• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Être truand ET président de la république française ne serait pas (...)

Être truand ET président de la république française ne serait pas incompatible !

Vous le saviez peut-être ? Eh bien, moi, non.

Moi, je l’ai découvert en regardant l’émission « Quotidien » diffusée sur TMC et animée par Yann Barthès et ses talentueux collaborateurs auxquels je suis fidèle depuis leur précédente émission « Le Petit Journal » diffusée sur Canal+

Et la surprise a été telle que, si le ciel m’était tombé sur la tête, je n’aurais pas été plus groggy.

En effet, vous, qui l’ignoriez comme moi, avez bien lu. 

Il ne s’agit pas seulement de pouvoir en toute légalité être malfrat et « candidat à l’élection présidentielle ». Il s’agit de pouvoir être, très légalement, gibier de potence et « président de la république » élu.

Et, si je ne me trompe, sauf être destitué suite à une loi bien floue datant de 2007 un président de la république jouit de l’immunité judiciaire et ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis de témoigner non plus que faire l’objet d’une action, d’un acte d’information, d’instruction ou de poursuite ; tout délai de prescription ou de forclusion est suspendu.

Or, que m’a appris Yann Barthès, via son émission « Quotidien » : qu’il n’était nullement exigé de produire aucun des trois bulletins qui constituent le casier judiciaire pour être candidat à la présidentielle susceptible d’être élu président de la république française.

Quid du casier judiciaire ?

Créé en 1848, le casier judiciaire mémorise les condamnations pénales, celles prononcées par les juridictions commerciales et certaines décisions administratives ou disciplinaires. 

Jusqu’en novembre 2016, l'effacement de ces condamnations intervenait automatiquement au décès du condamné ou, au plus tard, lorsque l'intéressé atteignait l'âge de 100 ans. Selon un décret publié au Journal officiel le 30 novembre 2016, excepté en cas de décès où le casier s'autodétruit automatiquement, les données restent accessibles jusqu'à l'âge de 120 ans

À partir de cet enseignement, sachant qu’il est rigoureusement impossible, en France, d’accéder à la fonction publique, de prétendre aux professions d’avocat, dentiste, médecin, architecte ou pharmacien, dès lors que l’on ne dispose pas d’un casier judiciaire vierge, qu’un casier judiciaire vierge peut, de même, être exigé pour qui souhaite être instituteur, caissier, agent de sécurité, chauffeur de taxi, pompier, etc. que même dans le privé son casier judiciaire peut être demandé à qui postule pour un emploi, il est aberrant de songer qu’un candidat à l’élection présidentielle ne soit pas tenu de produire son casier judiciaire.

En poussant le raisonnement encore plus loin, on peut s’étonner d’une coïncidence de dates :

  • 1848 : création du casier judiciaire
  • 1848 : début du mandat du premier président de la république française, Louis-Napoléon Bonaparte

On peut s’étonner encore plus, sachant que pendant près de 170 ans, il n’a jamais été demandé aux 23 candidats élus à la présidence de la république française, qui ont succédé à Louis-Napoléon Bonaparte, de produire leur casier judiciaire.

 

 

N’est-il pas effarant de se dire que pendant ces presque 170 années, un individu ayant commis des crimes sans jamais être soupçonné, avait toute latitude (a peut être eu toute latitude) de devenir président de la république française avec tous les pouvoirs et l’immunité que lui procurait ce mandat ?

Il aura donc fallu attendre décembre 2016 pour que soit déposé un projet de loi prévoyant que, du président de la République au simple élu local, il conviendra de présenter le bulletin n°2 de son casier judiciaire avant de convoiter un mandat, quel qu'il soit. 

Concrètement, pour se porter candidat, il sera exigé que le bulletin n°2 du casier judiciaire ne fasse mention d'aucun crime ni des délits suivants : manque de probité, corruption et trafic d'influence, recel et blanchiment, fraude électorale, infraction fiscale, agression ou harcèlement sexuels.

Porté par Madame Fanny Dombre-Coste députée socialiste de l’Hérault (merci, Madame. Elles sont si rares les femmes porteuses de vraies valeurs en politique) ce projet, accepté à l'unanimité par la commission des lois de l'Assemblée nationale le 25 janvier, a été adopté par les députés ce 1er février 2017.

Bon, je suis d’accord qu’il est regrettable de constater que

  • même s'il doit passer son tour lors d'une élection, un candidat n'est pas éternellement banni du suffrage électoral, grâce aux règles d'effacement du casier,
  • qu’il sera toujours possible à un individu, dès lors qu’il n’aura jamais été soupçonné, d’être candidat à la présidence de la république quand bien même il aura blessé ou zigouillé un ou plusieurs quidam. 

 

Et puis quitte à exprimer des regrets, autant commencer par celui-ci :

Pour devenir une loi, ce projet doit être officialisé par le Sénat qui n’est pas prêt de le faire… à cause de… le croirez-vous… la prochaine échéance présidentielle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • La râleuse La râleuse 4 février 11:09

    Bonjour La Baudruche négrière patronale verdie,


    Je n’ai pas pour habitude de supprimer les commentaires, fussent-ils écrits en un langage peu séant, mais je vous avoue ne pas saisir l’intérêt de votre intervention s’agissant du sujet que je traite.
    En vous souhaitant un bon week-end

    • Jeekes Jeekes 4 février 17:02

      @La râleuse
       

      « Être truand ET président de la république française ne serait pas incompatible ! »

      Ben non, visiblement.

      Y’a qu’à voir le nombre effarant de politicards au cul pas propre qui sont élus et ré-élus ad-nauseam par ces abrutis de sans-dents.

      Fainéant que je suis je n’en ferais pas la liste que chacun, qui voudrait le vérifier, face quelques petites recherches, ça ne sera pas long tellement y’en a...

      A croire que le français « de base » aime les repris de justice !

       


    • Dzan 5 février 11:47

      @Jeekes

      Guérini, Sarkozi, Balkany, Dassault, Baylet, etc...etc...
      A vomir !


    • gaston gaston 5 février 13:17

      @Dzan sans oublier ,thévenou cahuzac fillon guéant et bien d’autres.....à noter que la langues Français autorise à ne pas mettre de majuscule sur le nom de la racaille politique !


    • foufouille foufouille 4 février 11:20

      ça sert à rien ton histoire de casier vu que ensuite la profession est souvent très protégé.
      sans oublier la mentalité de caste ou race supérieure.


      • La râleuse La râleuse 4 février 13:01

        @foufouille, bonjour.


        Je suppose que par « profession protégée » vous entendez celle d’élu politique.
        Et vous avez raison de dire que c’est une classe protégée. Tout au moins s’agissant de ceux qui sont au sommet. Qui ne sont d’ailleurs pas protégés de leurs adversaires et, pire encore, de leurs amis.
        Mais là où mon avis diverge du vôtre, c’est que j’estime que l’obligation de produire un casier judiciaire vierge offre déjà la garantie que le candidat est « propre » quand il se propose pour un poste de confiance et de responsabilité.
        Ensuite tout dépend de ses gènes.
        Cordialement,

      • foufouille foufouille 4 février 14:59

        @La râleuse
        c’est en général, une profession demandant un casier vierge est souvent bien protégée dont avec des tribunaux spéciaux ou avec une police spéciale pour certaines.
        il est donc assez difficile de se plaindre.
        ex : huissier de « justice ».
        le politique étant en haut du panier et c’est lui qui fait les lois.


      • Et hop ! Et hop ! 4 février 22:52

        @foufouille : Les professions à ordre professionnel ont une juridiction disciplinaire pour les plaintes portant sur la déontologie de la profession, sur les questions professionnelles, avec possibilité d’appel devant le Tribunal administratif, puis le Conseil d’État


        Mais pour tout ce qui ressort du droit pénal (insulte, violences, vols, escroquerie,..), la procédure est la même que pour tout le monde : plainte, etc.

      • foufouille foufouille 5 février 06:38

        @Et hop !
        sauf que c’est bidon. la france d’en haut soutien ses pourris. comme la justice.
        c’est pareil pour les notaires. et d’autres professions « sans casier ».


      • Vipère Vipère 4 février 11:43


        Partout dans le monde, l’affaire pénélopegate a fait l’objet de commentaires et de critiques virulentes, il ressort unanimement que dans les pays démocratiques, un « Fillon » aurait démissionné dès l’annonce de suspicion de fraude !

        Que se passe-t-il en France ? les autres élus de son camp politique défendent Fillon bec et ongles et il continue sa campagne présidentielle comme s’il était blanc comme neige et que ce scandale n’était que broutilles.

        Quant aux tenants du pouvoir, là non plus, les élus ne bronchent pas, ou si peu, personne n’exige sa démission, à part quelques contribuables qui ne badinent pas avec la morale et l’argent public  !

        Cela donne la mesure du niveau de notre république, tombée très bas ! tellement bas qu’il y a encore des électeurs de droite qui applaudissent le couple Fillon, pas rebutés le moins du monde par son absence d’éthique, son affichage de fausses valeurs chrétiennes. Et le plus formidable dans l’histoire est qu’il se croit toujours intouchable malgré les révélations du Canard enchaîné, l’’enquête et les interrogations policières dont le couple fait l’objet en ce moment même.

        Le droite veut encore croire que Fillon n’est pas un homme fini, et qu’il peut devenir le Président potentiel de tous les français, c’est dire là aussi le niveau d’immoralité des hommes politiques de droite et de certains français, soutenant mordicus François FILLON.

        La seule question qui vaille est celle-ci, François Fillon est-il encore présidentiable ? c’est aux français de se prononcer ! 




        • JL JL 4 février 12:08

          @Vipère
           

           cette attitude, je parle aussi bien de Fillon que de ses électeurs, nous donne le mesure du mépris que la droite dans son ensemble affiche envers les gens de gauche, les ’’sans dents’’.
           
           Il est d’ailleurs facile de s’en rendre compte sur ce site, avec tous ces trolls de droite qui insultent à qui mieux mieux ’’les gauchiasses’’.
           

        • Odin Odin 4 février 12:44

          @Vipère

          « La seule question qui vaille est celle-ci »

          Devons-nous porter un jugement en suivant la totalité des révélations des médias ou attendre, quelques jours, les résultats de l’enquête et la décision de justice pour une mise en examen ou pas ? Je précise que je ne suis pas LR. 


        • La râleuse La râleuse 4 février 13:18

          @Vipère et JL bonjour à qui je réponds unanimement puisque vos commentaires s’entrecroisent et s’entremêlent.


          Vipère,
          Je comprends votre colère mais tant que la justice n’a pas tranché, je continuerai de respecter la présomption d’innocence à laquelle tout citoyen a droit.
          Quant à demander la démission de Monsieur Fillon, il me semble que c’est l’apanage des seuls républicains qui l’ont élu représentant de leur parti. Or, les républicains peuvent-ils se fâcher et perdre des électeurs avec tous ces chrétiens radicaux, ces « anti-ivg », « anti-homosexuels », anti-vie" qui les soutiendront tant qu’ils mèneront une politique extrême ?

          JL,
          Dire des gens de droite qu’ils méprisent les gens de gauche et évoquer le surnom de « sans dents  » ne manque pas de sel sachant que c’est le président d’un parti de gauche qui est à l’origine de cette appellation. 

          Enfin, Vipère et JL, quelle est votre opinion à propos de l’obligation pour les candidats à une élection politique de produire un casier judiciaire ?

          Bon week-end à tous deux

        • bernard bernard 4 février 13:51

          @JL
          « les gens de gauche, les ’’sans dents’’. » (sic)


          il n’y aurait que des « sans dents » à gauche ?
          Vous êtes sûr ?
          J’ai un énorme doute, mais si vous le dites... c’est que cela doit être vrai !
          Mais j’ai un énorme doute !

          Après tout, pourquoi pas...
          Mais quand même !



        • non667 4 février 14:49

          @Vipère
          le pire c’est qu’en cas de 2° tour fillion /marine 80% pour fillion !


        • Fergus Fergus 4 février 17:06

          Bonjour, non667

          Certainement pas, nous ne sommes plus dans la configuration de 2002.

          Qui plus est, avec ses casseroles, Fillon n’atteindrait même pas les 60 %. Mais la question ne se posera sans doute pas : il y a un bureau politique LR mardi, et il est pratiquement acquis qu’il entérinera l’empêchement de Fillon, surtout après les remontées désastreuses du week-end dans les circonscriptions. Si les caciques de LR n’écartent pas Fillon, ils iront tout droit vers un fracassant naufrage !


        • Vipère Vipère 4 février 18:00

          @JL

          Tout à fait en accord avec vous JL ! Fillon and CO ont pris depuis des décennies quelques habitudes juteuses, celles de piocher dans les réserves parlementaires.

          Ces réserves ne l’oublions pas, sont abondées par nos impôts et taxes, prélèvements tous azimuts, donc de l’argent public.

          Le mépris de la caste politique envers les citoyens de ce pays dans ne se présume pas, il est indiscutable car cette corporation peu scrupuleuse, non seulement ne rend pas compte sur l’utilisation de ces sommes colossales, engrangées au fil des décennies, mais pire, ils trouvent normal, certains d’être impunis, de ne pas restituer de l’argent non utilisé aux français qui verraient peut-être ainsi baisser leurs impôts. 

          A 80 %, juristes de formation, nos politiques ont largement saisi et exploités les failles du système étatique qui tel qu’il est conçu, sans le moindre contrôle citoyen, leur permet de soustraire de l’argent public en salariant des membres de leurs familles ou carrément des emplois fictifs de leurs proches.

          On pourrait imaginer... rêvons un peu à un monde idéal, moral, où les français seraient respectés, car le respect et la morale s’appliquent d’abord à soi. « Ne pas faire à autrui ce que l’on ne voudrait pas se faire à soi même, à ses proches.

           » Une citation choisie à dessein, tirée de l’évangile, parce que M. FILLON et sa famille se proclament catholiques et qu’ils ne sauraient ignorer que ce qu’ils font aux français est répréhensible car ceux-ci, doivent pour la plupart, durement travailler pour gagner cet argent dont ils ont profité en toute impunité depuis des années.

           Mais revenons à l’époque de la gouvernance du Général de Gaulle qui ne criait pas sur les toits ses valeurs morales, néanmoins, nul n’a jamais émis le moindre doute sur son sens éthique. La probité gaullienne fait désormais figure de légendaire et marquera longtemps notre histoire, tant ces valeurs morales, justes auxquelles adhèrent les français semblent disparues, tombées en désuétude !

          L’époque est à la goinfrerie généralisée et nos politiques qui ont découvert le filon ne s’en privent pas ! se protégeant les uns, les autres par l’omerta du milieu, comme à la mafia jusqu’à ce qu’un adversaire politique ne révèle le pot aux roses.


        • Vipère Vipère 4 février 18:05

          figure de légende (correctif) smiley


        • JL JL 4 février 18:25

          @La râleuse et les autres,

           
           Ah bon ! ? C’est la gauche qui traite les gens de gauche de « Sans dents » ?

           Hollande est de gauche ? Depuis quand ?

           

        • Vipère Vipère 4 février 18:29

          @Odin

          « Devons-nous porter un jugement en suivant la totalité des révélations des médias ou attendre, quelques jours, les résultats de l’enquête et la décision de justice pour une mise en examen ou pas ? Je précise que je ne suis pas LR.  »

          Dans n’importe quel pays démocratique, à l’exception des républiques bananières, le politique sur lequel pèse le moindre soupçon de corruption a l’obligation morale de démissionner !


          Sommes-nous à ce point élastiques et tolérants sur la moralité de nos dirigeants quand d’autres pays ne tergiversent pas avec le moindre soupçon qui pèse sur leurs oligarques qui se doivent d’être irréprochables, au dessus de tout soupçon de corruption ?

          A force de souplesse, nous voilà bien vernis !

          La télé gouvernementale et les journalistes n’ont cessé de répéter aux français comment ils doivent se comporter face à la corruption des cols blancs et des politiques ! soit, « attendre une décision de justice », celle d’une Justice aux ordres !

          On a appris au peuple à se soumettre aux décisions de magistrats, des décisions parfois surréalistes. Notre histoire politique est parsemée de jugements « responsables, mais pas coupables » de politiques épargnés par la Justice, les familles n’ont eu que leurs yeux pour pleurer leurs morts.



        • Vipère Vipère 4 février 19:00

          @La râleuse

          C’est en toute sérénité que j’ai écrit mes commentaires sous votre billet. Mais, j’accepte le terme « colère » s’il vous a semblé sous-jacent dans mes propos qui ne sont qu’un constat des faits !

          Si les faits me donnent tort, j’en tirerai les conclusions, selon la formule consacrée des politiciens !

          En attendant, le peuple est souverain à juger ses politiques, il a même le droit de se tromper, dans son jugement, difficile de se tromper dans le « pénélopegate » quelle qu’en soit l’issue ! smiley

          Pourquoi ? parce que M. Fillon et sa famille ont encaissé des sommes colossales d’une réserve parlementaire jamais restituée aux français et c’est un fait incontestable !

          Que je sache, M. Fillon dispose d’un salaire, et d’un salaire de ministre qui plus est, pourquoi dans ce cas détourner l’argent de la réserve parlementaire, qui doit être restitué de droit aux citoyens français.

           Je sais cette position personnelle n’est nulle part écrite, ni proclamée par aucune autorité, mais elle tombe sous le sens de la probité.

          Est-il obligatoire de salarier Madame FILLON, ou une autre femme de parlementaire qui élevait ses enfants, alors que la famille dispose de revenus au-dessus de la moyenne nationale ?

          Est-il absolument nécessaire de salarier ses enfants aussi largement que l’a fait F. FILLON ou d’autres élus, quand il y a des millions de demandeurs d’emploi diplômés qui mendient un boulot ? 

          Avant la production d’un casier judiciaire, il me semble plus important de contrôler les élus et l’emploi qu’ils font de l’argent public par des commissions citoyennes élus annuellement 

          1/ Je suis pour l’interdiction de salarier des proches et la famille des élus.

          2/ je suis pour l’obligation de vérifier le patrimoine des élus chaque année par une instance indépendante qui rendra compte des montants aux citoyens et contribuables, en début et fin de mandat

          3/ je suis pour la vérification du travail fourni par les officines parlementaires


        • alinea alinea 4 février 22:55

          @Vipère
          tandis que moi, qui suis d’une probité irréprochable, j’ai un casier judiciaire qui a été violé, et jamais, jamais, je ne pourrai devenir présidente de la république. mais même faire du rattrapage scolaire !
          J’en bois de chagrin !


        • alinea alinea 4 février 22:57

          @Vipère
          j’avais imaginé, sur un autre fil, qu’il y ait des assistants parlementaires permanents, payés comme des fonctionnaires.


        • sirocco sirocco 4 février 23:31

          @Fergus

          Mais si ce n’est pas Fillon, ce sera qui ? Le repris de justice Juppé ? Ce serait une bonne illustration de cet article, non ?


        • BOBW BOBW 5 février 10:06

          @Vipère : autres questions : 1/ Quel est est à l’origine le pays des animaux malades de la peste  ? 2/qui sont les pestiférés ?


        • Croa Croa 5 février 10:55

          À Vipère
          Non, ce n’est pas le cas de tous les autres pays. Il existe beaucoup plus de pays qu’on ne le croit qui ressemblent à la France sur cet aspect là, l’Italie par exemple (penser à Berlusconi.)


        • Trelawney Trelawney 5 février 12:42

          @Odin
          Devons-nous porter un jugement en suivant la totalité des révélations des médias ou attendre, quelques jours, les résultats de l’enquête et la décision de justice pour une mise en examen ou pas ?

          Il y a 2 enquêtes et donc forcément 2 condamnation.
          1 l’enquête judiciaire où la personne sera condamner sur un plan pénal (rendre l’argent, amende, peine d’emprisonnement inéligibilité etc). Ca prendra du temps et c’est à vrai dire pas le problème et d’ailleurs la décision ne concerne que Fillion et sa famille, puisque ce n’est pas sur ce terrain que ça se joue
          2 l’enquête médiatique. Si marine Lepen promet de remettre la peine de mort si elle est élue. certaines personnes, en fonction de ce qu’elle dit décideront la suivre ou pas. C’est ce que l’on appelle l’opinion publique. Quand Baudis a été accusé,il a fallu attendre que l’enquête se termine pour savoir si c’était vrai ou faux. Idem pour les affaires Sarkozy où ce dernier réfute les accusations (bien que pour Bygmalion la sanction a été : viré au premier tour des primaires). Ici Fillion ne nie pas les faits. Et le commun des mortels comprend très vite que s’il a fait cela, c’est avant tout pour son confort personnel. En fonction de cela les électeurs peuvent décider de le suivre ou pas.

        • Trelawney Trelawney 5 février 12:51

          @La râleuse
          mais tant que la justice n’a pas tranché, je continuerai de respecter la présomption d’innocence à laquelle tout citoyen a droit.
          ce que vous dites là et que beaucoup disent, c’est du pipo !Si Al capone est relaxé pour manque de preuve est-ce que vous allez changer d’opinion sur cette personne ? Bien sur que non !Rien ne prouve que Sarkozy est juridiquement responsable dans l’affaire Bygmalion et pourtant il s’est fait dégager des primaires et cette affaire à compter. Est-ce que l’électeurs est blâmable d’avoir une opinion sur une personne alors que « la présomption d’innocence » joue en sa faveur ? Bien sur que non !


          On a trop tendance à dire des phrases toutes faites comme aussi « on ne discute pas une décision de justice », sans avoir un sens critique sur ces phrases

          Fillion pâti d’un scandale dont il est le seul responsable. Il ne faut pas oublier ceci.

          PS : j’ai toujours voté à droite sauf Sarkozy. je ne voterai pas Fillion à cause du Pénélopegate

        • CORH CORH 5 février 13:03

          @JL
          Du calme, l’auteure dénonce une hypocrisie, vous n’êtes pas d’accord ?


        • gaston gaston 5 février 13:19

          @Fergus espéront que fillon va rester !!!!


        • Fergus Fergus 5 février 14:57

          Bonjour, gaston

          C’est en effet ce qu’espèrent ses adversaires. Avec un candidat de remplacement, LR a encore un petit espoir de l’emporter ; avec Fillon, il est désormais quasiment sûr de la défaite.

          Qui plus est ; les Français étant plutôt légitimistes, LR perdrait très gros aux législatives au profit du parti du vainqueur. En l’occurrence, probablement Macron. sauf nouvelle affaire à venir... smiley


        • Vipère Vipère 5 février 16:38

          @alinea

          C’est dommageable que vous ne puissiez enseigner, je comprends votre chagrin !

          La Justice des hommes est et a toujours été imparfaite, et la probité n’a parfois plus rien à voir avec des condamnations, à des erreurs de jeunesse.

          Le casier judiciaire est très souvent exigé par les administrations pour occuper parfois même un poste subalterne. Dans le privé, rien de tel, y avez vous pensé ? smiley

        • Vipère Vipère 5 février 16:51

          @alinea



           En théorie les élus ont des mandats déterminés dans le temps, donc leurs assistants ne sont pas permanents et encore moins fonctionnaires car ce type de contrats s’articule avec l’élection et la ré-élection des élus.

          On peut toutefois dégager une moyenne de longévité des collaborateurs autour de 7 ans, mais l’ancienneté peut varier et être de 39 ans pour les sénateurs.


          « 48% des sénateurs ont trois assistants, 3,7% un seul

          L’ancienneté moyenne est 7 ans, mais 56% des collaborateurs sont là depuis moins de 5 ans. L’ancienneté maximale est de… 39 ans. 43 sont là depuis plus de 25 ans.

          48% des sénateurs ont trois assistants, 34% en ont deux, 12% en ont quatre et 3,7% (soit 13 sénateurs) n’en ont qu’un seul. » smiley




        • Osis Osis 5 février 16:55

          @La râleuse

          L’association http://www.anticor.org/ a maintenu et maintient sa pression sur les élus dans ce sens.
          Voyez déjà ses résultats sur son site.

          Et, pour ceux qui ont la volonté que cela change, sans passer inutilement par l’insulte stupide, il est possible d’adhérer et de cotiser. La justice n’est pas gratuite, il faut des moyens financiers importants pour faire condamner les élus indélicats... 

           

           


        • Vipère Vipère 5 février 17:15

          @Croa

          Bien d’accord avec vous croa !

           Tous les pays latins sont logés à la même enseigne, l’Italie, L’Espagne, la Grèce, le Portugal.

          Je me suis souvent demandé si la corruption des dirigeants n’était pas le fait du laxisme des citoyens eux-mêmes, occupés à survivre, puis en réfléchissant, je me suis rendue compte que les élites politiques faisaient en sorte et sciemment, de ne pas former de citoyens responsables, un enseignement politique devrait être dispensé à l’école dès le plus jeune âge. Or, cet enseignement est dispensé à Sciences Po, à l’ENA, réservé à une élite issue des classes moyennes élevées.

          La télévision et les journalistes finalisent la crétinisation des cerveaux, formatés dans le sens des intérêts des puissances d’argent... Si les citoyens étaient davantage formés et ouverts à la politique, l’on aurait une représentativité plus élargies des élus, or, nous avons sur-représentativité d’avocats, quasiment pas d’ouvriers.

        • Vipère Vipère 5 février 17:38

          @BOBW

          Je ne sais quelle morale tirer du poème, pouvez-vous être plus précis ?

          Ce qu’il y a, à en dire est que celui qui aspire aux plus hautes fonctions ne peut pas exiger encore plus d’austérité des citoyens dans un pays ravagé par une crise économique installée la baisse des salaires, pendant que lui et sa famille se gavent d’argent public, ce qui est le cas de tous les élus et sénateurs. 


          Qu’y a t-il d’étonnant à ce que les français excédés crient à l’injustice ? on peut tromper les français un certain temps, mais on ne peut pas les tromper indéfiniment ! 

          Toutes ces dernières incertitudes politiques viennent en partie des citoyens qui ont compris qu’unis dans un même combat, ils pouvaient rebattre les cartes, dérangeant en cela les plans de carrières d’ élus bien installés, ce qui ne fait pas le jeu des puissances d’argent.



        • jjwaDal jjwaDal 5 février 18:29

          @alinea
          Comment ? On a une reprise de justice et alcoolique de surcroît qui fait des commentaires ici ?
          Nous vl’a beaux ... smiley


        • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 6 février 19:44

          @Trelawney
          « Il y a 2 enquêtes et donc forcément 2 condamnation. »
          Non, enquête ne veut pas dire procès. A l’issue de l’enquête, on juge si on a assez d’éléments en fonction des preuves ou des lois pour aller au procès.
          En résumé, si il arrive à prouver réellement que ce n’était pas du travail fictif, il n’y aura pas procès. Si ses preuves ne semblent pas assez constituées, c’est à ce moment que l’on peut aller vers un procès et ça va discuter beaucoup ...
          La recherche est sur le travail fictif ou pas, Si le travail n’est pas fictif, il n’y a pas de problème au niveau des sommes au regard de la loi. En gros, il a payé ce qu’il voulait et ce n’est pas interdit. Ce qui est interdit est de payer un travail fictif. Alors fictif ou pas, telle est la recherche et la question.

          Quant à nous, nous jugeons sur notre morale mais nous ne sommes pas des juges, c’est la grosse différence.


        • CARAMELOS CARAMELOS 7 février 00:28

          @Fergus
          Sans être pro FILLON dit le FILOU je ne pense pas qu’il sera éjecté par ses petits copains !

          Je vous donne RDV Mardi !! Si je me plante je penserai à notre Cher parlement ( je n ’ose écrire du Conseil ( conseil au sens très large du terme) suivez mon regarde du côté de la Calabre !!! 

        • franc 7 février 02:28
          @bernard

           peut - être que Mélenchon est un sans dent ,on ne sait jamais

           la plupart des journaleux 15000 € ou plus qui votent à gauche , ça ne se voit pas mais seraient aussi des sans dents




           d’autant plus qu’il y a des sans dents qui votent à droite aussi


           on ne comprend plus rien

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès