• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La révolte gronde !

La révolte gronde !


Les associations de solidarité n’en peuvent plus !
1 famille sur 7 vit sous le seuil de pauvreté !
De la désespérance nous allons passer à la révolte

La révolte gronde ! 

Les associations de solidarité ne cessent d’alerter l’opinion et les décideurs politiques :

  • le nombre de familles en difficulté augmente ;

  • les permanences ne désemplissent pas,

  • les familles sont inquiètes pour leur avenir proche ;

  • de nouveaux demandeurs entrant dans la précarité pour la première fois se présentent pour recevoir un colis alimentaire...

Ces associations qui apportent un soutien utile, nécessaire et même indispensable à des familles en grande difficulté, suppléant assez souvent les services publics rencontrent -elles aussi- des difficultés avec des subventions qui sont parfois en baisse.

Elles sont victimes, par ricochet des difficultés financières que connaissent les collectivités territoriales comme les Conseils Généraux qui réduisent « leur voilure ».

Les hommes et les femmes qui de plus en plus nombreux connaissent la pauvreté sont très souvent au bout du rouleau.

Pour certains c’est la désespérance et pour d’autres la légitime colère qui monte inexorablement.

Huit millions de personnes dont deux millions d’enfants survivent sous le seuil de pauvreté dans un pays riche et moderne comme la France.

Les tarifs du gaz augmentent avec la bénédiction de l’Etat, ce qui va entraîner une hausse des charges locatives dans les HLM.

Les transports vont suivre.

Les expulsions ont repris et des milliers de familles vivent dans l’angoisse.

600 000 enfants sont victimes du mal logement.

Les minima sociaux ne bougent pas et l’Allocation Adulte Handicapé « s’élève » à 696,63 €, nettement sous le seuil de pauvreté

Alors que les pauvres continuent à s’appauvrir, les riches eux voient leurs revenus atteindre des sommets vertigineux.

Que fait l’Etat ?

Il continue à maintenir le cap d’une politique anti sociale et irresponsable et comme l’expliquent les familles laïques ( le CNAFAL) dans un communiqué paru le 14 avril 2010 :

Livret A : la dégringole continue pour les plus modestes :

«  Les prix à la consommation en France ont poursuivi leur hausse en mars (+ 0,5%) et l’INSEE annonce sur un an une progression de l’inflation de 1,6%.

Les titulaires du livret A n’auront pas de revalorisation du taux d’intérêt servi qui reste à 1,25% par décision du gouvernement sur proposition de la Banque de France. Autrement dit, chaque épargnant va perdre 0,35% sur ses économies.

Le CNAFAL rappelle :

Au 1er avril 2010, le gouvernement a validé la hausse des tarifs du gaz de 9,5% soit une ponction de 1 milliard d’euros sur les ménages !

Jean Paul DELEVOYE, dans son dernier rapport de Médiateur de la République, estime que 15 millions de personnes en France sont de 50 euros à 150 euros près à chaque fin de mois !

Le CNAFAL rappelle qu’en 1970, les écarts de revenus étaient de 1 à 20, qu’ils sont à l’heure actuelle de 1 à 230 ! 34 milliards d’euros de dividendes pour 2009 vont être distribués aux entreprises du CAC 40.

En 2008, le bouclier fiscal a rapporté 32 719 euros, en moyenne, à chacun des 13 998 bénéficiaires.

En octobre 2008, le gouvernement a engagé une enveloppe de 360 milliards d’euros pour des garanties de prêts interbancaires dont 40 milliards de recapitalisation !

Le montant des niches fiscales est estimé à 160 milliards d’euros, l’évasion fiscale (plus de 8 000 comptes français récemment identifiés en Suisse) serait de plus de 60 milliards d’euros ! »

Comme l’analyse cette association : « c’est une colère sourde, rentrée, froide pour l’instant ».... elle n’attend que l’occasion pour exploser.
 

"Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,
Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,
Plus éclatant que les cymbales ?
Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ?

- Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus,
Je veux de la poudre et des balles."

Victor Hugo, L’enfant grec, dans Les Orientales.
(c’est un peu d’actualité ...)


 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • Talion Talion 16 avril 2010 10:54

    Face au pourrissement généralisé de la situation la porte de sortie est connue malheureusement...

    La situation économique en chute libre entrainera un effondrement de la situation sociale française qui a son tour entrainera des troubles sociaux, une délinquance et même des révoltes plus ou moins localisées.

    Une montée des extrêmes est à prévoir jusqu’au moment ou, saisissant l’opportunité d’un scandale politico-financier quelconque, la grande muette (qui attend très probablement son heure) organisera un coup d’état qui aura toutes les chances d’être approuvé par une population excédée par plus de 30 années d’entubage de la part de notre classe politique.

    Un grand nettoyage par le vide sera alors très certainement organisé par nos instances militaires qui auront au moins le mérite de remettre nos élites actuelles à leur place : C’est à dire en prison avec grand renfort de procès hyper-médiatisés contre « une élite corrompue jusqu’aux sourcils ».

    Bref, les militaires nous jetterons comme os à ronger une victime expiatoire et réorganiseront le pays après avoir enterré une démocratie que la clique actuellement fini actuellement d’euthanasier.

    Un scénario irréaliste ?... Pas tant que ça si l’on en croit le turn-over important imposé au sein des états-major par le monde politique. A croire qu’ils craignent quelque chose (à juste titre je dirai...).

    Je n’en voudrai pas aux militaires s’ils devaient dans un proche avenir faire preuve de pragmatisme et décider qu’il est tant de remettre les chose à plat.
    Rien de réjouissant là dedans ça je suis d’accord, mais d’un autre côté il faut voir les chose en face : Le bateau coule et le capitaine actuel du navire est ivre !

    Vous pensez vraiment que les militaires continueront à rester les bras croisés à ne rien faire ?...


    • foufouille foufouille 16 avril 2010 11:38

      les militaires obeissent aux ordres


    • Talion Talion 16 avril 2010 11:55

      Jusqu’à ce que ceux qui sont en chargent leur prouvent qu’ils sont incompétents ou encore pire des traitres à la nation...

      Après il suffit de quelques officiers charismatique et d’une crise de confiance de la population vis à vis des politiques (concernant ce dernier point, à mon humble avis ce ne sera pas très dur...).

      Pour autant que je le sache, les officiers sont des patriotes avant d’être aux ordres. Si l’intérêt de la nation et celui du gouvernement devaient à leur yeux diverger, je doutent qu’ils choisissent le gouvernement plutôt que la nation.

      L’armée à tout à fait les moyens logistique de reverser le gouvernement et d’assurer une période d’intérim. Reste l’occasion (là dessus pas de soucis à se faire il risque d’y en avoir de plus en plus) et la volonté (concernant ce point à mon avis, cela risque d’aller croissant).

      La première mission de l’armée est de préserver les intérêts vitaux de la France. Si le gouvernement devait à ses yeux constituer une menace vis à vis de ces derniers, l’armée pourrait alors estimer légitime de le renverser.

      Ce ne serait pas la première fois que cela se verrait.


    • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 16 avril 2010 13:14

      Ben en ce qui me concerne : oui. La classe militaire française n’a rien à voir avec les juntes asiatiques ou sud américaines. Les chefs militaires depuis Bigeard ne sont plus que des carriéristes assujettis aux politiques . La grande muette, va continuer à la fermer d’après moi. Pour l’exemple les dernières révocations sur ordre présidentiel n’ont suscité que de la peur dans les rangs de la gendarmerie . Pas de mouvement de révolte ou de réaction quelle qu’elle soit. A écouter les gendarmes, la peur de la sanction est plus forte que l’envie de changer les choses. Les autres corps d’armées ne sont pas plus concernés et aucun général n’a une carrure lui permettant de faire « leader ». Pour que les choses changent il n’est pas besoin d’un coup d’état, il suffit simplement que toutes forces de l’ordre confondues, restent statiques le jour où les politicards en auront besoin. La force de l’inertie, par solidarité avec le peuple dont elles sont issues. Laisser les pourritures qui gouvernent assurer eux même leur sécurité , Qu’ils se retrouvent enfin face à face avec ceux qu’ils ont trahis et mépriser pendant des décennies . Là enfin les choses changeront. Et première des mesures, suppressions de TOUTES les immunités, parlementaires, présidentielle, diplomatiques et autres. Que chacun rende compte de ses actes.


    • Talion Talion 16 avril 2010 14:46

      Moyennement d’accord avec toi concernant en ce qui concerne ce régiment plus particulièrement.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/11e_brigade_parachutiste

      Je me suis laissé dire par un ancien militaire de ma connaissance que si danger il y a pour nos chers politiques il risque de venir de là.

      Accessoirement, l’une des raisons de notre présence en Afghanistan est peut-être afin d’éloigner de l’hexagone les unité les plus dangereuses pour le gouvernement.


    • finael finael 16 avril 2010 16:04

      Euh, le dernier coup d’état militaire en France ça remonte à quand au juste ?


    • Talion Talion 16 avril 2010 17:31

      La plus récente s’est traduite par une tentative célèbre de putsch en Algérie...

      Mais je me permets de rappeler que la France n’est (Oh surprise !) pas le seul pays existant sur cette planète et que (autre surprise !) ce qui a été observé par delà nos frontières peut tout à fait, si les circonstances sont propices, survenir également chez nous.


    • finael finael 17 avril 2010 10:31

      Oui un « putsh », dont l’objectif était de forcer la main au gouvernement pour conserver « l’Algérie Française » et non prendre le pouvoir !

      Et qui s’est terminé en eau de boudin.

      Quoique vous en pensiez l’armée française n’a pas la culture du coup d’état militaire.

      A propos, vous parlez de nos voisins, mais à part l’Espagne, quel autre pays, qu’il soit doté d’une armée de conscrits ou d’une armée de métier a connu un coup d’état militaire ?


    • Gabriel Gabriel 16 avril 2010 11:17

      Les démocraties sans les lois et la justice appliquée à tous, pauvres comme nantis, dirigés comme dirigeants, sombrent à terme inexorablement dans le totalitarisme. Qu’il soit militaire ou révolutionnaire, depuis la nuit des temps, les recettes appliquées et les résultats obtenus sont les mêmes. De la haine, du sang et du chaos car encore une fois notre avenir est écrit dans les livres d’histoires. Finalement, ce qu’il faut retenir de l’histoire, c’est que les hommes ne retiennent rien de l’histoire.


      • Talion Talion 16 avril 2010 11:57

        Exactement...


      • gimo 16 avril 2010 18:02

        gabi 

        non !!!! lhistoire n’est jamains écrite d’avance 
        et les ignorances de jadiset les 
        et la souffrances de La résilience est un phénomène psychologique qui consiste, pour un ou des individu /s affecté par un traumatisme, à prendre acte de l’événement traumatique ne sont plus les mêmes 
        c’est justement de ceci qui fait leur force des politiques 
        LA PEUR  DU PIRE  ; !!!!!
         !!MAIS LE PIRE EST DEJA LA « couvant » insidieusement au quotidien "


      • foufouille foufouille 16 avril 2010 18:15

        la force des politiques est de servir de marionnette a des gens qui utilisent la psychologie des masses
        une carte n’est pas le terrain


      • jourdan 16 avril 2010 12:16

        Pour avoir discuté avec une bénévole des Resto... il y a beaucoup de profiteurs dans les bénéficiaires. 

        Les mêmes qui se paient des canons au bar, des clopes et .. du rouge à lèvre à 15 € , viennent sans problèmes aux Restos remplir le frigo. 
        Ce n’est pas une majorité, mais ils sont nombreux.

        • foufouille foufouille 16 avril 2010 12:25

          ils devait faire partie de ceux qui se servent avant les beneficiaires
          pendant que tu y est, tu devrais proposer des bons de rationnement comme en 40


        • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 16 avril 2010 19:56

          réaction typique d’un cerveau lentement liquefié par la propagande libérale,les pauvres ne sont pas tous vraiment pauvres,y en a ils font semblant.Qu’elle utilité au debat sur la montée de la pauvreté si ce n’est de tenter de la nier ??


        • finael finael 16 avril 2010 12:24

          La révolte ou des révoltes ?

          En d’autres temps on aurait appelé ça des « jacqueries ».

          Les pouvoirs successivement en place depuis des décennies ayant si bien réussi à diviser le peuple en « catégories » plus ou moins artificielles : jeunes, vieux, privé, public, hommes, femmes, immigrés, juifs, musulmans, ... à l’infini, nous risquons de ne plus voir que des luttes « catégorielles ». Ce que les médias nous répètent à l’envi d’ailleurs !

          En conséquence de quoi chacun ne se sent plus solidaire « des autres » et même les « grandes catégories » se subdivisent.

          Il me semble bien difficile dans ces conditions d’envisager une « grande révolte », un « grand soir ».

          Seules, à mon sens, une ou des circonstances extérieures : catastrophe naturelle, conflit ouvert, choc économique catastrophique, ... pourrait déclencher un vrai mouvement de masse.


          • Peretz Peretz 16 avril 2010 17:43

            Exact ! @Finael. Il faut des circonstances exérieures agravantes. Il n’y aurait pas eu de Révolution en 1789 si les récoltes avaient été bonnes. C’est la faim qui pousse le loup. Donc tant qu’il y aura des restos du coeur ( et contradictoirement, il en faut) il ne se passera rien. Hélas ! Il faut la famine pour oublier les peurs.


          • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 16 avril 2010 19:59

            il en faut ??

            30 ans et rien n’a changé,au contraire cela a empiré.Es-ce vraiment bénéfique de remplir juste assez le ventre des pauvres pour éviter qu’il renverse l’ordre établit.Et qui donne les miettes si ce n’est ceux à qui profite l’ordre établit ??


          • CHALOT CHALOT 16 avril 2010 12:26

            D’accord avec Foufouille
            Il y a toujours à la marge des « abus » mais ils sont petits, tout petits à côté de qui se passe à côté


            • Elisa 16 avril 2010 12:31

              Ce constat est d’une terrible objectivité.

              Il est sûr qu’il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade (voire handicapé) dans la France de Sarkozy !

              Cependant qui veut aujourd’hui « de la poudre et des balles » ?

              C’est une métaphore bien sûr. Mais elle nous rappelle que notre démocratie est largement devenue un jeu de dupes où « s’affrontent » parlementairement des complices plus occupés à gérer une alternance sans enjeu qu’à offrir une véritable alternative politique.

              Il est particulièrement désolant de voir le principal parti prétendument d’opposition dépenser toute ou presque son énergie à déterminer le protocole pour désigner le calife qui remplacera le calife. Alors que l’offensive sur les retraites est déclenchée et sera bouclée bien avant les prochaines présidentielles.


              • François51 François51 16 avril 2010 13:27

                le Français, est un gros individualiste. il n’y a qu’a voir les réactions des Vendéens qui malheureusement pour eux, vont devoir subir la réorganisation si j’ose dire de la carte du littoral. en clair, pour nombre d’entre eux, leur maison sera rasé. ils n’hésitent pas a prendre a partie le prefet verbalement et sans doute même physiquement sans les forces de l’ordre. (les entend on gueuler le reste de l’année ?) non.
                maintenant, 7 millions de gens pauvres, qui galèrent dans ce pays, ça n’empecheras pas de dormir ceux et celles qui ne sont pas touchés par cette pauvreté scandaleuse dans un pays riche, ou les profits ne cessent d’augmenter et dont benificient une petite partie de la société. (des salaires de patron a 2 millions d’Euros par an, ça fait pas gueuler plus que ça).
                aux contraire, les Français continuent a donner un chèque en blanc a cette droite libérale a chaque scrutin ou presque. et pourtant la plupart n’en peuvent plus de la Sarkosie y compris et surtout chez les classes moyenne. ceux qui ne sont ni riche, ni pauvre allez comprendre. ?
                tant que l’on peut se payer sa petite baraque, le dernier écran plat, ou partir 8 jours au soleil au Maroc, ou 8 jours au ski l’hiver, que les autres crèvent de faim c’est leur problème.
                la révolte en France, ce n’est par encore pour tout de suite hélas. si révolte il y’a un jour elle partiras uniquement par les gens qui sont concernés par cette pauvreté qui détruit des vies. et bien certains qu’en France, que beaucoup ne seront pas solidaires si révolte il y avait hélas. ..



                • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 16 avril 2010 20:02

                  « ....a cette droite libérale »

                  Et la « gauche » elle l’est pas libérale ??


                • Marc.M Marc.M 16 avril 2010 13:39

                  Les vampires du Fouquet, les Pieds Nickelés du cac40 et les crapules du Medef sont autant de privilégiés, nobles et clergé que la Révolution avait raccourci d’une tête quand ils n’avaient pas choisi l’infamie de l’émigration. Ces prédateurs ont mondialisé leurs profits en mondialisant la pauvreté et la paupérisation. Ils ne doivent leur pérennité qu’à l’indolence d’un peuple abruti de formules politiquement correctes toutes faites par des courtisans qui monteraient sur le ventre de leur mère pour gravir un échelon vers un illusoire sommet.

                  Peuple, réveille-toi ! Rappelle-leur l’adage : « Celui qui oublie le passé se condamne à le revivre »


                  • gimo 16 avril 2010 17:44

                    marc

                    Peuple, réveille-toi ! Rappelle-leur l’adage : « Celui qui oublie le passé se condamne à le revivre »

                    je +++++ il est temps d’agir de tant d’injustices dévergondées
                    et d’arrétez de jouer au peti carton mis dansla boite 
                    pour se faire fouetter jusqu’au sang par fléau politique


                  • Nemo8 Calimero 16 avril 2010 13:56

                    Je peut me tromper, mais un grand changement de societe et meme une revolution, a rarement pour cause la colere, le mecontentement du peuple (la plebe, la populace). Tout mouvement de leur part est toujours impitoyablement réprime.

                    Ce sont les classes moyennes, les commerçants, artisans, professions libérales qui lorsqu’elles sont touches par les mêmes maux que les prolos, bougent et font bouger. Tant qu’ils profitent du systeme, ils n’ont aucune raison de se manifester...

                    Des prolos cassent une préfecture : prison. des agriculteurs font pareils : rien, on les écoute.

                    Quant à l’elite, ils ont interet à ce que rien ne change. 


                    • foufouille foufouille 16 avril 2010 14:04

                      les cultos vont jusqu’au bout
                      ils ont des armes et des gros tracteurs


                    • Nemo8 Calimero 16 avril 2010 14:09

                      Les « problemes de securité » actuels touchent depuis longtemps les milieux populaires. Ce n’est que lorsqu’ils ont commencés a s’exporter vers les arrondissements convenables des grandes villes comme Paris ou les banlieues « chics » de l’ouest parisien, que celà est devenu un veritable probléme. Les Hommes politiques se rendant aussi compte qu’ils tenaient là une formidable machine pour gagner (et bientot perdre) les elections.

                      Lors de la canicule, les pouvoirs ont commencés à reagir lorsqu’un musicien renommé en a été victime. Tant que c’était des cons...


                    • Nemo8 Calimero 16 avril 2010 14:11

                      Ya de çà, ya de çà, Foufouille, mais pas seulement.


                    • foufouille foufouille 16 avril 2010 14:23

                      ils hesitent pas non plus a etre violent meme avec les flics
                      et sont plus olidaires que les prolos
                      ils sont pas non plus super riche
                      meme si la bouffe vient en grande partie de l’etranger, les francais croient encore aux paysans
                      une mauvaise « image » comme si le netat laissait les vieux se faire agresser sans rien dire
                      tout est dans la manipulation voulut

                      le jour ou les gueux resortiront les fourches ...............


                    • Nemo8 Calimero 16 avril 2010 14:33

                      On est d’accord !


                    • foufouille foufouille 16 avril 2010 16:07

                      non
                      tu connait tres mal la france
                      vivre en ville est pour les riches et les cretins


                    • Fourmi Agile Evrard 16 avril 2010 16:22

                      A Foufouille, tu dis : « Vivre en ville est pour les crétins ».
                      Eh Foufouille, les gens de la campagne sont bien content d’avoir de l’électricité, du matériel agricole, des outils, fabriqués par ceux qui vivent en ville.
                      Respecte les citadins.


                    • foufouille foufouille 16 avril 2010 16:56

                      @ evrard
                      c’etait ironique
                      car avec les taxes et les loyers vaut mieux pas etre pauvre
                      y a aussi des usines en campagne
                      en fin bon, vu les delocalistions .............
                       smiley


                    • Fourmi Agile Evrard 16 avril 2010 16:59

                      Oui, il faudrait construire les villes à la campagne.... 
                       smiley


                    • frugeky 16 avril 2010 19:01

                      @ kronfi
                      on croirait du Raufer
                      et en quoi les zones rurales sont-elles plus françaises ?
                      Ce sont là qu’on trouve le plus de réactions racistes alors que c’est là qu’on y trouve le moins d’étrangers.


                    • foufouille foufouille 16 avril 2010 19:11

                      @ frugeky
                      ca depend des coins


                    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 16 avril 2010 20:34

                      "..on croirait du Raufer
                      et en quoi les zones rurales sont-elles plus françaises ?
                      Ce sont là qu’on trouve le plus de réactions racistes alors que c’est là qu’on y trouve le moins d’étrangers.’


                      Et c’est les campagnard du cantal les racistes ??
                      Il y a pas mal de FRANÇAIS musulmans et d’autres cultures dans le cantal moins présent qu’en ville mais il y en a et je peut vous dire que c’est pas la même tension qu’en ville, partageant ma vie entre les deux.Je ne nie pas qu’il y a quelque xénophobes invétérés mais observé bien les scores du FN en campagne avant de parler.Le parti qui attire les racistes ne fait pas des 20% dans les régions les moins peuplées et les plus pauvres mais bien dans celles proches de centre urbains qui concentre énormément de problème sociaux et de clivages économiques.
                      Un peu ridicule de parler de racisme à tout va quand on arrive même pas à parler des français de culture différente,ou pas dans le ton du « type » local autrement qu’en utilisant le mot « étrangers »
                      Les « paysans » sont beaucoup moins racistes que vous ne le croyez et pour une raison simple,à la campagne on aime les gens simples qui n’ont pas peur de se salir les mains et une personne qui vit sa vie ainsi ne se verra pas mettre au ban,bien au contraire et ce quel que soit son origine,.


                    • Fourmi Agile Evrard 16 avril 2010 16:19

                      Il n’y aura pas de révolution en France. Ça fait des années qu’on entend ce refrain.
                      Parce que pour qu’il y ait une révolution, il faut vraiment qu’une majorité de gens soient excédés par une misère terrible. On en est loin, la France est un pays très riche. Regardez les caddies dans les supermarchés, remplis à craquer. Partout on construit sa villa, on achète une nouvelle voiture.

                      Il y a beaucoup plus de gens contents que de gens mécontents. Ceux qui sont vraiment dans la misère sont une minorité Allez 800 km plus au sud, Algérie, Maroc, ou même Espagne. Là il y a vraiment de la pauvreté et il n’y a pas de révolution.

                      « Ce que veut le peuple c’est du pain et des jeux » : cet adage date d’il y a 2000 ans. Tant qu’il y aura des matchs de foot, des divertissement à la télé et de quoi manger, il ne se passera rien en France.
                      Il y aura des grèves, des révoltes locales, mais l’Etat controle bien la situation, ils ont l’armée et donc le pouvoir.

                      Mais surtout une révolte pour aller vers quoi ? Qu’ils soient de gauche ou de droite, ce sont les mêmes escrocs dirigeant des escrocs.

                      Non, non, rien ne va changer, tout, tout va continuer.


                      • foufouille foufouille 16 avril 2010 17:00

                        vaut mieux etre pauvre au soleil
                        en france, tu te les geles en hiver

                        « Regardez les caddies dans les supermarchés, remplis à craquer. Partout on construit sa villa, on achète une nouvelle voiture. »
                        tu fait les courses pour le mois
                        50pc de proprietaires
                        les smicards ont des voitures d’occasion


                      • Dominique TONIN dume 16 avril 2010 17:52

                        @EVRARD,
                        Sûr qu’avec des témoignages comme celui là, nous ne sommes pas prêts de gagner le combat, le changement. Plus pessimiste que toi, tu meurs ! Ce qui manque à la France et aux français, c’est un leader, un vrai, un couillu, exit les enarques, mais plutôt un de ceux qui ont l’habitude d’avoir les mains dans le cambouis.....lire mon commentaire un peu plus bas ou un peu plus haut sur cette même page.
                        Courage EVRARD, nous sommes contraints de réagir sinon nous finirons tous à 80 % dans la précarité...ça c’est du POSITIF !
                         Dumè


                      • foufouille foufouille 16 avril 2010 17:59

                        @ kronfi
                        je vit en campagne, pas dans une banlieue
                        j’ai lut des blogs sur la roumanie/bulgarie
                        tres beau
                        en campagne, tu as un jardin, des poules, lapins
                        et les gens ont des bus meme en roumanie (tres lent y parait)
                        le niveau de vie est pas comparable
                        certains trucs sont plus cher et d’autres moins
                        chez nous tu peut pas te balade avec une charrette et des boeufs/chevaux
                        meme les granges sont hors de prix
                        tous les pays capitalistes finissent par avoir des « zones de non droits » car le pauvre est un ennemi du bourgeois

                        ca viendra chez toi aussi


                      • gimo 16 avril 2010 18:20

                        EVRARD

                        «  »Non, non, rien ne va changer, tout, tout va continuer.«  »
                        pour allez  dans le murs 

                        la résillience de se passer du confort et moindre aujourd’hui
                         ( voir le préfet des charentes c’était juste a la limite)
                        et vite borlo c«  »’est un malentendu «  »«  »
                        endu
                        «  »«  »
                        une petite étncelles suffit

                        au 18 siècle la résillience de privation des pauvres était présque normal
                        plus aujourd’hui !!!!


                      • foufouille foufouille 16 avril 2010 18:39

                        chez nous seul le potager ennuie pas trop le bourgeois
                        ils veulent la ville a la campagne
                        par contre on a des marches pas trop pourri
                        dans les hameaux ca existe encore les petits elevages mais la vente est souvent hors de prix
                        chez nous le cheval est un luxe
                        pour qu’une bete puisse circuler sur la route, elle doit avoir des papiers, etre puce ou tatoue et pour les chevaux, faut payer une taxe
                        faut aussi un girophare sur la charette car c’est un vehicule lent (en theorie)


                      • frugeky 16 avril 2010 19:07

                        @ Dume
                        Rien à talquer d’un leader, même couillu.
                        c’est pas un messie qui va changer la situation, c’est l’association libre et consentie de tous ceux qui se sentent concernés et prêts à ne plus déléguer à de soi-disants représentant leurs pouvoirs de choix et de décision.
                        Ni dieu, ni maître !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                      • foufouille foufouille 16 avril 2010 19:09

                        pour la viande effectivement
                        ca remonte a 25a
                        le lait a 6a
                        il me rest les oeufs du marche et les legumes du jardin
                         smiley
                        bon weekend


                      • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 16 avril 2010 20:41

                        Konfri ce n’est pas parceque chez vous c’est pire qu’on doit se laisser marcher dessus ici, aussi.
                        Il y a surement des riches chez vous qui vivent beaucoup mieux que les pauvres d’ici.
                        Votre raisonnement est très proches de l’élite mondialiste :

                        niveller le niveau de vie de la masse par le bas.


                      • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 16 avril 2010 20:43

                        le konfri est dyslexique pas ironique,excusez moi,Kronfi


                      • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 16 avril 2010 20:52

                        Au fait dans quel pays vivait vous ??
                        Vous vous plaignez de pas pouvoir acheter de voiture meme d’occasion mais vous avez internet à la maison et vous souhaitez un bon week-end,vous avez un week-end de deux jour !!??
                        J’ai du mal à situé ce pays ou personne ne peut se payer de voiture d’occasion en ayant tout de me un PC et internet ???


                      • foufouille foufouille 16 avril 2010 21:17

                        @ mr k
                        il a pas dit que c’etait lui
                        c"est la situation en roumanie dans certains coins


                      • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 17 avril 2010 00:17

                        "au moins ils ont une voiture...

                        chez nous c’est un luxe

                        on aimerait avoir des voitures d’occasion« 

                         »chez nous« 

                         »on aimerait"

                        ça prete à confusion



                      • Dominique TONIN dume 16 avril 2010 17:44

                        La révolte est imminente, elle se fera par le biais des urnes, car c’est le seul privilège qui reste au peuple pour s’exprimer librement et à condition de veiller au grain pour éviter le bourrage des urnes.
                        Seulement pour qui voter ? Pour les mêmes ou des copies conformes, certainement pas, la plèbe en a plein le cul de ces gusses là, trjrs les mêmes tronches pour les mêmes effets, càd catastrophiques.
                        Oui, le salut du peuple ne peut venir que de lui même et de sa capacité à sortir de l’élection de 2012 un candidat qui ne viendra pas du sérail, pas connu du tout (mais qui se fera connaître en temps voulu), qui n’est pas un illuminé venant de nulle part, mais qui saura redonner confiance et bon moral à tous ceux qui désespèrent et souffrent en ce moment.
                        Ce fédérateur existe, il est atypique, gonflé, décomplexé, altruiste, plein d’idées politiquement incorrectes et pragmatiques.
                        Il se déclarera pratiquement en même temps que le taulier actuel, à l’automne 2011. A +++


                        • foufouille foufouille 16 avril 2010 18:22

                          et pourquoi pas maintenant
                          il faut du temps pour reunir 500 voix


                        • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 16 avril 2010 21:01

                          le PF le parti qui nous dit qu’on peut tout changer sans vraiment changer.
                          Le parti qui nous qui est le Seul dans plein de domaine,bref un parti n arrogant comme les autres.
                          un parti qui prétend organiser la société donc faire de la politique,tout en se déclarant apolitique,rien de bien sérieux.
                          un parti qui ne souhaite pas touché un brin les lois sur l’immigration alors qu’elles ne font que defavorisé l’asile politique des personne en grand danger en faveur d’une immigration de travailleurs pour concurrencer les travailleurs français.

                          NB français= citoyen français,rien de plus,rien de moins.


                        • Dominique TONIN dume 17 avril 2010 10:57

                          @ Mr K,
                          Désolé mais je ne comprends rien à ce que tu bafouilles. Je ne suis pas contre le dialogue, encore faut-il qu’il soit construit et audible !


                        • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 17 avril 2010 12:30

                          le PF le parti qui nous dit qu’on peut tout changer sans vraiment changer.

                          alors là qu’es ce qui est difficile à comprendre ??

                          Le parti qui nous dit qu’il est le Seul dans plein de domaine,bref un parti n arrogant comme les autres.

                          Et là ??

                          un parti qui prétend organiser la société donc faire de la politique,tout en se déclarant apolitique,rien de bien sérieux.

                          bon j’avoue,il y a quelque fautes de frappe,mais sinon qu’es c eque vous avez du mal à comprendre ??

                          un parti qui ne souhaite pas touché un brin les lois sur l’immigration alors qu’elles ne font que défavorisé l’asile politique des personne en grand danger en faveur d’une immigration de travailleurs pour concurrencer les travailleurs français.

                          Celle là aussi est très mal écrite mais de là a ne pas comprendre.....

                          Bref, vous avez très bien compris,je ne soutien pas du tout l’initiative de créer votre propre parti,d’y incorporé un gloubi-glouba d’idée et de nommer cela alternative.


                        • Fourmi Agile Evrard 16 avril 2010 18:03

                          @Dume : tu dis « Ce qui manque à la France et aux français, c’est un leader, un vrai, un couillu, exit les enarques, ».

                          Pourquoi ce « sauveur de la France » serait un couillu ?
                          Ce serait bien une femme présidente.

                          Et je ne suis pas du tout pessimiste, je dis seulement qu’il n’y aura pas de révolution car les « vraiment pas contents », ceux qui veulent vraiment un changement, ne sont qu’une minorité.
                          La grande majorité râle car les français sont râleurs, mais pour ce qui est de faire une révolution, qui la fera ? Moi j’ai pas envie de me faire tuer pour ça et je ne suis pas le seul.

                          Comme tous, je m’adapterais à la crise, en diminuant mes besoins et ça ne me dérange pas du tout, vu que je viens de tout en bas.
                          ...Ce sera une autre affaire pour ceux qui vivent dans le confort.


                          • Dominique TONIN dume 17 avril 2010 11:09

                            @EVRARD,
                            OK, ns parlons de la même chose, une révolution sans effusion de sang, ns ne sommes pas des sauvages, et des vies humaines perdues pour une pseudo-liberté, je suis de ton avis, cela n’en vaut pas la peine. C’est pour cette raison que je crois bcp au pouvoir des urnes, aux abstentionnistes et à l’exaspération des Français.
                            Qt à la femme, c’est vrai, je n’y avais pas pensé, certainement dû au fait qu’à ce jour aucune n’a véritablement crevé l’écran !
                            Moi aussi, je viens comme toi du « tout en bas », c’est ce qui me donne à la fois ma force, ma légitimité et le recul nécessaire pour me lancer dans la course en 2012.
                            Mais je pense qu’il n’est pas illusoire de croire que ns pouvons, à la surprise générale, nous peuple français, changer le cours des choses et surtout des politiques désastreuses qui ns conduisent droit dans le mur pour plrs générations si nous ne réagissons pas immédiatement.
                            j’ai vu sur F 2 le nouveau ministre de l’économie dans « à vous de juger » face au compteur de la dette qui défilait à l’écran, il ne m’a pas paru affolé, et pourtant !
                            Nous sommes gonvernés par des irresponsables. Puisqu’ils lisent ces messages qu’ils en prennent acte !


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 16 avril 2010 18:16

                            @Gabriel (xxx.xxx.xxx.98) 16 avril 11:17

                            « Les démocraties sans les lois et la justice appliquée à tous, pauvres comme nantis, dirigés comme dirigeants, sombrent à terme inexorablement dans le totalitarisme. »
                            ------------------------

                            Combien de fois avais-je écris moi même cette phrase ? Et pourquoi les Français qui se plaignent sans arrêt n’ont pas réagi à mon article : Déclaration universelle des devoirs humains, pour remplacer la déclaration des droits de l’homme" ?

                            Qu’est-ce que vous voulez enfin puisque vous refusez la Vraie démocratie ! Allez voir dans mon article la seule Déclaration qui peut instaurer la vraie démocratie !

                            Mohammed MADJOUR. http://www.republic.unblog.fr/


                            • foufouille foufouille 16 avril 2010 21:19

                              @ marc
                              vas chier bourgeois
                              les retaites sont etrangers ???
                              larbin UMPS !!!!!


                            • CHALOT CHALOT 16 avril 2010 23:50


                              Marc Gelone !

                              Encore les immigrés qui sont pointés, ici !?
                              La pauvreté touche tous les milieux, en ville et à la campagne.
                              Qui peut se nourrir, se vêtir et se loger avec moins de 910 € par an...
                              J’essaye modestement de mettre mes actes en conformité avec mes idées c’est pourquoi j’assure des permanences sociales


                            • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 17 avril 2010 00:21

                              M.Gelone,si on regarde bien l’histoire de France et les idées qu’elles à portées c’est vous « l’allogene »


                            • Rolles 16 avril 2010 20:36

                              Pourquoi est-ce toujours à l’Etat de prendre en charge tous les problèmes.

                              Cette habitude entraîne fatalement pour conséquence l’absence de prise en charge personnelle : on attend, et le plus souvent on exige(!) la ressource publique (à payer par les 50% de citoyens qui paient l’impôt).
                              Chacun sait ce que la majorité des quémandeurs veut, ce n’est pas un travail, mais un REVENU.

                              Exemple récent : les « fin de droits » qui exigent de faire valoir leurs droits : mais lesquels ??

                              La situation financière de nos pays ne permet plus d’espérer la prolongation indéfinie de l’assistanat, et conduira fatalement à l’explosion de tout notre système social, ainsi que de notre réglementation du travail.
                              C’est déjà commencé en Grèce...

                              Je parle de cela en connaissance de cause : bénévole dans plusieurs associations de « réinsertion ».

                              • ELCHETORIX 16 avril 2010 21:04

                                Et bien rolles , si le pays n’a plus les moyens il faut réduire les privilèges des élus ,
                                diminuer de moitié le salaire des parlementaires , des ministres , secrétaires d’état , de ceux de tous les hauts fonctionnaires , des généraux , du salaire de sarkozy de nagy de böcsa , des chefs d’entreprise du CAC 40 , des revenus des banquiers et d’autres , afin de distribuer le pactole à tous et éradiquer la pauvreté , la misère et ne plus voir les SDF livrés à eux-même . IL Y A DU TRAVAIL POUR CE FAIRE , comme diminuer le budget de l’armée , ne plus entretenir des porte-avions ,
                                et plein d’autres choses pour vivre mieux ici , en l’hexagone !
                                RA.


                              • Rolles 16 avril 2010 22:53

                                A ELCHETORIX

                                Malheureusement, ceux dont vous préconisez de réduire le train de vie sont essentiellement ceux qui en décident pour tous les autres : aucune chance.

                                Mais surtout, en admettant que vous y parveniez, la somme de toutes ces « économies » ne représente rien au regard de l’immense trou creusé au fil des années par tous les profiteurs, dont je précise que la grande majorité n’est pas « en haut » de l’échelle, mais englobe tous ceux qui couinent dès que la sécu déremboursse un seul euro, ceux qui n’ont que « leurs droits » à la bouche dès que la manne du contribuable faiblit, ou n’arrive pas assez vite, ou ceux qui font grève à tout va alors qu’il profitent déjà d’avantages exorbitants (là je vous mets sur les rails...).

                              • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 17 avril 2010 00:24

                                Rolles si le modèle de solidarité national légué par nos grand parent ne vous convient pas,j’ai une liste de pays ultra-liberaux où c’est « chacun sa merde » qui pourrait vous interresser.
                                Pour moi les gens qui voit des profiteurs dans la masse sont des idiots utile.

                                Rolles les banques vous disent merci pour votre collaboration.


                              • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 17 avril 2010 00:29

                                "Mais surtout, en admettant que vous y parveniez, la somme de toutes ces « économies » ne représente rien au regard de l’immense trou creusé au fil des années par tous les profiteurs, dont je précise que la grande majorité n’est pas « en haut » de l’échelle, mais englobe tous ceux qui couinent dès que la sécu déremboursse un seul euro,« 


                                Vous etes payé pour dire ça ??Non ?? parceque faut vraiment avoir les yeux pas en face des trous pour croire ne serait ce qu’un instant que les »trous" virtuelle de l’économie de nos états vient de la base.

                                BOURGEOIS


                              • Rolles 17 avril 2010 08:34

                                M. K

                                Je comprends votre agacement. Il n’est jamais agréable d’entendre le langage de la vérité. Aux yeux de la majorité des gens, le mérite de nos dirigeants de tous bords a toujours été de cacher soigneusement le mur vers lequel chacun se plaît à foncer.

                                Dans les messages je ne mets aucune idéologie, uniquement des mathématiques élémentaires.

                                Paul Jorion, ancien trader aux USA a décrit en connaisseur dans le moindre détail dès 1995 le mécanisme de la crise que nous connaissons : il a mis deux ans pour trouver un éditeur. Cela montre que la vérité est toujours rejetée, comme vous le faites là.

                                L’issue est inéluctable, tout simplement par épuisement des moyens, et malgré mon souhait comme vous de plus de solidarité. La « crise » ne fait qu’accélérer le mouvement

                                Certains privilégiés (SNCF) qui ont largement contribué au « trou » évoqué avant, espèrent retarder l’échéance en enfonçant un peu plus de moins bien lotis qu’eux (ils les appellent dédaigneusement les usagers alors que ce sont des clients), mais c’est sans espoir.

                              • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 17 avril 2010 12:21

                                je n’arriverai pas à etere d’accord avec vous,vous démontrez que les traders et les organisme financiers ne conduisent dans le mur mais ne pouvez vous empêcher de critiquer la fonction publique ou les chromeurs,bref c’est vous qui vous voilé la face..

                                Deuxiemement,et là je met grave en colere,je vous aurez en face je sais pas si je me retiendrai de vos collé une grosse baffe,LES QUEMANDEURS comme vous dite veulent un travail pas un revenu,les profiteurs sont une minorité seul les egoiste reacne veulent pas le voir..
                                Vous etes très insultant,moi ça fait 10ans que j’enchaine les CDD et l’interim,et je quamande mon chomage,ralalalala


                              • xray 16 avril 2010 21:10


                                Tout va bien ! 
                                Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
                                (Le malade, l’industrie première.) 


                                La loi 1905 
                                La première grande imposture du début du 20ième siècle. 
                                http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2008/05/06/moralistes-par-devant-sans-scrupule-par-derriere.html


                                Multiplier la misère et les malades pour générer du PIB. 
                                Quand le PIB augmente, le pays fait de la croissance. Quand le pays fait de la croissance, il s’enrichit. Quand le pays s’enrichit, c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoins. Va sans dire, de l’argent pour les riches. Pour être pauvre, on n’a pas besoin d’argent. 

                                HYPOCRISIE du SYSTÈME, L’emploi, et le chômage face à la productivité.
                                http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/30/hypocrisie-du-systeme/ 


                                • Fourmi Agile Evrard 17 avril 2010 00:16

                                  @Foufouille : ça fait quelques années que je lis tes commentaires sur Avox, j’aime bien ta justesse et ta simplicité.
                                  Comment tu vois le futur en France toi ?
                                  2012, 2017, et plus loin encore.


                                  • foufouille foufouille 17 avril 2010 10:37

                                    on peut pas voir le futur
                                    il y a trop de variables
                                    pour 2012 ca sera pareil a 2007 UMPS contre le fn
                                    le front de gauche pourrait gagner mais c’est des pourris


                                  • kalon kalon 17 avril 2010 03:45

                                    La révolte des intellectuels !,
                                    nous construisons, nous n’avons pas le temps de nous révolter
                                    Et un intellectuel qui se révolte, ma foi, cela resemble, furieusement, à un pédé qui se déconsidére ! 
                                    Lorsque des hommes, des vrais hommes, se révoltent, cela ne prend que quelques jours !
                                    Cela peut se lire de façon récente au Kirguistan
                                    Le boulanger n’a pas besoin de l’imbécile qui pense, mais l’imbécile qui pense a besion de pain !, abrutis !


                                    • kalon kalon 17 avril 2010 03:52

                                      Ce sont les frustrés d’un systéme qui poussent les hommes nobles à se faire tuer.
                                      Et lorsque je parle de noblesse, c’est celle qui siet à vous habiller, vous nourir et vous abriter, Intellectuels de mes couilles !
                                      Il a été démontré, de longtemps, qu’un homme qui ne sait que penser est nuisible a la société !


                                      • eric 17 avril 2010 08:56

                                        Oui, il y a un risque. Mais il ne réside sans doute pas là ou le pense l’auteur. Ce qui est grave dans ce qu’il décrit, c’est la baisse des subventions aux associations. De mémoire 1,6 millions de personnes, souvent très politisées, assez disponibles du fait qu’il y a peu d’impératif de productivité dans leur secteur, peu de contrôle de qui que ce soit. Peu de compétences aussi.
                                        On y avait recyclé les moins diplômés des enfants de la gauche arrivée. Ceux qui ne parvenaient pas à passer le concours fonction publique.
                                        Il n’y a plus d’argent dans les caisses et donc dans un large consensus, la gauche traditionnelle, qui représente les intérêts des fonctionnaires statutaires, laisse de façon assez consensuel, le gouvernement de droite sacrifier cette arrière garde du prolétariat. Dans les projets en cours, il est question de faire passer le nombre d’établissement associatifs sanitaires et sociaux associatif financés de 25 000 à 5 000.
                                        On ne pourra pas faire payer les riches. Malgré le bouclier fiscal, ils sont encore à largement plus de 50% d’impôts avec les indirects et les dépenses obligatoires règlementées. (les dépenses puliques sont de l’ordre de 55% du PIB et la moitié des français ne payent pas l’IR) On ne pourra pas convaincre la gauche arrivée ( payée dans la fontion publique en moyenne 17% de plus que ses homologues du privé) qui a toujours fait la preuve de son égoïsme sacré. Reste les pauvres. Il va falloir trouver un truc genre intermittents du spectacle. Dans ce cas, au nom de la culture, on a pu pomper les cotisations chômage des OS pour financer les fils à papa du culturel. Il faut d’urgence trouver un habillage idéologique acceptable pour expliquer pourquoi, ou plus tot pour cacher comment, on va prendre sur les budgets des vrais pauvres pour financer les bras cassé du secteur sanitaire et sociale associativo bio citoyen. c’est injuste, mais la paix civile est à ce prix !.
                                        http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/partager-a-gauche-pour-degonfler-54982


                                        • CHALOT CHALOT 17 avril 2010 10:20

                                          Eric !
                                          Pour les « associations » il ne faut pas faire de confusions. Aujourd’hui les gandes « associations » de service, sanitaires notamment ne sont plus ce qu’elles étaient hier.
                                          Aujourd’hui beaucoup sont devenues des quasi entreprises avec recrutement de personnels compétents, recherche d’un niveau de productivité...Pour y rentrer il faut avoir beaucoup de compétences.


                                        • eric 17 avril 2010 12:14

                                          A l’auteur, vous avez raison, c’est même un de leur problème. Elles n’ont plus d’associatif que le nom. Il n’y a plus guère de bénévoles. Ce sont des entreprises, avec des professionnels. Elles n’ont souvent plus guère de légitimité « citoyenne ». D’autre part, bien que financées sur fond publics, elles ne font pas l’objet des mêmes contrôles que les services publiques à proprement parlé (cas des salaires plus élevés noté par la CdC à l’Unaf, hors grille fonction publique) Peu ou pas de contrôle des élus du peuple sur les buts moyens et résultats etc.... Mais elles ne bénéficient ni de la stabilité statutaire pour leurs personnel, garantie de l’emploi etc... ni de la stabilité budgétaire pour leur subventions. C’est sans doute sur elles que l’on va le plus tenter de faire des économies. C’est pourquoi la situation peut devenir explosive.


                                        • eric 17 avril 2010 09:38

                                          J’ajoute pour ceux qui pourraient s’indigner et parler de cynisme qu’il ne s’agît que de poursuivre dans un sens qui prévault déjà aujourd’hui. C’est ce qui se passe dans la réalité. D’aprés les statistiques officielles, notre systèrme de redistribution est un des plus « inefficace » du monde développé. Redistribuer un euro a un cout de un euro. (Etude Unesco citée par Emmanuel todd dans un de ses bouquins) Comme dans ce domaine il y a peu d’investissements, ce sont des couts de fonctionnement. Des salaires de « redistributeurs ». Donc, la moitié du budget consacré au social est en pratique consommé par les redistributeurs. En terme de résultat, les mêmes études montrent que tous cela se termine par un vaste brassage d’argent au sein de la classe moyenne, les « pauvres » ne récupérant que des miettes.
                                          Ainsi, le seul déficit du budget des intermittent ( 100 000 personnes environ) représente 2 fois plus que le budget de la politique de la ville pour les 8 millions de « pauvres » concernés. et encore ce budget est une vaste cuterie. Les crédit de fonctionnement sont utilisés à 100 % , les salaires de ceux qui mettent en œuvre, les crédits d’intervention entre 40 et 60 % suivant les années ; l’argent utilisé pour faire quelque chose. Et si on repeint un commisariat dans un quartier chaud, c’est considéré comme de la politique de la ville...Ainsi, je n’ai pas les chiffres exacts sous la main, on dépense en gros sur les budgets sociaux de l’ordre de 6000 euro par intermittent pour animer les rues des citées et de l’ordre de, virtuellement, 37 euro par « pauvre » pendant que je cite « de nouveaux demandeurs entrant dans la précarité pour la première fois se présentent pour recevoir un colis alimentaire...
                                          Cela prend encore plus de sel encore quand on sait que par définition, les fonctionnaires ne participent pas à ce »remarquable effort de développement culturel« puisqu’ils ne payent pas de cotisation chômage.
                                           »Mais les intermittents sont plus doué que les « pauvres » pour obtenir la satisfaction de leur revendications. Et ici, nous parlons de plus d’un million et demi d’apparentés intermittent bien organisés, syndiqués et politisés du social. Non, décidément, pas le choix il va falloir que les pauvres payent plus...


                                          • CHALOT CHALOT 17 avril 2010 12:26

                                            Suite aux messages d’Eric qui a le mérite d’argumenter j’ai envoyé un nouvel article qui je l’espère sera publié sur Agoravox, il s’agit de dérives d’associations qui deviennent de véritables entreprises.
                                            Par contre par rapport à l’UNAF, ce sont là des cadres supérieurs que vous citer mais quand je regarde dans les UDAF la convention collective dite de 66, appliquée est très peu intéressante pour le personnel ce qui explique le « rurn over »
                                            à vous lire


                                            • eric 17 avril 2010 12:32

                                              Je vous conseille la lecture de« les associations lucratives sans but » sur ce sujet, je crois même qu’il est en téléchargement gratuit quelque part sur le net


                                              • CHALOT CHALOT 17 avril 2010 12:44

                                                Je connais l’existence de ce livre car j’ai reçu plusieurs extraits de l’auteur que j’ai rencontré au moment de la préparation de la conférence de la famille 2005.
                                                Il faiut vraiment distinguer les fausses asociations qui de fait fonctionnent sur des professionnels et des associations qui eux ont dérivées.
                                                A côté de ces abus n’oublions pas les milliers d’autres qui difficilement essayent de survivre en maintenant indépendance et action sociale authentique


                                                • agent orange agent orange 17 avril 2010 13:38
                                                  La révolte gronde... Phénomène global ; pas uniquement en France.

                                                  The Global Economic Crisis : Riots, Rebellion and Revolution


                                                  • eric 17 avril 2010 16:10

                                                    toujours pour votre article, un texte qui prévoyait comment avec un système trop déresponsabilisant on en arriverait à plus payer de contrôleurs que distribuer des aides à ceux qui en ont besoin

                                                    Frédéric Bastiat

                                                    « Les Harmonies Économiques » - 1850

                                                    [...] J’ai vu surgir spontanément des sociétés de secours mutuel, il y a plus de vingt-cinq ans, parmi les ouvriers et les artisans les plus dénués, dans les villages les plus pauvres du département des Landes [...] Dans toutes les localités où elles existent, elles ont fait un bien immense [...] Leur écueil naturel est dans le déplacement de la Responsabilité. Ce n’est jamais sans créer pour l’avenir de grands dangers et de grandes difficultés qu’on soustrait l’individu aux conséquences de ses propres actes. Le jour où tous les citoyens diraient : « Nous nous cotisons pour venir en aide à ceux qui ne peuvent travailler ou ne trouvent pas d’ouvrages », il serait à craindre [...] que bientôt les laborieux ne fussent réduits à être les dupes des paresseux. Les secours mutuels impliquent donc une mutuelle surveillance, sans laquelle le fonds des secours serait bientôt épuisé. Cette surveillance réciproque [...] fait la vraie moralité de l’institution. C’est cette surveillance qui rétablit la Responsabilité [...] Or, pour que cette surveillance ait lieu et porte ses fruits, il faut que les sociétés de secours soient libres, circonscrites, maîtresses de leurs statuts comme de leurs fonds. [...] Supposez que le gouvernement intervienne. Il est aisé de deviner le rôle qu’il s’attribuera. Son premier soin sera de s’emparer de toutes ces caisses sous prétexte de les centraliser ; et pour colorer cette entreprise, il promettra de les grossir avec des ressources prises sur le contribuable [...] Ensuite, sous prétexte d’unité, de solidarité (que sais-je ?), il s’avisera de fondre toutes les associations en une seule soumise à un règlement uniforme.

                                                    Mais, je le demande, que sera devenue la moralité de l’institution quand sa caisse sera alimentée par l’impôt ; quand nul, si ce n’est quelque bureaucrate, n’aura intérêt à défendre le fonds commun ; quand chacun, au lieu de se faire un devoir de prévenir les abus, se fera un plaisir de les favoriser ; quand aura cessé toute surveillance mutuelle, et que feindre une maladie ne sera autre chose que jouer un bon tour au gouvernement ?

                                                    Le gouvernement, il faut lui rendre cette justice, est enclin à se défendre ; mais, ne pouvant plus compter sur l’action privée, il faudra bien qu’il y substitue l’action officielle. Il nommera des vérificateurs, des contrôleurs, des inspecteurs. On verra des formalités sans nombre s’interposer entre le besoin et le secours [...] [...] Les ouvriers ne verront plus dans la caisse commune une propriété qu’ils administrent, qu’ils alimentent et dont les limites bornent leurs droits. Peu à peu, ils s’accoutumeront à regarder le secours en cas de maladie ou de chômage, non comme provenant d’un fond limité, préparé par leur propre prévoyance, mais comme une dette de la Société. Ils n’admettront pas pour elle l’impossibilité de payer, et ne seront jamais contents des répartitions. L’État se verra contraint de demander sans cesse des subventions au budget. Là, rencontrant l’opposition des commissions de finances, il se trouvera engagé dans des difficultés inextricables. Les abus iront toujours croissants et on en recalculera le redressement d’année en année, comme c’est l’usage jusqu’à ce que vienne le jour d’une explosion. Mais alors, on s’apercevra qu’on est réduit à compter avec une population qui ne sait plus agir par elle-même, qui attend tout d’un ministre ou d’un préfet, même la subsistance, et dont les idées sont perverties au point d’avoir perdu jusqu’à la notion du Droit, de la Propriété, de la Liberté et de la Justice.

                                                    Frédéric Bastiat (1801-1850), 1850


                                                    • eric 17 avril 2010 17:29

                                                      Et enfin, je vous renvoie au dernier article de Julliard dans le nouve obs ou il constate la mort de la deuxième gauche, ce qui est sans intérêt mais remarque au passage que la première chose qui soit morte est l’autogestion et donc l’idée de se prendre en main soi même, pour faire place à une régression césaro papiste, on demande à l’etat de nous sauver avec plus d’imp$ots plus de fonctionnaires plus de crédits.
                                                      Pour faire suite à votre article, il aurait ceux qui face à la hausse du prix du gaz, qui en passant est une excellente chose pour l’écologie en poussant à économiser l’énergie s’indignent que l’état ne bloque pas les tarifs ou ne finance pas la différence par des impôts, et ceux qui isolerons leur maison et fermeront leur fenêtre. La gauche en ce moment s’oriente vers une politique de la fenêtre ouverte avec des prix administrés du gaz...


                                                      • agent orange agent orange 17 avril 2010 19:53

                                                        Chantecler

                                                        En cette période de disette journalistique, les mono-linguistes n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent.
                                                        NO FOOD FOR THOUGHT !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès