• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Essai sur la société des citoyens responsables - de la relation entre (...)

Essai sur la société des citoyens responsables - de la relation entre coopération et compétition

 "La plus grande partie de nos concitoyens est réduite par l’indigence (aujourd'hui intellectuelle) à ce suprême degré d’abaissement où l’Homme, uniquement préoccupé de sur(-)vivre, est incapable de réfléchir aux causes de sa misère et aux droits (et devoirs) que la nature lui a donné."

"Je ne suis pas le défenseur du peuple. Je n'ai jamais prétendu à ce titre fastueux ; je suis du peuple, je n'ai jamais été que cela, je ne veux être que cela ; je méprise quiconque a la prétention d'être quelque chose de plus. "

(Maximilien Robespierre, juste parmis les justes)

 

Avertissement

L’explication de ce qui va suivre ne peut pas être faites dans un seul article pour éviter trop de lourdeur., ni être compris par une lecture en diagonale ou rapide. Tous les éléments de compréhension se feront au fur et à mesure, donc, où j’ai dû faire l’impasse sur certains points dans un premier temps, que le lecteur critique ne manquera pas de faire. Mais encore une fois, il est impossible de tout aborder en même temps. Ainsi, dans un 1er temps, les lecteurs pourront penser que le texte défend le système actuel alors qu’il vise exactement le contraire, soit, son dépassement et l’avènement d’un nouveau modèle, basé sur le principe de responsabilité, définit comme la capacité de répondre de ses droits et devoirs (1). L’exercice est donc difficile, mais la présentation du modèle peut se résumer en cette formule « ne rien changer sur la forme, pour tout changer dans le fond », alors que la politique actuelle et passé consistait dans son sens contraire, soit « tout changer sur la forme, pour ne rien changer dans le fond ». 

Préambule

la volonté d’écrire en cet instant précis les articles qui vont suivre, est née en premier lieu de la situation de crise extrême que vit la société humaine, mais pour laquelle je me décidais pas sur l’angle d’approche. C’est finalement pour répondre à la réfutation d’un agoravoxien (maQIavel) lors d’une discussion sur la question ci-dessous, qui va décider de cet angle. Ceci, car ce qui va suivre découle d’une « théorie » que je n’arrivais pas à formuler, sinon à énoncer son titre et ses éléments de bases, à savoir, le principe de relations de causalité, avec ses trois piliers fondamentaux que sont la récurrence, l’itération et la division fractale. Tout ce qui suit s’appuie exclusivement sur ce principe.

La question posée est celle-ci

Le système économique dépend-il du libre arbitre humain, ou bien d’une loi supérieure à laquelle l’humain n’aurait de choix que de s’y soumettre ou de régresser, voir de s’auto-détruire ?

Autrement dit, le libre arbitre porte-t-il sur sur le choix de suivre ou non la raison et non de décider de celle-ci ? Que l’on peut aussi formuler et généraliser par « le libre arbitre de l’être porte-t-il sur les moyens ou bien uniquement sur les fins » ?

L’article ou plutôt les articles, tenteront de montrer qu’il n’y a de choix que celui de suivre la raison, donc, de s’y soumettre et en aucune manière de la dominer, si ce choix est de poursuivre l’histoire dans le sens de l’évolution et non de l’immobilisme qui dans un univers en mouvement, ne peut que conduire à la régression ou la destruction. En d’autres termes, dans la réalité physique, l’être a de choix que des fins, mais pas des moyens, ceux-ci sont le fait de la raison ou logique et d’elle seule. Si les moyens existent ou sont réalisables, la fin peut être atteinte, sans cela, elle reste une utopie tant que les moyens ne sont pas accessibles. Tant qu'ils ne sont pas crées et les conditions environnementales requisent, atteintes. La fin ne justifie pas les moyens, elle les nécessites. Peu importe qu'ils soient moraux ou non, éthiques ou non.

Compétition et coopération, deux théories à priori antagonistes

lorsqu’on parle de l’évolution de la vie, on est habitué, voire surtout conditionné, à penser à la théorie de la sélection naturelle énoncé par Darwin. Celle-ci posant le constat d’une part que seuls les plus capables à s’adapter aux conditions environnementales survivent et d’autre part, que les plus forts sont ceux qui ont le plus de chances ou probabilités de laisser une progéniture et ainsi, poursuivre l’évolution de la vie. Donc, d’une nature dominée par l’esprit de compétition.

Même si la théorie de Darwin ne s’arrête pas là et est bien plus profonde dans ses attendues, le commun des mortels n’a de connaissance de cette théorie, seulement le fait que dans la nature, ce sont les plus forts qui dominent et sont les plus aptes à survivre et à guider les autres, laissant ainsi penser qu’il n’y a d’autre choix que de suivre ces derniers dans un monde, une nature en compétition perpétuelle. Si le principe de la loi du plus fort n’est pas contestable en lui même, par contre, que cela conduise à ne considérer que la compétition, est contestable.

A cette affirmation qui ne laisse pas d’alternative possible, Darwin lui même l’a rejetée en ce qui concerne le cas spécifique de l’humanité, car il avait très bien noté le fait que la société humaine, par la domination qu’elle exerce sur le reste du monde animal, échappe à cette théorie et il parlait alors d’un monde artificiel par opposition au monde naturel ,ou nature domestiquée par opposition à la nature sauvage.

Ici, il ne s’agit pas de faire appel à la théorie de Darwin, mais de rendre hommage à ce dernier en soulignant sa totale intégrité intellectuelle et son souci de poser un cadre éthique ou plutôt pour lui moral. De noter que la pensée de Darwin sera réduite et insultée par la récupération qui en sera faites pour donner lieu à l’eugénisme et aux théories racistes du XIX ème siècle, pour justifier la colonisation extérieure de peuples entiers. Sans oublier bien évidemment le fait que les tenants du système capitaliste verront une sacralisation de leur doctrine.

Face à cette théorie, d’autres intellectuels quasiment inconnues du grand public tels que Kropotkine, vont faire le constat inverse, à savoir que dans le monde animal, les plus aptes à survivre sont ceux qui sont capables de s’unir face à l’adversité et donc de fonder les rapports non pas sur le mode d’opposition, mais sur le mode coopératif. Ce constat va donner le socle théorique à l’anarchisme. Malheureusement, trop d’insuffisances théoriques et de contradictions internes ne permettront pas à l’anarchisme de convaincre et sa diabolisation discréditeront quasi définitivement le mouvement anarchiste auprès des citoyens. Pourtant, et nous le verront plus tard, son principe reste valable et son idéal réalisable.

Du sens de la relation de causalité entre compétition et coopération

On voit donc qu’il existe deux théories à priori opposées entre elles, car partant d’un constat inverse. D’un coté, la compétition, de l’autre la coopération. Dans la réalité, le constat impose de retenir autant l’une que l’autre et la question posée n’est plus dans le choix de l’une ou de l’autre, mais de savoir quand l’une prédomine sur l’autre, donc, de déterminer les conditions qui imposent l’une face à l’autre comme moteur de l’évolution.

Et de fait, ce sont les conditions environnementales qui déterminent, seules, quand la compétition s’impose ou inversement, quand c’est la coopération.

Mais il faut bien insister sur le fait que prédominance ne veut pas dire suppression de l’un ou de l’autre, car quel que soit le domaine d’observation, tant du monde animal que de la société humaine, les deux continuent toujours d’agir. Autrement dit, il est impossible d’éliminer l’un ou l’autre des principes car alors, le résultat aboutit fatalement à l’incapacité de survivre aux changements des conditions environnementales, mais uniquement si celles ci sont figés. Ce qui veut donc dire, où il n’y a plus aucune évolution possible. Autrement dit, où l’Univers lui même ne pourrait pas exister tel que nous le vivons. Pour ne pas surcharger l’article, cette affirmation est posée comme postulat, mais elle peut être démontrée par l’analyse. Toutefois, les observations faites, tant par Darwin que par Kropotkine (entre autres), vont dans ce sens.

Pour bien comprendre le mécanisme d’inversion du sens de prédominance de relation de l’un sur l’autre, il faut voir sous quelles conditions environnementales l’un prédomine sur l’autre. Et c’est là qu’intervient le principe de la loi du plus fort.

Mais tout d’abord, revoyons la définition des mots compétition et coopération.

Compétition (source, cntrl) : Lutte, rivalité simultanée de plusieurs personnes ou groupes de personnes dans la poursuite d'un même but.

Coopération (source cntrl) : Action de participer (avec une ou plusieurs personnes) à une œuvre ou à une action commune

les conditions d’existences de l’un et de l’autre sont donc opposées. Pour la compétition, il faut un environnement où les éléments ou acteurs en présence sont exclusifs l’un à l’autre, c’est à dire, qu’ils n’ont pas d’intérêt commun, mais au contraire, un intérêt antagoniste, se disputant le même objet. A contrario pour la coopération, il faut un environnement où les éléments ou acteurs en présence sont inclusifs l’un et l’autre, c’est à dire, qu’ils ont intérêt à unir leur moyens, à partager.

Autrement dit dans le cas de la compétition, les forces s’opposent, se confrontent les unes aux autres, tandis que dans le cas de la coopération, les forces s’ajoutent, s’unissent les unes aux autres.

Jusque là, rien de spécial, sauf un détail qui bien qu’évident est savamment pris en défaut, c’est à dire, le fait que la compétition exige un environnement ouvert, divisé, alors que la coopération exige un environnement relativement fermé, donc, où les éléments sont contenues dans le même ensemble et non plus séparés. Toutefois, comme dit plus haut, la coopération vise à unir des forces alors disjointes, pour faire face à un environnement extérieur menaçant la survie de chacun des éléments jusqu’alors pouvant êtres eux mêmes ennemis.

Autrement dit, nous avons affaire à une dynamique de relations causales récurrente, itérative et fractale, puisque l’évolution des principes est identique (récurrence), mais évolues selon les conditions environnementales (itération), tout en changeant d’échelle (division fractale). Ceci est une apartée et n'a pas besoin d'être compris pour la suite de l'article.

Pour bien comprendre, il suffit de considérer la création des nations modernes, telles que la France. En effet, partant de petites communautés plus ou moins isolées les unes aux autres, celles-ci vont s’agréger les unes aux autres en fonction des rapports de forces, formant alors des entités toujours plus grandes. Passant de communautés locales, puis régionnales, jusqu’à la France telle que nous la vivons. C’est sur la base de ce même principe que l’UE sera vendue aux citoyens d’Europe. Ce processus vaut partout et en tout lieu. On peut noter qu’il vaut aussi pour tous les domaines observables dans l’Univers physique.

Mais revenons au coeur du sujet qui nous intéresse ici.

On voit donc très clairement que, chaque intégration d’éléments dans un ensemble supérieur ne fait que changer de dimension spatio-temporelle, les rapports de forces mettant en compétition ces nouveaux ensembles. Autrement dit, au fur et à mesure de l’agrandissement des ensembles, la notion d’espace ouvert réduit le nombre des protagonistes en compétition et augmente le nombre d’individus intégrés dans ces mêmes ensembles. Si on poursuit cette dynamique fractale, l’espace dans lequel nous évoluons étant fini, la compétition entre ensemble ne peut aller en dessous de la dualité, car sinon, on finit par l’unité d’ensemble et donc, où la compétition n’est plus, théoriquement et pratiquement, prédominante sur la coopération.
 
On peut résumer en écrivant que ; dans un même espace fermé ou intégré, c’est obligatoirement la coopération qui domine la compétition, alors que dans un espace ouvert ou non intégré, c’est obligatoirement la compétition qui domine la coopération.

Les conséquences du changement de relations de causalité.

Ici, (merci maQIavel) on pourrait faire appel à Machiavel (le vrai !) qui a très bien analysé la différence, c’est à dire, qu’il remarque parfaitement, qu’autant à l’intérieur d’une structure intégrée la loi du plus fort est de type collégiale et s’impose, théoriquement du moins, à tous ses éléments constitutifs, autant dans le cas de structures en compétitions la loi du plus fort se fait entre les éléments en présence. Autrement dit, dans le cas où la compétition est prédominante, il n’existe pas de lois collégiales s’imposant à des membres qui peuvent certes traiter des accords de coopération ponctuels, mais qui ne sont pas tenus de les respecter, tout simplement parce qu’il n’existe pas de force collégiale s’imposant à eux même, mais d’un rapport de force direct entre eux. C’est le chaos permanent. Là aussi, aucune observation, tant dans le monde animal et surtout dans l’histoire de l’humanité ne contredit cet état de fait (la situation internationale actuelle l’illustre le plus totalement !). En réalité, il s’agit là de l’application, stricto sensu, du principe du tiers exclu et de non contradiction qui domine la réalité physique de manière absolue. Nier ce principe ne le supprime pas, mais le rend tout simplement encore plus violent.

Ainsi, de tout temps, de toutes époques, aucun accord mettant en présence des nations souveraines n’a tenu. Après la 1ère guerre mondiale, la communauté internationale avait crée la société des nations qui fut une structure carrément morte née et si celle qui lui succéda après la 2ème guerre mondiale semble résister encore, ce fut uniquement en raison des armes nucléaires, c’est à dire, la présence d’une force menaçant la survie de ses propres utilisateur. Toutefois, l’histoire nous montre bien qu’aucun des dirigeants des quelques puissances disposant de l’arme nucléaire, ont obligation de respecter le « droit » international, mais uniquement ceux qui n’en disposent pas, sauf s’ils bénéficient de la protection d’une puissance nucléaire.

En d’autres termes, tant que la force n’est pas collégiale, c’est à dire, tant que les peuples veulent coûte que coûte conserver leur pseudo souveraineté nationale (nous verrons plus tard pourquoi elle est fausse, inutile et nuisible), le monde sera sous la coupe du système mafieux qui le gouverne depuis Babylone de manière absolue, car le système capitaliste est né non pas avec l’avènement de l’industrialisation, mais au néolithique dans son principe directeur, soit, la prédation humaine sur le temps de vie d’autrui. Simplement, sa domination totale ne s’est pas faite d’un coup, elle pris du temps, beaucoup de temps, c’est à dire, fut longtemps en concurrence avec les sociétés dites sans états telles que Clastres (anthropologue), entre autres, a pu les observer et qui perdureront jusqu’à nos jours dans des zones relativement isolés.

Conclusion

Ce qu’il ressort de ce premier volet, c’est que tant l’histoire humaine que la logique ou raison pure, disent toutes les deux, qu’il est impossible d’affirmer pouvoir instaurer des relations de paix durables entre pays, dont les citoyens défendent la souveraineté de leur nation via leur dirigeants, tant politique qu’économique, mais uniquement des moments de paix, dans un état ou menace de guerre permanent, donc, en état d’urgence permanent, condition d'existence du système capitaliste. Ceci, parce qu’un monde en compétition prédominante interdit de facto l’obligation pour ses protagonistes de devoir respecter le droit international, tel que définit sur la base de la déclaration universelle des droits humains. Car par définition, le devoir est une obligation et en aucun cas une liberté pour ceux qui y sont soumis. Dans le prochain article, nous verrons que la subordination des peuples, donc, leur renoncement à leur souveraineté absolue qu’implique la mise en place d’une force collégiale, reposant non pas sur la volonté de dirigeants politique, mais sur la volonté des citoyens eux même et à cette seule condition, n’implique pas une gouvernance mondiale issue du système actuel, mais bien au contraire, sa déchéance pure et simple. Que la politique actuelle des dirigeants occidentaux (surtout économique) ne peut s’expliquer de manière rationnelle, seulement par la peur de leur propre déchéance et l’avènement d’une société humaine responsabilisée et libéré, c’est à dire, d’une société passant de l’état de guerre ou d’urgence permanent, vers l’état de paix permanent. Ensuite, nous étudieront les modalités pratiques d’une telle société, c’est à dire, des moyens nécessaires à sa réalisation, se fondant sur ceux existants sans devoir ni en supprimer, ni en créer de nouveaux, mais seulement d’en changer les réglages. Comme nous le verrons, techniquement, ce changement peut s'opérer "du jour au lendemain" et seule la prise de conscience que cela exige l'interdit.

 

(1) lire l'article droits, devoirs et responsabilité


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

165 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 12 mai 2018 15:12

    Merde, un visionnaire !
     
    Nan, trèfle de plaisanterie, et sinon, elle est bonne ?
     


    • Hervé Hum Hervé Hum 12 mai 2018 15:29

      @Jeekes

      faut t-il bloquer les commentaires des idiots ou bien les laisser ?

      je pense qu’il vaut mieux les laisser se ridiculiser eux même puisque tel est leur plaisir.

       Cette réponse vaut donc pour tous les commentaires des idiots à venir.


    • Jeekes Jeekes 12 mai 2018 15:39

      @Hervé Hum
       
      Bloque mon grand, fais-toi plez.
      Qu’est-ce que tu veux que ça me foute ?
      Quand on se lance dans une diatribe aussi hallucinée, faut pas s’étonner.
       
      Bon, sinon, niveau commentaire aussi nul à chier que vide de tout argumentaire, hein ? Allez, on va dire ; match nul, balle au centre.
       
      Finalement, elle est peut-être bonne, mais fais gaffe, l’abus rend parano !
       
       


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 mai 2018 15:15

      Robespierre me semble un mauvais choix, mais soit ! Il ne s’agit de m’opposer à vous,... smiley mais simplement d’ajouter mon de vue. Avant que les êtres humains arrivent à fonctionner en : moi et l’autre, il faudra encore de longues années et celle-ci commence dès le berceau avec l’éducation des enfants. Mais bon, depuis le fameux Livre Noir, peu de chance que l’on revienne en arrière dès demain.


      • Sparker Sparker 12 mai 2018 15:36
        "le fait que la compétition exige un environnement ouvert, divisé, alors que la coopération exige un environnement relativement fermé, donc, où les éléments sont contenues dans le même ensemble et non plus séparés.« 

        C’est un peu ce qui arrive à l’humanité pour laquelle le »monde« (planète) à longtemps été ouvert et à conquérir donc compétition pour les meilleures places et monopoles.
        De nos jours cet espace devient fermé à cause du nombre d’humains et aussi que tout ou quasiment à été conquis et est possédé.
        Ca me rappelle un peu la »théorie« de Theillard de Chardin et sa terre pleine qui fera se retourner le phénomène humain sur lui même.
        En théorie la mutation est en cours en passant d’un monde qui parraissait ouvert et plein de promesses et ce même monde qui nous apparait ou va nous apparaitre comme fermé et par là inquiétant dans sa promesse.
        Existera t-il une approche du réel qui sera consciliable avec la survie dans un monde »fermé" même coopératif ou faudra t-il se tourner résolument vers l’espace pour retrouver une réalité ouverte (par exemple) ?

        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 mai 2018 15:43

          @Sparker

          Freud était pourtant clair, je vous offre un nouvel espace à conquérir : votre inconscient. Si chacun s’occupait d’abord de son propre espace, il y aurait quelques chances de l’ouvrir aux autres et de s’enrichir en échangeant. Non, comme cela s’observe sur tous les réseaux sociaux, il s’agit d’avoir le dernier mot. Ce qui risque bientôt de m’être reproché,... Donc effectivement, l’humain fonctionnera de plus en plus dans un autisme géographique et psychique.

        • Hervé Hum Hervé Hum 12 mai 2018 15:51

          @Sparker

          Ce premier article explique la dynamique de la relation entre coopération et compétition, se basant sur toutes les observations faites par les plus grands scientifiques de la question, mais qui en faisaient une analyse séparé.

          Normalement, c’est du niveau d’une thèse et donc, exigerait un livre pour le développer, mais d’une part je n’ai pas le temps ni la volonté et d’autre part, ce n’est que le début.

          Ceci n’est que l’introduction de l’essai et non sa conclusion !


        • Sparker Sparker 12 mai 2018 15:54

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          Certainement que la conquète de son espace intérieur propre sera absolument nécessaire aux humains futurs (cela devrait déjà l’être mais c’est encore bien rare) sous peine de ne pouvoir transformer les tenant et aboutissant de son expression et l’objet de son action.
          Bon nous sommes plein de ressources et de surprises mais c’est vrai que sans stress existenciel nous ne bougeons pas beaucoup de nos pseudos acquis, wait and see, je ne saurais dire mieux pour le moment.

        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 mai 2018 15:58

          @Sparker


          Imaginez si Freud avait réussi son pari : ce serait : LE JERUSALEM CELESTE. Hélaaas, l’individu est ce qu’il est, un animal à peine plus évolué....et encore, il suffit d’observer une meute de loups, ils sont bien plus futés que l’humain.

        • kalachnikov kalachnikov 12 mai 2018 17:09

          @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Visiblement, découvrir l’autre frappadingue vous a fait du bien. Mais au fond, pourquoi ne pas rester au fond de votre plumard à tripper à donf ? Parce que vous voulez imposer à tous votre vérité. Vous avez l’esprit de compétition - et naturellement, l’esprit de chicane qui va avec - mais comme dans la société il n’est pas permis de dire de but en blanc ’je vais te niquer’, vous déguisez ça sous des grimaces altruistes, de grands airs, etc.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 mai 2018 17:17

          @kalachnikov


          en bonne freudienne, je vous répondrai que vous ne faites que projetez. Non, j’observe le monde comme un patient malade et ainsi imagine des portes de sorties. Vous m’aurez encore un certain temps dans les pattes parce que mon immeuble est en travaux. J’aime voir comment un groupe de personnes assez restreint (Agora.VOX compte plus ou moins une centaine de personnes) évoluent au fil de l’actualité. J’ai moi-même travaillé dans une crèche pour voir comment s’organisent des bambins en situation de groupe (domination, relation,....très instructif). Et donc Agora pour moi est un excellent laboratoire. et mine de rien, j’engrange,...parce que je vous le rappelle, vous n’êtes pas seul sur Agora.

        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 mai 2018 17:19

          @kalachnikov

          avouez que votre description de vous même est « presque » parfaite. Sauf que vous n’en avez pas conscience....

        • kalachnikov kalachnikov 12 mai 2018 18:36

          @ Mélusine

          Jeudi, vous vouliez servir de guide ; vendredi, vous ne vouliez parler qu’à des gens de votre niveau et pas à tous. Et donc, aujourd’hui une nouvelle fredaine.
          Au-delà de ces habillages de circonstance, le commun est que vous ne vous prenez pas pour une merde par rapport aux autres, madame l’animal grégaire de compèt qui aime bien se comparer et se situer intuitivement.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 mai 2018 18:41

          Oui j’ai été formée en Centre de guidance. Mais comme le dit Bouddha : tu ne peux pas voyager sur le chemin sans être toi-même le chemin ;


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 mai 2018 16:07

          Je suis seulement certaine d’une chose, les vieilles recettes ne marcheront plus. Dépassé le communisme et heureusement le nazisme. Si une découverte qui aurait pu changer la face du monde n’a pas été exploitée, elle finit toujours par revenir d’une autre manière. La civilisation n’a jamais marché à reculons. Excepté pour mieux évoluer. Les solutions « politiques » sont caduques« . Quant aux économiques, si elles consistent à enrichir de plus en plus les plus riches et appauvrir les »laisser pour compte". Perso, j’appelle cela une guerre qui ne dit pas son nom.


          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 mai 2018 16:45

            Suffit d’observer les animaux dans la brousse.

            - Compétition absolue pour savoir qui est le chef qui a accès au harem
            - Coopération absolue lors de la chasse
            - Compétition lors de la bouffe, le chef mange le premier

            Le choix de l’un ou de l’autre est un bon sens qui émerge de décisions tout à fait pratiques.
            Si les membres du groupe s’en remettent à la mauvaise solution, ils le paient tôt ou tard.

            - Si les animaux ne coopèrent pas lors de la chasse ils mourront de faim
            - Si le chef mange trop il deviendra trop gros pour chasser, les autres trop faibles
            - Si le chef n’est pas clairement défini, ils dépenseront trop d’énergie à se chamailler
            - Si le chef abuse de son pouvoir, il sera tué par son groupe, voire cannibalisé

            Si les hommes ne savent plus choisir quand se mettre en compétition et quand se mettre en coopération c’est tout simplement car ils ne sont plus affectés promptement et directement par les conséquences de leur choix.


            • foufouille foufouille 12 mai 2018 16:50

              @La Voix De Ton Maître

              sauf que les animaux n’ont ni armes ni police ............


            • Hervé Hum Hervé Hum 12 mai 2018 17:20

              @La Voix De Ton Maître

              c’est exact, et prédominance de l’un sur l’autre ne veut pas dire suppression, mais sens d’un ordre dicté par l’efficacité.

              Surtout, je décris une relation dans son principe général, donc, valable partout, c’est à dire, qu’entre groupes distinct, la compétition domine, alors qu’à l’intérieur d’un groupe, c’est la coopération qui commande et vos exemples ne disent pas le contraire.

              Maintenant, ne croyez vous pas que l’humanité ne se trouve pas directement impacté par les conséquences de ses choix ? Ce que je dis dans l’article, et comme vous le dites dans votre commentaire, la condition de la coopération, c’est la collectivisation de la force, or, ce que propose Trump est exactement le contraire, mais où personne finalement dont les dirigeants russes entre autres, ne s’opposent car il est impossible de parler d’une collectivisation de la force tout en affirmant sa propre souveraineté. Cela en raison du principe de non contradiction qui est inviolable dans la réalité physique, sauf dans l’imaginaire !

              Une alliance ponctuelle n’est pas une coopération structurelle et Trump vient de le rappeler en se torchant le cul avec l’accord sur le nucléaire iranien. Comme tous les dictateurs se sont torchés le cul depuis le début avec la charte des droits de l’humain qu’ils ont pourtant signés.


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 mai 2018 18:43

              @foufouille

              sauf que les animaux n’ont ni armes ni police ............

              L’arme est un outil, on a vu des singes les utiliser

              Quant à la police, elle se trouve chez des espèces vivant en grandes communautés. Les fourmis par exemple. Une fourmi s’en allant travailler à l’extérieur de la fourmilière est bannie à jamais du centre de celle-ci. Elle est refoulée par des fourmis dédiées.Les fourmis ont aussi des armées, des infirmiers qui ramassent les blessés.

              @ Hervé

              je décris une relation dans son principe général, donc, valable partout, c’est à dire, qu’entre groupes distinct, la compétition domine, alors qu’à l’intérieur d’un groupe, c’est la coopération qui commande et vos exemples ne disent pas le contraire.

              Tout à fait et sous l’angle du potentiel humain capable de créer maintes nouvelles coopérations et compétitions. Cependant la compétition pour établir un chef de groupe cela contredit momentanément le rôle uniquement coopératif.
              Et j’apprécie l’article car je pense aussi qu’il faut commencer au commencement, rien que pour s’assurer qu’on a pas omis une chose fondamentale qui remet en cause une idée que l’on pensait acquise.

              Maintenant, ne croyez vous pas que l’humanité ne se trouve pas directement impacté par les conséquences de ses choix ?

              Non, d’ailleurs je me suis demandé quel goût pouvaient avoir les dirigeants du FMI qui se sont systématiquement trompés et ont fait tomber dans la misère des pays entiers. Le FMI ne se présente-t-il pas comme l’archétype de la coopération dans notre système ?

              Ce que je dis dans l’article, et comme vous le dites dans votre commentaire, la condition de la coopération, c’est la collectivisation de la force,

              Vous ne changerez pas la nature de l’animal en changeant son environnement. Avec tout notre savoir, un requin survit une semaine en captivité, et on ne peut être que qu’ulcéré par l’agonie de cette bete pourtant si monstrueuse.
              Les communistes se chamaillent jusqu’à ce que le moins sincère d’entre eux prenne le pouvoir et applique l’inimaginable contraire à l’esprit de départ.

              or, ce que propose Trump est exactement le contraire, mais où personne finalement dont les dirigeants russes entre autres, ne s’opposent car il est impossible de parler d’une collectivisation de la force tout en affirmant sa propre souveraineté. Cela en raison du principe de non contradiction qui est inviolable dans la réalité physique, sauf dans l’imaginaire !

              Il faudrait recenser tous les clans tous leurs intérêts dans la bouillie. Trump n’est d’ailleurs qu’une conséquence de la colère contre ses prédécesseurs dont les politiques n’ont jamais pu être corrigées et qui vivent dans la luxure aujourd’hui. On en revient à la conséquence prompte et directe qui évite à un système de dégénérer ne trouvez-vous pas ?

              Une alliance ponctuelle n’est pas une coopération structurelle et Trump vient de le rappeler en se torchant le cul avec l’accord sur le nucléaire iranien. Comme tous les dictateurs se sont torchés le cul depuis le début avec la charte des droits de l’humain qu’ils ont pourtant signés.

              Là vous rentrez trop dans le détail. Trump ne sait de l’Iran que ce que ses conseillers inamovibles ont bien voulu lui dire. Les conseillers : encore la conséquence de la tolérance de l’inefficacité. C’est le même excès de tolérance que tous les extrêmes dénoncent, manipulées par des petits chefs illégitimes pour leur propre compte.
              Notre société est devenue une bouillie car elle est intrinsèquement incapable de rejeter les mauvais leaders elle en est même devenue incapable de différencier le bon du mauvais


            • foufouille foufouille 12 mai 2018 19:07

              @La Voix De Ton Maître

              aucun singe n’utilise de fusils pour défendre son chef.
              l’exemple des fourmis est encore plus nul.


            • Hervé Hum Hervé Hum 12 mai 2018 21:30

              @La Voix De Ton Maître

              je vais tâcher de publier le second chapitre rapidement pour vous éclairer un peu plus sur le fond et ensuite les autres qui donneront une solution, fondé comme le titre l’indique sur le principe de responsabilité.

              En tous les cas, content d’avoir un interlocuteur valable qui a pris le temps de lire et qui réfléchit par lui même et non de faire le perroquet des autres.


            • kalachnikov kalachnikov 12 mai 2018 21:50

              @ La Voix De Ton Maître

              Votre argumentation n’est pas valide parce que, dans la nature, les organisations sont très variées et propres à chaque espèce. D’autre part, les membres du groupe ne s’en remettent jamais à une mauvaise solution puisqu’ils sont guidés par l’instinct. L’Homme a le privilège de pouvoir se tromper.


            • Hervé Hum Hervé Hum 12 mai 2018 22:19


              @kalachnikov

              l’article traite de la relation entre coopération et compétition d’une manière générale et sur ce point, vous ne pourrez la contredire qu’en faisant passer l’exception pour la règle. Sur ce point, je défi n’importe qui de faire une réfutation invalidant la dynamique de la relation de causalité.

              Par contre, il vous manque de lire le prochain article pour comprendre que si l’humain peut se tromper, dans le cas qui nous intéresse, c’est à dire, le système actuel, il ne s’agit pas d’erreur, mais d’une solution guidé par le calcul et d’une redoutable efficacité pour ceux qui l’ont pensés selon leur intérêt propres, à savoir, les prédateurs humains et qui sera l’objet de l’article à venir.


            • kalachnikov kalachnikov 12 mai 2018 22:44

              @ Hervé Hum

              Je ne crois pas du tout à la coopération, cette notion de coopération me semble relever de l’idéalisme et de l’utopie. Que cela soit chez des peuplades ’primitives’ (sic) ou chez nous, il n’y a pas de coopération, tout fonctionne sur le mode de l’obligation et de l’obéissance à l’ordre.
              Peut-être est-ce lié au fait que le terme de coopération est inapproprié ? Confusion entre coopération entendue comme oeuvrer dans un but commun en tout conscience, par adhésion éclairée et coopération tenue comme existante parce que les moyens sont mis en commun mais souvent contre la volonté de l’individu ou par automatisme ?


            • Hervé Hum Hervé Hum 12 mai 2018 23:19

              @kalachnikov

              je comprends ce que vous dites et j’ai écris l’article en connaissance de cause. Mais comme je l’écris, il est impossible de tout traiter dans un seul article. Il vous faudra donc attendre la suite.


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 mai 2018 23:36

              @kalachnikov

              Ha, un petit problème survient pour vous si l’on vous peut démontrer une forme d’ instinct de coopération.

              Et a vrai dire... je ne sais pas par ou commencer sur ce sujet !

              Allez au pif : conditions de coopération des rats dans le dilemme du prisonnier

              D’autre part, les membres du groupe ne s’en remettent jamais à une mauvaise solution puisqu’ils sont guidés par l’instinct.

              Je ne sais pas si vous surestimez les capacités cognitives de l’homme ou si vous sous-estimez celle des animaux (que vous qualifiez opportunément d’instinct). Le consumérisme n’est-il pas l’exploitation d’un instinct animal de l’homme ?
              Dans les deux cas je peux vous guider vers la littérature scientifique appropriée.

              Je ne crois pas du tout à la coopération

              Dit-il sereinement assis sur une chaise qu’il n’a pas produit, avec un alphabet que personne n’a été contraint à inventer par l’internet qui n’a pas été le fruit du travail d’un seul homme


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 mai 2018 23:37

              @Hervé Hum

              En tous les cas, content d’avoir un interlocuteur valable qui a pris le temps de lire et qui réfléchit par lui même et non de faire le perroquet des autres.

              C’est la seule issue possible


            • kalachnikov kalachnikov 13 mai 2018 00:19

              @ La Voix De Ton Maître

              De façon générale, je rejette toute comparaison entre la condition animale et l’homme parce que je tiens la culture comme une anti-nature par essence. De plus, que vous observiez certains comportements chez une espèce* n’implique pas que ce comportement se retrouve chez l’homme. L’existence des impératifs basiques (interdits du meurtre, du mensonge, etc...) implique qu’une relative paix sociale n’existe que par la coercition et que la nature humaine semble naturellement peu encline à la coopération mais plutôt à la rivalité.

              Concernant votre exemple (consumérisme), il ne s’agit pas de l’exploitation d’un instinct mais du dévoiement de celui-ci, de sa captation dans un but étranger à la nature.

              Pour le reste, il faut s’entendre sur l’acception du terme coopération. Si pour vous la petite main chinoise coopère, semble-t’il, je pense plutôt qu’elle subit.

              *dans une situation particulière et artificielle, du reste.


            • kalachnikov kalachnikov 13 mai 2018 00:20

              @ kalachnikov

              edit : comprendre ’la petite main chinoise qui fabrique la chaise’


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 13 mai 2018 01:30

              @kalachnikov

              Je serai d’accord avec vous à une condition : que l’on ne raisonne pas au même niveau de granularité.

              Si l’instinct, la raison, le comportement... seraient déjà des concepts trop élevés au point que l’on doive redescendre dans le domaine simple de la causalité. Alors là nous serions d’accord. Pauvres esclaves de nos esprits limités que nous sommes.

              Mais je ne crois pas que l’on puisse jouer sur les deux niveaux et résumer que tout est coercition. L’échange que nous avons nous est-il vraiment imposé ? D’un point de vue causal OUI, mais d’un point de vue de domination économique : NON
              La mère qui s’occupe de son enfant le fait-elle parce qu’elle est forcée ? D’un point de vue cognitif OUI, mais d’un point de vue de pouvoir NON

              Concernant votre exemple (consumérisme), il ne s’agit pas de l’exploitation d’un instinct mais du dévoiement de celui-ci, de sa captation dans un but étranger à la nature.

              C’est...ce que j’entendais par exploitation

              Pour le reste, il faut s’entendre sur l’acception du terme coopération. Si pour vous la petite main chinoise coopère, semble-t’il, je pense plutôt qu’elle subit.

              Bien évidement, mais on raisonne déjà à un niveau encore supérieur, celui de l’économie dans lequel l’argent joue le rôle de traducteur imparfait. Argent qui n’existe pas dans le règne animal et qui altère notre relation à la valeur (à cause par exemple des économies d’échelles ou simplement car l’argent peut être apprécié pour ce qu’il est)
              La vie meilleure que recherchent les ouvriers de Foxconn (ceux des filets anti suicide en Chine) est à mon avis plus permise par les rêves des paysans regardant la télé puis devenus ouvriers que par la force des dirigeants de l’usine qui profitent de cette masse de rêveurs naïfs qui iront se suicider face à l’impossibilité d’expliquer l’arnaque à leur famille au village.
              Comment expliquez-vous que des migrants aient en pleine conscience dépensé des dizaines de milliers d’euros en passeurs pour venir chez nous ?
              Autrefois les forts exploitaient les faibles avec une épée ou un fouet. Aujourd’hui les forts exploitent la naïveté et l’ignorance des faibles. N’est ce pas un argument (osé mais) valable par rapport à votre simple coercition du fort ?

              Encore une fois, je le répète. notre société est devenue incapable de différencier le bon du mauvais ce qui ouvre la voie aux opportunistes psychopathes qui gouvernent et emploient.


            • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 09:26

              @La Voix De Ton Maître et kalachnikov

              le prochain article que je vais tâcher de proposer rapidement à la publication, traite de la différence entre l’humain et l’animal et répond à vos interrogations. Car en effet, l’humain est un règne en lui même et donc, limite d’autant la comparaison, car ce qui est l’exception dans le règne animal, devient la règle dans le règne humain. Notamment, la perversion où donc, celle ci est naturelle chez l’humain, mais n’est pas pour autant une fatalité et on verra pourquoi !

              Je ne développe pas le sujet, je vais à l’essentiel, car sinon, il me faudrait, là aussi, un livre entier pour étayer la thèse. Mais ce que j’écris est suffisamment solide pour répondre à toutes tentatives de réfutation. Qui sont toujours les bienvenue, puisque servent à appuyer la thèse et non la démolir.


            • kalachnikov kalachnikov 13 mai 2018 15:33

              @ La Voix De Ton Maître & Hervé Hum

              Les ouvriers de Foxconn ont-ils une conscience de classe ou bien sont-il individualistes, poursuivant le rêve de l’american way of life ?

              Il me semble que le communisme est théoriquement un idéal de coopération, non ? Et qu’auparavant il y a conscience de classe et lutte des classes ?


            • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 15:47

              @kalachnikov

              Il y a deux manière de cogiter. La première, en restant dans le système tel qu’il existe aujourd’hui, la seconde, en partant d’un système mû par un ordre directeur différent.

              Pratiquement tout le monde, des pseudos communistes aux pseudos socialistes libéraux et autres anarchistes, tous ce beau monde se disant anti-capitalistes, réfléchissent en restant dans le système et surtout pas en partant d’un autre système. Pourquoi ?

              Parce que sinon, toute leur argumentation anti-mondialiste s’écroule. Et aussi, parce que ces gens là ne lutte pas ou plus pour un idéal de coopération, mais pour conserver le peu de privilège acquis par le colonialisme qu’il leur reste. Résultat ? Ce sont les pires réactionnaires, conservateurs et défenseur du système capitaliste.

              Mais tout cela sera abordé dans le 3ème chapitre à venir !


            • kalachnikov kalachnikov 13 mai 2018 21:14

              @ Hervé Hum

              Ce que je suggérais, voulais signifier, c’est que des idéaux sympathiques (le communisme) n’ont pas manqué mais qu’ils sont toujours rattrapés par la réalité de la condition humaine. Je ne crois personnellement pas à l’altruisme, à une sorte de conscience de l’espèce (je ne sais pas même comment formuler tellement cela me semble saugrenu), que l’individu dans une société organisée puisse fonctionner autrement que par le châtiment ou la récompense, etc.

              Bon, je ne sais si c’est mon côté lucide ou pessimiste.


            • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 22:15

              @kalachnikov

              par définition, l’altruisme est un acte gratuit et l’économie n’est pas un acte gratuit, mais dicté par des règles d’échanges. dans le système actuel, cet échange est déséquilibré, car fait pour permettre de prélever un impôt dans tous les échanges, non pas pour la collectivité, mais surtout pour une minorité propriétaire de l’économie. Sans cela, l’enrichissement sans limite ne serait pas possible.

              Autrement dit, le principe de châtiment et de récompense n’est pas supprimé, mais sur la base de l’équilibre et non plus du déséquilibre structurel. Les nations son le fruit de ce déséquilibre, construites pour justifier cet impôt inique. Sans cet impôt, la propriété particulière de l’économie n’a plus de raison d’être, n’existe plus en propre et les frontières gardés par des armées ne sont alors plus nécessaire et ce, sans que personne n’ait à craindre d’être envahit par les migrants, mais au contraire, de voir toute cette immigration retourner chez elle.


            • L'enfoiré L’enfoiré 14 mai 2018 15:19

              @Hervé Hum bonjour,

               J’ai aimé le premier volet. Je me le suis accaparé en commentaire de mon dernier billet.
               Je suis curieux de lire la suite.
               La compétition existe dès le plus jeune âge.
               Elle se continue au boulot et aussi dans le sport.
               « Que le meilleur gagne » est une réflexion tellement courante que l’on ne se rend plus compte de ce qu’elle comporte comme points négatifs d’être le meilleur.


            • kalachnikov kalachnikov 14 mai 2018 15:29

              @ Hervé Hum

              L’altruisme passe pour un acte gratuit, désintéressé mais il n’en est rien. L’individu est toujours mû par des pulsions égoïstes qui sont en fait liées au Vouloir-vivre. Donc, votre doctrine, si elle ne repose que sur des impératifs conscients,rationnels et occulte la réalité interne de l’Homme fera le m^me parcours que des théories séduisantes comme le communisme, l’idéal français, etc. Elle se fera rattraper tôt ou tard par la réalité la plus élémentaire, celle de la Nature.

              J’ai bien dit ’si’, je n’ai pas pris connaissance de la suite de vos travaux puisque vous ne les avez pas encore publiés.


            • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2018 15:46

              @kalachnikov



              La base théorique de mes travaux est toute entière contenue dans la définition de la responsabilité

              à savoir

              la capacité de répondre de ses droits et devoirs envers autrui.

              Cela veut dire qu’il n’existe pas de responsabilité vis à vis de soi. Vis à vis de soi, il n’y a que la souveraineté, ceci, parce que vis à vis de soi on est juge et partie et c’est la définition même de la souveraineté.Idem pour la propriété, on est propriétaire de son temps de vie en raison de la souveraineté de soi même, mais vivant en société, cette souveraineté est conditionné à celle d’autrui et ne peut s’exercer sur autrui... Dans un système en équilibre, mais uniquement en déséquilibre. Reste alors à définir les règles qui en découle et je vous l’accorde, c’est pas facile à voir, pour cela il faut certains outils que vous ne connaissez pas et que je n’ai pas réussi à expliquer. Peut être par ces articles !

              Les attendues sont si phénoménaux qu’il me faudrait sans doute beaucoup encore écrire et d’autres de poursuivre le développement, mais tout, absolument tout ne fera que suivre ce principe d’équilibre, qui découle du principe qui fait tenir l’Univers physique lui même dans toutes ses dimensions observables.

              Autrement dit, ce principe ne peut pas se faire rattraper par la réalité la plus élémentaire qu’est la nature, car c’est en propre la réalité la plus élémentaire de la nature... La respiration !

              @ l’enfoiré
               
              merci, cela fait toujours plaisir à lire !




            • Hecetuye howahkan 14 mai 2018 17:50

              @kalachnikov


              Salut kalaschikov...

              propos intéressant dans d’autres post .

              pour celui ci, je dirais ceci, croire veut dire : je ne sais pas...

              au lieu de dire je crois que, nous tous devrions peut être dire : ben je ne sais pas..mais non il faut à tout prix que l’on transforme je ne sais pas en je crois..je sais pourquoi long a rentrer dedans car il s’agit de vision du programme de la pensée et pas de réflexion ni d’analyse

              la notion de coopération n’est pas dans le seul programme qui nous reste dans le cerveau - psyché..ni la notion de voler non plus, ni la notion de société hiérarchique financière donc sociale et réciproquement , ni la notion de guerre, ni la notion de torture etc

              la pensée est une calculatrice plus ,moins, =, diviser, multiplié, totaliser, retrancher
              elle est aussi un radar pour piloter le corps
              elle est aussi un analyste qui va analyser ce qu’elle a d’abord mémorisé pour projeter le futur, pas n’importe quel futur celui que chaque pensée ou « moi je » veut, le tout sera basé principalement sur des désirs devenus inconscient dans leur majorité car nous avons perdu des capacités autrefois en marche chez les humains créant ces zones que nous ne percevons plus avec la pensée superficielle qui est tout ce qui nous reste en marche conscient, et encore est on conscient de tout ? non et loin de là très loin de la..basé sur le désir dont la peur, couple maudit et pervers..etc

              le maître a réussi mais cela ne lui fut pas difficile à persuader l’immense majorité des humains que vivre c’est combattre..il a appelle cela compétition car ça cache la principale action de cela, tout en sachant très bien lui le maître, et oui désolé mais le maître est bien moins « con » voir pas « con », pervers narcissique donc un danger pour pas mal oui mais mois « con » que nous c’est sur.. car il sait lui que c’est de la foutaise, il sait lui que cela élimine et divise la masse tout en unissant le sommet...

              c’est terrible de ne pas avoir connu la fait de collaborer spontanément, naturellement ..c’est génial , mais cela qui est un effet secondaire de l’état mental ne peut se produire par l’action de la pensée...elle est une conséquence naturelle de l’ouverture de nos autres capacités en pannes..

              on les a tous potentiellement, elles ne sont pas analytiques donc ne créent pas de divisions , de hiérarchie .

              coopérer de cette façon ne se pense pas, cela se fait , cela ne se décrète pas non plus, n’est pas un idéal etc bref est totalement hors de portée pour nous pour le moment et ce depuis des millénaires quand nous avons pris la mauvaise route ,...cela amène entre autre une sécurité relative physique que nous n’aurons jamais par l’élimination bien sur , c’est d’ailleurs la seule sécurité qui peut exister dans la vie..elle est physique...organiser par la sommes des compétences et intérêt la survie devient alors un vrai jeu, non pas d’enfants mais de vrais adultes..ce que nous ne sommes plus non plus ..

              bon etc..y’ en a pour des lustres..

              bon bon courage..@ un de ces jours

              je te salue smiley



            • kalachnikov kalachnikov 14 mai 2018 22:08

              @ Hecetuye howahkan

              Ce que vous appelez pensée analytique est en fait une hypertrophie de l’intellect qui est vraisemblablement générée par le conditionnement social. Quand on dit hypertrophie, cela signifie
              atrophie d’un autre côté. La diffamation de la pensée, comme Keim s’en est fait le spécialiste, relève de l’incantatoire et ne mène nulle part.

              Pour comprendre :

              http://www.roseaupensant.fr/pages/textes/textes-sur-la-culture/mead-moeurs-et-sexualite-en-oceanie.html

              http://classiques.uqac.ca/classiques/mead_margaret/moeurs_sexuelles/moeurs_ sexuelles.html


            • Hecetuye howahkan 14 mai 2018 22:46

              @kalachnikov


              non pas du tout...

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 mai 2018 23:13

              @Hecetuye howahkan

              T’as beau tartiner...continue si ça te fais plaisir.


            • kalachnikov kalachnikov 14 mai 2018 23:18

              @ Hecetuye howahkan

              Je dois dormir, je suis naze. Bonne nuit.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 mai 2018 23:33

              @Aita Pea Pea

              Ta tolérance d’apparat n’est qu’une suffisance.


            • Hecetuye howahkan 14 mai 2018 23:43
              @kalachnikov..

              pas de problèmes bonne nuit...

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 mai 2018 23:55

              @Hecetuye howahkan

              Agents sionistes...parano Soralien tu es ...mdr


            • Hecetuye howahkan 14 mai 2018 23:58

              @Hecetuye howahkan


              Salut Hervé désole d"empiéter autant cela me semblait important..vire tout si tu veux ,cela me va totalement bien sur..@+ pour a suite smiley

              amicalement

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 2018 00:05

              @Hecetuye howahkan

              Ahhh ...la censure des grandes plaines... Suis polynésien en partie ,du dur.


            • Hervé Hum Hervé Hum 15 mai 2018 08:56
              @tous

              j’ai bloqué arioul car il n’est pas là pour discuter du sujet, mais uniquement pour vociférer envers un commentateur. Que ce dernier le lui rende par réaction est une chose, mais celui ci est d’abord venu pour poster un commentaire traitant du sujet. Peu importe la qualité, c’est là condition pour commenter.

              Je me contrefous des raisons, tout autant que je ne bloque personne quel que soit son commentaire dès l’instant où il est là pour parler de près ou de loin du sujet et non pour venir répandre son vomi.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 mai 2018 09:02

              @Hervé Hum


              Arioul ne s’en cache. Un trolleur qui vient de venger de se sentir : con.....

            • ZXSpect ZXSpect 15 mai 2018 09:27

              @Hervé Hum


              «  »« je ne bloque personne quel que soit son commentaire dès l’instant où il est là pour parler de près ou de loin du sujet et non pour venir répandre son vomi. »«  »

              une leçon de liberté d’expression dont devrait prendre connaissance un certain « bonimenteur » qui détourne la possibilité de blocage pour exclure la critique voire les commentaires qui ne seraient pas uniquement élogieux

            • Jean Roque Jean Roque 12 mai 2018 17:06

              LA MÉFIANCE INNÉE DE L’ALTÉRITE CHEZ LES ENFANTS
               
              expérience marrante de sociologie
               
              LA SÉLECTION DE LA PARENTÈLE
               
              sociobiologisme. 1970 Hamilton et Price
               
              Aucune espèce animal n’a de groupe social faisant toute l’espèce, contraire à la sélection concurrentes de l’organisation sociale la meilleure possible.
               
              « Le degré d’altruisme entre des animaux d’une même espèce est déterminé par la proportion de gènes communs (des colonies d’amibes en lutte antibiotique aux mammifères). Les insectes qui partagent la même reine forment la même société. La sélection naturelle et la société agissent donc réciproquement génétiquement... »
               
              Ex, en Europe les fourmis sud américaines, d’origine donc mono-sociétales (une seule fourmilière) se sont différenciés génétiquement en 2 fourmilières (non interchangeables pour les individus fourmis, comme 2 ruches d’abeilles) afin de mettre les 2 sociétés en compétition génétique au sein de la même espèce (créer 2 races)
               
              Les islandais, tous cousins, sont très solidaires donc, et leurs banksters ont fini en taule.
              Une génération de coréens du sud s’est sacrifiée au boulot par holisme.
              Alors que le prédateur frelon capitaliste est peinard dans le pillage de la ruche multiethniquée booba, aucun insecte benêt ne se bougera pour des gènes différents (surtout colons) ... Multiethnique et impera !
               
               
              http://m.youtube.com/watch?v=6lNz5vmKEFA (2eme partie)
               


              • Hervé Hum Hervé Hum 12 mai 2018 17:38

                @Jean Roque

                merci d’apporter de l’eau au moulin !

                pour mettre en compétition, il faut diviser les groupes entre eux et inversement, pour les mettre en coopération, les intégrer au sein d’un même groupe.

                 Une lapalissade que l’humain nie de toute sa superbe arrogance.

                Cela dit, ce que tous les exemples du règne animal oublient, c’est que l’humain, en raison de ses capacités cognitives supérieures, est un règne à part et la comparaison n’est pas raison.


              • Jean Roque Jean Roque 12 mai 2018 20:03

                Non, l’humain est un mammifère supérieur, avec instinct de territoire, sexuel, grégaire, berf d’identité.
                Sauf le bobo gogochon, qui n’est que la patate bien lisse, bien ronde, bien soumise, d’un rhizome indifférencié, avec multiple trous utilisables, comme dit Deleuze.
                Marx voyait que les communisme primitifs étaient claniques (sioux, chérusques, etc...) et limité à une tribu. Par idéalisme il a posé l’homme comme universel, mais tout prouve le contraire. Quand la nation où le peuple meurt ressortent la race, la religion, la superclasse etc. Hegel ne faisait pas cette erreur et ne croyait pas à la gouvernasse mondiale, et beaucoup de marxiste non-plus. Même Rosa Luxemburg a fini par se ranger à cette avis (des austro-marxistes)
                 


              • Jean Roque Jean Roque 12 mai 2018 20:07

                « Tout comme l’homme et la femme ne peuvent être mêmes, à savoir humains, qu’en étant absolument différents l’un de l’autre, ainsi, le national de chaque pays ne peut entrer dans cette histoire universelle de l’humanité qu’en restant ce qu’il est et en s’y tenant obstinément.
                Un citoyen du monde qui vivrait sous la tyrannie d’un empire universel, parlerait et pen­serait dans une sorte de super espéranto ne serait pas moins un monstre qu’un hermaphrodite. »
                Annah Arendt
                 
                « Le racisme ne s’interprète nullement comme une pathologie du nationalisme, mais au contraire comme une idéologie ayant pour but de fournir un « ersatz de nation » à une époque où s’annonce déjà la crise ou le déclin de l’Etat national. Le racisme fournit la base idéologique la plus adaptée pour faire tenir ensemble une masse déracinée d’individus atomisés, privés de liens sociaux par la désagrégation des structures organiques et des solidarités traditionnelles induite par la modernité. C’est cette masse déracinée qui va fournir le terreau des totalitarismes, avec leur volonté de « mobilisation totale », d’arrêt de l’histoire et de création d’un « homme nouveau » L’impérialisme va alors de pair avec le racisme. » Hannah Arendt
                 
                Pas de communauté chez les multiethniqués, juste gogochon de supermarché, seul, sous-humain. C’est pour ça que Soros paie NoBorder.


              • Jean Roque Jean Roque 12 mai 2018 20:15

                POURQUOI COLLABO NOBORDER EST FINANCÉ PAR SOROS :
                 
                « Là vivaient des masses qui n’avaient pas la moindre notion du sens de la patria, la plus vague idée de responsabilité envers une communauté partagée par tous et nettement délimitée. C’était le problème de la « ceinture de population mêlées », de la Baltique à l’Adriatique. Le nationalisme tribal naquit de ce climat de déracinement. »

                 
                ’L’Impérialisme’ Hannah Arendt
                 
                « La séparation est la mère des êtres, et sans êtres distincts, il n’y a pas de cosmos à organiser. Le « cosmopolite » même n’est possible que parce qu’il existe des « polis » distinctes, dont les interactions forment le cosmos. »
                Regis Debray
                 
                « Le cosmopolite représente le dernier degré de l’inhumanité capitaliste  […] Pour le cosmopolite, l’homme est un personnage schématique, “citoyen du monde” sans famille et sans peuple, sans traditions ni particularités nationales. Pour le marxiste, au contraire, l’homme est le produit d’un développement social déterminé, d’un certain nombre de conditions précises qui lui confèrent une formation psychique définie, un caractère national. » 
                 
                Georges Cogniot, PCF (avant P... Collabo... Faux-cul)


              • Hervé Hum Hervé Hum 12 mai 2018 22:03

                @Jean Roque

                dois je répondre à Jean Roque ou bien à Hannah Arendt, Régis Debray ou Georges Cogniot ?

                Le hic, c’est qu’Hannah Arendt, pas plus que les deux autres sont là et je doute que Jean Roque soit en mesure de les remplacer. Tout comme il ne semble pas être capable d’argumenter sur ce qui est dit ici, car la réponse est en germe quand j’écris

                "En effet, partant de petites communautés plus ou moins isolées les unes aux autres, celles-ci vont s’agréger les unes aux autres en fonction des rapports de forces, formant alors des entités toujours plus grandes. Passant de communautés locales, puis régionnales, jusqu’à la France telle que nous la vivons. C’est sur la base de ce même principe que l’UE sera vendue aux citoyens d’Europe. Ce processus vaut partout et en tout lieu. On peut noter qu’il vaut aussi pour tous les domaines observables dans l’Univers physique."

                 et que j’aurai aimé avoir Hannah Arendt ou les deux autres comme contradicteurs.

                Cela dit, Régis Debray étant toujours vivant, je viens de lui envoyer un message sur sa page facebook, des fois que. Pour les autres, il me faudrait être ou faire appel à un médium.

                Pour vous, rien que pour vous, ce que j’écris veut dire que l’agrégation de cultures au sein d’un ensemble plus grand ne signifie pas la perte des identités locales, mais seulement leur sédimentation disons culturelle et qui permet autant sa diversité, car sans échange, sans cette agrégation respectant les particularismes locaux, le principe même des interactions dont parle Régis Debray et formant le cosmos ne serait pas possible. Cela veut dire que la perte ou non des cultures locales ou nationales dépend uniquement de la volonté de ceux qui les composent, indépendamment de la présence ou non d’une culture universelle. Cette dernière étant que la couche ultime que l’histoire humaine à façonné, enfanté le plus souvent dans la douleur.

                Nous verrons si Régis Debray en personne donnera suite ou non.


              • RICAURET 12 mai 2018 23:50

                @Hervé Hum
                SI VOUS N AVEZ PAS LU LE LIVRE LE PRINCIPE DE LUCIFER DE HOWARD BLOOM

                puis je vous le conseiller
                pierre JOVANOVIC vous le présente mieux que moi
                a tous ce n est pas un livre sur les forces diaboliques mais sur le mal dans l homme et la nature


              • Jean Roque Jean Roque 13 mai 2018 07:26

                La gouvernasse mondiale et l’Humanité Universelle bobo est un oxymore (Hegel entre autres) et un attrape couillons pour gochistes. Vos « particularités locales » sont détruites dans le multi-akulti indifférenciant, juste MacDonaldisation généralisée mais halal, végan et biobio ; réapparaissent d’autres particularités insignifiantes ; celle de gogochon, le club branlette d’entre-soi des bobos snobs avec son coach sportif, celles de barbu, mais plus vraisemblablement plus rien qui lie métaphysiquement, nihilisation, fin du holisme.
                 
                « Qui dit Humanité veut tromper » PdM Proudhon
                 
                La volonté de burkini et de souchien le gland remplacé de faire qqchse ensemble est proche du 0 absolu, et Capital le sait (pas le gocho qui se branle à la foi droitdelhommiste universaliste)
                Faites appel à votre médium pour Lévi-Strauss, Baudrillard aussi alors, tous savent que gocho est l’idiot utile du Capital. Sloterdijk est vivant.
                 
                « Au lieu d’être essentiellement liés, les gogochons multiethniqués sont au contraire essentiellement séparés. Et alors que dans la communauté traditionnelle les humains restaient liés en dépit de tout ce qui les sépare, dans la société moderne les gogochons restent séparés en dépit de tout ce qui les lie [le Supermarché de la branlette] » Ferdinand Tonnies
                 
                « La modernité, a perdu l’impulsion idéologique de la raison et du progrès et se confond de plus en plus avec le jeu formel du changement. Même ses mythes se retournent contre elle (celui de la technique, jadis triomphal, est aujourd’hui lourd de menaces). Les idéaux, les valeurs humaines qu’elle s’était donnés lui échappent. La liberté y est formelle, le peuple y devient masse, la culture y devient mode. Après avoir été une dynamique du progrès, la modernité devient lentement un activisme du bien-être. » Jean Baudrillard
                 
                « C’est une absence de sol abyssale qui a pris possession des européens. Une absence qui s’exprime dans l’obsession de faire bonne figure, en chute libre, et de maintenir avant une fin que l’on pressent comme imminente, l’apparence de la belle vie [la branlette du gogochon] » Peter Sloterdijk
                 
                « L’humanité devra réapprendre que toute création véritable implique une certaine surdité à l’appel d’autres valeurs, pouvant aller jusqu’à leur refus sinon même à leur négation. […] Pleinement réussie, la communication intégrale avec l’autre condamne, à plus ou moins brève échéance, l’originalité de sa et de ma création.  » Levi-Strauss
                 
                « La frontière, c’est la modestie [gogochon est très pédant] : je ne suis pas partout chez moi. J’accepte qu’il y ait de l’autre et pour faire bon accueil à un étranger, il faut avoir une porte à ouvrir et un seuil où se tenir, sinon ce n’est plus un hôte mais un intrus [un colon]. » Regis Debray


              • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 09:15

                @Jean Roque

                Je comprend pourquoi vous n’êtes pas capable de répondre par vous même, mais uniquement par des citations des autres.

                En effet, écrire « la gouvernasse mondiale et l’Humanité Universelle bobo est un oxymore » esgt un pléonasme et non pas un oxymore. Si vous n’êtes pas capable d’aligner une phrase sans écrire une bêtise, c’est sûr, ne recopiez que par citation.

                Apprenez donc à comprendre le sens des mots que vous utilisez. Vous avez des yeux, mais à priori pas de cerveau (Voltaire) !

                sinon, tout ce que disent vos penseurs que vous recopiez tel un perroquet, ne font que le culte de la soumission, de la souffrance et de l’aliénation à une classe prédatrice qui semble vouloir gouverner le monde, alors qu’elle le gouverne depuis longtemps, parce qu’elle à toujours gouvernés les nations. Qui veulent certes une gouvernance économique mondiale, mais font tout pour maintenir les populaces qui constituent les nations en compétition. Leur gouvernance mondiale, c’est l’union des prédateurs et la division des proies, c’est à dire, tous les autres.

                La frontière gardé par des armées, c’est l’état d’urgence permanent, la crainte et la peur permanente de l’autre et qui s’étend jusqu’au seuil de votre porte. C’est la nécessité de cette élite prédatrice pour mener à l’abattoir la populace, avec son soutient.

                S’il faut avoir une porte à ouvrir et un seuil pour se tenir pour accueillir son hôte, on ne le reçoit pas avec un fusil et on ne menace pas d’aller chez lui pour y mettre le feu. Et pour cela, il faut instaurer la confiance. De même, si vous polluez chez vous ou lui chez lui, la pollution ne connaît pas de frontière. De la même sorte, s’il vous manque quelque chose pour vivre, vous aurez à aller frapper à sa porte et lui proposer soit d’échanger, soit d’essayer de le voler. Mais si vous n’établissez pas de règles communes auxquelles les deux parties sont tenues de se plier, alors, retour à la case départ, c’est à dire, que vous recevrez toujours votre « hôte » avec le fusil et la paranoia de savoir s’il ne vient pas pour vous voler ou pire.

                pour avoir un chez soi et vivre en paix avec son voisin, il faut se plier aux mêmes règles et non clamer sa souveraineté, c’est à dire, chier sur le droit de l’autre et dire qu’on se garde le droit unilatéral de venir le piller quand on le veut, sans préavis et alors, tout le monde vit l’arme au poing. Pour le plus grand plaisir du vendeur d’arme bien évidemment !

                vos grands penseurs, parlaient de paix en vendant la guerre !


              • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 09:49

                @Jean Roque

                tiens, j’avais pas lu ce passage

                « Au lieu d’être essentiellement liés, les gogochons multiethniqués sont au contraire essentiellement séparés. Et alors que dans la communauté traditionnelle les humains restaient liés en dépit de tout ce qui les sépare, dans la société moderne les gogochons restent séparés en dépit de tout ce qui les lie [le Supermarché de la branlette] » Ferdinand Tonnies

                rien à redire, c’est très juste, mais encore faudrait t-il connaître des raisons qu’il donne pour l’expliquer !


              • Jean Roque Jean Roque 13 mai 2018 10:02

                Non un oxymore, je vois aucun rapport avec pléonasme.
                 
                Vous êtes un shiteux « grand subversif » ?

                 
                « Qui dit Humanité veut tromper » veut dire Humanité est un oxymore, un attrape couillon car contradiction logique en-soi.
                Le reste n’est que psalmodie convenue de négrier à Soros. Branlette aux vertus en lieu et place de concept. Niveau bas clergé mondialiste sans intérêt.
                 
                « Les valeurs, c’est ce qui détruit radicalement la cause » Soros
                 
                « Quand l’homme est conçu comme individu [gogochon de supermarché] indépendamment de tous les rôles [sociaux] qu’ « homme » cesse d’être un concept fonctionnel [...] c’est précisément parce qu’il n’existe dans notre société aucun moyen établi [holisme] de trancher entre ces prétentions [normatives] que le débat moral semble nécessairement interminable [les branlettes mémorielles victimaires concurrente des multiethniqués... du noir au corse...] Tout jugement moral devient l’expression d’une préférence, d’une attitude ou d’un sentiment [pleurnicheries des minorités] »
                Après la virtus de l’hoplite, la branlette aux vertus du multiethniqué. 
                Alasdair MacIntyre, Ed. du Gogochon
                 
                 
                 


              • Jean Roque Jean Roque 13 mai 2018 10:11

                La raison en est la décadence du gogochon dégénéré, 68 et multiethniquage alibi du cpitalisme libéral-libertaire, sociétalisme branletteur, « care » et « vivre ensemble » masturbatoires, fin du holisme et de l’idéal pour « jouir sans entrave » et « chacun pour sa pomme dans l’entre-soi » de Cohn le tripoté et autres gochos collabos morts idéologiquement mais qui remuent encore en eux-même par le pouvoir de l’Argent mondialiste.
                 
                « Un tournant capital dans le chute de Rome est le moment où les hommes de bonne volonté cessèrent d’étayer l’imperium et d’identifier la continuation de la civilité et de la communauté morale avec le maintien de cet imperium. » McIntyre  (comme la trahison des élites de Latsch)
                 
                « Il faut favoriser une culture du dissensus œuvrant à approfondissement des positions particulières [geek, pédophile où barbu] et une ressingularisation des individus et des groupes humains [ghettos multiakulti et consuméristes] »
                 
                Felix Guattari et Cohn Le Tripoté, revue du Purinement Sexialiste Universel
                 
                 
                https://fr.sputniknews.com/societe/201307271022641657-cohn-bendit-et-les-verts-allemands-toujours-plus-accuses-de-pedophilie/
                https://books.google.fr/books?id=NMMGxzzDxj8C&pg=PA131&lpg=PA131


              • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 11:04

                @Jean Roque

                vous écrivez que le mot « humanité » est une « contradiction logique en soi »

                très bien,

                expliquez donc moi cela et si possible, sans copier coller et sans vulgarité qui ne servent à rien, sinon à masquer votre manque de capacité à argumenter.

                car vous aimez surtout les positions d’autorités sans rien démontrer, sinon votre vulgarité.


              • Jean Roque Jean Roque 13 mai 2018 16:23

                Car si l’Humanité existe c’est que l’homme est indifférencié, formaté, le bobo bien rond, bien lisse, du dernier sable mondial, sans culture original (sinon il y a compétition entre différents identifiés, 2 quartiers de colonie par ex... où 2 groupes de voleurs financiers bobos concurrents). Et on retombe sur l’enfer de la totalisation précédemment décrit par Arendt où Levi-Strauss
                L’instinct de compétition de l’humain ne trouve plus d’entraide abstraite politique particulière pour le sublimer, puisque ne reste que les individus mondialisés, et que être solidaire avec tous veut dire avec personne, puisqu’il n’y a pas d’identification possible à une totalité humaine (sauf si Mars attacks),
                Mais la coopération/compétition se réifie dans l’hyperclasse internationale et sa conscience de domination économique et l’aliénation dans la servitude volontaire du troupeau avec des solidarités de circonstance infrapolitique, insignifiantes historiquement.
                 
                Pour être plus théorique, la liberté porte la nécessité comme aliénation mais la nécessité ne porte pas la liberté comme accomplissement.
                 
                Où pour le dire plus simplement pour vous, de goche donc tautologiquement limité pléonastiquement, l’amour béat de l’humanité apporte la douceur du bisounours, l’égalité rêvée du nuit debout, la modération bien-pensante avantageuse pour le Capital, l’indulgence du droitdelhommiste soumis etc. ; mais il n’inspire aucune volonté politique. L’amour est la volonté d’une perpétuation de qqchse de politique (et l’hiver démographique de l’UE est le symptôme de cet effondrement idéel) Et c’est ce qu’on constate, dépolitisation du libidineux, et les revendications superficielle où inconsistantes ds le TINA, plus d’auge, c’est tout.
                 
                Bon je pourrait en écrire 20 pages... Mais on ne refait pas les gogochons qui gobe la pensée dominante de Soros.. Le dominateur prêche la charité et la vertu pour baiser le peuple, tt anarchiste le sait, il aime les êtres « purs », bien lisses, bien ronds...
                 
                « L’être pur, Sein, [petit Gogochon à l’école] ne doit être fait d’aucune présupposition, il est le commencement [tout commencement est un dieu, avec des Nikes]. Il est nécessairement dépourvu de tout contenu [Passé honni du souchien], il ne doit être médiatisé par rien [pas de prof ni culture imposé...]
                Il doit devenir l’être pur [du Capital], sans aucune détermination ultérieure [exceptée l’attirance irrépressible vers le néant de l’auge pour tous les indifférenciés].
                L’être pur et le néant pur sont... la même chose [on définit ainsi le Gogochon]. Ce mouvement du disparaître immédiat de l’un dans l’autre a déjà été vu par Parmédide, [Eléate] et Héraclite [tout Gogochon coule vers Carrouf] »
                La Grande Lologique bobo, Naïade Vagino Bécassine Ed. Sorosiennes


              • Jean Roque Jean Roque 13 mai 2018 16:50


                La raison peut se dire en 3 mots : Humanité est Nature
                 
                Mais bon, pas adapté à GogochonVox, pour les non-bobo d’ED voilà 3 citations d’Hegel pour mettre sur la piste. L’Humanité est essence naturelle, la politique substance éthique, 2 niveaux logiques différents.
                 
                « L’organique est un objet […] qui a chez soi le procès dans la simplicité du concept. […] Chez l’être organique, toutes les déterminités par lesquelles il est ouvert pour d’autres choses sont liées sous l’unité organique simple ; aucune ne surgit comme déterminité essentielle, qui aurait une relation libre à autre chose ; et l’organique se conserve donc dans sa relation même. [...]
                C’est dans cette nature propre à ce qui est, et qui est d’être dans son être son propre concept, que réside tout simplement la nécessité logique ; elle seule est le raisonnable et le rythme du tout organique ; elle est tout autant savoir du contenu, que le contenu est concept et essence – ou encore : elle seule est le spéculatif. La figure concrète, en se mouvant elle-même, fait d’elle une déterminité simple, et par là s’élève à la forme logique et est dans son essentialité ; son existence concrète n’est que ce mouvement et est immédiatement existence logique. »

                 
                « L’Argent est la vie de ce qui est mort, se mouvant en soi-même. » Hegel
                 
                « La guerre est l’esprit et la forme dans lesquels le moment essentiel de la substance éthique autonome à l’égard de tout être déterminé, est présent dans l’effectivité et dans la confirmation de soi de la substance éthique » PhG Hegel


              • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 18:29

                @Jean Roque

                « Car si l’Humanité existe c’est que l’homme est indifférencié, formaté, »

                le hic, c’est que l’humanité n’est pas une théorie, un concept, c’est un fait. Il y a la terre et dessus, l’humanité, c’est à dire, l’africain, l’asiatique, l’européen, etc. Vous pouvez le nier, mais cela ne l’empêche pas d’exister en tant que telle.

                Il y a ainsi une économie globalisée, des institutions mondiales, des stars planétaires, des évènements sportifs, culturels planétaires. Vous utilisez votre ordinateur et sans doute votre portable comme tout être humains sur la planète et seulement les humains. L’humanité quoi.

                Vous pouvez écrire 20 pages, 200, 2 millions de pages, vous ne supprimerez pas la réalité du fait que l’humanité existe sur cette planète, seulement dans votre imaginaire.

                Vous pouvez même vouloir revenir à l’âge de pierre, l’humanité existait déjà en tant que telle, sauf qu’elle n’en avait pas la connaissance/conscience. Qu’elle à usé de cet espace-temps pour constituer ses différences culturelles et les as stratifiés, sédimentés en couches successives, jusqu’aux nations actuelles.

                Et de fait, si on tient compte de votre théorie, les nations n’auraient pas dû se constituer et l’humain ne pas aller au delà du néolithique donc, ne jamais vouloir accepter la démographie, la division politique des petites communautés.

                Une fois cela posé, vous faites la confusion entre le fait de la réalité de l’existence de l’humanité et la manière dont cette humanité s’organise et c’est pas du tout la même chose. La France est constitué de sa richesse culturelle locales et non d’une uniformisation qui les aurait toutes détruites, mais qui a été à un moment donné la volonté politique des dirigeants. Mais autant parler à un mur.

                Maintenant, dire que cela aboutit à la dilution, la perte d’intensité est une évidence, mais votre solution pour l’éviter consiste à poursuivre sur la voie de la violence systémique. Autrement dit, j’espère que vous êtes prêt à ce que demain, vous devez recevoir des bombes sur la gueule, voir si vous survivez, revenir à vivre comme à l’âge de pierre. Là, vous reviendrez à une grande intensité de la vie. Le dilemme est plutôt ardu, mais il n’y a pas d’alternative possible.

                En fait, avant d’arriver à une telle dilution, il y a à vivre une période d’euphorie et de prospérité. Que cette forme ne vous plaise pas est une chose, mais votre solution est à mon sens la pire de toutes, celle d’une personne guidé par la haine, ceux qu’on appelle les misanthropes.

                Pour finir c’est vous et vous seul qui dites que je défend la mondialisation telle que vendu par les tenants du système actuel et ce, uniquement pour pouvoir me contredire et vous donner raison. Sauf que ce qui vous échappe, c’est que la condition est de rester dans le système actuel, sans cela, toute votre argumentation s’effondre. Autrement dit, vous êtes condamné à la mondialisation actuelle uniquement pour pouvoir la critiquer, souhaiter la guerre totale et vous interdire de penser la mondialisation fondé sur d’autres rapports.

                Pour ce qui est de Hegel, désolé, c’est une soupe imbuvable pour moi.

                la liberté porte la nécessité comme aliénation mais la nécessité ne porte pas la liberté comme accomplissement.

                désolé, je préfère écrire « la liberté exige une grande discipline intérieure, la servitude un minimum et l’esclavage aucune, car la discipline est imposée de l’extérieur ».

                Autrement dit, sans discipline intérieure porté comme nécessité, il n’y a pas d’accomplissement possible de soi et s’il n’y a que la nécessité sans discipline intérieure, alors, il n’y a pas de liberté, mais aliénation.


              • Jean Roque Jean Roque 13 mai 2018 19:30

                Vous n’avez pas compris, quand Proudhon dit « Humanité » il parle de la branlette droitdelhommiste, celle d’un Bush où d’un Soros, Humanité Globalisée, charité alibi, démocratie pour tous etc. Rousseau dit de même (bobo s’occupe des mongols...)
                 
                « Quant à la Loi, à la piété [antiraciste] et à la Religion, qui elles aussi ont prêché ce principe de solidarité, nous savons qu’elles l’ont simplement escamoté pour en couvrir leur marchandise - leur prescription à l’avantage du conquérant, de l’exploiteur, [du Seigneur Mondialiste], et du prêtre [le prébendier négrier du Capital, payé par lui à coté de la journalope...] »

                Piotr Kropotkine - La morale anarchiste [modernisée]
                 
                « C’est au nom d’une conception toute idéale de l’homme que de nouveaux prêtres assoiront bientôt leur pouvoir et leurs intérêts. Ils en enrôleront d’autres et porteront la guerre aux quatre coins du monde, d’autant plus facilement qu’ils prétendront lutter contre le mal. C’est au nom de la morale que l’on cessera de faire le bien » Nietzsche


              • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 19:47

                *@Jean Roque

                si, c’est vous qui ne voyez pas que pour soutenir votre argumentation, il vous est impossible de sortir du système actuel, car alors, toute votre argumentation s’effondre.

                Tous les copier/collé que vous mettez ne parlent de la mondialisation que sous le système actuel, jamais ils font une projection, un essai d’une mondialisation hors du système actuel, car alors, c’est toute leur argumentation qui s’effondre. Pourquoi cela ? Parce qu’ils sont incapable de penser en dehors du système et n’ont alors d’autres alternatives que de dire le plus grand mal de la mondialisation, sauf que soutenir le nationalisme, c’est aussi soutenir le système actuel. Tout simplement parce que les nations elles mêmes sont la création des tenants du système. Vous n’avez pas compris l’article ici présent qui décrit un principe physique observable partout.

                le 3ème article est particulièrement consacré aux anti-mondialistes gogochon comme vous dites. Le second étant consacré aux prédateurs humains, ceux qui dominent la majorité de l’humanité depuis quelques millénaires.

                Quand à Nietzsche, il prophétise le passé, c"est à dire, que c’était déjà la réalité du monde dans lequel il vivait. Chose que n’importe quel abrutit peut faire !


              • Jean Roque Jean Roque 13 mai 2018 20:13

                nation = entraide « abstraite » = concept = politique (création possible)
                l’Humanité = Nature = apolitique (statu quo politique, juste intendance technico-économique)
                 
                « Le concept crée » Hegel
                 
                effectivement , contrairement à votre boboisme, comme Marx, je crois à la mondialisation actuelle, à l’absolue oligarchie qui vient, qui sera renforcée par le transhumanisme et la puissance de l’IA pour contrôler. l’oligarchie au delà des races, des peuples et des états, celle de Nietzsche, de Coudenhove-Kalergi. Puis la régression à l’américaine en Occident, UE => USbis (multiethniquer = libéraliser). Puis la mort de la Mort amènera la révolution.
                 
                « la liberté exige une grande discipline intérieure [extérieure celle d’une communauté politique conceptuelle et non de la vertu branletteuse...l’autolimite du holisme], la servitude un minimum et l’esclavage aucune, car la discipline est imposée de l’extérieur [la Nature par ex, la Technique où le Marché] ».
                 
                En quoi Nietzsche dira que le bobo libidineux de la branlette du Supermarché remonte dans l’arbre, de la Nature réifiée dans le RU et les robots gavant les gogochons du « jouir sans entrave » de votre « prospérité »
                 
                « La société capitaliste aujourd’hui est une société qui, à mes yeux , court à l’abîme à tous points de vue parce que c’est une société qui ne sait pas s’autolimiter. Et une société vraiment libre, une société autonome, comme je l’appelle, doit savoir s’autolimiter. [...] L’autodéploiement de l’imaginaire radical comme société et comme histoire– comme le social-historique – se fait et ne peut se faire que dans et par les deux dimensions de l’instituant et de l’institué. L’institution, au sens fondateur, est création originaire du champ social-historique – du collectif anonyme [contre l’individu hypostasié] » Castoriadis (marxiste grecque)
                 
                Oui Hegel est incompréhensible si on ne sait pas ce qu’il veut dire avant de le lire... smiley Mais c’est le papa de Marx, et y a pas plus puissant en logique (même Lénine l’a reconnu...).
                 
                la haine s’appelle la conscience de classe (celle du souchien) oui.
                 
                Le social cosmopolite est un attrape nigauds.
                 
                « La haine des nations est l’internationalisme des imbéciles » Lénine
                 
                La révolution des gogochondins NoBorder aussi. 

                « C’est aux classes fortunées que vous voulez transférez la puissance. Vous voulez diviser la nation en deux classes, dont l’une sera armée pour contenir l’autre [la garde nationale où il fallait payer son équipement] » Robespierre aux gogochondins d’Onfray, fête de la fédération 14 Juillet 91.
                 

                 


              • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 22:04

                @Jean Roque

                votre commentaire est en tout point identique aux précédent, incapable de voir autre chose que le système actuel et interdisant tout autre.

                En fait, vous etes vous meme un gogochon qui s’ignore, car vous avez la meme position qu’eux à ce qu’il me semble, c’est à dire, anti-mondialiste’ !

                bon, je vous laisse à votre gogoisme...


              • Jean Roque Jean Roque 14 mai 2018 09:41

                @Hervé Hum
                 
                La mort de La Mort, dans 15 milliards de surpondus importés par Capital et négrier gocho, dans l’espace vital bétonné et détruit, sera aussi celle de l’Avoir du Caddie dieu du gogochon.
                 
                Et la révolution ne sera pas bobo.
                 
                « Que faire, quand un navire transportant des centaines de passagers chavire brusquement et qu’ il n’ y a qu’ un seul canot de sauvetage ? Lorsque la chaloupe est pleine, ceux qui haïssent la vie vont essayer de le charger avec plus de naufragés et de couler tout le monde. Ceux qui aiment et respectent la vie prendront la hache de bord et trancheront les mains supplémentaires qui essayent de s’accrocher au bastingage. » Pentti Linkola fureur des Petits Hommes Verts


              • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2018 09:52

                @Jean Roque


                juste précision, le gogochon est anti-mondialiste, c’est le bobo qui est mondialiste béat. Les deux étant des cons. Le bobo, c’est le hippie des années 70, qui faisait bosser sa femme et lui de fumer des tarpés à longueur de journée en criant « peace and love », avec la femme chargé de tout faire, mais à l’époque, c’était le féminisme consistant à jouer les travailleuse et leur hommes à jouer les femmes aux foyers, mais sans les tâches ménagères qui vont avec. Faut pas pousser !!!

                Pour votre exemple, non, ceux qui aiment la vie, construiront des radeaux, mettrons les vivres sur le canot pour que personne ne puisse se barrer avec comme avec le radeau de la méduse. Car non, ceux qui haissent la vie, se laisseront noyer et se moquent des survivants. Par contre, ce sont ceux qui haissent les autres, ont une opinion d’eux même supérieure et méprises « la populace », qui essaieront de s’emparer de la chaloupe et de trancher la main de tout ceux qui essaieront de monter à bord.

                Faudrait que vous commenciez à cogiter par vous même et cesser de copier/coller comme un benêt, c’est à dire, comme un pur gogochon.

              • Jean Roque Jean Roque 14 mai 2018 16:24

                 
                 
                 
                « La traite négrière de Soros est une chance pour Boobaland de Rothschild »
                 
                SuperGogochon, 2012, Marseillistan
                 
                 
                 
                VOILE ISLAMIQUE DE LA PRÉSIDENTE DE L’UNEF À LA SORBONNE
                 
                UE, poubelle du monde.
                 


              • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2018 18:13

                @Jean Roque


                Si vous croyez pouvoir régler le problème avec les armes, sachez que c’est exactement ce que veux Soros et cie.

                Attiser la haine, tout en disant le contraire. C’est le principe du pompier pyromane.

                cela permet aussi de faire diversion. Donc, faire d’une pierre, deux coups. En fait, on trouverait d’autres raisons, comme maintenir les esprits en état de sidérations, ne sachant qu’elle position tenir et ainsi, être sûr qu’ils ne pourront pas réfléchir correctement aux causes profondes de leur malheurs. Mais inutile d’en rajouter.

                Tout gogochon que vous êtes, vous ne marchez pas, vous courrez !

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 mai 2018 18:09

                Merci d’inclure les nombreux manipulateurs pervers qui sont en constante augmentation dans la société et n’en ont absolument rien à cirer,.....


                • Étirév 13 mai 2018 09:57
                  L’auteur s’interroge, et demande : « le libre arbitre porte-t-il sur sur le choix de suivre ou non la raison et non de décider de celle-ci ? »
                  Quelques mots sur le libre arbitre et le rationalisme.
                  Précisons que pour que l’homme puisse prendre sa raison pour guide il faut que la raison de l’homme soit droite.
                  Or, il y autant de degrés dans la justesse de raisonnement des hommes qu’il y a d’individus. La raison n’est pas une entité, une et absolue, que l’on puisse consulter avec assurance, c’est l’expression d’une somme intellectuelle qui varie suivant l’individu qui parle. 
                  Faire appel à la raison pour croire ou nier est une erreur, attendu que la raison n’explique rien et ne juge que les apparences qui sont, presque toujours trompeuses.
                  La raison ne nous dit pas que la terre tourne, ni que les premières formes traversées par l’homme pendant son développement à la surface terrestre, ou pendant sa vie embryonnaire, ne ressemblaient en rien à sa forme actuelle, c’est la « science » qui nous dit cela.
                  Donc, la vérité ne peut pas être trouvée par les hommes qui n’ont d’autre guide que leur raison. Elle est le privilège de ceux qui sont en possession de connaissances acquises.
                  Aussi, le libre examen ou libre arbitre, que nous avons cru si longtemps être le dernier mot du progrès, est, au contraire, une cause de désordre et de discorde si on le donne à ceux qui ne savent pas s’en servir.
                  Donc, proposer l’examen des vérités aux ignorants, c’est livrer la science à ses ennemis, c’est retourner à la barbarie, au chaos intellectuel, c’est perdre tout le bénéfice acquis par les hommes de génie qui nous ont précédé.
                  Rappelons, pour finir, que les théories de Darwin sur l’évolution ou celles de Newton sont des exemples notoires de raisonnements faux qui ont entravé les progrès des sciences naturelles et physiques pendant deux siècles.

                  • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 10:32

                    La raison obéit à des principes connues depuis longtemps, c’est à dire, le tiers exclu et la non contradiction. Aucune expériences scientifique n’invalide ces principes quand à leur validité dans l’Univers physique, car sans ces principes, l’Univers physique ne pourrait pas exister.

                    La raison repose sur ses propres postulats et non sur ceux que l’humain voudrait qu’il soit, sauf pour tromper son prochain. C’est l’art de la manipulation via la confusion et qui consiste à faire passer une contradiction pour une vérité non contradictoire. Mon précédent article traite du sujet, même si je n’ai pas publié toute la démonstration.

                    De plus, désolé, mais c’est bel et bien la raison qui fait et dit que la terre tourne et la passion humaine, via la religion qui dit qu’elle ne tourne pas. Copernic a utilisé seulement sa raison pour dire qu’elle tourne, mais pour conserver sa tête, s’est bien gardé de le dire de son vivant et Gallilé a bien faillit la perdre malgré que lui en faisait la preuve par l’observation.

                    autre chose, s’il fallait réserver l’examen des vérités seulement à ceux qui ont des connaissances acquises, pour reprendre vos termes, alors, l’humain serait toujours un singe. C’est l’ignorance d’une réalité qui motive son examen et permet l’acquisition de sa connaissance. Cela, toujours selon le principe du tiers exclu et de non contradiction.

                    Vous cogité selon un enseignement biaisé, fait pour vous interdire de sortir de votre propre ignorance en vous faisant croire que vous êtes instruit.

                    Enfin, c’est la passion qui aveugle et qui fait que chacun voit midi à sa porte et la raison qui unit et fait qu’on peut s’accorder sur des valeurs communes telles que l’éthique de réciprocité, la notion de mérite personnel, d’universalité de la condition humaine.

                    sinon, vous ne dites rien sur l’objet de l’article, à savoir de la relation de causalité entre coopération et compétition !


                  • Gollum Gollum 13 mai 2018 11:24

                    @Hervé Hum

                    Bonjour. Vous devriez vous intéresser à la logique non-aristotélicienne de Stéphane Lupasco : https://fr.wikipedia.org/wiki/Stéphane_Lupasco

                    La logique d’Aristote que vous évoquez est particulièrement apte et féconde dans le domaine physique et matériel. Lupasco montre qu’elle est inapte dans le domaine biologique.

                    À ce propos, compétition et coopération sont des contraires polaires dialectiquement reliés. La nature utilise intelligemment les deux, à quasi égalité.

                    La prédominance d’un pôle sur l’autre amène forcément un surcroit de déséquilibre et donc d’entropie pour le système considéré.

                    La compétition est de droite, politiquement, et elle séduit les tempéraments plutôt favorables à celle-ci. La coopération est de gauche et séduit ceux du camp d’en face. Aucun camp n’a tort bien évidemment et c’est une connerie que la politique s’affronte sur des contraires nécessaires à l’existence.

                    Donc pour que l’humanité puisse fonctionner sur ses deux pôles il faut qu’elle cesse de penser de façon aristotélicienne. Il faut une révolution de la logique. Il faut penser de façon dialectique. La logique d’Aristote est une logique de l’affrontement.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 11:54

                    @Gollum

                    merci de votre lien

                    j’y ai juste jeté un coup d’oeil et cela me suffit pour savoir que j’ai déjà étudié ce qu’il dit et sans doute plus profondément que lui et tout ce que j’écris repose sur cette connaissance. Mais comme je l’écris, je n’ai pas trouvé le moyen pour traiter directement le sujet de manière condensé. Il me faudrait écrire un gros livre et je n’en ai pas la volonté.

                    cela dit, le principe de tiers exclu et de non contradiction n’est pas une logique artistotélicienne, c’est Aristote qui suit la logique conditionnant la réalité physique.

                    De plus, la dynamique décrite ici, implique le principe dites du tiers inclus, puisque je parle de la relation de causalité entre la coopération et la compétition.

                    Sinon, le principe de causalité décrit par Aristote n’est pas valide, est abscons et on peut alors parler de logique non aristotélicienne. Je parle alors de principe de relations de causalités et qui s’appuie sur trois piliers, soit, la récurrence, l’itération et la division fractale.

                    Comme le remarque très bien Stéphane Lupasco, l’énergie est une différence de potentiel entre deux poles opposés, sans cela, il n’y a pas d’énergie possible. Toutefois, cela implique bel et bien un sens, donc, un déséquilibre relatif entre les poles, sans cela, si les pôles sont en parfait équilibre, il n’y a pas de mouvement observables. Autrement dit, nous serions face à une énergie potentielle, mais non active. Neutre.

                    Toutefois, pour passer d’un système ou dimension d’espace-temps logique à un autre, il faut que les lois d’équilibre du système en itération, c’est à dire, en recherche d’équilibre soient posées, sinon, le processus d’évolution est bloqué.

                    Mais ce n’est pas le sujet de l’article, du moins dans l’immédiat, même si c’est le support logique.

                    Donc, désolé, mais cela m’éloigne trop du sujet...


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 12:12

                    @Hervé Hum

                    Là où Macron se trompe totalement de stratégie c’est qu’il pense renforcer la navire en enrichissant les plus riches, mais il néglige les marins. Relisez le Maât. Bien plus équilibré et se référent à THOTH Hermès. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ma%C3%A2t. Maât était la femme ou la mère supposée d’Hermès Trismégiste. C’est ce que Bernard Maris assassiné le 7 janvier a tenté de mettre en pratique. Le principe de la ruche. Le problème : les fourmis et les Freslons. Maât vient de Maïa l’abaille comme la soeur de Mélusine, Mélior (de miel). Lisez plutôt Pythagore. Bien plus instructif. 

                  • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 12:52

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    « Pratique la justice et tu dureras sur terre.
                    Apaise celui qui pleure ; n’opprime pas la veuve ;
                    Ne chasse point un homme de la propriété de son père ;
                    Ne porte point atteinte aux grands dans leur possession ;
                    Garde-toi de punir injustement. »

                    euh, désolé de vous décevoir, mais Macron applique à la lettre « ne porte point atteinte aux grands dans leur possession », au contraire, il les renforcent !

                    Faut faire attention, il y a une contradiction entre pratique la justice et de l’autre, préserve la propriété et les riches. Car la richesse matérielle des uns se fait sur la misère des autres.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 12:58

                    @Hervé Hum

                    Ce qui me différencie de vous sur ce point. Tuer le Roy fut la Reine fut une très mauvaise idée. surtout que l’image d’une Marie-Antoinette en riche hystérique se moquant de la pauvreté était totalement fausse. La guillotine fut une erreur grossière. Apaise celui qui pleure et n’opprime pas la veuve entrant en contradiction avec le point quatre ne porte point atteinte,...bla bla,.... Non. Suffit d’augmenter l’impôt, pas de tuer.....

                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 13:00

                    Lire ; tuer le Roi et la Reine. Nous payons encore un lourd tribut karmique de cet assassinat ou oserais-je dire : boucherie,.... 


                  • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 14:03

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    où voyez vous que je parle de tuer le roi et la reine ?

                    La vérité historique est souvent différente de ce que les historiens racontent, mais là n’est pas le sujet de l’article.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 14:11

                    @Hervé Hum


                    Simplement le lien avec Macron et Brigitte dont certains rêveraient une petite reproduction à la Kennedy. 

                  • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 14:24

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    ce que vous faites ici, cela s’appelle un procès d’intention, que vous construisez de toute pièce.

                    Bref, voyez du coté de ceux qui « rêveraient une petite reproduction à la Kennedy ».

                    Pour ma part, remettre chacun à sa place suffira amplement. Inutile de couper des têtes. La loi n’est pas rétroactive, elle change à partir du présent, pas du passé. Autrement dit, que Macron, Brigitte et consort, gagnent leur salaire en fonction de leur mérite personnel et non plus en fonction de leur capacité à exploiter leurs semblables.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 10:06

                    Ayant parfaitement étudié le sujet et surtout sur le terrain de l’expérimentation idéal : une classe d’élèves. Pour qu’il y ait coopération, il faut un objectif élevé. Je m’explique, des psychologues ont constaté que si le but était de gagner ensemble plus d’argent, les individus sont ramenés à leurs plus bas instincts, et leur motivations sont très moyennes et même proche de zéro. Par contre, si le projet est élevé et porteur d’un certain idéal, cela fonctionne bien mieux. Je l’ai expériemnté avec des jeunes en décrochage scolaire qui se sont retrouvés à choisir l’orientation : mécanique automobile. Nous avions décidé de construire ensemble une ambulance pour aider les blessés de la guerre. Même les plus fainéants s’y sont mis. Il y avait un vrai but (qui inconsciemment les réparait eux-même). 


                    • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 10:42

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      effectivement !

                      une mondialisation où il s’agit de mettre toujours plus les êtres en compétition motive bien moins qu’une mondialisation où il s’agit de mettre les êtres en coopération.

                      Le système actuel repose sur la compétition et non sur la coopération. Le hic, c’est que depuis le début, ce système c’est imposé grâce à la perversion et à la violence systémique et ne peut pas résister à un monde en paix où la coopération domine. C’est la contradiction fondamentale de ce système qui le pousse à la mondialisation mais qu’il ne peut atteindre sans s’auto-détruire. Cela explique la nécessité pour ses tenants de faire la guerre en permanence, sauf que les armes sont si destructrice qu’ils se retrouvent bloqués, mais ne doutez pas qu’ils travaillent pour trouver une arme capable de détruire juste les êtres humains sans toucher au reste...


                    • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 11:22

                      @arthes

                      il y aura plusieurs billets et à vrai dire, je ne sais pas encore combien

                      Cela dit, si vous ne l’avez pas lu, vous pouvez lire celui qui sert de base, c’est à dire, « droits, devoirs et responsabilité »

                      Bien qu’évidente, la réponse n’en est pas moins difficile à donner et à percevoir, ceci, en raison des chausses-trappes dans lesquelles le cogito humain est plongé depuis quelques millénaires, mais qui atteint aujourd’hui un niveau extrême.


                    • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 21:56

                      @arthes

                      Juste une remarque ; A moins que vous ne l ayez évoque, il y a aussi l âme des nations qui fait que des peuples tiennent à leurs frontière, et leur souveraineté.

                      dans cet article, j’explique qu’il est physiquement impossible de conserver la souveraineté et d’obtenir la paix entre les nations. Principe de non contradiction que seul le cerveau humain viole dans son imaginaire, mais pas dans la réalité physique. Simplement, il ne cesse de s’étonner que cela ne fonctionne pas et sans s’en rendre compte pour les citoyens de tous pays, sombrent dans la folie selon la définition qu’en donne Einstein, à savoir, que la folie « c’est de refaire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

                      Je ne crois pas à l’âme des nations, car c’est un objet construit et non un être en tant que tel. C’est don un objet qu’on peut se défaire, comme on peut se défaire de sa voiture et qu’on garde que par fétichisme. Idem pour la culture, sa conservation ne s’impose pas, ni sa destruction d’ailleurs, mais repose uniquement sur la volonté des gens de la conserver. De la faire vivre.

                      Par contre, la nation est le moyen idéal pour envoyer se faire massacrer des millions de personnes volontairement et ce, pour le seul bénéfice de ceux que la plupart des anti-mondialistes prétendent combattre. Là aussi, cela fait quelques milliers d’années que cela dure et pourtant, les gens sont toujours partant pour aller se faire tuer ou envoyer leur progéniture et de pleurer les morts et de vénérer les bourreaux.

                      Sinon, le but des articles est de donner une solution qui permette la liberté individuelle et des peuples, mais avec une méthode réaliste et pouvant être mise en place instantanément, techniquement parlant. La véritable question est de savoir comment sortir les gens du conditionnement dans lequel ils sont si profondément plongés et qui leur interdit de penser autre chose qu’un système fait pour les maintenir aliénés.


                    • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2018 08:10

                      @arthes


                      je ne rejette pas la nation en tant que culture, histoire, langue ou même religion, j’écris que c’est un objet et non un être en tant que tel. On peut s’y attacher comme s’en détacher sans perdre son âme, alors qu’on ne peut pas se défaire de son âme propre. Je vous invite à lire mon premier article « la fourmi dans la fourmilière ».

                      Toutefois, et c’est cela qu’il faut bien comprendre, c’est que la nation au sens de tout ce que vous décrivez, ne réside pas dans la souveraineté, mais dans la volonté des êtres qui lui donne précisément leur âme de la faire vivre ou mourir.

                      la souveraineté, c’est être juge et partie, c’est donc l’arbitraire et non la justice, c’est l’interdiction de passer d’un monde en guerre perpétuelle et état d’urgence permanent, vers un monde en paix relationnelles.

                      La perte de souveraineté nationale, ne fait pas perdre la nation dans tous ses autres attributs, mais permet au contraire de garantir à toutes les nations, petites et grandes, les mêmes droits et devoirs dans une communauté où c’est la conscience de vivre sur une seule et même planète qui guide la passion, par la raison. Parce que cette dernière repose sur ses propres postulats et non sur l’arbitraire de la passion humaine, permet d’établir et d’imposer des règles d’équités pour que chacun puisse vivre sa passion sans nuire à celle d’autrui.


                      L’article c’est juste contenté qu’on ne peut pas conserver la souveraineté et en même temps, vouloir un monde en paix relationnelles. C’est physiquement impossible, on ne peut avoir que des moments de paix dans un état d’urgence permanent, ce que veulent mettre en place les tenants du système actuel et qu’Attali rappelle très bien, parce que cet état d’urgence permanent est la condition nécessaire du maintient du système actuel.

                    • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2018 18:01

                      @arthes


                      Je ne vois pas de contradiction avec ce que j’écris. Je vous dit que l’âme des nations est la somme des âmes individuelles qui la composent et non une âme en propre.

                      Cela veut dire que s’il n’y a plus d’âmes humaines pour la faire vivre, il n’y a plus d’âme de nations qui survivent. C’est une loi universelle qui fait qu’une planète, une étoile n’existent que par la somme des atomes qui l’a composent et seulement par cette somme.


                      Autrement dit, je respecte totalement les êtres, et la solution qui émergera consistera précisément à permettre de sauvegarder au mieux la diversité de ces âmes, non de les détruire ou de les fondre dans un ensemble plus grand. Mais pour le comprendre, il faut comprendre le principe de division fractale, qui ne supprime aucun niveau, mais au contraire, se construit par l’existence même de chaque niveau et à cette condition, sinon, tout s’effondre.

                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 10:18

                      Jean Roque est un cas, un pic un ROC. Ses copier-coller me font plutôt rire. Mais il oublie bien sûr que nos ancêtres à tous étaient des cueilleurs chasseurs qui allaient là où la récolte était la meilleure et le climat le plus clément (je leur dois mes sourcils noirs). Cela dit, sur certains aspects, il n’a pas tout à fait tort. Il n’est jamais bon de planter un arbre dans un terre qui ne lui convient pas de prime abord. Le déracinement brutal peut faire de nombreux ravages sur le plan mental. Nos ancêtres ont probablement agit de manière bien plus progressive et par étapes (Revoir les paliers dans le film : LE GRAND BLEU). Pour le reste, les mélanges génétiques sont bien sûrs supérieurs au niveau de la qualité des gènes. 


                      • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 10:51

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        en Amérique du nord, les nations iroquoises par exemples étaient chasseurs cueilleurs, mais sédentarisé. Ils avaient une très grande connaissance de leur milieu. Savaient gérer les ressources naturelles et stocker des vivres.

                        Pour interdire la dictature et après des guerres sanglantes qui avaient épuisées toutes les nations en conflits, il finirent par se confédérer et rédiger une constitution (orale) avec des règles communes, donc, avec une force collégiale. Constitution connue sous le nom de « grande loi de paix »

                        Toute tentative de prise de pouvoir conduisait soit au bannissement, soit à la mort du chef incriminé. En fait, le pouvoir du « chef » était de parler et d’être le porte parole, mais pas de commander.


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 10:35

                        Comme Herve Hum évite soigneusement de se confronter à mes commentaires, j’en déduis que je suis la tierce exclue.


                        • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 10:44

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          désolé, je viens de vous répondre et ne manquerait plus de le faire


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 11:13

                          @Hervé Hum


                          Merci, LE LIENS. Petite anecdote perso. Je sais, on me reproche de raconter ma vie. Je suis belge et du côté de mes grands-parents paternels, ma grand-mère, il y avait des catholiques persécutés par les protestants qui ont fui vers l’Orégon. Je l’ai appris par Généanet. Un film raconte l’histoire d’une jeune de ces familles qui a fui pour vivre avec les indiens. Il m’arrive de penser que cette ancêtre communique avec moi par télépathie et sympathie. Voici le film en question et son superbe titre. http://www.lalibre.be/culture/cinema/canaan-le-nouveau-film-revolutionnaire-du-belge-jan-bultheel-58c2646fcd705cd98ddb3ad6

                        • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 11:28

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          ma foi, les protestant persécutaient les catholiques, qui les persécutaient aussi.

                          le lien est ici

                          j’irai jeter un oeil sur le film.


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 11:14

                          Le LIENS SANS « S » mais c’était symbolique.


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 12:03

                            Re-bonjour, remplacez compétition par émulation. Exemple : j’adore jouer au scrabble. En toute logique, j’avais appris à jour CONTRE mon adversaire. Mauvaise tactique. Celui-ci m’ expliqué un autre point de vue bien plus intéressant : se concentrer sur le jeu et faire A DEUX, le maximum de points. En confrontant nos lettres,... Essayez, vous verrez, c’est instructif.


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 12:15

                              Corrigé. Re-bonjour, remplacez compétition par émulation. Exemple : j’adore jouer au scrabble. En toute logique, j’avais appris à jour CONTRE mon adversaire. Mauvaise tactique. Celui-ci m’a expliqué un autre point de vue bien plus intéressant : se concentrer sur le jeu et faire A DEUX, le maximum de points. En confrontant nos lettres,... Essayez, vous verrez, c’est instructif.


                              • eric 13 mai 2018 12:55

                                Je n’ai pas lu l’article, mais je voudrai vous signaler une petite erreur d’orthographe. Toute sa vie, Maximilien a signé De Robespierre.

                                Il ne semble pas qu’il existe des exemples d’une autre signature ; C’est après sa mort que vraisemblablement, ses sectateurs on changé l’orthographe, pour tenter, sans doute , de faire oublier ce côté prétentiard et populiste de cet aristo en devenir. Car à côté de cela, il semble aussi qu’il ait fait mine de se faire nommer juste Robespierre, en public, et dans certains cas. Cela est d’autant plus significatif que le seul vrai noble d’épée de cette bande était Saint-Just. Et ce malgré les prétentions des autres. Comme la plupart des révolutionnaires, Danton est issu de la bourgeoisie de robe et de finance, en voie d’agrégation à la noblesse par l’achat de charge de judicature et de fiefs. Marat, ou Monsieur De Marat, comme il se faisait appeler, ne parvint pas à faire reconnaître son titre de conte, maisil n’en pense pas moins.

                                Que cette joyeuse bande d’arrivistes, d’aristocrates demi-soldes, se fasse passer comme « du peuple » ne serait nous surprendre. Cet héritage a en effet été conservé jusqu’à nos jours.

                                Aujourd’hui encore, dès qu’on choppe un gaucho incendiaire, c’est un fils de...
                                NB On se souvient que Lénine appartenait à la noblesse de robe.


                                • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 14:15

                                  @eric

                                  Maximilien Robespierre ou de Robespierre peu importe. J’aurais écris le nom avec la particule, il y aurait eut quelqu’un pour dire le contraire.

                                  Simplement, de Robespierre ou Robespierre n’était pas le monstre que les historiens en ont fait pendant longtemps.

                                  ce qui m’importe, c’est de savoir si oui ou non Robespierre mettait en pratique quand il dit

                                  "Je ne suis pas le défenseur du peuple. Je n’ai jamais prétendu à ce titre fastueux ; je suis du peuple, je n’ai jamais été que cela, je ne veux être que cela ; je méprise quiconque a la prétention d’être quelque chose de plus. "

                                  et là, désolé, mais les faits montre qu’il pensait ce qu’il disait, par contre, vous, je ne vous connais pas pour juger de vos motivations ni de vos sources pour affirmer que Robespierre était un arriviste. Par contre, le fait d’amalgamer Robespierre aux autres est une vieille technique pour disqualifier, dénigrer quelqu’un.

                                  pour finir, le sujet de l’article que vous n’avez pas lu et ne semblez pas vouloir lire n’est pas Robespierre et donc. Bonsoir et au plaisir de ne plus vous lire.


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 14:22

                                  @eric


                                  Il semblerait (à mettre au conditionnel) que Poutine descendrait des Romanov par un ancêtre juif (Par Trotsky à ce qu’il semble) qui travaillait pour eux.

                                • eric 13 mai 2018 16:50

                                  @Hervé Hum

                                  Perso, il me semble préférable de faire comme le voulait Monsieur De Robespierre dans tous ses actes officiels, revendiquant hautement sa différence d’avec le petit peuple.

                                  A la fête de l’être suprême, vêtu de bleue céruléen et un bouquet d’épis et de fleurs à la main, Monsieur de Robespierre marche en tête pour imposer au bon peuple ses divagations mystico suprématistes. On dit qu’il fut très irrité des ricanement du dit peuple...Déjà à l’époque, le ridicule tuait un peu..

                                  Comme tous ces braves gens ont été à un moment ou un autre membre du comité de salut public robespierriste, organisateur de la grande terreur, il est plus que légitime de les amalgamer. N’étaient ils pas sur la même ligne politique ? Avec son « Le délai pour punir les ennemis de la patrie ne doit être que le temps de les reconnaître ; il s’agit moins de les punir que de les anéantir" Couthon appartenant à la même bande, reflétait leur pensée générale et était le digne précurseur des Hitler et autres Trotski, éliminateurs de koulaks ou juifs en tant que classe.


                                • eric 13 mai 2018 16:53

                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                  Cela parait hautement possible tant il est vrai que les Romanofs couchaient avec un peu n’importe qui,. Mais ce n’est absolument pas documenté....

                                   En revanche, les prétentions aristos de l’ensemble du comité de salut public sont attestée par de nombreux écrit des intéressés.


                                • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 17:38

                                  @eric

                                  votre commentaire m’oblige à vous répondre.

                                  Si Robespierre ne s’était pas présenté en tant que bourgeois, il n’aurait jamais été élu du peuple. C’est à dire, de la bourgeoisie seule. A l’époque, il n’y avait tout simplement pas d’élu du peuple au sens des petites gens, ils n’avaient pas droit au chapitre, d’autant qu’ils ne savaient pratiquement pas lire et écrire.

                                  Bref, c’est un procès un peu facile, dans le sens de lui reprocher de ne pas être du peuple, sachant que s’il l’avait été vraiment, il n’aurait pas été élu. N’aurait pas existé en tant que tel. Quand à signer avec la particule, là aussi, sans doute faut t-il contextualiser, une manière pour les bourgeois d’ôter à ce signe son caractère noble, autrement dit, de le désacraliser.

                                  En tout état de cause, cela n’enlève rien à la teneur des deux citations que j’ai prises de lu.

                                  j’écris ceci, car ce ne sont pas les hommes ou femmes qu’il faut suivre, mais la raison seule. Si la « populace » se laisse si facilement manipuler, aujourd’hui encore plus qu’au temps de Robespierre« , puisqu’on n’a plus l’argument de l’ignorance,, c’est toujours pour la même raison, écouter celui qui l’a prononce et non l’idée elle même. C’est d’ailleurs la seule manière de savoir si une personne vous mène en bateau ou non, selon qu’elle met en pratique ce qu’elle professe ou non. Quand le citoyen de base aura compris cela, il n’ira plus voter par million pour ses propres bourreaux.

                                  Quoiqu’il en soit, les documents disent tout de même que Robespierre avait plus de compassion pour le »petit peuple« que ses condisciples et qu’il fut surtout décapité pour cela par ses compères. Une fois exécuté, les lois sur les vivres interdisant de spéculer sur les biens de premières nécessités furent supprimés .De même, les gardes fous contre les cabinets ministériels en comités secrets que voulait mettre en place St Just ne furent pas promulgué. Bref, il faut faire la différence entre ceux qui croyaient en un gouvernement un minimum démocratique, garantissant un minimum de droits pour les prolétaires et ceux qui voulaient instaurer la dictature de la bourgeoisie triomphante et permettre la sur-exploitation du prolétariat.

                                  Quand à l’être suprême, c’est oublier qu’on ne sort pas aussi facilement de près de 2 milles ans de lavage de cerveau et qu’il fallait donc donner un remplaçant au Dieu déchu, qui ne le fut pas très longtemps. Suffit de voir en URSS pour s’en convaincre.

                                  Autrement dit, désolé, vous faites l’amalgame dans le seul but de discréditer l’un des rare bourgeois qui avait une conscience éthique et voulait l’imposer à sa classe à une époque où le prolétariat n’avait aucune voix au chapitre.

                                  C’est d’ailleurs le constat implacable que fait Voltaire dans son essai sur les moeurs et l’esprit des nations, le fait qu’il n’existe pas de »populace" lorsqu’on étudie les moeurs et l’esprit d’une nation, mais uniquement ses classes exploiteuses que sont les cléricaux, les nobles et un tout petit peu les bourgeois.

                                  Un Voltaire ou un Robespierre prolétaire ? Cela n’aurait pas pu exister à l’époque et même aujourd’hui, je peux faire la démonstration de la supériorité de mes thèses sur toutes les autres, le simple fait que je n’ai aucun diplôme et aucune référence à donner fait que personne ne fait attention à ce que j’écris. Pourtant, personne encore n’a été en mesure d’invalider ou de réfuter le fond d’un seul de mes articles, juste attaquer la forme.


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 17:41

                                  @Hervé Hum


                                  il y a une très bonne description clinique de Robespierre dans un livre de Jean Bergeret,, un pur,.....LES PIRES.

                                • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 17:46

                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                  et qui a fait une description clinique de jean Bergeret ?


                                • eric 13 mai 2018 19:49

                                  @Hervé Hum

                                  Il faut mettre autre chose en tête de vos papiers.

                                  Ici, on a un prétentieux. A Louis Le Grand, il souffrait de ne pas avoir droit de porter l’épée et d’être relégué derrière la barrière séparant aristo vrais de bourgeois sponsorisés. Il faut savoir en effet, que Monsieur de Robespierre était au lycée grâce à une bourse du Roi. En tant qu’élève méritant, il fut choisit pour faire un petit discours de remerciement à sa majesté.

                                  Il nous dit, « l’essentiel du peuple est trop stupide pour réfléchir ; Fondamentalement, je suis comme lui. » Avouez que cela ne donne pas trop envie de s’intéresser à ses réflexions...D’autant que la suite a prouvé qu’il avait raison. Son passage au pouvoir a été un échec sanglant à tous égard. Fort heureusement, cela n’a guère duré longtemps. Mais cela aussi est un échec en soi...

                                  Vous placez vos réflexions sous le double patronage d’un constat d’indigence (intellectuelle) du peuple et du fait que vous le partagez.

                                  Cela ne donne pas envie d’aller voir plus loin bien sur..


                                • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 20:11

                                  @eric

                                  « l’essentiel du peuple est trop stupide pour réfléchir ; Fondamentalement, je suis comme lui. »

                                  C’est plutôt à la fois un constat terrible et une marque d’humilité de sa part, puisqu’il se décrit faisant partie de cette masse stupide.

                                  Encore une fois, face à une bourgeoisie assoiffé de pouvoir et de richesse, il était bien isolé et n’avait que très peu de chance de réussite, car cette masse stupide était et est toujours aussi facile à manipuler. Regardez comme Macron s’est fait élire malgré son étiquette de représentant de la ploutocratie !

                                  Enfin, pour sortir de sa propre stupidité, la première des choses est d’en prendre conscience, sans cela, vous vous y enfoncez et même, finissez par la revendiquer. Je le dis par expérience personnelle douloureuse.

                                  Mais je vous accorde qu’en mettant Robespierre en entête, je me suis fermé nombres de lecteurs, mais voilà, j’aime bien les défis et celui-ci, est de forcer l’adversité au fur et à mesure que les articles seront soumis à la lecture.

                                  Et ce constat terrible, Voltaire l’a fait avant lui !


                                • eric 14 mai 2018 09:00

                                  @Hervé Hum

                                  Toute sa bande était composée de bourgeois assoiffés de pouvoir et de richesse. A nouveau, Marat, fils de petits bourgeois suisses, calvinistes de mémoire, a toute sa vie tenté de se faire reconnaître comme...Grand d’Espagne.

                                  Quand à l’humilité de Monsieur De Robespierre, il est quand même le premier à avoir voulu dissoudre le peuple...

                                  Comment peut on prendre au sérieux intellectuellement, un type qui a fait voter par l’assemblée, l’existence de Dieu ( être suprême...) et l’immortalité de l’âme... ?

                                  Quand on sait le caractère sacré qu’il accordait à la loi, quand on voit qu’il n’hésitait pas à lui faire dire n’importe quoi pour manipuler les masses stupides, on voit bien qu’on a affaire à un populiste méprisant le peuple.....


                                • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2018 10:16

                                  @eric



                                  faudrait vous réveiller, le peuple à l’époque se réduisait à la bourgeoisie, pas au prolétariat, qui servait de force insurrectionnelle, mais était manipulé par les divers courants au sein de la bourgeoisie.

                                  Vous continuez à faire dans l’amalgame, car au sein même des bandes, les oppositions étaient telles que les bandes ne cessaient de se débander et de se déchirer. Les trahisons étaient la norme et les intérêts particuliers se confondaient avec l’intérêt collectif. Dans cette bouillie, désolé, un des rares qui restaient fidèle à ses convictions était Robespierre. Les faits, ce sont les lois interdisant la spéculation sur les vivres que Robespierre fait voter et qui vont déchainer la haine des bourgeois assoiffés de richesse et qui chargèrent Danton de mener la charge.

                                  Quand à votre affirmation sur le fait qu’il ait voulu dissoudre le peuple, on peut faire l’affirmation inverse. Seul l’examen des faits peut trancher et toujours en considération du contexte des évênements.

                                • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2018 12:11
                                  @eric

                                  l est quand même le premier à avoir voulu dissoudre le peuple...

                                  euh, dites moi donc comment on peut « dissoudre » le peuple !

                                  par contre, c’est celui qui dit « C’est aux classes fortunées que vous voulez transférez la puissance. Vous voulez diviser la nation en deux classes, dont l’une sera armée pour contenir l’autre [la garde nationale où il fallait payer son équipement] » (repris d’un commentaire de Jean Roque !mais je connaissais déjà)

                                  difficilement compatible avec quelqu’un qui veut « dissoudre le peuple », mais plutôt, l’interdire.


                                  "Quand on sait le caractère sacré qu’il accordait à la loi, quand on voit qu’il n’hésitait pas à lui faire dire n’importe quoi pour manipuler les masses stupides, on voit bien qu’on a affaire à un populiste méprisant le peuple.....« 

                                  euh, qui c’est le »on" ! sur quelle base vous appuyez vous pour votre affirmation ? Il me semble que c’est vous qui lui faites dire n’importe quoi en fonction de ce que vous voulez et où la réalité n’a guère d’importance. C’est de cette manière que les malins manipulent les masses stupides.


                                  bref, vous faites surtout la démonstration de votre mauvaise foi et duplicité. Sur ce, bonne journée !




                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 13:09

                                  vous êtes bloqué devant l’une de vos contradictions. Coopérer, oui,.....même au prix du sang versé.


                                  • Xenozoid 13 mai 2018 15:54

                                    alors tout est sur l’équilibre les droits et devoirs,on peut aussi comprendre que ceux qui n’ont pas de droits n’ait évidemmnt pas l’intention de laisser les autres avoir des droits, encore moint d’en respecté les « devoirs » qu’ils leur doivent et autres privilèges attachés...

                                    qui mettra l’équilibre ?


                                    • Xenozoid 13 mai 2018 15:59

                                      @Xenozoid

                                      d’ailleurs même dan, vient de me cbloqué,il a surement confondu droit devoir et pouvoir...m’enfin\

                                      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/aho-mitakuye-oyasin-nous-sommes-204252#forum5211925


                                    • Xenozoid 13 mai 2018 16:35

                                      @Xenozoid

                                      désolé hervé mais je met l’excuse que a trouvé Dan pour s’excuser...je squatt

                                      Bon , je finis sur une honte personnelle toute bue..

                                      je n’avais pas compris à quel point agoravox est en fait truffé de petites mains de l’empire , que je prenais auparavant pour tout sauf cela, perçus comme tels je les bloque bien sur... pas grave car ils n’ont rien à dire , et au jeu sans fin de renvoyer une balle imaginaire , genre borg-lendl au tennis etc etc bref le tout étant d’éviter tout échange si possible ici ..

                                      Bigard avait parlé d’un lâcher de salope, pas finaud mais bon passons, mais en fait il y a bel et bien un lâcher mais de tout à fait autre chose

                                      le « grand esprit » vient de me signifier cela..

                                      le mot grand esprit signifie simplement ce qui n’est pas du domaine humain donc pas de la pensée humaine donc sain et en paix..

                                      une fois vu cela, cette vision est libératrice..c’est étonnant comme ce qui est vrai est libérateur...une vérité même la plus minime et anodine qui soit comporte en elle une sorte d’état de grâce..

                                      Merci à ceux qui ont pu lire ces mots d’indien....nous sommes en train de commencer voir plus à subir le même sort si nous ne faisons rien ce qui est le cas pour le moment..

                                      le criminel ne s ’arrête pas il faut l’arrêter..

                                      coopération et partage...sur une base volontaire est notre seule issue...

                                      de la part de quelqu’ un qui voit la compétition comme une tare et anti origine, pourquoi bloque t’il ?


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 mai 2018 16:45

                                      @Xenozoid

                                      Bonjour. L’indien irlandais est imbu de lui même... Triste sire tartuffe qui fait la leçon aux autres. Vais pas le lâcher... Pour le plaisir comme dit la chanson.


                                    • Gollum Gollum 13 mai 2018 16:51

                                      @Xenozoid


                                      d’ailleurs même dan, vient de me cbloqué

                                      Nan, sans blague ? Mais c’est une véritable épidémie. smiley 

                                      Je suis fort étonné de ce comportement de la part d’un sage indien inspiré par le Grand Esprit lui-même (le « grand esprit » vient de me signifier cela.. dixit Dan).

                                      Moi, le Grand Esprit ne me parle pas, sans doute trop de pensée en moi... Va falloir que je fasse des progrès..

                                      Ah.. Avox et sa faune bigarrée, qu’est-ce qu’on rigole un dimanche pluvieux comme aujourd’hui. smiley

                                    • Gollum Gollum 13 mai 2018 16:54

                                      @Aita Pea Pea


                                      P’têt bien que je vous donnerai un coup de main aussi.. Pour le plaisir également. Des pulsions sadiques irrépressibles.. smiley

                                    • Xenozoid 13 mai 2018 16:57

                                      @Gollum

                                      moi j’ai un esprit aussi mais je le dis

                                      c’est d’ailleurs pour cela qu’on me bloque a droite a gauche...esprit libre ils disent,je connais la nov langue


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 17:00

                                      La susceptibilité est portant le propre de ceux qui ont un EGO très sensibles. Avant de me toucher il faut déjà y aller franchement. Mon Super ego comme dirait Gollum doit être d’une autre nature.


                                    • Xenozoid 13 mai 2018 17:06

                                      @Gollum

                                      c’est vrai que ça démange, mais Dan fait ça tres bien tout seul....


                                    • Xenozoid 13 mai 2018 17:12

                                      @Xenozoid

                                      il reviendra dans 6 mois de toutes façons...quand la honte sera oubliée, et la compétition reprendra


                                    • Gollum Gollum 13 mai 2018 17:21

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                                      Votre Super ego ressemble étrangement à celui de François Hollande. Lui aussi les critiques lui glissent dessus sans qu’il ne consente à comprendre de quoi il s’agit. Pour François Hollande ce sont les autres qui ont tort et ne savent pas reconnaitre ses mérites et sa magnificence..

                                      Et, comme vous, il revient perpétuellement à la charge afin qu’on ne l’oublie pas.

                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 17:24

                                      @Gollum


                                      Merci, ainsi je perçois mieux vos projections à mon sujet. Mon entourage évidemment n’ont pas du tout cette vision de ma personne, parce que franchement, si j’avais le profil de François Hollande, il est certain que l’on m’aurait déjà éjectée,....

                                    • Gollum Gollum 13 mai 2018 17:28

                                      @Xenozoid


                                      Bah je suis même pas sûr qu’il ait réellement honte.. et il n’attendra pas 6 mois non plus. smiley

                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 17:32

                                      @belin


                                      effectivement, des personnes dans votre genre, mieux vaut les tenir à distance.

                                    • Xenozoid 13 mai 2018 17:47

                                      @Gollum
                                      la derniere fois c’était aux élections,je lui avais déjà pose la question d’ailleur .sur la compétition et son parti...mais bon c’était il y a un an ? déjà ?,j’ai pas trop suivi après


                                    • Xenozoid 13 mai 2018 17:55

                                      @Xenozoid
                                      a cette époque je disais que le vote n’était pas politique, lui disais que l’upr était le mieux....
                                      je sais que la compétition c’est l’élimination,c’est bien pour cela que le vote n’est pas politique...simple


                                    • Xenozoid 13 mai 2018 18:10

                                      @Xenozoid
                                      je trouve d’ailleurs que l’upr fait du prosélitisme...c’est bon pour les clicks ;) clin d’oeil a ago


                                    • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 19:51

                                      @Xenozoid

                                      "alors tout est sur l’équilibre les droits et devoirs,on peut aussi comprendre que ceux qui n’ont pas de droits n’ait évidemmnt pas l’intention de laisser les autres avoir des droits, encore moint d’en respecté les « devoirs » qu’ils leur doivent et autres privilèges attachés...

                                      qui mettra l’équilibre ?"

                                      tout un chacun !


                                    • Xenozoid 13 mai 2018 19:59

                                      @Hervé Hum
                                      je me rapelle un bouquin de sf je l’ai mis plusieur fois ici
                                      le prof et l’’elève

                                      le prof=
                                      Cette année, nous avons couvert
                                      l’échec de la démocratie.
                                      Le chaos mondial engendré
                                      par les sociocrates.
                                      Puis le règne des vétérans -
                                      - et la stabilité qu’ils imposèrent
                                      aux générations suivantes.
                                      Les faits sont là. Mais qu’avez-vous
                                      retenu de mon enseignement ?
                                      - Pourquoi seuls les citoyens votent ?
                                       
                                      élève=
                                       Récompense du service militaire.

                                      prof
                                      =
                                      Non. Une récompense
                                      n’a pas de valeur.
                                      Ils votent pour exercer
                                      leur autorité politique. Leur force.
                                      Et la force, c’est la violence -
                                      - l’autorité suprême dont
                                      découlent toutes les autres.

                                      élève
                                      =
                                      Ma mère dit que
                                      la violence est stérile.

                                      prof=
                                      Que répondraient les
                                      patriarches d’Hiroshima ? Vous !

                                      élève=
                                      Rien, probablement.
                                      Hiroshima a été détruite.

                                      le prof=
                                      La force a tranché plus de questions
                                      que tout autre facteur de l’Histoire.
                                      L’illusion de la « violence stérile »
                                      est une dangereuse vue de l’esprit.
                                      Ceux qui l’oublient
                                      en paient le prix. Rico ?
                                      Différence morale, s’il y en a une,
                                      entre un civil et un citoyen ?

                                      élève=
                                      Un citoyen s’engage à défendre
                                      le corps politique au péril de sa vie.

                                      le prof=
                                      - Un civil, non.
                                      - Le Code, mot pour mot.
                                       Mais vous comprenez ? Vous y croyez ?

                                      l’èleve=
                                      - Je ne sais pas.

                                      le prof=
                                      Bien sûr que non ! Personne ici n’est
                                      foutu de reconnaître le civisme !


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 17:30

                                      Mais vous avez raison et donnez ainsi un éclairage particulier à un rêve que j’ai fait il y a deux jours. J’étais entourée de jouets d’enfants anciens, que l’on remonte avec une clé et un vieux Monsieur (style dans votre genre) venant de Paris me dit l’air avachi : mais que intérêt donnez-vous à ces choses,.. ?.franchement, j’ai autre chose à faire. Effectivement, c’est un peu cela https://www.google.be/search?q=jouet+automate&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=5-3-0Dmh6ObJeM%253A%252CyjHbLrTD6Q9N0M%252C_&usg=__0MkO-_kwA_RvZsYYq1DwS2EUneg%3D&sa=X&ved=0ahUKEwiP04CvgIPbAhVRSsAKHQz-AOgQ9QEIOjAF#imgrc=5-3-0Dmh6ObJeM :


                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 17:35

                                        Vous voyez Hervé HUM !, la coopération, j’en ai fait la parfaite démonstration, c’est pas pour demain. Va falloir revoir sérieusement votre copie ;


                                        • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 17:44

                                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                          Mais de quelle coopération parlez vous donc ?

                                          Il me semble que vous n’avez pas compris de quoi il s’agit. Vous avez surtout fait la démonstration de cela !


                                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 18:05

                                          @Hervé Hum


                                          C’est vrai qu’un homme qui haïssait les femmes, il m’est difficile de m’en inspirer......

                                        • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 19:32

                                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                          J’imagine que vous parlez de Robespierre, mais je ne savais pas qu’il était misogyne !

                                          Cela dit, les deux citations restent valident, indépendamment qu’il fut ou non misogyne....



                                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 mai 2018 18:18

                                            Derrière 1789, il y avait la HAINE absolue’ de la femme et surtout celle perçue comme la mauvaise mère qui affamait le Peuple. Tout cela a été parfaitement huilé,... et vous savez parfaitement par qui,....


                                            • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 22:20

                                              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                              ben non ! je sais pas de qui vous parlez, désolé


                                            • Hecetuye howahkan 13 mai 2018 18:46

                                              Salut Hervé , sacré pavé , à lire et relire avec le temps pour cela..

                                              Robespierre me semble être digne d’un certain intérêt..bien sur je mettrais de coté l’histoire officielle pour le découvrir

                                              juste un mot pour ajouter un point de vue relatif, de mon point de vue la coopération qui ne peut être que volontaire est un effet secondaire d’autre chose...la pensée analytique ne peut coopérer par programmation, ce n’est pas son rôle, ce n’est par grave en soi

                                              SAUF si ce programme de la pensée est utilisé là ou il ne devrait pas l’être et va donc utiliser ce qui pour moi est appelé compétition à tort pour mieux blouser les masses car la réalité de ce qui se passe est élimination...donc guerre à notre niveau etc etc, je ne vais pas développer car ce n’est pas totalement le sujet ..bon je vais relire il y a du grain à moudre..

                                              salutations

                                              • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 19:30

                                                @Hecetuye howahkan

                                                salut

                                                la coopération, par définition ne peut être que volontaire et pour être accepté malgré qu’elle soit contre son propre intérêt, il faut le savoir faire dans l’art de la manipulation du cogito. faire prendre des vessies pour des lanternes en quelque sorte.

                                                On ne fait pas une armée avec des esclaves, mais avec des serviteurs. Les premiers sont contraints de corps, les second sont persuadés par l’intérêt !


                                              • Xenozoid 13 mai 2018 19:35

                                                @Hervé Hum

                                                moi qui suis très bas dans l’info,en quoi les devoirs et droits devraient être partagé sans être vécu, [par des gens qui disont le n’ont pas le choix,ou vous situé vous entre l’armée, les esclaves et les serviteurs ?


                                              • Hervé Hum Hervé Hum 13 mai 2018 20:01

                                                @Xenozoid

                                                lisez donc mes articles, vous aurez la réponse !

                                                l’équilibre entre droits et devoir est contenu en chacun, selon précisément son vécu, alors qu’aujourd’hui ils sont séparés, certains cumulant tous les droits et les autres tous les devoirs correspondant et cela passe par... Allez, devinez quoi ?

                                                Sinon, l’esclave n’a que les devoirs, le serviteur des droits et devoirs et le maître, que les droits.

                                                Sauf que parler de discipline intérieure, c’est parler de l’équilibre entre ses droits et devoirs  avec une grande rigueur. Le serviteur, s’y soumet par intérêt et l’esclave n’a aucun choix, il n’a que les devoirs pour permettre au maître d’avoir tous les droits. Autrement dit, le maître ne connaît pas forcément ce qu’est la liberté au sens entendu ici, c’est à dire, celle qui conduit à l’épanouissement de soi.


                                              • Xenozoid 13 mai 2018 20:06

                                                @Hervé Hum

                                                voir mon commentaire au dessus, avant le vôtre


                                              • Xenozoid 13 mai 2018 20:10

                                                @Hervé Hum
                                                on peut ajouter la propriété aussi ?


                                              • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2018 08:13

                                                @Xenozoid


                                                il n’y a de propriété, que son propre temps de vie et l’espace nécessaire à son bien être, c’est à dire, uniquement un logement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès