• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La mortalité en Europe : l’urgence d’arrêter la (...)

La mortalité en Europe : l’urgence d’arrêter la psychose

Comprendre les données de mortalité européenne pour prendre les bonnes décisions :

Cet article a pour objectif d’analyser les données de mortalité de 33 pays européens afin de comprendre les dynamiques en jeu depuis plus d’un an.

Toutes les données utilisées proviennent de sources officielles :

  • Eurostat pour les décès et la population par âge des pays européens

  • Insee pour les données détaillées françaises

  • Ourworldindata pour les données de malades, décès et vaccination en lien avec la Covid 19

  • Médicam pour les données des médicaments délivrés les les pharmacies de ville

  • Ecdc pour les donénes des mesures prises par les différents pays

 

Toutes les données de mortalité utilisées dans cet article, sont des données de mortalité toutes causes confondues et pas uniquement des données de mortalité de la seule cause Covid-19. En effet pour considérer qu’une maladie est mortelle, il faut qu’elle ait un impact sur la mortalité générale, et pas uniquement compter les décès de personnes qui en sont porteuses. Chacun conviendra que cela n’aurait aucun sens statistique de compter les décès survenus après la dégustation d’une glace à la vanille. Pourtant en le faisant nous verrions une forte augmentation de ces décès l’été, uniquement parce qu’en France 1500 personnes décèdent tous les jours l’été, et qu’à cette période, elles dégustent plus souvent des glaces à la vanille. Il s’agit de ce que l’on appelle un biais de perception.

Le fait de présenter en permanence des statistiques de mortalité de personnes porteuses de la Covid induit un biais de perception. Il laisse imaginer que ce virus est la seule cause de mortalité aujourd’hui sans jamais confronter ces décès au nombre de décès habituels de chaque pays. Dans ce contexte, il est impossible de réaliser une recherche raisonnable des causes de décès depuis mars 2020 : c’est la Covid-19 qui s’impose et rien d’autre n’est envisageable. C’est le contraire d’une démarche scientifique.

Pour cette raison, cet article se base uniquement sur les décès toutes causes et met en lien les différents évènements et choix qui ont été pris dans les différents pays, afin de chercher des causes de décès sans biais préalable.

Les données des décès toutes causes sont étonnament et malheureusement beaucoup plus difficiles à trouver. On ne peut qu’être surpris de constater qu’elles ne bénéficient pas de la diffusion des statistiques de la Covid et ses nombreux sites internet redoublant d’interfaces graphiques. Elles doivent être téléchargées sur des sites spécialisés et retravaillées pour les rendre exploitables. Elles sont pourtant les seules permettant une analyse objective de la situation. Il “suffirait” pourtant à des sites tels qu’Ourworldindata de se “brancher” sur les sites officiels de dépôts de données statistiques tels qu’Eurostat pour proposer des graphiques et animations éclairant le débât sur de nombreux sujets. Eurostat propose même une interface de programmation d’application (API) permettant à toute personne de télécharger et d’utiliser n’importe quelle base de données.

Concernant Ourworldindata, il ne s’agit pas d’un problème de “place” puisque le site héberge déjà 300 thèmes et plus de 3000 visualisations de données. Il s’agit d’un choix éditorial. Les thèmes et graphiques proposés dans tout exercice de communication correspondent à des choix discutés et validés. Sur Ourworldindata, les données mises en valeur sont actuellement représentatifs des centres d’intérêts politiques et médiatiques aujourd’hui : croissance de la population, espérance de vie, pollution, dépenses gouvernementales, corruption et bien évidemment Covid-19. Il s’agit bien d’un site de communication dont l’enjeu est de convaincre (ou persuader), et non pas un site de recherche dont le but est de questionner pour comprendre.

Cet article pésente en première partie le bilan de l’année 2020 pour montrer que dans sa gloablité, cette année est loin d’être exceptionnelle du point de vue de la mortalité. Ce résultat est confirmé pour tous les pays d’Europe pour lesquels nous avons des données de population et de décès.

En seconde partie, cet article présente les décès semaine après semaine de tous les pays européens. Pour comprendre les dynamiques en jeu, 3 périodes de mortalité liées à la Covid-19 seront étudiées :

  • la période de mars-avril 2020, spécifique à un nombre restreint de pays européens

  • la période d’octobre à décembre 2020 qui présente une hausse des décès inhabtiuelle

  • la période depuis début 2021 qui présente un rebond de mortalité lui-aussi inhabituel

Nous verrons que dans les 3 cas, la mortalité est liée non pas à la seule présence d’une nouvelle maladie, mais directement aux choix de politiques sanitaires pris. Dans tous les cas, la croyance dans des modèles de propagation épidémique a induit les pouvoirs publics en erreur. La lutte contre la propagation au détriment de la qualité des soins s’est finalement révélée catastrophique. Cette expérience prouve que les modèles épidémiques utilisés sont déconnectés de la réalité et que seule la qualité du soin prévaut. Au regard des données collectées de mortalité, nous questionnons la stratégie de santé mise en place depuis plus d’un an, du port du masque au confinement total et jusqu’au pari vaccinal au détriment du soin classique.

1. Du point de vue de la mortalité, l’année 2020 est comparable au reste de la décennie pour une majorité de pays d’Europe

1.1 Quelques rappels pour la France : l’importance du vieillissement de la population

Dans plusieurs vidéos de la chaîne Décoder l’écco, par exemple celle qui compare les décès de toutes les années entre 1962 et 2020 1 nous avons vu que la mortalité en France depuis 2020 n’est pas unique et est au niveau de l’année 2015.

En effet, la France vieillit. Ainsi le nombre de morts chaque année augmente naturellement depuis 2010.

JPEG

Cette hausse du nombre de décès n’est pas le signe que la santé des français se dégrade, mais uniquement le résultat de l’augmentation du nombre de personnes âgées. En effet, à force de vieillir, tous les humains finissent par mourir. Pour l’illuster, voici la pyramide des âges de la France en 2000 et en 2020, réalisée avec les données disponibles sur Eurostat.

 

En 20 ans, la génération des baby-boomers est, logiquement, passée de la tranche des moins de 55 ans à celle des plus de 65 ans. Dès lors, il est tout à fait normal que le nombre de décès en France augmente chaque année, et cela va continuer à augmenter pendant encore au moins 20 ans.

Ainsi, il ne faut jamais commenter des nombres de décès bruts qui augmentent ou baissent non pas selon l’arrivée des maladies, mais toujours selon la taille de la population et selon l’âge des personnes. En effet, s’il y a plus de décès en France qu’au Luxembourg, c’est parce que les français sont 100 fois plus nombreux que les Luxembourgeois. S’il y a plus de décès dans un EHPAD de 200 personnes que dans une école maternelle de 200 enfants, ce n’est pas parce que l’EHPAD est plus dangereux que l’école maternelle, mais uniquement parce que les résidents d’un EHPAD sont beaucoup plus vieux que les élèves d’une école maternelle. Ainsi, comparer des nombres de décès entre 2 populations ne peut pas se faire avec les seuls chiffres bruts, mais toujours en corrigeant de la taille de la population, et aussi en corrigeant de l’âge des gens. Il s’agit de standardiser les décès pour mettre la même population partout.

Pour comparer le nombre de décès en France de ces dernières années avec l’année 2020, nous avons standardisé les décès, en appliquant la population par âge de 2020 à toutes les années du passés. Il en est ressorti que l’année 2020 n’est pas du tout une année de record de mortalité.

JPEG

L’année 2020 est au niveau de l’année 2015. Il s’agit de la 6e année la moins mortelle de toute l’histoire de la France. Dès lors, on ne peut justifier une panique sanitaire et des mesures exceptionnelles sur la base des décès de l’année 2020 en France.

Cette situation est la même quel que soit le pays en Européen considéré.

1.2 L’année 2020 en Europe : Une année dans la norme pour tous les pays

Tous les pays européens vivent au rythme des nouvelles annonces et mesures concernant la Covid-19 depuis plus d’un an. Mais qu’en est-il réellement du point de vue de la mortalité ? L’année 2020 est-elle vraiment une année d’hécatombe quelque part ? Cette carte d’Europe représente l’année pour laquelle chaque pays européen, dont nous disposons des données, a connu le plus de décès.

JPEG

En marron, nous retrouvons tous les pays pour lesquels l’année 2020 est l’année pour laquelle il y a eu le plus de décès. C’est bien le cas de la majorité des pays d’Europe. On note toutefois quelques exceptions, en particulier les pays nordiques. Cette carte est réalisée avec des données brutes. Comme nous l’avons vu pour la France, les données brutes reflètent avant tout l’augmentation et le vieillissement de la population.

La pyramide des âges des pays Européens révèle une situtation européenne semblable à celle de la France : la population vieillit. Il est tout à fait normal que le nombre de décès augmente chaque année du fait de ce simple constat.

JPEG JPEG

Ainsi, plutôt que de regarder les décès bruts, il est nécessaire de les corriger par la pyramide des âges, de façon à prendre en compte l’augmentation et le vieillissement de la population dans les calculs. Cela permet de ne pas dire que la mortalité augmente, si cela vient juste du fait qu’il y a plus de personnes âgées.

En calculant pour chaque pays, les décès standardisés par âge, pour toutes les années, il est désormais possible de les comparer aux décès 2020. Cela permet de savoir si à population égale, l’année 2020 a été réellement plus mortelle que les autres. Ce calcul, permet de déger 5 profils type de pays représentés sur cette carte.

JPEG

Pour l’Islande, la Norvège et le Danemark , l’année 2020 est en fait l’année la moins mortelle de toute leur histoire. Dans ces pays, les habitants ne sont jamais moins morts qu’en 2020. Ce n’est pas pour autant qu’ils n’ont pas de morts attribués à la Covid-19, mais dans ces pays, malgré la pandémie annoncée, l’année 2020 est le record absolu de plus faible mortalité.

L’Allemagne, la Suède, la Finlande, l’Estonie et la Lituanie ont vécu la 2e année la moins mortelle de toute leur histoire. Seule l’année 2019 a enregistré moins de décès. En effet, pour l’écrasante majorité des pays d’Europe, l’année 2019 a été un record de sous-mortalité qui sera très difficile à battre, même en enfermant toute la population.

Une majorité des pays d’Europe, dont la France, a vécu une année 2020 dans la norme de la décennie. Les pays en orange clair sont plutôt dans la 2e moitié de la décennie, autour des années 2015-2016. Les pays en orange foncé sont plus souvent autour de l’année 2012.

Seuls l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Roumanie, la Bulgarie la Pologne et le Monténégro ont connu une mortalité forte pour la décennie. Ainsi, les pays d’Europe ayant connu les plus fortes mortalités relativement à ce qu’ils enregistrent habituellement, ont connu une mortalité de l’ordre de la 10e plus faible de toute leur histoire.

L’année 2020 présentée comme une hécatombe mondiale, n’est en fait qu’une année pendant laquelle, au pire, les humains sont morts dans les mêmes proportions que l’année 2010. Ce qui est montré depuis 6 mois pour la France sur la chaîne Décoder l’éco, est donc réplicable pour tous les pays pour lesquels des données sont disponibles.

Au bilan, pas un seul pays d’Europe n’a vécu une “hécatombe” en 2020. Pour les pire cas, 2020 est juste aussi mortelle que 2010.

1.3 La mortalité en Europe : le pays de résidence bien plus déterminant que l’année

Nous venons de voir qu’en corrigeant les décès de la pyramide des âges de chaque pays, on montre que 2020 est finalement une année mortalité dans la norme de la décennie. Afin de compléter notre vision, il est important de comparer les pays entre eux. Seulement les populations des pays européens sont trop différentes pour être comparables. Entre l’Allemagne et ses 83 millions d’habitants et le Liechtenstein et ses 38 000 habitants, il est impossible de faire un graphique à la même échelle. Il est donc nécessaire de les comparer sur une même base. Pour ce faire, nous allons appliquer la même pyramide des âges à tous les pays Européens. Ainsi nous pourrons savoir, dans quel pays et pendant quelle année, les européens sont le plus décédés.

Ces graphiques représentent les décès théorique pour chaque pays et chaque année, s’ils avaient eu la population et la pyramide des âges de la France en 2020. Il sont séprarés entre les pays de l’Est et les pays de l’Ouest de l’Europe pour une question de visibilité, mais également parce que ces 2 zones de l’Europe sont assez différentes du point de vue de la mortalité.

Les décès théoriques de 2020 pour chaque pays sont signalés en rouge et les autres points en dégradé de bleau représentent les décès théoriques des autres années.

Par exemple, si la population de la France de 2020 étaient décédée de la même manière que la Bulgarie en 2020, il y aurait eu 1 300 000 morts au lieu des 660 000 qu’elle a vécu.

JPEG JPEG

Cela montre qu’à population et pyramide des âges égales, les bulgares meurent deux fois plus que les français.

Ainsi, si la Bulgarie n’a pas 2 fois plus de morts que la France chaque année, c’est d’abord parce que les Bulgares sont 7 millions et les français 67 millions, mais aussi parce que les Bulgares sont plus jeunes que les français.

Les Bulgares sont plus jeunes que les français notamment parce qu’ils meurent plus jeunes. Il y a donc moins de personnes dans leur population qui peuvent arriver à des âges avancés. Ils décèdent petit à petit plus fortement que les français.

Les différences de mortalité d’une année à l’autre sont parfaitement négligeables devant les différences d’un pays à l’autre. La probabilité de décéder à chaque âge dépend avant tout de l’endroit où l’on vit et moins des années.

Si on se met à la place d'un Bulgare. Grace à se graphique, nous apprenons que la mortalité en Bulgarie est 2 fois plus élevée que celle de la France à population égale. Ne faudrait-il pas se dire qu'il y a certainement des choses à faire sur la pauvreté et la santé en Bulgarie pour se rapprocher de la situation de la France. Nous constatons que la Bulgarie constate juste une augmentation de 10% de mortalité en 2020 par rapport à 2019, pour se retrouver au niveau de la mortalité de l'année 2015, et que cela est sensé déclencher une énorme panique. En nombre de décès standardisé, c'est comme si chaque année, la Bulgarie avait 500 000 morts de plus que la France, et qu'elle trouvait ça tout à fait normal, mais qu'elle paniquait en 2020 pour 100 000 morts de plus que 2019.

C'est comme si un éléphant et une colonie de fourmis montaient sur un bateau, que le bateau se mettait à couler et que l'éléphant réussissait à convaincre les fourmis de sauter une à une du bateau jusqu'à ce qu'il flotte de nouveau.

Ce graphique montre que les évènements particuliers ont peu d'impact sur la mortalité et que ce sont les effets structurels, de la santé des habitants et de la qualité du système de santé qui prévalent.

Ce graphique montre également que les français vivent dans l’un des pays d’Europe, et donc du monde, au sein duquel on meurt le moins.

Nous avons montré plus haut que l’année 2020 est la 6e année pour laquelle les français sont le moins mort. Ce graphique nous montre que la mortalité de la France en 2020 a été une des plus faibles jamais enregistrée dans tous les pays du monde. Pour la quasi totalité des humains ayant jamais vécu sur cette planète, l’année 2020 en France est l’un des endroits et moment où on a connu le moins de morts.

Il n’est donc à aucun moment justifiable de générer une panique et des mesures d’une ampleur colossale pour des décès qui ne sont nulle part exceptionnels, et surtout pas en France.

1.4 Une baisse de mortalité aujourd’hui n’entraîne pas une baisse de la mortalité demain

De nombreuses études commentent l’année 2020 au regard de son augmentation par rapport à 2019. Ces études considèrent que la baisse de mortalité observée ces dernières années et tout particulièrement en 2019 doit se poursuivre. Ainsi, les morts en plus de l’année 2020 sont considérées comme une catastrophe évitable attribuée à un virus.

Seulement, imaginer que la baisse de mortalité peut se poursuivre indéfiniment revient tout bonnement à nier que les humains finissent par mourir.

L’année 2019 a connu une mortalité extrêment faible partout en Europe. Il semble banal de penser que si des morts sont évités une année, elles finiront par se répercuter sur les années suivantes et non pas ne plus jamais survenir. Encore en 2020, on ne peut pas éviter la mort, au mieux on la repousse.

Si on imagine un cas théorique où on trouverait un territoire sur lequel personne n’est mort pendant une année. Il ne viendrait à l’idée de personne que les habitants de ce territoire vivraient éternellement. Pourtant, la projection de la mortalité de ce territoire supposerait qu’il n’y ait pas de morts non plus l’année suivante. Avec cette méthode, tout mort serait alors suspect et compté comme de la surmortalité.

Ce cas trivial est pourtant ce qui est fait lorsque l’on compare l’année 2020 à la seule année 2019, ou que l’on essaye de continuer de faire baisser indéfiniment des taux de mortalité.

Sur le graphique du nombre de décès français, on observe certaines années plus ou moins élevées par rapport à la tendance générale. Dans la littérature, les années de fortes mortalité sont appelées années moissons.

JPEG

Ces années appraraissent tous les 2 à 3 ans. Ainsi, pour comprendre si les décès d’une année ont un impact visible sur une période, une méthode peut consister à regarder les décès sur 3 années consécutives. Le dernier trio d’années, 2018-2019-2020 est en rouge pour plus de visibilité.

JPEG

Sans surprise, pour la quasi-totalité des pays européens, il n’est jamais décédé aussi peu de personnes relativement à leur âge que ces 3 dernières années. L’année 2020 n’a pas entièrement contrebalancé les faibles mortalités des années 2018 et 2019.

1.5 La chute de l’espérance de vie n’est qu’une autre manière de présenter le même résultat

Le 19 janvier 2021, l’Insee a sorti son bilan démographique de l’année 2020 2 en décidant de mettre comme titre « Avec la pandémie de Covid-19, nette baisse de l’espérance de vie et chute du nombre de mariages ». Bien évidemment, la presse s’est emparée de ce titre pour expliquer à quel point la situation était grave. Les journalistes ont bien évidemment déduit du titre de l’Insee, que les français ont vécu moins longtemps que d’habitude, et qu’en plus cette diminution était causée par la Covid-19.

D’ailleurs, un des sous-titres de l’article de l’Insee est directement “En 2020, la pandémie a fait perdre 0,4 an d’espérance de vie aux femmes et 0,5 an aux hommes”. Ainsi le lien est direct : c’est la pandémie qui tue.

La vidéo dédiée sur la chaîne Décoder l’éco 3 détaille le calcul de l’espérance de vie. Cet indicateur fait partie de la famille des agrégats. C’est-à-dire qu’il est construit en additionnant des choses qui vont dans tous les sens et finalement ne renseigne pas du tout sur ce qu’il se passe vraiment. Il a juste un joli nom induisant les gens en erreur, pensant avoir compris ce qu’il signifie.

Le mot « espérance » est un terme utilisé en mathématiques qui signifie « moyenne sur un grand nombre de fois », en tenant compte de la pondération comme toute moyenne. Par exemple lorsque vous lancez 2 dés à 6 faces, et que vous additionnez le nombre de points sur vos 2 dés, en moyenne, vous faites 7, votre espérance mathématique est 7. On ne connaît pas le résultat de votre prochain lancé. L’indicateur « espérance de vie » n’est donc pas du tout à entendre au sens de « espoir » et encore moins « nombre d’années que vous pouvez espérer vivre ». L’espérance de vie ne vous renseigne pas du tout sur votre avenir, mais est juste une image du présent. L’espérance de vie 2020, est une moyenne standardisée de l’âge des gens morts en 2020. Elle nous donne une idée de l’âge des morts en 2020, en tenant compte de la structure par âge. L’espérance de vie 2020 ne correspond absolument pas à l’âge que vous pourrez espérer vivre. Si vous lisez cet article, vous n’êtes pas morts en 2020. Vous ne jouez pas avec les mêmes dés que ceux qui sont morts en 2020 ou avant.

Dans le présent article nous utilisons une autre forme de standardisation que l’espérance de vie. Elle donne exactement la même conclusion que celle de l’article de l’INSEE. Sur l’article de l’INSEE nous pouvons lire que l’espérance de vie 2020 est la même que l’espérance de vie 2015, sur notre article nous concluons que les décès standardisés de 2020 sont ausi nombreux qu’en 2015. Se focaliser sur la chute plutôt que sur le niveau, et sur le terme “espérance de vie” sans l’expliquer n’est qu’un choix éditorial et pas une analyse approfondie.

2 Des pics de mortalités à relier aux décisions prises depuis 2020

Depuis le début de l’année 2020, des décisions inédites ont été prises en France et dans beaucoup de pays du monde. Ces décisions avaient pour objectif de diminuer le nombre de décès. Nous avons vu dans la première partie de cet article que finalement, la mortalité de 2020 ne présente pas d’anomalie alarmante lorsqu’elle est prise dans son ensemble et comparée aux années de la dernière décennie. Il convient cependant pour mieux comprendre les mécanismes en jeu depuis plus d’un an, et étudier finement les décès hebdomadaires des pays européens et de les confronter aux mesures prises.

2.1 La mortalité hivernale n’est pas un phénomène de propagation

L’étude de la carte des décès hebdomadaires standardisés en France depuis 2013 nous permet de visuliser les cycles de mortalité. 

JPEG

Chaque annnée, le nombre de décès augmente en hiver et diminue en été. Cette augmentation de décès l’hiver est concomitante des maladies hivernales, dont les infections respiratoires aiguës comme les grippes ou les coronavirus.

Certains hivers présentent des pics de mortalité nettement supérieurs à d’autres. L’hiver 2013-2014 a connu des pics de mortalité bien moins élevés que l’hiver 2014-2015. Cette différence fait partie des éléments expliquant les différences de décès d’une année sur l’autre. De plus, certaines années les pics de décès peuvent être plus ou moins précoces ou tardifs. L’année 2017 supporte ainsi la majorité de la mortalité de l’hiver 2016-2017, mais également une importante partie de celle de l’hiver 2017-2018. Ainsi, le décalage des mortalités hivernales entraînent des différences de nombres de décès sur l’année.

Le découpage annuel n’est donc pas le plus adapté pour étudier la mortalité, car il découpe la mortalité hivernale de manière inégale selon les années. Il est cependant le plus facile à représenter, car correspond aux données administratives et statistiques.

Ce phénomène de mortalité hivernale est complètement simultané sur toute l’Europe. La standardisation des décès nous permet de représenter les différents pays et années sur un même graphique.

JPEG

 De la Suède jusqu’au Portugal, les hausses de mortalité sont naturellement simultanées tous les hivers, et même les étés lors des épisodes caniculaires. La mortalité hivernale des pays européens n’est donc pas en lien avec un phénomène de diffusion de maladies l’hiver en Europe. Le Portugal et la Suède sont séparés par 3000 km. Si la diffusion entre individus de maladies l’hiver était responsable de l’augmentation de la mortalité, de décalages temporels devraient être visibles, ce qui n’est pas le cas. L’augmentation des décès ne représente pas le déplacement des maladies, mais leur apparition partout à la fois. Il s’agit d’une manifestation de la dégradation cyclique de l’état de santé. Cette dégradation simultanée partout en Europe se traduit par l’apparition de symptômes attribués à des maladies hivernales et par l’augmentation des décès. Le phénomène de courbe en cloche concernant la mortalité n’est pas le résultat d’un phénomène de propagation, mais d’une phénomène d’apparition. Il est évident que les portugais ne contaminent pas les suédois, ni inversement.

Le même résulat se constate à des niveaux plus fins que les pays. En France, pour lequel nous avons des résultats départementaux, les pics de mortalité sont synchronisés. Ils sont plus ou moins visibles selon l’âge et la taille de la population.

2.2 le pic de mortalité de mars-avril 2020 ne concerne que peu de territoires

Contrairement à une idée largement répandue, le phénomène de pic de mortalité aux mois de mars-avril 2020 n’est absolument pas un phénomène mondial. Sur les 33 pays étudiés dans cet article, seuls 9 présentent une mortalité supérieure à la mortalité habituelle sur cette période : la Belgique, la Suisse, Chypre, l’Espagne, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-bas et la Suède (cf. annexes)

Ce phénomène très limité doit alors s’analyser au regard de la situation particulière de chaque pays et surtout des mesures spécifiques prises sur la période. Cet article présente les liens trouvés entre la hausse de la mortalité française et les mesures exceptionnelles prises.

Au niveau des départements français, le pic de mortalité de mars-avril 2020 n’a touché ni tous les territoires, ni avec la même intensité pour tous les terrritoires touchés. En revanche, tous les territoires touchés par cepix de mortalité l’ont été de manière synchronisé. Nous avons donc un pic de mortalité qui ne touche pas tous les pays d’Europe, et au sein de chaque pays, pas tous les territoires, mais dont tous les territoires touchés le sont en même temps.

En Île-de-France par exemple, tous les départements connaissent une hausse de mortalité synchronisée débutant arpès le début du confinement identifié ici en bleu.

JPEG

 A l’inverse, en Nouvelle-Aquitaine, auncune hausse de mortalité n’est visible sur la période.

JPEG

Nous constatons également que les territoires touchés par cette hausse de mortalité sont majoritairement des départements avec des villes de tailles importantes (cf. annexes) et donc des quartiers avec de très forts taux de pauvreté. L’Insee révèle logiquement 4 que la mortalité de cette période touche beaucoup plus fortement les communes denses et les personnes nées à l’étranger. Il est étonnant de la part de l’Insee qui produit les statistiques annuelles de pauvreté, de ne pas faire le lien entre les conditions de vie et de salubrité difficiles des quartiers pauvres, et la hausse de la mortalité. Une fois de plus, il ne s’agit pas d’un problème de propagation, mais de santé publique sur des territoires particuliers.

2.3 Le lien entre les mesures françaises et les variations de mortalité

En France, l’année 2020 comporte plus de décès que l’année 2019 notamment par la mortalité tardive visible aux mois de mars-avril, mais également à la mortalité précoce arrivant en octobre. Un lissage des décès sur 52 semaines, nous permet de connaître l’impact de ces augmentations sur la mortalité habituelle.

La moyenne et les deux bornes des intervalles de confiance à 95 %, permettent de visualiser les périodes de mortalité anormale.

JPEG

Ainsi, arrivé au mois de mars 2020, la France était sur une moyenne très basse de décès relativement aux années précédentes. Le pic de mars-avril en France a entraîné un rapprochement vers la moyenne de décès habituels, sans la franchir. Il s’agit donc d’un phénomène brutal avec un impact limité. La mortalité lissée sur 52 semaines ne dépasse la moyenne des 5 dernières années que depuis la hausse de mortalité en octobre 2020.

Il s’agit ici de recenser les éléments qui peuvent expliquer une montée de la mortalité en France en mars-avril 2020, de façon à évaluer ce qui pourrait être imputable au seul virus et ce qui est imputable au reste.

En France, deux mesures structurantes concernant la politique de santé publique ont été prises :

  • Le confinement, c’est-à-dire une limitation extrême des mouvements et l’ordre à tous les français de rester chez eux.

  • L’interdiction aux médecins de ville d’appliquer leur art, autrement-dit de proposer des traitements pour limiter le risque de complication. Le débat s’est focalisé sur l’hydorxychloroquine, mais l’interdiction ne se limite pas à cette molécule, mais à toute substance en dehors du doliprane.

Ces 2 mesures ont des impacts sur l’évolution des infections respiratoires chez les patients, mais également sur toutes les pathologies habituelles.

2.3.1 La mortalité des causes autres que les infections respiratoires aigües telles que la Covid-19

Parmis les 9 pays ayant connu une surmortalité au mois de mars-avril, 7 ont mis en place un confinement à cette période. Dans tous ces pays, le seuil de surmortalité a été franchis après le début du confinement. En tenant compte du délai d’arrivée des données, on conclue que la décision du confinement n’a jamais pu être déclenchée par réaction à une surmortalité. Aucun décideur ou spécialiste ne pouvait savoir si la période connaîtrait plus de décès qu’habituellement. La décision a été prise notamment suite à la pression médiatique suivant des remontées de cas Covid. Il s’agit donc d’une mesure forte qui a des impacts très lourds sur l’organisation de la santé qui est prise avant de connaître le niveau de danger encouru.

Il est notable qu’absolument tous les cas de figure existent en Europe, entre confinement ou non et surmotalité ou non. Les deux effets ne sont pas entièrement liés. Pour conclure de l’effet positif ou négatif d’une telle mesure, il est possible de quantifier quelques effets.

Beaucoup de journaliste écrivent que le confinement strict a permis de sauver de nombreuses vies par l’absence des accidents de voiture. Il est aisé de quantifier le nombre de vies sauvées au maximum par une telle mesure. Il y a environ 3 600 décès sur la route par an en France, soit 300 par mois, cela fait environ 600 décès sur la période de confinement. Les ¾ de ces décès concernent des moins de 65 ans 5.

En effet, en écrasante majorité, les personnes qui prennent leur voiture tous les jours pour aller au travail ont moins de 65 ans. La Covid au contraire touche les plus de 65 ans. L’impact du confinement sur la sécurité routière aura pu sauver une partir des 600 décès possibles, mais en écrasante majorité des jeunes, alors qu’ils ne risquent rien avec la Covid.

Parallèlement, le 7 mai 2020, dans son bulletin épidémiologique 6, Santé publique France tire la sonnette d’alarme sur le renoncement au soin. En France, environ 120 000 infarctus sont dénombrés chaque année 7, soit 20 000 attendus pendant la période de confinement. De même, 150 000 AVC sont comptabilisés chaque année 8, soit 25 000 en 2 mois. Contrairement aux accidents de la route, les AVC et les infarctus touchent majoritairement le même public que les victimes de la Covid. Santé publique France nous révèle que pendant la dernière semaine de confinement, les hôpitaux ont relevé 300 personnes de moins aux urgences AVC et 300 personnes de moins aux urgences cardiaques qu’à la même époque en 2019. Deux hypothèses sont alors possibles :

-Les français n’ont pas fait d’AVC ni de crises cardiaques pour laisser toute la place aux malades de la Covid.

-Les français n’ont pas été pris en charge du fait de l’ordre de ne pas consulter et de rester chez soi. Ce ratio étalé sur 8 semaines représente 4 800 personnes non soignées.

Les pathologies non soignées du fait de l’ordre de ne pas consulter et de rester chez soi, ainsi que la peur panique engendrée par la pression médiatique quotidienne peuvent expliquer la surmortalité à domicile en France sur cette période détaillée sur le site de l’Insee 9. Ces décès ne sont pas considérés comme ayant un quelconque rapport avec la Covid-19. Ils apparaissent pourtant aux mêmes périodes que ceux attribués à cette maladie.

JPEG

Ce résultat de non-prise en charge peut expliquer le caractère particulier des données de Chypre.

JPEG

De la même manière qu’en France, où l’on constate un nombre de décès inscrits à l’état civil plus important les lundis et mardis et très faibles les dimanches, à Chypre la fin du confinement n’est probablement pas liée à un excès mortalité, mais plutôt à la découverte tardive des décès non répertoriés.

2.3.2 La mortalité des infections respiratoires aigües telle que la Covid-19

La période de mars-avril est extrêmement particulière dans toute l’histoire du soin, car il s’agit de la première fois que l’on demande à des malades de ne pas consulter de généraliste, en particulier si le patient souffre d’une infection respiratoire.

JPEG

Cet ordre a entraîné un comportement de la population inédit dont on peut voir les effets sur les statistiques d’achat de médicaments en pharmacie de la base de données Médicam.

Ce graphique représente la base remboursable de tous les médicaments vendus par les pharmacies en France, chaque mois.

JPEG

Le mois de mars 2020 a connu une hausse de 13 % des ventes de médicaments par rapport à la moyenne 2017-2019, représentant le provisionnement des français à la suite de l’annonce du confinement généralisé. Les mois d’avril et mai 2020 présentent au contraire, des baisses de 15 % et 14 % par rapport à la moyenne. Ces baisses sont le reflet de la non-prescription par les médecins à la suite de l’ordre de ne pas consulter.

Cette chute est cependant bien plus forte concernant les traitements habituels prescrits dans le cadre des infections respiratoires aigües. En particulier les antibiotiques permettant d’éviter les surinfections ont connu une chute sans précédent.

JPEG

En mars, le provisionnement n’a pas existé et le total d’antibiotiques vendus est inférieur de 1 % à la moyenne 2017-2019. En avril et mai, les chutes de ventes furent respectivement de 40 % et 47 %. Depuis cette période, la vente d’antibiotiques est restée à des niveaux extrêmement bas, reflet du choix de ne pas proposer ce traitement en cas de Covid-19.

Ce choix de ne pas laisser les médecins de ville proposer de traitements dans le cadre d’une infection respiratoire aiguë pendant les mois de mars et d’avril, a entraîné une dégradation sans précédent de l’état de santé des patients. La non-prescription d’antibiotiques aura permis aux bactéries de proliférer chez les patients âgés et affaiblis. Ainsi, à partir de fin mars, de nombreux français dont l’état de santé s’est dégradé à leur domicile affluent dans les services hospitaliers. Les coronavirus, comme la Covid-19, ont pu entraîner des lésions dans l’appareil respiratoire empêchant les patients de respirer. Ces lésions sont également des portes ouvertes aux surinfections bactériennes. Les sujets âgés se présentant à la l’hôpital ont à la fois des « trous » dans les poumons les empêchant de respirer, mais également des bactéries se développant à la suite de ces lésions et de la chute des défenses immunitaires. Ces 2 pathologies combinées empêchent de répondre rapidement aux besoins du patient. Si une injection de corticoïdes pouvait permettre au patient de réparer les trous des poumons, elle accélèrerait la prolifération des bactéries, entraînant la mort par surinfection. A l’inverse, ne pas agir sur la mécanique respiratoire entraîne le décès du patient dans les plus brefs délais. De nombreux patients sont décédés non pas à cause du caractère exceptionnel de la maladie, mais à cause du caractère exceptionnel de la situation : pas de prise en charge précoce, et pas de traitement anitbiotique.

Une fois de plus, pour les personnes les plus pauvres et vivant dans les logements les moins salubres, pour lesquelles nous avons vu plus haut une plus forte hausse de mortalité, il est normal qu’un confinement à domicile forcé engendre une probabilité plus importante de souffrir d’une infection, que le manque d’antibiotique ne manquera pas de laisser s’aggraver.

Ce défaut de prise en charge a été quantifié par les deux membres du Conseil Scientifique, Arnaud Fontanet et Simon Cauchemez, pourtant à l’origine de cette stratégie. Leur article dans Science 10, utilise les données hospitalières françaises et notamment le temps de passage et réanimation et de décès depuis la prise en charge du patient. Les courbes les plus intéressantes ont été supprimés depuis de l’article principal, maais sont toujours disponibles dans les données complémentaires. Au pages 15 et 16 sont détaillés les nombres de jours que mettent les patients arrivant à l’hôpital avant d’aller en réanimation (graphique de gauche) et le nombre de jours qu’ils mettent avant de décéder (graphique de droite).

JPEG

Ainsi, 50 % des patients arrivant à l’hôpital sont placés en réanimation dès de le premier jour et 17% des patients décèdent dès le premier jour. Ces ratios énormes prouvent que les patient arrivent trop tard à l’hôpital. On observe d’ailleurs une très forte différence entre le nombre de décès au jour 1 et le nombre de décès au jour 2, illustrant qu’une grosse partie des arrivées n’est plus sauvable. Les auteurs en déduisent d’ailleurs qu’il y a 2 courbes séparés entre ceux arrivant trop tard et les autres. C’est l’explication restante dans l’article toujours en ligne. Une lecture moins orientée déduit de cet énorme ratio de décès au premier jour que les soins sont trop tardifs. Il est donc très probable que les décédés des jours suivants soient également pour beaucoup du fait de personnes dont l’état a eu le temps de s’aggraver et dont certain auraient pu survivre si les soins avaient été précoces. Ces 17% de patients arrivés trop tard représentent 3 000 personnes sur les 17 570 décès déclarés Covid-19 à l’hôpital sur cette période. Si on considère qu’un décès dans les 3 jours à l’hôpital est un signe d’une prise en charge trop tardive, le total de décès potentiellement évitable est alors de 6 000.

Dans la vidéo “100 000 morts, vraiment ?”11, nous détaillons par lieu les décès durant cette période pour trouver que la surmortalité à l’hôpital pendant l’épisode de mars-avril est de 6 000 personnes. Ainsi la surmortalité constatée est égale au nombre de décès précoces de l’hôpital entraînés par la non prise en charge des patients de façon précoce par les médecins de ville.

2.3.3 L’accélération artificielle des décès

L’article 12-3 du chapitre 7 du Décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire décrète une dérogation au code de la santé publique 12 :

la spécialité pharmaceutique Rivotril ® sous forme injectable peut faire l'objet d'une dispensation, jusqu'au 15 avril 2020, par les pharmacies d'officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou susceptibles d'être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l'état clinique le justifie sur présentation d'une ordonnance médicale portant la mention “ Prescription Hors AMM dans le cadre du covid-19 ”.

Le Rivotril est un médicament antiépileptique dont l’utilisation n’a haibtuellement rien à voir les infections respiratoires, ni l’accompagnement palliatif par sédation. Dans la notice du vidal 13, il est mentionné comme contre-indications :

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants : insuffisance respiratoire grave, syndrome d'apnée du sommeil, insuffisance hépatique grave, myasthénie.

Ainsi, la dérogation du décret ne propose pas l’utilisation d’un sédatif, mais d’un médicament déclenchant l’arrêt de la respiration du patient et donc son décès anticipé. Le décret a eu cours du 28 mars au 11 mai, soit dans la période exacte sur laquelle est constatée le plus fort nombre de décès depuis la canicule de 2003. L’analyse des ventes de Rivotril en pharmacie dans sa forme injectable reflète l’ampleur de l’utilisation de ce produit.

JPEG

Ainsi, contrairement aux antibiotiques, les ventes de boîtes Rivotril dans a forme injectable ont augmenté de 59 % au mois de mars et de 227 % en avril relativement à la moyenne observée entre 2017 et 2019. Cette augmentation sur mars-avril représente 1 700 boîtes du produit et plus de l’habitude. Précisons que chaque boîte contient 6 ampoules dont une à 2 sont utilisées par patient dans le cadre d’une fin de vie. Ces statistiques ne reflètent que partiellement l’utilisation de cette molécule, car elles ne prennent pas en compte les doses qui ne sont pas distribuées par les pharmacies de ville, par exemple en provenance directe de l’hôpital. On s’étonne par la suite que la consommation de ce produit dans sa forme injectable n’ait pas retrouvé son ancien niveau. Entre mars 2020 et mars 2021, ce sont 6 150 boîtes supplémentaires à l’habitude qui ont été vendues, soit plus de 36 000 ampoules.

La comparaison des décès déclarés Covid 14 et des décès toutes causes dans les EHPADs présente ainsi des incohérences massives. Celles-ci sont détaillées dans la vidéo précitée. Par exemple autour du 31 mars, la quasi-totalité des décès des EHPADs sont enregistrées dans les statistiques Covid alors que moins de la moitié des régions françaises connaissent une surmortalité et sont considérées touchées par cette pathologie.

L’origine de ce comptage de peut aisément s’expliquer à la lumière de ce choix palliatif.

JPEG

 On constate que les remontées de décès Covid arrivent massivement après la promulgation du décret dérogatoire concernant le Rivotril. De plus, même après la fin de la période de surmortalité française à partir du 1er mai, des décès Covid ont bien été enregistrés dans les EHPADs jusqu’à la fin de la validité du décret.

Il est évident qu’une intervention médicamenteuse ayant pour conséquence d’accélérer le décès de patients en fin de vie, a des répercussions sur les statistiques de décès. Dès lors, la “surmortalité” constatée sur courte période n’est pas le signe d’un plus grand nombre de décès à moyen terme, mais uniquement d’un regroupement artificiel de décès sur les mêmes dates.

Cette intervention médicamenteuse mériterait d’être quantifiée à l’hôpital. Si un nombre significatif de patient a “bénéficié” de la mesure dérogatoire le premier jour d’arrivée à l’hôpital, il devient tout à fait normal d’avoir ce pic significatif de décès ce premier jour.

2.4 Le pic de mortalité précoce d’octobre 2020

De nombreux pays européens présentent une mortalité saisonnière forte et précoce dès octobre 2020. Seuls quelques pays échappent à cette hausse des décès : Chypre, Malte, le Danemark, l’Islande, la Norvège et la Finlande. Pour les pays concernés cependant, la hausse de mortalité est simultanée, rendant, encore une fois, impossible la seule cause d’un unique virus se propageant en Europe. Nous notons de surcroît, que la généralisation du port du masque, les gestes barrière, les fermetures de nombreux lieux publics, les jauges de publics dans les commerces, la profusion de gel hydroalcoolique ou encore la diffusion du télétravail, n’ont absoluement pas empêché la mortalité hivernale d’être aux mêmes niveaux, voire légèrement supérieur à ce qui est observé d’habitude. Il s’agit d’un indice supplémentaire qu’elle n’est aucunement liée à un phénomène de propagation.

Il s’agit alors de comprendre pourquoi, fin 2020, les habitants d’une majorité de pays européens semblent en moins bonne santé que les autres années. Les périodes de stress, le manque de sortie peuvent être des éléments favorisant la faiblesse des défenses immunitaires. En France, comme dans une grande parte des pays européens, une très vaste campagne de vaccination grippale a eu lieu à partir d’octobre 2020. Le taux de couverture vaccinale a gagné presque 10 points en 2020 par rapport aux années précédentes 15.

La campagne de vaccinale grippale arrive tardivement dans l’année. Elle est concomitante à la hausse de mortalité hivernale.

JPEG

Les débats sont ouverts sur l’utilité réelle du vaccin contre la grippe sur la mortalité hivernale. Rappelons que ce vaccin n’est pas conçu comme les autres. Il s’agit d’un mélange contenant plusieurs souches de grippes préconisés par l’OMS. Au moment de la préconisation, absolument aucune certitude n’existe sur les souches qui circuleront pendant l’hiver. Il s’agit donc d’un pari. Certains pays comme la Norvège ou la Finlande en ont une distribution plus faible que d’autres, en particulier depuis les polémiques ayant suivi la campagne vaccinale contre le virus H1N1. Pour autant, la Norvège et la Finlande semblent ne pas être soumis à des pics de mortalités hivernales ces dernières années, bien au contraire. Les données disponibles sur les vaccins ne sont disponibles que mensuellement, ne permettant pas un rapprochement de qualité avec les décès en France. Un lissage hebdomadaire des vaccins distribués comparé aux décès toutes causes des plus de 65 ans en France (population la plus vaccinée du fait de la gratuité à cet âge), montre une proximité entre ces 2 évènements.

JPEG

La hausse soudaine des décès en octobre 2020 comparativement aux années précédentes correspond en dates et proportions aux observations du passé. Même si corrélation n’est pas causalité, les soupçons à ce niveau devraient soulever des recherches poussées complémentaires. Il serait nécessaire de comparer les dates de décès de tous les français depuis 2015, aux dates de vaccinations. Il s’agirait de déterminer si un lien statistique existe entre date de vaccination et date de décès. Les données précises et nominatives des décès de tous les français sont publiques et disponibles en ligne. Le rapprochement avec les dates de vaccinations devrait être possible pour les chercheurs disposant des droits d’accès aux données de vaccinations.

Les liens entre vaccinations et déterioration temporaire des défenses immunitaires ont pourtant déjà fait l’objet d’études. Une étude de janvier 2020 16 montre des liens statistiques entre la vaccination grippale et une augmentation du nombre de malades des autre pathologies, en particulier les coronavirus. Si on ajoute le fait que pendant l’hiver 2019-2020, la mortalité attribuée à la grippe est proche de 0, il paraît contradictoire de lancer en octobre 2020 une campagne de vaccination d’une ampleur jamais égalée contre une maladie qui ne paraît pas si mortelle. Les impacts du seul effet nocébo 17devrait engendrer un débat contradictoire sur l’oppoortunité d’une opération à grande échelle concernant la grippe dans un contexte de “guerre” affichée contre “un” coronavirus. Chaque personne ayant été vacciné a déjà été prévenu des effets indésirables des vaccins sur l’organisme. Les notices des vaccins disponibles sur le Vidal18 préviennent de l’ensemble de ces effets ainsi que de leur (haute) fréquence.

Pour conclure, il est nécessaire de rappeler à ce stade qu’en France, cette hausse de mortalité intervient dans un contexte de 2e confinement dont nous avons détaillé les effets plus haut, ainsi que dans une consommation historiquement basse d’antibiotiques.

Il convient alors de se demander aussi si l’augmentation de la mortalité visible à partir d’octobre provient comme relayé politiquement par la presse, d’un seul virus qui se déclencherait partout en même temps, ou de l’effet combiné de la dégradation cyclique de l’état de santé combiné à des mesures favorisant la survenue précoce de maladies hivernales telles que les coronavirus, avec une dégradation de la qualité des soins.

2.5 Le rebond de mortalité depuis début 2021

Il n’est pas exceptionnel d’avoir autour du 1er janvier de chaque année, deux périodes de hausse de mortalité visibles. C’est notamment le cas en France pendant l’hiver 2017-2018. Cependant ces périodes sont habituellement très rapprochées dans le temps. En 2021, pour certains pays, le deuxième pic de mortalité est fortement éloigné du premier. Pour la première fois, en 2021, une politique sanitaire d’une ampleur jamais égalée, à partir de vaccins expérimentaux sur lesquels aucun recul n’est disponible, a été décidé. Ce disponitif fait lui aussi l’objet d’un suivi hors norme. De nombreux pays envoient leurs données de vaccinations en quasi direct 19. Il est difficile d’avoir une idée précise de la qualité des remontées de données, mais il offre des possiblités de comparaisons jamais égalées.

JPEG

En particulier, Malte et la Hongrie déclarent une vaccination à très grande échelle sur leur territoire. Ainsi, les vaccinations concernent des jeunes depuis plusieurs semaines.

2.5.1 La Hongrie, pays test de la politique vaccinale à grande échelle

Concernant la Hongrie, on note une concomitance parfaite entre le début de la campagne vaccinale contre la Covid-19 et une très forte hausse de la mortalité pour atteindre le maximum connu en décembre pour les plus de 65 ans. Pour les moins de 65 ans, la situation est pire que 2 mois auparavant. Il s’agit même d’un record absolu pour toute la période où nous disposons de données sur Eurostat (2013).

JPEG

Le focus sur le moins de 40 ans qui ne décèdent que très peu lors des épisodes hivernaux confirme ce résultat.

JPEG

Si on prend en compte l’évolution de la pyramide des âges en Hongrie et la forte baisse du nombre de moins de 40 ans, il s’agit également de la période connaissant le plus de décès de jeunes enregistrés. Etant communément admis que les jeunes ne décèdent quasiment jamais d’infections respiratoires aiguës contractées pendant l’hiver, et pas plus de la Covid-19, le nombre de causes possibles de cette surmortalité est limitée. Même si certains affirmeront que la cause viendrait d’un nouveau virus, cela signifierait qu’il serait apparu uniquement depuis la campagne vaccinale.

Les semaines 10 à 17 en Hongrie ont enregistré 485 décès de personnes de moins de 40 ans. A la même époque, en 2020, 355 décès seulement ont été enregistrés, soit une hausse historique de 36%. Ces décès sont parfaitement indétectables par les méthodes de suivis habituels concernant les médicaments. La Hongrie possède 4,35 millions d’habitants de moins de 40 ans. Une surmortalité de 130 personnes représente dans la population 0,0002964%. Si l’on avait suivi un échatillon de 10 000 hongrois de moins de 40 ans, nous n’aurions trouvé aucun mort supplémentaire. Seuls les poisons violents peuvent être détectés par ce type de pratique.

La pharmacovigilance ne permet pas non-plus de suivre efficacement les liens entre l’administration d’un produit et la mortalité qui suivrait.

En premier lieu, le suivi des données est inadapté. D’une part, la pharmacovigilance est passive. Les institutions attendant que des individus (patients, professionnels de santé…) notifient les cas à la pharmacovigilance de l’ANSM ou du fabricant. Cependant, il est notoire que cette attente passive ne fonctionne pas et que les remontées sont bien plus rares que les cas, ce qu’on appelle la sous notification. Les études sur le sujet estiment que seulement 1 % des évènements indésirables sont rapportés, donc que 99% ne sont jamais connus 20. Dans le cas présent, on peut estimer qu’environ seulement 1 décès d’une personne de moins de 40 ans a pu remonter à la pharmacovigilance hongroise.

Enfin, la méthode d’imputabilité utilisée ne permet pas de lier le décès à l’administration d’un vaccin. Cette méthode s’appuie sur le principe Challenge - Déchallenge - Rechallenge21. Ainsi, un effet devient identifié entre un produit et un évènement indésirable, lorsque que l’évènement est arrivé arpès la prise du produit (par exemple une éruption cutanée), puis que l’évènement s’est arrêté après l’arrêt de la prise du produit (fin de l’éruption cutanée) et enfin que l’évènement est revenu après la reprise du produit (nouvelle éruption cutanée). Dans le cas présent, un décès d’un jeune de moins de 40 suite à l’administration de la première dose ne pourra rentrer que dans la cas “Challenge”. Il n’est pas possible de réveiller un mort pour lui administrer une seconde dose et vérifier qu’il décède de nouveau. Un tel cas serait dons codifié comme peu probant.

Dès lors, la seule façon de détecter la létalité d’une intervention est malheureusement de le faire après la difffusion de cette dernière à grande échelle, par une étude de mortalité toute cause, comme la présente étude.

2.5.2 L’étude des autres pays européens confirment l’analyse

La situation est similaire à Malte. le niveau de décès est important en 2021, mais surtout, il concerne cette fois des moins de 65 ans. Le faible nombre d’habitant de Malte ne permet toutefois pas de descendre au niveau des moins de 40 ans (il décède à Malte en moyenne 2 personnes de moins de 40 ans par semaine).

JPEG

En Islande, pays qui n’a pourtant pas connu d’épisode de sumrotalité en 2020, une vaccination extrêment massive a été effectuée en quelques jours. Ce pic de vaccination est parfaitement synchronisé a un pic de mortalité.

JPEG

A l’inverse du côté des pays n’ayant que peu mis en place une politique vaccinale, le nombre de décès reste calme. Pour la Norvège, pays ayant le moins vacciné ses habitants, la mortalité n’a connue qu’un léger rebond depuis le début de la campagne de vaccination.

JPEG

Pour les jeunes également, la mortalité reste à son niveau bas, même si on note une dynamique en augmentation.

JPEG

 La Croatie, a peu vacciné comme la Norvège, mais a regroupé la majorité de sa campagne vaccinale sur les mêmes jours. On constate un pic de mortalité concomitant à la vaccination.

JPEG

A l’instar de la Norvège, la situation chez les jeunes semble dans la norme. Rappelons ici que les campagnes vaccinales visent en premier chef les personnes âgées.

JPEG

Pour la quasi-totalité des pays d’Europe dont nous disposons des données, il apparaît nettement une reprise de la mortalité (cf. annexes). Il convient alors de se poser la question du ratio bénéfices/risques de la politique actuelle.

Une politique sanitaire dont on questionne les liens avec la santé

Nous observons que la mortalité observée depuis un peu plus d’un an partout en Europe est à un niveau comparable au reste de notre décennie. Il existe des variations entre les différents Etats, mais le lien entre les politiques affichées et le niveau de mortalité ne semble pas évident, voire dans le sens inverse de l’attendu. Pour la France, les différentes mesures identifiées participent mécaniquement à une augmentation des décès sans que l’on puisse quantifier un quelconque impact bénéfique. Dès lors, si la mortalité n’est finalement pas exceptionnelle, est-il raisonnable d’entretenir un climat de peur, de maintenir les règles liberticides en place et de lancer des campagnes de vaccinations d’une ampleur jamais connue réalisées à partir de produits expérimentaux ? Nous observons que les campagnes de vaccination en période hivernale sont liées à des augmentations de mortalité. Il conviendrait d’analyser en profondeur ce lien avant de continuer à promouvoir des produits dans des périodes où la santé des européens baisse cycliquement. Nous observons que tous les pays européens ayant démarré en masse une campagne de vaccination contre la Covid-19 ont des taux de mortaltié inhabituels pour la saison. Les pays ayant le plus massivement vaccinés ont des taux de mortalité chez leurs jeunes jamais égalés jusqu’à maintenant.

Est-il raisonnable de continuer cette politique sanitaire inconnue dans ces conditions ? N’est-il pas urgent de reprendre le cours normal des consultations pour retrouver l’usage des médicaments que nous avions avant 2020 avec une mortalité plus faible au lieu de faire le pari de l’efficacité de nouveaux produits miracles ?

Enfin, cette analyse est une analyse statistique. Aucune analyse statistique ne permet jamais d’obtenir une certitude. C’est d’ailleurs l’arme utilisé en permanence par tous les producteurs pour se défendre contre les plaignants ayant perdu un proche. Il appartient à chaque fois au juge de se contenter d’une vraisemblance de causalité en revenant à du “bon sens” pour statuer22. Jamais nous ne pourrons être “certains” par l’analyse des statistiques, ni de la dangerosité de la Covid-19, ni du vaccins. Jamais même, nous ne pourrons être certains de la qualité et de l’exactitude des données que nous manipulons.

Cependant, si nous ne sommes pas sûrs du lien de causalité entre la vaccination massive en cours et la hausse de la mortalité, alors nous ne sommes pas sûrs non plus du lien de causalité entre la remontée de tests positifs Covid-19 et la hausse mortalité.

Si nous ne sommes pas sûrs de la qualité des données de mortalité, alors la nouvelle politique sanitaire ne repose sur aucune base solide. Inversement, si nous sommes sûrs de la qualité des données de mortalité, alors leur analyse approfondie montre qu’il faut cesser immédiatement la stratégie actuelle.

Dans tous les cas, il est urgent de retrouver ce qui manque cruellement depuis plus d’un an, et qui doit primer devant tout le reste : du bon sens.

 

 

Annexes

Les décès hebdomadaires par pays

Pays présentant un pic de mortalité en mars-avril

JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG

 

Pays ne présentant pas de pic de mortalité en mars-avril 2020

JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG 

 

Les décès confrontés à la vaccination Covid par pays

JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG

 

Les décès quotidiens par département français

JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG

 


  1. https://youtu.be/IPu4QvUHaQE↩︎

  2. https://www.insee.fr/fr/statistiques/5012724↩︎

  3. https://youtu.be/UKpOOtnCnCQ↩︎

  4. https://www.insee.fr/fr/statistiques/4627049↩︎

  5. http://www.fiches-auto.fr/articles-auto/chiffres-infractions-securite-routiere/s-2319-nombre-d-accidents-mortels-selon-l-age-des-conducteurs.php↩︎

  6. https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/250807/2596023↩︎

  7. https://www.frm.org/recherches-maladies-cardiovasculaires/infarctus-du-myocarde/l-infarctus-du-myocarde-en-chiffres# : :text=Environ%20120%20000%20infarctus%20du,d%C3%A9c%C3%A8s%20survient%20dans%20l'ann%C3%A9e↩︎

  8. https://www.iledefrance.ars.sante.fr/accidents-vasculaires-cerebraux-avc# : :text=Chaque%20ann%C3%A9e%2C%20plus%20de%2018,qui%20gardent%20des%20s%C3%A9quelles%20lourdes↩︎

  9. https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487988?sommaire=4487854↩︎

  10. https://science.sciencemag.org/content/369/6500/208↩︎

  11. https://www.youtube.com/watch?v=MLMGnfeu_zk↩︎

  12. https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/LEGIARTI000041767762/2020-03-29/↩︎

  13. https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/rivotril-8874.html↩︎

  14. https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-relatives-a-lepidemie-de-covid-19-en-france-vue-densemble/↩︎

  15. https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/vaccination/articles/donnees-regionales-de-couverture-vaccinale-grippe-par-saison-et-dans-chaque-groupe-d-age↩︎

  16. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7126676/↩︎

  17. https://pharmacomedicale.org/66-pharmacologie/medicaments-alternatifs/placebo/161-toxicite-effet-nocebo↩︎

  18. https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/vaxigriptetra-79276.html↩︎

  19. https://ourworldindata.org/covid-vaccinations↩︎

  20. https://digital.ahrq.gov/ahrq-funded-projects/electronic-support-public-health-vaccine-adverse-event-reporting-system,https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4368609/↩︎

  21. https://pharmacomedicale.org/images/desc2016/Methodes_dimputabilite_-_DES_Pharmaco_Med_-_24112016.pdf↩︎

  22. https://www.lexbase.fr/revues-juridiques/61548960-jurisprudence-monsanto-et-les-sept-peches-capitaux-epilogue-de-la-saga-du-lasso-par-la-condamnation↩︎


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

348 réactions à cet article    


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 16 juin 08:51

    Sur le site de Vidal, on trouve cette description de la psychose :

    « La psychose est une maladie mentale qui entraîne, par périodes, une incapacité à discerner le réel de l’irréel. « 

    Comment voulez-vous faire cesser un tel phénomène par des tableaux et des éléments rationnels ?

    Surtout quand il s’agit d’une manipulation à grande échelle dans laquelle les stimuli de dangers sont matraqués au rythme du pilonnage des gares de triage par l’armée de l’ait américaine. La population n’est pas équipée de radars, ni de DCA, et même, face à un « tapis de bombes » sels les V pourraient avoir une efficacité. Encore faut-il que les escadrilles de B52 n’aient pas anéanti l’outil de production.


    • troletbuse troletbuse 16 juin 09:08

      Les mondialistes ont réussi à faire passer le rhume et la grippe ainsi que le vieillissement de la population pour une pandémie de COVID

      Propagande gouvernementale payée par nos impôts sur tous les merdias :

      Actuellement des formes plus dangereuses du coronavirus circulent, etc

      https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-ca-ressemble-a-un-mauvais-rhume-le-variant-delta-provoque-des-symptomes-differents-7303948

      En F Rance, on a déjà plus de 30 millions de moutons qui ont pris leur dose de propagande.

      On va également réduire le temps entre 2 doses vu qu’il ont assez de vaxxins.

      Il faut vite augmenter les bénéfices des labos avant que la SS n s’écroule.

      https://www.lci.fr/sante/vaccins-anti-covid-pfizer-et-moderna-le-delai-entre-deux-injections-reduit-a-trois-semaines-2188856.html


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 16 juin 09:35

        @troletbuse
         
         https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-ca-ressemble-a-un-mauvais-rhume-le-variant-delta-provoque-des-symptomes-differents-7303948

         
        le symptôme numéro un est le mal de tête… suivi par le mal de gorge, l’écoulement nasal et la fièvre  ». Pas d’agueusie ni d’anosmie malgré le titre donc mensonger ? Les gens continuent à aller à la fête ?
         
        Hum ... moi je diagnostiquerais plutôt sans grands risque d’erreur des effets secondaires physiologiques des vaccins, et psychologiques de la propagande vaccinale, dans un pays où presque tout le monde est vacciné..


      • troletbuse troletbuse 16 juin 09:47

        @Francis, agnotologue
        C’est vrai mais avant le vaxxin, c’était la crève ou la grippe.



      • Décoder l'éco Décoder l’éco 16 juin 09:30

        je crois que le plus génial c’est qu’il assument maintenant que toute la grande machinerie sert à combattre des rhumes : https://www.dna.fr/sante/2021/06/15/nez-qui-coule-gorge-seche-au-royaume-uni-les-symptomes-particuliers-du-variant-delta

        Non, ce n’est pas un article du Gorafi, c’est on ne peut plus sérieux.

        Les anglais viennent sont enfermés parce que des rhumes circulent. Il s’agit d’éviter un coulage de nez généralisé.


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 16 juin 09:58

          @Décoder l’éco
           
           le plus malhonnête dans tout ça, le plus antiscientifique dans cette façon de faire, c’est de ne pas distinguer officiellement entre les vaccinés et les non vaccinés dans un pays qui portant se divise clairement moitié moitié entre ces deux catégories.
           
           Or nous savons qu’on ne sort jamais de l’ambiguïté qu’à son détriment. Dit autrement : on se réfugie dans l’ambigüité quand les informations que nous connaissons nous sont défavorables.
           
          Ces symptômes qui ressemblent à un rhume et sans perte de gout et d’odorat seraient plutôt dus à des effets indésirables des vaccins.

          En le dissimulant, ils retournent cet effet négatif à leur avantage, puisqu’ils en infèrent qu’il faut vacciner encore plus.


        • popov 16 juin 13:59

          @Décoder l’éco

          Il s’agit d’éviter un coulage de nez généralisé.

          Surtout que depuis qu’ils ont quitté l’UE, ils n’ont plus de plombiers polonais.

          Ceci dit, félicitation pour ce travail colossal.


        • ChrisWiss ChrisWiss 16 juin 16:04

          @Décoder l’éco
          Un peu normal , , vu que les rhumes sont de coronavirus !


        • ChrisWiss ChrisWiss 16 juin 16:07

          @Francis, agnotologue
          Ca veut peut etre dire que le vaccin fonctionne et que maintenant on ne va presque plus mourir du Covid .


        • véronique 16 juin 17:29

          @Francis, agnotologue

          Et puis de toutes façons, même si certains se mettent à douter et pensent comme vous le dites que les symptômes en question sont un effet secondaire de la vaccination, les tenants de la vaccination trouveront toujours une autre explication, ils diront par exemple que c’est bien causé par un variant, et que si les symptômes sont légers, c’est grâce au vaccin. 


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 16 juin 17:39

          ils diront par exemple que c’est bien causé par un variant, et que si les symptômes sont légers, c’est grâce au vaccin.’’

           

          Ils le disent déjà.

          cf. ChrisWiss et pierre.


        • véronique 16 juin 18:28

          @Francis, agnotologue

          Oui sans aucun doute.
          Dès le début de la campagne de vaccination ils l’ont dit.
          Ce qui m’étonnait beaucoup puisque les rapports présentés par les labos comme pfizer, justement, ne permettaient pas d’évaluer l’efficacité contre les formes graves.
          Un article récent sur le site Vidal le rappelle d’ailleurs : « lorsque la mise sur le marché du vaccin à ARN messager contre la COVID-19 des laboratoires Pfizer et BioNTech (COMIRNATY) a été autorisée fin 2020, les données présentées aux autorités réglementaires étaient insuffisantes pour se prononcer sur sa capacité à prévenir les formes sévères chez les personnes âgées (de 75 ans et plus). »

          https://www.vidal.fr/actualites/27163-vaccin-comirnaty-contre-la-covid-19-quelle-efficacite-contre-les-formes-severes-des-personnes-agees.html

          Ils écrivent aussi :

          « L’efficacité du vaccin COMIRNATY contre les formes sévères de COVID-19 semble excellente chez les sujets âgés (taux de protection d’au moins 90 % pour les 75-85 ans et d’au moins 80 % pour les plus de 85 ans), justifiant a posteriori le choix stratégique, fait fin 2020, de le proposer à cette population, en dépit de l’absence de données cliniques solides chez les seniors au moment de sa commercialisation. 
          Cette efficacité ne semble pas significativement menacée par les nouveaux variants »

          Il faut souligner le « a posteriori ».  


        • popov 17 juin 01:36

          @ChrisWiss

          Ca veut peut etre dire que le vaccin fonctionne et que maintenant on ne va presque plus mourir du Covid .

          Le covid tuait déjà tellement peu que pour tuer moins que ce virus, le vaccin devra être très, très inoffensif.


        • babelouest babelouest 17 juin 06:54

          @ChrisWiss NON, on va mourir (surtout les jeunes) du« vaxxxxin ».


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 juin 08:20

          @véronique
           
           c’est simple : avant de débuter la campagne de vaccination on a fait tout ce qu’il ne fallait pas cf. Quelle erreur n’ont-ils pas commise ? — tant et si bien que tous ceux qui étaient susceptibles de mourir avec le covid dans un avenir proche sont décédés prématurément. Cet état de fait a produit une embellie artificielle sur la mortalité, mise à profit par les labos pour annoncer que c’était grâce aux vaccins qui ont ainsi obtenu magiquement des scores de républiques bananières..


        • pemile pemile 16 juin 09:48

          "En tenant compte du délai d’arrivée des données, on conclue que la décision du confinement n’a jamais pu être déclenchée par réaction à une surmortalité.« 

          Que l’analyse des données à un instant T puisse permettre de prévoir leur évolution à un instant T+1, cela défi la science ?

           »Aucun décideur ou spécialiste ne pouvait savoir si la période connaîtrait plus de décès qu’habituellement"

          Cela me fait penser à la mare entièrement envahie de nénuphars, 5 jours plus tôt les nénuphars n’occupaient que 1.5% de la mare.

          PS : et vous persistez à vouloir complètement ignorer l’impact des contaminations sur la saturation des systèmes de santé smiley


          • Décoder l'éco Décoder l’éco 16 juin 10:21

            @pemile
            Il faut plusieurs semaines pour avoir une remontée des données des décès qui ait à peu près du sens. Ce n’est pas de l’analyse J pour agir J+1, mais en gros de l’analyse J pour agir au plus vite à J + 15.

            Vous n’avez pas lu l’article. Il est évident que si les médecins de ville ne distribuent plus d’antibiotiques, l’hôpital sature. Cela n’a rien à voir avec un nouveau virus.

            La pénicilline a été découverte en 1928. Il est tout à fait normal de retrouver une mortalité du début du XXe siècle si on arrête de l’utiliser.


          • pemile pemile 16 juin 10:27

            @Décoder l’éco « Vous n’avez pas lu l’article. »

            Mais si, pour constater qu’il n’est que la répétition des biais de tous vos précédents articles smiley

            "Il est évident que si les médecins de ville ne distribuent plus d’antibiotiques, l’hôpital sature. Cela n’a rien à voir avec un nouveau virus.« 

            Vos »évidences" me font bien rire ! smiley


          • Décoder l'éco Décoder l’éco 16 juin 11:03

            @pemile
            Tant mieux pour vous.
            Le fait que l’on observe une hausse de mortalité parfaitement concomitante avec la baisse historique de distribution d’antibiotiques ne me fait pas rire.

            Le fait de voir une hausse de mortalité historique chez les jeunes depuis le début de la campagne vaccinale ne me fait pas rire du tout. Le fait de me dire que des jeunes vont mourir pour absolument rien ne me fait pas rire. Ils seront quelques milliers, cela fera un pourcentage très faible en Europe, suffisamment bas pour fermer les yeux, c’est évident.

            J’espère que les familles concernées publierons des photos de leur gosse. Vous pourrez leur dire en face « oui, mais c’est pas grand chose, ce sacrifice était nécessaire pour éviter la saturation des hôpitaux et le décès anticipés de personnes de plus de 85 ans ».

            Vous pourrez continuer à rigoler derrière votre PC.


          • pemile pemile 16 juin 11:54

            @Décoder l’éco "Le fait de voir une hausse de mortalité historique chez les jeunes depuis le début de la campagne vaccinale ne me fait pas rire du tout."

            Mais le fait que vous soyez obligé de mentir me fait, moi, bien rire.


          • Décoder l'éco Décoder l’éco 16 juin 12:44

            @pemile
            Quel mensonge ?
            Téléchargez les données sur des décès hebdomadairespar âge quinquennal sur eurostat et constatez la hausse de mortalité.
            Revenez me dire en face que je mens.
            Je vous aide : https://ec.europa.eu/eurostat/databrowser/view/demo_r_mwk_05/default/table?lang=fr


          • pemile pemile 16 juin 13:28

            @Décoder l’éco « Quel mensonge ? »

            une hausse de mortalité historique chez les jeunes depuis le début de la campagne vaccinal.


          • Décoder l'éco Décoder l’éco 16 juin 13:38

            @pemile
            Ben oui, +36% en Hongrie.
            Je vous ai mis le lien.

            Vous êtes dans le déni complet pour le moment.
            Nous commençons les 7 étapes du deuil.
            Aurez-vous le courage de regarder les chiffres en face ?


          • pemile pemile 16 juin 13:55

            @Décoder l’éco « Aurez-vous le courage de regarder les chiffres en face ? »

            Oui, et sans faire de cherry picking comme vous, sur un seul pays et sur une période restreinte, ils invalident votre discours.

            PS : vous nous donnez le détail de votre de « +36% en Hongrie » ? (quelle période, quelle tranche d’âge)


          • reptile cyrus 16 juin 14:09

            @pemile

            Toujours du grand n’ importe quoi , un francais non vacciné est jugé dangereux , un touriste non vacciné on lui deroule le tapis rouge ...

            Bravo la dictature sanitaire des hygieniste mortifere

            https://www.lefigaro.fr/economie/feu-vert-des-27-au-retour-des-touristes-americains-meme-non-vaccines-20210616


          • reptile cyrus 16 juin 14:11

            @pemile

            PS : vous nous donnez le détail de votre de « +36% en Hongrie » ? (quelle période, quelle tranche d’âge)

            sans paler des petit bidouilleur de chiffre qui s’ en serve au nom du soutient a la macronie smiley celle la meme qui prefere le tourisme a ses citoyen .


          • pemile pemile 16 juin 14:14

            @cyrus « un francais non vacciné est jugé dangereux »

            Encore un gros mensonge ! smiley

            Mais ce qui m’amuse c’est les discours qui prétendent que ce sont les vaccinés qui seraient dangereux ou, comme l’auteur le prétend, que la vaccination serait la cause d’une hausse de mortalité historique chez les jeunes.


          • Décoder l'éco Décoder l’éco 16 juin 14:18

            @pemile
            C’est dans l’article, écrit noir sur blanc.
            J’ai compris depuis longtemps que vous ne lisez rien et êtes juste ici pour faire la police de la pensée.
            Essayer d’être un peu plus fin pour ne pas vous couvrir de ridicule.


          • reptile cyrus 16 juin 14:23

            @pemile

            c’ est lepen qui voulait « confiner » les sidaîque , une strategie d’ apartheid ne devient pas normal du jour au lendemain parceque l’ on soutient un gouvernement .

            les gens comme toi ont une moralité a geometrie variable qui tourne autour de leur petit nombril et les pousse a comabtre les autre ideologie pour imposer la leur par la propagande et la force .

            si ton ideologie etait bonne , tu pourrais laisser parler azyx86 sans crainte , le fait meme que tu tente de demolir son article par des methode de propagande montre bien que ta philosophie est bancale et sert d’ instrument de coercition sinon elle n’ aurais pas besoin de tes magouille pour s’ imposer .

            il n’ y as que les truhand qui tente de truhander .


          • reptile cyrus 16 juin 14:29

            @Décoder l’éco

            Tout le monde voit bien , comment agit P1000 , ce n’ est pas nouveaux :

            —merci pour ton article .

            @pemile

            si ton ideologie etait bonne , tu pourrais laisser parler azyx86 sans crainte , le fait meme que tu tente de demolir son article par des methode de propagande montre bien que ta philosophie est bancale et sert d’ instrument de coercition sinon elle n’ aurais pas besoin de tes magouille pour s’ imposer .


          • pemile pemile 16 juin 14:31

            @Décoder l’éco « C’est dans l’article, écrit noir sur blanc. »

            Oui, que vous ne prenez en compte QUE huit semaines, en début de vaccination, en vous gardant bien de prendre en compte les données après mi-avril ?

            « J’ai compris depuis longtemps que vous ne lisez rien et êtes juste ici pour faire la police de la pensée. »

            Au contraire, je ne pratique pas le cherry picking comme vous, qui venez encore de le démontrer avec ce bel exemple d’un seul pays sur une courte période bien choisie !

            « Essayer d’être un peu plus fin pour ne pas vous couvrir de ridicule. »

            Essayez d’éviter les attaques ad personam lorsque vous êtes dans l’incapacité de défendre votre gros mensonge que la vaccination serait la cause d’une hausse de mortalité historique chez les jeunes ?


          • pemile pemile 16 juin 14:36

            @cyrus "les gens comme toi ont une moralité a geometrie variable qui tourne autour de leur petit nombril et les pousse a comabtre les autre ideologie pour imposer la leur par la propagande et la force ."

            pfff, c’est par ce genre de délire que tu penses mettre sous le tapis ton mensonge ci dessus ? smiley


          • nono le simplet nono le simplet 16 juin 15:02

            @pemile
            salut
            hier j’ai eu eu ma deuxième dose de Pfizer ... même pas une douleur au bras ce matin ...
            et je salue cet article qui démontre une bonne fois pour toutes le délire statistique de l’auteur ...


          • pemile pemile 16 juin 15:12

            @nono le simplet « hier j’ai eu eu ma deuxième dose de Pfizer ... même pas une douleur au bras ce matin »

            Je ne vois que deux explications possibles, soit ils t’ont injecté un placebo pour limiter le nombre de morts dus aux vaccins, soit ton bras est devenu tellement « aimanté » que tu débutes une paralysie ? smiley


          • pemile pemile 16 juin 15:17

            @nono le simplet

            PS : je n’arrive pas à trouver un replay de la séquence de ce matin (vers 7h40) sur la télé France Info concernant le « journalisme citoyen » (prix Pulitzer à Dernella Frazier) et faisant la promotion d’AgoraVox !


          • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 16 juin 15:34

            @pemile
            Salut mimile alors comme ça t’as réparé ton camping car !
             smiley
            * info donnée sur france désinfo ce matin


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 15:47

            @pemile
            Perso j’ai eu un compteur Linky vendredi dernier. Bon pour l’instant tout va bien, il a même pas sauté lorsque je cuis mes côtelettes et autres cochonnailles en me disant « mangez cinq fruits par jour » .


          • pemile pemile 16 juin 15:53

            @Aita Pea Pea « Perso j’ai eu un compteur Linky vendredi dernier. »

            J’espère qu’ils t’ont laissé le choix de la couleur ? smiley


          • nono le simplet nono le simplet 16 juin 15:56

            @pemile
            en fait, ils veulent faire de moi un esclave de la nouvelle pensée ...

            pour le bras aimanté c’est bien possible ... j’avais du mal à descendre de mon échafaudage ce matin ... rien à voir avec la souplesse à jamais disparue smiley


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 16:02

            @pemile
            vrai que la couleur est pas terrible , mais vu qu’il est dans le débarras au dessus de la poubelle verte et la jaune ça passe .


          • ChrisWiss ChrisWiss 16 juin 16:12

            @pemile
            Pas tout à fait . Je suit statistiquement la pandémie depuis le début . Environ 15j avant le confinement , la vitesse de croissance diminuait nettement . Actuellement en GB , c’est le même phénomène .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 16:13

            @nono le simplet
            Un échafaudage acier ? Tain Nono ça fait trente ans qu’on est passé a l’alu . Pour les tuteurs tomates t’utilises du fer à béton ?


          • ChrisWiss ChrisWiss 16 juin 16:15

            @Décoder l’éco
            Pour les jeunes , il y a un net biais , étant donnés qu’ils sont les derniers vaccinés .


          • pemile pemile 16 juin 16:25

            @ChrisWiss « @pemile Pas tout à fait »

            Salut, le « jeune » nouvel inscrit de 58 ans, pourriez-vous préciser sur quel point vous réagissez ?


          • nono le simplet nono le simplet 16 juin 16:49

            @Aita Pea Pea
            les plateaux sont en alu ... et je ne dépasse pas souvent la hauteur de 2 échelles ... j’ai de quoi faire un échafaudage de 6 m de large et 2 échelles et demi ... au dessus je laisse la place aux autres ... trop vieux pour ce genre de conneries ...

            et pour les tomates du très vieux multi-couches de 25 et des piquets torsadés ...


          • troletbuse troletbuse 16 juin 17:02

            @nono le simplet
            Pourquoi, t’as dormi en haut de l"échafaudage, cette nuit ?
            T’avais monté ta brouette dessus ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 17:07

            @nono le simplet
            Tu fais bien...sur un échafaudage les plus grands dangers sont au montage et démontage . Si c’est bien fait...il y a trois ans j’ai valdingué d’une hauteur de trois mètres car monté à l’arrache par un sous traitant ...ma hanche gauche a morflée...


          • véronique 16 juin 17:49

            @pemile
            C’est surtout la politique de santé qui a un impact sur la saturation des hôpitaux. C’est logique. Les virus ont un impact sur la santé, de même que toutes sortes de maladies. Et en fonction de ça le président de la république et le premier ministre (et en principe le parlement, mais là il est anesthésié depuis 2017), définissent une politique de santé. Et qu’on ne dise pas que l’épidémie était imprévisible, ce n’est pas la première, ni la dernière dans ce pays. Certes une épidémie assez forte, mais à un niveau qui n’est pas exceptionnel. Et tout ceci devrait nous préoccuper car si un jour on a une épidémie vraiment exceptionnelle, nous serons totalement démunis.

            Pour ce qui est du confinement, compte-tenu de son énorme impact humain, social, financier, ce n’est pas une mesure à prendre sans avoir vraiment pu mesurer la gravité de la situation. Et d’autant moins que le confinement, qui ne se confond pas avec une mesure de quarantaine, n’est pas une mesure dont on a pu prouver scientifiquement l’efficacité. Et je parle bien du confinement tel qu’il nous a été imposé, avec toutes ses modalités et sanctions. En plus, à la limite, l’erreur étant humaine, je veux bien admettre que malgré tout, président de la république, premier ministre, ministres, parlement, ainsi que conseil d’état et conseil constitutionnel (ça fait quand même beaucoup de monde), aient pu décider un premier confinement, mais si l’erreur est humaine, perseverare diabolicum est.


          • Garibaldi2 16 juin 23:54

            @Décoder l’éco

            Je me demande si un jour vous admettrez que le problème n° 1 posé par le Covid, c’est l’embolisation des services d’urgence et de réa avec des gens hospitalisés pendant des semaines. Vous croyez que c’est pour participer au grand complot que des dizaines de milliers d’opérations ont été reportées par manque de lit de réa et de personnel pour les salles de réveil ?!


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 17 juin 03:19

            @Décoder l’éco
            Bonjour
            Si je puis vous donner un avis...
            Discuter avec le troll pemile ne sert absolument à rien..
            .
            Neamoins , comme de nombreux autres auteurs (et aussi intervenants) vous l’observerez certainement tres rapidement..
             
            En fait discuter avec p1000 c’est comme vouloir discuter avec un bot mal programmé qui ne comprend rien à rien mais en etant persuadé que il comprend et que ce sonts tous les autres qui sonts dans l’erreur ^^
            Il reponds à coté de la question (lorsqu’ik la comprends ce qui est un mini-miracle) et lorsque il se trompe change systématiquement de sujet ou..
            s’évapore un temps ...
             
            Temps hélas..... toujours trop court smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 17 juin 03:35

            @Garibaldi2
            "Je me demande si un jour vous admettrez que le problème n° 1 posé par le Covid, c’est l’embolisation des services d’urgence et de réa avec des gens hospitalisés pendant des semaines. Vous croyez que c’est pour participer au grand complot que des dizaines de milliers d’opérations ont été reportées par manque de lit de réa et de personnel pour les salles de réveil ?!"
             
            Heuu ...
            SI vous nous parliez en tout 1er lieu de la cause avant de nous exposer les faits..
             
            Rappellez voir aux autres lecteurs combien MONARC à FERME de lits, et F Hollande, etc..
             
            Rappellez aussi aux lecteurs le nombre de lits fermés depuis 1996...
             
            Je vous laisse par courtoisie donner ce chifffe impresionnant qui est superieur a la centaine de millers

            Ah oui c’est vrai l’artgent magique et les 3% qui en etaient la cause peut etre de ces fermétures....
             
            Rappellez donc une nouvelle fois aux lecteurs les points de dettes exprimés depuis ce coup de génie.. et ou en milliards d’€ estimés par Bercy himself...
             
            Pareil par courtoisie, cette fois c’est un chiffre qui commence par un 4 avec deux zeros derrierre plus encore presque la moitié d’une centaine à ajouter si vous desirez etre dans la réalité...
             
            Ca nous fais combien de lits et du personnel qui va avec cette blagounette et pendant combien de temps ?...
             
            Bref .... foutons la trouille agittons la cape rouge de la peur au troupeau de moutons de panurge , il en restera toujours quelque chose ...
            n’est ce pas smiley

            Ah si j’ai une question subsidiaire...
            Et la prochaine autre merdouille sanitaire, on recommence le meme cinoch, on refous tout le monde au gnouf pendant un an, on passe tout en loi d’urgence, vous allez baisser votre futal jusqu’a ou... pour defendre les enfermistes et la macronie
            Au passage ... les precedénts qui ne valent guere mieux,
            sauf que les précédents avaient au moins la descence de ne pas embastiller l’ensemble de la population ni de demander des aussweiss ni de nous faire ressembler à des chtroumf bleus, ni de nous piquouzer comme des animaux de labos de big pharma et encore moins des mineurs  smiley
             
            Bref manque plus que le fusil hypodermique et les barraux  smiley


          • esmeralgan 17 juin 04:52

            @véronique
            A noter aussi que lors du pic de surmortalité d’avril 2020 seuls environ 60% sont attribués a covid à l’échelle de l’Europe (pic hebdo 109 000 décès dont 39 000 de surmortalité dont 22 000 covid). On pourrait voir ça comme 2 pics de surmortalités simultanés en Europe dont l’un (60%) correspondrait à covid mais pas le 2ème. Sur le total 40% ne sont pas covid, je me les explique par le manque de prise en charge d’autres pathologies durant ce court laps de temps. Notamment la peur de sortir voir sont médecin ou pour aller aux urgences. On peut se demander si cette augmentation de la mortalité d’autres pathologies durant ce pic n’a pas impacté de la même manière celle de covid en particulier. Je veux dire : est-t’on vraiment certain que la saturation est seule responsable d’une hausse supplémentaire de la mortalité sur cette période ?
            A l’exception de la France où 100% du pic de surmortalité est attribué à covid. Mais ça du coup je suis très sceptique. Je pense qu’il faudra revoir à la baisse la mortalité covid au moins en France. Et donc revoir à la baisse aussi la mortalité covid à l’échelle européenne.

            Mortalité/surmortalité Europe : 
            https://www.euromomo.eu/graphs-and-maps/
            Mortalité covid European Union :
            https://ourworldindata.org/covid-deaths


          • babelouest babelouest 17 juin 06:32

            @cyrus c’est normal, CE SONT LES VACCINÉS QUI SONT DANGEREUX.


          • babelouest babelouest 17 juin 06:38

            @Garibaldi2 c’est logique, on a commencé par compresser le personnel et fermer des lits, sachant que d’une façon logique, en raison de la pyramide des âges (les babyboomers) il allait forcément y avoir statistiquement une augmentation des personnes en détresse.


          • Legestr glaz Legestr glaz 17 juin 08:19

            @pemile

            « L’impact des contaminations sur la saturation des systèmes de santé » écrivez vous. ?
            La saturation des systèmes de santé n’est pas due aux « contaminations » mais à l’arrivée massive de « malades » dans les hôpitaux pendant une courte période.

            Les contaminés n’ont pas tous été hospitalisés que je sache ! 

            Ce qui mériterait d’être mis en exergue dans cet article qui détaille en profondeur toute la manipulation ce sont 2 statistiques.
             La première concernant la chute de l’utilisation des antibiotiques
             La seconde concernant l’augmentation de l’utilisation du Rivotril.

            Combinées ensemble ces 2 statistiques nous démontrent bien la « stratégie » employée par « nozotorités ». 

            Parce que tout le monde médical sait, depuis longtemps, que ce ne sont pas les « virus » qui tuent mais les « surinfections bactériennes » consécutives à l’attaque virale. Etre « contaminé » c’est une chose, avoir des symptômes en est une autre, et recevoir des soins dès les « premiers symptômes » encore une autre. 

            Le monde médical sait aussi qu’en situation de pneumonie, de symptômes de pneumonie, il est important de prescrire des antibiotiques de type macrolides aux malades pour, justement, « éviter » les surinfections bactériennes. Et cela fonctionne. Bien que les pneumonies puissent avoir soit une origine bactérienne soit une origine virale, les médecins de terrain ne s’embarrassent pas de savoir si c’est l’une ou si c’est l’autre qui a touché le malade immunodéprimé. Dans le « doute », il soigne en prescrivant un antibiotique de type macrolide. Et cela fonctionne bien très majoritairement ! En France, chaque année, la pneumonie touche entre 400.000 et 600.000 personnes et les soins apportés « dès les premiers symptômes » font qu’une proportion réduite des malades décède (environ 18.000 morts chaque année de pneumonie). 

            Alors, évidemment, en conjuguant tous les mauvais principes d’intervention :
             Restez chez vous
             Prenez du doliprane
             Ne prenez pas d’antibiotique
             Utilisez le Rivotril

            qui peut s’étonner que nombre de malades, présentant préalablement des comorbidités, soient passés de vie à trépas ? Pas vous pemile n’est-ce pas ?

            Parce que rien ne distingue les premiers symptômes d’une pneumonie de ceux du SARS-COV2. Et vous parlez de la « saturation » des systèmes de santé pemile ? « Nozotorités » ont pris le temps de réaliser de « belles affiches » pour signifier à la population : « que faire face aux premiers signes » et « que faire si la maladie s’aggrave ».
             Dans le premier cas : restez chez vous ne consultez pas votre médecin !
             Dans le second cas : « si vous avez du mal à respirer », appelez le 15 ou le 114

            Cela s’appelle : « de la bonne prévention », cela s’appelle « apporter des soins dès les premiers symptômes aux malades », n’est-ce pas pemile ? Et vous venez la bouche en coeur nous parler de la « saturation du système de santé » ?

            Parce que oui, les pneumonies, quelles soient virales ou bactériennes, se soignent à l’aide d’antibiotiques de type macrolides et cela fonctionne ! Le SARS-COV2 provoque une pneumonie atypique qui se soigne.... devinez comment pemile ? Les masques tombent pemile !

            https://visegradpost.com/fr/2021/03/22/flavia-grosan-pneumologue-roumaine-cest-le-protocole-covid-applique-dans-les-hopitaux-qui-tue-les-malades/

            Merci grandement à l’auteur pour cet article de fond.


          • pemile pemile 17 juin 08:55

            @Legestr glaz "La saturation des systèmes de santé n’est pas due aux « contaminations » mais à l’arrivée massive de « malades » dans les hôpitaux pendant une courte période."

            Toujours vos petits problèmes avec la logique ! smiley


          • Legestr glaz Legestr glaz 17 juin 09:20

            @pemile

            Réponse concise mais hors sujet. Vous n’avez pas trop honte de botter en touche ? 

            Si vous ne trouvez pas mon explication « logique », alors jetez vous à l’eau. Et donc je vous questionne, point par point, en toute logique.

            1°) Est-ce que les médecins de terrain prescrivent des antibiotiques de type macrolides aux personnes sensibles présentant des symptômes de pneumonie ? C’est facile pemile : c’est oui ou c’est non ! En toute logique. 

            J’attends votre réponse, et, en toute logique, je vous poserai une seconde question. 


          • pemile pemile 17 juin 09:34

            @Legestr glaz « Réponse concise mais hors sujet. »

            Du tout, et vous persistez dans vos erreurs de logique en faisant une confusion entre contamination à un instant t et traitement à un instant t+1.


          • Perplex Perplex 17 juin 09:53

            @Garibaldi2
            La saturation des services hospitaliers a été un gros problème, mais c’est aucunement un nouveau problème. Rechercher dans les titres de journaux des précédents hivers.
            Par ailleurs, c’est bien plus un problème de personnel disponible que de places. Et avec les protocoles délirants qu’ils ont appliqués et appliquent encore, ainsi que le manque d’équipement l’an passé, difficile pour le personnel de travailler efficacement et de ne pas se mettre dans le rouge.

            Ce qui est ironique, c’est qu’il y a quelques pays qui n’ont rencontré aucune surmortalité toutes causes confondues. Et ça, c’est le critère objectif parce qu’il évite d’avoir se poser la question de la cause du décès. Ces pays ont donc eu les moyens et ils ont appliqué la bonne politique pour faire face au virus.
            Hélas, la France ne fait pas parti de ces pays.


          • Legestr glaz Legestr glaz 17 juin 10:03

            @pemile

            Vous vous défilez ? Mais quel courage ! Vous venez poser votre bouse et vous partez en courant ? On peut appeler ça de la lâcheté, assurément. 

            Vous venez de prouver par votre « non » réponse que vous n’êtes qu’un manipulateur propagandiste. Je n’ai strictement aucune idée des raisons qui vous amènent à adopter cette attitude de négation de la réalité mais c’est bien de cela qu’il s’agit. 
            Qu’est-ce que vous venez faire ici sur Agoravox sinon échanger des arguments ? Il n’y a que ça d’intéressant sur cette page. La propagande fait rage dans les médias de masse. Pas la peine de suivre le même chemin pemile. Et, lorsque l’on est à court d’argument, on s’écrase, comme une bouse. Vous voilà propre pemile !


          • pemile pemile 17 juin 10:05

            @Perplex « La saturation des services hospitaliers a été un gros problème, mais c’est aucunement un nouveau problème. »

            C’est une fragilité connue mais confrontée à un nouveau problème, un nouveau virus très contagieux, non ?

            « c’est qu’il y a quelques pays qui n’ont rencontré aucune surmortalité toutes causes confondues. »

            Ceux qui ont été très réactifs pour limiter les contaminations, non ?


          • Eric F Eric F 17 juin 10:05

            @Legestr glaz
            « tout le monde médical sait, depuis longtemps, ce ne sont pas les « virus » qui tuent mais les « surinfections bactériennes » consécutives à l’attaque virale ».

            On ne peut ainsi présenter cela comme une généralité. C’est effectivement le cas pour certaines maladies comme la grippe, mais les complication du covid sont plus rarement bactériennes, bien qu’il y ait des cas « nosocomiaux » en hospitalisation (source)


          • pemile pemile 17 juin 10:13

            @Legestr glaz « Vous vous défilez ? »

            Du tout, relisez vous pour comprendre votre erreur de logique ?

            « La propagande fait rage dans les médias de masse. »

            Comparée à celle qui inonde et noie AgoraVox ? smiley


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 juin 10:38

            @Legestr glaz
             
             je suppose que pemile œuvre dans une sorte de service après vente des productions réalisées par des instituts de propagande, de désinformation et de fabrication d’ignorance au servie des industries pharmaceutiques.


          • pemile pemile 17 juin 10:47

            @Francis, agnotologue "je suppose que pemile œuvre dans une sorte de service après vente des productions réalisées par des instituts de propagande, de désinformation et de fabrication d’ignorance au servie des industries pharmaceutiques.« 

             smiley

            Plus simplement, c’est bien moi qui ai ajouté en premier à mon pseudo »agnotologue" et qui me marre en lisant vos désinformations et fabrication d’ignorance !


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 juin 11:05

            @pemile
             
             Vous me faites trop d’honneur en me mettant sir un pied d’égalité avec les milliers de scientifiques employés à fabriquer de l’ignorance pour le compte de l’industrie.
             
            Vu que vous faites la confusion entre agnotologue et fabricant d’ignorance, est-ce que vous connaissez la question simple qui permet de faire la distinction entre les deux ?
             
            Et si vous la connaissez, est-ce que vous seriez capable d’y répondre si on vous la posait ?


          • pemile pemile 17 juin 11:09

            @Francis, agnotologue « Vu que vous faites la confusion entre agnotologue et fabricant d’ignorance »

             smiley

            « est-ce que vous connaissez la question simple qui permet de faire la distinction entre les deux ? »

            Non. Eclairez moi ?


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 juin 12:09

            @pemile
             
             votre ignorance sur la question prouve que vous n’êtes sûrement pas agnotologue. La question est : « à qui profite le crime. »
             
            Mal dire les choses c’est ajouter aux malheurs du monde. Le faire sciemment est un crime. Quelle sont les motivations pour lesquelles on est amené à commettre un crime : La vertu ? Le vice ? Le profit ?
             
            Dites moi quelle serait selon vous ma motivation.


          • pemile pemile 17 juin 13:27

            @Francis, agnotologue « votre ignorance sur la question prouve que vous n’êtes sûrement pas agnotologue. La question est : « à qui profite le crime. » »

            pfff !

            « Dites moi quelle serait selon vous ma motivation. »

            Vous poser comme rebelle, aimer jouer au scientifique de comptoir et promouvoir le mouvement antivax ?


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 juin 13:42

            @pemile
             
             ’’Vous poser comme rebelle, aimer jouer au scientifique de comptoir et promouvoir le mouvement antivax
            ’’
             
            Les deux premières propositions sont ridicules et ne tiennent pas la route.
             
            Reste la promotion du mouvement antivax. Bis repetita : quelles seraient mes motivations de promouvoir le mouvement antivax ?


          • pemile pemile 17 juin 13:52

            @Francis, agnotologue « Les deux premières propositions sont ridicules et ne tiennent pas la route. »

             smiley

            « Reste la promotion du mouvement antivax. Bis repetita : quelles seraient mes motivations de promouvoir le mouvement antivax ? »

            Aucune idée, c’est juste un fait avéré et je me fiche de comprendre vos motivations.


          • Legestr glaz Legestr glaz 17 juin 14:46

            @Eric F

            Merci Eric pour ce partage. 

            Toutefois je note plusieurs choses : 

            D’abord ceci : « chez les personnes atteintes de COVID-19 un pourcentage plus élevé de patients critiques ont des co-infections bactériennes »
            Je note, par conséquent, que l’infection bactérienne concerne les patients « critiques » et c’est bien de cela qu’il s’agit. Pratiquement la quasi totalité des personnes au système immunitaire fonctionnel, c’est à dire les personnes non immunodéprimées, c’est à dire sans comorbidités, survivent au virus. Rien d’étonnant puisque leur système immunitaire, efficace, a fait en sorte que l’infection bactérienne ne se développe pas. Il en est autrement avec les immuno-déficients. Ce sont ces personnes là, « précisément », qui décèdent du SARS-COVC2, ce sont ces personnes qui développent des surinfections bactériennes qui les emportent « ad patres ». Et c’est bien à ces personnes là qu’il faut donner des antibiotiques de type macrolides. C’est bien ce qu’a déterminé l’Institut Pasteur de Lille : c’est la surinfection bactérienne qui tue et non pas le virus. 
            Si vous contractez le SARS-COV2, le système immunitaire des personnes en bonne santé se met en route et fait son travail. Il n’y a rien d’autre à signaler. En revanche, pour les personnes au système immunitaire défaillant, il en va autrement. Mais. « ça » on le sait depuis le début de l’épidémie ! 

            Puis ceci : « Les antibiotiques prescrits étaient généralement à large spectre, avec des fluoroquinolones et des céphalosporines de troisième génération, qui représentent 74% des antibiotiques prescrits. »
            Je note que les antibiotiques de type macrolides ne sont pas pris en considération ? 
            Etonnant quand on sait que ces molécules sont particulièrement efficace lors des infections respiratoires. 

            https://visegradpost.com/fr/2021/03/22/flavia-grosan-pneumologue-roumaine-cest-le-protocole-covid-applique-dans-les-hopitaux-qui-tue-les-malades/

            Et je vais conclure mon post par cette observation. Il m’apparait que cette analyse est orientée. Pourquoi ? Parce qu’il aurait été « facile » de savoir, parmi les personnes qui décédaient, celles qui présentaient une surinfection bactérienne. L’auteur « noie » le poisson en considérant « l’ensemble » des malades du SARS-COV2 sans dissocier les personnes présentant des comorbidités (pas bien difficile à identifier) et toutes les autres ! Et ce biais là est bien attristant ! Parce les virus respiratoires aérosols, très très généralement provoquent le décès des personnes au système immunitaire affaibli, ce sont les personnes âgées. 
            En revanche l’auteur n’a quand même pas pu dissimuler que la surinfection bactérienne existait bel et bien chez les malades « critiques ». Ce qui rejoint le témoigne de l’Institut Pasteur : les malades qui décèdent sont victimes d’une surinfection bactérienne. Et dans le cas du SARS-COV2 : d’un endothélite, c’est à dire de mini-thromboses. Et les personnes à l’endothélium fragilisée, sont elles aussi bien identifiées, toujours les mêmes d’ailleurs. 


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 juin 15:08

            @pemile
             
            ’’je me fiche de comprendre vos motivations’
             
            Vous ne comprenez rien à rien.


          • pemile pemile 17 juin 15:34

            @Francis, agnotologue « Vous ne comprenez rien à rien. »

            bis repetita, je me fiche de comprendre vos motivations mais suis prêt à entendre vos explications.


          • reptile cyrus 17 juin 16:24

            @pemile

            Plus besoin de confinement Le virus est parti en vacances smiley
            Il t’ecrira une petite carte postale pour te remercier de ton soutient pemilou.

            Il reviendra pour la présidentielle , pour choisir qui as le droit de voter ou pas smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 17 juin 17:18

            @cyrus
            Il va t’expliquer que le virus est parti en vacances en métropole dans les dom-tom  smiley
             
            ou que c’est grace (comme l’année derniere à la meme periode (re re lol)
            du à la vaccinnation du super vaccin expérimental qui fonctionne trop trop bien ...
             smiley
             
            Puisque tu es la, j’en profite pour te saluer au passage smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 17 juin 17:24

            @pemile
            « bis repetita, je me fiche de comprendre vos motivations mais suis prêt à entendre vos explications. »

            Entendre... peut etre ...
            mais comprendre de ta part ...est une autrre paire de manches smiley
             
            Si toi tu maitrise un peu les fractions et ratios, je te propose d’expliquer à ton acolyte idéologique pipoui2 comment faire cela,
            vu que cela à l’air d’etre ardu pour lui visiblement avec p ex le taux de Fra vs Brézil smiley

            Ah au fait penses à te calfeutrer et ressortir tes barbelés et lacher les chiens, bientot plus de couvre feu ni de masques dehors (enfin),
            cela ne doit pas t’arranger mr l’enfermiste compulsif ...

            Mais sois rassurré, Veran à emis l’idée de VACCINNER DE FORCE les soignants ...
            ca te remontrera un peu le moral cette idée totalitaire.


          • Eric F Eric F 17 juin 17:24

            @Perplex
            Méfions-nous des jugements hâtifs sur la capacité hospitalière, par exemple lors de la première vague épidémique certains pays comme l’Allemagne ont été peu touchés, et on mettait ça sur le compte de leur capacité de réanimation (alors que, justement, celles-ci n’étaient guère sollicitées), mais en fin d’année ils ont connu une vague épidémique d’ampleur comparable aux pays voisins.
            Le Portugal, peu touché contrairement à l’Espagne en avril 2020, l’a été intensément -quoique brièvement- en fin d’année, avec un système hospitalier saturé.

            Bref, la principale caractéristique d’une épidémie est d’être fantasque et versatile, avec une grande part de « concours de circonstances » qui conduit à dépasser un seuil de déclenchement. On le voit aussi en France, par exemple le Sud-Est a été peu touché lors de la première vague, et beaucoup plus lors de la seconde.


          • reptile cyrus 17 juin 17:30

            @Ouam

            Salut OUAM ,
            On a des clusters de variant indien(delta) partout, 
            mais tout va bien , aucun danger ....

            par contre , en cas de mouvement populaire et meme si la vague du delta est finit faudra confiner les gens (sic) 

            ils se foutent vraiment de notre gueule les pipilo-macroniste ...


          • Eric F Eric F 17 juin 17:38

            @cyrus

            « Le virus est parti en vacances ... Il reviendra pour la présidentielle’’
            Il est effectivement parti en vacances, car il a un caractèe saisonnier comme la plupart des infections respiratoires.

            On verra à la rentrée si la proportion de personnes immunisées réduira la transmission et évitera un rebond d’automne. Ce qu’on a déjà constaté de positif, c’est un bien moindre nombre de décès lors de la vague du printemps 2021 par rapport à celles de 2020.

            La présidentielle étant au printemps 2022, Macron rejouera peut-être la carte du »cadeau" de levées de restriction à la veille du scrutin, sous les applaudissements des médias. Mais je doute que les électeurs soient dupes, car l’enfermeur, c’est lui.


          • pemile pemile 17 juin 17:40

            @Ouam « Il va t’expliquer que le virus est parti en vacances en métropole dans les dom-tom »

            Idem, parles en plutôt au philou, c’est bien lui qui nie toujours la notion de résident de métropole dans ses calculs foireux !


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 17 juin 17:41

            @cyrus
            Oui et ca hop sous le tapis (la bonne blague) smiley
            pour le reconfinement (la taule), ca va se finir comme la taxe sur les carburants et le 80kmh, ils sonts tellement deumeurés la haut dans les hautes spheres qu’ils ne nous ne laisserons une nouvelle fois plus le choix que de ressortir dans la rue, parce que la, la coupe n’est pas pleine...ca fais un bail qu’elle ... DEBORDE !!!

            Et etre en taule chez moi ou a Fleury ou ailleurs à bien y réfléchir ca change quoi ?
            Alors la faudra que je ressorte aussi comme à l’epoque des GJs ou j’etais meme au tout 1er, et j’invite cette fois tous ceux epris de liberté à faire de meme et à se revolter conntre un gvt d’enfermistes furieux qui a cause de leurs actions irresponsables (a avoir detruit le systeme hospitalier) de n’avoir que d’autre choix simpliste d’embastiller la population de maniere totalement arbitraire et sans aucune formes de proces en sus smiley
             


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 17 juin 17:48

            @pemile
            « Idem, parles en plutôt au philou, c’est bien lui qui nie toujours la notion de résident de métropole dans ses calculs foireux ! »
             
            Non c’est toi l’ignare à qui j’ai du mettre à l’epoque le lien de ce qu’est les dom tom ou tu insiustais avec philou...
            Tu est fou à lier mon pauvre ami !

            t’est comme pipiou2 l’autre jour ou j’expliquais que la difference de nbre de morts par millions d’habitants n’etais pas tres loin de la France et du Brezil...
             
            Et le Brézil à quaziment pas embastillé sa population, les masques n’en causons pas et le dirigeant du Brezil est...
            Qui est-ce... pas Bolsonaro par pur hazard...
             
            et tu t’entete à croire et à nous ressortir les fadaises pour deumeurés ici avec ta propagande crasse... comme celle pour l’esclavage et les traceurs divers (le linky’s) qui sonts des entraves à la liberté,, linky’s que tu défendais il y a peu avec la meme ardeur propagandiste que tu y distilles la peur du corona...
             
            Bref t’est dans tous les bons coups toi smiley


          • reptile cyrus 17 juin 18:07

            @Ouam

            Pemile c’ est le gars de l’ asile qui dit :

            " le jours ou vous promenerez votre brosse a dent matin , midi et soir comme TOUT LE MONDE ICI on pourra vous liberez docteur ....

            ca s’ apelle un NORMOPATHE ...UN SOCIOPATHE DE LA NORME .

            Aucune compasion il est pret a tout pour promovoir la promenade de brosse a dent smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 17 juin 19:59

            @cyrus
            tiens c’est pas bete ce que tu dis...lorsque j’y repense...
             
            lui qui passais son temps à aller jusqu’a compter T L Jours les posts du canard belge et d’autres...

            Bref...bien vu ( et chapeau bas )


          • Garibaldi2 17 juin 23:54

            @Ouam

            Rappelez-moi combien de fois vous êtes allé manifester contre les fermetures de lits dans les hôpitaux publics ?!


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 18 juin 02:21

            @Garibaldi2
            Alors la pour une fois vous avez perdu l’occasion de vous taire...

            A la manif des retraites (et j’y etais MOI !) et plusieurs fois (2x)
            J’etais justement accompagné d’une soignate dans le groupe qui m’expliqiuais s’etre faite gazer sauvagement dans leur derniere manif par les nervis de la macronie ....(*)
             
            Deuxio, je n’ai pas appellé à voter monarc aux dernieres elections car je ne suis pas sujet au secouage du chiffon rouge..
            Prenez en vous plutot à ceux la, pas à votre serviteur, ils sonts connus ici
             
            Troizio, je suis totalement depuis 2005 contre ce systeme d’apparatchiks oligarches au pouvoir, et contre l’election d’un mandataire, si nous en somme la ce jour c’est bien à cause des gens qui croient encore à ce systeme pippé
             
            Alors vos remarques à trois balles surtout lorsque vous ne connaissez pas les gens, evitez !

            (*) Je n’y etais pas n’etant pas soignant par conbtree j’etais à celle des GJs pour votre information et aussi à celle en soutien à Charlie ou j’etais meme « dépite » par l’abscence visible de certains, c’est aussi ce jour la que j’ai réalisé que le « vivre ensemble » etais un fantasme de gogochistes ...


          • nemesis 18 juin 10:04

            @Décoder l’éco

            Ce tableau est incompréhensible .

            Ca ferait 10000 morts par semaine pour la France ?


          • nemesis 18 juin 23:21

            @Aita Pea Pea

            il me semble que le mien fait disjoncter le tableau qui alimente la plaque à induction.
            Ca se produit une fois par mois, je pense qu’il doit y avoir un saut de tension lors du relevé de consommation. Peut-être de la surtension lors de l’ouverture d’un circuit magnétique. Ils ont encore des progrès à faire chez ENEDIS...
            Affaire à suivre...


          • pemile pemile 18 juin 23:33

            @nemesis « il me semble que le mien fait disjoncter le tableau qui alimente la plaque à induction. »

            Le fusible de puissance ou le différentiel ?


          • reptile cyrus 19 juin 00:12

            @Ouam

            Ouam 17 juin 19:59

            @cyrus
            tiens c’est pas bete ce que tu dis...lorsque j’y repense...
             
            lui qui passais son temps à aller jusqu’a compter T L Jours les posts du canard belge et d’autres...

            Bref...bien vu ( et chapeau bas )

            Quand on as pas d’ argument , on harcele on se victimise et on tente de normaliser les autres ..

            dit bonjours a napoleon-pemile ...
            si camarche pas appelle le JC notre seigneur ...

            et fait pas gaffe a la brosse a dent smiley
            ca lui confere le pouvoir de l’ argument de NORMOPATHIE ABSOLU , tu est qui pour contester mon coin coin smiley


          • nemesis 19 juin 18:22

            @pemile

            Qu’est-ce qu’un fusible de puissance, n’ai jamais entendu cette expression... ?


          • pemile pemile 19 juin 18:33

            @nemesis

            Le fusible qui limite l’ampérage par circuit (10A, 16A, 20A, 32A), le différentiel (normalement un par rangée) lui disjoncte sur les fuites (30mA)


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 18:46

            @nemesis
            Si c’est a votre tableau que fait sauter votre plaque a induction ? Si c’est le disjoncteur phase neutre (DPN) assigné à ce circuit c’est que vous tirez trop d’amperes par rapport à son calibrage. Si c’est le différenciel en amont du DPN c’est que vos plaques ont une fuite a la terre . Danger !


          • reptile cyrus 19 juin 18:51

            @nemesis

            Il as fumé le P1000 , un fusible par définition ça fond.

            êta contrario un interrupteur différentiel ca coupe le circuit .... quand il fond c’ est plutôt mauvais signe ...

            Moi a ta place j’ apellerais un electricien qualifier , pemile c’ est un peut le OMAR du linky smiley

            si tu as un peut l’ habitude de l’ electricité . tu peut changer l’ amperage de l’ interupteur , et metre une valeur superieur ...

            si tu ne l’ as pas , tu peut tester un circuit de prise en 20 ou 30 A ( que tu repera en coupant l’ interupteur de la valeur que tu vise , et en tirant une ralonge de chantier depuis cette prise ... si tu as le meme probleme c’ est la table a induction ... si tu ne l’ as pas c’ est que ton interupteur ne supporte plus la puissance de crete a l’ alumage a cause du linky et qu’ il va te falloir le monter a la valeur superieur si les fil on le diametre suffisant ...

            ceci si tu est en 220 , en 380 oubli la ralonge , passe directe par un electritien ...

            ta table a induction a une valeur de puissance ( par exemple 4400 watt) 

            ce qui corespond a ta tension multiplie par l’ intensité = puissance 

            prevoir 20% de plus devrais t’ eviter les soucis ...

            Si tu est en triphasé , le linky n’ aime pas ca , et il faut que tes phase si tu les distribue en 220 soit soigneusement equilibre , sinon sur le circuit metre en 380 tu va avoir un diffrentiel qui ne suportera pas l’ alumage en puissance de crete ...

            Et la c’ est la galere ...


          • pemile pemile 19 juin 19:22

            @cyrus « c’ est que ton interupteur ne supporte plus la puissance de crete a l’ alumage a cause du linky »

            @cyrus « tu va avoir un diffrentiel qui ne suportera pas l’ alumage en puissance de crete »

            Rhhoooooo ! smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 19:32

            @pemile
            Rhhoooooo ?

            Pourtant il suffit de lire ce que les fournisseurs d’électicité EUX MEMES disent apres la pose d’un linky’s (donc probleme archi connu dont les mougons qui ont installés cette daube vont devoir changer de classe d’abonnement et racker plus)
             
            https://www.fournisseurs-electricite.com/guides/compteur/linky/disjoncte
             

            Pourquoi mon compteur Linky saute ?

            De manière générale, un compteur électrique qui disjoncte régulièrement est le signe d’une puissance insuffisante pour supporter tous les équipements électriques du foyer.

             
             La puissance du compteur est insuffisante

            En effet, le choix de la puissance du compteur (exprimée en kVA) se définit en fonction du nombre d’appareils à alimenter et des usages de l’électricité dans le logement (cuisson, eau chaude, chauffage, etc.). Si la puissance choisie au départ est insuffisante au regard du besoin en électricité, le compteur disjonctera dès que plusieurs appareils seront utilisés en même temps. C’est aussi le cas pour Linky.

             

            Je rajouterai meme c’est LE CAS pour le Linky’s

            (Qui possede lui son module interne) 

            Il a raison Cyrus au passage....


          • reptile cyrus 19 juin 19:34

            @pemile

            grand malin explique donc pourquoi avant linky ça n’arrivais pas ou quasiment jamais ...

            Enedis nous as imposer linky , veut le faire payer dans la facture sous fore de hausse puisque on leur as refuser pour « vente forcée »

            La logique voudrais qu’ enedis paye pour la remise au norme des instalation electrique validé par le consuel qui sont incompatible avec leur merde jaune .


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 19:44

            @Aita Pea Pea
            Sur une plaque à induction (qui est donc logiquement en verre) avec des panneaux de commandes type « sensitifs cad »a champ, pilotées par un mosfet)
            c’est comme une classe 2, tu est totalement isolé(en principe)

            Et les plaques à induction modernes fonts plus de 4kw (la c’est pour cyrus)
            sur des bonne plaque tu a souvent une ou deux plaques qui ont un mode dit « turbo, ou boos ou etc) ou chaque élément dans ce cas passe de 1500w a 3kw..
             
            Donc deux boosters ca fais déja 6kw si tu les allumme en meme temps
            il faut donc dans ce cas au minimum un 30 amperes au bout
            et l’alimentation peut etre fait avec au MINIMUM du 4² mais du 6² est largement préférable

            Et donnc si c’est un abo EDF de 32Amp au bout avec un linky’s derriere ca va sauter forcément...
            Et si c’est un 45Amp, ben la faut pas trop que le ballon electrique (p ex) se déclenche en meme temps, enfin pour celui qui s’est fait refiler cette bouze...
             
            Heureusement j’ai pas ca, ce qui me permets de »petits" débordements (mon compteur l’affiche meme lol) jusqu’a 52 ou 54 Amp pour un abo de 45Amp
            Bon c’est sur faut pas non plus insister une heure non plus smiley

            Voila, si cela à pu aider un peu ...
             
            Apres libre a vous d’ecouter les expertises hors pair de notre specialiste national en tout,.....ne suis qu’un misérable .....


          • reptile cyrus 19 juin 19:44

            @Ouam

            Il a raison Cyrus au passage....

            On peut certainement préciser, affiner ... mais le principe de base ne change pas.
            J’ ais eu des soucis similaire , la tolérance d’ equibrage de phase etait bien meilleurs avant ...

            linky et sa merde de puissance reactive prise en compte nous oblige a tout recalibrer , si j’ avais prit un electricien j’ en avais pour plus de 1000 euro et a condition que ce soit pas un « plombier recycler comme p1000 »

            ce n’ est donc pas nos qui devons payer linky a enedis , mais eux qui doivent pâyer les frais et degats occasioner par leur merde jaune ...

            Je leur ais donc demander de me remetre l’ ancien compteur , en invoquant le fait que je ne voulais pas l’ acheter ou a default de le deduire de l’ argent qu’ il me doivent pour la remise au norme ... 

            ces escroc n’ on meme pas prit la peine de repondre .

            vu que la ligne « paiement du linky » etait illegale ils ont monter les taxe smiley


          • reptile cyrus 19 juin 19:50

            @Ouam

            le gros risque c’ est les cable sous dimensionner ...car si on monte l’ interupteur diffrentiel au dela de la puissance des cable , c’ est eux qui vont faire fusible et fondre dans les murs ...

            c’ est pour cela qu’ installer linky sans metre au norme le cabalge est un DANGER MORTEL si on bidouille juste l’ amperage des interupteur differentiel ... c’ est pas eux qui vont fumer c’ est les murs .

            En fait l’ induction c’ est pas ideal , de bonne vielle plaque a gaz ou un poele a charbon me semble preferable ... 

            enedis nous ranconne deja assez comme ca par le linky .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 20:03

            @cyrus
            C’est le récepteur et la longueur du circuit qui définissent la section du câble...lol l’ interrupteur differenciel est calibré au maxi comme le compteur , il ne fait pas fonction de disjoncteur mais de coupure manuelle. Aujourd’hui sur les installations il doit être accompagné en aval de disjoncteur s differntiels ...etc etc


          • reptile cyrus 19 juin 20:21

            @Aita Pea Pea

            calibre sur le différentiel , pas sur la charge ...

            mais c’ est gentils de vouloir sauver le soldat P1000 smiley


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 20:31

            @Ouam
            pour tout ce qui est machine à laver , appareils de cuisson etc protéger avant les DPN avec un disjoncteur diff de type A . Ils encaissent l’appel d’amperes au début. Pour les moteurs style combi bois de AM (accompagnement moteurs ) , prises corantes et éclairages type AC .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 20:38

            @cyrus
            Aller je laisse tomber...tu confonds plein de notions et suis pas prof tchuss


          • reptile cyrus 19 juin 20:41

            @Ouam

            Toute ces eolienne barage et et centralle sont dans les campagne ...
            Et on doit en plus payer , pour l’ acheminement de l’ enrgie vers les ville BOBO 

            Un bon blackout , on se garde l’ energie , et on laisse les bob se metre des panneau solaire sur les toi ou ouvrir des centrale en ville smiley

            FUCK les BOBO .Debranchons les du reseaux smiley


          • reptile cyrus 19 juin 20:45

            @Aita Pea Pea

            Non pas du tout , je fait mon reseaux et ca marche malgres le LINKY smiley

            Tien bonne idee , pour remetre les reseaux de ceux chez qui ca ne marche pas comme nemesis , on peut requisitioner les prolinky electritien des ville a leur frais ca leur fera des « vacance sous la tente » ...

            obligation de resultat bien sur ... voila comment les prolinky devrais soutenir le linky smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 21:55

            @Aita Pea Pea
            « ....Ils encaissent l’appel d’amperes au début.... »

            Quel rapport avec le linky’s et son disjoncteur INSTANTANE integre  ?
            Ca fabrique du jus un disjoncteur désormais ?

             
            Bon allez, vu le niveau et les delires ....
            je me barre... t’chao les vendeurs de rire


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 21:57

            @Aita Pea Pea
            "Aller je laisse tomber...tu confonds plein de notions et suis pas prof tchuss

            "
             
            Oui ben il n’y a pas que lui alors (lol)
            Et non tu n’est pas prof ....c’est sur smiley
             
            Ps c’est un frein a disques ou a tambour sur ton disjoncteur ? smiley smiley


          • reptile cyrus 19 juin 22:01

            @Ouam

            t’ est plus a une annerie pret ...

            il parait que c’ est ecologique de deplacer l’ energie du barrage sur 1000 km en en perdant les 3/4 qui seront facturer globalement aux autre utilisateur ... plutot que de consomer localement la centrae d’ a coté sans perte joule ...

            mais tu as bonne conscience tu as un abonement a l’ enrgie VERTE et un beaux linky smiley

            y a pas t’ est ecolo dindon , ou ecolo responsable c’ est un choix de vie smiley

            demain si tu veut agir faut faire tomber les ligne HT , on consomera local et ca sera le blackout dans les ville ... la tu les renvoit al’ age de piere les dindon smiley


          • reptile cyrus 19 juin 22:05

            @Ouam

            Et non tu n’est pas prof ....c’est sur 

            je crois meme qu’ il as pas passer son certif linky notre electro de chantier smiley

            Ps c’est un frein a disques ou a tambour sur ton disjoncteur ? 

            ouais en fait va falloir un velo « tour de france » pour freiner la consomation reactive smiley pedale aita , pedale , tu veut un maillot jaune ?

          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 22:13

            @cyrus
            oui ils n’ont pas peur....

            Sur 1000 bornes j’ai meme pas idee de la perte en ligne qu’il peut y avoir...
            Et vu que JE CROIS de memoire que les lignes sonts au max en moinns de 500kv voir plus souyent 250kv en Fr , alors ben forcément ca va vite chiffrer la perte ohmique (resistive) sinon faudrai monter comme p ex au canada de memoire certaines sonts a 1000 kv sauf que la ca engendre aussi d’autres types de pertes et d’autres pb ..
            La solution (future peut etre) est la supra conductivité,
            mais la en millieu ambiant (cad pas à moins machin pres du zero absolu) on sais pas encore trop faire....

            Les ecolos me font bien rigoler, ils t’expliquent que le GJ qui prend sa voiture pour aller travaller c’est sale, beuarrk ca pollue la planete, mais que aller au bout du monde en avion et ramasser 3 merdes sur la plages c’est le bien...

            (pour s’exonerer de cette double injonction contradictoire)
             
            Ca me rends fou des discours pareils et un tel applomb smiley
             
            Ps je te dis ca car je viens de le « vivre » en réel, c’est pas du « on a dit que... »


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 22:18

            @cyrus
            Bon dans les freins j’ai omis le disque de foucault mais ca ne va pas parler a bcp de monde , puis ca va etre un peu ardu à faire entrer dans un disjoncteur  smiley
             
            M’enfin si il possede la meme capacité en electicité (je ne suis pas Electricien) que mimile en electronique avec ses pdf (lol),
            j’avoue qu’il faut pas changer une équipe qui gagne smiley smiley
             
            M’enfin je suis qu’un miserable .... pas un spécialiste ên tout ^^


          • pemile pemile 19 juin 22:25

            @Aita Pea Pea « Aller je laisse tomber...tu confonds plein de notions »

            Avec Cyrouam, les mois, les années passent et c’est toujours la même soupe pseudo-technique sur un ton péremptoire ! smiley


          • pemile pemile 19 juin 22:31

            @Ouam « Sur 1000 bornes j’ai meme pas idee de la perte en ligne qu’il peut y avoir »

            Pas en courant continu (HVDC) genre 800kv sur 2500 km.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 22:41

            @pemile
            Les deux savent pas écrire , faut pas s’étonner qu’ils ne savent pas lire non plus...Bon l’AAH les fait bouffer.


          • reptile cyrus 19 juin 22:47

            @pemile

            tait toi pemile smiley
            t’ as tout la voila ce que coute l’ enrgie verte BOBO et qui est refacturer aux autres aboné ...

            En 2012, les pertes totales s’élevaient à 10,5 milliards de kWh.
            Cela représente un coût total de 648 millions d’Euros, soit un coût moyen du MWh de 61€.

            – 40% de pertes sur le réseau 400 kV.
            – 30% de pertes sur le réseau 225kV et 150 kV.
            – 30% de pertes sur le réseau HT de 42 kV à 90kV.

            En 2012, le volume de pertes évitées s’élevait à 133 000 MWh.

            https://blog.formatis.pro/p-r-x-i%C2%B2-les-pertes-en-ligne-sur-le-reseau-electrique

            seule solution metre les centrale atomique et les eoliene en vile au lieux de vampiriser les campagne .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 22:51

            @pemile
            Il existe une liaison en continu partant de France ...voyons si nos nigauds savent vers où et pourquoi ...


          • reptile cyrus 19 juin 23:11

            @Aita Pea Pea

            la seul qui m’ interesse c’ est lyon -moutier celle la elle equilibre le reseaux .

            les autre ne serve qu’ as vendre a bas pris notre courant au bobo europeen ..
            https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a8/Echg_internx_%C3%A9lec_France.jpg/330px-Echg_internx_%C3%A9lec_France.jpg

            Tout le reste du reseaux est en perte joule et les perte economique son mutualiser sur la facture des francais des campagne ...


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:19

            @pemile
            ah bon il n’y a pas de pertes ohmiques en continu ?
            la resistivité des matériaux est nulle (cad 0.0000 ohms)

            tu a les sources de ton brevet (lien ?)


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 23:23

            @cyrus
            Mauvaise réponse , on parle courant continu...Mon vieux prof de maths nous disait toujours que bien lire l’énoncé permettait en très grande partie à résoudre le problème. Mais comme tu sais pas lire ...


          • pemile pemile 19 juin 23:24

            @cyrus « – 40% de pertes sur le réseau 400 kV.
            – 30% de pertes sur le réseau 225kV et 150 kV.
            – 30% de pertes sur le réseau HT de 42 kV à 90kV. »

            Ca c’est la répartition des pertes, pour une perte en ligne totale de 2 à 3%

             :-


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:25

            @Aita Pea Pea
            Les deux savent pas écrire , faut pas s’étonner qu’ils ne savent pas lire non plus...Bon l’AAH les fait bouffer.

            et toi tu est un kador en technique (olo)
            Qd a l’ahh mon pauvre gars le jour ou je me barrerai de ce shit hole c’est ton ahh que tu ne touchera plus vu comment je contribue à nourrir grassement les 2 sangsues que vous etes toi et ton pote avec son linky’s et ses moulins à vents ...
             
            Evites de l’ouvrir pour débiter des anneries plus grosses que toi...


          • pemile pemile 19 juin 23:25

            @Ouam « tu a les sources de ton brevet (lien ?) »

            Pourquoi, tu sais lire maintenant ?


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:27

            @pemile
            Tes docs pdf oui toujours... smiley
            J’arrive meme à decouvrir que tu ne comprends pas ce que tu y lis :-))
             


          • reptile cyrus 19 juin 23:28

            @Ouam

            on gagne entre 1 et 3% sur 1000 km sur 75 % ca c’ est du calcule d’ ecolo bobo smiley ...En fait c’ est lie a la fameuse puissance reactive qui n’ existe pas , pas a l’ effet joule lui meme qui reste identique smiley quel anne le P1000/IRIS et aita qui plonge directe sur le rocher smiley

            Historiquement, le courant continu est revenu sur les projets de transport électrique dans les cas où les câbles ne pouvaient être aériens et nécessitaient d’être enterrés ou immergés. En effet, le courant alternatif est électromagnétique. Suivant le milieu dans lequel il évolue, il accuse plus ou moins de pertes magnétiques. Dans les cas particuliers où le courant doit passer dans la terre ou l’eau de mer, les systèmes alternatifs accusent des pertes plus importantes. A l’image du courant continu qui nécessitait des générateurs disséminés sur tout le réseau, le passage du courant dans des lignes alternatives non aériennes requerrait de multiples stations afin de fournir la puissance réactive compensant ces pertes.

            Les courants continus ne nécessitent aucune puissance réactive ; ils n’ont de pertes majeures que par simple effet Joule (échauffement des fils lié à leur résistance), ce qui représente entre 1 et 3% de pertes tous les 1000 kilomètres suivant la technologie utilisée. Ce type de ligne présente encore d’autres avantages : il ne nécessite aucune coordination de fréquence ou de phase des réseaux interconnectés. De plus, à puissance égale, une ligne à courant continu est moins coûteuse à la construction qu’une ligne à courant alternatif. Le problème d’investissement ne se situe qu’au niveau des convertisseurs, imposants et complexes.

            https://www.sia-partners.com/fr/actualites-et-publications/de-nos-experts/le-retour-du-continu-dans-le-transport-delectricite# : :text=Les%20courants%20continus%20ne%20n%C3%A9cessitent,kilom%C3%A8tres%20suivant%20la%20technologie%20utilis%C3%A9e.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 23:31

            @Ouam
            Ben y’a moins de résistance mais la section des câbles est beaucoup plus importante dugland .


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:33

            @Aita Pea Pea
            "Mauvaise réponse , on parle courant continu...

            « 

            Donc d’apres toi aussi il n’y à pas d’effet resistif en c continu...
            Donc pas de pertes thermiques (effet joules)
             
            Whouah ....
             
            Je sors mon paquet de chips ....en attendant la doc d’expert 2
             
            J’ai l’ilmpression que... nous allons passer un autre moment ... »formidable"



          • reptile cyrus 19 juin 23:34

            @Ouam

            le doc clef c’ est celui la on paye 88 Terawat pour l’ europe pour n’ en recevoir que 28 ...Donc nous on paye l’ energie cher et au KW la ou ma belle soeur allemande paye 50 euro par mois qu’ elle utilise l’ electricité ou pas (un forfait ) smiley



          • reptile cyrus 19 juin 23:36

            @Aita Pea Pea

            On as reveiller la secte les dindon sont de sorti smiley


          • Iris Iris 19 juin 23:38

            @cyrus

            ... la puissance réactive qui n’existe pas.

            Tout est dit smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:39

            @Aita Pea Pea
            Y a pertes ou y a pas pertes (dugland)
            C’est quoi la section un char d’assault ?
            Ou ta betise ? (encore plus grosse )

            Peut etre qu’un lien sur le b.a.b.a. d’electricité eduquerai certains genies d’ici (lol)
             
            allez tiens un cours de 4eme sur le sujet...
            http://pccollege.fr/quatrieme-2/electricite-les-lois-du-courant-continu/chapitre-iv-les-resistances-electriques/

            Tu a vu courant continu...
            Ca fonctionne comment le degivrage de ta vitre arrierre en alternatif (lol)


          • reptile cyrus 19 juin 23:39

            @Ouam

            Tu comprend mieux pourquoi il faut couper le courant des ville et des exportation ?
            regarde comme il sont venere ... PAS TOUCHE A L ENERGIE VERTE POUR LA VOITURE ELECTRIQUE .LES RADAITEUR ELECTRIQUE , ...

            faut que les glandu de la campagne il serve les ville non mais smiley
            quel bande de GJ jaune ceux la ... 


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 23:42

            @Ouam
            Encore pas lu ce que j’ai écrit... Sinon une piste...pourquoi faire une ligne en continu entre France et GB ?


          • reptile cyrus 19 juin 23:42

            @Iris

            ha non mais ne contredit pas le guru pemille tu va avoir des histooire dans la secte .. la puissance reactive ca n’ est pas magique , on peut pas l’ invoquer sur les ligne HT et la negliger dans la facturation linky smiley

            Faut que GURU il choisissent smiley

            Et la encore ca ne rentre pas dans l’ effet joule mais uniquement dans les perte en alaternatif  smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:43

            @Iris
            Et t’a toujours pas de pertes ohmiques en continu  ?
            C’etais bien ca ma question, et l’inutiale j’en deriverai pas ...

            Bref que cela soit en alternatif ou en continu, les pertes ohmiques existent t’elles ou pas
             
            vous ne noierez pas le poisson pour faire oublier votre connerie dans un
            blougli blouga de hs

             comme l’autre avec son frein dans le disjoncteur (lol)

             


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:44

            @Aita Pea Pea
            Pour differents choix techniques mais certainement pas pour esperer d’avoir zero pertes thermiques en ligne du à l’effet joules...
            T’a resivisé tes cours de 4eme ? smiley
             


          • reptile cyrus 19 juin 23:45

            @Aita Pea Pea

            perte reactive du a l’ eau comme pemile qui mouille son slip smiley

            va metre des pilone du gland ... va t’ en faloir des grands smiley

            La cable coute moins cher ( deux conducteur pas 3 ) 

            mais ca ne resout en rien la perte joule .... et la GURU il s’ est vautrer smiley


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 23:48

            @Ouam
            Le courant c’est quoi ? Une offre ou un appel ?


          • reptile cyrus 19 juin 23:48

            @Ouam

            T’a resivisé tes cours de 4eme ?

            ha ca pour la RESISTIVITE au cours de 4EM on as trouver le nid smiley

            Sur cet enorme fous rire , je te laisse , je vais aller pedaler sur mon velo electrique pour contrer la reactivité de ma ligne EDF ... avec du courant continu bien sur smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:49

            @pemile
            Bon ce lien c’est comme le dauphin il te faut 24 heures pour le trouver ou quoi  ?
            Ou tu apprends à lire une doc technique  ? smiley
             


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:51

            @Aita Pea Pea
            Le courant c’est quoi ? Une offre ou un appel ?

            Mets les deux doigts dans la prise.... tu aura assez vite (*) la réponse  smiley

            (* à 300.000Kms à l’arrache ^^ )


          • pemile pemile 19 juin 23:54

            @cyrus « Et la encore ca ne rentre pas dans l’ effet joule »

            Ben si toto, pas de pertes Joule dues au transport de la puissance réactive en courant continu et l’absence d’effet de peau fait que la résistance des lignes est plus faible qu’en courant alternatif.

            @Aita les grandes leçons avec Cyrouam valent toujours le déplacement !


          • Iris Iris 19 juin 23:57

            @Ouam
            Si bien sûr, mais l’article explique les raisons pour lesquelles le transport en continu sur les longues distances est favorable.


          • pemile pemile 19 juin 23:57

            @Ouam « Bon ce lien c’est comme le dauphin il te faut 24 heures pour le trouver ou quoi  ? »

            Non, pas le dauphin, je vais encore mourir de rire ! smiley


          • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 19 juin 23:57

            @cyrus
            je l’ai meme pas faite expres cette faute de frappe particulierement drole ...
            Tu notera que j’avoue en plus smiley
             
            Je sens que je vais te suivre, l’ecole des clown ca va bien 5 mn ....

            Ps j’espere que les cours de programmation de maitre pipile sont de meilleure facture que ceux sur la loi joules (et des pertes en ligne) et bien sur que celle à fournir des liens sur ses approximations archi-foireuses habituelles au doigt mouillé, ce qui au passage en électricité n’est pas tres conseillé (lol),

            sinon c’est sur qu’on va se prendre une centrale nucleaire dans la gu... ou une eolienne sur la poire si un de ses éleves passe de la théorie à la pratique dans les calculs de structures ....
             


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 23:59

            @Ouam
            Jamais dit qu’il n’y avait pas de pertes , et c’est pourquoi les sections sont plus importantes pour compenser. C’est la vielle bagarre, de mémoire avec Tesla qui était partisan du continu . L’a perdu mais sur de longues distances la recherche se reinteresse au continu. sSinon Iris a donné le pourqoi les échanges électriques entre France et GB sont en continu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité