• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La démission de Nicolas Sarkozy ?

La démission de Nicolas Sarkozy ?

Une chose change et tout change. Ce soir, le président de la République annoncera donc la promulgation de la loi instituant le CPE. Acte technique, conséquences politiques : virtuel encore, le CPE deviendra réel.

Des entreprises, très vite, en proposeront à des jeunes à la recherche d’un emploi. Le premier changement est là. Il en induit un second, pour les syndicats, les partis de gauche, les manifestants. Jusqu’ici, leurs actions avaient un débouché potentiel : le retrait du texte, l’appel au président de la République.

Une fois ce texte entré dans l’ordre juridique, la demande change de nature. La rue souhaite qu’une loi votée par le Parlement, déclarée constitutionnelle par le Conseil constitutionnel, promulguée par le président de la République, soit retirée de l’ordre juridique. Comment appeler cela : une révolution ? De la subversion ?

En tout cas, la difficulté même de ce combat porte en lui les violences, les excès, les débordements, le désespoir aussi. Ceci rend très difficile la poursuite de l’action pour les syndicats. Ils appellent à manifester mardi. Soit. Il y aura du monde. Mais après ? Encore une nouvelle journée de manifestations, et encore, et encore... Et jusqu’à quand ?

L’action contestatrice perd sa place. Les opposants ont joué leur parti, leurs adversaires la leur. La logique maintenant, à propos de cette réforme, c’est de s’en remettre aux urnes.Que restera-t-il, le moment venu, du CPE dans la mémoire des électeurs ? Dans quelle mesure et de quelle manière leur vote en sera-t-il influencé ? Ces questions-là s’inscrivent dans le fonctionnement normal de la démocratie. A partir de maintenant, organiser et encourager les manifestations contre le CPE s’enracine davantage dans l’anormalité du fonctionnement démocratique, dans l’irrationalité que procure le sentiment d’avoir perdu la partie.

C’est dans ces sentiments-là que se niche la colère, et que la violence prend sa source. Or cela, ni les partis politiques ni les syndicats ne peuvent l’assumer. Pour eux, la promulgation trace comme une ligne rouge, et la franchir peut leur valoir un terrible péril. La promulgation du CPE change tout pour Dominique de Villepin, et aussi pour Nicolas Sarkozy. Ponctuellement, immédiatement, et sans négliger une impopularité sans doute durable, le Premier ministre peut considérer qu’il a gagné la partie.

Mi-janvier, il annonçait son projet de CPE. Fin mars, le projet est devenu réalité. L’objectif de Dominique de Villepin est double désormais. D’abord, enregistrer la signature du plus grand nombre de contrats première embauche possible. Ensuite, rétablir au plus vite l’ordre dans la société, effacer et réduire les traces de la contestation, permettre aux étudiants qui le veulent de passer leurs examens. Pour tout cela, Dominique de Villepin a besoin de l’action résolue et décidée du ministre de l’Intérieur. Nicolas Sarkozy, président de l’UMP, peut bien penser ce qu’il veut du CPE et de la méthode de gouvernement du Premier ministre, il n’en reste pas moins que désormais que le même Nicolas Sarkozy, premier flic de France, doit faire son boulot : rétablir l’ordre. Finis les états d’âme et les critiques voilées. L’heure maintenant est à l’action.Combien de temps Nicolas Sarkozy pourra-t-il gérer ses propres contradictions ?

A quel moment son image elle-même commencera-t-elle à en souffrir ? Peut-on se dire libre et différent des autres responsables politiques en gérant ce type de grand écart ? Pour dire les choses autrement : la situation qu’entraîne la promulgation de la loi sur le CPE ne porte-t-elle pas l’obligation de soumission de Nicolas Sarkozy, à moins qu’elle n’entraîne sa démission ? Une chose change et tout change : c’est ainsi que s’écrit l’histoire...


Moyenne des avis sur cet article :  3.54/5   (189 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • gem (---.---.117.250) 31 mars 2006 11:39

    Ce matin, j’ai écouté M. Hollande. Il n’a pas dit ce qu’il ferait s’il revenait au pouvoir.

    Il n’a pas dit, par exemple, qu’il ferait une loi pour transformer en CDI ordinaires tous les CPE, ou pour taxer brutalement toutes les entreprises qui font usage du CPE. Cela aurait pourtant été facile, et dissuasif : l’entreprise aurait réflechit à deux fois avant d’utiliser le CPE.

    Mais il ne l’a pas fait. Tout ce qu’il fait, c’est appeller encore et toujours au retrait.

    Conclusion personnel : M. Hollande se fout du CPE, tout ce qui l’interresse c’est de préparer les élections de 2007, et plus la situation est inextricable, plus ça l’arrange...

    Je n’ai pas l’impression que M. Hollande voit la même ligne rouge que vous, M. Apathie


    • (---.---.162.15) 31 mars 2006 11:54

      Gem, votre commentaire me semble à côté de la plaque puisque les socialistes ont dit de puis plusieurs semaines qu’ils supprimeraient le CPE s’ils venaient au pouvoir.

      Quant à punir les entreprises pro-CPE, c’est d’une mesquinerie qui est aussi « à, côté de la plaque »...

      Am.


    • BB (---.---.186.61) 31 mars 2006 14:07

      Recalculés, intermittents, privatisations, radiations ANPE, CNE, avez-vous entendu M. Hollande sur ces sujets ?

      Vous avez déjà vu Hollande s’opposer ou défendre le peuple hors campagne électorale ?

      Le PS est entré en campagne, c’est évident, personne à gauche M. Hollande en tête, n’a proposé de solution sur aucun sujet.

      La chiraquie montre au grand capital à quel point elle est couchée, elle s’en prend au noyau dur, le CDI, et passe devant M. Sarkozy. Si Villepin réussi à faire avaler la pilule il a des chances d’avoir l’UMP, le patronat, et donc les médiats de sont coté, Sarkozy sera alors l’éternel ministre de l’intérieur perdant le combat contre « la racaille ».

      Que le bilan du gouvernement soit bon ou mauvais Sarkozy ne pourra s’en prévaloir, il devra donc démissionner avant la fin de la campagne comme il l’a annoncé d’ailleurs...

      Reste à savoir ce que fera Chirac, promulgation ou pas ?

      Je pense que l’auteur de cet article perspicace à raison, promulgation et victoire en perspective.


    • Marsupilami (---.---.164.73) 31 mars 2006 14:26

      « Article perspicace » ? Tu parles... Robinet d’eau tiède plutôt. Aphatie raffole de politicaillerie politicienne et il roule pour le petit Nicolas Sarkoky, c’est tout. J’étais content de ne plus entendre ses blablabla sur France-Inter, et voilà qu’il débourre sur Agoravox ! A quand un texte signé par Jean-Marc Sylvestre ?


    • Nicolas (---.---.51.28) 31 mars 2006 14:34

      Belle argumentation (http://stalker.hautetfort.com) Marsupilami.


    • l’homme dans la lune (---.---.27.109) 31 mars 2006 15:52

      Jean Michel Apathie a tout à fait raison de dire que les syndicats et les socialistes méprisent la démocratie en s’alliant avec l’extrême gauche. Le seul moyen d’éviter la violence politique est de laisser la démocratie fonctionner, la majorité élue gouverner, manifester son mécontentment si nécessaire, mais ne pas exiger qu’elle capitule devant des manifestations. La non condamnation des blocages de facs par de toutes petites minorités, de lycées, de collèges, de trains, de routes montre le peu d’attachement à la démocratie des socialistes ou de l’unef. c’est vrai aussi que Sarkosy n’est pas très net sur le sujet Heureusement qu’internet existe pour témoigner des manipulations de l’unef et des étudiants gauchistes et pour aider à la structuration d’une résistance (un article complet sur ce sujet ici >>>


    • jfmj (---.---.26.188) 31 mars 2006 16:22

      Je penses aussi que M. GALOUZEAU pense au fauteuil de 2007 et qu’il en a rien à faire du CPE. Ce qu’il pense, c’est de forcer les entreprises à prendre les jeunes bon gré mal gré, et de donner des chiffres en baisse sur le chômage début 2007.

      Ensuite proclamer haut et fort : nous avons gagnés la bataille de l’emploie. En attendant la loie est passée et les jeunes vont galérer. Nous savons déja que les chiffres du chomage son truqués.


    • (---.---.1.62) 31 mars 2006 16:45

      Qui a donné les signatures à l’extrême gauche lors des élections présidentielles de 2002 ?


    • chrisletoulousaing (---.---.61.158) 31 mars 2006 19:09

      je ne voie pas en quoi le gouvernement est la majorité élue... un président élue de force... un premier ministre ne disposant d’aucun mandat d’élue... une assemblée non représentative de l’opinion publique... (cf conseils regionaux...)

      En Afrique on serait en pleine guerre civile avec un tel gouvernement dont le taux de satisfaction approche du néant.


    • BB (---.---.34.110) 31 mars 2006 19:48

      Je connaissait pas le personnage, c’est un des « nouveaux chiens de garde » avec sylvestre (que j’ai déjà entendu, grosses ficelles à la sauce scientifique !).

      Aphatie semblait très « Sarko » ces derniers temps...

      Les rats quittent le navire ou préparent une habille reconversion juste au cas ou ?

      En tous cas si le CPE passe « le grand con » aura tout raté depuis 12 ans sauf sa sortie, Sarko serait dans une belle m... et redeviendrait le petit roquet tête à claques de M. Balllladur, écartelé entre sa discrimination positive et ses racailles en liberté.

      Les « Aphatie » ont du soucis à se faire, dans tous les cas une explosion en plein vol du Zeppelin UMP est à prévoir prochainement.

      Alain reviens, droit dans tes bottes !!!

      « Je me marre » dirait Coluche...


    • Fred (---.---.193.134) 31 mars 2006 20:35

      Pourquoi pas essayer de reinstaurer l’URSS en France, il y a vraiment des gens qui pensent que si demain il n’y avait pas d’entreprise en France les choses continueraient a tourner normalement.


    • Camille Vaucelle (---.---.182.113) 31 mars 2006 21:40

      « Le PS est entré en campagne, c’est évident, personne à gauche M.Hollande en tête, n’a proposé de solution sur aucun sujet. »

      J’avoue ma désillusion face à cette opposition qui ne représente rien, tiraillée entre l’attentisme et la récupération.

      Mais en discutant, avec des partisants de gauche et de droite, une alternative « socialiste » peu médiatique m’a été signalé : « Rénover, maintenant »(1), avec objectif entre autre d’évoluer vers une 6ème République.

      Le système démocratique étant évidemment le « moins pire » des systèmes, il est appelé à être révisé régulièrement. La France était autre fois en pointe sur ce domaine(2) et n’a jamais eu besoin de copier des solutions américaines ou norvégienne dans ce domaine.

      Peut être devrions nous cesser de copier les autres, et de chercher par nous même les solutions, en discutant ouvertement, en secouant nos voisins un peu trop endormis, nous, petits hommes politiques de la rue qui sommes motivés par notre avenir (de) citoyen...

      Je vous souhaite une bonne soirée et un bon courage dans votre interminable recherche de la sagesse et merci pour vos opinions

      (1)http://www.renover-maintenant.org/rubrique.php3?id_rubrique=20

      (2)excepté sur l’égalité homme/femme, personne n’est parfait


    • BB (---.---.242.130) 1er avril 2006 15:43

      Précisions, j’ai entendu un socialiste faire des propositions de modification de la constitution Française, Lang, c’était au début du débat sur la constitution européenne il était chez Paoli (qui y est en ce moment !) il disait en substance, après les deux claques que l’on à mis à la droite je croyais qu’on (le PS) allait bosser, réfléchir, bâtir un programme, proposer, au lieu de ça on se bagarre pour les élections présidentielles ! (c’était une accusation contre Fabius, voilée, mais aussi contre le PS en général)

      Je ne m’explique toujours pas comment personne n’a vu venir la chute de Jospin au 1er tour, je ne m’explique pas non plus pourquoi le PS n’a pas appelé à voter massivement à gauche aux législatives qui ont suivi, ce qui aurait, et cela eu été logique et démocratique, provoqué une nouvelle cohabitation et évité de donner tous les pouvoirs à un seul partis...

      Hollande ne défends même pas le bilan des emplois jeunes, alors, ni CPE, ni emploi jeunes, ni autre proposition.

      La politique ne peut se résumer à « attendre et voir venir » j’usqu’a la prochaine campagne (virez Hollande de la direction vite !)

      Un article intéressant sur nos institutions « démocratiques ».

      Je vais de ce pas étudier la solution « Montebourg »


    • CityzenKane (---.---.250.246) 3 avril 2006 00:25

      LES « SOCIALOS » N’ONT A PAS REUSSI A FAIRE RETIRER LE CPE, Ils se paient UNE CAMPAGNE DE PUB , SUR LE DOS DE LA NATION... SUR LES ECHECS AUX EXAMENS DES JEUNES, SUR LE DOS DES EMPLOIS DEJA PRECAIRES DU PRIVE ! IL VA FALOIR REINTEGRER TOUT CELA DANS LES COMPTES DE CAMPAGNE DU PARTI SOCIALISTE ! La Preuve : LES « SITES OU BLOG ETUDIANTS » : nombreux sont ceux « maquereautés » par le PARTI SOCIALISTE. Les leaders sont ratachés de trés près au PS, ou membres d’organisations parallèles, ou cousines. Et le pire est lorsqu’ils offrent directement, ouvertement la carte du PS avec une réduction « exceptionnelle » la vente « flash » à 20€ pour « décider » avant le mois de Juin. Non seulement les jeunes sont assez « cons » pour se faire piéger, mais en plus ce parti politique est dirigé par des méthodes qui se raprochent de celles de l’ex URSS. Souvenez vous des litiges de leurs dernières élections, du licenciement abusif de l’intermitent du spectacle : FABIUS, pourtant spécialiste du dialogue social si l’on en juge par son « nez » au référendum... Aucun autre prétendant à la Présidence et certainement pas la « Mémère » Ségolène ne s’en plaind. C’EST LE début de la MATRIOCRATIE ! Il dicte ses régles au parti et à la République ! Holande est-il un extrémiste de gauche , un Trotskiste rentré ? Fait-il le pari risqué de se servir de l’extrème-gauche pour se payer un tel lifting ? Veut-il la peau de : La Vième , de Chirac, de Villepin, et se faire SARKOSY dans la foulée, en ruinant un UMP toujours pas en ordre de Marche en provoquant une Présidentielle anticipée ? Il abat ses cartes doucement...Pourquoi la désignation du candidat en Juin ? Pourquoi ce planning ? Mais le plus triste c’est qu’avec ces « électeurs-manifestants-casseurs » la démocratie des ruelles risque nous mener dans de sombres recoins ou impasses mémorielles. Bon courage également quand les dangereux, mais vrais gauchistes sincères -que je respecte - se verront roulés dans la farine. Le PACTE de non agression du moment, volera en éclats. Pour ma part je suis de droite, on l’aura compris, mais si je me tapais une petite carte du PS en promo, on verrait bien la tronche de Ségolène et François, aux « sections », ces deux énarques Matriocrates ! Le plus écoeurant c’est que les médias audios-visuels, la presse écrite, se taisent sur l’apparente spontanéité du mouvement Anti CPE ! Mais belle bataille même si ce n’est pas trés sport : notre démocratie est en danger non par la faute des manifestants ou de Villepin, de l’UMP mais parce que la puissance , la quantité des vecteurs d’info, leur piètre qualité, et l’éthique en général, ne permettent plus au Citoyen moyen de se faire une idée de la vérité. De l’Homo Sapiens, à l’Homo manipulis !


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 3 avril 2006 15:26

      Cher Citizenkane, monsieur le militant de l’UMP, qui a-t-il de scandaleux à reprendre les méthodes de Jacques Chirac ?

      Bien cordialement !


    • CityzenKane (---.---.249.152) 5 avril 2006 12:34

      Trés touché par votre commentaire : les méthodes de CHIRAC ? je croyais à tous vous écouter, qu’il ne servait à rien, qu’il était devenu un figurant de la politique...il aurait des méthodes aujourd’hui ? Quand aux méthodes que vous dénoncez, il s’agit plutot dans votre esprit de celles de l’UMP ? Cette UMP dirigée par ce cher SARKOSY : tous ces militants ne sont pas Sarkosistes malgrés le battage médiatique récurant. Vous voilà en face d’un de ceux là ! Quand aux méthodes, on est jamais surpris de trouver du pain dans une boulangerie si je vous suivais dans cette direction bien que l’accusation soit fausse. En revanche trouver du « porc » dans une boucherie cachère c’est consternant d’autant plus que la charcuterie et les plats cuisinés qui vont avec, sont là aussi. Le PS : ils épluchent les oignons quand ils sont au pouvoir, puis chialent ensuite de trés mauvaise foi ! Les Français en ont marre de cette politique aux méthodes ancestrales faites par « tous les amis de 30 ans de gauche ou de droite » et ce qui est dépitant c’est qu’à seulement une année d’élections majeures en France, où tout pourrait-être ensuite balayé sur le simple suffrage du Peuple, on assiste à ces blocages et ultimatums généralisés du coté de ce que je qualifie de gauchistes aujourd’hui. En matière de démocratie c’est une leçon qui laisse augurer de la capacité de nuisance d’un mouvement orchestrée par le redoutable FRANCOIS HOLLANDE ! La FRANCE a besoin d’un HOMME FORT, mais d’un démocrate avant tout !


    • Nicolas (---.---.51.28) 31 mars 2006 12:11

      Merci pour cet article, toujours en avance sur les medias « officiels ».

      Néanmoins, vous pronostiquez à demi-mot une démission de Sarkozy. N’est ce pas accorder à J. Chirac une autorité qu’il n’a plus depuis longtemps ?

      La position de Sarkozy est « intenable », si l’on considère qu’il est sous l’autorité de Chirac, et que Chirac a une légitimité , venue des urnes. Pas si l’on considère que Sarkozy veut rester pour empecher Chirac de plomber définitivement le pays, s’il donne l’impression de se « sacrifier pour la France » , en restant travailler sous les « ordres » d’un incompétent notoire.

      Etant donné que Chirac est sans doute l’homme politique le plus médiocre et le plus discrédité de tout le paysage politique francais, et qu’il a autant de légitimité qu’un Giscard présentant sa « constitution », pensez vous que ce 2ème scénario soit possible ?


      • pX (---.---.181.41) 31 mars 2006 15:49

        C’est quoi ce verbiage immonde et mal emmanché ? Vous vous grillates en utilisant le « on » en place du « je ». Pff.


      • theone (---.---.130.20) 31 mars 2006 13:24

        Dominique vilp à gagner cette guerre ???? Si c’est le cas, c’est une victoire à la pirus !!!!!


        • sarkostique (---.---.38.61) 31 mars 2006 14:10

          Sarkophage aurait pu intituler son article : sarkozy a dit, sarkozy a menti, mais cela aurait fait redondant. Tout le monde l’a compris, le petit Sarkozy est tr ?mal pris.


          • thierry (---.---.122.242) 31 mars 2006 14:25

            si le cpe est promulgué, ca montrera bien que les hommes politiques n’ont rien à fouttre de l’opinion du peuple ni de la loi (normalement toute modification du code du travail demande une négociation syndicale - loi instaurée même par de villepine).

            Après il ne faudra pas s’étoner que les français se désinteressent de la politique si de toutes façons tout est toujours écrit d’avance (toujours dans la meme direction libérale).

            Il ne faudra pas non plus s’etonner si les petits partis de gauche font faiblir le PS (qui n’ose plus aller contre le libéralisme pour ne pas paraitre extrémiste et donc qui ne propose rien de différent par rapport à la droite) et qu’on se retrouve avec FN et UMP au second tour.


            • Jean Chouan (---.---.67.21) 31 mars 2006 14:50

              Pour le remplacer par qui ? Hollande ? Regardez bien ce monsieur « fonctionner », faites donc un peu de « psychologie de terrain » !... Quel genre d’individu est ce ? A mes yeux, je n’ai pas du tout confiance...Quand je recevais ce genre de personne dans mon bureau, j’avais tendance à ne pas faire confiance du tout, et j’éconduisais courtoisement... Hollande critique négativement. Il n’a pas de solution de substitution si ce n’est des schémas tout fait concormes aux idées du XIXeme siècle. Ce n’est pas un leader, c’est un dinosaure marxiste qui s’est trompé d’époque ! Cest terrible mais qui mettre à la place de ces gouvernants actuels ??? Y a t il un homme honnête , courageux, entreprenant, intelligent, ne pensant qu’à la France et à son peuple ? Y a t il un « de Gaulle » quelque part ? nOus plongeons vers l’abîme petit à petit...


              • thierry (---.---.122.242) 31 mars 2006 14:58

                mais si d’après vous il n’y a pas d’alternative au libéralisme, alors à quoi sert la politique ?

                Il faut arreter de dire que le socialisme est mort. ce n’est pas vrai et ça serait catastrophique.


              • Marsupilami (---.---.164.73) 31 mars 2006 15:19

                Je te rassure, le socialisme n’est pas mort.

                Mais les socialistes sont aux abonnés absents. En cette époque où ne pas avoir de téléphone portable est un signe de non-existence sociale, c’est grave...


              • Fred (---.---.193.134) 31 mars 2006 20:38

                Hollande une alternative ?? Je crois que c’est le premier homme politique que je vois qui n’a aucune idee a proposer ; jouer le role du critique est facile, construire est plus dur. De plus, il n’a aucun charisme.


              • Hervé (---.---.33.228) 31 mars 2006 14:53

                Bien bien bien.

                Jacques Chirac a été élu en 2002 avec 82% des voix mais n’a que faire des trois millions de Français qui défilent dans la rue ! c’est plus que pour la loi Savary en 1984 qui prévoyait la création d’un “grand service unifié et laïque d’éducation nationale” mais qui avait alors été retirée par Mitterand sous la pression de la rue, qui ne doit pas gouverner selon les gens de droite comme ils le disent en ce moment smiley, c’était bien eux qui étaient dans la rue à cette date, non ?

                Et là, Villepin peut donc continuer son action, haut la main sans doute.

                Et bien, dont acte, M. Apathie, comme vous dîtes, on en reparlera l’année prochaine aux élections.

                Le CPE aura servi à une chose, illustrer avec combien de mépris ce gouvernement est capable de réformer ce pays, qui en a besoin évidemment, mais avec un tel degré d’infantilisme, tout ça est déprimant. Si la gauche passe en 2007, je ne m’avance pas beaucoup pour prédire qu’on verra la différence dans les méthodes...

                Tiens, m’en vait me syndiquer, histoire d’améliorer les chiffres de la représentation syndicale dans le secteur privé.

                Encore une info, les syndicats actuellement dans la rue représentent autant d’adhérents que les partis UMP et UDF réunis, cf. cette autre contribution

                A bon entendeur, pour ce qui est de la légitimité de chacun...


                • eresse (---.---.120.64) 31 mars 2006 23:23

                  « n’a que faire des trois millions de Français qui défilent dans la rue ! »

                  Ca ne represente meme pas le tiers des gens qui ont vote pour lui au premier tour de l’election de 2002...


                • (---.---.74.169) 31 mars 2006 15:26

                  Pays de meeerdeeeeeeeeeee !!!!!!!


                  • (---.---.38.140) 31 mars 2006 15:52

                    Et si vous, messieur le journaliste, vous vous trompiez ...


                    • (---.---.38.140) 31 mars 2006 15:58

                      En tous cas, bande de vieux c..s, la jeunesse vous demandera des comptes


                      • Fred (---.---.193.134) 31 mars 2006 20:40

                        c’est sur que dit comme ca on a envie de vous aider.


                      • Chem ASSAYAG 31 mars 2006 16:17

                        Voilà une analyse bien typique du journalisme politique : Villepin a gagné, Nicolas aura perdu, que fera Nicolas... L’état du pays ? Peu importe. Le fait que les électeurs aient désavoué à plusieurs reprises les gouvernements successifs du quinquennat Chirac dans les urnes et dans la rue. Un détail. A force de considérer que le peuple compte (si) peu devant les rêves de grandeur élyséennes des uns et des autres nous aurons, hélàs, de vrais désordres. Et pendant longtemps certains prétendaient que notre classe politique était brillante.


                        • Gil (---.---.93.79) 1er avril 2006 21:02

                          Voilà qui a le mérite de bien résumer la situation.


                        • come (---.---.111.40) 31 mars 2006 16:29

                          Toute manifestation est une démonstration de force, une course folle à la marée humaine, il faut convaincre pour attirer dehors le plus de monde possible et atteindre le fameux cap du million d’âme en colère revendicant le droit de dire non.

                          J’aimerais que le gouvernement ne cède pas. Ce n’est pas une question de cpe, de loi ou de parti... non ! j’aimerais simplement que le gouvernement ne cède pas... pour une fois. J’ai 31 ans et je n’ai jamais vu un gouvernement ne pas céder face à la rue.

                          J’en ai juste marre de ne pas pouvoir juger les gens qui nous gouvernent par rapport à leurs actes puisque dès qu’ils proposent une loi ou une réforme qui semblent les engager vraiment la rue les en empêche... De ce fait nous n’avons que des comptables, des gestionnaires des affaires courantes au pouvoir jouant à leurs petits jeu de chaise musicale....

                          Dans un an il y a des élections pourquoi ne pas juger après l’application de ce projet ? Pourquoi ne peut-on jamais juger de rien a posteriori... Il n’y a rien de dangereux dans cette loi, rien qui mette en péril notre démocratie, rien qui nous rendra impossible le fait de remercier ces messieurs si leur loi n’est pas bonne, enfin si leur loi n’a aucun résultat sur le terrain...

                          Il ne faut pas s’étonner si en suite les partis n’arrivent plus à trouver des idées intéressantes et audacieuses... A quoi bon puisque ils ne pourront jamais les appliquer...


                          • thierry (---.---.122.242) 31 mars 2006 17:27

                            le problème c’est que depuis que les idées libérales prolifèrent en France (environ 30 ans), on n’a jamais réussi à revenir en arrière quand des étapes ont été franchies. Donc si le CPE est promulgué, on a très peu de chances de revenir en arrière.

                            Par exemple, si aujourd’hui on dit qu’on va augmenter les charges des entreprises ou taxer leurs bénéfices un peu plus, tout le monde va crier « au fou ! ». Pourtant, il y a 30 ans, les boites faisaient moins de profit et personne ne trouvait ça absurde.

                            Bref, pour revenir sur ce post anti-manif, je pense qu’il est important de ne pas laisser passer une loi qui va à l’encontre totale de tous les salariés, après il sera trop tard. Mais chacun est libre de penser ce qu’il veut. Certains ici pensent vraiment que le libéralisme est une bonne chose pour tous. D’autres comme moi pensent l’inverse...


                          • Fred (---.---.193.134) 31 mars 2006 20:43

                            c’est valable aussi pour les mesures soit disantes sociales. Les 35 heures par exemple qui n’ont cree aucun emploi en France, ont coute une fortune et cree des inegalites monstrueuses au niveau de la duree de travail sont toujours la, pourquoi ? Simplement parce que ceux qui defilent sont toujours les memes et ceux qui en profitent le plus.


                          • Scipion (---.---.1.146) 31 mars 2006 16:30

                            Pour des raisons que je m’explique mal - appelons cela de l’intuition expériencielle -, je ne vois pas du tout les choses comme vous.

                            A mon avis, l’avis du Conseil constitutionnel et la signature (probable) de Chirac* mettent un terme définitif à l’affaire CPE. Et je ne partage aucun des points de votre analyse. Vous écrivez : « Des entreprises, très vite, en proposeront à des jeunes à la recherche d’un emploi. » J’ajouterai, pour ma part que de très nombreux jeunes les accepteront. Ce qui aura pour effet de désamorcer définitivement la contestation, en la privant de réelle légitimité.

                            « Le premier changement est là. Il en induit un second, pour les syndicats, les partis de gauche, les manifestants. Jusqu’ici, leurs actions avaient un débouché potentiel : le retrait du texte, l’appel au président de la République. Une fois ce texte entré dans l’ordre juridique, la demande change de nature. »

                            Alors que moi, je pense qu’il n’y a plus de demande soutenable.

                            « La rue souhaite qu’une loi votée par le Parlement, déclarée constitutionnelle par le Conseil constitutionnel, promulguée par le président de la République, soit retirée de l’ordre juridique. »

                            La rue est quelque chose de très fluctuant, qui n’a pas vocation à s’inscrire dans la durée.

                            « Ceci rend très difficile la poursuite de l’action pour les syndicats. Ils appellent à manifester mardi. Soit. Il y aura du monde. »

                            Ce n’est pas sûr du tout. La protestation s’est soldée par un bide, le soufflé est en train de tomber. Et même s’il y a du monde, la plupart des manifestants seront d’ores et déjà résignés.

                            « Mais après ? Encore une nouvelle journée de manifestations, et encore, et encore... »

                            Non. Après, plus rien !

                            « Que restera-t-il, le moment venu, du CPE dans la mémoire des électeurs ? »

                            Rien !

                            « Dans quelle mesure et de quelle manière leur vote en sera-t-il influencé ? »

                            Dans aucune mesure et en aucune manière. En actualité plus qu’en tout autre domaine, un clou chasse l’autre avec une fancilité et une rapidité déconcertantes...

                            « Ponctuellement, immédiatement, et sans négliger une impopularité sans doute durable, le Premier ministre peut considérer qu’il a gagné la partie. »

                            C’est que la partie est terminée. Les supporters peuvent encore se colleter autour du stade, le score ne changera pas.

                            « Mi-janvier, il annonçait son projet de CPE. Fin mars, le projet est devenu réalité. L’objectif de Dominique de Villepin est double désormais. D’abord, enregistrer la signature du plus grand nombre de contrats première embauche possible. Ensuite, rétablir au plus vite l’ordre dans la société... »

                            L’ordre est d’ores et déjà rétabli, faute de désordonneurs.

                            « ...effacer et réduire les traces de la contestation. »

                            Ce n’est plus, désormais, qu’un travail de peintres et de vitriers.

                            « ...permettre aux étudiants qui le veulent de passer leurs examens. Pour tout cela, Dominique de Villepin a besoin de l’action résolue et décidée du ministre de l’Intérieur. »

                            Il n’y a besoin de personne ni d’aucune action pour entretenir une sérénité en voie de rétablissement spontané.

                            Je pense que notre différence de perception tient au fait que vous voyez des troupes résolues et disciplinées, là où je ne distingue que des militants syndicalistes déboussolés et des gamins superficiels.

                            Maintenant, il ne nous reste plus qu’à attendre la fin de la semaine prochaine, pour voir à qui de nous deux, les faits auront donné raison. Le niveau de participation aux manifs de mardi ne fournira, le cas échéant, qu’une indication à confirmer. Ou à infirmer...

                            * A moins que le vélléitaire du faubourg Saint-Honoré, avec cette abscense totale de vista politique qui n’est pas son moindre charme, ne se dégonfle in extremis. Eventuellement, pour se rendre à une autre de ces dévastatrices injonctions dont Mlle Fille semble avoir le secret...


                            • José (---.---.22.235) 31 mars 2006 16:35

                              La démission de N. Sarkozy est de toute façon programmée avant l’automne prochain, ceci n’est malhereusement pas un scoop : il lui est impératif de sortir du gouvernement pour se différencier de de Villepin, et cela au moins 6 mois avant les élections de 2002.

                              Qu’elle intervienne en Juin ou en Octobre, cela n’a que peu d’intérêt en fait.

                              Le seul point important à surveiller dans cette bataille du CPE à partir de ce soir est la réaction de la rue : il me semble que Monsieur Apathie balaie un peu trop rapidement la « résistance » qui peut se mettre en place et qui peut « pourrir » l’activité politique et gouvernementale.

                              Non seulement les électeurs devraient s’en souvenir lors du prochain vote, mais des actions de « guérilla citoyenne » ne sont pas exclues d’ici 2007. Bien au contraire.

                              Car le sujet du CPE va bien au-delà d’un simple texte, mais constitue le tournant que prendrait la France vers l’ultra-libéralisme tel qu’il est imposé par les lobbies internationaux dans la vaste opération de globalisation et de marchandisation des services partout dans le monde.

                              Bien que mal informés par les « Grands médias », les Français ont très bien compris la mesure de cet enjeu crucial qui a fait basculer en son temps les USA puis le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne...

                              Monsieur Sarkozy n’est dans ce combat qu’un élément annexe, et il semble qu’il ait déjà perdu la bataille pour 2007 si J.Chirac promulgue la loi ce soir, car les réglements de compte seraient terribles à droite et ouvriraient un boulevard à Lionel Jospin, qui tiendrait sa revanche sur le destin au printemps prochain.

                              Vu son jeune âge, N. Sarkozy pourrait revenir en 2012, mais ceci est une autre histoire...


                              • jp (---.---.139.102) 31 mars 2006 16:52

                                Je suis toujours étonné par ceux qui critiquent la gauche ces derniers temps. Manque d’idées, absence de programme, sans doute. Mais, je pense que ce qui est inquiétant, c’est plutôt la navigation à vue, le manque d’ambitions pour la France et les PROMESSES NON TENUES de M. Chirac (réduire la fracture sociale ?). Juste une remarque, Jacques Chirac est président depuis 11 ans et la droite dispose de la majorité absolue au parlement depuis 4 ans. Pour quels résultats ? A qui doit-on donc demander des comptes aujourd’hui ? A la gauche (qui ne propose rien depuis 4 ans) ou à la droite à qui la peuple à confier son avenir en avril 2002. Nous aurons bien le temps de taper sur la gauche si jamais elle gagne en 2007 et nous présente un bilan (aussi ?) calamiteux.


                                • lenom2laroze (---.---.57.224) 31 mars 2006 17:08

                                  tout a fait d’accord, on aura le temps de taper sur qui ne respectera pas les électeurs. Mais en tout cas c’est bien la droite qui est entierement responsable de la situation actuelle


                                • (---.---.252.2) 31 mars 2006 18:13

                                  Sarkozy laisse s’installer l’ordre barbare

                                  Le lundi 27 mars, veille des grandes manifestations contre le CPE où bandes ethniques et hordes barbares s’apprêtent à fondre sur Paris et les principales villes de France pour saccager, piller et frapper manifestants, forces de l’ordre et passants, le ministre de l’Intérieur, que d’aucuns imaginent surmené, prend le temps de lancer sa campagne présidentielle dans un grand meeting à Douai. A chacun ses priorités. Certains fantasment sur un Sarkozy obsédé par la sécurité et l’ordre. Nicolas Sarkozy, lui, fantasme sur la présidence de la République. Pas seulement quand il se rase le matin, aime-t-il répéter. La décence conduirait à attendre que la France cesse de donner l’image dévastatrice d’un pays au bord du chaos aux médias de la planète. La conscience professionnelle commanderait de réussir à son poste de ministre, en rétablissant l’ordre et la sécurité en France, avant de rêver de fonctions plus hautes. « Sarko » ne connaît pas ce type de pudeur. Avec des banlieues en situation insurrectionnelle, la barbarie et la criminalité en hausse, le petit Nicolas sait son bilan de ministre de l’Intérieur bien plus catastrophique que ses pourtant déjà mauvais bilans de ministre de l’Economie dans le gouvernement Raffarin ou de secrétaire d’Etat au Budget dans celui de Balladur. Il sait aussi, en vieux politicard du système, pouvoir compter sur les medias complices pour ne pas évoquer les choses qui fâchent. Les journalistes ne chercheront pas davantage de vrais poux sur la tête de M. Sarkozy que sur celle de M. Fabius ou de Mme Royal. Ainsi va la vie politique en France, avec ses médias aux ordres, souvent menteurs par omission et de plus en plus souvent appelés « merdias » sur Internet.

                                  La manifestation parisienne contre le CPE du 28 mars a été le prétexte d’un déchaînement de violence inouïe. Dès son départ, place d’Italie, des centaines de casseurs enfoncent le cordon de sécurité pour frapper les manifestants. A l’arrivée, place de la République, les bandes franchissent un nouveau pas en attaquant le carré de tête de la manifestation pourtant le plus protégé. « Des bandes très organisées et mobiles d’émeutiers de la banlieue parisienne ont frappé et dépouillé dans les transports en commun et au cœur même de la manifestation toutes les personnes sur leur passage. Ces bandes, regroupant jusqu’à 300 individus, se sont livrées à des vols avec violence en réunion avec une barbarie jamais égalée. » précise le communiqué du syndicat CFTC Action Police. Pour les révisionnistes du Figamonde du 29 mars dans sa version du matin cela donne : « Services d’ordre syndicaux musclés et forces de l’ordre réactives ont permis d’éviter violences et pillages durant le défilé ». Dormez en paix braves gens, Sarkozy et ses amis journaleux veillent.

                                  Les éditorialistes étrangers évoquent un destin à l’Argentine pour une France asphyxiée par son Etat-providence, tout aussi incapable de contenir l’explosion de ses dettes que de relancer sa machine économique. Les télévisions du monde montrent une France peuplée de barbares qui enflamment les banlieues des trois cents plus grandes villes, quand ils n’attaquent pas les trains ou les défilés d’étudiants. Les barbares tuent. Ils tuent Jean-Claude Irvoas parce qu’il prend une photo d’un réverbère, tuent Jean-Jacques Le Chenadec parce qu’il éteint un feu de poubelle, torturent à mort Ilan Halimi parce qu’il est juif et que sa communauté doit payer, percutent et laissent mourir Raphaël Clin parce qu’il est gendarme.

                                  Le ministre de l’Intérieur laisse s’installer l’« ordre barbare », donne des consignes de modération à la police et à la presse, et entame sa campagne présidentielle. Il se présente en sauveur providentiel tel un extra-terrestre tombé du ciel. Il va jusqu’à supprimer toute référence à l’UMP lors de son meeting. Comme s’il n’était pas le président du parti qui a dirigé sans partage la France depuis bientôt quatre ans. Comme s’il n’avait aucune responsabilité dans le marasme économique et sécuritaire de notre pays.

                                  Sarko sait que journalistes et gauchistes le traiteront toujours de libéral conservateur tendance réactionnaire et que son électorat s’y laissera prendre comme il s’est laissé prendre par Giscard et Chirac. En bon radical socialiste, le ministre de l’Intérieur multiplie les déclarations de foi pro-immigrationnistes (1). Il agit en conformité (2). Il adresse des circulaires aux préfets pour demander de la complaisance à l’égard des immigrés illégaux, octroie des titres de séjour à ceux de Sangatte, décuple le quota de visas aux Algériens. Il relance l’immigration, reconnaît officiellement et sponsorise une organisation proche des « Frères musulmans », l’UOIF, interdit l’expulsion hors de France des délinquants étrangers, promet aux immigrés des droits et avantages particuliers dont seront privés les Français de souche avec la discrimination positive, et s’engage pour le droit de vote des immigrés aux élections locales.

                                  Les 200 000 couillonnés ou faux culs de l’UMP suivent un chef qui enfonce la France. Devant 3000 d’entre eux, il a expliqué sa méthode pour réformer notre modèle économique et social : « La « rupture » comme projet, le « compromis » comme méthode », titre le Figamonde du 28 mars, édition du matin ; en « prônant le dialogue social » précise l’édition du soir. Ce seront les syndicats crypto-marxistes de fonctionnaires qui diront jusqu’où la réforme peut aller : nulle part ! « La rupture par le compromis » est promise aux cons.

                                  Sarkozy révèle, ici encore, sa vraie nature en recommandant de faire machine arrière face à la pression de la rue sur une mesure aussi dérisoire que le CPE : il est un homme du centre mou. Nul disposant de ses pleines facultés intellectuelles ne peut de bonne foi dire que ce politicien pourra réformer la France et la remettre sur la voie de la prospérité dans la sécurité.

                                  Sarkozy est un malin. Seule son élection l’intéresse. « On peut être ferme sans être rigide, conciliant sans être faible » chiraquise-t-il. « Il me semble utile qu’avant toute initiative d’application, on prenne le temps que la négociation aboutisse » raffarine-t-il. Cette méthode, n’est rien d’autre que celle utilisée par les technocrates sociaux-démocrates depuis 1974. Elle est la méthode de l’échec. Avec elle, dix ans de présidence Sarkozy ne suffiraient pas à pondre un rapport sur les mesures nécessaires au redressement de la France.

                                  Les discours du Président de l’UMP s’adressent aux égoïstes, aux satisfaits, aux profiteurs ou aux simplets qui voteront pour lui. Son électorat regroupera des fonctionnaires, retraités et salariés de grandes entreprises qui espèrent préserver leurs positions au détriment des jeunes, des chômeurs et des salariés en situation précaire ou instable. Le sarkozyste dit vouloir le changement. Il ne le souhaite pas en son for intérieur.


                                  • www.jean-brice.fr (---.---.139.191) 31 mars 2006 18:14

                                    Je crois que nous aurons encore des surprises, bien que votre analyse se tienne... pour la droite, mais vous oubliez le reste, je ne parle pas de la gauche qui n’existe plus, mais du PEUPLE FRANCAIS QUI EST CONTRE CETTE POLITIQUE ABSURDE que mène depuis une trentaine d’années une oligarchie, dont vous faites partie, à la fois ARROGANTE AUTANT QU’INCOMPETENTE !!!


                                    • Bruno de clock (---.---.254.8) 31 mars 2006 18:58

                                      Les commentaires suivant cet article me semble bien affligeant. Chacun ici cherche à savoir qui a gagner ou perdu entre la droite et la gauche. Malheureusement, il me semble que personne n’a vraiment gagné. La droite a fait voté cette lois par le parlement sans se concerter avec les partenaires sociaux (mais est-ce possible ?) La gauche conteste sans vraiment proposer de sollution (si ce n’est « Quand nous serons élus, nous ferons voté une lois pour abolir le CPE ! » )

                                      Bien !! Cela fait vraiement avancer les choses.

                                      Maintenant, je suis déçus par le travail des médias qui sont incapables sinon d’expliquer objectivement le texte de lois, que d’être critiques face aux déclarations des hommes politiques de tous bords.

                                      Bon, sur ces constations, je vous laisse.


                                      • NGK (---.---.113.88) 31 mars 2006 19:08

                                        Personnellement j’ai l’impression que Nicolas Sarkozy, « Super-Sarko » pour CNN, est en train de gagner tranquillement les élections...


                                        • jlb (---.---.102.166) 31 mars 2006 19:22

                                          peuple de France, tu as le politique que tu mérites !!


                                          • marie (---.---.191.91) 31 mars 2006 19:53

                                            M. Aphatie, vous opposez le parlement et la rue (comme le fait M. de V.), c’est oublier qu’une partie non négligeable (bien que minoritaire) du parlement a essayé démocratiquement d’amender ce texte et que le gouvernement l’a fait passer en force pour éviter le dialogue. Proposer maintenant d’ouvrir des négociations constitue une pure provocation.

                                            Vous (car vous êtes leur allié objectif) n’avez aucune considération pour le peuple ; vous l’avez déjà accusé de tous les maux lors du référendum sur le traité constitutionnel européen.

                                            Non, les opposants au traité n’étaient pas des débiles profonds appeurés par l’avenir !

                                            Non, les opposants au CPE ne sont pas des rétrogrades invétérés qui refusent tout changement.

                                            Refuser vos changements n’est pas refuser le changement !

                                            OUI, nous refusons le futur que vous nous proposez !

                                            Considérer que la voix du peuple n’a pas de valeur constitue pour le moins une faute politique grave.


                                            • totor63 (---.---.219.149) 31 mars 2006 21:35

                                              Qu’importe, pourquoi se battre sur un « SUJET », l’essentiel me semble ailleurs. Oui, je réve, ........, d’un échange démocratique. Partons HARD : Lorsque nous votons, c’est pour une demande, une modification ..., voir un changement (dois je rever à une décision ?). La constitution date de 58 : quelle légitimité a t’elle à ce jour (combien de gens « votants et concernés » tributaires de cela, de cette époque ? Que représente le conseil constitutionnel au sens démocratique ? Oserons nous évoquer ce qu’est le sénat (sinon un mur à la démocratie), et son mode d’élection. Je tente d’argumenter : le peuple vote, officiellement pour un programme (souvent pour le plus « charismatique »,quel danger cela est t’il de garder ces gardes fou(s) ?????????? LE PEUPLE VOTE : officiellement sur son choix dans la constitution des droit de l’homme, et SURTOUT dans ce qu’il est. Qui peut avoir peur du choix de l’homme, de son peuple ???? Oserais je dire celui qui veux, ou pire, qui pense avoir la science infuse (l’humain est loin de l’acte possessif, dirigiste, dictatoriale et esclavagiste, non ?) Que represente la communauté de commune, sinon un échappatoire à la prise de risque élective !!! Que représente le conseil général sinon un échapatoire pour le recassement !!! Mais je suis fou. J’ai vu le pere noel : plus de conseil constitutionnel, plus de conseil généraux, plus de sénat, .... j’ai cru un instant voir des élus qui ne ferais qu’un mandat (renouvelable une seconde fois seulement) et qui retrouveraient la vie civile qu’ils "offrent. Révons encore (car j’ai l’innocence de n’étre pas seul)L’acte de responsabilité, voir de décision peut il ne pas etre conséquent de l’aptitude à le vivre ?

                                              Je laisse actuellement, à chaque avis son discourd, j’ai plein de questions à poser. si quelqu’un veux répondre, qu’il le fasse, il n’est pas dit que je réagise automatiquement, mais il se ferat A plus


                                              • Pierre - André (---.---.26.117) 31 mars 2006 22:08

                                                Nocolas SARKOZY va inéluctablement démissionner du Gouvernement, dans un avenir proche. Déja le Chef de l’Etat s’est mis d’accord avec son premier Minsitre pour préparer son discours de ce soir. Il ne faut pas se faire d’illusions, le discours a été préparé par le Premier Ministre qui l’a concocté à sa sauce pour sauver sa positionde Premier Ministre. Le N°2 du Gouvernement ne pourra accepter longtemps d’être pris pour un con. Malin comme je le connais, il prépare ses armes, quitte à approuver les propositions indirectes de la Gauche, où en prendre une part pour son compte, pour mettre en difficulter son adversaire direct. Quoiqu’on en dise, le Premier Ministre, même si le Chef de l’Etat ne l’a pas dit implicitement,a été mis en difficulté et désaprouvé. Sa Loi promulguée et légalement mise en application, mais interdite d’application par le Chef de l’Etat souis réserve de modifications, qui dénaturent cette Loi et la rende obsolète. Lui qui a voulu passer en force une Loi sur le CPE, en faisant approuvé en Assemblée Nationale sans discussion et ensuite l’utilisation du 49-3, pour qu’elle soit validée et appliquée le 1 er Avril. Il a gagné. Elle est promulguée. Mais c’est une Loi sans but et sans valeur, car le Chef de l’Etat ne l’appliquera pas, et qu’il demande la mise en chantier d’une Nouvelle Loi. En fait s’est Nicolas SARKOZY qui indirectement a gagné. La Loi ne sera pas discutée en seconde lecture, mais par un stratagème politique, on élabore une nouvelle Loi qui remplacera celle qui ne sera jamais appliquée. C’est vraiment prendre les gens pour des cons. Le français moyen, que je suis, j’ai compris comme ça. je ne serai pas seul. C’est un moyen politique déguisé pour ne pas appliquer le CPE. Ne pas désavouer son premier Ministre, mais c’est le ridiculiser par la non application de sa loi. Car si on apporte tous les aménagements demandés, elle n’a plus aucune raison d’exister. Comme le Chef de l’Etat l’a dit à tous les français « Cette loi ne s’appliqera pas ». Il a fait un tour de passe passe, qui le décrédibilise encore plus. le Second du Gouvernement, n’étant plus tenu, le Chef de l’Etat s’étend exprimé, dans les semaines à venir, il y aura des surprises. Il veut être Président, et il fera tout pour l’être. Ses deux adversaires directs seront. le Chef de l’Etat et le 1er Minsitre. Car, lui aussi le 1 er Ministre brigue ce poste. Même s’il a le soutien du Chef de l’Etat, comme il n’est plus crédible, ce sera un handicap, plus qu’un avantage. la guerre va être dure. l’arbitre sera la gauche, qui pourrait tirer les marrons du feu.


                                                • KAO 31 mars 2006 22:32

                                                  Ce qui change surtout ce soir, c’est qu’un président vient de promulguer une loi tout en appelant à en faire voter une seconde pour changer... la première. Pitoyable fin de règne pour Chirac, plus déconnecté du réel que jamais.


                                                  • Sarko=Jean-Pierre Chevenement (---.---.43.89) 31 mars 2006 23:12

                                                    Sarko joue une role restrainte dans les elections 2007 - au cadre de l’UMP. Le CPE inedit dans sa forme finale joue une role primordiale. L’estimation est que memes les Francais riches au-dessus de la classe moyenne favorisent Jospin en face de Sarko. Lionel comme Ancien Ministre de l’Education et de la Recherche franche le pas scientifique et Sarko pas du tout.Alors l’Education est au centre 2007 .... et Chirac pretend, que Lui, il a un succes depuis onze(11) mois avec un excedent positif de l’embauche et l’emploi ... quoi souligne l’importance de l’education ...


                                                    • Cassandre (---.---.115.167) 31 mars 2006 23:18

                                                      A présent (après la décision-proposition de Chirac et le non immédiat des opposants au CPE), c’est carrément la guerre de Lilliput contre Blefuscu : faut-il casser les oeufs par le gros bout ou par le petit bout ? Faut-il refaire cette loi après l’avoir retoquée, ou la modifier après l’avoir promulguée ?

                                                      L’important, donc, ce n’était pas le CPE, le chômage des jeunes, la flexibilité contre la précarité ou la couleur de la cravate de Villepin. L’important, c’était de trouver un prétexte pour se taper dessus. Il faut croire que 2007, c’est encore trop loin.

                                                      Si on raccourcissait le mandat présidentiel à 4 ans ? A 3 ans ? C’est encore trop long ? Si on faisait un sondage électoral permanent ?

                                                      « La patience est une belle vertu, mais qui n’est pas donnée à tout le monde ».


                                                      • Al-Capone (---.---.50.157) 31 mars 2006 23:24

                                                        Dans ce debat, dans cette grande crise moral, Nico decouvre son vrai visage... En voulant s’approprié le discour de chirac, sans aucune conviction, surfant sur des tsunamis de sondages,ménageant la chevre et le choux, petit nico seul le pouvoir l’interesse !

                                                        Comment reagit cette personne, par circonstance et dans un seul interet, le sien, non ?


                                                        • résistante (---.---.198.80) 31 mars 2006 23:25

                                                          Tout ce bruit avec le CPE, n’est qu’un pretexte pour tous les gauchistes, pour mettre le pays à feu et à sang !!!le PS veut reprendre le pouvoir et ses privilèges à n’importe quel prix, et il se sert de gamins ! faut-il qu’il soit tombé bien bas !!! Je ne suis pas UMP-PS, mais quand je lis que certains reveulent du PS ! vous ne voyez pas que la droite comme la gauche ont conduit notre pays au gouffre !!!qu’est-ce que tenter de pousser les patrons à embaucher a de si mauvais ? de plus on refait des aménagements à cela et cela ne va toujours pas !Savez vous jeunes gens que ce n’est pas la rue qui décide ? vous etes manipulés et vous ne vous en rendez meme pas compte !!


                                                          • fred (---.---.143.6) 1er avril 2006 09:47

                                                            Je suis français vivant à l’étranger, en Asie. La france est la risée des pays développés. Français, réveillez-vous ! vous vivez au dessus de vos moyens ! Vous vivez à crédit et dépenser un argent que vous n’avez pas ! Déscendez dans la rue tant que vous voudrez, pendant que vous y êtes, cherchee le pont qui vous servira bientôt de toit ! Pendant que vous gesticulez sur place, le reste du monde avance à grand pas. Accrochez-vous à vos petits avantages encore un peu,la chute n’en sera que plus dure. Pauvre France, vous me faites honte. J’ai l’impression d’enfants gâtés qui font leur crise. Vu de l’extérieur, c’est pathétique. Les allemands et les anglais applaudissent, les américains se renforcent dans l’idée que nous sommes des barbares, l’Asie ne comprend pas.

                                                            Pauvre de nous.

                                                            Au travail !


                                                          • machinchose (---.---.129.40) 1er avril 2006 11:00

                                                            et l’italie de berlusconi est un exemple, et les enfants qui bossent à 13 ans en angleterre et les emmeutes régulières autour de Londre, le taux d’emprisonnement tle plus élevé du monde développé des états unis, les retraités anglais qui sont ruinés, l’obésité américaine... on pourrait faire une liste infinie des tares graves de nos voisins.

                                                            OH ! nous ne sommes pas parfait et nous ne sommes surement pas les meilleurs mais cette façon de dénigrer sans cesse commence à devenir insupportable.

                                                            tous les pays d’europe ont des natalité en chute libre, pas nous (disons nettement moins qu’ailleurs)... la natalité c’est quand même un peu un signe quand à la confiance en l’avenir non ?

                                                            et pourtant nos dirigeants récents sont véritablement médiocre.

                                                            plutôt que de croire que tous le monde se moque de nous vous devriez considérer que la presse que vous lisez se moque de nous. La nuance est de taille. Je crois qu’en regle générale les gens n’en ont rien à foutre de la France.

                                                            Ceci dit un gouvernement qui met Douste Balzy aux affaires étrangères ne peut pas attendre qu’on le prenne au sérieux !

                                                            de même que le couple Chirac, corrompu de notoriété publique, manque un rien de crédibilité.

                                                            à propos de dirigeants....

                                                            vous avez entendu parlé de G. W. Bush ???

                                                            non je demande parce qu’il ne renvoie pas exactement une image brillante de son beau pays...

                                                            alors arrêter de vouloir faire le beau pour vos amis de cour de récréation qui sont certes impressionants mais qui ne s’en sortent pas mieux !

                                                            (et nous dire que l’ont vit au dessus de nos moyens quand l’angleterre se prend en ce moment même le surrendettement dans la gueule et que les états unis ne survivent que grace à la toute puissance du dollar !)


                                                          • ramadi (---.---.8.38) 31 mars 2006 23:32

                                                            Chirac ridicule,de Villepin vaincu,Sarkozy grand gagnant,la gauche empetree et piegee....et le CPE enterre !

                                                            Quelle surprise,quoique l’on dise,que de voir Chirac desavouer totalement de Villepin et envoyer le CPE à la poubelle,puisque les deux articles essentiels sont supprimes ou modifies:il ne reste rien !

                                                            Quel traquenard pour la gauche qui va,pas dans l’immediat certes,mais tres rapidement se discrediter en encourageant les manifs et blocages sans plus avoir... de grain à moudre....et ce sera pire encore s’il y a des violences.

                                                            Chirac avait ouvert la voie pour Sarkozy en lui permettant de s’emparer de l’UMP,il vient de lui ouvrir un boulevard en desavouant de fait de Villepin.....et la gauche,qui n’a jamais aussi bien porter son nom,doit maintenant appeler au calme pour limiter les degats !!!

                                                            Qui aurait pu prevoir une telle evolution qui semble determinante dans la perspective des presidentielles.


                                                            • Pierre - André (---.---.26.117) 31 mars 2006 23:47

                                                              Oui Ramadi ton commentaire est logique et probablement plus réaliste que nous tous. J’ai développé une idée, et je donne mon opinion dans mon article précédent. Ce ne sont que de suppositions et des avis personnels. Mais en réalité, ni vous ni moi, allons connaitre la suite. Même les médias soit disants spécialistes se sont trompés le plus souvent, car ces deux hommes, le Président et le 1er Ministre sont imprévisibles et incohérants.

                                                              Comment voulez-vous faire une analyse logique des évènements, quand vous voyez qu’ils font n’importe quoi sans directive politique cohérente. Même nos députés ont perdu leurs pantouffles. Ils ne sont plus capables de voir la réalité des choses, car ce qui compte le plus pour eux, c’est de garder leur poste et s’engraisser. Ils doivent faire attention, car ce sont les français qui les élisent. Leur poste de député est instable.


                                                            • skypreacher 1er avril 2006 00:36

                                                              il serait dommage de croire que parce que les médias « officiels » ne parlent que de hollande sarko villepin et les autres, cela devrait nous amener à voter pour l’un d’eux... que dites vous tous ? « ceux là ne sont pas mieux que ceux ci », (ce qui est vrai) « ils récupèrent le mouvement... »(ils le prétendent à la TV) stop ! et où voyons nous le fait qu’ils pourraient récupérer notre liberté de penser, de contester, de proposer... ils ne font que nous laisser croire que nous n’avons pas d’autre choix que de passer par eux. pourquoi s’opposer à l’appareil de l’état ? si vous manifestez parce que vous jugez que l’appareil de l’état est responsable d’une dérive qui entraine un non respect de la constitution , à savoir : privilégier les intérêts de grands groupes privés au détriment du peuple qui les a porté au pouvoir,alors rien ne doit vous arreter. (mais alors que signifie l’utilisation des forces de l’ordre contre le peuple souverain ? sinon l’aveu de la fin de la liberté dudit peuple souverain.) lorsque vous concevez d’autre part, que ledit appareil d’état contraint la population de son pays à se conformer à des règlements imposés par des organismes privés non élus (omc, ocde, fmi, bm,onu...), règlements tout à l’avantage exclusif d’une poignée de multinationales qui mettent le monde en coupe réglée, organisé selon un modèle bien rodé : des très pauvres qui produisent pas cher, des pauvres qui transforment pas cher, des moins pauvres qui fignolent pas trop cher, des moyens qui consomment les trucs pas trop chers, des très riches qui consomment très cher... bref, un truc pas très évolué basé sur la domination du plus fort... (on a cru avec darwin et sa théorie que c’était justifié, mais on se rend compte de plus en plus que l’évolution c’est pas tout à fait ça...mais c’est une autre histoire.) le plus fort, le plus riche, le plus omnipotent. l’omnipotence moderne étant de posséder les médias qui vous renseignent, vous permettent de controler les masses, de créer et susciter les émotions et comportements les plus variés (en un mot bigbrother), un outil pratique puisqu’il écrit l’histoire à laquelle le peuple doit croire. il dicte d’ailleurs tous les comportements et il satisfait et contente tout le monde. c’est l’outil qui vous dit quelle voiture acheter, quelle couleur porter, quel matériel posséder, quel parti voter.... aucun membre de la société moderne (celle du clavier/souris par exemple) ne peut dire qu’il n’a pas été influencé par les médias dans ses choix. même en prétendant cela comme une évidence, on est d’abord des victimes de ce controle de nos actes. peut on raisonablement croire que toute l’agitation et la fébrilité déclenchées par les médias et leur répercussion sur le comportement consumériste des masses ne soit pas le fruit d’une entente intervenant entre les principales multinationales qui se partagent le « marché » ? parce qu’enfin, qui peut croire que l’homme sans cette agitation se ferait la guerre ? sommes nous réellement plus intelligents que les autres espèces ? sommes nous à même de dépasser notre part animale ,de mettre de côté nos reliquats d’instinct ancestraux, et de faire enfin la preuve que l’intelligence acquise permet de faire évoluer l’homme et sa société vers un monde égalitaire ? quand comprendrons nous que le fait d’entendre tout le temps répéter que ce n’est pas possible n’est qu’un moyen de persuasion employé par ceux qui ne veulent pas perdre leur pouvoir, et ce message il est diffusé dans les médias. vous n’y verrez pas celui qui prétend que le WTC ne s’effondre pas comme ça... vous verrez celui qui le prend de haut, plein de superbe , ridiculisant l’autre généralement absent , l’attaquant sur d’hypothétiques côtés antisémites ou autre mais jamais débattant d’égal à égal avec une confrontation équitable. le reste devient un cours de psycho, comment par réaction on penche pour croire l’un plutôt que l’autre, comment selon ce que vous êtes on vous influence vers l’un ou l’autre... rien de nouveau, on apprend ça dans les écoles de commerce, de pub... même ici sur agora, suivant ce que l’on cherche comme article google adsense nous balance sarko, ump etc, faut dire qu’il dépense un max sur google le petit nicolas paul stéphane sarkozy de nagy bocsa pour sa pub... on est manipulé si on se laisse faire. on est récupéré si on laisse les médias penser pour nous. le seul souci c’est qu’ils tiennent tout le monde par les c... grace au pouvoir de l’argent, du crédit, etc... car il suffit de quelques semaines de grève prolongée et les huissiers vont devenir riches... les banques vont envoyer tout le monde au tribunal... il faudrait connaitre le juste point de rupture, le temps de grève nécessaire à faire s’écrouler une institution étatique !!! ceci dit grace à l’état d’urgence (récemment augmenté grace aux manoeuvres de npsSdNB et à ses fidèles bruleurs de voitures) la grève ne sera plus jamais en mesure de perdurer assez longtemps pour permettre la révolution. l’abstention reste encore le meilleur moyen de provoquer la chute du système, à condition qu’ils accordent de l’intérêt au fait de n’avoir été élu que par 10% de votants... il serait peut être difficile de rester crédible si moins de 20% de la population se déplaçait. cela serait certainement un peu bordelique mais une révolution le serait elle moins ?


                                                              • Philippe (---.---.183.228) 1er avril 2006 00:57

                                                                Comme souvent, la gauche veut récupérer dans la rue ce qu’elle a perdu dans les urnes. Point.


                                                                • David972 (---.---.102.44) 1er avril 2006 04:27

                                                                  C’est désormais terminé. Chirac a promulgué la loi pour sauver la face de Villepin mais le CPE est désormais vidé de sa substance puisque la durée est ramenée de deux à un an et qu’il faudra une justification (donc sans doute écrite) pour tout licenciement. Il n’y a donc plus de CPE, d’autant qu’il est suspendu jusqu’à ce que ces modifications soient apportées. Chirac vient ainsi de donner toute satisfaction à Sarkozy, au détriment de Villepin. Alors pourquoi Sarkozy démissionerait-il maintenant ? C’est Sarkozy qu ia désormais la main dans ce gouvernement, et pour un moment. D’autant que le CPE est déjà mort puisqu’on voit mal les députés ne voter qu’une justification orale de licenciement au CPE et que la CGPME a déjà avertit qu’elle ne voulait pas d’une justification écrite. Donc les jeux sont faits alors Sarkozy peut bie nrester. Surtout que Villepin devra encore gérer l’opposition au CPE qui reste forte et qui pourrait se radicaliser d’un cran encore. La tête de Villepin serait alors grandement manacée et Sarkozy serait l’homme d’autorité qui rétablirait l’ordre public et éviterait le débordements. Mais si Villepin claquait la porte, cela ne ferait que préciopiter Chirac un peu plus vers l’inutilité totale... Bref, Villepin est coincé de toute part et Sarkozy n’a donc plus à démitionner puisque il reste et restera encore le grand champion de la droite, loin devant Villepin !


                                                                  • Christophe (---.---.58.18) 1er avril 2006 09:46

                                                                    Mort de rire !

                                                                    Nous vivons du Grand Chirac !

                                                                    Que l’on soit pour ou contre le CPE, là n’est pas la question. Notre Président avait deux choix possibles :
                                                                    - Promulguer la loi telle qu’elle est
                                                                    - Proposer une négociation pour que le compromis soit débattu à l’Assemblée en seconde lecture

                                                                    Ben non, il promulgue la loi tout en proposant une négociation ; d’ailleurs j’ai du mal à comprendre pourquoi négocier puisque les mesures sont déjà annoncées. Il faudra qu’il explique comment il compte retarder l’application d’une loi promulguée ! A-t-il des pouvoirs au-delà du mandat présidentiel ? Va-t-il restreindre la liberté des entrepreneurs en leur imposant de ne pas utiliser ce nouveau droit ?

                                                                    Si les mesures présentées comme des modifications majeures vident de sa substance le CPE, n’en fait plus qu’un contrat CDI classique avec une durée maximum « d’essai » qui passe de 2,4 ou 6 mois à 12 mois, donc en remettant en cause la forme, il approuve la méthode du premier ministre, donc le fond.

                                                                    L’objectif consiste actuellement, à mon sens, à maintenir une certaine pression sociale en désamorçant quelques points bloquant ; in fine, la pression sociale retardera la démission de Sarko du gouvernement. Ainsi, notre ministre de l’intérieur est dans une situation fort ambigue, ne pouvant se lancer dans la campagne d’investiture UMP en émettant des critiques envers le gouvernement Villepin tant qu’il en est membre.

                                                                    Il faut analyser la situation en fonction de la première étape qui concerne les deux concurrents à l’investiture UMP. Les derniers sondages montraient qu’une petite minorité (4%) de français était favorable au CPE dans sa forme, mais qu’une grande majorité des membres de l’UMP (74%) était favorable à la position de Villepin.

                                                                    Dans le fond, Chirac a donc donné à Villepin un soutien interne à l’UMP en validant le fond et la méthode. Il n’a absolument pas fait la moindre concession à Sarko puisqu’en demandant une négociation, il aurait dû suspendre le CPE pour un temps (la suspension étant une proposition Sarko). En générant cette situation ambigue (promulgation et négociation), Chirac passe un message aux opposants : « je tiens compte de vos préoccupations (a priori largement partagées dans la population) mais je me moque de votre avis ». Ainsi, il maintien un climat social tendu qui impose à Sarko d’assumer sont rôle de ministre de l’intérieur et lui interdit, en toute logique pour un responsable politique, toute démission.

                                                                    Il ne faut pas oublier que Sarko cherche à ratisser très large (au-delà de l’électorat UMP), il s’est donné, par une bonne communication, une image d’un responsable politique ayant des positions cohérentes et assumant ses responsabilités. Dans ce contexte, si il veut mener campagne au sein de l’UMP pour représenter ce parti en 2007, il doit impérativement démissionné du gouvernement dirigé par son adversaire. Il devra laisser passer du temps avant de pouvoir émettre la moindre critique sur la politique du chef du gouvernement au risque de perdre de la crédibilité qu’il a mis du temps à avoir auprès de certains français.

                                                                    De Villepin a joué la carte UMP avec le CPE ; il a donc bien ciblé son électorat pour l’investiture. Certes il a pris un risque avec la population, mais cela n’est pas trop important, la décision d’élections nationales se joue dans les trois derniers mois ; à la tête du gouvernement, nous pouvons nous attendre à des mesure qui brosseront dans le sens du poil la population française dans cette période là.

                                                                    C’est donc Villepin qui sort grandi aux yeux des électeurs UMP. Sarko doit ronger son frein et différé sa démission de quelques semaines encore ; que de temps perdu.


                                                                    • David972 (---.---.103.176) 1er avril 2006 15:11

                                                                      Chirac n’a pas désavouer Villepin ? Là, tu as fait fort ! Je suis mort de rire !

                                                                      74% de l’UMP qui soutenaient Villepin ? Désolé mais aux derniers sondages, cette part est descendue à pratiquement 65%. C’est un soutien large mais en permanene régression alors que la cote de Sarkozy à l’UMP dépasse les 80%. De plus, ce soutien de l’UMP à Villepin était logique car la droite croyait en ce CPE. Seulement, une grande majorité, même à l’UMP, n’a pas approuvé et n’approuve pas la méthode Villepin. Quand Villepin dit qu’il n’est pas question d’une justification à la rupture d’un CPE et que Chirac exige l’inverse, c’est pas un désaveu ? Mais il faut voir la réalité en face, enfin !!! Comble de l’ironie, Sarkozy se montre très expressif à la sortie de Matignon et dit même que le climat a été très bien avec Villepin ! Quand Sarkozy est aussi joyeux et sûr de lui, c’est qu’i lsait avoir la victoire politique. D’ailleurs, personne ne s’y est trompé, ni les journalistes étrangers, ni les députés UMP qui ont bien compris que c’était un désaveu de Villepin et une confirmation implicite de la méthode Sarkozy ! Seuls les médias français ont été plus mesurés car il ne faut pas critiquer encore plus le Premier ministre qui a suscité tant d’espoir chez ceux-ci ! Mais je te cite les propos de Nadine Morano, députée sarkozyste : « Le CPE dans sa forme actuelle sera largement modifié ». Elle se réjouit que Sarkozy qui demandait depuis tant de temps la suspension ait été entendu par Chirac. Elle ajoute même : « La balle est complètement dans le groupe UMP. Plus largement et plus précisément, c’est la démocratie qui reprend la main. On n’avait pas d’autre alternative qu’une proposition de loi. Un projet de loi serait apparu comme une forme de provocation car, un projet de loi est déposé par le gouvernement tandis qu’une proposition de loi est d’initiative parlementaire ». Pourquoi tant de zèle des sarkozystes et un si grand profil bas de villepinistes ? Il y a des signes qui ne trompent pas ! Je te citerai encore les propos d’un député UMP dont l’histoire de dit pas si il est sarkozyste, villepiniste ou neutre : « Le CPE tel qu’il a été voté est mort et Villepin est complètement mis sur la touche ».

                                                                      Voilà donc la situation alors il y a bien désaveu de Villepin et prise en main de Sarkozy. Est-ce un hasard que cela vienne d’une proposition de loi, quand on sait que cette proposition de loi aura certainement la patte de Sarkozy ? Non, alors Sarkozy a toutes les raisons de ne pas démissionner, d’autant que les Français semblent clairement le dissocier du CPE !


                                                                    • SAMUSIC 1er avril 2006 12:12

                                                                      une chose dont je suis peur, c’est que la france retourne des centaines d’années en arrière, qu’on perds se que des millièrs de personnes se sont mort pour avoir ( la démocratie ), messieurs les politiciens rappellers vous de la révolution française, elle à commencer avec l’écart qui était creuser entre le peuple et le palais, ne toucher pas à l’âme du peuple vous pouvez brûler j’ai peur pour se pays


                                                                      • Gil (---.---.93.79) 1er avril 2006 21:14

                                                                        Les politiques ont renoncé à remonter les manches et à se battre sur le terrain économique après avoir cèdé aux sirènes de la mondialisation. Ils n’arrivent plus à ralentir la locomotive qu’ils ont emballé, alors ils délestent les wagons des passagers les moins riches espèrant qu’ainsi allégés, ils finiront le voyage plus loin avec ce qu’il reste de charbon.

                                                                        Alors franchement, savoir qui conduira la loco après les élections, est-ce que cela a encore un sens pour tous ceux qui de toute façon ne seront plus, ou ne sont déjà plus, dans les wagons ?


                                                                        • Pierre - André (---.---.31.81) 1er avril 2006 21:32

                                                                          Suivant les chaines TV, chacune a une idée différente de l’autre sur la politique qui sera développée par Nicolas SORKOZY. Que voyons-nous ce soir. D. VILLEPIN n’a plus les clefs en main. Hier au soir le Chef de l’Etat a déclaré « je donne au 1 er Ministre et au Gouvernement de préparer une nouvelle Loi qui viendra modifier les points critiques de ce CPE ». C’est à peu prés en ces termes. Que voyons nous aujourd’hui. « C’est l’UMP avec N. SARKOZY qui prend le métier en charge et qui va au nom de l’UMP, engager les discussions avec les étudiants et les syndicats, pour mette un terme à cette pagaille, qui peut tourner au drame ». D. VILLEPIN où est-il. Il ne parle plus. On ne l’entend plus. Il a été désavoué par ses pairs. L’homme droit dans ses bottes, imbu de sa personne, autiste, et intraitable, en quelques heures, il est devenu invisible et tombé de son piedestable. Qu’on le veuille ou pas, le CPE est mort, et c’est N. SARKOZY qui en est le grand gagnant. En fait Rien de ce qu’a déclaré le Chef de l’Etat n’est mis en application. Le 1 er Ministre est occulté et c’est le Président Chef de l’UMP qui a pris la main. Comme je peux le voir, la manifestation de Mardi sera beaucoup plus importante que la semaine passée. La contestation sera telle, que le Gouvernement sera mis dans l’obligation de mettre de l’eau dans son vin et d’envisager l’abrogation de la Loi, qui en fait n’est qu’une formalité législative, qui a son importance. Une Loi promulgée, qui a toute sa force et sa valeur et qui peut être mise en application immédiatement avec l’intégralité de son contenu sans réserves. Car elle est promulgée sans amendements. Dans la foulée, on l’interdit d’application en attente de la nouvelle Loi modifiant l’article 8, objet de la contestation. C’est illogique et incompréhensible. C’est une première. En conclusion, Les idées développées et proposées par N. SARKOZY seront celles qu’il a proposé il y a 10 jours. Je pense, qu’il a appris que l’intransigeance ne payait pas et qu’il fallait user de subtilité, pour arriver à ses fins. Si la situation se débloque, que les étudiants, les syndicats et la gauche se retrouvent à la table de négociation, et qu’il donne en partie raison au manifestants, il aura la gagné probablment sa place à l’élection présidentielle.

                                                                          D. VILLEPIN, pour le moment est encore 1 er Ministre, mais j’ai bien peur, que si N. SARKOZY gagne la bataille du CPE, il sera contraint à donner sa démission. Son autorité, sa détermination et son rejet du peuple souverain, l’auront mis au banc de la nation. Politiquement il est mort en même temps que le Chef de l’Etat. En voulant le sauver hier au soir, il a précipité sa chute comme la sienne. Si le Chef de l’Etat avait écouté sa propre conscience, il ne l’aurait pas promulgué. Mais la pression de D. VILLEPIN étant trop forte et incohétente, l’a conduit à dire n’importe quoi , activer et à remettre le feu. Pour ne pas désavouer son 1 er Ministre, voulant éviter une crise ministérielle, il l’a conduit à sa fin, et elle sera innélectable, si N. SARKOZY et le Groupe UMP avec l’Opposition se mettent pas d’accord pour mettee fin fin à ce conflit. En fait le CPE a été un prétexte pour régler les problèmes de l’Election présidentielle 2007. Si les français avaient fermé leur gueule, VILLEPIN aurait gagné. Ils l’on ouverte en plus avec les enfants, il a perdu. Il n’a rien compris. ce n’est pas un politicien. Il ne connait pas le peuple. Il n’a jamais était élu. Ce qu’ a fait D. VILLEPIN a été de renforcer la gauche qui ne demandait pas tant. On en reparlera plus tard pendant la campagne électorale. On apprendra certaines vérités cachées.

                                                                          N. SARKOZY, ayant pris la main sur ce CPE, je crois qu’il ne démissionnera pas, bien au contraire, il serait problablement nommé 1 er Ministre, pour quelques mois. A moins que D. VILLEPIN ne lui mette des batons dans les roues, et que n’ayant plus rien à gagner, il veuille faire perdre les élections à la Droite.

                                                                          Ce que j’ai entendu ce jour, dans les médias, ceux qui hier étaient à fond D. VILLPEPIN sont aujourd’hui N. SARKOZY.


                                                                          • (---.---.43.89) 1er avril 2006 21:57

                                                                            « VILLEPIN, pour le moment est encore 1 er Ministre, mais j’ai bien peur, que si N. SARKOZY(..) »(Pierre - André, commentaire, 1.4.06 ).L’echellon est qu’il y a des des gens qui ont une preference pour Dominique De Villepin en face de Sarko et le pourquoi s’explique avec l’attitude Villepin de ne pas faire un detour sur un CPE aristocratique et pluto-cratique et la verite brutale.


                                                                          • Pierre - André (---.---.29.8) 1er avril 2006 22:51

                                                                            Quand on est un homme qui se dit politique, avec les fonctions ministérielles de 1 er Minsitre, ont se doit d’être à l’écoute de tout le monde et de prendre une décision en concertation avec toutes les parties prenantes. Vous avez oublié, le Général de Gaulle l’a souvent dit « Français vous avez la mémoire courte ». Il y a deux mois, qinze jours et même il y a trois jours, il n’a pas départi de sa position, il a imposé son dictact à tout le monde. Son autorité, son intransigeance, son autisme a fait qu’il a mis la France et les français dans une situation intenable. Quand on est un homme politique élu, ont se doit avoir la culture de la compéhension du peuple souverain. Car, si vous êtes député, vous êtes élu par le Peuple qui vous désigne à l’Assemblée Nationale pour défendre nos intêrets et nos valeurs de citoyen de la République Française. Quand on n’a jamais était élu. Que l’on a fait toute sa carrière dans les ministères diplomatiques, hors du peuple et des soucis de chacun de nous, il ne peut savoir, ce que le français moyen demande. Son comportement a été bon dans un sens, lorsqu’il était diplomate à l’ONU et qu’il a défendu la position de la France. Il défendait la Nation Française. Il défendait sa politique et sa position dans le Monde. Il se confrontait de pays à pays. Mais au Gouvernement, cette position n’est plus acceptable, car il entre directement en contact avec le peuple et le citoyen. Il touche à la vie de chacun de nous et de nos enfants.

                                                                            Comment pouvez-vous accepter une telle intransigeance, ainsi que Monsieur DE ROBIEN, lorsque que les enfants de la France « Une et indivisible » soit dans la rue par dizaines de milliers. Qu’ils se confrontent aux CRS et qu’ils se font tabasser, et même condamnés. N’a t’il pas un peu de sentiment humain et d’interrogation. A t’il vraiment un coeur. Ne se pose t’il pas la question. Pourquoi nos enfants,( 11 à 16 ans ), lycéens se révoltent contre ce CPE, qui leur enlève tout espoir d’avenir. Il n’a jamais pensé, qu’un accident grave pouvait arriver. En égoiste, il a pensé qu’à lui-même. Qu’à sa position sans faire cas de cette jeunesse qui demande des explications,. Que pour toute réponse, il reste planté dans ses bottes et de marbre, envoye les CRS pour les matter. N’a t’il pas honte. Ne se pose t’il pas des questions. Il n’a aucun sentiment humain, il a seulement pensé en dictateur ( comme en Bielorussie )réprimer par la force la constestation.

                                                                            J’aurai accepté une fermeté avec des adultes. j’aurai accepté avec des majeurs responsables de délits. Mais voir ses propres enfants dans la rue et les faire frapper par les forces de police et gendarmerie, c’est une honte. Il a même mis la police dans un sentiment de honte. Elle a fait son travail, mais dans quelles conditions. Je ne comprends pas nos députés, inconscients de ce drame.

                                                                            Il aurait certainement, eu l’aval et le soutien des français dans sa majorité, s’il avait cédé et dit " Je ne peux accepter de voir nos enfants dans la rue. je ne peux accepter qu’ils soient les otages des hommes politiques. En tant qu’homme responsable et humain, je demande que cette Loi ne soit pas promulguée et que l’on révise sa teneur ". S’il avait dit cela, il n’aurai pas perdu la face. Bien au contraire. il aurait gagné en sympathie et destablisé ses adversaires. Qu’à t’il fait. Il a rajouté de l’huile sur le feu, et envenimé la situation, qui a profité à ses ennemis et à la majorité des français. Comme ses conseillers et les hommes de son entourage sont des ENARQUES, qui vivent hors du commun des mortels et dont la majorité ne connaissent rien de la vie du français qui bose, qui trime et qui voit à la fin du mois, qu’il n’a pas assez d’argent pour payer le loyer ou payer les habits des enfants. S’il fait des heures sup, ont le taxe. Qu’es ce qu’il fait, il bosse au noir, car il doit vivre. Voila la France d’aujourd’hui. Monsieur D. VILLEPIN n’a rien compris et ne comprendra jamais. Il n’a jamais mangé de pain noir.

                                                                            N. SARKOZY est plus humain. Il a été élu et plus proche des français. Le sondage le donne à plus de 40% de favorable. Ce n’est pas sans raison.

                                                                            Je pense que dans les jours à venir, il y aura des changements dans le Gouvernement. Le clash entre VILLEPIN/SARKOZY va éclater au grand jour.

                                                                            D. VILLEPIN est cuit et mort politiquement. Il tentera des barouds d’honneur, mais la mayonnaise ne prendra pas. Il sera contraint de tirer sa révérence.

                                                                            J’ai préféré JP RAFFARIN qui était honnête avec lui et les français. Il a vu l’intêret du pays.

                                                                            D. VILLEPIN sous le vocable « L’intérêt de la France d’abord », est un mensoge éhonté. D’abord moi, aprés les autres. Il a même tétanisé le Chef de l’Etat, qui a une autre époque, il aurait réagi différenment. Je dis, j’impose et je dicte mes volontés. Un seul homme pouvait le dire. C’était le Général de Gaulle. En 1946 il a cédé et a traversé son désert. Mais il est revenui plus fort. Pas lui. Il n’a aucun stature politique. Un Chef d’Etat comme lui, c’est la révolution et le chaos total. 1789 ce n’est rien.

                                                                            Je pense que le français à compris. Mais pas lui. Il ne comprendra jamais. Il ne sait pas ce que c’est tirer le diable par la queue.


                                                                            • Ricky (---.---.3.124) 2 avril 2006 05:10

                                                                              aaaaaaaaaa


                                                                            • David972 (---.---.3.124) 2 avril 2006 05:49

                                                                              La démission de Sarkozy n’est pas du tout à l’ordre du jour. Villepin personnalise le CPE à lui tout seul car il y a mis toute sa personne. Or, les Français rejettent le CPE donc ils rejettent Villepin. Les Français se sont définitivement retournés et ne changeront pas d’avis sur le CPE. Donc ils ne changeront pas non plus d’avis sur Villepin !

                                                                              Ainsi, Chirac est mort politiquement depuis des lustres et ce, d’autant que 62% des Français n’ont pas été convaincus par son intervention. Dominique de Villepin est aussi mort politiquement puisque 75% des Français considèrent que Dominique de Villepin est sorti « affaibli » de l’affrontement avec les syndicats contre 15% qui juge qu’il en est sorti renforcé. Par contre, Sarkozy a encore repris du champ puisque 47% des Français pensent qu’il en est sorti renforcé contre ’seulement’ 30% le jugeant affaibli !

                                                                              Villepin vient en plus de perdre tout contrôle sur le dossier d uCPE. En effet, c’est désormais l’UMP de Sarkozy qui est chargée de régler le dossier. D’ailleurs, Sarkozy a déjà pris contact avec tous les syndicats qui maintiennent pour l’instant la pression mais pourraient bien finir par céder. Si la mobilisation est très forte mardi encore et que cela va en s’amplifiant, Sarkozy pourra faire enterrer le CPE car personne n’exclut cette hypothèse à l’UMP. Désavoué par son parti, Villepin n’aura plus la main sur quoi que ce soit et sera un simple gestionnaire des aiffaires courantes. D’ailleurs, il n’est plus que ça actuellement. Il fait profil très bas et reconnaît même quelques erreurs. Il est pathétique aujourd’hui et je doute qu’il reste Premier ministre longtemps compte-tenu du fait qu’il ne contrôle plus rien. D’ailleurs, tout le gouvernement est mis hors jeu sur ce dossier puisque les parlementaires UMP ont le champ libre. Robien ne pourra même plus demander de faire dégager les universités... Bref, c’est un véritable fiasco pour tout le gouvernement, Sarkozy excepté qui ressort grandi de cette crise. Si la situation s’aggrave, Sarkozy aura aussi l’argument sécuritaire pour enterrer le CPE... car on ne pourra pas laisser le pays dans un tel état avec des casseurs notamment. Si la situation va par contre en s’améliorant et que les syndicats acceptent finalement de venir chez Sarkozy, ce dernier pourra tirer alors tous les bénéfices du règlement de la situation et sa cote atteindra des sommets. Bref, Sarkozy est gagnant quoi qu’il adviendra alors que Villepin est perdant quoi qu’il adviendra. Ainsi, Sarkozy est désormais Premier ministre de fait...

                                                                              Villepin est tout simplement la plus grosse erreur de casting que Chirac ait jamais fait ! Villepin ne connaît rien a upeuple français et il n’a jamais dénié se faire élire. Si il avait un quelconque amour et intérêt pour la France et les Français, il aurait été au moins une fois candidat à une élection dans sa vie ! Or, il s’est contenté d’être un excellent diplomate et c’est tout. Certes, il a de bonnes qualités oratoires qui sont sorties pour s’opposer à la guerre en Irak mais cela s’arrête là et cela ne sert que pour cela. D’ailleurs, il est avéré que Villepin n’a pas du tout été aimé par les diplomates durant son action au Quai d’Orsay. Villepin n’a aucun fond et in n’aime pas les débats. Il n’aime pas et méprise les députés sur qui il serait amené à s’appuyer pour faire passer ses projets si il était Président. Villepin n’aime pas les débats et il ne tiendrait pas la distance lors d’une élection présidentielle. Bref, Villepin est le plus grand fiasco de Chirac Président. Villepin aurait été plus utile au poste de ministre exécuteur de décideur. Mais Chirac avait trop peur de Sarkozy Premier ministre qui lui ferait vivre un véritable calvaire de fin de mandat. MAIS à la limite, pourquoi Chirac n’a-t-il pas gardé Raffarin à Matignon. Certes Raffarin était usé mais il aurait suffit à Chirac de nommer un Premier ministre par intérim parmi le gouvernement juste quelques semaines et pour expédier les affires courantes. Il fallait alors refaire une équipe de tandem Raffarin-Sarkozy, avec un grand pole surpuissant de Sarkozy qui pourrait contrôler l’Intérieur, l’Outre-Mer, l’Aménagement du territoire, les Transports, le Tourisme, l’Equipement. Bref, Raffarin pourrait rester Premier ministre avec une sorte de vice-Premier ministre. Là, tout serait rentré dans l’ordre. Alors je sais que je délire car c’est du domaine du rêve mais Chirac devait imaginer un truc comme cela pour sauver son mandat. Car désormais, tout est fini car seul Sarkozy survit à droite ! Villepin est donc tout simpleemnt un génie. En effet, réussir à la fois à ressouder la gauche, ressouder les sayndicats, diviser son camp, enterrer Jacques Chirac, s’enterrer soi-même et enfin proclamer Sarkozy seul maître à bord relève tout simplement du génie...

                                                                              Alosr Sarkozy n’a donc plus aucune raison de démissionner car il a tout à gagner !


                                                                            • Gil (---.---.93.79) 2 avril 2006 18:40

                                                                              C’est bizzare cette propension à nous dire TOUS LES JOURS en ne parlant QUE de ces deux là, « pour qui votrez-vous ? De Villepin ou Sarkosy ? ».

                                                                              Pourtant, il y a en France d’autres partis et candidats potentiels, non ?

                                                                              Les tenants de l’UMP ont un peu trop tendance à dire que les solutions d’avenir pour le pays ne peuvent passer que par eux. Oublions-les donc et tournons-nous vers les autres et voyons un peu ce qu’ils ont à nous dire... si les médias consentent à leur donner un peu la parole !


                                                                              • laurence (---.---.51.64) 3 avril 2006 09:33

                                                                                Vous écrivez : « La promulgation du CPE change tout pour Dominique de Villepin, et aussi pour Nicolas Sarkozy. Ponctuellement, immédiatement, et sans négliger une impopularité sans doute durable, le Premier ministre peut considérer qu’il a gagné la partie. »

                                                                                Mais je ne vois pas comment on peut affirmer cela, à moins de se placer uniquement sur le terrain des rapports de force au sein de l’UMP dans le sens où vous estimez que Nicolas Sarkozy est obligé de faire taire sa « petite musique » et de faire son boulot de Ministre de l’intérieur ce qui l’expose directement en cas de dérapage.

                                                                                Peut-être.

                                                                                Mais sur le fond, écrire que D.de Villepin a « gagné la partie » me paraît bizarre dans la mesure où le CPE tel qu’il le voulait est vidé de sa substance . Les points qui cristallisaient la contestation du texte (absence de motivation, durée de la période de consolidation) sont remis en cause et même si la loi est promulguée et donc applicable, on peut penser qu’aucun employeur ne prendra le risque de conclure un CPE appelé à disparaitre et qui susciterait un contentieux à coup sûr (le MEDEF n’a-t-il pas appelé à ne pas signer de tels contrats ?).

                                                                                Cela dit, l’incroyable choix du Président n’est pas compris (et ça se conçoit vue l’aberration juridique que représente la promulgation d’une disposition dont on appelle simultanément à ne pas l’appliquer). Et beaucoup de frustrations s’expriment, et de colère devant ce qui apparaît être une manoeuvre. Que fera le Gouvernement face à une radicalisation possible ? Car à mon avis l’exécutif, Président et Gouvernement, est à présent très affaibli et discrédité.


                                                                                • x026790 (---.---.101.8) 3 avril 2006 10:00

                                                                                  J’aimerais bien que ceux qui s’attaquent au petit nicolas, a sarkhophage nous expliquent par autre chose que des reflexions de comptoir ce qu’ils rejettent dans son programme et dans ses idees. Car a part une rupture venant de lui, quelle alternative avons-nous ? Les descendants de la clique chiraquienne, eleves a la deconnexion avec le peuple, aux 1/2 mesures, aux rendez-vous manques et aux frocs baisses ?

                                                                                  Et a gauche, si au moins nous avions un Tony Blair, meme avec 10 ans de retard, qui se foutent que « la politique soit de gauche ou de droite pourvu qu’elle soit bonne », dixit TB. Au lieu de ca, nous avons la fraise de bois et sa segolene qui vivent encore au 19e siecle, nous promettent d’abroger le marche, creent des emplois « d’jeuns » fictis au national et au niveau regional, arrosent leur clientele electorale d’artisteux et braillent ensuite qu’ils n’ont pas assez d’argent, qu’il faut augmenter la dette alors que nous laissons deja une ardoise d’une generation a celle qui arrive sur le marche du travail. Et je ne parle meme pas de la douloureuse reforme des retraites que la gauche a opportunemment evite...

                                                                                  Alors « face au chomage on a tout tente » ? Oui toutes les solution gauchistes consistant a arroser les chomeurs. Mais des solutions liberales developpant l’entreprise, que dalle. Et dans notre vieille France ideologue et decadente, seul une personne pronant la rupture peut nous sortir de l’orniere ou on s’est mis tous seuls, et peu importe quels aient ete les stratagemes utilises pour arriver ou il est et s’y maintenir.


                                                                                  • machinchose (---.---.129.40) 3 avril 2006 10:07

                                                                                    par exemple il y a 5 ans on nous a vendu l’insécurité au prix d’une manipulation médiatique éhontée... maintenant nous y sommes grace en grande partie à celui qui prétend la combattre mais l’instrumentalise plutôt.

                                                                                    c’est déjà pas mal.


                                                                                  • David972 (---.---.92.124) 3 avril 2006 15:20

                                                                                    Villepin pourrait considérer qu’il a gagné ?! Ah bon ?! Je crois qu’il y a une analyse pour le moins mauvaise de la situation actuelle !

                                                                                    D’abord, Chirac a promulgué le CPE pour ne pas le désavouer publiquement mais les Français ne s’y sont pas trompés. Pour 75% d’entre eux, Villepin est le grand perdant de la bataille sur le CPE ! Cela veut tout dire ! Les Français ont bien compris que Chirac a voulu épargner Villepin et ils sont très frustrés par cela. De coup, Villepin vient de perdre toute chance pour la présidentielle, si proche mais à la fois lointaine, qui se jouera en 2007. Villepin voulait reprendre la main avec un nouveau projet de loi pour satisfaire Chirac qui a demandé au gouvernement et à personne d’autres de modifier la loi. Seulement voilà. L’UMP, sous l’influence et l’autorité de Sarkozy, s’est émancipé ouvertement devant Villepin, profitant de son affaiblissement politique. Ainsi, l’UMP a clairement fait savoir à Villepin qu’elle reprenait la main sur ce dossier. Ainsi, Villepin se retrouve dans une situation, pour le moins cocace... En effet, il est Premier ministre sur le papier mais c’est Sarkozy l’actuel Premier ministre dans les faits. C’est Sarkozy qu ia les pleins pouvoirs pour sortir de la crise. D’ailleurs, les Français ne s’y sont point trompés puisque le ministre de l’intérieur sort vainqueur pour 47% des Français contre seulement 30% qui pensent le contraire. Sarkozy a désormais carte blanche et il va enterrer le CPE. Plus personne ne prend de gant avec cette mesure et un consensus semble avoir bien été trouvé pour faire la situation revenir à la normale, quitte à enterrer le CPE.

                                                                                    Sarkozy Premier ministre de fait démissionnerait ? Pour quoi faire ! Soyons donc sérieux un instant !!!


                                                                                    • darius (---.---.64.80) 3 avril 2006 19:30

                                                                                      Quand je pense que les personnes qui sont au gouvernement se livrent à des jeux de guerre niveau playstation 2 avec en bonus le nouveau jeu , CPE(jeu sorti mais indisponible)...je vais vous dire , j’ai très peur pour la suite !!!


                                                                                      • (---.---.27.44) 3 avril 2006 22:47

                                                                                        Un appel de résistants

                                                                                        Nous publions ci-dessous un « Appel de résistants », lancé en 2004, en raison de son actulité. Un triple appel en vérité : à la célébration de l’anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance adopté en 1944 ; un appel à définir un nouveau « Programme de Résistance » ; un appel à « une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse ». Cette insurrection-là nous concerne directement (Acrimed)

                                                                                        Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle. Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n’a pas totalement disparu et notre colère contre l’injustice est toujours intacte.

                                                                                        Nous appelons, en conscience, à célébrer l’actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succéderont d’accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s’éteigne jamais :

                                                                                        Nous appelons d’abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à célébrer ensemble l’anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (C.N.R.) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des « féodalités économiques », droit à la culture et à l’éducation pour tous, une presse délivrée de l’argent et de la corruption, des lois sociales ouvrières et agricoles, etc. Comment peut-il manquer aujourd’hui de l’argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l’Europe était ruinée ? Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l’ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.

                                                                                        Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau « Programme de Résistance » pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l’intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

                                                                                        Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. Nous n’acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

                                                                                        Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection : « Créer, c’est résister. Résister, c’est créer ».

                                                                                        Signataires :

                                                                                        Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin (décédé le 27 octobre 2006), Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.


                                                                                        • f senior 72 ans (---.---.200.203) 4 avril 2006 16:32

                                                                                          certes je suis un vieux crouton rassis mais je me demande si vous valez tellement mieux ? pour palabrer on palabre mais qui ici a developpé exactement ce qu’est le CPE ? qui en connait les tenants et les aboutissants ? ce qui me choquait dans cette Loi c’est que le patron puisse vous licencier sans en donner le motif ! l’ancienne salariée que je suis n’aurait jamais accepté cela. mais pour le reste, qu’a t il de si révulsif ? si le motif de licenciement est bon le salarie s’écrase s’il n’est pas bon, débutant ou non, on va au devant des prud’hommes et on discute. mais peut etre que les prud’hommes sont aussi dépassés et devenus inefficaces ? comme le reste.... alors moi j’ai la solution, on vire tout les partis politiques, tous les syndicalistes, on remet tout à plat et on recommence, y compris la modification du fameux code Napéolon !


                                                                                          • arthur (---.---.229.123) 10 février 2007 14:24

                                                                                            démission de toutes ces sales têtes de con, mort au capitalisme et à l’économie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

CPE


Palmarès