• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande laisse courageusement au Premier Ministre le soin (...)

François Hollande laisse courageusement au Premier Ministre le soin d’annoncer que sa promesse électorale des euro-bonds, c’était du pipeau...

François Hollande laisse courageusement au Premier Ministre Jean-Marc Ayrault le soin d'annoncer que sa promesse électorale des euro-bonds, c'était du pipeau...

Rappelons-nous : voici encore deux mois, ...le candidat socialiste à l'Élysée avait les "euro-bonds" plein la bouche. Il expliquait sans rire sur tous les grands médias que c'était le "Sésame" avec lequel il allait régler le problème de l'euro, de la croissance, du chômage, et l'on en passe.

L'UNE DES PRINCIPALES PROMESSES ÉLECTORALES DE FRANÇOIS HOLLANDE (LES EURO-BONDS) ÉTAIT ABSURDE

C'était l'une des mesures phares de son programme présidentiel en matière économique. Tous les militants du PS reprenaient en chœur le même slogan sans avoir la moindre idée de ce qui se cachait derrière. Mieux encore, ils nous assuraient que l'on allait voir ce que l'on allait voir et que François Hollande serait inflexible face à Mme Merkel pour imposer ces fameux "euro-bonds"...

Bien entendu, les médias, toujours prêts à relayer n'importe quelle absurdité pour enfumer les Français dès lors qu'il s'agit de conforter la propagande européiste, n'avaient rien trouvé à redire. Pas la moindre analyse critique sur cette idée "d'euro-bonds" ne fut portée à la connaissance du grand public.

Pour ma part, j'avais maintes fois expliqué que non seulement les euro-obligations seraient refusées mordicus par l'Allemagne, les Pays Bas, le Luxembourg et la Finlande, mais qu'il s'agissait de surcroît d'une crétinerie sans nom, qui coûterait des fortunes à la France sans aucun résultat.

Je renvoie ici, par exemple, à ma vidéo enregistrée le 4 juin dernier, voici 16 jours, où j'expliquais en détail les aspects absurdes et nocifs de toute cette affaire (c'est à partir de 20'09'' avant la fin : http://www.dailymotion.com/video/xrfhv5_entrevue-de-francois-asselineau-du-04-juin-2012_news)

LE PREMIER MINISTRE FRANÇAIS INFORME LES ALLEMANDS AVANT LES FRANÇAIS QUE PARIS ABANDONNE LES EURO-BONDS

Eh bien, le gouvernement français vient tout juste de reconnaître que cette idée "d'euro-bonds" n'est pas viable et qu'il faut l'abandonner.

C'est Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, qui l'a annoncé ce 20 juin 2012. Il a d'ailleurs réservé la primeur de cet abandon spectaculaire à l'hebdomadaire allemand Die Zeit, souci de préséance qui ravira certainement les citoyens français.

Naturellement, le Premier ministre tente piteusement de noyer le poisson. Il ne dit pas bille en tête que les promesses électorales de François Hollande servaient seulement à duper les électeurs français. Il y met les formes en affirmant : « il est vrai qu'une communautarisation des dettes exige nécessairement une plus forte intégration politique et nécessitera certainement plusieurs années... ».

Mais le fait est là : les "euro-bonds", c'est déjà fini. Les électeurs français qui y avaient cru, et qui en avaient fait des arguments dans leurs débats familiaux, apprécieront.

CONCLUSION

C'est un détail mais qui en dit long : au lieu d'annoncer lui-même directement aux Français que l'une des mesures-phares de son programme présidentiel était déjà abandonnée, François Hollande a "courageusement" laissé ce soin à son Premier ministre. Lequel l'a annoncé d'ailleurs de façon chafouine, en s'adressant à un magazine allemand.

En agissant de la sorte, le président de la République adopte le comportement habituel et lâche de tous les politicards : celui qui consiste à se réserver l'annonce des bonnes nouvelles et à refiler l'annonce des mauvaises nouvelles à ses collaborateurs.

Cela signe tout une psychologie et démasque tout un personnage.

On me permettra de souligner ici que j'ai quant à moi un comportement exactement inverse, tant la lâcheté est une attitude qui m'est étrangère.

Par exemple, lorsque nous avons dû faire face à l'échec de notre recherche des 500 parrainages pour l'élection présidentielle, je n'ai pas piteusement demandé à l'un de mes principaux adjoints d'aller l'annoncer. Je l'ai annoncé moi-même, en revendiquant personnellement la responsabilité de cet échec, et en précisant sans mentir le nombre exact de nos parrainages (17) alors qu'il m'aurait été si simple de mentir comme les autres, en prétendant que j'en aurais obtenu 395 ou 432.

De la même façon, si j'avais été aujourd'hui à la place de François Hollande, je n'aurais pas refilé le bébé mort-né des "euro-bonds" au Premier ministre : j'aurais fait une allocution devant les Français pour leur annoncer que l'une des promesses essentielles de mon programme venait d'être abandonnée.

Mais il est vrai que je ne suis pas à la place de François Hollande.

À la différence du programme bidon de celui qui a été élu avec le soutien massif des médias, mon programme présidentiel ne proposait pas de créer des "euro-bonds". Il ne comportait d'ailleurs que des mesures précises dont la mise en œuvre ne dépendait que des Français eux-mêmes.

La différence entre François Hollande et moi-même ne se limitent donc pas à une différence de comportement. Elle réside aussi dans le fait que mon programme était - et demeure - honnête, possible à mettre en œuvre par la France seule , approprié et fiable. Au contraire, le programme du candidat du PS se révèle déjà, moins de 2 mois après l'élection, comme ayant été un programme malhonnête, impossible à mettre en œuvre par la France seule, inapproprié et non fiable.

François Asselineau

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau

 

Source : http://www.romandie.com/news/n/_Ayrault_admet_que_les_euro_obligations_ne_sont_pas_pour_tout_de_suite71200620121655.asp ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (113 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 09:07

    Le pire aurait bien été que les socialistes tiennent leurs promesses ! Ainsi ils feront ce qu’ils ont reproché 5 années durant au gouvernement Sarkozy, baisse du nombre de fonctionnaires en particulier.
    Reste un excité, le ministre du Dressement Reproductif qui déjà reprend texto les argumentaires fournis par les lobbyistes (Orange, SFR et Bouygues pour ne pas les nommer) et s’attaque à l’autorité indépendante chargé des télécommunication, l’ARCEP. Celle qui a permis l’arrivée de Free et la baisse conséquente des prix abusifs pratiqués en France.
    Et aussi la menace de bombardement de nos villes par loyers bloqués interposés.

    Mais la réalité, que d’aucuns nomment libéralisme pour mieux l’ignorer, finira bien par s’imposer.


    • mrdawson 21 juin 2012 09:30

      communautariser les dettes n’aurait pas été aussi idiot que vous, et l’auteur, le prétendez, bien au contraire.
      Mais l’incohérence politique complète entre des règles budgétaires communes, des politiques fiscales différentes et des remboursements de dettes très différents montre bien que l’intérêt de l’europe est avant tout de créer une zone de marché libre et l’aspect politique ou peuple ou s’en cogne un peu.

      Quand à l’idée que privatiser c’est une bonne idée je vous renvoi à ces chers prix nobels dont l’expérience cumulée depuis près de 40 ans a largement démontré son efficacité pour les pays qui ont à les subir.


    • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 09:36

      L’exemple type d’une politique de l’offre qui a réussi est celui de la Suède (pays représentatif de l’ultra libéralisme comme chacun le sait)  après sa faillite en 1992, qui a déréglementé et privatisé son système éducatif, l’hôtellerie dans les hôpitaux, ses systèmes de retraite et tous ses transports en commun. Moyennant quoi la Suède vingt ans après est en excédent des comptes courants, a des excédents budgétaires et a réduit sa dette en 20 ans de 90 % à 30 % du PNB tout en connaissant un quasi plein emploi et en empruntant à des taux inférieurs à ceux de l’Allemagne.

      Effectivement la privatisation est efficace. Merci de le rappeler.


    • mrdawson 21 juin 2012 10:01

      Mais oui, mais oui. La « faillite » de la Suède étant en réalité la faillite du système bancaire Suédois, recapitalisé par... l’état ! Ce dernier à du réaliser des coupes budgétaires pour éponger ce sauvetage mais ces coupes ont été annulées dès le retour à l’équilibre des comptes. Aujourd’hui la Suède, certainement pas l’un des pays les plus riches au monde, a un taux d’imposition similaire à celui de la France et propose un service publique très vaste. Alors comme modèle de pays privatisé on repassera.

      Par contre on peut parler de l’Irak, de l’Amérique du Sud, de certains pays Africain qui eux sont des exemples assez intéressants.


    • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 10:11

      Que peut-on apprendre d’un pays en guerre (Irak), de ce qui n’est pas un pays mais un continent (Amérique du Sud, Afrique) ?

      La qualité de vos arguments me fait penser que vous êtes de gauche et que donc vous n’avez pas besoin d’argument. Vous avez raison parce que c’est comme ça.

      Bravo. smiley


    • Traroth Traroth 21 juin 2012 10:24

      Argentine, an 2000.


    • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 10:31

      C’est un jeu ?
      Voyons, après A il y a... Belgique an 2001.
      Ca ne veut rien dire ? Je suis d’accord.

      Bon, comment dire.... Vous m’emmerdez avec vos digressions. Le sujet c’est la question des promesses tenues, ou pas.

      Et je disais qu’il était heureux que certaines promesses ne puissent être tenues.


    • mrdawson 21 juin 2012 10:43

      Le péripate, à ma connaissance l’Irak n’est plus en guerre depuis 6 ans maintenant et une des théories (mais ça se discute) qui peuvent expliquer pourquoi c’est suffisamment le bordel la bas pour qu’on pense que c’est la guerre c’est bien car il n’existe plus d’entités publiques.

      Quand la qualité de mes arguments elle n’a pas à rougir merci, se draper dans l’agression perpétuelle des méchants gauchistes n’est pas vraiment la fine fleur de la rhétorique non plus.

      Enfin quand au sujet en question on est au contraire en plein dedans. Le principe des eurobonds vise à mutualiser les dettes des états, or certains états (qu’on ne nommera pas) semblent préférer mutualiser les leçons de privatisation plutot que les dettes. Les eurobonds sont une bonne idée mais lorsque les voix les plus forte en europe caquètent les leçons des abrutis sus-postés il ne faut pas s’étonner que ces idées soient réfutés puis dénigrées.


    • Yohan Yohan 21 juin 2012 10:58

      Ils lâcheront des miettes à leur à leur électorat, aux fonctionnaires en particulier, et ils vont faire pleuvoir les impôts et le chômage s’envolera. Pauvre France qui rêve encore des trente glorieuses.


    • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 11:13

      Et bien, j’ose penser qu’il est plus intéressant de comparer la France avec le Canada, la Suède et la Nouvelle-Zélande. Et pas avec l’Irak et le Zimbabwé.


    • Traroth Traroth 21 juin 2012 13:28

      Le péripate dans ses oeuvres :

      « Vous m’emmerdez avec vos digressions » : Tant pis. J’apprendrais à vivre avec... smiley

      « je disais qu’il était heureux que certaines promesses ne puissent être tenues » : Je suis d’accord, mais je ne pense pas que nous soyons d’accord sur lesquelles...

      "j’ose penser qu’il est plus intéressant de comparer la France avec le Canada, la Suède et la Nouvelle-Zélande. Et pas avec l’Irak et le Zimbabwé" : Oui, je comprends bien que vous préfériez ne pas trop vous appesantir sur les dégâts du libéralisme. Comme en Argentine, en l’an 2000, quand les habitants de Buenos Aires en ont été réduit a manger de l’herbe, tellement la politique libérale de Carlos Menem marchait bien ! Le FMI a fait le reste...


    • vasionensis 21 juin 2012 13:52

      @ Le Péripate

      M.Strauss-Kahn s’étant provisoirement retiré de la vie politique, le Ministère du Dressement Reproductif que vous évoquez n’a pu être créé, faute de titularisable.


    • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 14:35

      Bon. Comparons alors deux pays au départ très semblables : les deux Corées. Il me semble, je dis, il me semble, que la comparaison est en faveur du capitalisme.

      Anything else ?

       smiley

      Au jeu de la digression vous perdrez. Alors merci de ne partir dans tous les sens.


    • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 14:42

      Les cocos n’ont pas finis d’avaler les couleuvres socialistes. Exemple la retraite à 60 ans. Une mesurette cadeau pour les instituteurs et les "carrières longues est faite par Normal certes mais la réforme Sarkozy est entériné.
      Mieux Normal a déclaré la semaine dernière mais chut il ne faut pas le répéter que ce n’était le moment de faire de la relance..... smiley
      Pareil pour le non remplacement de 2 fonctionnaires sur 3.

      Etc etc....


    • BlackMatter 21 juin 2012 15:25

      Mais la Corée du Sud a obtenu ses succès grâce à une politique dirigiste (crédits, financement des entreprises, protectionnisme). Elle base actuellement sa relance pour faire face à la crise sur une croissance verte : « Low carbon, green growth ». Elle a généralisé l’assurance maladie et mise en place un salaire minimum en 1988. Elle n’est donc pas si différente de la France et de la politique que la France souhaite menée.


    • bigglop bigglop 21 juin 2012 17:52

      Bonsoir à tous,

      Que ce soit pendant les présidentielles, les législatives et maintenant, les grands partis UMP-PS avec l’aide des nouveaux chiens de garde ont empêché tout débat sur la « construction européenne », le Mécanisme Européen de Stabilité et sur le TSCG (Pacte Budgétaire).

      Une chape de plomb est posée pour éviter un débat du genre de celui de 2005 sur le TCE.

      Pour tout savoir sur le MES, TSCG, Six et Two-Pack

      En juillet, nos parlementaires aussi bien UMP et Socialistes vont ratifier de concert ce pacte budgétaire et la « réalisation » des promesses hollandiennes seront conditionnées à l’autorisation de la Commission Européenne (Schauble, ministre des finances allemand conteste la réforme du départ à 60 ans de certains salariés) et plus tôt Mario Draghi affirmait que le modèle social européen était MORT

      Ainsi, je relaie cette lettre ouverte à François Hollande :

      http://www.pauljorion.com/blog/?p=38472#more-38472

      Pas d’Europe sans citoyens !

      Lettre ouverte à François Hollande pour un référendum sur le Pacte budgétaire  :
      http://www.france.attac.org/lettre-ouverte-francois-hollande-pour-un-referendum-sur-le-pacte-budgetaire
      A signer et faire circuler !

      La crise européenne est arrivée à un point crucial. Aveugles volontaires, nos dirigeants s’obstinent dans des politiques brutales d’austérité alors que la crise provient des dérives de la finance et de l’absence d’une véritable solidarité européenne.

      Le « Pacte budgétaire » a été élaboré par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy pour corseter définitivement les politiques économiques, et imposer l’austérité au mépris du débat démocratique et contre les aspirations des peuples.

      François Hollande se prépare à le faire ratifier par le Parlement nouvellement élu s’il parvient à faire adopter tout ou partie du « Pacte pour la croissance » qu’il propose aux autres dirigeants européens. Mais seul un débat démocratique avec une large participation populaire peut légitimement trancher sur des enjeux aussi essentiels.

      A l’initiative d’Attac et de la Fondation Copernic, des responsables associatifs, syndicaux et politiques et des chercheurs (voir la liste ci-après) lancent une lettre ouverte à François Hollande : « Non au Pacte budgétaire, pas d’Europe sans citoyens ! », demandant l’organisation d’un débat tranché par un référendum.

      Pour lire la lettre, consulter les signataires, et la signer : http://www.france.attac.org/lettre-ouverte-francois-hollande-pour-un-referendum-sur-le-pacte-budgetaire

      Bien à vous,
      L’équipe pétition Pacte budgétaire

      NB : Plusieurs des premiers signataires de la lettre ouverte seront présents au meeting contre l’austérité organisé le samedi 23 juin à Paris (pour plus d’information, cliquer ici)


    • Claude Simon Claude Simon 21 juin 2012 10:04

      Il me semble que François Hollande soit plus préoccupé des taux d’intérêts élevés sur les dettes publiques. Dommage que ce soit la FED qui s’y colle.


      • CHIMERE 21 juin 2012 10:39

        @ péripate


        La Suède est elle dans l’Euro-zone" ?

        Non ! et ceci explique donc cela...

        Un petit rappel,extrait de Wikipédia est nécessaire :

        La Suède et l’euro[modifier]

        Membre de l’Union européenne depuis 1995, la Suède a reporté d’année en année son entrée dans l’Union économique et monétaire. La Suède remplissait alors les critères économiques définis dans le traité. Par référendum, les Suédois ont pour le moment renoncé à adopter l’euro, malgré le traité de Maastricht qui les y contraint juridiquement.

        Le 14 septembre 2003, les Suédois ont, à nouveau, par référendum, rejeté l’euro par 56,1 % de « non », avec un taux de participation de 81,2 % — puisque (voir détail dans l’entrée euro), la Suède bloque techniquement sa participation au MCE II pour ne pas être obligée ensuite d’adopter la monnaie unique.

        La majorité des partis politiques suédois ont indiqué ne pas vouloir débattre d’une possible future adhésion avant les élections de 2010. Un référendum pourrait avoir lieu suite à ces élections aux alentours de 2012, même s’il est fort possible que celui-ci soit considérablement retardé compte tenu du faible intérêt porté par les Suédois à la monnaie unique. Lors d’un sondage en mai 2007, 33,3 % de la population était pour alors que 53,8 % s’y opposait et que 13,0 % n’avait pas d’avis sur la question. Les Suédois sont très attachés à leur monnaie que beaucoup considèrent comme le symbole de la souveraineté du pays. En adoptant l’euro, les Suédois ont de plus peur de compromettre la très bonne santé économique du pays (plus de 4 % de croissance en 2006) mais aussi l’inflation raisonnable, celle-ci s’élevant à 1,8 % en 2006. 


        Les Suédois ont oublié d’être cons.. !!




        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 21 juin 2012 15:10

          Les Suédois ont oublié d’être cons.. !!

          La preuve, ils ont abandonné le système social-démocrate pour le libéralisme.
          Et s’ils ont en effet à subir des impôts lourds, la plupart de leurs services public ont été privatisés. D’où, économie et meilleurs services.

          *** Faisons comme les pays ayant peu de chômage : Votez Libéral ! ***


        • Yohan Yohan 21 juin 2012 10:51

          Qui en doutait après les déclarations de Flamby à la City ? pas moi en tout cas. UMP ou PS, c’est juste une différence de style


          • bo bo 21 juin 2012 18:58

             Le truc de l’Eurobond s’était simplement pour ramasser des voix..... des nostalgiques de l’époque ou socialiste ne voulait pas dire mondialiste convaincu... smiley


          • titi 21 juin 2012 16:22

            « Pendant 5 ans chacun ne va pas savoir ce que fait l’autre dans la clique qui tient le pouvoir dans CPays ? »

            Alors je vous rassure !! le pouvoir est bien tenu !!

            il y a bien une personne au Palais qui décide de la politique, et surtout des nominations et affectations... http://fr.news.yahoo.com/commandante-police-trierweiler-fait-virer-180352076.html


          • gorgonzola 21 juin 2012 12:30

            Cette nouvelle n’a rien de surprenante pour qui suit vos analyses sur votre mur Mr Asselineau ^^ Vous êtes le seul homme engagé en politique, à ma connaissance, à sillonner la France de long en large inlassablement depuis 5 ans pour faire comprendre aux français qui viennent vous voir qu’on les a fait entrer (sans leur demander leur avis) dans une formation politique autoblocante de 27 intérêts divergents piloté en sous-main par Washington. Je renvoi à votre conférence "qui gouverne réellement la France sur daily que tout eurosceptique ou anti-UE devrait avoir vu. Et puisque je constate que vous êtes le seul qui tient ce discours j’en conclu que vous êtes aussi le seul qui effectivement ne prend pas les électeurs et les français pour des imbéciles et des moutons...


            • platon613 21 juin 2012 13:01

              A lire !

              Et si la dictature économique allemande était le vrai problème de la zone Euro ?

              Une monnaie unique ne peut être maintenue au sein d’une union budgétaire et politique que si l’on concède de mutualiser et de monétiser la dette, chose que l’Allemagne refuse de concevoir. Si cette situation persiste, alors deux choses peuvent se produire...

              http://www.news26.tv/econmie/2055-et-si-la-dictature-economique-allemande-etait-le-vrai-probleme-de-la-zone-euro.html


              • globulos nilasse 21 juin 2012 13:19

                je n’ai aucune sympathie pour hollande,mais c’est le propre du politique depuis toujours de faire des promesses qui ne peuvent être tenues et d’être un sophiste. que quelqu’un nous cite un chef d’état depuis la création de la république française qui n’ait pas fait des promesses qu’il n’ a pu tenir derrière. une allocution devant des caméras pour ça,me semble quant même exagérée pour annoncer a la france,ce qu’intuitivement,elle savait déjà. que le chef de l’état face des allocutions, pour annoncer des referendum ou pour expliquer des choix stratégiques aux français,est bien naturel. après,a trop vouloir en faire, même avec les meilleures intentions du monde,ça ressemblerait au systeme sarkozy d’hyper présidentialisation.


                • efarista efarista 21 juin 2012 19:36

                  le problème c’est que le mot référendum est devenu un gros mot depuis qu’on a voté « non » là où « ils » attendaient un oui ! maintenant ils s’en méfient.

                  Elisabeth Guigou la première voulait en son temps sauver l’Europe de la tyrannie des référendums !!!! 


                • Le printemps arrive Le printemps arrive 21 juin 2012 13:21

                  Bonjour,

                  Le rapport LEAP 66 est sorti, je pense que ne se présentant à aucun scrutin leur analyse vaut le coup, d’autant plus qu’ils ont été très forts dans leurs prévisions passées.
                  Lisez-bien les notes de bas de page, elles sont sources d’espoir pour l’europe.

                  Bien cordialement

                  PS : plus je pense à ce qui est arrivé à F.Hollande depuis un an, plus je pense qu’il a le c_l bordé de nouilles ! c’est mieux que la scoumoune du nain.


                  • gorgonzola 22 juin 2012 18:11

                    Le leap est un organisme pro-européen qui ne s’en cache qu’à moitié, ses analyses sur les USA sont pertinentes en effet mais concernant l’UE je n’en dirai pas autant.


                  • Marc JUTIER Marc JUTIER 21 juin 2012 13:25

                    Lettre n°1 du Mouvement pour une monnaie démocratique (France)

                    http://bit.ly/LuIURq

                     

                    D’où vient la DETTE ? Comment faire pour en sortir ?

                    L’austérité n’est pas une fatalité et la croissance n’est pas la solution !

                    Nous, les 99 %, sommes victimes du système monétaire actuel qui est profondément inique et défectueux : le système monétaire à couverture fractionnaire ou à réserves fractionnaires. Pour dénoncer cette injustice et proposer une solution de remplacement des citoyens qui s’occupent de questions monétaires depuis de nombreuses années vous proposent de reprendre aux banques le pouvoir de créer la monnaie. Afin d’assurer tous les besoins d’échanges de la société, nous avons besoin d’une nouvelle source de monnaie répartie dans la société de manière régulière, juste, équitable et non associée à une dette. Nous vous invitons pour cela à nous rejoindre dans un mouvement national :

                      Le Mouvement pour une monnaie démocratique - Section française

                    Voici 4 textes, 3 vidéos, une page de liens pour y voir plus clair sur la monnaie :

                    T1 : http://bit.ly/KIJ4JH
                    - T2 : http://bit.ly/LHoNC9 

                    T3 : http://bit.ly/KAB4nO
                    - T4 : http://bit.ly/M6edD1

                    V1 - une canadienne de 12 ans, nous explique l’escroquerie bancaire de l’argent-dette :

                    http://www.youtube.com/watch?v=Wkv9ZYfk7fs

                    V2 - Les Financiers au coin du bois : http://www.youtube.com/watch?v=LpP-bBpVDyM

                    V3 - Indigné ! et après ? : http://www.youtube.com/watch?v=TfCgdOfdYKw

                    Monnaie – Dessine-moi du pognon : http://bit.ly/KmPGGI

                    Et quelques groupes sur fb pour en parler :

                    http://www.facebook.com/groups/166710522100/

                    http://www.facebook.com/groups/318746541526483/

                    http://www.facebook.com/groups/273649696005765/

                    Textes à utiliser pour faire des tracts : http://bit.ly/LG0Me4

                    Pour que l’argent nous serve au lieu de nous asservir, rejoignez le mouvement (pas de cotisation, pas d’adhésion, pas d’association loi 1901),

                    prenez simplement contact avec l’expéditeur de ce courriel (mjutier@orange.fr), faites connaître ces liens, distribuer des tracts…


                    • Le taulier Le taulier 21 juin 2012 14:12

                      Asselineau, toujours dans l’excés :

                      "Bien entendu, les médias, toujours prêts à relayer n’importe quelle absurdité pour enfumer les Français dès lors qu’il s’agit de conforter la propagande européiste, n’avaient rien trouvé à redire. Pas la moindre analyse critique sur cette idée « d’euro-bonds » ne fut portée à la connaissance du grand public."

                      C’est même l’inverse, à chaque fois les journalistes se sont montrés dubitatifs sur cette mesure, comment imposer à Madame Merkel une proposition que le fringuant Sarkozy avait essayait en vain de mettre en œuvre.


                      • non667 21 juin 2012 14:20

                        à asselineau
                        le nombre exact de nos parrainages (17)
                        ou la grenouille qui veut devenir aussi grosse que le bœuf !

                        si vous voulez que soient mises en œuvres un jour vos idées et votre programme , vous feriez mieux d’adhérer au FN , plutôt que d’ajouter à la tactique de diabolisation (armes de destruction massives )du N.O.M. contre celui-ci !
                        mais pour la grenouille c’est pas ce qui importe !


                        • Le taulier Le taulier 21 juin 2012 14:28

                          Je ne partage pas les idées de Monsieur Asselineau mais entre lui et Marine Le Pen on rate une marche. Je ’ai vu plusieurs fois à la tv face à des contradicteurs brillants et souvent il arrive á les mettre K.O. (avec ses arguments, pas avec ses poings comme le porte parole de l’Aude dorée face à une nana). Marine est complétement à la ramasse dés qu’un sujet économique est abordé.
                          Alors je me demande si c’est pas au Fn de rejoindre l’UPR.


                        • globulos nilasse 21 juin 2012 14:39

                          moi non plus je ne partage pas les idées de mr asselineau,mais franchement,marine le pen face a françois asselineau,c’est comme un hamburger face a un plat gastronomique. il a des arguments a faire valoir,contrairement a marine le pen qui n’a que le mot immigration a la bouche et qui fait des contorsions idéologiques et langagières totalement ahurissantes,qui dépasse de loin la démagogie classique. c’est sur que les electeurs du FN y gagneraient a aller a l’upr,plutot que de rester dans un parti d’opportunistes. entre collard (avocaillon de seconde zone sur-médiatisé et opportuniste) et marion MARECHAL le pen (abusé d’avoir appelé sa fille comme ça) future heritiere du trone du FN,les frontistes vont avoir du mal a expliquer en quoi ils sont un parti anti-systeme.


                        • gorgonzola 22 juin 2012 18:42

                          On va encore le répéter, ce n’est pas le N.O.M. qui a forcé Mme Le Pen à tendre le bâton pour se faire battre en allant assister en pleine période pré-électorale à un bal dont elle savait pertinemment qu’il était controversé.

                          A moment donné ceux qui supportent la planche pourrie FN devront bien se demander pourquoi les Le Pen prêtent constamment et volontairement le flanc à la médiabolisation et pourquoi, s’ils sont si dangereux, bénéficient-ils constamment de la promotion des médias (sur BFM et iTélé surtout). La réponse est simple et d’une limpide lucidité : ils permettent de verrouiller 14 à 18% des votes contestataires au système. Et avec l’arrivée de son ennemi juré, le FdG, qui fait plus ou moins la même chose en face, les votes contestataires sont désormais scindés en 2 camps ennemis et la perspective de voir un jour les forces contestataires s’unir enfin (pour s’opposer à l’UMPS) s’éloigne de plus en plus.

                          En bonus un petit graphique sur la percée fulgurante du FN depuis 24 ans : http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=218239ElectionsFN19882012.jpg

                          Allez courage ! Dans 24 ans avec la nièce Le Pen ils seront à 20%...


                        • lsga lsga 21 juin 2012 14:55

                          Oui enfin question lâcheté, Asselineau n’a pas de leçon a donné.
                          Celui-ci a ’courageusement’ appelé à l’abstention.


                          • RickLow25 22 juin 2012 17:32

                            C’est justement pour ne pas participer à cette mascarade et cette parodie de démocratie qu’il a conseillé l’abstention ! Qui d’ailleurs est le premier parti de France « les abstentionnistes » depuis les législatives. Ce qui prouvent bien que les Francais sont de plus en plus écœurés de la politique francaise ! C’est qu’il y a bien un problème quelquepart quand même ! Pour en revenir a l’abstention, Marine le Pen a elle aussi appelé a l’abstention au deuxième tour des présidentielles mais bizarrement la, on ne trouve rien à redire ! Je vous conseille vivement de regarder les conférences de Francois Asselineau et en particulier celle ou il éxplique justement pourquoi il conseille de s’abstenir !! Bien à vous ! 


                          • Unjean 22 juin 2012 20:11

                            essaye de mettre ton nom prénom et ta trombine lsga puis ensuite reparle nous de « lacheté », tu ne fait pas preuve d’honnêteté par le fait que je t’es déjà exprimé mon opinion sur le même ton de ton propre commentaire (sur ce même sujet) et que tu as fait enlever par le fait via là modération, pas de quoi s’en vanter bonhomme c’est sur...


                            trollement votre.

                          • xmen-classe4 xmen-classe4 21 juin 2012 15:02

                            rien à foutre.

                            Il y a la promesse de rétablir la haute trahison.
                            et celle de contrôler les banques.
                            et celle de défendre le patrimoine culturelle français dans sa diversité.
                            et celle de fermer les frontières aux immigrés.
                            qu’ils fassent ça cette année.

                            • titi 21 juin 2012 16:12

                              Cette histoire d’euro bonds est une tartufferie.

                              Parce qu’en gros on allait demander aux pays dont les peuples ont fait des efforts depuis 10 ans en revenant par exemple sur leur acquis sociaux, et qui en conséquence ont redressé leurs économies, de supporter la charge des dettes des pays qui refusent de faire les mêmes efforts, pour que ces derniers continuent à ne pas en faire.

                              L’Allemand est altruiste mais pas con.


                              • Laulau Laulau 21 juin 2012 16:47

                                L’Allemand est altruiste mais pas con.

                                Les allemands qui ont acceptés de revenir sur leurs acquis sociaux ont été très cons. Ils ont permis à leur patron d’exporter en Europe et ailleurs ce qui a créé un déséquilibre commercial. Bravo !
                                Et maintenant que les pays du sud ne peuvent plus acheter, que se passe-t-il ? L’Allemagne vient d’entrer en récession et le nombre de pauvres, déjà effrayant dans se pays va s’accroitre encore ! Re bravo !


                              • titi 21 juin 2012 17:34

                                « Les allemands qui ont acceptés de revenir sur leurs acquis sociaux ont été très cons. Ils ont permis à leur patron d’exporter en Europe et ailleurs ce qui a créé un déséquilibre commercial. Bravo »

                                Ca crée un déséquilibre avec qui ?
                                L’excédent commercial Allemand dure depuis un demi siècle.
                                Ce ne sont certainement pas les développements de la dernière decennie qui y sont pour qq chose.

                                Par contre ca certainement une incidence sur le déficit budgétaire...

                                 


                              • exocet exocet 22 juin 2012 17:38

                                -Les Eurobonds, ce sont quelques clodos dépensiers qui ne peuvent plus emprunter facilement de l’argent tant ils se sont endettés (Grèce, Espagne, Italie, Portugal, France) qui veulent s’associer à un ménage travailleur et rigoureux (l’Allemagne), pour emprunter de l’argent « tous ensemble ».
                                On conçoit que les Allemands ne soient pas très chauds pour celà : taux d’intérets plus élevés et être responsable des dettes de tous, alors qu’aucun des demandeurs n’a esquissé, jusqu’ici, le moindre début d’apurement de ses propres dettes.

                                -Vous-même, si votre beau-frère dépensier, chômeur, et au bord du surendettement, venait vous demander de vous porter caution pour ses emprunts futurs destinés à « investir », selon lui, est-ce que vous accueilleriez sa demande avec une joie non dissimulée ?
                                Pourtant, votre beau-frère fait partie de votre famille...
                                .


                              • BA 21 juin 2012 16:33

                                Jeudi 21 juin 2012  :

                                L’Espagne paye très cher pour réussir son émission.

                                Madrid a émis plus de 2 milliards d’euros d’obligations à moyen-terme à des taux très élevés. Sur les titres à 5 ans, l’Espagne a dû s’acquitter de taux d’intérêt jamais expérimentés depuis la création de l’euro.

                                C’est dans la douleur que l’Espagne a couvert aujourd’hui 60% de son programme d’émission à moyen et long terme pour 2012. Le Trésor espagnol a réussi à placer ce matin 2,2 milliards d’euros d’obligations à deux, trois et cinq ans, dépassant son objectif maximum de 2 milliards grâce à une bonne demande, mais au prix de taux d’intérêt très élevés.

                                Les rendements moyens sont ainsi ressortis à 4,706% sur les titres à deux ans, à 5,457% sur ceux à trois ans, et 6,072% sur ceux à cinq ans, contre respectivement 2,069% en mars, 4,876% et 4,960% en mai.

                                Selon Reuters, les taux concédés par le Trésor sur les titres à 5 ans sont les plus élevés depuis la création de l’euro.

                                http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202131494640-l-espagne-paye-tres-cher-pour-reussir-son-emission-336263.php

                                Conclusion :

                                Plus les jours passent, plus l’Etat espagnol emprunte à des taux de plus en plus élevés.

                                Plus les jours passent, plus l’Etat espagnol se surendette.


                                • Laulau Laulau 21 juin 2012 16:41

                                  C’est pas fini ces attaques sur notre président ! Vous lui cherchez des poux dans la têtes pour des broutilles.
                                  Pour les choses importantes, nous avons du changement. Tiens par exemple pour les fonctionnaires on arrête le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Dorénavant, on ne fera que 2,5% d’économies dans la plupart des ministères, ce qui correspond au non remplacement de deux fonctionnaires sur trois, vous voyez bien que ça change !


                                  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 21 juin 2012 17:10

                                    @ F Asselineau,

                                    Vous avez raison concernant les Euro-bonds. Les abandonner est une excellente chose, puisqu’il s’agit, ni plus ni moins que de nouvelles subprimes, aussi délétères que les précédentes.

                                    En revanche, c’est bien grâce à l’Europe si nous abandonnons ces idées imbéciles.

                                    Merci à Mme Merkel pour défendre nos intérêts.

                                    Merci à M. Cameron pour montrer l’absurdité de notre enfer fiscal.

                                    *** Parce la solidarité ne peut être que volontaire : Votez Libéral ! ***


                                    • gorgonzola 22 juin 2012 22:49

                                      « il ouvrira un boulevard au FN dans 5 ans »

                                      Ne vous laissez pas avoir par ce genre de raisonnement. Chirac devait ouvrir un boulevard à la gauche en 2002. Sarkozy devait ouvrir un boulevard au FN en 2012, d’ailleurs les militants FN selon « leurs propres estimations » nous juraient que MLP dépasserait les 24%, etc... Ne vous laissez pas abuser non plus par les éléments de langage des responsables du FN qui promettent sans scrupules la lune à leurs électeurs après chaque élection, appuyez-vous sur les faits plutôt que sur des hypothèses et des promesses.

                                      Fait n°1 : avec 17,9% en 2012 Marine Le Pen a baissé de 1,3 points par rapport au score du FN il y a 10 ans (Le Pen + Mégret qui ont totalisés 19,2%) malgré sa politique de dédiabolisation et la surexposition médiatique dont elle a bénéficié. C’est donc 82% des électeurs qui ont à nouveau votés contre le FN en 2012 et 3,5 millions d’électeurs (après correction de l’abstentionnisme incompressible) ont jugé préférable de s’abstenir plutôt que de voter pour MLP.

                                      Fait n°2 : la percée du FN est un mythe entretenu par le FN et les médias, en vérité depuis 24 ans le score du FN se situe dans une fourchette stable d’environ 5% à 18% sans qu’il n’y ait de progression, comme le montre le graphique (ici : http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=218239ElectionsFN19882012.jpg).


                                    • Gasty Gasty 21 juin 2012 18:23

                                      « .le candidat socialiste à l’Élysée avait les »euro-bonds" plein la bouche. Il expliquait sans rire sur tous les grands médias que c’était le « Sésame » avec lequel il allait régler le problème de l’euro, de la croissance, du chômage, et l’on en passe."

                                      Il doit bien y avoir sur le Web des vidéos ou l’on voit Hollande parler à tous va de ces euros bond, son programme phare de sa campagne présidentielle.

                                      Puis-je avoir une vidéo SVP !




                                      • Le Grunge Le Grunge 21 juin 2012 18:39

                                        " François Hollande laisse courageusement au Premier Ministre Jean-Marc Ayrault le soin d’annoncer que sa promesse électorale des euro-bonds, c’était du pipeau..."


                                        ca pour une surprise...

                                        • bo bo 21 juin 2012 19:06

                                          Laulau...

                                          il y a eu de très bons articles essayant de quantifier le nombre de fonctionnaires concernés...car compte-tenu des Ministères exclus d’entrée car « protégés » ou en expansion (éducation nationale)....le chiffrage fait par des journalistes plusieurs journaux papiers ou internet...arrive à une éventuelle dimution (dans le meilleur des cas) de 0,8 % au bout de 5 ans....de ce nombre
                                          A que c’est beau les statistiques !!!!! smiley


                                          • tf1Goupie 21 juin 2012 19:43

                                            On voit mal comment il pourrait promettre quelque chose qui n’est pas de son ressort : la création des Euro-bonds dépend des autres pays.

                                            Vous avez là une bien curieuse vision de la politique Mr Asselineau.


                                            • emphyrio 21 juin 2012 20:10

                                              "Je proposerai à nos partenaires un pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance pour sortir de la crise et de la spirale d’austérité qui l’aggrave. Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi, et en réorientant le rôle de la Banque centrale européenne dans cette direction. Je proposerai de créer des euro-obligations. Je défendrai une association pleine et entière des parlements nationaux et européen à ces décisions. Cinquante ans après le traité de l’Élysée, je proposerai à notre partenaire l’élaboration d’un nouveau traité franco-allemand."

                                               Oui groupie il a promis qu’il proposerait la création d’euro-obligations. Comme dirait le comique : ça c’est fait !


                                            • tf1Goupie 22 juin 2012 14:17

                                              Oui, c’est fait.

                                              Pourriez-vous l’expliquer à Mr Asselineau qui n’a pas bien compris.


                                            • emphyrio 22 juin 2012 19:44

                                              Et si vous croisez Hollande, demandez-lui la sienne : real-politik ou programme à 2 balles ?


                                            • gorgonzola 22 juin 2012 22:59

                                              "On voit mal comment il pourrait promettre quelque chose qui n’est pas de son ressort : la création des Euro-bonds dépend des autres pays.« 

                                              C’est ce que ne cesse de dire F. Asselineau, c’est d’ailleurs ce qui explique que toutes les promesses »d’autres Europe« ne reposent que sur du vent...

                                               

                                               »Vous avez là une bien curieuse vision de la politique Mr Asselineau.« 

                                              Vous vouliez dire »Mr Hollande" je présume, car c’est Mr Hollande et non Mr Asselineau qui a promis les eurobonds.


                                            • Le péripate Le péripate 21 juin 2012 20:03

                                              Valérie Pecresse qui accuse les socialistes de « démanteler » les ministères !

                                              Non, sérieusement je préfère les socialistes de gauche. Ceux de droite sont vraiment trop c....s


                                              • chantecler chantecler 21 juin 2012 20:52

                                                Dialogue de sourds .
                                                FH a t ’il dit que les eurobonds seraient appliqué dès son élection ?
                                                Non .
                                                Chacun sait que pour l’instant dame Merkel n’en veut pas .
                                                Mais elle ne sera pas toujours au pouvoir .


                                                • gorgonzola 22 juin 2012 23:05

                                                  Il n’a pas dit non plus que les eurobonds seraient appliqués quand il n’y serait plus (au pouvoir) car selon la déclaration d’Ayrault la concrétisation des eurobonds prendraient 10 à 12 ans smiley

                                                  PS : la Suède et d’autres « bons élèves » de l’UE n’en veulent pas non plus de ces eurobonds...


                                                • arobase 21 juin 2012 20:57

                                                  asselieau meilleur qu’hollande. de son point de vue puisqu’il lui donne des leçons ;

                                                  seulement hollande a fait 51% des suffrages exprimés. asselineau a fait combien ? c’est le peuple qui a choisi.

                                                  comme tous ses copains de droite depuis 20ans au pouvoir, il a aidé à créer la situation catastrophique actuelle. c’est ça le capitalisme.

                                                  en d’autres temps les battus faisaient profil bas . aujourd’hui ils plastronnent ce qui est une insulte envers le peuple de ce pays et de ses choix.

                                                  laisser gouverner les élus (à peine depuis un mois), bordel !

                                                   laissez le temps au temps. vous aurez tout loisir de vous lamenter dans 5 ans. mais rien n’est sûr, peut-être que vous applaudirez. en tout cas ce ne pourra jamais être pire de ce qu’on vient de voir des « valeurs » de la droite que partage l’auteur.

                                                  • gorgonzola 22 juin 2012 23:34

                                                    Le « peuple » a choisis Hollande plutôt qu’Asselineau ? Je vous rappelle qu’Hollande a bénéficié de plus de 50H de passage dans tous les grands médias et que Mr Asselineau lui a eu droit à 0h00min0sec (chiffre officiel du CSA).

                                                    Ce que l’UPR a démontré sans aucun doutes possibles durant ces présidentielles c’est qu’elles se déroulent désormais en 4 tours, les 2 premiers tours s’assurant de faire le ménage pour qu’aucun candidat gênant (qui voudrait poser la question de la sortie de l’UE par exemple) ne s’invite dans le débat : il y a d’abord le filtre des médias dont on connait « l’indépendance » vis à vis de leurs actionnaires et qui choisissent quasiment sans contrainte d’inviter qui ils veulent, puis il y a le filtre des élus dont les 2/3 ne se cachent même plus pour dénoncer les pressions dont ils sont victimes. Ce que l’UPR a démontré en allant à cette présidentielle c’est que les élections sont gangrenée par un système de présélection de type mafieux, fondée sur le copinage et l’intimidation.


                                                  • morice morice 22 juin 2012 00:20

                                                    asselineau, qui donne des cours d’histoire à se rouler par terre n"a pas été élu président et il vient nous la jouer grand jaloux.


                                                    pas de signatures, pas de chocolat. N’avait qu’à pas se présenter, vu qu’il rassemble de toute façon que trois pelés et un tondus tous venus de l’extrême droite qui adorent sa seule idée : lde nationalisme. Etre nationaliste en 2001, c’est vouloir vivre sur Mars.

                                                    • Brenus3 Brenus3 22 juin 2012 09:07

                                                      Et bien il me semble que vous n’avez à votre langage que moquerie et dédain... très bien. 


                                                      Prenez garde de ne pas rester dans votre enfermement idéologique, car le monde bouge et à l’heure actuelle, le basculement ne saurait tarder.

                                                      L’Europe c’était certes une belle idée mais dans la pratique c’est une spoliation du pouvoir.

                                                    • arobase 22 juin 2012 15:17

                                                      en effet l’europe bouge et tous les peuples à qui on demade de se serrer la ceinture commecent à ne plus accepter que ce soit uniquement pour que les plus riches deviennent plus riches.


                                                      demadez doc à l’ump et au fn quel seraiet leur recettes pour régler tout ça eux qui nous ont mis dans cette situation :

                                                      -travailler plus
                                                      -gagner moins
                                                      -plus d’aides aux entreprises
                                                      -pas toucher aux sous des riches....moins d’mpôts pour eux et des cadeaux
                                                      -plus d’impôts pour les pauvres : tva csg etc...

                                                      posez vous doc la question bordel : quelles seraient les les recettes de la droite si elle avait gagné ?

                                                      répondez honnêtement et faites vous peur !




                                                    • Yohan Yohan 22 juin 2012 19:22

                                                      toi on sait tous que tu vis à la mosquée de Tourcoing


                                                    • Yohan Yohan 22 juin 2012 19:32

                                                      Il s’en fout Momo que le monde bouge. Lui, il pense que le monde tourne autour de lui et de ses misérables nartiks. Ceci dit, au moins, en restant chez lui à repeindre la CIA, il ne coûte rien en psychiatrie


                                                    • morice morice 22 juin 2012 00:21

                                                      On me permettra de souligner ici que j’ai quant à moi un comportement exactement inverse, tant la lâcheté est une attitude qui m’est étrangère.

                                                      Par exemple, lorsque nous avons dû faire face à l’échec de notre recherche des 500 parrainages pour l’élection présidentielle, je n’ai pas piteusement demandé à l’un de mes principaux adjoints d’aller l’annoncer. Je l’ai annoncé moi-même, en revendiquant personnellement la responsabilité de cet échec, et en précisant sans mentir le nombre exact de nos parrainages (17) alors qu’il m’aurait été si simple de mentir comme les autres, en prétendant que j’en aurais obtenu 395 ou 432.

                                                      ah ah ah c’est à se rouler par terre celle-là !!!

                                                      ouah le score : 17...
                                                      grand jaloux, va ....

                                                      • c’est pas grave 22 juin 2012 08:57


                                                        laissez tomber Morice
                                                        tout ceci vous passe trop au-dessus


                                                      • RickLow25 22 juin 2012 17:42

                                                        Allez-y Morice vous pouvez rire !! Pendant ce temps la, l’UPR continue d’informer les Francais de ce qui se passe en France et en Europe ! Continue de se développer ! Et nous de l’encourager !



                                                      • La Prune La Prune 22 juin 2012 00:43

                                                        1) Les allemands ne voulaient pas des eurobonds, il est évident qu’à partir de là, il était impossible de les mettre en oeuvre. J’avais beau expliquer tout ça aux gogos qui ont votés Hollande au premier tour, ils me répondaient : Mais non, tu vas voir, il va faire plier Merkel... Aujourd’hui ils ne disent plus rien


                                                        2) Comme le dit François Asselineau, c’était une très mauvaise idée puisque les intérêts seraient plus élevés pour les emprunts de la France. Certes, les socialistes ne reniaient pas cette réalité. Ils disaient que les intérêts seraient légèrement supérieur que les bonds du Trésor français. Or, c’est ça qui est faux, puisque les agences de notations ont fait un communiqué l’année dernière pour dire que les euro obligations seraient notés CC+.
                                                        Jacques sapir avait dit la même chose chez Calvi (à partir de 4min : http://www.youtube.com/watch?v=NLbW_EiXb8M)

                                                        • Antoine Diederick 22 juin 2012 02:13

                                                          Bonsoir,

                                                          Monsieur Asselineau a raison de dire qu’était absente des débats de la présidentielle et des législatives, la crise.

                                                          Or toute notre attention et tous nos regards devraient se porter sur cette catastrophe annoncée depuis plusieurs mois maintenant....Crisis, What Crisis ???

                                                          Et surtout quelles solutions, car il apparait que nous soyons à quelques mois de l’épilogue.

                                                          C’est l’heure des comptes...et du bilan, bilan qui semble funeste.

                                                          Comme d’autres dans ce fil, j’ai parcouru ce soir tardivement Europe 2020 . Et voilà, LEAP/E2020 nous annonce la catastrophe finale .....et semble se réjouir d’un plus d’Europe fondé sur une union politique plus intégrée qu’auparavant afin de répondre aux défis. LEAP/E2020 concède bien que les Institutions européennes sont à bout de souffle mais pour espérer un renouveau fondateur européen émergeant de la dislocation actuelle....c’est curieux.... ?

                                                          A lire quelques extraits du discours de Bernanke, j’ai cru comprendre que les autorités étatsuniennes anticipent prudemment la faillite et que surtout, en ce cas, seul les intérêts nord-américains compteraient....

                                                          LEAP/E2020, nous propose en guise de réjouissances....la guerre, le défaut de payement des banques etc....le chômage de masse...et j’en passe....

                                                          Aucunes raisons de se réjouir, aucunes raisons de penser qu’il fera bon vivre après l’après...

                                                          Mentir pour se faire élire , ce n’est pas nouveau, les gens ont besoin de croire qu’ils seront protégés si tout devenait terrible. Dire la vérité, c’est Cassandre qui est fuie encore une fois.

                                                          Nous verrons combien de temps nos société pourront maintenir les illusions .....

                                                          Est-ce la fatalité qui engendre l’indifférence ou le contraire ?

                                                          Le pataquès diplomatique récent de Madame Merkel que l’auteur a relayé sur Avox, il y a peu de temps montre à quel point les accords et les ententes sont de façade.

                                                          La question reste la même :« Que vont faire les allemands ? »

                                                          Autrement dit, allons nous tous périr tous ensemble ou non ?


                                                          • Hubu Hubu 22 juin 2012 03:02

                                                            La descente aux enfers continue :

                                                            15 banques dégradés par Moody’s dont 5 Américaines, 3 Françaises, et (tient !?) une banque Allemande...



                                                            • diverna diverna 22 juin 2012 16:51

                                                              Franchement, il est faux de dire que les Eurobonds ne sont pas compris ; la « démonstration » que j’ai regardé sur youtube est une démonstration d’égoïsme. On oublie de dire que ces eurobonds seraient très utiles aux espagnols et aux italiens, à nos frais, c’est vrai. Si vraiment Hollande ne mise plus sur les Eurobonds cela signifie que nos taux préférentiels sont tellement essentiels pour le satané budget que c’est déjà « chacun pour soi ». Ce que monsieur Asselineau veut oublier c’est l’ensemble des liens entre les banques qui fait que la chûte de l’Italie provoquera la chûte de notre système bancaire. Vaut-il mieux attendre de voir les dominos tomber un par un ?


                                                              • gorgonzola 23 juin 2012 00:25

                                                                Alors désolé de paraitre « égoïste » à vos yeux mais en tant que citoyen français je n’ai pas envie de sacrifier des acquis sociaux obtenus à force de sacrifice par mes prédécesseurs pour sauver les banques espagnoles et italiennes (car ne croyez pas qu’il s’agit d’autre chose). Et je ne doute pas qu’un espagnol ou un italien à ma place en dirait autant sans que je le lui repproche... Vous sautez à pied joint dans le piège des banksters au nom d’une prétendue solidarité « européenne » qui n’existe pas. Le problème n’est de toute façon pas les eurobonds mais l’impossibilité pour les 15 de la zone euro de se mettre d’accord sur une harmonisation fiscale...


                                                              • gorgonzola 23 juin 2012 00:37

                                                                PS : non Mr Asselineau n’oublie pas que les dominos sont en train de tomber (voir ce qu’il écrit sur son mur Facebook : www.facebook.com/upr.francoisasselineau). Comme je l’ai mis au dessus le problème c’est l’euro, vous trouverez un autre article d’Asselineau sur Agoravox qui en parle (ici : http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/va-t-on-vers-un-debut-de-panique-117346).


                                                              • exocet exocet 22 juin 2012 17:50

                                                                ..Les Eurobonds, ce sont quelques clodos dépensiers qui ne peuvent plus emprunter facilement de l’argent tant ils se sont endettés (Grèce, Espagne, Italie, Portugal, France) qui veulent s’associer à un ménage travailleur et rigoureux (l’Allemagne), pour emprunter de l’argent « tous ensemble ».
                                                                On conçoit que les Allemands ne soient pas très chauds pour celà : taux d’intérets plus élevés et responsabilité des dettes de tous, alors qu’aucun des demandeurs n’a esquissé, jusqu’ici, le moindre début d’apurement de ses propres dettes.

                                                                ..Vous-même, si votre beau-frère dépensier, chômeur, et au bord du surendettement, venait vous demander de vous porter caution pour ses emprunts futurs destinés à « investir », selon lui, est-ce que vous accueilleriez sa demande avec une joie non dissimulée ?
                                                                Pourtant, votre beau-frère fait partie de votre famille...


                                                                • BA 23 juin 2012 05:49
                                                                  Vendredi 22 juin 2012 :

                                                                  Merkel ne plie pas face aux demandes des pays du sud de la zone euro.

                                                                  Pour la chancelière allemande, la recapitalisation directe des banques par les fonds de secours « viole les traités ». La chancelière rejette aussi toute intervention de la Banque centrale européenne ou des fonds de secours pour racheter les obligations des Etats en difficultés, alors que Mariano Rajoy et Mario Monti sont pour. Elle ne veut pas, non plus, entendre parler des euro-obligations, dont François Hollande continue de demander la mise en place « avant dix ans ».


                                                                  • Saul 23 juin 2012 10:19

                                                                    Si la chancelière allemande maintient ces positions au sommet des 28 et 29 juin, je crains que la France finisse tôt ou tard par être, elle aussi, confrontée, à une envolée des taux d’intérêt de ses emprunts d’Etat sur les marchés financiers en raison de ses problèmes économiques : déficits publics, désindustrialisation de plus en plus poussée et déficit extérieur qui indiquent que l’économie française est confrontée à un problème de compétitivité. Voir cette étude de Jacques Sapir intitulée : « Pour l’Euro, l’heure du bilan a sonné. Quinze leçons et six conclusions » :

                                                                    http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/71/03/75/PDF/FMSH-WP-2012-12_Sapir1.pdf

                                                                    Cette étude souligne et explique que la crise de liquidité que la zone euro subit actuellement n’est que le résultat d’une crise de compétitivité à la fois plus profonde et plus longue.


                                                                  • Antoine Diederick 24 juin 2012 23:15

                                                                    A Saul,

                                                                    Le rapport de J. Sapir est très intéressant. Je l’ai parcouru en vitesse....question de temps.

                                                                    Ce rapport me semble très pertinent.

                                                                    Les dommages de guerre ont été réglés, la réunification opérée. Désormais, l’Allemagne est libre.

                                                                    La réunification a couté des points de croissance à la France. En revanche, l’Allemagne a joué son rôle européen.

                                                                    Maintenant, c’est à la France de reconquérir une nouvelle liberté, et ce d’autant plus vite que la situation est grave.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès