• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > épilogue GM&S Industry

épilogue GM&S Industry

EPILOGUE GM&S INDUSTRY

HISTORIQUE COMPLET

 

Le redressement judiciaire de GM&S remonte au mois de décembre 2016* mais les revendications salariales ont commencé à être relayées par les médias depuis les élections présidentielles 2017. Certains ont critiqué le comportement des employés de GM&S disposés à employer la menace pour être entendu par le Gouvernement ou à bloquer l'accès aux sites de leurs fournisseurs. Cependant, ils semblent ignorer ou occulter le fait que les salariés de GM&S subissent de plein fouet cette gestion désastreuse qui s'est accentuée avec l'arrivée des dirigeants d'ALTIA. De plus, l'Etat français était actionnaire d'ALTIA à hauteur de 20%. En effet, Les anciens propriétaires de l'usine de La Souterraine située dans la Creuse ont été soutenus par la Bpi France, ce qui a certainement motivé l'Etat dans ce dossier, désireux de rectifier leurs erreurs.

 

Entre décembre 2016 et septembre 2017, le tribunal de commerce de Poitiers aura repoussé à 6 reprises sa décision de redressement judiciaire, ceci sous la pression de l'Etat français qui avait investi dans GM&S par le biais de la Bpi France. Mais il paraît que la justice est indépendante du pouvoir politique alors comment expliquer ces rebondissements multiples ? Finalement, la reprise de GM&S par le groupe GMD a bien eu lieu comme cela était déjà prévu depuis le mois de juin 2017. Ces trois mois de répit durant la période estivale n'auront apporté aucune nouvelle garantie en matière d'emploi pour les salariés de l'usine GM&S. Ce sont donc 156 salariés qui sont licenciés et 120 qui sont conservés par le nouveau repreneur.

 

______________________

 

Pour un résumé des faits, vous pouvez vous rendre sur « GM&S le rideau tombe vendredi 23 juin » afin d'avoir une vue d'ensemble du dossier GM&S.

 

*2016 et non 2015 comme cité en introduction dans mon précédent article sur GM&S Industry.

 

FD FreeDemocracy

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • mimi45140 14 septembre 18:22

    Ce n’est juste que l’épilogue normal d’une boite dans l’industrie mécanique,dépecée, il en a existé des centaines qui ont fini de la même façon.

    Dans deux ans le reste seras liquidé pour peu qu’ils aient conservé quelques anciens qui partiront en retraite. Tout le monde s’en fout de l’industrie à part avant les élections, c’est sale et personne ne veut que l’un des siens bosse dedans, employé de banque c’est moins salissant (pour les mains) et pourquoi faire ce que les chinois font pour 1/10 éme du prix.
    Demain ce sera la boite voisine et ainsi de suite.
    Les délocalisations sont voulues et même favorisées par le gouvernement, regarder le plan comptable,vous verrez que vous pouvez provisionner pour« localisation à l’étranger » et de part ce fait le déduire de vos bénéfices.
    Je ne trouve pas les patrons critiquables il utilise le système mais l’état c’est une autre histoire car il est censé gérer le système.

    • FreeDemocracy FreeDemocracy 14 septembre 18:37
      @mimi45140

      bonsoir,

      votre analyse ne concerne pas ce que je met en avant...

      lutter contre l’inéluctable n’est pas la question. on vit on meurt. une entreprise aussi.

      non.

      moi ce qui m’intéresse c’est de voir l’utilisation de GM&S industry par le pouvoir politique et le rôle qu’à jouer le pouvoir politique pour GM&S. Et les médias ? et la justice ?

      quitte à comparer y a eu MiM, TIM, Kindy, AGORA DISTRIBUTIONS, SEITA de Riom, usine Whirlpool reprise d’activité également, MICHELIN, voyez donc si cela se termine de la même manière, c’est faux.

      déjà un redressement judiciaire et une liquidation judiciaire ce n’est pas la même chose...

      propre au secteur ? oui et non, d’autres secteurs sont touchés et pour les mêmes raisons.

      donc il y a des TOTEMS qui servent à de la propagande.
      d’autres qui servent aux intérêts personnels
      d’autres dont on se fout royalement...







    • Dzan 15 septembre 12:19

      @mimi45140
      Saviem ( Renault Poids lourds) Limoges en 1976= 3000 employés, ouvriers et cadres.

      1978 Création de RVI en fusionnant avec Berliet. ( Lyon)

      Visite de Miterrand en 1982 avec Rigout ministre (communiste) ancien de l’usine, Deferre ministre de l’intérieur, Hernu, maire de Lyon, ministre des armées.
      « Je m’occupe de vous a dit Tonton. »
      Résultat, l’ex Berliet commence a piller le coeur de l’usine -un moteur 6 cylindres, très en avance sur son temps.
      Deferre emporte une partie du militaire ( moteur HS 110 du char AMX 30)

      1985 : les 1ers plans de « réduction du personnel » commencent, et ne s’arrêteront qu’en 2000, avec le départ à 56 ans de tous les nés en 1943 et 44.
      3 départs de VIEUX ( 56 ans ) pour l« ’embauche d’un jeune payé au Smic.amélioré.
      A l’heure actuelle, cette usine sous le nom de »Texelis" emploie un peu plus de 800 personnes.

      La Haute Vienne, comme la Creuse, comme tant d’autres départements est sinistré au point de vue emploi.
      Le principal employeur étant Le CHRU de Limoges.

      Bon courage aux gars de GM&S, j’ai vécu ce qu’ils subissent.


    • zygzornifle zygzornifle 15 septembre 08:29

      Certains ont critiqué le comportement des employés de GM&S disposés à employer la menace pour être entendu par le Gouvernement.....


      S’il n’y a pas de menace ni de coup de force le gouvernement restera léthargique , rien qu’a voir pour la loi travail s’il n’y a pas de casse, de matraquage de flics, de voitures incendiées et de vitrines cassée les manifs resteront comme un pet bloqué par les sphincters ..... 

      En France il ne peut y avoir de dialogue sans rapport de force, autrement les manifestants se font balader pendant des mois jusqu’à la démotivation finale ....

      • FreeDemocracy FreeDemocracy 15 septembre 10:04
        @zygzornifle
        bonjour zygzornifle,

        oui la force, la base de nos relations humaines.
        il ne suffit pas de vouloir ou demander, il faut se battre pour obtenir ce que l’on recherche.

        jusqu’à la démotivation finale ou la prise d’otage, des coups voire des coups de feu...

        rappelez vous dans les faits divers.




      • Dzan 15 septembre 12:21

        @zygzornifle
        Il, n’y a que les agriculteurs qui avec leurs tracteurs et le lisier, peuvent faire ce qu’ils veulent sans risquer les foudres de la Justice...Ou les bonnets Bretons.


      • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 09:13

        @Dzan
         

        ne pas oublier les fonctionnaires et c’est pour cela que les gouvernements successifs malgré l’envie n’osent y toucher vraiment , 5 millions et demi prêts a s’enflammer a la moindre étincelle bloquant toutes les administrations école santé et autres paralysant tout le pays en mettant le gouvernement a genoux en 1 ou 2 jours .....
        Le gouvernement en a la diarrhée verte , autant que si les occupants des 1100 citées de non droit se mettaient a manifester en ville , voila la trouille de l’état par contre les salariés de privé, les retraités et autre il suffit de quelques légions de CRS et un bon gazage pour les calmer et les renvoyer a la case départ....

      • Petit Lait 15 septembre 11:12

        Le rôle de l’Etat ne devrait certainement pas être de s’immiscer dans la vie/la mort des entreprises, ni d’empêcher leur fermeture. Par contre, le rôle de l’Etat devrait être de s’assurer que la création de nouvelles entreprises du présent/futur (à forte valeur ajoutée) remplace la disparition des entreprises du passé (à faible valeur ajoutée) ceci avec des conditions cadres adéquates (formation, recherche, fiscalité, infrastructures etc etc). L’Etat ne semble plus remplir ce rôle actuellement, non ?


        Empêcher la fermeture des entreprises du passé ne fait que différer le problème (jusqu’à après les élections ?) et l’amplifier. 

        • Rincevent Rincevent 15 septembre 17:48

          @Petit Lait

          Je suis assez vieux pour avoir connu la crise de l’acier en Lorraine. A l’époque, il y a bien eu des plans pour tenter de requalifier les ouvriers licenciés, mais on ne transforme pas facilement un sidérurgiste de 50 ans en informaticien… Résultat : 80 % d’échecs et un paquet d’argent public jeté par les fenêtres. Seules les boites de formation s’en étaient mis plein les poches, avec des programmes bateaux. Si c’est pour refaire la même chose…


        • FreeDemocracy FreeDemocracy 18 septembre 20:23
          @Petit Lait
          bonjour petit lait,

          déjà le cas GM&S est de la propagande ni plus ni moins car l’état a joué un rôle dans cette entreprise à travers ALTIA. TOUT LE MONDE se moque de GM&S.

          donc GM&S n’est que de la propagande, MiM, Agora Distributions (tati/Fabio lucci), Whirlpool à Amiens, TIM, Kindy etc j’en passe et des meilleurs y en a tellement eu mais on nous a moins bassiné avec que GM&S.

          le textile a considérablement morflé à cause de l’arrivée de PRIMARK et de la concurrence déloyale basée sur les taxes, salaires, charges et non sur la qualité du produit. 

          bref donc pour se protéger de la mondialisation il faut justement faire preuve de PROTECTIONISME, la Chine fait ça très bien et le font dorénavant pour le football. 

          finalement quand vous avez chaud vous ouvrez la fenêtre, vice versa, vous n’attendez pas que la fraicheur arrive seule ... ? vous agissez... en France nous attendons que ça se passe.

          l’état doit protéger nos entreprises.
          l’état ne doit pas vendre ALSTOM par exemple ou STX FRANCE, ce sont des fleurons industriels, une caractéristique, une singularité française qui permet de se vendre à l’étranger justement. Le fameux SAVOIR-FAIRE oui savoir-garder c’est aussi très bien.

          enfin c’est mon opinion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès