• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jacques Chirac, contre toutes les formes d’extrême droite

Jacques Chirac, contre toutes les formes d’extrême droite

« M. Chirac est fascinant non par ce qu’il a de compliqué, mais par ce qu’il a de simple. Il est ambitieux. C’est tout. Sa vie, son travail, ses jeux, son argent, ses rêves, tout s’ordonne autour de cet objectif unique : réussir. Et, comme il a de la méthode, qu’il est raisonnablement intelligent et qu’il a le goût du travail, il va son chemin d’un pas élastique. » (Georges Suffert, "L’Express" du 11 janvier 1971, cité par Pierre Péan).

_yartiChirac85A01

Jamais il n’y a eu autant d’anciens Présidents de la Ve République que depuis mai 2017 : quatre. Parmi eux, il y en a un qui a quitté probablement "définitivement", sauf à de très rares exceptions, la vie publique : Jacques Chirac. Il a symbolisé pendant quarante ans (entre 1967 et 2007) la vie politique folle, au rythme accéléré, mais depuis une dizaine d’années, l’âge et la santé l’ont rattrapé, alors que le rythme de la vie politique est encore plus soutenu avec l’immédiateté des réseaux sociaux et de l’information continue. Ce mercredi 29 novembre 2017, le Président Jacques Chirac fête ses 85 ans. L’occasion de lui souhaiter un joyeux anniversaire.

Comme François Mitterrand, et plus que Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac est un personnage de roman politique. Durant toute sa vie politique, il s’est fait aimer ou détester, ou les deux à la fois. Il a commis des erreurs, beaucoup d’erreurs, mais il a eu aussi des coups de génie, il a fait aussi de grandes choses. La personnalité de son successeur direct l’a fait regretter alors qu’il sortait d’une grande impopularité. Aujourd’hui, il doit être probablement parmi les Présidents les plus appréciés des Français, peut-être parce qui lui-même a toujours aimé les Français (je précise que lorsque j’écris "les Français", il va sans dire que cela signifie "les Françaises et les Français", mais ici, ce n’est pas un discours).

Je propose à cette occasion une (pseudo-) "révélation" (déjà connue) et une "anecdote" (elle aussi déjà connue). Les livres mémoires sont souvent utiles à la compréhension du passé. Le passé lisse les faits, les glorifie ou au contraire les enlaidit, mais les témoignages multiples permettent de reconstituer les pièces du puzzle, parfois éparses.



Lorsque le dimanche 21 avril 2002 à 20 heures, la France a appris que Jean-Marie Le Pen serait présent au second tour de l’élection présidentielle, certains, à droite, s’en sont réjouis : ils estimaient en effet que la victoire était désormais acquise alors qu’un second tour avec Lionel Jospin aurait été très difficile. Pourtant, le premier intéressé, Jacques Chirac, a été loin d’être dans la joie. Au contraire, il était effondré. Effondré à l’idée que l’extrême droite fût à un si haut niveau dans l’électorat français.

Cette réaction, elle aurait pu être feinte, être "proposée" aux médias pour montrer une certaine éthique, une certaine dignité du Président sortant prochainement réélu. Un témoignage tend au contraire à en garantir la sincérité. Il vient d’un personnage qui a eu peu d’estime, du moins politique, pour Jacques Chirac. Il s’agit de Patrick Buisson, qui fut le conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée.

Dans son livre "La Cause du peuple" (éd. Perrin) sorti le 28 septembre 2016, Patrick Buisson a en effet rapporté qu’en 2002, François Baroin, fidèle chiraquien, aurait été chargé par Jacques Chirac de collecter les cinq cents parrainages nécessaires pour permettre la candidature de Bruno Mégret à l’élection présidentielle.

Bruno Mégret avait été longtemps le numéro deux du Front national, mais avait compris que Jean-Marie Le Pen, multipliant ses provocations oratoires, ne souhaitait pas conquérir le pouvoir (sa réaction spontanée, filmée par la caméra de Serge Moati, le 21 avril 2002, a montré son désappointement et sa stupeur !). Or, Bruno Mégret, délégué général du FN plein d’ambition, voulait au contraire bâtir une stratégie de conquête électorale du pouvoir. En décembre 1998, il a ainsi créé une scission, emmenant avec lui plus de la moitié des cadres et des élus du FN au sein de son Mouvement national républicain (MNR).

Pour la classe politique, la division Le Pen père/Mégret était une divine surprise pour en finir "définitivement" avec l’extrême droite en France. On a vu qu’à peine trois ans et demi plus tard, il n’en a rien été. Jacques Chirac, qui a toujours combattu l’extrême droite (l’un de ses rares combats sincères et constants), était inquiet de la possibilité d’une second tour avec Jean-Marie Le Pen et avait donc agi de manière à ce que l’extrême droite fût le plus possible divisée lors de l’élection présidentielle. Cela n’a pas suffi.

Cette volonté de combattre l’extrême droite était d’autant plus sincère qu’elle ne servait pas forcément ses intérêts électoraux. En effet, dans l’hypothèse d’un second tour entre lui et Lionel Jospin, les sondages donnaient son concurrent largement favori. Vouloir réduire l’audience du FN, c’était donc risquer de perdre le second tour. Certes, le calcul pouvait aussi d’éviter d’être écarté lui-même du second tour (ce qui aurait été possible, puisqu’il n’a pas eu une très grande avance au premier tour).

On est ainsi très loin de l’image du "Chirac facho" que les médias véhiculaient, en raison de son ambition, de sa fougue et de son cynisme entre 1976 et 1981 pour préparer sa première aventure présidentielle. On aurait pu dire qu’il a peut-être changé, mais en fait, non. Car Jacques Chirac, loin d’être un homme simple, comme il aurait aimé être perçu (et le grand éditorialiste Georges Suffert est tombé dans ce piège en 1971), a été au contraire un personnage complexe, souvent contrasté, partagé entre le cynisme pur (très répandu au sein de la classe politique) et la sincérité véritable (et désintéressée).

_yartiChirac85A03

Une anecdote intéressante a été livrée par Pierre Péan dans son livre biographique "L’Autre Chirac" (éd. Fayard), paru le 26 octobre 2016 (qui est une reprise de son "Chirac, l’Inconnu de l’Élysée", paru le 14 février 2007 chez Fayard). Elle concerne les relations entre Jacques Chirac et l’Afrique du Sud.

Pendant les années 1970, Jacques Chirac a toujours combattu l’apartheid. Alors que de nombreux ministres français étaient invités, voire sollicités avec pression, par le gouvernement sud-africain qui avait besoin de reconnaissance internationale, lui, Jacques Chirac, a toujours refusé de tels honneurs tant que l’apartheid était en vigueur.

Lors d’un dîner à Pretoria (à l’ambassade de France) en l’honneur du Président sud-africain Nelson Mandela, le 25 juin 1998, son homologue français Jacques Chirac lui déclara : « Depuis bientôt quarante ans, mes pas m’ont mené partout. Jamais pourtant je n’étais venu chez vous. Précisément parce que vous n’étiez pas encore ici chez vous. Parce que, sur la terre de vos pères, on vous refusait, à vous et à tant d’autres, la qualité de citoyen et d’homme. Parce qu’ici, vouloir avancer debout demeurait un combat. ».

La réalité, ce fut qu’au lieu de faire le jeu des dirigeants sud-africains qui maintenaient l’apartheid, Jacques Chirac a soutenu financièrement, et très discrètement (donc de manière électoralement désintéressée), l’organisation de Nelson Mandela (qui était alors en prison), l’ANC (African National Congress) depuis la fin des années 1960. C’était le roi du Maroc Hassan II qui le lui avait demandé et il avait accepté : « [Hassan II] avait constitué un réseau de gens qui aidaient au financement de l’ANC. Il m’avait choisi pour cela. » (Entretien avec Pierre Péan).

Pour finir, je propose une petite anecdote sur un sujet très sensible, l’exploitation des terres en Afrique, qui est encore très sensible aujourd’hui, au moment où Robert Mugabe a été éjecté du pouvoir au Zimbabwe (démissionnaire le 21 novembre 2017) et remplacé par Emmerson Mnangagwa (investi le 24 novembre 2017).

Le 22 juillet 2006, Jacques Chirac a confié à Pierre Péan cette petite histoire que lui a racontée le Prix Nobel de la Paix Desmond Tutu (qu’il a décoré au Cap le 25 juin 1998, le promouvant grand officier de la Légion d’honneur). Voici ce que l’archevêque anglican lui a dit, avec le "nous" africain et le "vous" européen : « Je vais te raconter une histoire. Quand vous êtes arrivés chez nous, vous aviez la Bible en main et nous, nous avions la terre. Vous nous avez dit : "Fermez les yeux et priez". On a fermé les yeux et on a prié. Quand on a rouvert les yeux, nous avions la Bible et vous aviez la terre… ».


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (29 novembre 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Chirac a 85 ans.
Chirac a 84 ans.
Chirac a 80 ans.
Chirac fut-il un grand Président ?
Une fondation en guise de retraite.
L’héritier du gaulllisme.
…et du pompidolisme.
Jérôme Monod.
Un bébé Chirac.
Discours de Jacques Chirac du 16 juillet 1995.

_yartiChirac85A04
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.55/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Le Panda Le Panda 29 novembre 11:00

    Bonjour

    Jamais il n’y a eu autant d’anciens Présidents de la Ve République que depuis mai 2017 : quatre. Parmi eux, il y en a un qui a quitté probablement « définitivement », sauf à de très rares exceptions, la vie publique : Jacques Chirac. Il a symbolisé pendant quarante ans (entre 1967 et 2007) la vie politique folle, au rythme accéléré, mais depuis une dizaine d’années, l’âge et la santé l’ont rattrapé, alors que le rythme de la vie politique est encore plus soutenu avec l’immédiateté des réseaux sociaux et de l’information continue. Ce mercredi 29 novembre 2017, le Président Jacques Chirac fête ses 85 ans. L’occasion de lui souhaiter un joyeux anniversaire.

    Ce geste est sympathique, mais n’oublions les grosses erreurs de ce personnage qui marquera à ne pas en douter dans le futur l’histoire de la France. Cet homme de grande intelligence politiquement, à aussi terriblement souffert dans sa vie « privé ». C’est peut-être la conséquence de ce qui l’a entrainé vers les maladies. Vous ne pensez pas ? Cdt


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 novembre 11:46

      Oui, bon si on juge le personnage par sa descendance politique, ce n’est pas très brillant :

      Sarkozy, Hollande, Juppé, Fillon, Baroin... voilà quoi...


      • ubick 29 novembre 12:11

        Contre toutes les formes d’extrème-droite : même celles de gauche ?

        Car c’est bien connu, quand on part à droite et qu’on fait le tour, on revient forcément par la gauche.

        • Christian Labrune Christian Labrune 29 novembre 13:15

          Contre toutes les formes d’extrème-droite : même celles de gauche ?
          ...................................................................... .......
          @ubick
          Excellente remarque. On ne peut plus faire de différence aujourd’hui entre une extrême gauche et une extrême droite qui partagent fort équitablement les thèmes fascisants les plus à la mode à la fin des années 30, mais cela ne date pas d’hier et c’était déjà très visible dans les premières années de ce siècle.

          Chirac président se sera contenté le plus souvent d’inaugurer les chrysanthèmes. Quelques autres après lui auront été plus actifs, se signalant surtout par des sottises retentissantes. Comme de Chirac on ne peut pas dire grand chose, on peut aisément fantasmer qu’il aura été un bon président, mais c’est la preuve d’une grande cécité.


        • sweach 29 novembre 13:26

          @Christian Labrune
          C’est très Français de parler de droite, de gauche, d’extrême droite et d’extrême gauche (alors qu’à la base c’est juste un positionnement dans un hémicycle.


          Si on parle de capitalisme, de socialisme, de nationalisme et de communisme tout de suite ça fait moins vendeur ^^

          « toutes les formes d’extrème-droite », ça sous entend être contre le Nationalisme, donc contre le patriotisme.
          Il n’y a que les médias pour faire croire que extrême-droite = racisme , donc si on est contre le racisme on est forcement contre l’extrême-droite, donc contre le patriotisme (elle est pas belle la vie)

        • Christian Labrune Christian Labrune 30 novembre 11:58

          « toutes les formes d’extrème-droite », ça sous entend être contre le Nationalisme, donc contre le patriotisme.
          =======================================
          @sweach

          Je vois guère à l’extrême droite, comme organisation vraiment significative et non-insignifiante, qu’un Front national dérivant d’un groupuscule de fondateurs nostalgiques de la collaboration avec l’Allemagne nazie et héritiers, comme Mitterrand qui les aura très bien remis en selle, du maréchalisme.
          Drôle de nationalisme ! Drôle de patriotisme !
          Est-ce que ne verriez pas la différence entre Londres et Vichy, au début des années 40 ? 


        • Montdragon Montdragon 29 novembre 13:04

          C’est ça, très très mou face à la montée du djihadisme de cité, qui est un fascisme.


          • OMAR 29 novembre 17:33

            Omar9

            @Montdragon
            .

            Eh le morbac, quand ton Chirac parlait du bruit et des odeurs, il faisait le lit des djihadistes de merde, car c’était la meilleure méthode d’ostraciser et de mépriser les jeunes français des cités et banlieues...


          • mmbbb 29 novembre 19:47

            @OMAR lorsque certaine ecoles bibliothèques sont brulées, lorsque des « gamins » , puisque le mot sauvageon est interdit d usage, avaient foutu le feux a un bus à Marseille lorsque les pompiers ne veulent plus aller dans certaines banlieues parce qu ils en ont ras le casque de prendre des cailloux sur la tronche , lorsque Rosemar de ce media nous fait un larmoyant article sur certains profs ayant la peur au ventre dans certaines cites, ne croyez vous que ces ’ gentils jeunes " se mettent au ban de la sociéte eux mêmes . Votre discours lénifiant est connu


          • Montdragon Montdragon 30 novembre 07:53

            @mmbbb
            Apparemment sur Agora Momo la teigne du désert a des supporters, je parie pour des retraités de la fonction publique, bien aux chauds dans leurs préconçus et leurs charentaises.



          • OMAR 30 novembre 09:27

            Omar9

            @mmbbb
            .
            Je ne cautionne pas les actes de violences et de vandalismes commis par les jeunes de banlieues infiltrés de voyous, de dealers et même de provocateurs et profiteurs, je les condamne clairement.
             .
            Mais laisser un arbrisseau pousser sans tuteur, donnera le plus souvent lieu à un arbre tordu.
            Le plus grave est que des bédouins avaient constaté l’abandon culturel des autorités locales et centrales.
            Ils en ont profité pour semer leurs graines wahhabites et barbares.
            C’est cela que parfois nous récoltons.
            Ce que votre logorrhée élude.
            Vous, vous voulez juste éradiquer ces jeunes, leurs problèmes et les causees profondes de leurs comportements, vous indiffèrent.


          • mmbbb 30 novembre 12:07

            @OMAR c est tres bien quant a mon indifférence, vous allez un peu vite en besogne ; en quoi serais je responsable de l ecudation de ces gamins alors que je n ai aucune filiation directe . Ce sont les parents qui doivent être responsable en premier lieu Quant a la logorrhée je vous retourne le compliment .In fine vous êtes un bon soss, un pur cent pour cent : reporter sa responsabité sur autrui sur la societe .Vos discours lenifiants sont connus. et argumentation facile


          • Montdragon Montdragon 30 novembre 18:21

            @OMAR
            un arbrisseau pousser sans tuteur

            Un sauvageon.


          • Montdragon Montdragon 1er décembre 19:44

            @Montdragon
            3 Votes contre un article de dictionnaire que je ne fais que citer...ça sent la pisse dans les charentaises.


          • Montdragon Montdragon 1er décembre 19:45

            @Montdragon
            Et je vous dévoile mon anatomie, les vieux rentiers.


          • Christian Labrune Christian Labrune 29 novembre 13:06

            à l’auteur,
            La phrase de Georges Suffert citée au début me paraît un portrait assez juste et complet.

            Je n’aurai jamais la moindre admiration pour un ennemi de l’extrême droite qui aura quand même accepté d’être le premier ministre d’un Mittrand.
            Ce socialiste, copain de Bousquet, chef de la police de Vichy et qu’on voit photographié, dans les années 30, à une époque où il n’était pas très loin de la Cagoule, derrière des banderoles exigeant que les « métèques » soient frappés d’ostracisme, qui fut décoré de la francisque par le régime de Vichy qu’il avait très bien servi - décoré pour faits de résistance, probablement ! Ce socialiste donc, qui sut remettre sur pied un groupuscule d’extrême droite ultra minoritaire qui serait capable de rallier trente ans plus tard un quart des Français, dans le temps même où on détruisait le système d’instruction publique pour transformer en crétins le plus grand nombre possible de jeunes Français, n’aura jamais été, lui, contre l’extrême droite. Il aurait plutôt été « tout contre », pour reprendre une formule bien connue.
            C’est de cet homme-là, fort peu recommandable, que Chirac se sera fait la béquille ! Les historiens ne risquent pas de l’oublier.


            • sweach 29 novembre 13:16

              Pour Mr Jacque Chirac, l’homme et son oeuvre dans son ensemble et respectable, qu’on soit pour ou contre.


              Par contre pour l’aspect « contre l’extrême droite », on est loin des actes qui ont caractérisé sa politique.

              Son discours du 19 juin 1991 à Orléans avec « Le bruit et l’odeur » ne laisse aucune ambiguïté de son opinion sur le sujet, et ce discours est en lien direct avec son Décret du 29 avril 1976 qui a rendu possible une immigration de masse, l’une des causes principal des problèmes que l’on rencontre aujourd’hui (racisme, insécurité, intolérance, chômage, cité, ...).

              Il a activement contribué à l’émergence du FN dans le seul but de pouvoir l’exploiter à son profit. Depuis très longtemps le FN et la droite travail main dans la main, tout le reste n’est que blabla médiatique, ne jugez que les actes.

              • oncle archibald 29 novembre 15:11

                @sweach : « Son discours du 19 juin 1991 à Orléans avec « Le bruit et l’odeur » ne laisse aucune ambiguïté de son opinion sur le sujet, »

                Ceux qui se basent sur cette « petite phrase » pour qualifier quelqu’un de raciste n’ont jamais habité dans une HLM habitée en majorité par des maghrébins.
                Ils n’ont jamais vu au bureau de la société HLM qui attribue les appartements les enfants des précédents, nés en France et bien intégrés, venir demander un appartement pour décohabiter en précisant bien « surtout ne me mettez pas avec des arabes ».
                Ils n’ont jamais vu avec les entreprises chargées de la rénovation des logements, au dessus de la baignoire, le trou dans le plafond pour introduire le S auquel sera attaché la corde qui permettra de suspendre le mouton à égorger pour la fête de l’Aid, ce qui assez sinistre mais moins traumatisant pour les autres locataires que de voir procéder au même égorgement dans les escaliers extérieurs de l’immeuble ....

                Bref, entre dénoncer des faits inhabituels chez nous et exécrer ceux qui les commettent en raison de leur « race » il y a une marge que vous franchissez allègrement. Ne seraient-ils pas racistes ceux qui imposent leurs propres moeurs étranges à leurs voisins sans aucun souci de respecter celles des autochtones ?

                Chirac a certainement eu beaucoup de défauts, mais qualifier de raciste celui qui a fait construire le musée du quai Branly est particulièrement mal venu.


              • sweach 29 novembre 18:16

                @oncle archibald
                *Chirac a certainement eu beaucoup de défauts, mais qualifier de raciste celui qui ...*

                Vous n’avez clairement pas comprit mon propo.

                Tout les problèmes que vous dénoncez :
                - venir demander un appartement pour décohabiter
                - le trou dans le plafond pour introduire le S
                - suspendre le mouton à égorger
                - égorgement dans les escaliers

                Et la liste et longue, tout est indirectement lié au Décret du 29 avril 1976 que Mr Chirac a mit en place sous Giscard.

                Je ne dénonce pas son racisme, mais son cynisme, car il faut faire preuve d’une mauvaise fois incroyable pour dénoncer un problème dont on est le premier responsable.

                Le racisme est un mot trop violent pour correspondre à ce que ressentent les Français envers des actes qui sont malheureusement due majoritairement à des Français issus de l’immigration lié à ce décret.
                Mais les médias veillent bien à ce que tout comportement patriotique soit immédiatement assimilé à du racisme.

              • mmbbb 30 novembre 08:50

                @oncle archibald la je vous rejoins l etat depense tout de meme des millliards dans la politqiue de la ville pour cette chance « inestimable » pour ce pays .


              • oncle archibald 30 novembre 10:40

                @sweach : "Je ne dénonce pas son racisme, mais son cynisme, car il faut faire preuve d’une mauvaise fois incroyable pour dénoncer un problème dont on est le premier responsable."

                Il me semble que vous écrivez là que les immigrés maghrébins sont incapables de s’adapter aux mœurs des Français .... En gros, si l’on accepte l’immigration de maghrébins il faut aussi accepter qu’ils fassent du charivari toute la nuit les soirs de ramadan et qu’ils égorgent des moutons dans leurs salles de bains ou dans les escaliers des HLM qu’ils habitent. Étonnant non aurait dit Desproges !


              • oncle archibald 30 novembre 10:55

                @mmbbb : la politique de la ville .... Des mots et des discours rien de plus !

                Exemple : un chantier de réhabilitation de tout un quartier de HLM avec construction d’équipements sportifs et sociaux culturels à disposition des habitants.

                Toutes les entreprises attendent le dernier moment pour poser les équipements couteux et démontables qui figurent à leur marché. Pourquoi ? Parce que jusqu’à la signature de le « réception des travaux » ce sont elles qui sont responsables. Elles doivent livrer ce qui est prévu à leur marché. Mais d’autre part elles sont sures que à peine posées les chaudières seront démontées volées et revendues, que les paniers du terrain de basket et les cages de but du terrain de foot seront vandalisés, etc etc ....

                Donc elles attendent le dernier moment compatible avec le délai d’exécution pour poser ces équipements et font appel à uns société de gardiennage pour les protéger jusqu’au jour de la réception des travaux. Une fois la réception signée c’est le maître d’ouvrage, la société de HLM pour les logements et la commune pour les équipements communs qui devient propriétaire. S’il y a des vols et du vandalisme, il faudra repayer pour remplacer les éléments volés ou saccagés.

                Merci qui ? Merci les cons-tribuables, merci vous et merci moi ! C’est inextricable. Si un quartier entier est parti en quenouille il est vain d’essayer de le réhabiliter.


              • mmbbb 30 novembre 12:58

                @oncle archibald voyez vous, nous avions eu une discussion houleuse, mais moi qui ne fut pas une chance inoue pour ce pays, je n ai jamais rien casse vole tabasse agresse juste le blasphème qui n est pas encore un delit . Les francais ont choisi cette voie , qu ils assument et surtout paient . je ne comprendrais jamais cette mentalité de tolérance envers ces gens qui ne rapporteront jamais rien . Quant a la mixite sociale j ai goute malgre moi puisque je ne fus pas fortune , ce que feint d igorer OMAR c’est que la coexistence ne sera jamais possible. Dans un mois la grande tradition de fin d annee les voitures flambées au cognac !


              • sweach 30 novembre 19:07

                @mmbbb
                *Les francais ont choisi cette voie*

                Ce n’est pas exacte, si on veut vraiment identifier le problème, il faut remonter au lobbyisme de Bouygues construction qui dans les années fin 60 début 70 a fournir de gros effort pour imposer une immigration maghrébine pour tirer les salaires vers le bas.

                Ce choix a été imposé par les patrons et les gouvernements qui le sert, depuis la secondaire guerre mondial les Français sont déconnecté de leur classe dirigeante.

                @oncle archibald
                *Il me semble que vous écrivez là que les immigrés maghrébins sont incapables de s’adapter aux mœurs des Français* 
                Ce n’est pas un jugement, mais un constat, je pense qu’il est utile de bien comprendre les origines du problème, dont Mr Chirac est totalement responsable, par contre le résoudre est une autre histoire.

                *Toutes les entreprises attendent le dernier moment pour poser les équipements couteux et démontables*
                On peut passer beaucoup de temps à énumérer tout les problèmes que l’on rencontre dans des quartiers chauds, mais c’est assez difficile de ne pas faire des propos considérait comme « raciste »

                Le sujet est « Jacques Chirac contre l’extrême droite », j’essaie juste de dire que sans certaine parti de notre histoire due à Chirac on aurait pas d’extrême droite.


                Si on veut en rajouter une couche, moi je trouve incroyable et totalement anti-démocratique que Mr Chirac est refusé un débat d’entre deux tours contre Lepen.

              • mmbbb 2 décembre 10:08

                @sweach je l ignore pas ma region ( nantua ) de mon enfance est desormais peuplee de Turcs il y a tout de même une connivence entre les patrons les syndicats et les associations Pour la petite histoire Pasqua expulsa un iman tenant des prêches assez dures dans une mosquée de cette region Quant au FN et Chirac est un grand couillu , il a ete instrumentalise par Mittérrand qui s est servi a merveille de ce mouvement . Chirac n a pas voulu se demarquer et est tombe dans ce piege Les problemes sont desormais aigus , c etait prévisible et pour terminer les pays du Nord comme la Suede s etant ouvert a cette immigration a desormais des problemes C ’est un simple constat .


              • sweach 4 décembre 09:56

                @mmbbb
                *Quant au FN et Chirac est un grand couillu , il a ete instrumentalise par Mittérrand qui s est servi a merveille de ce mouvement* 

                Je n’étais pas né à cette époque, je ne peu donc pas tout comprendre mais je pense que l’opinion, que certain ont contre Mitterrand est un peu mal jugé, car oui Mitterrand a bien utilisé le FN, qualifiait de « monstre utile », à l’époque il centralisait les voix des mécontentements et privé la droite.

                Donc Mitterrand a sue habilement utiliser le FN, mais je ne vois pas comment il aurait put le crée avec la politique qu’il a mené.

                Ne pas oublier que Mitterrand a libéré les médias et que c’est surtout eux qui ont crée et entretenu l’image du FN.


                • oncle archibald 29 novembre 15:16

                  @QAmonBra : un homme libre et couillu en effet qui a montré qu’il était à la tête d’un pays libre !


                • mmbbb 29 novembre 22:50

                  @QAmonBra sauf pour l extreme droite , il s est fait enfermer par la gauche A ce jeu cynique, la gauche et la droite sont co responsables de la montée du vote FN . Chirac ne veut pas le dire mais le pere tutélaire du FN est Mittérrand , qui a mlis en selle Chirac en 1995 . Ce meme Mitterrand ayant eu des accointances avec Tixier Vignancourt et un ami cher Bousquet, Pean l a révélé dans son bouquin mais tout historien le savait C est un jeu de dupes et Chirac ne se grandit pas .


                • Montdragon Montdragon 30 novembre 18:29

                  @QAmonBra
                  N’importe quoi !
                  Il a réclamé trop à Bush en échange de son alignement, le discours de Villepin est un paravent pour masquer la réalité.


                • Montdragon Montdragon 1er décembre 19:43

                  @Montdragon
                  Pour les crétins qui n’ont pas compris..Chirac a réclamé pour Total, Lafarge, Bouygues & consorts des avantages exorbitants après-guerre....Bush a refusé.
                  C’est sympa de moinssé le réel les papys fonctionnaires ?


                • Yvance77 Yvance77 29 novembre 14:34

                  Qu’il crève, c’est juste mon souhait ... cette ordure a pillé des millions et des millions en euros et francs la marie de Paris et on devrait en faire une star.

                  On a les pourris que l’on mérite et ce crétin d’auteur je le bafferai si seulement je l’avais face à moi à défendre l’indéfendable !


                  • zygzornifle zygzornifle 29 novembre 14:38

                    contre l’extrême droite mais pour la magouille et la corruption , il en a bien profité avec sa famille ....


                    • bob14 bob14 29 novembre 16:02

                      40 ans à compter les pattes des mouches.. !


                      • roby 29 novembre 16:28

                        Lorsque Jacques et Bernadette Chirac entrent dans l’appartement du 3, quai Voltaire en mai 2007, ce devait être du provisoire. Dans un communiqué relayé par l’AFP le 24 avril 2007, on apprenait que « compte tenu des obligations qui sont les leurs, M. et Mme Chirac n’ont pas encore eu le temps de trouver leur logement. Ils occuperont à titre très provisoire un appartement quai Voltaire qui leur est prêté par M. Ayman Hariri [l’un des fils du dirigeant libanais], le temps de trouver leur domicile définitif ». Du « très provisoire » qui a duré : 70 mois. Peut-on évaluer le montant du cadeau ? 




                        • OMAR 29 novembre 17:30

                          Omar9

                          @Sylvain Rako etc, etc... :« Chirac contre toutes les formes d’extrême droite ».
                          .

                          Jamais je n’ai lu un torchon aussi fourbe.
                          .
                          Quand Chirac claironnait sur le bruit et les odeurs, ce n’était qu’une mise mise en évidence de ses conceptions racistes qui l’imprégnaient :
                          https://www.youtube.com/watch?v=e4pun9Cdp6Q
                          .
                          Autrement dit, il faisait siennes les formes, fondements et pensées d’extrême-droite.


                          • bonnes idées 29 novembre 17:36

                            Jacques CHIRAC-PINOCCHIO

                            Le teint revigoré par le savon Cléopatra, il incarne toujours pour moi la mollesse de la fermeté.

                            Il inventa la nouvelle politique Française : faire croire que je bosse pour la France en me tournant les pouces.

                            Fier d’avoir été le président des Français et d’avoir compris avant tout le monde l’avenir de la France : CHIES, RAQUES !


                            • JC_Lavau JC_Lavau 30 novembre 10:29

                              @bonnes idées. Simultanément cour et pontre... V’la que Bernadette découvre l’absentéisme scolaire de Chichi, qui pratique les conseils des ministres buissoniers. Il se justifie :

                              « J’connais personne ! J’suis le seul redoublant ! ».

                            • Petit Lait 29 novembre 17:48

                              Quoi qu’on en pense, on ne peu que, rétrospectivement, le trouver de plus en plus sympathique, étant donné les 2 brelles qui lui ont succédé... Nous verrons si le troisième poursuit ce mouvement ou non dans quelques temps... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires