• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Il faut une femme au perchoir !

Il faut une femme au perchoir !

« La femme a le droit de monter à l’échafaud ; elle doit également avoir celui de monter à la tribune. » (Olympe de Gouges, 1791).



C’est fait, ce mardi 4 septembre 2018, peu avant 13 heures, le remaniement du second gouvernement d’Édouard Philippe tant attendu depuis sept jours a été annoncé. François de Rugy (44 ans) a été nommé Ministre d’État, Ministre de la Transition écologique et solidaire, en remplacement de Nicolas Hulot, et, surprise de dernière minute, après la démission quelques heures auparavant de la très populaire Ministre des Sports Laura Flessel, ancienne championne olympique d’escrime, c’est Roxana Maracineanu (43 ans), ancienne championne du monde de natation, qui la remplace au gouvernement. Roxana Maracineanu (diplômée de Sup de Co Paris) a été élue conseillère régionale socialiste d'Île-de-France le 21 mars 2017.

Inutile de dire qu’on imagine mal François de Rugy à la hauteur du poste, si c’est pour résister face aux "lobbies" de tous poils. Stéphane Travert, le Ministre de l’Agriculture, doit se frotter les mains avec un petit sourire ; il a manifestement gagné. Sans aucune expérience internationale, alors qu’une politique écologique ne peut être efficace que mondiale, François de Rugy reçoit au moins son bâton de caporal ministériel : étrangement, malgré les multiples retournements de vestes depuis quelques années, au contraire de ses "vieux" camarades écologistes Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili, Emmanuelle Cosse, Cécile Duflot, etc., François de Rugy n’avait encore jamais été ministre. Il entre donc au conseil des ministres par la grande porte, numéro trois du gouvernement, avec range de Ministre d’État.

D’abord, quelques réflexions rapides sur ce remaniement minimaliste : Édouard Philippe voulait un remaniement plus large pour avoir une meilleure cohésion de son équipe, mais le choix présidentiel a prévalu, remplacer juste ceux qui sont partis. Élargir le remaniement, c’était prendre le risque d’ouvrir la boîte de Pandore : en effet, qui garder ?!

Ensuite, le choix du successeur de Nicolas Hulot devait se faire nécessairement sur l’aile gauche et pas sur l’aile droite déjà bien représentée individuellement et politiquement. Donc, l’hypothèse d’un retour d’un ancien mais furtif Ministre de l’Écologie, Alain Juppé, mentor du Premier Ministre, était peu envisageable. Tout comme celle de Jean-Louis Borloo, de toute façon trop amer après son rapport sur les banlieues. Parmi les hypothèses, la principale, Daniel Cohn-Bendit, fut levée dès la fin du week-end dernier, celle de Pascal Canfin, ancien ministre, dans la matinée, ainsi que d’autres personnes, comme Ségolène Royal, Barbara Pompili, Laurence Tubiana (proposée par Dany-le-Vert), etc.

La nomination de François de Rugy, faute de "mieux" (Daniel Cohn-Bendit, Pascal Canfin, etc.), semble hélas montrer une tendance au retour au "vieux monde". Bon, disons-le tout de suite, je n’ai jamais cru au "nouveau monde" et il y a une sorte de prétention extrême (typiquement pharaonique !) à croire qu’une fois qu’on arrive au pouvoir, on démarre une nouvelle période. Il faut être Bonaparte, De Gaulle ou Gambetta pour faire l’histoire républicaine (oui, même Napoléon fut un républicain en créant le Consulat).

Quelle est cette tendance au "vieux monde" ? D’une part, et je trouve cela très pertinent, nommer un animal politique et pas un inexpérimenté des joutes parlementaires et politiciennes. François de Rugy est un politique, d’ailleurs, c’est aussi sa faiblesse, il n’a jamais connu que la politique. D’autre part, vu sa personnalité qui n’a pas semblé déplacer des montagnes en 2017, sa nomination ressemble plus à une prudence qu'à une révolution. Rappelons qu’il fut candidat à la primaire du Parti socialiste et le 22 janvier 2017, il n’a même pas rassemblé 4% des voix (exactement, 3,9%) pour désigner une candidature qui, au final, n’a obtenu que 6,3% des voix le 23 avril 2017. On pourrait donc le jauger comme valant 0,2% des suffrages exprimés de l’an dernier, mais comme il a été "futé" (ou ambitieux), François de Rugy a finalement soutenu la candidature d’Emmanuel Macron et même, a adhéré à La République En Marche, lui permettant d’obtenir le perchoir, surtout grâce à son expérience de député comparativement bien plus grande que l’armée de novices qui est arrivée au Palais-Bourbon le 18 juin 2017.

Or, voici bien le risque du "vieux monde". Tous les passionnés d’écologie auront le droit d’être déçus par cette nomination : François de Rugy sera un fidèle soldat du macronisme et n’aura pas une pensée indépendante (comme pouvait l’avoir Nicolas Hulot, mais aussi Daniel Cohn-Bendit et probablement Ségolène Royal).

_yartiPerchoir2018A02

Le risque, c’est que cette nomination fût avant tout motivée par le jeu des chaises musicales : le perchoir est "enfin" libre ! Or, depuis le début de la législature, il y en a un qui le "reluque" intensément : Richard Ferrand, président du groupe LREM à l’Assemblée Nationale. Il avait déjà dû quitter son ministère à cause de l’affaire le concernant, et cette affaire l’avait aussi empêché de se présenter honorablement au perchoir. Il avait même voulu que l’élection en 2017 se déroulât pour un demi-mandat, pour lui laisser le fauteuil en fin de législature, mais cette démarche était totalement anticonstitutionnelle, puisque le Président de l’Assemblée Nationale ne peut être élu que pour la totalité de la durée de la législature (cinq ans, ou moins en cas de dissolution).

Bref, la nomination de François de Rugy au gouvernement va donc éviter une confrontation avec Richard Ferrand qui a ainsi un boulevard pour atteindre le perchoir. Avec le nombre pléthorique de députés LREM (large majorité absolue) et la loyauté de ceux-ci, il y a peu de doute que c’est Richard Ferrand qui fera l’élection selon ses propres volontés.

Mais alors, l’élection de Richard Ferrand au perchoir dans les jours qui viennent (le mercredi 12 septembre 2018 à 15 heures, avant la rentrée parlementaire) est-elle incontournable ? Politiquement, et mathématiquement, oui. Mais pas forcément psychologiquement. Si une large campagne d’opinion se levait contre cela, avec l’impopularité croissante du Président de la République (plus basse que François Hollande à la même époque du quinquennat !), le "vieux monde" serait peut-être mis en difficulté.

Car enfin, c’est bien beau de vouloir la parité avec les femmes, c’est bien beau, mais jusqu’à maintenant, aucune femme Présidente de la République (et je suis heureux que ce fût ainsi, je n’aurais voulu ni Ségolène Royal en 2007 ni Marine Le Pen en 2017), aucune femme Premier Ministre (seule Édith Cresson a montré que c’était très audacieux de féminiser Matignon et ce fut presque comme un vaccin anti-femme), aucune femme Ministre d’État (notons que François Bayrou, Ministre d’État, fut remplacé par Nicole Belloubet à la Justice, mais sans le titre de Ministre d’État, au contraire du remplaçant de Nicolas Hulot), une proportion très faible de maires femmes (à l’exception de Paris avec un duel en 2014 entre Anne Hidalgo et NKM), et aussi, aucune femme au perchoir de toute l’histoire de la République française. Ségolène Royal a failli gagner le fauteuil en 2012, mais elle a été battue dans sa circonscription par un candidat socialiste dissident. Marylise Lebranchu aurait dû la remplacer mais elle avait trop envie d’être au gouvernement. Résultat, Claude Bartolone.

_yartiPerchoir2018A03

Si Emmanuel Macron milite sincèrement pour la cause des femmes, voici l’occasion en or d’encourager l’élection d’une femme au perchoir. En quinze mois, parmi les députés LREM (car il ne peut s’agir que d’un membre de LREM), de nombreuses femmes ont montré leur talent, leur assiduité au travail parlementaire, leur indépendance d’esprit et même leur combativité. Que ce talent s’exprime donc au perchoir !

Des noms ? Je préfère ne pas en donner, car le risque, c’est de "consumer" trop rapidement les hypothèses. Mais se donner pour objectif de faire élire une femme au perchoir, dans une assemblée qu’on a vantée pour sa féminisation grâce au principe de parité dans les candidatures, c’est montrer, dans les faits, un véritable aspect de ce "nouveau monde" dont on voudrait tant être le chantre.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (04 septembre 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Il faut une femme au perchoir !
Emmanuel Macron.
Édouard Philippe.
Nicolas Hulot.
Christophe Castaner.
La XVe législature.
Richard Ferrand.
François de Rugy.
Claude Bartolone.
Patrick Ollier.
Jean-Louis Debré.
Raymond Forni.
Laurent Fabius.
Philippe Séguin.
Henri Emmanuelli.
Jacques Chaban-Delmas.
Edgar Faure.
Édouard Herriot.
Vincent Auriol.
Paul Painlevé.
Léon Gambetta.

_yartiMacron20180709A03


Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Ben Schott 5 septembre 11:56
     
    Il fait quel temps sur ta planète, Rakoto ?
     


    • Le421 Le421 5 septembre 17:41

      @Ben Schott

      L’intox du jour du suceur de boules de service, notre bon Sylvain.
      Comme il ne réponds jamais, son article, c’est direct poubelle...

    • Pere Plexe Pere Plexe 5 septembre 19:59

      @Ben Schott
      ...un temps à rester percher !

      L’auteur l’est depuis longtemps.

    • cassini cassini 5 septembre 12:27

      Il faut une femme au perchoir. 


      Il n’y en a hélas pas assez, pour agrémenter notre cadre de vie, mais il y en a.
      Elles sont perchées sur 10 ou 12 centimètres.


      (on me glisse à l’oreille que l’alarme vient de sonner chez Schiappa)



      • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 12:40

        @cassini. Tu joues à chatte perchée ?


      • cassini cassini 5 septembre 12:44

        @JC_Lavau


        Vous n’aimez pas les talons-aiguilles ? Même ceux de la voisine du dessus, source de plaintes fréquentes, moi, j’adore. 

      • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 12:50

        @cassini. De mon lit, j’entends les talons de la voisine du dessous, et le verrou de sa porte.

        J’ignore la hauteur des dits talons, tout comme le visage qu’il y a au dessus. Nous ne sortons pas aux mêmes heures.

      • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 13:05

        @JC_Lavau. Et depuis la fin des fêtes de foute, ils n’ont pas encore retiré le drapeau national de leur rambarde de balcon. De mon bureau, je trouve qu’ils sont bruyants, ces trois fêtards et leurs convives.
        Un étage plus bas, il y a parfois un chien peureux qui pleurniche des heures.


      • cassini cassini 5 septembre 13:16

        @JC_Lavau


        Talons, foot, chien qui pleure, hélas, j’ai perdu tout cela en quittant la ville pour une longère en Creuse. Je l’ai cubée à 700 m3 de granit, soit plusieurs kilogrammes d’uranium et trois fois plus de thorium. Vous avez malheureusement beaucoup moins dans les plâtres et les roches sédimentaires de vos machins haussmanniens. Vous perdez l’effet stimulant et bactéricide du bain d’air au radon.

        Mais votre commentaire montre tristement ce qu’est l’isolement du citadin parmi la foule : vous ne connaissez pas le visage de votre voisine du dessus ! 

        Songez à l’article que ferait Rosemar d’une telle tragédie humaine ! 

        Vous n’allez jamais bras d’ssus bras d’ssous avec les d’ssous d’la voisine du d’ssus ! 

      • JC_Lavau JC_Lavau 5 septembre 19:09

        @JC_Lavau. Raymond Devos avait déjà expliqué que son immeuble est sans dessus-dessous, mais que lui naturellement, il est au dessus de tout ça.


      • JC_Lavau JC_Lavau 6 septembre 09:18

        @cassini

         

         

         

        Actuellement,

         

        mon immeuble est sens dessus dessous.
        Tous les locataires en dessous
        voudraient habiter au-dessus !
        Tout cela parce que le locataire
        qui est au-dessus
        est allé raconter par en dessous
        que l’air que l’on respirait au-dessus
        était meilleur que celui que l’on respirait à l’étage
        en dessous !
        Alors, le locataire qui est en dessous
        a tendance à envier celui qui est au-dessus
        et à mépriser celui qui est en dessous.
        Moi, je suis au-dessus de ça !
        Si je méprise celui qui est en dessous,
        c’est parce qu’il convoite l’appartement
        qui est au-dessus, le mien !
        Remarquez ... moi, je lui céderais bien
        mon appartement à celui du dessous,
        à condition d’obtenir celui du dessus !
        Mais je ne compte pas trop dessus.
        D’abord, parce que je n’ai pas de sous !
        Ensuite, au-dessus de celui qui est au-dessus,
        il n’y a plus d’appartement !
        Alors, le locataire du dessous
        qui monterait au-dessus
        obligerait celui du dessus
        à redescendre en dessous.
        Or, je sais que celui du dessus n’y tient pas !
        D’autant que, comme la femme du dessous
        est tombée amoureuse de celui du dessus,
        celui du dessus n’a aucun intérêt à ce que
        le mari de la femme du dessous
        monte au-dessus !
        Alors, là-dessus ...
        quelqu’un est-il allé raconter à celui du dessous
        qu’il avait vu sa femme bras dessus,
        bras dessous avec celui du dessus  ?
        Toujours est-il que celui du dessous
        l’a su !
        Et un jour que la femme du dessous
        était allée rejoindre celui du dessus,
        comme elle retirait ses dessous ...
        et lui, ses dessus ...
         soi-disant parce qu’il avait trop chaud en dessous ...
        Je l’ai su, parce que d’en dessous,
        on entend tout ce qui se passe au-dessus ...
        Bref ! Celui du dessous leur est tombé dessus !

        Comme ils étaient tous les deux souls,
        ils se sont tapés dessus  !
        Finalement, c’est celui du dessous
        qui a eu le dessus !


      • Le421 Le421 6 septembre 10:25

        @cassini

        Vous allez finir « au trou » !!  smiley


      • Ciriaco Ciriaco 5 septembre 13:14
        Quelle naïveté.

        Ne vous inquiétez pas, c’est la démographie qui règlera définitivement le cas du vieux monde.

        Quand on aura fait comprendre à tout ce monde que ce sont les affaires et l’opportunisme qui compte, autrement dit qu’il faut échouer ou se comporter soi-même en opportuniste patenté, avec l’admiration et l’envie pour le symbolisme culturel qui va avec et qui est déjà largement présent, les anciennes façons de voir mourront avec ceux qui la vivent.

        La guerre est déjà permanente.

        • ZenZoe ZenZoe 5 septembre 14:24
          Sur la nomination de De Rugy : peu importe le gagnant, Macron se fout complètement de l’écologie.

          Sur la nomination pour le perchoir : Ferrand empêtré dans son affaire bretonne serait un très mauvais signal. Sinon, femme ou homme, quelle importance ?

          • Pere Plexe Pere Plexe 5 septembre 20:06

            @ZenZoe
            En Macronie le parlement est aussi inutile que le ministère de l’écologie.

            Dans les deux cas il n’est question que d’affichage et de com.
            Les décisions sont prises à l’Elysée sans considération pour la planète.
            Et les godillots sont priés d’obtempérer.
            Rien d’autre

          • Le421 Le421 6 septembre 10:27

            @Pere Plexe
            Exact...


          • Jason Jason 5 septembre 14:25

            Bien sûr qu’il faut une femme au perchoir ! Il faudrait même, pour respecter la parité une femme et un homme. Un coq et une poule. ils pourraient nous pondre de belles lois qui restent autant de digressions face aux pillages généralisés par les entreprises de toutes sortes qui doivent sourire in petto.


            Vive notre démocratie qui reste les avantages de quelques-uns sous couvert du bonheur pour tous !

            L’écologie ou le ministère introuvable, pièce en 4 ou 5 actes avec une troupe amateur(e).

            • Raymond75 5 septembre 15:14
              « IL FAUT » ... Pourquoi le faut il ? Les femmes peuvent candidater pour le perchoir, et si elles sont élues elles y accèderont. Et si elles ne sont pas élues, c’est qu’elles ne sont pas jugées assez valables ...

              C’est tout, et c’est simple.

              • jeanpiètre jeanpiètre 5 septembre 18:57

                @Raymond75
                ah , il y a une catégorie valble chez les élus suce boules de macron ? en un an personne ne s’est présenté , alors femme ou homme , on s’en tape un peu , l’assemblée est une representation populaire comme le conseil de koh lanta


              • Dom66 Dom66 5 septembre 16:04

                En tout cas il nous amuse avec ses « nartiks » le Rakoto.

                Des sujets sérieux ne manque pas :

                Le Linky/disparition de la ligne de téléphone classique-La box pour tous /Disparition de la monnaie programmée./Connectique pour tous même ceux qui ne sont pas d’accord/ 80kmh /nouvelle visite technique/CSG/ appauvrissement des pauvres/Loi sur les Fakes news/benalla/l’OTAN/

                ETC..ETC...liste des sujets possible trop longue.



                • jeanpiètre jeanpiètre 5 septembre 18:58

                  @Dom66
                  faut pas trop en demander à un bot


                • Le421 Le421 6 septembre 10:30

                  @Dom66

                  J’ai bien rigolé hier en entendant à radio-gouvernement (RMC) un type se plaindre de l’incendie de son Linky.
                  Il allait partir en vacances, coup de bol, ça a flambé juste avant.
                  Sinon...
                  Allo, M’sieur l’assureur !!
                  Ah non, Linky, c’est Engie qu’il faut voir...  smiley


                • troletbuse troletbuse 5 septembre 21:43

                  Encore une photo où on voit la tarlouze attirer un mec vers lui. Edifiant, non !


                  • agent ananas agent ananas 6 septembre 05:55

                    Une femme au perchoir ?
                    Il va y avoir du monde au balcon ... euh, l’Assemblée enfin va faire complet !


                    • zygzornifle zygzornifle 6 septembre 07:57

                      Il faut virer toute cette bande de parasites carriéristes , inutiles et nuisibles qui nous coûtent un « pognon de dingue » et qui conduisent le pays a la ruine , s’ils veulent se percher ils n’ont qu’a aller a la chaîne chez PSA ....


                      • bob14 6 septembre 08:10

                        REMANIE-MENT...ou comment enfumer ce petit peuple qui ne regarde que son nombril...Zavez vu, l’Elysée refuse de dire combien gagnait Ben Allah le « branleur » en titre du patron ?


                        • zygzornifle zygzornifle 6 septembre 10:32

                          @bob14


                           Si l’Élysée refuse de divulguer c’est que le salaire était Rotchildesque ....

                        • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 6 septembre 08:26
                          Ni homme ni femme.
                          pour équilibrer mettez un transgenre !

                          • Samson Samson 7 septembre 17:07

                            @yapadekkoaqba

                            On avance doucement ! Déjà à l’Élysée, le très immature émule de Jupiter ne pourra jamais prétendre qu’il y songeait en se rasant ! ... d’autant que par goût de la provocation et pour amplifier encore le doute, le giton de Rothschild n’hésite pas à déclarer que Benallah n’est pas son amant ! smiley


                          • zygzornifle zygzornifle 6 septembre 10:31

                            ça dépend de la raideur du perchoir ....


                            • jlouisjoly 6 septembre 11:21

                              Comment Sylvain arrive t-il a pondre autant de merde ?


                              • Samson Samson 7 septembre 14:56
                                Hé oui ! Si élire une femme- voilée - premier ministre semble parfaitement normal en République Islamique du Pakistan, cela parait beaucoup moins évident en République Française ou aux U$A, pourtant grands donneurs de leçons en matière d’égalité des sexes.
                                Cherchez l’erreur ! smiley

                                • generalchanzy generalchanzy 9 septembre 10:36
                                  Décidemment ! 
                                  Etre un homme, blanc, ni macho, ni féministe, pas homo et même pas handicapé est devenu une tare.
                                  Il FAUT être féministe pour être quelqu’un ?

                                  • Clocel Clocel 9 septembre 10:39

                                    Bien plein aujourd’hui le crachoir du site ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès