• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La préférence française pour le chômage

La préférence française pour le chômage

Ce titre d'un célèbre article de 1994 écrit par Denis Olivennes est malheureusement toujours d'actualité. La France est toujours le seul pays de l'OCDE qui n'a jamais réussi à vaincre durablement le chômage depuis 1973 et le choc pétrolier.

Le 31 décembre 1993, François Mitterrand exprime aux Français ses voeux pour 1994 : "Nous avons tout essayé contre le chômage".

Bel aveu d'impuissance et de fatalité de la part d'un homme qui incarnait officiellement le socialisme décrit jadis par cette citation au vitriol de Sir Winston Churchill : Christophe Colomb fut le premier socialiste. Il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait, et il faisait tout ça aux frais du contribuable !

Un an plus tard, le sphinx florentin finira ses voeux pour 1995 par une pirouette : Je crois aux forces de l'esprit et je ne vous quitterai pas.

Entre les deux, dans cette année 1994, Denis Olivennes fait paraître un texte intitulé "La préférence française pour le chômage". Un quart de siècle, le constat d'Olivennes reste plus vivace que jamais, et la France échappe à la troïka de Bruxelles pour éviter de faire monter le FN ...

Pourquoi ? Tout simplement car d'importants acteurs du système politique et social n'ont aucun intérêt à ce que le chômage baisse, ils en vivent ... Partis extrémistes (Rassemblement National, France Insoumise, Parti Communiste Français, Debout la France), syndicats durs (C.G.T., Force Ouvrière et Sud). D'autres, comme le patronat, tirent les marrons du feu via un rapport de force ultra-favorable face aux salariés pour négocier une embauche ou rémunérer la progression dans l'entreprise.

Avec un chômage à 3, 4 ou 5 % comme aux Etats-Unis, en Suisse ou en Allemagne, soit la définition économique du plein-emploi, pas autant de détresse sociale et pas de poussée comparable des extrémistes dans toutes les élections, hormis l'OVNI Trump. Et la cause n°1 des victoires populistes en Italie, aux Etats-Unis ou pour le Brexit reste la crise migratoire et la peur du grand remplacement identitaire, avant même la perte de pouvoir d'achat lié à la mondalisation pour les classes moyennes occidentales. Mettons de côtés les délires indépendantistes venus de Catalogne, d'Ecosse ou de Flandre. Catalans et Flamands, régions riches, veulent se désolidariser du reste des Espagnols et des Wallons, et affirmer leur souveraineté. Rien de tel en France, Etat Nation relativement homogène au niveau de ses régions, malgré la spécificité de la Corse.

Le bon sens n'est ni de gauche, ni de droite, c'est connu. Les solutions sont connues de tous, on ne guérit pas le cancer avec l'aspirine. Encore faut-il le courage politique de les expliquer aux Français en période électorale. Mais il est vrai que nombre de compatriotes ont été manipulés dès le lycée par des Diafoirus de l'économie leur expliquant que l'entreprise était le Grand Satan, à l'origine du péché originel. Tout juste si on ne colle aux patrons le nuage de Tchernobyl et le S.I.D.A. par-dessus l'exploitation des travailleurs ...

C'est pourtant le secteur privé qui crée le P.I.B. d'un Etat et permet de financer les dépenses du secteur public :
police, armée, justice pour le régalien, santé, culture et éducation pour l'égalité des chances. Attention, l'égalité, la vraie, pas l'égalitarisme à la française où des pigeons bien ciblés paient pour les autres ... Donc la même règle du jeu pour tout le monde quelque soit ses revenus, pas un jeu où les dés sont pipés ...

Alors, comment combattre le chômage ? Déjà il faudrait vraiment essayer, ce qu'aucun gouvernement, sous Mitterrand ou tout autre Président, n'a réellement fait ...

Dire la vérité aux Français n'aide pas à se faire élire, il est vrai ... Ceux qui avaient un profil trop lisse n'ont pas accédé à l'Elysée, de Chaban-Delmas à Fillon en passant par Barre, Balladur, Jospin ou Juppé. Le cas de Dominique Strauss-Kahn est encore tout autre avec son addiction sexuelle digne de Kennedy. On préfère voter pour de beaux parleurs qui ne reculent devant aucune promesse, il faut faire rêver le peuple avant de le décevoir avec un difficile retour à la réalité : Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron ... Cette liste ne connaît aucune exception, et c'est bien pour cela que la dernière élection intermédiaire gagnée par le pouvoir en place date de 1978, les législatives sous VGE ...

Il faut donc aider les entreprises à se développer pour créer de l'emploi, c'est aussi simple que cela. Comment ? Commençons par leur enlever l'enclume avec lesquelles ont leur demande de courir le marathon face à leurs rivales des pays de l'O.C.D.E.

Et pour convaincre le peuple sans le faire exploser de colère, offrons lui quelques justes contreparties sociales, avec trois exemples simples :

- 6e et 7e semaine de congés payés contre la suppression des 35 heures et donc des R.T.T.

- moralisation des conseils d'administration des grandes entreprises pour éviter la consanguinité entre grands patrons sur leurs bonus 

- validation du salaire fixe et variables des P.D.G. par les actionnaires et non par le conseil d'administration

Que faut-il donc faire ? Voici quelques pistes car le problème étant ancien et complexe, abordons le avec humilité.
Importons les recettes et méthodes qui ont marché chez nos voisins allemands, suisses et suédois par exemple.

- Baisser les charges pesant sur nos T.P.E. et P.M.E., notoirement trop faibles comparées au voisin allemand.
La France souffre d'un coût trop élevé de ses produits alors qu'elle offre du moyen de gamme. Choisissons notre camp : bas de gamme (Chine, Espagne) ou haut de gamme (Allemagne). Pour ne pas faire flamber la dette en parallèle bien entendu, baisser drastiquement les dépenses publiques : moins de fonctionnaires travaillant vraiment 39h et pas 32h (et mieux payés avec une part de variable) et moins de doublons entre couches administratives (Etats, régions, départements, cantons, communes ...), réformer les aides sociales et culturelles inefficaces, suppression de toutes ces agences d'Etat qui sont des placards à hauts fonctionnaires comme Mme Saal, recasée par le pouvoir ailleurs dans l'organigramme du mammouth malgré le scandale de ses notes de frais de taxis à l'I.N.A. ...

- Réformer la formation professionnelle permettant à chacun de changer de métier plus facilement, de monter en qualifications après la sortie du système éducatif, à cet âge de 25 ans où l'on nous colle une étiquette pour la vie.

- Remonter les seuils sociaux qui brident la croissance d'entreprises restant à 9 ou 49 salariés du fait de contraintes comme la participation, le C.E. et autres. Cela peut s'absorber mais sur une taille critique bien plus élevée.

- Sortir du bazar fiscal global avec un principle simple : taux bas et assiette large. En commençant par le scandaleux impôt sur le revenu payé par seulement 50 % des contribuables, celui qui ne sert pour rappel qu'à payer les intérêts de la dette atteginant 100 % du P.I.B. hexagonal ... Hormis quelques niches évidentes (pupilles, enfants, investissement dans les TPE / PME), supprimons TOUTES les niches existantes et mettons en place le taux unique, sans progressivité ni tranches donc.Tout le monde paiera 10 % par exemple ? Injuste selon vous ? Le "méchant riche" paiera le même taux comme le "gentil pauvre" ? Sortons cinq minutes du réflexe primaire "Robin des Bois" et regardons la réalité en face, comme avec la prostitution ou la drogue, soit avec pragmatisme et sans terrorisme intellectuel ou caricatures. L'exil fiscal a toujours existé, et la France est l'exact inverse de l'Eldorado : l'Infernado fiscal avec instabilité, complexité et injustice totale. Il n'y a pas deux contribuables qui paient le même taux et c'est insupportable. Avec le système actuel, le "riche" paie souvent 0 % car il fuit l'Hexagone du fait de l'I.S.F. ou désormais de l'I.F.I. A minima, il paiera moins que les classes moyennes ou populaires du fait de niches fiscales historiques qu'un fiscaliste compétent lui aura conseillé. C'est aussi bête que Darwin et la sélection naturelle dans un environnement hostile. Les forts s'en sortent toujours, et les faibles paieront les pots cassés ... Mieux vaut donc avoir des "riches" en France qu'hors de France, et des riches qui paient leur impôt plutôt que pas du tout ou moins du fait de niches aussi stupides qu'injustes. Et rien ne justifie d'instaurer ces tranches qui découragent le mérite et la réussite de ceux qui veulent travailler, créer et innover.

- Instaurer la sélection à l'université et remettre des numerus closus par filières en fonction du besoin des entreprises. A quoi sert-il de former des cohortes de sociologues, philosophes et archéologues dont le D.E.A. ne leur sert à rien d'autre que d'avoir de la conversation en soirée ? Certains D.E.A. terminent en caisse ou en manutention dans la grande distribution. Ce n'est pas un cliché mais une réalité. Sortons de cet échec insupportable
pour notre jeunesse ...

- Incitation au retour à l'emploi en évitant que 5 ou 10 % des demandeurs d'emploi préférent l'assistanat à la dignité du travail. Plafonner les subventions et aides sociales en les limitant à distance raisonnable du S.M.I.C.
Limiter dans le temps les aides (en s'alignant sur la moyenne européenne) pour éviter ce phénomène, certes marginal, de cadres dirigeants qui attendent le dernier moment pour retrouver un job dans un marché des cadres avec seulement 3 % de chômage. Pour les moins qualifiés, accepter des mini-jobs ou du temps partiel n'a rien de déshonorant. Inhumain selon vous ? Alors regardez ce cas concret : quitte à ce que la personne ne vive qu'avec 700 euros par mois, ce qui est bien entendu insuffisant pour vivre dignement à Paris comme en province, je préfère personnellement que la somme vienne de son travail partiel, comme outre Manche et outre-Rhin, que du contribuable via une allocation de l'Etat. Il n'est pas normal et pas davantage acceptable que près d'un million d'emplois ne soient pas pourvus en France, et que toute une catégorie d'emplois soient occupés par des clandestins parce que les Français ou les étrangers en situation régulière préfèrent le confort du canapé au B.T.P., à la plonge dans les restaurations, voire d'autres métiers ingrats et/ou pénibles ...

- Inciter à une retraite par points par accumulation de droits comme en Suède, pour responsabiliser les travailleurs et éviter. Bien entendu tenir compte de la pénibilité de certains métiers, et des congés maternité pour les femmes.

- Plafonner les pénalités payées par les entreprises aux prud'hommes pour sortir de l'incertitude en terme de montants à provisionner, problème terrible pour un petit patron. 

- Sortir du C.D.I. trop protecteur pour avoir un contrat unique qui limitera le recours aux temps partiels, aux C.D.D. et autres stages presque non rémunérés.

Un mot sur le logement où la rigidité du système a les mêmes effets pervers que pour le travail : pas assez d'offre car certains bailleurs préfèrent louer leur bien au black, et affectons l'argent des A.P.L. à la construction de logements. Par ce double biais, la demande deviendra enfin inférieure à l'offre, et les prix chuteront mécaniquement... Que fait-on depuis des décennies en France pour aider l'offre ? On stimule la demande par les A.P.L. et on réduit encore l'offre (peu encouragée par la construction trop timide) avec un droit du logement rigide qui conduit à un marché noir terrible, qui là encore frappe en premier ceux que l'on est censés aider le plus, les couches populaires ! Facilitons donc les expulsions pour tuer le premier problème (il faut des fois attendre 2 ou 3 ans pour que la justice intervienne, soit un manque à gagner terrible pour un propriétaire) et allouons l'argent des A.P.L. à la rénovation du parc du logement. Là aussi, avant de parler d'injustice, mettez vous cinq minutes dans la peau d'un propriétaire et vous comprendrez pourquoi ils exigent tant de garanties avant de signer un bail ... En contrepartie, durcissons les conditions de restitution des cautions aux locataires, sur lesquels les abus sont légion de la part des bailleurs.

There is no alternative, comme dirait Mme Thatcher ...


Moyenne des avis sur cet article :  2.06/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Arthur S NEMO 20 décembre 2018 10:58

    « vaincre le chômage » est facile si c’est pour s’en tenir à la technique utilisée par les Etats-Unis

    il suffit de changer les clés des statistiques et ne plus considérer comme « chômeur » toute personne ayant travaillé au moins une heure dans un mois en faisant en sorte que les (tout) petits boulots (comme remplir les sacs des clientes à la caisse des super-marchés) n’occasionnent ni charges ni paperasses pour les employeurs, ni impôts pour le « salarié » à qui on aura seulement fait une aumône avec contre-partie

    les maitres de la novlangue savent supprimer les problèmes en changeant le sens des mots, et les serviteurs applaudissent


    • lala rhetorique lala rhetorique 20 décembre 2018 11:01

      Le chômage sert aux spéculateurs.... pour éliminer toutes les protections sociales. Mais le chômage vient majoritairement de la mondialisation sauvage et tout le monde le sait ; par contre, ce que personne ne sait, sauf nos élites (enfin faut l’espérer) c’est de quoi est composée la fameuse dette extérieure, sortie du chapeau comme un beau lapin blanc un matin comme ça ! donc moi je dis "mettons tout à plat, et montrons tout au peuple, dans le détail, vu que les représentants du peuple sont infoutus de jouer leur rôle intermédiaire. Je dis aussi qu’il faut que tous les peuples européens s’unissent pour exiger la transparence absolue de cette foutue soi-disant union européenne qui ressemble bien plus à une mafia qu’à autre chose !


      • Axel_Borg Axel_Borg 20 décembre 2018 16:16

        @lala rhetorique

        L’Union Européenne malgré tous ses défauts (ô combien nombreux) n’est pas responsible de notre dette, de notre chômage, de notre marché du travail rigide qui n’a d’égal que notre droit du logement super-rigide (encadrement des loyers, expulsions à retardement ..) qui favorise le marché noir de l’immobilier, et guère plus responsable de nos ubuesques IGF / ISF, 35 heures, CSG, CRDS, APL et autres dispositifs inefficaces du magma socio-fiscal à la française.

        Quant à la bureaucratie bruxelloise, elle a toujours eu sa petite soeur à Paris, et ce bien avant la création de l’Union en 1993 ...


      • lala rhetorique lala rhetorique 21 décembre 2018 09:04

        @Axel_Borg
        Pas la peine d’argumenter, ai bossé plus de 20 ans entre l’allemagne et la france et ai bien entendu gardé contact avec pas mal d’allemands. Donc les blablas ça me gave, les allemands sont aussi mécontents que les français, car s’ils ont un PIB et autre les plus hautss d’europe, les allemands du peuple cumulent deux emplois pour arriver à vivre décemment. STOP, car les allemands quand ils se mettent en route, ça devient difficile de les stopper, et ils ont largement payé leur dette concernant le génocide et ils continuent d’ailleurs à le faire.


      • machin 20 décembre 2018 11:04

        Oh là là !

        Tant de mesures à prendre alors qu’il suffirait de rétablir le servage.


        • Arthur S NEMO 20 décembre 2018 11:35

          @machin

          attention : le second degré n’est pas la chose au monde la mieux partagée
          vous prenez des risques


        • Jeff Parrot Jeff Parrot 20 décembre 2018 11:08

          le couplet sur le TPE & PME tombe sous le sens.

          Peut-on en France dynamiser les TPE et PME alors que l’etat profond est acquis aux cartels et aux bureaucrates ?

          Aussi j’ai bien peur que l’Allemagne, la Suisse et la Suede (cites en exemple) avaient deja un economie basee sur les PMEs et TPEs avant le saut dans l’europe actuelle qui par ses directives ne favorise que les cartels.L’auteur peut-il clarifier ce point ?


          • Axel_Borg Axel_Borg 20 décembre 2018 12:00

            @Jeff Parrot

            Cela passe déjà par un changement des institutions voir mon papier sur le sujet ->
            https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-piege-institutionnel-de-1962-210491

            Si tu as une vraie représentativité du monde de l’entreprise (de terrain) et pas du monde ENA / Harvard / London Business School / HEC / Sciencss Po comme LaREM, alors ces réformes viendront !

            Malgré l’UE, les midcaps restent très dynamiques en Allemagne. Laissons les gens vivre et investir,sans toute cette paperasse ne créant aucune richesse pour notre PIB et réformons le monstre URSSAF, ce Léviathan qui annihile toute initiative par sa bureaucratie insupportable !

            Cf Georges Pompidou : Arrêtez d’emmerder les Français (1967) !


          • zygzornifle zygzornifle 20 décembre 2018 11:10

            chômeur ou politique 2 manières différente de profiter ?.....


            • Spartacus Spartacus 20 décembre 2018 11:36

              La Flat tax est bien évidemment la solution évidente. Elle a sauvé tous les pays de l’Est de la banqueroute socialiste.

              Il manque aussi et surtout la fin du « statut » de la fonction publique.

              Comment en 2018 tolérer des différences de droit sociaux et avantages à charge de la société qui produit la richesse ?

              A par l’hypocrisie c’est injustifiable.

              Supprimer le ministère de l’écologie. Comment tolérer en 2018 un ministère idéologique. Il n’y a pas de ministère du socialisme ou du libéralisme ou du populisme. 


              • Axel_Borg Axel_Borg 20 décembre 2018 11:58

                @Spartacus

                En effet le statut de fonctionnaire n’a aucune justification économique, à l’Etat de lancer un grand Plan de depart volontaire également notamment pour ceux qui voudraient se reconvertir dans le privé (lancer leur boîte) ou partir en retraite anticipée.

                Et réformons les retraites : un seul régime et non 38 !

                Pour l’écologie, le problème est pris à l’envers, par des absurdités (éoliennes, voiture électriques, reduction de la part du nucléaire) ou des taxes punitivies ayant mené aux gilets jaunes.

                Il faut au contraire encourager le développement de nouvelles energies renouvelables mais sans décroissance et sans détruire le paysage comme les éoliennes le font (pour un bien faible rendement de surcroît) ...


              • Arthur S NEMO 20 décembre 2018 12:56

                @Axel_Borg

                Pour Chomsky, « la version américaine du “libertarisme” est une aberration – personne ne la prend vraiment au sérieux. Tout le monde sait qu’une société qui fonctionnerait selon les principes libertariens américains s’autodétruirait en quelques secondes. La seule raison pour laquelle certains font mine de la prendre au sérieux, c’est qu’ils peuvent s’en servir comme d’une arme. C’est une aberration exclusivement américaine qui n’a rien de très sérieux »


              • Arthur S NEMO 20 décembre 2018 13:00

                @Spartacus

                Pas de fonctionnaires sans statut
                sans fonctionnaires, plus d’état
                sans état, plus d’armée, plus de police, plus d’état civil, plus de cadastre et plus de garantie de propriété privée !
                ou alors, il faut mettre en place des milices privées, des commandos de la mort et rémunérer les délateurs, comme à Medelin...


              • Spartacus Spartacus 20 décembre 2018 13:18

                @NEMO

                Vous avez raison.
                Sinon nous serions comme les pauvres Suisses, Suédois ou Danois.

                C’est bien connu, eux qui n’ont pas fonctionnaires statutaires, Genève est une ville sans police.
                Copenhague est une ville ou les commandos de la mort assassinent les gens, et en Suède tous les gens se prénomment Bjon faute de cadastre. 


              • Axel_Borg Axel_Borg 20 décembre 2018 13:59

                @NEMO,

                On peut revenir au niveau de dépenses publiques des années 80 ou 90, soit le niveau actuel de l’ensemble de nos voisins européens, sans que la France soit sous-administrée ...

                Supprimons les gaspillages de l’Etat, des collectivités locales et les doublons/triplons et innombrables autres redondances de competences et responsabilités entre Paris et les différents echelons (region, département, canton, agglomeration, communauté de communes, commune ...) ...

                Faisons déjà tout cela avant de dire que la function publique et l’Etat sont des totems intouchables ...

                Et en revenant à 40-45 % du PIB pour nos dépenses publiques, on pourrait meme augmenter les effectifs de certains corps (police, gendarmerie, justice) tout en revalorisant les salaires, en instaurant une part variable au mérite et en ameliorant les conditions de travail.


              • leypanou 20 décembre 2018 15:55

                @Spartacus
                Il manque aussi et surtout la fin du « statut » de la fonction publique 

                 : réflexion probablement de quelqu’un incapable de passer des concours.

                La fonction publique c’est la neutralité de l’état : les propriétaires de biens immobiliers dont vous faites probablement partie sont bien contents d’avoir des locataires fonctionnaires avec un revenu garanti. Une activité pérenne n’a pas de raison d’être précaire, c’est la mission principale de la fonction publique.


              • Axel_Borg Axel_Borg 20 décembre 2018 16:13

                @leypanou,

                Rien ne justifie non plus une hausse continue des effectifs du mammouth, bien plus vite que celle des emplois marchands ...

                Fillon proposait (à raison) de revenir au niveau d’administration qui existait en 2000, soit un modeste -8 % des effectifs : on a vu le tollé !

                Il suffirait d’offrir un CDI 2.0 avec des Plans de Départs Volontaires réguliers pour ceux voulant changer de vie et justement profiter d’un marché du travail bien plus flexible que celui existant actuellement dans le privé, où c’est très segmenté : stages et VIE, CDD, CDI, interim, prestation intellectuelle et conseil au sens large du terme (SSII, cabinets de conseil et indépendants / free-lance) ...

                La personne qui voudrait rester au chaud le pourrait, et celui qui justement n’en pourrait plus de la function publique pourrait changer de vie ... L’Etat, lui, amortirait assez vite le coût d’un tel plan par une baisse drastique de ses effectifs ...


              • Spartacus Spartacus 20 décembre 2018 21:20

                @lepanou

                Confus, veuillez m’excuser, j’ai commis un acte horrible, je suis devenu patron a 24 ans. J’ai pas eu le temps de m’intéresser aux concours administratifs ni l’ambition d’une vie dans l’immobilisme.  smiley  :))

                Les Pays Bas ou un gouvernement sans aucun statutaire et 100% de contractuels doit être un pays de tiers monde sans routes et écoles.  smiley

                En Italie, savez vous que ce sont les syndicats qui ont manifesté pour la fin du statut, tellement ils trouvaient immoral ce concept.  smiley

                Mais l’étique et la moralité, ça cadre pas avec l’ambition de profiter un max d’avantages et privilèges a charge des autres.  smiley   smiley


              • mmbbb 20 décembre 2018 21:40

                @Axel_Borg Fillon n est ce pas le Monsieur qui a ete condamné avec du sursis ? Ce politique comme tant d autres sont discrétites. Un capatlsime de connivence et le liberalisme pour les autres . En France les politiques les hauts fonctionnaires se gavent , c ’est pour cela que les reformes ne passent pas Le General de Villiers le dit , les ecarts de salaires sont trop importants . De Gaulle n avait qu un chauffeur, le moindre fonctionnaire a des « privileges » . Il faudrait commencer a faire le menage par le haut et etre une republique plus aboutie c est a dire comme dans les pays du nord ou comme au Japon. Cahuzac devrait etre derriere les barreaux. Quant a l europe, vous vous trompez d analyse, nous avons cede nos fleurons de l industrie , l elite de ce pays a failli , Cessez de dire que les francais ne veulent pas bosser, La mondialisation profite a une certaine caste et dessert le peuple. Nous connaissons tous la poblématique de la france periphérique Quant a la Suede ce pays a desormais de serieux problleme avec l immigration Quant a l Allemagne elle a de serieux probleme de natalite . https://reinformation.tv/taux-fecondite-allemagne-migrants-jallais-82542-2/
                Quant aux stat sur le chomage , bien naif celui qui s y fie puisque comme le rappele Nemo , la methode statistique varie d un pays a l autre . Je vous rappelerai néanmoins comme je l ai dit a Spar que les USA ont un taux de pauvrete surperieur a la moyenne des pays europpéens ( stat de l OCDE ) . Vous ne parlez pas de l immigration illegale en France et son cout indirect . C ’est un sujet tabou , cela coute du fric. Le lien mentionné note aussi que l Allemagne depense du fric et beaucoup . Le Monde titrait « quand l immigration met a mal le systeme social suedois » . Cela s applique aussi a nous mais le Monde ne fait pas d etude sur notre pays . Le Monde est pro immigration . Vous ne mentionnez pas qu un travailleur en situtaion illegale puisse travailler , exemple dans la restauration ou un pakistanais bossait plus de 40 heures sans etre paye en heure sup . Il n ’est pas etonnat que Gattaz soit pour cette immigration . Ce qui emmerde Spar, c ’est justement que les fonctionnaires puissent faire valoir leur droit . Le probleme est complexe certes , mais votre arcticle a des omissions celle ci le cout du CICE dont le resultat n est pas la hauteur. En resume c ’est toujours la meme antienne , taper sur le peuple en parant l elite le haut patronat de toutes les vertus. PS je connais, une inspectrice du travail, il faudrait cesser de nous chanter la chanson de Spart. 


              • mmbbb 20 décembre 2018 22:45

                @Spartacus Chaque pays a sa propre histoire et l Italie est un tres mauvais exemple Tu donnes toujours de mauvais exemples . Entre l ialie du Nord et l Italie du Sud ce sont deux mondes . En Italie du Sud , ils n ont pas besoin de fonctionnaires puisque que c ’’est la mafia qui tient l economie Quant a l economie du Nord c ’est elle qui genere le PIB de ce pays .Le nord a toujours eut cette propension a vouloir se couper du sud. A Nalples cette ville croullaient sous les ordures Quant au Pays BAS c ’est un pays protestant, autre mentalite. Comme le note Todd, l Allemagne a dispense un enseignement de qualite bien avant la france . C ’est ainsi c est pour cela que ce pays reussi , C ’est aussi pour cela que nous avons perdu en 1870 . J ai ete etonné que ce soit les pompiers qui furent les premiers sur la catastrophe du pont de Genes et non pas les actionnaires ! Ce pont etait sous la responsabilte d une boitre privée me semble t il , comme le tunnel du mont Blanc . C est desormais une reglementation strcite qui garntit la securite de ce tunnel , Salaud de technocrates Il aurait du etre entrenu ou ferme a la circulation. C ’est dommage pour les victimes elles n auront plus a deviser sur les vertus du liberalisme . Quant a l éthique avec un H sans H , c est etre maigre , je te l accorde en France, il n y a guere de grands patron pouvant se retrouver sous les verrous comme au Japon, En France , Spart les patrons les grands bien que ce soit un pays co co , les patrons fautifs ne son guere inquiétes. . Je ne suis pas un anti patron, primaire mais cesse de nous chantez la vertu sans faille du patron. Je connais une femme inspectrice du travail comme je l ai deja note , que serais ce la condition des employes dans certaines boites sans reglementation . Des conditions a la chinoise . 


              • capobianco 21 décembre 2018 07:57

                @Axel_Borg
                «  On peut revenir au niveau de dépenses publiques des années 80 ou 90 »

                On peut surtout revenir à la situation d’avant 1974 et avoir le droit d’emprunter à taux zéro à la banque de France comme avant la loi « rotschild » de pompidou-giscard.


              • Axel_Borg Axel_Borg 21 décembre 2018 09:53

                @capobianco,

                La loi est de 1973 mais puisque tu parles de 1974 c’est surtout l’année du dernier budget en excédent dans l’Hexagone.
                Pas besoin d’emprunter et pas de souci de taux d’usuriers si tu es en excédent primaire ...
                Mais pour cela il faudrait un peu de courage politique pour l’expliquer aux Français et surtout le mettre en oeuvre !


              • Axel_Borg Axel_Borg 21 décembre 2018 09:57

                @mmbbb,

                Je ne dis pas que les Français ne veulent pas bosser. Je dis que 5 ou 10 % profitent du système via l’assistanat, nuance de taille ...

                Pour les clandestins, j’en parle plus haut dans l’article, relisez le. Que l’Allemagne ait des problèmes de démographie, c’est evident, ils en ont bien d’autres (immigration trop brutale en 2015, investissements publics trop faibles ...)

                Enfin peu importe les stats et qu’on soit à 8, 9, 10 ou 11 % de chômage en France, puisque le problème de fond n’a jamais été traité contrairement à tous les autres pays de l’OCDE.
                Le plein-emploi c’est 3 ou 4%, nous en sommes très loin ...

                Mais pour réussir, il faut déjà essayer ...

                Enfin sur Fillon, primo la presumption d’innocence s’applique meme si ma conviction personnelle mappartient sur le sujet. Secundo j’aurais bien aimé le même zèle du Canard sur le reste des candidats en 2017. Tertio c’était le seul programme à meme de redresser le pays par une thérapie de choc ...

                L’argent ne sort pas des murs, mais personne ne semble comprendre que la France est un tonneau des Danaïdes ...

                Tout cela prendra fin un jour ...


              • Spartacus Spartacus 21 décembre 2018 10:58

                @mmbbb
                Pourquoi ne pas répondre à la question au lieu de la détourner en hors sujet éloignés.

                La France est une exception absurde des derniers pays au monde occidental ou des jardiniers et chauffeurs peuvent être fonctionnaires à vie.

                C’est pas anodin sur l’économie comme impact 5.5M de personnes à gaver d’une rente. C’est certainement le 1er problème économique du pays.

                Le statut.
                Le statut est un droit à rente intouchable : c’est obtenir un revenu ne correspondant pas à un travail effectif, ni à un quelconque risque.
                Désolé mais la réussite à un concours.
                Oui pour que cela donne un emploi ou juge des compétences, mais non à l’emploi à vie et ses effets pervers financières qu’il impliquent sur toute la société..

                Moralité 
                Au nom de quoi 5.5M de personnes statutaires auraient un traitement social non semblable aux autres ?
                Une participation aux assurances sociales moindre pour plus de profit qui pèse sur la société.

                L’Éthique est de supprimer cet archaïsme.
                C’est devenu tellement évident que les gamins qui sortent de l’école conscient de l’aubaine d"être rentier de l’état et des privilèges veulent tous être fonctionnaires.
                https://www.bfmtv.com/societe/les-3-4-des-jeunes-francais-revent-de-devenir-fonctionnaires-239891.html


              • JL JL 20 décembre 2018 13:53

                « Nous avons tout essayé contre le chômage ».

                Sauf ce qui pourrait marcher, puisque le Medef s’y oppose : par exemple, les mesures opposées à celles qui aggravent le chômage telles cette idiotie de défiscaliser et désocialiser les heures supplémentaires.


                • Axel_Borg Axel_Borg 20 décembre 2018 14:01

                  @JL,

                  Supprimons déjà les 35h et laissons chaque branche négocier son temps de travail. Le système actuel est ubuesque car on paie deux fois l’incohérence de ce gloubi-boulga infâme : primo le coût exorbitant des RTT de Mme Aubry, secundo le coût de la défiscalisation des heures sup.

                  Père Ubu a fait des émules à Bercy !


                • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 20 décembre 2018 17:08

                  Le système français est ultra protecteur, il n’y a pas un seul régime dans le monde qui assiste autant les gens. La conséquence la plus désastreuse est la déresponsabilisation des personnes qui se tournent automatiquement vers l’état dès qu’il y a le moindre problème.

                  Nous rentrons alors dans un cercle vicieux, le pouvoir est conforté par ceux qui lui demandent de l’aide, et la moindre coupe dans l’assistanat ou le fonctionnariat c’est une levée de boucliers. Les gens ne sont plus motivés pour donner le meilleur d’eux-mêmes et préfèrent souvent vivre des aides, et ceux qui ont un emploi bâclent bien souvent leur travail.

                  Nous sommes allés trop loin dans ce sens pour revenir en arrière, je le crains.


                  • mmbbb 20 décembre 2018 21:58

                    @Gilles Mérivac Certes mais pourquoi faisons venir par exemple tant de monde qui n apporte aucun euro de richesse. Nous arrivons il est vrai a faire fuir les personnes entreprenantes en « acceuillant  » beaucoup d immigres Il est reconnu que ce pays se tiers mondise. Le SENAT edite des rapports a ce sujet . L etat va claquer quelques millliards pour les enfants mineurs venus en ce pays . http://www.ifrap.org/emploi-et-politiques-sociales/un-point-sur-la-problematique-des-mineurs-non-accompagnes. Les Francais sont quelque peu contradictoires , In fine il faut payer C ’est une des causes du Brexit .Ce pays est fractionne , Hollande l a dit dans son bouquin Quand un soss ose relate le reel , c est que cette realite ne peut plus etre cachée . Quelle est l economie des banlieues ? Colomb a remis le couvert lors de son depart . Une évidence que ce pays se delite Quant a l Etat et ses multiples reglements c est le pendant de notre mentalite, il est diffcille d accorder sa confiance , et l Etat devient l ultime recourt , Il faut aussi noter que l ensemble des acteurs ont une incliantion a se retourner vers l Etat , Les entreprises qui profitent aussi , des subventions et autres .. Commencons a supprimer le CICE par exemple , les subventions aux agriculteurs . etc Mais ce sera comme les éoliennes, ce sera toujours pour le voisin . 


                  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 21 décembre 2018 06:52

                    @mmbbb
                    « pourquoi faisons venir par exemple tant de monde qui n apporte aucun euro de richesse »
                    Ce sont en très grande partie les femmes qui dirigent l’évolution de la société. Elles choisissent leur partenaire, donc les caractéristiques souhaitables pour la génération suivante. Ce sont elles qui déterminent le taux de natalité par le nombre d’enfants choisi. Et si l’émotion les fait décider d’accueillir des migrants, vous ne pourrez rien y faire.
                    Avez vous remarqué que la plupart des journalistes acharnés à défendre la cause des migrants sont de femmes ? Elles formulent leurs questions de manière à culpabiliser leur interlocuteur, et comme elles sont souvent jolies, celui-ci n’ose pas les contrer, de peur de passer pour un rustre. Je pense que la vraie raison du voile islamique, c’est pour que l’homme ne soit pas influencé par la beauté féminine dans ses décisions.


                  • mmbbb 21 décembre 2018 07:42

                    @Gilles Mérivac certes mais ces femmes la donneront un avenir incertain a leur progeniture. Schappa ne s en prend jamais de front aiux barbus , a ces nouveaux problemes qui surgissent desormais.notamment aux diktat des religieux de l islam. . C est un choix de societe Mme Triballat , demographe a revu ses positions , elle n est pas obtus . Quant a l etat de ce pays il est deplorable et nous serions en meilleuire sante economique si nous avions une maitrise de ces flux migrtaoires . Quant Aubry elle redescend sur terre «  https://www.rtl.fr/actu/politique/ce-n-est-plus-possible-a-lille-martine-aubry-demande-du-renfort-policier-7794973466 »« 

                    Quant a Zineb el Rhazoui ex de Charlie Hedo , elle est menacee de mort Elle recoit des commenrtaires haineux Encore des salaiuds de francais de souche 
                    Mais je n e n fais pas ue maladie, je ne defendrai pas ce pays parce que je me reconnais guere , J ai une chance de ne pas subir » ce vouloir vivre ensemble " mais j envie les riches , Si je l etais je me tiererai ailleurs loin de cette merdasse .


                  • capobianco 21 décembre 2018 08:23

                    @Gilles Mérivac
                    «  Le système français est ultra protecteur, il n’y a pas un seul régime dans le monde qui assiste autant les gens. »
                    Le système français est basé sur des cotisations sociales qui permettent chacun, non d’être « assisté » mais de se protéger et d’anticiper des aléas de la vie ( maladie, perte d’emploi, retraite). Ceux qui demandent de l’aide ne font que réclamer leur due quant il en ont besoin. L’argent utilisé est celui prévu pour cela, c’est nos cotisations pour notre protection sociale.
                    Notre système est envié par beaucoup de peuples mais leurs histoires et leurs élites n’a pas permis de nous imiter. Être une exception n’est pas la preuve que notre système est mauvais et qu’il faille s’aligner sur les usa, l’uk ou la slovaquie.
                    La désinformation marche fort pour tenter de supprimer des acquis formidables qui reposent sur la solidarité. « Solidarité » ce mot que certains aimeraient bien supprimer du dictionnaire.....


                  • Axel_Borg Axel_Borg 21 décembre 2018 10:00

                    @capobianco,

                    Ne faites pas exprès de confondre la vraie solidarité avec le système français qui pompe les classes moyennes (mais pas le 10e décile qui a des niches pour se défausser de l’effort fiscal) pour redistribuer un fric gigantesque vers les classes populaires, que certains détournent via un assistanat proprement scandaleux.

                    Système envié ? Mais par qui ? Qui a copié les 35h, l’ISF et tout ce magma fiscal et bureaucrate ? Personne ...

                    Les avantages sociaux (santé, conges payés, retraite à 62 ans ...) sont enviés, mais les autres pays savent bien que la France vit à crédit, et que tout cela est un château de cartes.


                  • Axel_Borg Axel_Borg 21 décembre 2018 10:03

                    @Gilles Mérivac

                    Vous avez raison sur le constat mais le système s’effondrera à un moment. Soit parce que des populistes arriveront au pouvoir et à l’UE mettra la troika Bruxelles + FMI contre la France. Les marches feront monter les taux d’emprunt français et le rating de notre dette sera encore degradé.

                    Soit parce que les Français comprendront enfin que la seule solution est de baisser les dépenses publiques, pas de les augmenter en faisant porter un poids de plus en plus lourd à un échantillon de contribuables de plus en plus limité.

                    Mais qui aura le courage d’assumer un tel programme ? Je donne ma langue au chat ...


                  • zygzornifle zygzornifle 21 décembre 2018 09:17

                    Bonjour , je suis François Mitterrand le président et j’ai donné l’ordre a mes services secret de couler le Rainbow Warrior bateau de Greenpeace à quai en Nouvelle-Zélande car il me cassait sérieusement les couilles , manque de pot ces glands de plongeurs se sont fait choper ....


                    • Croa Croa 21 décembre 2018 10:21

                      François Mitterrand est tout simplement un menteur et son « impuissance » un choix assumé.

                      Le « choc pétrolier » est un repère qui ne signifie rien en réalité. Avant 1973 la politique économique répondait tout simplement à des choix très différents privilégiant la protection de l’industrie et du commerce(français), c’est à dire l’emploi mais peu soucieux de l’inflation, à part sur les allumettes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès