• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Interdisez l’expulsion !

Interdisez l’expulsion !

Samedi 29 mars, une manifestation pour le droit au logement pour toutes et pour tous a eu lieu à Paris. 

C'était une manifestation populaire qui a regroupé des militantes et militants impliqués dans le movement contre les expulsions locatives.

On a pu y voir des familles particulièrement inquiètes quant à leur avenir mais DETERMINEES ;

Les maires des communes se doivent de soutenir les mal et non logés et de prendre position pour que le droit au logement soit effectif.

Lettre ouverte aux nouveaux maires élus

Vous venez d’être élu(e) Maire de votre commune ou, votre liste ayant emporté le deuxième tour des élections, vous allez être élu(e) par le nouveau conseil municipal comme premier magistrat à la fin de la première semaine d’avril.

Comme beaucoup de militants associatifs intervenant pour le droit au logement pour tous, je suis inquiet pour l’avenir de milliers et milliers de familles qui vont être expulsées au moment même où vous allez commencer à exercer votre mandat.

Les familles expulsées se retrouvent soit à la rue, soit dans des hôtels, « logées » provisoirement par le 115 .

Bien souvent les familles qui trouvent un lieu d’hébergement provisoire sont envoyées loin de leur lieu de domicile avec des conditions précaires, le risque de déscolarisation et l’incertitude quant à l’avenir.

Une expulsion c’est un drame.

L’an dernier j’ai accompagné une famille qui s’est retrouvée à l’hôtel…. Après des semaines et semaines de démarches, nous avons obtenu qu’elle retrouve enfin un logement dans le cadre d’un bail glissant.

Malheureusement nous n’avons pas pu obtenir que cette famille composée de cinq personnes dont trois enfants soient relogés immédiatement… Le couperet implacable est tombé : les enfants ont été confiés à trois familles d’accueil et pour le couple c’est la désespérance.

Combien de vies brisées, combien de drames avec ces expulsions ?

Je vous demande, Madame ou Monsieur le Maire de faire voter par votre Conseil Municipal, dès son installation un arrêté anti expulsion.

On verra bien si le Préfet osera dénoncer cet arrêté … En attendant ce sera un sursis pour les familles et une adresse forte au Préfet pour qu’il refuse de signer l’accord d’expulser telle ou telle famille.

Vous n’ignorez pas que le taux d’abstentions très fort aux élections municipales exprime un découragement et un rejet du politique par de nombreuses personnes en difficultés économiques puis sociales.

Des familles n’ont pas eu le choix : elles survivent sous le seuil de pauvreté et n’arrivent pas à payer des loyers qui représentent entre le quart et la moitié de leurs revenus, voire plus.

Ces familles subissent l’exclusion et la misère… Ce ne sont pas des mauvais payeurs mais des femmes et des hommes qui matériellement ne peuvent pas payer.

Elles ont besoin d’un soutien et d’un accompagnement.

Engagez- vous résolument à vous opposer dans votre commune à toute expulsion qui ne serait pas suivie d’un relogement immédiat.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • philippe913 31 mars 2014 10:09

    pourquoi serait-ce au propriétaire d’un logement de supporter ce coût social ?

    quant à la réalité des expulsions , il y a lieu de relativiser leur nombre et donc leur impact.
    Toutefois, au niveau des propriétaires, le message véhiculé par la difficulté d’expulser qqun est terrible, et contribue notamment à la crise immobilière actuelle.

    Ce que je ne comprends toujours pas de la part des organismes sociaux : préférer reloger les gens en urgence dans des hôtels qui coutent la peau du fion plutôt que payer directement le propriétaire.


    • foufouille foufouille 31 mars 2014 12:12

      ce sont surtout des logements pourris et non louables


    • philippe913 31 mars 2014 15:28

      détrompe toi


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 31 mars 2014 18:50

      GRAND NAIF !!! ils les louent quand meme  ;;aux plus pauvres

      allez voir 18 rue de la justice dans le 20 ème !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 31 mars 2014 18:52

      FOUFOUILLE ARRETE LE GROS ROUGE a 15° GRAND NAIF.....


    • Yohan Yohan 31 mars 2014 10:14

      Chalot a la main sur le coeur, il donnerait la maison de son voisin pour rien à un clandestin smiley


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 31 mars 2014 18:47


        alors duflot tu te tires avant de finir le boulot ET LES IMMEUBLES ET LOGEMENTS INSALUBRES...CA CONTINUE COMME AVANT BEAUCOUP DE GUEULE ET DE PROMESSES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Française 31 mars 2014 21:20

        dans les rêve tous dehors y a plus rien en FRANCE ;les immigrées nous ont ruiné :dehors tous place aux logements pour les vrais Français :vive FN


      • zygzornifle zygzornifle 31 mars 2014 10:27

        et licenciement abusifs .....


        • stetienne stetienne 31 mars 2014 10:52

          associatif =populaire ?????????????????????????
          ils ne représentent qu eux même pas le peuple loin s’en faut


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 31 mars 2014 18:55

             C’EST LA NOUVELLE APPELLATION DE L UMP EN PROVINCE rien a voir avec l union des magouilleurs parisiens/...NOM AVANT LES ELECTIONS après on redevient tous UMP MEME NKM !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

            POPULAIRE MON C..


          • claude-michel claude-michel 31 mars 2014 10:56
            Interdisez l’expulsion !....Inspirez....expulsez... !

            • claude-michel claude-michel 31 mars 2014 13:57

              Article ridicule...on expulse les gens depuis des millénaires...et aujourd’hui rien ne change..C’est de l’enfumage sur la misère des humains...Pitoyable.. !


            • CHALOT CHALOT 31 mars 2014 11:20

              Il faut arrêter avec les petits propriétaires....Ils sont relativement peu nombreux et devraient être soutenus par les pouvoirs publics afin qu’ils ne soient pas pénalisés.

              Les expulsions coûtent très cher à l’Etat plus que si des mesures non expulsions étaient prises....


              • philippe913 31 mars 2014 11:23

                quand est on un « petit » propriétaire, à partir de quand est on un gros ?


                • CHALOT CHALOT 31 mars 2014 11:26

                  Quand on a plusieurs appartements et qu’on spécule.....


                  • HELIOS HELIOS 31 mars 2014 12:02

                    ... le mec qui bosse, qui economise, qui emprunte, qui gere son budget en limitant les frais de bouffe, de maison, de vacances, de bagnole etc et qui prefere acheter des studios ou des petits appart, qui les renove en passant ses week end et qui arrive en avoir plusieurs c’est quoi cela, c’est un « gros » ??? il a bossé pour que cela lui paye probablement un complement de retraite necessaire ou au moins le fasse vivre.

                    Ce même mec qui loue lui même et qui cherche des locataires, qui gere ses apparts et qui va attendre pour louer son bien, le resultat de son boulot et de ses sacrifices, qui selectionne ses locataires et qui ne brade pas son boulot, c’est quoi ? un speculateur ???

                    Ce mec là il faut que le loyer rentre, parce que c’est lui qui rembourse la banque, ou/et c’est avec ce loyer qu’il paye lui même ses propres frais... et c’est lui qui ira au tribunal s’il n’est plus solvable.

                    Alors, mr Chalot, a moins de venir dans un systeme sans proprieté privée, le mec que vous qualifiez de gros et speculateurs, c’est juste un mec qui bosse dans un metier different que vous, mais qui bosse et qui re-investi, lui, alors que vous, vous depensez. Faut-il le punir pour autant ?

                    tandis que selon vous, le locataire qui n’a peut etre pas les moyen d’acheter, tout le monde ne le peut pas ou ne le souhaite pas, profite du capital et du travail d’un autre, devrait avoir le droit de ne pas payer et de continuer de s’approprier sans que ceux qui sont léses, ne puissent se defendre ?

                    Qu’est-ce que c’est cette société où le mec qui bosse n’est plus recompensé de son travail ? c’est l’URSS ou les champs ne produisaient rien, personne n’etant interressé au resultat ?

                    Non, mr Chalot, il n’y a pas de gros, de speculateur dans les proprietaires... il n’y a que des personnes qui bossent ou qui ont bossé !
                    contestez si vous voulez, les grandes entreprises FINANCIERES qui sont des loueurs, mais ne confondez pas... d’ailleurs, ces entreprises, vous virent au premier impayé....

                    Le proprietaire doit recevoir le loyer, sans retard et sans exception. Si l’etat souhaite aider les personnes en difficulté, on est d’accord, il y a même la loi DALO pour cela, mais aider cela veut dire « expulser » ou « payer » !


                  • foufouille foufouille 31 mars 2014 12:14

                    si son logement est en bon état, il aura aucun mal à louer. son locataire pauvre aura a une aide du FSL


                  • philippe913 31 mars 2014 15:32

                    et qu’on spécule ? combien de propriétaires d’appartements laissent leurs appartements vides des mois et des années dans le seul but de la spéculation pour pouvoir revendre ? et encore cette stratégie est nulle.
                    Se priver des loyers pendant des années, car on parle de ça, contre balance-il le gain en +v espéré à terme ? sachant qu’en plus, pour vente, on peut mettre fin à un bail...
                    et puis pour avoir une réelle influence sur le marché, quel % du parc doit on posséder ?
                    Il me semble que cette théorie de la spéculation de méchants propriétaires pour faire monter le prix de l’immobilier ne repose sur rien.

                    et si on a plusieurs appartements, tous loués, et loués correctement, à partir de combien devient on un méchant capitaliste abusif ? 4 ? 5 ? 10 ?


                  • foufouille foufouille 31 mars 2014 15:41

                    un logement vide n’est pas louable car pourri ou trop cher. si ils sont à louer et à vendre en même temps, c’est souvent un bailleur qui fera rien sauf encaisser le loyer

                    ou une arnaque de type loi x avec aucune demande comme a bergerac : immeuble au milieu des champs sans transport et hors de prix € un appart F3


                  • philippe913 31 mars 2014 18:26

                    @foufouille
                    pour la grl, il s’agit d’assurances privées, et celles-ci, qui ne sont plus très n,ombreuses sur le créneau, sont assez drastiques dans leur sélection. Par exemple, au niveau de l’agence immobilière où je suis, l’assurance a été claire, 1er impayé, elle résilie l’ensemble des contrats de l’agence...


                  • foufouille foufouille 31 mars 2014 18:31

                    c’est lègal pour la GRL ? on dirait une clause abusive. il faudrait quand même pas payer pour rien !


                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 31 mars 2014 19:04

                    CHALUT tous nos parlementaires ou familles SPECULENT ILS ONT TOUS 2

                    MAISONS (mer et montagne) et 2 APPARTS AU SOLEIL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                  • Fergus Fergus 31 mars 2014 11:40

                    Bonjour, Chalot.

                    Ce n’est pas d’une interdiction d’expulsion que l’on a besoin, mais d’une interdiction d’expulsion sans solution de relogement.


                    • ZenZoe ZenZoe 31 mars 2014 12:19

                      Bonjour Fergus,
                      Qui serait censé trouver la solution de relogement ?


                    • Fergus Fergus 31 mars 2014 12:59

                      Bonjour, Zenzoé.

                      Ceux qui sont les donneurs d’ordre ou les acteurs de l’expulsion.


                    • ZenZoe ZenZoe 31 mars 2014 13:35

                      Fergus,
                      Plus facile à dire qu’à faire. Où trouver les logements ? Pas dans le privé, on ne peut pas forcer les bailleurs. Et dans le public, on manque de logements.
                      A mon avis, le meilleur moyen est d’intervenir dès les premiers impayés, en aidant les familles en difficulté avant que les choses ne s’enveniment avec le bailleur.


                    • foufouille foufouille 31 mars 2014 14:24

                      dans le public, il y en a des vides mais en campagne. et pas en bon état


                    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 31 mars 2014 19:01

                      OUI A L EXPULSION DES 40 MINISTRES SAUF UNE....LE BRANCHU...) 577 DEPUTES 350 SENATEURS 36600 MAIRES
                      (doublons avec les communautés des communes !!!!!) et 300000 AUTRES REMUNERES !!!!!!!!!!!!!

                      AVEC DU CUL TU SERAS ENCORE MINISTRE ALORS POUR VENGER TOUS NOS CAMARADES DE GAUCHE STP SUPPRIME LES COMMUNES !!!!!!!!!!


                    • Française 31 mars 2014 21:25

                      expulsé sans retour :tous dehors Vive FN


                    • CRANACH 31 mars 2014 11:46

                      oui Fergus je suis d’accord avec vous


                      • unandeja 31 mars 2014 12:00

                        J’ai travaillé durement pour m’acheter un logement, sachant que je n’aurai pas ou si peu de retraite. Je me suis endetté sur 30 ans pour payer ce petit logement et je compte sur le loyer de mon locataire pour rembourser ce pret pour l’appartement de mes vieux jours.

                        Manque de bol, mon locataire squatte l’appartement depuis plusieurs mois sans me payer. Mes économies, plutot maigres puisque tout est passé dans l’achat de mon logement, sont passées dans le remboursement du prêt. La banque me presse de rembourser et je n’ai pas les moyens, on me menace de me faire une saisie sur compte, de m’envoyer l’huissier.

                        ....ok l’arrêté anti-expulsion est bien joli mais que répondez vous à un cas comme celui du dessus ?

                        je connais plusieurs personnes à qui c’est arrivé, sans être en difficulté financière réelle, ils ont dut faire quelques efforts pour soutenir cette situation souvent durable.


                        • foufouille foufouille 31 mars 2014 12:15

                          tu avais des solutions pass grl, FSL, etc


                        • foufouille foufouille 31 mars 2014 12:17

                          je vois mal comment tu peut faire les travaux si ton loyer rembourse juste le prêt.


                        • Vipère Vipère 31 mars 2014 12:41

                          Unandeja

                           

                          Toute entreprise commerciale comporte des risques financiers, y compris le secteur locatif, n’avez-vous vous pas pris en compte, dans le contexte de crise actuelle économique et de chômage, cet aspect lié au fait que le locataire puisse être en difficulté et ne plus contribuer à payer le bien que vous avez acquis ?

                           

                          Les entreprises en difficultés déposent le bilan, c’est la règle commerciale, le secteur locatif n’y échappe pas !

                          Vous voulez être à l’abri ? ASSUREZ-VOUS !!!


                        • Yohan Yohan 31 mars 2014 14:47

                          De toute façon, on n’est propriétaire de rien dans ce pays puisque l’Etat prend tout et te laisse juste de quoi survivre. Sinon, faut s’appeler Cahuzac et prendre la carte du PS. Mais, même ça ne marche pas toujours smiley.


                        • philippe913 31 mars 2014 15:37

                          @Vipère
                          « assurez vous ! »

                          justement, là est le drame. On ne peut assurer que les gens dont le revenu est 3x supérieur au loyer, et l’apl n’entre pas en compte dans ce calcul. Ainsi, les propriétaires scrupuleux refusent de louer aux précaires, devant le risque encouru. Que se passe t-il ?
                          les marchands de sommeil entrent en lice et proposent une solution à des gens que le système exclue du fait de sa trop grande rigidité.
                          Le « marché noir » prend le relais, et qu’on ne s’y trompe pas, il rend un réel service, quand bien même on peut trouver que c’est amoral, dégueulasse etc.

                          A trop vouloir protéger les gens, on les précarise. Mais continuez à revendiquer l’interdiction des expulsions et la responsabilité du propriétaire pour un relogement, c’est une ineptie sans nom qui ne peux conduire qu’à mois de construction et plus de précarité pour les plus précaires.


                        • unandeja 2 avril 2014 15:16

                          @Philippe 913...sans compter que l’assurance perte de loyer est limité dans le temps.
                          (ils sont pas fous, ils ne veulent pas payer des années).

                          Moinsl es mauvais payeurs sont expulsables, plus la assurances sont chères...et + les assurances sont chères, plus le loyer sera cher.

                          Bloquer la possibilité d’expulsion c’est augmenter drastiquement le risque pour le propriétaire bailleurs qui va refuser des dossiers valides juste pour se sécuriser un peu plus.....

                          ...en bref je partage votre avis à 100%.

                          Autant il faut savoir être humain (on peut trraverser une passe difficile), autant interdirel’expulsion est pour moi une hérésie, tant pour les locataires que pour les propriétaires. Certains préfère déjà payer la taxe pour lesl ogmeents vides plutot que de louer.


                        • rocla+ rocla+ 31 mars 2014 12:09

                          Il  faudrait importer les 5 milliards de nécessiteux  du monde 

                          et les loger nourrir et blanchir .

                          Ca , ce serait faire du social .

                          • Vipère Vipère 31 mars 2014 12:27

                             

                            On ne le répètera jamais assez, le logement n’est pas une marchandise comme une autre !

                            Les propriétaires ont tendance à l’oublier, cela les arrange !

                            Tant que l’on est dans la logique du bailleur qui loue en estimant qu’il n’a pas à subir de risques financiers à travers un locataire qui peut devenir, insolvable en raison d’une perte d’emploi, il y aura immanquablement la tentation du recours à l’expulsion forcée.

                            Finalement, pourquoi le propriétaire ne se protège pas de ce risque locatif au lieu de combattre son locataire ?

                            Faut-il absolument des locataires vache à lait pour satisfaire l’appétit des bailleurs ? 


                            • oncle archibald 31 mars 2014 12:59

                              Vous voulez comparer la location d’appartements à une entreprise commerciale et imposer au bailleur de prendre en compte le risque d’impayés … soit.

                              Que fait une entreprise qui a livré une marchandise à un acquéreur indélicat ou insolvable ? Elle s’appuie sur les lois et s’adresse aux tribunaux pour essayer de recouvrer son dû ! Vous connaissez beaucoup d’entreprises qui vendent des automobiles ou des lavabos qui s’assurent contre le risque d’impayés ?? Vous rêvez chère Vipère … 

                              Si la location d’appartements devient une activité comportant trop de risques (elle en comporte déjà énormément !), les « capitalistes » investiront dans la fabrication de caramels mous ou de stylos à bille plutôt que dans la construction de logements à louer. C’est tout l’effet que produirait la mesure que vous proposez.


                            • oncle archibald 31 mars 2014 12:49

                              Un contrat de location c’est la mise à disposition d’un appartement contre le paiement d’un loyer. Si ce contrat n’est pas respecté, il faut bien qu’il y ait sanction, comme pour tout autre contrat non respecté. 

                              C’est un fait que certaines familles n’arrivent pas à payer des loyers qui représentent entre le quart et la moitié de leurs revenus, voire plus, et que ces familles subissent l’exclusion et la misère… Ce ne sont pas des mauvais payeurs mais des femmes et des hommes qui matériellement ne peuvent pas payer. Elles ont besoin d’un soutien et d’un accompagnement. Oui, c’est un fait.

                              Mais pour autant faut-il pénaliser le bailleur en l’obligeant à loger gratuitement ? N’est ce pas à la collectivité de prendre en charge le logement de ceux qui ne peuvent pas par eux même payer le loyer ? Ne le fait elle pas déjà par le biais des aides au logement ? Faut-il augmenter ces aides dans certains cas ? 

                              Ayant beaucoup travaillé pour des sociétés de HLM j’ai connu personnellement un cas assez étonnant : suivant la composition de la famille et ses revenus il arrive que le montant de l’APL soit supérieur au montant du loyer. Pour ceux qui sont dans ce cas tous les mois c’est le bailleur qui perçoit l’APL et qui fait un chèque au locataire pour lui « rembourser » le surplus. Est-ce normal à vos yeux ?

                              Toujours dans le cadre de logements HLM j’ai connu des immeubles ou plusieurs logements sont loués directement par des ONG d’aide aux personnes en détresse, avec une clause de location particulière qui leur permet d’héberger dans ces logements qui elles veulent. Ainsi la famille en détresse est logée dans les HLM mais n’est pas locataire. C’est l’ONG qui à sa place paie le loyer, répond des dégradations, etc etc .. Est-ce normal ? Est-il souhaitable de développer cette façon de loger ceux qui seraient partout refusés ?

                              Le problème que vous évoquez ne peut en aucun cas se résoudre par votre interjection titre : « interdisez les expulsions ». Cela reviendrait à dire qu’il faut que les bailleurs acceptent de loger gratuitement leurs locataires, et cela n’est évidemment pas possible. 

                              Bailleurs = salauds est une équation qui ne peut pas fonctionner. Elle est pourtant le cri de guerre d’une tapée d’associations qui défendent indistinctement et avec le même acharnement des gens en grandes difficultés pour lesquels la solution ne peut être que politique et des locataires indélicats, qui décident en établissant leur budget qu’ils peuvent se dispenser de payer le loyer de leur logement. 

                              Il existe aussi des propriétaires indélicats, voire des personnes au comportement innommable qui font leur miel sur la misère et louent des habitas indignes au prix de l’or. Il existe des lois pour les sanctionner et je suis ravi chaque fois que l’un d’eux se fait condamner. 

                              Ces malfaiteurs ne doivent pas être confondus avec des bailleurs honnêtes qui méritent d’être respectés, et auxquels il faut bien par un moyen ou par un autre payer le loyer pour qu’ils puissent continuer à mettre des logements sur le marché de la location.

                              • foufouille foufouille 31 mars 2014 12:59

                                faut prendre une assurance : pass grl, gli. mais toutes exigent que le bailleur respectent la loi et donc le logement doit être décent


                              • jaja jaja 31 mars 2014 13:00

                                Il faut s’inspirer de l’exemple de Marinaleda en Andalousie qui a résolu le problème du logement pour tous ses habitants et cela à vie... Sachant que l’une des plus grandes préoccupations des pauvres c’est de payer le loyer voila la solution réaliste de cette ville « en utopie »

                                « Pour que le droit au logement que garantit la Constitution espagnole ne reste pas lettre morte, un programme est lancé dans ce domaine, avec pour règle l’autoconstruction. Chacun participe selon ses compétences. La mairie offre le terrain et rémunère l’architecte  ; les matériaux sont fournis conjointement par la municipalité, qui peut utiliser les fonds publics du plan d’emploi rural (PER) (5), et par la Junta de Andalucía. L’attribution se fait lors d’une assemblée publique qui réunit tous les citoyens. Actuellement, on compte plus de trois cent cinquante maisons ainsi construites, d’une surface utile de quatre-vingt-dix mètres carrés, avec cent mètres carrés de patio pour permettre un agrandissement futur. Le loyer s’élève à 15 euros par mois, alors qu’il faudrait en débourser 300 au prix du marché. Le logement ne peut être vendu, mais il est cessible aux enfants. »
                                http://www.monde-diplomatique.fr/2013/08/HAFFNER/49520


                              • oncle archibald 31 mars 2014 13:03

                                Foufouille arrêtez de nous bassiner avec le mec qui a trois logements à l’état de taudis qu’il loue à prix exorbitant .. Ca existe je ne le nie pas, mais ça n’est pas la règle et la loi donne tous les moyens au locataire pour les faire coincer .. 


                                Actuellement il n’y a pratiquement plus que des loueurs professionnels tellement les risques sont élevés. Et ces bailleurs louent des logements « conformes à la loi SRU » et sont victimes de beaucoup d’impayés … C’est de ce problème là que l’on parle.

                              • foufouille foufouille 31 mars 2014 13:19

                                « N’est ce pas à la collectivité de prendre en charge le logement de ceux qui ne peuvent pas par eux même payer le loyer ? »
                                FSL mais pour un logement décent
                                tu as des tonnes de taudis et c’est au locataire d’apporter la preuve ......... des centaines voire des milliers d’euros pour te faire virer car congé pour vente


                              • baron 31 mars 2014 13:00

                                Lorsque l’on prend des risques en achetant des appartements horsnde prix, il ne faut pas s’étonner d’avoir du mal a faire rentrer des loyers.


                                Nombre de propiétaire ont cru qu’il était possible de spéculer sans risque, c’est faux et ils vont le découvrir très vite, les perspectives sont catastrophiques, il est impossible de maintenir un tel niveau des loyers qui plombent les budgets des familles, les systèmes sociaux et sont un frein au dévelopement économique.

                                Plutot que d’exiger le refus des expulsions il serait plus efficace d’exiger une baisse des loyers, tant pis pour les spéculateurs.

                                • Vipère Vipère 31 mars 2014 13:10

                                   

                                  Baron

                                   

                                  D’accord avec vous pour le commentaire excepté ce qui suit :

                                  Plutot que d’exiger « le refus des expulsions il serait plus efficace d’exiger une baisse des loyers, tant pis pour les spéculateurs. »

                                  Pourquoi ? le logement doit sortir du secteur marchand. Le logement, n’en déplaise aux spéculateurs est une nécessité vital pour l’humain.

                                  Dans une société civilisée et avancée, on aurait dû régler et réguler ces difficultés liées à l’accès au logement depuis belle lurette, or nous en sommes à l’alpha et l’oméga !

                                  Ce n’est pas le cas ... tant que l’on décrétera que le logement n’est pas une nécessité fondamentale, l’on assistera à de perpétuelles batailles de chiffonniers ente les locataires et les propriétaires.

                                   

                                   

                                   


                                • oncle archibald 31 mars 2014 14:44

                                  Vipère : l’état tenu de loger gratuitement tous ceux qui en font la demande ? Donc l’état constructeur et bailleur ? Pourquoi pas mais gare aux abus en tous genres ….


                                • baron 31 mars 2014 15:28

                                  Je suis d’accord avec vous vipère.


                                  Avoir un toit sur la tête est un droit fondamental, il faut donc en construire massivement et les mettre à disposition à des prix abordables voir quasi gratuitement ( les frais d’entretien s sont à payer).

                                  Et commencer par empécher la spéculation sur les biens immobiliers, nous en somme loin.

                                  En province et parait il à Paris de nombreux logement sont vides, ce qui est logique.

                                  Les constructions neuves poussent comme des champignons, c’est impressionant de voir à quel point les zones construites se sont étendus continuent à s’étendre.

                                  Il ne peux pas il y avoir de pénurie, le parc immobilier s’accroit très rapidement, il n’ y a pas d’explication logique à la hausse des prix.

                                  Et puis il faut arréter avec la concentration urbaine et l’hégémonie parisienne et en bord de mer qui coute une fortune.
                                   L’heure devrait être au vidage des villes.

                                • philippe913 31 mars 2014 15:47

                                  @baron
                                  « tel niveau des loyers »

                                  les loyers n’ont pas bcp augmenté en 10 ans, contrairement aux prix du foncier. Et si la part du loyer a augmenté dans le revenus des locataires, c’est parce que les revenus moyens des locataires ont baissé, et pas l’inverse

                                  Les gens qui ont acheté des biens immobiliers ne sont pas d’infâmes spéculateurs (et qu’est ce que ça veut dire en plus, un spéculateur ?), arrêtez avec cette vision gauchiste extrémiste qui nie les réalités sociales et du marché et vous enferme dans une doctrine malsaine.


                                • philippe913 31 mars 2014 15:50

                                  @vipère :
                                  manger est une nécessité fondamentale et vitale : gratuité de la nourriture
                                  se vêtir est une nécessité fondamentale et vitale : gratuité pour l’habillement
                                  se déplacer etc.

                                  outre la stupidité du propos car à ce moment là, énormément de choses devraient être gratuites (mais vous savez, rien n’est jamais gratuit), et qui décide qui a quoi et comment ? le gentil gouvernement qui sait tout mieux que tout le monde évidemment —> absence de liberté, arbitraire, abus, corruption, voilà ce que vous souhaitez.


                                • philippe913 31 mars 2014 15:51

                                  @baron :

                                  on vide les villes ? et comment fait on ? on déporte les gens ?


                                • baron 31 mars 2014 17:51

                                  @philippe913


                                  C’est simple on décentralise réellement en commençant par la délocalisation des ministères en province, puis suivront france télévision, les sièges des entreprises publiques ... ainsi de suite


                                  après c’est l’effet boule de neige qui fera le boulot ... 

                                  C’est tout bénéfice, et pourquoi ne pas changer de capitale ?

                                  Par exemple Lyon au lieu de Paris, si vous regardez sur une carte ce serait logique ...

                                • Folacha Folacha 1er avril 2014 09:20

                                  Bonjour,

                                  900€ par mois pour un deux-pièces et demi à Bois Colombes, vous trouvez ça normal ?

                                • baron 31 mars 2014 15:32

                                  Ce que je repproche aux militants et aux associatiins pour le droit au logement, c’est de ne pas se battre contre la vie chère.


                                  On a parfois la drole d’impression de voir de nouvelles formes de « dames patronesses » plutot que de vrais militants 

                                  • philippe913 31 mars 2014 15:42

                                    @foufouille
                                    toutes ces assurances ne sont pas si simples à mettre en œuvre, très loin de là.
                                    Les conditions à réunir ne sont pas faciles à avoir du côté locataire.


                                    • foufouille foufouille 31 mars 2014 16:55

                                      si pour le pass grl


                                    • Loatse Loatse 31 mars 2014 15:54

                                      Bonjour Chalot,

                                      Il suffirait de mettre à disposition des familles en défaut de paiement et dont les revenus, aides comprises ne peuvent assurer sans difficultés le paiement de leur part de loyer augmentée du passif, un habitat temporaire soit une caravane comme aux états unis ou ce genre d’habitat est courant..

                                      Dans le var, on trouvait jusqu’à ces dernières années des camping ouverts à l’année, le loyer y était de 300euros/mois pour un petit mobil home...

                                      Hélàs toute forme d’habitat temporaire ou même alternatif est devenu tellement réglementé qu’il est difficile d’y avoir recours même sur son propre terrain (yourte)..

                                      Ce qui permettrait pourtant d’éviter justement la procédure d’expulsion et l’expulsion ainsi que le coût que ceux ci engendrent et que soit pénalisés et le locataire et le propriétaire..

                                      Chaque commune devrait pouvoir mettre à la disposition de ses sans abris (expulsés ou pas) un habitat d’urgence non collectif...(ce qui permettrait également d’éviter le drame que représente le placement en famille d’accueil, des enfants de ces familles)

                                      Question coût : économie sur le relogement très temporaire souvent (une dizaine de nuitées) chez les hoteliers-marchands de sommeils, sur le placement des enfants, la procédure, les soins (souvent ces situations engendrent des problèmes de santé)

                                      et surtout, c’est plus humain... mettre à disposition quelques caravanes ou petites structures à loyer très modéré (ce qui leur permettrait de s’acquitter de leurs quelques loyers impayés/dettes et de repartir du bon pied) sur un terrain communal vacant, ne doit pas couter plus cher que les ronds points, fontaines et autres fantaisies à visée purement électoralistes dont sont friands nos maires...

                                      Ne croyez vous pas, chalot, que nous devrions écrire à Madame Duflot (ou son remplacant remaniement en vue oblige) pour faire bouger les choses ?




                                      • CHALOT CHALOT 31 mars 2014 16:11

                                        Le CNAFAL ne cesse de dénoncer, depuis plusieurs années, la terrible précarité qu’entraînent le mal-logement ou l’absence de logement et les terribles dégâts que cela produit pour les personnes et les familles.

                                        Le droit fondamental au logement est bafoué. La trêve hivernale officielle prend fin au 31 mars, soit aujourd’hui. Demain, à la première heure, des familles entières risquent d’être expulsées. Les municipales révèlent une France en état d’urgence sociale et de colère froide à l’égard de tous les gouvernants, qui ne laisse entrevoir aucune lueur d’espoir face à leur situation qui se dégrade. 8,6 millions de français vivent avec moins de 964 euros par mois. 146 000 familles sont menacées d’expulsions locatives et 600 000 de coupures d’énergie. Même en secteur HLM, les effacements de dettes, sur 4 millions de locataires sont passées de 5,5% à 7%. 141 500 personnes sont SDF, dont de plus en plus de jeunes !

                                        Depuis une décennie, la situation ne cesse de se détériorer au fur et mesure de la montée du chômage qui fait que les impayés de loyer sont, la plupart du temps, une donnée structurelle qui accompagne la pauvreté, c’est‑à‑dire l’absence ou la modicité des revenus. N’oublions pas que la France en Europe, contrairement aux idées reçues a des minimas sociaux les plus faibles d’Europe !

                                        Présent samedi à la manifestation à Paris contre les expulsions locatives, le CNAFAL demande à tous les Maires, les maires adjoints au logement et aux présidents de CCCAS :

                                        La misère criante et la misère cachée sont devenues insupportables à des millions de nos concitoyens qui croient de moins en moins à la politique pour résoudre les problèmes. C’est une véritable course de vitesse à laquelle nous assistons. La colère à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui, pourrait à l’avenir prendre d’autres expressions, face à ce qui ressemble à une surdité et à une impuissance politique.


                                        • Vipère Vipère 31 mars 2014 17:21

                                           

                                           

                                          J’approuve totalement le message de François CHALOT !

                                           

                                          Il est inutile de rajouter de la misère à la misère...

                                          Les propriétaires de logement n’ont qu’a trouver un autre secteur d’activité pour se gaver ! (je vais me mettre à dos 50 % des français qui baillent un toît à 50 % de français qui ne peuvent s’en payer un, mais je m’en fiche comme de l’an 40)

                                          Si l’on cassait ce système lucratif pour les uns et ruineux pour d’autres, on se tournerait vers d’autres alternatives ! dont l’une « Marinaleda » proposée par Jaja.

                                          Tant que perdure ce juteux marché pour les bailleurs, ils pleureront misère pour se GOINFRER toujours plus, en dehors de tout humanisme.

                                          Il FAUT QU’UNE TELLE INDIGNITE CESSE AU SEIN DE LA 5IEME PUISSANCE MONDIALE !!! 

                                           


                                          • baron 31 mars 2014 18:03

                                            Je vous approuve aussi Chalot,


                                            Ce qui est étonnant c’est que les mobilisations semblent bien faibles.

                                            Pourquoi les plus pauvres ne se mobilisent quasiment pas ?

                                            Si ils ne font pas massivement, ceux qui prétendent que ce sont des assistés qui attendent que tout leur tombe dans la bouche sans efforts auront encore de beaux jours devant eux. 
                                            Finalement il y t il tant de famille que cela qui dorment dans la rue ? ou qui sont visiblement démunis ?

                                            • foufouille foufouille 31 mars 2014 18:29

                                              pour ceux qui le font, ça sert pas à grand chose. il faut aussi se déplacer. certains sont trop malades, aussi
                                              une partie est temporaire et espère s’en sortir


                                            • Jean Keim Jean Keim 31 mars 2014 19:26

                                              On vit dans un monde bizarre, prenons naïvement un peu de recul, on peut acheter un logement avec l’aide d’un prêt bancaire qui sera remboursé par le loyer d’une location, autrement dit les locataires travaillent pour payer un loyer pour aider les emprunteurs à devenir propriétaires, pour ces derniers c’est tout bénèf. Si le dit monde était plus humain, celui qui paye un loyer devrait devenir tôt ou tard propriétaire de son logement.
                                              Le monde, ce n’est pas un scoop, appartient aux plus malins.
                                              Et il aurait tellement à dire sur la propriété ...


                                              • HELIOS HELIOS 31 mars 2014 20:42

                                                Notez : la banque prete au futur proprietaire sur la base de ses ressources et ne prend pas en compte les futurs loyers. cela veut dire que l’acheteur est solvable pour la banque, ce qui n’est pas le cas du locataire, qui aurait dans ce cas la pu acheter et ne pas louer.

                                                Quelle que soit la raison imaginez que vous louiez une voiture suffisament longtemps, en serez vous propreitaire ensuite ? non, bien sur... c’est la même chose !

                                                Expulsion ou pas, le locataire doit payer pour le bien qu’il occupe. que ce soit directement ou indirectement par APL ou autres aides de la mairie.

                                                Je ne sais pas si Chalot est proprietaire de qui que ce soit, si moralement il a decidé d’incestir, s’il le peut, dans la pierre, mais il aurait une toute autre position si son locataire le plantait....


                                              • matador matador 31 mars 2014 19:48

                                                Bonjour le niveau...


                                                • hgo04 hgo04 31 mars 2014 20:29

                                                  Le 01 janvier, un bail est signé... La personne a peu de moyen, et je propose de faire partir le bail le 15 janvier. Une moitié de loyer, sans contrepartie. Pourquoi ? parce que je sais ce que c’est que d’être dans un moment délicat. 

                                                  Le locataire doit donc monter sur dossier CAF. Il a droit à 254 euros pour un loyer de 321 charges comprises à partir de février. Je lui propose un paiement en plusieurs fois pour janvier, à additionner aux loyers suivants... Je lui propose en plus, de faire un travail rémunéré à 180 euros. Un plafond dans une cage escaliers d’une longueur de 8 m sur 70 cms de large. je fournis matériaux et outillage. Pour un pro, c’est une journée de travail.... pas mal non ?

                                                  Nous sommes le 31 mars. Aucun loyer n’a été payé, les travaux n’ont même pas débuté...

                                                  Alors les généreux humanistes, je fait quoi de ce type ??? il me doit 176 + 321 + 321 + 321.. 1139 euros.. que j’attends toujours... je vous invite à me régler ces loyers et je vous promets que je garde ce gars.. sinon, ben il va prendre mon pied au cul !

                                                  • foufouille foufouille 31 mars 2014 21:46

                                                    fallait investir chez madoff


                                                  • legrind legrind 31 mars 2014 20:47

                                                    Un expulsion c’est un drame, ça dépend parfois c’est un soulagement pour le propriétaire dont les locataires se foutent éperdument en détériorant le logement et en ne voulant pas payer le loyer ( en jouant sur la corde sensible de la misère etc), un soulagement quand on a à faire à des fouteurs de merde etc..


                                                    • Vipère Vipère 31 mars 2014 20:54

                                                       

                                                      Les Thénardiers et leurs larmes de crocodile au pied du mur des lamentations ... smiley


                                                      • legrind legrind 31 mars 2014 22:55

                                                        Je parle de ce que je connais seulement : la mère d’un pote (famille d’ouvriers) a hérité d’un appart qu’elle met à louer, les locataires foutent le bordel, payent quand ils veulent , en plus se font aider d’une association pour refuser toutes les injonctions , au bout de 2 ans ils se sont barrés en saccageant tout mais bon les salauds c’est les proprios . Et je sais que ce n’est pas une histoire unique..


                                                      • France Républicaine et Souverainiste Fulbert de Chartres 31 mars 2014 21:00

                                                        Non aux expulsés des locataires mauvais payeurs et/ou bruyants et fauteurs de troubles : Oui à la loi de la jungle et du plus voyou ?


                                                        • Vipère Vipère 31 mars 2014 21:04

                                                           

                                                          Est ce le locataire qui repart avec les murs propriétaire le voyou dans l’affaire ?


                                                          • Vipère Vipère 31 mars 2014 21:06

                                                             

                                                            RECTIFICATIF :

                                                            Est ce le locataire qui repart avec les murs du propriétaire le plus voyou dans l’affaire ?


                                                            • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 31 mars 2014 21:17

                                                              Oui, Vipère. Passer pour misérable afin de se faire une petite pelote que l’on met bien à l’abri est un sport national.
                                                              Celui-ci est un pôôôôvre locataire à qui on donnerait sa chemise, mais sa petite bicoque dans les landes, elle est limite ISF. C’est pour la meubler qu’il arrache la cheminée de la maison qu’il loue. C’est lui ensuite qui gueule le plus fort que les riches sont des salauds. C’est aussi pour protéger son petit trafic que l’on vous appelle à manifester.
                                                              Il est temps de se réveiller, Vipère. Les bons d’un côté, les méchants de l’autre, c’est un discours de politicien. Combien de temps encore allez-vous y adhérer ?


                                                            • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 31 mars 2014 21:08

                                                              L’enfer est pavé de bonne intentions...
                                                              Encore une fois, vous prenez la cause pour l’effet.
                                                              Bien sûr, il faut travailler en amont des causes des expulsions pour éviter les drames humains, comme le fait de séparer une famille que vous évoquez.

                                                              Venez, Chalot, venez, s’il vous plait, travailler six mois dans une agence immobilière.
                                                              Vous serez stupéfait du nombre de braves escrocs à la petite semaine qui viennent y geindre. Celui-ci parce qu’on lui « conseille vivement » de remettre aux normes son appart avant de le relouer, alors qu’un taudis c’est déjà trop pour tous les prolos qui ne foutent rien.

                                                              Celui-là qui planque sa grosse béhème neuve dans une rue adjacente et menace de casser la gueule à tout le monde parce qu’on lui demande les dix mois d’impayés de son loyer. La bagnole vaut cinq ans de loyers et, en plus, il est au RSA !

                                                              Interdire les expulsions, c’est d’abord donner raisons à ces deux salauds.

                                                              Le premier ira mettre son fric aux Bermudes, et tant pis pour le marché locatif. Le second n’aura même plus besoin de se déplacer pour gueuler : il sera chez lui, gratis, définitivement.

                                                              Il faut s’attaquer AUX CAUSES, Chalot, AUX CAUSES de la misère, au cas par cas, si on veut éviter qu’elle se répande. En cacher les effets, c’est donner carte-blanches aux escrocs de toutes espèces.


                                                              • Vipère Vipère 31 mars 2014 21:42

                                                                 

                                                                Que cela plaise ou non aux Thénardiers, je prendrai faits et cause pour les sans abris inlassablement tant que 50 % des français ne seront pas eux aussi propriétaires de leur résidence principale !

                                                                Pourquoi ?

                                                                Parce que les propriétaires sont de dangereux homophobes, prêts à toutes les bassesses.

                                                                Seuls comptent les loyers !!!


                                                                • philippe913 1er avril 2014 07:52

                                                                  @vipère
                                                                  « Parce que les propriétaires sont de dangereux homophobes, prêts à toutes les bassesses. »
                                                                   ?????? hein ?
                                                                  soit vous provoquez de manière intentionnelle et caricaturale depuis le début, un peu ça va mais là, vous ne frisez pas le trollisme, vous le réinventez, soit vous êtes un sombre crétin.
                                                                  Je vous laisse le choix.


                                                                • COVADONGA722 COVADONGA722 31 mars 2014 23:20

                                                                   voila je reviens d’un week end de pêche et j’apprend que 155 pauvres locataires viennent d’être expulsés les bras m’en tombe , 155 maires de gauche qui n’avait rien fait d’autre que de COLLABORER expulsés !!!et le plus beau c’est qu’on fout un premier ministre à la rue dans la foulée !!!alala qu’il est dur ce monde :


                                                                  au fait je me demande si dans les expulseurs de notable socialos , ya pas des victimes de ceux que défend perpétuellement mr Chalot , vous savez ceux qui vivent de la laine que l’on tond sur les 5/6 millions de français qui bossent respectent les lois et paient l ’impôts ....hlm gratos « si si mr chalot le sais certains loyer sont réglés par des organismes sociaux voir par des conseils genéraux ect...bus gratuit cantine gratuit lycées privés gratuit » si si ici à Marseille je sponsorise des chances pour la France par l’intermédiaire du conseil général qui ME fait payer pour eux yep pour les miens ya rien c’est con ils remplissent pas les critères plus exactement ils ont des critères disqualifiant ,chuuut la loi interdit de dire lesquels ...car on pourrait voir alors les critères qui qualifient les autres !
                                                                  bref je suis pour que l’on continue a expulser les éminences socialistes les bienpensant défenseurs de l’opprimé surtout s’il est étranger ; les partageurs de l’espace et des boulots des autres bref si les si gentils et merveilleux défenseurs
                                                                  de tout ce qui me coûte un max pouvaient être EXPULSES je crois bien que je m’en consolerais ....au fait venez pas me pleurnicher sur le bleu de chauffe je bosse depuis l’age de 16 ans et je sais très exactement ce que perçoivent en aides et allocations 80%des VICTIMES d’expulsions les 20%restants étant de réels accidentés de la vie.
                                                                  Asinus : ne varietur 

                                                                  • lucidus lucidus 1er avril 2014 01:59

                                                                    Chalot dans ses oeuvres...

                                                                    Cette pourriture de fourmi qui met dehors cette pauvre cigale innocente...
                                                                    Avec Chalot, inutile de travailler, de réfléchir, il suffit de tendre la main. 
                                                                    Associations, subventions, lamentations... Gna gna gna... Moi pauv, moi enfants, moi malheureux misère, toi donner... 
                                                                    Lamentable.

                                                                    • mouais 2 avril 2014 18:53

                                                                      Quelques propositions :
                                                                      1° imposer aux employeurs de construire ou réserver dans un parc existant des logements de fonction pour leurs employés, des logements corrects bien entendu, et près du lieu de travail, moins d’un km par exemple, logements dont le loyer serait perçu en retenue sur le salaire, prenant de celui-ci un pourcentage imposé par la loi. Ce n’est pas une demande révolutionnaire, de tels logements de fonction existaient dans l’Education nationale, à la SNCF, sous des gouvernements de droite.

                                                                      2° interdire le saccage des terres agricoles et des forêts par les promoteurs, en nationalisant ces terres. Le mitage de nos campagnes par des lotissements n’est pas la solution.

                                                                      3° nationaliser sans indemnité ni rachat les trusts du bâtiment, Eiffage, Bouygues, Vinci, etc. Et employer les travailleurs à construire des logements sociaux *corrects*. Des immeubles bien conçus, pas du mitage des champs.
                                                                      Les écolos devraient soutenir cette proposition ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès