• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’École de papa revisitée

L’École de papa revisitée

J'ai critiqué Macron, les Financiers et les médias qui l'on fait élire, mais quand cet homme prend il me semble une bonne initiative, il faut avoir l'honnêteté de la saluer.

Il a nommé à l'éducation nationale un homme qui s'y connaît et qui veut remettre sur les rails la train scolaire qui a déraillé il y a belle lurette, devenant une fabrique a crétins.

 

 

      Jean-Michel Blanquer.

Cet homme directeur général de l'ESSEC va tenter de refaire de l'école un lieu de réussite et un creuset de l'intégration, si ses actions suivent ses discours.

 

C'est un gage donné aux traditionalistes.

Conserver ce qui a fait ses preuves et l'alimenter par des nouvelles approches.

Revenir aux fondamentaux.

Le professeur est là pour transmettre son savoir, l'élève est là pour apprendre.

 

Les principales mesures sont pleines de bon sens.

 

Enseignement poussé du Français et des mathématiques

Nos enfants vont-ils enfin savoir lire, écrire et compter.

 

Préparer une autonomie plus grande des établissements

Pouvant aller jusqu 'au recrutement des professeurs, avec cependant une obligation de volume horaire garanti en Français et mathématiques

 

Retour enfin du latin et du grec.

Un enseignement tellement enrichissant, ceux qui ont eu la chance de le recevoir peuvent en témoigner.

 

Retour de l'enseignement bilingue langue Européenne

Adieu enfin aux excentricités de Najat Vallaud Belkacem, et ses langues des pays d'immigration.

 

Éducation musicale

La musique doit être la seconde langue obligatoire qu'il faut apprendre.

Ouvrir l'oreille à des répertoires nouveaux, fêter la rentrée scolaire par un orchestre symphonique accueillant les élèves, développer les chorales scolaires, par le vivre et faire ensemble, quel beau projet.

 

 

Devoirs faits à l'école.

Très bonne initiative pour conserver l'égalité des chances, ceux qui vivent dans un milieu défavorisé et où il est difficile de faire ses devoirs pour diverses raisons seront moins pénalisés.

 

Cours de soutien gratuits.

Toujours dans ce souci d'égalité des chances.

 

Lectures à voix haute en classe

et aussi à la maison quand cela est possible.

Essayer d'apprendre à bien prononcer à haute et intelligible voix, ne plus marmonner ni ânonner. Apprendre les labiales, les dentales les sifflantes, les gutturales, les nasales.

Réciter des fables de Lafontaine, très bon exercice.

 

Redoublement

Un élève qui est largué pour diverses raisons, mieux vaut le faire redoubler et l'aider dans ses points faibles pour que le redoublement soit positif.

 

Enseignement professionnel tiré vers l'excellence.

Redonner ses lettres de noblesse à l'enseignement professionnel.

Ne plus considérer cet enseignement comme la voie de garage des ratés de l'enseignement traditionnel.

 

Réduction des vacances d'été et semaine de 4 jours.

Un meilleur équilibre des temps de travail.

 

Tout cela me semble parfait.

Mais il faut quand même s'interroger sur certains points délicats qui vont demander une attention particulière.

 

Points importants non abordés

 

La discipline, l'absentéisme, la violence entre élèves et celle envers les professeurs. Refaire que l'école redevienne un sanctuaire ?

 

Qu'y a-t-il de prévu pour les quartiers difficiles, objectif primordial.

Quartiers où il a des problèmes spécifiques pour lesquels l'effort doit être nettement plus important, car de la réussite de ces élèves dépend l'intégration et la réussite du vivre ensembleL'enjeu est immense.

Moyens financiers, moyens humains et matériels, volonté et formation spécifique du corps enseignant, beaucoup de paramètres qui vont décider de la réussite de ce projet vital pour l'avenir du pays. Trop de générations ont déjà été sacrifiées.

Donner un blanc seing non, mais cette nomination et le projet présenté sont de bonne augure.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 10 juin 2017 11:29

    Très bien. Si l’on revient à l’école traditionnelle qui a fait l’excellence de la France depuis 2 000 ans, nous ne pouvons qu’approuver. Il reste à voir maintenant s’il est sincère et si on va lui donner les moyens d’appliquer ses réformes. J’espère que ce n’est pas un clip de campagne pour le vote des législatives. 


    • moderatus moderatus 10 juin 2017 11:46

      @La mouche du coche

      Je pense que le bonhomme sait faire , le pourra-t-il, le voudra-t-il, ?

      est ce de la com ?

      wait and see


    • Sergio Sergio 10 juin 2017 12:53

      @moderatus


      En tous les cas, c’est un art de ne pas tirer sur le pianiste, je dois vous le reconnaître. J’ai la certitude qu’il se retrouvera comme beaucoup d’autres, bien seul face à sa tâche.

    • Alren Alren 10 juin 2017 18:23

      @La mouche du coche

      Si l’on revient à l’école traditionnelle qui a fait l’excellence de la France depuis 2 000 ans

      La France n’existait pas il y a 2000 ans figurez-vous ! C’était une zone de tribus nommée Gaule.
      Vous savez ? Vercingétorix, habillé en Mérovingien sur les dessins-tableau de l’époque Jules Ferry ! Histoire pour ignares ...

      Et ne croyez pas que les Allemands considéraient dans les années 1890, l’école française comme supérieure à la leur. Cette reconnaissance d’une « excellence française » est une légende française.

      Macron, le MEDEF et l’UE ne veulent pas améliorer l’école publique. Et c’est pourquoi il n’y aura pas de moyens supplémentaires pour dédoubler les CP et CE1 dans les zones en difficulté sociale.

      Évidemment, les merdias ne viendront pas filmer les classes sans remplaçants mais ces classes où il y aura deux maîtresses dans la classe de 26, car il n’y aura pas, du fait de la hausse des effectifs, assez de locaux scolaires disponibles pour faire des classes de 12-14 CP ou CE1.

      C’est bien gentil de vouloir redresser le niveau général et les exigences de compétences et de savoir.
      Mais le résultat c’est qu’il y aura davantage d’élèves en difficulté, élèves que faute de matériel pédagogique et de professeurs surnuméraires, on ne pourra pas « rattraper ».

      Ils seront alors contraints à un redoublement non-aménagé qui amputera encore plus un budget EN qui, pour cause d’austérité, ne devra pas augmenter.

      Pourra-t-on tripler une classe comme autrefois ?


    • moderatus moderatus 10 juin 2017 18:55

      @Sergio

      Bonsoir Sergio,

      Ce n’est pas de l’art c’est de l’honnêteté,

      J’ai’ été un de ceux qui ont écrit le plus d’articles contre Macron, Mais si dans la montagne de choses contestables, il y a un élément positif, il faut le reconnaître.

      Le programme de ce ministre me parait aller dans le bon sens , nous jugerons sur pièces , mais l’objectif est bon.

      L’avenir de nos enfants et petits enfants est en jeu, on ne peut pas faire d’idéologie.


    • moderatus moderatus 10 juin 2017 19:15

      @Alren

      Si on ne fait rien c’est sur que nous continuerons à avoir des fabriques à crétins.

      Revenir aux fondamentaux est une voie primordiale , que les élèves en rentrant en 6ème sachent lire écrire et compter , c’est le minimum.

      Ensuite chacun choisira sa voie suivant ses possibilités ;

      Faire de tous des faux bacheliers ne sert à rien, il y a des filières techniques et professionnelles qui doivent redevenir des filières d’excellence


    • clostra 10 juin 2017 20:02

      @moderatus
      il est vrai que l’éducation nationale, les universités françaises fabriquent tellement de crétins qu’on nous pique nos chercheurs, on a quelques beaux spécimens, des fleurons aéronautiques, génétiques et j’en passe

      ASSEZ de ces crétins de français !

      Bon on en était où ?

      les langues pour les binationaux, quel crétin voudrait qu’ils n’en parla qu’une surtout si on leur demande de choisir leur nationalité ... quid des immigrés, enfants d’immigrés rêvant du pays que leurs parents ont quittés la mort dans l’âme ... quid de ces langues vivantes qui s’échangent entre elles (l’arabe féconde et a fécondé la langue française presque autant que l’anglais et l’italien) ?

      et puis, on le sait : la somme des connaissances demandés en fin de cycle scolaire peut être acquise en quelques années ... alors beaucoup se passe ailleurs. Ecourter les vacances ? la vraie raison c’est quoi ? c’est qu’il n’y a plus personne pour leur enseigner la vraie vie, qu’on pourrait mobiliser ces fameux agriculteurs qui dépérissent pour des séjours à la ferme, par exemple.

      Le redoublement : manque d’imagination ! mieux vaut encore créer des modules ce qui se fait au Canada je crois.

      Oui, c’est vrai, la France est un pays de crétins. Trouvez-les !


    • non667 10 juin 2017 21:09

      @moderatus
      wait and see

      c’est tout vu :il ne fera pas la rentrée 2018 !
      le crijf et les syndicats pourris de l’e.n. vont y mettre bon ordre !


    • moderatus moderatus 10 juin 2017 21:28

      @Mona

      Je l’ignore, je ne regard que le programme, Il me parait cohérent

      Est-ce que l’action suivra la réflexion, je n’en sais rien,

      A voir


    • moderatus moderatus 10 juin 2017 21:40

      @clostra

      Bonsoir ,

      désolé mais vous faites un salmigondis indigeste de questions éparses .
      Je veux bien dialoguer avec vous si c’est votre souhait, mais sur des questions précises, là j’avoue je sature, la réponse est impossible puisque les questions trop confuses.

      0 votre disposition pour échanger.


    • clostra 11 juin 2017 00:39

      @moderatus

      redoublement :
      je reprends un point calmement (parce que le sujet m’énerve) : le redoublement par exemple : quelle meilleure intégration, élément d’identité, d’appartenance que d’évoluer dans sa classe d’âge ? (NB on fait parfois redoubler des surdoués)

      langue :
      bien sûr, le latin, le grec, langues anciennes qui irriguent le français, dont la connaissance permet d’intégrer un passé, une histoire, un mouvement mais ce ne sont pas les seules, bien que l’anglais uniformise l’humanité dans une sorte d’espéranto bien utile au demeurant, mais pour nous français francophone d’autres histoires se jouent avec d’autres langues, bientôt également africaines grâce aux bilingues de la francophonie.

      les vacances :
      la vraie vie, celle de prendre soin de soi, des autres, de son autonomie alimentaire, de la perception de la nature, de ses cycles, du temps qui passe, du désoeuvrement parfois, du repos, de l’ennui, de sa famille, grand-parents, cousins, cousines, d’autres façons de vivre etc les vacances c’est primordial (nous ne sommes pas plus crétins d’avoir eu 3 mois de vacances ! et d’apprendre chaque année pour la rentrée ces inoxydables poésies sur les vendanges) tout en bénéficiant du jeudi complet, oui on allait en classe le samedi matin, ce qui pose maintenant un problème pour les WE chez papa ou maman. Doit-on pour autant amputer les grandes vacances dont la particularité est d’être en été propice à la vie dehors ? après ce sont des calculs apothicaires 15 jours par-ci 15 jours par là ...

      etc

      le vrai problème, ce n’est pas le contenu, ni la taille du contenu (« mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine ») à la fin de ses études (qui parfois signe l’abandon de la lecture, de l’écriture, du calcul ...), mais bien la pédagogie, la bienveillance. Je ne connais aucun enfant qui n’ait envie de rien faire ... alors aidons-le à faire ce qu’il a envie de faire !

      Par contre oui bravo pour la musique, les chorales, les orchestres, les must du faire du beau ensemble !


    • moderatus moderatus 11 juin 2017 08:49

      @clostra

      Bonjour, je vois que vous avez bien étudié le sujet et vu certains points faibles ou négatifs.
      Exact on fait parfois redoubler des surdoués où les fait sauter des classes ce qui n’est pas mieux,j’ai le cas dans la famille.

      Je crois ,mais vous me donnez votre avis que l’idéal serait de faire des classes suivant le niveau,

      Au même âge , certains n’ont pas la même maturité ni le même rythme. Je crois que cela se pratique dans certains pays , et donne de bons résultats.

      Quand au Latin j’en ai fait plusieurs années , c’est une source de connaissances immenseet sa pratique une école de rigueur.

      mais pour vous qui êtes je crois dans le milieu associatif, Faire de la musique, participer à des chorales, quel merveilleux apprentissage du vivre ensemble.

       Quand à la finalité de tout cela

      John LENNON a eu une réflexion superbe

      A l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie.

    • Jean 11 juin 2017 18:13

      @La mouche du coche, ha l’école d’il y a 2000 ans ! ça devait être quelque chose  smiley


    • clostra 12 juin 2017 00:17

      @moderatus
      au contraire, plutôt que de faire des classes de niveau (j’ai employé le terme de « classe d’âge »), faisons plutôt des modules en maintenant les enfants du même âge dans la même classe, les modules pouvant être validés un an avant, un an après ou l’année en cours (ces modules étant bien sûr liés à une acquisition nécessaire pour entreprendre le module de niveau supérieur). Il me semble que c’est ce que pratique le Canada au moins pour le collège (?)

      John Lennon m’avait sans doute précédé quand à l’issue d’un DEA le responsable m’a demandé ce que j’attendais (nous parlions d’emploi), je lui ai répondu « le bonheur » (non il n’avait pas l’air très heureux, mais franchement ce n’était pas mon problème, c’est surtout qu’il a manqué tomber de sa chaise)


    • moderatus moderatus 12 juin 2017 09:17

      @clostra

      Bonjour,

      je ne suis pas contre votre solution, ce qu’il faut c’est rompre l’immobilisme actuel mettre en place votre idée , la mienne ou une autre, mais faire une évaluation rapide.


    • njama njama 10 juin 2017 12:59

      @ moderatus
      Adieu enfin aux excentricités de Najat Vallaud Belkacem, et ses langues des pays d’immigration.

      Je me permets de vous rectifier, ce dont vous parlez n’ a jamais fait partie des programmes scolaires de l’Éducation nationale. C’est l’argument souvent avancé par ceux qui pensent que la France va être arabisée...

      Dans les écoles, il n’y a pas de postes dédiés pour des professeurs certifiés en langues étrangères, et donc c’est une idée sans lien avec l’Éducation nationale un peu comme les activités « périscolaires » (facultatives) n’en font pas partie, même si celles-ci se déroulent dans des écoles.

      Concernant ces enseignements de langues des pays d’immigration pour reprendre votre expression il s’agit d’un enseignement facultatif, optionnel, dans le cadre de l’ELCO, c. à d., les enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO) concernent neuf pays : l’Algérie, la Croatie, l’Espagne, l’Italie, le Maroc, le Portugal, la Serbie, la Tunisie et la Turquie. Ils sont mis en œuvre sur la base d’accords bilatéraux prenant appui sur une directive européenne du 25 juillet 1977 visant à la scolarisation des enfants des travailleurs migrants.

      à raison d’une 1h 30 à 3 h par semaine. Ils sont pour la plupart organisés après la classe, le mercredi et à titre exceptionnel, le samedi.

      Dans le second degré, les cours sont organisés en collège et lycée professionnel. Les cours sont donnés par des enseignants originaires des pays concernés qui sont mis à disposition par leurs gouvernements respectifs ou recrutés localement par les autorités consulaires.

      http://eduscol.education.fr/cid52131/enseignements-de-langue-et-de-culture-d-origine-elco.html


      • Alren Alren 10 juin 2017 18:28

        @njama

        J’ai connu une époque où il y avait suffisamment d’élèves d’origine cambodgienne pour que soient organisés dans les locaux scolaires, mais le soir bien après la classe, des enseignements sur la langue et la culture du Cambodge, sans que cela pose à la mairie ou aux enseignants le moindre problème.


      • moderatus moderatus 10 juin 2017 19:03

        @njama

        Toujours votre communautarisme qui vous démange, les directives Européennes je m’assoie dessus , ce qui m’intéresse c’est l’ avenir de mes enfants et petits enfants, et pas des considérations politiques.

        Apprendre l’Arabe, le croate , le serbe aucun avantage.

        Que ces immigrés apprennent le Français à l’école c’est cela l’important , leur langue maternelle ils l’apprendront à la maison avec leurs parent, et je vous parle d’expérience.

        Si on prononce le mot immigration ou Islam, vous avez une réaction épidermique qui vous empêche de réfléchir sainement.

        Corrigez cela car vous êtes un obstacle au vivre ensemble.


      • Cadoudal Cadoudal 10 juin 2017 19:17

        @njama
        Dans la bonne vieille ville de Vannes, ça pullule les profs mis à disposition par les puissances occupantes.

        J’aime bien le terme « mis a disposition », ça pourrait faire penser que les puissances occupantes font un geste de fraternité envers les indigènes en leur permettant d’accéder aux richesses culturelles de leurs futur maitres...

        Que nenni, de tout temps les vaincus ont du supporter les couts d’entretien des forces d’occupation, ça n’a pas changé, comme en 40 les Vannetais se doivent de loger, nourrir, salarier, fournir en chair fraiche les représentant des forces du bien, hier le troisième Reich, aujourd’hui l"empire Ottoman..

        Autre constante historique, la présence des homosexuels à la tète des collaborateurs, http://www.letelegramme.fr/local/morbihan/vannes-auray/vannes/lycee-saint-paul-la-turquie-a-l-honneur-31-01-2011-1192307.php,&nbsp ; l’histoire n’est qu’un éternel recommencement et c’est toujours plaisant de le constater en tant que témoin direct, même à l’échelle d’une petite ville comme Vannes...




      • moderatus moderatus 10 juin 2017 19:23

        @Alren

        Désolé mais je ne suis pas du tout d’acord avec vous.

        On n’est pas dans le creuset de l’école Française, pour apprendre le cambodgien .

        On est là pour apprendre le Français, l’histoire et la culture Française et s’intégrer à ce pays d’accueil .

        Le cambodgien et ses traditions, les parents sont là pour les transmettre.
        Mettre les doigts dans ce système c’est le multiculturalisme et le communautarisme qui divise la population, on voit bien en Europe, Allemagne , Angleterre et, chez nous et ailleurs ,les dégâts que cela provoque.


      • Jelena Jelena 10 juin 2017 19:29

        @moderatus >> Apprendre (...), le croate , le serbe aucun avantage.
         
        Il n’y a pas lieu d’apprendre les deux, vu que c’est la même langue. smiley


      •  C BARRATIER C BARRATIER 10 juin 2017 21:14

        @moderatus
        moi je sui d’accord avec njama


      • Cadoudal Cadoudal 10 juin 2017 21:22

        @C BARRATIER
        « moi je sui d’accord avec njama »

        Vu ton affligeant CV, qui pouvait se douter du contraire, toute une vie à téter le Mammouth, j’ose à peine imaginer quels réseaux collaborationnistes tu fréquentes...

        Je te confierais pas ma fille 5 minutes...


      • moderatus moderatus 10 juin 2017 21:33

        @Jelena

        merci du renseignement, mais j’aimerai avoir votre avis

        pensez vous qu"il est utile d’apprendre au immigrés leur langue maternelle ?

        Ne pensez vous pas que la priorité est de leur apprendre le Français afin de pouvoir s’intégrer ?


      • Cadoudal Cadoudal 10 juin 2017 21:40

        @moderatus

        S’intégrer à quoi ?

        https://www.youtube.com/watch?v=H1PTPhWbBaI


      • moderatus moderatus 10 juin 2017 22:01

        @C BARRATIER

        Bonsoir,

        D’accord OK mais sur quoi s’il vous plait ?
        j’aimerai le savoir


      • Ouam Ouam 11 juin 2017 02:19

        @C BARRATIER

        Allez vivre en croatie alors, emmenez njama avec vous.
         
        Njama qui fera peut etre un petit détour vers le quatar ou l’arabie sahoudite pour s’y fixer définitivement.
         
        Merci d’y etre passé nous rendre visite, nous vous souhaitons un bon & agréable voyage.


      • Ouam Ouam 11 juin 2017 02:33

        @moderatus
        salut modératus
         
        Comme d’ab merci pour tes articles
        Ne le dis pas assez ainsi qu’aux autres rédacteurs d’a vox qui oeuvrent pour le bien commun smiley
         
        pour ceci...
        « D’accord OK mais sur quoi s’il vous plait ?
        j’aimerai le savoir
         »
        La c’est plus de la dévotion, tu frise l’abnégation  smiley smiley
         
        ps : ce matin, ca va etre la sortie des cannes à peche
         
        ps2 : sur l’article
         pfffff je doute (hélas) qu’il puisse faire ce qu’il dit, puis si il est sincère, il va se faire virer par le panier de crabes qui à tout interet que le boxon continue, je m’étendrai pas, j’suis sur que tu a compris


      • Jelena Jelena 11 juin 2017 08:21

        @moderatus : La majorité des serbes vivants en France, sont venus dans les années 60. A l’époque le français était la première langue étrangère en Serbie, ce qui fait de Gaulle favorisait cette immigration par rapport aux autres.

        Quand aux croates, ils sont pour ainsi dire invisibles en France. Quand un croate faisait ses valises, c’était direction Germany...

        Toujours est-il qu’aujourd’hui 98% des migrants en provenance des Balkans sont des albanais... Ce qui fait que je ne vois pas pourquoi Serbie-Croatie figurent sur cette liste.


      • moderatus moderatus 11 juin 2017 08:28

        @Ouam

        Bonjour Ouam,

        La c’est plus de la dévotion, tu frise l’abnégation

        Tu as raison, mais je pose les questions alors que je crois connaitre les réponses , mais j’aime bien qu’ils les énoncent clairement.
        m^me J’ai lu des articles sur Blanquer, et bien regardé son programme, même si on est contre Macron 100% il faut avoir l’honnêteté de reconnaitre que son programme pour moi va dans le bon sens, à part les réserves que j’ai prises sur les quartiers difficile sur lesquels je n’ai rien trouvé comme effort.

        Aura-t-on le courage de le laisser faire, aura-t-il celui de l’imposer, j’ai des doutes moi aussi,
        mais on aura vite la réponse.

        Mais c’est certain que ça ne va pas dans le sens du multiculturalisme voulu par Macron et dont on a pu apprécier les résultats en Angleterre et en Allemagne.


      • njama njama 11 juin 2017 12:28

        @moderatus

        toujours aussi peu de rigueur intellectuelle dans vos articles et commentaires.
        Les cours de langues ELCO c’est hors horaires scolaires et sont facultatifs, comme les activités péri-scolaires. De plus cela ne concerne que très peu d’écoles en France. Vous laissez accroire à une généralité pour quelques cas sans lien avec « l’Éducation nationale », vous trompez vos lecteurs. 

        pensez vous qu’il est utile d’apprendre aux immigrés leur langue maternelle ?

        pensez-vous qu’il est utile d’apprendre aux souchiens leur langue maternelle ? smiley
        L’apprentissage d’une langue ce n’est pas que l’oral, encore que oraliser correctement en fasse partie ... l’oral et l’écrit se rejoigne, vous devez bien savoir puisque vous faites la promo de langues mortes à déclinaisons ... Notez que l’allemand a quasiment les mêmes règles grammaticales que le latin, étudiez l’un ou l’autre, au niveau de l’exercice intellectuel cela revient au même à ceci près que la latin ne sert plus à personne et n’est parlé qu’au Vatican.

        @Ouam
        Njama qui fera peut etre un petit détour vers le quatar ou l’arabie sahoudite pour s’y fixer définitivement.

        Décidément vous avez des problèmes de perception ! vous m’auriez dit Syrie, Liban, Palestine ... mais pour vous tout cela est peut-être du pareil au même



      • njama njama 11 juin 2017 13:29

        @Cadoudal
        merci pour les liens
        donc 85.000 élèves sont inscrits dans un ELCO, soit 1,25 % des 6 808 900 élèves du premier degré (source education.gouv.fr 2016)


      • njama njama 11 juin 2017 13:35

        les ELCO seront remplacés par les EILE (Enseignements Internationaux de Langues Etrangères) facultatifs ...

        Il s’agit d’un enseignement de 1h30 à partir du CE1 en plus des 24h de cours (contre 1h30 à 3h aujourd’hui). Les exigences seront renforcées dans le recrutement des enseignants (+ obligation de maîtriser le français) et dans le contenu des enseignements. L’enseignant est inspecté.

        http://lea.nathan.fr/actualite/breves-agenda/rentree-2016-apprentissages-des-langues-vivantes




      • Ouam Ouam 11 juin 2017 14:59

        @njama
        "Décidément vous avez des problèmes de perception ! vous m’auriez dit Syrie, Liban, Palestine ... mais pour vous tout cela est peut-être du pareil au même« 
         
        Bonjour,
         
        nonon, vous ne m’emmenerez pas sur ce terrain, vous connaissez d’ailleurs parfaitement mes condamnations sans réserves sur ces différents plans.
        Vous avez oublié l’irak dans votre liste, et de mon coté j’ai oublié la république islamique d’iran dans ma rearque précédente.
         
        Ayant je pense suffisemment lu, savoir de quoi je VOUS parle exactement en ayant cité précisément ces pays, et pas les autres de votre liste qui sonts euxs les victimes pour différentes raisons qui sonts hs dans l’article, mais on en reparlera à l’occasion dans lza bonne section.

        J’appelle un chat un chat, je ne défends jamais l’inexcusable d’acun bord quelqu’il soit par pure idéologie ou par dogme, car c’est une prison,ne puis y souscrire aimant trop la liberté.
         
        Relisez les commentaires de mona qui fonts tres plaisir à lire (sur le sujet) ou j’adhere completement.
         
        ps juste pour vous : une langue d’un pays, sa formulation, son écrit, sa syntaxe etc....
        refletent le mode de pensée du peuple qui la pratique.

        Ce qui vous explique ma position tranchée sur ce point précis, qui est à l’opoosé du votre (et des colonisateurs), cad ceux que ma grand mere appellais les »collabos" de son époque,
        ou la langue (le francais) devais etre remplacé par le teuton.

        et si on désire pour de multiple raisons apprendre sa langue d’origine on le fait chez soi.
        Ce qui de plus enferme l’individu danns sa spécificité et empeche l’assimilation,
        le différence enrichit, mais lorsqu’elle est massive elle deviens excluante.
         
        Vous devriez revoir l’histoire de la tour de babel, ou tous les hommes dans cette folie ne se comprenaient plus.
        Parler la meme langue, c’est se comprendre, échanger, débattre, etc...
        bref....


      • njama njama 11 juin 2017 15:14

        @Ouam

        A ce que je sache , je n’ai jamais dissimulé ma très grande empathie pour le pays du Cham 
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bilad_el-Cham

        mais ce n’est pas les pays que vous citiez
        dsl j’oubliais la Jordanie, et surtout le territoire du Sandjak d’Alexandrette syrien insidieusement donné par la France mandataire à la Turquie


      • moderatus moderatus 11 juin 2017 17:04

        @njama

        Je crois que Ouam a raison Vvous seriez plus heureux ailleurs qu"en France.

        Votre terme de souchien marque bien votre radicalité et votre mépris pour le peuple de France


      • moderatus moderatus 11 juin 2017 18:10

        @njama

        On supprime enfin les ELCO, et j’espère ses dérivés

        Quelle absurdité immense d’enseigner les langues et cultures d’origine.
        Encourager le communautarisme, quelle ineptie.

        Quand on pense aux 25% d’élèves qui rentrent en 6ème sans maitriser la langue du pays d’accueil et ont des difficultés d’intégration énormes, qui vont les handicaper à vie, quel gâchis.

        Il faut apprendre la langue et la culture du pays qui vous reçoit.

        les parents sont là pour transmettre la langue maternelle et le part de culture nécessaire.

        j’espère que vous n’êtes pas un défenseur de cet écueil à l’intégration.


      • Cadoudal Cadoudal 12 juin 2017 10:08

        @moderatus

        Souchien :

        « Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore. Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs. »

        Vous n’êtes pas sans savoir, du moins je l’espère pour quelqu’un semblant se soucier de l’avenir de ses enfants, que l’Education Nationale est un vivier du PIR, nombreux y sont les militants de ce sympathique parti comme Njama.

        Je pense que vous seriez plus heureux ailleurs qu’en France mon cher Moderatus : Faites comme Fergus : « Bien qu’aucun élu officiel de la tribu n’ait signé le document, que la majorité de la tribu n’était pas d’accord » https://fr.wikipedia.org/wiki/Piste_des_Larmes


      • moderatus moderatus 12 juin 2017 10:33

        @Cadoudal

        Ce n’est pa très agréable de se faire traiter de souchien, je ne me souviens plu de qui venait cette apostrophe intelligente.

        J’ai lu votre lien, j’espère qu’on ne promet pas aux souchiens le sort des Indiens d’Amérique.

        pour ma part je n’ai pas l’honneur d’être souchien, car petit fils d’immigré.

        Bonne journée à vous.


      • Cadoudal Cadoudal 12 juin 2017 11:45

        @moderatus
        « J’ai lu votre lien, j’espère qu’on ne promet pas aux souchiens le sort des Indiens d’Amérique. »

        A l’occasion, il faudrait qu’un sociologue se penche sur les sort des blancs qui habitaient la Seine Saint Denis il y a une quarantaine d’année...

        Les plus malins et cyniques comme Fergus sont parti à l’Ouest en Bretagne, la région il y a peu, la plus ethniquement et culturellement cohérente.
        Les sans dents survivants ont été relégués dans ce qu’on appelle pas encore des réserves mais la France périphérique...
        Nombreux sont morts en chemin, sans boulot, sans avenir.

        Ailleurs en France, les autres blancs crèvent doucement et en silence.

        les régions les plus consommatrices […] sont parmi les régions à dominantes rurales« , conclut l’enquête.  »Le Limousin, qui est la région la plus vieille de France, est en tête des régions pour le célibat, le handicap et le pourcentage de couples sans enfants",
        https://www.sciencesetavenir.fr/sante/france-ou-est-on-le-plus-deprime_18887


      • zygzornifle zygzornifle 10 juin 2017 13:00

        devenant une fabrique a crétins. C’est le but recherché et cela fonctionne a plein régime, fabriquer des crétins adorateurs de foot d’Hanouna et de Nabila, faisant la queue pendant des heures devant la boutique Apple a la sortie du dernier iPhone , s’agglutinant comme des mouches sur une merde bien fumante devant la porte des magasins le premier jour des soldes, capable de veauter pour celui que les médias conseillent et de se précipiter du haut de la falaise comme les moutons de Panurge ..... 


        • moderatus moderatus 10 juin 2017 19:09

          @zygzornifle

          Changer cette fabrique à crétins et revenir à des fondamentaux qui permettent d’avoir des générations futures un peu moins adorateurs de Hanouna et Nabila c’est peut être possible.
          Capables aussi de réfléchir par eux mêmes et de résister aux pressions médiatiques, c’est indispensable

          Sinon c’est à désespérer de l’avenir


        • Ouam Ouam 11 juin 2017 02:53

          @Mona
          merci.
          F Lepage en parle et depuis tres longtemps dans ses nombreuses vidéos (ce que tu explique)

          Voila pourquoi je sort mes cannes.
          Je vais laisser les mougeons veauter macron$, on change pas une équipe qui gagne ^^

          Le peuple a les dirigeants qu’il mérite.

          ps tu à oublié l’importation de sous salariés, pour encore augmenter la corveabilité dans ta longue liste, comme la negriere teutone avec ses smics à 0.80c d’euros


        • zygzornifle zygzornifle 11 juin 2017 13:24

          @moderatus


           c’est aussi aux parents d’apprendre aux enfants tous les pièges de la vie ....

        • njama njama 11 juin 2017 15:16

          @zygzornifle

          « On n’est pas trop de tout un village pour éduquer un enfant »
          proverbe africain
           smiley


        • njama njama 11 juin 2017 15:24

          @zygzornifle

          Où je suis d’accord avec l’article c’est qu’il ne met pas l’accent sur « l’Éducation » mais bien sur l’instruction et la qualité de l’enseignement ...
          Malheureusement pour les illusions de l’auteur, la réalité est un appauvrissement programmé des programmes pour saper l’école ... la désétatiser pour mieux la livrer après au marché.

          On ne peut demander à l’école, aux enseignants, d’être responsables de l’éducation, car chaque instant depuis la naissance participe à l’éducation.
           


        • moderatus moderatus 11 juin 2017 17:34

          @zygzornifle

          c’est aussi aux parents d’apprendre aux enfants tous les pièges de la vie ....

          vous avez raison, les parents peuvent vous donner certaines clefs, et c’est souvent en les regardant faire que l’on apprend le plus.

          Un citation que j’aime bien

          John LENNON

          Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie.

          À l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard,

          j’ai répondu « heureux ».

          Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question,

          je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie.



        • moderatus moderatus 11 juin 2017 18:20

          @zygzornifle

          Blanquer veut revenir aux fondamentaux

          les professeur sont là pour transmettre leur savoir, les élèves pour apprendre , chacun à sa place.
          l’éducation est le domaine prioritaire des parents.


        • njama njama 10 juin 2017 13:27

          Réduction des vacances d’été et semaine de 4 jours.

          Il n’y a pas forcément de lien entre les deux, puisque de très nombreuses écoles fonctionnent sur 4 jours.
          Des écoles sont revenues sur 4 jours 1/2 en raison de cette réforme des rythmes scolaires qui introduisait des activités péri-scolaires, réforme initiée à la base sous Sarkozy, et très docilement poursuivie par le PS avec Peillon, puis Najat Vallaut-Bekacem

          Réduction des vacances d’été ?
          ça veut forcément dire plus de vacances hors été (Toussaint, Noël, févier, Pâques), le temps de travail des enseignants est contractualisé et ne variera pas.


          • njama njama 11 juin 2017 12:17

            @Mona

            ça veut dire de les augmenter ... multiplier par le nombres de profs l’addition va être très salée


          • pipiou 11 juin 2017 13:21

            @Mona
            Ce serait bien qu’il y ait une certaine cohérence dans votre propos :
            vous êtes contre l’autonomie des établissements et vous êtes aussi contre l’uniformisation.
            Va falloir vous décider.
            Mais si il s’agit juste de critiquer toute initiative vous n’avancerez pas beaucoup.


          • njama njama 10 juin 2017 13:31

            Préparer une autonomie plus grande des établissements

            Pouvant aller jusqu ’au recrutement des professeurs, ...

            C’est la porte grande ouverte à l’arbitraire  !


            • njama njama 11 juin 2017 15:06

              @Mona

              je pense que c’est davantage la stratégie d’ouvrir un marché, merchandiser l’éducation, la formation .... , pratique ô combien anglo-saxonne, que d’une histoire de liberté d’entreprendre. C’est un point qui faisait partie des accords de l’AGCS si je me souviens bien ... la feuille de route de l’U€, le IVème R€ich 

              ce sera tout bénef aussi pour les banques qui vendront du crédit étudiant et les assurances des garanties « éducation »

              ben voilà, c’est triste à dire mais nous avons une classe politique qui a pourtant été éduquée gratuitement dans les plus hautes écoles publiques de l’État, parfois même en étant payée (ENS, ENA, ... ) en plus sous réserve en contrepartie d’une petite poignée d’années de services pour le compte de l’État (emploi de haut fonctionnaire garanti) , et qui dans une totale ingratitude envers la république renie sa « matrice » (sa "mère) d’une certaine façon pour un plat de lentilles


            • Ouam Ouam 11 juin 2017 15:09

              @Mona
              Encore une fois clap clap pour ta remarque si juste.
              Ce n’est pas pour rien que j’écris macron$ de cette manière depuis un petit moment ^^

              L’etude sur ce qui s’est passé au petit bar (si ma mémoire est bonne sur le nom du lieu) sur ce sujet précis est une brillante illustration de tes propos.
               
              Ou ce qui se passe chez les bobos lorsqu’ils sonts « confrontés » frontalement au vivre ensemble que certains collabos d’ici veulent comme le mondialisme débrifdé et le no-borderisme de rigueur.
              Ben leurs chiards ... derechef sonts désectorisés par les donneurs de lecons


            • Cadoudal Cadoudal 12 juin 2017 10:29

              @Ouam
              A Vannes, l’éducation Nationale à préféré fermer un collège en territoire musulman, les blancs de la tribu Bretonne refusant d’y amener leurs gosses servir de punching ball aux gosses des colons chaque jour plus nombreux et vindicatifs.
              Bien sur les collabos français réagissent et imposent maintenant un quota de musulmans aux collèges voisins, ainsi qu’une priorité absolue et non négociable pour les musulmans dans tous les logements hlm du centre ville :
              « Nous avons le choix entre Jules Simon, Cousteau à Séné et Gahinet à Arradon, explique un père d’élève. On sait que des parents de Jules Simon ont menacé de mettre leurs enfants dans le privé si des jeunes de Montaigne arrivent. »
              http://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/vannes-college-montaigne-les-parents-se-disent-exclus-4125253

              Bien sur, les blancs seront chassés de leur terre comme ailleurs, mais je trouve cette amorce d’une volonté de résistance plutôt sympathique, il ne sera pas dit que tous les blancs se sont laissé chasser sans aucune réaction.
              « La réalité, au-delà de l’évolution démographique, c’est que l’on a des parents qui inscrivent leurs enfants ailleurs et qui ont donc décidé que Montaigne devait être fermé. »
              http://breizatao.com/2015/12/23/vannes-ravage-par-la-fracture-islamo-immigree-le-college-de-kercado-ferme-face-a-la-fuite-des-eleves-bretons/


            • pipiou 10 juin 2017 14:16

              Beaucoup de voeux pieux, du joli marketing.

              Comme vous le dites le point le plus important est passé à l’as : La discipline, l’absentéisme, la violence entre élèves et celle envers les professeurs.

              Donc l’école de Papa reste dans le placard et c’est pas le Latin et le Grec qui vont sauver l’école.

              En tout cas le discours plait et dans 5 ans, voire moins, on dira de nouveau qu’on s’est fait enflés.


              • moderatus moderatus 10 juin 2017 22:03

                @Mona

                Bonsoir,

                Vous voulez plus d’état ?


              • Jeekes Jeekes 10 juin 2017 15:18

                @ l’auteur
                 
                Quel enthousiasme !

                Mais, du calme.
                Ne serait-ce pas un peu prématuré ?
                 
                On dirait, à vous lire, que le bla-bla politicard a encore prise sur vous.
                Franchement, est-ce raisonnable de croire encore au père Noël, à votre âge ?
                 


                • moderatus moderatus 10 juin 2017 21:16

                  @Jeekes

                  Bonsoir, Il n’y a pas dans Agoravox quelqu’un qui est écrit plus d’articles contre l’élection de Macron,
                  Mais comme je n’ai ni dieu ni maitre, et pas d’idéologie paralysante, quand un ministre nommé par Macron me parait proposer une orientation positive, l’Honnêteté exige de le reconnaitre.

                  Vous avez peut être voté Macron par défaut, moi pas.


                • pipiou 10 juin 2017 22:26

                  @moderatus

                  « quelqu’un qui ait écrit plus d’articles »


                • moderatus moderatus 11 juin 2017 08:31

                  @pipiou

                  Bonjour et merci pour la correction.

                  Des fois on a les doigts qui vont plus vite que le cerveau.


                • Jeekes Jeekes 11 juin 2017 11:11

                  @moderatus
                   
                  « Vous avez peut être voté Macron par défaut, moi pas. »
                   
                  Qu’est-ce qui peut bien vous faire penser ça ?
                  Ben non, je n’ai pas voté pour la marionnette, ni par conviction, ni par défaut.

                  J’ajouterai même que je n’ai pas, non plus, aidé à son élection en m’abstenant ou en votant blanc...
                   
                   


                • moderatus moderatus 11 juin 2017 16:56

                  @Jeekes

                  Bonjour,

                  c’était une supposition non une accusation.

                  Si vous avez agi suivant vos convictions, bravo, vous n’êtes pas parmi les plus nombreux, les gens qui ont voté par défaut sont légion.

                  41% des votes Macron ont été par défaut.
                  Nous avons suivi la même règle , ne pas trahir nos convictions.


                • Giordano Bruno 10 juin 2017 17:25

                  Vous écrivez :

                  Devoirs faits à l’école.

                  Très bonne initiative pour conserver l’égalité des chances, ceux qui vivent dans un milieu défavorisé et où il est difficile de faire ses devoirs pour diverses raisons seront moins pénalisés.


                  Et si c’était l’inverse ? Les enfants de pauvres ne feront pas de devoirs à la maison. C’est entendu. Mais ceux des nantis ? Pensez-vous que leurs parents s’abstiendront de leur en donner ?



                  • moderatus moderatus 10 juin 2017 21:22

                    @Giordano Bruno

                    Si on donne la chance aux enfants défavorisés de faire les devoirs à l’école avec un soutien, je ne comprends pas votre réserve.

                    Aujourd’hui des élèves ne peuvent faire leurs devoir à la maison pour diverses raisons. Corriger cet handicap est un progrès NON ?


                  • Giordano Bruno 11 juin 2017 08:50

                    @moderatus
                    Que des devoirs soient donnés à l’école n’empêchera pas les parents d’enfants favorisés de leur en présenter d’autres à la maison.


                  • moderatus moderatus 11 juin 2017 09:02

                    @Giordano Bruno

                    Vous avez raison, l’argent et les milieux sociaux favorisés auront toujours plus de possibilité, et rien ne pourra modifier cette situation ;

                    Mais le fait de faire les devoirs à l’école avec une assistance réduira obligatoirement cette inégalité, donc c’est une bonne chose je pense.


                  • Aristide Aristide 11 juin 2017 09:27

                    @moderatus


                    Bizarre analyse alors que de nombreux parents, milieux aisés ou pas, s’occupent de leurs enfants et d’autres qui les ignorent. Il n’y a aucun lien évident entre richesse et s’occuper des enfants. Par contre, vous pouvez mettre en exergue que les parents isolés, des femmes en quasi- totalité, se retrouvent à bosser sans pouvoir assurer le suivi de leurs enfants. 

                    S’il existe un lien, et ce n’est pas évident c’est surement dans les structures familiales. Maintenant quand on se veut être sérieux, il faut reconnaître que les causes sont multiples. Et que ces causes ont des conséquences désastreuses quand elles se cumulent.

                    Les devoirs à l’école sont présentés comme une nouveauté alors qu’il existe pratiquement dans toutes les écoles primaires, et collège des études ou les surveillants n’hésite pas à donner un coup de main à ceux qui le demandent.

                    L’avantage de ce gouvernement, c’est qu’il a inventé le principe consistant à faire passer ce qui existe pour une révolution.

                    PS : C’est tout de même assez déplorable de vous voir tenir le discours sur la fabrique de crétins. Mais bon, il est toujours de bon ton de faire passer nos enfants pour des ignares incapables. Pas de quartiers. Peut être un constat honnête et moins négatif pourrait vous faire juger moins « révolutionnaires » ces mesurettes qui ne changeront pas grand chose.

                  • moderatus moderatus 11 juin 2017 10:00

                    @Aristide

                    Bonjour Aristide,

                    On n’est pas d’accord sur certains points , je vais essayer de préciser ma pensée.
                    Je ne connais pas votre age,

                    Je suis père et grand père et j’ai suivi la grande dégringolade de l"enseignement en France depuis mai 68.

                    Il n’y a aucun lien évident entre richesse et s’occuper des enfants.
                    Je pense le contraire et mon expérience m’a prouvé le contraire.

                    Ceux qui ont l’argent et souvent t aussi le savoir ont des possibilités que le citoyen moyen n’a pas, ils mettent leurs enfants dans des écoles privées et leur payent des cours particuliers en cas de difficulté.

                    C’est tout de même assez déplorable de vous voir tenir le discours sur la fabrique de crétins. Mais bon, il est toujours de bon ton de faire passer nos enfants pour des ignares incapables.

                    La fabrique à crétins est un clin d’oeil au livre de BRIGHELLI dont je vous conseille la lecture..

                    Je recrutais personnellement du personnel ,et la lecture de nombreux CV et lettres de motivation de jeunes ayant bac plus 3 ou 5 me plongeait dans des abimes de perplexité.

                    Regardez le classement PISA

                    Nos enfants comme vous dites, je ne sais si vous en avez ,ne sont en rien responsables du fonctionnement déplorable de notre éducation ,ils en sont les victimes.

                    Comme les professeurs, en sont aussi les victimes, ils sont obligés de mettre en place ce que des ministres incompétents ou idéologues leur impose.

                    Ce que propose Ce nouveau ministre , même si j’ai combattu EN MARCHE et Macron me semble aller dans le bon sens .
                    Vous avez le détail dans mon article.

                    Ce n’est pas un service à rendre à notre jeunesse de fermer les yeux sur la réalité de notre enseignement.

                    Je vous propose deux liens intéressants .

                    http://www.lexpress.fr/education/pisa-2015-la-france-27e-du-classement-reste-la-championne-des-inegalites_1857338.html

                    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-du-cretin-au-con-dix-ans-de-derives-09-09-2014-1861457_1886.php


                  • Aristide Aristide 11 juin 2017 10:53

                    @moderatus

                    Une petite incidence , depuis 1968 ? Allons, voilà donc venir sur le tapis la réforme des universités, la création des UER, ... enfin. le collège unique c’est 1975.

                    Pour ce qui est de l’inégalité, vous ne pouvez admettre qu’il n’existe pas de lien évident entre richesse et éducation des parents. Le problème est votre obsession à vouloir à tout prix que les enfants de « riches » soient plus suivis que les autres. C’est faux. Mais bon.

                    La reproduction sociale à de multiples causes, économiques, culturelles, ... éducatives aussi. La simplification extrême de ce phénomène difficile à cerner est du pain béni pour les charlatans qui opèrent dans les ministères et font passer le discours lénifiant pour des révolutions. Voilà donc que par une ou deux heures de devoirs en classe, on va changer ce défaut aux causes multiples. Foutaise, de la poudre aux yeux.

                    Sur la fabrique des crétins, merci de votre sollicitude mais je n’ai pu aller au bout de ce poncif sans nuances, ce réquisitoire injuste, ... enfin, un bouquin pour vendre en jouant sur le sentiment injuste sur notre éducation nationale, perfectible, injuste aussi mais qui ne mérité surement pas ce jugement sans modération. Les déclinistes ont trouvé un marché qui s’il n’éclaire pas le citoyen, leur permet de sortir à répétitions les mêmes contre-vérités et faire vendre.

                    Parlons PISA, vous savez que le classement basé sur une moyenne est remis en cause par de nombreux spécialistes qui ont constaté que les premiers pays étaient aussi ceux qui développent le moins l’esprit critique, le choix des échantillons, les questions posées, ... Enfin, un classement basé sur une moyenne de milliers d’élèves, mais la moyenne, c’est quoi ? Comme disait mon prof de statistiques, la tête dans le four, les pieds dans le frigo, en moyenne ont est bien. Le PISA est un instrument de mesure, il constate que le système français est inégalitaire, soit, mais que la part des élèves les mieux notés est stable et qu’il y a une baisse du niveau bas. Notre système ne forme pas des crétins, au contraire le niveau haut est plutôt très bien placé, mais il souffre d’une grande faiblesse des moins bons ...

                    Il est donc assez ... naïf de croire que le simple fait de faire des devoirs à l’école suffira à remonter les élèves en difficulté. Ce qui entraînent le classement PISA vers le bas, c’est la partie basse, ces élèves en difficulté . Le collège unique a été une évolution de 1975, peut être faut-il amender ce système qui mêlent dans les mêmes cours des enfants de niveau trop hétérogène. Je n’ai pas la prétention d’avoir LA solution. ce problème de prise en charge des enfants en difficulté d’apprentissage est tellement ardu que les propositions du type baisser les effectifs en ZEP, ou devoirs à l’école ne sont que des mesurettes.

                    PS : J’espère que vous ne croyez pas que votre état de père et grand père puisse donner une quelconque crédibilité supplémentaire à votre position. Non ? 



                  • moderatus moderatus 11 juin 2017 16:47

                    @Aristide

                    PS : J’espère que vous ne croyez pas que votre état de père et grand père puisse donner une quelconque crédibilité supplémentaire à votre position. Non ?

                    Que répondre à vos certitudes de jeune sachant

                    dans de nombreuses cultures ; Arabes , Africaines, Asiatiques
                    l’ancien, le chibani est écouté pour sa sagesse et son expérience, dans votre mondes sde grande culture occidentale post soixante huitarde, les vieux ne sont que des VIEUX CONS.

                    Alors , je ne peux avoir de réponses à vos certitudes , Voyons ce que vous allez en faire.

                    Sans rancune.


                  • moderatus moderatus 11 juin 2017 17:26

                    @Mona

                    Mona,

                    J’ai expliqué que c’était le titre d’un livre de Brighelli que vous devriez lire.

                    J’ai déjà expliqué que recrutant du personnel à Bac 3 et 5 j’étais atterré de constater la nullité de certains CV et Lettres de motivation . Orthographe, présentation, expression.

                    le classement PIsa fait état de la dégradation continuelle de noter enseignement..

                    Depuis 40 ans, 1968, la dégradation s’accentue

                    Alors on peut jouer les aveugles et aggraver les cas des victimes que sont les élèves et les enseignants obligés d’obéir à des ministre de l’éducation incompétents, ou on fait un vrai diagnostic et on voit les mesures qui peuvent améliorer les choses.
                     
                    Quel est votre choix ?

                     un lien qui peut vous éclairer.

                    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-du-cretin-au-con-dix-ans-de-derives-09-09-2014-1861457_1886.php


                  • Aristide Aristide 11 juin 2017 17:37

                    @moderatus


                    Jeune sachant ? Ma culture post soixante huitarde ? Allons, votre boule de cristal est déréglée. Pour votre gouverne et sans aucune incidence sur la qualité de mes arguments, je suis père, grand-père, ... Je ne vous donne pas mon groupe sanguin comme le reste il ne rajoute rien en crédibilité à mon argumentaire.

                    Votre posture d’autorité du vieux sage est assez ridicule, Cette histoire d’expérience est assez ... fumeuse sur ce coup. En réponse à votre couplet sur les vieux cons, je ne peux que vous encouragez à écouter Brassens.et ce couplet qui vous sied comme un gant :

                    Le temps ne fait rien à l’affaire,Quand on est con, on est con.
                    Qu’on ait vingt ans, qu’on soit grand-père,
                    Quand on est con, on est con.
                    Entre vous, plus de controverses,

                    Cons caducs ou cons débutants,
                    Petits cons d’ la dernière averse,
                    Vieux cons des neiges d’antan.
                    Petits cons d’ la dernière averse,
                    Vieux cons des neiges d’antan.


                    Cela dit sans rancune aussi ...

                    PS : Peut être une réponse sur le PISA pourrait être intéressante, si vous êtes allé plus loin que le titre des journaux, vous auriez pu constater comme moi ce que j’ai essayé de décrire sur sa signification au delà du simple classement mais bon ...

                  • moderatus moderatus 11 juin 2017 17:55

                    @Aristide

                    Si votre seule argumentation est de traiter vos interlocuteurs de cons, je n’ai plus rien à ajouter.
                    Le monologue semble vous convenir.


                  • Aristide Aristide 11 juin 2017 18:22

                    @moderatus


                    Après votre argument de vieux sage, voilà l’homme outragé. Je vous fais remarquer que vous même m’avez prêté dans votre réponse cette même assertion que je n’avais nullement formulé, je vous aurais considé comme des vieux cons en post soixante huitard 

                    C’est bizarre que vous ignoriez mes arguments sur le PISA, le lien entre aisance des parents et implication dans l’éducation, ...

                    Vous avez tout de suite argué de votre seul état de père et grand père, me traitant implicitement de jeune con. J’ai simplement essayé de vous retourné ce compliment assez bien tourné par Brassens.

                  • moderatus moderatus 11 juin 2017 18:35

                    @Aristide

                    Je vous jamais traité de jeune con , je ne permets jamais ce genre d’incartade.
                    Je vous ai traité de jeune sachant, c’est à dire je pense que vous êtes jeune et avez appris beaucoup dans les livre.

                    Mais l’école de la vie vous apprend énormément de choses.

                    Je vous l’ai dit que dans de nombreuses civilisations les personne d’un certain âge sont respectés et considées comme possédant une certaine sagesse.

                    Dans nos civilisations occidentales évoluées les anciens sont considérés souvent comme des vieux cons.

                    Je n’avais pas tort. n(est ce pas ?


                  • Giordano Bruno 11 juin 2017 18:49

                    @moderatus
                    « La fabrique du crétin » était un titre à double sens. Il voulait aussi dire, et peut-être avant tout, que cette fabrication était due à des crétins. Ce sont des crétins qui ont fabriqué les nouvelles méthodes pédagogiques.


                  • moderatus moderatus 11 juin 2017 19:14

                    @Giordano Bruno

                    Bien sur que pour fabriquer des crétins il faut des crétins, et ils sont légion.

                    La fabrique du crétin : La mort programmée de l’école de Jean-Paul Brighelli


                    Nos enfants ne savent plus lire, ni compter, ni penser. Le constat est terrible, et ses causes moins obscures qu’on ne veut bien le dire. Un enchaînement de bonnes intentions mal maîtrisées et de calculs intéressés a délité en une trentaine d’années ce qui fut l’un des meilleurs systèmes éducatifs au monde. Faut-il incriminer les politiques, les profs, les parents, les syndicats, les programmes ? En tout cas, la Nouvelle Pédagogie a fait ses « preuves »  : l’école a cessé d’être le moteur d’un ascenseur social défaillant. Ceux qui sont nés dans la rue, désormais, y restent. Dès lors, que faire ?




                  • Aristide Aristide 11 juin 2017 19:23

                    @moderatus




                    C’est bizarre cette « je pense que vous êtes jeune » ? Je suis peut être votre aîné, de grâce, cessez cette méthode de dénigrement du discours en m’attribuant une inexpérience supposée et en vous auto-congratulant d’une expérience incontestable. 

                    Non, NOS civilisations occidentales ne considèrent pas les anciens comme des vieux cons C’est bizarre comme vous propagez des lieux communs de ce genre. 

                    J’ai eu une longue vie professionnelle dans un secteur assez pointu, et si j’ai constaté il est vrai une légère baisse du niveau d’exigence sur certains aspects anciens, j’ai pu constaté au contraire de vous une grande maturité, une facilité d’adaptation, une vitesse de raisonnement, une facilité de remise en cause, ... Et c’était tous des ingénieurs , BAC + 5 et plus ... Idem pour les jeunes moins formés. Je suis toujours outré de ces jugements définitifs et globalisants sur une jeunesse très diverse qui ne serait composé que d’ignares. Beaucoup de ces jeunes avaient une expérience à l’étranger où la qualité de leur formation était appréciée. Pour les autres, moins diplômés,c’est la même chose, une facilité d’adaptation assez impressionnante. Tous comme cela, bien sur que non, mais la très grande majorité ...

                    Une petite expérience personnelle hier, un jeune livreur s’est arrêté chez moi pour un bien commandé sur internet, j’ai passé quelques temps autour d’un coca partagé par ces temps chauds. Que d’envie chez ce jeune, actuellement des horaires de forçat, 5H à 15H, pas le temps de manger, etc ... mais un optimisme dans l’avenir. Une espérance de se mettre à son compte en montant une petite entreprise de transport, enfin une vraie envie, ... Alors les jeunes ignares qui glandent dans les hall d’immeuble en attendant le prochain client de fumette, effectivement cela existe mais faire passer toute une génération pour des imbéciles ou des fainéants, allons ...

                    LE PISA d’ailleurs montre bien que ni le niveau d’excellence, ni le niveau moyen n’est pas en cause, c’est la baisse assez significative du niveau de la population la moins favorisée qui explique ce « classement moyen ». Si vous êtes allé au delà des titres vous aurez constaté que notre pays côtoie les USA, la Norvège, l’Autriche ... Et si vous lisiez les attendus vous pourriez constater que les précautions données par les statisticiens qui établissent ce classement, parlent de marges d’erreur ou d’évaluation assez importante pour ne pas juger tel quel le classement, mais plutôt juger de l’évolution d’un pays. Et il est vrai que la situation de la population la moins favorisée continue à plomber les résultats.



                  • moderatus moderatus 11 juin 2017 21:19

                    @Aristide

                    La fabrique du crétin : La mort programmée de l’école de Jean-Paul Brighelli


                    Nos enfants ne savent plus lire, ni compter, ni penser. Le constat est terrible, et ses causes moins obscures qu’on ne veut bien le dire. Un enchaînement de bonnes intentions mal maîtrisées et de calculs intéressés a délité en une trentaine d’années ce qui fut l’un des meilleurs systèmes éducatifs au monde. Faut-il incriminer les politiques, les profs, les parents, les syndicats, les programmes ? En tout cas, la Nouvelle Pédagogie a fait ses « preuves »  : l’école a cessé d’être le moteur d’un ascenseur social défaillant. Ceux qui sont nés dans la rue, désormais, y restent. Dès lors, que faire ?




                  • Aristide Aristide 12 juin 2017 08:49

                    @moderatus
                    Nos enfants ne savent plus lire, ni compter, ni penser. 


                    Que dire face à de tels mensonges répétés en boucle, non, nos enfants svent dans la grande majorité lire, compter, penser et même plus trouver leur voie dans les NTIC, ...

                    Je serais toujours abasourdi par cette répétition assez nauséeuse d’un jugement qui n’est pas étayé par aucun fait, même le PISA montre que le niveau de nos enfants n’est pas cela. Des pays tels que la Norvège, les USA, l’Autriche ont un classement comme le notre. 

                    Vous confondez le niveau de certains élèves en difficluté avec le niveau de nos enfants. C’est bizarre cette obsession ...

                    PS : De grâce arrêtez avec ce type d’extrême droite qui est un alarmiste assez futé pour faire passer ses fantasmes pour la réalité auprès de quelques nostalgiques de la France de 1940.

                  • moderatus moderatus 12 juin 2017 09:07

                    @Mona
                     

                    Pour être parfaitement clair , ce sont depuis plus de 3O ans ses crétins qui ont mis en place des programmes qui ont fabriqué des crétins incultes .Les enfants ne sont que des victimes bien sur.

                    La fabrique du crétin : La mort programmée de l’école de Jean-Paul Brighelli


                    Nos enfants ne savent plus lire, ni compter, ni penser. Le constat est terrible, et ses causes moins obscures qu’on ne veut bien le dire. Un enchaînement de bonnes intentions mal maîtrisées et de calculs intéressés a délité en une trentaine d’années ce qui fut l’un des meilleurs systèmes éducatifs au monde. Faut-il incriminer les politiques, les profs, les parents, les syndicats, les programmes ? En tout cas, la Nouvelle Pédagogie a fait ses « preuves »  : l’école a cessé d’être le moteur d’un ascenseur social défaillant. Ceux qui sont nés dans la rue, désormais, y restent. Dès lors, que faire ?



                  • moderatus moderatus 12 juin 2017 09:12

                    @Mona

                    Ce n’est pas hélas souvent le cas dans nos sociétés occidentales indigentes à ce sujet, matérialistes, qui placent la consommation au-dessus de tout, réduisant l’homme au rôle de consommateur « addict » donc soumis...

                    L’homme universel , la consommation suivant la productivité, « en Marche » vers le mondialisme, faire de la France et de l’Europe, un corridor dans lequen vont circuler à leur guise, les hommes les marchandises et la finance


                  • Aristide Aristide 12 juin 2017 09:13

                    @moderatus


                    Vous savez manier le copier coller, sans ajouter une quelconque justification, mais bon vous parliez des avantages de l’age et de l’expérience. Vous allez consulter pour éviter de radoter ces mêmes lubies ?

                  • moderatus moderatus 12 juin 2017 09:35

                    @Aristide

                    ONFRAY homme de gauche écrit
                    Si quelqu’un de droite dit une vérité , je l’approuve , si quel qun de gauche dit une anerie je l conteste. Cette position évote l’idéologie paralisante.

                    25% des elèves entrent en 6ème sans maitriser le Français , On peut les considérer comme illétrés.

                    Mais vous voulez avoir raison contre toutes les réalités .

                    Encore une fois vous travailllez contre l’intérêt des élèves , en fermant les yeux sur les réalités et les berçant d’illusions qu’il payent cher ensuite.

                    Illettrisme et enseignement du français


                    Le taux des élèves ne sachant pas lire à l’entrée en 6e – au sens où le déchiffrement ne s’accompagne pas de compréhension – est allé croissant depuis une dizaine d’années  : on a tenté d’en minimiser le chiffre, on reconnaît maintenant qu’il avoisine les 20 %. D’après certains professeurs et principaux de collège, ce chiffre ne fait que croître dans les années qui suivent, il est de près d’un tiers en 3e. Rappelons aussi que près de 150 000 jeunes quittent chaque année le système scolaire en situation d’échec scolaire.


                    Académie Française


                    http://www.academie-francaise.fr/actualites/illettrisme-et-enseignement-du-francais




                  • Aristide Aristide 12 juin 2017 16:42

                    « @moderatus

                    Voilà qu’on avance, il s’agit maintenant de 25 %, dois-je comprendre que les 75 % qui reste s’en sorte assez bien. On est loin de »Nos enfants ne savent plus lire, ni compter, ni penser."


                    Voilà donc que ces 25% passent à 20% en fin de votre message. Le vrai chiffre est 19%, mais bon 81 % des enfants qui savent lire donc ....

                    Allez je vous donne le lien d’un document autrement plus précis et utile, il est là, son introduction :

                    De 1997 à 2007, la proportion d’élèves en difficulté de lecture à l’entrée en sixième est passée de 14,9 % à 19 %. La dégradation ne concerne pas les mécanismes de base de la lecture mais les compétences langagières, en particulier le vocabulaire et l’orthographe. Cette baisse est générale et importante dans le secteur de l’éducation prioritaire.

                    Ce qui confirme donc que le problème est bien diagnostiqué, qu’il concerne un cinquième de la population scolaire et essentiellement les enfants en situation d’echec scolaire.

                    Convenez que cette analyse est plus conforme à ce que je vous ai démontré depuis le début de notre discussion.

                  • moderatus moderatus 12 juin 2017 17:21

                    @Aristide

                    ON avance, vers moins de réussite scolaire et plus de problèmes depuis 3o ans

                    Comment admettre que 20 à,25 % des élèves ne maitrisent pas les fondamentaux , quel handicap pour leur avenir.

                    Notre enseignement était exemplaire autrefois , il se dégrade d’années en Années et cela ne vous interpelle pas.

                    C’est nettement pire dans les milieux difficiles et surtout dans les Banlieues. l’égalité des chances est battue en brèche .

                    Ne pas reconnaitre le problème c’est renoncer à faire des efforts.

                    cris d’alarme de la fondation Bettencourt SHUELLER

                    et de la fondation Espérance Banlieues

                    "On compte aujourd’hui 15 % d’illettrisme dans les banlieues, deux fois la moyenne nationale. De même, moins de 50 % des élèves scolarisés dans les zones urbaines sensibles maîtrisent les compétences de base à la fin du collège, avec pour conséquence directe une employabilité limitée. Au-delà de l’école, il s’agit bien de l’intégration sociale et professionnelle des jeunes."

                    Est ce supportable ? digne de notre enseignement ? doit on se contenter de constater et de regarder ailleurs.

                    Vis à vis de nos enfants et de leur scolarisation on ne doit pas regarder le verre à moitié vide ou à moitié plein, se contenter du minimum ou accepter la régression.

                    Aucun élève ne doit arriver en 6ème sans posséder les fondamentaux, sinon il est condamné à l’échec.

                    20% c’est un chiffre tragique

                    Le nouveau ministre a l’air d’avoir saisi le problème et donné des pistes de solutions.

                    Même si j’ai combattu le mouvement EN Marche, l’avenir de mes enfants passe avant mes préférences politiques ou mon idéologie.


                  • Aristide Aristide 12 juin 2017 18:41

                    @moderatus


                    C’est seulement à partir d’un vrai constat, que l’on peut faire un vrai diagnostic. et essayer de trouver des solutions. Nul besoin de généraliser comme vous le faisiez à tous les enfants. Amalgamer dans un même constat comme vous le faisiez aussi toute l’école, une fabrqiue de crétins ! Vous interdisez par ces excès toute réflexion mesurée.

                    Il existe comme je vous l’ai déja dit une frange importante autour de 20 % d’enfants qui présentent de sérieux problèmes de lecture à l’entrée en sixième. Que faire ? Comme je l’ai dit dans d’autres sujets autour de l’école, la problème est complexe. les causes sont diffuses et difficile à cerner. Ce ne sont pas deux mesurettes sur les devoirs ou autres baisse des effectifs en ZEP qui permettront seules de résoudre ce problème.

                    De multiples réformes se sont cassée les dents sur ce problème, laissez croire que cela se fera par enchantement ou par simple voeu pieux est contre productif. Dans le domaine de l’éducation les résultats des réformes sont très longs à apparaître, cette inertie inhérente au sujet est à prendre en compte.

                    Il faut surement faire une réforme des apprentissages de base, mais les résultats seront longs et ne concerneront qu’un part de ces enfants. Il faut aussi mettre en place dans les collèges des dispositifs pour permettre à ceux qui sont déjà dans cet état de pouvoir reprendre un cursus normal. La remise en cause partielle du collège unique est indispensable, il ne s’agit pas de casser ce dispositif mais de l’amender afin qu’il soit adapté à ces enfants très différents dans leur acquis et leurs capacité. 

                    Personne, non personne, n’a de solutions simples à de tel problème, Macron pas plus que son ministre ...

                  • moderatus moderatus 12 juin 2017 19:28

                    @Aristide

                    C’est pas bien Aristide, Plus d’arguments devant les dures réalités d’une dégradation importante , alors on botte en touche.

                    "On compte aujourd’hui 15 % d’illettrisme dans les banlieues, deux fois la moyenne nationale. De même, moins de 50 % des élèves scolarisés dans les zones urbaines sensibles maîtrisent les compétences de base à la fin du collège, avec pour conséquence directe une employabilité limitée. Au-delà de l’école, il s’agit bien de l’intégration sociale et professionnelle

                    Voilà un constat vous auriez du vous pencher car il est important pour le sauvetage des ghettos, vital pour les jeunes qui y habitent et crucial pour l’avenir du pays et le vivre ensemble.

                    Drôle de challenge. on ne peut rester dans le « Ça va pas très bien, mais ça peut aller. »

                    On n’en est plus là Aristide. On ne peut leur raconter cela à ces jeunes ,on n’en a pas le droit , c’est trop grave.

                    Mais mon souci n’est pas qu’Aristide reconsidère la question, c’est qu’enfin quelqu’un s’attaque sérieusement à ce problème , son étiquette politique , je m’en fous.

                    Bonne soirée.


                  • Elliot Elliot 10 juin 2017 17:29

                    En fait tout dépendra dans la réforme de l’enseignement primaire avec la part accrue donnée aux fondamentaux, le français et le calcul.

                    Car tout le reste découle de là.

                    Et la réussite de Blanquer se mesurera quand un maximum d’élèves sortis de la petite école seront suffisamment armés pour affronter l’enseignement secondaire et non pas propulsés automatiquement malgré d’énormes lacunes dans le secondaire même sur mesure, dévalué, sans réelles perspectives, ce qui implique sans doute le retour d’un concours de fin d’études.

                    Il importe peu d’enseigner le latin ou le grec ou d’autres langues modernes à des enfants qui ne maîtrisent même pas le français, il faut que les langues anciennes notamment viennent enrichir un terreau porteur d’une connaissance correcte des structures de la langue maternelle.

                    Le certificat d’études supprimé en 1989 donnait la mesure de l’éducation culturelle et civique des enfants de 12 ans et donc de la valeur de ceux qui étaient chargés de transmettre le savoir.

                    On voit trop souvent des personnes – même diplômées - incapables de maîtriser l’orthographe ou la grammaire et négliger les règles les plus élémentaires de la syntaxe mais qui néanmoins ne dédaignent pas de s’exprimer par écrit, ce qui qu’on le veuille ou non conduit à un abaissement de la langue.

                    Elles ne sont pas responsables puisque jamais au cours de leurs études on n’a accordé à l’expression écrite l’importance qu’elle devait avoir pour sanctionner un cursus professionnel.

                    L’acquisition d’un diplôme ne doit pas être uniquement un label d’excellence dans un domaine déterminé mais elle doit s’appuyer sur une ensemble de connaissances générales qui doit faire l’objet de mesures qui ne soient pas laxistes sans être excessivement sévères.


                    • Cadoudal Cadoudal 10 juin 2017 18:22

                      @Elliot
                      « structures de la langue maternelle. »

                      C’est quoi ce concept pétainiste de « Langue Maternelle » ?

                      A te lire mon coco on pourrait penser que tous les enfants ont une mère et qu’en France les mères de ces enfants pratiqueraient une langue commune ??

                      Double discrimination dans un mème concept ! Tu y vas fort mon coco, tu nous avais habitué à plus de prudence et de discernement.

                      A la prochaine incartade toutes les associations de défense des enfants de pédés clandestins vont te tomber sur le râble, et si tu t"agites un peu trop tu pourrais te prendre 4 ans ferme comme Le Lay....

                      Fais gaffe à toi, camarade ou alors, fais comme nous, rejoins le maquis :
                      http://breizatao.com/2017/06/08/cabale-judiciaire-socialiste-boris-le-lay-reagit-accuse-le-depute-maire-ps-dupre-detre-un-predateur-sexuel/


                    • moderatus moderatus 10 juin 2017 19:45

                      @Elliot

                      Vous voyez sur certains sujets nous sommes en osmose,
                      j’ai,la même analyse que vous sur à peu près toutes les approches.

                      En fait tout dépendra dans la réforme de l’enseignement primaire avec la part accrue donnée aux fondamentaux, le français et le calcul.

                      Car tout le reste découle de là.

                      Entièrement d’accord, si les fondamentaux ne sont pas maîtrisés, il faut que le terreau soit porteur pour y faire fructifier la richesse des langues vivantes et du latinet du grec, sinon c’est semer sur des cailloux.


                      On voit trop souvent des personnes – même diplômées - incapables de maîtriser l’orthographe ou la grammaire et négliger les règles les plus élémentaires de la syntaxe mais qui néanmoins ne dédaignent pas de s’exprimer par écrit, ce qui qu’on le veuille ou non conduit à un abaissement de la langue.

                      Entièrement d’accord, à mon époque il existait un examen fin de primaire pour passer en sixième et ne passaient en 6ème que ceux qui possédaient les fondamentaux, les autre suivaient un cycle court jusqu’au certificat d’étude et partaient en apprentissage pour apprendre des métiers où certains excellaient et qui étaient respectés et admirés pour leur savoir faire.

                      J’ai personnellement fait des recrutement à bac plus 3 ou 5 et c’était parfois insupportable , par l’expression, la grammaire, le manque de compréhension, ou même de présentation de leur lettre de motivation ou curriculum.

                      La culture générale ne doit pas être abandonnée au bénéfice d’un diplôme obtenu sur une matière unique.

                      Cela produite de esprits boiteux.

                      Le projet de ce ministre me parait cohérent à part les zones d’ombre que j’ai relevées, mais il faudra juger aux résultats.



                    • moderatus moderatus 10 juin 2017 19:48

                      @Cadoudal

                      C’est quoi ce concept pétainiste de « Langue Maternelle » ?

                       Désolé , je n’ai pas compris votre argumentation, si vous vouliez être plus clair
                      concept pétainiste, je ne vois pas du tout


                    • Cadoudal Cadoudal 10 juin 2017 21:00

                      @moderatus
                      Mon cher Moderatus, vous faites l’âne pour avoir du foin...

                      Vous voudriez me faire croire que vous n’êtes pas au courant des dernières évolutions en ingénierie sociale de nos amis progressistes...

                      Ce concept de « langue maternelle » est doublement discriminatoire.
                      -Envers la communauté LGBT : De quel droit pouvez-vous affirmer que tous les enfants auraient une mère ?
                      -Envers les étrangers : De quel droit voulez vous imposer l’apprentissage du français aux clients de l’éducation nationale socialiste ?

                      Un exemple concret :
                      Un réfugié homosexuel toucouleur sénégalais pacsé avec un citoyen français fait venir de Matam au nom du regroupement familial son épouse et ses enfants ne parlant que le pulaar.

                      Vous voudriez en bon colonialiste, après tout le mal que vous et vos ancêtres avez fait en Afrique, imposer à ces pauvres enfants fuyant un pays en paix depuis 1875, votre langue et votre conception étriquée d’un monde qui bouge ?

                      L’exemple ci-dessus est bien réel, je connais personnellement le quidam ayant réussi ce tour de passe-passe avec l’aide de nombreuses associations subventionnées par les impôts des sans dents indigènes...

                      Depuis il est revenu au pays avec un passeport français, vit des jours tranquilles au près de sa seconde épouse, la première continuant de ponctionner la CAF de Seine Saint Denis et de lui reverser régulièrement sa part..

                      Il n’a que mépris pour les français, me concernant il est plus nuancé, il connait mes opinions...


                    • moderatus moderatus 10 juin 2017 21:50

                      @Cadoudal

                      J’ai vraiment du mal à vous suivre, et il est nullement question de faire d’un cas particulier des généralités.

                      Si un immigré vient en Franc, c’est pour s’intégrer chez nous, apprendre la langue respecter les coutumes et essayez de construire avec ce pays d’accueil un projet commun

                      Le reste ce sont des histoires sans solutions qui conduisent au multiculturalisme et au communautarisme qui sont le cancer de nos sociétés.

                      les gens qui méprisent la France n’ont rien à faire dans ce pays.ils faut qu’ils aillent dans un pays qu’ils aiment pour leur bonheur et le notre.


                    • Cadoudal Cadoudal 10 juin 2017 22:32

                      @moderatus
                      Vous fumez quoi ?
                      La même came que Rosemar ?

                      Moi ça fait un bail que j’ai arrêté les psychotropes...

                      Par delà les causes politiques ou économiques de la colonisation , Il y avait chez certains colons français, une volonté sincère et une conviction d’œuvrer pour le bien des indigènes au nom du progrès ou de la religion...
                      Beaucoup de salauds, mais quelques âmes pures...
                      Une certaine volonté chez certains autres de découvrir ou d’étudier les civilisations africaines ou arabes, de préserver pour les générations futures certains savoirs...

                      Un bilan mitigé...

                      Je vous met au défi de me trouver un seul exemple de colon africain ou maghrébin ayant la volonté sincère de faire le bien des indigènes français...

                      Tout le reste n’est qu’une question de démographie, de disparition programmée d’un vieux pays qui aura vécu 1500 ans et qui fut un temps la première puissance mondiale, ce qui est à l’échelle de l’Histoire un bilan pas si mauvais...


                    • moderatus moderatus 11 juin 2017 08:10

                      @Cadoudal

                      Bonjour,

                      je ne comprends pas votre diatribe ;
                      peut être mes suis je mal exprimé ou vous m’avez mal lu, je vous en voie le lien vers un des mes articles récents , je crois que c’est une réponse à vos interrogations.

                      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lette-aux-incultes-selon-macron-192548


                    • Cadoudal Cadoudal 11 juin 2017 12:44

                      @moderatus
                      Merci pour le lien, comme dirait votre premier commentateur :

                      Lette ... it be ? 

                      coming-out mou..

                      C’est bizarre le nombre de « patriotes » qui s’expriment maintenant que le point de non retour est atteint..

                      C’est bizarre que les propriétaires du « Monde » autorisent maintenant la future minorité blanche à s’exprimer :

                      http://www.lemonde.fr/societe/reactions/2017/06/07/les-nouvelles-combines-des-dealers-minent-la-vie-des-riverains_5139763_3224.html

                      Ça fait 40 ans que tout ces gens là nous trainent dans la boue sans se poser de question...

                      Ils voudraient maintenant que le match est fini, nous donner un enterrement de première classe, qu’ils aillent tous au diable, nous n’oublierons jamais leur lâcheté et leur 40 années de collaboration active...

                      Plutôt la mort que la souillure

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Plut%C3%B4t_mourir_que_faillir


                    • wald 11 juin 2017 13:13

                      @Cadoudal
                       

                      Je suis content pour vous que vous ayez conscience d’avoir perdu. C’est un premier pas vers l’acceptation et la soumission, vous verrez, ça arrivera rapidement, tellement plus vite que vous pouvez l’imaginer....
                      Je ne connais pas votre âge, mais vous pouvez même envisager une participation vraiment active, voire une conversion, et ce plus encore pour vos enfants, si vous en avez.

                    • Cadoudal Cadoudal 12 juin 2017 11:22

                      @wald
                      Je suis né à la fin des années 60 dans une France qui avait un président, une langue, une armée, une culture, une religion, des frontières et un poids certain sur la scène internationale...

                      La soumission ?
                      Qu’aurais je à y gagner, ça fait déjà quelques années que je me désengage de la Françabia, je n’y aurai bientôt plus de famille à défendre, ni d’intérêts vitaux à préserver.

                      Le maquis ?
                      Finir dans les geôles maçonnes pour délit d’opinion ?
                      « Historiquement, les Celtes n’étaient pas des noirs. » = 4 ans ferme.

                      Les français sont des lâches, les résultats d’hier le prouvent une fois encore, qu’ils disparaissent est tout a fait logique, ayant une certaine conscience professionnelle je souhaite juste que mon nom ne soit pas associé à ce naufrage...

                      Quant à mes enfants, les éduquer au mieux sans leur raconter de bobards, leur donner de quoi être libres et forts dans ce monde qui deviendra de plus en plus violent et dangereux...


                    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 2017 08:38

                      Bonjour Moderatus

                      Le quinquennat de Hollande a tellement déliré en matière d’éducation que le simple fait de revenir à des mesures normales fait presque figure de révolution. Comme pour Macron versus Hollande, il s’agit pour l’instant de repeindre une image très dégradée de l’école.

                      Il ne faut pas se faire d’illusion, les problèmes de l’école que sont la discipline l’exigence et l’effort refusés, le mérite jeté aux orties ne seront pas résolus car ils proviennent du fonctionnement même de la société, et celle-ci n’est plus d’accord sur rien, relativisme oblige.

                      Je crains donc que cette nomination ne soit qu’un coup d’épée dans l’eau, mais attendons la suite.


                      • moderatus moderatus 11 juin 2017 08:58

                        @Gilles Mérivac

                        Bonjour, et merci d’être présent réglièrement.

                        Cela fait 40 ans que l’école va à vau l’eau.
                        Depuis 68 , la dégradation n’a pas cessée, on a fait des usines à crétins, et dans certains cas des centres de délinquance.

                        Il ne faut pas se faire d’illusion, les problèmes de l’école que sont la discipline l’exigence et l’effort refusés, le mérite jeté aux orties ne seront pas résolus car ils proviennent du fonctionnement même de la société, et celle-ci n’est plus d’accord sur rien, relativisme oblige.
                        les problèmes sont bien ceux la à la base ,et sans les régler, rien n’est possible.

                        Si on les réglait et qu’on appliquait ce programme, on espérerait redresser la barre.

                        mais les moyens et la volonté seront-elle au rendez vous ?

                        Wait and see


                      • Rincevent Rincevent 11 juin 2017 14:14

                        @Gilles Mérivac

                        Rendre responsable l’école de tous les maux est effectivement à la fois facile et spécieux. Comme toute institution, elle est perméable à la société dont elle est issue, on ne voit pas comment il pourrait en être autrement (la notion de « sanctuaire » me semblant plus un vœu pieux qu’une réalité tangible).

                        Ça n’empêcherait pas, bien au contraire, de reprendre les bases sans lesquelles aucun redressement n’est possible, en sachant bien que des résultats ne seraient pas visibles sur une législature, et même deux. C’est tout le problème de notre système démocratique, où les orientations peuvent changer tous les cinq ans…


                      • njama njama 11 juin 2017 12:51

                        La droite et la gauche ont poursuivi le même programme politique, qui est celui de l’UE, la réduction du déficit budgétaire. L’école, un secteur parmi d’autres en fait directement les frais d’où le démantèlement progressif du « mammouth » ... qui explique que la qualité d’enseignement est fortement à la baisse par des programmes « light ». Macron et son ministre Blanquer ne feront que poursuivre la politique de leurs prédécesseurs.

                        De la maternelle à l’université, tout devient limpide lorsque l’on a lu ça :

                        © OCDE 1996 Centre de développement de l’OCDE, Cahier de politique économique n°13
                        La Faisabilité politique de l’ajustement, par Christian Morrisson

                        (page 30 du PDF)

                        Comme on le voit, pourvu qu’il fasse des concessions stratégiques, un gouvernement peut, en procédant de manière graduelle et par mesures sectorielles (et non globales), réduire les charges salariales de manière considérable. L’essentiel est d’éviter un mouvement de grève générale dans le secteur public qui remettrait en question un objectif essentiel du programme de stabilisation : la réduction du déficit budgétaire.

                        Les mesures de stabilisation peu dangereuses

                        « Pour réduire le déficit budgétaire, une réduction très importante des investissements publics ou une diminution des dépenses de fonctionnement ne comportent pas de risque politique. Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement et l’école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l’établissement voisin, de telle sorte que l’on évite un mécontentement général de la population. »

                        ----

                        Source : Silence, on tue (aussi) l’école primaire et la maternelle

                        Pendant que tout le monde regarde le collège se faire « réformer », le primaire et la maternelle, aussi, agonisent. Mais en silence. Pour preuve, ce témoignage de Laurence David, directrice d’une école maternelle.



                        • njama njama 11 juin 2017 20:22

                          @Aristide
                          effectivement l’article que vous citez essaie de minimiser les propos de l’auteur, tout en relevant le cynisme avéré de certains de ses propos dont cette citation qui fait le tour des blogs, des forums, de la presse alternative.

                          Certes l’OCDE Organisation de coopération et de développement économiques, fille de l’OECE Organisation européenne de coopération économique créée en 1948, n’est dans ses statuts qu’une assemblée consultative, mais aux orientations très marquées qui l’apparentent à une machine de guerre pour la promotion du libéralisme.

                          Quant à son auteur, il n’est pas le premier venu, et en tant qu’économiste, l’éducation n’est jamais qu’une variable structurelle ce qui explique ce cynisme ...

                          Christian Morrisson est Professeur émérite à l’Université de Paris I, Panthéon-Sorbonne. Ancien chef de Division à l’OCDE (1984-1994) et ancien consultant auprès de la Banque mondiale, de l’Ocde, du Bureau international du travail, de la Commission européenne (Bruxelles). Il est Senior Fellowà la Ferdi.
                          Il est l’auteur de 25 ouvrages, de 60 articles dans les revues scientifiques internationales et d’une quarantaine d’articles dans la presse concernant en particulier la fiscalité et les dépenses publiques, la répartition des revenus, la croissance, les politiques de stabilisation, les réformes structurelles et le développement des micro-entreprises.

                          http://www.ferdi.fr/fr/expert/morrisson


                        • Aristide Aristide 11 juin 2017 20:48

                          @njama

                          C’est simplement un léger bémol ( euphémisme) à votre théorie d’un complot généralisé mené par des puissances .... etc

                          C’est l’avis sans contestation possible d’un économiste, qui a « oeuvré » dans de nombreuses institutions, vous pourrez trouver le même type de personnage qui défend des idées contraires, d’autres plus nuancées, etc. La présentation de son seul avis est la caricature de ce que l’on trouve sur internet où on aligne les articles de spécialistes auto proclamés ou non, tous dans le même sens, pour essayer de démontrer une thèse ou une autre.

                          Il s’agit donc ici de « relativiser » ces positions tranchées qui ne sont en général que des analyses assez personnelles. Maintenant, vous pouvez croire que la vérité se trouve dans ce genre de position, pour ma part j’essaie de varier les sources, les auteurs, les avis, pour essayer de me déterminer sur un sujet.

                          Je sais que je vous vend de l’eau tiède qui ne satisfait généralement pas le visiteur qui cherche LA vérité. 

                        • njama njama 11 juin 2017 22:56

                          @Aristide

                          A aucun moment je n’ai parlé de complot.
                          Je comprends qu’il s’agit d’une stratégie économique, et politique d’appauvrir l’école pour mieux justifier d’autres organisations, et à terme une probable privatisation au moins partielle sur les modèles anglo-saxons

                          De mon point de vue c’est déshabiller Paul pour habiller Pierre, puisque dans notre système public le coût d’une scolarité est très compétitif et au final l’éducation « privatisée » ne sera pas moins chère ni forcément plus performante, c’est juste la gestion qui aura changé de mains, et un transferts de charges, ce que les gens ne paieront plus en impôts (si toutefois ils - les impôts indirects - diminuaient en contrepartie de réformes ?) ils le paieront pour les études de leurs enfants et petits-enfants peut-être ou leurs enfants les paieront à crédit

                          http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/usa-emprunts-etudiants-aux-102989

                          http://etudiant.lefigaro.fr/international/etudier-a-l-etranger/detail/article/les-frais-de-scolarite-sont-desormais-plus-eleves-en-angleterre-qu-aux-etats-unis-17913/


                        • Aristide Aristide 12 juin 2017 08:41

                          @njama


                          Privatiser l’EN !!!! Allons, il faut voir les faits ; l’EN est la plus grosse administration, les écoles privées ne représente qu’une marge. Pourquoi cette tentation permanente à présenter la moindre mesure comme une attaque et une mise en cause de l’aspect public de notre EN ?

                          Que des réformes soient contestables est indéniable, que certaines soient nocives même pourquoi pas, mais allons un peu de mesure en place de ce discours récurant sur la privatisation.

                          Si vous n’avez trouvé qu’un article de 1996 d’un économiste pour essayer d’appuyer votre thèse, c’est bien la démonstration que ce sujet n’est pas réel et est un fantasme relayé pour alimenter je ne sais quelle peur.

                          Même l’université est « gratuite », des droits d’inscription qui n’ont rien de comparable avec ceux que l’on trouve dans les pays anglo-saxons. Allons, un peu de mesure en place de ces cris d’orfraie sur un sujet qui n’a aucune réalité.


                        • Aristide Aristide 11 juin 2017 17:50

                          C’est bizarre ce besoin de simplification, d’essayer de faire passer des problèmes d’une complexité extrême comme de simples conséquences de décisions anciennes faciles à résoudre. L’évolution de nos sociétés, des techniques, de la culture, les nouveaux métiers et besoins, les TICs, .... que nenni, tout cela est inutile à analyser, un bon coup de pied au cul des récalcitrants et pis c’est tout ....


                          Ici, l’auteur se contente de fustiger 1968, les réformes successives sous les gouvernements de toute tendance, ... Ne cherchez pas l’analyse sérieuse, un diagnostic prudent, il s’agit de vendre ici une idée simple, le retour au temps béni, de la blouse grise à la règle sur les doigts, des centaines de lignes à copier, des bonnet d’âne et des punitions aussi inutiles qu’idiotes, ...

                          Si la nostalgie du temps passé est un sentiment respectable, il ne doit pas faire de nous de vieux cons.

                          • troletbuse troletbuse 11 juin 2017 21:43

                            @l’moderatus
                            Pour l’inatant , je me dis :
                            Les promessses n’engagent que ceux qui y croient


                            • moderatus moderatus 12 juin 2017 09:01

                              @troletbuse

                              Les promesses n’engagent que ceux qui y croient

                              Vous avez raison, le programme sur l’école me parait bon, les promesses seront-elles tenues ?


                            • njama njama 11 juin 2017 23:23

                              Réduction des vacances d’été  ??? est-ce que cela fera mieux marcher l’école ? pas si sûr ...
                              L’année scolaire française n’est pas la plus courte du monde
                              par Dany-Jack Mercier
                               ...

                              Je reviens d’un séjour en Italie dans ma famille, et reste bouche bée devant ce slogan que j’entends souvent depuis que le gouvernement entend bouleverser les rythmes scolaires. J’ai demandé quand l’école reprenait de l’autre côté des Alpes. On m’a répondu que l’année scolaire débutait vers le 15 septembre et que les vacances d’été avaient commencé à la mi-juin, ce qui m’a étonné car nous autres, en France, rentrons le 3 septembre, et partons en vacances début juillet pour les plus chanceux, et après le 12 juillet pour tous les enseignants du lycée qui doivent faire passer les oraux de rattrapage, participer au secrétariat de BAC ou faire fonctionner les jurys de BAC !

                              Comment est-ce possible ? On nous mentirait ? Trois mois de vacances d’été en Italie contre deux mois en France, voire un mois et demi pour les enseignants du lycée et les candidats au BAC. Quelle est cette diablerie ?

                              Un article de Slate paru en juillet 2011 propose une comparaison franche des vacances scolaires en Europe [B]. On apprend que l’Italie compte environ 200 jours de cours par an contre 180 en France, tout en proposant des vacances d’été plus longues qui durent entre douze et treize semaines, ce qui représente les troisièmes grandes vacances les plus longues d’Europe. Une bonne coupure l’été est donc encore considérée comme bénéfique pour la construction du « soi » et « l’épanouissement personnel » chez certains de nos voisins.

                              On apprend aussi que la France arrive seconde derrière l’Italie en nombre d’heures annuelles d’enseignement avec 958 heures par an. Un rapport du département STAPS de Tarbes paru en 2011 est plus explicite : 

                              « La France fait partie des pays dont la scolarité est la plus concentrée soit de 178 jours dans le secondaire contre 187 dans les pays de l’OCDE[1]. Or, si le calendrier scolaire français est concentré sur un nombre de jours limités, le volume horaire annuel d’enseignement s’élevant à 958 heures[2] est l’un des plus importants des pays de l’OCDE. De ce fait, l’emploi du temps des collégiens et lycéens est plus dense et chargé que celui de la plupart des autres élèves dans le monde. A cela, il faut ajouter les temps péri et extrascolaires propres à chaque enfant. Ainsi, nous sommes en mesure de nous interroger sur le décalage possible voire probable entre les besoins de l’enfant tels que le besoin de mouvement, autonomie, sommeil, détente... et l’organisation du système scolaire français. Alors que les enfants finlandais détiennent le record du minimum d’heures de cours dans l’OCDE, le pays est considéré comme le plus performant d’Europe[3]. » [C]

                               

                              Bref on nous ment si l’on nous dit que nos enfants n’ont pas assez d’heures de cours. Cette désinformation fait sans doute partie de ce que l’on doit suriner pour préparer la société à des réformes contraignantes que l’on veut appliquer, sans s’inquiéter de la qualité de l’enseignement dispensé et du choix des objectifs pour le lycée.

                              [...]

                              http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/l-annee-scolaire-francaise-n-est-122385


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès