• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’Arche de Zoé permanente

L’Arche de Zoé permanente

Alors que Mme Morano annonce "plus d’enfants adoptables en France" et que Mme Yade lance un plan de relance de l’adoption d’enfants étrangers, on peut se demander pourquoi seuls 8 000 à 10 000 mineurs français sont adoptables.

Pas d’enfants adoptables en France ? En fait, 120 000 enfants sont actuellement retirés à leurs parents pour être confiés à des foyers ou à des familles d’accueil.

C’est un juge pour enfants qui décide du retrait après avoir constaté que le mineur est en danger chez lui.

Pourquoi un tel écart entre les 120 000 enfants retirés à leurs parents et les 8 000 à 10 000 adoptables ? Pour être adoptable, un mineur doit avoir été abandonné officiellement par ses parents, une procédure longue (parfois cinq ans ) et qui sera allégée par le gouvernement. Mais la longueur de cette procédure n’explique pas tout : les parents de ces mineurs ne cherchent que rarement à abandonner leur progéniture.

Amour filial ? Leur présence auprès d’eux reste rare : une visite mensuelle ou hebdomadaire selon la décision de justice, un droit parfois boudé par les parents qui semblent donc peu inquiets du sort de leurs enfants.

Amour filial ou nécessité ? Il faut souligner que ces parents ont droit aux allocations familiales, à l’allocation parent isolé, à l’allocation rentrée scolaire, et ce alors que leurs enfants leur ont été retirés !

En revanche, dès la procédure d’abandon terminée, ces droits financiers leurs sont
retirés. D’ailleurs, on remarque que l’Aide sociale à l’enfance (ASE) déconseille presque systématiquement la procédure d’abandon aux parents, évitant ainsi que les mineurs concernés ne sortent de leur giron... et de leur budget.

Malheureusement, ce sont bel et bien les enfants placés qui pâtissent de ces stratégies : leur espoir toujours déçu de retourner chez leurs géniteurs est entretenu par ces derniers. Tant que la résilience (concept d’acceptation développé par Boris Cyrulnik) est impossible, la stabilité affective de ces enfants est peu envisageable.

Double financement, effets mitigés : l’Etat paye deux fois pour ces mineurs : les familles par le biais des allocations diverses, les éducateurs et assistantes maternelles pour le travail d’éducation qu’ils font réellement, mais avec des enfants
parfois hostiles.

Une révision de cette anomalie éducative et financière soulèverait certainement les protestations de ceux qui en vivent. Mais c’est là que le "courage politique" professé par nos dirigeants serait utile : les enfants n’ont pas à payer pour les luttes politiques et les scandales du type "Arche de Zoé" seront ainsi évités.


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • cathy30 cathy30 4 août 2008 13:00

    incroyable ce que je viens de lire.
    vos chiffres sont dignes d’un rapport de la stasi.

    c’est quoi au juste dans votre présentation militant au concours éducation nationale ?
    Je n’ai meme pas envie de reprendre tout ce que vous dîtes pour vous prouver que vous êtes dans l’erreur tellement c’est affligeant.
    Oui en france il y a de la misère, oui il y a une protection sociale imparfaite mais elle a le mérite d’exister encore ne vous en déplaise.
    Je vous conseille de postuler pour un poste de communication auprès de monsieur Lepen, cela vous ira très bien et encore je ne sais pas ; tout au long de la lecture de l’article vos idées se contredises d’une phrase à une autre.


    • dominique75 4 août 2008 14:10

      pseudo "Bertrand" vous citez :
      "....les enfants n’ont pas à payer pour les luttes politiques et les scandales du type "Arche de Zoë" seront ainsi évités...."

      Vous le pensez sincèrement pseudo Bertand ? vous pensez en toute honnêteté que ADZ a voulu enlever des enfants tchadiens à leurs parents ?, que c’est donc un scandale ????

      Où est le vrai scandale pseudo Bertand ???

      L’Espagne et Doubai ont donné une somme importante à une grosse ONG pour que cette association puisse s’occuper des 103 enfants......aujourd’hui nous sommes en août 2008 où sont les enfants ?? sont ils réellement avec leurs pseudo-parents ? je crois que le fait d’y croire s’est surtout pour se donner bonne conscience.....

      Et les journalistes, qu’attendent ils pour aller sur place et réaliser un documentaire sur ces enfants ? venez nous dire que ADZ s’est trompé, que les pseudo "Bertand" ont raison de continuer à croire ce qu’on a bien voulu leur faire entendre, que ces enfants sont heureux auprès de leurs parents dans un lieux sécurisé...Je crains malheureusement que ces petits soient à nouveau en danger puisque retournés en zone de guerre ou livrés à eux mêmes dans des camps sordides .....en ces zones frontalières, il n’y a pas d’enfants tchadiens ou soudanais, il y a des Zaghawa, des Massalit, des Fur en danger !!!

      La vérité remettrait en cause beaucoup de choses bien trop "dérangeantes".....
      Certains détracteurs comme pseudo "Bertand"continuent à voir le monde par un petit trou et à croire le sens du vent....

      J’espre que dans 5, 10, 15 ou 20 ans au même titre que toutes ces grandes affaires politiques (Rainbow Warrior etc etc), nous pourrions tendre vers ce qui se rapproche au plus de la vérité vraie, celle qu’il a fallu camoufler même aux dépens d’honnêtes gens et ne pas avoir hésiter à les salir au nom d’enjeux politiques qui nous dépassent

      si tel est le cas la théorie de Anthony Eden qui prétendait que que le monde n’est pas fondé sur la justice mais sur le pétrole est bien plus que d’actualité, mais pire encore car en critiquant, boycottant le bon déroulement de l’opération ADZ nous devenons tous complices du génocide recemment déclaré au Darfour.....


      • Nico5 4 août 2008 14:25

        J’ai pas très bien compris en quoi c’était digne de la Stasi.

        Si il y a peu d’adoption, c’est aussi parce que les parents veulent "un enfant à eux", au lieu d’être famille d’accueil. Peut-être que la série télévisée du même nom changera un peu les mentalités smiley


        • cathy30 cathy30 4 août 2008 14:53

          @nico5

          parce que Bertrand mélange tout
          tout d’abord avec le titre de son article : l’arche de zoé. comme le dit ci bien le commentaire du dessus, ou en est cette histoire, a -t-on fait depuis une enquete sur ces enfants ? ou sont-ils ?
          Pourquoi prendre un titre choc pour parler de l’adoption française.

          Bertrand ne fait pas dans le détail, il propose que les parents à qui ont a enlevés les enfants (sans donner d’exemples, tous les cas sont uniques) de les déchoir de leurs droits pour en faire des adoptables.
          Ces enfants pour la plupart ne sont plus des bébés, ce que recherche une bonne partie des adoptants.

          Aussi beaucoup de parents sont dans des situations très difficiles et cela peut s’arranger dans le futur. (pas tous) j’en conviens
          Ce ne sont que des gens assoiffés d’allocations familiales avec l’aide de l’obscure système social qui s’en met plein les poches au passage.

          Alors d’après ce monsieur tranchons dans le vif. c’est simple, pratique sans créer d’autres drames humains. Je dirais que la réflexion n’est pas son fort.

          Je ne connais pas la série télévisée mais bravo pour ces familles d’accueil qui justement font partie de ce système sociale. désolée je n’ai pas voulu vous froisser mais j’ai vu rouge à l’article de ce monsieur.

          Je lui conseille d’ailleurs de ne pas présenter un tel article pour un concours à l’éducation nationale sous peine d’être très mal noté.


        • orange orange 4 août 2008 15:28

          Article qui me parle , je ne détaillerai pas ici l’intégralité de l’histoire.
          Dans votre article vous citez que l’aide sociale à l’enfance déconseille systhématisuement la procédure d’abandon aux parents
          Une chose qui doit rester aussi longtemps que possble.
          Sachez que être abandonné psous les odres d’un institution, ou non s’est pas acceptable pour les parents.
          Je me souviens lorsque mon premier enfant fut en placement provisoir, la famille combien de fois la famille d’acceuil m’avait demandé de faire acte d’abondon pour adopter mon enfant. De plus elle ( famille d’acceuil n’a pas su donner une éducation correct.
           


          • orange orange 4 août 2008 15:43

            Je tient à vous dire cher étudiant que les parents dont les enfants sont placés ne sont pas forcément des mauvais parents mais que leur histoire de vie est difficile à gérer.
            Savez que lorsqu’un enfant en famille d’acceuil fait une bêtise devient délinquant on reproche aux parents de l’avoir mal éduquer surprenant lorsqu’on sais que l’enfant passe des années en famillie d’acceuil. ( et oui c’est vrai ca exsite une histoire pareille) Et pire s’est que les parents n’ont auccun moyen de se défendre, car il est trop tard pour le faire) Mais quant l’enfant réussi on félicite la famille d’acceuil. Comprenez quelque chose à cela ?


            • Fergus fergus 4 août 2008 16:02

              Je trouve que Bertrand ne mérite pas les sarcasmes et les jugements indignés que certains lui adressent. Car il soulève de vrais problèmes, notamment en pointant le doigt sur les différentes allocations qui continuent de tomber avec une régularité d’horloge dans la poche de parents incapables d’élever leurs enfants ou dangereux pour leur santé morale ou physique. 

              Des parents de ce type, ma soeur et mon-frère en côtoient depuis des années, et si certains font le maximum pour sortir de l’impasse affective dans laquelle les ont plongés la violence ou l’alcoolisme ou la perversion sexuelle, d’autres (plus nombreux qu’on le croit) jouent de cette aberration administrative, telle cette mère qui accumule les grossesses, donne naissance à de nouveaux enfants de père différent et repart à l’aventure avec d’autres hommes après qu’elle ait confié son gosse à la Ddass.

              Une précision : ma soeur et mon beau-frère sont "famille d’accueil" dans le Finistère et élèvent jusqu’à 5 enfants placés par la Ddass. Ils ont même eu les honneurs de la couverture de Pen ar Bed, le journal du Conseil Général, eu égard à leur engagement.


              • cathy30 cathy30 4 août 2008 16:32

                fergus
                bertrand jette le bébé avec l’eau du bain en reprenant un article du jdd. l’article reprend l’affaire de l’arche de zoé pour justifier l’action sur l’adoption à l’étranger, je me demande bien pourquoi puisque c’est une attente de beaucoup de famille.
                je le redis bravo au famille d’accueil qui en sont dignes, elles font un sacré boulot. pour les allocs ne vous inquiétez pas bientot cela sera qu’un lointain souvenir.
                 l’article :
                http://www.lejdd.fr/cmc/societe/200831/l-adoption-reprise-en-main_135976.html


              • Fergus fergus 4 août 2008 17:01

                L’amalgame avec l’Arche de Zoé est en effet malvenu et contribue à jeter un voile négatif sur de réels problèmes bien peu souvent évoqués. Dommage !


              • La Taverne des Poètes 4 août 2008 16:41

                Vraiment n’importe quoi !!! 

                Vous écrivez : "En revanche, dès la procédure d’abandon terminée, ces droits financiers leurs sont retirés. D’ailleurs, on remarque que l’Aide sociale à l’enfance (ASE) déconseille presque systématiquement la procédure d’abandon aux parents, évitant ainsi que les mineurs concernés ne sortent de leur giron... et de leur budget."

                Et où avez-vous pêché cette information absurde ? C’est un préjugé de votre part, rien de vérifié. Que signifie ce "on remarque" ? Votre objectivité de journaliste citoyen devrait vous obliger à nous en dire plus sur ce "on". "On" : votre mère, votre concierge, votre belle-soeur, un micro-trottoir ?

                 
                J’ai travaillé 6 ans à l’Aide à l’Enfance et je peux vous jurer que l’on garde pas les gosses pour gonfler le budget. Par contre, l’effort est mis sur le maintien des relations affectives entre les parents et les enfants. C’est une obligation qui pèse sur les professionnels.

                Cela m’inquiète que vous deveniez bientôt professeur car avec de tels racourcis, quelle préjugés allez-vous transmettre aux élèves ?



                • La Taverne des Poètes 4 août 2008 16:42

                  "quels préjugés" : avant que vous me repreniez sur cette faute pour faire diversion sur le fond.


                • foufouille foufouille 5 août 2008 10:33

                  les gars de la DDASS que j’ai connu etaient tous mal ds leur peau. je crois donc pas du tout qu’ils aient eu droit a quoique ce soit


                • Battement d’elle 4 août 2008 20:09

                  Adopter un enfant : ça devrait être interdit !
                  Justement en allant investiguer sur l’affaire ’arche de zoé’ j’ai été profondément choquée en allant sur des sites dédiés tout spécialement aux couples qui voulaient adopter : la teneur de leurs messages faisait peur ’je recevrai mon petit bridé d’ici un mois’ ’moi je veux un petit black’ ’combien vous avez payé pour avoir votre bébé ?’
                  leurs façons d’exprimer leur désir de ’bébé’ était très égoïste...voir névrotique !
                  ce qu’ils attendent d’une adoption : avoir un bébé à pouponner.... mais un enfant ce n’est pas une poupée..qu’on achète .... c’est un être à part entière qui deviendra un adulte !
                  l’adoption c’est une vraie machine à fric.... d’ailleurs Stéphanie Dhainaut-Lefebvre Breteau et beaucoup d’autres l’on bien compris (on notera que le site de l’arche de zoé est toujours en activité !).
                  N’empêche qu’il est important que tous ces enfants ne soient pas mis entre les mains de n’importe qui.... comme des jouets !


                  • dominique75 4 août 2008 20:40

                    ...encore un autre qui sait tout sur tout, le genre de donneurs de leçons qui pêche sa pseudo culture dans les news à sensations ou les magazines "people" !!!!!!
                    Posez vous la question importante au sujet de l’Arche de Zoé : que sont devenus ces 103 enfants ????
                    Où sont ils ?
                    et
                    Combien coûte réellement une adoption
                    pour exemples : en colombie environ 8000 euros, en Russie comptez entre 2 et 3 fois plus soit entre 12000 et 22000 euros....
                    ADZ demandait une participation à l’évacuation sous forme de don et non obligatoire, certaines familles ont donné 1500 euros et d’autres 50 euros !!!
                    Ne venez pas ici parler de choses que vous maîtrisez mal..... !!!


                  • koanzench koanzench 5 août 2008 16:09

                    @dominique75

                    Cela demande un effort de lecture ...
                    Un rappel de l’historique à cette page et ... lire aussi tous les liens qui éclairent .
                     


                  • dominique75 6 août 2008 17:41

                    c’est bien ce que je me tue à raconter pseudo koanzench n’entend rien celui qui ne veut rien entendre !!!! continuez à vous désinformer au travers de ce que l’on a bien voulu vous faire croire....que ça soit dans les journaux, médias etc
                    Bien trop d’enjeux dans cette triste affaire dont les vrais perdants sont les enfants qui sont retournés en zone de guerre avec pour seul réconfort un matelas un vélo quelques vêtements offerts gratieusement par une "vénérable" ONG....le matelas c’est sans doute pour se protéger des balles, le vélo pour bien courrir devant les janjawids et les vêtements contre les tempêtes de neige !!!! on se demande où sont passés les millions d’euros donnés par l’espagne et doubai !!!!!
                    le monde est dingue et à chaque aveuglement on contribue à le faire encore plus dingue !!!! virer vos oeillères koanzench et posez vous les vraies questions, celles qui malheureusement ne sont pas dans les médias..... !
                    je pense à ces enfants ORPHELINS ou abandonnés et à l’avenir que des hommes, pour sauver certains enjeux, ont décidé de leur léguer.... : ces enfants sont en train de crever dans l’indifférence totale si certains ne sont pas déjà morts !
                    Et à tous ces détracteurs, à tous ceux qui ne veulent rien entendre sachez que vous vous trompez , la vérité n’est pas celle que l’on a voulu vous faire croire....


                  • patf 4 août 2008 20:50

                    Les enfants placés ne patissent pas, comme vous le dites, des liens enfants-parents mais au contraire de la situation même du placement qui , de facto, crée un délitement de ce lien dans le temps et amène le gamin à péter les plombs puis à dériver, lentement mais sûrement, vers une désocialisation quasiment assurée dans le cas où ce placement est maintenu dans la durée.
                    L’enfant placé n’a pas besoin d’adoptant mais bel et bien de ses parents.

                    C’est la raison pour laquelle il est juridiquement attaché à ceux-ci (l’autorité parentale n’est pas remise en cause) et qu’une décision de placement est toujours provisoire.

                    Laisser croire, comme vous le dites, que l’enfant placé peut alimenter ce désir d’enfant est non seulement illusoire (pour les parents en demande d’enfant) mais c’est de la malhonnêteté voire même de l’arnaque pure et simple....

                    Le même type d’arnaque et de malhonnêteté que les membres de l’ADZ ont montrés dans leur lamentable équipée tchadienne.


                    • Fergus fergus 5 août 2008 09:12

                      Ce que vous affirmez est faux dans la plupart des cas : les enfants durablement placés ne dérivent pas vers la désocialisation PARCE QU’ILS SONT PLACES, et je connais personnellement (voir précédent message) des cas de belle réussite qui sont là pour le prouver.

                      Les enfants désocialisés, ou en voie de désocialisation, le sont en général AVANT même le début de leur parcours à la Ddass. Enfin, il est évident que si la solution à privilégier est celle d’un retour au sein de la famille biologique, de nombreux enfants gagneraient à ce que la déchéance parentale soit effectivement prononcée pour leur permettre de reconstruire une relation normale au sein d’une famille adoptante.

                      Mais en réalité, une seule chose est sûre : il n’y a pas de cas général, rien que des cas particuliers douloureux !


                    • dominique75 5 août 2008 09:32

                      paft vous avez bien appris votre leçon leçon......mais votre ignorance est vraiment trop nauséabonde....vous ne métrisez absolument pas le sujet ADZ, évitez d’écrire ce que l’on a bien voulu vous faire croire, les perroquets nous apprennent juste le moyen la technique de la répétition NO STOP et NUMBER ONE...rien de plus.... !!!!
                      Y’a bien des sujets qui vous tiennent à coeur non ? les vacances des "peoples" ou de vos "fans" préférés !suis certain que ça serait "un-sans-faute" mais ce n’est pas le bon "blog".... !


                    • foufouille foufouille 5 août 2008 10:40

                      les familles d’acceuil ne sont non plus le summum.........
                      et si le placement ne permet pas de "socialiser" ces enfants, il sert a rien. un enfant a deja ete juste pour avoir recu une baffe par son pere.....
                      une fois qu’il est place, il est difficile de le faire sortir du "bon" placement ordonne par le petit bourgeois



                      • jak2pad 5 août 2008 11:45

                        j’ai lu avec plaisir et intérêt cet article, et je félicite Bertrand de ce qu’il dit.

                        C’est la vérité, et tout le monde la connaît : bien sûr que l’Etat paye deux fois, d’abord des parents déficients et ensuite des éducateurs et travailleurs sociaux dont les performances n’échappent à personne.....

                        quand j’ai lu cet article, je me suis dit immédiatement que l’auteur allait avoir droit à tous un déferlement de haine, d’insultes et de mises en cause personnelles (fasciste, incompétent, pas à sa place dans la planète Education Nationale,....)

                        Cela n’a pas manqué : certains de nos hurleurs professionnels sont très virulents dans l’invective, et réagissent au quart de tour.....il s’agit quand même de leur gagne-pain !

                        moi, je donne un seul conseil à Bertrand : ne vous laissez pas effrayer, ces gens sont en minorité et et le savent bien, mais cela les pousse à hurler encore plus fort

                        donc passez calmement votre concours, que vous risquez d’obtenir, et faites ensuite votre boulot - ce n’est pas là-bas que vous rencontrerez nos hurleurs, eux ils sont au café du coin....

                        je travaille en Seine-St-Denis depuis 20 ans, dans ce qui reste de notre ex-Education Nationale, et j’ai pratiqué jusqu’à la nausée les "travailleurs sociaux" que vous décrivez, et dont la réaction prouve la qualité de vos arguments

                        Bon vent !


                        • pigripi pigripi 5 août 2008 19:16

                          J’ignore si la mesure est systématique mais j’ai personnellement connu des cas ou les allocations de la CAF étaient directement versées aux institutions où les enfants avaient été placées.
                          Donc, dire que les parents refusent d’abandonner leurs enfants pour continuer à bénéficier des prestations familiales n’est pas exact.
                          Je dois même dire que les parents que j’ai connus étaient surpris de ne plus recevoir les dites allocations.
                          Ces parents étaient dans une telle misère qu’ils n’avaient même pas de quoi aller voir leurs enfants car ils avaient été placés très loin de leur domicile. Il fallait prendre le train et confier les autres enfants à des proches.
                          A la lueur de ces exemples, je trouve vos opinions très déplacées .. Ce n’est pas parce que les enfants sont placés que leurs parents en sont heureux et qu’ils ont la volonté de les abandonner. Ils espèrent toujours que leur situation s’arrangera et qu’ils pourront récupérer leurs enfants.
                          Mettre en regard le nombre d’enfants placés avec le nombre d’enfants adoptables est une erreur, voire une hérésie.


                          • foufouille foufouille 5 août 2008 19:39

                            et meme quand ils sont majeur. c’est difficile d’en sortir.
                            j’ai connu une jeune femme qui a failli se faire poser un sterilet avant d’avoir eut un enfant.....
                            on lui faisait faire le menage du foyer et autre conneries. en la rabaissant bien sur.
                            fille de famille alcoolique, deja pas terrible alors l"aide".......
                            considere comme attarde, elle s’est sauve, s’est marie et a eleve 3 enfants.......
                            a une epoque ds le pays des droits de l’homme (riche), on sterilisait les depressifs..........


                          • foufouille foufouille 5 août 2008 22:35

                            et meme quand ils sont majeur. c’est difficile d’en sortir.
                            j’ai connu une jeune femme qui a failli se faire poser un sterilet avant d’avoir eut un enfant.....
                            on lui faisait faire le menage du foyer et autre conneries. en la rabaissant bien sur.
                            fille de famille alcoolique, deja pas terrible alors l"aide".......
                            considere comme attarde, elle s’est sauve, s’est marie et a eleve 3 enfants.......
                            a une epoque ds le pays des droits de l’homme (riche), on sterilisait les depressifs..........


                          • bertrand 6 août 2008 15:04

                            Que de réactions...


                            @dominique75p : une critique très interessante de l’affaire ADZ...qui n’a pas sa place ici puisque mon article ne fait qu’effleurer cette affaire !!!

                            @cathy30 : que dire...La Stasi, Lepen...C’est très argumenté comme commentaire, bravo. Je dirais que c’est argumenté comme un discours de Lepen, je vous retourne donc votre compliment ! Je pense effectivemment que nous avons bien besoin de cette protection sociale et qu’il faut tout faire pour la sauvegarder.

                            @fergus:Effectivemment, le titre de mon article peut être maladroit pour ceux qui ne l’ont pas compris, désolé !

                            Je remercie ceux qui ont remarqué que le titre de mon article ne faisait qu’une allusion très rapide à l’Arche de Zoë, tant pis pour ceux qui ont épilogué sur cette affaire, ça n’était pas du tout le sujet de mon article...

                            @cathy30 : je n’ai jamais lu cet article du JDD mais c’est très gentil à vous de m’accuser de plagiat. Et très argumenté encore une fois. Ou en est votre adhésion au FN ?

                            @cathy30 : je n’ai pas dit que tous les enfants devaient être abandonnés par leurs parents. C’est au cas par cas.
                            Et là tenez vous bien, ça va être très drôle : merci Cathy30 pour votre compliment : je fais partie d’une famille d’accueil !!! Vraiment, vos éloges me touchent ! Ca fait maintenant 18 ans que l’expérience dure, c’est parfois très dur mais aussi gratifiant.

                            @la taverne des poêtes : c’est donc de cette expérience que je tire mes chiffres et faits et non de mes voisins, de la concierge, du micro trottoir de TF1 comme vous le suggérez si adroitement. 18 ans de boulot pour l’ASE. 18 ans à observer 11 enfants en tout grandir chez moi. Et c’est bien de là que je tire des milliers d’anecdotes sur ces enfants-là qui méritent bien mieux que leurs parents biologiques parfois. Je n’ai pas honte de le dire, ça n’est pas parce qu’une femme, un soir de cuite, a conçu une enfant qu’elle a le droit de lui gâcher la vie.

                            Je ne dis pas que tous ces enfants là ont été conçus par des alcooliques mais le fait est que les enfants placés chez moi l’ont presque tous été pour ces raisons-là. L’un d’entre eux a même un retard mental important à cause de l’alcool qu’il a bu pendant son séjour dans le ventre de sa chère mère. Qui en est à 7 enfants, tous placés à l’ASE. Avec qui elle ne perd pas contact : elle les encourage tous les mois à se rebeller contre nous et à demander à partir de chez nous "pour rentrer chez eux". Ou ils n’iront jamais étant donné que Mme est sous contrôle judiciaire.

                            Voilà d’où je tire mes info. Et mes réflexions. Et mon envie de vous crier des choses franchement indécentes qui n’ont pas leur place dans ce forum mais que vous mériteriez bien vu votre mauvaise foi.
                            C’est tout le problème des gens comme vous : il faut arrêter de penser que tout est rose dans la vie !
                            Certains des enfants qui nous ont été confiés ont été violés par leurs parents. Vous voulez leur rendre ? Pas moi.

                            @orange : toutes les familles d’accueil ne sont pas aussi performantes les unes que les autres. Ceci est dû au fait que l’on a du mal à en trouver. Donc on engage parfois des gens qui font ce travail n’importe comment. Je l’avoue.

                            @jack2pad : merci

                            @pigripi : citez vos sources.

                            @ la taverne des poêtes : le fond me suffit, mais merci pour votre faute, je ne l’avais pas vue.



                            • dominique75 6 août 2008 18:32

                              Oui Betrand je fais sans doute du hors sujet mais il me tient à coeur .....quant à vous pourquoi employer ce titre ? pour mieux faire lire votre article ???? c’est plus "sensass" non ? plus "accrocheur" : ARCHE DE ZOE PERMANENTE.... !

                              ouiiiiiiii Bertrand "les enfants n’ont pas à payer pour les luttes politiques et les scandales..." n’ajoutez pas pas le reste de votre phrase car si vous ne prétendez pas faire du "hors sujet" vous participez une fois de plus à une désinformation.....malheureusement dans cette triste histoire c’est bien à cause de certains enjeux politiques que la plupart de ces enfants sont retournés en zone de guerre, c’est bien à cause de certains scandales que des hommes ont décidé du sort de ces petits dans la stricte indifférence et dans une profonde confusion volontaire pour mieux semer les doutes.....

                              Qui peut nous assurer que ces 103 enfants sont tous vivants..... ? 

                              Jak2pad a raison, le reste de votre article est fort intéressant, il pose les réels problèmes....A MEDITER !


                            • koanzench koanzench 6 août 2008 15:46

                              Enquête. Ces jeunes dont les services sociaux ne savent plus quoi faire.

                              Dans le jargon des travailleurs sociaux, on les appelle des "incasables". Des jeunes, en grande difficulté, face auxquels les institutions sociales, scolaires, médicales et judiciaires apparaissent dépassées. Des mineurs passant d’un dispositif à un autre, d’une structure d’accueil à un foyer, d’un service pédiatrique à un institut thérapeutique, sans jamais trouver de réponse efficace à leur souffrance. Des cas extrêmes, quantitativement limités, figurant parmi les quelque 250 000 mineurs bénéficiant de mesures de protection de l’enfance en France, mais qui perturbent la vie des établissements scolaires, des foyers, des hôpitaux.

                              Une étude inédite réalisée sous la direction du sociologue Jean-Yves Barreyre, remise fin juillet à l’Observatoire national de l’enfance en danger (ONED), dresse le portrait et les parcours de cette population en grande souffrance, souvent perçue comme "ingérable" par les professionnels, et qui se retrouve fréquemment devant les juges des enfants, comme victimes et/ou comme auteurs de violences. Leur point commun est d’avoir subi des "événements traumatiques graves" (violences familiales, décès d’un proche, rejet par les parents, alcoolisme parental, troubles psychiatriques, etc.) qui constituent l’autre facette, rarement médiatisée, des "faits divers".

                              Lire la suite ...
                               

                              - La vie brisée de Samira : 24 foyers, 18 hospitalisations, 10 interpellations en quatre ans

                              Le résumé de sa vie tient en sept pages dactylographiées, écrites par l’éducateur spécialisé qui l’a suivie pendant quatre ans depuis ses 14 ans jusqu’à sa majorité. Un décompte effrayant, témoignage d’une interminable descente aux enfers : 24 foyers d’accueil, 18 hospitalisations et 10 interpellations. "Un exemple significatif du processus qui conduit un jeune à devenir "incasable" pour les institutions", souligne le sociologue Jean-Yves Barreyre qui a recueilli ce récit auprès de l’éducateur.

                              Lire la suite ...


                               


                              • jourdan 6 août 2008 22:03

                                SAvez vous que dans les années 80 des enfants ont été retirés à leurs parents, au motif que les parents refusaient de leur donner de l’hormone de croissance ? Car déja des bruits couraient sur l’extréme nocivité de ce produit et des chercheurs avaient fait part de leurs doutes.
                                ca n’a pas empécher la DDASS "d’obliger" les parents à soigner les enfants avec ce poison.


                                • jourdan 6 août 2008 22:14

                                  Il est faux de dire que les parents ont du mal à voir leurs enfants placés. Au contraire ! J’ai connu une mère à qui la DDASS payait CHAQUE SEMAINE un taxi pour faire 100 KMS (aller seul) pour voir son gosse. Une manne que la DDASS pour les taxis ! Pareil je connais des allocataires des minimas sociaux qui font aussi leurs courses en Taxis. Le vélo, connait pas ???


                                • patf 7 août 2008 00:01

                                  @fergus
                                  une étude de l’Insee en France ainsi que d’autres études faites aux états-unis, canada, grande-bretagne le confirment. Il y a bien un lien entre les placements et la forte probabilité de se retrouver dans la rue plus tard.
                                  parmi cette population désocialisée (les Sdf ), de 23% à 35%-selon leur classe d’age- ont été placés dans leur jeunesse.

                                  extrait :
                                  Parmi les événements survenus durant l’enfance et l’adolescence, le placement (1) mérite une attention particulière. Les personnes ayant été « placées » sont largement sur-représentées parmi les populations sans domicile (estimées à 23 % sur cette enquête de l’Insee, à comparer à 2 % en population générale logée), en particulier parmi les plus jeunes (35 % parmi les 18-24 ans), et ce phénomène s’observe aussi dans d’autres pays occidentaux comme les États-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne (Firdion, 2004)


                                  — >http://patfalc.blog.lemonde.fr/2006/11/03/chaque-annee-340000-enfants-places-risquent-de-devenir-sdf/

                                  tous les enfants placés ne seront donc pas forcément désocialisés à l’avenir mais une forte probabilité existe qu’ils le deviennent. Je pense donc qu’il y a dans ce pays beaucoup trop de décisions de placement et qu’elles devraient se faire dans les cas de maltraitance avéré sur l’enfant, c’est-à-dire validée par une décision de justice.Or actuellement c’est loin d’être le cas puisque des estimations indiquent que 80% des enfants placés n’ont eu aucune maltraitance AVANT d’être placé.


                                  • Fergus fergus 7 août 2008 09:41

                                    Pour autant que je le sache, les critères d’agrément des familles d’accueil sont beaucoup plus rigoureux en France que dans les pays anglo-saxons. En outre, ces familles d’accueil, en contact étroit avec la Ddass et avec les thérapeutes des enfants, suivent de fréquents stages de formation, ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis par exemple. Ceci explique probablement cela.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès