• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Introspectif et tourné vers l’avenir, Emmanuel Macron justifie (...)

Introspectif et tourné vers l’avenir, Emmanuel Macron justifie (presque) tout

« On ne transforme pas un pays en cinq ans, je continue de me projeter. » (Emmanuel Macron, le 15 décembre 2021).

Enregistrée à l’Élysée le 12 décembre 2021 pour des raisons d’agenda, l’émission "Où va la France ?", la longue interview qu’a accordée le Président de la République Emmanuel Macron à Audrey Crespo-Mara et Darius Rochebin, a été diffusée ce mercredi 15 décembre 2021 à 21 heures sur TF1 et LCI et a été commentée longuement avant même de connaître les propos présidentiels.

Il y a bien sûr le permanent débat sur le Président et le candidat qui a concerné tous les Présidents susceptibles de se représenter, y compris De Gaulle, utilisant les médias en tant que chef de l’État mais qui ferait une campagne souterraine. C’est récurrent : Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy (sauf François Hollande qui a renoncé le 1er décembre 2016).

La palme de la mauvaise foi, dans ce concours sans saveurs, revient malheureusement (je dois le dire) à Valérie Pécresse qui, non seulement, a protesté contre une émission de télévision pour lui tout seul, mais a cru savoir qu’elle obsédait Emmanuel Macron car il aurait fait diffuser cette émission le même soir qu’une autre émission sur BFM-TV où elle était invitée, et refusant d’être en concurrence déloyale (reconnaissant que sa parole vaut moins que celle d’Emmanuel Macron), elle a abandonné cette émission. Sacha Houlié (député LREM) a répondu qu’il fallait une grande immodestie pour penser qu’Emmanuel Macron pensait à elle, il fallait surtout caler son agenda alors qu’il terminait un tour d’Europe avant le début de la Présidence française (il était le 13 décembre 2021 à Budapest pour rencontrer Viktor Orban). Du reste, avec une douzaine de candidats à l’élection présidentielle et une vingtaine de stations de radio ou chaînes de télévision, s’il fallait faire attention à ne pas télescoper les émissions politiques, il faudrait plusieurs années de campagne électorale. C’est vrai que Valérie Pécresse n’a pas eu de chance le 23 septembre 2021 où elle était l’invitée de l’émission politique de France 2 tandis que BFM-TV a tenu un débat contradictoire entre Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon, avec plus d’audience.

Au-delà de l’égocentrisme de la candidate LR (qu’on ne reprochera pas, tous les candidats à l’élection présidentielle doivent être égocentriques), il faut rappeler qu’elle avait été la porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy à sa réélection et elle justifiait le 31 janvier 2012 la diffusion de l’émission, également à l’Élysée, de Nicolas Sarkozy le 29 janvier 2012 sur toutes les chaînes (ici, seulement TF1), émission présidentielle dont la programmation n’avait rien de scandaleux, pas plus, en tout cas, que l’émission du 15 décembre 2021. En outre, Emmanuel Macron a bien le droit d’occuper du temps d’antenne alors que Valérie Pécresse a eu, ces dernières semaines, quatre débats et de nombreuses interviews seule dans les médias. On ne peut pas dire qu’elle ait été limitée dans son expression.

Enfin, pour terminer sur la mousse médiatique avant ou après, l’égocentrisme s’est retrouvé également chez Éric Zemmour dans une réaction à l’émission qui aurait pu être faite avant qu’il ne visionnât l’émission, tant le discours était convenu, croyant qu’Emmanuel Macron s’adressait à lui alors qu’il s’adressait à tous les Français (bon, c’est vrai, il y a eu quelques réponses subliminale à Éric Zemmour !).

_yartiMacron2021121502

Venons-en à l’émission, d’abord sur la forme : Emmanuel Macron a été très à l’aise. Il était chez lui, et il est toujours excellent dans les échanges avec des interlocuteurs, toujours meilleur que de lire sur un prompteur un discours parfois long et ennuyeux. Là, malgré les deux heures d’émission, aucun ennui. Et aussi aucune note, sauf lorsqu’il a lu une lettre d’enfants aux prénoms diversifiés lui dire ce qu’ils ont appris de Joséphine Baker et de la République. Emmanuel Macron est un homme qui travaille et aussi un homme qui apprend vite. Ses émissions sont presque parfaites sur la forme, peut-être même trop parfaites car le temps de silence avant de répondre sur la crise sanitaire pourrait être perçu comme le jeu d’un acteur. La scène politique n’est-elle pas du théâtre ? Peut-être, mais pas seulement.

Sur le fond, l’émission a donc commencé avec la crise sanitaire. Avec 65 713 nouveaux cas (le 15 décembre mais l’émission a été enregistrée en 12), nous sommes en plein sommet de la cinquième vague et la perspective d’une nouvelle lame de fond du variant omicron, provenant du Royaume-Uni (depuis le 27 novembre 2021, ce variant occupe désormais la moitié des cas de ce pays), il y a peut-être des mesures fortes à prendre (la prochaine réunion du conseil de défense sanitaire est prévue le 17 décembre 2021).

Quand le journaliste lui a dit que c’était difficile pour lui, Emmanuel Macron a répondu que c’était surtout "pas facile pour nous tous", y compris les soignants. Et il a rappelé les trois piliers de la lutte contre la pandémie : la vaccination, le passe sanitaire et les gestes barrières. Avec cette crise, il s’est transformé : « La crise sanitaire m’a fait toucher les inégalités insupportables qui peuvent exister. ».

Sur le "quoi qu’il en coûte" qui n’apparaît pas comme une mesure "de droite" mais plutôt "de gauche", étatiste, Emmanuel Macron a expliqué que c’était justement parce qu’il avait déjà réformé, en particulier le droit du travail, qu’il a pu faire cette politique du "quoi qu’il en coûte", en bénéficiant de la confiance des investisseurs internationaux, sinon, il n’aurait pas trouvé de quoi la financer. Il a dit plus tard que le plan de relance européen qu’il a conçu avec Angela Merlel en mai 2020 était révolutionnaire, portant sur 700 milliards d’euros.

Dans une première partie, il y avait une certaine envie de solder tous les reproches de communication qu’on lui a faits au début de son quinquennat. Emmanuel Macron reconnaît qu’il ne redirait plus les mêmes choses aujourd’hui et qu’il a pu blesser certaines Français. Il voulait parler crûment, bousculer le système et en réalité, il a plutôt manqué de respect aux Français. Il s’en est aperçu au bout de dix-huit mois. On pourrait dire qu’il a appris, qu’il était victime de son inexpérience d’élu (il suffit d’être élu municipal pour voir à quel point des déclarations blessantes peuvent peser sur la gestion d’une commune), il était plein de fougue, mais il y avait peut-être une certaine forme d’autisme, comme une personne qui ne ressentait pas d’émotion, c’est pour cela d’ailleurs qu’il a souvent dit, au cours de l’émission, qu’il avait appris à aimer les gens, qu’il avait eu beaucoup d’émotion, que dans tous les cas, ce quinquennat a été une fabuleuse expérience, hors du commun.

Parmi les petites phrases qui ont choqué, le fait de traverser la rue pour trouver à un emploi, le fait qu’il y a dans les gares des chefs d’entreprises et des personnes qui ne sont rien, le fait qu’on dépense un pognon de dingue et les pauvres restent des pauvres, etc. Les journalistes ont fait un petit montage et on voyait Emmanuel Macron s’écouter les dire. Grand exercice d’introspection. Peut-être nécessaire pour tourner la page, peut-être trop tardif.

Pour expliquer ces petites phrases (il a dit les regretter et qu’il ne les redirait pas aujourd’hui), il a cité trois choses : la décontextualisation des petites phrases, mais avec les smartphones qui enregistrent tout, les réseaux sociaux, tout est possiblement connu immédiatement par tout le monde 24 heurs sur 24 ; il a compris aussi qu’il y a des mots qui peuvent blesser, et que c’est manquer de respect de ne pas les prendre en compte ; enfin, il voulait bousculer le système, refuser la langue de bois, mais on ne fait rien bouger si on n’a pas du respect. Il a reconnu donc qu’il a blessé des gens, qu’il n’a pas mesuré d’avoir blessé les gens. Mais il a souhaité préserver sa capacité à avoir un idéal, sa capacité à s’indigner, sa ténacité à agir pour transformer la société.

De même, Emmanuel Macron s’est exprimé sur le "président des riches" qu’on lui ressort souvent, ajouté à Rothschild. Déjà, il voudrait ne pas être enfermé dans sa propre caricature qu’il n’est pas, mais il a admis qu’il n’était pas assez sensible à la détresse des autres, qu’il n’avait pas assez mesuré le sentiment d’angoisse (ou d’urgence). Un peu plus tard, il est revenu sur ce sujet en insistant sur le fait que les pauvres ont gagné en pouvoir d’achat (avec des augmentations du minimum vieillesse, de l’allocation adulte handicapé etc.), que les riches ont beaucoup gagné en pouvoir d’achat car il a incité à investir dans l’économie, et que les grands gagnants étaient la classe moyenne avec la suppression de la taxe d’habitation, la réduction de l’impôt sur le revenu, etc.

Emmanuel Macron a aussi estimé qu’il voulait célébrer les réussites économiques comme on célèbre les réussites artistiques ou sportives. Personne n’a fait remarquer que l’étiquette "président des riches" avait été aussi collée à Nicolas Sarkozy dès l’été 2007 avec son bouclier fiscal (qui a bénéficié en fait beaucoup plus aux salariés à bas revenus avec la défiscalisation des heures supplémentaires qu’aux plus riches). C’est un truc d’opposant de gauche, traiter de président des riches, ça marchera toujours. Sur le plan personnel, il faut rappeler (il ne l’a pas fait) que justement, il a quitté la banque Rothschild au sein de laquelle il aurait pu faire une grande carrière très profitable pécuniairement, mais qu’il s’y était ennuyé et avait voulu connaître d’autres expériences.

_yartiMacron2021121503

Autre image qui a choqué, lorsqu’il a visité Saint-Martin, il s’est fait photographier par deux jeunes torse nu qui ont fait un doigt d’honneur : Emmanuel Macron a expliqué que ces jeunes qu’il a croisés dans la rue lui ont parlé de leur mère, il a décidé d’aller la voir au quatrième étage d’un immeuble. « Par tempérament, je ne me protège pas ». Donc, il y est allé comme cela, et « ils ont fait les imbéciles », il n’a pas tout de suite était conscient du selfie ni non plus qu’ils ont dégradé la fonction présidentielle. Emmanuel Macron a donc expliqué qu’il avait appris et qu’il fallait protéger la fonction même s’il ne voulait pas se protéger lui-même. En ce sens, c’est l’anti-Giscard : Valéry Giscard d’Estaing était tellement respectueux de la fonction présidentielle qu’il en devenait goujat, voulant absolument être servi en premier, prenant la meilleure place au lieu de la laisser à son épouse (comme De Gaulle), etc.

Emmanuel Macron a convenu qu’il était peu connu des Français quand il a été élu, « jeune homme de 39 ans », venu sur la place publique seulement depuis sept ans (2014), quand d’autres ont plusieurs décennies d’ancienneté et donc, à la longue, sont connus des Français.

Puis est venu le sujet de la crise des gilets jaunes et c’est intéressant à connaître les deux versions sur sa visite de la préfecture du Puy-en-Velay qui avait été incendiée. Certains ont dit que le Président avait eu très peur, que le retour était angoissant, craignant que la piste d’atterrissage fût occupée par les gilets jaunes, et imaginant une invasion de l’Élysée et un départ en hélicoptère (version de Louis de Raguenel). Cependant, une autre version dit exactement l’inverse, qu’au Puy-en-Velay, Emmanuel Macron ne se serait pas rendu compte du danger qu’il courait (version de Maurice Szafran). La version d’Emmanuel Macron, c’était de dire qu’il avait eu peur pour les Français. Et qu’il n’avait pas fui les manifestants puisqu’il se rendait vers les policiers pour les saluer et remercier.

Il a raconté ainsi sa rencontre avec le personnel de la préfecture. Une femme qui était à un mètre du point de chute d’un cocktail Molotov dans l’escalier, qui connaissait celui qui l’avait envoyé car c’était le père d’une camarade de classe de sa fille, et ce dernier lui a dit qu’ils allaient rôtir. Si cette histoire était fausse, j’imagine qu’elle serait vite démentie par les intéressés. Emmanuel Macron a commenté en disant que « la foule devient folle » et a cité Victor Hugo (« la foule trahit le peuple »). En ajoutant : « J’ai vu les esprits se dissoudre. ». Car tout était possible, il a entendu des leaders politiques justifier la violence.

Emmanuel Macron en a profité pour faire une réflexion à propos de la crise des gilets jaunes et de la crise sanitaire : « toutes les paroles ne se valent pas ! ». Tout le monde est respectable, mais la parole d’un député, qui représente la nation, a une plus grande portée que quelqu’un qui ne représente que lui. Au même titre, un scientifique qui a fait une dizaine d’années d’études est plus pertinent pour parler du virus qu’une personne qui n’a aucune qualification technique. Cela paraît une évidence qu’on a oubliée avec les réseaux sociaux où tout se vaut, et cela ne s’oppose pas au respect qu’il doit à toutes les personnes.

Les journalistes lui ont fait passer un passage de "micro-trottoir" sur la ou les réformes qui resteront de ce quinquennat, et en fait, personne n’était capable de dire quelque chose de concret. Emmanuel Macron lui-même n’a pas voulu jouer à ce jeu. Il n’a pas évoqué de "réforme symbolique" même s’il pouvait en citer quelques-unes. En fait, il a plutôt donner des résultats intéressants (chômage, réindustrialisation, croissance, etc.) qui montrent que la France est mieux outillée qu’en 2017 pour retrouver sa prospérité. Emmanuel Macron a dit plus tard que c’est une véritable crise, transformation, un monde qui meurt et un monde qui naît. Il est persuadé que la France, dans cette décennie, retrouvera son dynamisme économique et que cela ne fait que commencer.

_yartiMacron2021121504

Évidemment, on lui a parlé de la réforme qu’il n’a pas faite et qui était une réforme importante de son programme électoral en 2017 : la réforme des retraites. À ceux qui s’offusquent qu’il ne l’a pas faite, il a répondu simplement qu’il ne pouvait pas la faire en période covid ; cet automne, tous les partenaires sociaux lui ont demandé de les laisser respirer pour rebondir après le covid-19. Emmanuel Macron a rappelé d’ailleurs que la réforme avait été votée en mars 2020 avec l’article 49 alinéa 3 et que sans crise sanitaire, il l’aurait définitivement fait adopter (avant l’été).

Emmanuel Macron a expliqué aussi que le comité des experts n’évoquait pas en 2017 la perspective d’un déficit, alors que maintenant si, ce qui justifie, selon lui, un prolongement de l’âge légal du départ à la retraite qu’il faudra donc prévoir après l’élection. De plus, il a indiqué vouloir travailler sur deux sujets : la pénibilité (qui n’est pas la même quand on prolonge l’âge de la retraite) et le problème de l’emploi des seniors. Au-delà de l’âge légal, Emmanuel Macron voudrait aussi réformer les régimes spéciaux, abandonnant la réduction à un seul régime mais à trois régimes : pour le privé, pour le public et pour l’armée. Il a surtout donné l’idée qu’il fallait produire plus.

Autre point de tension palpable, la dette publique. Emmanuel Macron a énuméré les trois réactions possibles face à la dette : 1° le "après moi le déluge", les générations suivantes paieront… c’est un comportement de gauche, typiquement irresponsable car on ne pourra plus emprunter ensuite ; 2° le "père fouettard" qui fait des coupures budgétaires sur tout, c’est la droite, mais ce n’est pas plus efficace car cela casse la croissance et à la fin, on augmente les impôts ; 3° son option : oui, on rembourse la dette, mais on ne casse pas la croissance, pas d’austérité pour maintenir la croissance et rembourser avec les fruits de la croissance (ce qu’a fait l’Allemagne).

Y a-t-il trop de fonctionnaires ? À cette question, Emmanuel Macron a refusé de répondre, donnant des gages à la gauche. Il a dit que les objectifs de réduire le nombre de fonctionnaires (200 000 pour Valérie Pécresse) était prendre le problème à l’envers. Son objectif, c’est de faire des services publics plus efficaces, et sur ces résultats, réaffecter le cas échéant des fonctionnaires qui ne sont pas de simples pions sur un échiquier. Et puis, lorsqu’on dit qu’on supprime les fonctionnaires, il faut qu’on dise lesquels exactement, car partout, on réclame plus de postes : armée, enseignement, santé, justice, police, etc. Bref, il n’y a pas un endroit où ils sont en sureffectif (sauf peut-être certaines fonctions territoriales, mais aujourd’hui, cela ne me paraît même pas sûr).

Emmanuel Macron a parlé rapidement de l’éducation, de l’obligation d’aller à l’école dès 3 ans, des allégements de classe, de la réforme du baccalauréat, des universités, des réformes qui engagent la France pour les dix prochaines années. Il a également évoqué le contrat industriel avec l’Australie dont le gouvernement n’a pas été correct avec la France et cela pèsera durablement sur nos relations. Il a aussi été interrogé sur les violences faites aux femmes (l’une des priorités de son mandat : Emmanuel Macron a rappelé que lorsqu’il a fait sa grande marche avec les adhérents de LREM pour écouter le peuple, le premier sujet de préoccupation était la violence faite aux femmes, il a ainsi beaucoup agi en ce sens, depuis les commissariats qui doivent prendre les dépôts de plainte jusqu’à la disposition de logements de secours pour les femmes violentées, etc.). Il a parlé aussi des accusations contre Nicolas Hulot, de l’affaire Benalla, etc. Il en est venu à parler de l’assassinat de Samuel Paty (il a eu beaucoup d’émotion en en parlant) et du terrorisme plus généralement et ne veut pas confondre l’islamisme radical et l’islam, comme certains veulent le faire.

À la question : qu’a-t-il le plus appris de ce quinquennat ? Emmanuel Macron a répondu : « J’ai appris à mieux les aimer », "les" signifiant les Français. Il a évoqué ses conversations avec Hubert Germain qui lui racontait que De Gaulle demandait toujours de la bienveillance dans les rapports sociaux, cette bienveillance était l’un de ses thèmes de campagne en 2017.

À plusieurs reprises, Emmanuel Macron a voulu montrer l’actualité de son "en même temps" : il est pour une France "efficace" mais aussi une France "juste", ne pas laisser de côté ceux qui ne sont pas dans la réussite. C’est finalement le slogan habituel des centristes qui résumaient leur philosophie par "l’efficacité économique et la justice sociale", d’où le mélange de droite et de gauche.

Toujours pour répondre à cette question, il a ajouté : « Au début de mon mandat, j’aimais la France, maintenant, j’aime la France, follement, et j’aime les Françaises et les Français. ». Pour conclure enthousiaste : « Nous sommes le pays de tous les possibles ! ».

Alors, non, il n’a pas de regret, mais : « Est-ce que j’ai fait des erreurs ? Oui, beaucoup ! Est-ce que j’ai répété ces erreurs ? Non, je crois. ». Effectivement, c’est dans la culture anglo-saxonne de ne pas se formaliser d’avoir fait des erreurs, à condition de ne refaire jamais la même erreur et d’apprendre de ses erreurs. Emmanuel Macron a probablement tendance à faire plus de maladresses par son inexpérience et sa jeunesse, mais il apprend vite et se corrige vite et volontiers, ce qui est très rare chez les Présidents de la République à l’ego en général bouffi.

C’est la transcription que j’ai essayé d’être la plus fidèle de cette émission. Tout est en place pour l’année prochaine. Bien entendu qu’Emmanuel Macron sera candidat même s’il laisse une petite incertitude sincère car la crise sanitaire pourrait l’amener peut-être à prendre des mesures très impopulaires, il en a en tout cas envie en disant que cinq ans, c’est trop court pour réformer. En tout cas, tous les arguments sur son bilan et sa vision de l’avenir ont été posés, aussi un argumentaire pour répondre aux arguments tant de Valérie Pécresse ("il a cramé la caisse") qu’Éric Zemmour (deux visions de la France s’opposent).

Bref, cette émission est du grand art de la communication politique. Introspection et esquisse de programme, mais concrètement, aucune annonce formelle. Probablement que ses oppositions se contenteront de dire : tout ça pour ça ? Je constate que cette émission était indispensable dans le débat public : après l’épisode Zemmour, puis l’épisode Pécresse, la voix de la majorité était inaudible malgré les nombreux arguments bidons des oppositions. À quelques jours de Noël, Emmanuel Macron a remis quelques pendules à l’heure, puis, en janvier, il y aura la grande séquence européenne (le 19 janvier 2022, visite cruciale au Parlement Européen à Strasbourg) et sans doute en février 2022, sa candidature. Nicolas Sarkozy avait regretté d’être parti si tard en campagne, Emmanuel Macron semble avoir la même assurance. Et peut-être regret futur.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (15 décembre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Introspectif et tourné vers l’avenir, Emmanuel Macron justifie (presque) tout.
Emmanuel Macron l’Européen, Président jusqu’au bout.
La France d’Emmanuel Macron.
Allocution télévisée du Président Emmanuel Macron, le 9 novembre 2021 à Paris (texte intégral et vidéo).
COP26 : face à l’alarmisme, le leadership mondial d’Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron, l’homme qui valait 30 milliards.




 


Moyenne des avis sur cet article :  1.19/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • voxa 16 décembre 2021 09:44

    Propagande habituelle...


    • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 10:32

      @voxa
      Propagande certes smiley mais quand le salaire est bon le diable devient un ange smiley


    • Décroissant 16 décembre 2021 10:45

      @voxa
      Narcisse et son miroir, où quand la brosse à reluire se montre encore moins convaincante que son modèle. On peut compatir tellement c’était indigeste !


    • bernard29 bernard29 16 décembre 2021 12:25

      @voxa

      Très bonne émission qui contraste fortement et agréablement avec les débats actuels de la campagne électorale. Ce modèle d’émission apaisante , d’un nouveau genre, est très bien venu. 


    • Ben Schott 16 décembre 2021 12:28

      @bernard29
       
      « Ce modèle d’émission apaisante , d’un nouveau genre, est très bien venu. »
       
      Chez toi, l’apaisement ça va jusqu’à l’électroencéphalogramme plat...  smiley
       
      Sacré Nanard !
       


    • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 12:33

      @bernard29
      LOL, sauf qu’il n’est pas en campagne mais plutôt dans un salon doré avec des larmes d’argent et de lithium dans les yeux ! smiley gros snifff. smiley


    • pemile pemile 16 décembre 2021 12:34

      @Ben Schott « Chez toi, l’apaisement ça va jusqu’à l’électroencéphalogramme plat... »

      Alors qu’un canard décapité s’agite beaucoup mais pas longtemps ?


    • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 12:42

      @pemile
      C’est pas une bonne idée de te moquer ainsi de la décapitation !!! hum smiley


    • pemile pemile 16 décembre 2021 12:45

      @charlyposte
      M’sieur le juge, j’ai subi la mauvaise influence de @xana qui nous vend des guillotines sur avox dans tous ses posts depuis des mois, chui une victime moi aussi.


    • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 12:53

      @pemile
      Hum, je vois que tu n’a pas perdue pour autant la tête ! ou ce qu’il en reste smiley


    • pemile pemile 16 décembre 2021 13:08

      @charlyposte « ou ce qu’il en reste »

      Rhhooo, toi tu cherches le coup de boule pour tester ton hypothèse ! smiley


    • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 13:18

      @pemile
      Pour faire un coup de boule il faut deux têtes !!! il en manque une, il me semble smiley hum.


    • bernard29 bernard29 16 décembre 2021 14:01

      @bernard29

      Emission apaisante et constructive. 


    • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 14:05

      @bernard29
      Il est vrai qu’avec de la vaseline ça passe comme une lettre dans la fente ! smiley


    • Décroissant 16 décembre 2021 14:12

      @bernard29
      Combat pour la « rénovation démocratique » .

      « Changer la république »


      Quel débat ? Une émission en service commandé où deux faire-valoir ont servi la soupe à un monologue autocentré. Après l’obtention d’un scrutin approuvé à 96 % digne des régimes autoritaires, une pseudo-interview étroitement encadrée à l’image de ces mêmes autocrates. L’admiration a des limites...


    • bernard29 bernard29 16 décembre 2021 17:12

      @charlyposte

      vous l’avez senti passer ? il vous reste à aboyer.


    • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 17:54

      @bernard29
      Même pas mal... t’a encore visé à coté comme dab smiley ça vaut même pas un cri de mouche... tente ta chance une prochaine fois smiley


    • voxa 17 décembre 2021 11:10

      @bernard29

      Chacun ces mauvais gouts...


    • voxa 17 décembre 2021 19:54

      @voxa
      ...ses mauvais gouts...


    • Ben Schott 16 décembre 2021 09:47

       

      Tourné vers l’avenir + lubrifiant adapté = des lendemains qui chantent !...

       

       smiley

       


      • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 10:44

        @Ben Schott
        Bientôt le tube à la main obligatoire dans les zones piétonnes smiley


      • voxa 16 décembre 2021 09:51

        Parlez, nous donc, un peu de « Madame » Macron...

        Çà, bruisse, ça bruisse, sur les réseaux depuis 5 ou 6 jours...

        L’incendie guette...

        Cela me fait curieusement penser, en ces périodes électorales, à l’affaire Fillion elle aussi survenue, curieusement, en période électorale....

        L’arroseur arrosé ?

        Le pompier pyromane ?


        • Séraphin Lampion Schrek 16 décembre 2021 09:57

          @voxa

          un chien de sa chienne...


        • Ben Schott 16 décembre 2021 10:07

          @voxa
           
          Alors, Trogneux ou Trogneuse ?  smiley
           


        • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 10:22

          @Ben Schott
          Pédocriminelle !!! smiley


        • Emohtaryp Emohtaryp 16 décembre 2021 13:56

          @voxa

          Bon ça alors, il a vraiment une sale trogne le Jean-Michou..... smiley


        • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 18 décembre 2021 17:48

          @voxa
          Madame Macron ?
          Sa mère ?  smiley


        • Séraphin Lampion Schrek 16 décembre 2021 09:52

          « On ne transforme pas un pays en cinq ans,… »

          Qui lui a demandé de « transformer » le pays ?

          Et pour en faire quoi ?


          • Séraphin Lampion Schrek 16 décembre 2021 10:17

            @Schrek

            Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu’elles concernent l’avenir.


          • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 10:29

            @Schrek
            Surtout lorsque le déclin est proche , l’occident a toujours depuis toujours une roue de secours * MAGIQUE * faire la guerre smiley... affaire à suivre.


          • Séraphin Lampion Schrek 16 décembre 2021 11:02

            @charlyposte

            Il est bien connu que tous les empereurs chinois ont été de grands pacifistes, tout comme les Incas et les Massais…

            Heureusement que les Inuits et les Bushmen du Kalahari sont làa pour sauver l’honneur de l’humanité !


          • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 11:06

            @Schrek
            Ont été de grands pacifistes... pas de doute, aucun.


          • Séraphin Lampion Schrek 16 décembre 2021 11:10

            @charlyposte

            lien


          • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 11:12

            @Schrek
            Concernant les Inuits ya beaucoup à dire via le désir d’être et ne pas être smiley va falloir revoir ton historique cher internaute. smiley


          • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 11:21

            @Schrek
            Ya beaucoup à dire sur l’immortalité avec cet occident smiley la quête du Graal... les croisades à la con... la pierre philosophale sans parler des templiers et leur trésor... lol smiley


          • Séraphin Lampion Schrek 16 décembre 2021 17:02

            @charlyposte

            y a beaucoup à dire sur l’humanité


          • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 18:17

            @Schrek
            Disons que c’est ainsi depuis environ 3500 ans...


          • Séraphin Lampion Schrek 16 décembre 2021 21:04

            @charlyposte

            Plutôt depuis 10 000 ans : début du néolithique, développement de l’élevage et de l’agriculture, c’est-à-dire de la propriété foncière et du cheptel (mot qui a donné « capital »).


          • charlyposte charlyposte 17 décembre 2021 08:08

            @Schrek
            Oui, je comprends... mon chiffre relate plutôt les turpitudes guerrière avec casse et fracas smiley


          • charlyposte charlyposte 17 décembre 2021 13:17

            @Schrek
            Disons 3500 ans de pertes et fracas... avant cette date tout est différant et foncièrement équitable via un partage logique * gagnant gagnant * ni plus ni moins smiley


          • Lynwec 16 décembre 2021 10:37

            Le cabinet-conseil (en propagande) Rakatotruc doit avoir dans sa comptabilité un volet « achat de cirage noir » conséquent, vu sa propension surnaturelle au cirage de pompes et à la lèche.

            Mais un propagandiste une fois repéré perd toute virulence, la détection constituant une immunisation réellement efficace, pour une fois, pas comme celle que prétend donner la tambouille de chaudron de sorcières vendue chez Pfiz...

            De fait, je me limite maintenant à lire le titre, et les trois premières lignes, c’est amplement suffisant pour confirmer la tendance.

            Enfin, si les scribouillards du cabinet sont payés à la ligne, ça doit être lucratif, vu le kilométrage de bouillie indigeste dont il nous gratifie à chaque parution .


            • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2021 11:29
              Dis, papa, c’est qui, Macron ? 

              Ce n’est pas compliqué fiston...

              La masse musculaire de Macron et supérieure à son poids total.
              Si la lumière va plus vite que Macron, c’est qu’elle a peur de lui.
              Macron ne ment pas, c’est la vérité qui se trompe.
              Macron n’essaie pas. Il réussit !!
              Quand Macron scrute l’horizon, il voit son dos.
              Quand Macron va au restaurant, c’est le serveur qui laisse un pourboire.
              Quand Macron s’est mis au judo, David Douillet s’est mis aux pièces jaunes.
              Macron est le seul homme à posséder une Bible dédicacée.
              Macron peut encercler ses ennemis. Tout seul.
              Macron a déjà compté jusqu’à l’infini. Deux fois.
              Certaines personnes portent un pyjama Superman, Superman porte un pyjama de Macron.
              Macron ne porte pas de montre. Il décide de l’heure qu’il est.
              Dieu a dit : « que la lumière soit ! » et Macron répondit « on dit s’il vous plaît »
              La seule chose qui arrive à la cheville de Macron… c’est sa chaussette.
              Quand Google ne trouve pas quelque chose, il demande à Macron.
              Macron fait pleurer les oignons.
              Macron sait parler le braille.
              Il n’y a pas de théorie de l’évolution. Juste une liste d’espèces que Macron autorise à survivre.
              Macron et Superman ont fait un bras de fer, le perdant devait mettre son slip par-dessus son pantalon.
              Un jour, au restaurant, Macron a commandé un steak. Et le steak a obéi.
              Macron connaît la dernière décimale de Pi.
              Macron peut taguer le mur du son.
              Quand la tartine de Macron tombe, la confiture change de côté.
              Dieu voulait créer l’univers en 10 jours. Macron lui en a donné 6.
              Macron est capable de laisser un message avant le bip sonore.
              Une larme de Macron peut guérir du cancer, malheureusement, Macron ne pleure pas.
              Si Macron dort avec une lampe allumée, ce n’est pas parce qu’il a peur du noir mais parce que le noir a peur de lui.
              Le Big Bang était la première éjaculation de Macron.
              Macron était le seul trader a la banque du sperme.
              Quand Macron mange une tartine de miel il mange les abeilles avec.

              • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 11:36

                @zygzornifle
                Bravo pour cet éloge smiley


              • Lynwec 16 décembre 2021 11:43

                @zygzornifle
                Ne connaissant pas personnellement Chuck Norris, j’ignore comment il prendrait ce détournement, bien qu’il ait, parait-il, pris avec humour ces phrases se moquant quelque peu de lui,mais ayant aussi contribué à sa popularité.

                Le nouveau destinataire de ces phrases ne mérite assurément pas le temps que vous avez passé à les écrire,et pour ce qui est de la popularité, votre tentative s’apparente aux travaux d’Hercule.


              • phan 16 décembre 2021 11:47

                L’OCDE vient de publier une étude sur la situation économique de la France. Pour l’organisation internationale, la dégradation de nos finances publiques est alarmante. Elle appelle donc le gouvernement à engager d’urgence des réformes structurelles pour éviter la catastrophe.


                Selon un rapport publié par l’Insee ce mardi 14 décembre, votre pouvoir d’achat va baisser dans les six prochains mois. Pire, cette baisse de votre pouvoir d’achat interviendra dans un contexte de ralentissement économique.


                Grande puissance agricole mondiale, premier producteur agricole de l’Union Européenne, très loin devant l’Allemagne et ses principaux concurrents italiens, espagnols et britanniques, la France n’assure pourtant plus totalement sa souveraineté alimentaire, si bien qu’aujourd’hui 20% de l’assiette des Français est importée. [...]

                Dans un rapport publié en exclusivité par Disclose, la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) apporte les preuves des crimes de guerre perpétrés au Yémen par le 5e client d’armes de la France.

                Eric Verhaeghe :


                • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2021 12:32

                  @phan

                   L’OCDE Dit Que La France Va Dans Le Mur

                  elle y est déjà ...


                • sirocco sirocco 16 décembre 2021 13:58

                  @phan

                  Effectivement, en matière de démolition de la France, le dictateur a fait son taf.

                  Euh...non, il lui reste quelques tâches à accomplir (lui ou son successeur) :
                  confier la gestion (lucrative) des retraites aux fonds de pension américains
                  parfaire la servitude de l’autorité judiciaire (déjà bien engagée)
                  — accélérer la destruction du système éducatif français 
                  brader le réseau SNCF ligne par ligne... 

                  La liste ne demande qu’à être allongée.


                • Lynwec 16 décembre 2021 11:53

                  On va pouvoir pasticher (si ce n’est déjà fait) la chanson des Charlots « Merci Patron » , il y a matière .

                  Pour ce qui est de détruire la France, depuis Pompidou, on a eu droit à ce qui se fait de mieux, des champions du monde et le dernier en date détient le record,qu’on pensait pourtant imbattable.


                  • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2021 12:31

                    @Lynwec 

                     En plus Hollande a détruit son parti le PS, chapeau l’énarque .... 


                  • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2021 12:28

                    On ne transforme pas un pays en cinq ans, je continue de me projeter.

                    On attend au bas de son immeuble ....


                    • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2021 12:29

                      Quand on se projette dans l’avenir pour éviter de regarder autour de soi on est un branque ....

                      S’il dit que 5 ans ne suffisent pas c’est qu’il veut rempiler pour 5 de plus pour achever son œuvre destructrice .....


                      • jymb 16 décembre 2021 13:24

                        Pas un mot pour s’excuser de son autophobie rance et haineuse, relayée par le sinistre E Philippe et son 80 km/h, qui a réussi à mettre le pays à feu et à sang.

                        Mais as-t-il au moins un permis de conduire ? 


                        • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 13:32

                          @jymb
                          Dans ce milieu tout est permis smiley le droit de tuer est même une affaire courante banalisée et de fait inaudible via les médias aux ordres smiley


                        • lecoindubonsens lecoindubonsens 16 décembre 2021 13:42

                          E.Macron et la réforme des retraites

                          Une pièce vue en 3 actes

                          1. Une idée géniale et « de bon sens » de proposer une réforme des retraites sur les 2 principes suivants :

                            * universalité = la même règle pour tous les citoyens
                            * un euro cotisé donne les mêmes droits pour tous

                          2. Un sabotage auto destructif du projet en mentionnant les points

                            * age pivot
                            * 64 ans en 2027
                            * taux plein et décote

                            en effet, ces 3 termes sous entendent qu’il y a un age normal pour partir en retraite (64 ans) avec un montant normal (le taux plein).

                            Cela génère donc la frustration et le rejet de

                            * tous ceux qui souhaitent une retraite avant 64 ans : impression qu’il faut y renoncer ou accepter une retraite au rabais
                            * tous ceux qui souhaitent travailler plus (limite à 67 ans)
                            * tous ceux qui ne comprennent pas (à juste titre) pourquoi il faut retarder le départ en retraite alors qu’il y a tant de chomeurs et de jeunes qui ne trouvent pas d’emploi
                             

                          3. Le retournement de veste ce 15 décembre en renonçant au principe de l’universalité avec maintien de 3 régimes de retraites pour fonctionnaires, privés et indépendants.
                             

                          ET POURTANT, n’est ce pas le système le plus équitable un système de retraite unique basé sur

                          * universalité = la même règle pour tous les citoyens
                          * un euro cotisé donne les mêmes droits pour tous
                          * la pénibilité ne se gère pas par une règle spéciale, mais par une rémunération accrue (donc cotisations retraites accrues permettant de partir plus tôt à montant égal)
                          * les avantages liés aux enfants ne se gère pas par une règle spéciale, mais par des revenus liés aux enfants (avec possibilité de cotisations retraites permettant de partir plus tôt à montant égal)
                          * choix totalement libre de son age de départ en retraite
                          * le montant étant calculé selon seulement 2 critères : le total des cotisations versées et l’espérance de vie théorique nationale à l’age de départ.

                          AINSI
                          * il n’y a plus de notion d’age normal ou pas, de montant normal ou pas, de décote ou majoration
                          * plus de débats inutiles sur ces sujets avec les sentiments de frustration liés
                          * par construction, les comptes sont équilibrés

                          M. Macron, sur ce sujet, de l’enthousiasme à la désillusion. DOMMAGE !


                          • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 13:51

                            @lecoindubonsens
                            Et comme personne ne fera plus de 45 ans de carrière... la suite est relativement facile à comprendre smiley


                          • pemile pemile 16 décembre 2021 14:08

                            @lecoindubonsens

                            Dans ton point 2, tu oublies tous ceux dont la profession les expose à mourir avant l’âge de la retraite ou d’être en incapacité physique d’assurer ce travail jusqu’à l’âge de la retraite.


                          • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 14:21

                            @pemile
                            Sache qu’un salarié qui à commencé à bosser à 16 ans en retraite à 62 ans est déjà soumis à un malus et de ce fait doit attendre de un à trois ans pour toucher sa retraite pleine smiley comme quoi la suite va être un massacre en bande organisée ( légal ) pouah smiley.


                          • pemile pemile 16 décembre 2021 14:42

                            @charlyposte « comme quoi la suite va être un massacre en bande organisée »

                            Sans compter tous ceux licenciés après 50 berges et condamnés aux petits boulots + chomage jusqu’à une retraite flinguée.


                          • lecoindubonsens lecoindubonsens 16 décembre 2021 15:31

                            @pemile
                            « tu oublies tous ceux dont la profession les expose à mourir avant l’âge de la retraite »

                            Non, pas du tout !
                            Bon il faudrait prendre un exemple de métier pour illustrer, par exemple quelqu’un jouant du marteau piqueur a longueur de journée, dur d’aller jusqu’a 64 ou 67 ans,

                            mais la solution est bien proposée =
                            * la pénibilité ne se gère pas par une règle spéciale, mais par une rémunération accrue (donc cotisations retraites accrues permettant de partir plus tôt à montant égal)


                          • lecoindubonsens lecoindubonsens 16 décembre 2021 15:33

                            @charlyposte
                            « facile à comprendre »
                            sans doute mais je n’ai pas compris smiley, merci de préciser.


                          • lecoindubonsens lecoindubonsens 16 décembre 2021 15:36

                            @pemile
                            « sans compter tous ceux licenciés après 50 berges »
                            un point a savoir = dans mes propositions, la mission de « pole emploi » n’est plus de permettre des « allocs chomage », mais de « garantir un emploi »


                          • charlyposte charlyposte 16 décembre 2021 16:10

                            @lecoindubonsens
                            Sans non plus oublier que le salarier peut être malade et souvent bien avant l’heure ! on est souvent loin du nombre d’années de cotisation smiley


                          • lecoindubonsens lecoindubonsens 16 décembre 2021 18:40

                            @charlyposte
                            "Sans non plus oublier que le salarier peut être malade et souvent bien avant l’heure ! on est souvent loin du nombre d’années de cotisation"

                            Dans un premier temps, il convient de proposer de savoir si l’on est ok ou pas sur la solution proposée dans le cas général qui concerne la grande masse des citoyens.
                            Et je persiste a penser que oui.

                            Ensuite, il faut effectivement voir si cela fonctionne dans les cas particuliers.
                            Parmi ceux ci vous évoquez le salarié malade : sauf erreur, actuellement les cotisations retraites sont quand même payées pendant l’arrêt maladie qui n’a donc pas d’impact sur la retraite. Je ne propose aucun changement sur ce point.

                            S’il s’agit d’une maladie suffisamment longue empechant tout travail, le citoyen passe alors du statut de salarié a celui de handicapé. Et les revenus des handicapés sont assurés par la solidarité. Naturellement en admettant qu’il n’y a pas 20 ou 40% de handicapés en France comme certains médias l’ont titré !


                          • lecoindubonsens lecoindubonsens 16 décembre 2021 18:42

                            @lecoindubonsens
                            PS : j avais diffusé ce post en commentaire car non validé par les moderateurs. Mais desormais sujet validé en tant qu’article donc je poursuis le débat uniquement dans la partie article sur ce même thème


                          • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 18 décembre 2021 17:54

                            @lecoindubonsens

                            « la même règle pour tous les citoyens »...
                            Sauf pour les flics !!
                            Faut pas déconner quand même !!  smiley


                          • ETTORE ETTORE 16 décembre 2021 14:06

                            Eh bien voilàààà ! Franchement, je désespérai, de voir Rakotonanobis, débouler à l’horizon, trainant le cache poussière derrière lui.

                            Bon ! j’ai pas écouté le Bel zé buthé Elyséen, vu que c’était enregistré dimanche, et que je savais qu’il n’y aurait pas de bêtisier à la fin, puisque tout était dans le monologue.

                            Rakotonanobis, me conforte dans l’appréciation, puisque, après les aveugles et les malentendants, il est là pour déboucher les orifices, que les saintes paroles, n’auraient pas réussi, à libérer. Que diantre, faut que cala rentre, que cela rentre, que cela rentre, et peu importe comment et où, mais faut que cela rentre.

                            LaREM et son Représentant bourratif.

                            Juste un point, un seul, qui me paraît être la carpette, posée devant l’entrée de l’enfer, et marqué d’un beau« welcome »....A la maison témoin !

                            Comment présenter un « bilan positif »de son mandat ( post-all exécutions) avec autant de lignes de vies supprimées ?

                            Sûrement une forme de« balance ton por-table QR » que seul des banquiers arrivent à remettre en forme de justification, puisque les chiffres, ne sont que des chiffres, et que ma mère vaut mieux que la tienne ( vu son âge ).

                            A lire le synoptique à Rakotonanobis, je ne regrette rien de ce que je n’ai point écouté. Rien qu’à lire le CON-dansé, de ce« danse avec la Star », sincèrement, trouver le parquet de la salle de ball(OT), parfait pour sa danse personnelle, parce que ciré par le sang des victimes....Faut comprendre le buvard, qu’il a dans la tête.

                            Sinon, quoi de plus, que Rakotonanobis, une fois de plus, ne se démarque que comme la plume d’oie, trempant sa pointe, en des lieux, autre que les encriers, mais dont l’écriture, nous exprime, par sa couleur, les gorges profondes, de ces terres jaunes.


                            • ZenZoe ZenZoe 16 décembre 2021 15:53

                              S’il seulement il pouvait être projeté dehors en 2022...


                              • Sergio Sergio 16 décembre 2021 20:10

                                @ZenZoe

                                Vous, depuis autant d’années que vous avez été projeté, ça a donné quouaaa ?


                              • illiadegun illiadegun 16 décembre 2021 18:46

                                à l’auteur...

                                C’est fou les gens qui n’ont rien à dire en parlent longuement.


                                • Sergio Sergio 16 décembre 2021 20:04

                                  @illiadegun

                                  Et c’est fou les gens qui les lisent et les écoutent en faisant semblant de comprendre


                                • chantecler chantecler 17 décembre 2021 06:58

                                  E. Macron :

                                  « les Français ignorent que leur pouvoir d’achat a augmenté depuis que j’ai été élu . »

                                  Bravo le magicien !

                                  Chacun a pu se rendre compte effectivement que la vie est plus facile depuis que tu es président !

                                  Mais t’as pas précisé pour qui !


                                  • uleskiserge uleskiserge 17 décembre 2021 09:15

                                    Après des années sur le Service public à vomir sa détestation de près de 70% de la France, puis sur Paris Première et plus récemment sur C-news, Zemmour arrive à son apogée ; il le sait.

                                    Sa candidature à la Présidentielle… toute la classe politique de droite, de toute la droite, ne lui pardonnera pas car elle aura contribué à la ré-élection de Macron et à l’explosion du parti LR et du RN….

                                    Zemmour ne sera donc rien interdit.

                                    Orgueil, hybris... démesure... ce Zemmour vise le second tour de l’élection présidentielle bien qu’en pure perte puisqu’il sait qu’il ne sera jamais élu... exalté, shooté à l’idée d’un face-à-face avec un technocrate ( « s’en faire un enfin ! ») un Macron qui réussit tout ( il a gagné un smic par jour à la Banque ; il a été ministre, aujourd’hui Président avant l’âge de 40 ans), un Macron que tout réussit… face à un Zemmour qui a échoué à l’ENA et ce faisant, un Zemmour condamné à commenter la réussite des autres ad vitam aeternam dans une petite boite : la télévision.

                                     

                                    Macron sera à nouveau le Président le plus mal élu de la 5è République( élu par défaut ; un taux d’abstention record) ; on peut déjà prédire que tout ça se terminera dans la rue pour les cinq prochaines années.

                                     

                                    Merci Zemmour.


                                    • chantecler chantecler 17 décembre 2021 09:26

                                      @uleskiserge
                                      Te casse pas !
                                      Sur Agx des qui ont vomi et vomissent encore le service public , c’est une majorité .
                                      Fallait les lire quand ils parlaient par exemple des comités d’entreprises EDF selon eux ruineux et scandaleux .
                                      Doivent être contents : aujourd’hui leur cher pognon fait la joie des grands patrons et des actionnaires , et ça leur coûte bien plus cher sur leurs factures .
                                      En attendant qu’on les mette à contribution pour renouveler le parc nucléaire .
                                      C’est que ces fonds de pension n’investissent pas dans le lourd .
                                      Non ils rachètent ce qui est vendu et bradé par décret .
                                      Mais ils sont satisfaits .
                                      Y’ en a même qui vont te raconter fièrement qu’ils ont acheté 50 actions à 50 € qui en valent aujourd’hui 65 ... !
                                      Que leur petites réserves à la caisse d’épargne ne leur rapportent plus un sou et même dévaluent , ça ils n’en parlent pas .
                                      C’est que « ils les ont bien niqués ces fainéants de fonctionnaires » !


                                    • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2021 09:27

                                      La grande séance d’hypnose collective du mougeon atteint du syndrome de Stockholm est « en marche » ....

                                      Il est bon Macron, il est beau Macron, il a raison Macron, nous on est que des cons

                                      face a sa grandeur intellectuelle et a sa vison pour les 3 milliards d’années avant que notre soleil se transforme en naine blanche ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité