• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > GM&S : dernier soubresaut

GM&S : dernier soubresaut

Le jeudi 7 septembre 2017, après avoir lambiné depuis le mois de juin, le tribunal de Poitiers validait enfin la reprise de GM&S par l'industriel GMD, dirigé par Alain Martineau. Le 19 septembre, ce dernier menaçait explicitement de résilier le jugement si les salariés continuaient à bloquer le site de l'usine de La Souterraine. A peine débarqué, le nouveau patron Alain Martineau se distinguait à deux reprises par son management. La première fois, en refusant le droit aux salariés de GM&S d'ouvrir l'usine au public durant les Journées du Patrimoine des 16 et 17 septembre. Selon un élu CGT, Patrick Brun, qui avait réussi à pénétrer sur le site ce jour-là, ce n'était pas moins de « sept à huit cars de CRS » qui étaient positionnés « devant les différentes entrées du site ». Et la seconde fois, en faisant expédier à chacun des 120 salariés une lettre d'observation pour avoir été absent à une réunion destinée à l'organisation de la reprise d'activité programmée le lundi 25 septembre.

 

La lettre ci-dessus est une photo provenant d'un article diffusé à travers le site Le Populaire qui appartient au groupe Centre-France La Montagne, un groupe de presse régionale couvrant le Massif Central et situé à Clermont-Ferrand.


Le 20 septembre 2017, la tension était toujours présente puisque les revendications des ex-salariés de GM&S se poursuivaient sur le terrain. Une partie des 156 salariés licenciés de GM&S se sont rendus à la préfecture de la Creuse afin d'obtenir des solutions concernant des mesures d'accompagnements car l'emploi dans la Creuse est une denrée rare... Ce jour-là, à la préfecture, le cinéaste Lech Kowalski a été arrêté par les forces de l'ordre alors qu'il se trouvait en plein tournage d'un documentaire pour la chaîne Arte, mettant en scène le conflit social qui oppose les salariés de GM&S au Gouvernement français. Il a été accusé de «  rébellion  » ou plus prosaïquement de « violence et outrage à agent », au prétexte qu'il a refusé de quitter la préfecture de la Creuse comme il le lui avait été ordonné.

 

La liberté de la presse est éprouvée par ce genre de répression au sein des régimes totalitaires, le Gouvernement intervient, si nécessaire, pour réprimer les journalistes zélés et les empêcher d'exercer en usant de divers procédés. Le classement mondial de la liberté de la presse 2017 établit par Reporters sans frontières (RSF) positionne la France au 39ème rang sur 180 pays. Concernant Lech Kowalski, c'est manu militari qu'il a été interpellé puis traîné à l'extérieur de la préfecture, tiré par dessous les aisselles avec toute la délicatesse et la diplomatie qui caractérisent les CRS. Il a ensuite été mis en garde à vue pendant 20 heures puis relâché le lendemain. Odile Allard, amie et productrice de Lech Kowalski, a déclaré que « Lech a tourné en Afghanistan, au Mexique, dans les pays les plus dangereux du monde, sans jamais être inquiété par les autorités et c’est à Guéret, Creuse, qu’il a été interpellé et placé en garde à vue pour la première fois de sa carrière ».

 

 

Précédemment, Jacob Khrist, un autre journaliste, avait subi le même sort à Hénin-Beaumont alors qu'il suivait les Femen en marge d'un meeting de Marine Le Pen au mois d'avril 2017. Il a été soupçonné de « complicité d'exhibition sexuelle » et de « rébellion », sa garde à vue a duré 36 heures ! Le parti En Marche s'est lui aussi distingué en déposant une plainte contre La Lettre A, fin mai 2017, pour « recel d’atteinte à un système de traitement automatisé », en lien avec les MacronLeaks. Enfin, une plainte a été déposée par le Président contre Thibaut Daliphard, un photographe de VSD, pour « harcèlement et tentative d'atteinte à la vie privée ». Thibaut Daliphard a lui aussi eu l'opportunité de passer 6 heures en garde à vue. Le plus choquant parmi les trois cas cités ci-dessus est certainement celui de Jacob Khrist qui a été maintenu en garde à vue au-delà du délai légal de 24 heures prévu par la loi sauf injonction dûment motivée du procureur de la République.

 

 

Ces quelques tentatives d'intimidation à l'égard des médias ne sont pas anodines car elles sont autant de menaces directes ou indirectes à l'attention de ceux qui oseraient outrepasser la limite fixée par le Gouvernement et le Président Macron. Une stratégie basique qui consiste à museler la presse par la répression et intrinsèquement la coercition. Ceci est une forme de terrorisme puisque la menace et la coercition sont des concepts très largement utilisés par la mouvance islamiste actuelle.

 

Une pensée pour les 156 licenciés de GM&S, et à leurs familles, qui se retrouvent sans outil de travail dans un département où le chômage est en constante progression. La préfecture de la creuse a d'ailleurs installé une cellule d'urgence médico-psychologique pour les ex-salariés de GM&S afin de se dédouaner d'éventuels incidents.

 

A suivre...

 

 

Sources :

 

FranceInfo : « Journées du patrimoine : le nouveau patron de GM&S interdit des visites de l'usine, les salariés veulent passer outre », 14 septembre 2017.

Ouest-France : « Manif des GM&S à Guéret : le cinéaste Lech Kowalski en garde à vue », 20 septembre 2017.

Ouest-France : « GM&S. Le repreneur menace de demander l'annulation du jugement », 19 septembre 2017.

Ouest-France : « GM&S. Les forces de l’ordre déployées autour du site », 16 septembre 2017.

Le Monde : « MacronLeaks » : En marche ! porte plainte contre un article de « La lettre A », 29 mai 2017.

Reporters sans frontères : Classement mondial de la liberté de la presse 2017 https://rsf.org/fr/classement

Arretsurimages : « Marseille : Macron retire sa plainte », 15 septembre 2017.

Arretsurimages : « Paparazzi : Macron n'a pas ''retiré'' sa plainte », Capucine Truong, 19 septembre 2017.

Challenges : « Macron retire sa plainte contre un paparazzi », Nicolas Domenach, 14 septembre 2017.

Elysée : Conférence de presse conjointe avec Vladimir Poutine, 29 mai 2017.

La Montagne : « Le cinéaste Lech Kowalski, arrêté en marge d'une manifestation des GM&S, est sorti de garde à vue », Julien Rapegno, 21 septembre 2017.

La Montagne : « Les salariés de GM & S expulsés manu militari de la préfecture de la Creuse », Catherine Perrot, 21 septembre 2017.

 

__________________________________

 

Le Populaire : « Creuse : premiers avertissements pour les salariés de GM&S repris », Séverine Perrier, 27 septembre 2017.

 

 

FD FreeDemocracy


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • rogal 29 septembre 13:11

    Pourquoi un pseudo en anglais ?


    • FreeDemocracy FreeDemocracy 29 septembre 18:39
      @rogal

      bonjour,

      pourquoi une telle question en fait ?

      celui-là ou autre chose hein...

      vous savez y a bien des gens ils s’appellent labite ils ont pas le choix smiley et faut pas leur demander pourquoi 

    • zygzornifle zygzornifle 29 septembre 16:01

      bientôt suivi par Alstom et STX n’est ce pas Mr Lemaire ? ..... 


      • Le421 Le421 30 septembre 15:12

        Au fait, Nokia, c’est devenu quoi ??
        Avec Alcatel Lucent...

        C’est qui qui s’est occupé de ça avec des termes ronflants ??
        A l’époque...

        https://www.challenges.fr/high-tech/nokia-ces-suppressions-de-postes-qui-embarrassent-emmanuel-macron_498710


        • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 16:38

          GM&S bienvenue a pole-emploi mais dépêchez vous avant sa réforme par Macron ....


          • FreeDemocracy FreeDemocracy 4 octobre 22:04
            GM&S : un déplacement présidentiel polémiqueLors d’un déplacement en Corrèze, ce mercredi 4 octobre, et alors que des salariés de GM&S se sont opposés aux forces de l’ordre, Emmanuel Macron a tenu de nouveaux propos polémiques.« Il y a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes. Parce qu’il y en a certains qui ont les qualifications pour le faire », dit-il alors.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires