• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Gilets Jaunes, fin de partie ?

Gilets Jaunes, fin de partie ?

 

C’est du moins ce que souhaite Macron, et avec lui tout le gotha du monde économique et financier ainsi que nos élites autoproclamées, chantres de la mondialisation, qui savent si bien gérer le pays. Y arrivera-t-il ? Rien de moins sûr, sauf à renverser la table, ce qui serait surprenant.

Alors, on prend les mêmes et on recommence ?

Après avoir snobé et méprisé le petit peuple pendant le début de son quinquennat et ignoré les institutions sauf l’Assemblée Nationale avec ses godillots en marche, Macron a entrepris une calinothérapie avec les Maires au cours de réunions marathon et reçu en son palais quelques associations d’élus.

Par contre, les autres corps intermédiaires, comme on dit, ont été superbement ignorés, en particulier les syndicats représentatifs des salariés, étant entendu que les syndicats patronaux et autres lobbies bancaires ont vraisemblablement été reçus discrètement et nuitamment à l’Elysée.

Mis à part cette dernière catégorie au-dessus de tout qui ne semble que moyennement concernée à partir du moment où elle sera libre de faire ce qu’elle veut et continuer à toucher les milliards du CICE sans contreparties, ce sont donc les élus locaux qui ont été désignés pour monter au front et calmer le petit peuple autrement qu’avec des flash Ball.

Peut-on faire confiance uniquement aux élus ?

La réponse est dans la question : aucun élu, qu’il soit local ou national n’a vu venir la crise des gilets jaunes, et pourtant, ils sont 540 000 dans notre pays.

Mention spéciale pour le Sénat qui « représente les territoires » comme on dit dans la constitution, dont on pourrait penser que l’absentéisme chronique qui règne sur les bancs de cette docte assemblée serait le signe d’une activité de terrain intense, sauf que les inaugurations de ronds-points et les banquets d’anciens combattants ne donnent qu’une image furtive de la vie réelle dans les territoires.

Mention spéciale également pour les nouveaux élus LREM de l’Assemblée Nationale qui pour certains ont découvert à l’occasion du « grand débat » la rudesse du terrain, occupés qu’ils étaient auparavant à voter comme un seul homme les textes gouvernementaux, dont les amendements favorables aux pesticides.

Et les élus locaux dans tout ça ?

Le « bloc communal » comme on dit, composé des communes et des intercommunalités, s’évertue à faire vivre son territoire, à le rendre attractif en créant des zones artisanales (et les ronds-points qui vont avec) ou des supermarchés en périphérie des villes moyennes, vidant ainsi les centres villes de ses emplois commerciaux. Le bloc communal c’est aussi la solidarité de proximité avec des nuances selon les majorités à la manœuvre et l’entente qui règne, ou pas, entre les exécutifs des communes et des intercommunalités. Pour autant, souvent le nez dans le guidon, le travail de ces élus de proximité est salué par beaucoup de monde malgré les baisses de dotations de l’Etat qui ont précipité le malaise social.

Pour les Conseils départementaux, la question de leur utilité est posée dans la mesure où ils sont désormais quasi uniquement des prestataires pour le compte de l’Etat, s’agissant des politiques sociales qui pourraient très bien être gérées par les CAF, ce qui supprimerait un niveau du mille-feuille territorial et un peu plus de 4000 élus.

La question de la suppression du Conseil départemental est d’autant plus envisageable lorsqu’il cohabite avec une ville centre et sa métropole. Le mélange des genres avec le cumul des mandats entre conseil départemental et conseil de métropole ou conseil municipal de la ville centre pose par ailleurs des questions en matière de déontologie politique (!).

La Région, de par ses compétences, notamment en matière économique, en aménagement du territoire (avec ses liens avec les intercommunalités et les pays) et en transports est désormais un élément clé des politiques locales, sauf que la dernière réforme des régions avec ses découpages imbéciles la rend désormais moins lisible. Les surcoûts entraînés par ces regroupements font par ailleurs beaucoup réagir les contribuables locaux.

Un des éléments militant en faveur des Régions, outre leurs compétences étendues, vient du fait qu’elles sont aidées dans leurs réflexions par les CESER (Conseil Economique Social et Environnemental Régional).

Alors, cette sortie de crise ?

Comme indiqué plus haut, Macron a choisi de mettre en lumière les élus locaux pensant qu’ils seraient à même de canaliser les mécontentements alors qu’ils n’ont rien vu venir de la crise.

La réponse, si elle se limite à la construction de ce pare feu, risque d’être un peu courte et il en faudra plus pour que les gilets jaunes affichés ou en soutien rentrent tranquillement chez eux. Les réponses fiscales devront être à la hauteur ainsi que les réponses institutionnelles. Il faudra notamment expliquer comment la suppression de la taxe d’habitation, de la redevance télé et éventuellement la modification du barème de l’impôt sur le revenu seront compensées dans les budgets des collectivités locales et de l’Etat, sans oublier la fameuse taxe carbone…

Sur le plan institutionnel, il faudra faire des choix qui déplairont sans doute aux élus, dans la mesure où on ne peut plus se payer le luxe d’avoir 540 000 élus soit 1 pour 122 habitants.

Comme indiqué plus haut, la disparition des Conseils Départementaux me semble évidente (avec transferts des compétences aux autres collectivités), sans transferts des élus. Il faudra donc prévoir une représentation citoyenne des départements dans les CESER en diminuant la représentation des organisations syndicales et patronales.

Enfin, des nouvelles formes d’intervention administrative au sein de Maisons départementales (plusieurs par départements) viendront renforcer l’accès aux services pour les citoyens et les élus locaux sur toutes les compétences des collectivités locales et celles de l’Etat dans les Départements.

Passer de la démocratie représentative à une démocratie participative intégrant les citoyens aux décisions et en leur permettant l’accès à des services publics locaux de proximité et de qualité, tel devrait être l’enjeu de ces réformes institutionnelles au sein des Régions.

Sans parler des réformes nécessaires au sein de l’Etat…

Macron sera-t-il à la hauteur de l’enjeu ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 5 avril 09:26

    Bonjour, Michel

    Excellent article, une fois de plus.

    « Les réponses fiscales devront être à la hauteur ainsi que les réponses institutionnelles »

    C’est en effet sur ces deux points que Macron jouera son va-tout : soit il prend des mesures réellement significatives et le mouvement des Gilets jaunes aura vécu (en ayant réussi à suffisamment aiguillonner l’exécutif) ; soit il reste très en deçà des attentes, et le mouvement se trouvera re-légitimé en bénéficiant d’un soutien réaffirmé des Français, avec à la clé un risque accru de blocage des institutions qui pourrait conduire à des législatives anticipées. 

    « Passer de la démocratie représentative à une démocratie participative » *

    Je ne crois pas la solution soit de passer de l’une à l’autre, mais plutôt d’associer la deuxième à la première sous une forme de complémentarité, voire de partenariat législatif, à définir.

    Une chose est sûre : il faut impérativement rajeunir les institutions en y associant plus largement les Français.


    • Michel DROUET Michel DROUET 5 avril 10:01

      @Fergus
      Bonjour Fergus et merci
      Dans mon esprit il ne s’agit pas de remplacer la démocratie représentative par une démocratie participative.
      Je reconnais la légitimité des élus mais je pense qu’il faut intégrer une bonne dose de réflexion citoyenne aux débats afin de faire preuve de créativité dans la gestion des collectivités.
      En ce sens, j’indique que les CESER devraient être modifiés dans leur composition pour intégrer des citoyens venant de chaque département.
      Pour aller plus loin, j’avais parlé précédemment d’assemblées citoyennes par département représentant les communes et intercommunalités.
      Enfin, dans certains pays d’Afrique il existe des assemblées de vieux sages. Pourquoi ne pas étudier cette possibilité, appliquée bien évidement à nos problématiques.
      Il existe de multiples formules permettant d’associer le citoyen aux décisions, mais pour être clair, les budgets participatifs par quartier me semblent relever du gadget et de la fausse concertation et je ne crois pas à l’élu omniscient.


    • Michel DROUET Michel DROUET 5 avril 10:44

      @système D
      Décidément, vous enfilez les bourdes. L’expression « p’tet ben qu’oui, p’tet ben qu’non » est d’origine normande...
      Revenez quand vous voulez, les occasions de rire sont peu nombreuses.


    • Fergus Fergus 5 avril 11:34

      @ Michel DROUET

      « j’indique que les CESER devraient être modifiés dans leur composition pour intégrer des citoyens venant de chaque département »

      Je suis complètement d’accord avec cette proposition.

      « dans certains pays d’Afrique il existe des assemblées de vieux sages »

      En France aussi, cela existe ici et là, mais cela reste assez rare. L’un des pionniers en la matière avait été le franco-togolais Kofi Yamgnane à Saint-Coulitz. Il existe également un Conseil des Sages (plus de 55 ans) dans ma commune depuis 2016. Je pense que ce genre d’assemblées consultatives est appelé à se développer.



    • jmdest62 jmdest62 5 avril 12:04

      @Michel DROUET
      Salut
      "Dans mon esprit il ne s’agit pas de remplacer la démocratie représentative par une démocratie participative.

      "
      Ne pensez vous pas que ce problème serait résolu rien qu’en instaurant la proportionnelle intégrale et en laissant à l’assemblée nationale l’ initiative des lois et la maitrise de son agenda. ?
      @+


    • Fergus Fergus 5 avril 13:33

      Bonjour, jmdest62

      La proportionnelle intégrale ne changerait pas le fait que les députés seraient élus sur une liste partisane et resteraient donc dépendants de l’appareil de leur parti, maître des investitures et donc du rang de classement en position éligible ou pas le coup d’après.

      Quant à être les seuls maîtres de l’initiative des lois  ce qui impliquerait la fin des projets de loi gouvernementaux , comment en être assuré ? D’ores et déjà, il y a nombre de propositions de loi qui émanent en sous-main de lobbies. Comment croire que l’exécutif lui-même  encore une fois maître des investitures du camp au pouvoir  n’utiliserait pas lesdits députés de la majorité comme courroies de transmission de textes législatifs voulus par le locataire du château ou son premier ministre ?

      Bref, pas si simple !


    • Michel DROUET Michel DROUET 5 avril 13:56

      @jmdest62
      Intellectuellement, je souscris, mais la proportionnelle intégrale nécessite des accords et des compromis entre partis. Compte tenu de la situation actuelle en France, il y aurait de fortes chances pour que l’on dérive vers la droite extrême.
      Pour la seconde proposition on passerait d’un régime présidentiel à un régime de partis, avec l’inconvénient cité ci dessus.
      Conclusion : oui dans l’absolu, mais cela demande un peuple éduqué et sur ce point il y a du travail à faire.


    • Kapimo Kapimo 5 avril 16:56

      @Michel DROUET
      Excusez moi, mais vous enfilez les perles.

      La « dérive vers la droite extreme » que vous mentionnez, c’est la mise en place de lois nazies en France ? Vous croyez vraiment à ce scénario ?

      Et le « travail » pour avoir un « peuple éduqué », condition préalable semble-t-il à votre assentiment à un régime démocratique, vous y croyez vraiment ? Moi, les gens « éduqués », très éduqués, je ne les vois que trop, et Macron est leur meilleur représentant. Votre incapacité à avoir confiance dans le peuple est le symptome d’une bonne « éducation », ce qui équivaut aujourd’hui en France à un certificat d’inaptitude à comprendre et diriger les gens.
      Comprenez que le peuple aujourd’hui vous renvoie le compliment, et considère comme préalable au vivre-ensemble la fin du blanc-seing donné aux « éduqués » (la classe bourgeoise), lesquels ont fait la preuve de leur ineptitude.
      Bref, ce sera le RIC en toutes matières, ou la guerre civile 2.0.


    • Michel DROUET Michel DROUET 5 avril 18:32

      @Kapimo
      Macron est instruit, mais mal éduqué, là est la différence !


    • Michel DROUET Michel DROUET 5 avril 18:34

      @système D
      Encore un plantage ! Décidément vous les cumulez : je n’ai jamais été fonctionnaire de l’État. Vous lisez, mais visiblement vous avez du mal à comprendre.
      Vous êtes vraiment un cas d’école...


    • jmdest62 jmdest62 5 avril 19:00

      @Michel DROUET
      " oui dans l’absolu, mais cela demande un peuple éduqué et sur ce point il y a du travail à faire.

      « 
      Dans tous les cas de figure cela demande un peuple éduqué......même pour des »assemblées citoyennes« 
      °
       »Compte tenu de la situation actuelle en France, il y aurait de fortes chances pour que l’on dérive vers la droite extrême.« 
      Si c’est ce que veut le peuple ....vous ne pouvez pas à la fois vouloir plus de démocratie et »bidouiller" des règles pour éviter un résultat qui risque de vous déplaire.
      Je ne pense pas que le résultat serait celui que vous annoncez ...c’est le pourrissement des institutions qui fait que , par colère dégoût et lassitude , beaucoup votent FN pour renverser la table.
      @+


    • Dom66 Dom66 5 avril 19:19

      @système D

      alias Hubert carnoles, vous avez une âme de collabo à la retraite, ce qui est plus prudent j’en conviens pour le macroniste que vous êtes.

      Toujours faire attention à la fin cela fini par une tonte du goudron et des plumes

       smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 5 avril 19:24

      @jmdest62
      Je pense qu’un sas sera nécessaire avant d’aboutir à votre proposition.


    • Dom66 Dom66 5 avril 20:26

      @système D

      Hé mon petit bonhomme, nous n’avons pas gardé les cochons ensemble, que je sache.

      Aussi en tant que macroniste avéré sur AV, et troll de 1ere classe, médaille d’or de l’insulte, de la mauvaise fois, démontrant à longueur de commentaires haineux, et méprisant, (feignasses de GJ) tu prouve la hauteur et la valeur de ton personnage...Bravo

      D’avoir été bercé trop près d’un mur laisse des séquelles..la preuve, dans tes posts.

       tu penses toi que tu sers à quelque chose. ??..mon Pôvre. t’as plus rien à démontrer ici sur AV 

      traiter des GJ de feignasses, comme par exemple les infirmières et chauffeurs d’ambulance, entre autre que je croise au rond point, et tout ces travailleurs qui gagnent péniblement leurs vie en travaillant dur....des feignasses ?? t’es une ordure mec, même pas l’appellation d’homme tu mérites plus >>>soit merde...et grosse en plus. 

      Le mieux effectivement, change de pseudo, et de commentaires.

      T’as raison Vive Poutine et Trump au chiotte .....t’es contant hein.

      Tu vois mon Pôvre, en tant qu’hôtesse de l’air comme tu dis, j’ai transporté entre autres pax, des vivres et des medocs, et toujours refusé de convoyer des armes...et mon patron ne m’en a jamais tenu rigueur, mais il a toujours trouvé des fayots pour le faire

      Tu sais ce qu’elle te dit l’hôtesse ??

       


    • Kapimo Kapimo 5 avril 20:58

      @Michel DROUET

      Dire que Macron est « mal éduqué », j’imagine que ça veut dire que c’est aussi le cas de tous ceux qui l’ont mis là, et de tous ceux qui ont voté pour lui au premier tour. Si comme vous le dites, il faut aussi « éduquer le peuple », ça veut dire qu’il n’y a finalement selon vous pas grand monde de responsable dans notre société....

      Macron a été « éduqué » selon les codes en cours dans la classe au pouvoir, les codes dénoncés par Juan Branco, qui font qu’on peut se demander avec certains s’il ne vaut pas mieux interdire de vote et de responsabilité tous les gens « éduqués » qui ont sans discontinuer depuis 50 ans amené notre pays à sa ruine.



    • izarn izarn 6 avril 00:42

      @Fergus
      La seule solution c’est de sortir de l’UE...
      Bricoler les institutions pour plus de démocratie participative...
       smiley
      Moi ça me fait rigoler...
      Rien à voir avec les enjeux, ni même les demandes de GJ...(Ceux qui remplissent les « cahiers de doléances » sont ceux qui ont voté Macron...Pas les GJ !)
      C’est tout simplement n’importe quoi, le à coté de la plaque volontaire de Macron.
      Mais, on en a rien à branler de la démocratie communale (Qui n’existe pas...C’est un pur fantasme. Le maire fait ce qu’il veut, ou ce que le gouv veut, ou l’UE veut, ou Wall Street veut....)
      C’est juste du parternalisme pathétique à la franc-gouillarde qualifié de démocratie de « proximité » ! Avec en prime des dessous de table (Pléonasme. La France est très mal placée pour l’honneteté de ses élus...« Juppé, le meilleur d’entre nous » smiley On le nomme au Conseil Constitutionnel... smiley )
       smiley
      N’importe quoi !
      On hallucine !
      On est chez Ubu roi !
      Et pendant ce temps Marie-Trogneux décore l’Elysée à coup de demi millions d’euros, pendant que Castaner, l’ancien de la pègre Marseillaise, éborgne les GJ !
       smiley
      Allez va ! Vaut mieux en rire, comme disait mémé...


    • Michel DROUET Michel DROUET 6 avril 09:02

      @Kapimo
      Les élections n’ont rien à voir avec l’éducation, c’est juste la trouille d’avoir Le Pen qui a provoqué ce genre de réflexe qui ne nécessite ni de lire ni de comprendre le programme du « sauveur ».
      L’intelligence et l’éducation ne se trouvent jamais au fond d’une urne. Le vote est le résultat d’une manipulation des esprits et quand le peuple vote mal, on fait en sorte de contourner sa décision (cf referendum de 2005 et bientôt sans doute en Grande Bretagne).


    • Aristide Aristide 6 avril 09:30

      @Michel DROUET

      Conclusion : oui dans l’absolu, mais cela demande un peuple éduqué et sur ce point il y a du travail à faire

      Vous me faites froid dans le dos avec votre vision d’un peuple qu’il faudrait éduquer. Éduquer ? Vous vous rendez compte de votre mépris pour toutes ces personnes que vous jugez pas assez éduqué ? 

      Allons, il existe souvent chez ces personnes plus de sagesse et de recul que chez les plus brillants intellectuels. Combien de ces brillants intellectuels sont tombés dans les idéologies mortifères comme le maoïsme, ... Quand on voit ici des personnes sensés s’écharper sur le RIC, une VIème, ... enfin la proportionnelle intégrale, ... alors que la probabilité que de telles mesures soient mises en oeuvre est nulle.

      Ne serait-ce pas seulement qu’il ne s’exprime comme vous le souhaiteriez qui vous pousse à souhaiter leur éducation ?


    • Aristide Aristide 6 avril 09:44

      @Michel DROUET

      Le vote est le résultat d’une manipulation des esprits et quand le peuple vote mal, on fait en sorte de contourner sa décision

      J’avais pas vu, là c’est le sommet !!! Le vote est le résultat d’une manipulation, bon contestable mais posé comme un postulat, il faut l’admettre mais voilà donc que ce peuple manipulé à tous les coups aurait eu un éclair de lucidité en 2005 ? C’est assez bizarre de poser un postulat et de s’en abstreindre dans la phrase qui suit ...

      Je sens tout de même une légère odeur malsaine sur cette histoire, un peuple manipulé, pas éduqué, ... je crains la suite ...


    • Michel DROUET Michel DROUET 6 avril 10:11

      @Aristide
      Je considère que les derniers mois ont été plus riches en éducation que toutes les idéologies dont vous parlez. Je ne parle à aucun moment de bourrage de crâne. Les citoyens sont tout à fait capables de se saisir de problématiques comme l’ont fait les gilets jaunes (et bien d’autres avec eux. Il sont capables d’évaluer le débat politique et les médias et de débusquer la langue de bois.
      C’est pour cela que Macron est dans la merde pour sortir de son grand débat car il sait que maintenant il y a davantage de répondant qu’avant.
      Alors ne soyez pas trop binaire dans vos analyses. Il n’y a pas que moi ou Mao. Le peuple sait très bien s’éduquer lui-même à partir du moment où il en a l’occasion et le sentiment que le vase déborde ;


    • Michel DROUET Michel DROUET 6 avril 10:17

      @Aristide
      Je suppose que vous avez voté oui en 2005.
      La manipulation sémantique et médiatique est tellement présente dans les élections que bon nombre d’électeurs ne votent plus, ce qui fait que nous avons un Président élu « démocratiquement » avec 25 ou 26 % du corps électoral ;
      Son « action » en faveur des plus riches et son mépris des classes défavorisées et moyennes ont déclenché un mouvement social jamais vu.
      Il a pratiqué en sorte une éducation accélérée des classes qui ont bien compris où il voulait aller : chapeau l’artiste, mieux que tous les Mao de la terre !


    • Aristide Aristide 6 avril 10:32

      @Michel DROUET

      Alors ne soyez pas trop binaire dans vos analyses. 

      J’apprécie à sa juste valeur ce conseil, pour le reste je suis toujours étonné que vous arriviez à dire une chose et son contraire à quelques messages d’intervalle. Un peuple pas assez éduqué et « il y a du travail à faire » mais voilà maintenant ce même peuple le serait suffisamment, vous avez eu une révélation en quelque sorte ou alors la simple reconnaissance d’un propos trop vite énoncé, mais bon passons ...

      J’avais parlé de sagesse et de recul de cette population. Cette population est souvent plus claire dans ses revendications premières, le problème c’est quand viennent se raccrocher aux mouvements tous les paris en manque de résultats électoraux. On voit apparaître du RIC, la VIème, ... enfin tous ces hochets constitutionnels qui sont bien loin des préoccupations initiales.


    • Aristide Aristide 6 avril 10:53

      @Michel DROUET

      La manipulation sémantique et médiatique est tellement présente dans les élections que bon nombre d’électeurs ne votent plus, 

      C’est bizarre la manière dont vous présentez la cause unique d’un phénomène aussi complexe. Comme souvent, et plus surement des causes multifactorielles, des causes personnelles telle que le désintérêt, la désillusion, l’absence complété d’implication, ... du simple laxisme au protestataire le plus impliqué qui ne veut participer au cirque démocratique, ... sans parler des multiples causes exogènes telle que le matraquage électoral, un discours entendu, ... l’individualisme qui caractérise nos sociétés, ...

      nous avons un Président élu « démocratiquement » avec 25 ou 26 % du corps électoral ;

      J’échangeais récemment avec Fergus sur ce sujet, là vous sortez le vote du premier tour. D’autres calculent avec les inscrits ...

      Je m’étonnais que les mêmes qui font ces calculs assez ... spécieux sur la représentativité des élus, ne le fasse que quand cela les arrange. En 2005, le peuple a voté contre le TCE qu’ils disent, si on applique cette règle sur les inscrits c’est seulement 37 %, 


    • foufouille foufouille 6 avril 10:54

      @Michel DROUET
      ce n’est pas la faute des médias si on ne veaute pas mais des ploutocrates qui veulent juste la gamelle.


    • haka 6 avril 11:38

      @système D Pas un Macroniste , ? vraiment ? vous usez des mêmes arguments, des mêmes techniques que la cellule de riposte Lrem. Si vous aviez un minimum de jugeote ou d’honnêteté intellectuelle , vous sauriez que les gilets jaunes sont des travailleurs, c’est pourquoi ils manifestent les samedis. Ils veulent juste vivre de leur travail et non plus survivre. Il est également question de justice fiscale et de problème de représentation démocratique. Vous avez un problème avec ces points ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 6 avril 12:02

      @Aristide
      Si vous me suivez, vous devez me connaître. J’ai notamment parlé à plusieurs reprises des mouvements associatifs d’éducation populaire.
      L’entrisme existe et vous avez raison sur ce point et là on entre de plain pied dans la manipulations des esprits


    • Michel DROUET Michel DROUET 6 avril 12:13

      @Aristide
      Certes le phénomène est complexe et la difficulté est de le restreindre à une phrase, là où un article au moins serait nécessaire.
      S’agissant des résultats, ce n’est qu’un simple constat, au second tour, bien évidemment et la question du vote blanc mériterait d’être prise en compte ne serait-ce que pour faire prendre conscience de la situation aux politiques.
      Pour le reste, même avec 10 %, on peut élire un représentant et avec 37 % on peut refuser un TCE, refus sur lequel le Parlement peut s’asseoir en votant le traité de Lisbonne.
      Le taux de participation, c’est tout ce que vous notez, mais c’est aussi ce mépris de 2008.
      Il n’est donc pas anormal que la contestation prenne une forme nouvelle avec ses forces et ses faiblesses et les risques de récupération inhérents.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 avril 18:16

      Bonjour Fergus

      « Pas si simple... »

      Ne serait-il pas opportun de reconsidérer cette proposition faite il y a deux ans, je crois, et à laquelle a cette époque vous accordiez un certain mérite ?

      https://nouvellesociete.wordpress.com/2015/09/20/nouvelle-gouvernance-en-direct/

      Pierre JC


    • Eric F Eric F 5 avril 11:44

      Au niveau fiscalité, Le principe d’équité serait que tout revenu soit soumis au même barème de l’IR quelle que soit sa provenance, et notamment l’abrogation de la flat tax pour les revenus financiers qui profite surtout au « centile » le plus riche de la population, mais aussi l’introduction des allocations et des heures sup dans le revenu imposable.
      Alourdir l’IFI serait une diversion puisque la pierre est déjà taxée et que c’est le capital financier qui ne l’est pas (cadeau aux banques), et ajouter une tranche à l’impôt serait une arnaque si les revenus financiers y échappent par la flat tax.

      Au niveau des mesures sociales, ce serait un mauvais calcul de se contenter de mesures catégorielles pour acheter la paix sociale, comme ce fut le cas pour les 100 euros de décembre. Ainsi le dégel du niveau des retraites doit être général, ce sont des droits sociaux et non de l’assistance. De même une baisse de TVA sur l’électricité ou sur certains produits de première nécessité serait une mesure concernant l’ensemble de la population.


      • Fergus Fergus 5 avril 11:59

        Bonjour, Eric F

        Sur le principe, vous avez raison sur l’IR qui devrait dans l’idéal fonctionner comme la TVA, paradoxalement le prélèvement le plus juste. Mais dans les deux cas, cela n’aurait de sens que si les revenus  toutes sources confondues étaient ramenés à des niveaux décents et dans une fourchette équitable.  


      • Michel DROUET Michel DROUET 5 avril 14:00

        @Eric F
        S’agissant de l’impôt je ne vois pas Macron revenir sur sa politique et déplaire à ses soutiens.
        Les mesures catégorielles ont comme mérite de dresser les catégories les unes aux autres, donc pourquoi s’en priver lorsqu’on est à la recherche d’électeurs ?


      • Eric F Eric F 5 avril 14:13

        @Michel DROUET
        a propos de « recherche d’électeurs », en France les gouvernements ont le chic pour prendre des mesures défavorables à leur coeur de cible électoral, d’où leur effondrement de popularité rapide et les bides électoraux sur les scrutins intermédiaires (je ne parle pas des mesures en faveur des sponsors, ceux là ne sont effectivement pas oubliés). 


      • Eric F Eric F 5 avril 14:20

        @Fergus
        Je précise qu’il ne s’agit pas que l’IR soit à taux fixe, la progressivité par « tranches » est justifiée, mais le « revenu imposable » devrait prendre en compte les divers revenus sans en différencier la provenance (salaire, pension, revenus financiers, allocations), c’est le « net disponible » qui devrait être la référence, et cela même dans la situation actuelle -et cela compensera certaines distorsions que vous mentionnez-


      • Michel DROUET Michel DROUET 5 avril 15:07

        @Eric F
        Lorsque je parle de recherche d’électeurs je songe aux élections européennes pas aux prochaines présidentielles. Depuis plusieurs mandats, on fait rêver le bon peuple avec le « changement » alors qu’il ne s’agit que d’enfiler les politiques libérales les unes après les autres.
        Lors des prochaines élections présidentielles il y aura un nouveau clone téléguidé par les puissances économiques et financières qui cherchera à nous vendre encore une politique de centre gauche....
        Les autres élections intermédiaires sont mineures, seul compte le temps long d’une majorité présidentielle et parlementaire, mais il faut cependant faire bonne figure lors de ces élections intermédiaires ne serait-ce que pour justifier le titre d’anti populiste en chef (axe majeur de la campagne de Macron)


      • Eric F Eric F 5 avril 16:32

        @Michel DROUET
        Les européennes sont considérées comme mineures, mais constituent une forme de test à mi mandat, c’est pourquoi effectivement le macronisme cherche à renforcer sa base électorale pour limiter des dégâts. Mais il est clair qu’il ne gagnera jamais l’électorat protestataire, là ce qu’il cherche c’est acheter un certaine paix sociale. Ce sont des catégories différentes, le gouvernement va inévitablement se mettre à dos ceux qu’il snobera dans ses mesures, éventuellement des catégories qu’il croit acquises.


      • izarn izarn 6 avril 00:50

        @Eric F
        Les marchés sont assistés par les banques centrales par le QE (Planche à billet) de l’ordre de 70 milliards par mois dans la zone euro...
        Oui, par mois !
        Alors effectivement, le social « ca coute un pognon de dingue » !

         smiley


      • Emohtaryp Emohtaryp 5 avril 14:35

        ......Macron sera-t-il à la hauteur de l’enjeu ?......

        « Vous qui rentrez ici, abandonnez tout espoir »....si j’ose dire ! smiley

        Il n’y a rien à attendre d’un âne bâtée ( pardon pour ces braves ânes qui méritent bien mieux...)

        L’éborgneur a dilapidé le peu de confiance qu’il avait et l’a substitué par de la haine et de la défiance, dans ces conditions il va devoir presto en tirer toutes les conséquences, c’est INÉLUCTABLE ! avant que ça tourne au vinaigre....

        Faudra voir avec le prochain « vrai président » (ou pas ), l’année prochaine par ex ? madame Irma vient de me confier qu’à partir d’octobre, ce serait l’intérim de G Larcher pour préparer les prochaines élections présidentielles...... smiley


        • izarn izarn 6 avril 00:54

          @Emohtaryp
          Il a bonne mine de s’attaquer à Maduro...


        • lloreen 5 avril 15:42

          Depuis le coup d’état du 5 décembre 2016 (décret Valls) et la séparation des pouvoirs,la France est une dictature.

          Le seul moyen pour les français de s’en sortir est la légitime défense à opposer à ces truands commandités par l’oligarchie.

          L’union fait la force.Même si c’est la devise de la Belgique, ce constat s’applique ailleurs aussi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès