• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Éric Woerth et son réveil républicain

Éric Woerth et son réveil républicain

« J’ai trouvé que ma formation politique, dont je suis membre depuis 1981, a dérivé. »

C’est par cette petite phrase que l’ancien ministre LR Éric Woerth a expliqué le 9 février 2022 dans "Le Parisien" qu’il soutenait la candidature du Président Emmanuel Macron à l’élection présidentielle de 2022. Un soutien qui n’a pas surpris, même s’il a déçu ses amis de LR, comme Gérard Larcher, le Président du Sénat. À l’Assemblée Nationale où il préside la stratégique commission des finances depuis juin 2017, il a quitté le groupe LR pour rejoindre, en tant que membre apparenté, le groupe LREM.

Ce choix d’un fidèle gaulliste qui a réussi à rester fidèle pendant les années 2000 tant à Jacques Chirac qu’à Nicolas Sarkozy, n’apportera peut-être pas beaucoup de voix, au niveau national à Emmanuel Macron (dans le département de l’Oise, en revanche, si), mais ce soutien est surtout un tremblement de terre interne aux Républicains.

L’argument (qui d’ailleurs n’a pas "pris") sur le Président qui aurait "cramé" la caisse, utilisé par la candidate Valérie Pécresse, n’a plus beaucoup de sens à partir du moment où le meilleur représentant de l’orthodoxie budgétaire s’appelle justement Éric Woerth. Diplômé IEP Paris et HEC, il a commencé sa vie active comme consultant pour de l’optimisation fiscale. D’un point de vue professionnel, il a longtemps été le monsieur gros sous du RPR et de l’UMP, directeur administratif et financier du RPR en 1993, et de la campagne de Jacques Chirac en 1995, trésorier de l’UMP en novembre 2002, président de l’association du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Il a surtout été un ministre des comptes publics (voir plus loin) très rigoureux.

L’argument n’est pas financier, mais non plus affectif vis-à-vis de Valérie Pécresse dont il pouvait se sentir proche politiquement, à fois chiraquienne et sarkozyste. Et surtout, de "droite modérée". Or, depuis quelque temps, LR n’est plus de droite modérée mais en compétition permanente avec l’extrême droite. Éric Woerth avait cru que Valérie Pécresse serait candidate avec ses valeurs, elle-même avait quitté LR en 2019 parce qu’elle s’inquiétait de cette dérive droitière, et depuis décembre 2021, il y a cette impression que la candidate LR est prise en otage par les plus extrémistes de LR, chargés de faire de la surenchère avec le candidat Éric Zemmour, chargés de faire du populisme sans en avoir l'air.

En deux mois de campagne, c’est bien la nausée que ressent Éric Woerth : ce n’est plus son parti, plus ses valeurs, plus sa droite, et on pourrait même ajouter, ce n’est plus "sa" Valérie Pécresse. À quoi cela servirait-il de faire de la surenchère avec Éric Zemmour sinon pour l’aider idéologiquement à justifier ses nombreuses prises de position scandaleuses ?

Éric Woerth a d’ailleurs résumé assez bien lorsqu’il dit qu’il faut préparer la France de demain, celle de ses enfants, et pas revenir à la France d’hier, celle où il était enfant. Le problème de positionnement est d’ailleurs crucial pour Valérie Pécresse : si elle fait du Zemmour, on préférera voter Zemmour à elle ; si elle fait du Macron, autant aussi voter Macron. On ne votera donc pour Valérie Pécresse que si on sort des idéologies, des positionnements et des programmes et qu’on veut voter Pécresse pour Pécresse, comme on a voté Chirac pour Chirac ou Sarkozy pour Sarkozy.

Or, aujourd’hui, Valérie Pécresse s’efface politiquement derrière les idées de son ancien adversaire Éric Ciotti. Qu’en serait-il si, une fois élue Présidente, Valérie Pécresse serait toujours aussi influencée par différentes pressions politiques qu’elle ne manquerait pas de connaître ? Un chef doit cheffer, c’est valable aussi pour une candidate. Son programme doit être le sien et pas celui d’un autre.

C’est donc cette déception que constate Éric Woerth : ce que propose Valérie Pécresse n’est plus ses valeurs, plus sa vision de la France. Face à elle, un Président sortant qui a déjà l’expérience, qui a su bien gérer la crise sanitaire et qui est le plus adapté à relever les nombreux défis du prochain quinquennat : « Nous avons besoin de réformes et de stabilité. On ne peut pas avoir un Président débutant tous les cinq ans. ». C’est sûr que parmi les adversaires du futur candidat Président, personne ne peut démontrer son aptitude à parler pendant cinq heures seul avec Vladimir Poutine !

Éric Woerth a suivi une carrière politique assez classique. Conseiller régional de Picardie à 30 ans, de mars 1986 à juillet 2002, après s’être présenté aux municipales de mars 1983 à Creil, sa ville natale, dans l’Oise, il s’est présenté à Chantilly en mars 1989, puis a été élu maire de Chantilly de juin 1995 à juin 2017, suppléant du député RPR Arthur Dehaine (maire de Senlis) de 1997 à 2002, puis son successeur dans la circonscription, depuis juin 2002, élu et réélu député de l’Oise sans discontinuité sauf ses entrées au gouvernement.

_yartiWoerthEric03

Homme de confiance de Nicolas Sarkozy, il a été trois fois ministre : Secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État du 31 mars 2004 au 31 mai 2005 dans le troisième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, il a été nommé, dans les deux premiers gouvernements de François Fillon, Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État du 18 mai 2007 au 22 mars 2010, puis Ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique du 2 mars 2010 au 13 novembre 2010, chargé notamment de la très cruciale réforme des retraites.

En début 2010, on le disait même premier-ministrable. Néanmoins, en novembre 2010, il n’a pas été reconduit dans le gouvernement suivant en raison de ses implications dans des affaires judiciaires qui ont abouti, pour lui, à un non-lieu et à une double relaxe (il pourrait d'ailleurs y avoir une relation de cause à effet entre son importance pour la réforme des retraites et la possibilité de Matignon, et ces affaires qui ont surgi soudainement). Nicolas Sarkozy lui a redonné un gage de confiance lorsque l’ancien Président a fait son retour à la présidence de l’UMP/LR en étant son secrétaire général de LR du 15 décembre 2015 au 29 novembre 2016.

Il est peu probable qu’à 66 ans, le député de l’Oise entende faire fructifier son soutien en cas de second quinquennat, par exemple en revendiquant un ministère (celui des finances serait le plus adapté). Certes, il pourrait attendre son bâton de maréchal pour un retour au gouvernement, sorte de revanche après son obligation de quitter son ministère en 2010, mais il reste encore impliqué dans d’autres affaires qui ont trait au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Ces derniers jours, il n’était pas le seul à rejoindre Emmanuel Macron parmi les élus ou anciens ministres LR, parfois proches de Nicolas Sarkozy : la veille, le 8 février 2022, Catherine Vautrin, présidente de l’agglomération de Reims et ancienne sous-ministre, a elle aussi apporté son soutien à Emmanuel Macron, et également Caroline Cayeux, maire de Beauvais, le 9 février 2022, l’ancienne sous-ministre Nora Berra et la maire de Calais Natacha Bouchart le 11 février 2022. Cela commence à faire beaucoup de personnalités qui n’ont jamais été au centre mais à droite, et qui ne se retrouvent plus dans les positions hystérisées de leur (ancien) parti.

En suivant la ligne droitière des ultras de LR (dont certains ont d’ailleurs rallié Éric Zemmour), Valérie Pécresse est tombée dans un piège infernal en alimentant la campagne de ses adversaires d’extrême droite et en créant un écart entre sa nature modérée et son discours ultradroitier. En ne faisant pas campagne sur les thèmes qui la caractérisent le mieux, elle s’empêche d’être elle-même l’incarnation d’un projet présidentiel cohérent. Éric Woerth n’a fait que prendre acte de ce constat.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (09 février 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Éric Woerth.
Élysée 2022 (29) : Emmanuel Macron sera-t-il candidat un jour ?
Élysée 2022 (24) : Valérie Pécresse, entre savoir-faire et savoir-plaire.
Élysée 2022 (19) : l’effet Valérie Pécresse.
Élysée 2022 (18) : Valérie Pécresse, naissance d’une leader.
Second tour du congrès du parti Les Républicains le 4 décembre 2021.
Élysée 2022 (16) : ce sera le duel Ciotti-Pécresse.
Élysée 2022 (15) : le quatrième et ultime débat des candidats LR.
Élysée 2022 (14) : L’envol d’Éric Ciotti ?
Renaud Muselier.
Philippe Juvin.
Élysée 2022 (13) : troisième débat LR, bis repetita.
Élysée 2022 (12) : Surenchères désolantes pendant le deuxième débat LR.
Élysée 2022 (11) : Michel Barnier succédera-t-il à Emmanuel Macron ?
Élysée 2022 (10) : Éric Ciotti, gagnant inattendu du premier débat LR.
Élysée 2022 (7) : l’impossible candidature LR.
Les Républicains et la tentation populiste.
Jean-François Copé.
Yvon Bourges.
Christian Poncelet.
René Capitant.
Patrick Devedjian.

_yartiWoerthEric02
 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Lynwec 12 février 13:01

    Mouaaaarf ! La franche rigolade...

    Rototo qui y va de son coup de brosse à reluire sur « le réveil républicain d’Eric Woerth »

    Re Mouaaarf ! A se faire dessus.

    Bon, traduction pour les simples d’esprits et gobe-tout, Mossieur Woerth a dézingué tant et plus la politique du Ceaușescu

    rançais pendant cinq ans. L’heure venue (celle de l’attribution des gamelles du futur quinquennat), l’appétit des goinfres de la Ripoublique s’éveille et on vient flatter la croupe (en plus, il devrait aimer ...) du potentiel futur tyranneau dans l’espoir que la soupe soit bonne.

    Preuves : https://www.bfmtv.com/politique/elections/presidentielle/president-flou-ancien-monde-mais-en-pire-quand-eric-woerth-critiquait-emmanuel-macron_AN-202202090367.html

    Les buses ne pourront pas dire que ça vient d’un site complotiste,cette fois-ci. Va falloir trouver de vrais arguments ( le 13ème travail d’Hercule pour ces gaillards).


    • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 12 février 17:46

      @Lynwec
      Comme on dit, c’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent...  smiley




      • sirocco sirocco 12 février 14:08

        Plus ils sont pourris, plus Rakoto aime en faire l’éloge.

        On va finir par en déduire que les seuls gens bien sont ceux dont il ne parle pas.


        • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 12 février 17:47

          @sirocco
          Votre théorie me plaît bien !!  smiley


        • Rinbeau Rinbeau 12 février 14:08

          Ho ! Les gars ! Vous n’avez pas encore pigé que vous êtes en présence d’un algorithme macronien ! Je poste ce commentaire sans avoir lu cet article dont je me fout éperdument, comme tous les autres de Robokopactisation ! Mais ce qui m’étonne c’est de voir tous ces commentaires le critiquant ! On dirait que vous attendez impatiemment ses conneries pour le défoulement par la critique !

          Coluche disait « sur la tv t’as un bouton » ! Pas la peine de voir ! Tu zappes !

          Pour lui c’est pareil ! Pas la peine de lire, c’est une perte de temps considérable !

          A bon entendeur.

           smiley


          • sirocco sirocco 12 février 14:13

            @Rinbeau
            « Pas la peine de lire, c’est une perte de temps considérable ! »

            Ne vous inquiétez pas, personne ne lit plus loin que le titre.


          • Lynwec 12 février 14:18

            @Rinbeau
            Pas faux. D’un autre côté, c’est toujours comique de les voir se démener pour essayer de faire passer leur propagande d’une finesse pachydermique en espérant être discrets.
            Et puis, la démonter dans un commentaire est aussi une forme d’entrainement personnel et à destination des autres lecteurs, car pour un propagandiste connu, il en existe bien d’autres discrets.
            Une fois les méthodes (assez similaires) reconnaissables par un large public, tout le monde y gagne, non ?


          • Rinbeau Rinbeau 12 février 14:44

            @sirocco

            Pas besoin de lire le titre et plus ! Dès que je vois le nom je passe mon chemin !
            La manière dont sont rédigés les articles, La constance dans l’orientation, les fréquences … me font penser qu’on est en face d’une organisation de plusieurs plumes.. D’autres publient beaucoup également, mais sont loin d’ avoir cette régularité métronomique dans la façon de penser !


          • Parrhesia Parrhesia 12 février 17:41

            @Rinbeau

            Bonjour Rinbeau

            >>>  ! Pas la peine de lire, c’est une perte de temps considérable ! <<<

            Pas si sûr !
            En lisant cet auteur, nous savons avec certitude que dans l’intérêt de la France et des Français, il faut toujours comprendre le contraire de ce qu’il raconte...


          • Louis Louis 12 février 14:52

            L’agence de com Ragots&co roule pour Macron

            Pécresse est attaquée par le Canard enc.. enchaîné

            ça ne vous rappelle pas les attaques du canard contre un certain Fillon (qui depuis travaille pour Poutine)

            Alors qu’un certain Claude Bartolone faisait les mêmes choses

             smiley

            TOUT SAUF MACRON


            • charlyposte charlyposte 12 février 14:54

              Comme quoi tous ses politichiens n’ont qu’un but, s’occuper de leur nombril et certes pas des Français trop compliqué à gérer smiley rien ne vaut une bonne bouffe au RITZ OU AU GEORGES V ... pouah via la politique bidon de cette France des lobbies ou le peuple ne représente plus qu’une infime minorité non représentative.... quoi qu’il en coûte comme dirait le bouffon à quatre couilles + deux dans la tronche ! smiley


              • zygzornifle zygzornifle 12 février 14:58

                L’anus de Woerth a toujours été disponible, la c’est Macron qui en profite ..... 


                • Plus robert que Redford 12 février 19:40

                  Woerth…

                  C’est pas un nom qui se prononce, c’est un nom qui se vomit !

                  un peu comme quand tu vas aux toilettes pour appeler ton copain Raoul !…


                  • megawatt 12 février 21:24

                    L’argument (qui d’ailleurs n’a pas « pris ») sur le Président qui aurait « cramé » la caisse, utilisé par la candidate Valérie Pécresse, n’a plus beaucoup de sens à partir du moment où le meilleur représentant de l’orthodoxie budgétaire s’appelle justement Éric Woerth.


                    Macron a cramé 800 milliards en cinq ans, mais c’est une illusion puisque le gardien de l’orthodoxie budgétaire Eric Woerth ne l’a pas relevé !!!!! C’est du délire ?


                    • Lynwec 13 février 08:15

                      En complément aux signes évidents d’une course à la gamelle de la part du très honnête et hippique Wo.rth, sa position éminemment rassurante pour la santé des Français (qui oublient facilement mais les archives, ça aide...) :

                      https://planetes360.fr/video-souvenir-eric-woerth-il-y-a-trop-de-lits-dhopitaux-en-france-nous-avons-reduit-le-nombre-dhopitaux-en-france-et-cest-une-bonne-chose/

                      Amis électeurs, utilisez votre cerveau et votre mémoire...Tout candidat européiste et mondialiste vous servira le même bouillon de onze heures en prétendant que c’est un élixir de longue vie.


                      • Éric Woerth est l’un des plus gros escroc de la Sarkozy

                        Même Balkani est un petit joueur ......


                        • jymb 13 février 19:41

                          Un article qui fait l’éloge de la course à la gamelle...

                          Grandiose !!!!!


                          • ETTORE ETTORE 13 février 21:51

                            Tiens Rakototatanobis....

                            Vous faites dans la promotion des « MULTI PASS  » ?

                            Z’avez rien sur Vals EUSE ? Dites ?

                            Alleeeeez, un bon geste, que diable ! Alleeeeeez, vous faites pas prier !

                            Vous ne pouvez pas vous permettre, de rater un suce boulettes comme celui là...

                            Surtout, surtout, qu’il a promis de s’accrocher comme un morpion, au jokari testiculaire de votre Roi-Télé bien-aimé !

                            Comment ça il n’y a plus de place, aux testicules de l’’état ?

                            Bah, c’est vrai qu’il y a des goulus, comme Ex-trosi, qui lui, bouffe à tous les râte-liers...Et bien d’autres encore, en grappe serrées....

                            Dites, c’est une vrai ruche, votre Reine des près, avec tout le mi-elle, qu’il bouffe !

                            Vous pourriez garder un pot en réserve ?

                            C’est pour le badigeonner, avant de l’attacher nu, à un arbre en pleine forêt !

                            Bah, la dernière fois qu’il a vu l’ours, il est resté à 5m !

                            Avec un peu de mi-elle, vous verrez, le récurage seras fait......A fond !


                            • devphil30 devphil30 14 février 09:41

                              Alors un article sur la prestation de Valérie Detresse hier qui a atteint le zenith absolu du plus mauvais discours politique sur le fond , la forme , l’ambiance , la ferveur ???

                              Seule Hidalgo fait mieux car il n’y a personne dans ses meeting

                              Ratoko nous attendons votre avis sur Valérie Detresse


                              • zygzornifle zygzornifle 14 février 11:16

                                Woerth, c’est le ténia de la politique, il a trouvé un nouvel hôte a parasiter ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité