• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La Guerre, la Propagande et nous

La Guerre, la Propagande et nous

Si le mot « guerre » avait presque disparu du vocabulaire politique en Europe occidentale, il revint subrepticement et de manière métaphorique avec la « Guerre au terrorisme » promue par M. Valls, puis la « Guerre contre le Coronavirus » d’ E. Macron.

Et puis soudain, il reprit une place centrale avec l’invasion de l’Ukraine en février 2022.

Cet événement dramatique nous a valu l’une de ces campagnes caricaturales dont l’univers médiatique a le secret. Et nous avons été saturés d’informations à la fois redondantes et incomplètes, sacrifiant comme toujours à l’événement percutant, et mettant en scène la dialectique du héros de guerre et de l’infâme tyran.
Les nouvelles provenant d’Ukraine on donné l’impression d’une grande incohérence, souvent d’un parti-pris loin de l’objectivité, et n’ont guère permis de comprendre la situation, son évolution possible, et encore moins le dessous des cartes.

Cet épisode a en tous cas vu revenir en force ce qui ressemble fort à une propagande de guerre, au point qu’on puisse se demander si cela est tout à fait innocent.
On verra dans ce texte qu’en effet ça ne l’est pas, et qu’une volonté de préparer l’opinion à accepter la guerre existe bien dans certaines sphères, et s’exprime au sein de cercles bien proches du pouvoir politique et économique.

JPEG - 100.3 ko

Introduction

La guerre en Ukraine concrétise probablement l'incapacité des dirigeants du monde occidental – jusqu’à ce jour maîtres du jeu – à transformer la chute de l'URSS en opportunité de coopération fructueuse, de réelle paix en Europe1. L'occident a perçu (sinon organisé) cet effondrement comme une occasion d’asseoir sa domination économique, idéologique et stratégique ; dans le même temps, il s’efforçait de maintenir encore sa mainmise sur le bassin méditerranéen et le moyen Orient.

Il y a donc, dans le comportement occidental et dans ses stratégies, l'arrière plan quasi philosophique d'une guerre économique perpétuelle, appuyée sur des traités d’alliance et des forces armées, et susceptible de dégénérer en conflits, limités si possible, « de haute intensité » si nécessaire… ou par accident.

« Les intérêts supérieurs » qui étayent cette posture, toujours invoqués ou suggérés mais jamais sincèrement explicités, échappent très largement aux processus « démocratiques », que ce soit aux niveaux nationaux ou à celui des instances internationales.

Les décisions ultimes (concernant par exemple les guerres en Libye, au Mali, en Syrie...) sont pour ce qui est de la France entre les mains du président ou d'instances cooptées (Conseil de Défense…) ; il n’existe en tous cas aucun processus démocratique autre – dans le meilleur des cas – qu’un aval de l'assemblée2. Pour ce qui est de l’OTAN, les choix visent essentiellement au maintien d’une domination impériale unilatérale, principalement centrée sur les intérêts des États-Unis, et subsidiairement de leurs alliés. Là non plus les instances de décision n’ont rien de démocratique, et l’on ignore tout des raisons précises motivant leurs choix.

Quant à l’ONU, on peut apparemment y mentir de manière éhontée à la face du Monde, et lorsque son aval ne peut malgré tout être obtenu, on se passe tout simplement de son avis.

Quoi qu’il en soit, l’argumentaire servi aux opinions pour justifier les guerres – et cela est très clair dans la guerre de l’Ukraine – évite largement cet aspect des choses. Il se présente essentiellement sous des aspects idéologiques et moraux, mettant en avant la démocratie, la liberté, ou la sécurité ; il suggère l’existence de puissances du bien s’opposant à un « Axe du mal »3.
Et pourtant, en raison de ses propres manquements notoires aux règles du « droit international » qu’il invoque sans cesse, l’Occident souvent symbolisé par l’Otan ne dispose pas à la face du monde de la légitimité nécessaire pour s’instaurer en justicier universel4.

Il apparaît donc que la guerre, qui pourtant concerne les populations bien davantage que leurs élites, est toujours abordée de manière biaisée, dissimulée, et que l’information qui la concerne est traitée de manière totalement manipulatoire, et au mépris de toute règle démocratique.
Contrairement à ce qu’on peut d’abord penser, cette mystification n’est pas le fait d’éditorialistes dilettantes, aux ordres, ou partisans : elle trouve en fait sa source dans des sphères d’influence proches du pouvoir économique, politique, des réseaux militaro-industriels et de ceux du renseignement, et correspond à une réelle volonté de préparation des esprits5.

La « gestion » de la « marche à la guerre », la préparation du conflit, son financement, l’entrée en guerre, le déroulement des opérations puis l’achèvement du conflit exigent en effet comme élément central la préparation des opinions, sans laquelle toute action militaire est problématique ; tout revers et toute perte humaine sont très difficile à « gérer » politiquement6.

La guerre en Ukraine, aux portes de l’UE et aux frontières de l’Otan, constitue un cas d’école de la propagande – jugée nécessaire – mise en œuvre par les différents échelons des pouvoirs occidentaux pour se concilier leurs opinions7.
Il est donc fort intéressant de décortiquer ce cas d’école.

1. Une information partiale

L'information « mainstream » sur les raisons des guerres entreprises, sur les buts de ces guerres, leur coût, leurs limites, et leurs conséquences possibles n’est jamais honnêtement et objectivement fournie : on est dans le domaine du secret d'état et des intérêts supérieurs toujours éludés.

Il est donc légitime d’interroger les raisons de cette présentation des faits et de son monolithisme.

A tenter de le comprendre, on croit discerner une raison principale. Une raison majeure, plausible, et indispensable au fond aux classes dirigeantes et à tous les profiteurs de guerre8.

La vérité tient probablement au fait que les Maîtres du Monde ont besoin que nous soyons prêts à accepter leurs guerres pour des buts qu’ils ne nous avoueront jamais. Car il y a incontestablement, et de toute éternité, des forces ayant intérêt à la guerre dans certaines conjonctures économiques et sociales.

Des raisons d’intérêt trébuchant, sans doute, mais là n’est pas l’essentiel.

La raison principale, attestée par l’histoire et parfaitement perceptible aujourd’hui, réside sans doute dans l’affirmation du pouvoir. Aussi loin que nous connaissions l’histoire, la guerre est en effet le ressort ultime susceptible de « rassembler » une population, de faire taire les oppositions, de conforter les dirigeants, leur assurant gloire, vivats et légitimité9. Ce fut vrai pour César – ou c’est au moins ce que nous raconte l’histoire – ça l’était encore à l’évidence pour Georges W. Bush lorsqu’il se pavanait sur un porte-avions en tenue de combat. Mais ça l’est aussi pour E. Macron endossant le rôle de Chef de Guerre au lieu de mener une campagne électorale. C’est encore ce tremplin que lui offrent les journalistes en le filmant complaisamment dans le « bunker de l’Élysée » d’où, nous rappelle-t-on, il a le pouvoir de « déclencher le feu nucléaire ». Jupiter vous dit-on. Chouette, nous voila rassurés.
Or la situation mondiale créée par le modèle économique libre-échangiste dominant est de plus en plus mal perçue par les opinions, et conduit à une défiance des populations, et à une décrédibilisation des concepts moraux qui sont les derniers remparts/alibis des pouvoir occidentaux menacés.

L'échec global est de plus en plus perceptible10.

Le modèle de société désormais intenable, c'est un partage inique et aberrant des fruits du travail, et tout ce que nous avons laissé « réformer » a pour effet – sinon pour but – de mettre en place des machineries à concentrer les richesses11.

Ce n'est pas un hasard, c'est un système, et M. Macron plébiscite Uber.

Ce n'est pas un hasard, c'est un système, et M. Macron souhaite à la France davantage de millionnaires.

Or cette spoliation ne peut être tolérée par les populations que grâce à la croissance.

Ce mécanisme qui sous entend à peu près : « c'est vrai que nous nous enrichissons de manière déraisonnable, destructrice, aberrante, mais nous pourrons vous laisser quelques miettes si vous êtes dociles et si vous augmentez votre productivité »12.

Les pouvoirs, parfaitement conscients de leur fragilité et de leur faible légitimité, sont donc acculés à des manœuvres de la dernière chance… et pourquoi pas la guerre ?

Celle-ci redevient alors le ciment nécessaire à la mise au pas des résistances et des oppositions.

Alors, pour que nous acceptions leurs guerres, il faut qu’ils les travestissent de beaux habits, et de principes moraux. Dieu, les Lieux Saints, la Civilisation et le progrès, la démocratie, la liberté doivent être nos emblèmes, et notre force face à des « régimes » dictatoriaux, sanguinaires, conduits par des dirigeants désaxés, pervers et sans âme.

Car la seule justification de l’entrée en guerre qui soit acceptable par un peuple est celle d'une supériorité morale, dont nous savons pourtant bien la fragilité ; nous n’accepterions pas de partir en guerre par simple intérêt.

Le comble de la trahison étant que cette supériorité morale elle même peut alors être bradée pour parvenir à vaincre. Et nous devrons accepter toutes les pertes de liberté, de choix démocratiques, de débat. La vérité est on le sait la première victime de la guerre.

2. Nécessité et volonté d’orchestrer une propagande de guerre

Lorsqu’on parle de la guerre, la question qu’on se pose éternellement est : « Comment une telle horreur a-t-elle été possible ? ». Suivent des milliers d’arguties sur les responsabilités de hommes qui l’ont déclenchée, n’ont pas su l’éviter, pas pu ou pas osé l’arrêter. Sur la culture des pays en guerre, la volonté combative des recrues ou de leurs familles. Ou bien encore de solides analyses matérialistes sur les conditions objectives qui ont mené à la guerre.
Mais il est une chose qui passe très souvent au dessous des radars, qui est en tous cas minorée, c’est le rôle de la préparation des opinions. Car au fond, aucune guerre ne se fait jamais sans l’assentiment des peuples. Il peut être actif et enthousiaste – la fameuse « fleur au fusil » – , mais il faut au minimum une résignation positive.

La guerre devenant donc une option plausible pour les classes dirigeantes confrontées à la faillite des credo et des choix qu’ils imposent sans partage depuis des décennies, il leur faut désormais mettre en place une intense propagande destinée à justifier les conflits qu’ils jugeront utiles. Voire à préparer leur élargissement possible avec les ruses et dissimulations connues depuis toujours13.

Cette propagande se déroulera sur deux plans principaux, et comme on le verra plus bas, de manière méthodiquement et cyniquement orchestrée. Il s’agit tout d’abord d’occulter la voix de l’adversaire, de le rendre étranger pour mieux le disqualifier. Ce qui permet d’asseoir l’idée de guerres justes, menées au nom du droit, au nom de valeurs politiques universelles et humanistes, de guerres nécessaires à la défense de ces valeurs.
Mais il s’agit également de faire croire que ces guerres seront courtes, limitées et parfaitement contrôlées, gagnées d’avance par la vertu de notre supériorité stratégique, tactique, matérielle, humaine14. Cette propagande se développe dès lors à toutes les étapes des conflits : préparation, déroulement, gestion des conséquences… généralement en faisant le nécessaire pour les occulter.

Tout se passe donc comme si la marche à la guerre, qui est au fond le choix le plus grave qui puisse être fait par un gouvernement, était bien trop difficile et trop secret pour être sujet à une quelconque explicitation objective et sincère, et a fortiori à un quelconque débat public.
Dès les prémisses d’un conflit s'arrête la démocratie.

Il ne reste donc qu'une question à régler pour les classes dirigeantes : par quelles méthodes obtenir l'assentiment d’une part suffisante de la population ? Et par conséquent, comment faire taire les voix dissidentes, les voix de paix, les voix de prudence, que l’on s’efforcera d’assimiler à des complicités avec l’ennemi15.

Faire taire l’adversaire, cacher ses raisons

Il faudra donc tout d’abord cacher totalement les arguments adverses16. On ne peut mieux dire que les peuples, à jamais considérés comme immatures, n'ont rien à savoir des processus en cours, et que la seule question pratique est de disposer des moyens de les manipuler, de les tromper, de leur faire peur, de les faire taire, puis de les envoyer à la guerre s'il le faut17.

Bien sûr, pour justifier un conflit, on peut aussi argumenter de la nécessaire défense de la nation, et de l'évidence d’une agression. Mais on sait fort bien, au fond, qu'il est bien souvent difficile de désigner l'agresseur, et que les rôles s'inversent aisément, comme hélas les bagarres de cour de récréation ; tout dépend du point de départ que l’on choisit. La propagande, là encore, a un rôle majeur à jouer, et il est indispensable d’escamoter le récit adverse.

Dissimuler la réalité sordide de la guerre

Et puis, pour que la guerre soit possible encore et encore, c’est à dire, au fond, pour que les peuples en acceptent le prix exorbitant, il faut qu’ils ignorent ce prix. Il faut qu’ils sous-estiment les malheurs, les désastres, les souffrances, le gaspillage, les destructions. Qu’ils ferment les yeux sur le naufrage de toutes les valeurs, l’anéantissement de tout ce qui a été soigneusement et patiemment construit, considéré comme le but de la vie en société et l’aboutissement du développement et du progrès18. Il faut faire oublier que toute démocratie, toute liberté, toute vérité disparaît avec la guerre, et cela même dans le camp du « bien ».
Il faut que les peuples oublient que la guerre n’est rien d’autre que le naufrage de la civilisation.

Il faut que les peuples minimisent – ou mieux ignorent – toutes ces catastrophes, et en idéalisent la réalité sordide.
Il faut qu’ils croient la victoire aisée, sans trop de destructions de leur côté.

Il faut qu’ils croient à l’existence possible d’une juste guerre, sans crimes, sans « bavures », sans erreurs de tir, sans manipulations ni opérations de communication. Dieu dût-il être mis à contribution pour renforcer cette croyance19.

Et puis il faut encore que nous croyions que la mort au champ d’honneur est belle. Triste mais glorieuse et belle.

Nous devons nous figurer le combattant tué comme « fauché d'une balle en plein cœur » dans une action courageuse, habile et déterminée. Et ne pas penser qu’il puisse être jamais défiguré, démembré, jamais calciné, éparpillé par un obus ou par un beau missile guidé, pas amputé pour une action inutile, douteuse, imbécile. Il est simplement, joliment, fièrement « Mort au champ d’honneur ». Ce dont toute famille patriote et résiliente doit être fière.

Nous devons imaginer ce combattant téméraire et déterminé, mais aussi droit et humain. Jamais il ne pourra – épuisé, terrorisé, furieux, galvanisé par le petit verre d’alcool, jamais notre fier combattant ne pourrait tirer à l’aveuglette, au risque de commettre un « crime de guerre ». Jamais notre bel artilleur ne tirerait un obus, jamais notre brillant pilote d’avion ne lâcherait une bombe sans être certain l’un comme l’autre d’atteindre une cible digne, sans être certain de ne pas toucher une victime innocente.
Seul le combattant ennemi peut commettre de tels crimes de guerre.

Il faut absolument que nous le croyions.
Il faut encore que nous puissions croire que la guerre peut se plier à des règles, et que devant les menaces, et les impératifs de riposte, notre camp saura s’en en tenir à une humanité, à une morale, à une déontologie guerrière rigoureuse, respectant les humains, les traités et les accords internationaux.

Il faut que nous ignorions tout de ce qu’est une vraie guerre, et il faut feindre encore et encore de se révolter lorsqu’on le découvre, chez l’ennemi bien entendu.
Et c’est pour cela sans doute, que les récits sont expurgés. C’est pour nous protéger, car « les images seraient insoutenables et pourraient heurter certaines sensibilités »20.
Nous serions donc sensés accepter la guerre, la soutenir, la financer, voire y participer, mais nous ne pourrions en aucun cas supporter d’en voir les images réelles21.

Or les actions de guerre sont insoutenables. Nous le cacher est une dissimulation, un mensonge cynique, un mensonge irresponsable, un mensonge tactique.
On ne peut pas à la fois prôner la guerre juste, vouloir l’envoi d’armes pour une guerre juste, et cacher les effets que produisent ces armes. C’est inepte, mensonger, manipulateur, dangereux. C’est porteur de guerre.

Le cas de l’Ukraine est à ce titre plus cynique encore : lorsque c’est la guerre d’un autre que nous alimentons, attisons, et faisons durer, cela est inqualifiable.

Les informations qui nous sont aujourd’hui délivrées sont surréalistes pour quelqu’un dont les racines plongent dans les guerres européennes. Elles ne peuvent être crues que par de jeunes esprits pour qui la guerre n’est qu’une abstraction, n’est qu’un chapitre de livre d’histoire ; qui peuvent croire encore qu’ « on est au 21° siècle », et qu’une guerre ne doit plus, ne peut plus se passer comme ça. Qu’elle peut être policée, moralement défendable, militairement correcte, rendue « chirurgicale par l’armement numérisé, piloté à distance, dronisé, robotisé, aseptisé…

A ces conditions seulement, la guerre est acceptable.
Mais elle ne peut pas l’être si l’on dit et répète sa réalité inévitable, elle ne peut pas l’être si l’on sait tout cela, et que l’on se rappelle que dans une guerre moderne, les mieux protégés sont les militaires eux-mêmes.

Et c’est à faire oublier tout cela que sert la propagande qui nous informe quotidiennement sur les conflits en cours, sur celui d’Ukraine en particulier.

Loin d'être un errement éditorial incompréhensible, la propagande qui nous est servie est au confluent de l'intérêt catégoriel des moyens de presse et d'une volonté affirmée, cynique, organisée et structurée des classes dirigeantes, et des milieux politiques et militaires à leur service.

Comme nous allons le voir, elle est souhaitée au plus haut niveau politico-militaire.

La volonté de formater les esprits existe quasi officiellement

Nous allons voir que les réflexions qui précèdent ne sont pas des exercices de phraséologie romantique et naïvement pacifiste. Les acteurs institutionnels de la propagande de guerre existent, et ne cachent nullement leurs objectifs et leurs méthodes ; nul besoin de parcourir des « sites complotistes » pour comprendre leurs buts.

Partie visible de cette mouvance, le Portail de l’Intelligence22 Économique, se présente comme le « Centre de ressources et d’information sur l’Intelligence économique et stratégique ».
Parmi ses fondateurs et personnalités, on trouve des personnes ayant exercé des fonctions de très haute importance, que ce soit au niveau militaire, au niveau du renseignement, ou dans l’organigramme politique de la République23 ; elles sont souvent impliquées également dans l’entreprise.

Il ne s’agit pas ici de contester l’intérêt d’une réflexion étatique ou para-étatique sur cette Intelligence Économique, mais seulement de souligner la manière dont cette préoccupation stratégique débouche sur une volonté claire de théoriser et de mettre en œuvre la manipulation de l’opinion. A cet égard, une contribution du « Club Défense de l’AEGE »24 dans l’onglet « Analyses » du portail est particulièrement éclairante.Sous le titre Management de l’opinion publique pour la haute intensité25, les auteurs y expliquent :

Avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la société française doit impérativement se préparer à la guerre de haute intensité. » (21 mars 2022)

Ils exposent alors les risques d’affaiblissement présentés par les mouvements d’une opinion publique versatile, et énoncent les méthodes nécessaires pour « manager » cette opinion, et la rendre perméable au risque de guerre. Ou, dit autrement, pour la rendre réceptive à la volonté de marcher vers la guerre que peuvent avoir certaines sphères de la société. On retrouve dans ce discours les constantes de la propagande de toutes les guerres, et l’imbrication armée/entreprise sous tutelle de l’état est une parfaite incarnation du dangereux Complexe militaro-industriel au sens large.
Les extraits ci-dessous recoupent de manière étonnante les hypothèses envisagées au chapitre précédent quant à la création d’un consensus guerrier, et quant au mépris de la démocratie et de la liberté d’information.

Disqualifier l’information provenant de l’adversaire est la première cible :

Dans le domaine de la guerre informationnelle, l’avantage va à l’attaque ; une fois les vecteurs de contre-information identifiés, en amont ou lors du conflit, il convient de les cibler pour les décrédibiliser. Cela revient à lancer une machine de guerre de l’information pour préserver26 sa population et garder son attention. Cela peut passer par tout le spectre des vecteurs d’informations../..

Puis, exactement comme cela était envisagé plus haut, il convient de mystifier l’opinion quant aux perspectives de la guerre :

Afin de lutter contre la versatilité de l’opinion publique, il faut à la fois que la population se sente concernée et qu’elle croit (sic) en la possibilité de gagner dans un temps limité.

On explique ensuite doctement et en termes épurés la manière dont doivent être traités les oppositions, qu’elles soient politiques ou associatives et œuvrant pour la paix :

En interne, les médias traditionnels et les personnalités publiques joueront un rôle central, notamment s’ils cherchent à exacerber les fractures préexistantes sur la légitimité de l’engagement. Une multiplication de commentaires contradictoires ou une surmédiatisation de situations dramatiques peuvent décorréler l’image du conflit avec la réalité, avec un focus sur l’aspect émotionnel par rapport à la raison. Le tout alimentant une spirale démoralisatrice.

Inutile de souligner ici à quel point ces directives s’appliqueraient parfaitement à l’action de Jean Jaurès en 1914, et à celle de toute mouvance pacifiste, pendant toutes guerres récentes, coloniales ou néocoloniales, en France comme aux États-Unis. Avant de trouver leur place dans le contexte de la guerre d’Ukraine et très bientôt dans les conflits opposant l’Occident et la Chine.

Il est également intéressant de noter l’approche dissimulatrice qui est ici suggérée. Destinée à brouiller les pistes27 :

Afin de créer une résonance, il convient également de chercher le buzz, l’information facile, sans oublier le vecteur humoristique. Il s’agit donc de créer un véritable système de communication parallèle, décentralisé en apparence et difficilement attribuable. Cette communication officieuse est indépendante ../.. ignore la situation réelle et ne fait qu’attaquer les vecteurs informationnels adverses.

Enfin, on trouve dans ce texte l’explication du matraquage d’une information pro-guerre que l’on constate jour après jour dans tout l’univers médiatique :

Avec cette double stratégie de communication, via les relais officiels, mais également via des relais habituellement délaissés par l’État (réseaux sociaux, etc.), on touche également les citoyens qui n’ont pas confiance dans l’État. Globalement, cela passe par des manœuvres d’influence classiques, pour distiller ou marteler une information contrôlée ou orientée, et à l’image de la publicité ou du lobbying, cibler un type de population, une catégorie sociale. Un domaine dans lequel la France doit encore s’armer si elle souhaite rivaliser avec une puissance comme la Russie28.

Là aussi, il faut remarquer le cynisme du texte qui associe maintenant la « préservation » de la population au « martelage » publicitaire…

Last but not least, nous avons ici l’aveu de la confusion entre intérêt général et intérêt particulier de secteurs entrepreneuriaux. Les acteurs privés attendent de toute évidence des instances politiques qu’elles se mettent au service exclusif de leurs affaires, après avoir préparé le terrain de l’opinion à l’aide du « martelage » conseillé plus haut :

Je regrette que le thème de la guerre économique et de la compétitivité de nos entreprises exposées à l’international ait été absent une fois de plus de cette élection majeure qu’est l’élection présidentielle ../..
Je regrette qu’il n’y ait pas de passerelles concrètes et opérationnelles entre notre secteur privé et l’État.
Servir la France en matière d’IE, c’est mettre en place une machine de guerre à la hauteur des enjeux entre les acteurs public/privé, dans le respect des obligations légales29...
(Hervé Séveno, Club défense de l’AEGE)

L’un des concepts mis en avant par cet essai « stratégique » est celui de Résilience30. Il s’agit évidemment pour nos penseurs en IE, de renforcer la « résilience » du peuple (français en l’occurrence), affaiblie par trop d’années de guerres de « basse intensité »31.

Mais bien entendu, lorsque nos brillants stratèges de l’IE parlent de résilience, c'est dans l’acception thatchérienne du terme, celle où il n'existe pas de société mais seulement des individus. La « faiblesse » du pays est alors la nôtre, pauvres humains trop protégés, trop assistés, si éloignés du poilu de 14, résistant en silence des mois entiers dans la fange sous les obus allemands...

Mais un seul d’entre eux parlerait-il de la résilience du modèle de société qu'ils s'acharnent à construire ? Un seul mettrait-il en cause la fragilité du monde d'où toute autonomie a disparu, où les bourses s'affolent à la moindre instabilité, où les usines travaillent à flux tendu avec deux jours de réserves, qui fonctionne à grand renfort de navires, d'avions, de camions et de machines gorgées de pétrole que nous n'avons plus, et où les actionnaires assèchent d’un clic de souris toute entreprise qui ne remplit pas ses objectifs et ne fournit pas assez de dividendes.

Un seul questionnerait-il la résilience d'un tel modèle ?

La nation doit-elle, peut-elle être sauvée par des individus ne craignant pas la souffrance alors que tout a été fait pour la priver de cette résistance ?

On peut noter que le discours de cette faction de l’Intelligence Économique est mené dans un strict cadre national, les mots « nationalisme » et « patriotisme » y sont d'ailleurs mentionnés, et le discours s’enorgueillit de « Servir la France ». Or ce discours serait à la rigueur compréhensible dans le cas d'une attaque imprévisible, traîtresse, visant à la destruction du pays et ne laissant pas de choix. Mais il est clair que cette question n'est pas posée dans l'analyse de la « résilience » : celle-ci est présentée comme une nécessité transcendante, la démocratie étant de toute évidence hors-jeu à ce niveau où seule compte la capacité des organes dirigeants à imposer, à isoler, à faire taire toute information contradictoire via des organes opaques...
Il paraît évident que les méthodes décrites pourront être mises en œuvre ad libitum, pour mener des conflits dont nous n'avons pas à connaître les raisons ; ceux-ci peuvent être de l'ordre d'un « intérêt supérieur ». Tellement supérieur qu'il n'a pas à s'encombrer de votes ni même de consultations.
Mais ils peuvent également – nous n'avons là non plus ni à en connaître, ni à en débattre – être de l'ordre d'intérêts privés32. A noter que l'analyse prévoit également la propagande en aval, c'est à dire le contrôle de ce qui pourrait être dit des conséquences de la guerre. Sait-on jamais.
Il ne s'agit là ni de paroles en l'air ni de politique-fiction, puisque de toute évidence la situation s'est déjà produite, et puisque la pression des intérêts privés sur le choix de la guerre n’est pas un fait nouveau33.
Noter au passage que la « propagande informelle » suggérée peut mettre à contribution des voix dont la force de conviction, la notoriété médiatique – sinon les preuves de compétence, d'objectivité et d'intégrité – sont notoires. Cela s'est vu sur nombre de plateaux de télé et dans nombre de studios de radio, et a joué un rôle déterminant dans les projets guerriers en ex-Yougoslavie, en Afghanistan, en Libye, au Sahel.

La propagande, des sphères de pouvoir jusqu’aux média

Si l’on admet – les journalistes le répètent à l’envi – qu’aucun organe de presse, aucune rédaction de JT ou de radio ne reçoive jamais « d’ordre », (On se doute en tous cas qu’il n’en reste certainement aucune trace tangible), reste encore la question : « comment fonctionne la transmission des doxas propagandistes depuis les sphères de pouvoir jusqu’aux sphères médiatiques ? » Qu’est-ce donc qui permet, qui exige, que la majeure partie de la presse mainstream34 emboîte à l’unanimité le pas des donneurs d’ordre.
Cette transmission se fait-elle par une culture commune, par une consanguinité qui conduit aux mêmes intérêts et aux mêmes conclusions ? Ou bien par paresse intellectuelle, les communiqués officiels étant la matière toute préparée la plus facile à utiliser, comme l’explique F. Ruffin35 ; par l’une de ces convergences dont le libéralisme a le secret, qui fait que le plus vendable et le plus rentable est justement ce type d’information.

Alors on se prend à rêver que commentateurs vedettes et analystes en vogue manifestent intelligence, indépendance, probité et lucidité. Du professionnalisme en somme en place de servilité ou de paresse..

A ces méthodes de « fabrication du consentement », ils auraient en effet eu bien le temps de réfléchir depuis plus d’un demi siècle. Depuis que nos grands parents nous instruisirent des dialectiques ouvertes à la jointure du 19° et du 20° par l’affaire Dreyfus, par le « revanchisme », par le militarisme européen.
Ils auraient pu lire et relire les appels de Jaurès, le discours du pré Saint Gervais, le discours de Vaise. Ces magnifiques et pathétiques appels à la raison où Jaurès mettait en garde contre l’emballement guerrier imbécile et inconsidéré, contre la certitude d’être dans le droit, contre la diabolisation de l’ennemi36. Ils auraient pu s’inspirer de leurs Grands ancêtres qui surent se démarquer des pouvoirs établis37.
Mais jamais ils ne l’ont fait, ou ils ont mal lu. Ou bien ils ont été complices de la mystification.

3. Qu’a-t-on vu dans le cas de l’Ukraine ?

Alors, comment ce cadre général de la propagande de guerre peut-il éclairer ce qui nous a été, ce qui nous est décliné sans faiblir et sans correctifs au sujet de l’Ukraine, au sujet de cette guerre présentée comme la première du XXI° siècle se déroulant à nos portes ? Comment nous a-t-on raconté ce conflit dont la grande majorité des français ignoraient les tenants, les aboutissants et les origines historiques ?
Comment nous a-t-on convaincus, avec un succès étonnant38, qu’il était nécessaire d’y apporter notre contribution, que notre avenir d’hommes libres en dépendait. Comment a-t-on accrédité cette nouvelle coupure entre un monde libre et démocratique ne guerroyant qu’avec humanité pour la défense de belles valeurs, et un pouvoir du mal régnant sur un peuple asservi et coutumier des crimes de guerre ?

Certes, la Russie a pris l’initiative d’une guerre – et W. Poutine en est sans doute l’ordonnateur –déclenchant des destructions, occasionnant des milliers de victimes, foulant aux pieds les règles internationales, et mettant en danger les équilibres européens.

Mais nous savons tous qu'aucune guerre ne survient dans un contexte apaisé, dans un ciel serein. On ne peut faire abstraction des événements successifs qui ont conduit à cette invasion. On ne peut pas raisonnablement choisir le point de départ d'un conflit en faisant abstraction de ces conditions. Ni Pearl Harbour, ni Sarajevo ni la guerre d’Ukraine.

Or force est de constater qu’en dehors des sites d’information alternatifs et des forums des réseaux sociaux39, l’affaire est entendue : Poutine est un dictateur mégalomane et expansionniste, rien ne peut expliquer cette attaque sur l’Ukraine, et il convient que les nations libres mettent tout en œuvre pour repousser l’envahisseur et freiner ses ambitions dévorantes. Les couleurs ukrainiennes exhibées à toute occasion sont un indicateur bien visible du succès de cette vision des faits.

On peut résumer en quelques phrases le corpus de slogans qui a été plébiscité.

L’Ukraine, victime d’une attaque illégale et criminelle incarne la démocratie face à la tyrannie.

Les appétits de Poutine et de son « régime » ne s’arrêteront pas à l’Ukraine, et toute l’Europe libre est menacée. (Le précédent historique évoqué est transparent40.)

« Nous »41 devons donc déclarer urbi et orbi notre appui à l’Ukraine, en défense de nos valeurs et de manière à dissuader le tyran Poutine.

La défense de l’Ukraine exige la livraison d’armes nombreuses et modernes pour s’opposer aux divisions russes. En Ukraine bien entendu, mais aussi dans les autres nations de l’OTAN.

Nous devons également contrer la Russie par des sanctions de tous ordres, économiques, financières, diplomatiques, de manière à l’étrangler.

Afin de contrer la menace russe, nous devons réaffirmer la vocation de l’Ukraine à intégrer l’OTAN, à faire partie de l’UE, et pour parfaire le dispositif, étendre l’OTAN à toute la périphérie occidentale de la Russie.

Cependant, à aucun moment ne fut envisagé l’envoi de troupes42.

Mais les buts de guerre précis poursuivis par cette stratégie ne furent jamais explicités. On vit pourtant assez vite se dessiner l’objectif sous-entendu de parvenir à la chute du « régime » russe, ou à la destitution de W. Poutine. Voire celui d’une défaite totale de la Russie, et de « l’affaiblissement de ce pays ». Nonobstant le fait que le conflit deviendrait alors « vital » et patriotique.

La puissance du consensus doctrinal obtenu grâce à ces slogans est telle que le président Macron souleva une tempête médiatique en déclarant que « la Russie ne devrait pas être humiliée »…

Appeler à soutenir l’Ukraine, c’est joli, c’est démocratique, c’est la liberté, tout ce qu’on veut de bien, mais on ne peut pas le vouloir en faisant comme si on ignorait qu’appeler à soutenir l’Ukraine, ça veut dire alimenter une guerre. Envoyer des armes à l’Ukraine, si possible sans compter, ça veut dire faire durer cette guerre, la rendre plus violente.

Alors, comment est-on parvenu à faire admettre tout cela aussi aisément et largement ?

Les éléments réunis au paragraphe précédent suggèrent que l’information relative aux événements d’Ukraine pourrait n’être que la traduction en clair des intentions qu’ont les classes au pouvoir quant à la maîtrise de l’opinion43. Et faire partie intégrante d’une marche progressive vers des conflits armés.
Or il est évident que les investissements nécessaires et les confrontations éventuelles nécessitent l’appui – ou au minimum la résignation – des opinions publiques, et cela particulièrement dans les démocraties.

Nous en sommes très certainement à cette phase préparatoire, où nos dirigeants mesurent leurs forces et tentent d’en démontrer la prééminence aux yeux des adversaires potentiels. Et parmi ces forces, comme nous l’a enseigné l’EGE, le monolithisme des opinions et la résilience de la population jouent un rôle central.
On44 peut donc présumer sans grand risque d’erreur que l’un des défis de cette période est précisément de préparer les peuples à accepter ces confrontations, éventuellement « de haute intensité » ; et que le cas de l’Ukraine n’est qu’un galop d’essai.
Et pourtant il ne s’agit pas d’emblée de guerres qui nous seraient imposées, mais bien de choix belliqueux dans le cadre d’une concurrence économique que l’occident a portée au pinacle, et qui conduit tout droit à la guerre tout court, prolongement « par d’autres moyens » de cette conception du monde45

La guerre d'Ukraine ne nous est pas imposée. La Russie ne nous a pas déclaré la guerre, et l'Ukraine n'est pas dans l'Otan. L’implication dans la guerre d'Ukraine, qui nous mène à la frontière juridique de la belligérance, est un choix46. Certes il y a quelques arguments idéologiques et moraux en faveur de ce choix, mais ils sont faibles, contestables, et probablement insincères.
On ne peut croire une seule seconde que des nations dont les postures géostratégiques ont conduit à mener tant de guerres et à ravager tant de pays47, ne fassent ce choix que par conviction humaniste et démocratique.
En conséquence de ce choix, on voit surgir de toute part des programmes d'armement pharaoniques48 des restrictions rappelant les grandes guerres, tandis que des marchés gigantesques changent de main (gaz de schistes) ; et il faudra bien faire accepter aux peuples ces conséquences néfastes.

Et en effet, l’épisode de la guerre en Ukraine qui s’amorce peu avant l’invasion russe de février 2022, est un exemple assez stupéfiant, au cœur du XXI° siècle, d’une information biaisée, tronquée, unilatérale et partisane, qui ressuscite les meilleurs moments de propagande des guerres du XX°. Au point d’en être parfois pathétique par les inepties et les contradictions distillées en continu, sans jamais le moindre correctif ni mea-culpa.

On y trouve tous les ingrédients connus ; l’affaire était entendue avant même que notre pays soit mêlé au conflit.

Les « informations » sur les combats mêlent ainsi, au mépris de toute cohérence, la dénonciation d’un adversaire tout puissant à la démonstration de son incapacité sur le terrain.
On nous expliqua longuement que la Russie avait évidemment ourdi de très longue date l’invasion de l’Ukraine – voire, connaîtra-t-on jamais les ambitions de V. Poutine – de l’Europe entière. Elle avait massé aux frontières ses chars et ses armées et préparé son aviation ultra-moderne…
Puis, dès les premières semaines de combat, on nous apprit avec satisfaction et au mépris de toute cohérence, que ses hordes piétinaient, que ses chars n'avançaient pas, que son aviation impuissante était clouée au sol, que sa logistique ne parvenait pas à faire face… alors que les combats se déroulaient à quelques dizaines de kilomètres de la frontière. Mais jamais on ne fit l’effort de confronter ces deux versions incompatibles.

Des reporters casqués et portant gilet pare-balles nous parlèrent de la guerre totale dont la Russie écrasait l’Ukraine… s’exprimant en direct depuis des gares de chemin-de-fer intactes où les réfugiés attendaient leur train en devisant.
Les mêmes reporters expliquèrent que toute communication était impossible autour de Kiev… sauf par l’autoroute où l’on voyait en arrière-plan rouler automobiles et camions.
Les Russes semblaient donc ignorer ce que peut être une guerre totale.

Plus récemment, les média firent leur miel des menaces pesant sur la centrale de Zaporija. Et là encore, contre toute logique, ils renvoyèrent dos à dos les suspicions à coups de conditionnels dont ils ont le secret. Il « serait » évidemment tout à fait plausible que l’armée russe, qui dans sa lâche perversité avait conquis le périmètre de la centrale, se mette derechef à la bombarder…

Nous sommes donc sommés de croire, comme toujours, à un adversaire impitoyable, surarmé, déterminé, avide de conquêtes, mais incapable, imprévoyant, promis à une défaite certaine et toute proche.
Renforçant cette belle certitude, des communiqués rassurants nous apprenaient au fil du temps que cet adversaire s’effondrerait bientôt de l’intérieur, le peuple russe se mobilisant contre le dictateur honni. Et puis, bien vite, d’autres raisons de croire en une victoire rapide et facile due à notre sagacité nous furent exposées.

Car la Russie serait bientôt étranglée par le blocage de l’accès au fameux réseau bancaire « Swift ». Et les éditorialistes de se régaler du concept « d’arme nucléaire financière », une arme que dans son infinie bêtise la Russie de Poutine n’avait pas considérée… las, la Russie franchit allègrement l’obstacle.

Mais elle ne parviendrait pas, c’était certain, à survivre au boycott de ses produits gaziers ! Ah, ça c’était vraiment la mesure de rétorsion imparable, et Poutine viendrait bientôt à genoux mendier notre clientèle… las, ce fut au contraire l’UE au grand complet qui trembla bientôt à l’idée d’affronter l’hiver sans ce si précieux gaz, indispensable au confort domestique autant qu’à l’industrie… tandis que les coffres-forts de la Russie s’emplissaient au fur et à mesure de la montée du cours des hydrocarbures… Et l’on accusa alors Poutine, sans la moindre crainte du ridicule, de se servir de « l’arme du gaz » !

Cependant, résistant à cette offensive, l’Ukraine fut décrite comme une petite nation paisible, avide de démocratie, rêvant d’intégrer l’Union Européenne et de renforcer le monde libre de sa présence. Elle devait donc évidemment recevoir l’aide cruciale des démocraties, et le plus tôt possible la protection bienveillante de l’Otan. C’était une nation courageuse dont on minimisa la corruption, l'accaparement des richesses et des terres par des oligarques, la dimension nationaliste. Et l’on mit en sourdine la guerre du Donbass qui fit elle-même de nombreuses victimes civiles, ne voulant retenir que le fragile aspect démocratique.

L’occultation du récit de la partie adverse, pendant ce temps, battait son plein49.

Et la quasi unanimité de la presse, s’appuyant de manière caricaturale sur cette vision unilatérale, nous inonde dès l’origine de communiqués signés du président ukrainien, excellent comédien par elle même érigé en Jeanne-d’Arc de la résistance démocratique et en héros de guerre.
Jusqu’à notre prestigieux quotidien de référence qui titre en continu et sans hésitation des slogans percutants et définitifs n’ayant d’autre légitimité que l’image construite de ce personnage, complaisamment invité sur les télévisions de la planète entière50.

Voici quelques titres du quotidien Le Monde, dont la source essentielle semble être V. Zelenski :

Guerre en Ukraine en direct : les Russes « tuent délibérément », déclare Volodymyr Zelensky après les frappes meurtrières sur Tchassiv Yar
En Ukraine, la Russie intensifie ses frappes meurtrières, selon Volodymyr Zelensky. (11 juillet 2022)
Volodymyr Zelensky a appelé à la création d’un « tribunal spécial » international pour juger les crimes commis en Ukraine. (16 juillet 2022)
Guerre en Ukraine, en direct : « La Russie veut détruire toutes les villes du Donbass », déclare Volodymyr Zelenski
Guerre en Ukraine, en direct : l’armée ukrainienne reprend des territoires, selon Volodymyr Zelenski.

Cette volonté est bien entendu une stratégie assez attendue de la part du pouvoir, renvoyant peu ou prou à la défense de la « nation en danger ». A ceci près qu’à cet instant – la tentative d’occupation du Donbass en guerre déjà depuis de nombreuses années – notre nation n’est pas en danger. A ceci près aussi que cette précipitation fait très vite ressembler l’information qui nous est délivrée à celle qui est reprochée à la dictature de Poutine51
A ceci près encore qu’en privant la population de toute information sur la partie adverse, on lui retire également tout moyen d’apprécier la situation, tout moyen de comprendre l’évolution réelle et potentielle du conflit. On lui retire tout espoir de comprendre les buts poursuivis par la Russie ou par son dictateur, d’envisager les issues possibles au conflit, hormis la défaite totale de la Russie. Or, vouloir « mettre la Russie à Genoux », tout au moins afficher ce projet, c’est évidemment l’acculer à la guerre totale. Pour toute nation, dirigée ou non par un tyran démoniaque, c’est ne pas lui laisser d’autre choix que la guerre totale.

Les opinions des pays démocratiques furent donc, et restent dans leur grande majorité dans l’incapacité de comprendre ce qu’il se passe en Ukraine.

La nation quasi entière devient le jouet des projets, des ambitions, des buts réels et méconnus de ses chefs militaires, de ses dirigeants politiques et des ses grands acteurs économiques52. Elle n’a plus droit qu’à écouter des bulletins d’information qui ne sont que les copies des communiqués construits et filtrés par l’Élysée.

On peut encore mentionner l’inévitable chapitre sur les crimes de guerre et sur les ventes d'armes à l’ennemi.

Un tir de missile russe sur une gare a tué au moins quinze personnes, annonce Volodymyr Zelensky. (Le Monde, 25 août 2022).

Il est en effet bien connu que dans une guerre, on respecte les gares et les voies de chemin-de-fer.

La boulangerie industrielle détruite, des blessés et des morts civils, un passant en vélo tué par un soldat russe, un centre commercial touché par un missile…
Une chaîne de télé a même parlé de braves soldats ukrainiens odieusement surpris pendant leur toilette !
L’affaire des labos biologiques, démentis, puis reconnus53

La volonté de faire porter à la Russie l’ensemble des « crimes de guerre fut telle qu’elle déclencha une violente polémique au sein de la respectée Amnesty International , coupable d’avoir mentionne des « Tactiques militaires ../.. qui menacent les civils »54

Tout cela ne devrait donc pas se produire pendant une guerre ? Pendant une guerre juste ?

On fournirait à satiété des armes à l’Ukraine, et il n’y aurait pas de morts ? On enverrait des canons « Cesar » aux ukrainiens et les canons russes se tairaient en les écoutant religieusement ?
Les obus Ukrainiens fabriqués par nous atteindraient toujours leurs cibles sans bavures ? Il n’y aurait jamais de victimes amies ?55

Une information objective et lucide ne devrait-elle pas plutôt rappeler que dans TOUTE GUERRE, pour vaincre – puisque là est l’objectif56 – TOUT est soudain permis. TOUT le pouvoir de destruction dont chaque belligérant est capable DOIT être mis en œuvre57. Toute la science, toute la logistique, toute la technologie – fut-elle barbare – est bonne à prendre, doit être mobilisée quoi qu’il en coûte. Si l’adversaire infâme emploie des armes ou des méthodes odieuses, nous DEVRONS pour le vaincre et faire triompher nos belles valeurs, utiliser les mêmes ou en créer de pires. N’oublions ni l’huile bouillante, ni les gaz de combat, ni les lance-flammes, ni les bombes au phosphore, ni les sous-munitions, ni les bombes à billes de plastique indétectables sur les radiographies…
Ni bien sûr Tokyo, Hiroshima, Nagasaki58... Aucune « innovation » susceptible de fournir un avantage n’a jamais été négligée, toutes ont été avidement recherchées quoi qu’il en coûte. Souvenons-nous aussi que ce ne sont pas seulement les diaboliques ennemis de la démocratie, sans foi ni loi, qui les inventèrent et les utilisèrent. Car bien sûr, pour vaincre ces forces du mal, il fallait bien les surpasser en armement, quelle que soit sa dangerosité.

N’oublions pas que la conduite de la guerre exige même de détruire ses propres richesses pour les soustraire à l’adversaire, de détruire ses propres infrastructures pour des raisons tactiques. Brûler ses propres récoltes, incendier ses propres villes, inonder ses propres campagnes en détruisant barrages et digues, saboter ses propres voies ferrées, dynamiter ses propres ponts59. Rien n’échappe à l’ogre.

Il faut cesser de dévoyer la notion de « crime contre l’humanité », cesser de l’appliquer à toute action de l'adversaire ayant atteint une cible innocente. Non pas que la notion doive être abandonnée, mais elle ne doit jamais être dévoyée. Or pour des raisons de propagande, pire, pour des raisons éditoriales, le terme en est venu à désigner des faits de guerre.

Si l'on désigne comme « crime contre l'humanité » tout événement ayant abouti à la mort de civils, il faut alors avoir l'honnêteté (en faisant un tout petit effort de mémoire et de raison) de reconnaître et de dire que TOUTE guerre ne peut que produire des crimes contre l'humanité, dans le camp des bons comme dans celui des mauvais.

En mars 2022, l’ONG Disclose publiait une enquête, qui révélait que la France avait livré du matériel militaire à la Russie entre 2015 et 202060. Et les média d’être horrifiés.

Tiens donc ? La France aurait vendu des armes à la Russie ? Au nom de quelle loi du marché les marchands d’armes ne vendraient-ils des armes qu’aux bons démocrates61 ?
Au nom de quelle logique les armes ne tomberaient-elles jamais entre les mains ennemies ? Entre des mains inconscientes ?

4. Et si la manipulation était plus vaste que ça ?

Et voici que l’ampleur de la propagande autour de la question ukrainienne, sa durée, son obstination, ainsi que la résurgence des mêmes méthodes plus récemment autour de Taïwan, suggèrent une causalité beaucoup plus ample que la confrontation de l’Otan et de la Russie.

Il existe en effet d’autres tensions de plus en plus perceptibles, dans d’autres lieux de la planète, qui sous-tendent également des prolongements armés. Du Sahel au Moyen-Orient ou à la mer de Chine, toutes dessinent les contours des sphères d’influence qu’avait acquises l’occident, qui sont de facto menacées, et que ses dirigeants entendent préserver, voire consolider. Toutes évoquent des échos guerriers, chiffrés par les media en termes de bases navales, d’avions de guerre, d’unités aéroportées, de systèmes de surveillance...voire pire.

On perçoit une sorte d’affolement du côté des dirigeants politiques et de leurs relais médiatiques. Et celui-ci fait indéniablement écho à la perception par les opinions occidentales d’une sorte de faillite générale du modèle civilisationnel. La crise climatique fait écho à la boulimie d’énergies, tandis qu’aucune solution n’est envisageable sans remise en cause du partage des richesses produites, comme l’a montré la crise des Gilets Jaunes, premier grand coup de semonce dans le ciel sans nuage de M. Macron.

L'enjeu est tel, pour les classes possédantes, que les choses ne peuvent être laissées au hasard.
Il s'avère en effet que c'est à un niveau bien différent que se trame aujourd’hui la propagande. Elle dépasse largement, le cas de l’Ukraine, et se soucie comme d’une guigne de la démocratie, comme de l’intégrité territoriale de l’Ukraine. La déroute à la fois économique, politique, et pourrait-on dire civilisationnelle du modèle néolibéral qui fit la puissance de l’occident est parfaitement perceptible dans l’opinion. (crise économique, crise de l’énergie, doutes quant à la préservation des équilibres naturels et des ressources de la planète, échecs politiques patents, migrations, surgissement d’acteurs nouveaux dotés de systèmes politiques différents, machinerie de répartition des richesses totalement délirante, qui met entre les mains de quelques mégalomanes un pouvoir de décision aussi grand que celui d’un état… Les bases mêmes de cette « mondialisation heureuse » tremblent : énergie et matières premières obtenues à bas coût grâce à des vassaux aux ordres, puissance militaire inégalée, omniprésence sur la planète, démonstration par la croissance de la supériorité du modèle politique, main d’œuvre malléable et bon marché…

Cette situation périlleuse n’échappe évidemment pas aux élites dirigeantes et à leurs « think tanks »62.

Et bien évidemment, cela fait ressurgir la nécessité de pouvoir mobiliser les peuples contre tout modèle de société alternatif, contre tout changement de « l’ordre du monde ». La préoccupation principale des sphères de pouvoir, et de toute l’oligarchie pensante et agissante, est alors de régenter l’opinion, de garder en mains les leviers de manipulation des populations, par la propagande tout d’abord, par la force si nécessaire63. Et en arrière plan, comme on l’a vu plus haut, par la préparation à la guerre, froide dans un premier temps, de « haute intensité » si nécessaire.

Bien entendu, l’occupation de l’Ukraine pose la question lancinante de savoir si une tyrannie, une oppression, une invasion, sont pires ou non que la guerre, et si la lutte contre cette tyrannie vaut la guerre. Vaut quelle guerre, on ne peut jamais le savoir d’avance, surtout dans un monde nucléarisé
On ne peut savoir si cette bataille, implicitement comparée à l’affaire de Munich64, mérite cette fois de frôler une guerre mondiale, pour la beauté du sauvetage de la démocratie en Ukraine, voire de nos régimes politiques auto-légitimés par leurs institutions démocratiques. La réponse n'est évidente que pour ceux qui ne la font pas et ne la subissent pas directement. Pour ceux aussi qui ne savent rien de la guerre, et n'en ont que les images d'Épinal de la propagande belliqueuse.

Elle l'est peut-être aussi pour ceux qui subissent la tyrannie ou l'invasion. Mais qui peut en juger ?
On ne peut non plus présumer de notre capacité réelle à mener ce type de guerre, et la France est coutumière de l’incapacité à mesurer ses forces65.

Et chacun sait que la logistique moderne, la puissance productive, les systèmes d’alliances, sont susceptibles de faire durer un conflit armé durant des années voire des décennies, produisant des destructions jamais connues auparavant, annihilant des pays entiers. Et nourrissant pendant tout ce temps les profiteurs de guerre. Pour ceux-ci (ils existent évidemment, et certains disposent de puissants leviers d'influence), la poursuite de la guerre en Ukraine est une aubaine, et ils agiront pour qu'elle dure66.

Conclusion

Le XX° siècle avait été celui de la désillusion de la modernité.
Avec la Grande Guerre d’auto destruction de l’Europe, ce n’était plus seulement la destruction industrialisée de sa jeunesse dont il s’était montré capable, mais aussi celle de toutes ses valeurs.

Puis avec la bombe atomique et la Shoah disparaissait le mythe de la civilisation européenne, de sa culture humaniste et éclairée, de sa rationalité, de sa maîtrise de la science. De sa capacité à « civiliser le monde » et à le guider vers le progrès.
Cette leçon conduisit rapidement à l’explosion des empires qui dominaient le monde depuis quatre siècles (?).

Alors, mettant à profit ce terrible changement, l’empire américain naissant se saisit de tous les leviers d’une suprématie nouvelle, qui devint bientôt unipolaire (monopolistique ?) avec la chute de l’URSS. La voie était alors libre pour une Ère Moderne.
Et ce fut l’occasion de la naissance d’un nouveau récit de progrès.
Les dirigeants du monde de l’après-guerre se voulurent pleins de sagesse. Ils prônèrent urbi et orbi une nouvelle organisation des « Nations Unies », plus forte et plus lucide.
Mais surtout, ils construisirent un nouveau credo : celui de la Paix par le Marché Libre et non faussé, par la prospérité découlant de la croissance, et promirent la naissance d’un monde plus serein et plus homogène grâce aux échanges marchands ainsi libérés.

L’embellie économique de la seconde moitié du siècle sembla donner corps à ce récit, et démontrer la supériorité des régimes « démocratiques » qui l’avaient promu. Les élites politiques de ces nations pouvaient dormir tranquilles, leur légitimité brillait aux yeux de la planète entière, et leur enrichissement déraisonnable n’était qu’un bien dérisoire effet de bord.

Las, bien vite les nuages s’amoncelèrent.
Voici que la fameuse croissance semblait être responsable d’un probable cataclysme climatique67. Mais ça, c’était pour une échéance encore lointaine et incertaine.
Dans le même temps il semblait malheureusement que les « crises économiques » se répétaient avec obstination, et la folle financiarisation du Monde ne paraissait plus de si bon augure68.

Les modèles économiques et leurs gourous bégayaient ; Joseph Steiglitz, encore tout auréolé de son « Prix de la banque de Suède » (2001), brûlait les conséquences de ce qu’il avait contribué à construire69, et l’on eût de plus en plus l’occasion de douter de la capacité des savants à domestiquer leur monstrueuse créature.

Cependant, la marche en avant de l’humanité ne semblait pas vraiment remise en cause. L’innovation fournirait bien sûr des parades, et nous devions continuer dans la même voie.

Mais voici que soudain LE virus nouveau arriva. Et l’humanité ébahie découvrit non seulement son dénuement face à une pandémie, mais aussi la responsabilité évidente de la « mondialisation » dans la dispersion éclair du virus et les effets néfastes de la « délocalisation » et des impératifs de profits.
Mais il ne fallut que deux ans de plus pour que ressurgisse le spectre de la guerre en Europe, narguant les assurances de ses pères fondateurs.

Il semble donc indispensable de se demander si cette régression peut être le fait d’un hasard malveillant, ou si au contraire le monde construit par le capitalisme néolibéralisé en est le mauvais génie « systémique ».

Il semble donc indispensable de se demander si les « élites » sorties des mêmes moules, voués à une pensée unique et ne connaissant qu’un modèle du monde sont à même de sortir de cette désespérante impasse70.

Et en particulier, il semble nécessaire de se demander s’ils ne peuvent pas être tentés, comme cela s’est vu si souvent dans l’histoire, de chercher dans la guerre l’issue de leurs erreurs.
Malheureusement, l’obstination avec laquelle les dirigeants occidentaux – et les E.U. en tête – manipulent l’opinion et accumulent les tensions est de fort mauvais augure.

Les peuples du monde sauront-ils cette fois s’émanciper de cette propagande, de cette mainmise des élites sur leurs esprits ?

Il semble hélas que le récit imposé par les médias dominants recueille une forte audience ; les voix de paix sont bien peu nombreuses et bien peu répercutées, et les forces « de gauche » aussi bien que certains mouvements pacifistes sont bien nombreux eux aussi à réclamer l’aide militaire à l’Ukraine et la défaite de la Russie plutôt que la recherche obstinée de voies de conciliation71.

G. Collet, septembre 2022

1Si toutefois ceci a jamais constitué un objectif.
Voir : https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/shock-therapy-242918

2Ces formalismes, s’ils sont mis en œuvre, n’ont en tous cas pu freiner aucune des ardeurs guerrières mentionnées, ni mener à l’ouverture de réels débats publics. Et encore moins conduire à la moindre analyse critique de leurs conséquences.

3On y à l’OTAN défend officiellement le Monde Libre et l’État de droit, mais la seule présence, dans cet aréopage, du Portugal alors dirigé par le dictateur Antonio de Oliveira Salazar suffit à comprendre que le but n’est pas là. (Manières de voir N° 183, juin-juillet 2022, p7).

4On sait que dans le cas de l’Ukraine, le « consensus des nations » quant aux mesures de rétorsion contre Moscou n’a pas réuni la moitié des nations.

5On en verra plus loin une démonstration assez flagrante, montrant qu’il ne s’agit pas là de délires « complotistes ».

6On peut se référer à ce sujet aux mises en scènes, dissimulations, euphémisations, mensonges et glorifications qui semblent nécessaires au pouvoir à la moindre escarmouche grave. Voir : https://www.lepoint.fr/monde/soldats-francais-tues-au-sahel-deux-commandos-de-la-marine-nationale-10-05-2019-2311865_24.php

7Il est du reste bien difficile de percer les mystères des multiples rapports de forces qui font circuler les décisions et les « éléments de langage » de cette propagande depuis les instances de l’Otan (et sans doute des États-Unis) jusqu’aux instances européennes et aux pouvoirs nationaux, leur imposant des choix qui pour certains analystes semblent contraires à leurs intérêts.

8Et la guerre, qui est redevenue une possibilité, est l’un des moyens traditionnels de règlement des crises du capitalisme. Voir : https://www.politis.fr/articles/2022/07/jean-luc-melenchon-je-lutterai-jusqua-mon-dernier-souffle-44685/

9Certes, il y a l’hypothèse de la défaite. Mais même celle-ci ne se retourne pas souvent contre les dirigeants guerriers. Ni l’empereur du Japon, ni les chefs militaires n’eurent à répondre de la guerre.

10On le perçoit dans les réseaux sociaux, la presse alternative, mais aussi dans les résultats électoraux et l’abstention.

11Concentration industrielle, pouvoir financier, technologies numériques, internet...

12Credo de M. Madelin, par exemple, contestant l’idée de « partager le gâteau », et conseillant de l’agrandir.

14« Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts »… « Il ne manque pas un bouton de guêtre »… la liste est interminable.

15Inutile de rappeler la campagne présentant Jaurès comme un suppôt de l’Allemagne...

16l’interdiction des média russes dès le début de la guerre d’Ukraine est un exemple, alors même que le fait que la Russie fasse taire les radios occidentales est donné comme preuve de sa nature diabolique.

17Et la propagande fonctionne assez bien et fait aimer les armes. Si l'on en croît la gentille présentatrice du JT du 14 juillet, « Les gens sont contents de voir le nouveau drone (américain) de l'armée de l'air dans le ciel de Paris »...
https://www.bfmtv.com/societe/en-direct-14-juillet-un-defile-militaire-sous-le-signe-de-la-guerre-aux-portes-de-l-europe_LN-202207140041.html

18Certes, le para dans l’âme, le baroudeur né, le fanatique du commando mettront en exergue les valeurs exaltées par la guerre : le courage, la fraternité d’armes, le don de sois, et certes cela existe. Mais cela ne change rien à l’affaire. Dans tous les cas il s’agit bien d’un naufrage civilisationnel ; et sans réflexion forte sur la guerre, ce courage et cette abnégation sont vains et gaspillés. C'est par ailleurs oublier que si la gloire, le courage et l'abnégation honorent le combattant, ce n'est pas le cas des populations prises dans la guerre. Qui aujourd'hui sont 90 % des victimes...

19Dieu, ou toute autre idole lorsque celle-ci est par trop élimée… le progrès, la civilisation, la démocratie...

20Formule consacrée des journaux télévisés.
« Pour les photojournalistes présents sur le terrain, une question se pose : comment documenter le réel, sans choquer gratuitement ? » (Le Monde, 12 avril 2022)

21Les propagandistes savent parfaitement l’effet qui peut être produit sur les peuples par les vraies images de guerre. Ils savent, avec cynisme, nous cacher la réalité des guerres que nous acceptons.

22Le mot est à interpréter au sens anglo-saxon, celui de l’Intelligence Service, et de la C.I.A.

23L’amiral Lacoste fut par exemple chef du cabinet militaire de Raymond Barre, directeur général de la DGSE, président du Comité national de liaison « Défense - Armée - Nation » pour le Centre d'information civique.
Rémy Pautrat est un ancien préfet de région et un ancien patron de la Direction de la surveillance du territoire (DST).
Robert Guillaumot est Issu du renseignement militaire, et occupe actuellement les fonctions de Président de l'association IDEE et d’animateur des centres d'intelligence économique du MEDEF.
Bernard Carayon fut chargé de mission au cabinet du ministre délégué à la Sécurité (Robert Pandraud), rapporteur spécial du budget du Secrétariat général de la défense nationale et du renseignement, puis placé auprès du ministre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales (Nicolas Sarkozy).
Franck Bulinge est Expert auprès de l’Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice, et du Centre des hautes études du ministère de l’intérieur ; il intervient auprès de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale, il dirige l’ouvrage « Management stratégique de l’information » aux éditions WEKA...Etc...

24L’École de Guerre Économique est l’un des contributeurs réguliers du portail.
L'École de guerre économique est créée en octobre 1997 par Jean Pichot-Duclos, général et ancien directeur de l'école interarmées du renseignement reconverti auprès de la société-parapluie du Ministère de la Défense, Défense conseil international, où il a créé la branche d'intelligence économique (Intelco-DCI). Il cofonde l'école au sein-même de la DCI avec Christian Harbulot, alors directeur opérationnel d'Intelco-DCI. (Wikipedia).
L'EGE organise les premiers états généraux de l'intelligence économique au sein de l'École militaire, sous l'égide du Ministère de l'Intérieur. Le directeur, Christian Harbulot, est élevé en 2008 au grade de lieutenant-colonel de réserve par le ministre de la Défense, et chargé de cours en intelligence économique pour l’état-major de l’armée de terre.

26On peut noter au passage le charmant euphémisme « préserver sa population », comme on surveille les lectures de ses enfants.

27Alimentant ainsi à terme le complotisme.

28Et l’on s’approche à grands pas de la propagande de guerre aux E.U. en 1916, de celle pour la guerre en Libye ou en Irak, et l’on ne peut s’empêcher de penser au modèle du genre dans l’Allemagne des années 1930.

29Tout de même...

30Emmanuel Macron a lâché ce mot cabalistique en mars 2020  : il nous enjoignait de retrouver la «  résilience  » qui nous permettrait «  de faire face aux crises à venir  ». Issu de la résistance des matériaux, ce concept est cher aux militaires et aux économistes.
Ch. Dessertine, à l’antenne de C dans l’air, reprend cette brillante idée de résilience.

31Et l’on retrouve sous la plume de ces penseurs novateurs la vieille antienne : « Il leur faudrait une bonne guerre » !

32L’École de Guerre Économique ne fait pas mystère de la concordance entre intérêts privés des entreprises et décisions régaliennes.

33L’EGE est évidemment bien placée pour ne pas l’ignorer. On peut lire à ce sujet sur son site web une analyse des rapports entre Intérêts pétroliers privés et politique de puissance américaine… américaine, car il est toujours plus confortable de voir la paille dans l’œil de l’autre….
https://www.ege.fr/infoguerre/interets-petroliers-prives-et-politique-de-puissance-americaine
Lire également : Guerre et opinion publique : communiquer, informer, désinformer :
https://www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2014-3-page-68.htm

34Depuis les journaux, télés et radios classés « de droite », jusqu’au média classé comme critique et plutôt « de gauche » qu’est Mediapart.
Ne restent alors pour s’informer autrement et de manière plus contradictoire, que des publications alternatives, et les réseaux sociaux. Qu’il est alors aisé de disqualifier en les accusant systématiquement de complotisme… ou d’intelligence avec l’ennemi.

35Lire l’irremplaçable ouvrage : Les petits soldats du journalisme, François Ruffin, Les Arènes, 2003.

36Mais hélas, on passa davantage de temps à glorifier l’armée française, ses chefs, et l’abnégation – forcée – des poilus qu’à souligner le suicide collectif que fut cette Grande Guerre.

37L’Aurore évidemment, publiant le célèbre « J’accuse ! », symbole du pouvoir de la presse au service de la défense de la vérité ; plus près de nous, l’Express publiant le témoignage de J.J. Servan-Shreiber sur la guerre d’Algérie… et déclenchant l’ire du Ministre de la Défense....

38Le quasi consensus s’étend jusqu’à une grande partie de « la Gauche » – même radicale – et des milieux pacifiques.

39Sans parler bien entendu des sites « complotistes ».

40La référence sous-jacente à toute la rhétorique sur le soutien inconditionnel à l’Ukraine est évidemment la reculade des démocraties face à Hitler lors de la conférence de Munich en 1938. Or la supposée « lâcheté » de Munich ne peut pas servir de grille de lecture éternelle et unique pour décrypter tous les événements internationaux.
Il n'existe évidemment aucune preuve que le fait de s'opposer à Hitler aurait alors arrêté la marche en avant de l'Allemagne, un élan qui dépassait de loin cet événement contingent.
Aurait-il été vraiment utile à ce moment, comme en 1870, comme en 1914, comme en 1938, de prendre l’initiative d’une guerre que l'on n'avait de toute évidence pas les moyens de gagner ?
Seuls des militaires inconsistants et des politiques aveugles ont pu faire ce pari.

41Ce « nous » incarne l’ « union sacrée » nationale en cas de guerre.

42Ce qui fit dire à certains que les États-Unis comptaient lutter contre l’invasion « jusqu’au dernier ukrainien ».

43L’information « mainstream » des organes publics et de ceux appartenant aux groupes de presse monopolistiques, mais aussi l’information « non officielle » des ténors de plateaux, selon les conseils avisés de l’EGE. (Chapitre 2).

44Le « On » présume ici l’existence de personnes s’efforçant de garder un regard critique sur la situation. Certaines des hypothèses de ce « on » ont une solide existence objective.

45En position de force, « l’Occident » – et singulièrement « L’Empire américain » – aurait pu opter pour une conception plus équitable des rapports mondiaux ; mais il a systématiquement choisi la confrontation et entretenu sa supériorité militaire dissuasive, ne laissant pas d’autres choix aux autres puissances que de s’armer à leur tour. Le cas de l’OTAN survivant à la disparition de l’URSS, et tenant en respect ses débris est éclairant.
La dimension « productiviste » et la nécessité de croissance infinie inhérentes au capitalisme néolibéral amplifiant évidemment les tensions autour des approvisionnements stratégiques.

46La fourniture d’armes à un belligérant peut dans certains cas être considérée, en droit international, comme un acte de guerre.

47Le Vietnam et ses voisins, l'Irak, l'Afghanistan, la Libye… la liste est longue et douloureuse.
Voir l’article de J. Pilger pour le Guardian :
https://www.les-crises.fr/les-etats-unis-nous-entrainent-dans-une-guerre-contre-la-russie/

48Voir par exemple le réarmement de l’Allemagne :

https://www.contretemps.eu/rearmement-allemagne-guerre-ukraine-russie-streeck/

49Car l’adversaire mentait, évidemment. Inutile ici de revenir une fois de plus sur les dissimulations, arrangements et silences dont se sont rendues coupables les puissances démocratiques lors des guerres qu’elles ont entreprises. Certains de ces mensonges diffusés à l’échelle planétaire resteront historiques.

51Pire encore, les événements de mai à juin 1940 nous rappellent que la « faiblesse de la nation » réside en dernier ressort dans ses élites, qu’elles soient politiques ou militaires, qui peuvent parfaitement tout céder à l’adversaire – non sans avoir envoyé à la mort des contingents entiers – afin de protéger des intérêts et des valeurs qui leur sont propres. La « résilience » prônée par l’IE devrait donc être recherchée principalement du côté des oligarchies économiques et militaires, et non pas seulement du côté des peuples.

52« Comme l’a bien montré Marc Ferro, la guerre moderne n’est plus tant celle du journaliste-soldat de l’information, que celle d’un complexe mondial militaro-industriel tentant de gagner discrètement à sa cause ../.. le complexe des industries culturelles : les journalistes feraient-ils donc de la « désinformation malgré eux  » ? (L’Information en guerre, Nicolas Pélissier, pp 209, 221.) https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00000263
Voir aussi la mise en garde de D. Eisenhower : https://exoconscience.com/lavertissement-deisenhower-sur-le-complexe-militaro-industriel-est-toujours-valable/manipulations-gouvernance-mondiale/

55Voir aussi : Guerre en Ukraine : les alliés s’inquiètent de la dissémination des armes livrées, https://www.lemonde.fr/international/article/2022/07/28/ukraine-les-occidentaux-s-inquietent-de-la-dissemination-des-armes_6136481_3210.html

56Il s’agit bien aujourd’hui, selon Joe Biden, de « mettre la Russie à genoux ».

57Inutile de mentionner des exemples. Anciens ou récents, ils sont à l’esprit de tous et concernent tous les belligérants.

58Le dit « équilibre de la terreur » repose sur ce constat : tout conflit majeur – touchant des intérêts vitaux, comme par exemple visant à mettre la Russie « à genoux » – concernant des pays possédant l’arme atomique terminerait en apocalypse. On sait qu’États_Majors et exécutants y sont préparés, les ordres sont sous enveloppes, les procédures rodées… La seule leçon qu’en ait tirée les pays possédant cette arme étant que les autres ne devaient pas l’avoir. La justification étant que les premiers possesseurs étaient des puissances du bien. Mais jusqu’à quelle surprise électorale ?

59Les combats autour de Zaporija nécessitent aussi la participation des deux camps...

61Ont-ils tous oublié qu’en 14-18 déjà, tandis qu’on soutirait aux familles décimées « l’or de la victoire », le commerce continuait entre les maîtres de forges et les aciéristes des nations belligérantes ?

62le chef de l’État a ainsi évoqué le 24 août 2022 la « fin de l’abondance, de l’insouciance et des évidences » dans un contexte international marqué par la guerre en Ukraine et la hausse des coûts de l’énergie.

63M. Didier Lallement est parti, mais rien n’est changé pour autant, et la police vient de faire l’acquisition de véhicules armés de mitrailleuses lourdes… sait-on jamais ?
https://www.politis.fr/articles/2022/07/maintien-de-lordre-des-mitrailleuses-sur-90-blindes-commandes-par-la-gendarmerie-44723/

64cf. note 35.

66Lire à ce titre l’édifiante description du rôle de la Banque d’Indochine dans la guerre contre le Viêt Minh : Une sortie honorable, Eric Vuillard, Actes Sud, pp 185 - 191.

68Wikipedia en recense 20 de 1637 à 1966, et 35 de 1971 à 2020.

69Voir ses ouvrages sur les dysfonctionnements notoires du néolibéralisme, après quarante ans de destructions sociales et environnementales.
Voir : https://blogs.mediapart.fr/hanscova/blog/171019/au-dela-du-capitalisme-neoliberal-discussion-autour-de-joseph-stiglitz#_ftn2

70La dévotion désormais bien connue de M. Macron pour les vertus de l’Uber Monde est un exemple frappant de cette pensée figée.

71C’est généralement avec un adversaire qu’on négocie, et il existe toujours de voies de conciliation… sauf si l’on recherche l’anéantissement de cet adversaire...


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

336 réactions à cet article    


  • LOST on Earth Louis 5 septembre 09:42

    Bonjour gustave composer cet article a du vous prendre un temps fou !

    Le bémol c’est qu’il est beaucoup trop long pour un forum citoyen qui a pour but d’initier la discussion et la polémique (enfin en théorie vu les articles « pipi de chat » qu’on trouve à foison)

    Allez 3 étoiles

     smiley


    • LOST on Earth Louis 5 septembre 09:44

      @Louis

      Un petit QUIZ pour égayer l’agora : On recherche DIX volontaires courageux

      Le volontaire 1 criera : A bas MACRON devant l’Élysée

      Le volontaire 2 criera : A bas la Reine devant le palais de Buckingham

      Le Volontaire 3 criera ; A bas BIDEN devant le capitole

      Le volontaire 4 criera : A bas ZELENSKY à KIEV

      Le volontaire 5 criera : A bas POUTINE sur la place rouge

      Le volontaire 6 criera : A bas Xi jinping à Pékin

      Le volontaire 7 criera : A bas Kim jong-un à Pyongyang

      Le volontaire 8 criera : A bas les talibans à Kaboul

      Le volontaire 9 criera : A bas Allah à La Mecque

      Le volontaire 10 criera : A bas Kadyrov à Grosny

      ...on s’arrête là !

      Ben moi je suis près à être le volontaire 1 ou 2 ou 3

      Pour les autres je laisse ma place aux suicidaires

       smiley



    • charlyposte charlyposte 5 septembre 09:48

      @Louis
      Pour y voir clair je propose un grand débat national en catimini ! hum smiley


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 09:50

      @Louis

      Allez l’OM !


    • LOST on Earth Louis 5 septembre 10:01

      @eau-mission
      Crier A bas l’OM au stade vélodrome de Marseille est presque aussi suicidaire que pour les volontaires 4 à 10  smiley


    • John John 5 septembre 10:30

      Louis salut !

      « Crier A bas l’OM au stade vélodrome de Marseille est presque aussi suicidaire que pour les volontaires 4 à 10 »

      Oui, et aussi suicidaire que le sketch des inconnus avec Nicolas Hulot ... [Ushuaïa dans son froc] ... smiley ...


    • velosolex velosolex 5 septembre 11:07

      @Louis
      Avant de vous alarmer sur le « travail » de l’auteur et de la longueur de l’article, long comme un jour sans fin, il faudrait savoir s’il n’est pas paru dans une autre revue russophile, comme ceux de Bravo ou autres.
      Ce qui ramène le boulot à un quelques clics de copié collé. Mais comme souvent, lire dix lignes suffit à donner le ton et savoir la qualité, la liberté de ton, ou si l’on est face à de la propagande, ces tirs de barrage qui alliés aux autres, tentent de scructurer une opinon. 
      Il faut sauver le soldat Poutine, et justifier sa guerre moyennageuse, dont il a interdit de dire simplement le nom. « Guerre », là bas vous amène en tôle. Le moindre article crtique est une menace. Les journaux libres ont fermé dans cette dictature qui veut reproduire un empire colonial, quel qu’en soit le coût. 
      Cet article lénifiant serait par contre la bas applaudi par le pouvoir. Il n’y a rien à dire d’autre. Comme celui lié aux propos frappadingues et révisionnisates de Ségolène, qui fait ricanner toute la presse française. Mais la propagande est un choix sélectif de l’information, comme aux beaux jours de « Radio Paris »


    • Fergus Fergus 5 septembre 11:29

      Bonjour, Louis

      « Crier A bas l’OM au stade vélodrome de Marseille est presque aussi suicidaire »

       smiley Avec un maillot du PSG, pas de doute !

      Pour ma part, j’ai crié un jour « Allez Rennes ! » à la terrasse du bar des 13 coins en bas du Panier quelques heures avant un match des Rennais à Marseille. Cela ma valu des sourires et une bière offerte. Si j’étais revenu après le match, j’aurais pu encore boire gratos : les Bretons ont perdu ce jour-là 3 à 0 ! smiley


    • John John 5 septembre 11:49

      Velosolex

      « Comme celui lié aux propos frappadingues et révisionnisates de Ségolène, qui fait ricanner toute la presse française. »

      Elle se pose des questions ... serait-ce interdit ? Mais apparemment ça te dérange dans ta tête de démocrate qu’elle est un avis différent à l’opposé de ta propagande ...

      Pour l’instant, oui toute la presse française peut ricaner, mais s’il s’avérait qu’elle ait vu juste c’est possible qu’elle ricane moins ta presse française face aux tomates quelle mériterait ....

      Je comprends complètement que c’est gênant qu’une personne vienne remuer la table sur laquelle certains essaient de construire leur château de carte ! 


    • pemile pemile 5 septembre 11:57

      @John « Elle se pose des questions ... serait-ce interdit ? »

      Non, mais rigoler ou pleurer de sa bêtise, serait-ce interdit ?


    • John John 5 septembre 12:22

      Pemile Salut !

      « Non, mais rigoler ou pleurer de sa bêtise, serait-ce interdit ? »

      bien sûr que non !

      Mais s’il s’avérait qu’elle ait vu juste c’est vous qui serriez étouffés par la bêtise que vous aura fait pendant tous ce temps goinfrer la propagande ... Elle est issue d’une famille militaire, il est bien possible qu’elle est eu connaissance du comment certains font fonctionner les ficelles ...

      Le futur dira peut-être si elle c’est trompé ... Évidemment si les médias pratiquent l’omerta comme ils l’ont fait pour la maison des syndicats faudra faire les tapis à l’entrée des maisons de presse pour voir réellement se qu’il s’y cache dessous !


    • velosolex velosolex 5 septembre 12:22

      @John
      Extrait libération qui a fait un long article sur le sujet. Ségolène il faut dire, n’en étant pas à son premier coup. 

      « Les propos de Royal à propos de Marioupol sont parfaitement conformes à la propagande de Moscou, qui a nié l’existence de victimes du bombardement de la maternité, allant jusqu’à évoquer, par des canaux de désinformation, une mise scène. Des affirmations contredites par les faits. Les autres exactions mises en doute par Ségolène Royal, comme les viols et les cas de torture de prisonniers, ont aussi été largement documentées.

      Ségolène Royal a depuis répondu aux accusation sur twitter : « C’est faux. Je n’ai jamais nié les crimes de guerre. Ce que tous les experts savent : la propagande de guerre par la peur, par la terreur, qui conduit à l’escalade »

      La dernière phrase est intéressante, car si Segolène tente de se dédouaner, elle en rajoute une couche dans la désinformation, en faisant l’amalgame avec une autre affaire, liée à la guerre d’irak. Un mensonge à l’époque avérée, comme celle des couveuses koweitiennes, qui lui permet de tenter de discriditer cette fois ci une information exacte, attestée non par des miliataires, mais par de multiples voies, journalistiques, omg, et observateurs indépendants. Cette tehnique est utililisée ici sans cesse par la propagande. Tous les massacres actuels devraient être tolérés en rapport au fait que les states ont fait la même chose....Ce qui revient à dire, que l’histoire ne servirait à rien d’autre, que de justifier les nouvelles prédations, en les banalisant. Nous sommes au coeur de la propagande...La Russie en la matière n’a de leçon à recevoir de personne, depuis les procés staliniens et le massacre de Kathyn, admis cependant pas les autorités soviétiques, jusqu’au moment où Poutine de nouveau tente de les imputer aux nazis.....


    • John John 5 septembre 12:25

      est eu→ ait eu ...

      c’est trompé → c’est trompée ...

      se → ce qu’il s’y cache

      ...

      Pffff ...


    • pemile pemile 5 septembre 12:28

      @John « Le futur dira peut-être si elle c’est trompé »

      Te voir insister est étonnant, le passé a déjà parlé !


    • John John 5 septembre 12:31

      Velosolex !

      « Des affirmations contredites par les faits. Les autres exactions mises en doute par Ségolène Royal, comme les viols et les cas de torture de prisonniers, ont aussi été largement documentées ».

      Tes liens ne mènent nul part ! Quand je clique dessus un page blanche s’affiche ... J’ai même essayé avec le code source là aussi nada !


    • John John 5 septembre 12:41

      Pemile,

      « le passé a déjà parlé ! »

      Tu parles pour ceux qui disaient que l’armée russe tirait sur la centrale ou sont positionnés leur soldats ou tu parles de l’armée Ukrainienne qui hier a avoué avoir eu recours à des frappes très proches de la centrale ...

      Tu vois là le futur est venu contredire le passé !

      Quand je lisais certains c’était évident que c’était les russes qui se tiraient sur eux même ... À écouter les médias je me demander même quand vont ils nous annoncer que l’armée russe tire maintenant des missiles sur Moscou ...


    • velosolex velosolex 5 septembre 12:46

      @John
      Un classique.
      Plutot que de s’en prendre aux frappes sur les civils, le troll de base montre les fautes de frappe, et d’orthographe, de celui qui fâche. 

      Je laisse moi aussi pas mal de ces petits étrons derrière moi.
      Ne me relisant pas.
      Un tort sans doute...Mais cela à pour avantage de me montrer la quatlité de celui qui me les montre, en oubliant la lune que je désigne...


    • John John 5 septembre 13:04

      Pemile,

      (Petite parenthèse)

      Pour infos je suis ici parce que je reste devant mon pc pour être informé où ils en sont avec Artemis ... Ils parlaient peut-être d’aujourd’hui voir demain, sinon faudra attendre le lundi 19 septembre ... Je suis impatient ! 

      Bref ... Artemis la chasseuse et Orion le chasseur chez les grecs ça fini pas spécialement bien ...

      deux légendes sur les rapports entre Artémis et Orion :

      Dans la première → Orion est son amant et elle le tue involontairement d’une flèche ...

      Dans la deuxième → Elle lui aurait envoyé un scorpion venimeux qui le piqua lui et son chien ...

      Fuite d’eau ...


    • John John 5 septembre 13:18

      velosolex,

      « le troll de base montre les fautes de frappe, et d’orthographe, de celui qui fâche. » 

      Pffffff ...

      Sauf que c’est mes fautes que je corrige (tocard) ... En résumé tu es mal barré pour jugé quoi que ce soit ... Sûrement la faute à ton cerveau imbibé par trop de propagande et de russophobie qui te donne du mal à suivre correctement un fil de discussion ...

      Je me permettrais jamais de critiquer comme de corriger les fautes d’orthographes des autres ... Une fois Pemile c’est « moqué » parce que j’avais écrit fessait au lieu de faisait ... Sauf que dans ce même fil de discutions de l’époque (sous un article de Nabum si mes souvenirs sont exactes) lui avez mal écrit nos Aïeux, je me suis donc permis de le lui rappeler ... 

      Mais c’est resté courtois et gentillet ...


    • John John 5 septembre 13:29

      Velosolex,

      Je connais des personnes illétrés ou qui ont des difficultés dans ce sens là et il ne me viendrait jamais à l’esprit de me moquer d’eux ...tiens ...


    • velosolex velosolex 5 septembre 14:19

      @John
      Cet extrait comme je le précisais est issu du journal Libération, qui n’a sans doute pas pour vous l’expertise de la pravda. Les liens ne sont donc pas les miens, mais ceux attachés à l’article et qui sont disponibles uniquement aux abonnées, dont je suis. je vous en livre un autre extait. J’ai entendu que Zemour applaudit à Ségolène...Des gens qui rappellent les arnnées noires de la milice et de la collarboration....Inutile donc de tenter d’accéder à des informations qui ne vous seront pas accessibles, à moins de vous abonner au journal. Ce qui vous fera rire, bien sûr. Mais pour les crimes de guerre en nombre, il faut en fait davantage faire du slalom entre les infos, pour les éviter, que de chercher à les trouver. 

      « Parmi les crimes que Ségolène Royal met en doute se trouvent les tortures de prisonniers, les viols d’enfants, mais surtout le bombardement de la maternité de Marioupol, qui aurait été inventé, d’après ses dires, pour stopper le processus de paix. « Tout le monde le sait qu’il y a une propagande de guerre par la peur. Ne serait-ce que le premier événement qui a été dit, la maternité bombardée. Quand monsieur Zelensky a fait le tour des parlements européens, c’est là que le processus de paix s’est interrompu. Il a utilisé ça, il a dit  : « J’ai rencontré une femme enceinte qui m’a dit vengez moi. » Il a été incapable de donner le nom de cette femme, on n’a pas su le nom des victimes. Et vous pensez bien que s’il y avait eu la moindre victime, le moindre bébé avec du sang, à l’heure des téléphones portables on les aurait eues. »

      Si la propagande de guerre n’est pas l’apanage de Moscou, le bombardement de la maternité de Marioupol, le 9 mars, nié par l’ex-responsable socialiste, est pourtant documenté. Contrairement à ce que Ségolène Royal prétend, il y a des images. Elles ont été prises par les journalistes d’Associated Press (qui étaient alors les derniers reporters dans la ville assiégée) et par des amateurs. Contrairement à ce que Ségolène Royal affirme, il y a bien eu des victimes, dont un enfant. »

      Chacun jugera de la qualité d’argumentation de cette femme, quand elle nie un crime en rapport au fait que Zelensky serait incapable de donner le nom d’une victime. S’il fallait qu’il retienne le nom des milliers de femmes violées en Ukraine, et même de leurs gosses, abusés devant elles par ces pervers, je pense que Zelensky deviendrait fou. Mais les Ukrainiens font face à l’indicible avec une belle force, qui les renforce dans leur identité, comme le font toutes les guerres aberrantes. Faut il que Poutine soit nul en histoire, paranoïque, ou isolé dans sa tour d’ivoire, pour avait tenté un coup pareil, qui met la culture russe en enfer. Les trois sûrment à la fois !


    • velosolex velosolex 5 septembre 14:33

      @John
      Elle se pose des questions ... serait-ce interdit ? Mais apparemment ça te dérange dans ta tête de démocrate qu’elle est un avis différent à l’opposé de ta propagande ...

      Mon dieu, quel bel éloge de la liberté d’expression. Cette frappadingue tout à coup est en odeur de sainteté sur l’agora. Y en a un même qu’a fait un article qui est en tête de gondole. Encore quelques jours et elle va se faire inviter par Vladimir. Problème.....Ségolèle ne se pose plus de questions depuis longtemps, comme beaucoup ici. Ils veulent simpliment cliver l’opionion à leur profit.
      Tapez «  les bourdes de Ségolène », et vous en aures davantage que celles de Bécassine. 
      Trois pages complètes de liens à propos des couleuvres qu’elle a tenté de faire avaler aux Fançais. C’est une compiliation à la Lagaffe, sauf que c’est vraiment bête et méchant. Du révisionnisme, de la bétise à l’état pur. 
      On a échappé belle quand elle est en finale de la présidence. Sarko c’est sûr était lametable. Mais avec Ségolène on serait arrivé en enfer. 


    • velosolex velosolex 5 septembre 14:40

      @John
      Ca prouve que je ne lis souvent pas les commentaires jusqu’au bout, comme cet article lénifiant, quand leur propos m’horripile, et que l’auteur m’a déjà saoulé.
      Un a priori sans doute à éviter, mais constant, comme les fautes de frappe et les inversement de lettres que je sème derrière moi, ne me relisant praiquement jamais, et qui m’ont ramené cent fois des commentaires ironiques, et faciles, car l’argumentaire était intact. 
      Néanmois si vous ne faites pas votre sel de ce genre de choses, c’est autant pour vous. Ca ne vous sauve pas pour autant de vos dérives, et de votre adoration à Ségolène. 


    • pemile pemile 5 septembre 14:48

      @John "Tes liens ne mènent nul part ! Quand je clique dessus un page blanche s’affiche ... J’ai même essayé avec le code source là aussi nada !"

      Les deux liens fonctionnent, ton navigateur est aussi allergique que toi aux articles des checknews de Libération ?


    • pemile pemile 5 septembre 14:50

      @John « Tu parles pour ceux qui disaient que »

      Non, on parle de Ségo, ne te disperse pas ! smiley


    • Lynwec 5 septembre 14:50

      @velosolex

      La prospective est un domaine à risques . Pour les éviter, quoi de mieux que de déclarer doctement (après coup, bien évidemment, qu’avec Ségolène, c’eut été bien pire ) .

      Elle n’a pas le niveau ( ironie au cas où certains seraient coincés au premier degré ) de Jupiter . On croyait avoir touché le fond avec Talonnettes mais on a eu Scooter puis le dernier en date .
      Il y a quoi aux antipodes de la France, parce qu’à force de creuser... ?

      C’est bien parce qu’elle n’était probablement pas assez acquise à la cause sioniste/mondialiste que ses ennemis ( comparses du PS donc ) lui ont savonné la planche .


    • velosolex velosolex 5 septembre 14:56

      @pemile
      D’autre part « Libé »en ligne vient de présenter un mea culpa de Segolène, qui semble avoir un peu plus réfléchi qu’ il y a quelques jours, quand elle déplorait la propagande...Ukrainiene....On plaidera sa belle jeunesse, source d’impulsivité. La « Greta Thumberg » de Vladimir. Extrait ; 
      "La responsable socialiste souligne qu’elle « s’exprimait schématiquement », et reconnaît une erreur. « En m’exprimant schématiquement, j’ai pu laisser croire que je disais qu’il n’y avait pas du tout de victime. C’est une erreur, je le reconnais, et je m’en suis excusée auprès des victimes. Je n’ai qu’un seul objectif : qu’un processus de paix et de médiation s’engage. » Ségolène Royal met cette erreur sur le compte du contexte dans lequel ses propos ont été tenus : « On m’a interrogée sur ça suite à un tweet que j’ai fait il y a un mois. J’ai eu une demi-seconde pour réfléchir, c’était trois phrases à l’improviste, quelques minutes à la fin d’une émission qui ne portait pas sur ce sujet. »


    • John John 5 septembre 15:01

      Velosolex,

      « Encore quelques jours et elle va se faire inviter par Vladimir. »

      Et voilà direct elle se pose des questions qui vont dans le sens inverse de la doxa officielle et direct elle est cataloguée comme amie voir camarade ou alliée du président russe ... Un peu comme l’histoire de Galilée qui se pose la question que l’on sait et qui est direct accusé par l’église la doxa officielle du moment de copiner avec le diable ... 


    • John John 5 septembre 15:01

      Velosolex

      « Ca ne vous sauve pas pour autant de vos dérives, et de votre adoration à Ségolène. » 

      Pfff ... Ah oui c’est sûr je suis fan ... Je dis juste qu’elle a le droit de se poser des questions ... Toi tu accuses de ta Bretagne sans savoir la réalité ... Tu es informé par les médias plié à la doxa et les journaux des milliardaires occidentaux auxquels tu es abonné ...


    • pemile pemile 5 septembre 15:10

      @velosolex « D’autre part « Libé »en ligne vient de présenter un mea culpa de Segolène »

      Mais elle ne peut s’empêcher de récidiver en déclaration que le théatre de Marioupol était vide !


    • John John 5 septembre 15:14

      @pemile

      « Les deux liens fonctionnent, ton navigateur est aussi allergique que toi aux articles des checknews de Libération ? »

      Ben non ça fonctionne pas !

      Mais bon j’ai tellement de logiciel sur mon PC qu’il y en a peut-être un qui fait que ça fonctionne pas ... Un anti parasite, je veux dire un anti propagande, programmé pour ne pas me laisser berner et bercer par la doxa ... smiley ... C’est dommage que je ne puisse comme toi et Vélo profiter du lavage de cerveaux épandu quotidiennement par votre secte ... smiley ...

      En fait j’ai des logiciels qui sont bien plus malins et protecteurs que je le pensais ... smiley ...


    • pemile pemile 5 septembre 15:25

      @John « Ben non ça fonctionne pas ! »

      Tu utlises quoi comme navigateur et quels plugins ?


    • pemile pemile 5 septembre 15:33

      @velosolex

      Et Zemmour lui apporte son soutien !


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 15:33

      @John

      Tu peux quitter ton PC et reprendre une vie normale : les mêmes logiciels te cacheront obstinément tout échec d’Artémis. Moi, la face cachée de la lune, j’y croirai quand je l’aurai vue.

      Soyons concrets, demande direct à @pemile d’enlever ces foutus espions qu’il sème dans nos ordis et qui sèment la confusion dans nos esprits.


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 15:34

      @pemile

      Ca me rappelle Onfray qui se rétracte après avoir dit chez Mollat qu’il appréciait FA.


    • pemile pemile 5 septembre 15:40

      @eau-mission "Soyons concrets, demande direct à @pemile d’enlever ces foutus espions qu’il sème dans nos ordis et qui sèment la confusion dans nos esprits."

      C’est très lâche de mettre votre incapacité à trier les infos sur le dos de vos PC ! smiley


    • John John 5 septembre 15:40

      Pemile

      « Tu utlises quoi comme navigateur et quels plugins ? »

      Là je suis avec Firefox avec gostery et abdbolck ... J’ai aussi donowaldHelper d’ailleurs les ballons ont perdus leurs couleurs il y a un moment que je n’ai pas testé mais ça ne doit plus fonctionner ... Mais bon il y a lurette qu’il n’y plus de mise à jours avec ... Le système d’exploitation et obsolète depuis longtemps pour eux mais pas pour moi !

      Dés que j’allume l’ordi je fais ctrl+alt+suppr ... (gestionnaire des taches et je stop (arrête certains processus) au maximum ... Puis je n’ai pas besoin de compte google pour naviguer ... Des fois je clique sur les RGPD et rien ne se passe ... Ça ma fait pareil à un moment pour venir sur avox mais j’ai contourné ... smiley ... 


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 15:43

      @pemile

      Depuis quand te flatter provoque ta colère ?


    • John John 5 septembre 15:44

      Tof salut !

      « demande direct à @pemile d’enlever ces foutus espions qu’il sème dans nos ordis »

      Si Pémile espionnait mon ordi je le saurais ... Crois moi ! C’est pas le cas ! smiley ...


    • Glosspan Pangloss 5 septembre 15:46

      @John
      Salut John
      Ce n’est ni Ghostery ni ADP qui bloque les URLS, je les ai sous Firefox et j’accède sans problèmes au liens mentionnés. Quant à Download Helper il n’a rien à voir dans les bloquages, il n e sert que pour ramasser du contenu multimedia.


    • Glosspan Pangloss 5 septembre 15:48

      @Pangloss
      Rectif : ABP (Add Blocker Plus)


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 15:48

      @John

      Chez moi, les liens marchent.

      Et pour @pemile et @solex, c’est assez difficile de suivre leurs contorsions pour ne voir qu’un côté des choses, mais c’est instructif.

      Sur le sujet actuel, il faudrait en reparler plus tard, avec des infos de terrain. Mais quand on voit qu’on ne parle plus des labos, j’ai un doute.


    • pemile pemile 5 septembre 15:51

      @John « avec gostery et abdbolck »

      Ceinture ET bretelles ! Le premier suffit, non ?

      Tu n’as accès à aucune page de liberation.fr ?

      Sinon, par curiosité, t’as regardé dans la console firefox ?


    • pemile pemile 5 septembre 15:52

      @eau-mission « Depuis quand te flatter provoque ta colère ? »

      Depuis quand rire de tes âneries me mettrait en colère ??!! smiley


    • pemile pemile 5 septembre 15:56

      @eau-mission « c’est assez difficile de suivre leurs contorsions pour ne voir qu’un côté des choses, mais c’est instructif. »

      Fais moi encore rire, j’adore lire la propagande russe et depuis 6 jours les éléments de langages leur manquent !


    • Glosspan Pangloss 5 septembre 16:01

      @pemile
      Ceinture ET bretelles ! Le premier suffit, non ?

      Monsieur je sais tout, sais-tu que ABP et Ghostery ne bloquent pas les mêmes contenus ? L’un bloque les pubs l’autre les mouchards.

      @John
      Vide ton cache Firefox.


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:01

      @pemile

      Faut arreter c’ est quand meme toi qui voulais pieger moderatus et fergus avec un adblock quasiment inconus pris sur des depots suspect , et qui as voulus installer un proxy mitm ouvrant un rebond et une grosse faille sur l’ ordi de ouam pour chopper ses codes ...

      pas etonant que tu te soit fait une reputation de pire qu’ un juju ...

      eau mission ou moi n’ y somme pour rien .

      pemile 5 septembre 15:40

      @eau-mission « Soyons concrets, demande direct à @pemile d’enlever ces foutus espions qu’il sème dans nos ordis et qui sèment la confusion dans nos esprits. »

      C’est très lâche de mettre votre incapacité à trier les infos sur le dos de vos PC ! 



    • John John 5 septembre 16:03

      Pemile

      Ceinture ET bretelles !

      Mort de rire ... Ouais mais c’est pas grave ... smiley ... Si les bretelles pètent je perds pas mon froc comme ça ! smiley ...

      « Tu n’as accès à aucune page de liberation.fr ? »

      Je sais pas en fait je vais essayer pour voir ...

      « Sinon, par curiosité, t’as regardé dans la console firefox ? »

      Non ... j’irais y faire un tour pour voir du coup !

    • pemile pemile 5 septembre 16:08

      @Hattori Hanzō "Faut arreter c’ est quand meme toi qui voulais pieger moderatus et fergus avec un adblock quasiment inconus pris sur des depots suspect"

      Oulalala, toujours le même, à peine sorti du lit tu répètes les mêmes conneries !!! smiley


    • John John 5 septembre 16:12

      Pangloss salut !

      « Vide ton cache Firefox »

      Je fais souvent le ménage ... Comme le nettoyage ... J’ai plein de destroyers à disposition ... smiley ... Des anciens des plus récents ... Mais j’utilise souvent Ccleaner ADWcleaner, comme ZHPcleaner, JRT, zbotkiller, et d’autres dont un fait maison ...

      Puis dans Firefox j’ai coché pour ne pas enregistrer l’historique de navigation ...


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:14

      @John

      Salut a toi ....

      oui je veut bien croire que tu le saurais vu que tu est assez debrouillard et que son niveau en info est loin d’ etre exeptionel ...

      mais .... tu ne peut absolument rien remarquer s’ il ne t’ attaque pas ou si tu ne chope pas ses logiciel douteux comme un papy lambda vu que tu as les tient que tu connais et maitrise .

      Il n’ y as parcontre aucun doute sur le fait que pemile fait des coup pôuris a proposer des logiciel verolé a ses opposant politique , et a colecter nos IP avec des photo glisser dans des page de siteweb/blog maison .

      A+


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:16

      @pemile

      Tu tente vraiment de nier avoir tenter de faire installer tes merde a fergus , ouam et moderatus soit disant dans leur intereret ?

      a,l’ age que tu as il faudrais peut etre que tu te fasse pousser des couilles et que tu commence a assumer tes actes .


    • Glosspan Pangloss 5 septembre 16:17

      @John
      ne pas enregistrer l’historique de navigation

      Sage précaution smiley


    • pemile pemile 5 septembre 16:18

      @Pangloss « Monsieur je sais tout »

      Avant de vouloir donner des leçons essaye ghostery tout seul ? smiley


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:18

      @pemile

      T’ est grave pemile 

      le jours ou je vais me pointer a 20h tu va encore dire que je vient de me lever par pure propagande ...

      t’ est un vrai petit cafard webstapiste ...

      <baigon beu> pschitttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt !!!!!!! !


    • John John 5 septembre 16:19

      Cyrus salut !

      « qui voulais pieger moderatus et fergus »

      Puti piéger Fergus là c’est du lourd ... Whaww ! smiley ...

      Là c’est carrément pousser le bouchon un peut trop loin ...


    • pemile pemile 5 septembre 16:20

      @Hattori Hanzō "Tu tente vraiment de nier avoir tenter de faire installer tes merde a fergus , ouam et moderatus soit disant dans leur intereret ?"

      Oui et je me souviens que toi pour simplement supprimer des coockies tu conseillais d’installer l’usine à gaz CC qui tourne en mode administrateur !


    • pemile pemile 5 septembre 16:21

      @Pangloss

      Et avec ghostery seul compare les performances et l’occupation mémoire ?


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:29

      @John

      et pourtant il confirme bien avoir refourger son ad blocker pourris puisque il me reproche d’ avoir donner une solution fiable C cleaner qui soit en passant se desinstalle apres la fin du job .... et mon url venait de leur site ...

      ensuite de quoi j’ ais quandmeme preciser que ce n’ etait pas utile dans ce cas la 
      puisque on pouvais tout desactiver a la main dans la barre bleu.

      tu voi pemile a la haite et oublit certain detail ... quand a savoir pourquoi il as voulus pieger fergus , je suis pas dans sa tete de gros malade plein de haine qui joue les gentils mais se conduit comme une pute au final ...

      bon je sait que ’ est un pote pour toi , mais la c’ est indefendable son comportement depuis le covid et l’ ukraine ...

      sans meme parler du moment ou il voulais genocider les nonvax a coup de sac plastique ...

      Oui et je me souviens que toi pour simplement supprimer des coockies tu conseillais d’installer l’usine à gaz CC qui tourne en mode administrateur !



    • John John 5 septembre 16:31

      Cyrus,

      « et a colecter nos IP avec des photo glisser dans des page de siteweb/blog maison »

      Si c’était le cas je pense que je m’en serait direct aperçu ... Puis essayer de m’amuser avec du BAT ou du VBS ou autre ... Ben faut mieux pas ... smiley ...


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 16:32

      @Hattori Hanzō

      Il me semble que les conseils de monsieur sécurité s’adressaient aussi à @cevennevive (pas d’historique dans mon PC et flemme de requêter AV).


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:35

      @eau-mission

      oui il me semble bien aussi
      en fait il harponait large avec une version non officiel d’ un soit disant freeware adblocker sur un site douteux .

      et apres c lui qui me fait un flan sur le fait que j’ organise un IRC 


    • pemile pemile 5 septembre 16:35

      @John « Si c’était le cas je pense que je m’en serait direct aperçu »

      Et tu t’es aussi aperçu que c’est Huysmans que le faisait dans certain de ses articles postés sur AVox ?


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:36

      @eau-mission

      il as d’ ailleur trop peur de me passer un mail sur [email protected] 
      ou de venir sur ce meme IRC preuve que contraiment a d’ autre ici il as pas le cul tres propre .

       smiley


    • pemile pemile 5 septembre 16:38

      @Hattori Hanzō « une version non officiel d’ un soit disant freeware adblocker sur un site douteux »

      Quel clown ! Un plugin recommandé par Firefox !

      https://support.mozilla.org/fr/kb/badges-modules-complementaires?utm_source=inproduct&utm_medium=firefox-browser&utm_content=addon-badge&as=u#w_extensions-recommandees


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:39

      @pemile

      Hum non tu verais rien je pense car il as ses propre hebergement web.tout a fait officiel .

      les blog dessus sont aussi normaux que les autres .

      ce n’ ais pas du bricolage style serveur sur free ou sur orange en page perso .


    • pemile pemile 5 septembre 16:39

      @Hattori Hanzō « contraiment a d’ autre ici il as pas le cul tres propre . »

      Je t’invite depuis des mois à venir m’inspecter le cul sur site !


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:40

      @John

      par contre oui , des scipt kiddies ou meme des conection sur ton firewall ciblée tu les verais facile .

      Hum non tu verais rien je pense car il as ses propre hebergement web.tout a fait officiel .

      les blog dessus sont aussi normaux que les autres .

      ce n’ ais pas du bricolage style serveur sur free ou sur orange en page perso .



    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:44

      @pemile

      comme mitm ?

      arrete pemile tu donnais une autre URL a fergus

      met un peut plus d’ engrais visiblement les couille du pape elle ont pas poussé


    • velosolex velosolex 5 septembre 16:46

      @pemile
      Segolène a senti le sens du vent, lui ramenant ses flatulences.
      Ce matin sophia Aram sur inter lui a taillé un costard sur mesure, dans sa chronique. . A écouter : https://bit.ly/3cIhMrb
      Mais chasse le naturel, il revient au galop. 
      Le dénomé Mathuis qui a fait son artcile sur agoravox, 

      Polémique : Ségolène Royal dénonce la propagande de guerre de Zelensky

       va t’il revoir son article, après le mea culpa de Segolène ?...
      Quelque chose me dit qu’un silence Poutinien va être observé. 


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:46

      @pemile

      c’ est ca , mais tu as la trouille que nous on te prenne en charge et qu’ on t’ emmene fair unBBQ avec chat maigre et josephin , ouam et peut etre john s’ il veut venir s’ assurer que tout est reglo et que tu resorte indeme.


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 16:47

      @velosolex

      vient pas faire diversion le klebs

      on joue pas a la belotte , les coupeur a l’ atout sont assez impolis .


    • velosolex velosolex 5 septembre 16:51

      @Lynwec
      C’est sûr que Poutine agit comme un révélateur de la tartuferie.
      Même ceux qu’on situaient au dernier sous sol parviennent encore à descendre, à la façon Ségolène. 
      En a échappé à la Royale, mais la république n’aurait pas été renforcé si le candidat Fillon, le favori de Poutine avait été élu. 
      Un Hourra pour Pénélope ! 


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 17:00

      @Hattori Hanzō et @John

      Au départ, ce que disait @John était amusant. Ca m’a rappelé mon Prantic qui craignait qu’on n’en arrive à de l’information ciblée sur chaque individu le jour où on resterait scotché devant son écran.

      L’auteur n’a pas encore envisagé ça, mais pourquoi pas.

      Quelqu’un a des nouvelles des labos d’Azovstal ?

      Question subsidiaire : quelle est la couleur du rire d’un Juju ? (pardon l’auteur, c’est codé).


    • John John 5 septembre 17:01

      Pemile

      « Et tu t’es aussi aperçu que c’est Huysmans que le faisait dans certain de ses articles postés sur AVox »

      Non tu vois j’y ai jamais fait gaffe ... T’es sûr de toi là ?

      Dans quel style le faisait-il ?

      Mais de toute façon je doute qu’il est pu pénétrer dans Alcatraz ... smiley ...


    • velosolex velosolex 5 septembre 17:04

      @John
      La comparaison avec la presse libre qu’il reste à Moscou après le lessivage de Poutine ne plaide pas pour la liberté d’expression en Russie, rapport à la Fance, où vous pouvez lire ce qu’il vous plair, ainsi que toute la presse internationale.
      « Un détail pour vous, mais pour moi ça signifie beaucoup ! », comme disait France gall....
      Le boulot de troll, je sais, c’est dur avec ce qui se passe la bas. Je sais : Faut bien gagner sa croûte, et défendre la ligne officielle du parti.
      Merci de me rappeler que je suis en Bretagne et pas en Russie. Je l’aurais déjà remarqué. On m’aurait déjà embarqué depuis longtemps pour injure à la sainte Russie et à notre glorieux Vladimir. 
      Quand même je préfère être à ma place que la votre, même si y a pas de sot métier, comme on dit chez nous. Je vais pas vous le traduire en Breton. 
      Pour Ségolène, il y a un proverbe tout indiqué. 
      « Brizh diod hag a oar tevel ouzh un den fur a zo henvel »
      « Imbécile finit passe pour un sage, quand il se tait.... »


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 17:05

      @Hattori Hanzō

      J’ai oublié l’essentiel : dans l’échange ancien sur la sécurité, tu avais mis en évidence le fait que « quelqu’un » peut très bien passer derrière les participants à un github pour rajouter un espion.

      Vive le XOR et les échanges de clés en direct ! Reste à proposer un systus pour qu’il soit impossible de savoir qui parle à qui.


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:10

      @John

      pemile va nous sortir des preuve de ce qu’ il affirme evidement smiley

      comme par hasard il accuse huismans qu’ il as harceler avec nonos et fait partir d’ agoravox (come decoder l’ eco d’ ailleurs ) 

      le mechant censeur n’ est peut etre pas celui qu’ on pense ...

      d’ ailleur i est aussi peut de gauche qu’ un patron du medef et du cac40 il aime bien le fric facile pemile , surtout quand il peut le piquer des pigeon en ne remplsisant pas les obligation d’ une garantie decenale sur fond propre 


    • John John 5 septembre 17:10

      Tof,

      « sécurité s’adressaient aussi à @cevennevive »

      pour Cevennevive ... J’espèrais que je pourrais avant le 11 septembre lui demander d’être clémente à son passage ... Mais bon apparemment il semblerais qu’elle soit moins méchante que prévu ... Ouf ! smiley ... 


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:15

      @eau-mission

      github n’ est pas plus fiable que les autre methode
      si tu est le concepteur c’ est toi qui valide au final le code des autres 
      et a la fin tu peut meme les exclure au meprit de la GPL et glisser tes trojan dans le code , vant de recuter un nouveau colellectif c bien pour ca que microsoft as acquis ces depots .


    • velosolex velosolex 5 septembre 17:17

      @pemile
      Les navigateurs Russes, c’est pas terrible.

      Ils bricolent la bas maintenant les ordinateurs en panne, avec des pièces de machine à laver. Pratique pour la desinformation, quand on met sur le programme « Essorage »

       « Ben non ça fonctionne pas ! »

      Reste le coup de pied dans la machine pour tenter de débloquer la censure. A mon avis, mieux vaut virer Poutine !


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:17

      @John

      personne n’ est mechant ici , on est tous pote comme a l’ armee lol.

      En tout cas pemile s’ est sauver de peur d’ etre entrainer faire un BBQ en foret profonde smiley pauvre petite chose smiley


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:19

      @velosolex

      va falloir que tu vienne aussi pour proteger pemile des imonde torture du KGB smiley


    • John John 5 septembre 17:19

      Velosolex,

      J’ai jamais dit ou affirmé que la presse russe était fiable à 100% ... De toute façon nous ne pouvons plus la lire elle est censurée ...

      « Le boulot de troll, je sais, c’est dur avec ce qui se passe la bas. Je sais : Faut bien gagner sa croûte, et défendre la ligne officielle du parti. Quand même je préfère être à ma place que la votre, même si y a pas de sot métier »

      Puti mais c’est qu’il est lourd en plus le beau frère de Rocky balboa ... Whouaaa ... smiley ...

      Pfffff ...


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:25

      @John

      oui un pays libre ne peut pas censurer les rare chaine russe .
      c’ est bien qu’ il as quelquechose a cacher .

      ni poutine , ni zelelnski , ni mbidens , ni macron ne sont des democrate .
      il la veulent cette guerre et les peuples soufrent.

      et des gens colabore en souflant sur les braise bien au chaud dans leur canapé , mais on les vera jamais au front , ni a mon BBQ sorti terrain ... 


    • pemile pemile 5 septembre 17:33

      @John « Dans quel style le faisait-il ? »

      Il ne déposait pas les images sur AVox mais les intégrait avec un lien vers son site.


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 17:33

      @Hattori Hanzō

      Si y’a la soeur de @joséphine au BBQ, c’est pas pareil. Plus une minute de silence en l’honneur de Daria.


    • pemile pemile 5 septembre 17:34

      @eau-mission "dans l’échange ancien sur la sécurité, tu avais mis en évidence le fait que « quelqu’un » peut très bien passer derrière les participants à un github pour rajouter un espion."

      Cyrus, mettre un fait en évidence ??!! smiley

      Et il rage quand je l’informe que j’ai migré tous mes projets github sur mon propre gitlab !


    • pemile pemile 5 septembre 17:35

      @Hattori Hanzō « glisser tes trojan dans le code »

      Cyrus, roi de le l’embrouille et du ridicule, t’es sûr d’avoir déjà utilisé git ?


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 17:36

      @pemile

      T’es venu chez les revifs ? Y’avait Fufu en nom propre !


    • John John 5 septembre 17:36

      Velosolex,

      « Ils bricolent la bas maintenant les ordinateurs en panne, avec des pièces de machine à laver. Pratique pour la desinformation, quand on met sur le programme « Essorage » »

      T’inquiètes pas pour ma machine elle marche très très bien ... Du moment que Ferdinand ne vienne pas la trifouiller avec ces paluches ... smiley ...


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:38

      @pemile

      Tu as des preuve de ce que tu affirme ?

      parceque sinon tu va passer pour un immonde delateur possant une denonciation calomnieuse , harcelant quelqun qu’ il a fait partir du site ...


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 17:39

      @pemile

      Et sur le fait que chez github (M$) il soit techniquement possible que le code diffusé comprenne un additif caché, t’as une opinion ?


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:40

      @eau-mission

      Oui c possible smiley y aura du monde , on va faire la queu smiley


    • pemile pemile 5 septembre 17:40

      @John « De toute façon nous ne pouvons plus la lire elle est censurée »

      En France ce n’est pas la presse russe qui est censurée, RT et Sputnik ne contenaient que des extraits d’articles repris dans la presse française et leurs chaines vidéo étaient tournées en France.

      Pour la censure de la presse russe il faut s’adresser à Poutine !


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:40

      @pemile

      Bien plus souvent que toi je paris ...

      pemile 5 septembre 17:35

      @Hattori Hanzō « glisser tes trojan dans le code »

      Cyrus, roi de le l’embrouille et du ridicule, t’es sûr d’avoir déjà utilisé git ?



    • pemile pemile 5 septembre 17:42

      @Hattori Hanzō « Bien plus souvent que toi je paris ... »


      Super, un pari à ajouter aux 12 précédents ! smiley


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:44

      @pemile

      je te dirais quand prendre ton billet mon poulet pour vivre une aventure epique smiley

      https://www.thetrainline.com/fr/horaires-train/brest-a-montrejeau-gourdan-polignan


    • pemile pemile 5 septembre 17:45

      @eau-mission "Et sur le fait que chez github (M$) il soit techniquement possible que le code diffusé comprenne un additif caché, t’as une opinion ?"

      Si il n’était présent avant le rachat par Microsoft ton propre git va te l’annoncer ?


    • John John 5 septembre 17:47

      Pemile,

      « Il ne déposait pas les images sur AVox mais les intégrait avec un lien vers son site. »


      Oui mais c’est pas ça qui lui aurait permis de mettre un mechant traqueur ... Il se servait sûrement du mode HTML pour ses articles ... En tout cas c’est ce que je fais quand je veux écrire un article sur Avox ...

      D’ailleurs ce soir si j’ai le temps je vais aller y écrire ... 


    • pemile pemile 5 septembre 17:49

      @Hattori Hanzō « git lab confidentiel , dont tu recopie les plus beau appat sur un un site pour hameconer les opposant politique ...Aucun doute t’ est la webstapette du groupe , les couille pousserons pas »

      Oulalala, ton niveau de délire s’aggrave !!! smiley


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:52

      @John

      cool si tu le met en moderation , hesite pas a le dire je te ferais un peut de pub , si tu veut .

      D’ailleurs ce soir si j’ai le temps je vais aller y écrire ... 


    • pemile pemile 5 septembre 17:52

      @John « Oui mais c’est pas ça qui lui aurait permis de mettre un mechant traqueur »

      Non, relis le post, juste de collecter les adresses IP.


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:54

      @John

      ca je l’ ais constater dans des message de pemile , jamais chez huismans .
      c’ ’est quand meme un peut facile de se depatouiller comme ca ...

      surtout que de nombreuse personne on constater sa magouille du mitm destiner pieger ouam. Il doit meme rester des message a exhumer d’ av ou d’ autre archive .

      Oui mais c’est pas ça qui lui aurait permis de mettre un mechant traqueur ... Il se servait sûrement du mode HTML pour ses articles ... En tout cas c’est ce que je fais quand je veux écrire un article sur Avox ...



    • pemile pemile 5 septembre 17:55

      @eau-mission « T’es venu chez les revifs ? Y’avait Fufu en nom propre ! »

      Il a offert une médaille à Cyrus ?


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 17:57

      @pemile

      ouep comme une mise a jour de confiance validé lol
      et si c’ est sur les exes precomiler persone vera le code sans compiler l’ officielle.

      au fait , t’ est partant pour la sorti terrain ?
      pre,ndre le train , voir du pays , etre bien acceuillis ?
      masquer cagouler , et emmener a la carriere manger du bon boeuf et des sauccisse ?

      pemile 5 septembre 17:45

      @eau-mission « Et sur le fait que chez github (M$) il soit techniquement possible que le code diffusé comprenne un additif caché, t’as une opinion ? »

      Si il n’était présent avant le rachat par Microsoft ton propre git va te l’annoncer ?



    • pemile pemile 5 septembre 17:58

      @Hattori Hanzō « surtout que de nombreuse personne on constater sa magouille du mitm destiner pieger ouam »

      Toujours à raconter n’importe quoi et à fuir tout outil pédagogique qui t’aurait permis d’en apprendre un peu sur l’inspection SSL et l’importance des certificats ! smiley


    • pemile pemile 5 septembre 18:01

      @Hattori Hanzō « etre bien acceuillis ? masquer cagouler , et emmener a la carriere »

      Faut te soigner Cyrus ! Grandir et redescendre sur terre !


    • velosolex velosolex 5 septembre 18:10

      @John
      « J’ai jamais dit ou affirmé que la presse russe était fiable à 100% »

      Vous me diriez 45%, comme la matière grasse du camembert, que je le croirais pas. !
      C’est pas une presse, c’est une allégorie à la guerre et à Poutine...
      Ne parlons pas de la tv qu fait dans la surenchère à coups de bombes nucléaires sur Londres ou Paris destiné à faire rire le grand public.....
      Même la page des obsèques doit pas être neutre. interdit de parler de la cause de lé mort de soldats, pour les quelques qu’on a répatriés au pays. 
      Peut être que la météo est relativement fiable ?.
      Le vent ne trimballe pas d’opinion contraire, à moins que les Russes parviennent à faire exploser une centrale nucléraire.
      Alors la météo deviendra une affaire d’état, et il ne faudra surtout pas dire que le vent vient de l’ouest, si on ne veut pas se retrouver dans les goulags, un peu plus à l’est, où sont transférés, déjà des dizaines de milliers d’Ukrainiens. 



    • John John 5 septembre 18:56

      Pemile,

      « Non, relis le post, juste de collecter les adresses IP. »

      Ouais mais tu sais maintenant tout le monde à des VPN ... Puis même sans VPN les ip ne sont pas toujours fixes ... Puis les ip ne sont pas des cartes d’identités ... T’as peut-être pas connu ça, mais avant sur avox si tu avais quelque notion en informatique genre HTML tu avais la possibilité d’intégrer dans ta fiche perso de la musique qui bien évidemment était en « autostart », tu pouvais aussi mettre des photos et même des vidéos ...


    • John John 5 septembre 19:05

      Cyrus,

      « Il doit meme rester des message a exhumer d’ av ou d’ autre archive »

      J’en ai archivé quelques unes à une époque en copiant le code source ... Le blem c’est que tu peux si tu veux tout bidouiller par la suite et mettre ce que tu veux à ta sauce ... Si tu fais en plus par la suite une capture d’écran de ce que tu as transformé (mis à ta sauce) tout le monde peut croire que ce qui est écrit dans la capture et vrai du fait que personne peut prouver que la page a été modifié surtout si en plus elle n’existe plus ... 


    • pemile pemile 5 septembre 20:04

      @John « Le blem c’est que tu peux si tu veux tout bidouiller par la suite et mettre ce que tu veux à ta sauce »

      D’où l’utilité des sites d’archives genre wayback machine.


    • Gustave 5 septembre 20:20

      @Louis
      Merci Louis.
      Au moins une réaction qui parle de l’article en cours...

      Je sais que cet article est beaucoup trop long.
      Je n’ai plus trouvé ni le temps ni le courage de le travailler encore, et en effet il m’a demandé beaucoup de travail.
      Et puis, ce sujet m’a pris à coeur et je me suis un peu « lâché »...
      Heureusement, on n’est pas obligé de tout lire...
      Gustave.


    • Gustave 5 septembre 20:30

      @Louis
      Merci Louis
      Au moins une réaction qui parle de l’article...

      En effet ça m’a demandé beaucoup de temps et de boulot.
      Et en effet c’est beaucoup trop long. Mais j’avoue que je n’avais plus le temps ni me courage d’y travailler encore.

      Et puis le sujet m’a tellement pris que je me suis un peu « lâché »...
      Heureusement, rien n’oblige à tout lire.
      Gustave


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 20:42

      @John

      Bien sur , on as vu ce que ca donnais dans les main des pemile et zx .
      meme les site d’ archive officielle ne sont pas a l’ abris d’ une intrusion .

      par contre j’ ais quelque temoins qui ont vu avec quel maestria pemile , nonos , et d’ autre effacait ce qui les genais pour reecrire ensuite les reponse ( derniere exemple en date chez dugenet qui as recoriger tout les poste de reponse a baty smiley


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 20:44

      @pemile

      c’ est bien ce que je pensait que tu allais faire ta flipette ...
      pas grave on se fera ca avec john , chat maigre , josephine , et d’ autre .

      tu connait le proverbe les absent ont toujours tort .


    • Gustave 5 septembre 20:51

      @velosolex
      On dit « Long comme un jour sans pain ».

      Ça a plus de sens et plus d’allure que « Long comme un jour sans fin »...

      Je vous présente mes excuses pour cette longueur, voir réponse à @Louis.


      "...il faudrait savoir s’il n’est pas paru dans une autre revue russophile" dites-vous.


      Pourquoi, n’essayez-vous pas de le vérifier, au lieu de l’insinuer, ce qui est inutilement insultant ? Votre esprit critique vous permettrait certainement de trouver les outils pour ça ?


      Mais, dites-moi, quel intérêt pourrait bien trouver quelqu’un à faire du copier-coller pour proposer un article anonyme sur un forum ?
      Votre expertise de lecteur vous a-t-elle vraiment suggéré que ce texte ressemble à 18 pages de copier-coller ? Avec les références variées qui vont avec ?

      Les bras m’en tombent, voyez-vous.

      Pour ma part, ce sont plutôt mes idées propres (quelles que soient leur valeur) que je tente de partager, et votre réaction ne m’aide guère à les affiner ni à les infléchir...


      Gustave.



    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 20:58

      @Gustave

      bonjours gustave , effectivement on s’ est un peut dissiper , mais je croit qu’ on as tous une ober-dose de la propagande ukrainienne et russe .

      Du coup on est un peut dissiper et de vieux conflit occupe la place .

      au plaisir de vous lire pour l’ article suivant .


    • eau-mission eau-mission 5 septembre 21:38

      @Gustave

      Quand j’ai lu cette attaque ad personam de @velo, je suis allé voir vos autres articles et j’ai trouvé cette critique assez misérable.

      Un extrait de votre article de mai 2017 :

      Or nous en sommes là. Pour des raisons dont tout le monde sait qu’elles ne sont pas pures, mais qui portent les jolis noms de droits de l’homme, de liberté, de sécurité, de lutte contre la barbarie, nos gouvernants nous entraînent aujourd’hui dans cet engrenage, se saisissent des terribles événements qui à la fois renforcent cette logique et qui en découlent pour partie. Afrique, Moyen-Orient, Ukraine, Corée, Chine même, les « ennemis » sont partout, qu’il faudrait aller étouffer dans l’œuf.

      Peut-être avez-vous donné la référence dans le présent article, je vous avoue que je n’ai lu que sa conclusion.

      Nos apartés sur la sécurité informatique et l’authenticité de ce qu’on lit via le net étaient un peu dans le sujet « propagande » ; a piori, @vélo et @pemile sont des bénévoles. Je regrette que ni eux ni les autres ne m’aient apporté une information sur les labos d’Azovstal.

      Merci d’intervenir, on est plus respectueux de l’auteur (et attentif à sa production) quand il se manifeste.


    • Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ Hattori Hanzō 5 septembre 21:55

      @eau-mission

      velo ne fonctione que par propagande et attaque personelle

      c pas nouveau 


    • Captain Marlo Captain Marlo 6 septembre 07:36

      @Gustave
      Bonjour, n’écoutez pas les trolls, votre billet est excellent et très complet !
      Mais comme il aborde un sujet qui les dérange, ils ont commencé par essayer de décourager les lecteurs par 100 posts sans aucun intérêt.

      En complément, voici une autre analyse sur ce sujet : « Comment la caste a militarisé et industrialisé la propagande officielle, par Eric Verhaeghe ».

      « Militariser » = « Nous sommes en guerre » : contre le Covid, contre la Russie, contre les pénuries énergétiques = créations de Conseils de défense qui contournent les Parlements. Et propagande par des agences dédiées crées dans les pays occidentaux.

      "(...) Ce qu’on découvre peu à peu, c’est que les “démocraties” occidentales ont traité sur le même pied la question du COVID et la question de l’Ukraine : dans l’un et l’autre cas, les gouvernements ont considéré que ces affaires relevaient de la sécurité nationale et qu’elles faisaient l’objet de tentatives de déstabilisation de la part de la Russie et de la Chine. Donc qu’il fallait “debunker” et mener un travail de contre-propagande mondialisée pour consolider les Etats occidentaux.

      Le fantasme complotiste officiel

      Autrement dit, tous ceux qui ont mis en doute l’efficacité et la loyauté des politiques sanitaires déployées en Occident pour juguler l’épidémie de coronavirus ont été sommairement catalogués dans la sphère pro-russe, bien avant qu’on ne parle de l’invasion de l’Ukraine, et dans la sphère pro-chinoise.etc"



    • Lynwec 6 septembre 08:40

      @Francis, agnotologue

      Les « démocraties », pays de la liberté (de la fermer) dans lesquels si on n’envoie (apparemment) pas au goulag, on pratique l’intimidation, l’extorsion et les chantages ce qui est tellement plus moral, tout le monde en est d’accord, ces « démocraties », tel le Canada qui est en pointe pour les « libertés » (comprendre, détruire les libertés) où après la volonté étatique de piquer la population tous les 90 jours (prochaine étape, perfusion continue...) qui risque de provoquer quelques remous sur les réseaux, on voit poindre ceci :
      https://www.aubedigitale.com/le-gouvernement-trudeau-tente-de-faire-adopter-en-urgence-le-projet-de-loi-sur-la-censure-en-ligne/
      Effectivement, il doit y avoir urgence . Tout le reste, l’énergie, l’alimentation, la santé.... est très secondaire . En « démocratie », il faut prioritairement fermer la gueule des mécontents, à coups de lbd si nécessaire...si la censure ne suffit pas ...


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 septembre 08:40

      @Francis, agnotologue
       
       « , la télévision russe fait des gorges chaudes à propos du dossier secret “President of France” que le FBI s’est vanté d’avoir saisi au domicile de Trump. Selon le reportage diffusé à Moscou, qui s’appuie largement sur le dossier de Faits & Arguments consacré à Brigitte Macron, le FBI détiendrait des preuves concernant l’identité réelle de Brigitte Macron. » https://vk.com/wall633682113_49445


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 septembre 08:54

      @Lynwec
       
       Le totalitarisme a échoué, vaincu par la liberté.
       Le fascisme a échoué, vaincu par le marché.
       Sous le règne du capitalisme mafieux, ces deux-là n’en font plus qu’un : on peut désormais parler de fascisme totalitaire, le pass vaxinal en est l’emblème.


    • Fanny 6 septembre 10:34

      @velosolex


      rapport à la Fance, où vous pouvez lire ce qu’il vous plair


      Sujet délicat que la liberté de la presse.

      Un conseil aux otaniens : il est préférable de ne pas en parler afin de ne pas troubler ce qui est imprimé dans le crâne de nos concitoyens, à savoir : la liberté de la presse est totale en France, quasi nulle en Russie.

      Car un concitoyen trop curieux pourrait se poser des questions : pourquoi la presse otanienne Libé, Le Monde, Le Figaro est autorisée à Moscou et RT France interdit à Paris ?

      Euh … bon, OK, vaut mieux pas trop en parler, de la liberté de la presse, sujet délicat.


    • eau-mission eau-mission 6 septembre 12:00

      @Captain Marlo, @Fifi et cie

      C’est bien gentil ce ton supérieur, mais ça n’impressionne pas grand’monde. Tu (vous) es persuadée que tout un tas de gens lisent tes discours récapitulatifs, et moi pas. Pour moi, toutes ces choses fort intelligentes que tu étales, ceux qui s’en servent le plus sont les constructeurs du discours officiel. Ils utilisent tes arguments analyses pour raconter une histoire où tes judicieuses questions ne se poseront pas.

      Tiens, en rapport (souterrain) avec le pouvoir des médias : tu ne trouves pas que le soi-disant rétro-pédalage de Ségolène ressemble aux dénégations d’Onfray après qu’il ait émis un avis positif sur FA ?
      Ils ne peuvent ni l’un ni l’autre exister sans surface médiatique.


    • Captain Marlo Captain Marlo 6 septembre 18:14

      @eau-mission
      C’est bien gentil ce ton supérieur, mais ça n’impressionne pas grand’monde. Tu (vous) es persuadée que tout un tas de gens lisent tes discours récapitulatifs, et moi pas. 

      Je suppose que vous êtes de Gauche ? J’écris des commentaires pour les lecteurs.
      S’ils ne vous conviennent pas, ne les lisez pas. Il y a plusieurs blogueurs dont je ne lis pas les commentaires, faites-en autant, vous gagnerez du temps !

      Si je comprends bien votre commentaire énervé, la censure médiatique de l’UPR ne vous suffit pas, vous voulez aussi faire taire les militants sur les réseaux sociaux ? Vous vous prenez pour qui ? 

      Vous écrivez : Pour moi, toutes ces choses fort intelligentes que tu étales, ceux qui s’en servent le plus sont les constructeurs du discours officiel.

      Formuler des critiques sur l’UPR sans fournir le moindre exemple, sans fournir de preuves, cela s’appelle de la diffamation.


    • eau-mission eau-mission 7 septembre 08:28

      @Captain Marlo

      Bon, je vais employer le « vous ». Plus pour faire comme si, comme c’est officiel sous le pseudo @DACH, vous êtes plusieurs sous le pseudo @Marlo que pour rétrograder devant la principale animatrice avec laquelle j’usais un temps du tutoiement, déjà parce qu’elle était d’accord, ensuite parce que sur un forum ça mange pas de pain, enfin pour marquer ma sympathie d’ex adhérent UPR même pas dissident.

      Au début, vous fûtes deux à répondre sous le pseudo @Fifi, puis une seule selon un participant bien informé. Perso, je n’y vois pas d’inconvénient, même si ce serait mieux de le déclarer. Ce serait mieux parce que je vois plus Agoravox comme un bistrot délocalisé, dans lequel on tient compte de la présence du regard étatique de la même façon (en pire) qu’on se savait potentiellement l’objet du rapport de l’agent local des RG derrière le zinc.

      Dans un bistrot, on parle à des individus accompagnés de leur vécu. Dans un bistrot, il y a peu de femmes ; celles qui sont présentes ne dédaignent pas les compliments, ou c’est des emmerdeuses et les gars le voient vite. Dans un bistrot, j’aime qu’il y ait une femme au moins, ça évite certaines dérives mythomaniaques. Ce qui vous explique que je fasse assez systématiquement du gringue aux pseudos affichés féminins. Beaucoup d’autres gars le font à leur façon.

      La dernière fois que j’ai tenu un discours personnel adressé à @Fifi, j’ai reçu des ?? éloquents. Soit @Fifi occulte tout ce qui est personnel, soit j’avais affaire à un équipier qui ne connaissait rien du passé.

      Vous considérez qu’Agoravox est un plateau de combats idéologiques entre partis. Soit. Faites donc des fiches sur les intervenants, avant de leur balancer n’importe quoi à la figure, comme vous venez de le faire.

      Je n’ai aucunement l’intention de revenir sur ce qui m’a fait adhérer à l’UPR, puis d’y rencontrer des gens très divers côté politique antérieure. J’ai cependant été assez étonné de la ferveur manifestée par certains envers FA, comme ici @Fifi et @Doctorix. L’épisode homosexuel dont certains l’accusent ne me gêne pas le moins du monde. Il doit y avoir un fond de vrai qui révèle un manque, une fragilité, une faille chez l’ami François. Le mythomane principal accusateur a répondu un temps à une lacune évidente de l’UPR : le manque de surface médiatique. Il avait en commun avec les journalistes la putasserie indispensable.

      Putasserie en proportion directe du laisser-aller d’une grande partie de la population, qui refuse encore de voir la réalité derrière l’écran de fumée. L’aveuglement chez eux a franchi le seuil de la culpabilité.

      J’arrête avant de dépasser la limite du nombre de lignes au delà duquel je ne lis plus les posts.


    • Legestr glaz Legestr glaz 7 septembre 08:52

      @eau-mission

      Bien vu « eau-mission ». Même mésaventure pour ma pomme. J’ai été intrigué par une réponse de « Fifi », ou « Marlo », alors que mes convictions favorables envers l’UPR étaient affichées sur Agoravox depuis pas mal de temps. 

      Votre conclusion me semble être raisonnable : il se cache différents intervenants derrière ces pseudos. Le doute n’est plus possible. Ce qui fait que de temps à autre « ils » se mélangent les pinceaux concernant les participants aux échanges ! 


    • Captain Marlo Captain Marlo 8 septembre 10:08

      @Francis, agnotologue
      Oui, la Macronie a voulu l’intimider, mais c’est un dur à cuire...
      Cf « Éric Verhaeghe commente sa garde à vue ».


    • Gustave 10 septembre 17:39

      @eau-mission
      Bonsoir,
      Merci de votre commentaire et des précisions apportées.
      J’entends bien votre conseil d’intervenir sur le forum, mais je n’ai guère de temps (la rédaction contrairement à ce que suggèrent certains !) me demande beaucoup de temps...
      Et je ne suis pas un habitué de ce sport, où les intervenants semblent bien se connaître, et être rodés aux échanges...
      Bonne soirée.
      Gustave


    • eau-mission eau-mission 12 septembre 10:15

      @Gustave

      Votre article était dans « les plus lus » hier encore. Les commentaires relevant du sport local ne lui ont donc pas porté tort.

      C’est d’ailleurs par ce biais que je lis votre commentaire.


    • Captain Marlo Captain Marlo 5 septembre 09:50

      Bonjour, je n’ai pas le temps à cette heure de lire votre long texte, je m’arrête juste sur votre phrase : "Il faudra donc tout d’abord cacher totalement les arguments adverses. On ne peut mieux dire que les peuples, à jamais considérés comme immatures, n’ont rien à savoir des processus en cours, et que la seule question pratique est de disposer des moyens de les manipuler, de les tromper, de leur faire peur, de les faire taire, puis de les envoyer à la guerre s’il le faut.« 


      Pour cela les médias, publics comme privés, sont sollicités à toutes les étapes, bafouant la Charte professionnelle des Journalistes de 1971.

      Une information pluraliste et de qualité est un droit fondamental des citoyens.

       »Le droit du public à une information de qualité, complète, libre, indépendante et pluraliste, rappelé dans la Déclaration des droits de l’homme et la Constitution française, guide le journaliste dans l’exercice de sa mission. Cette responsabilité vis-à-vis du citoyen prime sur toute autre.(...)

      "Le journalisme consiste à rechercher, vérifier, situer dans son contexte, hiérarchiser, mettre en forme, commenter et publier une information de qualité ; il ne peut se confondre avec la communication. Son exercice demande du temps et des moyens, quel que soit le support. Il ne peut y avoir de respect des règles déontologiques sans mise en œuvre des conditions d’exercice qu’elles nécessitent.

      La notion d’urgence dans la diffusion d’une information ou d’exclusivité ne doit pas l’emporter sur le sérieux de l’enquête et la vérification des sources. etc



      • sirocco sirocco 5 septembre 10:20

        @Captain Marlo
        « Une information pluraliste et de qualité est un droit fondamental des citoyens. »

        Cela n’existe plus en France. Avez-vous vu beaucoup de JT traiter de la manif patriotique de samedi dernier à Paris ?
        Il faut que ce soient des médias étrangers réputés hostiles qui fassent le boulot de nos journalopes :
        https://twitter.com/tamilatapayeva/status/1566132441869336576


      • Captain Marlo Captain Marlo 5 septembre 11:14

        @sirocco

         Une information pluraliste et de qualité est un droit fondamental des citoyens. »

        Cela n’existe plus en France.

        Il est bon de faire savoir qu’il ne s’agit pas d’une option, mais d’un droit inscrit dans la Constitution et dans la Déclaration des Droits de l’ Homme et du citoyen.


      • velosolex velosolex 5 septembre 12:10

        @Captain Marlo
        Qu’est ce qui n’’existe plus en Fance ?...Ce qui n’existe plus en Russie ? La bas le mot « Guerre » est interdit. « Idiot » et « nazi », sont encore autorisés,à condition qu’on les associe à Zellinsky. ...
        Si vous les collez à Poutine, c’est la tôle...
        Les journaux libres en Russie ont été interdits les uns après les autres....« Le monde », vient de relever ce jour qu’un des derniers journaux dignes de ce nom vient de suivre le sort des autres. Mais comme l’information vient d’un journal « mainstream », ou « propagandiste », me direz vous, ça doit être faux. Ou alors ces gens là sont des traitres à la nation.....

        La licence de l’édition papier du journal « Novaïa Gazeta » révoquée par la justice russe« C’était un pilier du journalisme d’investigation en Russie. Un tribunal russe a révoqué, lundi, la licence de diffusion de l’édition papier du média Novaïa Gazeta, contraint de suspendre sa publication en mars face à la répression des critiques du conflit en Ukraine. »

        « Le tribunal Basmanny de Moscou a reconnu comme invalide le certificat d’enregistrement [en tant que média] de la version papier de Novaïa Gazeta », a précisé sur Telegram le journal, dont le rédacteur en chef, Dmitri Mouratov, a été en 2021 colauréat du prix Nobel de la paix.


      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 5 septembre 15:18

        @velosolex
        En tant qu’abonné à Libé et fanatique du Monde, je pense que vous n’avez aucun crédit ici.
        Tout l’article de Gustave est fondé sur le bon sens et la bonne foi, deux notions qui vous sont depuis toujours étrangères.
        Vous êtes un fanatique dangereux pour la paix, tel que Gustave les décrit parfaitement.
        L’autre hypothèse, moins flatteuse, est que vous êtes stupide.
        Mais elles ne sont pas incompatibles.
        Ce sont les gens comme vous qui font que les guerres se déclenchent et perdurent.
        L’OTAN a préparé cette guerre depuis 8 ans, et même depuis trois ans avant Maïdan (financée par 5 milliards de $ américains comme l’a avoué Victoria Nuland), et vous confondez le remplissage du vase avec la goutte d’eau qui l’a fait déborder.
        Confusion complètement hypocrite, puisque vous le savez parfaitement.
        Je ne vous envie pas, d’avoir ainsi à gérer quotidiennement vos mensonges, et à essayer de vous auto-persuader pour tenter de masquer vos mensonges passés.
        Nous n’avons pas ce problème.
        Parce que si la vérité est simple, le mensonge est très compliqué. Il faut chaque jour de nouveaux mensonges pour tenter d’effacer les précédents.


      • Captain Marlo Captain Marlo 5 septembre 17:17

        @velosolex
        La bas le mot « Guerre » est interdit. « Idiot » et « nazi », sont encore autorisés,à condition qu’on les associe à Zellinsky. ...
        Si vous les collez à Poutine, c’est la tôle...

        Ne détournez pas mon commentaire qui ne parle pas de la Russie.
        Je parle de la liberté d’expression en FRANCE et des médias en FRANCE.

        L’UPR est censurée par les médias depuis 15 ans, et vous venez me donner des leçons de liberté d’expression politique ? Vous pleurnichez sur les libertés en Russie, mais vous ne dites rien quand l’UPR est censurée ?

        La liberté d’expression politique en France, c’est l’article 4 de la Constitution :

        La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. »

        Elle garantit les droits sociaux et politiques des citoyens définis par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, inscrite en préambule de la Constitution.



      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 5 septembre 18:34

        @velosolex
        Vous prendrez bien un petit coup d’Asselineau ?
        https://www.youtube.com/watch?v=BTlBVtlaCrI&ab_channel=VAPlus
        Attention, ça rend intelligent, et c’est quelquefois difficile à supporter quand on n’en a pas l’habitude.
        Bientôt (en Novembre), vous allez être obligé de prendre un petit coup de Trump, et là c’est la cuite assurée.


      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 5 septembre 18:42

        @velosolex
        Quelle différence faites-vous entre interdire la gazette russe et interdire (dans les faits) François Asselineau dans TOUS les media français grand public ?
        Journaux, Télévisions, radios ?
        Si vous avez regardé la vidéo, vous comprenez que les propos de FA sont corrosifs pour le pouvoir (exactement comma la gazette russe) et que c’est la raison de la censure.
        La différence est que la Russie est en guerre, ce qui limite forcément le droit de démotiver le peuple, et pas nous : c’est donc bien pire.


      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 5 septembre 19:23

        Aux USA, un médecin était payé trois à six fois plus cher s’il hospitalisait pour covid (avec des diagnostics faux à 90%). D’où l’illusion d’une forte pandémie alors que c’était une grippette.
        De plus, les hôpitaux ont gagné beaucoup d’argent en laissant crever les patients de faim et de soif. Oui, oui. D’où une apparence de forte mortalité.
        La mise sous respirateur entrainait le versement de 39.000 $ par medicare. Et la pression positive faisait crever tout le monde.
        Et beaucoup d’autres choses ici : ce sont les meurtres pour profit.
        https://reinfovf.com/video/8713/meurtres_pour_profit
        Mes confrères qui ne se prêtaient pas aux consignes gouvernementales étaient dénigrés, menacés, disqualifiés dans leur profession. Beaucoup ont malheureusement cédé : c’est impardonnable, car ensemble ils auraient pu avoir raison de ces gouvernements criminels tout en respectant leur serment d’Hippocrate.
        Ensemble, ce doit être le mot d’ordre pour cette rentrée.


      • velosolex velosolex 5 septembre 21:53

        @doctorix, complotiste
        A l’heure où La Russie emprisonne pour plus de 20 ans un journaliste, la voix de Gustave Doré à l’or fin serait elle la pravda ? 
        Cad la vérité incarnée ?....Histoire de bon sens, comme vous dites.....Méfiez vous du « bon sens », la vieille ficelle de la manipulation pour les nuls.
        Au non du « bon sens », on remarquera que certains ont continué à penser que la terre était plate, et surtout à le faire croire aux autres.
        Car comment sinon pourrait on tenir debout, au pôle sud, disaient ils sans dégringoler dans le vide ? 
        J’apprends grâce à vous que la vérité est simple, et le mensonge compliqué..Quel formidable curé en chair vous feriez, propre à envoyer les enfants de choeur au confessionnal, pour leur faire avouer leurs péchés

        Mais je n’ai plus dix ans....Orwell a disséqué le totalitarisme Russe avec plus de talent que vous. J’ajouterai Anna Arendt, qui a décrypter ses conditions d’éveil, et l’endoctrinement sur les foules : Il faut diaboliser et caricaturer ceux qu’on veut abattre, les sortir de l’humanité avant de les tuer, afin de passer de l’image du bourreau à celle du sauveur.
        Poutine à ce titre, est en parfaite harmonie avec Hitler qui transformait les juifs en sous race animale. Lui transforme les Ukrainiens en nazis, de façon projective ! Les bourreaux deviennent ainsi des soignants, par la magie du verbe. Car les mots sont redoutables aux mains des manipulateurs. 
        On voit qu’arrivé à un certain niveau de mensonge, la vérité est de plus compliquée à avouer.
        Imaginez Eichman disant la vérité aux Allemands en 43 !
        Par contre je plussoie à votre dernière réflexion. Poutine chaque jour est obligé de rajouter des mensonges aux précédents, pour faire tenir debout son opération très spéciale.... Gare au réveil et à la gueule de bois Afghane. A quoi ça sert les guerres perdues, pour recommencer les mêmes erreurs ? Le monde en l’état qu’il est n’a pas besoin de ça. C’est pas les milliers de missiles lancés sur l’Ukraine, qui vont résoudre le problème du réchauffement, ni la glaciation des rapports humains. Le grand bond en arrière de la Russie suivra t’ill le grand bond en avant de la Chine, qui attend d’ailleurs son heure, lorgant sur les espaces vides de l’oural ? 

        Pour le reste vous semblez regretter que votre leader Asselineau n’ait pas l’audience espérée. Si vous êtes militant, comme les autres de la bande, ommniprésents ici, il faut vous remetre en question. La démocratie repose sur le travail préparatoire, et la capacité à crever l’écran avec des idées nouvelles. On appelle idées nouvelles, non celles d’hier qui sont réchauffées, mais celles qui sont en capacité de résoudre les problèmes de l’humanité, et d’incarner un espoir pour ses concitoyens, et non de les abuser.
        . J’ignore, quoique je préssent ce que votre leader voit en Poutine en terme de force de la volonté, mais ce Poutine est propre à faire reculer le monde d’un siècle en arrière son pays, et de rallumer la haine. Les ukrainiens pour le moment la modifie en solidarité et en force identitaire. C’est ce qu’on appelle la résilence, la capacité de transfiiguer Thanatos en Thanos !. Poutine, comme tout bond psychopathe, ne pouvait pas prévoir cette réaction chez un peuple de "pédés, dégénérés, et Ukronazes..... Il est malin, mais est faché avec l’empathie et le sens du dépassement et du sacrifice.
        A un certain moment de l’histoire, comme pour les précédents illustres, Néron ou Adolph, ce genre de type est victime de sa paranoia, qui l’a isolé des autres, et dégringole, pauvre pantin. 



      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 6 septembre 12:52

        @velosolex
        Il n’y a pas qu’Asselineau.
        Regardez comment Royale est traitée parce qu’elle ose dire autre chose que tout le monde.
        C’est ça, la dictature médiatique.
        Regardez Perronne, Toussaint, Raoult, Montagnier.
        Et vous venez nous parler de la presse russe qui ne serait pas libre ?
        Et puis arrêtez de prétendre que Poutine est fou, le procédé à fait long feu depuis longtemps. Faire reculer son pays d’un siècle ? Mais vous plaisantez... C’est nous qui risquons de retourner au moyen age dès cet hiver. Parce que les russes ont tout e que nous n’avons rien.
        Cherchez plutôt les fous en occident, biden, la hyène et macron.
        Arrêtez aussi de prêter vos intentions au peuple ukrainien dont vous ne savez rien.
        Résilience, mon cul, tout ce qu’ils veulent c’est la paix. Et ils ne soutiennent pas Zelensky, c’est une blague. Ils savent que c’est lui qui tue leurs hommes, en complicité avec l’occident. Ils savent que la guerre est perdue et qu’on meurt pour rien en ukraine.
        Vous avez vu des rassemblements de foule pour le soutenir, comme Trump en provoque régulièrement ?
        Ce sont eux qui le pendront, j’en suis convaincu.


      • LOST on Earth Louis 6 septembre 12:55

        @doctorix, complotiste
        https://youtu.be/Wz2mZvxpy_Q
        A 1h30 il parle d’aSselineau
         smiley


      • eau-mission eau-mission 6 septembre 13:04

        @Louis

        A 1h30 ?

        Encore un perroquet de Thomas Durand, le champion du « prouve que je mens si tu peux ! »


      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 6 septembre 13:05

        Lavrov :

        « Pas plus tard qu’aujourd’hui, j’ai lu qu’hier, Mme Annalena Baerbock, la ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne, a déclaré : « Oui, nos citoyens souffrent, mais ils devront souffrir parce que nous soutiendrons l’Ukraine quoi qu’il arrive« . C’est un aveu fantastique. Cela va dans le sens, comme ils le disent, de ce qu’ils disent sur la nécessité d’organiser des élections anticipées dans un certain nombre de pays européens« , a-t-il déclaré.

        Lavrov a noté que les élites occidentales sont guidées par une logique dépassée. « Le monde unipolaire va à l’encontre des tendances objectives du développement historique, qui dictent la reconnaissance de l’émergence et du renforcement réels de nouveaux centres de développement économique, de puissance financière et d’influence politique, des centres qui ont le sens de la dignité, qui veulent défendre leurs intérêts légitimes, respecter les traditions de leurs civilisations, [qui sont] séculaires, [voire] millénaires, qui ne veulent pas être fauchés par les valeurs libérales« , a-t-il ajouté.

        Le haut diplomate russe a également attiré l’attention sur les déclarations de Robert Habeck, vice-chancelier et ministre allemand de l’économie et de la protection du climat, selon lesquelles les intérêts nationaux en Europe devraient être supprimés. « Ceci est également très révélateur« , a ajouté M. Lavrov.

        https://lesakerfrancophone.fr/une-fantastique-confession-lavrov-commente-la-remarque-de-baerbock-disant-que-les-allemands-doivent-souffrir-pour-lukraine

        Nous sommes les agents de Poutine ? Mais de qui ces gens sont-ils les agents, pour vouloir ainsi détruire leur propre pays ?

        La réponse est simple : du deep state.


      • Lynwec 6 septembre 13:18

        @velosolex

        Je ne vais pas tout commenter, vu le nombre d’arguments proposés, d’autant que pour beaucoup, ils s’éliminent d’eux-mêmes par excès de partialité ou d’inversion accusatoire .

        Je reprendrai donc uniquement :
        " La démocratie repose sur le travail préparatoire, et la capacité à crever l’écran avec des idées nouvelles.

        « 

        Crever l’écran n’est possible que si vous avez accès à cet écran. Si tout est fait pour occulter vos idées, elles ne crèveront jamais l’écran, vu que personne n’en entendra le premier mot .

        Des idées nouvelles . Visiblement, vous prenez comme sens la datation et non l’usage/usure des pratiques . Effectivement, l’UPR diffuse (quand on fait l’effort de trouver car on la connait déjà/ retour à »crever l’écran") les mêmes idées en 2022 qu’elle diffusait à sa création . Alors, si on regarde sous l’angle de la date, ce n’est pas nouveau . Si par contre, on considère que ces propositions n’ont jamais pu être mise en œuvre pour juger de leur pertinence, on est bien dans le cadre de la nouveauté .

        Quant à la démocratie, j’ai déjà dit longuement à quel point cette Arlésienne est mise à contribution à tout propos, tout en n’existant pas dans les faits ...


      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 6 septembre 15:58

        @velosolex
        Les principes de la démocratie ont 2500 ans, et les prétendues « idées nouvelles » n’ont jamais fait que les grignoter.
        Asselineau reste bien le seul à vouloir les défendre encore.
        Depuis plus de deux ans, nous avons pu constater ce que donnaient les « idées nouvelles » dans la vie des citoyens : en fait l’assassinat de la démocratie.
        Et toujours en se réclamant de la démocratie, mais selon les principes orwelliens : la vérité c’est le mensonge, la guerre c’est la paix, la liberté, c’est l’esclavage, l’ignorance, c’est la connaissance.
        C’est ainsi qu’on nous enfermés, baillonnés (au propre comme au figuré), piquousés, ruinés, parfois assassinés.
        Maintenant, on veut nous affamer, nous réduire à l’immobilité, et dépenser un fric de dingue pour défendre une cause pourrie : celle des nazis, assassins de leur propre peuple depuis 8 ans.
        Ce sera sans nous.
        Mais que eux qui nous trahissent prennent garde : ils seront sévèrement châtiés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gustave


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité