• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > FI peut gagner les législatives... mais surement pas toute seule (...)

FI peut gagner les législatives... mais surement pas toute seule !

Dimanche soir après le second tour de l'élection présidentielle, j'ai vu une amie pleurer ! Pleurer car elle avait voté Macron. Pleurer car elle avait voté pour un homme qui représente l'ultra-libéralisme qui risque de détruire le code du travail, de déréglementer la finance et par sa politique d'accroître la souffrance au travail, les inégalités et la pauvreté ! Pleurer car elle pensait ne pas avoir le choix car en face c'était Le Pen qui aurait détruit la démocratie en abusant du pouvoir du président sous la Vème république, remis totalement en cause l'indépendance de la justice, des médias tout en persécutant une partie de la population française,.... 

Pour consoler mon amie et tous les électeurs de gauche qui se sont sentis orphelins dimanche soir, quels que soient leur vote au premier (ou au second) tour, on peut se dire qu'il reste les législatives et que la gauche emmenée par la France insoumise peut gagner les législatives et transformer Macron en « reine d'Angleterre » (en effet en cas de « cohabitation », qui n'en est pas vraiment une en fait, c'est le premier ministre qui gouverne la France en étant responsable devant le parlement. On redevient ainsi un régime parlementaire dans lequel le président ne conserve qu'un rôle symbolique ainsi qu'une visibilité internationale). Oui, la gauche peut gagner dans un mois :

 

 

  • Le bloc de gauche est le plus élévé des 4 blocs au coude à coude le soir du premier tour si on additionne les scores de Mr Mélenchon et de Mr Hamon. Les 3 autres camps (Macron, Fillon et Le Pen ont moins de réserves de voix)

  • Une politique commune revendiquée par les forces de gauche. Si le score de la « gauche » cumulé est historiquement plus faible qu'aux autres présidentielle, c'est aussi la première fois depuis 30 ans, que l'ensemble des forces de gauche cumulées a la volonté de changer de politique économique, de révolutionner les institutions, et de mener une véritable transition écologique !

  • Macron est mal élu, puisque le vote blanc (12% des votants) a atteint un niveau record, et l'abstention (25% des inscrits) a pour la première fois depuis 1969 augmenté entre les 2 tours.

  • Macron ne crée pas d'adhésion sur son « programme » (ce qui est assez logique, vu les propositions dévastatrices de son programme économique, et sa continuité avec les politiques de Hollande ou de Sarkozy). C' est une victoire, presque involontaire, qui profite de la faiblesse des 2 partis traditionnels de leur positionnement, et du vote « utile » dés le premier tour, un choix par défaut !

  • La dynamique de la France insoumise. La France insoumise a au contraire créé une forte adhésion à son programme durant la campagne présidentielle, a fait émerger un peuple de gauche, un processus horizontale de prise de décision et de constitution du programme. Cette dynamique incroyable pourrait perdurer durant les campagnes législatives ….

 

Néanmoins pour élargir encore son corps électoral, et faire gagner la gauche, la France insoumise a, en tant que parti leader de la gauche aux présidentielles, la responsabilité de chercher un rassemblement avec l'ensemble des force de gauche (verts, frondeurs du PS, Pc, Ensemble, partis citoyens,....)

 

  • Pour atteindre le second tour aux législatives, il faut obtenir 12,5% des inscrits ce qui est pas si simple étant donné le taux d'abstention plus élevé (55% aux dernières législatives ce qui oblige les partis à obtenir près de 25% des voix au premier). Ainsi, même avec le score des présidentielle, FI risquerait si elle est seule de n'être présent au second tour que dans moins de la moitié des circonscriptions. La gauche dans son ensemble risquerait d'être éliminée dans plus de la moitié des circonscriptions !

  • Pour ne pas disparaître de l'assemblée. La gauche dans son ensemble risque dans ce cas de quasiment disparaître à l'assemblée nationale, et d'obtenir très peu de députés, puisque les divisions du premier tour ne créeraient pas les conditions favorables de victoire au second tour (et que de toute façon, la gauche aurait déjà disparu dans plus de la moitié des circonscriptions dés la fin du premier tour). L'objectif, en se présentant seul, est ce de détruire toutes les forces de gauche à l'assemblée ?

  • Les idées sont plus fortes que les partis ! On l'a vu pendant ce quinquennat des députés frondeurs du PS, verts, front de gauche ont voté contre des textes ensembles, ont posé des amendements ensembles, ont déposé des motions de censure ensemble. Il ne s'agit pas de s'allier avec le PS qui est complètement détruit de toute façon, mais de s'allier avec Ensemble, le PC, les frondeurs : la « gauche populaire » du PS et les verts ! (Le PS est en décrépitude totale, il ne pourra pas retenir ses frondeurs qui iraient former un groupe autonome capable de s'allier avec FI). Pour se rassembler, on ne doit pas signer une charte qui empêche les différents partis, les différentes sensibilité d'exister, mais signer un contrat de gouvernement qui s'engage sur des principes communs : sur la transition écologique, la 6ème république, la politique de relance, le changement de l'Europe ! D'ailleurs,cela rassurerait bien du monde, sur les sujets internationaux et européens, si FI était capable de s'allier aux autres forces de gauche !

  • « Personne n'est assez fort tout seul » comme dit Ruffin ! Toutes les avancées historiques de la gauche se sont fait grâce à un rassemblement des gauches : des congés payés portés par le « Front populaire » en 1936 aux 35 heures de la « gauche plurielle » en 1998.Et puis ce n'est pas cohérent avec la volonté de passer à une 6ème république, puisque ce qui est critiqué dans la monarchie présidentielle qu'est la 5ème république, c'est qu' un parti (celui du président) qui a la majorité absolue à l'assemblée peut faire tout tout seul, comme sous les mandats de Sarkozy ou de Hollande ! On doit donc avoir comme objectif d'obtenir une majorité absolue de la gauche dans toute sa diversité, avec tous ses partis.

  • Pour qu'il n'y ait pas un simulacre d'opposition entre Les républicains et En marche. Si la gauche ne s'allie pas dés le premier tour dans un nombre suffisant de circonscriptions et qu'elle disparaît quasiment de l'Assemblée, il n'y aura que des candidats de LR et d'EM à l'assemblée avec l'un des deux partis qui aura sans doute une majorité absolue et l'autre qui fera mine d'être en désaccord en étant dans l'opposition.Comme le dit Ruffin « l’oligarchie est organisée, elle dispose de plusieurs partis à son service pour feindre l’alternance » ! En revanche si la gauche s'allie dés le premier tour, même si elle ne remporte pas les législatives, ses députés seront assez nombreux pour obliger LR et EM à s 'allier (sans parler de la majorité hollandaise du PS qui a déjà, et depuis longtemps, rallier EM) et donc à arrêter ce simulacre ce qui permettra à une vraie gauche de représenter l'opposition !

     

Pour toutes ces raisons, la France insoumise doit s'allier à l'ensemble de la gauche d'ici le premier tour des législatives, mais le plus important dans tout ça, c'est que je ne veux plus voir mes amis pleurer....

 

Julien Pharo


Moyenne des avis sur cet article :  2.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 11 mai 09:55

    Bonjour, Lucien

    Il n’y aura malheureusement pas d’accord des forces de gauche aux législatives. D’ores et déjà, la rupture est consommée entre la FI et le PC, et Mélenchon n’entend pas s’allier aux Verts. Pas plus évidemment qu’avec le PS, même au plan local. Bien au contraire, il va défier Menucci - qui n’est pas le pire des socialos - dans son fief de Marseille où le gros score de la FI lors de la présidentielle lui donne un espoir d’être élu à titre personnel.

    Bref, toute cette tambouille a un goût très amer, et les électeurs s’en rendent compte. Résultat  : la FI fera sans doute de bons scores ici et là au 1er tour dans la foulée du scrutin présidentiel, mais sera largement battue au 2e tour. A cet égard, dans mon dernier article (Le système politique français : absurde et obsolète !), j’ai écrit ceci :

    « les Insoumis et les Communistes batailleront pour faire vivre les idées portées durant l’élection présidentielle. Mais pour combien de circonscriptions gagnées ? Assurément un nombre indigne du score de Jean-Luc Mélenchon (19,58 % des suffrages exprimés) et probablement pas supérieur à celui du Front National. Difficile là aussi de faire plus inique !

    Au total, les élus du FN et ceux de la FI pourraient totaliser moins d’élus que le PS alors que ce dernier n’a obtenu que 6,36 % des voix au 1er tour de l’élection présidentielle contre... 45,58 % pour l’ensemble des partis qualifiés de « populistes » (FN + FI + DLF). On mesure là à quel point le système politique français est inéquitable et corrompu par un véritable déni de démocratie. »

    Dans cet article, j’ai pronostiqué pas plus de 200 députés pour Les républicains – seul parti à même d’éviter un naufrage total –, et pas moins de 240 élus pour les macroniens de REM (République En Marche), largement aidés par la déconfiture prévisible du PS. Qu’obtiendront à côté de cela la FI et le PC ? Hélas ! pas grand-chose. Dans un commentaire sur le fil de cet article, j’ai pronostiqué de 12 à 25 députés. Une misère en regard des espoirs nés de la présidentielle. J’espère de tout cœur me tromper. Mais la logique du système électoral, le poids des manœuvres locales, et la dynamique pro-Macron née du légitimisme des Français n’incite pas à l’optimisme.

    Je n’en voterai pas moins FI le 11 juin car il est important de que ce parti réalise le plus gros score possible au plan national afin de donner du poids à la dénonciation du mode de scrutin inique des législatives.


    • Lugsama Lugsama 11 mai 11:48

      @Fergus

      A la présidentielle ce ne sont pas les partis mais les candidats qui sont élus, c’est l’essence même de la cinquième République dont Mélenchon est le meilleur éxemple, paradoxalement.

      Aux législatives c’est différent, les mouvement politique retrouve leur vrai poid, les idées de la France insoumises ne me semble pas très représentatives en France, ils ne devraient donc pas avoir beaucoup de sièges.

    • Fergus Fergus 11 mai 12:02

      Bonjour, Lugsama

      Vous avez raison, dans un pays qui s’est aussi largement déporté vers la droite sur le plan sociologique, les idées de La France Insoumise sont en effet trop minoritaires pour pouvoir susciter de nombreux ralliements gagnants, même dans les circonscriptions où la FI arrivera en tête.

      Ne pas se rendre compte de cette réalité, c’est se voiler la face ou s’enfermer dans le déni. Pour autant, les électeurs de gauche - la vraie, pas celle du PS - doivent continuer de se mobiliser.


    • Lugsama Lugsama 11 mai 12:10

      @Fergus

      Je ne vois pas en quoi certains pourraient se proclamer « la vrai gauche », vous êtes prudents mais vous restez dans une posture qui me semble sectaire. Je voit mal comment on peut voter Hamon et ne pas être de gauche.. et je ne voit pas de quelle droit on peut refuser le titre de gauche aux soutiens de Valls, ils seraient de droite ils voteraient LR.

    • Ben Schott 11 mai 12:19

      @Lugsama
       
      Je vois que les tiroirs de votre boîte crânienne sont bien rangés...
       


    • Fergus Fergus 11 mai 13:06

      @ Lugsama

      Je ne crois pas être sectaire. Mais le fait est qu’entre les hamonistes qui sont progressistes - et dont j’aurais souhaité qu’ils fassent cause commune avec la FI lors de la présidentielle - et les hollando-vallsistes qui sont clairement positionnés sur une ligne libérale de centre-droit parfaitement compatible avec les juppéistes, il y une évidente différence. Or, ceux qui sont en soutien de cette politique libérale ne peuvent se revendiquer des valeurs de la gauche, sauf à dénaturer totalement cette appellation.


    • Lugsama Lugsama 11 mai 13:49

      @Fergus

      C’est vous qui l’affirmez, ça n’en fait pas une vérité. Valls et Hollande c’est la gauche, même si ça ne vous plait pas.

      Il était impossible que le PS se désiste, il n’en a pas les moyens. le réalisme était le contraire ou la participation de melenchon aux primaires. Mais l’égo..

    • Fergus Fergus 11 mai 14:26

      @ Lugsama

      Si Valls et Hollande sont à gauche, alors l’UDI et les juppéistes également ! C’est la même politique !!! Et c’est contre cette ligne que Hamon a fait campagne, ce qui le plaçait de facto près de Mélenchon.

      « Il était impossible que le PS se désiste, il n’en a pas les moyens »

      En effet, et c’est bien là le problème car pour quelques millions d’euros, les hamonistes ont préféré ne pas donner à la gauche de progrès une chance historique. C’est du pragmatisme de gestion, mais c’est consternant en termes de valeurs et de défense des intérêts des classes populaires !


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 11 mai 14:44

      @Fergus

      la gauche de progrès
      C’est quoi encore ce truc ?
      Il y aurait donc une gauche stationnaire ou une gauche de régression ?
      Ou est-ce que cela ne sert qu’à faire joli au milieu de votre verbiage ?

      défense des intérêts des classes populaires !
      C’est décidément une lubie partagée dans tous les salons de gauche...

      D’ailleurs, quand vous aurez un moment de libre, vous devriez faire partager votre science politique aux classes populaires et, pourquoi pas, à tout le peuple.


    • Clouz0 Clouz0 11 mai 15:11

      @Robert Lavigue

      Je vous confirme, il y a bien une gauche de progrès, Fergus y est très attaché !

      Je fais moi-même partie de la gauche de retour en arrière et les différences entre nous sont très importantes.
      Par exemple, sur la durée du travail, la gauche de progrès voudrait aller rapidement vers les zéro heures hebdomadaires alors que nous, à la gauche de retour en arrière, nous préconisons le retour à la semaine de 168 heures. (payées 35)

      D’ailleurs nos devises un peu sont différentes : 
      Chez nous c’est « Bosser dans la bonne humeur » 
      Chez eux « Rien foutre en râlant »

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 11 mai 15:46

      @Clouz0

      Ramener la durée hebdomadaire d’occupation à zéro serait la mort du folliculaire citoyen et de la gauche de progrès en général !

      Quand donc rosemar ou taverne peuvent-ils écrire leurs billets, si ce n’est pendant la durée légale de leur occupation ?


    • CN46400 CN46400 11 mai 15:49

      @Fergus
      « il y une évidente différence. »

      Tellement évidente que Mélenchon ne l’a pas vue. Mais nous avions un an, pas plus, mais un an c’est 365 jours, pour traiter ce pb et arriver victorieux le 7 mai. Mais pas assez pour le grand timonier !


    • Laulau Laulau 11 mai 18:41

      @Fergus
      Toujours aussi optimiste, Fergus. La campagne ne fait que commencer et, à voir les attaques qui pleuvent sur Mélenchon et les insoumis, je suis plutôt optimiste. Je viens de voir Mélechon à la TV, enfin j’ai essayé ! Les coupures étaient permanentes et il fallait zapper de chaine en chaine pour essayer de suivre. Mélenchon a été très bon et surtout très ferme avec les socialistes. Il faut arrêter de s’illusionner sur ces gens là, ils ne sont que l’arrière garde des libéraux. Je suis né dans la quatrième circonscription de Marseille, celle dont Monsieur Menucci (dit la casserole) se croit propriétaire. Ce sont des quartiers complètement à l’abandon, la pauvreté s’y est répandu comme une lèpre pendant les trois dernières décennies. Et les Menucci , Jibrayel et autres élus socialistes de ces quartiers sont beaucoup plus préoccupés par leur petits combats internes et leurs affaires que du sort de leurs concitoyens.
      Il n’y a rien à attendre de ces gens là comme du parti socialiste. Quant aux communistes marseillais, rien n’est perdu, il y a des gens bien parmi eux.
      Pour une fois, ce scrutin majoritaire de m... ne nous est pas forcément défavorable : nous sommes minoritaires mais l’adversaire est divisé. Il faut se battre !


    • Fergus Fergus 11 mai 19:48

      Bonsoir, Laulau

      Je croise sincèrement les doigts pour que vous ayez raison.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 mai 19:59

      @Fergus
      Le pays ne s’est pas déporté à Droite, il n’a plus confiance dans la Gauche, ce n’est pas pareil !! Il n’a plus confiance non plus dans la Droite- UMP !

      La Gauche abandonné le Peuple à l’ Europe, et la Droite a abandonné la Nation à la mondialisation ...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 mai 20:10

      @Laulau
      Je crois qu’il faut cesser de confondre les électeurs avec les dirigeants politiques. Les Français sont en colère, et les électeurs mécontents sont majoritaires dans le pays.

      Ils ont voté pour 8 candidats : Hamon, Mélenchon, Lassalle, le Pen, Dupont Aignan, Asselineau, Poutou & Arthaud.

      Si vous ajoutez les scores, vous obtenez 55%.


      La question de fond est donc : Comment les rassembler et pour faire quoi ?
      La solution ne va pas se trouver en quelques semaines de campagne électorale, mais il faudra bien la poser un jour !


    • wesson wesson 11 mai 20:29

      @Lugsama

      « Valls et Hollande c’est la gauche [...] »

      Ben non. 

      D’ailleurs, Valls a fini par ne même plus supporter de faire croire qu’il était de gauche.

    • wesson wesson 12 mai 00:54

      @Fergus
      Si on peut être d’accord avec votre analyse, elle pêche par ses hypothèses. Principalement, par l’hypothèse que du coté REM, tout vas se passer comme sur des roulettes, dans la clarté, la joie et l’harmonie.


      Et déjà on y est plus vraiment :
      * La liste des députés présentés est en réalité un recyclage du PS dans ce qu’il possède de plus has been
      * Dans la « société civile », REM présente des candidats aussi convaincants et neuf en politique que ... le conseiller spéciale de Hollande à l’Elysée. Bonjour la tripatouille hypocrite.
      * Bayrou qui s’attendait à 120 investitures n’en as obtenu que 32. Il est déjà publiquement furieux.
      * Et pour rajouter à l’hypocrisie, REM ne vas pas investir de candidats en face de quelques députés PS très compatibles, comme par exemple Manuel Valls, mais aussi George Pau-Langevin (députée sortante PS et ministre de Hollande en même temps que Macron)

      Bref, il aura fallu 4 jours à Macron l’homme neuf pour trahir sa première promesse de campagne (à Bayrou), et pour revenir aux tripatouillages pour recycler un PS moribond, peut-être effectivement était-ce l’accord secret passé avec Hollande. En tout cas, bonjour l’homme neuf !

    • wesson wesson 12 mai 01:40

      @wesson
      ajoutant à cela 3 « investi REM » qui ont démenti l’être et même d’avoir candidaté, un condamné au pénal (malgré l’engagement de n’investir personne ayant un casier), plus une bonne dizaine d’erreurs diverses et variées. 


      Autant dire que c’est la pétaudière. C’est ça de tout confier à des entreprises privées...

    • Et hop ! Et hop ! 12 mai 02:28

      @Fergus : 


      Il fallait voter pour le candidat au 2e tour qui proposait dès son élection un référendum pour mettre la proportionnelle et le référendum d’initiative populaire, et en plus supprimer 200 députés, ce qui aurait attisé les luttes intestines du PS et des LR.

      Là ça devenait facile d’avoir un groupe important à l’Assemblée et de faire de l’opposition, par exemple pour empêcher le parti fasciste d’abroger la loi El Komri.

      Mais vous avez préféré faire élire Macron en vous berçant de l’illusion que M. Mélenchon deviendrait le chef de l’opposition et imposerait une cohabitation.

      Macron va avoir une majorité législative de 70 %.

      Et de toutes façon si il n’avait pas de majorité, il s’en fout : comme Fillon il aurait eu recours aux ordonnances, au 49-3, etc..

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 mai 03:55

      @Fergus

      Je me suis déjà commis à prédire - (en commentaire sur votre dernier article !) - que le ressac du vote à contrecoeur pour Macron afin de stopper MLP créerait un telle vague de remord que le FI sortirait grand gagnant des Législatives. 

      On comparera nos boules de cristal... smiley . J’aimerai d’autant plus avoir raison, que je crois que sur ce coup votre coeur est avec moi.

      Pierre JC

    • Osis Osis 12 mai 05:37

      @Lugsama

       

      «  »Valls et Hollande c’est la gauche,«  »

       
      Quelle culture politique !
      A moins que cela soit de l’humour...

       
       



    • jmdest62 jmdest62 12 mai 07:53

      @wesson
      Salut
      Pour l’instant j’ai pas vu beaucoup d’ouvriers , d’agriculteurs, d’aide soignante....dans les investis « société civile » de REM ...ça va peut-être venir ! ..j’y crois pas trop..allez savoir pourquoi ! smiley
      @+


    • chantecler chantecler 11 mai 10:01

      Merci d’être un peu réaliste !
      Ou alors c’est de la provocation ?
      NB : 20 % au premier tour c’est un beau score , mais ça ne fait pas une majorité .
      De plus , certaines inimitiés sont irréductibles :
      Un PS de base , même non macronisé, un PC , un EELV ne voteront jamais « l’avenir en commun » , ne rejoindront jamais le « dictateur chavezien » .
      Ca mettrait le « système »en péril , et le maintient de la structuration de la politique en partis , avec ceux qui en tirent petits ou grands profits .
      Ca fabriquerait des insomniaques tiraillés entre la solidarité et la préservation de leurs revenus .
      Nous sommes dans le matériel , pas dans l’idéal !
      Quant aux législatives il s’agit aussi d’accéder à un poste bien rétribué , souvent sinécure , et la concurrence est féroce .
      Que voulez vous la politique s’est professionnalisée , on y fait carrière , par ces temps sans pitié .


      • Jelena Jelena 11 mai 10:26

        C’est aux électeurs de faire leur choix... Car si la FI doit faire alliance avec EELV & PCF et donc devenir un « PS version 2 », il n’y aura plus aucun intérêt de voter pour ce parti.


        • CN46400 CN46400 12 mai 08:17

          @Jelena
          C’est pourtant ce qu’a annoncé Mélenchon à Marseille hier, il veut simplement remplacer Menucci à la tête du PS, revenir en sauveur de la vieille maison branlante, qui fût 30 ans durant sa demeure de jeunesse.....


        • Jelena Jelena 12 mai 09:09

          @CN46400 Maintenant que le PS est mort de chez mort, la FI va effectivement prendre la place du cadavre... Reste à espérer que FI ne devienne pas à son tour « un parti gauche caviar ».


        • CN46400 CN46400 12 mai 11:39

          @Jelena
          La social-démocratie est increvable, il aura toujours des prolos qui veulent bien du changement à condition que ce soit pas cher, limité et sans risques. Mélenchon reviendra vers son troupeau d’origine et la boucle sera bouclée.


        • Lugsama Lugsama 11 mai 11:43

          Macron ultra-libéral... qu’est-ce qui faut pas lire.


          La France de 2017 n’est pas vraiment à gauche et encore moins à l’extrême gauche, je pense qu’ils auront peu de députés, même pas sur que Mélenchon décroche son fromage.

          • JL JL 11 mai 11:54

            @Lugsama
             

            ’’Macron ultra-libéral... qu’est-ce qui faut pas lire’’
             
            Macron nous est présenté comme l’extrême centre. Il se dit lui-même ni de droite, ni de gauche ; mais en même temps, de droite et de gauche.
             
            Pourquoi ? 
             
            Ni de droite, ni de gauche : peut-on donner une meilleure définition de l’ultralibéralisme ?
             
            Ni politique de droite ni politique de gauche, c’est quoi ? C’est la définition même de la gouvernance dont le seul critère c’est le profit. En matière de gouvernance des institutions publiques, le critère c’est le coût qui est comme chacun sait l’anti-profit.
             
            Macron est ultra-libéral. CQFD

          • Lugsama Lugsama 11 mai 12:05

            @JL

            Blabla, Macron n’est pas ultra-libéral, il en est même très loin. A part quelques gogos qui font du Macron-bashing primaire ces propos n’ont aucunes crédibilités ou véracités, ce sont des fantasmes alimentés par des syndicats bloqués au 19e siecles.

            Vous ne démontrez rien du tout, De Gaulle etait-il ultra-libéral, était-il de gauche ou de droite ? Les preuves par l’absurde restent absurde.

            Macron a pris la posture « ni de droite, ni de gauche » pour dire « Moi je suis pragmatique, il y en a marre des partis politique qui s’oppose pour des polémiques politicienne ». Et c’est pour cette raison qu’il est arrivé largement premier.

            « CQFD »

          • JL JL 11 mai 12:42

            @Lugsama
             

             il ne faut pas confondre « ni de droite, ni de gauche » avec « une fois à droite, une fois à gauche », même si c’est comme le pâté d’alouette : un demi cheval pour la droite, une demie alouettes pour la gauche.
             
            Le contraire de libéral, c’est keynésien et inversement.
             
            - Une politique de droite c’est une politique de l’offre dont le fondement est la stupide théorie du ruissellement ; autrement dit : keynésienne de droite.
             
            - Une politique de gauche c’est une politique de la demande dont le fondement est la justice ;autrement dit : keynésienne de gauche.
             
            De Gaulle, faisait les deux à la fois : il n’était donc pas libéral, il était souverain.
             
            Macron, ni de droite ni de gauche, est par conséquent libéral.
             
             

          • Bernard Lermite Bernard Lermite 11 mai 12:58

            @Lugsama
            « Et c’est pour cette raison qu’il est arrivé largement premier »
             
            Macron est arrivé premier car il y a encore trop de gens qui croient la télé !
             
            Et Macron est libéral car ... la télé l’a fait élire  smiley


          • Lugsama Lugsama 11 mai 14:01

            @JL

            Vous avez une vision a la fois simpliste et confuse de l’économie. 


            Evitez de parler de Keynésianisme, libéralisme et souverainisme puisque visiblement vous ne connaissez pas et mélangez tout dans une bouillie sans logique.

            « Le contraire de libéral c’est keynésien » ah bon :))))

          • Yaurrick Yaurrick 11 mai 14:42

            @JL
            Dans mes souvenirs, Keynes était partisan de politiques de demande, pas de politiques de l’offre .... et le contraire de libéral, c’est étatiste, pas keynesien.

            Ça ne change en rien que Macron n’est pas libéral : il n’a pas pour projet de diminuer l’emprise de l’état..


          • JL JL 11 mai 14:54

            @Yaurrick, lugsama,

             
            Les thèses libérales et keynésiennes s’opposent autour du rôle que doit jouer l’Etat. 
            Selon les libéraux le rôle de l’Etat doit se limiter aux trois premières fonctions régaliennes ; assurer la sécurité du territoire et le maintient de l’ordre, définir le droit et rendre la justice. 
            En revanche les keynésiens, qui récusent la loi des débouchés, considèrent le marché comme imparfait et pensent que l’Etat à une rôle à jouer afin d’atteindre l’optimum économique., d’où le nom d’étatistes en effet. Mais les trois fonctions régaliennes relèvent de l’étatisme.
             
            En France, Keynes a été introduit par des hauts fonctionnaires et il est parfois synonyme de colbertisme. Le colbertisme est la variante française de la théorie économique du mercantilisme dont les principales caractéristiques sont la thésaurisation des richesses (or, argent…), la protection du marché intérieur (protectionnisme), l’octroi de subsides à l’exportation et la mise en place de commandes publiques.
             

          • JL JL 11 mai 14:58

            @Lugsama
             

             ’’«  Le contraire de libéral c’est keynésien » ah bon :)))’’
             
             Le contraire de libéral c’est interventionniste, par définition.
             
             Et qu’est-ce que le keynésianisme, sinon l’interventionnisme ?
             
             Vous avez mieux, monsieur le donneur de leçons mal apprises ?

          • Yaurrick Yaurrick 11 mai 16:29

            @JL
            Vous avez raison de préciser, les libéraux classiques reconnaissent la légitimité de l’état tant qu’il reste dans ses fonctions purement régaliennes, le but étant de fournir un cadre législatif à l’exercice des libertés individuelles, de la responsabilité qui est lui indissociable, et de l’égalité devant la loi.

            En revanche, les libéraux ne considèrent pas le marché comme parfait, et ne prétendent pas résoudre tout les maux par ce moyen. Simplement, ils pensent que l’état et les politiques sont humains, avec des faiblesses et commettant des erreurs, et qu’à ce titre, ils ne sont pas capables d’agréger toutes les actions humaines qui sont l’expression du marché. Voire même trop souvent, l’état va perturber le marché et donc léser certaines catégories de personnes.


          • Croa Croa 11 mai 17:29

            À Lugsama,
            Si on peut dire que Macron est Ultra-libéral. Ses étiquettes à géométrie variable pour en faire un type « de gauche » (!) ou un « extrême-centre » ne sont qu’enfumages médiatiques pour qu’on n’y comprenne rien et surtout que le public reste séduit (le discourt change en fonction des publics.)
            .
            En fait Macron est le pantin d’un totalitarisme ploutocratique. Une oligarchie l’a choisi pour son profil parfait et nous l’a vendu puisque nous avons été assez cons pour élire ce candidat choisi par d’autres. Comme l’écrit Meyssan « n’en déplaise à nos préjugés, l’unanimité des puissances d’argent est la caractéristique fondamentale des partis fascistes. » Le régime qu’il nous prépare, totalitaire, élitiste et mondialiste est donc une forme de fascisme tout simplement !  smiley
            *
            Lire « Les français se sabordent ».


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 mai 20:15

            @Croa
            Le mieux est quand même de juger sur pièces du programme que la Commission européenne demande à Macron d’appliquer !


            On peut y mettre l’étiquette qu’on veut, c’est la fin de 100 ans d’acquis sociaux, j’appelle ça « une politique réactionnaire à la Tchatcher », et vous ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès