• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La bulle Macron est-elle vraiment solide ?

La bulle Macron est-elle vraiment solide ?

38% de ceux qui ont répondu à un sondage sur le Figaro déclarent penser qu’il sera au second tour de la présidentielle, des sondages qui le pointent à 24% au premier tour, devant Marine Le Pen, et le qualilfient face à Fillon. La bulle Macron continue à gonfler. Est-ce à dire que les jugements antérieurs étaient faux ou est-ce seulement la continuation d’un phénomène qui s’essoufflera  ?

 

Entre nouveauté, vide, artifice et favoritisme
 
Le nouveau sondage des Echos est assez stupéfiant, donnant 23 à 24% à l’ancien ministre de l’économie, en absence de François Bayrou et si Manuel Valls, au coude à coude pour Marine Le Pen pour affronter un François Fillon, estimé entre 26 et 28%. Cependant, il convient d’avoir la plus grande prudence à l’égard de tels chiffres, non seulement du fait des erreurs de 2016, mais aussi du fait que le champion de l’hiver dans les sondages l’est rarement au final. Ségolène Royal, Lionel Jospin, Edouard Balladur ou Raymond Barre semblaient bien partis à un même stade des campagnes 2007, 2002, 95 ou 88. Début 95, certains se demandaient si Balladur pouvait l’emporter dès le premier tour  !
 
En outre, Macron bénéficie de plusieurs atouts non négligeables. D’abord, le champ de ses concurrents principaux n’est pas forcément engageant, ayant tous un passif non négligeable, surtout pour sa première cible, les classes supérieures et moyennes supérieures urbaines. Ensuite, son positionnement très central en fait le réceptacle de beaucoup de Français déçus par la politique, un peu comme Bayrou en 2007. Mieux, ce positionnement lui garantit le soutien effarant d’une grande partie des média, qui couvrent de manière bien complaisante sa campagne et lui accordent une attention telle qu’elle doit expliquer en partie ses sondages, à un stade encore très précoce de la campagne.
 
Enfin, sa rupture avec Hollande le place dans une situation proche de celle de Sarkozy en 2007, en étant issu d’une majorité impopulaire, tout en s’en différenciant suffisamment pour paraître nouveau. La réduction de la politique à des commentaires dérisoires est aussi une opportunité pour ce candidat au programme bien léger, et dont une des percées conceptuelles pour lutter contre le chômage est la baisse du coût du travail, que la majorité a suivie… Mais quel espace pour Macron s’il affronte Valls et Bayrou et quelle légitimité à se présenter sans passer par les primaires  ? Et on peut douter que les Français, dans l’isoloire, choisissent un tel profil, avec de telles idées, ce chouchou des élites.
 
Même si on ne peut pas totalement exclure que Macron, s’il parvient à avoir les 500 signatures, soit la surprise de l’élection, justifiant les craintes que semblent avoir ses adversaires, je continue à ne pas y croire, mais mon léger parti-pris à son sujet pourrait brouiller quelque peu l’objectivité de mon jugement. Mais ce qui me semble apparaître dans ses sondages, c’est le caractère plus ouvert qu’on ne le croit de l’élection. Après tout, cinq candidats semblent pouvoir atteindre le second tour, entre Fillon, Le Pen, Mélenchon, Macron et le candidat du PS, surtout si c’est Valls. Il est aussi frappant de constater l’effritement des scores de Fillon et Le Pen, qui montre que le choix des Français n’est pas fait.
 

 

Malgré tout, je persiste à penser que Macron n’est qu’une bulle élitaire superficielle gonflant du fait des faveurs effarantes des médias, et qui explosera, comme d’autres avant lui, quand les Français se rapprocheront de leur véritable choix. Même si les limites de ses adversaires semblent lui créer un espace, je ne peux pas croire que l’impasse superficielle qu’il propose ne soit pas démasquée.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • rogal 12 janvier 09:53

    Est-on obligé de croire aux sondages de la ploutosphère ?


    • lautrecote 12 janvier 10:09

      @rogal
      j’aurais bien dit proutosphère !


    • manu manu 12 janvier 13:19


      Ceux qui croient encore aux sondages sont des moutons sans cervelles.

      Cet article comme beaucoup d’autre sert surtout à détourner notre regard de certaines choses importantes.

      Ce site a l’énorme avantage de permettre la publication d’infos qui ne passent pas dans la presse soumise surtout en période électorale. 

      Ceux qui veulent lire le Gaulliste libre peuvent aller directement sur le site en question.


    • Paul Leleu 12 janvier 20:35

      @rogal

      non... mais si ils font parfois des erreurs ou induisent des biais trompeurs, ils ne sont pas toujours à côté de la plaque. Par ailleurs les français élisent souvent des imbéciles, et cela est une réalité à prendre en compte.

      Sur le fond, on ne sait pas si Macron va réussir son hold-up sur le PS-Modem... Car bientôt le PS va avoir son candidat, et la grosse machine électorale bien que fatiguée, va se mettre en marche. Et là ça risque de faire mal... on verra...

      Sur le tassement réel des droites, c’est un phénomène plausible, car il y a aussi une remobilisation de l’électorat de gauche, alerté par l’investiture du dangereux Fillon. De son côté, Fillon avec son côté franchement liberal-réactionnaire risque de siphonner une part des voix du FN. Mais encore, Fillon peinera à réunir un ’’front républicain’’ avec une orientation aussi anti-humaine de son programme social et économique.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 janvier 21:46

      @Paul Leleu
      Ce n’est pas le programme de Fillon, c’est celui de la Commission européenne.
      Il devra être appliqué, quelle que soit la couleur du futur Président.


    • manu manu 13 janvier 09:13

      @Paul Leleu

      « mais si ils font parfois des erreurs ou induisent des biais trompeurs, ils ne sont pas toujours à côté de la plaque. »

      A 4 mois des élections ils ne prennent aucuns risque à raconter se qu’ils veulent, personne ne peut prouver qu’ils racontent des connerie, ils ont champ libre pour plusieurs mois.

      Tu crois vraiment qu’avec tous les mécontents du gouvernement Sarkozy, Fillon son fidèle serviteur fait un tel score ? et pareil pour Hollande et son serviteur Macron.

      Si jamais tu es un manipulé qui manipule inconsciemment je te conseil d’éteindre ta télé, tu n’as visiblement pas encore compris à quel point on te prend pour un con. Mais je crois pas que se soit ça l’explication.

      Peut tu m’expliquer pourquoi6 personnes placées en garde à vue pour une grosse affaire à propos des sondage n’ont pas étaient inquiétés ? expliquer pourquoi ils parlent d’1,5 million d’euros pour Publifact par exemple ? de histoire de voir si tu est capable de comprendre la réalité.


    • Habana Habana 13 janvier 09:49

      @Paul Leleu
      Ce trou de balle de Fion : siphonner des voix au FN ? Ce serait confondre une vache et un dauphin !!! Je ne suis pas inquiet de ce côté là ! Mais peut-être faudrait-il lancer un sondage ?


    • Paul Leleu 13 janvier 11:41

      @ manu

      quoi qu’on pense des instituts de sondage, ils sondent bien quelque chose... même si on est ulcéré de vous comme vous dites Fillon et Macron se refaire une virginité...

      c’est clair que la pression médiatique existe, et canalise les électeurs... clair aussi qu’une part des électeurs est totalement stupide... et puis il faut comprendre que la bourgeoisie patrimoniale a parfaitement interêt a mettre Fillon ou Macron.

      les sondages mentent ? ...regardez nos élus, et vous verrez pour qui les français votent...


    • manu manu 14 janvier 09:58

      @Paul Leleu

      Pour qui les français on votés.

      Et tu m’explique les primaire de la droite et le score de fillon qu’est ce qu’ils disaient les sondages au fait.

      C’est pas trop dur pour eux de ne pas trop s’éloigner de la vérité, et pourtant pour fillon ils étaient loin.


    • 59jeannot 14 janvier 12:06

      @Habana
      l’électorat de base de ces deux personnages sont irrécupérables. Par contre les votes contestataires du FN doivent enfin s’apercevoir que des français, usés par les politiques de l’oligarchie, disposent enfin d’un exutoire progressif en le programme « l »avenir en commun" où ils peuvent proposer leurs idées pour une société plus humaine. Qu’ils écoutent leurs convictions et non la propagande sondgo-merdiatique .


    • Alren Alren 15 janvier 11:51

      @rogal

      La majorité des gens refusent de répondre aux sondages aujourd’hui.

      Donc il est très difficile d’obtenir un échantillon représentatif. Ce qui est pourtant impératif pour obtenir une probabilité fiable (car un sondage est toujours un calcul de probabilité avec, c’est obligatoire mathématiquement, une marge d’incertitude en plus et en moins sur les nombres obtenus.)

      Outre les refus de répondre, une bonne partie de ceux qui acceptent de donner leur opinion confient ... qu’ils n’ont pas d’opinion ! Et cela n’est pas toujours mentionné ... ou minoré lors de la publication.
      Car dire que 60% des personnes contactées ont refusé de répondre feraient mauvais effet et montrerait le caractère très aléatoire du sondage.

      Parmi ceux qui donnent leur opinion, se trouvent des gens pour qui l’élection est peu importante et qui n’iront pas voter mais qui acceptent de répondre au téléphone parce que cela ne leur coûte pas d’efforts.

      Les données statistiques obtenues sont « redressées » avant publication parce que pour toutes les raisons précédentes, elles ne sont, selon les sondeurs, pas fidèles à la réalité. Ce « redressement » est un secret d’entreprise !

      Au final, le sondage publié par la presse comme parole d’évangile, relève beaucoup plus du pifomètre que d’une étude scientifique impossible dans les faits à mener.

      Ajoutons qu’à plusieurs mois du vote, ils sont aussi fiables que les prédictions des voyantes !


    • Michel DROUET Michel DROUET 12 janvier 10:21

      Macron, le nouveau Lecanuet...


      • JL JL 12 janvier 10:40

        @Michel DROUET

         Macron, fils spirituel de Lecanuet et VGE ?

      • Michel DROUET Michel DROUET 12 janvier 12:30

        @JL
        C’est exactement ça ! avec un soupçon de Raymond Barre


      • Odin Odin 14 janvier 11:11

        @Michel DROUET
        Fils spirituel de Pompidou avec comme parrain VGE, tout pour l’oligarchie financière.


      • Anatine 12 janvier 11:36

        Si JLM avait la même couverture médiatique sans même avoir la meme complaisance il serait à 60% dans les sondages.


        • Aurevoiràjamais Aurevoiràjamais 12 janvier 21:12

          @Anatine

          JLM est là pour ramener les moutons égarés dans le troupeau de moutons roses !!!

          Il n’a jamais eu l’intention de gouverner la France.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 janvier 21:58

          @Anatine
          Mélenchon est passé sur BFMTV, samedi, dimanche et lundi matin chez Bourdin.
          Il a défendu le FN : « Les banquiers, ayez pitié du FN ! »


          L’UPR est censurée depuis 10 ans : 0 heure, 0 minute, 0 seconde dans les médias.
          Mais Mélenchon n’a jamais protesté contre ce déni de démocratie.

        • Buzzcocks 12 janvier 11:37

          J’avoue que je suis également bien surpris par cette « percée »... a chaque fois que j’entends Macron, il sonne faux, notamment son fameux meeting où il s’emporte à la fin. Ca fait le buzz, mais alors quel mauvais comédien. On a l’impression qu’il n’y croit même pas lui même à sa « colère ».

          Après, devant le vide inter sidéral des concurrents qui se présentent sur la ligne, il faut quand bien constater que le prochain président sera une « surprise » donc pourquoi pas lui.
          Les partis classiques (FN, PS, LR) sont totalement discrédités, corrompus et n’ont pas davantage de projets que Macron.

          Pour 2017, on aura de toutes façons un président mal élu, sans soutien populaire et je lui souhaite bien du courage.


          • baldis30 12 janvier 14:09

            @Buzzcocks

            bonjour,
            des partis corrompus en France ? on ne nous en a jamais parlé ... !

            Un mauvais rhéteur, piloté à distance dans un slalom qu’il n’est même pas capable de voir. Il a déjà enjambé des portes donc il est disqualifié .


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 janvier 22:02

            @Buzzcocks
            Le PS est grillé, comme le PS grec ou espagnol. Comme il existe 2 grandes tendances au PS, l’aile libérale et le PS « canal historique », il y a deux candidats pour se partager l’électorat de Gauche, pour sauver l’ Europe.


          • tatoucompri tatoucompri 12 janvier 11:45

            C’est la bulle faite par les médias subventionnés qu’il a lui même engraissés lorsqu’il était ministre de l’économie en prévision des couvertures et des unes !

            Mais la majorité des français rejettent l’Europe de la finance, alors que Macron, lui, veut suivre les règles d’austérité budgétaire imposées par l’Allemagne....

            Quand son programme, encore inexistant, sera mis au jour, la bulle éclatera !


            • Trelawney Trelawney 12 janvier 12:19

              @tatoucompri
              Mais la majorité des français rejettent l’Europe de la finance. Vous ne connaissez pas bien les français, pour dire cela. car c’est un peu comme Notre Dame des landes. Allez discuter avec un nantais sur le bien fondé de cet aéroport et vous aurez les même surprise que d’essayer d’expliquer à un français le bien fondé de la sortie de l’euro et de l’Europe.
              Quand son programme, encore inexistant, sera mis au jour, la bulle éclatera ! Lorsque Mélenchon dit « on va augmenter de 10% le SMIG », il fait plus fuir des électeurs qu’il en engrange, et il n’y a que des illuminés pour croire cela. Le programme de Macron est connu dans les grandes lignes et c’est parce qu’il a innové dans ses lois (macron 1 et 2) qu’il bénéficie d’un crédit auprès des électeurs. Et c’est pour cela qu’il rempli les salles, car les gens veulent voire d’eux même et juger sur pièce


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 janvier 22:05

              @tatoucompri
              L’Allemagne n’a rien à voir dans tout ça, elle a fait les lois Hartz depuis longtemps... C’est la Commission européenne qui décide des programmes économiques des 27 pays.
              Pour la France, voici la liste des réformes structurelles à mettre en place.
              Hollande - Macron - Valls ont fait leur part, le suivant finira le boulot.


            • tatoucompri tatoucompri 14 janvier 08:09

              @Fifi Brind_acier
              Oui , mais l’Europe fait du sur mesure pour l’Allemagne...

              Et Macron lors de son meeting à Berlin a donné son allégeance aux programmes économiques de Bruxel, dictés par l’Allemagne....
              Il s’est même excusé que la France n’est pas + suivit les directives d’austérité demandées par l’Allemagne...


            • zygzornifle zygzornifle 12 janvier 12:02

              Bulle de trader c’est a dire fictive tissée sur les intentions des autres .....


              • Fergus Fergus 12 janvier 12:06

                Bonjour, Laurent

                « Le champion de l’hiver dans les sondages l’est rarement au final »

                Voilà qui devrait plutôt inquiéter... Fillon, ne croyez-vous pas  ?

                « une grande partie des média, qui couvrent de manière bien complaisante sa campagne et lui accordent une attention telle qu’elle doit expliquer en partie ses sondages »

                Pas si évident que vous le dites et que l’affirment certains ici et là - y compris sur ce site - pour se rassurer : nombre d’éditorialistes se sont montrés jusque-là très dubitatifs, parlant de « bulle » et de « soufflé » éphémères. C’est seulement depuis les derniers sondages et au vu des affluences en meetings qu’ils en viennent maintenant à douter de la fragilité de cette candidature.

                « quel espace pour Macron s’il affronte Valls et Bayrou et quelle légitimité à se présenter sans passer par les primaires ? »

                Si Bayrou est présent, Macron ne se qualifiera évidemment pas pour le 2e tour car les deux se neutraliseront, comme je l’ai écrit dans mon article sur le sujet. Mais Bayrou est un fin connaisseur des élections, et il ne pourra se présenter que si Macron redescend de manière significative du piédestal où il s’est installé pour le moment. Dans le cas contraire, Bayrou courait le risque d’un échec cuisant sous la forme d’un score étriqué - et inférieur à ses prestations antérieures - ainsi que d’une possible 6e place bien peu reluisante.

                Quant à Valls, encore faudrait-il qu’il se qualifie lors de la primaire, et cela ne va pas être facile car il va concentrer sur lui la majorité des attaques. Mais même qualifié, il n’aura aucune véritable légitimité si sa victoire est étriquée. Promis à un score faible, derrière Macron et Mélenchon, il pourrait alors être contraint par ses troupes de se retirer de la course. Le bruit de cet éventuel retrait commence d’ailleurs à courir du côté du PS, avant même le premier débat de la primaire.

                En réalité, tout dépendra pour Macron de sa position dans les sondages après la primaire PS-PRG. S’il est toujours en 3e position, et suffisamment haut pour espérer se qualifier au détriment de l’un des deux favoris Fillon ou Le Pen, alors on pourra considérer une candidature socialiste comme très improbable, et observer avec amusement les nombreux ralliements à Macron, venus tant des rangs du PS que de centre et même de la droite juppéiste.

                Je ne sais pas si Macron s’effondrera. Mais j’ai nettement l’impression que vous prenez vos désirs pour des réalités, en espérant que votre prophétie sera auto-réalisatrice.

                Personnellement, je voterai Mélenchon et très franchement peu m’importe que Macron l’emporte sur Fillon ou l’inverse - étant donné que ce sont les deux faces d’une même ligne politique à quelques détails près -, mais je suis très loin d’être aussi assuré que vous semblez l’être de l’évanescence du phénomène Macron. Pour plusieurs raisons :

                1) Son image est jeune et moderne, et les Français veulent voir d’autres têtes

                2) Il se positionne comme n’étant « ni de gauche ni de droite » ce que les Français veulent croire

                3) Sa victoire serait un grand coup de pied dans les fourmilières PS et LR

                4) Eu égard à son positionnement, il est en mesure de fédérer de très nombreux soutiens de bords différents, et par conséquent de contribuer à la sortie des vieux clivages.

                Bref, à suivre. Avec beaucoup d’intérêt ! 


                • baldis30 12 janvier 14:12

                  @Fergus
                  bonjour,

                  bien d’accord avec votre analyse ! Entre eux ils jouent au bonneteau sur leur avenir en oubliant que ce n’est pas leur petite personne qui compte mais une nation de 65 millions de personnes ( et d’autant de problèmes)


                • Fergus Fergus 12 janvier 16:01

                  Bonjour, baldis30

                  « en oubliant que ce n’est pas leur petite personne qui compte mais une nation de 65 millions de personnes »

                  Cela fait malheureusement belle lurette que, tout en se revendiquant haut et fort au service de la nation, les caciques politiques subordonnent les intérêts de celle-ci et du peuple français à leurs propres intérêts. C’est consternant ! 


                • wesson wesson 12 janvier 23:05

                  @Fergus

                  1) Son image est jeune et moderne, et les Français veulent voir d’autres têtes

                  Effectivement, un véritable Matteo Renzi, dont il est une copie-casting à l’identique. Là justement, on a déjà l’expérience de l’ornière dans laquelle ça s’est terminé ...

                  2) Il se positionne comme n’étant « ni de gauche ni de droite » ce que les Français veulent croire

                  « ni de gauche ni de droite » est l’une des plus vielle ficelle politique. C’est franchement pas cela qui vous caste comme étant un homme moderne, mais par contre ça vous marque bien à droite : Poujade, Le Pen l’ont utilisé en leur temps.

                  3) Sa victoire serait un grand coup de pied dans les fourmilières PS et LR

                  Pour LR c’est fait : Alain Juppé et Nicolas Sarkozy sont finis, et Fillon est déjà à la peine.

                  le PS, les gens savent que pour en finir avec eux, rien ne sera plus efficace que Mélenchon.

                  4) Eu égard à son positionnement, il est en mesure de fédérer de très nombreux soutiens de bords différents, et par conséquent de contribuer à la sortie des vieux clivages.

                  Pour l’instant vous n’avez que Laurence Haim - une correspondante aux USA depuis 20 ans en fin de carrière , et Jean Pisani-Ferry, un technocrate qui ne respire ni le changement, ni même la fraîcheur.

                  Le moment où l’on devrait voir notre nouveau Jean Lecanuet dévisser, c’est en mi-Février après les primaires du PS, lorsque tous les candidats seront connus. dès que on va lui mettre dans le nez son programme qui se résume à appliquer l’austérité budgétaire à la sauce Allemande, ça devrait être un tantinet moins vendeur... 


                • wesson wesson 12 janvier 23:22

                  @Fergus

                  J’ajoute également que la remarque que vous faisiez sur une hypothétique élection de Marine Le Pen s’applique parfaitement à une élection d’Emmanuel Macron : Avec quelle majorité à l’assemblée nationale il gouvernerait ? Avec le PS défait et prêt à se jeter dans ses bras ? Je n’y crois pas une seconde Macron ne voudra surtout pas s’afficher avec une telle bande de « loosers » ...
                  Une présidence Macron risque d’être une assez pénible présidence, avec une cohabitation de fait. Autant dire un mandat pour rien. 

                  Notez que pour Mélenchon la question reste également posée, mais en des termes très différent : les députés ne seraient élus que pour 2-3 ans, le temps que l’assemblée constituante soit réunie et établisse la nouvelle constitution - dont un des but est quand même de faire le ménage dans tout cela...




                • Art50 Art50 13 janvier 07:24

                  @Fergus
                  Bonjour ,
                  J’espère qu’au moment opportun , beaucoup se chargeront de rappeler aux Français ce que ce « play-boy en costard » a dit au sujet du principe même de l’élection :
                   _________« être élu est un cursus d’un ancien temps » (Septembre 2015)
                  en lui demandant pourquoi il se présente , alors , à une élection.
                  °
                  Reste une hypothèse à ne pas écarter , par les temps qui courent et les états d’urgence à répétition , de l’annonce prémonitoire d’un « coup de force » , avec , comme prétexte , un attentat « pile-poil » courant avril . (CF affaire Mérah en 2012)


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 janvier 07:32

                  @wesson
                  Macron est soutenu par l’aile droite du PS.

                  « (...) plusieurs grands élus, essentiellement issus de l’aile droite du Parti socialiste. Il revendique le soutien d’une quarantaine de parlementaires » dont on ne connait pas la liste. Parmi eux, l’ancienne ministre Nicole Bricq, le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb et les députés Richard Ferrand, Arnaud Leroy, Christophe Castaner. L’ancien ministre chiraquien Renaud Dutreil, en retrait de la vie politique, lui a également apporté son soutien."

                  De plus, le PS regorge de députés qui vont se retrouver sur le sable s’ils se présentent sous l’étiquette PS, les volontaires pour les législatives ne manqueront pas à Macron...


                • Art50 Art50 13 janvier 07:44

                  @wesson
                  "Pour l’instant vous n’avez que Laurence Haim - une correspondante aux USA depuis 20 ans en fin de carrière , et Jean Pisani-Ferry, un technocrate qui ne respire ni le changement, ni même la fraîcheur.« 

                  Le fait que les médias montent en épingle ce ralliement de personnages (honorables mais ) secondaires est ,pour moi ,  un signe supplémentaire de la vacuité de ce personnage dont l’une des premières préoccupations est de présenter ses »lettres de créances" au patronat allemand.


                • Fergus Fergus 13 janvier 10:35

                  Bonjour, wesson

                  « la remarque que vous faisiez sur une hypothétique élection de Marine Le Pen s’applique parfaitement à une élection d’Emmanuel Macron : Avec quelle majorité à l’assemblée nationale il gouvernerait ? »

                  Vous avez raison, évidemment. Mais où serait le problème pour Macron s’il devait gouverner avec une majorité LR ? On ne pourrait pas parler de cohabitation dans ce cas tant la proximité serait grande entre le Président et son Premier ministre.

                  Et pour peu que LR ne réussisse pas, dans le cas d’une élection de Macron, à obtenir cette majorité absolue, du fait des nombreux ralliements d’élus socialistes et centristes au label En Marche !, lors des législatives, Macron aurait une opportunité de mettre sur pied un gouvernement inédit d’« union nationale ». Mais il ne faut pas rêver : ce gouvernement serait au service du libéralisme décomplexé !

                  Pour ce qui est d’une élection de Mélenchon, cela risque d’être très dur - et probablement infaisable -, particulièrement si Macron disparait des radars électotaux car alors cela ouvrirait de facto un boulevard au duel des favoris : Fillon et Le Pen. Paradoxalement, la candidature de Macron est donc un atout pour Mélenchon car elle peut contribuer à empêcher une candidature PS, les voix de ce parti se répartissant alors entre Macron et Mélenchon. 


                • Fergus Fergus 13 janvier 11:06

                  Bonjour, Fifi Brind_acier

                  « le PS regorge de députés qui vont se retrouver sur le sable s’ils se présentent sous l’étiquette PS, les volontaires pour les législatives ne manqueront pas à Macron... »

                  100 % d’accord avec vous sur ce point !

                  Et ces élus en mal de réélection rejoindraient sous la bannière En Marche ! de nombreux autres candidats venus de centre ou des rangs juppéistes.


                • baldis30 13 janvier 11:34

                  @Fifi Brind_acier
                  « macron est soutenu par l’aile droite du PS »

                  parce qu’il y aurait une aile gauche au PS ? On nous en aurait parlé s’il y en avait ....


                • wesson wesson 14 janvier 01:07

                  @Fergus

                  « Paradoxalement, la candidature de Macron est donc un atout pour Mélenchon car elle peut contribuer à empêcher une candidature PS »

                  Et voilà que vous recommencez le PMU qui vous a fait vous déplacer pour la primaire de droite.
                  J’ai une objection essentielle à votre hypothèse. Si le PS devait finalement renoncer à présenter un candidat, il le ferait dans les pires conditions, sans accord.

                  Dans ce cas, le PS peut dire adieu à son financement pour les 5 prochaines années. 

                  Autrement dit, la mort pure et simple du parti. Ils n’auront pas le soutient que l’UMP a eu de la part de ses militants au lendemain de la défaite de Sarkozy.

                  C’est pourquoi ils présenteront un candidat qui ne se retirera pas, même si la conséquence inéluctable en serait la défaite de la gauche. 



                • jmdest62 jmdest62 14 janvier 11:51

                  @wesson
                  "C’est pourquoi ils présenteront un candidat qui ne se retirera pas, même si la conséquence inéluctable en serait la défaite de la gauche. « 
                  Le niveau de participation à leur escroquerie nous donnera une partie de la réponse....j’espère qu’elle sera très basse(*) ce qui voudra dire que les militants désavouent la direction du parti ....ce qui enlèvera toute crédibilité au »vainqueur" de ce truc.
                  @+
                  (*) le peu de fréquentation aux meetings est , à mon avis , un signe avant-coureur.


                • Trelawney Trelawney 12 janvier 12:13

                  Il y a les sondages et il y a les faits :

                  Les sondages parce qu’ils sont réalisés par des entreprises privées sont avant tout commercial. On met Vals à 13% parce qu’il a été 1° ministre et qu’aux yeux des médias et des institutions il bénéficie encore d’un certain aura. Tout le monde sait qu’il ferra moins mais ça n’a pas d’importance parce qu’à 3 ou 13% il restera cinquième.
                  Les faits sont plus têtus. Quand Vals lors d’un meting a grand peine à remplir une salle de 300 personnes, macron lui refuse du monde dans une salle de 2000 personnes à Bobigny. C’est en cela que les médias et les société de sondage pensent que macron c’est du sérieux.
                  Beaucoup plus discret dans les médias est le phénomène des députés socialistes qui se rapproche discrètement de Macron en vu de préserver leurs postes aux prochaines législatives. Car ils pensent avec raison qu’en supportant Macron aux élections ils auront plus de chance qu’avec le candidate de « la belle alliance ». Tous ces députés godillots attendent la fin des primaires pour annoncer leurs ralliements à Macron, mais ça s’active au point que Macron a du faire un communiqué pour dire« que lui seul choisirait les candidats aux prochaines législatives. »

                  4 candidats sont favoris pour le second tour : Fillon, Lepen, Mélenchon et Macron. Les autres (y compris le candidats PS de « la belle alliance ») n’ont aucune chance. Pour l’instant, parmi ces 4 on ne sait pas qui sera au second tour, mais ce sera forcément 2 de ces 4

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires