• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La pollution gouvernementale

La pollution gouvernementale

Il faut savoir parfois aller plus loin que les déclarations martiales sur la dangerosité potentielle du mouvement des gilets jaunes, son éventuelle récupération par les extrêmes, la fameuse transition écologique qui sert de cache misère, pour découvrir la réalité des fins de mois difficiles, l’absence de mesures efficaces en matière de pollution, l’hypocrisie fiscale ou bien encore le poids des lobbies qui œuvrent dans l’ombre.

« Hier nous étions au bord du gouffre et depuis nous avons fait un grand pas en avant »

On peut résumer ainsi la position du gouvernement qui maintient contre vents et marées sa position sur la fiscalité « écologique » qui préserve surtout les ressources budgétaires et ne concerne que très peu la fameuse transition écologique condamnée à végéter faute de moyens financiers.

Par conséquent, plutôt que de changer de cap (il est permis de faire des erreurs) le gouvernement bricole à la va-vite un petit plan à 500 Millions destiné à aider les plus fragiles. En même temps, il met fin à l’avantage fiscal concernant le changement des fenêtres des logements qui coûtait 800 Millions au budget : cherchez l’erreur !

Il faut donc dénigrer ce mouvement des gilets jaunes traité de poujadiste, accusé de récupération par les extrêmes, non structuré et par conséquent dangereux, la preuve ayant été confirmée par la mort d’une manifestante, de nombreux blessés, le tout causé par l’inexpérience des organisateurs. Voilà pour la version officielle.

Il est utile de rappeler que le gouvernement à l’œuvre a tout fait depuis le début du quinquennat pour discréditer les corps intermédiaires (syndicats, élus locaux, mouvement associatif) pour entrer dans une gouvernance verticale qui « assume ».

Difficile de pleurer sur ce qui arrive aujourd’hui : le contact direct entre les élites et le peuple.

Ah, la fameuse transition écologique !

Résumons : le poids de cette fameuse transition écologique est essentiellement porté actuellement par les automobilistes et les consommateurs. Entre taxes sur l’essence, le diesel, le fuel, le gaz et l’électricité, sans oublier les taxes sur les emballages et autres taxes sur le sel, le gras ou les boissons énergétiques, c’est bien le consommateur final qui supporte tous le poids d’une fiscalité qui se veut écologique et bonne pour notre santé.

Il fallait écouter M. Darmanin ces jours derniers nous parler avec des trémolos dans la voix des enfants et des adultes qui meurent chaque année des suites d’insuffisances respiratoires causées par la pollution automobile. La Ministre de la santé fait la même chose pour nous inciter à mieux consommer afin de limiter les maladies cardio-vasculaires. Les deux en tenant ce discours à destination des consommateurs irresponsables que nous sommes, justifient leur propre irresponsabilité, à savoir celle qui consisterait à prendre des mesures en amont pour que toutes les saloperies qui polluent ou nous rendent malades ne soient plus en vente libre ou du moins à en limiter les effets.

Nous aurions là un véritable plan de transition écologique, pas seulement de la gestion budgétaire à la petite semaine pour boucher les trous du déficit et assommer le consommateur.

Dernier point, et non des moindres concernant l’automobile : l’émission de gaz à effets de serre de ce mode de transport ne représente que 15,6 % du total de cette pollution. Où sont les mesures concernant les autres sources de pollution, comme l’agriculture (17 %), le résidentiel et le tertiaire (17 % également), les poids lourds (6 %), l’industrie et la construction (11 %) ? Rien non plus concernant les déchets, la production de l’énergie, les utilitaires, les tracteurs, le transport fluvial, les transports aériens ou maritimes…

Faute de volonté politique, le conducteur automobile semble être au final le seul pollueur en France.

Gilets jaunes et transition écologique

Il est totalement idiot d’opposer les deux en faisant comme le très délicat Benjamin Griveaux ceux qui clopent, roulent au diésel (il pourrait ajouter maintenant, et qui se chauffent au fuel…) avec les écologistes. Beaucoup de personnes ont désormais conscience que notre mode de vie nous conduit à la ruine de la planète et cette opinion est largement partagée y compris chez les gilets jaunes.

Ce qui se joue dans ce mouvement c’est l’horizon de la fin du mois, des factures à payer, des dépenses contraintes (loyers, abonnements, essence,…) qui représentent jusqu’à 60 % d’un SMIC, de la voiture qui ne passera pas le prochain contrôle technique, des trajets quotidiens incontournables en l’absence de transports en commun, les déplacements obligatoires toujours plus chers pour les personnels soignants et les aides à la personne ou bien encore les charges en carburants des artisans.

Ce qui se joue aussi, c’est la peur du déclassement avec les salaires qui stagnent et une forme d’injonction à consommer (le dernier smartphone, le parc d’attractions pour les enfants, l’ordinateur pour faire toute les démarches administratives obligatoires,…).

Alors on serre les boulons, on arbitre sur les vacances, la nourriture, les loisirs, l’habillement, avant d’en arriver pour les travailleurs pauvres à solliciter les associations caritatives.

Et surtout, grande nouveauté, on descend dans la rue avec son gilet parce qu’on ne croit pas un seul instant aux fameux gains de pouvoir d’achat du gouvernement qui ont été soit engloutis dans les pleins d’essence ou par l’inflation, soit qui se traduiront par d’autres augmentations masquées de tarifs publics, par leur suppression ou la diminution des allocations (APL, chômage, maladie,…).

Où sont les solutions alternatives ?

Comme on l’a vu plus haut, la transition écologique ne doit pas être supportée uniquement par les automobilistes avec les conséquences désastreuses sur leur niveau de vie. La taxation des autres sources de pollution doit être mise en œuvre.

De nouvelles ressources doivent être dégagées afin de travailler à la structuration de réseaux de transports en commun dignes de ce nom et pour lequel la rentabilité écologique et non exclusivement financière doit être examinée. Parmi ces ressources, la lutte contre l’évasion fiscale (100 Milliards, tout de même, dont la taxation des activités réalisées en France par les géants du numérique) et celle contre la fraude sociale, sans parler d’un impôt (inévitable) de solidarité écologique sur la fortune ou bien encore des mesures directes comme la fin de l’épandage de saloperie dans les champs au nom de la « compétitivité » et de l’impact sur la balance commerciale de l’agro-business.

Arrêtons de nous balader avec le véhicule électrique qui ne résoudra rien sur le plan écologique et rien non plus en matière de bouchons sur les routes, à supposer que tout le monde puisse s’en acheter une... Arrêtons de nous proposer des primes à la conversion qui ne sont la survivance d’une industrie automobile dépassée mais qui joue très bien son rôle de lobby, comme l’agriculture qui bloque de fait toute possibilité de consommation de terres agricoles y compris pour ce qui pourrait être une des solutions : la construction de sites propres pour les transports en commun et des pistes cyclables dignes de ce nom.

Il y a donc des solutions, mais voilà, elles n’entrent pas dans le logiciel de nos gouvernants qui ne sont que les marionnettes des lobbies et des banques. C’est dire si la contestation directe, en l’absence de corps intermédiaires, devrait avoir de beaux jours devant elle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • sweach 19 novembre 12:13

    Il faut donc dénigrer ce mouvement des gilets jaunes :

    — accusé de récupération par les extrêmes

    Perso ça me fait bondir, le mouvement est clairement Apolitique, mais les médias nous bassine avec ça, un blabla inutile propagandiste.

    non structuré et par conséquent dangereux, la preuve ayant été confirmée par la mort d’une manifestante, de nombreux blessés,

    Un faux argument, il faudrait comparer le nombre de mort et de blessés sans manifestation contre ceux avec manifestation, en réalité il y a eu moins d’accident ce jour là, mais aucun journaliste pour le dire.

    — Vous avez oubliez de parler des revendications « pas claire » et contradictoire

    Nos journalistes nous disent que le gouvernement ne pourra pas répondre aux revendications vue qu’il y a de tout et de n’importe quoi qui est réclamé.

    Encore mieux ils n’ont même pas d’interlocuteur pour négocier.

     Puis aussi « qui sont ces gilet jaunes »

    J’adore les étiquettes collés par les journalistes, mais quand on voit de tout ils sont perdu, extrême droite, extrême gauche, smicard, travailleur, etc ..

    Moi je vois surtout le peuple Français dans toute sa diversité, idem aucun journaliste pour y voir un peuple.

    Ce que le gouvernement ne comprend pas c’est qu’on est pas sur une négociation avec un camp, mais l’expression d’un ras-le-bol.

    Perso je me pencherai sur la voiture en 1er lieu

    1) les radars

    2) les amandes de stationnement

    3) le nouveau control technique

    4) la limitation de vitesse à 80

    5) la hausse des taxes sur le carburant

    Avec le chaumage et la précarité de la société, ça aller finir par péter, le carburant est juste la goûte de trop.

    Perso je suis resté 13 ans en CDD et tout les jours je me demandais quoi faire pour changer ma situation de précaire, là si j’avais été entre deux contrats ou à la retraite j’occuperai mes journées sur les rond point avec les autres.

    Là le gouvernement doit trouver une solution pour casser ce Ras-le-bol.

    1. Retirer sa Taxe sur le carburant
    2. Remettre l’ISF
    3. Faire un gros geste en direction du peuple
    4. Faire un gros mea-culpa « on s’est trompé »

    Ca me parait être un minimum, sans ça on est parti pour pourrir la saison économique de noël, adieu la relance et le peu de croissance et si le but est le pourrissement comme avec les cheminots, là le gouvernent ne va pas gagner, les grévistes sont principalement chaumeur et au retraité avec l’apuis de la population.

    Après le gouvernement vient d’enlever 7.5 Milliard aux peuples avec la CSG et cette hausse sur le carburant, il faut y revenir dessus sinon on sera quand même en perte de vitesse.


    • Michel DROUET Michel DROUET 19 novembre 13:43

      @sweach
      Bonjour
      Si les revendications claires sont le fait simplement des syndicats et des partis politique, alors on est dans la merde.
      J’aime beaucoup ce mouvement informel qui est la traduction d’un mal être, de l’impression que le gouvernement se fout du peuple. Enfin !
      Juste pour conforter « l’image » de nos « dirigeants » et des premiers de cordée : Carlos Ghon a été inculpé de fraude fiscale et d’abus de biens sociaux au Japon. Plus on a la gueule pleine et plus on fraude ! Les pauvres cons qui s’imaginent que leur coffre fort va suivre leur cercueil...


    • HELIOS HELIOS 19 novembre 17:33

      @sweach

      ... si c’est le diesel qui est le problème (ce que je ne crois pas du tout) mais supposons, alors c’est tres simple et humain.

      1. on fixe un montant de la TICPE, on l’indexe sur un panier de rémuneration et sur le smic, et periodiquement on l’augmente (ou on le baisse, tiens tiens...).. car l’etat n’a pas besoin d’argent mais de materiel et service que lui fournissent les français.... a leurs prix.
      2. on prend date avec les constructeurs et importateurs de voitures, et aussi avec les pétroliers et demain plus une seule voiture diesel neuve ne devra entrer en circulation.
      3. On peut repeter l’operation pour les voitures a essence si d’autres sources d’energies sont disponibles
      Et, Et-Et.... Zorro est arrivé-éee-éee...Dix (10) ans plus tard, le parc diesel sera anecdotique et personne ne sera lésé... si toutefois il est encore d’usage d’accuser le diesel de tous les maux.

      Oui, mais, cela serait une mesure de bon sens.... et ce n’est pas a l’ENA qu’on apprend l’humanisme et le bon sens... ce serait plutôt l’inverse.


    • Croa Croa 19 novembre 19:16

      À HELIOS Le diesel n’est pas le problème mais les carburants prévu pour être brûlé dans les diesels, justement parce que ce sont les meilleurs moteurs à combustion interne : gazole, huile de palme et fuel lourd. Que des saloperies alors forcément... ! (Le fuel lourd c’est pour les diesels des gros bateaux.)
      Ce sont ces carburants qu’il faut interdire, pas le diesel ! (Pour les adapter à autre chose il faut changer les dispositifs d’injection.)
      Diesel polycarburant.
      Meilleur diesel du marché (Rendement > 50%)


    • sweach 20 novembre 10:32

      @Helios,

      Je suis globalement d’accord avec @Croa, c’est plus la composition de notre carburant qui pollue, les industriels jouent trop avec sa composition.

      Le problème c’est qu’on ne veut pas s’attaquer à la « pollution », mais on se préoccupe du « climat », de la « transition écologique » et de la « transition d’énergie » , des mots volontairement vague pour justifier le n’importe quoi ambiant.

      Si on regardez la « pollution » par exemple les NOx, (les oxydes d’azote) on verrait que c’est l’épandage des paysans les plus gros responsable, principalement avec le nitrate d’ammonium.
      En plus on ferait une pierre deux coups, car ce sont les NOx qui fabrique l’ozone.

      Quand on a des pic de pollution, on gonfle des millions d’automobiliste pour rien et pas un mot sur nos paysans dans leur champs financés à coup de PACS pour faire ça.

      Si on regarde le CO2, celui-ci n’est pas un gaz polluant, il ne s’accumule pas dans l’air et il favorise le développement des plantes.

      On pourrait comme ça prendre un à un tout les polluant qui nous entoure et chercher les plus grand responsable pour les stopper.

      Au lieu de ça on nous plante des ventilateurs de 100 mètre de haut, bourré de néodyme à la production polluante, sans le réseau électrique adéquate pour un rendement minable.
      Recycler les fumées de nos centrales à charbon serait plus efficace et moins polluant que l’éolien.


    • Croa Croa 21 novembre 09:27

      Merci sweach,
      Cependant la pollution n’est pas le plus grave et malgré celle-ci les humains continuent à vivre de plus en plus vieux. Par contre le dérèglement climatique pourrait bien signifier la fin de l’humanité. C’est lui qui, au moins, signera la fin de notre civilisation et sera cause de grands malheurs.
      On gonfle, comme tu dis, les automobilistes avec les pics de pollution mais ce n’est rien à coté de ce qui nous attend. Le plus grave c’est que le gouvernement ne fait rien pour enrayer le défilé Nord-Sud et Sud-Nord de camions de toutes nationalités ainsi que le toujours plus d’avions dans le ciel. Que les seuls automobilistes soient montrés du doigt est une grosse erreur.
      *
      Hélas si, bien sûr que le CO2 s’accumule dans la fine couche d’air qui entoure la Terre et les plantes ont beau pousser plus vite, elles n’empêchent pas grand chose.
      Les aimants au néodyme des alternateurs c’est pour améliorer le rendement. Si c’est un problème on pourrait en revenir aux systèmes à excitation moins performants. Sachant que ces systèmes auront une très longue durée de vie c’est certainement un bon choix.
      Le recyclage des fumées est une bonne idée mais c’est difficile à faire. Les chinois ont déjà quelques centrales à charbon avec pièges à CO2 à base de bains d’algues mais c’est encore expérimental. La technologie n’évolue pas assez vite pour compenser ses propres dégâts hélas. La seule issue réaliste est politique : Il faut de toute urgence passer à une société sobre.
      *
      Une société sobre ce n’est pas le retour à la bougie. Il faut surtout relocaliser les économies. Les automobiles devrons être beaucoup plus petites et, en attendant qu’elles soient électriques ou hybrides (mais hybrides série) le diesel n’est pas si mal et aussi pour les camions restés nécessaires même avec une économie relocalisée.


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 novembre 09:58

      @Croa. Il faudrait une malveillance de tous les diables pour inventer de telles énormités et les mettre dans ta bouche :
      « le dérèglement climatique », «  le CO2 s’accumule dans la fine couche d’air qui entoure la Terre », « les plantes ont beau pousser plus vite, elles n’empêchent pas grand chose », « le recyclage des fumées »...

      J’allais te demander quel est ton secret pour sécréter autant de balivernes par lignes, mais non, tu n’as inventé aucune de ces sottises, tu les têtes au sein de ta secte, elle-même télécommandée.

      N’hésite pas à nous expliquer où et quand le climat aurait été « réglé ».
      N’hésite pas à nous expliquer pourquoi il n’y a jamais eu aussi peu de dioxyde de carbone atmosphérique que durant notre Quaternaire où il y a des glaciations.

      Les massifs les plus proches de chez moi sont du Jurassique. Tu vas faire comment pour renvoyer dans les airs tous les ions carbonates de ces roches ?

      En Picardie, il y a 500 m de craie (Crétacée évidemment) sur le granite ardennais. Tu vas faire comment pour renvoyer dans les airs tous les ions carbonates de ces 500 m de craie ?

      En Forêt de Saint-Gobain, les calcaires sont nummulitiques. La butte de Laon est plus récente, c’est du calcaire Eocène. Tu vas faire comment pour renvoyer dans les airs tous les ions carbonates de ces nummulites Paléocènes et de ces calcaires Eocènes ? Tu vas les brûler ? J’aimerais bien assister à l’opération.


    • leypanou 21 novembre 10:25

      @JC_Lavau
      TOUS les partis politiques qui ont pignon sur rue -même le RN, surtout LFI- colportent cet enfumage du GIEC de réchauffement climatique dû à l’homme prétendûment pouvant être stoppé par la réduction de l’émission du CO2.

      Ceux qui ont un penchant pour un parti ont donc le cerveau plus atteint par la propagande que les autres qui ont gardé un esprit critique.


    • sweach 21 novembre 11:01

      @Croa
      *Par contre le dérèglement climatique pourrait bien signifier la fin de l’humanité.*
      Notre climat n’a pas de norme. Notre climat n’est pas anormal ou déréglé.

      Il faut arrêter avec cette fausse idée, après on peut se pencher sur des problèmes de pollution ou de gestion des ressources sur le long terme.

      Notre agriculture et notre gestion de l’eau ont un impact sur notre environnement, c’est sur ça qu’il faut agir, raser une forêt ou construire une digue va forcement créer une pénurie d’eau et une dénaturation des sols, ce n’est pas un thermomètre 0,85°C plus haut par rapport à une moyenne arbitraire qui va impacter.

      Hélas si, bien sûr que le CO2 s’accumule dans la fine couche d’air
      NON totalement FAUX
      C’est pourtant de la physique, l’air et l’eau font des échanges gazeux et la physique fait que le CO2 gazeux se fixe dans l’eau, on peut en produire des milliard de tonnes on ne surpassera pas ce phénomène au vue de la surface de nos océans.

      Clairement c’est nos océans qui régulent le taux de CO2 dans l’air, pas les niveaux de production ni de consommation.

      Un jour on arrêtera de mentir sur le CO2, mais pas pour le moment.

      *avec pièges à CO2*
      utiliser le CO2 pour produire de l’énergie est une bonne idée, par contre piéger du CO2 pour l’enlever de l’air est juste une folie qui agrave nos problèmes de pollution.

      LE CO2 N’EST PAS UN POLLUANT !!!

      Oublier le « climat » et cherchez de vrai coupable, comme le glyphosate, le nitrate d’ammonium, les perturbateurs endocriniens, les métaux lourd, la déforestation, etc ...


    • Croa Croa 21 novembre 11:05

      Arrêtes tes impostures pseudo scientifiques JC_Lavau !  Le dérèglement est visible à l’œil nu, hélas smiley


    • Croa Croa 21 novembre 11:09

      À sweach
      Je ne commenterai pas, tu texte suffit à lui-même smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 novembre 11:37

      @JC_Lavau. Trop hâtif, j’ai écrit une connerie. L’Eocène (28 Ma) est une partie du Paléogène (40 Ma).
      Désolé.


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 novembre 11:47

      @Croa. La secte te fournit les symptômes.
      Mais pour adhérer à une secte, celle-là ou une autre, il faut au minimum avoir un sérieux problème d’immaturité, voire un problème psychiatrique plus lourd.

      Quand nous étions minots, Hergé avait déjà expliqué que c’était à cause du refroidissement de la smatosphère, qui faisait que le temps était tout déréglé :
      http://www.bellier.org/Quick%20et%20Flupke/11serie/11seriepage4.htm
      D’ailleurs, c’est tout de la faute de la bombe anatomique.


    • sweach 21 novembre 11:56

      @Croa
       Le dérèglement est visible à l’œil nu

      Le dérèglement de quoi ? donne des exemples et on te donnera les causes réel.

      Si tu fait référence à la fonte des glaces, oui l’activité humaine y est pour beaucoup, mais dans le nord de l’hémisphère de la planète pas dans le sud.

      Construire une ville des auroutes, faire des milliers de feu de cheminé dans une vallée à quelques kilomètre d’un glacier ça ne fait pas du bien. Mais moi j’appel ça de la pollution pas un dérèglement.

      Si tu fais référence à la monté des océans, c’est faux, ça fait 7 millénaires qu’ils prennent 2 mm par an, cette progression ralenti car avant c’était pire.


    • Gollum Gollum 21 novembre 12:11

      @sweach

      faire des milliers de feu de cheminé dans une vallée à quelques kilomètre d’un glacier ça ne fait pas du bien.

      Les feux de cheminée font fondre les glaciers. smiley

      Ouah Avox je t’aime pour ces moments de pure folie. smiley


    • Self con troll Self con troll 21 novembre 12:32

      @Gollum
      Sweach a juste dit « ça fait pas du bien ». On peut admettre que les retombées de particules noires d’un grand nombre de feux de cheminées à température peu élevée sur un glacier de petite taille puisse contribuer de façon non négligeable à élever sa température de surface.
      Il me semble que la modification de l’albédo qu’aurait impliqué l’implantation d’activités industrielles en antarctique a été une des raisons de sa sanctuarisation.

      Est-ce attenter à la sacro-sainte science que de lui demander ce qui se passerait si chacun des milliards d’humains consommaient autant qu’un habitant des pays riches ?


    • Croa Croa 21 novembre 12:32

      À sweach,
      Les exemples ne manquent pas. Au hasard, autrefois les champignons poussaient en septembre, maintenant on les ramasse en novembre. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 novembre 12:41

      @Croa. Mais c’est terrible, ça ! Des fluctuations climatiques comme il y en a toujours eu !
      Nous allons tous mourir !


    • Gollum Gollum 21 novembre 12:50

      @Self con troll

      Sauf que c’est quasi partout que les glaciers fondent et dans des zones où il n’y a pas de cheminées..

      Le Kilimandjaro sommet (bien connu) autrefois pris perpétuellement dans les neiges est aujourd’hui en piteux état sur ce plan précis. 

      Et on pourrait donner beaucoup d’autres exemples.


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 novembre 12:56

      @Gollum, DONC tu as tout compris et c’est forcément le CO2 qui devient le bouton de réglage du climat ! Les escrologistes te refilent n’importe quoi, à toi.


    • Self con troll Self con troll 21 novembre 12:58

      @JC_Lavau
      Si vous mourez avant l’ultime fluctuation, votre foi manquera beaucoup au forum.


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 novembre 13:00

      @sct. Ah ! Les crises de foi !


    • Self con troll Self con troll 21 novembre 13:01

      @Gollum
      La question est : quelles évolutions dans le mode de vie est-il raisonnable d’envisager pour l’ensemble des humains ?
      Faut-il se contenter du « mode de vie non négociable » de Bush ?


    • Self con troll Self con troll 21 novembre 13:13

      @JC_Lavau
      Je crois que ça se guérit quand on est du signe de la vierge.


    • Gollum Gollum 21 novembre 13:21

      @JC_Lavau

      Mais je m’en fous du CO2, tout ce que je sais c’est que ça se réchauffe...

      Et à priori je pense que c’est de nature anthropique car j’ai du mal avec l’idée que l’homme n’y soit pour rien...


    • Gollum Gollum 21 novembre 13:23

      @Self con troll

      Ben non faut le virer le mode de vie de Bush.

      Faut aller vers un mode de vie compatible avec le vivant, la biosphère.. Or on fait tout le contraire.


    • sweach 21 novembre 14:07

      @Croa
      Autrefois ?

      Il y a deux ans je les ramassé en septembre et cette année en novembre, mais mes parents en on fait septembre et rien en novembre.

      On est loin d’une science exacte pour les champignons, c’est surtout la pluie qui détermine la date de pousse.

      *@Gollum Les feux de cheminée font fondre les glaciers. smiley

      Ouah Avox je t’aime pour ces moments de pure folie.*

      Et pourtant, c’est bien la suie qui est l’un des principaux facteur de la fonte des glaces.

      Pour tout l’hémisphère nord du globe vous avez une quantité hallucinante de fumé et de suie produit par l’industrie, mais les incendies et les volcans ne sont pas à négliger.

      C’est principalement cela qui affecte la fonte des glaces et comme le dit @Self con troll cela affecte l’albédo.

      Pour l’hémisphère sud, vous n’avez pas toutes ces fumées et suies, les glaces de l’antartique se portent bien voir grandissent avec leur maximum en taille atteint en 2014. Idem pour les glaciers de la terre de feu. (vous n’êtes pas au courant ?)

      Donc oui à plus petite échelle des milliers de petite de cheminé dans la vallée de Chamonix ou de l’Arve fait fondre le glacier du mont blanc par exemple, après vous pouvez aussi comparer la taille du glacier avec la taille des villes à ses pied, vous verrez que les deux sont inversement proportionnel.

      On peut accuser le réchauffement climatique et donc ne rien faire, où on peut lutter contre la pollution aux grosses particule proche d’un glacier, chacun sa logique.

      *tout ce que je sais c’est que ça se réchauffe*

      Oui c’est vrai, +0,86°C par rapport à une moyenne arbitraire, mais chez moi la température varie entre +5°C et +40°C au cour d’une année, avec une moyenne annuel qui change chaque année entre +15 et +18°C

      Vous pensez que ce +0,86°C arbitraire a un fort impact sur la végétation ou les êtres vivant qui m’entour ?

      Non ils sont affectés par les routes, par les villes, par les suies, par l’agriculture, par la déforestation, par les barrages, par les produits chimiques, etc ...

      Et ce +0,86°C il vient d’où ? car on utilise bien des instruments de mesure, qu’elle précision ont-il ? sont-il correctement étalonné ? l’environnement qui entour les sondes est-il toujours le même ? n’exclue t’on pas volontairement des mesures ?

      Non par ce que moi je connais des sondes très officiel à coté desquels on a installé des groupes de climatisation. Puis le plus souvent on a carrément construit des villes autour de ces points de mesure.

      En gros ce +0,86°C représente le développement humain, ce n’est en rien un marqueur de changement climatique.


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 novembre 14:21

      @Gollum. Socrate savait quelque chose de plus que toi : il savait qu’il ne savait rien, alors que toi tu l’ignores encore.


    • Gollum Gollum 21 novembre 14:58

      @JC_Lavau

      C’est de haut niveau ça encore... smiley Et vous vous ne savez pas que vous devriez la fermer.

      Merci pour mon étoile.



    • zygzornifle zygzornifle 19 novembre 13:16

      son éventuelle récupération par les extrêmes

      Quelle extrêmes , de droite , de gauche ? les autres en sont incapables ?

      La récupération c’est le bonus pour Macron qui aura enfin quelqu’un sur qui taper

      Si ce mouvement de révolte spontané est SOUILLE par les syndicats ou les politiques il est voué a l’échec ....

      Il y a eut des mouvements similaires en Bulgarie et autres ce weekend mais les jouranalopes se sont bien gardés d’en parler, hé oui Macron c’est toujours le patron .....


      • Michel DROUET Michel DROUET 19 novembre 13:36

        @zygzornifle
        Je suis d’accord avec vous pour dire que la récupération marquerait la fin du mouvement.
        Pour le reste les extrêmes du centre n’existent pas...


      • samy Levrai samy Levrai 19 novembre 13:41

        @Michel DROUET
        L’extreme centre existe , il est euro atlantiste, les extremistes euro atlantistes sont s EM-Modem- UNI, LR ou PS, Vert, les moins extrémistes mais toujours collabos se situent à l’extreme gauche et à l’extreme droite.
        L’extreme centre s’assoit sur la volonté des peuples depuis plus de 30 ans... elle leur a confisqué la democratie, les richesses, la paix...


      • Michel DROUET Michel DROUET 19 novembre 13:51

        @samy Levrai
        L’extrême centre : un bel oxymore ! L’extrême centre c’est la droite molle mais toujours du côté du manche de la mondialisation.


      • samy Levrai samy Levrai 19 novembre 13:59

        @Michel DROUET
        Non je t’ai nommé l’extreme centre, le PS et les verts en font aussi partie.


      • samy Levrai samy Levrai 19 novembre 14:02

        @samy Levrai
        pas moins totalitaire que le fascisme ou le communisme de l’URSS...


      • Michel DROUET Michel DROUET 19 novembre 14:46

        @samy Levrai
        Oui, on peut voir les choses comme ça, effectivement.


      • mmbbb 19 novembre 17:39

        @samy Levrai « extreme centre » cela ne t efouffes pas d avancer de telle connerie ! Et toi ou es a l extreme centre de L UPR t es toujours aussi con , et tu l es tellement que tu te permets d apporter des critiques sur autrui .


      • JL JL 19 novembre 13:37

        ’’ sans oublier les taxes sur les emballages et autres taxes sur le sel,

        ’’

         

         Vous avez oublié le sucre ! Mais ça ne risque pas, le lobby du sucre y veille.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès