• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Injustice pour Nicolas Sarkozy ?

Injustice pour Nicolas Sarkozy ?

« Je ne tomberai pas dans le piège d’un combat politique contre une institution que je respecte. » (Nicolas Sarkozy, le 3 mars 2021 sur TF1).



A-t-elle été contreproductive, cette colère exprimée à la télévision de l’ancien Président de la République ? En tout cas, elle a montré au moins sa combativité ("malgré l’âge"), sa sincérité et surtout, son sentiment d’extrême injustice. Deux jours après sa condamnation à trois ans de prison dont un an ferme pour corruption active par le tribunal judiciaire de Paris, Nicolas Sarkozy s’est exprimé dans le journal de 20 heures sur TF1 ce mercredi 3 mars 2021. Opération médias pour montrer sa détermination à faire reconnaître son innocence ("à faire éclater la vérité"), démarrée dès la veille au soir par un entretien au "Figaro" paru le lendemain matin.

Ceux qui veulent analyser avec le seul prisme politique ce qui se passe actuellement pour Nicolas Sarkozy se trompent. Certes, et cela est un véritable problème, s’il y a bien un homme (en dehors de l’actuel locataire de l’Élysée, quel qu’il soit puisqu’il est maintenant toujours ultradétesté par une partie de la population depuis une quarantaine d’années) qui ne laisse pas indifférent, c’est bien Nicolas Sarkozy.

Alors, le juger sans prendre en compte ses sentiments, ressentiments, adhésion ou répulsion éventuels, c’est peut-être plus difficile qu’un autre justiciable, sinon impossible pour un juge qui n’en est pas moins une personne faillible, un homme (ou une femme), un citoyen, voire, pour certains, un militant puisque parmi les magistrats qui se sont "occupés" de l’ancien Président, un est membre d’un syndicat très politisé, un autre a été membre du cabinet de Ségolène Royal qui était sa rivale en 2007.

Malgré cela, Nicolas Sarkozy a refusé de parler de "justice politique" et il a eu raison. Cela n’ôte rien au sentiment d’incompréhension sinon d’injustice que suscite le verdict du 1er mars 2021. Tout, dans ce jugement, a de quoi scandaliser les défenseurs d’un État de droit.

Nicolas Sarkozy a pointé au moins trois incompréhensions.

La première, c’est qu’il a contesté le "faisceau d’indices" évoqué dans le jugement. Il n’y a pas un faisceau, selon l’ancien Président, mais juste des écoutes téléphoniques. Aucun autre "indice". Et aucune preuve. Ou plutôt, la preuve qu’il n’y a pas eu favoritisme, ni aide d’un côté comme de l’autre (dans la corruption, l’un apporte quelque chose à l’autre et réciproquement). Et le pire, car à mon avis, c’est le point inquiétant, on ne condamne jamais sans preuve. Un indice n’est pas une preuve. Le bénéfice du doute doit toujours bénéficier à l’accusé. Le premier principe quand on forme un juge, c’est de dire qu’il est préférable de laisser libre un éventuel coupable à condamner un innocent.

La deuxième incompréhension, évidemment, et qui, comme la première, pourrait concerner tout citoyen, tout justiciable, c’est le principe d’une écoute téléphonique entre une personne mise en examen et son avocat. Le principe de défense est complètement bafoué. C’est exactement comme si l’on avait installé des micros dans le cabinet de l’avocat. La Cour de Cassation a dit que c’était légal. Soit. Alors, peut-être faudra-t-il modifier la loi.

La troisième incompréhension, enfin, est particulièrement singulière pour un ancien Président de la République qui avait encore des activités politiques : que le leader de l’opposition fût sur écoute téléphonique vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sept, avec des rapports directement adressés au gouvernement (les ministres concernés), connaître les interlocuteurs français et étrangers d’un ancien Président de la République, pourrait faire passer la France pour une république bananière s’il n’y avait pas eu un précédent avec les écoutes téléphoniques réalisées par François Mitterrand pour convenances personnelles (préserver.le secret de l’existence de sa fille). Quand j’écris "gouvernement", il s’agit bien sûr du mandat de François Hollande, car le Président Emmanuel Macron a montré une prudente neutralité dans ce dossier.

À cela s’ajoute d’autres incompréhensions. Par exemple, Nicolas Sarkozy a insisté pour dire qu’il n’a rien reçu, ni informations, ni dérogations, ni argent, et la personne susceptible d’avoir été corrompue n’a eu aucune promotion, aucun poste convoité (du reste, Nicolas Sarkozy n’avait lui-même fait aucune démarche pour cela, et donc, sur la seule foi d’une conversion téléphonique, c’est un peu court pour envoyer quelqu’un en prison, aussi détesté soit-il).

_yartiSarkozy2021C02

Le fondateur du parti Les Républicains a continué sur sa lancée, de manière probablement contestable mais peut-être très parlante sinon convaincante. Dans cette affaire, il n’y a eu aucun argent lésé, aucun trouble public. Aucune personne physique ni personne morale n’a été lésée. En revanche, les 220 heures d’auditions, les 5 000 heures de conversations téléphoniques, les dix ans de procédures, Nicolas Sarkozy est allé jusqu’à parler des deux salles d’audience occupées pour l’occasion (sans compter le grand nombre de journalistes mobilisés), le nombre de magistrats dans cette affaire, bref, Nicolas Sarkozy, dans un esprit assez américain, a demandé combien cela coûtait aux Français. C’est contestable évidemment puisque la justice doit faire son travail quel qu’en soit son coût et son enjeu, mais on pourra quand même se poser la question du : pourquoi dépenser tant de moyens pour rien sinon par… ?

Parler d’acharnement ou de harcèlement judiciaires, est-ce raisonnable ? Si j’ai bien écouté, il n’en était pas question dans l’interview de Nicolas Sarkozy si ce n’est qu’il a quand même rappelé que beaucoup de juges cherchaient à le "coincer" depuis dix ans et que jusqu’à maintenant, ils n’ont rien eu de très concret. Il a évoqué une autre affaire au jugement prévu dans deux semaines, le 17 mars 2021, et il a rappelé que l’un des deux juges avait refusé de signer l’ordonnance de renvoi au tribunal, ce qui prouve déjà qu’il y a très peu d’éléments ne serait-ce que pour en faire un procès.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a refusé d’emboîter un mouvement naissant qui demande la dissolution du Parquet national financier (PNF), créé en catastrophe par François Hollande après l’affaire Cahuzac. Tout en rappelant malicieusement qu’il a toujours été opposé aux juridictions d’exception et en rappelant aussi que la gauche avait toujours été contre ce principe (il a évoqué les tribunaux militaires, mais plus proche encore, la loi Sécurité et Liberté portée par Alain Peyrefitte en 1980-1981 prévoyait aussi des tribunaux d’exception que la gauche a rapidement supprimés). En clair, Nicolas Sarkozy a refusé de se confronter à l’institution judiciaire elle-même, mais seulement à quelques juges qui n’auraient pas agi selon l’impartialité qui devrait être de règle. Il a même évoqué un règlement de compte interne au sein du PNF dont il aurait fait les frais.

Plus politiquement, Nicolas Sarkozy a mis en garde les juges sur le fait que s’ils sont maîtres du calendrier judiciaire, ils ne sont pas maîtres du calendrier politique. Néanmoins, cette affaire n’aura rien changé à sa décision qu’il avait prise d’abandonner la vie politique et donc, à toute idée de candidature à l’élection présidentielle (cela depuis le 20 novembre 2016 et son échec à la primaire LR). Sans pour autant exclure qu’il sera présent au débat public puisqu’il prendra position d’une manière ou d’une autre pour l’élection présidentielle de 2022 (j’aurais même tendance à dire qu’il aurait pu aller plus loin et avoir envie d’être candidat justement pour affronter les juges, mais je pense qu’il a trouvé un équilibre de vie qu’il ne veut pas rompre, mais qu’un jugement sévère pourrait toutefois bousculer).

Par sa sévérité qui n’est servie par aucune preuve tangible, la 32e chambre du tribunal judiciaire de Paris a choqué en condamnant à une peine de prison ferme un ancien Président de la République, ce qui est sans précédent. L’actuel Ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, invité de la matinale de France Inter le 3 mars 2021, s’est évidemment bien gardé de commenter cette décision de justice, mais a noté que les Français avaient de plus en plus de doutes sur la justice, ce qui le conforte à proposer prochainement une grande réforme de la justice.

Ce qu’on sait par son passé d’avocat, c’est que le garde des sceaux souhaite depuis longtemps responsabiliser les juges : qu’ils aient des comptes à rendre et que lorsqu’ils font des erreurs, des erreurs judicaires, qu’ils soient sanctionnés, exactement comme dans tous les métiers, les coiffeurs qui ratent leur coupe de cheveux, les médecins qui se trompe de rein à greffer, les ingénieurs qui construisent des ponts qui s’écroulent, etc. C’est le seul moyen de laisser aux juges leur indépendance. Pas de liberté sans responsabilité.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (03 mars 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Injustice pour Nicolas Sarkozy ?
Sarko et ses frères...

_yartiSarkozy2021C03


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 4 mars 11:37

    Tu vois rat-ko-to, c’est la première fois que je suis d’accord avec toi.

    Injustice pour ton petit chéri, l’agité du bocal !

     

    Effectivement, il mérite de s’en prendre 10 fois plus, facile.

    C’est pô juste... 

     


    • jacques 4 mars 11:45

      @Jeekes
      pas de problème , il a plusieurs affaires dans le tuyau.


    • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 15:03

      @Jeekes
      Le célèbre laxisme de la justice … dénoncé par Sarkozy ! 


    • pingveno 5 mars 10:29

      @jacques
      Tu oublies qu’en France on pratique la confusion des peines...


    • Laconique Laconique 4 mars 11:47

      Mon pauvre M. Rakotoarison, ainsi N. Sarkozy a réussi à vous entraîner dans sa spirale de déchéance et de fuite en avant désespérée. Vous, si informé, si prompt à donner des leçons de morale, que vous dussiez finir ainsi, associé à la pire turpitude politique que la France ait connue en un demi-siècle...


      • JC_Lavau JC_Lavau 4 mars 12:13

        @Laconique. Un omniprésident aussi actif, capable d’aller chercher le réchauffement climatique à la nage jusqu’à la Lune !


      • Gégène Gégène 4 mars 12:37

        @JC_Lavau

        et même qu’il prétendait aller chercher la croissance avec les dents !!! smiley


      • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 15:06

        @Laconique
        Le gus ne voit même pas l’ironie de son plaidoyer qu’il conclue d’un risible «  Pas de liberté sans responsabilité ».


      • Aimable 4 mars 17:20

        @Laconique
        Il y a des émules des Trumpistes partout , les partisans de Sarko en sont la preuve .


      • Mais cette justice, c’est aussi lui qui l’a un peu massacrée. Il s’est pris les pieds dans le tapis. Vendeur de ceux-ci lui aurait bien mieux convenu.


        • Parrhesia Parrhesia 23 mars 15:39

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Déjà, en confiant ex abrupto le maroquin de Ministre de la Justice à une avocate encore inexpérimentée nommée Rachida Dati, il a levé le rideau officiellement sur l’importance réelle qu’il attachait à la Justice et sur le sort qu’il réservait à ce ministère régalien ...
          La garde des Sceaux se doit d’être traditionnellement réservée à de vieux magistrats blanchis sous le harnais !!!
          Du moins dans les nations respectables... Mais nous avons depuis longtemps déjà dépassé ce stade !


        • Clocel Clocel 4 mars 12:18

          Et pour les crimes de guerre en Libye, on fait quoi ?



          • Baobab 5 mars 08:02

            @Clocel
            Il y a aussi les crimes de guerre commis en Côte d’Ivoire


          • Beaucoup de personne le disaient à l’époque. Le côté clinquant de Sarkozy a fait perdre toute dignité au rôle d’un Président. Etonnons-nous après qu’un clown comme Trump fut porté au sommet. Moi et Carla c’est pour la vie.... Mais cela ne regarde pas l’électeur...


            • Pauv con, si t’as pas une Rolex a quarante ans, tu vaux pas un clou.et les talonnettes

              Voilà ce que nous retiendrons de son passage...J’avoue que mon admiration la France à cette époque est tombée bien bas...Comment en est-on arrivé là... ?


              • J’aimerais retrouver cet excellent dessin de Kroll. 68. DE GAULLE et sa petite femme à ses côtés et la France qui dansait sur des airs pops et en dessous, l’inverse : Sarko tout petit à côté de Carla qui joue de la guitare, et le public totalement amolli...et déprimé... 


                • Hé, hé, il est verseau. Et Saturne qui s’y trouve déteste ce qui est faux.. Simple synchronicité, Saturne étant dans le verseau....avec un Carré d’Uranus. Pas de chance mon coco. Le clinquant et le m’as tu vu étant plutôt propre au LION Tout ce qui brille n’est pas or, mais souvent ordinaire...


                  • malhorne malhorne 5 mars 10:57

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir. verseau ascendant vierge comme une certaine taubirat dailleurs


                  • @malhorne Verseau, c’est Saturne et surtout Uranus. Uranus le transgressif. On reconnaît là parfaitement l’uranienne Taubira. Uranien est un terme de la fin du XIXᵉ siècle, très peu utilisé sinon par les Anglo-saxons, pour désigner les homosexuels masculins, jusqu’alors désignés par le mot pédéraste.. Ils ont tous les deux en commun une absence du père comme référent. Le soleil (le père) est en chute en Verseau. Et quand le père est absent, ce sont les frères, les amis qui en font office (pour le meilleur ou le pire : souvenez-vous du film : LE PARRAIN). Et comme par hasard, la planète Uranus fut découverte au moment de la révolution française synchrone avec la tête coupée du Roy (qui n’était le soleil, mais de sa descendance). 
                    Certains disent que c’est à partir de cette époque que l’image du père a commencé (à travers l’éducation, la religion ou autre,...) par prendre moins d’importance, remplacée par la même Loi pour tous. Relire TOTEM ET TABOUS. Pour le moment Uranus est en TAUREAU. Le Taureau ne représente pas vraiment l’image du père mais terrien, celui des traditions....Uranus déteste...Il doit crâner d’être ainsi confiné...


                  • pierre 5 mars 11:26

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                    malhorne plaisantait , l’alignement de mercure et vénus est bien plus préoccupant


                  • Buzzcocks 4 mars 13:40

                    De toutes façons, Sarko est tellement clivant que ses fans boys vont y voir un complot des petits pois gauchistes, et ses détracteurs diront que c’est bien fait pour cette grosse raclure.

                    Après, comme il a pour pote Bolloré, Boyugues, Lagardère et toute la clique, on voit défiler dans les médias, sa majesté himself mais aussi la cohorte de groupies.

                    Pas sur que ça lui serve.


                    • Octave Lebel Octave Lebel 4 mars 14:00

                      Tout le monde le sait. Nous avons un problème avec notre classe politique et le respect de la loi. C’est assez spectaculaire avec ceux qui accèdent à de hautes responsabilités. C’est très gênant pour ceux qui, du niveau local au niveau national, sont dévoués et honnêtes.

                      Alors réglons une bonne fois pour toute cette situation. Nous avons déjà suffisamment de problèmes comme cela.

                      Cessons cette comédie et ces comportements ambigus de la part d’une partie de la classe politique et des responsables des médias et de la presse. Qui font mine de nous prendre à témoins et de faire croire que nous pourrions partager et nourrir ces polémiques indignes et nauséabondes qui fragilisent encore plus le pays. En se servant de leurs turpitudes pour tenter de nous diviser encre un peu plus. La très grande majorité de nos concitoyens souhaitent l’assainissement des pratiques politiques et plus de transparence parce qu’ils croient aux vertus de l’honnêteté et de la loyauté.

                      C’est très dommageable aussi pour le pays parce que en Europe et ailleurs, l’image renvoyée qui s’ajoute à celle d’instabilité est en train de sérieusement se dégrader.

                      Tournons résolument et courageusement cette page. Donnons à la Justice les moyens qui lui manquent pour un pays de notre nature et laissons travailler nos juges à la protection de la loi et à l’établissement de la justice

                      Pour sortir un peu de la propagande, s’informer et se faire une opinion :

                      https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/justice-le-toujours-parent-pauvre-du-budget-de-la-france


                      • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 15:55

                        @Octave Lebel
                        Je n’ai aucune prétention en connaissance du droit.
                        Au mieux un citoyen lambda qui s’intéresse au sujet.
                        Ce qui est suffisant pour savoir que TOUS les arguments juridiques qu’ils évoquent sont pipeau.
                        Eux, généralement journalistes ou politiques, le savent parfaitement.
                        Qu’ils profèrent de tels inepties est vraiment problématique à l’heure ou ils cherchent à regagner en crédibilité, voir à dénoncer les Fakes News.
                         


                      • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 14:04

                        J’avais peur que l’auteur ne soit pas des lèche culs redvable.

                        De ceux qui se présentent comme républicain mais en conteste un fondement essentiel : la justice.

                        Me voila rassuré. 


                        • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 14:16

                          La première, c’est qu’il a contesté le « faisceau d’indices » 

                          Et ?
                          C’est la lecture du PNF et aussi celle du tribunal correctionnel de Paris et de ces juges. Que l’un des condamné ne la partage pas est assez commun. Et ne change pas les choses.


                        • @Pere Plexe

                          Parfaitement d’accord avec vous Pere Plexe, la Justice est un des fondements de la République

                          Il est probablement juste que Sarko ait été condamné encore que beaucoup s’interrogent sur les motivations et les méthodes du PNF . On verra ce qui se passera en appel mais en attendant il n’y a pas à contester cette décision .

                          Et la Justice étant souveraine, il n’y a pas davantage à pleurnicher sur ces décisions là :
                          https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/11/08/gilets-jaunes-plus-de-3-000-condamnations-par-la-justice-entre-novembre-2018-et-juin-2019_6018431_3224.html


                        • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 15:17

                          @The Old Snoop chtarbologue
                          Merci.
                          Pour rappel ce n’est pas la PNF qui à condamné, mais le tribunal correctionnel de Paris.
                          Ce qui hallucinant c’est que ces types traitent facilement les autres d’extrémistes, leurs reproches de na pas être républicains ou démocrates mais démolissent nos institutions pour des motifs politiciens !


                        • @Pere Plexe

                          Nous sommes bien d’accord . Il n’empêche que les méthodes et les motivations d’un PNF enquêtant exclusivement à charge et selon des calendriers fixés par le pouvoir politique permettent une suspicion ( dans toutes les affaires politiques de Sarkozy à Mélenchon )

                          Rappelons également que les principales nominations du PNF ont été effectuées par Taubira , elle-même prise en flagrant délit de mensonge à l’Assemblée Nationale au sujet d’une de ces affaires.


                        • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 16:22

                          @The Old Snoop chtarbologue
                          C’est le problème (ancien) du lien entre parquet et pouvoir politique.
                          La France fut maintes fois rappelé à l’ordre, voir condamné, pour cela.
                          Sarkozy à largement œuvré à renforcer le contrôle du politique, à la fois sur la procédure pénale et sur la magistrature.
                          Qu’aujourd’hui il dénonce cet état de fait est savoureux.


                        • @Pere Plexe

                          Absolument, mais ses successeurs et leurs gardes des sceaux n’ont strictement rien fait pour améliorer les choses !


                        • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 14:23

                          2-le principe d’une écoute téléphonique entre une personne mise en examen et son avocat.

                          La jurisprudence sur le sujet est assez conséquente et permet de dire qu’il n’y a aucun problème de droit sur ce point.

                          La cour de cassation c’est prononcé sur le sujet. 

                          D’autant que, souligne le verdict « ces écoutes sont accablantes » 


                          • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 14:36

                            3-que le leader de l’opposition fût sur écoute téléphonique vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sept, avec des rapports directement adressés au gouvernement
                            Là effectivement ça pose problème
                            Deux pour être précis.
                            Le premier, problème de droit, est que le parquet soit sous l’autorité de l’exécutif.
                            Le second, moral, est l’atteinte à un parti/leader d’opposition.
                            Ce que précisément Le Président Sarkozy avait tout loisir de changer mais c’est bien gardé de faire !
                            Pour le second point c’est entre autre ce que JL Melenchon a dit lors de la perquisition au siège de LFI. A l’époque l’auteur trouvait ça normal et se moquait de la réaction outrée de JLM sans voir l’atteinte à la democratie.
                            Mais c’était aussi la position de tous ceux qui sur les plateaux crient à l’injustice pour Sarkozy. 


                          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 4 mars 16:35

                            Comme je l’écrivais hier, un Belge pourrait se foutre de Sarkozy et de ce qui l’a précédé et de ce qui le suivra.

                            Et bien non, on en parle tout comme vous la preuve 


                            • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 mars 17:16

                              Même un président ne doit pas être au-dessus des lois !


                              • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 4 mars 17:52

                                @eau-du-robinet
                                Bien dit... Ces putains de lois sont parfois harassantes et désopilantes. 


                              • Xenozoid Xenozoid 4 mars 17:55

                                @Réflexions du Miroir

                                guy vivement le 19 mars,d’ailleurs tu devrais faire un championnat...sans fin cela donnera de l’espoir aux désespérés


                              • Hallala Hallala 4 mars 17:42

                                Cette racaille de Sarkozy, pour son seul non respect du vote des Français contre Maastricht, mérite 10 ans de cachot.


                                • troletbuse troletbuse 4 mars 18:05

                                  Cette affaire nous apprend que la campagne présidentielle 2022 a déjà commencé


                                  • cassandre4 cassandre4 4 mars 18:08

                                    « Je ne tomberai pas dans le piège d’un combat politique contre une institution que je respecte. » (Nicolas Sarkozy, le 3 mars 2021 sur TF1).

                                     Bon !.. ben alors , ferme ta gueule !.. smiley


                                    • ETTORE ETTORE 4 mars 20:29

                                      Ahhh ! Rakotorantanplan !

                                      Que vous êtes subtil, et si votre léchouilles se rapportent à votre plume, vous êtes, à ne point douter, le phénix de ce cimetière !

                                      Vous pensez tous, que Rakotorantanplan, vient de rajouter une léchouillade mirobol-lante , à ce satané faiseurs de suçons ( mais jamais plus haut que les genoux ) qu’est cette lavandière ratatinée qui se sert des cordes de guitare de son porte linge, pour s’étendre sur tous les médias ?

                                      Ben NON ! NON et NON !

                                      Aujourd’hui, et pour la première fois, nous voyons Rakoto, sous l’emprise de je ne sais quelle drogue molle, faire la nécro d’un zombie, prêt à être ré-enterré, pour servir de terreau fertilisateur, à plus Macromancien que lui !

                                      Nous voilà revenu au temps béni de la pelle fouisseuse , et du charreton grossier, qui tout deux oeuvraient pour la tranquillité du vivant !


                                      • assezdesbonim 4 mars 20:47

                                        Une très bonne analyse . Rakotoarison

                                        Nicolas Sarkozy est un homme d’État, le meilleur depuis un bon moment ...La justice politique s’acharne sur lui car en fait elle craint son retour ! Bien qu’il ait annoncé depuis la primaire de droite qu’il ne reviendrait pas en politique .

                                        Si l’affaire va jusqu’à la CEDH comme Sarkozy l’a annoncé des rebondissements sont à prévoir…Un scandale pourrait bien voir le jour compte tenu de ce qu’aura coûté une enquête qui n’avait pas lieu d’être.

                                         


                                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 6 mars 18:56

                                          @assezdesbonim

                                          C’est de l’humour ?


                                        • ggo56 4 mars 21:39

                                          Le rat-ko-to a fait son caca quotidien. Amen


                                          • jjwaDal jjwaDal 5 mars 05:35

                                            On peut nourrir l’espoir que tous les futurs condamnés à un an de prison ferme pourront au sortir du tribunal venir plaider leur cause au journal de 20h. On avait déjà vu avec Ghosn que selon que vous serez puissant ou misérable, ces gens qui pensent faire du journalisme vous tendront un micro ou pas.


                                            • agent ananas agent ananas 5 mars 06:59

                                              Responsabiliser les juges ? Chiche !

                                              On pourrait demander aux juges de la Cour pénale Internationale ce qu’ils pensent des crimes de guerre en Libye ...

                                              A écrire autant d’inepties, peut être Rogototo espère gagner une Rolex ? ...


                                              • Baobab 5 mars 07:55

                                                C’est un multi-récidiviste qui doit encore comparaître devant la justice dans quelques jours pour une autre affaire de corruption.

                                                La seule question qui se pose, son adn a t-elle été relevée et enregistrée dans le fnaeg ?


                                                •  C BARRATIER C BARRATIER 5 mars 08:50

                                                  Sarkozy n’avait pas l’envergure d’un Président de la République, trop personnel, trop imbu de lui-même, trop grossier. Je ne pense pas que la Cour européenne de justice. annule ce jugement.

                                                  L’individu s’est assis sur la Justice, et les membres de son parti eux mêmes l’ont lâché dans les PRIMAIRES. Aujourd’hui les Républicains qui le défendent osent s’en prendre à une Justice indépendante. Tant pis pour eux et pour leur avenir politique

                                                  Les Républicains, SARKO, incohérence, malhonnêteté

                                                  http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=293


                                                  • malhorne malhorne 5 mars 10:51

                                                    pôvre sarko-phage , tu es fini , vidé lessivé , et tu es osé nous voler notre élection sur l’UE en sabotant le traité ; tient dans sabotant on a satan !! j’espére qu’ils te supprimeront tes avantages en nature et ta retraite plus que confortable !!


                                                    • malhorne malhorne 5 mars 10:54

                                                      sarko avait dit un jour que les peines superieures a 6 mois devraient être effectuées ; alors vilain coquin , t’en pense koi maintenant !!


                                                      • zygzornifle zygzornifle 5 mars 13:23

                                                        Je ne tomberai pas dans le piège d’un combat politique contre une institution que je respecte. 

                                                        Sacré Sarko c’est le comique de l’année, la seule chose qu’il respecte c’est le « pognon de dingue » ....


                                                        • ETTORE ETTORE 5 mars 23:48

                                                          Y a qui dans son entourage, qui n’ait pas eu « AFFAIRE » avec la justice ?


                                                          • buratino buratino 6 mars 09:33

                                                            Grâce à cet étron, maintenant on peut allez de la Sicile à la Tunisie sans se mouiller en marchant sur les cadavres flottants, entre Eichmann et lui il n’y a aucune différence


                                                            • BA 7 mars 14:53

                                                              Et si, demain, Nicolas Sarkozy apportait la droite sur un plateau à Emmanuel Macron ? Les deux hommes, qui depuis trois ans nourrissent des relations complexes, entre attirance réciproque, tactique, méfiance, et intérêts bien compris, se sont longuement téléphoné lundi, après la condamnation de l’ancien président à trois ans de prison, dont un ferme, dans l’affaire des écoutes. Ce n’était bien sûr pas le moment d’aborder l’hypothèse d’un accord politique entre eux. Mais celle-ci n’est plus taboue.


                                                              Sarkozy lui-même lui a donné corps. Quand Le Figaro l’interroge, mercredi, sur un possible soutien au chef de l’État à la présidentielle, il élude, refuse pour l’heure de « soutenir un candidat plutôt qu’un autre », promet qu’il se prononcera le moment venu "en toute transparence avec [s]a famille politique". Mais il n’exclut rien. Le fondateur des Républicains acte ainsi explicitement que son choix ne se limitera pas aux seuls prétendants de sa famille politique, LR ou ex-LR. Un coup de tonnerre pour la droite. Et une gifle pour ceux qui rêvent de lui succéder à l’Élysée, de Xavier Bertrand à Valérie Pécresse en passant par Bruno Retailleau.


                                                              "Le soutien à Macron fait partie de ses hypothèses, très clairement, confirme un poids lourd LR. Il n’écarte rien." Ce scénario, Nicolas Sarkozy l’a évoqué devant plusieurs de ses interlocuteurs. "Il considère que Macron est en grand danger et que, avec la crise économique et sociale qui vient, même sa qualification au second tour est aléatoire« , précise cet élu. Dans ce cas, »si Macron veut se sauver, il faudra qu’il se détermine", a lâché Sarkozy devant un de ses visiteurs. Comprendre : qu’il propose de bâtir une coalition LR-LREM avant le premier tour de la présidentielle, avec un Premier ministre de droite à Matignon.


                                                              "Ce n’est pas l’option que Sarkozy privilégie, nuance un ami. Au fond de lui, il ne sait pas aujourd’hui pour qui il va prendre position." Si l’ex-président n’exclut pas d’adouber, le jour venu, un champion de droite, il doute de la capacité de l’un d’eux à s’imposer. "Parmi les candidats possibles, il n’y en a aucun qu’il respecte vraiment, qui soit proche de lui, souligne un de ses proches. Au fond, il n’a peut-être pas envie que quelqu’un à droite lui succède…" Lors d’un tête-à-tête avec le président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, en janvier, Sarkozy a d’ailleurs fixé la barre à atteindre pour incarner à ses yeux une option crédible : 18% d’intentions de vote à l’automne.


                                                              Ce responsable en est convaincu : "Sarkozy soutiendra le candidat de droite s’il peut gagner, mais pas une candidature de témoignage." Quitte à trahir son camp ? Un proche de Xavier Bertrand hausse les épaules : "Il nous expliquera alors que la droite est morte si elle n’est pas au second tour de la présidentielle une nouvelle fois, et qu’il la sauve en la mettant à Matignon.« Mais »s’il fait ça, il tue le parti qu’il a créé« , prévient un cadre LR qui rappelle que, déjà,  »il n’avait pas donné de consignes de vote lors des européennes" de mai 2019. Celles-ci s’étaient soldées par la déroute de la liste LR conduite par François-Xavier Bellamy.


                                                              "Il ne faut pas exclure que Sarkozy nous fasse une Estrosi puissance 1.000", soupire un député LR. Car l’alliance entre la droite et la Macronie a déjà ses partisans au sein de LR, dont le maire de Nice. Celui-ci avait plaidé en septembre pour "un accord avec Macron afin qu’il soit notre candidat commun à la présidentielle". L’idée avait provoqué un tollé.


                                                              Puis le maire LR de Toulon, Hubert Falco, s’y était rallié à son tour. Si la droite reste encalminée dans les sondages à la fin de l’année, cette proposition gagnerait vite de nouveaux soutiens. Surtout dans les rangs de députés inquiets pour leur réélection. "Dans ce cas, ce sera l’hémorragie, et sans garrot« , pronostique un ex-ministre. »Si on est trop loin du second tour et qu’on court le risque d’un duel entre la gauche et Le Pen, on va regarder", confirme un député LR.


                                                              Les ambitieux tentés de tourner très vite la page de l’ex-président savent désormais qu’il leur faudra aussi s’imposer à ses yeux. "Sa parole sera décisive, que chacun en soit bien conscient, prévient son ami Brice Hortefeux. Il y aura la sienne et celle des sarkozystes qui la démultiplieront.«  »Ce ne sera jamais suffisant pour Sarkozy, rétorque un soutien de Bertrand. De toute façon, si un candidat est dépendant du fait qu’il lève ou baisse le pouce, c’est qu’il n’est pas qualifié pour être président."


                                                              Une chose est certaine : si le scénario d’un retour de Sarkozy en 2022 a disparu avec sa condamnation, l’ex-président vient de signifier à son camp, comme à Macron, qu’il faudra quand même compter avec lui.


                                                              https://www.lejdd.fr/Politique/presidentielle-2022-pourquoi-sarkozy-nexclut-pas-de-soutenir-macron-4029690



                                                              • ETTORE ETTORE 7 mars 19:50

                                                                BA@

                                                                Apporter son soutien à Monarc, tout en se demandant si ce dernier ne forNIQUE pas derrière son dos pour le mettre au placard....

                                                                Votre analyse est pertinente, mais pour l’instant, toute cette garderie plénipotentiaire, joue à touche pipi, et le premier qui dit « touche pas à ça » à perdu !

                                                                Faut laisser trépasser le temps, bien que court !

                                                                Pour le moment, ce sont des clins d’oeils aguicheurs, mais la main dans le dos, cache le surin aiguisé .

                                                                Ces collabos, ont l’habitude de sucer le sang des plaies de leurs brames présidentiels.

                                                                Et quelques cornes de perdues pour ces cocus notoires, ne feront pas d’eux des animaux plus fidèles pour autant.


                                                                • Pauline pas Bismutée 23 mars 15:54

                                                                  N’ai pas lu l’article mais je suis tout a fait d’accord avec le titre :

                                                                  « Injustice pour Nicolas Sarkozy »

                                                                  Quand un élu est pris la main dans le sac, la peine devrait être au moins multipliée par trois ! Il mérite en effet bien plus, d’autant plus qu’il est toujours en liberté me semble-t-il, grâce au système judiciaire de la République, dont il s’est bien moqué..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité