• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > J’ai un plan pour faire la révolution ; mais tout le monde s’en (...)

J’ai un plan pour faire la révolution ; mais tout le monde s’en fout

Y a rien qui va ? Bien sur. Ce système est mal géré. On est à peu près tous d'accord que c'est un problème de gouvernance. Nous sommes mal gouvernés. Parce qu'il y a trop d'argent à prendre dans le métier de politicien ? Très certainement. On ne peut pas faire confiance à quelqu'un qui reçoit de l'argent, ce sont des corrompus. Car, objectivement, dire qu'en France, ce ne sont pas les vendeurs d'armes, de vin, et de produits pharmaceutiques qui font les lois, ce serait vraiment être naïf. Or, il s'agit de ne plus l'être. A force de rester gentil on va tous se faire bouffer. Nous sommes un troupeau de vaches à lait ; et il est donc normal que l'on se fasse traire. Mais il ne tient qu'à nous de faire évoluer cela. Aujourd'hui, il n'y a jamais eu autant de monde, parmi les « vrais gens » (je déteste cette expression, mais c'est pour distinguer les deux France : celle qui gagne plus de 5000 euros par mois, et n' a donc aucun intérêt à ce que quoi que ce soit change ; et les autres, tous ceux qui se lèvent le matin et essayent de boucler le mois. Je ne suis pas pour le racisme, sauf contre les élites) avec qui on va parler dans les rues, au marché, à la caisse, la famille, les amis, pour dire que tout fout le camp : même ma grand-mère de 77 ans estime qu'il nous faut faire une révolution. Car TOUT LE MONDE EST D'ACCORD POUR DIRE QUE MACRON GOUVERNE POUR LES PLUS RICHES ; on peut donc au moins lui reconnaître ce point, il a réactivé la lutte des classes. Nous on demandait juste la paix (et du pain pas cher, éventuellement ; et des vacances ?).

 

Bref, c'est bien beau d'en parler, mais c'est très très rare, malheureusement, que les discussions à ce sujet aillent plus loin que de beaux discours contre les élites, mais point. C'est pour cela qu'il me semble que ma proposition pourrait être pertinente (autour de moi ça a fait l'unanimité, on n'attend plus que du monde en plus pour y lancer). Puisque les politiques en ont fait un métier, et que nous avons compris que c'était un vrai problème (notamment parce que ces gens ne vivant pas dans le « monde réel » ne développent pas de sentiments, ne savent pas ce que c'est vraiment l' « économie », bref sont des mafieux), nous devons développer un autre système de gouvernance. J'y réfléchis depuis des années, et j' ai donc quelques pistes sérieuses à proposer.

SI ON PREND TRENTE PERSONNE AU HASARD DANS UN GROUPE HUMAIN ON OBTIENT UNE REPRESENTATION REALISTE DE LA POPULATION : c'est à dire, que si je tire trente isérois au hasard dans le bottin, j'obtiendrai un groupe où il y aura de tout : des ouvriers, des paysans, des cadres, des femmes, des pauvres. Quand on sait qu'il n' y a actuellement, qu' UN SEUL député d'origine ouvrière en France, alors que nous sommes encore 20 % dans la population (nous la classe ouvrière), il y a effectivement bien de quoi se dire : « ça m'étonne pas qu'ils soient si peu défendus les ouvriers en France ». Et c'est ça qu'il faut changer. Plus de politiciens professionnels, seulement des citoyens tirés au hasard, dont on rembourserait les frais de déplacements, mais point plus, et qu'on renouvellerait par moitié tous les six mois.

Je pense qu'un tirage au sort, pour les communes, puis pour les circonscriptions, puis pour les départements, et les régions, et enfin pour l' »assemblée nationale », remettrait pas mal de choses à plat.

[les bobos citadinous me répliqueront qu'en faisant ça, c'est la porte ouverte au FN, à la légalisation de la peine de mort, au « populisme ». Bah mince. On n'a peur que de ce qu'on n'ose pas combattre. Si le peuple est réactionnaire, ne vous plaignez pas, mais éduquez-nous.]

Il est bien évident que le gouvernement actuel ne laissera pas passer ça. Et alors ? Je propose d'essayer quand même. Dans la transparence totale (on va se servir d'internet sans doute), je propose de créer des assemblées-hasard (si vous avez un autre nom je suis preneur) en commençant par l'échelle communale. Au début, ces assemblées végéteront, n'auront que peu d'influence. Mais si on mène bien notre barque collective, nous pourrons assez rapidement monter un DEUXIEME POUVOIR, qui devra prouver sa légitimité, et la prouvera : en organisant nous-mêmes nos besoins. Car j'ai envie de dire que si même par nous-mêmes nous n'arrivons pas à nous gouverner, c'est vraiment qu'il faut retourner à la féodalité ; et alors là, on changera de stratégie et nous créerons des royaumes indépendants. Si la France ne se reprend pas en main, elle va se découper en plein de petits morceaux, en milles républiques autonomes. C'est à nous de dire et de faire donc ce que nous voulons et estimons le mieux pour sauver ce beau pays, riche de démocratie, de « force du peuple », de fromages et de vins : à moins que vous ne préfériez que notre terre devienne un parc de jeux pour milliardaires.

Je résume la proposition :

  1. Un groupe local se filme en direct et fait tirer trente noms dans un bottin, par communes, à un enfant (où toute personne innocente)

  2. On invite ces trente personnes à prendre un apéritif devant la mairie de son bled.

  3. On annonce qu'on peut créer une liste pour les prochaines municipales (2020) et qu' en attendant, si quelqu' un a un problème, et qu'un autre a une solution, c'est le moment d'en parler.

  4. On fait une pub monstre autour de ça en expliquant que dans six mois, 15 des trente céderont leur place, et qu'on retirera 15 personnes.

  5. On change le rapport au pouvoir.

  6. On écoute les propositions de chacun.

  7. On est patient et constructif. Dès que ce SECOND pouvoir sera bien en place, ce sera un jeu d'enfant que de faire sauter ce système crapuleux.

 

Règle révolutionnaire n°1 : L'état est légal mais illégitime. Nous sommes peut-être encore illégaux, mais nous sommes légitimes.

Règle n°2 : Tout le monde a une conscience, même les policiers. (sauf 99% des politiciens)

Règle n°3 : Il faut sauver la France, car il faut sauver le vin et le fromage. Et qu'il faut donner un bel exemple aux pauvres qui subissent dans tellement de dictatures. VOUS DEVEZ CHANGER VOS MAITRES

Bande son :


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 26 janvier 08:54

    Toutes les révolutions ont échoué...


    • chantecler chantecler 26 janvier 08:58

      @bob14
      Ce que vous dites est révolutionnaire !
       smiley


    • V_Parlier V_Parlier 26 janvier 17:26

      @bob14
      En effet. Elles n’ont apporté que destruction et tueries de masse. Plus tard, après retour à la normale on dit alors que les acquis sont dus à la révolution. Il en est ainsi partout...

      Je lis : « même ma grand-mère de 77 ans estime qu’il nous faut faire une révolution ».
      -> Moi je vois que tous ces prétendus révolutionnaires subissent sans broncher :
      * Les transports publics les moins fiables d’Europe, qui les plantent sur le chemin une fois par semaine sans aucun compte à rendre. (Et je ne parle même pas ici de ponctualité)
      * Les prix aléatoire des billets de train dont la fixation est comparable à un jeu de loterie. (Mais c’est un service public, hein...)
      * Les administrations toutes puissantes (préfectures, tribunaux de diverses sortes, perceptions) auprès desquelles ils auront toujours tord, même si d’après les règles ils avaient tout bien fait.
      * La propagande débilisante des médias subventionnés avec leur argent.
      * Et même ce qu’ils ne sont pas obligés d’utiliser et qu’ils pourraient boycotter : Les services en ligne (publics ou privés) plein de bugs, les produits vendus avant d’avoir été finis, sur lesquels les éternelles mises à jour ne font que dégrader les performances plutôt que de corriger les défauts d’origine. Et ça, c’est vraiment de la faute des consommateurs. S’ils rapportaient (ou n’achetaient pas) tout ce qui focntionne mal au lieu de s’enorgueillir d’utiliser de telles merdes, les fabricants seraient obligés d’en ternir compte.

      Alors, la révolution, je rigole. Attendez, on va d’abord aller déjeuner et après on verra !
      Je n’imagine d’ailleurs pas un instant que des gens « normaux » puissent « faire la révolution ». Et ça c’est plutôt normal : On la laisse faire par des sanguinaires qui mettront le pays à feu et à sang pour dire ensuite : « Oh, on nous a volé la révolution ! »


    • roby 26 janvier 17:50

      @bob14
      Ben ouais toi t’as pas révolutionné t’a préféré foutre le camp de ton paysse dans ce cas on se l’a boucle !


    • Cateaufoncel 26 janvier 19:05

      @V_Parlier

      « Elles n’ont apporté que destruction et tueries de masse. »

      L’explication est très simple. Les révolutionnaires parvenus au pouvoir vivent dans l’obsession d’une hypothétique contre-révolution. Comme ils ne veulent prendre aucun risque, ils liquident tout ce qui est suspect. Y compris, au demeurant, les cocufieurs dénoncés par les cocus.


    • mandrinou mandrinou 27 janvier 05:14

      @Cateaufoncel
      Je pense que vous n’avez pas compris que cette proposition politique « révolutionnaire » est justement une alternative pacifique à la violence inhérente à toute société qui devient trop inégalitaire.


    • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 09:03

      Ce système est mal géré...


      il est digéré 

      • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 09:09

         Il faut sauver la France, car il faut sauver le vin et le fromage...


        et le saucisson au pur porc ? .....

        Plutôt que de demander de faire rentrer le croissant (qui flottera un jour sur l’Élyséeau patrimoine mondial de l’uneschiotte demandons que le saucisson pur porc le soit , en plus il n’y a pas d’huile de palme dans sa composition ....

        • mandrinou mandrinou 26 janvier 09:12

          @zygzornifle
          Quand je dis « vin et fromage », c’est une image.
          J’aurais aussi pu dire « la Sécu et la littérature » : ce qui fait que la vie mérite d’être vécu, ce qui fait que nous ne sommes point des animaux : une culture.


        • roby 26 janvier 17:58

          @zygzornifle

          C’est pas avec tes commentaires de 2-3 lignes à la mord moi le noeud qu’on risque de changer quoi que ce soit !

        • zygzornifle zygzornifle 27 janvier 12:47

          @roby


          Amène ton nœud que je te le morde ,

          et rappelle toi que pour changer le vieux monde dans lequel tu vis il faut changer le vieil esprit qu’il y a en toi .....

        • roby 29 janvier 16:57

          @zygzornifle
          Décidément on ne se refait pas pauvre vieux.....


        • mandrinou mandrinou 26 janvier 09:10

          On ne connait pas l’histoire complète du monde.
          De plus, ce mot de « révolution » est plus que galvaudé. Je l’utilise essentiellement pour (ré)activer les imaginaires : si on se dit que ce n’est pas possible, alors il est bien évident que cela ne le sera jamais.
          Mais si on fait l’inverse, curieusement, on trouve des indices et des traces qui nous montrent bien qu’il y a possibilité.
          Et certes, le « Grand Mouvement » de 1789 peut sembler n’avoir été qu’une Révolution Bourgeoise, mais néanmoins, dans les faits, dans la Réalité, nos Ancêtres ont REELLEMENT brûlé des chateaux. Et si ça c’est pas la Révolution, quand on vit à la campagne...

          Petite précision : mon texte ne se veut pas du tout « autoritaire », ou même directif. Il n’est que PROPOSITIONS. C’est juste que je sais comment on est : si on nous oblige pas, on change jamais.

          De plus, ce n’est pas du tout une « pierre dans l’eau » (un texte hors-sujet) : c’est véritablement le résultat de dizaines et dizaines de conversations et réflexions théoriques et pratiques collectives : si on veut vraiment la démocratie, on participe tous : PLUS DE PROFESSIONNELS. (ça va faire bizarre à certains smiley

          Enfin, n’hésitez surtout pas à compléter nos réflexions et idées, ce chantier démocratique est vaste et complexe, nous avons tous besoin d’aides mutuelles.

          En attendant, que vive les Campagnes Libres !


          • chantecler chantecler 26 janvier 09:41

            @mandrinou
            Cher nounou :
            Vous avez ben raison : on tire au sort !
            Oui mais faut introduire ça dans une constitution nationale et européenne .
            Par la force ?
            C’est une révolution .
            Par la négociation ?
            Les élites , l’oligarchie n’accepteront jamais de se laisser déposséder .
            Et puis politiciens c’est aussi de l’emploi tertiaire : vous voulez les mettre au chômage ?
            Autre chose : les révolutions échouent !
            Oui, car curieusement il y a des levées de forces contre révolutionnaires nationales et étrangères qui viennent la combattre .
            En 1789 : il n’était pas question de révolution mais de convoquer les « états généraux » , outil prévu par la monarchie m^me absolue , quand elle a un grave problème à résoudre.
            Je vous l’accorde , ce problème était léger : les caisses de l’état étaient vides .
            En 1789 il n’était pas question de toucher au roi : simplement limiter un peu ses pouvoirs par un texte définissant ses limites .
            Mais voilà, lui et ses potes , les privilégiés et les dignitaires de l’église , ne voulaient pas en entendre parler .
            Il y a eu un dialogue de sourds pendant la constituante , ça c’est radicalisé sous la convention au moment ou les troupes et les généraux, amiraux des empires centraux européens se sont amassées aux frontières du Rhin avec en sus des Anglais un peu énervés qui payaient ....
            Et quand le Roi et sa famille ont voulu rejoindre ces troupes (la fuite à Varennes) la population n’a pas trop apprécié .
            Encore que le bruit a couru que le roi et sa famille s’étaient fait enlever ...
            Et voilà de fil en aiguilles ...
            L’exécution du Roi , mauvaise tête ....
            Le directoire, ça commençait à sentir mauvais : retour de la monarchie absolue .
            Le consulat , d’où émergera le Napoléon Bonaparte , ce génie militaire qui rapporte du butin aux caisse de l’état et qui créera ensuite une nouvelle dynastie familiale : sa famille était de petite noblesse corse .(lui au départ était autonomiste mais trop ambitieux : il s’est fait jeter et donc a épousé la France ).
            ....
            Et le premier Empire .
            ...
            Ca c’est pour notre pays : je n’ai pas mentionné les terreurs rouges et blanches ,ni les guerres de Vendée ....
            ...
            Une autre révolution ?
            1917 : révolution bolchevique , évidemment contrée immédiatement par une contre révolution interne et externe ....
            La plus effroyable étant évidemment l’invasion de l’URSS par l’Allemagne nazie en 41.
            (Adolf qui avait le sens de l’humour a déclaré être obligé d’attaquer car Staline s’apprêtait à envahir l’Allemagne ..., ceci pour dire que quand on recherche la guerre les conquêtes à asservir et coloniser ,on trouve toujours de quoi la justifier ....)


          • mandrinou mandrinou 26 janvier 09:49

            @chantecler
            Merci pour le cours d’histoire, mais vous inquiétez pas, on a des livres à la campagne aussi smiley

            « ne regarde pas en arrière, ce n’est pas là où tu vas »

             Il ne faudrait donc pas tout mélanger.
            1789 = mouvement paysan contre les seigneurs
            1917= mouvement ouvrier contre les patrons
            (avec bien sur toutes les horreurs commises ; je ne cautionne pas, j’essaye d’avancer)

            Le mot de « révolution » est surtout un réactivateur d’imaginaires (vous imaginez pas le désespoir tout le mal que ça fait) ET un indicateur de classes, suivant comment chacun le prend : il y a deux humanités (comme je le dis dans l’article) : ceux qui ne veulent pas de changements, et les autres.


          • Gabyshka Gabyshka 26 janvier 10:07

            @mandrinou


            L’obstacle aujourd’hui à l’auto gestion et la démocratie directe (il faudrait préciser ce qu’on entend par là mais je ne cherche pas à entrer dans les détails concrets ici) est le niveau d’exigence très fort de cette organisation envers des citoyens ? Or, le niveau d’éducation actuel notamment politique est défaillant (et si on a connu une sorte de « pic » d’éducation au 20ème siècle, il semble que celui-ci soit pour le moment derrière nous et que la situation s’empire). 

            La majorité des gens aujourd’hui n’ont ni une réelle conscience politique ni un bagage philosophique minimum. Une grande partie est complètement envoûtée le libéralisme économique et culturel et le consumérisme. Aristote disait en son temps que l’homme ne devait se consacrer qu’à la politique. Bien sûr c’était une affirmation facile dans un système où les femmes étaient exclues et les esclaves travaillaient à la place des citoyens... Je suis plus optimiste que lui même si je crois que l’exercice de la politique par les citoyens est très exigeante et réclame du temps et une volonté profonde de comprendre le monde. Ainsi il faudrait imaginer un système où les citoyens tirés au sort puisse être défait provisoirement de leur métier pour se consacrer exclusivement à leur rôle politique, mais y reviennent immédiatement à la fin de leur « mandat », pour ne pas tomber dans la professionnalisation que vous décriez.

            Pour revenir au manque d’éducation des citoyens, il pose un sérieux problème dans l’optique d’un basculement : doit-on d’abord chercher à récupérer le pouvoir politique localement et au niveau du peuple avant de faire un travail massif d’éducation populaire ou doit-on d’abord faire ce travail pour permettre justement la réappropriation du pouvoir ? Dans la deuxième option, comment faire ce travail massif d’éducation populaire dans le système même dont on souhaite s’extraire ? 

            Mes questions n’ont pas vocation à décourager ou à condamner votre projet, au contraire, je vois ces obstacles là et je pense qu’ils doivent être pris en compte. 

          • mandrinou mandrinou 26 janvier 10:16

            @Gabyshka
            merci de vos remarques ; enfin quelqu’un qui comprend.
            Je suis bien d’accord sur les difficultés d’un tel projet, mais il me semble (et justement, suite à beaucoup de « pratiques politiques alternatives locales ») que c’est en faisant qu’on apprend ; et c’est pour ça qu’il faut d’abord changer la gouvernance, c’est la meilleure éducation : la PRATIQUE .
            Mais bien sur, si c’était facile, tout le monde l’aurait déjà fait :smiley


          • chantecler chantecler 26 janvier 12:44

            @mandrinou
            1789 = mouvement paysan contre les seigneurs
            1917= mouvement ouvrier contre les patrons
            Non, deux fois non .
            Oui dans les campagnes c’était la la famine mais 1789 c’est l’ouverture des états généraux avec la poussée du tiers état .
            Lequel n’était pas constitué de paysans mais de gens issus de la petite bourgeoisie ou de la petite noblesse (avocats) : Robespierre était un de Robespierre .
            1917 mouvement ouvrier contre les patrons : non révolte contre la guerre qui était traitée de façon désinvolte par l’aristocratie, d’où des massacres à répétition .
            certes il y avait des crises ouvrières et paysannes depuis le début du siècle mais en 1917 c’était relativement secondaire par rapport aux hécatombes ..


          • JBL1960 JBL1960 26 janvier 18:46

            @mandrinou Vos propositions sont intéressantes, notamment parce qu’elles partent du local, les communes et qu’il y a des exemples à étudier de près, comme à Saillans qui a démontré que lorsqu’il y avait une volonté commune de faire autrement c’était possible.
            Et vous avez encore raison, nous pouvons étudier les exemples réussis (il y en a comme la révolution sociale espagnole) et analyser les échecs. Comme par exemple ceux de la Révolution de 1789 en étudiant Varlet, Roux et les Sections communales justement, Marat et même les analyses de Pierre Kropotkine ► Les vrais amis du peuple - Révolution Française.
            Et je pense pour ma part, qu’il faut défendre la Révolution contre toutes sortes de pouvoir d’État y compris prolétarien.
            Et je suis tout à fait d’accord avec votre proposition, nous avons tous besoin d’aides mutuelles, oui.
            C’est en extrayant le meilleur, le sublime de Malatesta, de Bakounine, de Makhno… et en disant pourquoi il est absolument nécessaire d’oblitérer toutes propositions d’actions, de lutte ou de résistance armées et donc forcément violentes. Nous organisons, de fait, une stratégie afin de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés. Et c’est ICI et MAINTENANT oui, et dans le réel...


          • Cateaufoncel 26 janvier 19:25

            @JBL1960

            « ...il y a des exemples à étudier de près, comme à Saillans... »

            Dans votre étude n’oubliez pas de prendre en compte le fait que ce genre d’expérience ne peut fonctionner qu’à la condition qu’il y ait, tout autour, un pays normal qui assume financièrement tous les équipements collectifs qui ne sont pas à la portée du budget d’une commune de moins de 1500 habitants.


          • mandrinou mandrinou 27 janvier 05:22

            @Cateaufoncel
            Pour la question financière, même si les communes se plaignent actuelelement de manquer d’argent, j’ai tellement d’exemples dans mon coin d’élus et élues qui en surprofitent, qu’il ne me semble pas que la gestion d’une commune soit si couteuse que ça. Il s’agit juste de s’organiser correctement. Mais bien sur, c’est une des questions à résoudre, l’autonomie financière. D’où l’intérêt de la mise en place PROGRESSIVE d’un double pouvoir.


          • François Vesin François Vesin 26 janvier 09:12

            Si le tirage au sort est contraignant

            vous prenez le risque de générer
            des situations inextricables.

            S’il ne l’est pas
            au moins 50% des tirés au sort
            refuseront d’être exposés.

            Par ailleurs, nombre de nos concitoyens
            n’ont aucune envie de devenir politiciens !

            Ce qui pose problème aujourd’hui
            c’est que 95% des politiciens sont
            embrigadés dans le néo-libéralisme de l’EU
            ce qui en fait de simples figurants
            là où ils devraient être des initiateurs.

            Laissons donc celles et ceux qui le souhaitent
            se donner la chance de porter leurs idées / projets
            aux suffrage de leurs électeurs...MAIS,
            instaurons constitutionnellement le mandat impératif 
            qui sanctionnera les opportunistes et les ambivalents
            et redonnera son sens à la souveraineté du peuple.


            • Zolko Zolko 26 janvier 13:51

              @François Vesin : « le mandat impératif »
               
              le mandat impératif n’est pas possible : comment un élu fera-t-il pour les sujets nouveaux qui n’existaient pas pendant la campagne ? (et pour lesquels il n’a donc pu recevoir de mandat)


            • HELIOS HELIOS 26 janvier 14:01

              @François Vesin


              ... bonne reflexion !
              Sur ce sujet, comme sur celui de l’equipe de France de foot, tous les citoyens ont leur solution.

              Dans la vie quotidienne, notre systeme est plutot bien fait, mais son utilisation a quelques defauts qui ne peuvent etre préalablement dans la loi.

              Il nous manque simplement une « morale » qui sanctionne les abus a la hauteur de la transgression !

              Je n’ai pas du tout envie que quelques citoyens, certes bien intentionnés, dirigent l’avenir de 65 millions d’habitants. L’auteur devrait tirer au sort dans cette même population representative, son chirurgien pour se faire operer... je ne suis pas sûr qu’il accepte de se faire endormir !

              par contre, là où l’auteur a raison, c’est que toute transgression de la part d’une personne elue ou responsable devrait passer par un tribunal « citoyen » (jury populaire) avec des sanctions definitives


            • Gabyshka Gabyshka 26 janvier 14:49

              @HELIOS
              Notre système est mal fait puisqu’il n’est pas soutenable sur le long terme et nous conduira rapidement à une crise environnementale et sociale dramatique. Notre système ne prend pas en compte la finitude des ressources et on ne peut pas constater le non-sens économique et écologique dans lequel le capitalisme libéral nous plonge sans remettre également en cause l’organisation politique qui le permet.


            • HELIOS HELIOS 27 janvier 02:34

              @Gabyshka


              ... le capitalisme, comme vous dites, n’a rien a voir avec le systeme politique.

              Encore une fois, il s’agit de morale. Le meilleur systeme de production du monde, econome, intelligent etc etc sera perverti si les acteurs qui le dirigent n’ant pas de morale.

              L’encadrement legislatif ne sera jamais suffisant. Quoi que vous fassiez, la loi ne peut décrire tous les cas de figure. il faut donc une auto-régulation qui s’appelle « morale » !

              Même la contrainte ne sera jamais suffisante. inversez le paradigme et declarez que tout ce qui n’est pas autorisé est par défaut interdit. c’est intenable, certes, mais même dans ce cas il existera toujours un contournement possible s’il n’y a pas de morale soutenu d’une part par une autorité « morale » et une justice efficace.

            • HELIOS HELIOS 27 janvier 13:23

              @HELIOS

              ... et j’oubliais, la morale est fortement accrochée a une culture.

              Ce sont les familles et naturellement la societe a travers l’ecole qui transmettent ces valeurs « morales ».

              Une societe multiculturelle ne peut pas répondre a une morale unique, donc une societe qui n’a pas les mêmes objectifs et les mêmes moyens pour tous ses citoyens reproduira a l’infini, le modele que vous rejetez.

              Tant que vous accepterez, et pire, que vous prônerez le « vivre ensemble » vous devrez acceptez que ceux qui ne respectent pas VOS objectifs - comme ceux d’entre nous qui profitent... - agissent en dehors des codes, c’est a dire les droits et les devoirs, de notre société.

            • mandrinou mandrinou 26 janvier 09:23

              Certes. Mais 1) tirage au sort sans oblligations de participations (possibilité de faire retirer au sort quelqu’un d’autre par exemple)
              2) indemnisation des citoyens qui donnent de leur temps (au taux horaire du Smic)
              3) beaucoup plus de citoyens que ce qu’on pourrait penser ont envie de faire de la politique.
              [ce système égaliserait l’accès à la politique, qui aujourd’hui, reste féodal)
              4) ça permet surtout de refaire société : si on est tous dans le même bateau, tout le monde ramera.
              C’est l’inégalité dans l’accès au politique qui engendre cet embrigadement financier aux banquiers européens.Car seuls ceux qui ont un bac + 5 peuvent espérer en faire.


              • bibou1324 bibou1324 26 janvier 09:32

                Vous voulez donc être gouverné par des abrutis qui passent en moyenne près de 8h par jour devant des écran et sont donc complètement influençables par les lobbies ? Dont 30% sont illettrés ? Dont 9% croient encore que la Terre est plate ?


                Désolé mais moi non. Je pense que votre système n’est pas si mauvais, même s’il doit être raffiné. Il doit y avoir un filtre sur le QI ou QE au minimum.

                • mandrinou mandrinou 26 janvier 09:41

                  @bibou1324
                  Justement ! raison de plus pour donner le pouvoir au peuple ! au moins on va se marrer !
                  1ère proposition de loi : dépénalisation du cannabis ( cf les différents sondages sur ce que veulent les gens).
                  2ème proposition : cours de droit dès la primaire, pour apprendre à tout le monde à se servir du système, et ne pas en être le serviteur.
                  3ème proposition : faire travailler les riches à la campagne

                  Et tant d’autres possibilités !
                  Vous avez peur du peuple parce que vous ne le connaissez pas.

                  Devrait on donc faire comme l’armée, et éliminer les sujets non conformes ? N’est ce point un déni d’humanité ? J’aimerai bien avoir l’avis de Jacques Rancière sur cette question...


                • Ouam Ouam 2 septembre 03:31

                  @mandrinou

                  Salut à toi,
                  Merci pour ton article (pour commencer)
                  Eh bien lorsque je lis Bibou, je vois que le troupeau de moutons n’est pas pret d’arreter de « panurger » (sniff)
                  Surtout lorsque lorsqu’on clique sur son lien de reférence (du figaro) ou on mélange allègrement un complotiste (ou qq chose du genre) qui crois que la terre est plate (ses 9%)
                  Et ou il est allègrement mélanger avec le citoyen qui lui se permets de ne pas oser prendre n’importe quelle information comme « veritée absolue vraie »...
                  Si bibou à oublie, je lui rapeelerai vite fait :
                  Que l’amiante ne tuais pas (lol)
                  Que les radiations de techernobill s’arreteraient net à la frontière (re-lol)
                  Que Saddam possedais l’arme atomique (re re re lol) et qu’il etais l’axe du mal, il suffit de voir l’etat de l’irak actuel (ou de la syrie etc...) pour voir la « qualité du modèle » (re re re lol)
                  J’arrete juste ici mes exemples, tellement j’en possède pour ne pas fatiguer le lecteur ou la lectrice...
                   
                  Nous pourrions aussi parler du systeme tant democratique de l’information , comme par exemple le referendum de 2005 ou soit disant l’ensemble des citoyens etaient pour le woouuuuuuiii oh wouiii oui encore (lol au cube)
                  Et ensuite le résultat de celui ci (cad 55% de NON pour les elzheimerins / ennes...
                  Et ensuite le dénit de démocratie qui s’en est suivi (la ca ne me fait plus rire)
                   
                  Alors les réferences a la bibou concernant le peuple qui est sale, bete et abruti,
                  et ses reférences sur le qi ou l’éducaton du citoyen, je pouffe un peu, surtout lorsque l’on creuse 5mn sur qui détiens les médias en France.
                   
                  Ce long apparté, je reviens au sujet pour t’aider (si je peut) evers tes détracteurs.
                  Alors pour ceuxs qui t’expliquent que c’est arbitraire (le tirage au sort)
                  Mais rien n’empeche :
                  - De creer une liste de volontaires actifs et par un systeme temporel (*) des gens qui souhaitent etrent actifs
                  - Et dans QUEL domaine ils peuvent etrent compétants, ca c’est super important.
                   
                  (*) Le temporel, cad que la vie des gens peut bouger, et heureusement
                  Prenons le cas du type citoyennement très actif , mais qui à un gamin, ben pendant qq mois il à la tete au fond du puis smiley
                  Enfin tu vois ce que je veut dire ^^
                  Ben lui doit pouvoir se désoincrire le temps nécéssaire.

                  A celui qui te parlera d’incompétance du citoyen,
                  il suffit de lire les 1eres remarques du début de mon article (encore lol) il se rapelle lui les erreurs du politique, et souvent elles sonts plus que « sévères »
                  Et au moins je compte sur la communauté citoyenne pour éviter un acte tellement anti démocratique qui à suivi 2005.... perpétrée je le rapelle par une caste d’oligaches politique.

                  Donc oui le citoyen PEUT se tromper, mais au moins, lui n’etant PAS un politique, lui OU le suivant rectifira la boulette si elle est avérée, chose qui ne se passe JAMAIS
                  (ou si rarement) avec les gens du serail politico mafieux...
                   
                  Enfin bref merci pour ton article
                   
                  Signé : un afficionados de E.Chouard, cad ma ponmme qui n’est pas ni plus malin ni intelligent que les autres, mais qui lui à eu le temps de réfléchir un peu sur le sujet grace à lui et quelques autres de son acabit.



                • zenitudenet zenitudenet 26 janvier 10:13

                  j’adore ! mais si je puis me permettre, une « révolution » un un tour complet avec retour au stade initial...bof... je vous suggère donc une « évolution ».

                  Vos propositions étant plus qu’alléchantes, j’ajouterais au big-bang : arrêtons (le temps de renouveler cette mentalité dirigeante) de payer les impôts et autres taxes, ou bien allons voter blanc ( ce vote n’étant pour le moment pas reconnu...)
                  Bref :
                  LIBERTE : en effet nous sommes tous libres... mais sous certaines conditions, ce qui est inacceptable.
                  EGALITE : en effet nous sommes tous égaux... mais certains plus que d’autres, ce qui est inacceptable.
                  FRATERNITE : en effet nous sommes tous liés... mais pas toujours, ce qui est inacceptable.

                  • mandrinou mandrinou 26 janvier 10:20

                    @zenitudenet !
                    Absolument d’accord : Evolution est bien mieux que Révolution !
                    Vous pouvez lire mes autres articles ; j’y parle des impots justement.
                    Et je suis bien d’accord avec vous. [c’est un peu malheureux d’avoir à faire comme les riches (définancer notre état) ; mais si on avait le choix, on ferait autrement. D’où l’intérêt de créer un Deuxième Pouvoir. ]


                  • cevennevive cevennevive 26 janvier 10:47

                    Bonjour mandrinou,


                    Le tirage au sort existe déjà pour les jurés d’assises, pour les vérificateurs des listes électorales, etc.

                    Ce n’est pas infaisable et c’est, à mon avis, très réaliste.

                    D’ailleurs, l’on devrait commencer par les membres des conseils municipaux. On l’a presque pratiqué dans mon village : chacun son tour de s’y coller. Ainsi, plus de récriminations pour un trou dans la route ou un débroussaillage mal fait. Chacun voit comme il est dur quelquefois de contenter tout le monde.

                    Quant aux révolutions : Il en faut ! Elles apportent toujours, dans un premier temps, du désordre et des inconvénients de toutes sortes.

                    Réfléchissez : vous devez apporter de l’ordre dans une grande armoire ou dans votre atelier. Pour cela, vous devez tout sortir, tout trier et dépoussiérer. Il y aura forcément un grand désordre pour un meilleur ordre !

                    Et notre pauvre pays est en perdition parce que nous sommes trop nombreux à pâtir de ce que quelques-uns seulement décident pour remplir leur poche...

                    Allez, bien à vous.


                    • zenitudenet zenitudenet 26 janvier 10:52

                      @Mandrinou :

                      Le « choix », justement nous l’avons tous. Mais oserons-nous nous en emparer. L’inconfort de l’inconnu face au confort de nos habitudes. Perso, je n’ai jamais aussi bien vécu que depuis ma sortie de ce système : avec ses bons et mauvais cotés : pas d’impôts, mais pas d’aides publiques, pas de loyer mais SDF donc une liberté totale, pas de factures EDF mais des panneaux solaire... bref chaque problème a ses solutions. La capacité d’adaptation de l’être humain n’a aucune limite depuis la nuit des temps. Panurge avait raison : le mouton bêle mais ne se rebelle pas.

                      • mandrinou mandrinou 26 janvier 11:20

                        @zenitudenet
                        tout à fait d’accord. Je propose simplement de résister collectivement au chaos.

                        La grande contradiction de l’humanité, c’est qu’ on n’a pas le choix de s’en sortir tous ensemble, et c’est plus difficile que la fuite individuelle (ou tribale) ; mais en même temps c’est là qu’on rigole le plus : quand on est tous ensemble !


                      • zenitudenet zenitudenet 26 janvier 11:25

                        @mandrinou
                        Malheureusement dans toute société « animale », il se distingue plusieurs natures. Sur un groupe de 6 individus, il se détache toujours : 2 dominants, 2 dominés, 1 souffre-douleur et 1 electron libre indépendant. La question est : comment faire « ensemble » ? Peut-être par la promotion de la tolérance. Simplement


                      • mandrinou mandrinou 26 janvier 11:33

                        @zenitudenet
                        Bien sur, et c’est un peu à cause de cette sociologie animale primitive qui est en nous que nous avons ce système : on n’a que les maîtres qu’on méritent disaient les vieux.
                        La tolérance comme culture est un bon début, mais je pense qu’on peut aussi s’en sortir par de nouvelles techniques démocratiques (attention je ne parle pas de technologies !!!), notamment le hasard. A la grec.
                        Il semblerait intéressant de formuler tout ça un peu mieux, désolé quand c’est un peu flou, c’est un sujet compliqué smiley


                      • zenitudenet zenitudenet 26 janvier 11:42

                        @mandrinou
                        Revenir a l’Antiquité... ? Une idées a creuser parmi tant d’autres.. Mais attention a ne pas creuser trop profond au risque de se retrouver chez les Chinois. Leur système s’approchant du monde myrmécéen est-il meilleur ? L’individu n’existe qu’au sens du groupe ?


                      • cétacose2 26 janvier 10:55

                        ......mais mon bon Monsieur Mandrinou ,cette révolution salutaire et enfin juste ,vous aviez ,il y a quelques mois la faculté de la déclencher en votant Marine , mais 66 % de demeurés s’y sont opposés ......Alors,révons...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

mandrinou

mandrinou
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès