• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Français « je vous aime »

Français « je vous aime »

Il est toujours difficile de mesurer l’impact réel d’un discours sur l’opinion, mais il faut aussi se rappeler que le verbe est important en ce sens qu’à lui seul il peut créer l’évènement, surtout mettre en place un environnement, une ambiance. Au Bourget tout était en place pour créer l'ambiance. Des artistes connus étaient là et bien ciblés par les caméras, le chouchou des Français, Yannick Noah en particulier et bien d’autres. Le tout PS avait répondu unanimement à l’appel et les éléphants se tenaient étroitement les coudes au premier rang d’une salle remplie dont les hourras bruyants gênaient parfois l’audition de l’orateur. Et l’orateur alors ? Et l’oraison ?

Le ton est maintenant connu, certains accents mitterrandiens sont parfaitement cultivés, mais il semble manquer quelques silences. On ne retrouve pas les géniales variations du ton de TONTON. Il avait le talent de faire respirer son discours avec parfois un susurrement presque confidentiel, pour retrouver le renflement d’une bonne dramaturgie. Chez François Hollande la variation est plus rare, moins emblématique, moins symbolique. On se prend parfois à être à bout de souffle, ce qui n’arrivait jamais avec Mitterrand. Le contenu du discours marque un changement très net avec des propos jusqu’à présent plus modérés. François Hollande tient sans doute compte des menaces qui pèsent sur sa gauche pour le premier tour. Il est indéniable que les idées remuées, les propos tenus sont plus radicalement à gauche et il sera intéressant de regarder les réactions côté Mélenchon. Désignant son ennemi "le monde de la finance", il nous reste à découvrir comment il mettra en forme cette louable intention. Dimanche après-midi Hollande a essayé de répondre à Mélenchon sur le « front de la gauche » Il clame « je suis socialiste » soulevant les hourras ; comme si des doutes existaient. A contrario quand il s’envole avec un « la France n’est pas un problème, la France c’est la solution » on se prend à croire entendre cette fois une Marine Le Pen. Dans la même veine, "attention les petits caïds, la République vous rattrapera" essaye d'éviter l'erreur d'un Jospin méprisant les questions de sécurité.

Sur de nombreux sujets on espère une conception européenne revisitée qui ne vient pas pour l'instant. Souvent brocardé pour son "flou", François Hollande a cette fois-ci dévoilé des tonalités de gauche décomplexée, prônant l'encadrement des loyers, la fin des bonus financiers et la fiscalité plus élevée pour les plus hauts revenus. Son souci d’en rajouter une couche l’amène quelquefois à des amalgames ou raccourcis un peu rapides. Ainsi quand il évoque les « pendus résistants » de son département, qui « eux ne demandaient pas de stock-options », il va tout de même un peu loin. Enfin, ce n’est pas le moindre des changements, la Marseillaise entonnée par la foule du Bourget nous éloigne des meetings socialistes d’hier : un apport de Ségolène Royal qui ne doit pas passer inaperçu. Les lèvres du candidat bougent à peine, mais la posture est bonne, on se croirait à un match de foot avec des joueurs mimant le psaume sur ordre de l'entraineur. Avec ce premier grand meeting, François Hollande vient de lancer effectivement sa campagne en déclarant sa flamme « j’aime les gens ». Qu’il sache que « les gens » n’ont pas besoin d’entendre « je vous aime » … Ils le sentent instinctivement !

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Lizerunn 23 janvier 2012 11:38

    C’est à ses fruits que l’on reconnait un arbre.

    Et en matière de fruits, le PS a démontré suffisament souvent que les siens étaient pourris.

    S’il ne fallait en retenir qu’un seul, je retiendrais l’abjecte trahison et le mépris du peuple lors de l’épisode du TCE et du traité de Lisbonne.

    Mais dans l’ensemble, le PS c’est le parti qui se pose en adversaire de l’UMP sans proposer un véritable changement de système. C’est donc le parti qui canalise la contestation pour mieux la neutraliser.


    • bluerage 23 janvier 2012 12:42

      plus 1000 Lizerunn : on sait tous (en tout cas les plus lucides) à quoi s’attendre de la part du PS : démagogie, mensonges et hypocrisie.

      Le PS méprise tellement le peuple français qu’il cherche des électeurs dans les niches communautaristes (gays, musulmans, sans papiers etc) pour le remplacer.

      Je préfère un salaud authentique à un faux cul hypocrite, au moins je sais à quoi m’attendre.


    • momo momo 24 janvier 2012 11:17

      Noah ? un milliardaire qui vit aux USA et paye ses impôts en Suisse. Le chouchou de la Gôche-caviar, oui !


    • Emin Bernar Paşa 23 janvier 2012 16:45

      il aime les arméniens plus que les français !


      • Richard Schneider Richard Schneider 23 janvier 2012 16:48

        Toutes les réactions débiles des sarkozystes le prouvent : François Hollande a réussi son discours - plus sur la forme que sur le fond.

        Mais en « gauchisant » ses propos, il risque de perdre un bon nombre d’antisarkozystes modérés qui vont porter leur choix sur Bayrou - qui fait d’ailleurs une campagne assez habile : son discours n’a pas été mauvais non plus.
        Quant aux anti-PS viscéraux, ils ont le choix : MLP, Sarkozy ou Mélenchon. Juste en passant, dommage que l’extrême-gauche n’a pas réussi à remplacer Arlette ou le Facteur - qui, eux, savaient « communiquer » ...
        Comme je l’ai déjà écrit, l’UMP a tort de se cramponner à Sarkozy dont l’impopularité personnelle est très forte. Elle choisirait Juppé comme candidat, ce dernier n’aurait aucune difficulté à rallier Bayrou et ses électeurs : la victoire du camp conservateur serait alors inéluctable en mai prochain ...

        • lulupipistrelle 26 janvier 2012 01:09

          Les antiPS vicéraux votent toujours pour le candidat le plus à même non seulement de battre mais de diviser le PS : Chévênement en 2002, Bayrou en 2007, et ils peuvent aussi s’abstenir...

          Sinon, pensez-vous que n’importe quel candidat de la droite, sauf Sarkozy, battrait Hollande ?


        • lulupipistrelle 23 janvier 2012 18:22

          Ben c’est un amour à sens unique.


          • Defrance Defrance 25 janvier 2012 11:24

              Bonjour l’auteur, 

               Moi, je ne peux pas aimer quelqu’un qui s’entoure de gens (Lang) qui ont piétinés le suffrage universel a Versailles ! 

                Il n’aura JAMAIS ma voix ! 


            • Defrance Defrance 25 janvier 2012 11:28

               Le discours d’Obama est plus nette que le sien ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires