• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’hystérie mémorielle

L’hystérie mémorielle

Macron a fait une déclaration honorant objectivement la mémoire de Pétain pour la Première Guerre ce qui a déclenché une hystérie généralisée. Il l'a fait sans doute par calcul, pour complaire à la droite de la droite. Mais dans le fond de l'affaire il faut bien admettre qu'il n'a pas entièrement tort...

 

Depuis 1945 la France est semble-t-il dans une boucle temporelle, elle vit dans un présent politique continuel devenant très pénible qu'on l'évoque à gauche mais aussi à droite. On ne sort pas de la mythologie du pays entièrement résistant en fait mais en secret, ou de la version doloriste du "tous les français coupables" de la collaboration et du "Vel d'Hiv". Entre les deux, rien. Il me semble pourtant que l'on célèbre encore la "Fête des mères" instituée par Vichy et que d'autres de ses lois et intentions sont toujours suivies. C'est Vichy qui lança cette idée de grande école de hauts fonctionnaires par exemple.

 

Rappelons qu'à Vichy on trouvait surtout de ce genre de personnages surtout soucieux de leur carrière avant tout, dont Bousquet, Papon et un certain président de la République de gauche élu le 10 mai 1981.

 

A propos de tel ou tel homme politique, on n'en finit pas d'évoquer les figures tutélaires de De Gaulle, Pétain, Laval, Darlan et d'autres personnages perçus à chaque fois de manière très caricaturale. Pétain par exemple est toujours désigné comme le parangon du dirigeant d'extrême-droite, De Gaulle comme le résistant ultime. En 2018 Tout le monde d'ailleurs se revendique du gaullisme. Darlan et Laval sont des seconds rôles mais archétypes eux aussi du totalitarisme. A droite de la droite, Laval qui en a le physique il est vrai est le traître de comédie, le vrai méchant de Vichy. On n'en peut plus de ce fourvoiement constant, de ce déni de réalité, de cette volonté farouche de ne surtout pas réfléchir au présent.

 

Nous sommes en 2018 et la France se trouve confrontée à des crises tout aussi graves que celle de l'été 1939 ou 45 et c'est celles-ci qui importent. C'est celles-ci que nous avons à résoudre.

 

Le réel de ces périodes est quand même un peu plus complexe. De Gaulle était d'Action Française jeune quand il était lycéen, comme la plupart des camarades de son milieu il est vrai. Et dans un tract de ses jeunes années on retrouve un projet de restauration monarchique qui dans les grandes lignes ressemble beaucoup à la Vème République, qui est une monarchie républicaine. Le général était sans doute beaucoup plus à droite que Pétain qui obtint les pleins pouvoirs de l'assemblée du Front Populaire excepté 80 députés. Pétain est donc porté au pouvoir par la gauche après que la France ait connu une des pires défaites de son histoire.

 

Il faut se remettre dans l'époque. Ils ne furent pas vraiment nombreux ceux qui écoutèrent l'appel de Londres, ils ne furent pas vraiment nombreux ceux qui n'acceptèrent jamais la défaite. Parmi eux d'ailleurs on trouve surtout des anciens "camelots du Roi" dont Honoré d'Estienne d'Orves, le jeune Hélie de Saint-Marc ou encore ces jeunes anonymes d'AF se réunissant clandestinement les 11 novembre 1940 et 1941 et ayant tous fini dans les camps de concentration.

 

Nous scandalisant pour beaucoup d'entre nous de l'attitude des français pendant cette période, essentiellement attentistes, le président de la ligue des droits de l'homme nous avait suggéré de nous poser franchement la question sur ce que nous aurions fait réellement ces années là. La réponse est assez simple, nous aurions sans doute été attentistes. alors plus de 70 ans après nous refaire encore et encore le même laïus masochiste mémoriel sur la question est extrêmement désagréable. Toute cette hystérie qui entretient la désagrégation du lien social et nationale est à oublier une bonne fois pour toutes.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • Sophie Fonsec 8 novembre 18:43

    Il convient de séparer le Pétain qui a fait fusiller des dizaines de mutins français durant la première guerre du Pétain qui a fait déporter des juifs par milliers durant la deuxième guerre mondiale...


    • Aéroclette Aéroclette 8 novembre 19:01

      @Sophie Fonsec
      En Pologne 100% des juifs déportés, en France 20%... Probable qu’un gauleiter aurait fait mieux que Pétain. A noter que les US ont refusé d’accueillir les juifs d’Allemagne avant la guerre. A noter que l’ancêtre du CRIF a collaboré avec la gestapo. Pétain n’a pas été accusé pour ça, mais pour hte trahison : avoir arrêté la guerre, les français auraient du tous prendre des bâtons épointés et attaquer les allemands, à la japonaise....
       
      Pétain a évidement limité la casse vu le nb de régiments réfractaires. Mais bon, c’est vrai qu’au final il aurait mieux fallu être allemand tt de suite à l’époque, plutôt qu’islamiste maintenant.


    • flourens flourens 8 novembre 19:12

      @Aéroclette
      Faurisson est mort mais son oeuvre continue, alors comme ça Pétain est un héro qui a sauvé des juifs, mais il devrait figurer parmi les justes, et les lois contre les juifs, c’est surement un détail de l’histoire


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 20:21

      @Sophie Fonsec
      Il en fallait bien une pour nous refaire du masochisme mémoriel.


    • Aéroclette Aéroclette 8 novembre 20:21

      @flourens
      Des décrets-lois contre les juifs ont été prises sous Daladier, en 38... et oui.... l’histoire c’est pas Hanouna... A noter que ces lois étaient plutôt approuvées par les futurs gaullistes. « Préférence nationale » vient du front populaire. Pb d’un excès de médecins juifs venant des pays de l’Est, réfugiés, par ex.

       


    • eric 8 novembre 20:56

      @Aéroclette
      Et les décrets anti tziganes sous le front populaire.... En revanche, Pétain s’est obstinément, seul en Europe, opposé victorieusement opposé à la déportation des français Tziganes.


    • Sophie Fonsec 8 novembre 21:37

      @Amaury Grandgil

      Désolé, j’aurais du mettre un smiley pour les hermétiques à l’humour noir et autres mal-comprenant smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 21:56

      @Sophie Fonsec
      ah c’était drôle ? smiley


    • Paul Leleu 9 novembre 00:51

      @Sophie Fonsec

      pour moi il faut surtout faire la différence entre le travail des historiens et les célébrations patriotiques...

      les historiens doivent travailler sur Pétain sans prisme idéologique... Mais le président de la République ne peut pas traiter les choses de la même manière « neutre »... parce-que les livres d’histoire et les cérémonies patriotiques sont deux choses différentes... l’un est neutre, l’autre est parti-pris...

      C’est comme pour l’affaire de Céline, l’écrivain facho... on peut le lire, mais on ne peut pas le célébrer dans l’Etat... De même qu’on peut produire une compréhension historique de Hitler au-delà des dégâts néfastes, de sa place dans l’histoire, et de sa signification allemande, et de sa carrière ratée de metteur-en-scène d’opéras... mais d’un autre côté, l’état allemand ne peut pas le célébrer...

      Hors, Pétain fut un chef important de la 1ère GM, mais il fut un traitre au regard de la 2ème GM... fait Maréchal, il fut frappé d’Indignité Nationale... il est donc bien grillé... point-barre... l’Etat ne célèbre pas l’Histoire, mais la Patrie... c’est différent... en tous cas, tant que l’on s’inscrit dans cette vision de l’Histoire post-1945... Mais peut-être que Macron va finir par réconcilier le FN et LREM, avec Pétain smiley c’est en marche !


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 08:29

      @Paul Leleu
      Si on triait tous les personnages à mauvais penchants de ceux qui n’en avaient que des bons il ne resterait pas grand monde dans les livres d’histoire.


    • foufouille foufouille 9 novembre 08:41

      @Paul Leleu
      dans le passé, c’était le plus fort qui survivait et se reproduisait comme chez tes muslim de nos jours.


    • L'apostilleur L’apostilleur 9 novembre 10:02

      @Paul Leleu
      Parler du Pétain de 14-18 n’est pas célébrer l’Histoire.

      Cette polémique aura eu pour conséquence l’inverse du but recherché par ses auteurs, probablement réhabiliter le marechal Pétain pour un grand nombre de français qui ne savaient pas qu’il avait été le sauveur de la Nation Française contre l’envahisseur.

      Sans lui nous parlerions peut-être tous allemand, ce qui vous est peut-être égal. De nombreux français sont encore attachés à leur origine. 

      Dire cela ne change en rien le regard que l’on doit avoir sur le 2e Pétain de la 2e guerre. 


    • JL JL 9 novembre 10:39

      @L’apostilleur
       
      Vous pensez sans doute : « Sans son intransigeance vis-à-vis des mutineries » ? Si vous voyez ce que je veux dire ...
       
       Est-ce cela que vous voudriez célébrer ?


    • Alren Alren 9 novembre 13:09

      @Aéroclette

      Les catholiques polonais dans leur grande majorité étaient pratiquants et violemment antisémites. Seuls quelques intellectuels ne partageaient pas ce fanatisme. On le voit bien dans le film Le Pianiste. Ce qui explique qu’ils ont aidés les nazis à exterminer des Polonais qu’ils ne considéraient pas comme des citoyens.
      Il en a été tout autrement en France, république laïque à école laïque, où même une majorité de religieux considéraient les juifs, en particulier les enfants comme innocents de tout crime, même de déicide.

      Quant à faire des maréchaux les grands vainqueurs de la guerre c’est une falsification : sans les erreurs de Joffre, les cavaliers français dès août 14 auraient pu infliger une première défaite à l’armée allemande.

      Pétain voulait négocier un armistice pour mettre fin à la bataille de Verdun. Il fut remplacé par Nivelle qui était un jusqu’au-boutiste avec le sang des autres et pu remporter la victoire grâce à l’héroïsme inouï des poilus.
      Nivelle mena ensuite la catastrophique offensive du Chemin des Dames, le pire endroit pour une attaque et fut limogé à son tour.

      Seul Foch a su effectuer les manœuvres amenant à la victoire.
      Mais il fut bien aidé par la supériorité matérielle de ses troupes, canons lourds et leur tracteurs, avions, camions et de l’efficacité de soldats intrépides mais aguerris, rusés.

      La victoire de 1918 fut d’abord la victoire des combattants de toutes les armes, fantassins, artilleurs, aviateurs et aussi de toutes les femmes qui ont sacrifié leur santé dans les usines de munitions, toutes les usines travaillant pour la guerre et aux champs pour nourrir tout un peuple, dont les hommes du front.


    • Paul Leleu 9 novembre 14:29

      @Amaury Grandgil

      @ foufouille

      je pense que j’ai dit clairement les choses : d’un côté les livres d’histoire (neutres), et de l’autre les cérémonies patriotiques (qui ne peuveut pas être neutres, vu qu’il y a des vainqueurs et des vaincus, et des morts). Ca me semble pas si compliqué à comprendre.

      Quant aux vainqueurs qui écrivant l’histoire : du moins les « vainqueurs » écrivent les cérémonies patriotiques. Et les historiens écrivent des livres d’histoire. Deux domaines différents.

      Par exemple le Cambodge : les historiens peuvent produire des livres neutres sur Pol-Pot et ses nombreux camarades, mais j’imagine mal l’état cambodgien actuel faire des cérémonies patriotiques en l’honneur de Pol-Pot... c’est compliqué ? Chaque pays a des personnages controversés.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 novembre 14:53

      @Sophie Fonsec

      On demande a Macron de gérer la France d’aujourd’hui en minimisant les conflits. Avec intelligence, comme d’habitude, il fait du slalom entre les préjugés de quidams qui ont tous des intérëts discrets partisans, ne connaissent pas l’Histoire et s’en foutent. Ca donne la problématique actuelle sur Petain.... 

      Dans cent ans, on jugera du rôle de Pétain. En attendant, ca cause et ça déconne.

      https://nouvellesociete.wordpress.com/2015/04/18/petain-lheure-de-la-vraisemblance/

      PJCA


    • JL JL 10 novembre 09:05

      @Pierre JC Allard
       
       en somme, si je comprend bien en lisant votre lien à travers lui vous êtes en train de nous dire que les résistants étaient dans l’erreur. C’est ça ?


    • L'apostilleur L’apostilleur 10 novembre 15:38

      @JL Heureusement il n’y a eu « qu’un » Napoléon 1er, sinon on rechercherait chez lui ce que vous trouvez chez Pétain. Lequel serait probablemennt sans discussion sur ce point s’il n’avait plus été aux affaires en 39.


    • mauriceronet 11 novembre 16:35

      @Sophie Fonsec
      -Pétain n’a pas fait fusiller des dizaines de mutins français, au contraire même puisqu’il a toujours été reconnu comme étant très soucieux de la vie des soldats sous ses ordres.C’est du reste pour cela qu’il a été nommé en remplacement du Général Nivelle.
      -Pétain n’a jamais fait déporter des juifs.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 novembre 23:18

      @Sophie Fonsec
      Non. Il fallait des collabos pour minimiser les dommages de la défaite et des résistants pour garder une mise sur une possible victoire finale des Alliés. C’est ce qui a été fait. Les seule erreurs ont été celles qui ont couté trop cher en sang et en larmes pour parvenir au meilleur scénario. 

      On ne dispose pas encore de l’information qui permettra de juger definiitvement du bien fondé de chaque décision... et encore moins des intentions derrière chaque décision. Tout ce qu’on en dit aujourd’hui n’a d’autre but que de faire avancer l’agenda de l’un ou l’autre des acteurs actuels. Y en a t-il vraiment qui ne le comprennent pas encore ?


    • JL JL 12 novembre 09:01

      @Pierre JC Allard
       
       ’’Il fallait des collabos pour minimiser les dommages de la défaite et des résistants pour garder une mise sur une possible victoire finale des Alliés. 

      ’’
       
      Hem ... j’ai eu du mal à lire, il manque une virgule, ainsi : « Il fallait des collabos pour minimiser les dommages de la défaite et il fallait des résistants pour garder une mise sur une possible victoire finale des Alliés.  »
       
      Sauf que, pour le coup, ça ressemble à du conspirationnisme ; ou de la récupération pour donner une virginité au demi-camp qui a perdu. Savez vous que la France profonde a très longtemps souffert de cette division des Français ? Et aujourd’hui encore, j’en veux pour preuve la polémique autour de Pétain.
       
      Il me semble que si quelque démiurge avait alors ordonné ce que vous dites, ’’ce qui a été fait ’’, il serait bien criminel devant l’Histoire.
       
      Votre argumentaire relève de la casuistique.


    • JL JL 12 novembre 23:08

      @Pierre JC Allard

       
       si quelque démiurge avait à l’époque ordonné ce que vous dites, càd ’’ce qui a été fait’’ comme vous dites,

      il serait bien criminel devant l’Histoire, et devrait être frappé de l’indignité nationale, et plutôt dix foi qu’une.


    • eric 8 novembre 19:28

      Il y eu peu de fusillé en 14-18. Encore moins , « pour l’exemple » : extrait.

      L’armée française a comptabilisé, en octobre 2014, un total de 1 008 fusillés dont 723 militaires français1, 21 militaires étrangers, 176 civils et 82 militaires français fusillés sans jugement. Sur les 926 personnes jugées, 612 furent condamnées pour désobéissance militaire, 141 pour crimes de droit commun, 126 pour espionnage, 47 pour motifs inconnus. Sur les 82 fusillés sans jugement identifiés dans les archives militaires, 27 furent fusillés pour désobéissance militaire documentée par les archives militaires, 55 exécutés et tués sommairement

      De 14 à 18, 2 400 poilus auront été condamnés à mort et environ 600 fusillés pour l’exemple4,5, les autres voyant leur peine commuée en travaux forcés

      Le lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Soldat_fusill%C3%A9_pour_l%27exemple#France

      Les décrets pris par les gouvernements de gauche en août et septembre 14 pour multiplier les fusillades, sont le fait des gouvernement Viviani, fondateur de l’Humanité et copain de Jaurès.

      Les autres pays, tous des monarchies, eurent semble-t-il beaucoup moins recours à ces méthodes.

      Colonel au début de la guerre, Pétain n’est pas particulièrement connu pour des « fusillades » ; Au contraire, à tort ou à raison, il est réputé économe en vies humaines.

      Est il vraiment nécessaire d’écrire n’importe quoi sans vérifications


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 20:21

        @eric
        Il n’a pas beaucoup fait fusiller parce qu’il savait que cela aurait été mauvais


      • aimable 9 novembre 01:13

        @Amaury Grandgil
        peut être qu’il avait « compris » qu’il ne pouvait pas faire la guerre avec des morts , même expérimentés .


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 08:28

        @aimable
        Aussi


      • rogal 8 novembre 19:31

        « Le général était sans doute beaucoup plus à droite que Pétain

        (...) ».

        Voilà qui tombe bien, nous commencions à manquer de sujets de polémique.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 20:22

          @rogal
          Sauf que là ce serait difficile puis que De Gaulle était d’AF et l’est sans doute resté dans ses convictions.


        • JC_Lavau JC_Lavau 8 novembre 21:04

          @Amaury Grandgil. Un peu gros.
          Pas confondu avec Philippe-Marie de Hauteclocque ?


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 21:05

          @JC_Lavau
          relisez sa bio


        • JC_Lavau JC_Lavau 8 novembre 21:10

          @Amaury Grandgil. Ah non, je ne recommence pas aujourd’hui.
          Je recommande de relire « La discorde chez l’ennemi », de 1924. 
          Je sais, c’est dur à trouver, j’ai eu une chance inouïe.


        • eric 10 novembre 12:57

          @Amaury Grandgil

          L’Action française est un mouvement royaliste. Elle ne peut donc être ni à gauche ni à droite, puisqu’on parle de la place des députés dans un régime républicain et parlementaire...
          En revanche, proche du parti de gauche radical, Pétain était lui effectivement marqué à gauche.

          Il n’est dons pas étonnant que le bloc le plus important, 286 voix, lui ayant confié le pouvoir soit constitué de députés et sénateurs de gauche. Les gauches représentent la moitié des votant pour Vichy, 50, qq chose %.

          En 1936, les députés de gauche avaient tous été élus avec les voix des staliniens, des socialistes, etc...

          Il ne faut pas s’arrêter au vocabulaire appauvrit des gauches historiques.


        • Cadoudal Cadoudal 10 novembre 13:24

          @eric
          A Londres en Juin 40, il n’y avait que des gars de l’AF autour de De Gaule.

          La gauche est restée à sa place, comme lors de chaque invasion :

          De fait, le conseiller Schleier, « constatant que la grande majorité des partisans de la politique de collaboration vient de la gauche française »24 pousse Abetz à favoriser l’entrée au gouvernement de Vichy des syndicalistes et socialistes acquis à la collaboration.


        • mauriceronet 11 novembre 16:40

          @Cadoudal
          En 40 De Caulle déclara qu’il n’y avait auprès de lui , à Londres, que des membres de la Cagoule (d’extrême droite) et des juifs !


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 novembre 23:21

          @mauriceronet

          « des membres de la Cagoule (d’extrême droite) et des juifs ». !Vous devriez citer votre source.

          PJCA


        • Cadoudal Cadoudal 11 novembre 23:35

          @Pierre JC Allard
          Pas très curieux Monsieur Allard, de vieilles pudibonderies gauchistes bien apprises ?

          Selon Simon Epstein, à Londres en 1940, autour du général de Gaulle, on trouve une conjonction de Juifs sur-représentés par rapport à leur poids dans la population réelle et d’ancien maurrassiens et cagoulards, eux-mêmes en surnombre par rapport à leur poids politique d’avant-guerre

          Epstein 2008, p. 408

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_paradoxe_fran%C3%A7ais#Epstein2008


        • Cadoudal Cadoudal 11 novembre 23:36

          @Cadoudal
          Pour Simon Epstein, l’occultation de certains phénomènes historiques trouve son origine dans le fait qu’une présentation impartiale et complète du parcours des collaborateurs empêche les discours médiatiques et politiques fondés sur l’amalgame avec la Collaboration de fonctionner pleinement.

          Bien a vous...


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 novembre 04:07

          @eric
          Il ne faut pas tomber dans cet écueil que j’ai souvent remarqué à droite et dans les milieux royalistes. Gauche et droite, même si au début c’était la différence entre les plus et les moins révolutionnaires à la Constituante en 1789, ça existe. Croyez moi.
          Eux à gauche le savent bien.
          Il n’y a pas plus dogmatiques et moralisateurs, relisez leurs commentaires sur ce fil ?


        • zak5 zak5 8 novembre 19:39

          il faut reconnaitre que Macron est intelligent, ou du moins il sait que ses adversaires réagissent avec leur bile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès