• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Fillon, victime de la morale ?

François Fillon, victime de la morale ?

« On se donne un renom de vertu à peu de frais : l’âme supérieure n’est pas celle qui pardonne ; c’est celle qui n’a pas besoin de pardon. » (Chateaubriand, 1850).

François Fillon

Ce lundi 24 février 2020 (en principe), commence le procès Fillon. C’est-à-dire, le procès de François Fillon, de son épouse et de son suppléant, pour l’emploi de collaboratrice parlementaire de son épouse. Trois ans après le début de l’affaire, et surtout, trois ans après une campagne présidentielle qui fut polluée par cette affaire au point que le débat public n’a pas vraiment porté sur les grands enjeux nationaux.

Des trois postulants à la candidature de LR à l’élection présidentielle de 2017, François Fillon est sans doute celui qui a tourné le plus facilement la page : au contraire de ses rivaux, vieux "animaux" politiques, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, François Fillon était l’homme d’une seule élection, celle de 2017, grâce à une fenêtre d’opportunités. Tandis que les deux autres ont toujours cru ou su qu’ils étaient des candidats à l’élection présidentielle "de droit divin" !

Pour nourrir cette différence, voici par exemple des candidats d’une seule élection, c'est-à-dire qui avaient une occasion unique de pouvoir être élu pour la première fois grâce aux circonstances : Jacques Chaban-Delmas (1974), Raymond Barre (1988), Édouard Balladur (1995), Lionel Jospin (2002, pas celle de 1995 ingagnable), Ségolène Royal (2007), François Hollande (2012), François Fillon (2017), Emmanuel Macron (2017). Certains ont même échoué dans cette candidature d’une seule élection : Pierre Messmer (1974), Michel Rocard (1995, pas celle de 1969), Jacques Delors (1995), Philippe Séguin (2007), Laurent Fabius (2007), Martine Aubry (2012), Dominique Strauss-Kahn (2012), Manuel Valls (2017), etc.

Et voici les candidats récurrents "de droit divin", ceux qui sont forcément candidats depuis le début de leur carrière politique en raison de leur forte ambition : François Mitterrand, Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon, Jean-François Copé, etc. (Alain Juppé et Jean-François Copé n’ont pourtant jamais été réellement candidats).

Il est assez évident que ce sont les "animaux" au cuir épais préparés à l’élection présidentielle dès le début de leur existence qui ont une meilleure chance de réussir que les autres (mais pas toujours).

François Fillon, lui, s’était retrouvé le candidat miraculé de la primaire LR de novembre 2016. Personne ne croyait en lui et pourtant, lui y croyait. Ce n’était pas nécessairement mon candidat, mais je n’avais pas été étonné qu’il fût désigné car c’était la candidature la mieux préparée pour 2017. Dès février 2013, François Fillon a travaillé pour bâtir un programme, en écoutant de nombreuses personnalités qualifiées, il en a rencontré quelque quatre mille en trois ans pour construire son programme. On pouvait être favorable ou opposé à ce programme, mais il était dense, réfléchi, et cohérent, mûrement préparé.

François Fillon fut, dans l’histoire de l’élection présidentielle, celui qui s’est le moins moqué des électeurs, celui qui les a considérés le plus comme des interlocuteurs adultes et intelligents (il n'était pas comme DSK en 1997 dans l'équipe Jospin, à griffonner sur la nappe en papier d'une table de restaurant la réforme des 35 heures pour trouver un argument de campagne, sans en avoir étudié toutes les conséquences). Et comme la loi était logiquement pour une incontournable alternance, le tour de François Fillon était là, à portée de la main.

Certes, un peu par hasard, ou plutôt, par défaut : Alain Juppé, trop âgé, trop consensuel dans un électorat clivé et déjà condamné à une époque qui insupporte la moindre infraction (avec sans doute raison, mais il faudra répondre à une question philosophique fondamentale : pour l’intérêt d’un pays, vaut-il mieux des dirigeants filous mais compétents et efficaces, ou des dirigeants honnêtes et transparents mais creux, vides, incompétents ? Je n’ai pas la réponse car la morale intervient ici contre la politique) et Nicolas Sarkozy, mis en examen dans plusieurs affaires, à la personnalité clivante qui peut susciter une forte adhésion tout autant qu’une forte détestation, ces deux candidats n’étaient pas forcément l’idéal pour le renouveau démocratique. Quant aux plus jeunes, Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, ils leur manquaient de gouverner encore un peu la France avant de songer à la présider.

Quand il était Premier Ministre, d’une longévité remarquable (cinq ans), François Fillon a sans cesse porté attention aux parlementaires de la majorité, à leurs messages. En ce sens, c’était sans doute le candidat le plus à l’écoute du Parlement, ce qui aurait été intéressant à l’Élysée dans la pratique des institutions. Mais cela n’a pas suffi.

_yartiFillon2020B02

On a dit que l’affaire Fillon l’a laminé à l’élection présidentielle. Déjà, ce n’est pas vraiment le cas : François Fillon a fait un excellent résultat le 23 avril 2017 avec la casserole insurmontable qu’il a eue. Il lui a manqué moins de 500 000 électeurs supplémentaires (465 497 exactement) pour être qualifié au second tour, ce qui est très faible. Avec 20,01% des suffrages exprimés, il a même dépassé le score de Jacques Chirac pour sa réélection le 21 avril 2002 (19,88%), ce qui n’était pas une mince affaire déjà. François Fillon avait donc toutes les raisons d’en vouloir à la terre entière d’avoir échoué en 2017. Et pourtant, non, il était plutôt plongé dans une divine surprise, porté initialement par un vent favorable qu’il n’aurait jamais osé imaginer. Et malgré son affaire, il croyait qu’il gagnerait car il s’est toujours focalisé sur le fond de son programme et il pensait que les débats télévisés lui étaient très avantageux.

Au-delà du fond de l’affaire Fillon, j’avais déjà évoqué la manière terriblement mauvaise et contreproductive de se défense au moment de son éclatement. Semaine après semaine, après le 25 janvier 2017, il s’est sans arrêt enfoncé, avec aussi un argument qu’on a émis pour enfoncer Benjamin Griveaux : celui qui s’était bâti une image vertueuse d’homme droit et intègre chutait par son apparente vénalité. Au même titre que celui qui se montrait bon père de famille et bon mari aurait mérité le déshonneur d’une vidéo à caractère sexuel, selon des personnes qui mélangent tout, vie privée et affaires publiques (qui sont donc ceux qui voudraient faire justice eux-mêmes au nom de l’épouse ? De quoi se mêlent-ils ? Ne serait-ce pas exclusivement son affaire et cela dans le secret de l’intimité conjugale ?).

Car l’affaire Fillon, ce n’était pas qu’une seule casserole, c’était toute la batterie de casseroles : l’épouse rémunérée comme collaboratrice, mais aussi les enfants, et puis les costumes offerts par un avocat riche peu recommandable et visiblement encore aigri aujourd’hui (costumes acceptés après l’éclatement de l’affaire, quelle imprudence ! quel aveuglément !), et toutes les supputations, rumeurs, "fake news" comme on dit aujourd’hui, qui n’ont jamais été vérifiées ou plutôt, totalement inventées.

François Fillon est passé à autre chose, car malgré trente-six ans d’une vie politique particulièrement dense, il a aussi d’autres centres d’intérêt dans la vie dont, on l’a vu bien avant 2017 à une époque où il pouvait s’imaginer en retrait de la vie politique, la conduite de Formule 1 n’est pas des moindres (ni des moins coûteux, ce qui pourrait d’ailleurs expliquer l’apparente vénalité). D’ailleurs, avec Emmanuel Macron à l’Élysée, on pourrait même dire que François Fillon a l’avantage politique de son programme (sensiblement peu différent sur le plan économique) sans l’inconvénient d’une impopularité épuisante.

Aurait-il fait mieux qu’Emmanuel Macron sur les retraites, sur la transition écologique, sur la laïcité, etc. ? Difficile de dire, mais on pourrait imaginer que malgré son entêtement de 2012 et de 2016, voulu pour contredire ceux qui le traitaient de mollasson et d’inconsistant, comme je l’ai écrit plus haut, il avait l’avantage d’écouter les parlementaires. Son expérience politique aurait donc pu l’aider à mieux présenter les réformes. Et à les retirer à temps le cas échéant, sans prendre de front toutes les forces vives du pays.

Qu’attend donc François Fillon de son procès ? Seulement son honneur. Ce qui, pour lui, sa famille et ses proches, est essentiel, bien évidemment, mais ce qui, pour la France, est dérisoire. Laver son honneur et se dire victime d’un complot comme il l’a toujours très maladroitement proclamé au cours de sa campagne présidentielle. La justice passera, il est probable que dans tous les cas, cela ira en appel car la défense ou l’accusation, selon le verdict, sera mécontente et voudra avoir une seconde chance de démonstration. C’est d’ailleurs possible que le verdict définitif soit prononcé après la fin de ce quinquennat.

Faudra-t-il alors pleurer François Fillon si d’aventure il se retrouve totalement innocenté ? Non. Une élection, c’est la rencontre d’un homme et du peuple, mais aussi avec son unité de temps et de lieu. Après tout, c’est un peu comme l’amour : un prétendant bien sous tout rapport peut ne pas correspondre à l’état d’esprit de la convoitée au jour J, celui de la déclaration (le choix des genres ici est un tantinet sexiste, assumé par vieilles convenances).

Or, c’était clair que, innocent ou coupable, la question n’était plus celle-là en avril 2017. Car il faut différencier le droit (la justice), la politique et la morale. Sur le plan judiciaire, François Fillon pourrait être innocenté, mais on a bien vu que c’était inutile sur le plan électoral puisque l’élection est passée. Sur le plan politique, la manière de se défendre a été catastrophique. Il s’est enfoncé, alors d’autre, dans des situations bien plus inconfortables (car ce qu’on a reproché à François Fillon est très faible relativement à des éléments factuels d’autres candidats ou même d’élus à l’Élysée).

Mais c’est sur le plan moral que sa candidature s’est consumée, au point que ses plus fidèles soutiens l’ont peu à peu abandonné. C’est peut-être injuste mais c’était le cas aussi plus tard avec, par exemple, les homards de François de Rugy (et dans une moindre mesure, avec les errements affectifs de Benjamin Griveaux) : dès lors que la personne est considérée, à tort ou à raison, comme une personne amorale sinon immorale, sa capacité à convaincre politiquement, et, par voie de conséquence, à convaincre électoralement ne pouvait que s’effondrer.

On peut regarder les arrêts d’ascension politique dans l’histoire récente. Souvent, ils sont injustes : Alain Juppé qui s’est sacrifié pour protéger Jacques Chirac dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris ; Laurent Fabius accusé d’avoir mal agi dans le scandale du sang contaminé alors que justement, il croyait avoir su prendre les mesures pour éviter un tel désastre sanitaire ; Jean-François Copé, tombé dans une affaire dont il est rapidement sorti innocenté ; Valéry Giscard d’Estaing perdu pour quelques diamants qu’il avait distraitement laissés dans un tiroir ; et même Dominique Strauss-Kahn qui n’a jamais été condamné (rappelons-le) dans aucune des affaires sexuelles dans lesquelles il était impliqué. La moralité l’a emporté sur le droit.

Et après tout, pourquoi pas ? Ce qu’on demande maintenant aux responsables politiques, candidats aux plus hautes charges, ce n’est pas d’être exemplaires, c’est d’être insoupçonnables. Pas sûr que cela va continuer à susciter des vocations chez les personnes les plus vives et les plus intelligentes. La pauvreté intellectuelle de la classe politique américaine (au contraire de la classe politique française) donne peut-être un petit aperçu du futur du paysage politique français. À bon entendeur…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 février 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
François Fillon, victime de la morale ?
Une affaire Fillon avant l’heure.
François Fillon, artisan de la victoire du Président Macron.
L’élection d’Emmanuel Macron le 7 mai 2017.
Matignon en mai et juin 2017.
François Fillon et son courage.
Premier tour de l'élection présidentielle du 23 avril 2017.
Macron ou Fillon pour redresser la France ?
François Fillon, le seul candidat de l’alternance et du redressement.
Programme 2017 de François Fillon (à télécharger).
La Ve République.
L’autorité et la liberté.
Un Président exemplaire, c’est…
Interview de François Fillon dans le journal "Le Figaro" le 20 avril 2017 (texte intégral).
Interview de François Fillon dans le journal "Le Parisien" le 19 avril 2017 (texte intégral).
Discours de François Fillon le 15 avril 2017 au Puy-en-Velay (texte intégral).
Discours de François Fillon le 14 avril 2017 à Montpellier (texte intégral).
Discours de François Fillon le 13 avril 2017 à Toulouse (texte intégral).
Tribune de François Fillon le 13 avril 2017 dans "Les Échos" (texte intégral).
Discours de François Fillon le 12 avril 2017 à Lyon (texte intégral).

_yartiFillon2020B03
 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 février 11:27

    Fillon a été dézingué par Sarkozy (grand ami de Brugi) qui était à la manœuvre pour mettre en place son alter ego Macron. Les clivages politiques ne sont pas là où l’on croit.


    • Fergus Fergus 24 février 13:04

      Bonjour, Séraphin Lampion

      Un Sarkozy qui, par haine, ne voulait surtout pas voir Juppé à l’Elysée.

      La veille du meeting de Fillon au Trocadéro, le candidat LR avait le moral dans les chaussettes et avait proposé à Sarkozy de jeter l’éponge, ce qui aurait ipso facto remis Juppé sur les rails et sans nul doute débouché sur sa victoire à la présidentielle.

      Sarkozy n’a pas sifflé la fin de la partie pour Fillon, il a au contraire regonflé le candidat en l’assurant de la présence de Baroin et Hortefeux au Trocadéro ! On connaît la suite.


    • Franchounet 24 février 17:00

      @Fergus
      c’était trop tard, à double titre, pour Juppé :
        le rassemblement du Trocadéro = 5 mars
        le dernier délai du Conseil Constitutionnel = 17mars.
      En supposant que Juppé réussisse le challenge des parrainages dans les délais, l’abandon de FF pour AJ était trop tardif pour crédibiliser sa candidature. Fillon aurait du abandonner dès début février.
      Sarko a flingué Fillon et Juppé


    • Fergus Fergus 24 février 19:14

      Bonsoir, Franchounet

      « Sarko a flingué Fillon et Juppé »

      Exact.

      Cela dit, je ne pense pas qu’il eût été trop tard pour changer de candidat LR en cas de renoncement de Fillon. Rappelons-nous que le tiers des voix de droite qui se sont portées sur Macron sont venues de l’aile... juppéiste. Ces voix-là seraient naturellement revenues sur Juppé.


    • Fergus Fergus 24 février 19:16

      Juppé et Fillon que  nous avait révélé Le Canard enchaîné Sarkozy avait appelé « Ducon » et « Durien ».


    • Julot_Fr 25 février 08:49

      @Séraphin Lampion

      Votre version est celle de ma mere, preuve qu’elle est fausse. Les coupables peuvent etre designes en repondant a la question : qui s’en met pleins les poches avec macron ? Reponse : cartel bancaire global et leur multinationales


    • pipolo 25 février 10:16

      @Séraphin Lampion Fillon a été descendu par le lobby atlantiste il n(était pas possible que ce personnage devait devenir président pour la bonne raison qu’il fallait défendre l unilatéralisme et empêcher une inflexion de notre politique extérieur tant au niveau de la Russie qu au moyen orient alors on,a inventé un péché chrétien dans une France non religieuse mais moraliste . l’abus de bien républicains que par traditions , donc passé dans les mœurs , l assemblée au trois quart profitait et a l a vue de tous ainsi on a profité de l’antiparlementarisme du peuple Français pour créer une Affaire et celle ci rondement menée en même pas un mois la magistrature a fini sa procédure par la mise en examen du candidat chose jamais vu auparavant ..de l’expéditif ils étaient dans l’urgence afin de se retrouver avec un bon domestique a l Elysée manipulé par des puissances financières qui extérieures au Pays nous empêche de faire une Europe indépendante et non fédérale !  


    • pipolo 25 février 15:59

      @Fergus pour la connerie il en est le spécialiste 


    • Fergus Fergus 25 février 17:38

      Bonjour, pipolo

      Je ne relèverai pas l’insulte qui ne grandit pas celui qui en est l’auteur.

      Sur le fond, donnez-moi les coordonnées de votre agence de renseignements. Vous relayez des fantasmes, je m’appuie sur des faits avérés.


    • pipolo 4 mars 18:41

      @Fergusl libye mon cher la Libye votre champion un soixante huitard attardé et je ne vous parlerez pas de BHL philosophe de mes deux ! honte sur eux ! combien de morts ils comptent aussi eux !


    • pipolo 21 mars 20:42

      @Fergus je ne parlais pas de Sarkozy bien sur mais de Bismuth vous l’aviez pas compris pas compris ?


    • pierre 24 février 11:29

      Il faudrait créer un dispositif pour envoyer des tomates virtuelles sur les photos.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 février 11:36

        @pierre

        Ça existe

        De là à l’utiliser dans les commentaires d’Agoravox, il faudrait adapter un peu l’application


      • velosolex velosolex 24 février 17:56

        @Séraphin Lampion
        Moi aussi j’ai écrit mes petits articles sur l’imposteur et sa Pénélope
        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sherlock-holmes-et-l-etrange-191185
        extrait ;Un homme politique français pouvait peut être se faire corrompre sans s’en rendre compte ? Ce devait être dans leur culture, comme pour nous l’art du thé. . Dans ce pays étrange, Il fallait payer de sa personne, avant d’espérer des retours de service. Ou alors inversement ? Je pensais à ce DSK, si sulfureux, et pas seulement amateur de cuisses de grenouilles, qui avait failli lui aussi devenir présidentiable. Pour le défendre, ses amis avaient évoqué eux l’existence d’un cabinet noir qui travaillait à la perte de leur champion.

        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fillon-et-penelope-au-chateau-de-190408
        exrait Bien des années plus tard après ce qu’on nomma le Pénélopegate, et d’autres « un coup d’état institutionnel », nous sommes revenus à Sablé voir comment le couple a su rebondir. Pas si mal au fond, quand on considère à quelle profondeur ils avaient plongé…. Bref retour en arrière :Qui ne se rappelle pas des élections présidentielles 2017 ?…. Bien que cela soit loin, et que des événements autrement importants se soient produits depuis…. Mais le climat déjà était inédit... Rappelez-vous du meeting du Trocadéro, du baroud d’honneur de François Fillon, avec les derniers grognards républicains, faisant une haie d’honneur à leur empereur, avant que celui ci ne s’exile, surjouant un peu les adieux, comme dans un tableau du peintre David !…


      • JL JL 24 février 11:51

        Se plaindre d’être victime de la morale c’est se prévaloir de ses turpitudes.


        • tashrin 24 février 12:21

          @JL
          jolie formule


        • JL JL 24 février 12:58

          @tashrin
           
           merci.
           
          Je n’ai fait qu’être le premier à saisir la perche que Sylvain nous tendait avec ce titre : ’’François Fillon,victime de la morale ?’’
           
           smiley


        • Fergus Fergus 24 février 13:06

          Bonjour, JL

          Bien envoyé !


        • JL JL 24 février 13:35

          @Fergus
           
           le pitre vous remercie.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 11:58

          Fillon était le candidat de la « Manif pour tous ». Ils ne méritaient pas un tel Tartuffe.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 12:21

            Peut-on être conservateur et néo-libéral, ? Macron a tenté, échec sur toute la ligne.


            • tashrin 24 février 12:23

              Mouais

              On s’en fout

              Il est mort de chez mort, on en entendra plus parler, ni de lui ni de sa bonne femme

              Et c’est pas plus mal

              Qu’il ait été victime d’un complot pour que les infos sortent au bon moment ne fait pas vraiment de doutes. Le fond demeure, et son incapacité à prendre conscience de la situation lorsqu’il a très maladroitement tenté de se défendre n’a fait qu’illustrer l’abîme qui existe entre ces gens et la population qu’ils sont censés représenter

              Bon débarras


              • velosolex velosolex 24 février 18:09

                @tashrin
                Victime d’un complot en dépit de son propre grés, comme disait Virenque, jurant de son honorabilité.
                Fillon l’honorable, qui s’en prenait comme Cahuzac à la corruption, sont des représentations vivantes les yeux dans les yeux de la France soumise au fric, et aux intérêts, à condition qu’ils leurs reviennent en partie.
                Des mœurs de mafieux, portant costume et cravate. Ah oui tiens, j’avais oublié qu’il se les faisait payer par une bonne âme….Que voulez vous dire à cet homme. On ne joue pas toujours le bon cheval.
                Macron qui partait à dix contre un a raflé l’argent du casino. Le holdup up de siècle., mieux que l’affaire des égoutiers de Nice .
                « Entre deux pires, et deux pitres, de toute façon, pour nous, c’est du pareil au même » Shakespeare..(les commères de Windsor)


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 12:30

                Fillon se présentait comme l’anti-Sarkozy : calme réservé, l’homme des arrières-plan, élégant,....(l’homme aux sourcils). Mais l’apparence s’est fissurée.


                • velosolex velosolex 24 février 18:11

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  « calme réservé, l’homme des arrières-plan »

                  Tout l’art de Griveaux, avant qu’on ne le voit en gros plan !


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 12:39

                  Cette élection était celle des : « on ». Mélenchon, Macron, Fillon,. Interchangeables. Fillon a simplement chauffé la place de Macron.


                  • Emohtaryp Emohtaryp 24 février 13:03

                    Victime de la morale ou victime de sa propre cupidité et des magouilles politiciennes ?


                    • jymb 24 février 13:18

                      La morale est à géométrie hyper variable, un certain ancien président condamné patent a eu droit à des obsèques d’allure nationale ...


                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 24 février 15:46

                        @jymb
                        Même un assassin avec préméditation

                        de petits Français est encore au Panthéon, c’est vous dire.


                      • Pcastor Pcastor 24 février 13:21

                        Prévaricateur c’est ce qu’il est, l’homme qui a hérité d’un Etat en faillite, qu’il a continué à plomber, un entrepreneur à la tête de petite entreprise familiale de détournement de fonds publics à son profit, qui voulait mettre la France à la diète pendant qu’il se remplissait les fouilles. Le pire c’est qu’il a failli être qualifié, ce qui en dit long sur son électorat.


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 13:44

                          Le chanteur Renaud l’a soutenu. C’est dire dans quel état de déflagration morale se trouvait la France. 


                          • zygzornifle zygzornifle 24 février 14:11

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Bah entre 2 litrons de rouquin Renaud ne savait plus trop ou il en était ....


                          • Emohtaryp Emohtaryp 24 février 17:16

                            @zygzornifle

                            Renault est une épave qui a fini par faire des turluttes aux polichinelles....Même Goshn n’est pas satisfait de l’image qu’il donne à la marque, c’est pour ça qu’il réclame maintenant une retraite à sa « hauteur »....


                          • velosolex velosolex 24 février 18:24

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            C’est dire à quelle profondeur abyssale de déchéance était tombé Renaud.
                            Mais le voilà qui adore maintenant Macron. 
                            C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est l’homme qui prend la tasse !


                          • rita rita 24 février 13:55

                            François Fillon c’est une maille à l’endroit et toutes les autres à l’envers !

                            Ce sera un non lieu pour services rendus à la raie publique !

                             smiley


                            • zygzornifle zygzornifle 24 février 14:10

                              Il va écrire un bouquin style la présidence ratée pour les nuls ....


                              • ETTORE ETTORE 24 février 14:56

                                Le Fillon........

                                Il avait les.....sourcils....

                                Maintenant il a les....soucis.....

                                Lui qui se voyait déjà, comme Ulysse, faire un beau voyage....

                                S’est fait tremper par sa sirène « Pénélope ».

                                Homè(RD)e......alors...,,,, ???

                                Tu la réécris ou pas cette belle épopée ????


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 février 16:46

                                  @ETTORE Le nom Pénélope vient d’une famille d’oiseau (les cracidae). Normal que le Canard se soit vengé. 


                                • velosolex velosolex 24 février 18:17

                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                  , les Fillon, lui avait on assuré, seraient en bien de demander des milliards de dédommagement en rapport avec ce qu’il faut bien appeler déjà une infamie historique. http://bit.ly/2lODKsE (L’héritage colossal de François Fillon | Le Club de Mediapart)
                                  *Il se lança dans de grandes recherches, explorant les registres de mairie de Sablé et des ses environs. Il voulait restaurer les armoiries en son nom, au dessus de la grande porte du château, et prouver au vulgaire combien il était issu de noble extraction. Ce fut dans un premier temps décevant. Du coté paternel, ce n’était que d’humbles et modestes gens de labeur, maçons, sabotiers… Il n’aurait pas manqué qu’il trouve une famille de rétameurs, s’occupant à forger casseroles et couverts toute la sainte journée ….Les échotiers se seraient encore déchaînés. Mieux valait oublier cette vile branche et passer à la page suivante. Un cabinet de généalogiste opérant en bande organisée trouva de plus sérieuses références, du coté de l’arrière grand-mère maternelle. ( GénéInfos : La généalogie de François Fillon ) http://bit.ly/2lOx3a6 Ils lui garantirent qu’il tenait d’un écuyer du roi. Autrement dit de la famille royale. C’était là en descendance lointaine de Charlemagne assurément une bonne affaire !  A vrai dire, il n’en attendait pas moins, et aurait été déçu de n’être que descendant du chevalier Roland…. Mauvaise pioche : Cette aïeule, surprise du destin semblait appartenir aussi à la même branche que le sieur Dominique de Villepin.  On n’est jamais mieux trahi que par les siens ! Murmura François. Villepin avait été en effet un de ceux qui l’avait jeté sans vergogne aux chiens ! http://bit.ly/2mHTQZn&nbsp ;

                                   


                                • av88 av88 24 février 14:57

                                  Fillon n’était pas Young Leader de la French-Américan Foundation, donc pas assez attentif aux désirs de nos amis Américains.
                                  Young Leader présent au départ de la dernière présidentielle : François Hollande, Nicolas Sarkozy, Nicolas Dupont-Aignan, Emmanuel Macron, Alain Juppé, Arnaud Montebourg ou adoubé par le groupe Bilderberg Manuel Valls.
                                  Après quelques imprévus genre primaire à droite et à gauche avec des électeurs qui font n’importe quoi et donc l’élimination de quelques partisans du libéralisme anglo-saxon, il fallait admettre que Fillon risquait de gagner !
                                  Vous connaissez la suite.


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 24 février 16:40

                                    @av88
                                    Mais parmi les candidats à l’élection présidentielle de 2017, Fillon, Macron et Hamon étaient allés au dîner du CRIF, Fillon ne nous aurait donc pas sorti de l’ornière en fricotant avec des étrangers sans culture chrétienne.


                                  • lala rhetorique lala rhetorique 24 février 15:29

                                    Là encore, même chose que pour DSK et le grivois Griveaux, se croire invincible est une grave erreur. Un politique se doit d’être sur ses gardes. La politique ce n’est pas le monde de Ouioui. Quand j’écoute Fillon (sans me baser sur le parti politique), je me demande si ce garçon est intelligent ou pas. Comme la plupart des mégalos, Sarko n’a pas choisi quelqu’un qui puisse être plus malin et intelligent que lui. Et pour Fillon, comme pour ceux de LAREM qui ont dû démissionner, on ne peut pas donner des leçons au peuple quand on n’est soi-même une référence morale.


                                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 24 février 16:04

                                      Voici ce que j’avais écrit en commentaires sur différents sites le 1er mars 2017 avant les élections présidentielles :

                                       

                                      Tenez, je vais être bon prince, je vous donne la manière dont François Fillon pourrait s’en sortir : En attaquant pendant toute sa campagne les juges et la magistrature sur la question des droits de l’homme non appliqués et non opposables en droit.

                                      En effet, Actuellement, toute la magistrature qui prétend juger au nom du peuple français ne reconnaît même pas la déclaration de 1789 opposable devant les tribunaux.

                                      Ils apprennent à l’école que la fameuse République nous a retiré le droit d’ester en justice en arguant des Droits de l’homme et du préambule de la Constitution de 1946. Les écoles de droit disent :

                                      «  Pour autant toutes les dispositions et principes n’ont pas une valeur exécutive, ce sont de jolies pétitions de principe qui n’ont aucune application concrète. Des voeux pieux si vous préférez. »

                                      alors qu’ils devraient être défendus par la justice comme les textes que je cite nous le rappellent.

                                      «  L’autorité judiciaire doit demeurer indépendante pour être à même d’assurer le respect des libertés essentielles telles qu’elles sont définies par le préambule de la Constitution de 1946 et par la Déclaration des droits de l’homme à laquelle il se réfère. » (loi constitutionnelle du 3 juin 1958 - 4°)

                                      «  Le peuple français réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des Droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. » (préambule de la Constitution de 1946 )

                                      «  Afin que cette déclaration constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif... » (préamb Déclaration 1789)

                                      Et il fera œuvre utile (pour les PV par exemple, mais aussi pour les impôts) car ça servira grandement au peuple qui va pouvoir taper sur les juges à bras raccourcis. La République ne nous défendant plus sera remplacée par une monarchie.



                                        • agent ananas agent ananas 24 février 17:33

                                          La morale a bon dos.

                                          Il s’agissait d’éliminer Fillon, l’establishment ayant décidé de miser sur Jupiter 1er.

                                          Il est fort probable que l’amitié de Fillon envers Poutine lui aurait taillé un costard ... En tout cas ce n’est pas le Kremiln qui a fait élire le Micron ...


                                          • uleskiserge uleskiserge 25 février 12:39

                                            Fillon ou le catholicisme de la shlag !

                                            Fillon l’amateur qui n’a sans doute écouté personne lors de la dernière présidentielle avec sa campagne d’un anachronisme communicationnel consommé, dégagé illico presto par ceux qui ont coopté Macron car incapable de comprendre qu’en politique on ne dit jamais ce que l’on va faire.

                                            Programme identique à celui de Macron mais... 

                                            En revanche, « Macron , agence de com - esbroufe et faux-semblant » entièrement dédiée à l’entretien de sa propre image et de sa crédibilité auprès de l’oligarchie mondiale !

                                            Jamais « le politique » n’aura autant abusé d’une com pernicieuse basée sur la complaisance et l’ignorance d’un corps électoral qui s’élève à 35% composé principalement d’une partie des classes moyennes et de la totalité des classes supérieures qui ont fait sécession.


                                            Macron, agent à plein temps de sa propre promotion !


                                            • sound of sound of 25 février 14:11

                                              @ l’auteur

                                              Tiens tiens les commentaires disparaissent ! Comme la morale d’ailleurs smiley


                                              • troletbuse troletbuse 25 février 14:11

                                                Et pour les municipales, la justice qui rampe aux pieds de la macronie, pour ceux qui attendent leur sucre d’orge, nous ressort l’affaire Fillon

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès