• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La prochaine campagne se fera à partir des blogs

La prochaine campagne se fera à partir des blogs

Alain Lambert est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, et il ne se prive pas non plus de dire ce qu’il pense sur son blog. Interviewé par Loïc Le Meur dans les coulisses de France Inter, le sénateur et conseiller municipal d’Alençon fait ainsi le pari que les blogs joueront un rôle-clé lors de la prochaine campagne des municipales. En veine de recommandations, l’ancien ministre du budget invite également Nicolas Sarkozy à être plus présent dans la blogosphère, « parce que je crois que ça jouera un rôle pour 2007 ».

Alainlambert
(l’interview vidéo de Loïc Le Meur nécessite QuickTime 7)

Le même jour, lors de l’émission de France Inter sur les blogs, à laquelle Alain Lambert et Loïc participaient, DSK, plus mesuré mais non moins à l’aise sur le sujet des blogs, a par ailleurs souligné "l’impact de masse" qu’avait joué internet durant la campagne du référendum.

Podcastloic


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • michel.lerma (---.---.59.247) 28 novembre 2005 19:22

    Le blog est un outil de communication fantastique pour l’homme politique qui ne veut plus etre interpellé par « la populasse » dans la rue ou dans un débat citoyen & républicain comme cela pouvait exister voici plusieurs années.

    Le blog lui permet de ne plus rendre de compte et substituer l’information à la communication et on le voit bien avec le blog de JUPPE,car quand les médias parlent d’Alain JUPPE ,ils ne posent plus de questions,ils lisent SA QUESTION,SA REPONSE. Ensuite,les médias font un « débat » sur « la réponse » du blogueur politique,ce qui évite à l’homme politique de participer au vrai débat démocratique avec des personnalités qui ne pensent pas comme lui. LE BLOG aurait été un outil fanstastique pour STALINE,HITLER ET TOUS LES TYRANS.

    Personnellement j’ai voulu répondre de manière citoyen et républicain à « une pensée d’alain juppé » sur son blog.

    Et bien,elle n’a jamais été diffusé !

    C’est ça l’avenir de la politique ?

    Rappelons qu’échanger c’est progresser

    Voici la réponse que j’ai recu comme seule réponse sur mon email :

    De:Alain Juppé <al1jup@al1jup.com>Noter l’adresseEnvoyé : 11/03/2005 20:40A:michel.lerma@aemvs.com

    Une précision : j\’ai aucun compte à te rendre ! Alors te fatigue npas à m\’écrire.

    Alors si pour vous ,le blog c’est l’avenir de l’homme politique en France on est mal barré !


    • Sylvio (---.---.20.198) 28 novembre 2005 19:28

      Il faudrait aussi écrire un article sur : « La prochaine campagne se fera à partir des spams » parce que ça risque bien de nous arrivé ;o)


      • (---.---.162.15) 28 novembre 2005 20:15

        Vous êtes trop restrictif. Dans la campagne référendaire, les blogs n’ont constitué qu’un élément de l’outil Internet. Il y a aussi eu les forums (ceux de Libération, Le Monde...), les sites personnels (Etienne Chouard et Thibaud de La Hosseraye, notamment), les sites collectifs (bellacio.org etc.) et aussi les courriels que s’échangaient les internautes pour se passer les bonnes adresses, les indications de liens sur des sites apolitiques...

        C’est tout un réseau multi-formes qui s’est mis en place avec une forte synergie. Mais son moteur échappe à tout effet de répétition organisée. Il fonctionnait en deux temps, un premier par la prise de conscience qu’on se faisait piéger comme des rats et un deuxième qui consistait à échapper au piège pour garder le pouvoir démocratique que l’on voulait nous confisquer. L’instinct de survie était en action.

        Les Sarko, DSK & Cie peuvent essayer de reproduire un tel mouvement, il n’y arriveront pas. Au contraire même, s’ils se montrent maladroits et arrogants dans leurs méthodes, s’ils veulent trop s’imposer, ils provoqueront des réactions de rejet.

        Car au delà des discours et des méthodes, il reste toujours les faits, et leur connaissance circule beaucoup mieux sur Internet. C’est aussi parce qu’ils se sont appuyés sur eux (surtout par la lecture du texte constitutionnel) que les partisans du Non l’ont emporté.

        En ce sens, je crois que Sarkozy a des soucis à se faire, car les méthodes qu’il a employées au ministère de l’intérieur et ses propos mensongers ou pyromanes ne seront pas oubliés et permettront d’éclairer les électeurs indécis.

        L’internet apporte une nouvelle force dans la vie politique : un renouveau du débat. Les arguments y sont passés à la moulinette des faits et des opinions, les plus pertinents alimentent des forces de conviction.

        Cela va même plus loin, puisque cette conviction apporte un nouveau regard critique sur les gesticulations médiatiques qui se mettent alors à agir à contre-effet.

        Am.


        • le blog de groupe Reflect (---.---.64.21) 28 novembre 2005 20:19

          Ce soir le Téléphone Sonne sur France Inter était consacré au fait de savoir si, avec Internet, l’information, échappait aux médias (écoutez l’émission ici). Bien évidemment, on a beaucoup parlé des blogs, mais surtout on en est arrivé à la...


          • hélène haller (---.---.79.181) 25 mars 2007 11:37

            Permettez-moi de vous recommander le dernier ouvrage de Jean-Pierre Otte, qui vient de paraître Aux éditions Fayard, collection Mille et Une Nuits :

            Jean-Pierre Otte

            Retour émerveillé au monde

            En sous-titre : A-t-on vraiment besoin d’un Président ?

            « Nous nous porterions sans doute beaucoup mieux, en tout cas pas plus mal, si nous envoyions nos politiciens sur la lune, à condition expresse de conserver avec nous les techniciens et les gestionnaires des grandes utilités. La politique se veut la solution des problèmes quand en réalité elle entretient et multiplie les problèmes pour son profit et la confirmation de ses privilèges ; elle n’est pas ou n’est plus la solution (si elle l’a jamais été), mais, le plus généralement, la source des maux et des misères du monde, le facteur d’autres maux et d’autres misères.

            « Parmi ses méfaits les plus frappants, la politique a supprimé la vie en tant que vie poétique ; elle nous a détériorés insensiblement dans l’âme.

            « L’heure est pourtant à la nouveauté. Voilà que sous nos yeux se produit sous nos yeux le plus grand des événements depuis 10000 années : le déclin de l’agriculture et la déliquescence de la culture née de cette agriculture, leur pourrissement même favorisant l’apparition d’une manière radicalement différente d’être au monde…

            Hélène Haller

            contact.andromede@wanadoo.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires