• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’Usurpateur, le Trompeur, la Bécasse et le Souverain

L’Usurpateur, le Trompeur, la Bécasse et le Souverain

Ah ! Bientôt la fin de notre série préférée, voici un résumé des épisodes précédents débouchant sur une prédiction :

 

- Au vu du marasme actuel dans lequel notre Pays se trouve, l'homme providentiel voyant "l'union" se former derrière lui séduira un ensemble de personnes désespérés. Cet homme est aujourd'hui Emmanuel Macron, et ce, malgré qu'il porte la totalité des idées qui ont mis la France dans l'état que l'on connaît.

Il est représentatif de la liaison de plus en plus présente entre les banques d'affaires et l'Etat et de l'évolution de la relation entre ces deux partis : l'endettement croissant a provoqué la soumission de l'Etat à ses créanciers, celui-ci est donc forcé de voir ses manettes manoeuvrées par des libéraux aux ordres. 

Ce n'est pas peu de le dire que l'on a devant nous l'incarnation de l'Usurpateur. Il est la nouveauté de par sa jeunesse et son visage méconnu (il n'a jamais été élu). Il a été crée selon les règles du "Design Thinking", entouré de "growth hackers" (talentueux, certes) qui lui ont permis d'atteindre aujourd'hui une certaine popularité parmi les "gagnants" de la mondialisation, des classes supérieures travaillant en Europe, ces travailleurs détachés français dont a parlé Macron le soir du premier débat. Emblème de la phase terminale de la transformation du parti socialiste Français, qui changera bientôt de nom.

- Un autre se positionne comme la seule alternative au quinquennat Hollande. François Fillon est celui portant le libéralisme aux nues, représentant d'une haute bourgeoisie vieillissante voyant ses capitaux stagner et marchés envolés dans les mains des nouveaux riches des BRICS ou autres monarchies pétrolières (l'anecdote hilarante est que ces derniers ont été favorisés fiscalement parlant par ce même Fillon). On notera que cette haute caste française symbolisée aujourd'hui par Sens Commun et la "Manif pour tous" ne s'est pas regroupée derrière Marine Le Pen, jugée trop europsceptique. De plus, ces conservateurs ont été les premiers à pousser des cris d'orfraie quand celle-ci a parlé de baisser l'âge de départ à la retraite et évoqué le protectionnisme.

Fan incongru de séries Américaines, il se retrouve malgré lui acteur principal de cette campagne, de par l'opprobre qui a été jetée par l'etablishment socialiste sur lui et sa famille. Mais il n'est pas que victime, il est le Trompeur.

Derrière l'indignation d'un tel déferlement, c'est néanmoins ces révélations, montrant un homme cupide et avide, prêt à vendre père et mère (ici ses enfants et sa femme) pour obtenir gain de cause. La "Vieille France" votera pour lui, jugeant comme E.Zemmour que la politique n'est pas une affaire de morale.

- La morale, parlons-en, une candidate s'en est fait l'étendard, Marine Le Pen. Tiraillée entre l'aile droite de son parti sur les questions économiques et européennes, elle a fait récemment un virage sur la ligne d'Egalité et Reconciliation en faisant des sorties sur les protestants et la rafle du Vél-d'hiv, pour se démarquer d'un Fillon toujours plus à droite, et surtout pour remercier un soutien sans failles de l'essayiste le plus mal vu de France et de Navarre.

N'étant pas brillante en débat, moins cultivée que Mélenchon et se marchant sur les pieds avec Fillon concernant les sujets de societé, elle est malgré elle, la Bécasse. Pourquoi ? Par ses choix, et par les scénarios qui l'amènent à la défaite dans 100% des cas au deuxième tour. A l'heure où j'écris ces lignes, elle en serait potentiellement absente !

Battant campagne dans les petits villages, sa stratégie aujourd'hui ne paie pas forcément ses fruits. Gagnante des élections de second plan via la mise en exergue de ses thèmes de prédilection et même de ses résultats dans les urnes, la présidentielle paraît être une épreuve bien plus rude pour l'ex-favorite des sondages.

- La rudesse de cette élection sied bien à Jean-Luc Mélenchon, barbouze de la politique française, cet apparatchik reconverti rassemble aujourd'hui les déçus du social libéralisme et ceux qui n'y ont jamais cru, mais pas que. En effet, on notera que sa posture est aujourd'hui celle d'un homme d'état. Pertinent sur les questions internationales, redoublant d'inventivité il séduit les jeunes digital natives mais aussi les déçus de la droite, trouvant Macron trop jeune et trop soumis aux lobbies.

Réfutant le terme de gauche ou de droite, sa candidature fait plus que sens avec le tempérament et la stature du chef qui manque à la gauche radicale depuis Georges Marchais. On constate dès lors un consensus pour quelqu'un étant attaché aux valeurs qui ont fait la France, revendiquant la patrie au coeur mais aussi le peuple, et non pas les nantis. Le Souverain et régalien Mélenchon regroupe les idées sociales de la gauche radicale et étatisme plaisant à certains conservateurs.

A la manière des Etats Unis, c'est aujourd'hui un des candidats les plus âgés qui catalysent l'attrait des jeunes, ridiculisant le concept de "jeunisme" porté par Macron. Il est vu plus honnête et plus intègre que Fillon et soutenu indirectement par Henri Guaino. N'ayant plus peur d'assumer la nécessité de frontières nationales et évoquant les réfugiés comme conséquence d'une politique internationale désastreuse, il ridiculise Marine Le Pen sur le terrain des idées. Objectivement, il obtiendra le soutien de la majorité des "petits candidats" et notamment de François Asselineau, autre candidat possèdant un peu d'épaisseur mais peu à l'aise dans l'arène politique.

Il a la meilleure réserve pour le second tour et même le premier : stratégiquement, les électeurs seront intéréssés par le soutien indirectement annoncé d'Hamon, Pouton et Arthaud. De plus, on peut ajouter Asselineau, Cheminade & Lassalle qui n'hésiteront pas à appeler à voter pour le candidat jugé le plus intègre.

Avons-nous donc notre prochain président ? Vous le verrez ce dimanche, disponible à 19h en Belgique ou en Suisse pour les plus pressés !


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • JL JL 22 avril 09:48

     Ususurpateur, Macron l’est en effet, et à plus d’un titre, lui la marionnette de la grande finance et en même temps apôtre de l’extrême centre présentée comme une révolution nationale. A l’instar de la télévision qui nous parle de la télévision, le discours de Macron n’est pas son programme, mais ce qu’il en dit. Comme titrait le Gorafi, « Macron a promis de dévoiler son programme dès qu’il sera élu ».

     

     
     ’’François Fillon est celui portant le libéralisme aux nues’’
     
    Libéral, Fillon ? Oui, comme Gattaz, le chantre de la politique de l’offre, la seule politique encore possible dans ce grand marché qu’est devenu l’Europe, où la concurrence libre et non faussée est un leurre qui fait des ravages, puisqu’il y demeure une variable d’ajustement : l’étranglement des peuples. C’est à qui saura pressurer le plus et le mieux ses contribuables captifs, ses travailleurs et toute sa population. Fillon, le roi d’un Etat qu’il a mis en faillite !
     
     
     ’’ Il (Mélenchon) ridiculise Marine Le Pen sur le terrain des idées. ’’ Et ce n’est pas difficile vu que, comme se plait à dire la dame, il vaut mieux l’original que la copie. 
     
     Les idées de la gauche que n’a pas piquée Le nouveau FN, est dépositaire depuis longtemps de celles que Jean Marie professait mais dans le seul but de les discréditer. 
     
     Rappelez vous ce qu’on disait encore hier, quand des esprits libres et lucides commençait à dénoncer la supercherie : « ce n’est pas parce que Le pen dit qu’il pleut que je vais sortir sans parapluie ».

    • Onecinikiou 23 avril 02:02

      @JL


      « Il (Mélenchon) ridiculise Marine Le Pen sur le terrain des idées. »

      Drôlatique : il l’a ridiculise plus sûrement sur le terrain de la dialectique mystificatrice.

      Parlons chronologie et antériorité : les dirigeants du Front National, Marine Le Pen et avant elle son père, avaient bien avant et bien mieux que Mélenchon compris l’escroquerie du projet fédéraliste européen, bien avant et bien mieux que lui compris les dangers objectifs que faisaient peser une immigration de masse promue par le grand Capital et ses conséquences morbides, bien avant et bien mieux que lui compris les problèmes structurels que posaient une monnaie unique sur une zone monétaire non optimale (Mundell), bien avant et bien mieux que lui compris la menace de l’OTAN et des guerres d’ingérence de l’Empire sous faux prétextes humanitaires. 

      Quand j’entends parler Mélenchon souveraineté ou protectionnisme je rigole : ces mots et ces notions n’existaient pas dans son programme de 2012. 

      Il n’avait hier que le mot « gauche » à la bouche, aujourd’hui, face à sa déculotté de 2012 tant présidentielle qu’à Hénin-Beaumont, il se recycle et se reconvertit en défenseur du « peuple », en bon opportuniste qu’il n’a jamais cessé d’être, rompu à la réthorique trotskiste d’intoxication !

      A tel point qu’il s’est lui-même « lepénisé » - qui l’aurait cru, lui l’ancien compagnon de route de SOS-Racistes - en déclarant à la tribune du parlement européen que les travailleurs détachés volaient le pain des Français !!


      C’est du Le Pen dans le texte, ni plus ni moins. En réalité c’est de l’opportunisme et de la basse politique politicienne, dans l’optique de sucer la roue du Front National et l’empêcher en lui piquant quelques réserves de voix d’accéder au pouvoir, en bon rabatteur pour les partis de l’oligarchie qu’il est (démonstration faite de 2012 encore une fois).

      La messe est dites. Rendez-vous demain soir pour, dixit l’auteur de cet article qui verse dans le comique involontaire, la consigne de vote DU SOUVERAIN !!!  smiley

    • Marc Filterman Marc Filterman 23 avril 08:19

      @JL
      Nous avons pourtant déjà eu dans les années 30 un exemple concret de ce qu’a donné le libéralisme économique qui est aussi soutenu par Macron, et pas seulement Fillon. Toutes les grosses compagnies américaines ont armé l’Allemagne Nazie. Ils ont tous préféré à l’époque le chiffre d’affaire au patriotisme. Le matériel et les avions étaient plus performants que celui des alliés. Mais visiblement tout la monde a oublié les résultats ce passé trouble et son libéralisme économique.


    • Onecinikiou 23 avril 11:06

      @Marc Filterman


      Ne pas oubliez aussi que la politique de « désinflation compétitive » - de contraction de la masse salariale pour parler vrai - promue par nos médiocres dirigeants actuels, de Fillon à Macron en passant par Hamon, est exactement celle qu’a menée Laval dans les années 30, avec les succès que l’on connait. 

      « L’histoire repasse toujours deux fois, la première en tragédie, la seconde comme farce » - K. Marx

    • JL JL 22 avril 09:51

      Lire :

       
       Les idées de la gauche que n’a pas piquée Le nouveau FN, sont celles que Jean Marie professait déjà, mais dans le seul but de les discréditer. 
       
       Rappelez vous ce qu’on disait encore hier, quand des esprits libres et lucides commençait à dénoncer la supercherie : « ce n’est pas parce que Le pen dit qu’il pleut que je vais sortir sans parapluie ».

      • Onecinikiou 23 avril 02:07

        Pour la postérité, cher JL, rappelons ce que professaient les uns et les autres au moment même où se constituait la matrice de la domination euro-mondialiste qui aujourd’hui fait tant souffrir les peuples :

        « Si j’adhère aux avancées du Traité de Maastricht en matière de citoyenneté européenne, bien qu’elles soient insuffisantes à nos yeux, vous devez le savoir, c’est parce que le plus grand nombre d’entre nous y voient un pas vers ce qui compte, vers ce que nous voulons et portons sans nous cacher : la volonté de voir naître la nation européenne et, avec elle, le patriotisme nouveau qu’elle appelle (applaudissements sur les travées socialistes). En tant qu’homme de gauche, je souhaiterais me tourner un instant vers certains de nos amis (l’orateur se tourne vers les travées communistes) pour leur faire entendre que Maastricht est un compromis de gauche (protestations sur les travées communistes, applaudissements sur les travées socialistes). » » - Jean-Luc Mélenchon, intervention au Sénat lors du projet de loi constitutionnelle préalable à l’adoption du Traité de Maastricht, 9 Juin 1992.

        La comparaison est fort peu flatteuse avec ce grand homme - cet homme d’Etat - qui avait tout compris bien avant nos tartuffes de gôche, caution intellectuelle de la mascarade, du faux clivage et alternance gauche-droite UMP-PS :

        « Sous le prétexte d’établir une monnaie européenne unique et une unité politique, on veut, sans le dire expressément au peuple, engager de façon irréversible un processus de mise en place d’une Europe fédérale sous l’autorité de la Commission bureaucratique de Bruxelles. (…) Il s’agit là d’une véritable conspiration contre les peuples et les nations d’Europe, et d’abord contre le peuple français et la France. Pour remettre celle-ci et son destin à des banquiers apatrides, on arrache à notre pays des pans entiers de souveraineté, et j’insiste - François Mitterrand l’a avoué lui-même - d’une manière irréversible. » - Jean-Marie Le Pen, discours au Palais-Royal, 1 Mai 1992.

        « Réunis en ce haut-lieu sacré de la patrie, symbole de sa fondation, de son enracinement, et de sa pérennité, nous jurons de défendre les libertés des citoyens, nous jurons de défendre l’intégrité de notre territoire, nous jurons de défendre la souveraineté nationale de notre patrie, et d’exiger, pour ceux qui auront trahi, le jugement et le châtiment de leurs actes. » - Jean-Marie Le Pen, « serment de Reims », 6 Septembre 1992.


      • JL JL 23 avril 08:29

        @Onecinikiou
         

         A l’époque, Jean Marie le Pen était diabolisé, et par contagion, tout ce qu’il disait était entendu par le petit peuple de gauche comme était lue la Pravda par les Soviétiques : à l’envers. Bien pratique pour les félons inféodés qui l’instrumentalisaient comme on peut le faire d’un idiot utile. « hue cocotte ».
         
         Ce rôle d’idiot utile au profit de la Droite lui seyait bien, lui qui n’est pas idiot du tout et qui hait tant la gauche : ce discours clivant, c’était son grain à moudre, sa petite entreprise. 

      • JL JL 23 avril 08:46

         Je ne crois pas que Marine Le Pen sera élue, mais il est probable qu’elle arrivera deuxième.

         
         Après la présidentielle, il y aura les législatives : Le FN sera alors au pied du mur ; le résultat ne sera sûrement pas le même selon que le nouveau président sera de gauche (Mélenchon) ou de droite (Macron ou Fillon).
         
         Dans le premier cas, le FN sera à ’en pas douter, le premier parti de l’opposition : un comble au vu de sa campagne actuelle.
         
         Dans le second cas, il sera probablement aussi discret que possible jusqu’à la prochaine présidentielle, confirmant ainsi la duplicité de ses dirigeants.
         
        J’élimine la victoire de MLP : tout le monde sait bien qu’elle n’aurait pas la majorité au parlement, et alors, adieu les belles promesses qui seront alors à classer au rang des mensonges de campagne.


      • Onecinikiou 23 avril 11:12

        @JL


        Si MLP n’est pas élue c’est parce qu’une majorité de Français est trop lâche ou trop imbécile. Ou les deux.

        Quand cette majorité crèvera la gueule ouverte, anéantie par le chômage de masse, mitraillée par les djihadistes, sans espoir pour leurs enfants au prise d’une « Education » « Nationale » en voie d’effondrement, et harcelé par une insécurité quotidienne grandissante, alors là ce sera le plébiscite. 

        Lorsque l’on est sans propre force à même de vous faire réagir, en état de léthargie (de dormition comme diraient certains) comme le sont les peuples européens, après des décennies de patiente et méthodique entreprise de culpabilisation, de dévirilisation, de démoralisation, il faut toujours toucher le fond pour remonter. 

      • JL JL 23 avril 17:37

        @Onecinikiou
         

         Si MLP n’est pas élue je me fiche bien de savoir pourquoi. En revanche, si Mélenchon n’est pas élu, je ne cracherai sur personne. C’est la différence entre moi et vous, entre un démocrate et un ..., comment dit-on déjà ? Vous le savez sûrement.

      • Onecinikiou 23 avril 19:42

        @JL


        Ce n’est pas être démocrate mais léthargique que d’accepter docilement de voir le modèle social et je dirai même civilisationnel français défait, le peuple éponyme dissout, la nation déconstruite, l’insécurité galopante, le chômage endémique, les déficits et l’endettement abyssaux, le gouvernement et le chef de l’Etat soumis aux féodalités financières ou étatiques étrangères.

        Bonne bourre.

      • JL JL 24 avril 09:22

        @Onecinikiou
         

         si Mélenchon avait été à la place de MLP, aucun électeur frontiste ne se serait déplacé pour lui au deuxième tour.
         
         Alors, la bourre vous vous la foutez où vous voulez, mais pas sur nous.

      • Onecinikiou 25 avril 00:16

        @JL

        Si, moi ! Voyez déjà vous racontez des conneries. Et croyez-moi que je n’aurais pas été le seul.

      • Etbendidon 22 avril 10:01

        Vous avez oublié le petit asticot benet Anon
         smiley
        Quant au souverain laissez moi rigoler je dirais plutot le ROI des CONS
        Alors que les coyottes au sang chaud crient à la guerre après l’affaire des champs élysées, notre Méluche nous parle de sang froid qu’il faut garder et polémiques qu’il faut éviter
        TOUT FAUX Merluche t’a perdu la qualif en finale.
        Va rejoindre Poupou qui parlait de désarmer la police ?
        Avec un tel guignol jeudi soir le taré faisait un carnage
        Merci ALLAH grace à toi on aura la bécasse et le trompeur en finale
         smiley
        Avec ALLAH l’espoir s’en va


        • JL JL 22 avril 10:21

          @Etbendidon
           

           vous voulez dire que c’est à elle que profite le crime ?
           
           Dont acte.

        • Alren Alren 22 avril 12:41

          @Etbendidon

          Évidemment qu’il faut garder son sang-froid et ne pas s’affoler comme des poules mouillées à l’instar de Le Pen, Fillon et Macron qui ont annulé leurs réunions : cela a dû bien faire plaisir aux daesh et les confirmer dans la lâcheté qu’ils nous prêtent !!!

          Quoi, ils ont eu la trouille parce qu’un type isolé a tué un homme dans la rue ?
          Quels minables ! Car ce repris de justice n’était pas le bras armé d’un complot mûri de longue date comme lors des attentats du Bataclan et l’épicerie casher.

          La police, les services de renseignements sont maintenant capables de prévenir de tels complots. Mais nul, jamais ne pourra empêcher un individu faisant à l’avance le sacrifice de sa vie, de tuer avant d’être abattu.
          En prétendant le contraire, Marine le Pen se couvre de ridicule.


        • JL JL 22 avril 12:54

          @Alren
           

           en même temps, ils insultent nos services de sécurité. 
           
           A moins qu’ils n’aient peur du peuple ?
           
           Moi je dis ça je dis rien.

        • Marc Filterman Marc Filterman 22 avril 21:34

          @Alren
          « les services de renseignements sont maintenant capables de prévenir de tels complots. »
          Oui mais ils manque de moyens et personnel. Vous savez combien de personnes il faut pour suivre un individu en permanence, entre 15 et 20. Vous multipliez par le nombre de fiche S, et en réalité vous constatez qu’il est de tous les surveiller. Alors ceux qui ne sont pas S, ils ne seront jamais surveillés en permanence.
          A 2 jours d’une élection il est inutile de prendre des risques.


        • covadonga*722 covadonga*722 22 avril 12:32

           perso j’irai a la pèche dimanche , mais l’idée que nous aussi avec bénito mélenchon nous ayons

          des chance d’avoir notre Erdogan me fais hurler de rire ......

          • eric 22 avril 22:41

            @covadonga*722
            IL n’y a vraiment pas de quoi...


          • Onecinikiou 23 avril 01:38

            @covadonga*722


            Là je ne vous comprends plus : la pèche alors que l’enjeu est colossal... ?!

          • Zip_N Zip_N 22 avril 13:04

            Mélenchon et la sortie du nucléaire c’est comme une girouette, un jour c’est oui un jour c’est non (les jours pair je crois) il veut décider jusqu’ a 2050 date des 100% d’énergie renouvelable, 100% cela induit que les présidents futur auront 0 mots a dire à ce sujet. Si il avait été dans les jours impair cela aurait été pareil.


            • Sparker Sparker 22 avril 13:59

              @Zip_N

              Et alors vous croyez que le nucléaire n’a pas impacté les politiques sur le long terme ? Il y a des orientations à prendre au niveau national et c’est normal que ce soit soumis au vote. Selon vous un président ne pourrait rien proposer qui dépasserait son quinquennat en matière d’investissement ?

              Depuis au moins 2012 le discours sur le nucléaire n’a pas changer. Je ne sais ou vous trouvez vos infos, mais je vous conseil d’aller à la source.



            • Zip_N Zip_N 22 avril 17:39

              @Sparker

              Oui il pourrait faire dépasser l’investissement de son quinquennat et le prochain président continuer à payer ce contre quoi il s’opposait 5 ans avant, en faisant une concession et pas en arrière pour son prédécesseur, c’est une idée parmi d’autres. Moi je l’ai entendu dans ces 5 dernières années peut-être vers 2012 dire qu’il était pas contre le nucléaire, il était pour, il s’exprimait pour s’exprimer sans vraiment connaître son sujet qu’il a depuis essayé d’améliorer, pour être à la mode.


            • Zip_N Zip_N 22 avril 17:47

              Sparker

              Je pense que j’ai du l’écouter à la tv le jour avant qu’il change d’avis, la dernière fois qu’il s’exprimait pour le oui avant le non. En fait j’ai pas appercu que le jour d’après qu’ il avait changé d’avis. Vous l’aviez vu la dernière fois qu’il s’exprimait pour ?


            • Sparker Sparker 22 avril 18:39

              @Zip_N

              Non, tout ce que je sais est qu’en 2012 c’était déjà non.


            • Onecinikiou 23 avril 01:43

              @Sparker


              Mélenchon parle de sortir du nucléaire dès que possible (c’est à dire pas avant plusieurs décennies), et d’aller vers, dit-il, 100% d’énergies renouvelables. J’insiste, il parle bien d’énergie, pas de la seule électricité.

              C’est pas compliqué : c’est délirant. 

              100% d’électricité « renouvelable » (autrement dit decarbonnée, puisqu’aucun système énergétique en mesure d’extraire de l’énergie n’est renouvelable) est déjà très difficile à imaginer : aucun pays au monde même parmi ceux qui ont poussé le plus (et investi !) pour tendre vers cet objectif n’a atteint ce ratio. 

              Et je répète je parle bien ici d’électricité. Par exemple le Danemark, dont 56% de l’électricité qu’il produit est decarbonnée (à comparer au 18% en France hors nucléaire) consomme toujours 3/4 d’énergies fossiles (électricité incluse), tout en émettant par tête plus de CO2 que la France... ! 

              Mélenchon parle comme à son habitude pour compenser l’abandon du nucléaire du recours à la géothermie. C’est son antienne. Mais nom de dieu personne dans son équipe de campagne n’est donc capable de lui rappeler qu’on ne produit pas d’électricité sans haute température, qu’il faut - en France métropolitaine - descendre à 5km pour la chercher, et que ce gisement est estimé selon les ingénieurs de la BRGM à pas plus de 5 GW maximum, que cela représente dans le meilleur des cas une production annuelle de 41 TWh soit moins de 10% de notre consommation annuelle ?!

              Ce faisant Mélenchon démontre qu’il n’est à ce sujet qu’un médiocre tartuffe, absolument pas à la hauteur des enjeux en particulier énergétiques.

            • Sparker Sparker 23 avril 03:12

              @Onecinikiou

              On est d’accord ou pas mais il s’appui sur le scénario négawatt. Qui passe bien la critique.

              C’est pas lui tout seul qui à pondu ça, il y a une équipe qui a bossé le sujet.


            • Sparker Sparker 23 avril 03:13

              @Sparker

              D’ailleurs je ne pense pas que ça soit le faire qui sera le plus difficile, ce sera plutôt de lutter contre les lobbyistes.


            • Onecinikiou 23 avril 11:15

              @Sparker


              Négawatt passe bien la critique auprès des militants fanatisés anti-nucléaires.

              Pour les sachants c’est juste une vaste blague. Pas marrante du tout d’ailleurs.

            • Albert123 22 avril 15:26

              la bécasse = MLP c’est un peu facile en donnant ce titre à Macron l’article prenait en épaisseur.


              • P.-A. Teslier 22 avril 16:31

                  • Mélenchon est-il un politique honnête !

                    En ayant été, presque toute sa vie, un élu, c’est quand même lui qui a le plus gros patrimoine des 11 candidats ! Étrange n’est-ce pas ?

                    La preuve ? Même lui a reconnu les faits. Il a reconnu avoir investi les 150 000 euros de la vente de sa permanence de Massy (permanence payée par le contribuable) dans sa campagne de 2012. Campagne dont il a été remboursé à 100%. Donc, le voleur investit l’argent volé et, de plus, nous les volés (nous contribuables), nous le remboursons. Magnifique, n’est-ce pas ?

                    Mélenchon dit merci aux contribuables (lien)

                     


                • Sparker Sparker 22 avril 18:38

                  @P.-A. Teslier

                  Vous faites le petit salopard de dernière minute qui vient diffamer. Même si cette pratique est plus que discutable il a fait l’opération en toute transparence et légalité, sinon il y a longtemps qu’on lui serait tomber sur le rable.
                  Vous Insultez les gens de voleurs sans aucun fondement alors je vous traite de pure saloperie.

                  C’est comme ça que vous voyez la vie politique de votre pays, espèce d’enfoiré.

                  Signalez moi j’assume sans problème.


                • eric 22 avril 22:45

                  @P.-A. Teslier

                  Il y a aussi son emploi quasi fictif à Bruxelles, Plus de 12 000 euros par mois pour être un des députés les moins présents et actif.

                  Mais ce n’est pas le plus grave. C’est un des trois représentant du miterrandisme dans cette élection.
                  Comme les deux autres socialistes macron et hamon, il a grandit à l’ombre de ce patafiol vichysto catho tradi. re-ripoliné aux couleurs du socialisme bobo.

                  Il est tant de refermer cette triste parenthèse dans notre histoire.


                • Maurice Bouchon 22 avril 18:51

                  Mélenchon le souverain ? Mais bon sang, vous délirez complètement. Mélenchon mérite d’être qualifié d’imposteur, d’usurpateur et de bécasse à lui tout seul.

                  Comment peut-on encore faire confiance à Mélenchon et croire à ses salades ?
                  Après le coup tordu de 2012 ( https://www.youtube.com/watch?v=MMURuQ_d_Gw ) : « Le monde du travail et de ses revendications. Je vous appelle à vous retrouver le 6 mai sans rien demander en échange » , « je vous demande de mobiliser comme s’il s’agissait de me faire gagner moi-même à l’élection présidentielle », « ne demandez rien en échange ! »
                  Alors qu’il savait très bien que Hollande appliquerait la même politique que Sarkozy ( https://www.youtube.com/watch?v=2uBRn5sat30&t=1m39s ), en particulier les GOPE, dont la loi El-Khomry est la conséquence directe.

                  Après le coup tordu de 2015, lorsqu’il qu’il a soutenu Syriza ( http://www.humanite.fr/jean-luc-melenchon-la-victoire-de-syriza-est-un-moment-historique-563579&nbsp ; et https://www.wsws.org/fr/articles/2015/jul2015/mele-j20.shtml ), alors qu’il était clair que Syriza trahirait : https://www.upr.fr/actualite/europe/les-grecs-vont-maintenant-pouvoir-constater-que-syriza-est-un-parti-leurre et https://www.upr.fr/actualite/syriza-etait-bien-un-leurre-europeiste-lupr-avait-raison-sur-tout

                  Soutenir Mélenchon en 2017 alors qu’il propose un programme délibérément flou, ambigu, et contradictoire ? Aucun partisan de Mélenchon n’est capable de répondre aux questions qui sont posées dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=c2Dm-ahWqOs

                  Mais pourquoi diable voulez-vous voter pour Mélenchon ??? Vous aimez vous faire arnaquer ou quoi ?


                  • alinea alinea 22 avril 20:53

                    j’ai eu le tort de lire les commentaires avant de commenter cet article ! alors j’y reviens. Comme j’aime beaucoup les exercices de synthèse, j’ai apprécié celui-ci que je trouve fort réussi !!


                    • JPB73 22 avril 21:09

                      Attention !

                      Nous sommes tous la cible d’une tentative de manipulation électorale par Daech !

                      Demain, soyons adultes et votons pour le candidat qui défend nos idées, pas pour ceux dont Daech fait la promotion en organisant un attentat pré-électoral !

                      Si nous obéissons servilement à Daech en laissant l’attentat influencer notre vote, nous prouverons à Daech que les attentats sont efficaces, et il en fera d’autres !

                      Ne laissons pas Daech voter à notre place !

                      Résistons !


                      • eric 22 avril 22:52

                        @JPB73

                        Ouai ! Votons Fillon, à la rigueur Le Pen, mais finissons en avec ceux qui, comme par exemple mélenchon appellent à cesser d’aller chercher les commanditaires des attentas là où ils sont.

                        Ne cédons pas à la peur, ne nous laissons pas dicter notre politique étrangère par les islamistes au risque de continuer à compromettre notre sécurité intérieur.

                        Ou alors, tant qu’à faire, comme le camarade de manif de mélench, Poutou, pourquoi pas désarmer complètement nos flics pour qu’ils soient tué plus aisément ?

                        Contre les trois marioles miterrandistes, pour la France, faisons barrage aux trois visages des socialos. Qu’ils soient bio-bolivarien, bio démocrates ou capitalo GPA compatibles. Ce sont les trois faces de la même pièce...

                        Non aux Pieds Nickelés. Ni Filochard, ni Ribouldingue ni Croquignol.

                        Alcazar Tartarin ne passera pas. Ses comparses non plus !


                      • Pie 3,14 22 avril 23:07

                        @eric

                        Vous êtes dans l’ivresse du verbe. Revenons aux réalités.

                        Votons Fillon ou Le Pen pour avoir, pour la première fois dans l’histoire de la cinquième République un président élu mis en examen.
                        Votons pour Fillon, conservateur, politicien depuis toujours, ex-premier ministre d’un président non réélu qui promet à tous sauf aux retraités de travailler plus sans gagner plus et qui à titre personnel se comporte comme un assisté avide. 
                        Votons pour l’héritière du fric et de la boutique de papa qui ne prospère que sur le fumier de l’actualité et fait dans le populisme d’extrême-droite le plus crasse.

                        « Ne cédons pas à la peur » dites-vous, mais vous me faites peur. 

                      • jaja jaja 22 avril 23:08

                        @eric

                        Donc selon vous il faut voter pour les deux menteurs et voleurs ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Le Connétable

Le Connétable
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires