• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La démission de Nicolas Hulot

La démission de Nicolas Hulot

Il sera beaucoup question dans les Médias de la démission de Nicolas Hulot qui marque le premier échec réel du Président Macron. Et peut-être le premier signe de délitement de sa majorité.

En premier lieu on va gloser doctement dans les médias sur sa manière assez peu orthodoxe d’annoncer son retrait et le message qu’il faut y voir : cela sentait, il est vrai, l’improvisation (comme le Canada Dry ressemble à de l'alcool ?) mais sont-ce réellement les questions posées par ses interlocuteurs Léa Salamé et Nicolas Demorand qui lui ont ouvert les yeux, qui lui ont permis de découvrir que son chemin de Damas menait à une impasse, j’en doute car il laissait apparaître depuis de longs mois son désenchantement, il geignait sur ses illusions perdues (pour peu qu’il en eût eu en se lançant dans cette aventure) lui qui avait pourtant tant de fois refusé de répondre aux appels de Nicolas Sarkozy ou plus récemment de François Hollande.

Pouvait-il, décemment et en toute conscience des réalités, imaginer un seul instant que le banquier de chez Rothschild ait pu ouvrir à la France les portes du renouveau écologique quand toutes les activités financières et économiques tournent autour d’une exploitation sans limites des ressources naturelles et que les préoccupations environnementales ne sont jamais prises en compte que dans la mesure où elles s’inscrivent dans le processus d’accroissement des profits.

La marchandisation de l’environnement est justement ce qui en limite la prise en considération et qui fait que les belles paroles ne se transforment qu’exceptionnellement en actes concrets et encore convient-il de gratter le vernis pour voir ce qui se dissimule sous la couche des bons sentiments.

Quoiqu’il en soit et bien que j’aie de la peine à croire à un geste spontané plutôt qu’à un acte dûment réfléchi, je fais crédit à Mr Hulot de son geste qui devrait en appeler d’autres : il devrait maintenant rejoindre ceux qui s'opposent réellement aux dommages collatéraux ou directs du productivisme.

Il ne serait pas seul dans ce combat où Jean-Luc Mélenchon, pour sa part productiviste repenti, a, il y a plus de dix ans déjà, jeté les bases de l’écosocialisme et de l’intérêt qu’il y aurait à changer de fond en comble les priorités de la société et d’abord les conditions de la vie sociale.

La précarité aussi bien écologique que sociale est sciemment sinon organisée du moins maintenue en l’état pour continuer à semer les germes de la discorde dans le corps social : les pauvres qui combattent d’autres pauvres – parce qu’ils sont d’une autre religion ou simplement immigrés - ouvrent toutes grandes les portes du profit pour ceux qui assistent, amusés, à la dispersion des énergies dans des luttes picrocholines.

L’émergence du Front National devenu Rassemblement National n’est rien d’autre qu’une partie de ce calcul sordide mais bien pensé qui, favorisé par une presse aux ordres du grand capital, a bâti une opposition incolore et insipide et en tout cas nullement contraire à ses desseins.

Outre que ce parti agit comme un repoussoir qui ramène finalement au bercail les brebis égarées, même son éventuel passage au pouvoir ne pourrait constituer en aucune manière un frein aux ambitions effrénées de la ploutocratie.

On le voit en Italie ou, mises à part les éructations ridicules de Salvini, élu grotesque et inculte porté au pouvoir par une partie des dégoûtés, le gouvernement est incapable de mettre en œuvre le dixième de ce qu’il proposait au choix des Italiens.

Je ne sais pas si les Italiens se contenteront longtemps de la chasse au sorcières qui leur est proposée que ce soit l’Europe communautaire ou les malheureux qui échouent sur leurs côtes après avoir échappé à mille morts.

L’écosocialisme est le fruit d’une réflexion qui a pris ses racines dans l’appel du Club de Rome en 1972, fruit d’une étude de chercheurs du MIT et sobrement intitulé « Halte à la croissance ».

Il a d’abord irrigué naturellement les associations de défense de l’environnement comme les « Amis de la terre » pour ensuite s’étendre à la société tout entière et présider à la naissance de partis écologistes un peu partout en Europe et même sur la planète. Le capitalisme – jamais en retard d’une pensée innovante – s’est aussitôt saisi de cette problématique qui voit aujourd’hui des pollueurs patentés usurper des instruments de dépollution pour tirer profit à la fois de leurs activités coupables et des moyens d’y apporter remède.

Nicolas Hulot était un homme et comme tel pas exempt de contradictions comme en est pétrie d’ailleurs la lutte pour l’écologie politique qui nous a trop souvent présenté des gens qui se sont saisis de l’argument écologique par opportunisme et qui abandonnent fort souvent leurs convictions déclarées pour le plat de lentilles que sait leur offrir le système.

C’est au moins un reproche que je ne ferai pas à Nicolas Hulot qui, assailli de questions auxquelles on ne lui permettait pas d’apporter des réponses, abandonne le confort relatif d’un ministère pour essayer de redevenir ce qu’il était : une conscience.

Et ce sera là son plus difficile combat : faire oublier ses renoncements.

Documents joints à cet article

La démission de Nicolas Hulot

Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 28 août 21:19

    Ce qui est triste c’est que la catastrophe écologique et climatique est maintenant irréversible, que le productivisme et le consumérisme qui nourrissent le capitalisme feront crevé toute l’humanité. Les milliardaires qui n’en ont jamais assez de s’enrichir au delà de la bêtise et qui se croient immortels en prendront, comme les autres, plein la gueule. Enfin quand une civilisation tombe à ce point dans l’individualisme et le mercantilisme, c’est mieux qu’elle n’est point d’avenir...


    • scorpion scorpion 29 août 08:16

      @bébert
      Sacré bébert, les deux pieds dans la merde si ca l’arrange il trouverait que ca sent encore la rose.

       

    • JulietFox 29 août 09:08
      @Gabriel

      Et ça c’est quoi ???
      Un projet pharaonique : la plus grande mine d’or primaire - présent dans la roche - jamais proposée en France. Si elle recevait le feu vert de l’Etat, Montagne d’or, c’est son nom, ressemblerait à une série de pyramides inversées, une fosse équivalente à 32 Stades de France creusée au cœur de la forêt guyanaise et produisant 6,7 tonnes d’or par an sur douze ans, à partir de 2022. Emmanuel Macron a soutenu le projet quand il était ministre de l’Economie. Il l’a encore défendu lors de sa visite en Guyane en octobre. Tout en appelant les Guyanais à participer au débat public sur le sujet et en promettant que « les décisions […] ne seront prises qu’à l’issue de celui-ci ».

    • Laulau Laulau 29 août 09:26

      @Gabriel

      qui se croient immortels en prendront, comme les autres, plein la gueule.

      N’oubliez pas que pour eux, nous sommes rien, comme disait l’autre. Leur idéal est entrain de se réaliser, vivre entre eux dans des ghetto pour riches, entourés de loufiats. Ils finissent par croire leur propre propagande en oubliant que ce sont les « riens » qui produisent les moyens de leur luxe et que des « riens » dans la misère ..... ne produisent plus rien.

    • velosolex velosolex 29 août 11:50

      @Gabriel

      Hulot a juste ramené l’indignation au gout du jour, et les notions utiles tels que « le sens d’un mission », ou « le courage politique », autant de sujets du bac que nos bacs+ 9 ont oublié, depuis qu’ils sont docteurs en opportunisme....

      Vite nommons« ministre de l’écologie compatible au capital et à la pollution » Ségolène le retour, ou mieux Rachida Dati au nom de la diversité...Benala me semble aussi une option intéressante, encore « un grand fauve de la politique », selon l’expression des journalistes d’inter, qui nommaient ainsi hier, les ministres de l’écologie qui parvenaient à tenir plus d’un round face à Bayer montsanto, et au lobby paysan qui se félicite que le roundup est une alternative écologique intéressante, car l’utilsation du glyphosate fait moins consommer d’essence aux tracteurs ( déclaration remarquable de la FNSEA....( Sans rire....).
      Pour les médias, on découvre ainsi que le fauve politique se rapproche énormément du caniche, une espèce pas encore en voix de disparition. 
      Voilà les perspectives alléchantes en attendant ce qui ne serait pas la fin du monde, pour rester optimiste...On observera que cette démission intervient sur un sujet brûlant pour les oiseaux. La possibilité offerte bientôt aux chasseurs de faire un carton sur les bestioles qui disparaissent. C’est sûr, ça semble dommage de se priver du plaisir de les liquider au fusil avant qu’ils ne soient empoisonnés par le glyphosate ou les nicotinoïdes . La nature commence à ressembler à fort Boyard : Qui sera le plus létal ?

    • Le421 Le421 29 août 17:07

      @bébert

      Ça vous arrive de parler correctement ou c’est un problème médical ?
      Dans ce cas, on vous pardonne.
      Encore un problème de berceau et de mur trop près.
      Ceci dit, avec des contradicteurs de votre calibre, on se frise, les « gogochons », comme vous dites !!
       smiley


    • alinea alinea 28 août 22:18
      Il a dit : je veux arrêter de me mentir. Je le crois là.
      Son abattement et sa peine ressemblaient bien à ce qu’on ressent quand on est plus que déçu, mais trahi dans ses aspirations.
      ma foi ce serait plus clair qu’on se passe de ministère de l’écologie, depuis Voynet on sait que l’écologie est contraire aux intérêts que défendent les politiques.
      Il nous faudra la sixième république, le programme de la FI pour commencer ; au bout de cinq ans, l’instruction aura porté ses fruits et la conscience écologique fera partie de la société toute entière.

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 août 22:24

        @alinea

        Vouais ...un bon vieux plan quinquennal des familles...lol


      • alinea alinea 28 août 22:28

        @Aita Pea Pea
        C’est vrai que tout dépendra de la Constitution qu’aura écrite le peuple.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 août 23:03

        @alinea Avec toute cette « gauche » intellectuelle qui bassine depuis des décennies que le peuple ne constitue rien ...mal barré.


      • Attilax Attilax 28 août 23:27

        @alinea


        De ce que j’ai lu dans le programme, ce n’est pas « le peuple » qui va écrire la constitution, mais des politiques mélangés à 30% de citoyens constituants tirés au sort au sein des ateliers M6R, donc exclusivement FI.

        Tant pis pour « le peuple ».

      • aimable 29 août 07:21

        @Attilax

        comme en 1789 le peuple a fait la révolution et ce sont des bourgeois « révolutionnaire » qui ont écrit la constitution .
        en .... le peuple a voté pour le changement et ce sera la petite et moyenne bourgeoisie et ses politiques qui écrira la nouvelle constitution .
        en .... le peuple a voté pour le changement etc etc etc ...

      • Arogavox 29 août 09:10

         @Attilax

         Bonne remarque. 

        La meilleure perspective que je connaisse reste celle-ci (qui doit être reprise, en partant de zéro, par 1000 projets autonomes ... pour allumer le brasier par 1000 bouts) :
        https://www.mindmeister.com/fr/466981801/dol-ances&nbsp ;&nbsp ;
        https://mind42.com/mindmap/b4c7b420-9669-4b79-8212-4a28006c2c26?rel=gallery=&nbsp ;&nbsp ;https://fr.calameo.com/books/003990373f841c36b2be9

      • alinea alinea 29 août 10:14

        @Attilax

        Vous jouez sur les mots ; ne serait-ce que dans une assoce, il n’y a qu’un secrétaire ; mais l’écrit se fait après discussion et ramassage d’idées, et le résultat est donné au vote ; référendum.
        Si cela vous paraît de la même sauce que la volonté de changer la Constitution de Macron, il va falloir changer vos lorgnons, et vite ; ça urge.
        Ou bien si vous pensez qu’une autre manière possible est mieux, pourquoi n’avoir pas fait partie des ateliers constituants ? Ce n’était pas fermé.

      • Albert123 29 août 11:49

        @alinea

        « pourquoi n’avoir pas fait partie des ateliers constituants »

        Pourquoi voudriez vous que nous collaborions au projet de gens tout aussi nuisibles que les autres

        « Ce n’était pas fermé. »

        juste conditionné à la validation de l’idéologie soutenue par la FI et ses membres zombifiés.

        « il va falloir changer vos lorgnons, et vite ; ça urge. »

        non il faut prendre les décisions à froid et surtout pas dans l’urgence, arme des escrocs de tous poils.

      • velosolex velosolex 29 août 12:00

        @alinea
        Démission emmerdante pour nos gouvernants, faisant revenir au premier plan ce qu’on avait caché sous le tapis. Hulot a donc remis son balai et refusé de servir plus longtemps de faire valoir. Ne surtout pas oublier ce qui l’a occasionné, le cou de grâce dira t’on : Le projet de loi sur la chasse, n’a rien en effet d’une obligation économique, comme l’énergie-atome par exemple ; 

        Le lobby des chasseurs a poussé le bouchon au maximum. Non seulement ils peuvent maintenant chasser au silencieux, ce qui est un encouragement à la contrebande, et une mise en danger de la population civile, mais ils vont se voir autorisé à agrandir leur parc de prédation en liquidant par exemple les cormorans, une espèce qui ose manger le poissons destinés aux pécheurs. ..voir : Les chasseurs ont ils eu raison de Hulot https://bit.ly/2okbrFv

      • alinea alinea 29 août 15:44

        @Albert123

        Ah le bel aveu charmant des croquignoles toute confites en macronie, avec le petit mot qui tue de toute sa hauteur tombé : nuisible.
        merveilleuse France qui part au tombeau le torse bombé de suffisance.

      • Le421 Le421 29 août 17:10

        @bébert

        Ne sais pas nager, ne fais rien pour apprendre, persiste à rester au fond de la piscine pour faire rire ses petits camarades.
        Ou
        Comment pourrir un fil de discussion pour empêcher les gens d’échanger.

      • Attilax Attilax 29 août 21:33

        @alinea


        Je m’y étais inscrit et je me suis barré quand j’ai compris de quoi il s’agissait vraiment.
        Non, je ne joue pas sur les mots. 70% de politiques et 30% de tirés au sort du M6R, ça n’a rien à voir avec 100% de tirés au sort dans la population. On est très loin des propositions de Chouard. Soit on fait une constituante d’origine strictement populaire, soit on continue les mêmes conneries qu’avant, mais ce n’est pas en mettant une gougoutte de 30% de faux tirés au sort (acquis à la « cause ») qu’on changera quoi que ce soit, c’est juste de l’enfumage, et assez grossier en plus.

        Que la FI nous propose une première démocratie et pas une sixième république, et je les rejoins ! Quelque chose me dit qu’ils ne le feront pas. La peur du chômage ou la perspective de devoir bosser, j’arrive pas à savoir...

      • Attilax Attilax 29 août 22:05

        @alinea


        Je parle des « pros » bien sûr.

      • alinea alinea 29 août 22:43

        @Attilax

        Tout le monde n’est pas d’accord sur la tactique, la manière de faire, mais convenons que tous ceux-là veulent qu’on améliore le modèle, en pensant en priorité à réparer les conneries.
        Moi je veux bien une Constitution spontanée voulue et écrite par le peuple.
        On commence quand ?
        Qui fait le tri ? Pas de tri.
        Qui écrit ? Celui qui propose
        Trente millions de propositions ?
        Moi je serais pour un tirage au sort total, mais, honnêtement, pensez-vous les Français ( je n’ose pas écrire citoyen tellement je ne les crois pas citoyens) sont capables ( ailleurs c’est pareil, c’est une question de civilisation, de régime politique qui abrutit les masses depuis maintenant bien quarante ans !) de concevoir une constitution ? Disons peut-être, mais disons aussi qu’il y aurait de fortes chances d’une main mise de quelques-uns sur les ateliers ; mais c’est toute une organisation qui ne s’improvise pas, qui s’y colle ? Je pense que vous rêvez un peu.
        Aussi je fais confiance et comme je sais qu’il n’y a pas un gus qui pense comme moi et que la majorité pense l’inverse, je n’attends pas grand chose de grand mais peut-être quelques ajouts importants.
        Je n’étais pas tellement chaude pour les propositions qui se faisaient ici ou là ; c’est dire. ( le vote à 16 ans par ex) mais en revanche, le référendum révocatoire, référendum populaire... règle verte, réduction du rôle du président, toutes ces propositions, des petites choses qui amélioreraient bien la vie, mais visiblement pas du goût de tout le monde qui semble très bien là, comme ça, maintenant.


      • Attilax Attilax 30 août 19:56

        @alinea


        C’est tout le problème ; je ne veux pas qu’on « améliore le modèle », je veux qu’on en change.
        Améliorer un système de merde ne donnera qu’un système de merde. Le souci n’est pas seulement la seulement la constitution, mais la république : tout passe par les représentants. Donner au bon peuple un ou deux contre-pouvoirs ne changera rien à l’affaire, je suis sûr que vous devez vous en douter.

      • alinea alinea 30 août 20:33

        @Attilax
        Je suis assez terre à terre pour avoir l’urgence au cœur ; je ne sais pas ce que vous voulez dire, sauf si vous ne tenez aucun compte de ce qui vous entoure. Mais cela est si infantile que je suppose que vous avez passé l’âge.


      • Attilax Attilax 1er septembre 12:28

        @alinea


        C’est pourtant simple : « améliorer » une république n’en fera pas une démocratie.
        Essayeriez-vous d’améliorer une purée de patate pour en faire une mousse au chocolat ?
        Soit vous voulez que les citoyens récupèrent leur pouvoir politique, soit vous acceptez la représentation, mais on ne peut pas avoir les deux.

      • cyborg 28 août 22:27

         
        Avec Arthus, bobo Hulot a décidé d’essayer de battre le
         
         
        RECORD DE CONSOMMATION PERSO DE KÉROSÈNE
         
         
        ses 3 motos, 4 bagnoles, 5 ULMs etc... tous « biobio verts », c’est pas suffisants... le tour en MIg29 était déjà mieux, avec le gros hydravion russe aussi, pas mal, la tonne à l’heure...
         
         smiley


        • velosolex velosolex 29 août 12:01

          @cyborg
          Très con..L’idée ne vous a pas effleuré qu’il ne pouvait piloter qu’un véhicule à la fois ?


        • leypanou 29 août 09:00
          il devrait maintenant rejoindre ceux qui s’opposent réellement aux dommages collatéraux ou directs du productivisme : il y en a beaucoup qui veulent occuper ce segment ; en particulier, on peut y trouver pêle-mêle des Cécile Duflot, Yann Arthus-Bertrand, Brice Lalonde, Yannick Jadot, Corinne Lepage, etc, etc. Mais si vous grattez un peu, qu’est ce qu’ils ont dit ou fait tous ces gens concernant l’impérialisme humanitaire sous couvert de défense des droits de l’homme et promotion de la démocratie ? Outre un silence complice, c’est même un soutien actif car prétendant faire partie de ceux qui ont le droit et la morale (cf par exemple le ridicule voyage raté de C Duflot à Alep).

          On n’a pas besoin de N Hulot pour savoir qu’il ne faut pas jeter du papier plastique dans la mer, ou qu’il ne faut pas utiliser sa voiture pour faire 200m : le jour où tous ces gens diront publiquement qu’il faudrait par exemple interdire le trading haute fréquence ou la spéculation sur le riz ou autres, je croirais plus plus en leur sincérité. Sinon, ce ne sont que des bobos écolo en l’exemple de Brice Lalonde ou DCB qui ont montré leur vrai penchant idéologique.

          • charly10 29 août 17:38

            @leypanou

            Bonjour

             Entièrement d’accord avec vos propos. La plupart des organisations dites écologiques feraient mieux de se préoccuper de ce que la finance s’est appropriée sur le dos de l’écologie.

            Le fait que la finance se soit emparée, suite au protocole de Kyoto, de la titrisation des droits à polluer est un scandale. Depuis les années 2000, le marché carbone  des droits à polluer n’est plus là pour « encadrer » la pollution, il est devenu une extension du domaine de la finance. Lire  l’ouvrage d’Aurélien Bernier, « Le climat otage de la finance ».

            Toute la lutte contre le réchauffement a été liée sur l’empreinte carbone anthropique. Le problème de fond dans l’affaire du dérèglement climatique, est que l’on a assis les décisions sur un postulat « carbone ». Postulat, oui, car rien n’est démontré clairement dans ce domaine.

            Exit la dedans, la production de CO2 naturelle, océans, végétaux, mammifères, volcanisme, je cherche encore des analyses précises, et non orientées, de ces dégagements naturels. Après 20 ans de recherches dans ce domaine et des kilomètres d’écrits parcourus, je n’ai rien trouvé de précis à ce sujet. Et pour cause…. Le paramètre CO2 n’est pas suffisant, pour démontrer de façon évidente et non discutable, la corrélation du réchauffement, avec le développement industriel.Mais ……..il est très pratique pour asseoir les mesures coercitives et la spéculation.Bref ,très intéressant pour l’état et les puissance financières.


          • zygzornifle zygzornifle 29 août 09:01

            Le directeur de Monsanto va pouvoir prendre sa place comme ministre de l’écologie , il parait qu’il connait bien le problème des pesticide et en plus il a « un pognon de dingue » ce qui devrait plaire a notre monarque ....


            • nerval 29 août 14:28
              Oui, vraiment, les salopards de la république sont en marche !
              Tous les jours une saleté de plus .

              • zygzornifle zygzornifle 29 août 14:37

                Il va pouvoir aller consoler la petite fille Mitterrand qui parait t’il s’est faite violer par un écolo ....


                • zygzornifle zygzornifle 29 août 14:40

                  Depuis 2 jour il y a une campagne de pub mouche chiassa pour un produit gluant et visqueux , il y a la un « pognon de dingue » a se faire comme dirait son ancien mentor .....


                  • Citoyen de base 29 août 16:57

                    Mélenchon, c’est le peuple sans la nation. Pour moi il y a comme un hiatus. NON à l’immigration et oui aux frontières. Il faudra vous y faire, l’écologie passera aussi et surtout par la décroissance démographique…  smiley


                    • chantecler chantecler 29 août 17:19
                      Ci-joint le lien de l’émission de FI au moment de l’annonce de la démission de N. Hulot .
                      C’est tout de même je pense un évènement si l’on considère :
                      -ce que rapporte et ce que dit N.Hulot .
                      -ce qu’il nous apprend sur l’emprise d’E. Macron et d’E. Philippe. (A leur contact impossible de dire stop ).
                      -Les propos de Lea Salamé : car dans un premier temps elle panique :
                       car N.Hulot n’agit pas en cohérence avec ce qui était convenu dans le briefing d’avant l’émission . Ensuite elle récupère en parlant d’événement, de scoop .
                      ...
                      Plus tard N. Hulot a déclaré qu’il avait pris la décision pendant l’émission , ce qui est très possible tant il est évident que ce n’est pas un politicien et qu’il se sentait depuis des mois de plus en plus mal , « pris dans la seringue » .

                      • velosolex velosolex 30 août 15:18

                        @chantecler
                        Grand moment de radio que j’ai écouté en direct...J’ai assez aimé la définition qu’ a donné un des journalistes d’un ministre de l’écologie qui réussit à ne pas démissionner...« Les grands fauves »...Je ne savais pas que les caniches étaient des grands fauves. Ils donnent sans doute par là les qualités d’un journaliste de radio qui reste, lui aussi, dans un beau lapsus projectif


                      • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 30 août 09:10

                        Tout est verrouillé de toute façon, autant en profiter.

                        L’Empire va bien finir par s’écrouler un jour, en plus on va tous crever et la Terre finira carbonisée par le Soleil.

                        Alors, consommons, polluons et soyons des imbéciles heureux. En plus c’est ce que l’on attend de nous, un rôle sur mesure !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès