• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’amour vaut bien un royaume

L’amour vaut bien un royaume

« Nous espérons qu'il est conscient de ce dont il a besoin. Certains d'entre nous souhaitent qu'il donne des signes plus positifs de sa prise de conscience. » (Mgr Alfred Blunt, évêque de Bradford, le 1er décembre 1936, à propos du roi Édouard VIII).

Il y a quatre-vingts ans, le 12 mai 1937, le roi George VI, père de l’actuelle reine Élisabeth II, fut couronné en grandes pompes, dans l’abbaye de Westminster, roi du Royaume-Uni et des dominions du Commonwealth (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud et Irlande) et empereur des Indes (le dernier empereur britannique). Il avait alors 41 ans et n’avait pas du tout prévu un tel destin. Ce 12 mai 1937, c’était le couronnement de son frère Édouard VIII qui avait été prévu.

En effet, le prince Albert n’avait pas prévu de devenir roi. Il le fut dès le 11 décembre 1936, le jour de l’abdication de son frère aîné Édouard VIII. Dans cette période trouble où Hitler montrait ses volontés belliqueuses, on demanda à Albert de ne pas monter sur le trône avec un tel prénom d’origine germanique et on lui préféra le prénom de son père, George V, pour rétablir un semblant de stabilité (comme son grand-père Édouard VII qui s’appelait aussi Albert).

Le roi George V, petit-fils de la reine Victoria et fils d’Édouard VII, est mort le 20 janvier 1936. Il avait régné plus de vingt-cinq ans (depuis le 6 mai 1910). En toute logique, son fils aîné, David, le prince de Galles, lui succéda le même jour sous le nom d’Édouard VIII (même prénom que son grand-père). Il avait 41 ans aussi à la mort de son père.

_yartiAbdicationEVII07

Engagé dans l’armée britannique durant la Première Guerre mondiale et envoyé régulièrement en mission par son père roi, Édouard VIII était célibataire et réputé "coureur de jupons" lors de son accession au trône. On sait bien sûr que le principe dynastique impose non seulement un mariage mais aussi une descendance. Le nouveau roi était assez connu pour ses nombreuses conquêtes féminines, notamment mariées et plus âgées que lui.

Refusant la lourdeur protocolaire de ses nouvelles fonctions, il inquiétait son entourage par la mise en danger de la monarchie britannique. Ce laisser-aller des convenances a atteint son paroxysme lorsqu’il a voulu se marier avec l’Américaine Wallis Simpson qu’il aimait et qu’il avait rencontrée pour la première fois le 10 janvier 1931. Cette femme de 40 ans était divorcée d’un premier mari (un officier de marine alcoolique) et en cours de divorce d’un deuxième mari (chef d’une grande entreprise), et elle n’avait pas une très bonne réputation de moralité.

L’Église d’Angleterre, dont le roi était le gouverneur suprême, refusait par principe le remariage de personnes divorcées dont les conjoints étaient encore en vie. C’était donc délicat de permettre à son chef une entorse à cette règle.

_yartiAbdicationEVII08

Au-delà du scandale moral (Wallis Simpson pratiquait aussi des massages érotiques en Chine), dynastique et constitutionnel (femme deux fois divorcée), ce fut aussi un scandale politique et diplomatique dans la mesure où les enquêtes du FBI et des services secrets britanniques auraient établi que les salons de massage en question étaient des nids d’espions américains et que la célèbre masseuse avait intégré le milieu des nouveaux dirigeants allemands nazis (au pouvoir à partir du 30 janvier 1933). Wallis Simpson aurait même été, en 1936, la maîtresse du futur Ministre des Affaires étrangères de Hitler, Joachim von Ribbentrop (1893-1946), alors ambassadeur d’Allemagne à Londres. Ribbentrop avait même cru que les Britanniques étaient favorables à une alliance entre l’Allemagne et la Grande-Bretagne.

Ce fut probablement ce dernier scandale, les sympathies nazies de Wallis Simpson, qui déclencha l’opposition du gouvernement britannique à son mariage avec le roi Édouard VIII, lui-même sympathisant de certains nazis. On imagine d’ailleurs avec horreur ce qu’aurait été le déroulement de la Seconde Guerre mondiale si Édouard VIII avait régné. Pas de Bataille d’Angleterre et peut-être une alliance au moins par défaut entre le Royaume-Uni et l’Allemagne nazie. Cela a montré que le gouvernement britannique, soucieux de l’intérêt du pays, restait maître du destin national malgré la monarchie.

_yartiAbdicationEVII03

Ce fut Stanley Baldwin (1867-1947), leader conservateur et Premier Ministre britannique du 23 mai 1923 au 16 janvier 1924, du 4 novembre 1924 au 5 juin 1929 et du 7 juin 1935 au 28 mai 1937, qui menaça son souverain, le 16 novembre 1936, de démissionner et de déclencher de nouvelles élections législatives s’il poursuivait son projet de mariage.

Refusant de créer une épreuve de force qui minerait la monarchie britannique, Édouard VIII n’avait pas pour autant renoncé à l’amour qu’il portait à Wallis Simpson. Il renonça alors à son rôle de roi et, après avoir signé les actes d’abdication la veille, abdiqua formellement le 11 décembre 1936 sans avoir eu le temps d’être couronné. Le même jour, il expliqua sa décision au peuple britannique au cours d’une allocution radiodiffusée. Il devint le duc de Windsor et se maria avec Wallis Simpson, nouvelle duchesse de Windsor, le 3 juin 1937.

_yartiAbdicationEVII04

Le couple s’installa en France et après la guerre, y vécut de manière très mondaine sans provoquer de remous politiques. Édouard VIII est mort à 77 ans le 28 mai 1972 dans sa villa du bois de Boulogne, et son épouse Wallis Simpson à 89 ans le 24 avril 1986 après avoir été atteinte de démence sénile. Le couple n’ayant pas eu d’enfant, ce fut l’Institut Pasteur qui fut désigné comme légataire universel pour une somme d’environ 300 millions de francs de l’époque.

_yartiAbdicationEVII05

Pour la succession, son frère Albert accéda au trône dans la logique dynastique. Fils préféré du roi George V, "Bertie" était déjà marié (depuis le 26 avril 1923) et père de deux enfants, deux filles, dont l’aînée, "Lilibet", la petite Élisabeth (qui avait 10 ans au moment de l’abdication). George V avait même lâché un jour, enragé par les frasques de Davis (futur Édouard VIII) : « Je prie Dieu que mon fils aîné n’ait jamais ni femme ni enfant, et que rien n’empêche Bertie et Lilibet d’accéder au trône. ». Son vœu fut en partie exaucé.

Cependant, Albert (futur George VI) n’était pas du tout préparé à ce nouveau métier de roi et souffrait de bégaiement. Paniqué, il en parla à sa mère Mary de Teck, la veille de devenir roi : « Quand je lui ai dit ce qu’il s’était passé, j’ai craqué et fondu en larmes comme un enfant ! ». Le film "Le discours d’un roi" réalisé par Tom Hooper et sorti le 22 décembre 2010, a décrit les premières années difficiles de George VI et sa difficulté de prononcer sa fameuse allocution le 3 septembre 1939 d’appel à la résistance du Royaume-Uni face à l’Allemagne nazie. Le 13 septembre 1940, il a même failli périr avec sa femme sous les bombes nazies dans la cour du Palais de Buckingham ; la reine déclara : « Je suis heureuse que nous ayons été bombardés. Cela me fait sentir que nous sommes l’égal de l’East End. ».

_yartiAbdicationEVII06

George VI est mort malade à seulement 56 ans le 6 février 1952 et sa fille aînée, Élisabeth II lui succéda pour un règne qui a désormais dépassé en durée celui de Victoria. Son fils, le prince Charles (68 ans), est le prince héritier depuis …plus de soixante-cinq ans ! Quant au père de Charles, le prince Philip Mountbatten, duc d’Édimbourg, qui aura 96 ans le 10 juin 2017, il a annoncé son retrait de la vie publique le 4 mai 2017 : « Son Altesse Royale le duc d’Édimbourg a décidé de ne plus honorer d’engagements publics à partir de l’automne. », alors qu’il préside encore environ cinq cents organisations diverses et variées. Une notion d’âge de la retraite à faire frémir les syndicalistes français !

Ce qui est assez frappant, c’est que l’actuel prince de Galles, le prince Charles, a un visage qui ressemble beaucoup à celui d’Édouard VIII, son grand-oncle, et il a, lui aussi, était à l’origine d’un scandale amoureux. Certes, il s’est marié avec la bien comme il faut Lady Diana Spencer, qui fut la mère de ses deux enfants et a ainsi assuré la descendance et l’avenir de la dynastie sur trois générations, mais son amour (très ancien) pour Camilla Shand ép. Parker Bowles (divorcée le 3 mars 1995), qu’il a fini par épouser le 9 avril 2005 après avoir divorcé le 28 août 1996, a également provoqué un scandale dynastique, moindre puisque le prince Charles s’est remarié seulement après la mort accidentelle de son ancienne épouse.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (12 mai 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Édouard VIII et George VI.
Theresa May.
Peuple et populismes.
Intervention de Bruno Le Maire sur le Brexit le 28 juin 2016.
Le Brexit en débat chez les députés français.
L’Europe n’est pas un marché.
L’Union Européenne, élément majeur de stabilité mondiale.
Terre brûlée ?
Brexitquake.
Boris Johnson.
To Brexit or not to Brexit ?
L’euro.
Le conflit syrien.
Les réfugiés syriens.
La construction européenne.
Jo Cox.
Élisabeth II.
Un règne plus long que celui de Victoria.
Philip Mountbatten.
Vive la République !
David Cameron.
Margaret Thatcher.

_yartiAbdicationEVII02
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.26/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • rogal 13 mai 22:42

    Rien d’autres que des sympathies nazies et un prénom teuton ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 mai 08:36

      @rogal. Sans compter le goût d’être dominé par elle.


    • zygzornifle zygzornifle 14 mai 09:57

      Il y a quatre-vingts ans, le 12 mai 1937, le petit Maurice surnommé momo le SDF, fut abandonné par sa mère de 13 ans devant une église Parisienne, il vit de pinard et de pain rassis et il fut tabassé a coup de grandes pompes, devant la cathédrale Notre Dame ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires