• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Gilets Jaunes, la fin et les tartufferies macroniennes

Gilets Jaunes, la fin et les tartufferies macroniennes

 

Que sera le 22ème samedi du mouvement des Gilets Jaunes ? Même si les chiffres que donnera le Ministère de l’Intérieur, complaisamment relayés par les médias, seront très en-dessous de la réalité du terrain des manifestations, nous constaterons l’affaiblissement, en marche depuis quelques semaines, du mouvement. Est-ce la fin des Gilets Jaunes ? Peut-être pas, mais force est de constater que le mouvement s’étiole comme le ferai une gangrène vaincue par la chirurgie et les antibiotiques. L’installation d’un climat de peur et l’instauration d’un ersatz de forum citoyen auront eu raison du soutien qu’une grande majorité des Français accordait au mouvement. Sans doute faudrait-il ajouter aux causes de l’affaiblissement d’autres raisons comme l’éparpillement des revendications, l’absence de structuration et de représentativité, mais les causes principales sont celles qui ont rencontré le manque de courage et d’engagement des gens ; les Français ne sont ni les Algériens ni les Vénézuéliens. Comment le seraient-ils alors qu’ils n’ont pas suffisamment faim ni de biens ni de démocratie ? Les Français, depuis les « Trente Glorieuses », se sont embourgeoisés, ils aiment la sécurité, l’ordre et baignent dans un pseudo confort. Ils attendent de l’Etat qu’il leur assure cette aisance, physique et morale, fusse au prix d’une perte de liberté. Les Français veulent de l’ordre et de la sécurité.

Le président de la République et son gouvernement savent cela et ont tout mis en œuvre pour pouvoir montrer qu’ils savent faire respecter l’ordre voulu par les Français. L’usage massif et souvent excessif des forces de maintien de l’ordre n’a pas d’autre fin que montrer l’autorité d’un Etat qui ne veut pas répondre aux revendications des manifestants que la prose des suppôts du macronisme largement relayée par une grande partie des médias a transformés en « casseurs » malfaisants comme s’ils n’avaient pas de revendication et que la violence soit leur seul objectif. Ainsi, de semaine en semaine les Gilets Jaunes n’ont été montrés dans la presse par une majorité de médias que sous l’angle de la violence. Dire qu’il n’y eut pas de Gilets Jaunes violents serait une faute, mais au regard du nombre de « casseurs » et de l’importance assez relative des dégâts, même si parfois elles ont touché des « symboles », des questions se posent.

Tout d’abord comment se fait-il en comparant les chiffres de participation aux manifestations extrêmement bas annoncés par le ministre de l’intérieur et le nombre considérable de forces de l’ordre que les violences puissent avoir été aussi considérables ? Alors que le ministre Gérard Collomb et le préfet de police Michel Delpuech avaient réussi à contenir les débordements face à 1200 blacks blocs à Paris ce 1er mai 2018, comment se fait-il que sous les ordres de Castaner ce fut un échec ? On a argué que la stratégie suivant laquelle les policiers étaient statiques serait la cause de cet échec, mais le 1er mai les policiers étaient tout aussi statiques. Surtout ce que montrent les vidéos des manifestations c’est, que statiques ou mobiles, les policiers chargent les manifestants jusqu’à les mettre en position d’être battus, dégommés, appréhendés, on l’a vu à Nice où Madame Legay a été grièvement blessée par les policiers lors d’une charge injustifiée sinon pour jouer les gros‑bras, à Toulouse où les policiers ont agressé un homme handicapé dans son fauteuil roulant, ou encore récemment à Besançon.

Comment expliquer que le 1er mai les policiers ont pu intercepter des blacks blocs et que maintenant ils nous racontent que ces blacks blocs sont tellement aguerris qu’il est quasiment impossible de les attraper ? Interrogeons-nous sur les discours des policiers qui nous parlent de la volatilité, à moins qu’il ne s’agisse de virtualité, des blacks blocs en même temps qu’ils nous disent savoirs qui ils sont, où ils sont et quand ils interviendront, et qui affirment ne pas pouvoir les empêcher préventivement d’agir alors qu’ils y avaient parfaitement réussi au moment de la COP21 (ce qui au passage montre qu’il n’était pas besoin d’une nouvelle loi).

Comment, par exemple, expliquer la survenue de prétendument blacks blocs ou « casseurs » venus d’autres départements sur un rond‑point au Pouzin, ville de 2861 habitants à 25km au sud de Valence, où s’étaient réunis moins de 200 Gilets Jaunes, et que des violences y aient éclaté et que la gendarmerie mobile soit intervenue dans un temps record ? Nous pourrions multiplier l’énumération des situations qui interrogent, est-ce nécessaire ?

Il s’installe un doute dans l’esprit des gens : y a-t-il réellement des blacks blocs ? Pour les tenants de l’ordre il devient évident que les casseurs ne peuvent être que les Gilets Jaunes, preuve en étant le nombre d’interpellations et de condamnations. D’autres, notamment après avoir vu le reportage de France3 Occitanie montrant des policiers déguisés en Gilets Jaunes interpellant de vrais Gilets Jaunes au milieu d’une manifestation à Montpellier, s’interrogent sur une vraisemblable infiltration des manifestations par des provocateurs à la solde du pouvoir (policiers ou autres, les services de police savent entretenir des « moutons »).

Jamais les médias n’ont interrogé ces faits, n’ont entrepris de véritables analyses des situations, n’ont comparé avec des situations antérieures ; ils se sont contentés voire satisfaits de mettre en avant la violence confortant ainsi la politique de la peur mise en place par le gouvernement. Les médias ont aujourd’hui agi comme leurs aïeux en 1882 dans l'affaire de la Bande Noire[1] de Montceau‑Les‑Mines[2] : « Ce sont d’abord les dépêches de l’agence Havas qui fournissent les informations. Répondant à l’exigence de délivrer l’information le plus rapidement possible, sans réelle volonté d’envoyer des reporters sur place, tous les journaux de Paris et de province, exceptés bien sûr ceux de Saône‑et‑Loire, se contentent de publier ces dépêches qui présentent d’abord les auteurs des troubles comme des individus organisés en bande qui parcouraient les rues pendant la nuit, des brigands et des bandits recrutant parmi les vagabonds et les rôdeurs. », dans l’actualité des Gilets Jaunes on voit que le ministère de l'intérieur, seul à diffuser des chiffres et des informations de terrain, joue le rôle que joua l'agence Havas en 1882. Les méthodes violentes proches de celles utilisées par les anarchistes permit au Pouvoir de créer un fantasme collectif par une diffusion outrancière et augmentée des méfaits ; les chercheurs ont montré que ce fantasme collectif générateur de peur fut amplement entretenu par la presse de l’époque. Le pouvoir joua sur le besoin de sécurité des « bourgeois » et sur l’exploitation du thème de la république pour renforcer l’appareil législatif, judiciaire et policier. Cette affaire de la Bande Noire, avec ses arrestations nombreuses et souvent injustifiées avec les peurs qu’elle suscitât dans le public, présente beaucoup d’analogies avec le mouvement des Gilets Jaunes. La politique de la peur n’est ni une nouveauté ni une spécificité française, elle existe depuis longtemps et on en trouve une grande partie de l’histoire, les fondements et les mécanismes dans un remarquable livre[3] « La République à l’épreuve des peurs ». La seconde moitié du 19ème siècle et la première moitié du 20ème sont riches en situations montrant comment la peur a été utilisée comme moyen de gouvernement. Quels que soient les évènements (crimes ou attentats notamment ceux perpétrés par les anarchistes) le droit à la sécurité étant rappelé, les forces de l’ordre sont mises en avant : « le service rendu par la gendarmerie est le premier de ceux que les citoyens réclament de l’Etat : la sécurité[4]. »

La peur engendre un accroissement du besoin de protection, c’est ce que propose l’Etat en créant un espace public de sécurité pour faire face à l’espace oppositionnel qui s’est fait jour. Pour convaincre que la peur est bien là on met en avant les forces de maintien de l’ordre comme agent de protection de tous les citoyens, on exacerbe les violences voire on les crée ‑de façon réelle ou de façon fantasmatique‑ et on donne une face hideuse aux opposants décrits comme violents, mettant en danger le pays dans son économie comme dans sa structure politique. Le Pouvoir met alors en opposition un espace « bourgeois » (par opposition aux humbles) considéré comme espace légitime de formation et de diffusion de l’opinion contre un espace oppositionnel regroupant ceux qui mettent en péril les biens des personnes, l’économie du pays et les libertés (liberté de circuler, de travailler…) et donc la République voire la démocratie. La création de cet espace « bourgeois » permet au Pouvoir de mettre en place une régulation des idées et des argumentaires politiques ainsi que de réguler la diffusion de certaines idées.

La diabolisation des Gilets Jaunes dans le cadre d’une politique de la peur permet de séparer le bon grain de l’ivraie. Si vous rejoignez les Gilets Jaunes vous serez responsables des blessures que vous pourriez subir, vous aurez rejoint le camp des « malfrats », c’est là tout le fondement de la stratégie de discréditation de ce mouvement dans laquelle le gouvernement n’a cessé de mentir sur les chiffres de participation aux manifestations, sur l’effet délétère du mouvement sur l’économie, jusqu’à envoyer les policiers pleurer sur les plateaux de télévision et nous annoncer qu’avec la nouvelle stratégie, plus offensive, de maintien de l’ordre « la peur allait changer de camp ». Fallait-il en attendre plus d’un gouvernement dont la porte-parole fraîchement nommée avait déclaré : « pour protéger le président j’assume parfaitement de mentir ».

Une fois les citoyens séparés en bons et en mauvais, il faut diriger la pensée des bons, c’est l'objectif fixé au Grand Débat National dans lequel E. Macron qui en avait borné l’ampleur des sujets, vint renforcer le processus de développement du fantasme collectif de peur en s’étonnant que les Français n’aient pas évoqué le terrorisme, oubliant que ce thème ne faisait pas partie des questions qu’il avait proposée. Mais, ne fut qu’un Grand Monologue National pendant lequel le président, des ministres et des députés vinrent déballer leur propagande. Ce qui devait être un forum pour les citoyens a été organisé par E.Macron comme l’espace « bourgeois » de régulation des idées et des argumentaires politiques amplement orientés par le Pouvoir.

Ainsi, la politique de la peur entretenue par la création d’un espace « bourgeois » comme espace légitime de formation et de diffusion de l’opinion constituent une des plus belles et des plus remarquables des tartufferies et des manipulations politiques qu’a pu connaître notre pays. Les Gilets Jaunes n’avaient sans doute pas l'organisation ni la culture politique pour y faire face ce qui les amènera vraisemblablement à disparaître, sauf à créer une structure de communication, sans que la « masse molle » de la société n’en dise rien tout en profitant des rares produits obtenus à la suite des manifestations comme le gel de la taxe sur les produits pétroliers, l’augmentation de la prime d’activité, la ré‑indexation des retraites… autant de mesures temporaires et limitées à quelques citoyens seulement mais à propos desquelles chacun dira que le gouvernement a fait des efforts considérables parce qu’il a su « entendre » bien qu’en « même temps » il continue son œuvre progressiste dans le cadre d’un mode de gouvernement organisé autour de la peur et du mensonge.

 

[1] On attribuât la dénomination de « Bande Noire » à un groupe d’émeutiers rassemblés à l’issue de l’échec de la grève des mineurs de cette ville.

[2] Bogani L., Soulier S., Péril social et société assaillie, dans La République à l’épreuve des peurs.

[3] Bogani L., Bouchet J., Bourdin Ph., Caron J‑C., La République à l’épreuve des peurs, Presses Universitaires de Rennes.

[4] Lopez L., Sauver la France, défendre la République, protéger les citoyens, dans La République à l’épreuve des peurs.


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 6 avril 19:12

    ’’comme le ferai une gangrène vaincue par la chirurgie et les antibiotiques’’

     

     

    C’est pas ’’juste légèrement’’ mal choisi comme comparaison ?

     

    Mmm, c’est qui la ’’gangrène’’ pour vous ?

    Et le chirurgien, et les z’antibiotiques ?

     


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 avril 23:01

      La gangrène n’est jamais si bien vaincue que par l’amputation du membre gangrené. Mais elle suscite des réticences... Si one met fin à la consestation par la violence  ce que l’on semble vouloir faire  on pourrait se retrouver avec des opposants silencieux... qui deviendront autant de saboteurs en puissance d’une société qui n’est pas aimée ni respectée. Un societe complexe et de grande interdépendance comme la nôtre ne peut pas survivre longtemps quand sa propre population veut sa perte. C’est ainsi qu’est morte l’URSS...

      PJCA


    • dixit la vévéritude 8 avril 14:05

      @Pierre JC Allard
      Bonjour,monnnsieur Allard depuis le temps que je vous lis,vous m’amusez encore.Et oui ! Que reste t-il comme alternative ? Rien ! Le dialogue « c’est vous pouvez toujours causer »et les manifestations c’est « vous pouvez bien battre le pavé nous vous attendons Lundi a l’heure ».Mais la garantie du mondialisme pour se croire a l’abri en faisant appel a un extérieur ,croyant que cela fera la différence devient ridicule .Marchera au début ,mais le bordel deviendra vite ingérable a terme .Vous et moi seront probablement meurt et enterré,la belle affaire.Faire peur avec le communiste devient de jour en jour caduc devant les fait de la réalité et ne fait plus peur a personne la réalité journalière effaçant l’intox que vous et en général nous est vendu.ah !ah ! je rigole de l’énergie vendu en ce moment.Malheureusement cela aurait largement du être évité si une caste qui s’élargie ne devenait pas furieuse et gourmande.Et encore si cela s’avérait efficace dans un temps encore plus rapide derrière ils ne vous resteraient qu’a vous entre bouffer.Mais c’est cela de se croire être des êtres supérieurs en intelligence ,en humanisme(?) ...C’est pas marrant ,mais il ne reste que cela pour trouver a rigoler du malheur de notre monde.Désolé.


    • rogal 7 avril 04:42

      Samedi 6, 13 heures, à Paris, au sortir de la gare Moparnasse : un grand Christ à la croix jaune, quelques apôtres et apôtresses prônant l’amour universel ; environ 200 gilets-jaunes autour.


      • zygzornifle zygzornifle 7 avril 09:21

        comme le ferai une gangrène vaincue par la chirurgie et les antibiotiques....

        Faut pas oublier les 11 Vaccins-Byzyn obligatoires ....


        • Michel DROUET Michel DROUET 8 avril 09:07

          Que des bonnes questions ! Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage"


          • lloreen 8 avril 09:17

            Il paraît qu’ Assad gazait sa population. On peut dire que Macron n’est pas en reste...

            https://www.youtube.com/watch?v=Wu4qzeQcZwY

            Acte 21 à Nantes : Gazage d’enfants dans une fête foraine.

            Espérons que l’acte 22 ne sera pas le largage de la bombe à neutrons.


            • Le421 Le421 8 avril 09:24

              Là où on va se marrer (jaune), c’est quand la démonstration, via les mesures impossibles à prendre, que le Grand Débat National, qui n’aura été qu’un pansement sur une jambe de bois, sera faite...

              Répété à l’envi, les dix milliards claqués (un pognon de dingue !!) par Jupiter en Décembre ne me sont pas clairement apparus.

              La CSG sur ma retraite (soi-disant remboursée en Juillet tu parles !!) est toujours là, mon IRPP avec prélèvement à la source a été quasiment doublé (pas de souci, c’est open bar !!), le carburant flambe et je passe l’électricité et tout le reste.

              Foutage de gueule à fond la caisse, entre les discours ronflants et la réalité sur le terrain, il y a un monde.

              Monde qui fait que j’ai pris la décision de ne plus filer le moindre radis à personne, aucune assoce, rien. Si ils se posent la question ce matin pourquoi les dons se cassent la gueule, moi, je ne cherche pas. Pourtant, les remerciements pour le Téléthon brillaient de mille feux. Dire tout et son contraire, « en même temps », c’est la technique du gouvernement. Le bordel organisé et la bouteille de vaseline à la main...


              • lloreen 8 avril 10:06

                @Le421
                Je suppose que vous savez aussi que depuis le 1er janvier 2018 (lorsque les fêtards n’ont pas encore allumé leur smartphone pour consulter les informations du jour), les banques en faillite -depuis longtemps...-pourront directement se servir sur leurs comptes en banque.
                Si le Figaro le dit, vous pouvez lui faire confiance...
                http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/12/22/20002-20151222ARTFIG00003-les-banques-en-faillite-pourront-desormais-ponctionner-les-comptes-des-deposants.php


              • Le421 Le421 8 avril 13:42

                @lloreen
                Ben, de toute façon, plein de gens se servent maintenant avec les prélèvements automatiques.
                Exemple. EDF. Du jour au lendemain, sans préavis, sans aucune raison valable, malgré mes appels et courriels, ils décident de me prélever 10€ de plus par mois. Comble du foutage de gueule, ils me font passer, au mois de Janvier, un message de félicitations pour avoir moins consommé en 2018. Indigné, j’ai appelé pour savoir le pourquoi du comment. Comment se fait-il que des abrutis sont payés avec mon fric pour se payer ma tronche, en prime !!
                Ben, réponse, on vous remboursera...
                Je leur ai dit que je n’étais pas une filiale du Crédit Agricole et que je n’avais pas vocation à prêter du fric. Surtout depuis l’escroquerie de la CSG !!
                Réponse ? OSEF


              • L'Astronome L’Astronome 8 avril 09:52

                 

                « Que sera le 22ème samedi du mouvement des Gilets Jaunes ? »

                 

                Moi, je peux vous le dire : 22, les flics !

                 


                • Eric F Eric F 8 avril 10:02

                  Ce samedi, la différence de chiffres de participation aux défilés entre le gouvernement et les gilets jaunes étaient d’un rapport 1 à 3, donc moindre qu’il y a quelques semaines, la baisse du nombre de participants est actée. Le côté positif est qu’il n’y a pas eu les couplets médiatiques sur les « casseurs », car en effet cet aspect avait jusqu’ici été instrumentalisé (je ne pense pas que les policiers en civil « cassaient », mais du moins les forces de l’ordre laissaient faire les casseurs sur les trottoirs et chargeaient les manifestants sur la chaussée). Il semble que le mot d’ordre médiatique soit désormais de minimiser, tourner la page.

                  La question du Grand Débat ...fait débat, mon point de vue est que bien qu’il y avait évidente tentative de manipulation au travers des questionnaires, on ne peut pas à la fois reprocher de ne pas être entendu, mais ne pas s’exprimer lorsqu’on nous consulte : on pouvait sortir du canevas imposé.

                  Nous verrons aujourd’hui les « restitutions », il y aura des « ballons d’essais » pour voir les réactions car les mesures ne sont pas décidées. On se souvient qu’à d’autres époques (en 95 par exemple), un « effort exceptionnel » avait été demandé aux profits financiers ; et en 2011 certains grands patrons et grosses fortunes avaient eux même demandé un tel effort exceptionnel (lien). Si les actuels gouvernants et oligarques continuent à faire obstruction sur cette question, ils ne pourront pas déminer le mouvement protestataire. L’ISF a été brandie comme un totem, mais bien plus encore la flat tax permet abusivement d’escamoter la progressivité de l’impot sur le revenu au seul profit des 1% les plus riches.


                  • Gabriel Gabriel 8 avril 10:04

                    Quoi qu’il en soit, ce gouvernement par son comportement à détruit le lien avec son peuple, il a trahit. Le mal est fait et il est profond. Haine et rancœur sont dans les têtes et les cœurs et cela ne peut finir que dans un bain de violence, une révolution. Car s’ils en maîtrisent encore aujourd’hui les débordements par la répression, le déni et le mensonge, demain cela ne sera plus possible. Qu’il méditent cet adage : « Ventre affamé n’a pas d’oreille... »


                    • lloreen 8 avril 10:19

                      @Gabriel
                      C’est exactement ce qui est escompté de la part de ces escrocs qui ont encore toujours fomenté toutes les révolutions parce qu’elles sont le meilleur moyen à féodalisme de durer depuis des millénaires.
                      Il n’ y a pas de ventre affamé si les gens comprennent une fois pour toutes que « l’argent » n’existe pas autrement que sous forme de minerai et que ce sont encore toujours les esclaves qui creusent pour le recueillir...

                      La Nature donne gratuitement et à profusion sauf évidemment quand les affameurs et les parasites s’en mêlent pour bétonner et fabriquer leur nourriture industrielle, ce qui ne peut se faire qu’en détruisant tout au passage:les cultures, les champs et la Nature en dernier lieu.

                      La preuve en lien.
                      http://lesincroyablescomestibles.fr/

                      Les « gilets jaunes » (et pas seulement eux) devraient créer ces espaces partout où ils se rassemblent, à grand renfort publicitaire (panneaux).
                      Jusqu’à preuve du contraire la Nature n’appartient à personne et donne gratuitement, contrairement à ces prédateurs qui louent leur monnaie de singe pour réduire tous ceux qui n’y comprennent pas grand chose en esclavage en bétonnant partout.
                      Chaque espace bétonné est un endroit définitivement mort. Il n’y a aucune raison valable d’accepter de mourir à petit feu des mains de psychotiques qui s’érigent en commandeurs,sauf à être suicidaire.


                    • oncle archibald 8 avril 10:29

                      @Gabriel : « Quoi qu’il en soit, ce gouvernement par son comportement à détruit le lien avec son peuple »

                      Ah bon ? Il me semble que c’est plutôt l’inverse pour avoir entendu dès le premier jour des manifestations le slogan « Macron démission ». Que répondre à quelqu’un qui refuse de vous parler ?

                      C’est donc à mon avis plutôt le prétendu « peuple » qui a voulu rompre le lien avec ceux qui gouvernement juste parce qu’ils ont été élus par « le peuple souverain », le vrai, celui qui dit ce qu’il veut en mettant un bulletin de vote dans une urne, en verre de préférence pour éviter les anciennes magouilles ...

                      Quant aux « ventres affamés » c’est plus courant d’en voir au Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen, au Nigeria et même au Venezuela qu’en France.

                      A force de tout biaiser, de tout déformer, de tout exagérer, et de refuser de voir ce qui est positif (tout en en profitant largement comme chacun de nous) vous vous discréditez totalement.


                    • CRICRI59 CRICRI59 8 avril 12:14

                      @oncle archibald
                      Sur l’élection de macron et des autres

                      Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


                    • Gabriel Gabriel 8 avril 12:47

                      @CRICRI59
                      Allons, allons, vous exagérez, une république bananière dites vous, allons voyons comme dirait notre grand admirateur Macronien oncle archibald, vous vous discréditez très cher ....


                    • oncle archibald 8 avril 13:12

                      @CRICRI59 : si voter pour choisir vos dirigeants ne vous intéresse pas vous vous en remettez automatiquement au choix de ceux que ça intéresse.

                      La relativement faible participation à la dernière élection présidentielle (76% de suffrages exprimés au premier tour, c’est loin d’être une abstention massive !) mais ça reste quand même la preuve absolue qu’il aurait été possible aux abstentionnistes de mettre en piste quelqu’un d’autre que Macron pour le deuxième tour, et de Pautou à Melenchon en passant par Lassalle le choix était vaste dans ceux qui « refusent le système » !

                      Que n’êtes vous aller voter au lieu d’invoquer l’abstention pour contester un résultat absolument incontestable. Exagération et mensonge pour refuser d’avoir été déçu par le vote du peuple Français, car cette fois comme pour chaque vote, c’est incontestablement lui qui s’est exprimé.


                    • oncle archibald 8 avril 13:16

                      @CRICRI59 :

                      Précision : Macron a été élu avec 43,61 % des inscrits ce qui est notablement différent des 20% que vous annoncez. Exagération et mensonge en guise de « démonstration » !


                    • Eric F Eric F 8 avril 14:02

                      @oncle archibald
                      je ne sais effectivement d’où sort ce fake de 20%, il semble que ce soit un ubuesque jonglage entre des pourcentages sur des bases différentes. En CE1 on sait diviser 20 millions de bulletins Macron par rapport à 47 millions d’inscrits.
                      On peut regretter l’élection de Macron (ce qui est mon cas), mais pour autant on ne peut contester le scrutin et son résultat, même en additionnant abstentionnistes et bulletins blancs, ça fait moins que le score de l’élu.
                      Il y a un « vent mauvais » de déni de démocratie représentative, or le vote ne s’use que si on ne s’en sert pas, et les candidats et listes qui concourrent aux élections en France représentent tous les courants possibles de l’échiquier politique. Encore faut-il un leader ou un courant politique qui sache réunir davantage d’électeurs que le sortant.


                    • tartemolle 8 avril 17:02

                      @Gabriel « Ventre affamé n’a pas d’oreille... »

                      Oui bien sûr. Mais les français sont encore très riches, dans le 1% des plus riches du monde et ils n’ont pas faim du tout. Donc il y a encore de la marge pour le pillage par l’État et l’oligarchie en place. Ca peut durer une ou deux décennies...


                    • Sparker Sparker 8 avril 19:26

                      @Eric F

                      Les 20% sont ceux qui ont « vraiment » voté Macron avec conviction, il me semble le reste l’ayant fait sous la « contrainte ».
                      C’est que je crois avoir compris.


                    • pierrot pierrot 8 avril 19:50

                      @CRICRI59
                      Je ne vois pas en quoi, la prise en compte des votes nuls et vierges changerait quelque chose dans la désignation de celui qui a recueilli le plus de vote.
                      L’importance des abstentions existe partout : dans les syndicats pour élire leurs représentants, dans les associations de toutes sortes, dans les diverses AG, aux élections de représentants de diverses mutuelles... c’est souvent moins de 10 % des inscrits.

                      Pour mémoire Mélenchon à Marseille élu légitiment avec environ 25 % des inscrits.

                      Le remède le plus efficace serait de donner des amendes aux abstentionnistes, comme en Belgique.


                    • Clouz0 Clouz0 8 avril 20:00

                      @pierrot

                      Pour vous amuser allez donc voir les différents commentaires postés par CRICRI.
                      129 commentaires.
                      Ou plutôt non, 1 seul commentaire posté 129 fois, avec quelques très rares variantes.
                      Tenace mais pas très loquace ce CRICRI !


                    • lloreen 8 avril 10:20

                      pardon:au (féodalisme).


                      • lloreen 8 avril 11:32

                        "A force de tout biaiser, de tout déformer, de tout exagérer, et de refuser de voir ce qui est positif

                        « .

                        Ce qui est biaisé est le fait de fraudeurs et d’escrocs et non pas les actes des victimes bien que ce ne soit pas la juste réponse aux actes de ces malfaiteurs en bande organisée.

                        Quand on veut du pain, on entre dans une boulangerie. On ne rentre pas dans une boucherie en menaçant le boucher parce qu’il ne vend pas de pain...

                        Or, il se trouve que c’est exactement la situation actuelle.

                        Les boulangers se sont transformés en bouchers à l’insu des 99% de par leurs fraudes perpétuelles à commencer par les guerres pour imposer leur incurie avec les résultats que l’on constate pas seulement en France mais dans le monde entier.

                        Il n’y a d’un côté »le peuple« que lorsqu’il y a face aux individus des prédateurs.

                        Un synonyme de »peuple« serait esclave ce qui serait évidemment très mal perçu...comme l’a très bien relevé Nietzsche.

                         »Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être« .

                        Si vous aviez l’obligeance de développer ce qui peut être positif dans ce système cela intéresserait sans doute beaucoup de lecteurs.

                        Il n’y a JAMAIS eu de démocratie sur cette planète.Si se contenter de miettes plus ou moins grosses vous contente, tant mieux pour vous.

                        Mais il y apparemment de plus en plus de gens sur cette terre qui ne veulent plus se contenter de devoir courber le dos à degrés variables selon le » bon" vouloir de malades mentaux plus ou moins sérieusement atteints.

                        Il y a un droit coutumier sur cette terre qui n’est quasiment plus appliqué parce que les escrocs et les fraudeurs aux commandes se sont mis en tête de réduire l’humanité à de la marchandise au moyen de leur légalité.
                        La légalité s’applique dans le cadre d’échanges commerciaux et en aucun cas aux êtres humains pour qui il n’y a QUE la légitimité.

                        AUCUN être humain n’a la moindre LEGITIMITE à en soumettre un autre sauf à être un escroc ou un criminel auquel cas il y a la JUSTICE c’est à dire les tribunaux coutumiers constitués en assemblées jurales.

                        La situation a le mérite d’être clair sur ce point, il suffit de regarder les événements de par le monde.


                        • lloreen 8 avril 11:33

                          pardon : (situation...) claire.


                          • Le grand débat national une magouille philippo-macronienne .....

                            https://www.facebook.com/watch/?v=393697351455701

                            GRAND DÉBAT : RÉVÉLATIONS SUR UN FLOP
                            EDOUARD PHILIPPE VOUS MENT, LE GRAND DÉBAT EST UN ÉNORME ÉCHEC
                             smiley

                            La République En Marche dans sa propre Merd........


                            • Odin Odin 8 avril 12:40

                              Bojour,

                              « Est-ce la fin des Gilets Jaunes ? »

                              Les prochaines élections donneront la réponse.

                              Depuis l’acte 1, « Micron démission » ne pouvait être crédible en raison de l’élection présidentielle qu’il avait gagnée. C’est le peuple, malgré un abstentionnisme élevé, qui l’a mis là où il se trouve depuis mai 2017.

                              Par contre, une monumentale défaite, à la prochaine élection, de la liste du volatile, pourrait totalement changer la donne et remettre en selle le mouvement des GJ avec une légitimité beaucoup plus grande du fait de ces nouveaux résultats. Le locataire de l’Élysée ne pouvant plus dire qu’une majorité de français se trouve derrière lui et « Micron démission » pourrait devenir crédible donc réalisable.

                              Pour que cette possibilité se produise, il faudrait que les électeurs prennent conscience de cette réalité et se déplacent aux urnes pour voter, tout sauf LREM.


                              • oncle archibald 8 avril 15:20

                                @Odin :

                                Décidément il y a des Français qui ont des difficultés avec le fonctionnement de la démocratie. De temps à autre, à dates fixées largement à l’avance, nous sommes appelés à aller voter.

                                Une fois pour élire le Président de la République avec un mandat de 5 ans.
                                Une autre fois pour élire les députés de l’assemblée nationale avec un mandat de 5 ans également.

                                Cette fois-ci pour élire les députés qui vont représenter la France au parlement Européen, avec en gros deux tendances : ceux qui veulent une Europe forte et solidaire parce qu’ils croient que c’est nécessaire pour que chaque nation d’Europe puisse continuer à exister vraiment à l’échelle internationale, et ceux qui soit ne veulent plus du tout d’Europe soit souhaitent une Europe « à minima » simplement pour garder quelques unes des commodités actuelles mais sans qu’aucune des grandes décisions soit prise en commun.

                                Et en France il y a des citoyens qui sont encore en retard d’une guerre. Ceux qui n’ont toujours pas digéré le résultat de la présidentielle de 2017, voudraient faire de cette élection très importante pour notre avenir à tous un referendum franco-français, que dis-je un plébiscite pour ou contre Emmanuel Macron, ne concernant donc que notre politique intérieure. Le « troisième tour » gilet jaune n’a pas fonctionné comme ils le souhaitaient, is vont donc tenter le 3eme tour « européennes » !

                                On voit bien là d’une part leur totale indifférence aux sort de notre pays sur le plan international et ç la politique tout court, et d’autre part cette digestion inachevée qui leur colle encore à ce jour des aigreurs d’estomac pour lesquelles je ne saurai trop recommander l’absorption d’Oméprazole ou similaire à forte dose.


                              • Sparker Sparker 8 avril 19:19

                                @oncle archibald

                                Vous êtes désespérant de bêtitude et de naïveté, ce qui vous sauve un peu.
                                Pour vous, quand vous ne comprenez pas, c’est que ça n’a pas de sens...
                                Essayez de prendre les choses dans l’autre sens, parfois ça fait évoluer et ouvrir un peu l’horizon.
                                Alors l’opposition ne doit plus s’opposer, ben bien... ça s’arrange dans la démocrature de Oncle...


                              • oncle archibald 9 avril 07:54

                                @Sparker

                                Vous faites erreur mon cher. L’opposition est absolument nécessaire au fonctionnement de la démocratie. Ce que je supporte mal c’est que les battus à une élection prétendent être la majorité ce qui ferait des élus majoritaires l’opposition ... étonnant non aurait dit Desproges !

                                Pour que l’opposition soit constructive et efficace, il faut qu’elle cesse de beugler Macron démission et qu’elle fasse des propositions concrètes. Si ces propositions sont opportunes et réalisables d’une part il y a de bonnes chances que la majorité en tienne compte pendant son mandat (c’est peut être ce qui va se passer dans quelques semaines) et il y a aussi de bonnes chances que l’opposition devienne la majorité aux prochaines élections ad hoc,


                              • Odin Odin 9 avril 12:27

                                @oncle archibald

                                Bonjour,

                                « Décidément il y a des Français qui ont des difficultés avec le fonctionnement de la démocratie ».

                                Nous sommes en démocratie lorsqu’un candidat est young-leader (FAF), sélectionné par Bilderberg (2014), aidé par des « clubs » via Jouyet et Attali…, sponsorisé par 9 milliardaires possédant l’intégralité des médias ayant fait un matraquage éhonté 24h/24h et 7j/7j pour ce candidat sorti de chez Rothschild, n’ayant jamais eu aucun mandat électif, puisse être élu ?

                                Si pour vous cela est la démocratie, pour moi c’est une ploutocratie, nous n’avons pas les mêmes valeurs et la même conception d’un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

                                « Et en France il y a des citoyens qui sont encore en retard d’une guerre. Ceux qui n’ont toujours pas digéré le résultat de la présidentielle de 2017. »

                                Ne serait-ce pas au contraire, qu’il y a une partie de la population qui est consciente de cette mascarade élective de 2017 et une autre complètement lobotomisée par les médias dont j’ai parlé plus haut et dont vous faites partie d’après votre réponse ?

                                « On voit bien là d’une part leur totale indifférence aux sort de notre pays sur le plan international et ç la politique tout court » 

                                Selon vous, les français qui pensent que le locataire de l’Élysée n’est qu’une marionnette à la solde de l’oligarchie, que son programme est pour toujours plus d’UE au détriment de notre souveraineté nationale sont indifférents au sort de notre pays ?

                                Encore une fois, vous dites n’importe quoi.

                                De plus, comme les sondages le montre, une majorité croissante de français ne supporte plus la politique fiscale menée par le Micron et pour vous c’est normal, même si cette politique nous mène droit dans le mur avec toujours plus de pauvres, nous devrions attendre 2022 pour changer les choses.

                                C’est votre mode de pensée qui n’est pas patriote et complètement rétrograde, celui d’un « mougeon », d’un serf prêt à travailler sans rémunération pour plaire à son maître. Réveillez-vous tonton ! 


                              • oncle archibald 9 avril 14:39

                                @Odin : "Encore une fois, vous dites n’importe quoi.« 

                                A la lecture attentive de votre post on comprend que les Français dans leur ensemble, disons »le peuple« pour être à la mode gilets jaunes, est trop con pour choisir le candidat qu’ils souhaite le jour de l’élection.

                                Mais dès le lendemain, youpie, il redevient normalement intelligent et se rend compte qu’il a été grugé parce qu’on l’a obligé à voter, »à l’insu de son plein gré« évidemmenet, pour » un young-leader (FAF), sélectionné par Bilderberg (2014), aidé par des « clubs » via Jouyet et Attali…, sponsorisé par 9 milliardaires possédant l’intégralité des médias ayant fait un matraquage éhonté 24h/24h et 7j/7j pour ce candidat sorti de chez Rothschild, n’ayant jamais eu aucun mandat électif. « 

                                Qui dit n’importe quoi ? Etait-il ou non visible à la veille de l’élection que certains candidats, dont Emmanuel Macron, étaient les candidats favoris du monde des affaires ? Dans ces conditions pourquoi »le peuple« n’a t-il pas choisi pour s’opposer à lui de voter pour un candidat qui prônait au contraire de liquider les entreprises, de dézinguer tous ces salauds de »riches« , de tripler le nombre de fonctionnaires et »en même temps« de diviser par deux les impôts taxes et prélèvements divers qui nous écrasent ?

                                 »Le peuple« est-il con au point de voter contre son intérêt ou bien au contraire est-il normalement intelligent et conscient que pour avoir de quoi payer des fonctionnaires, la sécu et les retraites il faut d’abord produire des biens, créer de la richesse, et »en même temps« se libérer de la dette qui pèse sur notre budget commun pour plusieurs générations ?

                                Dans ce cas là ne serait-ce pas vous et quelques autres idéologues non pas Macron qui essayeraient de nous enfumer ?

                                Moi depuis toujours je pense que »le corps électoral« , que l’on peut traduire par »le peuple", n’est pas du tout con, sait exactement ce qu’il fait, et vote après réflexion soit pour un projet qui lui plait soit contre ce qui lui déplaisait lors de la ou des mandatures précédentes.


                              • Odin Odin 9 avril 20:52

                                @oncle archibald

                                Bonsoir,

                                Pourquoi déformer mes propos ?

                                Les français ne sont pas trop « cons » pour choisir un candidat. Ils ont des préoccupations majeures en tête, comment finir le mois par exemple et ont eu trop de désillusions par le passé pour continuer de s’occuper de la politique. Alors que font-ils avant les élections, pour ceux qui vont encore voter, ils s’informent sur les médias des 9 milliardaires dont je vous parlais précédemment Voilà le réel problème que vous faîtes semblant de ne pas comprendre. 

                                La grande majorité des votants sont patriotes mais ont une méconnaissance, non seulement de la politique de l’UE, mais aussi et surtout de la géopolitique, ils se font berner par des renégats en raison des fausses informations dont on les abreuve.

                                « Etait-il ou non visible à la veille de l’élection que certains candidats, dont Emmanuel Macron, étaient les candidats favoris du monde des affaires ? »

                                Pour la grande majorité des électeurs ce n’était pas visible, toujours en raison de ces 9 milliardaires, vous avez la mémoire courte.

                                Quand à la réflexion avant le vote. Comment peut-elle être bonne lorsque l’on vous donne de mauvaises informations ?

                                Changez de logiciel et oeuvrez pour une information réelle et sérieuse, même sur ce site, cela ne pourra que vous grandir.

                                Bonne soirée.


                              • lloreen 10 avril 09:55

                                @oncle archibald
                                "L’opposition est absolument nécessaire au fonctionnement de la démocratie.

                                « 

                                Effectivement. Cela s’ appelle cela la séparation des pouvoirs.
                                Or, figurez-vous que le coup d’état du 5 décembre 2016 (décret Valls) a mis fin à la séparation des pouvoirs selon les dispositions de l’article 16 de la DDHC de 1789 et que sans constitution il n’y a pas d’élection...
                                Non seulement les prestataires de services gouvernementaux ont organisé des élections...mais en plus ils ont truqué le résultat...La France est donc bonnement et simplement un état autoritaire, ou une »république bananière démocratique".


                              • oncle archibald 10 avril 10:38

                                @lloreen :

                                Ainsi d’après vous, l’état n’a aucun droit de regard sur ce que font les magistrats du fond de leurs tribunaux ! Les magistrats sont parfaits, leurs décisions ne sont jamais politisées ou pire achetées, ils sont incorruptibles et au dessus de tout soupçon, il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter de ce qu’ils font, même pas la peine de regarder, c’est parfaitement clean ! Je me marre !


                              • dixit la vévéritude 8 avril 13:30

                                Bonjour, les gilets jaunes ne sont qu’une étape,croire a leur fin est certainement un réconfort pour certain,mais il ne faut certainement si tromper.Car nous autres Français qui sommes assaillies de toutes et n’importe quelle attribut aussi négatives que positive et pour cette dernière de manière intéressé,demain ,le changement arrivera,peut-être dans dix ans,mais il arrivera ;Croire que la force et la technique écrasera toutes velléités est acquis n’est bonne que pour ceux qui croient en la puissante machine de l’argent ,des propriétaires et autres engeances.évidemment que cela parait facile avec cette démesure de moyen logistique.Tout compte fais je fais confiance aux jeunes.Cela se verra bien plus rapidement que beaucoup trop de personnes pourraient penser.Mais il faut être du peuple et vivre dans le peuple pour le voir.Les jeunes s’adaptent assez bien et ils apprennent de leurs ainés.C’est une chose assez nouvelle et qui passe inaperçu.Avant et c’était hier les ainés voulaient garder la place de premier,de héros familiales,de groupes etc.Cela a changer de physionomie.La puissance technique et financière ont des soucis a se faire ,car ils croient dur comme fer que le mondialisme est la clé par les connivences,la force et la fuite leur assure des garanties en or.Mais leurs certitudes risques de prendre l’eau de toute part. Je regardais a l’instant sur LCP le discours de notre premier ministre et cela m’a amusé de voir leur imbécilité a ces grands crétins qui ont le pouvoir tout cuis dans les mains.Un trublion a faire rougir notre premier ministre car foutant la M... et cassant cette mode du monde ou tout est beau et reluisant.Et chose que personne ne diras c’est la peur qu’il sont au ventre. Il a un moment mis en avant les femmes avec des prétextes fallacieux pour les acheter.C’est marrant comme tous ces belles personnes ont bien compris que outre le fait que les gilets

                                sont une nouveauté dangereuses pour tous ces profiteurs,le moteur explosif est « les femmes ;nos grands mères,mères et sœurs,copines »et oui je ne conterais pas une histoire qui serait vulgaire et donnerais l’occasion de censuré mon commentaire,mais c’est bien les femmes qui donneront le LA. Et puis notre premier dirigeant a mis en avant l’écologie comme point d’orgue ,« les marioles ».Et la ,ce n’est pas la mise a jour informatique de l’an 2000 ou cette mode des cuisines et des salles de bains comme moteur pour faire du fric simplement,mais donner du pouvoir aux possesseurs terriens,histoire de regonfler les rangs.Cela va faire très mal a la société et en plus très rapidement.Alors ! s’inquiéter de la perte de gilets jaunes est caduc.Demain risque d’être pire.Il faut aussi dire ou rappeler a tous ces spécialistes de la politique et de la vie citoyenne qu’ils peuvent se mettre un doigt quelque part.Ils se sont trompé dans leurs analyses ou recherche d’analyses complaisantes.Car la génération des années quatre vingt était en générale composé de toute les states de la population et elle voulait un changement dans la paix,pour ne pas faire comme leurs ainés.Raté,ils sont tous rentré au bercail ;les ouvriers avec les ouvriers et les bourgeois avec les bourgeois.impeccable pour l’instant ,mais dans les luttes de classes,que dis-je dans des luttes de survie ce n’est plus la même chose et les années perdues n’arrangent rien.demain" dans dix ans peut-être ? ou avant cela va chauffer au fer rouge et la technologie ni changera rien quoique que l’on croit.Car les croyances dans ce domaine sont dur comme fer et les preuves tellement flagrantes.Hum ! moralité il y a toujours des exceptions aux règles .Ce n’est pas de moi. C’est un enseignement universel.


                                • ddacoudre ddacoudre 8 avril 19:40

                                  Bonjour

                                  Merci Pour cette longue analyse. Cela fait longtemps que le pouvoir gère par la peur, malgré une diminution des crimes et délits, nous sommes passés de 68/10000 en 2001 et aujourd’hui nous devons être autour de 56/1000. La France et donc plus sûre malgré une augmentation de la population et une sévérité de ma justice. L’insécurité est donc un leurre politique, mais une perception suggestive distiller par l’information médiatique des faits divers, qui ont remplacé les Unes politiques.

                                  En 1990 après la chute du Mur de Berlin, lots d’une réunion j’interrogerai le ministre Box pour savoir par quoi nous allions remplir le vide laissé par le communisme. La réponse fut la social démocratie. Il faut savoir que la social démocratie c’est la gestion du capitalisme par la redistribution salariale. La plupart des partis sont socio-démocrates s’ils n’affichent pas qu’ils sont anti,- capitaliste pu qu’ils luttent contre l’exploitation de l’homme par l’homme ou mettent l’humain au centre de leurs choix.

                                  Si j’avais posé cette question, c’est parce que il y a une loi biologie qui dit toute cellule qui ne reçoit rien de l’extérieur meurt sous ses propres déchets. La raison en est que ça fonctionne et de s’associer à d’autres. Cela signifie qu’elle ne vit pas pour elle-même.il en est de même pour toute organisation sociopolitique qui par analogie se structure comme une cellule. Ainsi la pensée unique ne peut pas prospérer, il viendra forcément un moment où elle devra composer avec d’autres organisations sous peine de perir sous ses propres déchets. Ce ne sont pas les humains qui décide de cette orientation ils subissent la pression de l’environnement qu’ils construisent. C’est la problématique que nous rencontrons avec le développement des sciences et le consumérisme. Or l’organisation capitaliste est un obstacle à la mise en place d’une lutte efficace contre la production de déchets. La réaction des gilet jaune est l’aboutissement de 9 ans de ruminations. 9 ans durant lesquels le pouvoir les a ignoré. Même mouvement s’étiole il y aura une suite lors des prochaines législatives si ce n’est avant. Cordialement ddacoudre OverBlog


                                  • dixit la vévéritude 8 avril 21:27

                                    @ddacoudre
                                    Bonsoir,il faut reconnaitre une partie de la justesse de tes propos.Car comme exemple ,j’ai celui du jour.Notre premier ministre en visite dans ma région.La Normandie pour soit disant mettre un haut lieu de bas quartier a l’affiche de la réinsertion des banlieues difficiles ,hum ! que c’est pas drôle car a aujourd’hui bientôt cinquante huit ans tous ces quartiers étaient dans mon adolescence des zones de toutes les choses possibles du désordre et du banditisme et de la voyoucratie ! elles comportaient autant d’étranger (au sens visuel ) que de Français.Il faut rappeler qu’a cette époque les familles en grand nombre,très grand nombre avaient entre quatre et plus de dix enfants,wouh ! et que la police était invisible ou quand elle venait jouait plus au cow-boy qu’autre chose.Avec toute cette population il y a de quoi faire remonter la vérité que je dis là.Et cela fait des décennies que cette zone c’est un peu assagie car il y a eut du démantèlement immobilier.Tout cela est risible,car ils pensent que l’avenement de l’informatique ,d’internet est le vecteur principal qu’ils peuvent utiliser pour pouvoir continuer a tromper le monde.Les gilets jaunes qui d’un côté les a surpris par la nouveauté a aussi réussi une chose primordiale ,c’est de s’éloigner d’internet et des médias.L’ère robotique a du plomb dans l’aile avant d’avoir fini la mauvaise besogne.Les gens se renseigneront de vive voix et si l’information mettra plus de temps,elle aura un impact irréversible dans l’avenir.9 ans de ruminations ?? d’ou tiens tu de tels chiffres qui ne veulent rien dire ? C’est bien plus vieux que cela et par conséquent bien plus ancré dans l’âme de gens.C’est bien beau de faire des analyses confortablement installé dans un fauteuil,mais il faudrait vivre comme mossieur et madame tout le monde


                                  • jef88 jef88 8 avril 19:51

                                    ACTE 22 = les FLICS ! !  !

                                    les manifestants vont arrêter.....

                                    Un mouvement de 21 semaines on n’a jamais vu cele même en 1968.....


                                    • dixit la vévéritude 8 avril 21:44

                                      @jef88
                                      Bonjour, c’est normal en 1968 c’est les étudiants bourgeois qui ont foutu la m..et dans le sens contraire du résultat qui aurait du ressortir ;Pour ma part un retour vers les années 1936 avant cette grande guerre de 1945 bien arrangeante pour une certaine classe sociale.Aujourd’hui ,ils ont essayé les foulards rouge ,pas de bol.Cette génération a la peur au ventre ,même avec des armées de police comme écran.Et d’autre part ils ont essayé de refaire le coup avec les jeunes sur l’écologie,hum ! foireux aussi.Bien que demain nous allons en payer chèrement le prix.alors ce n’est pas une histoire « d’acte » 21,22,23..... ;qui compte mais ce qui rentre dans les veines des gens.une sorte de gangrène qui finira par péter,car même avec de l’arnaque,des arrangements dans les textes et lois le mal va profondément durcir.Le virus fera des dégâts,mais cela finira par un acte et celui là sera franchement encore plus surprenant par sa rapidité,sa spontanéité et ces conséquences. D’autant qu’une énorme majorité de personnes sont d’accord sur notre problème de société et de pouvoir a virer,mais sont peureux et frileux devant ce qu’ils considèrent comme une inconnue dangereuse a vivre.Cela crée beaucoups ,mais beaucoups de gens refoulés et quand ils n’auront plus d’alternative, cela sera le chaos.A bien se mettre cela dans une partie de sa mémoire.1968,pfouuuuu !!


                                    • yvesduc 13 avril 09:52

                                      Les témoignages que j’ai pu recueillir indiquent la présence d’au maximum 300 casseurs lors de l’acte 18, et non 1200 ou 1500 comme avancé par les autorités pour tenter de maquiller le laisser-faire qu’elles avaient soigneusement organisé ce jour-là.


                                      • emmersiq 16 août 10:06

                                        Que des bonnes questions ! Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage meilleur et gratuit"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès