• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « La Théorie du Genre » : Paranoïa, enfumage ou destruction de la cellule (...)

« La Théorie du Genre » : Paranoïa, enfumage ou destruction de la cellule familiale ?

La « théorie du genre » est au cœur du débat médiatique et politique depuis ce début 2014.
Quelle est à sa définition ? Son But ? Qui la Promeut et qui la combat ?

Autant de questions ouvertes auxquelles il est primordial de répondre de manière factuelle, sans passion ni positionnement politique.

JPEG - 86.6 ko
Livres Scolaires enseignant le Genre
Voici quatre Livres conçus pour enseigner le Gender aux Enfants de Maternelle et de Primaire

 

I. Sa définition et sa mise en pratique

 

Le Gender est une « théorie », voyons la définition scientifique de ce mot :

Une théorie est un ensemble d'explications, de notions ou d'idées sur un sujet précis, pouvant inclure des lois et des hypothèses, induites par l'accumulation de faits trouvés par l'observation ou l'expérience.

Pour qu’une théorie soit considérée comme faisant partie des connaissances établies, il est habituellement nécessaire que celle-ci produise une expérience critique, c’est-à-dire un résultat expérimental qui n’était prédictible par aucune autre théorie établie.

Ainsi si apparaissent des faits observés et mesurés que la théorie ne prévoit pas, alors soit il faut modifier la théorie, soit il faut en préciser les limites. (1)

Venons-en maintenant à Monsieur John Money, Néo-zélandais psychologue et sexologue inventeur de cette « théorie » reprise par le milieu féministe américain depuis les années 70. (2)

M. Money considère qu’il y a une identité biologique et une identité de genre, ainsi un garçon au sens biologique du terme peut se sentir fille « de genre » ou inversement. Les travaux de Money consistent à réattribuer au sujet (fille ou garçon) son sexe « de genre » par la chirurgie. (2)*

 

Passons la vie de cet homme et concentrons-nous sur son expérience critique du Gender.

Voici une video extraite de l’émission de Télé Matin sur France 2 résumant cette expérience concernant David Reimer.

(
Voici l'inventeur de la théorie du genre ( Nos... par trouvetous

 

« Je me sentais comme Frankenstein, une création de laboratoire » déclara David à la presse. Dès l’âge de six ans, Money l’inonde ainsi de questions lancées en rafale : « As-tu le goût de faire l’amour avec des garçons ? Quelle est la différence entre un garçon et une fille ? Aimes-tu ce que tu as entre les deux jambes ? »

« C’était comme un lavage de cerveau » avouera plus tard David au journaliste John Colapinto, lequel écrira un livre dévoilant le pot-aux-roses, As Nature Made Him : The Boy who Was Raised as a Girl.)

Maintenant que vous connaissez les origines de cette « Théorie » et le résultat de l’expérience critique tenant à prouver le Gender comme établi scientifiquement, cherchons à savoir comment la « théorie du genre » a pu atterrir dans la classe de vos enfants malgré bon nombre de critiques négatives dans le milieu scientifique.

 

II. L’Union Européenne fer de lance du Gender ?

 

Connaissez-vous Ulrike LUNACEK, députée Européenne autrichienne des Verts ? (3)

Non ?! C’est dommage car Madame LUNACEK qui se déclare ouvertement lesbienne (vice-présidente de l'intergroupe-LGBT du Parlement européen) a rédigé la « Feuille de route de l'UE contre l'homophobie et les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre » dit Rapport LUNACEK.

 

Que dit ce rapport ?

Dans ce texte Mme LUNACEK « invite les États membres à réfléchir à des moyens d'adapter leur droit de la famille aux changements que connaissent actuellement les structures et les modèles familiaux » et à « inclure la possibilité que les enfants aient plus de deux parents (tuteurs légaux), car cela ouvrirait la voie à une meilleure reconnaissance des familles arc-en-ciel ».

Elle « demande aux États membres de garantir l'accès des femmes célibataires ou lesbiennes aux traitements de procréation médicalement assistée »

Ainsi elle demande légitimement « que les personnes LGBT jouissent des mêmes droits fondamentaux que tous les autres citoyens. » mais sous le cache-sexe de l’égalité le droit à la PMA est clairement indiqué,  (4) (5)

Ce rapport fait suite à une première tentative de rapport de la députée portugaise ESTRALA rejeté par le Parlement Européen prétextant que "l'élaboration et la mise en œuvre des politiques sur les droits sexuels et reproductifs et sur l'éducation sexuelle à l'école est de la compétence des États membres". (6)

Ce rapport subit un deuxième revers fin 2013 quand les eurodéputés renvoient le texte devant la commission des droits de la femme pour qu'il soit débattu. L’invitation faite aux membres de l’UE de permettre "aux femmes célibataires et lesbiennes de bénéficier de traitement de fertilité et de services de procréation médicalement assistée" avait été supprimée. (7)

Malgré l’échec du premier rapport ESTRALA, l’union Européenne acceptera via le parlement le Rapport LUNACEK ce Mardi 4 février 2014 ( 394 voix contre 127).

 

Ce texte est d’une importance capitale car ?

 

« L'intention de leur résolution par cette feuille de route est « l’homo-sexualisation institutionnelle des droits de l'homme » par son adoption, les institutions de l'UE et les États membres devront entamer une intégration généralisée de l’homo-sexualisme dans tous les domaines de la politique publique, à savoir non seulement les compétences nationales élémentaires, comme la santé publique et l'éducation, mais aussi l'emploi, le droit d'asile et les affaires étrangères. Le rapport Lunacek prévoit un dispositif de veto à l'échelle de l'UE qui favorise la communauté LGBT. » (8)

 

Ce qu’il faut comprendre d’après l’Église Catholique Belge :

Rien dans la législation à venir de l'UE ne pourra plus contrarier les intérêts des militants homosexuels et lesbiens. (8)*

 

III. l’arrivée du Gender en France

 

En premier lieu nous vous faisons part d’un article CAPITAL du site Contre La Cour détaillant les premiers pas du Gender en Europe et en France avec tout ce que cela importe, dans l’éducation et le droit civil. (9)
(Voici quelques exemples de livres scolaires ou la théorie du genre est enseignée en lien)

En France Vincent Peillon à adréssé une lettre écrite aux recteurs d’académies où il indique que le gouvernement s’est engagé « à s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités » et ainsi les diriger sur la Ligne Azur. (10)
Cette Ligne Azur inclue de manière déguisée la théorie du genre à l’école, en effet vous pouvez trouver sur ce site le Tableau des « différences individuelles diverses » sur la sexualité. (tableau en lien)

PNG - 452.7 ko
Tableau des « différences individuelles diverses » sur la sexualité
Proposé dans la Ligne Azur ce Tableau permet d’après Monsieur Peillon d’expliquer l’identité sexuelle aux Enfants ! Je vous laisse le soin de le lire

Voici une description de ce site par M. Zemmour dans l’émission ça se dispute du samedi 1er Février 2014. Malheureusement nous ne pouvons vous redirigez sur ce site car depuis le 3 Février 2014 (sans doute) suite aux nombreuses plaintes concernant la « rumeur » sur la théorie du genre, le site Ligne Azur a été supprimé….

 



De plus la Ministre Najat Vallaud Belkacem a inauguré dans une classe de primaire« le Module ABCD de l’égalité » ateliers prônant , de manière à peine cachée, « l’identité de genre » comme réponse aux stéréotypes sexistes. (11)

Ainsi des petites filles se voient confier un clou et un marteau quand les Garçons s’adonnent aux plaisirs de la Poupée. Que les enfants choisissent leur jouets semble plus que normal mais leur mettre un jouet dans les mains contre leur gré, en prétextant un atelier luttant conte les stéréotypes sexistes, est une pédagogie plus qu’ambigüe.

 

IV. Les Opposants Français à la Théorie du Genre

 

Devant ces actions européennes et françaises ! Bon nombre d’opposants se sont manifesté, de toutes confessions et courants de pensées.

 En France Farida BELGHOUL, ancienne membre de Convergence 84 et Professeur Titulaire depuis 1993, a fondée les Journées de retrait de l’école (JRE) (12) afin de protester contre l’adoption du Gender à l’école.

Ainsi fut organisée une journée où la JRE demandait aux parents, en signe de protestation, de retirer leurs enfants de l’école le 27 Janvier 2014. Les résultats de ces démarches, estimés encourageants par l’association, déboucheront sur de nouvelles journées de retrait dans le futur.

Voici quelques témoignages de parents ayant participé à cette JRE :

 

 


Suite à ces appels les réactions médiatiques ne ce sont pas fait attendre et les JRE ont été vivement attaquées par le cercle politico-médiatique. (13)

En réponse à ces attaques voici une vidéo de Mme BELGHOUL donnant ses conclusions sur cette journée de retrait :

 

 

D’autres personnalités affirment la présence de la « théorie du genre » dans le milieu scolaire, Eric Zemmour on l’a vu mais aussi Yves Thréard (14) plus récemment sur LCP, la direction de la « Manif pour tous » a quant à elle exprimée, ce dimanche 2 Février , son refus catégorique de voir le Gender modifier le droit européen et français et ainsi voir cette « théorie » enseignée aux écoliers français sans le moindre débat national . (15)

Ces personnalités s’élevant face au gouvernement sur ce sujet nous rappelle l’été 2011 où déjà 80 Députés de l’UMP avait expressément demandé à Luc CHATEL, alors Ministre de l’éducation , le retrait de plusieurs manuels scolaires enseignant la Théorie du genre au collège. (16) Ce dernier exemple nous montre que cette idéologie dépasse les clivages politiques.

 

V. Retournement de situation ?

 

« Quand les Hommes ne peuvent changer les choses ils changent les mots ». Jean Jaurès

Face à la mauvaise réputation du Gender, Mme Belkacem était déjà à l’époque revenue sur ces propos de manière édifiante. Lors d’un entretien au site 20minutes.fr en août 2011, elle déclarait :

« La théorie du genre, qui explique « l’identité sexuelle » des individus autant par le contexte socioculturel que par la biologie, a pour vertu d’aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l’homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets. » (17)

Puis elle revient sur ses dires le 6 juin 2013 :


« La “théorie du genre” n’existe pas. Ça n’existe pas. En tout cas je ne l’ai jamais rencontrée. Quand on parle de genre, ce qui existe, c’est les “études de genre”. [...] Vous avez en effet des chercheurs qui s’intéressent à la façon dont la société organise une relation d’inégalité entre les hommes et les femmes. [...] Je soutiens les études qui portent sur ces sujets. En revanche, de théorie du genre, je ne connais pas. »

 

 

Suite à cette annonce il était désormais clair selon le Parti Socialiste et sa Ministre du droit des femmes que la « Théorie du Genre » était enterrée mais force est de constater que la mise en place de la « ligne azur » et des « ateliers ABCD » fut couronnée par cette déclaration, le 1er Février 2014 de Laura Slimani présidente des jeunes socialistes : « Oui le Genre ça existe et nous allons l’enseigner à l’école ».

 

 

Après avoir disparu le Gender est donc revenu plus fort que jamais dans le débat français pour de nouveau fuir devant l’opposition naissante. En effet ces différentes contradictions depuis un an au sein du Parti socialiste sont d’autant plus curieuses que ce fameux site « Ligne Azur » tant vanté par M.Peillon dans sa lettre aux recteurs a totalement disparue de la toile le 3 Février 2014.

Nous sommes le 4 Février 2013 et aucune raison n’a été donnée par le gouvernement suite à ce retrait mais il est sûr que la montée en puissance de l’opposition française à « la théorie du genre » à sensiblement changé les plans du Gouvernement.

Cependant le rapport LUNACEK étant adopté par l’Union Européenne, le Gender est désormais gravé dans le marbre bruxellois, sans que les français n’aient leur mot à dire sur la refonte du droit civil français et cela sur une simple demande des militants LGTB au Parlement Européen (où les députés Français ne représentent que 9% des 754 Députés composant cette assemblée)

Par son appartenance à l’UE, La France devra obligatoirement revoir son droit civil, déjà annoncé par le Gouvernement, par la « Loi Famille » qui attendra la fin des Municipales afin de ne pas se tirer une balle électorale dans le pied.

Une foi de plus l’Union Européenne nous montre que part les différents traités Européens et notamment celui de Lisbonne (T.U.E et T.F.U.E.), la souveraineté française a bien été transférée à Bruxelles malgré le Référendum de 2005 et la majorité de français ayant refusé cette constitution Européenne.


Devant les problèmes économiques que subit la France depuis des années, ce débat est pour certains un enfumage, un sujet de société afin de cacher les chiffres désastreux du Gouvernement Ayrault en matière d’emplois, de logements, de sécurité et de croissance.

Pour d’autres cette « avancée progressiste » est une attaque ultime contre la structure familiale, dernier rempart à la marchandisation de l’Homme par le capitalisme libéral-libertaire.

 

GUYOT Douglas

 

 

(1)http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Money

(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ulrike_Lunacek

(4) http://www.lefigaro.fr/politique/2014/02/03/01002-20140203ARTFIG00313-plus-de-deux-parents-pour-les-enfants.php

(5) http://www.directmatin.fr/politique/2014-02-04/quest-ce-que-le-rapport-lunacek-654773

(6) http://actualite.portail.free.fr/monde/10-12-2013/la-resolution-estrala-rejetee-au-parlement-europeen/

(7) http://www.directmatin.fr/monde/2013-12-10/la-resolution-estrala-rejetee-au-parlement-europeen-634957

(8) http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2014/01/25/apres-le-rappo-5281010.html

(9) http://www.contrelacour.fr/union-europeenne-conseil-de-leurope-comment-la-theorie-du-genre-a-t-elle-fait-son-entree-dans-le-droit-francais/

(10) http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/lettre-v-peillon.pdf

(11) http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/accueil.html

(12) http://jre2014.fr/

 (13) http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/28/01016-20140128ARTFIG00405-theorie-du-genre-des-eleves-absents-du-fait-d-une-etrange-rumeur.php

(14) http://www.youtube.com/watch?v=7HZBGnV-5LI

(15) http://www.france24.com/fr/20140202-france-manif-pour-tous-theorie-du-genre-ecole-musulmans-homosexualite/

(16) http://lci.tf1.fr/france/societe/sexualite-80-deputes-ump-veulent-le-retrait-de-manuels-scolaires-6665142.html

(17) http://www.20minutes.fr/politique/778750-theorie-genre-il-essentiel-enseigner-enfants-respect-differentes-formes-didentite-sexuelle-afin-batir-societe-respect

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.02/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 5 février 2014 11:23

    La manipulation reprend aujourd’hui, au prétexte de la publication, par le ministère de l’Éducation nationale, d’un « ABCD de l’égalité » appuyant une campagne pour « l’égalité entre les filles et les garçons à l’école ». L’UFAL soutient totalement cette démarche, et considère qu’elle fait partie intégrante des missions d’instruction de l’école. S’il n’y a pas de « théorie du genre », en revanche les «  études sur le genre », relevant du champ de la sociologie et de l’anthropologie, fournissent une base rationnelle à la critique des «  stéréotypes de genre » (« papa travaille, maman cuisine »), indispensable à l’éducation à l’égalité.........

    Voir : LA RUMEUR : GENRE FEMININ , LE MENSONGE : GENRE MASCULIN


    • JL JL 5 février 2014 14:57

      ROBERT GIL ?

      rappelez nous qui est l’UFAL ?


    • Aldous Aldous 5 février 2014 16:59

      le site gouvernemental « ligne azur » destiné aux jeunes est « hors service » depuis que le scandale a éclaté et que le gouvernement nie tout en bloc.


      Mais il est archivé ici :


    • Onecinikiou 5 février 2014 23:51
      Documentaire à voir absolument, qui ridiculise nos idéologues du « gender studies ». Cela fait même de la peine de voir nos deux sociologues d’Etat norvégiens - homosexuels c’est évident, juge et partie donc - défendant laborieusement cette idéologie en foulant aux pieds tout à la fois et les faits scientifiques, et le protocole scientifique. Déniant par la même les résultats d’études on ne peut plus sérieuses qui infirment leurs hypothèses, et ruinent leur crédibilité.

      http://www.youtube.com/watch?v=PfsJ5pyScPs#t=10

      L’aveuglement et la mauvaise foi, diamétralement opposés à l’esprit scientifique faut-il le rappeler, est ici évident tellement ils crèvent les yeux. 

      Il faudrait d’ailleurs proposer tôt ou tard de faire une étude statistique cherchant à mettre en évidence d’éventuelles corrélations et surreprésentation entre nos idéologues défenseurs - sans la moindre preuves scientifiques - d’un genre prétendument découplé de tous déterministes biologiques, et nos militants de la cause LGBT ! 

      Pour sûr que ces corrélation et surreprésentation doivent pouvoir se vérifier facilement. 


      Ce qui serait alors, si validité il y avait, une démonstration par l’absurde de l’importance du facteur biologique dans la détermination de leur prise de position et centres d’intérêts - facteur qu’ils nient pour tous les autres - eux qui pourtant croyaient naïvement s’affranchir de l’inné, de la nature, pour lui substituer - exclusivement, cela a été dit et répété - le primat de l’acquis, de la culture, en toute occasion.

      La question est : quel but poursuivent nos idéologues-militants ? En essayant de déconstruire les stéréotypes de genre, en réalité le modèle normatif communément accepté par une immense majorité, ils cherchent à résoudre la quadrature du cercle. Ils tentent de s’émanciper de leur souffrance induite par leur anormalité, qui confine à l’infirmité. On est tout simplement dans le domaine de la pathologie clinique qu’ils cherchent désespérément à résorber en faisant porter sur autrui (les méchants biologistes, menteurs en plus) leurs propres turpitudes et « travestissements ».

      Une pathologie touchant un Lobby puissant, une minorité agissante qui n’est pas sans en rappeler une autre et ses passe-droits exorbitants (sans doute d’ailleurs s’est-elle calquée sur cette dernière et sa désormais jurisprudence) et instrumentalisée, c’est mon avis (sinon cela n’aurait pas de sens qu’ils aient une telle visibilité et promotion mondiale), par l’oligarchie mondialiste qui y voit ici un moyen d’attaquer un des fondements qui structurent les individus, dans le but toujours d’abêtir et de manipuler une population pourtant instinctivement rétive à ces conceptions, et d’en faire in fine des ilotes consuméristes, décérébrés, sans attache et repère, et donc sans défense.

    • bourne 9 février 2014 18:52

      Je viens de me faire cuire un œuf ma femme étant partie du domicile conjugal rober Gil et je vous demande instamment d’allez vous en faire cuire un autre !


    • claude-michel claude-michel 5 février 2014 11:25
      « La Théorie du Genre »...Une réalité depuis le vote de la loi sur le mariage pour tous par ce gouvernement...la France entière est au courant...même dans les écoles.. !

      • Sylvain62 5 février 2014 11:31

        Vous remarquerez avec quel aplomb les politiques responsables de l’introduction de cette orientation européenne (sans jeu de mot) nient, avec quelle incroyable mauvaise foi ils mentent aux français, comme si eux-mêmes ignoraient ce dont il s’agissait alors que sur leur propre site internet en 2011 ils en faisaient explicitement mention, voyez plutôt comme ils insultent l’intelligence des gens : http://www.parti-socialiste.fr/communiques/non-la-censure-des-manuels-scolaires-par-les-deputes-ump


        Et non content de mentir effrontément, certains médias leurs servent quasi immédiatement d’amplificateurs à propagande, c’est ainsi que nous apprenons l’existence du rapport Lunacek uniquement parce que les « hystériques » de LMPT ont porté la chose en lumière, autrement vous comprendrez, n’est-ce pas, que chacun s’en serait bien gardé d’en parler. Surtout l’UMP qui reconnait que le « genre » enseigné à l’école est repoussé en France alors qu’au niveau européen nos représentants ne se gênent aucunement pour, une fois encore, aller contre la volonté des français et voter favorablement en faveur de la chose.

        Le plus grave c’est que nous assistons, effaré(e)s à l’émergence d’une classe politique autoritaire qui non seulement veut procéder dans l’accord des votants en se basant sur un vote antérieur de circonstance qui ne reflète absolument plus l’opinion populaire, mais qu’en plus ils agissent derrière le dos des électeurs au niveau européen pour mieux revenir à la charge dès que chacun regardera ailleurs. On a décapité Louis XVI pour le même type de comportement, ce monarque qui promettait au peuple un jour pour mieux s’enfuir le lendemain et préparer un coup militaire contre les révolutionnaires à l’aide de puissances extérieures. 

        D’ailleurs certains représentants socialistes, moins malhonnêtes que d’autres, ne se cachent même pas de vouloir revenir à la charge sur la PMA, aveu que la chose était bien dans les tuyaux pour le projet de loi famille repoussé aux calendes grecques, même si elle ne figurait pas explicitement dans les textes. 

        Ce sujet peut paraître trivial sous bien des aspects, mais il démontre toute la supercherie du débat national, toute la soumission de ces pseudos « élites » qui s’opposent pour le principe en France mais en réalité, avancent main dans la main, excluant qui ils veulent du champ politique, virant les vrais réformateurs des plateaux télévisés, ou les censurant sans autre forme de procès via les médias qui présentent leurs « candidats », votez pour, votez contre, mais à la fin s’il en existe d’autres ne comptez pas sur la presse traditionnelle pour vous informer.


        • Sylvain62 5 février 2014 11:37

          Procéder Sans l’accord des votants.


        • almodis 5 février 2014 18:01

          oui , mais votre article en lien ci dessus date de 2011 .

          pour apaiser le débat je propose à tous d’écouter ceci :

          http://www.franceculture.fr/emission-les-pieds-sur-terre-retour-sur%E2%80%A6-%C2%AB-le-baiser-de-la-lune-%C2%BB-r-2014-02-05  où vous entendrez des enfants débattre librement de l’homosexualité ( oui , mais c’était en 2011 ! )

          ainsi que l’émission précédent ce documentaire qui donne la parole à un sociologue très réservé sur la méthode du gouvernement , dans toute cette « nouvelle éducation » .

          Le plus grave dans tout cet article , long et complet , ce sont deux choses :

          1 le rapport LUNACEK , preuve , une fois de plus de la nocivité du Parlement européen

          2 la« ligne azur » , incontestable outil promu par un ministre pervers ou ... stupide

          le reste .... ce ne sont que des interprétations et des ressentis , estimables sans doute , mais qui ne peuvent à eux seuls alimenter un débat citoyen .

          Madame Belghoul , en particulier est de mauvaise foi , elle se sert de la détresse des parents qu’elle fait mine de comprendre et de soutenir .

          Pauvres petits enfants n, pris en otages dans ce bourbier puant !


        • César Castique César Castique 5 février 2014 18:20

          « Madame Belghoul , en particulier est de mauvaise foi , elle se sert de la détresse des parents qu’elle fait mine de comprendre et de soutenir . »


          Quand on doit secouer le cocotier, on empoigne le tronc sans trop se soucier d’éventuels dommages collatéraux.

        • bourne 9 février 2014 18:53

          Voui Farida les a largement niqué les gender !


        • foufouille foufouille 5 février 2014 11:38

          marrant que chaque groupe humain soit atteint de moutonisme aigue et veuille convertir a sa façon de vivre


          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 février 2014 11:53

            Mea culpa :
            Je n’ai pas étudié la « théorie du genre ». J’ai juste écouté et lu, ici et là, quelques échos. D’après ce que j’en ai compris, le genre (de la petite fille ou/et du petit garçon) ne serait pas inné mais acquis. Donc, dans une louable perspective d’égalité fille-garçon, chaque petite fille ou/et chaque petit garçon pourrait acquérir le genre qu’elle/il « souhaite ».
            En clair, et à l’extrême, une petite fille pourrait décider d’avoir une érection et un petit garçon d’avoir des règles...
            J’ignore pourquoi mais il me semble qu’il s’agit là d’une énorme ineptie ! ! !...


            • Trelawney Trelawney 5 février 2014 16:16

              Ce n’est pas tout à fait cela. La théorie du genre (gender pour les anglais) est définie par la différence entre « le sexe »,(c’est a dire et grosso modo : les filles enfantent et les garçons procréent) qui est d’ordre biologique, et le « genre » (c’est à dire la masculinité et la féminité) qui est d’ordre social, culturel ou religieux. Cela va de : « la femme porte des jupes ou des robes et les hommes des pantalons ». Déjà vous remarquez qu’en Ecosse, en Europe ou en Afrique cette notion est différente.

              De nos jours en France, il n’est pas interdit qu’une femme exerce un métier d’ingénieur, d’architecte, de menuisier, de chauffeur routier, pilote de ligne etc. Ce qui était quand même très rare il y a 60 ans. Et ce qui est toujours interdit en Arabie Saoudite. La notion du genre est donc dépendante de la culture du pays où l’on se trouve. C’est pour cela que c’est une question politique.

              Je peux comprendre qu’il y a des personnes qui pensent que le rôle de la femme est de s’occuper de ses enfants et de son foyer. Comme je peux comprendre aussi qu’une femme a autant de capacité intellectuelle qu’un homme et peut prétendre à exercer les même fonction.

              Et surtout laissons de cote l’homosexualité et l’hétérosexualité qui n’ont rien à faire dans ce débat


            • Pere Plexe Pere Plexe 5 février 2014 17:00

              Merci de démontrer de manière aussi limpide que nombre d’opposants ne connaissent rien au sujet.


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 février 2014 17:44
              Par Trelawney (---.---.70.69) 5 février 16:16
              « De nos jours en France, il n’est pas interdit qu’une femme exerce un métier d’ingénieur, d’architecte, de menuisier, de chauffeur routier, pilote de ligne etc. Ce qui était quand même très rare il y a 60 ans. Et ce qui est toujours interdit en Arabie Saoudite. La notion du genre est donc dépendante de la culture du pays où l’on se trouve. C’est pour cela que c’est une question politique. »
              Si, à la fin des fins, le problème ne se résume qu’à un problème d’émancipation féminine et de disparition du machisme, je ne vois pas de raison d’en faire toute une histoire.
              Mais, ai-je bien compris ?...

            • bourne 9 février 2014 18:56

              En suède ou la théorie du genre qui n’existe pas a été mise en pratique, des décennies plus tard : 90 % des ingénieurs sont des hommes et 80 % des infirmiers des femmes. Chassez le naturel....


            • Leviathan Leviathan 5 février 2014 12:22

              Manque de chance pour le Régime, le site « La ligne Azur » a été soigneusement sauvergardé par un internaute à l’adresse :

              (Il faut cliquer sur une des dates antérieures.)
              http://web.archive.org/web/20140315000000*/http://ligneazur.org

              Exemple :
              http://web.archive.org/web/20140201220412/http://www.ligneazur.org


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 12:53

                Leviathan,
                Et alors ? Où est le problème ? Que des jeunes se posent des questions sur leurs attirances homosexuelles, et aient besoin d’en discuter, ça va bouleverser la Société ?

                C’était vachement mieux quand on mettait la poussière sous le tapis, pas vrai ?

                Vous préférez sans doute qu’ils soient en échec scolaire ? Qu’ils soient harcelés ? Qu’ils dépriment ? Ou qu’ils se suicident ?

                Bien entendu, dans les familles cathos ou/et d’extrême-droite, il n’y a ni homosexuels, ni inceste, ni maltraitance, ni divorces, ni abandons du domicile conjugal, ni violence envers les femmes ou les enfants, ni pédophilies... , rien de tout ça, vade retro satanas !
                C’est le paradis du terre, pas vrai ? L’eau bénie vous protège !

                Vous nous prenez pour des billes.

                Autant que la Gauche qui présente ça comme des mesures révolutionnaires... , faute de faire baisser les chômage et les impôts.


              • le naif le naif 5 février 2014 14:14

                Fifi

                Plus vous postez, plus vous nous démontrez jour après jour la vacuité de l’UPR....

                Dans le même temps, Dieudo, Soral et Belghoul démontent chacun à leur façon l’iniquité du système au grand jour pendant qu’Asselineau se garde bien de prendre clairement position dans le débat, accroché comme une moule à son rocher avec son article 50 dont tout le monde se branle.

                Libre à vous de penser que la liberté d’expression, d’information, d’éducation, de penser, la justice et le droit sont des sujets mineurs. Pour ma part je considère au contraire qu’il s’agit là des sujets essentiels. l’Europe, l’euro et le reste ne sont que le décors de cette formidable lutte idéologique qui s’exerce actuellement contre tous les peuples. 

                Pendant qu’Asselineau fait ses conférences confidentielles, Dieudo, Belghoul et Soral sont dans le concret et obligent chacun à se déterminer. Ils savent se servir des moyens de communication à leur service et ne passent pas leur temps à chouiner et à se battre contre des moulins à vent eux....

                Asselineau est un homme de consensus mou à l’image de Bayrou, il aura le même « non destin »

                RDV après les européennes....


              • Vipère Vipère 5 février 2014 17:19

                Fifi

                Vous êtes une voiture balai du PS


              • Pere Plexe Pere Plexe 5 février 2014 17:57

                Merci.

                Sans ce lien il m’aurait été difficile de prouver que le tableau que l’auteur prétend avoir vu sur ce site n’y a jamais figuré ! 

              • Onecinikiou 6 février 2014 00:06

                « Fifi

                Vous êtes une voiture balai du PS »


                Fifi n’a surtout pas le niveau, hélas, et a décroché depuis longtemps. Il ne dispose pas de l’acuité nécessaire pour percevoir ce qui se cache derrière ces mesures sociétales qu’il pense, à tord, bénignes.

                Ceci expliquant ces prises de position largement teintées de gauchisme et de progressisme, le rendant incapable, lui comme tant d’autre bonnes consciences, de penser les rapports de force actuels en les ancrant dans le réel.

                Mais je voudrais l’assurer de mon soutien, et lui redonner espoir : il n’y a pas de fatalité, il peut ouvrir les yeux en grand (car il ne les a pas fermés non plus, ils sont mi-clos). Cela réclame certes du courage, et un peu d’honnêteté.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 12:35

                Le parlement européen a approuvé le rapport Lunacek, dans lequel il est bien question d’étendre aux homosexuelles la PMA dont bénéficient les couples stériles. Je n’ai pas vu mentionnée la GPA.

                Cela concerne une poignée de personnes, en quoi cela va-t-il changer la face du monde, que quelques homosexuelles aient un enfant ?

                En quoi le fait qu’un enfant ait plusieurs référents adultes va changer la face du monde ? Vous préférez qu’il soit à la DASS ?

                En quoi le fait de faire cesser l’ homophobie est-elle une attaque contre les familles ? Il n’y a aucun homosexuel chez les catholiques ? Ils sont préservés par l’eau bénite ?

                Tout cela n’est pas aussi révolutionnaire que la Gauche veut bien le faire croire, et ne changera rien du tout à la société, comme veulent le faire croire les cathos et autres agités d’extrême-droite.

                Des homosexuels se sont mariés depuis un an, ça a changé quelque chose dans votre vie et à la France ? Faut arrêter les couillonnades.

                Une tempête dans un verre d’eau. Du Théâtre, comme l’expliquait Jospin.

                Le PS et l’extrême-droite ont trouvé un terrain de mésentente parfait, chacun faisant croire à un ennemi imaginaire. 

                Vous feriez mieux, les uns et les autres, de vous occuper des vrais problèmes des Français.

                Il n’empêche que tout ce cirque commence à porter ses fruits :

                 1) Moscovici a traité Sapir d’économiste d’extrême- droite.

                2) « Une France du rejet de l’autre, l’immigré comme l’ Européen, l’Arabe ou le Juif, est en train de s’affirmer. C’est la France du repli identitaire et du refus de l’euro ».
                 Colombani, le 3 Février dans Direct Matin.

                La voilà la vraie raison de tout ce barnum : faire de l’extrême-droite un épouvantail réactionnaire, et arriver à associer dans l’esprit des électeurs que sortir de l’ UE et de l’euro, c’est une idée d’extrême-droite., comme l’expliquent Asselineau et l’ UPR.

                Vous n’êtes que les idiots utiles à la préservation de l’UE et de l’euro.


                • César Castique César Castique 5 février 2014 12:44

                  « Des homosexuels se sont mariés depuis un an, ça a changé quelque chose dans votre vie et à la France ? »


                  Les changements sociétaux mettent des années, parfois des décennies, à déployer tous leurs effets. Il s’est écoulé quelque quarante années entre le début de la révolution sexuelle et le mariage des invertis. 

                  Alors, tu reviendras nous entretenir quand tu seras grande, on ne va pas se bigorner, même rédactionnellement, avec une gamine en plein âge ingrat. A ce moment-là, on te suggérera des lectures sur l’indifférenciation sexuelle et autres sexodingueries à la mode de notre temps.

                • Sylvain62 5 février 2014 12:52

                  « C’est la France du repli identitaire et du refus de l’euro » »


                  C’est le plus intéressant. Ainsi donc ce monsieur considère que l’indépendance nationale et la souveraineté relèvent de l’extrême droite et du repli identitaire. Procédé habituel des européistes, si vous n’êtes pas pour l’euro vous êtes de l’extrême droite. Les traîtres d’aujourd’hui qui ont coulé le pays veulent se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas. 

                  Comme aucune contestation n’est permise ils arrivent à faire croire aux personnes les moins informées, qu’ils veillent à leurs intérêts alors que l’on ne peut à la fois défendre des intérêts nationaux et soumettre ces mêmes intérêts à l’appréciation d’instances communautaires. 

                  Par exemple la lutte contre les délocalisations. On nous a empêché d’agir et de sauver nos emplois et notre secteur industriel au nom de la libre circulation des capitaux.

                  Et oui l’extrême droite et l’extrême gauche servent d’épouvantails, de canalisateurs à contestation pour faire en sorte que les revendications réelles des français soient diabolisées et éjectées du champ politique du possible droite/centre/gauche. C’est la stratégie de l’éloignement et du mensonge permanent. Mais ça ne prend plus, les gens n’ont plus peur de voter « extrême » droite ou plutôt vraie droite nationale, ils voient bien qu’à la fin ça profite toujours à l’Union européenne et que rien ne change. 

                  A voir pour comprendre un peu comment les politiques s’y prennent pour éviter systématiquement de répondre aux problèmes fondamentaux des français : http://www.youtube.com/watch?v=AXr4UPnJSfQ

                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 13:00

                  Cesar Castique,

                  Je comprends bien que si les prêtres se mariaient, leur patrimoine reviendrait à leur descendance et à leur femme, et pas au Vatican.

                  Mais que des homosexuels se marient et aient les mêmes droits que les autres, ça vous enlève quoi, à vous personnellement ? Rien du tout.

                  Arrêtez donc de diaboliser le PS qui vous diabolise à votre tour, tout ça c’est du théâtre de campagne électorale.


                • Neg8 Neg8 5 février 2014 14:32

                  @César C : le mariage homosexuel existe depuis plus de 10 ans en Belgique (2ème pays au monde à avoir légiférer en ce sens) et n’a causé aucun effet néfaste, bien au contraire !! Votre « prédiction » non étayée est selon moi totalement infodée.

                  Vous tombez clairement dans le panneau de l’enfumage voulu par le pouvoir en place. Suffit de visionner les videos de « Frigida Belghoul » qui sont plus que déplorables tant sur le fond que la forme et intellectuellement parlant ! Il est interpellant d’observer qu’elle arrive malgré tous à convaincre, c’est le signe d’un malaise profond dans la société française !

                  Toutefois et à l’instar de l’Affaire Dieudonné, il est clair qu’il était totalement inopportun, dans ce contexte de crises comme nous le vivons, de faire de ces questions une priorité alors que le contexte socio-économique est catastrophique ! On ne pouvait choisir pire moment ! Alors questionnez-vous plutot sur les effets recherché de ce timing, de cet agenda..

                  Votre gouvernement social-libéral joue la carte machiavélique de la gouvernance par le chaos et du diviser pour mieux régner. Cessez de jouez aux idiots utiles et revenez à la raison en réfutant avec des éléments probants et non à priori comme votre gouvernement l’a fait avec Dieudo !

                  Nos sociétés vont tendre de manière inévitable vers ce type de légisilations qualifiées de progressiste (le pouvoir n’est plus clérical, faut se réveiller ! - il reste toutefois religieux je vous le concède avec son Divin Marché et une laïcité quasi-dogmatique), alors faites en votre deuil et attelez-vous à baliser au maximum ces avancées selon vos principes & valeurs afin de ne pas simplement passer d’un « maître » (clérical) à l’autre (laïc) au nom d’une liberté de conscience qui est de plus en plus malmenée et instrumentalisée !


                • César Castique César Castique 5 février 2014 16:52

                  Fifi Brind


                  « Je comprends bien que si les prêtres se mariaient, leur patrimoine reviendrait à leur descendance et à leur femme, et pas au Vatican. »

                  En tant qu’agnostique, je considère que c’est un mauvais argument parce que les curés qui décrochent le jackpot à l’Euromillions ne sont pas nombreux, au point que ce soit une bonne affaire. Et puis, je me demande si cette histoire de patrimoine revenant au Vatican, n’est pas une légende urbaine, ou une disposition caduque depuis longtemps.

                  Voici pourquoi. Le 10 avril 2013, à Lumezzane (23’500 habitants, province de Brescia), décédait le prêtre de la paroisse de Saint-Sébastien, don Giulio Gattieri (74 ans). Quatre mois plus tard, on apprenait qu’il avait légué, par testament, la somme de 800’000 euros, à Valentina Popescu (52 ans), une Moldave, sa « bonne du curé » depuis 12 ans.

                  L’affaire est actuellement devant la justice civile, non parce que cette devrait aller « au Vatican », mais parce qu’avant de remettre cet argent à cette personne, il s’agit de déterminer sa provenance, puisqu’il ne peut représenter les économies d’un ecclésiastique gagnant entre 800 et 1’000 euros par mois. La justice est en train de reconstituer divers mouvements de fond et une prochaine audience a été fixée au 3 avril à Brescia... On en est là

                  « Mais que des homosexuels se marient et aient les mêmes droits que les autres, ça vous enlève quoi, à vous personnellement ? Rien du tout. »

                  Vous avez raison. Mais alors, dans la prolongement logique de votre question, je dois dire que la pédophilie ne m’enlève rien à moi personnellement. Les escroqueries sur le web non plus, et pas davantage les braquages de banques. Et je ne parle pas des racailles qui martyrisent les chats et les infirmes, ou des faiseuses d’anges qui provoquent des hémorragies en « travaillant » à l’aiguille à tricoter. A moi personnellement, ni les uns ni les autres ne m’enlèvent quoi que ce soit.

                  A partir de là, je comprends bien qu’on puisse se foutre de tout ce qui ne nous touche pas personnellement, et je ne conteste ce droit à personne, mais pour ma part, je ne crois pas que ce soit une bonne attitude. Je me considère comme l’un des héritiers-dépositaires d’une civilisation, et par voie de conséquence de la société qui en est issue. Or l’une et l’autre sont en train d’être détruites par une forme insidieuse de nihilisme reposant sur un axiome létal pour toute communauté humaine organisée « J’ai envie, donc j’ai le droit ».

                  La suite dans ma réponse à Neg8


                • César Castique César Castique 5 février 2014 17:01

                  « Vous tombez clairement dans le panneau de l’enfumage voulu par le pouvoir en place. »

                  Le début dans ma réponse à Fini Brind

                   

                  Demain on officialisera la polygamie avec le même argument qu’on utilise pour justifier l’homoparentalité – il faut adapter les lois aux réalités de la société ; on exportera tout le matériel génétique nécessaire dans des pays du tiers monde pour faire fabriquer ses gosses – sans nausées ni vergetures – dans les pays du tiers monde ; on étendra le droit à l’avortement jusqu’au neuvième mois, au motif que le nouveau-né n’a pas plus de conscience que le fœtus (je parle de cela, parce que c’est une thèse qui est déjà défendue par des médecins, juste un peu plus « progressistes » que les « progressistes » actuels), etc., etc., etc. Et on peut tout imaginer, puisque rien ne paraîtra plus incroyable que ne l’était le mariage homosexuel, il y a seulement quarante ans.

                  Dans ce contexte, vous, vous voyez le mariage homosexuel et l’homoparentalité comme une petite revendication en soi, qui en soi, ne représente rien d’autre, ni rien de plus. Il vous échappe qu’elle s’inscrit dans un contexte global de revendications effectives et potentielles tendant à réduire toujours plus ce qui différencie une société homogène d’un conglomérat d’individualités et de micro-communautarismes, au cas par cas indifférents ou hostiles les uns aux autres, que Tocqueville annonçait vers 1840 :

                  Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leurs âmes. Chacun d’eux, retiré à l’écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres : ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l’espèce humaine ; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d’eux, mais il ne les voit pas ; il les touche et ne les sent point ; il n’existe qu’en lui-même et pour lui seul, et, s’il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu’il n’a plus de patrie.

                  Et ça, c’est peut-être ce que je laisserai à mes héritiers à moi, en même temps qu’un pays tiers-mondisé par toujours plus de concentrations d’immigrés issus du tiers monde, mais ce que je ne leur laisserai pas, c’est le sentiment amer que je n’ai rien tenté pour empêcher cela, en compagnie de ceux qui luttent pour empêcher cela. 

                  Sur ce, je vous laisse tous les deux vous laver les mains de tout - je dis bien de tout, parce qu’il faut être cohérent -, ce qui ne vous enlève rien à titre personnelle. 


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 19:36

                  Cesar castique,
                  Je ne fais aucune référence à l’ UPR, je m’exprime en mon nom propre.
                  L’UPR ne s’occupe que de la sortie de l’ UE et pas des questions secondaires, souvent des leurres ou des enfumages, comme c’est le cas.

                  Si vous en êtes encore à ne pas savoir faire la différence entre la pédophilie et l’homosexualité, je comprends qu’on puisse vous faire avaler n’importe quelle salade...

                  Je suis pour une protection totale de l’enfance, contre l’inceste, contre la pédophilie, contre les violences conjugales, puisqu’il faut mettre les points sur les i.

                  Et je suis aussi pour la liberté totale des adultes consentants de mener la vie qu’ils veulent, sans distinguer les « bons citoyens conformes » et les autres qui seraient des « sous-citoyens ».

                  C’est le principe de base de la République française, tous les citoyens sont égaux devant la loi, si vous l’avez oublié.

                  Je refuse de subir le terrorisme des deux religions en cours.
                  Depuis des mois on nous impose, on nous somme, de choisir entre les idées cathos de l’extrême-droite et les idées à la con de la gauche.

                  Faut prendre position, il faut choisir entre la peste ou le choléra ! Sinon, vous êtes un traitre à la cause !

                  Cause toujours...

                  Vous pouvez entendre qu’on soit contre les deux ? ou pour une partie de l’une ou de l’autre ? La complexité et la nuance n’est pas ce qui caractérise les protagonistes.

                   D’autant qu’il ne s’agit que d’une mauvaise pièce de théâtre entre deux compères, pour finir par salir, comme l’explique si bien Jacques Sapir, ceux qui veulent sortir de l’UE.


                • César Castique César Castique 5 février 2014 23:00

                  « Je ne fais aucune référence à l’ UPR…  »

                  Ça tombe bien moi non plus.

                  « … je m’exprime en mon nom propre. »

                  Ça tombe bien, moi aussi

                  « Si vous en êtes encore à ne pas savoir faire la différence entre la pédophilie et l’homosexualité, je comprends qu’on puisse vous faire avaler n’importe quelle salade... »

                  Ça tombe mal, je ne fais aucune assimilation entre la pédophilie et l’homosexualité. Je range simplement les deux orientations sexuelles dans la catégorie de ce qui ne me porte pas personnellement préjudice.

                   « Je suis pour une protection totale de l’enfance, contre l’inceste, contre la pédophilie, contre les violences conjugales, puisqu’il faut mettre les points sur les i. »

                  Ça tombe bien, moi aussi, mais moi, c’est normal puisque je m’engage aussi contre ce qui ne me porte pas personnellement préjudice. Ce que vous peiniez à comprendre.

                  Comme vous peinez à comprendre qu’il est anormal de bouleverser des normes sociales universelles et multimillénaires pour satisfaire les petits égoïsmes et caprices de personnes pas forcément bien dans leur tête en raison du rejet que leur oppose la société.


                • César Castique César Castique 5 février 2014 12:37

                  De toute manière, la théorie du genre s’inscrit dans le droit fil de certaines « réflexions » publiées par ledit Peillon dans son livre « La révolution française n’est pas terminée » où il apparaît comme une sorte de Savonarole - tout aussi fanatique et « inspiré » - jetant, au nom d’un laïcisme enragé, les bases d’une religion au plein sens du terme :

                  « ...l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines, pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi. »

                  Born again, « transsubstantiation », « église », « clergé », « liturgie », « tables de la loi », on croirait entendre l’aumônier personnel de George W. Bush.

                  C’était en 2008. En 2012, devenu ministre de l’Education - ?!?!?!?! -, il complétait son propos, dans une interview publiée par le « Journal du dimanche  » du 1er septembre : 

                   « ...il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix. »

                  Y compris celui de son « genre », c’est complètement évident, parce que le déterminisme du sexe est le insupportable de tous pour les Frankenstein de la nature humaine ! 


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 13:06

                    Cesar castique,

                    On s’en fout que c’est rien de le dire comme on s’en fout !

                    Occupez-vous des vrais problèmes des Français.
                    Hollande et Ayrault avec Dieudonné et leurs histoires à la noix, viennent de perdre 3 points dans les sondages. Le FN en a perdu 5 en Janvier.

                    Ce n’est pas la manif qui les a fait surseoir, ce sont les sondages !

                    Les Français en ont ras le bol de vos salades et de vos conflits bidons !


                  • Sylvain62 5 février 2014 13:13

                    Allons donc Fifi, César n’est pas responsable de l’orientation que prennent les débats politiques en France, comme de nombreux français il ne fait qu’exprimer son avis, pas moins honorable qu’un autre, sur un des rares thèmes de société où l’on permet aux gens de causer. 


                    Vous avez cependant raison sur toute la ligne, tout ceci n’est que de l’enfumage et une stratégie de diversion pour que les électeurs n’abordent pas les problèmes qui fâchent : chômage, services publics ect. 

                    La raison en est un simple : tous ces problèmes ont pour dénominateur commun les traités de l’Union européenne. Les politiques sont trop occupés à tenter de justifier par A+Z de l’appartenance de l’UPR dans l’extrême droite (alors que F.A est un passionné des Etats-Nations, parle plusieurs langues et ne fait que défendre les intérêts de la France et su peuple souverain).

                    Il y a un travail à opérer pour réveiller les consciences, pour que les gens réalisent que tous ces faux débats sont organisés exclusivement pour les enfumer et les empêcher de réaliser que le pays se désintègre par politiques successives droite ou gauche, qui n’ont absolument rien de fortuites et visent à terme, à la destruction de l’Etat-Nation donc de la France, de notre droit de vote, de regard et de décision sur la vie politique interne et les grandes orientations financières et stratégiques du pays. 

                  • César Castique César Castique 5 février 2014 17:57

                    « Vous avez cependant raison sur toute la ligne, tout ceci n’est que de l’enfumage et une stratégie de diversion... »


                    Ce serait vrai si la manoeuvre n’affectait que la France, mais ce n’est pas le cas, puisqu’elle se déroule conjointement sur le plan européen comme le montrait le rapport Estrela, et le confirme le rapport Lunacek. Dans cette optique, je n’oublie pas ce qu’écrivait, en 2004, Didier Eribon, l’une des têtes pensantes de la nébuleuse LGBT, représentant de tout un courant intellectuel se situant bien au-delà des réformettes contenues dans le programme socialiste* :

                    «  La revendication du mariage, souvent présentée comme réactionnaire, est en fait plus subversive que le discours de la subversion. Elle a un effet de déstabilisation de l’ordre familial, sexuel, du genre, beaucoup plus fort que la subversion incantatoire. » 

                    Il me paraît évident que ces déstabilisateurs de l’ordre familial, sexuel et du genre, ont passé la vitesse supérieure, comme s’ils se sentaient menacés, notamment par les « populismes », dans leur capacité de nuisance, et qu’ils se dépêchent de casser tout ce qui peut être cassé, avant d’être expédiés dans les poubelles de l’histoire. C’est donc bien le moment de les prendre au sérieux. Sans pour autant négliger les autres problèmes qui ne doivent pas servir de diversion pour favoriser les bouleversements sociétaux, peut-être irréversibles.

                     

                    * Et c’est ce qu’ont compris les manifestants de dimanche dernier qui, pour la première fois dans l’histoire à ma connaissance, se sont mobilisés - ce que les médiateux se gardent bien de souligner, ils préfèrent parler de fantasmes - contre la technique du salami au moins autant que contre la PMA et la GPA. 

                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 février 2014 08:06

                    Cesar castique,

                    La théorie du genre a été introduite dans les programmes par une circulaire de 2010, Sarkozy Président, Gouvernement Fillon, Ministre Chatel.

                    Dans les textes officiels, on parle de lutte contre l’ homophobie depuis ... 1996, ainsi
                    que d’égalité homme-femme depuis 2006.

                    C’est l’ UMP qui a élaboré les textes sur la théorie du genre, et ne les a pas modifiés.

                    En 2011 une pétition contre la théorie du genre rassemblait 35 000 signatures d’enseignants de SVT, d’une partie de l’ UMP et des associations catholiques.

                    Ni le PS, ni le FN. Pendant 3 ans silence radio.

                    Pourquoi tout d’une coup, on remet le couvert sur cette question, mais cette fois entre le PS et le FN qui n’ont rien dit depuis 2010 ?

                    Si vous trouvez cela normal, moi pas.


                  • César Castique César Castique 6 février 2014 09:28

                    « Pourquoi tout d’une coup, on remet le couvert sur cette question, mais cette fois entre le PS et le FN qui n’ont rien dit depuis 2010 ? »


                    Le FN n’a rien à voir là-dedans. Lorsque ses membres manifrestent, c’est à titre personnel, et pas sous la bannière du parti.

                    Pour le reste, on voit bien que l’opinion n’était pas mûre (réceptive) en 2010, mais que désormais elle l’est. 

                    On observe actuellement un phénomène similaire à propos du Traité transatlantique, mais on peut espérer, ici aussi, une prise conscience progressive à l’occasion de la campagne des Européennes...

                    Chaque chose en son temps, un temps pour chaque chose !

                  • Kookaburra Kookaburra 5 février 2014 12:39

                    Excellent article. Bruxelles, avec sa manie régulatrice, réglementant tous azimuts, de la forme de la banane à la taille des avertissements sur les paquets de cigarettes, ne fait rien de signifiant pour unifier l’Europe. Elle n’est que repaire de fonctionnaires anonymes que personne n’a élus, pouvoir opaque assiégé par les lobbys et dominé par la pensée ultra-libérale. Elle est devenue une pouvoir totalitaire. L’U.E n’aurait pas dû partir de Bruxelles mais aboutir à Bruxelles.


                    • viva 5 février 2014 12:40

                      Il y a des expos sur l’égalité qui sont pas mal non plus. Elles sont présentées un peu partout, loin des parents en tout les cas.

                      Nommé « égalité parlons en » n’est rien de moins que la mise en application de techniques publicitaires visant d’objectifs qui sont subtilements dissimulés.
                       Je vous invite à en étudier desextraits à la façon d’un publicitaire ou d’un communicant.
                       Ce sont les images qui sont interressantes. Les enfants les percevant différemment des adultes, les messages cachés passent sans que les adultes s’en rendent compte.

                      Cherchez aussi Kids Getting older Younger (KGOY), cela donne quelques pistes.


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 13:16

                        viva,
                        Et c’est quoi le subliminal dans ces panneaux ? 

                        Que l’habit fait le moine, c’est faux ?
                        Que ceux qui ne sont pas dans la norme sont rejetés, c’est vrai.
                        Que la couleur des yeux et des cheveux sont dans les gènes, c’est vrai.

                        Que l’ UE ferait mieux de reconnaître que l’euro et la construction européenne sont des erreurs tragiques ? Ah, pardon, ils ont oublié la question...

                        Et là, c’est pas subliminal, ils ont bel et bien oublié la question !

                        Mais que font Soral, Yellow SubMarine et la mère Boutin ?


                      • foufouille foufouille 5 février 2014 13:25

                        interdit aux - de 18a est présenté comme une discrimination
                        la poupée a la poubelle


                      • alinea Alinea 5 février 2014 13:20

                        Et si on parlait de « fraternité » pour changer ?


                        • Xenozoid 5 février 2014 13:24

                          Et si on parlait de « fraternité » pour changer ?

                          on choisit ses amis....on pourrait parlé de respect au lieu dénoncer l’autre


                        • alinea Alinea 5 février 2014 14:12

                          C’est que Xenozoïd, la Fraternité côtoie l’Égalité dans notre devise ; et vous remarquerez qu’on ne parle guère de Liberté, et pour cause !!!


                        • Xenozoid 5 février 2014 15:15

                          OUAIS LES SLOGANS A 2 BALLES ON PEUX EN FAIRE TOUS LES JOUR ET PAS SEULEUMENT A PROPOS D’UNE RÉPUBLIQUE,désolé ,les mots ont ils un sens ?,je te comprend


                        • JL JL 5 février 2014 20:33

                          Bonsoir Alinea,

                          dans notre république bien décatie, le terme Fraternité doit être pris au sens de Sécurité.

                          De fait, en matière de sécurité, les ministres de l’Intérieur s’occupent surtout de la sécurité de la Propriété, y compris la propiété industrielle, vous savez, celle qui permet à Monsanto de breveter le vivant !

                          Quant à nous, nous aurons droit à des adaptations hexagonales du Patriot Act.


                        • alinea Alinea 5 février 2014 23:19

                          Dommage ! parce que moi, je me sens plus en sécurité, prise entre deux bras de deux camarades, que passant sous une caméra de surveillance ! smiley


                        • César Castique César Castique 6 février 2014 00:16

                          « Dommage ! parce que moi, je me sens plus en sécurité, prise entre deux bras de deux camarades... »


                          Y’a beaucoup de manchots dans votre coterie ?

                        • alinea Alinea 6 février 2014 00:20

                          C’est une chaîne, vous voyez, on marche en bande ; non, vous ne voyez pas, vous êtes trop jeune vous n’avez jamais connu ça !! smiley


                        • César Castique César Castique 6 février 2014 12:05

                          « C’est une chaîne, vous voyez, on marche en bande ; non, vous ne voyez pas... »


                          Si si, je vois très bien. Dans ma vie, j’ai fait une demi-douzaine de transhumances dans le Sud-Est de la France. Ça n’a pas fait de moi un spécialiste incontesté du fonctionnement des troupeaux, mais j’ai quand même beaucoup appris.

                        • viva 5 février 2014 13:40

                          @fifi brin d’acier

                          Votre réponse n’à rien à voir le sujet. Je n’ai formulé aucun jugement de valeur.
                          Je n’ai pas proposé de réponse, j’aurai très bien pu faire l’analyse de ces affiches.
                          Je laisse les personnes s’interroger et en déduire ce qu’ils veulent.
                          Je ne nie pas les difficultés de certaines minorités, je leur reconnais les mêmes droits qu’à tous.
                          C’est la méthode utilisée qui est criticable ici.
                          Puisqu’il ne s’agit de rien d’autre que de faire passer des messages à des enfants sans que les adultes qui en ont la responsabilité puisse s’en rendre compte.
                          Je vais vous donner un exemple relatif à l’affiche sur les discriminations.
                          Comment le tweens (adonaissant) se rend il compte que l’enfant à 6 ans alors que ce n’est pas dit.
                          Inconsciemment, le cerveau fait le lien entre les polices de caractères. 
                          Vous pouvez noter qu’en bas à gauche il est écrit moins de18 ans et en bas à droite moins de 6 ans. Le chiffre 18 de gauche et le mot ans de droite ont un fond noir alors que le chiffre 6 de gauche et le mot ans de droite ont un fond blanc.

                          Il y a des dizaines de signes dissimulés qui font appel à l’inconscient des enfants dans cette scénette.
                          Comment appelé vous cela ? 
                          J’évoquerais bien un gros mot « manipulation mentale »

                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 20:07

                            viva,
                            Je n’ai jamais été d’accord pour que les enseignants s’occupent d’éducation.
                            Pas parce que c’est nocif, parce que c’est du temps perdu, qui serait mieux employé à autre chose.
                            Ceux qui ont mis au point ces méthodes sont des ignorants du fonctionnement de l’esprit humain.

                            Pour un enfant, les seules personnes de référence qui peuvent les influencer, sont ceux avec lesquels ils ont des relations fusionnelles, c’est à-dire les parents.

                            Je n’ai pas la place ici de vous expliquer comme se construit le surmoi, il n’y a que les personnes avec lesquelles on a une relation fusionnelle qui peuvent faire passer des valeurs et une éducation à des enfants.

                            La loi interdit précisément que les enseignants aient des relations affectives avec les élèves, donc la parole des parents sera toujours plus forte que celle de l’école.
                             
                            Toutes vos peurs ne sont que des fantasmes. Et leurs théories, ne sont que des idioties, inutiles et des pertes de temps. Vu le niveau des élèves, il y a sûrement mieux à faire.

                            Tous les discours moraux glissent comme de l’eau sur les plumes d’un canard, s’ils ne correspondent pas à ce que disent les parents, et s’ils ne viennent pas renforcer le discours des parents. Vous paniquez pour rien du tout.

                            La manif ne portait pas sur le rôle des enseignants, mais sur le départ de Hollande, sur la PMA, la GPA, les impôts, la conception du monde par les cathos, les anti -homos, et le grand remplacement, un méli mélo où les manifestants sont bien les seuls à s’y retrouver.

                            En bref, et encore une fois, je ne suis d’accord ni avec le PS, ni avec vous.

                            Mais peut-être qu’il faut demander une autorisation, maintenant, pour avoir un avis différent des 2 pensées uniques ?


                          • viva 5 février 2014 13:44

                            Je ne vais pas l’analyse complète de l’image ici, ce serais trop long.

                            En résumé, il s’agit de faire passer le message qu’en harcelant les parents, il est possible d’obtenir des droits qui ne sont autorisés habituellement qu’au plus agés d’entre eux (les plus de 18 ans)

                            • foufouille foufouille 5 février 2014 14:23

                              faut pas oublier le vieux qui veut on sait pas quoi de gratuit pour les - de 6 ans


                            • viva 5 février 2014 16:47

                              @foufouille

                              A priori le vieux représente bien le grand père. 

                              Je m’explique, même si les jeunes visés par cette pub se sentent capable d’avoir des activités prévus pour des plus agés, ils continuent à éprouver le besoin d’être approuvé plus exactement que leur désirs soient validés par des proches. 

                              Habituellement les publicitaires mettent en scène un des parents, mais un grand parent fait l’affaire.

                              Il y a de plus dans cette image une référence à la complicité entre un grand père raleur et son petit fils .
                               En fait cette scène est inspiré par la BD Cédric (8 ans ) qui est lu par le coeur de cible de cette affiche. 

                              Etc. Etc. .....

                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 20:11

                              viva,
                              Mais si le vrai parent ne valide pas, ça tombe à l’eau. En quoi c’est du temps perdu.


                            • pens4sy pens4sy 5 février 2014 14:13

                              merci l’auteur,

                              Il ne faut pas oublier que le lobby LGBT représente les intérêts de personnes ne pouvant pas se reproduire entre elles.

                              Il leur faut donc des ouvrières du ventre, n’est ce pas Pierre Bergé qui a osé dire :, « louer son ventre ou louer ses bras, quelle différence ? ».

                              Est-ce que le but de cette « éducation » n’est pas de préparer les générations futures a devenir de dociles matrices ? Pour produire quoi ?


                              • bourne 5 février 2014 14:17

                                Comment changer les mentalités d’une société en profondeur sans que les gens s’en aperçoivent. C’est le parodoxe de l’affaire du gender. On va jusqu’à nier l’existence d’une théorie que l’on veut mettre en pratique.
                                Bien sur le gouvernement va reculer, mais travaillé en profondeur par une minorité agissante, il est certain que l’on n’a pas fini d’entendre parler de cette ineptie.
                                @ Fifi Brind_acier
                                "Mais que des homosexuels se marient et aient les mêmes droits que les autres, ça vous enlève quoi, à vous personnellement ? Rien du tout."
                                Le mariage homosexuel a
                                des conséquences sur la filiation et cela concerne tout le monde. Le ventre des mères finira par être à vendre. Encore une victoire de la société marchande. Et ce mariage a été déterminé dans le cadre de l’offensive du ’genre’ en France. Il s’agit ni plus ni moins de transformer notre société et nos mentalités. Il faut être aveugle pour ne pas comprendre que cette idéologie est celle du néo-libéralisme qui s’appuie sur les libertaires pour casser les structures familiales, à long terme. A part par cela, c’est seulement anodin .


                                • Inquiet 5 février 2014 14:37

                                  J’avoue être désespéré après ce que je lis autant dans le texte que dans les commentaires.


                                  J’ai l’impression qu’on a encore généré une opposition de principe entre ceux qui veulent « rien » et ceux qui veulent « tout ».

                                  Ma position est de considérer qu’on puisse pratiquer la sexualité qu’on veut (dès lors qu’il y a accord des partenaires) sans avoir des problèmes pour cela.
                                  J’aurais tendance à penser qu’il n’est pas étonnant qu’on puisse se sentir « femme » ou « homme » tout en étant gay, car ne dit-on pas avec amusement qu’il y en a souvent un qui joue le rôle de la femme et un qui joue le rôle de l’homme, avec confirmation de la pratique sexuelle ou pas.

                                  Donc a priori, je n’ai aucune animosité contre certains points de vue sur le genre (que ce soit une théorie ou non, je ne saurais trancher).

                                  Par contre, ce qui me gène, c’est cette propension à dénigrer (à défaut de culpabiliser) la masculinité hétérosexuelle (marrant on utilise un mot féminin pour parler de mâle, ça existe donc ^^), la rendre « has been » et coupable des malheurs de monde (testostérone = violence).

                                  Je ne suis pas contre l’ouverture de nouveaux droits, mais contre la fermeture d’anciens droits.

                                  Ce qui me fait peur dans le « gender » ce n’est ni l’acceptation des pratiques sexuelles entre adultes consentants, ni l’identité sexuelle ressentie différemment du sexe de naissance, mais la volonté d’uniformisation alors qu’on se réclame de l’acceptation des différence.

                                  L’égalité ne sera jamais le résultat d’une « règle de trois » mais une égalité de traitement face aux droits et au progrès.
                                  Par exemple, peu m’importe d’être multi-milliardaire si j’ai la garantie que je peux me faire dispenser les soins, même les plus coûteux, sans hésitation, dès lors qu’il s’agit de la seule solution pour me tirer d’affaire.
                                  De même, peu importe d’être une femme avec moins de musculature qu’un homme, si la police intervient en cas d’agression inacceptable.

                                  Tout ceci est très compliqué pour moi, car j’ai la mauvaise impression qu’on se doit d’être soit intégralement pour soit intégralement contre, et ce n’est pas ma conception.

                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 20:15

                                    Inquiet,
                                    Mon pauvre, si vous arrivez à vous faire entendre,vous aurez de la chance.
                                    La nuance et la complexité ne sont pas de mise. C’est fromage ou dessert. Point.


                                  • alinea Alinea 6 février 2014 00:28

                                    je vous entends bien inquiet ; mais lisez le commentaire de bourne, vous serez pas moins désespéré mais moins hésitant ! car le problème ne me semble pas être où vous le placez, cela n’en est que l’apparence ! personne n’a rien contre le ressenti des gens, juste contre la violence qui est faite aux autres !


                                  • Morpheus Morpheus 6 février 2014 11:14

                                    Que veux-tu dire, Alinéa ?


                                  • patatas.fritas patatas.fritas 5 février 2014 14:48

                                    Je crois que tout est dans cette illustration :

                                    http://www.agoravox.fr/IMG/png/Ligne1-d6d99-2.png

                                    La première colonne exprime et pose d’entrée la question biologiquement...
                                    Il n’a pas deux genres biologiques, mais trois... ou du moins du mâle-femelle
                                    et du femelle-mâle...
                                    Les autres ne font que poser la question clairement aux intéressés...

                                    Ou plus élégamment qu’elle est votre part de Yin et de Yang...

                                    Yin et yang - Wikipédia


                                    Je ne vois pas ou est le problème ???


                                    • tf1Groupie 5 février 2014 15:23

                                      Dès le début de l’article c’est tout faux : la « theorie » du genre est un abus de langage, il n’y a aucune théorie scientifique derrière, c’est juste un concept.

                                      Donc quand l’auteur commence par nous parler de « lois », « expérience » ou « définition scientifique », il se fourvoie.

                                      Et cette « theorie » n’a débarqué dans aucune classe ... et ce n’est pas demain la veille.


                                      • bourne 5 février 2014 16:58

                                        @tf1groupie
                                        .
                                        http://www.causeur.fr/le-genre-entre-concept-et-theorie,26073
                                        .
                                        En effet, un ensemble de concepts qui ne feraient pas une théorie. Vous êtes dans le déni le plus honteux .


                                      • Pere Plexe Pere Plexe 5 février 2014 17:49

                                        L’utilisation de l’expression « théorie du genre » est contestée par de nombreux chercheurs estimant que le genre n’est pas une théorie mais plutôt un outil ou une méthode qu’ils utilisent ponctuellement

                                        Ainsi, le sociologue Éric Fassin insiste sur le fait que « le genre est un concept. Ce n’est ni une théorie ni une idéologie, mais un outil qui aide à penser »1. L’expression « théorie du genre » serait, selon Laure Bereni, une tentative de faire croire qu’il existe une stratégie politique unifiée derrière les études de genre.

                                        L’expression « théorie du gender », calquée sur l’anglais « gender theory », ne serait par ailleurs pas anodine selon certains chercheurs : en français, le mot « théorie » connoterait quelque chose de non prouvé, quand l’anglais « theory » fait avant tout référence à la théorie opposée à la pratique. L’emploi du singulier masquerait la pluralité de thèses aussi différentes que celles de Judith Butler ou Christine Delphy. Pour Bruno Perreau« la “théorie du genre” n’existe que dans la tête des opposants à l’égalité des droits. Cette croyance repose sur le fantasme selon lequel le sexe et la sexualité pourraient être déterminés par un simple discours ». Ainsi, dans un contexte universitaire, l’expression « théories du genre » est cependant parfois employée, mais presque toujours au pluriel.

                                        Wiki.


                                      • César Castique César Castique 5 février 2014 18:30

                                        «  Pour Bruno Perreau« la “théorie du genre” n’existe que dans la tête des opposants à l’égalité des droits. »


                                        On doit inclure Vallaud-Belkacem dans le lot ?

                                      • César Castique César Castique 5 février 2014 18:51

                                        « ...et ce n’est pas demain la veille. »


                                        Grâce à qui ? Grâce à la manif’ pour tous qui a court-circuité la manoeuvre de belle manière. N’en déplaise à Mademoiselle Laura Slimane, présidente des Jeunesses socialistes et coruscante beauté, qui, le 1er février, ne se sentait plus mictionner smiley :

                                        « Oui le genre ça existe, et oui nous allons l’enseigner dans les écoles et c’est tant mieux ! parce que ça veut dire plus d’égalité. »

                                        Poil au nez, au pied ou au dentier...

                                        Merci manif’ pour tous smiley

                                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 février 2014 20:35

                                        taunimarus,

                                        Si autant de cas de discrimination arrivent, c’est que les familles n’ont pas fait leur boulot d’apprendre à leurs enfants à respecter les autres d’une manière générale, et encore plus quand ils sont différents.

                                        Quasiment tous les enfants qui ont quelque chose de différent sont harcelés : les roux, les trop petits, les trop gros, les trop grands, les mauvais élèves, les trop timides, les dyslexiques, les efféminés, les trop intellos, les pas doués, les trop doués, et j’en passe.

                                        J’ai même entendu des jeunes qui faisaient du tennis se faire traiter de pédés, ils auraient dû faire du foot ou du rugby pour être dans la norme...

                                        Que font les familles que vous défendez tant ?
                                        Elles regardent la télé ? Elles twittent ? 


                                      • Morpheus Morpheus 6 février 2014 11:12

                                        @ Pere Plexe

                                        Tu écris : « L’utilisation de l’expression « théorie du genre » est contestée par de nombreux chercheurs estimant que le genre n’est pas une théorie mais plutôt un outil ou une méthode qu’ils utilisent ponctuellement ».

                                        C’est exact, il ne peut s’agit d’une « théorie » (résultat d’une expérience scientifique prouvée), mais d’une méthode perverse (qui inverse les valeurs et les conditions naturelles). Elle est née dans l’esprit d’un tordu qui tiens plus du gourou que du scientifique, et elle a été reprise par des militants de la cause homo comme outil, en effet. C’est un mauvais outil, un outil dangereux pour les enfants, tout particulièrement à l’âge déjà délicat de l’adolescence.

                                        La cause de la lutte contre l’homophobie a beaucoup à perdre avec cet outil de merde. Ce n’est pas en foutant le bordel dans la caboche des ados que le lobby LGBT améliorera le sort des gay, au contraire.


                                      • slave1802 slave1802 5 février 2014 16:17

                                        Quand je lis ce genre d’article et les commentaires associés, je me dis tu vois, la Saint Barthelemy..., dommage que cela n’est concerné que les protestants...


                                        • bourne 5 février 2014 16:54

                                          Je vous rassure des catholiques ont été massacrés et continuent de l’être un peu partout dans le monde.


                                        • Pere Plexe Pere Plexe 5 février 2014 17:50

                                          Dieu est taquin...


                                        • Pere Plexe Pere Plexe 5 février 2014 17:43

                                          Rien de neuf

                                          Les vieux mensonges,approximation et amalgames.

                                          Le « Gender » frauduleusement devenu « théorie »se résumerait à la catastrophique expérience de John Money.Pourtant la fiche Wiki n’en parle même pas tant ce fait est marginal.On pourrait d’ailleurs opposer des drames aussi sordides chez des enfants à qui ont à defendu le changement de genre...sans plus de valeur scientifique. 

                                          Le rapport Lunacek ne fait que  promouvoir l’égalité et la lutte contre les discriminations dans l’ensemble de ses programmes destinés à la jeunesse » et à  favoriser la formation des professionnels .Quel crime...Alors plutôt que de coller l’exégese faite par des cathos lisez le !

                                          Enfin le gros mensonges de la ligne Azur (qui soit dit en passant n’a jamais mis en ligne le tableau que vous indiquez) avec la palme à Zemmour prit en flagrant mensonge ! 

                                          Enfin l’approximation de Vallaut-Belkacem...quelle histoire !
                                          Son crime est d’avoir,sans doute par facilité,reprit l’expression des opposant au Gender
                                          Avant de rappeler ce qui fait consensus :La “théorie du genre” n’existe pas

                                          "Le genre est un concept utilisé en sciences sociales pour désigner les différences non biologiques entre les femmes et les hommes.

                                          Alors que le sexe fait référence aux différences biologiques entre femmes et hommes, le genre réfère aux différencessocialespsychologiquesmentaleséconomiquesdémographiquespolitiques, etc.

                                          Le genre est l’objet d’un champ d’études en sciences sociales, les études de genre. Ce concept est apparu dans les années 1950 dans les milieux psychiatriques et médicaux, aux États-Unis. À partir des années 1970, le genre est fréquemment utilisé par les féministes pour démontrer que les inégalités entre femmes et hommes sont issues de facteurs sociaux, culturels et économiques plutôt que biologiques1.

                                          L’expression « théorie du genre », parfois utilisée pour faire référence aux études de genre, est, en France, employée essentiellement par ceux qui contestent la scientificité de ces dernières1.


                                          • bourne 5 février 2014 18:25

                                            ...ou comment se raccrocher aux branches.  smiley


                                          • bourne 5 février 2014 18:41

                                            Puis, Lunacek, quand j’ai dit ça devant mes copains de bar, ils m’ont dit « NON quand même pas ! » Moi j’avais pas encore percuté. Suis désolé mais c’est bien une connerie de technocrates. Invendable ce truc .  smiley


                                          • Morpheus Morpheus 6 février 2014 11:04

                                            Pere Plexe, le tableau de la Ligne Azur, le voici !

                                            Dire des contre-vérité aussi facilement rectifiable par la preuve, c’est se décrédibiliser à vitesse V-V-prime.


                                          • almodis 6 février 2014 14:27

                                            c’est çui ki dit ki est !

                                            père plexe , vous mentez : je viens d’aller sur ligne azur et le tableau incriminé y figure en 1 e page !


                                          • almodis 6 février 2014 14:45

                                            le rapport Lunacek , je l’ai lu , in extenso ; et derrière le jargon de technocrate , et malgré deux § en anglais ( pourquoi ? ) j’ y ai trouvé une obsession malsaine ET CONTRE PRODUCTIVE EN FAVEUR DES LGBTI .

                                            insister , dans le cadre de l’éducation aux jeunes enfants , est aussi grave et malfaisant que de refuser de répondre à un gamin qui pose des questions sur le sexe .

                                            Vous vous souvenez de SOS Racisme ?

                                            même hypocrisie ou simplement connerie , le diktat de l’oligarchie renforcera ou créera les préjugés du peuple .


                                          • legrind legrind 5 février 2014 20:20

                                            Pourquoi n’a t’on plus d’onglet « j’aime » Facebook ?


                                            • legrind legrind 5 février 2014 20:25

                                              Le site Azur dont a parlé Zemmour a disparu, soit-disant hacké (version « la grande édition » canal+ /Baddou)..



                                              • bakerstreet bakerstreet 5 février 2014 21:39

                                                 S’il n’y a pas de « théorie du genre », en revanche les « études sur le genre »existent


                                                En clair
                                                Il n’y pas de théorie du foutage de gueule, mais il existe bien des études

                                                • alex petita 5 février 2014 23:33

                                                  Concernant les études sur le genre, je me suis arrêté aux Monty Python  :
                                                  http://www.youtube.com/watch?v=8ssTXPGGEZc
                                                  Ca serait intéressant de le montrer aux gamins après la lecture de « papa porte robe », enfin, je veux dire, de l’inclure dans les matériels pédagogiques mis à disposition des enseignants afin de travailler sur les stéréotypes de genre des apprenants.


                                                  • Zobi Zobi 6 février 2014 00:09

                                                    Alors que le clivage gauche / droite apparaissait inexistant au fil des politiques européennes, il fallait provoquer une division artificielle, recréant l’illusion de 2 opinions radicalement opposées et classant les progressistes à gauche et les conservateurs à droite. Une opération de manipulation mentale massive à travers toute l’Europe. Et ceci dans le but de maintenir le joug de l’UE. Car aujourd’hui, on a insinué que sortir de l’euro et de l’Europe revenait à porter une petite moustache.

                                                    La dualité humaine exploitée à son paroxysme.
                                                    « Vous êtes avec nous, ou contre nous ».
                                                    Bonjour chez vous ;)


                                                    • epicure 6 février 2014 00:46

                                                      "Devant ces actions européennes et françaises ! Bon nombre d’opposants se sont manifesté, de toutes confessions et courants de pensées."

                                                      bon nombre d’oposants, enfin moins que les français favorable à l’égalité homme-femme remise en cause apr les manipulateurs qui ont créés la JRE.
                                                      Tous les courants de pensée politique, faux seulement les courants conservateurs, réactionnaires, donc en fait une seule famille politique qui représente moins du quart du spectre politique.

                                                      La JRE est une manipulation politique reposant sur des peurs irrationnelles, il n’y a pas lieu de la vanter. Son véritable objectif c’est de lutter contre l’égalité-homme femme, la présence de l’UOIF qui sépare les hommes et les femmes dans les mosquées et les rassemblements au Bourget en est la meilleure preuve.

                                                      D’ailleurs c’est marrant de voir certains se ruer sur les musulmans au nom de l’égalité des sexes, mais qui après se lient aux pires des musulmans correspondant le mieux à ce qu’ils dénoncent pour se liguer contre l’égalité des sexes.


                                                      • César Castique César Castique 6 février 2014 07:41

                                                        « La JRE est une manipulation politique reposant sur des peurs irrationnelles... »


                                                        Tu parles Charles. Que ceux qui savent lire, lisent Peillon, que ceux qui savent entendre. écoute Laura Slimani.

                                                        Il ne faut pas croire les excellences roses du pouvoir flambyen ni les médias mainstream qui leur servent la soupe

                                                      • Hijack Hijack 6 février 2014 02:48

                                                        Merci pour cet article, très complet ... argumenté et référencé, rien à dire.
                                                        Soutien total à Farida Belghoul.


                                                        • fredvd 6 février 2014 07:17

                                                          Je suis gay ( je n’aime pas le terme homosexuel, l’important ne se trouve pas en dessous de la ceinture ). J’ai grandi avec 2 sœurs et un frère. On a tout les quatre eu la même éducation, ils sont marié tout les trois et ont des enfants. Durant mon enfance, mes jeux étaient train électrique, voiture radiocommandée, jeux de construction et autre. J’étais entouré de Barbie ( avec 2 sœurs... ) mais elle ne m’intéressait pas sauf pour lui arracher le tête.

                                                          Je rentrais souvent à la maison avec des blessures acquises bravement en escaladent les arbres avec mes copains.

                                                          J’adore le jardinage. Déjà enfant, j’adorais jouer dans la terre .

                                                          Mes parents étaient à peine croyant. Moi, j’ai très vite laissé tomber le catéchisme. Étant plutôt tourné vers les sciences du vivant, je trouve les deux incompatibles.

                                                          J’ai su assez rapidement que les filles ne m’intéressaient pas. A 7-8 ans déjà, sans mettre de nom dessus, à la piscine, mon regard allait plus vite vers les garçons en maillot de bain que vers les filles.


                                                          Aujourd’hui j’ai presque 45 ans ( et presque vieux lol) . Je suis plutôt du style bûcheron dans mon apparence et mon comportement. Je suis en couple depuis 12 ans avec un homme de même style que moi. Vivant en Belgique, nous avons fait une déclaration de cohabitation à l’administration. Cette déclaration nous octroie les même droit en matière d’imposition et de succession que le mariage ( sauf si un des conjoints a des enfants d’une précédente union )


                                                          Tout sa pour arriver à : Oui, je suis gay et de genre masculin. non, je ne porte pas de vêtements féminin, je ne suis pas attiré par les jeunes éphèbes et je ne saute pas sur tout ce qui a une paire de couille. Laissez tomber tous ces stéréotypes.




                                                          • Morpheus Morpheus 6 février 2014 10:57

                                                            Fred, est-ce que tu n’as pas l’impression, finalement, que le lobby LGBT (ultra minoritaire) et son action en France nuit finalement à la cause gay en voulant à toute force imposer ses vues jusque dans les écoles ?

                                                            Ne peut-on combattre l’homophobie autrement ?

                                                            Là, ils ont créé une situation bouillonnante qui génère des angoisses, des inquiétudes, des tensions, des passions. Une sorte de stratégie du choc, dont on sait à quel point elle est très négative pour réfléchir et penser avec sérénité.

                                                            La « théorie du genre », qui porte très mal son nom (une théorie est le résultat d’une étude scientifique ayant démontré sa pertinence suite à des expériences concluantes et reproductibles par n’importe quelle équipe scientifique, comme le dit l’article), est du même ordre que n’importe quel mythe sectaire. Il s’agit d’une perversion (la perversion est l’inversion de valeurs ou de principes naturels).

                                                            N’est-il pas plus simple d’accepter 1) que l’homosexualité n’est tout simplement pas normale (c’est-à-dire, simplement : ce n’est pas dans la norme), et de l’assumer ; 2) de faire évoluer les mentalités vers la tolérance envers cette a-normalité en considérant que les gay, étant des êtres humains, ont bien le droit de vivre leur a-normalité comme étant leur normalité (sans l’imposer aux autres) sans être stigmatisé pour celle-ci ; 3) que la seule égalité qui a de l’importance, c’est l’égalité économique et politique (sans laquelle aucune autre formes d’égalité ni de liberté ne peut exister) ?

                                                            Après tout, en Belgique, ça fait 10 ans que le mariage gay a été voté, il n’y a jamais eut tout ce foin, on n’a pas eut besoin de créer des programmes scolaires aussi déments que stupides sous l’influence des lobbys, on a un premier ministre homo (ni pire ni meilleur que les autres : c’est un voleur de pouvoir comme tous les autres), et nos vies n’ont pas changé, ni en bien ni en mal. Il me semble vraiment que tout ce foin n’aurait jamais eut lieu sans l’action lamentable de ce gouvernement PS français.


                                                          • Pere Plexe Pere Plexe 9 février 2014 10:32

                                                            Lutter contre les stéréotypes et les discriminations et l’un des objectifs de l’ABCD de l’égalité.


                                                          • Hijack Hijack 9 février 2014 10:51

                                                            Frdvd,
                                                            .
                                                            Si tous les homos (pour ton cas, je préfère dire homo plutôt que gay -gay pride et tout le tintoin- ... ces derniers étant ceux qui posent problème) pensaient comme toi, ils ne seraient un problème ni pour eux, ni pour les autres. J’ai connu des homos contrairement à toi, très féminins, qui ne posaient pas de problèmes non plus. Et tu vois, on me traite souvent d’homophobe par le simple fait de dire que les homos sont différents, point barre.
                                                            Merci pour ton témoignage ...


                                                          • Mendosa Mendosa 9 février 2014 13:00

                                                            @Morpheus

                                                            « N’est-il pas plus simple d’accepter 1) que l’homosexualité n’est tout simplement pas normale (c’est-à-dire, simplement : ce n’est pas dans la norme), et de l’assumer [...] »

                                                            Pourquoi pas... si ça s’applique aussi aux gauchers, aux roux, aux gens qui ont les yeux bleus etc etc ...


                                                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 février 2014 08:29

                                                            Toute cette histoire n’est que de l’enfumage.

                                                            Les programmes SVT avec références « au genre » ont été publiés dans une circulaire de septembre 2010. Vous avez bien lu : 2010.

                                                            Président Sarkozy, 1r Ministre Fillon, Chatel Ministre de l’ éducation Nationale.

                                                            Ce n’est donc pas du tout un texte récent sous la responsabilité du PS.

                                                            Cette circulaire a provoqué une opposition, et une pétition en 2011 de profs de SVT, d’une partie de l’UMP et d’associations catholiques et de Mme Boutin.

                                                            Aucune réaction du PS, ni du FN, ni en 2010, ni en 2011, ni en 2012.

                                                            Soudain, ces 2 Partis, muets jusque là, entrent en guerre, d’abord sur le mariage homo, le cirque va durer 6 mois, puis rebelote depuis.

                                                            Il faudrait m’expliquer pourquoi l’ UMP est devenu muet sur les textes qu’il a voté et mis en place ? Pourquoi il joue les opposants maintenant ? Et n’a jamais modifié ces textes quand il était au pouvoir ? S’ils étaient dangereux, fallait les modifier.

                                                            Pourquoi, comme à chaque élection, le PS et le FN entrent en guerre, et cette fois, sur un sujet dont ils se fichaient éperdument pendant des années ?

                                                            Les textes officiels sur l’éducation à la sexualité parlent de lutte contre l’homophobie depuis... 1996, et d’égalité homme-femme depuis... 2006.

                                                            Remballez vos salades, le gouvernement va passer à la vitesse supérieure pour diaboliser l’extrême-droite avec le projet sur l’intégration.


                                                            • Pere Plexe Pere Plexe 9 février 2014 19:37

                                                              Je suis pret à croire à une certaine responsabilité du gvt.

                                                              Mais c’est bien l’opposition, ou plutôt « les » oppositions et leurs relais associatifs qui font monter la mayonnaise dans la foulé des « manif pour tous »,non ? 


                                                            • eric 6 février 2014 09:12

                                                              Je le remet, parce que je pense que cela mérite d’être diffuse : enfin, la faculté et les sciences nous donnent des éléments de compréhension de cette idéologie, fondes sur une vraie théorie et une base scientifique.

                                                              Citation extraite d’un entretien de Boris Cyrulnik, neurospychiatre et éthologue :

                                                              "Les partisans de la théorie du genre considèrent qu’on éduque distinctement les filles des garçons pour perpétuer la domination masculine. Les croyez-vous ?

                                                              Je ne crois pas du tout à la suprématie des garçons, bien au contraire. Vers 17 mois, les filles disposent de cinquante mots, de règles de grammaire et d’un début de double ré-articulation, par exemple être capable de dire « ré-embarquons », au lieu de « on va encore une fois dans cette barque ». Avec quatre phonèmes, les filles expriment un discours. Les garçons obtiennent cette performance six mois plus tard ! 75 % des garçons commettent de petites transgressions (chiper un biscuit, pincer un bras, etc.), contre 25 % des filles. Alors ces filles, plus dociles, parlant aisément, sont bien mieux entourées. Il est plus aisé d’élever une fille qu’un garçon. D’ailleurs, en consultation de pédopsychiatrie, il n’y a que des petits garçons, dont le développement est bien plus difficile. Certains scientifiques expliquent ce décalage par la biologie. La combinaison de chromosomes XX serait plus stable, parce qu’une altération sur un X pourra être compensée par l’autre X. La combinaison XY serait, elle, en difficulté évolutive. Ajoutons à cela le rôle majeur de la testostérone, l’hormone de la hardiesse et du mouvement, et non de l’agressivité, comme on le croit souvent. À l’école, les garçons ont envie de grimper aux murs, ils bougent, ils souffrent d’être immobilisés. Or notre société ne valorise plus la force et le courage physique, mais l’excellence des résultats scolaires. Elle valorise la docilité des filles.

                                                              Pourquoi n’avoir rien dit dans cette querelle autour de la théorie du genre ?

                                                              Je pense que le « genre » est une idéologie. Cette haine de la différence est celle des pervers, qui ne la supportent pas. Freud disait que le pervers est celui qu’indisposait l’absence de pénis chez sa mère. On y est."




                                                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 février 2014 10:56

                                                                eric,
                                                                Ce que dit Cyrulnik est vrai, mais il ne dit rien des influences extérieures ultérieures.

                                                                Une expérience a été faite, en enregistrant les remarques individuelles aux élèves par les profs de maths, hommes ou femmes. On pourrait en dire autant des annotations sur les copies et des notes, soit disant objectives en maths ou en sciences.
                                                                Et les profs femmes sont parfois pires que les profs hommes...

                                                                Les remarques aux garçons sont toujours plus stimulantes, encourageantes et valorisantes qu’aux filles, dont on pense (inconsciemment) qu’elles sont moins douées que les garçons pour les maths, les sciences et l’abstraction.

                                                                Ce sont des prophéties auto-réalisatrices parfaitement inconscientes et qui peuvent miner la confiance en soi des filles.

                                                                C’est la formation des enseignants ( et des parents),qui n’est pas à la hauteur dans l’égalité hommes-femmes.

                                                                Quant aux rôles masculins- féminins, que le projet est censé modifier, il faut avancer avec des précautions infinies, les hommes ne trouvent souvent que peu de valorisations dans les rôles maternels, et beaucoup de femmes ne tiennent pas du tout à lâcher ce qu’elles estiment leurs domaines de compétences.

                                                                Elles sont très nombreuses à considérer qu’elles font beaucoup mieux et plus vite que les hommes.

                                                                On touche là à des représentations mentales qui relèvent de la psychanalyse et pas du politique. dans tous ces domaines, ce n’est pas en s’adressant aux enfants que cela changera quelque chose. 


                                                              • eric 6 février 2014 11:20

                                                                Dans ces domaines, on ne prend sans doute pas grand risque a dire que tout est vrai et le contraire aussi. Je ne pense pas que cela soit la vraie question. Une société est ce qu’elle est, en particulier dans le domaine des mœurs, pour le meilleur et pour le pire, toujours relatifs.
                                                                Elle évolue, en général lentement, dans ces domaines parce qu’ils touchent a l’intime, au fond, etc.. Et ne général, elle evolue beaucoup plus lentement que ses apparences.
                                                                Est ce que le rôle de l’état est d’accompagner lentement et prudemment ces évolutions dans le long terme, ou d’accoucher par la contrainte volontariste d’une société « autre » prédéfinie ?
                                                                Vouloir éduquer les enfants en rupture avec la société telle qu’elle existe, c’est vouloir créer littéralement des asociaux. C’est vouloir violer le social.
                                                                C’est le même bon vieux bolchevisme. Il nous ont déjà fait le coup avec l’avenir radieux, ils ont tente avec la psychanalyse, ils continuent avec le durable, le genre, etc...
                                                                Le genre serait une théorie, et elle aurait des bases solides, cela ne changerait rien au problème. Ces gens n’ont pas mandat pour utiliser nos gosses afin de créer une société a leur image.


                                                              • Crab2 6 février 2014 10:17

                                                                Dans la réalité le culturel prend une part, sinon une part plus importante dans la construction de l’identité sexuelle d’une personne , ce qui permet de comprendre que la bisexualité ou l’homosexualité depuis l’antiquité est ni plus ni moins « normale » que l’hétérosexualité

                                                                Résurgences

                                                                Une loi famille qui concerne la vie quotidienne des Français », des «  choses très simples », «  qui concernent des centaines de milliers de Français », notamment le statut des beaux-parents ou la médiation familiale

                                                                Suites :

                                                                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/02/resurgences.html


                                                                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/10/le-baiser-de-marseille.html


                                                                ou sur

                                                                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/02/06/resurgences-5291527.html


                                                                • Morpheus Morpheus 6 février 2014 10:39

                                                                  Bon petit dossier qui rassemble les différents éléments que j’avais moi-même rassemblés ces derniers jours pour comprendre les tenants et aboutissants de ce sujet.


                                                                  • eric 6 février 2014 11:34

                                                                    Être adepte du « genre » est donc une pathologie psychiatrique reconnue. Mais bon, il y en a d’autres.

                                                                    Mais le problème ne s’arrête pas la.

                                                                    CE N’EST PAS UNE THÉORIE !, On nous le répète assez.

                                                                    "Une théorie est un ensemble d’explications, de notions ou d’idées sur un sujet précis, pouvant inclure des lois et des hypothèses, induites par l’accumulation de faits trouvés par l’observation ou l’expérience."

                                                                    On ne peut pas raisonnablement prévoir a l’école, l’enseignement d’un domaine qui n’est pas une théorie ou ne repose pas sur une théorie.
                                                                    Dans la definition même des sciences entre le fait qu’elles reposent sur des hypothèses contestables. De ce point de vue, il existe même une science historique, des théories de l’histoire.
                                                                    En affirmant ne pas être une théorie, en affirmant comme on le voit dans beaucoup d’article le caractère englobant du genre ( cela ne sert a rien de le contester puisqu’on est de toute façon dedans), le genre s’affirme, en plus d’une pathologie, comme une croyance obscurantiste et non scientifique ( non contestable).

                                                                    De bonnes raisons supplémentaires de refuser absolument l’introduction de ces croyances dans notre école laïque.


                                                                    • Crab2 7 février 2014 15:01

                                                                      Idem pour les croyances religieuses ou religions qui ne sont rien de plus que vagues théories


                                                                    • Pere Plexe Pere Plexe 6 février 2014 17:24

                                                                      Depuis quelques jours, les élèves et les parents d’élèves sont harcelés de mails et de SMS provenant d’associations extrémistes qui propagent la rumeur selon laquelle, parce que « le genre » est introduit dans les programmes scolaires, leurs enfants seraient en danger à l’école. Non seulement cette manœuvre de déstabilisation des parents est révoltante (les enfants ont été privés d’école) mais de plus cette rumeur est totalement mensongère.
                                                                      NON, les enfants ne sont pas en danger. Non, il n’y aura pas de projection de films « sexuels » à l’école, et les garçons ne seront pas transformés en filles (et inversement).
                                                                      NON, la prétendue « théorie du genre » n’existe pas. Le genre est simplement un concept pour penser des réalités objectives. On n’est pas homme ou femme de la même manière au Moyen-Âge et aujourd’hui. On n’est pas homme ou femme de la même manière en Afrique, en Asie, dans le monde arabe, en Suède, en France ou en Italie. On n’est pas homme ou femme de la même manière selon qu’on est cadre ou ouvrier. Le genre est un outil que les scientifiques utilisent pour penser et analyser ces différences.
                                                                      OUI, les programmes scolaires invitent à réfléchir sur les stéréotypes de sexe, car l’école, le collège, le lycée sont le lieu où les enseignants promeuvent l’égalité et le respect mutuel, où les enfants apprennent le respect des différences (culturelle, sexuelle, religieuse).
                                                                      OUI, l’école est le lieu où l’on permet à chacun, par les cours de français, d’histoire, de SVT, d’éducation civique, d’éducation physique, de réfléchir sur les conséquences néfastes des idées reçues et d’interroger certains préjugés, ceux qui ont fait que pendant des siècles un protestant ne se mariait pas avec une catholique, ceux qui font que l’on insulte encore aujourd’hui une ministre à cause de sa couleur de peau, ceux qui font que des petits garçons sont malmenés aux cris de « pédés » dans la cour de l’école, ceux qui font que Matteo n’osera jamais dire qu’il est élevé et aimé par deux mamans, ceux qui font qu’Alice veut mourir car on la traite de garçon manqué, ceux qui créent la haine et la discorde.
                                                                      Les études de genre recouvrent un champ scientifique soutenu par le Ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur et le CNRS, et elles ont des utilités nombreuses dans l’éducation et la lutte contre les discriminations : ces études et ces travaux existent à l’université depuis longtemps. Ainsi, l’Académie de Strasbourg organise une journée de formation continue sur cette question, à destination des professeurs d’histoire géographie et, à l’Université de Strasbourg, un cours d’histoire des femmes et du genre est proposé dans la licence de Sciences historiques, tout comme, par exemple, plusieurs cours de sociologie, de sciences de l’éducation, d’anthropologie portent sur le genre. Des séances de sensibilisation aux questions d’égalité entre les sexes sont intégrées dans le parcours de formation des enseignants du primaire et du secondaire.
                                                                      « Vati liest die Zeitung im Wohnzimmer. Mutti ist in der Küche. ». Voilà comment les petits Alsaciens apprenaient l’allemand, à travers les aventures de Rolf et Gisela, dans les années 1980. Réfléchir sur le genre, c’est réfléchir sur les effets de ce type de messages.
                                                                      En permettant aux élèves de se demander pourquoi les princesses ne pourraient pas aussi sauver les princes, en montrant que, selon les lieux et les époques, les rôles des hommes et des femmes ont varié et que l’amour a des formes multiples, les chercheurs, les enseignants et les professeurs des écoles permettent aux enfants, citoyens et citoyennes de demain, de construire un monde plus égalitaire et plus harmonieux.


                                                                      • Pere Plexe Pere Plexe 6 février 2014 17:25

                                                                        Les signataires  : Sandra Boehringer, maîtresse de conférences, faculté des sciences historiques, Université de Strasbourg (Unistra) ; Philippe Clermont, maître de conférences, Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, Unistra ; Jean-Pascal Gay, maître de conférences, faculté des sciences historiques, Unistra ; Estelle Ferrarese, professeure, faculté des sciences sociales, Unistra ; Céline Petrovic, chargée d’enseignement, faculté des sciences de l’éducation, Unistra ; Sylvie Monchatre, maître de conférences, faculté des sciences sociales, Unistra ; Frédérique Berrod, professeure de droit, spécialiste de droit de l’Union européenne, institut d’étude politique, Unistra ; Claire Metz, maître de conférences en psychologie clinique, Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, Unistra ; Thomas Brunner, professeur agrégé, faculté de sciences historiques, Unistra ; Anne Thevenot, professeur en psychologie clinique, faculté de psychologie, Unistra ; Alexandre Sumpf, maître de conférences, faculté des sciences historiques, Unistra ; Odile Schneider-Mizony, professeure de linguistique, faculté des langues et cultures étrangères, Unistra ; Corinne Grenouillet, maître de conférences, faculté des lettres, Unistra  ; Dominique Schlaefli, ingénieur de recherches, service formation continue, Unistra ; Loup Bernard, maître de conférences et archéologue, faculté des sciences historiques, Unistra ; Isabelle Laboulais, professeure, faculté des sciences historiques, Unistra ; Céline Clément, professeure en psychologie et sciences de l’éducation, Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, Unistra ; Michele Audin, professeure, UFR mathématiques et informatique, Unistra ; Florence Lecomte, chargée de recherche, institut de recherche mathématique avancée, CNRS et Unistra ; Fabienne Muller, maître de conférences, faculté de droit / institut du travail, Unistra ; Michel Koebel, maître de conférences, faculté des sciences du sport, Unistra ; François Bonnarel, ingénieur de recherche CNRS, unité mixte de recherche CNRS/Unistra "observatoire astronomique de Strasbourg" ; Nicole Poteaux, professeure émérite de sciences de l’éducation, faculté de sciences de l’éducation, Unistra ; Hervé Polesi, maître de conférences associé, faculté des sciences sociales, Unistra ; Audrey Kichelewski, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, faculté des sciences historiques, Unistra ; Mélanie Jacquot, maîtresse de conférence en psychologie clinique et psychopathologie, faculté de psychologie, Unistra ; Corine Pencenat, maître de conférences, faculté des arts, Unistra ; Nicolas Poulin, ingénieur de recherche, UFR de mathématiques et d’informatique, Unistra ; Roland Pfefferkorn, professeur, faculté des sciences sociales, Unistra ; Patricia Legouge, chargée d’enseignement, faculté des sciences sociales, Unistra ; Anne Masseran, maître de conférence en sciences de l’information et de la communication, ITIRI-lsha, Unistra ; Eric Tisserand, professeur agrégé, Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, Unistra ; Valérie Lozac’h, maîtresse de conférences, Institut d’études politiques, Unistra ; Vincent Dubois, professeur de science politique, Institut d’études politiques, Unistra ; Sébastien Michon, chargé de recherche CNRS, laboratoire SAGE/Unistra ; Pascal Maillard, professeur agrégé, faculté des lettres, Unistra ; Isabelle Hajek, maître de conférences, faculté des sciences sociales, Unistra ; Thierry Ramadier, directeur de recherche, laboratoire sociétés, acteurs, gouvernement en Europe, CNRS et Unistra ; Ioana Cirstocea, chargée de recherche, CNRS, UMR 7363 SAGE, Unistra ; Philippe Chavot, maître de conférences, faculté de sciences de l’éducation, Unistra ; Marie Augier, agrégée, chargée de cours, faculté des sciences historiques, Unistra ; Patricia Caille, maîtresse de conférences, département information-communication, IUT Robert Schuman, Unistra ; Françoise Olivier-Utard, maître de conférences, institut de recherches interdisciplinaires sur les sciences et les technologies, Unistra ; Eric Fries Guggenheim, maître de conférences, faculté des sciences économiques et de gestion, Unistra ; Agnes Duclos, technicienne de recherche et de formation, Institut d’études politiques, Unistra ; Anne-Véronique Auzet, professeure, faculté de géographie et d’aménagement, Unistra ; Magdalena Hadjiisky, maître de conférences, Institut d’études politiques, Unistra ; Yasmina chadli, agent administratif, IUT louis pasteur, Unistra ; Hélène Michel, professeure de science politique, Institut d’études politiques, Unistra ; Julien Gossa, maître de conférences, département informatique, IUT Robert Schuman, Unistra ; Jay Rowell, directeur de recherche CNRS, Unistra ; Jean-Pierre Djukic, directeur de recherche au CNRs institut de chimie de Strasbourg, Unistra ; Brigitte Fichet, maître de conférences honoraire, faculté des sciences sociales, Unistra ; Anne-Sophie Lamine, professeure, faculté des sciences sociales, Unistra ; Nicolas Belorgey, chargé de recherche, CNRS et Unistra ; Gaëlle Lacaze, maître de conférences en ethnologie, faculté des sciences sociales, Unistra ; Catherine Delcroix, professeure, faculté des sciences sociales, Unistra ; Vincent beal, maître de conférences, faculté des sciences sociales, Unistra ; Nicolas Cauchi-Duval, maître de conférences, faculté des sciences sociales, Unistra ; Julie Sedel, maître de conférences en sociologie et en science politique, IUT Robert Schuman, Unistra ; Niilo Kauppi, directeur de recherche au CNRS, laboratoire SAGE, Unistra ; Solenne Jouanneau, maître de conférences en science politique, IEP de Strasbourg, Unistra ; Jean-Yves Bart, traducteur, projet Europe, Unistra  ; Jacques Haiech, professeur de biotechnologie, faculté de pharmacie, Unistra ; Michelle Poloce, PRCE IUT Louis Pasteur, Unistra ; Michaël Gutnic, maître de conférences, UFR mathématique et informatique, Unistra  ; David Bousquet, professeur agrégé, centres de ressources de langues, Unistra ; Christian de Montlibert, professeur émérite, faculté des sciences sociales.



                                                                      • Crab2 7 février 2014 11:23

                                                                        Résurgences

                                                                        Dans la réalité le culturel prend une part, sinon une part plus importante dans la construction de l’identité sexuelle d’une personne , ce qui permet de comprendre que la bisexualité ou l’homosexualité depuis l’antiquité est ni plus ni moins « normale » que l’hétérosexualité


                                                                        Une loi famille qui concerne la vie quotidienne des Français », des «  choses très simples », «  qui concernent des centaines de milliers de Français », notamment le statut des beaux-parents ou la médiation familiale


                                                                        Suites :

                                                                        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/02/resurgences.html



                                                                        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/10/le-baiser-de-marseille.html


                                                                        ou sur

                                                                        http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/02/06/resurgences-5291527.html



                                                                        • kassandra 9 février 2014 14:06

                                                                          La quoi ?
                                                                          La cellule familiale ?
                                                                          Encore un truc qui n’existe pas !!
                                                                          Si vous rêvez d’une cellule familiale digne de ce nom, alors il faudrait commencer par ça :
                                                                          Obligation de se marrier avant de faire des enfants !
                                                                          Interdiction de divorcer avant la majorité des enfants !


                                                                          • aspic aspic 9 février 2014 20:39

                                                                            Ah bon ?

                                                                            Il n’y a donc pas de familles ?

                                                                            C’est du « négationisme » , comme nous dit Valls tout le temps !
                                                                             smiley
                                                                            Ma famille existe bel et bien, nos enfants sont venus après le mariage, ils sont majeurs maintenant et nous n’avons pas envie de divorcer !
                                                                            (Dois-je me faire soigner ?)


                                                                          • kassandra 9 février 2014 14:16

                                                                            Théorie du genre !
                                                                            Quelle timidité dans les mots !
                                                                            Définir l’acquis et l’inné : voilà le bon débat !
                                                                            Savoir que l’être humain nait avec une cervelle vide, une boîte à outils prêt à l’emploi que son instinct est de s’adapter à son environnement pour survivre et que la société, la culture, l’environnement, les expériences et le conditionnement des adultes qui le prendront en charge lui forgeront un caractère de pacifique ou de brute épaisse pour les mâles et de gentille soumise aux mâles pour les femelles !
                                                                            Pourquoi le genre humain mâle domine et violente sa femelle depuis la nuit des temps ?

                                                                            Lutter contre le sexisme, la misogynie serait donc un scandale ?
                                                                            En quoi cela est révoltant qu’une fille souhaite être pilote de chasse et qu’un garçon souhaite exercer la profession de secrétaire ?
                                                                            Un métier qui a été dévalorisé parce qu’il est exercé en majorité par des femmes et donc très mal rémunéré comme tous les métiers « réservés » aux femmes !!
                                                                            Qu’une Ministre se fasse siffler à l’assemblée parce que sa robe souligne ses formes, mais si elle ne porte que des pantalons on parlera de « garçon manqué » sévère .. pas sexy !


                                                                            • tf1Groupie 9 février 2014 14:28

                                                                              « Savoir que l’être humain nait avec une cervelle vide »

                                                                              Ben vous avez l’air d’en savoir des choses vous !...

                                                                              « Pourquoi le genre humain mâle domine et violente sa femelle depuis la nuit des temps ? »

                                                                              Si c’est pas sexiste ça comme cliché ...


                                                                            • Xenozoid 9 février 2014 14:23

                                                                              Vous avez non seulement modifiés et malformés vos cousins ailés ou ​à quatre pattes , vous l’avez fait pour vous-mêmes , vous avez changé les hommes en présidents de conseils d’administration , en employés de bureau , en régulateurs du temps - Vous avez changé vos femmes en femmes au foyer , des créatures vraiment effrayantes j’ai été une fois invité dans une maison d’un « fais gaffe vous tachez les rideaux, faite gaffe au bocal(poisson rouge) , ne touchez pas la tappisserie. . ; . . vos cheveux sont gras ,ne renversez pas votre verre sur cette table : il a une finition délicate, , le sol est juste verni prenez les patins ’ c’est fou
                                                                              Vous vivez . . dans les prisons que vous avez construit vous-mêmes , en les appelant « les maisons, les bureaux, les usines . "

                                                                              John (Fire) Lame Deer and Richard Erdoes, Lame Deer Seeker of Visions. New York : Simon and Schuster, 1994 [1972], 121.


                                                                              • bourne 9 février 2014 18:58

                                                                                A la base j’ai rien contre l’idée du Gender que les enfants deviennent tous homosexuels du moment qu’ils sont heureux, moi, vous savez ... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès