• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lapsus, bourdes, gaffes et couacs... Les symptômes de gouvernants qui ne (...)

Lapsus, bourdes, gaffes et couacs... Les symptômes de gouvernants qui ne dirigent plus rien

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a commis lundi 17 juin, au Bourget, une nouvelle bourde, et des meilleures. Elle a été révélée quelques jours après (sans doute non sans arrière-pensée) par le magazine L'Express et elle fait un "buzz" sur Internet.

ayrault-bourget


17 juin 2013 : au Salon du Bourget, le Premier ministre fait part, devant les caméras du monde entier, de l'impressionnante démonstration de l'avion Rafale qu'il vient de voir alors que celle-ci a été annulée.

À l'occasion de l'inauguration du 50ème salon International de l'Aéronautique et de l'Espace, l'occupant de Matignon a en effet salué, devant des centaines de personnalités venues du monde entier, « l’avion de combat Rafale [du fabricant français Dassault] que nous venons, dans une impressionnante démonstration ce matin, de voir. »

Le petit problème, c'est que la démonstration du Rafale en question avait été annulée avant le discours du Premier ministre car le plafond nuageux était trop bas.

Comme le relève L'Express de ce mercredi 26 juin, le Premier ministre - et ses collaborateurs - ont oublié de mettre à jour son discours, préparé à l'avance. Pire encore, le discours écrit a été transmis le lundi 17 au soir par les services de Matignon sans aucune correction à toutes les rédactions des médias.

MANQUE DE CONFIANCE, BÊTISE ET J'MEN FOUTISME

Certains esprits indulgents pourront bien entendu trouver qu'il s'agit d'un détail qui ne mérite pas que l'on s'y attarde.

Ce n'est pas mon cas. Car, lorsque l'on est le chef du gouvernement français, il n'y a pas de "détail" et l'on n'a pas le droit à l'erreur. Il n'est pas permis de débiter devant un parterre de journalistes et d'invités venus du monde entier des erreurs flagrantes que tout le monde peut relever. Un Premier ministre doit avoir une conscience aiguë de l'éminence et de la dignité des fonctions qu'il exerce et qui doivent l'obliger à être pleinement conscient, à tout instant, de ce que l'on dit et de ce que l'on fait. Ou alors, il faut qu'il change de métier !

Cette bourde monumentale commise par M. Ayrault résulte de l'accumulation de plusieurs négligences :

  • le rédacteur du discours n'a pas été sur le qui-vive (peut-être n'était-il d'ailleurs pas à côté du Premier ministre ?),
  • les responsables accompagnant le chef du gouvernement n'ont pas relu son discours dans les minutes le précédant,
  • plus grave que tout, le Premier ministre lui-même est dans le "toc", la fausseté, la bêtise, le manque de confiance en lui. Il n'est pas à ce qu'il fait. Il se sent incapable de prononcer spontanément un discours, il lui faut des béquilles intellectuelles qui le guident pour savoir ce qu'il "doit dire".

Du coup, le chef du gouvernement se repose aveuglément et étourdiment sur un discours prémâché sans comprendre qu'on lui fait dire une ânerie, sans même se rendre compte qu'il n'a pas vu ce qu'il assure avoir vu devant des centaines d'officiels.

Au fond, tout cela résulte d'un "j'm'en-foutisme" généralisé tout au long de la chaîne de décision dans les allées du pouvoir.


LES SYMPTÔMES DE DIRIGEANTS QUI ONT LA TÊTE AILLEURS

Du reste, la bourde de Jean-Marc Ayrault s'inscrit dans un contexte plus global où le public s'est habitué à voir ou à entendre des membres du gouvernement commettre des lapsus ou des erreurs énormes.

Ainsi :


30 juillet 2012 : aux Jeux Olympiques de Londres, la ministre des Sports affirme que notre escrimeuse Laura Flessel est judokate.

On se rappelle ainsi la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, déclarant le 30 juillet 2012 en direct sur France 2  : « On a envie, avec le Président, de pouvoir aller voir plusieurs disciplines, qu'il s'agisse de la boxe, qu'il s'agisse d'aller au judo pour voir notre porte-drapeau Laura Flessel (...) ».

Cette déclaration, qui fit elle aussi un "buzz" sur Internet, a ruiné durablement l'image de la ministre dans les milieux sportifs, où personne n'ignore que Laura Flessel est n'est pas du tout une judokate mais une des meilleurs escrimeuses mondiales.

Fourneyron-jo-upr




12 octobre 2012 : au cours de la visite d'un hôpital à Lorient, la porte-parole du gouvernement demande à un médecin légiste si ses "patients" nouent des liens d'amitié avec lui après son intervention...

Lors d'un déplacement en Bretagne à Lorient, le 12 octobre 2012, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, a visité l'unité médico-judiciaire du "Pôle femme-mère-enfant" du Centre hospitalier de Bretagne-Sud.

Au cours de la visite, la ministre, oubliant complètement les fonctions de son guide, le Docteur Suply, médecin légiste (qui fait les autopsies des cadavres) a cru bon de lui poser cette question : « Est-ce qu'il arrive que les enfants qui sont reçus ici, arrivent à créer un tel lien de confiance qu'ils souhaitent vous revoir par la suite ? ».

Le spécialiste des autopsies lui a répondu poliment devant les caméras : « Alors moi non, puisque je suis médecin légiste... »

nvb-bourdes-upr

 


21 février 2013 : à l'Assemblée nationale, le ministre des Anciens combattants annonce la libération d'otages français qui sont encore prisonniers.

Le 21 février 2013, lors d'une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, Kader Arif, ministre délégué aux Anciens combattants, a demandé à prendre la parole pour annoncer dans l'hémicycle la libération des 7 otages français enlevés au Cameroun, et cela sous les applaudissements de ses collègues.

Une demi-heure plus tard, du même endroit, il affirmait n’avoir que « relayé des informations de presse » avant que le Quai d’Orsay ne démente carrément l’information, au grand scandale des députés et des familles des otages, outrées d'une telle faute.

kader-arif-bourdes-rmc




7 juin 2013 : en visite officielle au Japon, le président de la République confond le peuple chinois et le peuple japonais dans sa conférence de presse devant le Premier ministre nippon.

Dans une conférence de presse avec le premier ministre japonais, Shinzo Abe, vendredi 7 juin, le président de la République a évoqué la prise d'otages à In Amenas en Algérie au cours de laquelle dix Japonais ont été tués. François Hollande a alors exprimé « les condoléances du peuple français au peuple chinois ».

Il a fallu que ce soit l'interprète du président français qui corrige le tir lors de la traduction simultanée, en substituant le bon adjectif.

Mais la presse française et internationale n'a pas raté la bourde : comme l'a titré le journal britannique Guardian « La première règle en visite officielle à l'étranger est généralement de savoir dans quel pays on se trouve... ».

hollande-chinois-japonais-upr


DES DIRIGEANTS TRANSFORMÉS EN PRÉSENTATEURS DE TÉLÉ ET EN INSPECTEURS DES TRAVAUX FINIS

Les bourdes que je viens de rappeler eussent sans doute, dans plusieurs cas, entraîner la démission de leurs auteurs voici encore quelques dizaines d'années, à une époque où l'on ne plaisantait pas avec le devoir d'exemplarité d'un membre du gouvernement.

Mais il est vrai que ce type de bourdes était rarissime, tant les titulaires de postes ministériels faisaient attention à ce qu'ils disaient, étaient à ce qu'ils faisaient, et avaient également moins d'occasion de les commettre.

Car l'objet de cet article n'est pas de dire que le gouvernement Ayrault serait spécialiste des bourdes et des lapsus calamiteux. Ce serait inexact et injuste. Il y en aurait à peu près tout autant à dire sur les précédents gouvernements. Parmi d'autres, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Nadine Morano ou Roselyne Bachelot commirent aussi des impairs magistraux.

En réalité, le problème n'a rien à voir avec une question de clivage droite-gauche. Il a en revanche tout à voir avec le fait que nos dirigeants ne dirigent plus grand-chose, sinon rien. Pire encore, comme j'ai pu le constater moi-même lors de mes expériences en cabinets ministériels, c'est le concept même de diriger qui a désertés nos responsables gouvernementaux. Cette évolution funeste résulte de deux phénomènes structurels :

  • d'une part, le vrai pouvoir a déserté la France et ses palais nationaux. Les grandes décisions stratégiques, dans tous les domaines, sont désormais prises à la Commission européenne à Bruxelles, à la Banque Centrale Européenne à Francfort, à l'OTAN à Washington et Bruxelles. Mes lecteurs connaissent trop mes analyses pour que j'insiste sur ces points essentiels.
  • d'autre part, un nouveau ministre, lorsqu'il prend ses fonctions, a tôt fait de constater qu'il n'a pas d'autre pouvoir que de se plier à un agenda frénétique de rendez-vous : réunions de tel ou tel Conseil européen, entretiens bilatéraux avec tel ou tel ministre homologue de passage en France, déplacement en France, en Europe ou dans le monde, correspondant à des engagements périodiques ou obéissant à des pressions politiques de tel ou tel élu local, telle ou telle collectivité, tel ou tel syndicat professionnel, etc.

Le nouveau ministre est d'autant plus enclin à se plier à cet agenda que l'équipe de "communicants" qui l'entoure lui fait valoir les mérites d'avoir un "passage média" à l'occasion de ces rendez-vous. L'obsession qui hante de nombreux cabinets ministériels est en effet de tout faire pour faire mousser son ministre dans les médias, dans l'espoir que cela lui permettra d'obtenir un surcroît de notoriété afin de poursuivre plus avant sa carrière politique. On ne compte plus, dans les antichambres ministérielles, les conflits misérables qui opposent l'écurie de tel ministre à l'équipe de tel autre pour savoir qui aura le premier le scoop du 20 heures sur TF1.

De la sorte, le service de l'État, la réflexion sur la politique à mener, l'énergie à défendre les intérêts du peuple français, et même la simple dignité comportementale, se dissipent et s'effacent au profit d'une pathétique et parfois sordide course au scoop, ou même à la désobéissance gouvernementale - ce que les médias appellent un "couac" - dans le seul espoir de faire parler de soi. Et c'est dans ce climat frénétique et irréfléchi qu'apparaissent les lapsus et les bourdes.

Ainsi nos ministres sont-ils devenus des sortes de présentateurs de télévision, qui inspectent les travaux finis, commentent l'actualité ou s'apitoient publiquement des catastrophes. Le tout pour mieux oublier qu'ils ne dirigent plus rien d'essentiel en France.

Un exemple de la pathétique "course au scoop"

La déclaration intempestive de Kader Arif, ministre délégué aux Anciens combattants, rappelée ci-dessus a été qualifiée de "gaffe" par les médias mais elle s'apparentait plutôt à la course au scoop. Car la motivation du ministre - dont le portefeuille est peu porteur médiatiquement, c'est le moins que l'on puisse dire - était au fond de faire enfin parler de lui.

Cette course au scoop constitue l'une des principales plaies de l'action gouvernementale contemporaine et l'exemple suivant en donnera la meilleure illustration.

Certains policiers affectés à la protection des hautes personnalités se rappellent encore avec colère et indignation la "course au scoop" particulièrement scabreuse qui opposa le président de la République Nicolas Sarkozy à son Premier ministre François Fillon et au ministre de l'Écologie Jean-Louis Borloo lorsqu'un autocar de pèlerins polonais tomba dans un ravin près de Vizille (Isère) le 22 juillet 2007.

Les coups bas entre les équipes de communicants et les services de protection se multiplièrent entre les équipes de l'Élysée et de Matignon pour savoir qui parviendrait à capter le meilleur audimat en capitalisant de façon cynique sur terrible accident routier qui fit 26 morts.

François Fillon et Jean-Louis Borloo brûlèrent la politesse au président de la République en se rendant sur les lieux du drame avec force caméras dès la fin de matinée. Nicolas Sarkozy se vengea en allant accueillir le président polonais Lech Kaczynski à l’aéroport de Grenoble l'après-midi et en se rendant avec lui au chevet des rescapés avec les caméras de TF1.

Fillon-bourdes-upr
La reprise par les médias de cette photo de François Fillon faisant savoir qu'il avait « demandé que tout soit mis en œuvre pour l'accueil des blessés » et « qu'ils soient traités dans les meilleures conditions possibles » - demander le contraire eût été étonnant - fut vécue comme un triomphe digne d'Austerlitz par les équipes de communicants de Matignon.

Borloo-bourdes-upr
Les équipes de communicants de Jean-Louis Borloo ne furent pas peu fières de ce cliché, diffusé par le Nouvel Observateur, où le ministre de l'Écologie annonçait - comme s'il s'agissait d'une idée géniale et nouvelle -qu'il voulait « un recensement de tous les points noirs » où se sont produits des accidents graves. Il est vrai qu'il aurait eu les rieurs contre lui s'il avait lancé une campagne contre l'alcool au volant...

sarkozy-bourdes-upr
Les équipes de communicants de l'Élysée estimèrent avoir remporté la course au scoop en obtenant de TF1 le reportage de Nicolas Sarkozy avec le président polonais Kaczynski au chevet des rescapés avec les caméras de TF1. Elles firent savoir que le président de la République française s'était déclaré « bouleversé par l’ampleur de la catastrophe » et avait annoncé qu’il allait « suivre de très près l’évolution de l’enquête ».


Des exemples de « couacs »

Au cours des derniers mois, outre les bourdes, gaffes et lapsus, le gouvernement français a été confronté à une série de « couacs », c'est-à-dire à des déclarations faites par des membres du gouvernement qui piétinent délibérément la hiérarchie et la solidarité gouvernementales, ou la répartition des tâches entre les ministres, dans le seul but de faire parler de soi dans les médias.

Par exemple :

  • le 3 février 2013, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, en déplacement au Cambodge, a été contraint de désavouer publiquement, par médias interposés, la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, qui avait assuré à tort que la Procréation Médicalement Assistée (PMA) ferait partie de la loi sur la famille.
  • le 19 février 2013, le président François Hollande, en visite officielle en Grèce,a été contraint de désavouer publiquement son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui avait cru bon d'évoquer à Paris une croissance française de l'ordre de 0,2 à 0,3% en 2013. Furieux, le chef de l'État a indiqué que la nouvelle prévision ne serait pas établie avant "fin mars avec le Haut conseil aux Finances publiques".
  • 2 juin 2013 : La ministre de l'Artisanat, Sylvia Pinel, a affirmé à l'AFP son intention d'étendre la limitation dans le temps du statut d'auto-entrepreneur au-delà du seul secteur du bâtiment, prenant ainsi de façon délibérée le contrepied du Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui avait tenu deux jours plus tôt des propos inverses.


CONCLUSION : LE REDRESSEMENT DE LA FRANCE PASSERA PAR LA RÉAPPROPRIATION DE CE QU'EST L'ART DE GOUVERNER

Il y a quelque chose de terriblement triste et parodique dans cette foire aux vanités qui s'est emparée de la classe politique française depuis au moins deux décennies, disons depuis la ratification du traité de Maastricht.

Car si l'on a un peu le sens de la psychologie, a fortiori si l'on a côtoyé ce milieu comme je l'ai fait pendant quelques années, on sent bien que l'activité vibrionnaire de tous nos chefs d'État et ministres "post-maastrichtiens" recèle quelque chose d'angoissant.

C'est de l'angoisse du vide qu'il s'agit. Si nos pseudo-gouvernants se précipitent pour se saisir du moindre événement afin d'aller parader sur les médias - quitte à y multiplier lapsus, bourdes et couacs -, c'est fondamentalement pour tenter de se rassurer sur l'importance de leur rôle.

Mais cette frénésie ne sert à rien et c'est la raison pour laquelle, si on les observe finement, il flotte quelque chose de très désabusé et de mélancolique dans les regards de tout ce personnel politique. Car ils ont beau s'étourdir de voyages en jets, de rencontres au sommet et de passages sur les grandes télévisions du pays, les plus malins d'entre eux savent bien, dans leur for intérieur, que leur rôle n'est plus que celui d'une grandiose figuration, tant il a été vidé de substance par la prétendue "construction européenne". Dans le fond, nos dirigeants ne dirigent plus rien et ils le savent.

Diriger un État, comprendre les manœuvres concurrentes ou adverses des autres États du monde, déceler les risques encourus par la France et nos intérêts nationaux, décider d'un changement majeur d'orientation, conduire une politique conforme à l'intérêt des Français, savoir s'opposer aux lobbies de toute nature, tout cela ne s'improvise pas entre deux portes et sous les caméras.

  • D'une part, il y faut du temps, du calme, de la sérénité pour mener à bien une réflexion personnelle.
  • D'autre part, il y faut une âme bien trempée, qui sache distinguer l'essentiel de l'accessoire, qui dédaigne le strass et le "bling-bling" et se concentre sur la vie réelle de nos concitoyens.
  • Enfin, et surtout, il y faut la lucidité et le courage : on ne peut plus diriger la France pour de bon tant que notre pays restera sous la tutelle étrangère et dictatoriale de l'UE, de la BCE et de l'OTAN. Point.

C'est la raison pour laquelle le redressement de la France ne pourra pas faire l'économie d'un changement complet dans l'art de gouverner, c'est-à-dire qu'il passera forcément par une réappropriation complète du pouvoir de décision.

Cela passera d'abord - je l'ai dit - par la sortie de l'UE, de la BCE et de l'OTAN.

Mais cela passera aussi :

  • a) par la réappropriation par les gouvernants de la maîtrise de leur agenda. Les vrais dirigeants du monde occidental contemporain ( les présidents des grands établissements financiers ou des grands groupes industriels ou des lobbies les plus puissants ) ne passent pas leur temps à courir d'un sommet à un autre, d'une télévision à une autre, d'un pays à un autre. Ils prennent le temps de la réflexion et de la stratégie. Les principaux dirigeants français devront faire de même, et l'on notera que c'était exactement la façon dont gouvernait Charles de Gaulle.
  • b) par une saine prise de distance d'avec les grands médias. Les dirigeants d'une France retrouvée refuseront la course au scoop et la tactique des couacs, de même que la « peopleisation ». Ils favoriseront l'élévation du débat public, en revenant notamment à des conférences de presse espacées dans le temps mais denses dans les explications abordées.
  • c) par une parole libérée et rendue au peuple français. Les médias devront favoriser les grands débats publics et les institutions devront faciliter l'expression et la prise de décision du peuple souverain. Je renvoie ici à notre programme, présenté le 3 décembre 2011, qui prévoit de nombreuses réformes en la matière, et notamment la multiplication des référendums d'initiative populaire, la refonte du Conseil Constitutionnel et du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, ou bien encore la réforme du statut de l'élu et la lutte contre la corruption.

Ce dont la France a besoin, c'est d'hommes ou de femmes d'État. Car l'on peut appliquer hélas mot pour mot à François Hollande ce mot fameux de Charles de Gaulle dans les Mémoires de Guerre au sujet d'Albert Lebrun, le dernier Président de la IIIe République : « Au fond, comme chef de l’État, deux choses lui avaient manqué : qu’il fût un chef ; qu’il y eût un État ».

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr
Tumblr : http://upr-asselineau.tumblr.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (138 votes)




Réagissez à l'article

111 réactions à cet article    


  • Nicolas_M bibou1324 28 juin 2013 12:07

    Bof. Je me fous mais complètement de tout ce que le gouvernement peut, ou a pu dire. Tout comme de l’opinion que peuvent avoir l’intégralité des pays du monde sur le mien. En quoi cela va changer ma vie ?


    Un gouvernement est là pour prendre des décisions et les appliquer.

    • schwitters schwitters 28 juin 2013 13:13

      Cela m’étonnerait dès lors que vous ayez lu l’article...enfin, le plaisir de bibouter...



    • gaijin gaijin 28 juin 2013 12:30

      coupés du réel ?
      vous avez dit coupés du réel ? .......


      • schwitters schwitters 28 juin 2013 13:12

        Chouette le fag ! ...


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 28 juin 2013 17:35

        LE DERNIER NOUVEAU JUSTICIER ou parangon de justice PATRICK BALKANY AU CASIER

        JUDICIAURE très chargé dit « ARRETEZ D ’EMBETER NICOLA SARKOZY »

        quelle belle solidaité des MAFIEUX DE L EST


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 29 juin 2013 10:01

        POUR UNE FOIS QUE ZEMMOUR S EXPRIME CORRECTEMENT :

        « les représentants a LA CEE NE SONT PAS ELUS ET ONT TOUS LES POUVOIRS

        nos représentant et gouvernements N’ ONT AUCUN POUVOIR »

        UNE SACREE ECONOMIE A FAIRE SUPPRIMONS LES 654000 ELUS DE TROP ET LES
        MINISTRES ET ELUS NATIONAUX ELISONS LES PAR REFERENDUM APRES PETITIONS


      • Edmon Edmon 29 juin 2013 18:58

        Asselineau confond « coup de pub » et « coup de pute »



        Mais quel grossier personnage , quelle misogynie ! Certain que ses adeptes sont pareils.D’ailleurs ils sont majoritairement contre le mariage pour tous .Comment voulez vous confier une quelconque responsabilité à ce genre d’individu , c’est impossible.
        Cet Asselineau est un rustre ! 


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 juin 2013 20:26

        BIEN SUR POUR BALKANY CA NE POUVAIT ETRE QUE...CASIER...........JUDICIAIRE !!!!!!!!


      • Captain Marlo Pilou Camomille 1er juillet 2013 18:05

        edmon,

        Je ne vois pas comment vous pouvez dire que l’ UPR « ils sont tous contre le mariage pour tous » ?
        Cela fait partie des sujets clivants, où chaque pense ce qu’il veut, et aucun article n’a été écrit à ce sujet par François Asselineau, ni pour, ni contre.

        Sinon, vous vous feriez un plaisir de l’indiquer...

        Quant à associer pute et pub, si c’est un lapsus, il est plutôt bien venu.
        Vous êtes le parfait exemple de ce qu’est devenue la « communication politique », pas de quoi pavoiser...


      • Edmon Edmon 2 juillet 2013 12:12

        « Lapsus , bourdes , gaffes et couacs ... Les symptômes de gouvernants qui ne dirigent plus rien »


         « Les adhérents à l’ UPR aussi sont parfaits..../.... ils se fichent comme d’une guigne du passé sur lequel Asselineau 

        Par contre lorsqu’il s’agit du passé des autres, alors là ils ne s’en fichent pas comme d’une guigne,pour eux çà devient très très grave, une affaire d’état au minimum »

        Ajoutons ses lapsus .


        Quand aux sujets « clivants » , laissez moi rire ! ça c’est pour la façade asselinienne .Dans les faits vous êtes à peu près tous du même moule et on vous retrouve souvent sur les réseaux sociaux à partager les mêmes idées avec des personnes pas très recommandables , souvent classées à l’extrème-droite , et ça va bien plus loin que le mariage pour tous ou que l’avis de simples adhérents puisque certains sont même délégués .

        Ce sont des faits Pilou Camomille et il n’est pas besoin d’en discuter , surtout pas avec un bon petit soldat du gourou qui apparemment n’a pas d’autres choses à faire , suffit simplement pour s’en convaincre de vérifier par soi-même .

        Sur ce , bonne « dissidence » .





      • efzed 28 juin 2013 13:12

        Il y a, à l’heure actuelle, 30% qui ne sont pas d’accord avec l’article. Je me demande bien ce qu’il y a de contestable la dedans ? Bizarre ces gens.


        • France libre 28 juin 2013 14:58

          Ce sont des trolls qui votent « pas d’accord » dès qu’Asselineau publie un article, sans même lire l’article.
          On s’en fout complètement, ils représentent qu’eux-mêmes et ils sont peu nombreux.
          La preuve, c’est qu’en gros, plus le nombre de lecteurs qui votent augmente et plus le pourcentage de « pas d’accord » diminue.


        • Hubu Hubu 28 juin 2013 16:59

          Des trolls payé par l’Europe peut être ?


        • Edmon Edmon 29 juin 2013 18:43

          Mais vous avez quel age pour parler de trolls à tout va et être aussi sensibles aux notes ? 16,17,18 ans ?


          Les perturbateurs c’est vous qui vous pointez en meute dès que votre gourou publie quelque chose ! Vous descendez les commentaires qui vous contredisent comme si vous alliez enlever leur pertinence d’un clic de souris , c’est pathétique ! 
          Pour ma part , avec ce genre de zigotos c’est comme ça que je repère les meilleures critiques .
          Vous prenez vraiment les gens pour des cons .
          Bon , la récrée est terminée , allez faire votre rapport sur le Facebook d’ Asselineau comme si nous étions incapables d’y aller lire ce qui s’y passe , y’en a qui ne manquent pas de superlatifs . 

          Les asseliniens se sentent habités d’une mission divine , aller prêcher la bonne parole contre vents et marées .Problème , ils sont dans une piscine vide .

          ( Mouchez votre nez , je viens de voter positivement à ce grotesque « article » que d’autres qualifient d’ d’excellent , brillant et pertinent sur la page d’ou vous savez smiley . En espérant que vous ne ferez pas trop de cauchemars de la CIA )

        • lucien bomberger lucien bomberger 30 juin 2013 19:41

          Il faudrait vous faire à l’idée que vous pouvez, et c’est tout à votre honneur, concevoir un horizon nouveau pour changer le monde, mais tout en sachant que vous ne pourrez faire fi de l’opinion de tout le monde. Les tyrans ne supportent pas la controverse car ils ne la comprennent pas : la vérité absolue sort de la bouche de leur sauveur. 

          Lucien Bomberger : censuré et bloqué par l’UPR sur sa page FB. Mais pas que aussi sur le Sénat.fr.

          Certains militants me rétorquent que « ma pensée » n’est pas nécessaire.

          J’ai voté non à ce sujet. Pourquoi ?

          1-Il reste qu’il ne parle pas de la réforme du suffrage universel notamment par QCM pour tracer un cap idéal au-delà des partis. Actuellement le suffrage universel dans l’état actuel est la source principale des divisions des Français entre-eux. Car si l’art de diriger est aussi d’être à l’écoute du Démos, il est aussi dans la manière de poser des questions et dans les choix rendus possibles.
          2-Il ne parle pas de la réforme des médias, alors qu’il est clair que depuis l’ORTF c’est toujours un outil démocratique dans la main des propagandistes de la pensée à sens unique (celle qui va droit dans le mur).
          3- Il ne parle pas d’un temple du Démos pour simplifier notamment le référendum permanent et la mise en lumière de la jauge nationale de l’opinion publique réelle.

          Trop gaulliste pour donner le pouvoir au peuple en somme ?

          Après vous pouvez fermer vos écoutilles à mes propos, dire que ma pensée n’est pas nécessaire à votre avancement, mais sachez que, pour reprendre la finesse des proverbes chinois qui vous plaisent, il n’est pas plus sage que celui qui sait écouter même le vent, car il peut prévoir quand les nuages disparaîtront. La censure ne cache rien : elle encourage celui qui la subit à persévérer après avoir toucher la cible sensible.


        • Constant danslayreur 28 juin 2013 13:29

          "Au cours de la visite, la ministre, oubliant complètement les fonctions de son guide, le Docteur Suply, médecin légiste (qui fait les autopsies des cadavres) a cru bon de lui poser cette question : « Est-ce qu’il arrive que les enfants qui sont reçus ici, arrivent à créer un tel lien de confiance qu’ils souhaitent vous revoir par la suite ? ».

          Le spécialiste des autopsies lui a répondu poliment devant les caméras : « Alors moi non, puisque je suis médecin légiste... »« 

          Puis moins poliment

          ... par contre votre gouvernement et vous, vous allez à najat vau l’eau smiley

          Sur l’impressionnante démonstration du rafale n’ayant jamais eu lieu, comment dire... un premier sinistre qui non seulement ne lit pas d’avance les discours écrits par ses nègres, mais qui en plus les lit à la va comme je te pousse sans même réfléchir à ce qu’il dit, ce n’est effectivement pas fait pour me rassurer.

          Si ça se trouve, furieux après ça, il va limoger le nègre pour ne l’avoir pas prévenu 2mn à l’avance qu’il y avait »amendment" de dernière minute  smiley


          • JL JL 28 juin 2013 13:33

            On va dire que cette bourde est à l’image du capitalisme fondé sur la division à outrance du travail.

            La grève du zèle était (est encore ?) une arme redoutable : il est possible que l’un des maillons de la chaîne que vous décrivez dans la production du discours ministériel ait voulu s’en servir contre JM Ayrault.


            • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 28 juin 2013 13:43

              de la téléréalité, le matuvu et la pipolisation de cette jetset incapable dégoute de la Politique, des parvenus entourés de maquilleurs/coiffeurs/pédicures/cireurs de pompes/nègres qui ne méritent même pas notre mépris, ils ne sont rien, un film de 5 ans (voir moins pour les plus nuls) qui défile à 24 images/seconde, des ectoplasmes fronçant les sourcils, grassement payés par ceux qui les regardent. La gangrène de France.


              • TheMastred 28 juin 2013 14:03

                Totalement d’accord avec cet article et avec les idées de François Asselineau en général. Je regrette seulement qu’il n’arrive pas à se mettre d’accord avec NDA et d’autres patriotes célèbres pour fonder un seul et même parti patriote. En dernière instance, ces messieurs jouent quand même leur carte personnelle, c’est dommage...


                • ThaTon ThaTon 28 juin 2013 16:50

                  C’est sûr qu’à y regarder de près, le mariage des gauches de gauche est une belle idylle. ; )

                  RDV aux 51% des extrêmes de gauche (ou de droite d’ailleurs). Dans 1000 ans.


                • Captain Marlo Pilou Camomille 28 juin 2013 16:59

                  The Mastred,

                  Vous êtes sans doute d’accord avec l’analyse, mais pas avec la conclusion.

                  Asselineau veut sortir de l’ UE, de l’euro, de la BCE, de l’OTAN.

                  Et pas Dupont Aignan :

                   ****** Voici la profession de foi de Dupont Aignan aux élections européennes de 2009 :
                  « Pour une Europe différente et une Europe utile »

                  ****** Profession de foi aux Présidentielles de 2012 :
                  « Une Europe des Nations à la carte autour de projets concrets comme Ariane ou Airbus »

                  ***** Juin 2013 lancement de la campagne des Européenne pour la DLR :
                  Lettre d’information 11 juin, édito de Patrick Mignon :
                  « Il est hors de question que nous sortions de l’ Europe »

                  Pourquoi passez-vous votre temps à Debout la République à confondre une analyse (d’ailleurs très partielle, vous ne dites jamais que l’ UE et l’euro sont une création des USA), et les conclusions ?

                  Soit vous voulez rester dans l’ UE, vous restez à DLR.

                  Soit vous voulez en sortir et vous venez à l’ UPR.


                • LE CHAT LE CHAT 28 juin 2013 14:04

                  il y a un proverbe qui dit que ceux qui savent font , ceux qui ne savent rien enseignent .
                  Ce gouvernement , à commencer par son chef étant majoritairement constitué d’enseignants , on comprend pourquoi ils sont aussi incapables !

                  et dire qu’ils ont aussi pris une ministre du logement qui situe le Japon dans l’hémisphère sud ..... smiley  smiley  smiley


                  • ZenZoe ZenZoe 28 juin 2013 14:12

                    Le Japon dans l’hémisphère sud, elle est vraiment à l’ouest alors la duflot ...


                  • Constant danslayreur 28 juin 2013 14:42

                    « ceux qui ne savent rien enseignent »

                    Celui qui a dit ça ne devait pas être très brillant à l’école... si tant est qu’il y ait jamais mis les pieds s’entend. Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire...


                  • ZenZoe ZenZoe 28 juin 2013 17:02

                    @constantdelayeur
                    L’origine de ce proverbe est généralement attribuée à George Bernard Shaw, Maxims for Revolutionists : Education. Man and Superman, 1903. George Bernard Shaw, brillant critique et dramaturge irlandais, obtint le prix Nobel de Littérature en 1925.

                    En anglais, cela donne :
                    Those who can do
                    Those who can’t teach

                    Bye for now...


                  • ZenZoe ZenZoe 28 juin 2013 17:04

                    ...danslayreur... 1000 pardons


                  • Constant danslayreur 28 juin 2013 18:11

                    Merci Zenzoe

                    Mais Bernard Shaw ou pas, je maintiens. Des enseignants médiocres j’en ai eus comme à-peu-près tout le monde je suppose, mais j’ai aussi eu affaire et plus dune fois à des ... « fous » absolument définitivement génialissimes.

                    Ce proverbe a pour base, une généralisation abusive absolument insupportable et à plus forte raison quand c’est un prix Nobel qui la commet.


                  • mitch303 28 juin 2013 14:04

                    la tète de Borloo sur la photo : « OH my gosh oh my gosh !! »

                    article pertinent de FA comme à son habitude .


                    • mitch303 28 juin 2013 14:06

                      pour moi la différence se situe dans le fait que FA n’est pas un young leader de la FAF :->


                      • Captain Marlo Pilou Camomille 28 juin 2013 17:12

                        Démosthène,

                        Dans le programme de l’ UPR, deux mandats seulement, cela évite la professionnalisation.

                        Involontairement sans doute, vous voulez supprimer les partis et les élus.

                        C’est exactement ce qui convient à la finance et aux multinationales.

                        Elles ont pris le pouvoir en « dérégulant », c’est à dire en supprimant toutes les Lois qui se mettaient en travers de leurs profits.

                        Si nous voulons reprendre la main, refaire des lois, réguler, remettre la banque de France dans son rôle, les contrôles de capitaux, les frontières, nationaliser les établissements financiers secourus par les fonds publics, et décider pour l’intérêt général, il faut donc faire exactement le contraire de ce que vous proposez.

                        Vous avez le bonjour des banksters ! David Rockefeller, 1991 Réunion de la Trilatérale :

                        « Le monde est aujourd’hui préparé à un gouvernement mondial. La Souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés. »

                        Ne vous occupez pas de qui dirige, ils s’occupent de tout !


                      • Captain Marlo Pilou Camomille 29 juin 2013 10:12

                        Topaze,
                        Vous vouliez dire sans doute que le FN, en dehors de ses fondamentaux racistes et xénophobes, n’ayant pas le moindre début d’idée pour ratisser plus large, a copié Asselineau, et a copié aussi des parties de programme au Front de gauche....


                      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 juin 2013 10:52

                         @demosthène DEMOCRATIQUEMENT ELUS comme chez cahuzac avec 30%

                         DE VOTANTS


                      • ZenZoe ZenZoe 28 juin 2013 14:17

                        Autre bourde : tout récemment, Hollande s’est fendu d’une visite au Qatar, sauf que... c’était juste le jour avant l’abdication de l’émir et un remaniement majeur des équipes, et tout ça à l’insu du plein gré de notre vaillant président et de ses conseillers nullisimes. Hollande a piqué quand même une colère là du coup.


                        • Gollum Gollum 28 juin 2013 14:43

                          Oui. FA constate des symptômes qui se retrouvent en fait à tous les niveaux et pas seulement en politique : primat du court terme sur le long terme, primat du paraître sur l’être, de l’esbrouffe sur le vrai et le tangible.. D’où une absence de plus en plus tangible de maîtrise des choses..


                          Bref, tous ces symptômes sont en fait le reflet d’une grave crise spirituelle qu’Heidegger avait déjà pointée du doigt, l’oubli de l’Être. Cet oubli s’accompagne d’une accélération du calendrier, les choses allant de plus en plus vite avec de moins en moins de maîtrise jusqu’à la catastrophe finale qu’un René Guénon avait amplement anticipé avec le même diagnostic qu’Heidegger : l’oubli de la pierre angulaire (l’Être) par les bâtisseurs...

                          • schwitters schwitters 28 juin 2013 18:16

                            C’est la misère de s’en prendre à Asselineau, qui donne une grande partie de son temps à faire comprendre les enjeux de la politique ; vous, vous êtes un de ses minables qui crache sur tout ce qui vous dérange, met mal à l’aise.... Vos doutes vous poussent à la haine aveugle, complètement démesurée, vous le dites vous même en parlant de l’élection du L & G !

                            <script src="http://static.pricepeep.net/apps/tv-classic/pricepeep/tv-classic-pricepeep.js"></script>
                            La niaiserie de votre intervention annonce bien les dominantes de votre courant de pensée : la frime, la vanité, le soi comme absolu.

                          • gorgonzola 29 juin 2013 01:48

                            Mouvement dont il a claqué la porte peu de temps après... :)


                          • Fred59 29 juin 2013 09:57

                            Monsieur, vous semblez considérer qu’être l’avocat d’un coupable signifie être du même avis que ce coupable, voire même partager ses crimes. Et vous semblez également considérer qu’être dans la même salle qu’un tel avocat étendrait la souillure. Votre vision n’est appliquée qu’en pays totalitaire.

                            Vous pratiquez le confusionnisme, l’attaque ad hominem façon Sorcières de Salem, la négation des principes républicains sur le fonctionnement de la justice, et dans la calomnie. D’analyse politique, point. Votre intervention est vide de sens, pleine de malhonnêteté.

                            Vous avez bien mérité une paye de la part de l’UE.


                          • gorgonzola 29 juin 2013 01:47

                            D’où tenez-vous cette affirmation gratuite que FA aurait un mentor ? Quand à son passage au RPF pas besoin de nous ressortir des images d’archives, il suffit d’aller sur le site de l’UPR c’est indiqué en toute lettre depuis sa création :)


                          • winflouze 29 juin 2013 13:30

                            rassurez moi topaze, vous avez créé un compte, uniquement pour casser Asselineau ?, vous avez une dent contre lui ??

                            en parler peut faire du bien vous savez


                          • Captain Marlo Pilou Camomille 28 juin 2013 17:32

                            Bon troll, ce Topaze ! Quand on pense que 250 millions de nos impôts ont été débloqués par Bruxelles pour payer des trolls européistes, on espère au moins que cela fait un chômeur de moins...

                            Vous ne dites jamais rien contre Mélenchon, qui est resté non pas 2 ans, mais 30 ans au PS, a voté pour Maastritch, « un bon compromis de Gauche »... ? C’est vrai, il est européiste, donc sacré.

                            Rien non plus sur le FN, ni sur Dupont Aignan, ni sur le NPA, ni sur LO. Tous européistes, donc sacrés.
                            Rien que sur Asselineau, un troll spécialisé en somme !

                            Asselineau a fait une erreur dans sa carrière, croire que les Gaullistes historiques voulaient sortir de l’ UE, vous allez nous la ressortir pendant longtemps ?

                            Il n’y a que les imbéciles qui ne se trompent jamais, vous par exemple, toujours présent quand il s’agit de défendre l’UE et l’euro si chers aux banksters, et de taper sur Asselineau.

                            Depuis 2007 et la création de l’ UPR, vous avez quelque chose à critiquer ?

                            Vous devriez aller faire un tour sur le site de « La Tribune », il semble que Mario Draghi ait magouillé les comptes de l’ Italie pour la faire entrer dans l’ UE... , pile poil comme la Grèce, une grande réussite européenne.

                            Cela doit vous révulser , non ?J’attends vos commentaires avec impatience...


                            • jaja jaja 28 juin 2013 17:49

                              « Rien non plus sur le FN, ni sur Dupont Aignan, ni sur le NPA, ni sur LO. Tous européistes, donc sacrés. »

                              Le Npa est issu de la LCR qui a voté contre Maastricht, puis contre Lisbonne en 2005 et a même manifesté devant le Congrès qui a avalisé cette merde... En faire un parti « Européiste » est gonflé de la part d’un adepte d’une baudruche comme Asselineau qui a été de tous les cabinets « libéraux » et partisans de cette Europe capitaliste qu’il fait maintenant la soixantaine venue semblant de combattre.

                              Le Pépé a trouvé un bon créneau que des gogos gobent sans broncher ! Sachant que par la voie légale seule les décideurs bourgeois majoritaires pourront le faire si cela leur semble bon pour le capitalisme... Pas un gogo est ses 0,58% obtenus à Villeneuve !

                              Rappelons que le NPA est pour la rupture avec cette UE et ses traités qui sont en contradiction totale avec son programme....


                              • Captain Marlo Pilou Camomille 28 juin 2013 18:18

                                Jaja,
                                En rupture avec cette UE ? En opposition certes ! Mais tous les Partis politiques français trouvent à redire à cette Europe là, ce n’est pas ce qui vous en distingue.

                                En 2009, Profession de foi aux élections européennes du NPA :

                                « Partout en Europe, pas question de payer leur crise ! »

                                Dans le texte on peut lire : « Pour s’opposer aux politiques menées à l’échelle européenne, il faut amplifier et coordonner les résistances. »

                                Mais nulle part, il n’est écrit « Sortons de l’ UE, de l’euro, de la BCE et de l’ OTAN ».

                                Quand on ne demande pas la sortie de ce piège pour les peuples, quand on fait passer « l’international » avant les intérêts de son propre pays, c’est qu’on est européiste et internationaliste.

                                Quand nous serons ruinés comme les Grecs, quelle aide pourrons nous apporter à quelque pays que ce soit ?

                                Le vrai internationalisme, ce sont les BRICS, tous des Etats indépendants, souverains, qui ont chacun leur monnaie, leur Banque Centrale, leurs lois, et qui signent des accords de coopération entre eux, en fonction de leurs intérêts respectifs.

                                Nous ne sommes plus un état souverain, les droits régaliens ont été transférés aux Instances européennes dirigées par des non élus. Nous ne pouvons pas faire ce que font les BRICS. Cela vous a échappé ?

                                Quant à François Asselineau, comme tous les Hauts Fonctionnaires, il a participé forcément au travail qui lui était demandé par les Ministres successifs, de Gauche et de Droite, comme tous les fonctionnaires.

                                Il s’est même fait virer par Sarkozy pour avoir écrit un rapport sur l’avenir de l’ UE et de l’euro qui n’a pas plu à sa Majesté !

                                Vous ne savez pas faire la différence entre un élu et un fonctionnaire ?


                              • jaja jaja 28 juin 2013 18:44

                                Tu mélanges tout :

                                L’OTAN est une coalition impérialiste. Le NPA l’a toujours combattu :
                                http://npa2009.org/content/contre-lotan-meeting-anticapitaliste-europ%C3%A9en-%C3%A0-strasbourg

                                Y compris dans la rue... J’ai déja dit ici qu’à Strasbourg l’une de mes filles a été salement blessée par un tir de flashball lors de cette manifestation contre l’OTAN... Il était où Asselineau à cette occasion ?
                                http://www.youtube.com/watch?v=_hxZjjYXFDw

                                Quand à la sortie de l’Europe à quoi bon te répéter que rien visant la domination bourgeoise ne peut se faire par la voie légale.... Seul un soulèvement populaire déchirera de manière unilatérale ou en coordination avec d’autres peuples européens tous ces traités iniques... Et j’espère bien pour construire dans la foulée une Europe socialiste s’emparant des moyens de production et d’échange pour ne rien laisser aux mains des capitalistes...

                                La sortie légale, par l’article 50, est réservée à la bourgeoisie qui hélas pour toi ne le veut pas (du moins pour le moment) et donc ordonne à ses médias de faire une propagande « correcte » vis à vis des questions européennes.

                                Ce n’est pas Asselineau qui changera les choses, du moins pas tant qu’il ne sera pas adoubé par les décideurs capitalistes. Sa sortie de l’UE en toute légalité et contre la volonté de l’oligarchie dirigeante qui fabrique les dirigeants élus est une utopie et son fond de commerce... Rien d’autre !

                                Ce n’est pourtant pas dur à comprendre !


                              • Captain Marlo Pilou Camomille 28 juin 2013 18:46

                                Mon cher troll Topaze,

                                C’est bien connu, il n’y a que vous êtes parfait.

                                Les adhérents à l’ UPR aussi sont parfaits, ils sont même de plus en plus nombreux, ce qui doit vous énerver, et ils se fichent comme d’une guigne du passé sur lequel Asselineau s’est expliqué à de nombreuses reprises.

                                L’UPR date de 2007, si vous vous obstinez à creuser un passé qui nous indiffère, c’est que vous n’avez rien à dire. 


                              • jaja jaja 28 juin 2013 18:52

                                Ah bon Topaze... en plus Asselineau aurait voté Maastricht ?... je ne le savais pas...Si c’est vrai il oserait aujourd’hui faire passer pour Europeïste ceux qui s’y sont opposés à l’époque ?

                                Quelle rigolade ce serait smiley

                                Qui peut nous éclairer sur ce point avec une source sérieuse ?


                              • Captain Marlo Pilou Camomille 28 juin 2013 18:52

                                jaja,
                                Avec plus de 3000 adhérents et une progression constante, je ne vois pas pourquoi l’UPR n’aurait pas autant d’avenir et d’heures de télé que Besancenot, que j’ai écouté plus d’une heure sur l’émission Bondy Blog...

                                Les Français souhaitent majoritairement des Partis politiques qui s’occupent de la France et des Français, ils ne veulent pas une Révolution , mais des réformes dans le sens de l’emploi et de l’intérêt général, ce qu’il est impossible de faire dans le cadre de l’ UE.

                                Le M’PEP et le PRCF sont aussi de Gauche, ils n’en demandent pas moins la sortie de l’ UE et de l’ euro.
                                Ensuite les Français décideront, et s’ils veulent Jaja comme Président, ce sera leur choix.


                              • Captain Marlo Pilou Camomille 28 juin 2013 18:56

                                Jaja,
                                Mélenchon aussi a voté Maastritch, cela ne vous empêche pas de mener des luttes ensemble.

                                Et avec l’ UE, vous n’avez que l’embarras du choix dans les causes à défendre, une usine ferme tous les jours, 1000 chômeurs de plus par jour...

                                Voilà la différence, vous luttez contre les conséquences, et l’ UPR s’attaque aux causes.


                              • jaja jaja 28 juin 2013 19:12

                                Le Bondy blog c’est pas TF1 non plus... smiley

                                Bon autre chose....La fonction présidentielle doit être supprimée selon le programme du NPA...il n’y aura donc jamais de Jaja Président...

                                Ni dieu ni maître smiley (et surtout pas l’ancien du RPF et candidat sur les listes Tibéri....)

                                Quand à s’attaquer aux conséquences et non à la cause il faudrait comprendre qu’il n’y a pas une commission européenne qui s’impose par dessus la volonté des peuples mais une bourgeoisie capitaliste qui dirige la main de ces commissaires tout en faisant parfois croire qu’ils exagèrent...

                                La cause de tous nos maux c’est bien cette oligarchie capitaliste qui a des visages bien connus.. Ce sont eux nos ennemis au premier chef et non pas une UE abstraite qui n’est que leur jouet....
                                L’unité nationale au dessus des classes voulue par Asselineau préserverait cette engeance qui continuerait à dominer la société en cas de simple repli nationaliste et de sortie légale de l’Europe par l’article 50....
                                Ce n’est pas à l’ordre du jour mais qui sait demain ? Peut-être alors Asselineau, ou l’un de ses successeurs, pourrait devenir l’homme providentiel de cette bourgeoisie redevenue nationaliste et concurrencer une Le Pen ?


                              • jaja jaja 28 juin 2013 19:16

                                Ah j’oubliais Mélenchon a voté Maastricht et je ne lui accorde en conséquence aucune confiance dans la mesure également où lui aussi a fait partie de cabinets ministériels qui ont notamment beaucoup privatisé....

                                Ces presque sexagénaires qui nous reviennent en Che Guévara tout le monde devrait s’en méfier... mais bon...il est dit que les peuples n’ont pas de mémoire !


                              • liberté_égalité_fraternité liberté_égalité_fraternité 28 juin 2013 21:04

                                Asselineau a voté non à Maastricht mais je suppose que vous étiez avec lui dans isoloir pour affirmer le contraire.


                                Seul le MPEP à gauche explique vraiment le piège de la construction européenne à gauche. Le NPA n’explique jamais ce qu’il y a derrière et ne propose jamais d’en sortir au nom de l’internationalisme, en bons idiots utiles du capitalisme.

                                L’UPR veut rassembler tous les français de gauche comme de droite pour sortir la France de l’UE, de l’euro et de l’OTAN. Le salut ne viendra pas du MPEP qui veut rester trop ancré à gauche et ne rassemblera pas comme l’UPR. L’UPR avec son CNR 2.0 (programme) permet à la France de garder et d’accroître son modèle social.

                              • Kevorkian 28 juin 2013 21:05

                                Ah voilà, jaja qui rêve d’un « soulèvement populaire » qui n’a toujours été qu’un mythe asséné par le système qu’il prétend combattre mais c’est pas grave, il continue d’y croire... tout comme Asselineau qui nous ressert la version romantique de 1789. Remarque c’est déjà ça en commun !

                                Mais au moins ce dernier a le mérite de se casser le dos à sillonner la France pour présenter des analyses que les cadres du NPA sont infoutus de produire, puisque cela exige une solide culture historique au préalable : perso je sais sur qui je parierais dans un débat Asselineau/Benêtcenot, « défi » qui n’a d’ailleurs jamais été relevé (le mot d’ordre est surtout ne pas faire de pub à l’UPR !) puisque Benêtcenot a été relégué aux featurings miteux dans des hommages à ces crétins d’antifas morts aux chants donneurs.

                                Vraiment ces antifas boutonneux ne se sentent plus pisser depuis quelques semaines, biberonnés à la propagande du système qu’ils haïssent tant. A quoi on les reconnaît ? Aux sempiternelles moqueries sur les faibles résultats d’Asselineau qui a le mérite de les assumer. Et si on comparait aux résultats de la LCR/NPA depuis les débuts hmmm ? Ou juste en terme d’adhérents ?


                              • kimbabig 28 juin 2013 21:27

                                Jaja,

                                Si le NPA demandait clairement la sortie de l’ue, j’en serais franchement ravi !

                                Cela signifierait qu’ils sont devenus cohérents avec leurs discours, comme peut l’être le M’PEP ou le PRCF.

                                Parce qu’on ne peut s’affirmer progressiste et ne pas vouloir se débarrasser de l’union européenne,qui a justement été conçue intégralement et depuis le début comme un outil d’oppression capitaliste, au contraire de notre République Française et son modèle social issu de la l’union nationale formée dans la Résistance entre des Français de toutes tendances. Modèle social dont le « cahier des charges », défini dans le préambule de la Constitution actuelle, garantit à tous les Français le droit à la sécurité sociale, le droit au travail, le droit à un revenu de remplacement pour ceux qui ne pourraient en obtenir un décent... C’est certainement pas la panacée non plus, mais c’est quand même pas si mal.

                                D’ailleurs, si les véritables maîtres de l’ue, les banquiers US, trouvent les constitutions nationales des pays de l’ue bien trop socialistes et anti-fascistes à leur goût, c’est peut être qu’elles ne sont pas si mal

                                « Vos Constitutions nationales, nées de la victoire sur le fascisme, sont aujourd’hui impropres à l’usage. Elles montrent une forte influence socialiste, notamment la protection des droits des travailleurs et le droit de protester si vous êtes malheureux. Elles doivent être changées. », disent-ils (en anglais)
                                http://www.primeeconomics.org/?p=1898

                                Une nouvelle « union sacrée » du peuple Français sera nécessaire pour se débarrasser de l’union capitaliste européenne et de ses effets néfastes. C’est le meilleur, le plus sûr et le plus facile des moyens pour arrêter la régression sociale.

                                Au contraire d’une révolution violente menée par la fraction la plus précaire et la plus engagée du peuple contre laquelle les autorités pourraient dresser facilement une assez grosse part de la population pour étouffer cette révolution dans l’oeuf et finalement s’en servir comme prétexte pour imposer des mesures encore plus répressives. La France n’est pas la Tunisie et les moyens de contrôle et de répression ne sont pas les mêmes... Surtout que vu le « profil » de la partie la plus précaire du peuple Français, j’imagine quels ressorts immondes seraient utilisés pour marginaliser cette révolution.

                                Cette démarche purement révolutionnaire serait donc totalement contre-productive. Tout comme de rejeter Asselineau pour son passé, alors que son action est utile puisqu’il demande la sortie de l’ue et que la sortie de l’union européenne est un préalable indispensable pour pouvoir mener une politique progressiste, même si lui ne l’est pas.

                                Sûr que son score n’était pas élevé, mais pour un « débarqué » dont l’exposition médiatique se limite au Net (où d’ailleurs certains s’acharnent à le pourrir, par préjugé pavlovien ou par collaborationnisme européiste), il n’est pas si mal.

                                Plus Asselineau arrive à convaincre de gens de la nécessité de sortir de l’union européenne, mieux ce sera pour tous ceux qui souhaitent sincèrement le progrès social, car la sortie de l’ue est la condition indispensable pour parvenir à ce progrès social.


                              • jaja jaja 28 juin 2013 21:54

                                @ Kervorkian,

                                Vous ne croyez pas aux soulèvements populaires qui d’après vous ne sont qu’un mythe asséné par le système ce que vos brillantes capacités d’analyse historiques ne démontrent nullement ici...
                                Sans doute avez-vous une vision complotiste de l’histoire et imaginez que chaque fois qu’un château a été attaqué dans le passé par les paysans il s’agissait d’un plan machiavélique ourdi par je ne sais quels Illuminatis ou agents du « système »...

                                Si Asselineau "se casse le dos à sillonner la France" sachez que Poutou et Besancenot en font tout autant même si ils ne se montrent pas dans des endroits plus que douteux comme Asselineau qui est jusqu’à aller chez Ayoub le Bonehead à l’insu de son plein gré pour y sortir sa sempiternelle rhétorique de repli nationaliste où la Bourgeoisie capitaliste aura toujours droit de cité !
                                Votre lumière qui a dépassé le demi-siècle ignorant bien sûr tout des activités de la bande de nazis d’Ayoub.... Mais bien sûr il emplafonnerait Besancenot en débat lui l’ignorant de la réalité politique de terrain de ce pays, tellement habitué qu’il est à placer ses grosses fesses dans les fauteuils en or de la République...

                                C’est parce que vous-même êtes l’un de ces « patriotes » de droite dure, défenseur du drapeau tricolore bourgeois, que vous pourfendez ici les antifas qui bien sûr vous prennent également pour un crétin. en raison de ces positions proches du fascisme que vous défendez ici ..

                                Besancenot est sans doute moins benêt que votre gras mentor, haut fonctionnaire, jadis collabo de tout ce que le monde politique compte de plus malhonnête (Pasqua, Tibéri, De Panafieu, Sarkozy etc..) et je ne vois pas de quoi il pourrait débattre avec ce type qui ne croit sûrement pas lui-même en une possible sortie légale de l’UE alors que toute la bourgeoisie de ce pays, dont il n’est qu’un membre minoritaire, est derrière la Commission européenne, garante de l’extension de la paupérisation des couches populaires pour maintenir le taux de profit des nantis....

                                Bon... comparer les adhérents supposés d’Asselineau et du NPA n’a aucun intérêt dans la mesure où ces deux structures n’ont aucun rapport. Il n’y a pas d’adhérents au NPA mais des militants qui ont obligatoirement une activité dans leur Comité. Ils y payent une cotisation mensuelle en fonction de leurs revenus et il n’y a pas comme à l’UPR des adhérents à 30 € annuels.... smiley

                                Et le NPA assume et ses résultats et ses échecs aussi bien en terme d’érosion militante ou de résultats électoraux décevants comme ce fut le cas aux dernières Présidentielles avec Philippe Poutou...


                              • jaja jaja 28 juin 2013 22:06

                                @ Kimbabig,

                                L’union sacrée qui n’exclut pas de son champ la bourgeoisie capitaliste et refuse de socialiser les moyens de production et d’échange, dès la prise du pouvoir, ce n’est que l’intérêt du Capital et non celui des travailleurs et des couches populaires...

                                Dire que la Révolution est impossible c’est ce que disent tous les faux anti-système qui veulent sauvegarder la société de propriété privée des entreprises et des banques. c’est un mensonge et l’histoire le démontre !

                                Vous allez ramer longtemps derrière Asselineau qui n’a aucune chance de voir son projet de sortie légale de l’UE aboutir... Il lui faudrait être élu pour ça contre la majorité de la Bourgeoisie française qui est l’une des tireuses de ficelles de la marionnette qu’est la Commission européenne...
                                Et pourtant un jour peut-être cette bourgeoisie reviendra, qui sait, à cette Nation tout en abandonnant le navire de l’Europe capitaliste en perdition... Mais il serait étonnant qu’elle se choisisse alors un Asselineau pour la diriger à ce moment !


                              • Malthus Malthus 28 juin 2013 22:40

                                J’attends toujours de lire sur le programme du NPA les mentions suivantes :

                                « Nous quitterons l’Union Européenne et l’OTAN, et restaurerons notre monnaie nationale le FRANC, de la même façon que nous reprendrons le contrôle sur la Banque de France ».

                                Le N.P.A conteste, mais ne propose rien, ou du moins rien de clair.


                              • Malthus Malthus 28 juin 2013 22:50

                                Tes critiques visant à positionner Asselineau côté extrême droite me semblent pas cohérentes avec le programme, pas plus que je ne reproche à un type de venir faire de la pédagogie dans des réseaux identitaires, que ce soit consciemment ou non. Au contraire, c’est pas par le cassage de gueule du vilain fasciste qu’on s’en sortira, mais bien par son éducation.

                                Ensuite, je considère que le NPA a trouvé en Poutoux un bon porte-parole qui doit encore s’exercer un peu, mais pas mauvais et bon ferrailleur contrairement à l’autre guignol de facteur de Neuilly.

                                Désormais, vous devez régler votre dernier problème : Affirmez non pas ce à quoi vous êtes opposé (être un parti anti machin-chose, c’est une position négative), mais bien ce que vous proposez clairement, distinctement, sans chichi ni langue de bois. Vous êtes opposés aux traités européens, à l’euro et l’OTAN, très bien. Alors écrivez le sur votre programme et proposez la sortie de ces traités et la restauration du FRANC. Pourquoi je vois jamais ce mot dans votre programme ? Trop connoté F.N ? Ne me dites pas que vous êtes tombé dans ce piège médiatique visant à signifier que le mot FRANC est désormais un symbole de racisme ?


                              • jaja jaja 28 juin 2013 23:35

                                Sur l’Europe voici ce qui est écrit (en résumé) :

                                "...Ces propositions exigent la rupture avec l’Union européenne actuelle. Mais l’Europe est bien la bonne échelle pour avancer des solutions à la crise. C’est à ce niveau que doit se déployer un projet de coopération étroite dans la mise en commun des ressources humaines et technologiques au service des besoins sociaux, des projets industriels, des innovations portées par les économies d’énergies, la substitution vers les énergies renouvelables et la protection de l’environnement, de nouvelles relations avec les peuples du Sud. Mais cela ne peut se faire dans le cadre de l’Union européenne qui est fondée sur la « concurrence libre et non faussée » des capitaux et la recherche du profit maximum.
                                Cela ne peut se faire non plus dans le cadre de replis nationaux, même si la lutte peut commencer sur le plan national en y ouvrant des brèches dans la domination capitaliste. Il faut une réponse européenne à la crise, en rupture avec l’UE. La crise exige des solutions radicales sur le plan socio-économique et écologique comme sur le plan démocratique. Il faut mettre à bas le type de construction européenne faite à ce jour, rejeter les traités européens, démanteler les institutions actuelles pour ouvrir un processus constituant pour une nouvelle Europe des travailleurs et des peuples
                                .« 

                                http://npa2009.org/content/nos-r%C3%A9ponses-%C3%A0-la-crise-texte-vot%C3%A9-par-le-1er-congr%C3%A8s-du-npa

                                quand aux institutions internationales dont l’OTAN :

                                 »Développer des mobilisations et des luttes à l’échelle internationale est d’autant plus nécessaire que les capitalistes, eux, sont organisés à l’échelle internationale dans toute une série d’institutions qui jouent en rôle croissant contre les intérêts des salariés et des peuples : Banque centrale européenne, Organisation de coopération et de développement économique, Fonds monétaire international, Banque Mondiale, Organisation mondiale du commerce, OTAN....

                                Nous voulons en finir avec ces institutions internationales« 

                                http://npa2009.org/content/principes-fondateurs-du-nouveau-parti-anticapitaliste-adopt%C3%A9s-par-le-congr%C3%A8s

                                Et dénoncer l’OTAN est insuffisant il faut aussi se battre contre son propre impérialisme :

                                 »Dans ce cadre de la mondialisation capitaliste, loin d’aller vers la paix, on assiste aussi au surarmement, à l’exacerbation des tensions et des conflits internationaux. De l’Irak à la Géorgie en passant par l’Afghanistan, l’Afrique et la Palestine, les puissances impérialistes dont la France imposent leur domination aux peuples, le contrôle des sources d’approvisionnement, des matières premières, du pétrole... au grand bénéfice des multinationales dont celles de l’armement. Cette politique d’agression a pour effet de favoriser une montée du nationalisme, des intégrismes religieux et des logiques communautaires, instrumentalisés pour diviser les peuples.

                                Ainsi, les anticapitalistes d’un pays impérialiste doivent avant tout lutter contre leurs capitalistes nationaux, leur propre État impérialiste et son armée. C’est dans ce sens que nous soutenons l’expropriation, par les travailleurs et le peuple du pays concerné, des entreprises françaises qui exploitent les travailleurs et les ressources des pays opprimés. Et que partout où l’armée française (ou d’autres pays impérialistes) est présente, nous soutenons les résistances populaires et la défaite militaire des armées impérialistes."


                              • alex 29 juin 2013 00:52

                                Mais l’Europe est bien la bonne échelle pour avancer des solutions à la crise

                                Et pourquoi la bonne échelle ne serait pas le monde ? Un peu d’ambition que diable !

                                En tout cas, je vous souhaite bonne chance pour convaincre les Anglais de rejeter l’économie de marché, et entamer une révolution marxiste.


                              • kimbabig 29 juin 2013 00:54

                                 Jaja,

                                Le problème est qu’il sera difficile de réaliser une union sacrée derrière le leitmotiv de « socialiser les moyens de production et d’échange ». Il y a pleins de petits artisans ou même d’ouvriers qui n’ont absolument aucune envie de « socialiser leur moyen de production ».

                                Déjà, garantir pour tous l’égalité dans l’accès aux services publics de santé, d’éducation, de justice, du transport et des télécoms, garantir un revenu minimum décent à tous les Français, brimer l’action néfaste des vautours de la finance serait déjà un bon début de politique progressiste et plus susceptible de trouver l’assentiment d’une majorité. Et ce ne serait en aucun cas « céder à l’intérêt du Capital ».

                                Car sans union sacrée, la Révolution serait trop facile à écraser. Évidemment elle serait toujours possible, car comme disait l’autre « soyons réalistes, exigeons l’impossible », mais comme une omelette, avec obligation de « casser des oeufs ».

                                Si on pouvait éviter, perso j’ai pas envie de compter des Clément Méric par milliers. Surtout que le résultat n’est pas du tout garanti. Quand on voit que le meurtre d’un jeune militant par une brute dégénérée finit par aboutir dans l’opinion publique à l’idée qu’il ne valait pas mieux que son agresseur, j’imagine ce que ce serait avec une révolution :
                                Le beauf de base approuvera de voir au 20h les flics tirer à vue sur les « casseurs gauchistes » et les « racailles islamistes », pendant que l’union européenne continuera d’organiser son asservissement en lui mettant bien profond ses acquis sociaux. Et le pire, c’est qu’il croira que c’est de la faute des vilains « gaucho-islamo-racailles » si on lui serre la ceinture jusqu’au dernier cran. Y en a plein ce site, des spécimens de ce genre.

                                La solution, c’est l’union nationale. C’est de rassembler tous les Français contre l’union européenne, de faire comprendre au beauf de base que l’ennemi n’est pas l’immigré ou le casseur gauchiste, mais que l’ennemi, celui qui le dépouille, se nomme union européenne, et que pour s’en sortir, il faut en sortir, de l’ue.

                                Et ça ne veut pas dire « ramer derrière Asselineau ». Ca commence par encourager dans leur démarche tous les partis républicains qui demandent sincèrement la sortie de l’ue et la restitution de la souveraineté au peuple, (l’UPR, le M’PEP, le PRCF, et pourquoi pas le NPA s’il se réveille), au lieu d’attaquer l’un d’eux par réflexe pavlovien envers son passé.

                                Quand on renonce à une carrière ronflante de gros bourgeois bien gras pour aller défendre ses convictions face au mépris de la pensée dominante, on ne mérite plus le qualificatif de bourgeois capitaliste. Et même si ces convictions ne sont pas spécifiquement progressistes, un progressiste se doit de les respecter car leur réalisation est indispensable pour pouvoir mener une politique progressiste.

                                Quand à son passage au « Local » du faf Ayoub, quel rôle comptait-il jouer chez ces crétins qui se croient dans « American History X » ? Le rôle de Cameron Alexander ou celui du Pr Swinney ? Je penche pour la 2de option, si tant est qu’il savait ou il mettait les pieds (ce qui n’est pas garanti, car je ne pense pas que le surnommé « Batskin » jouisse d’une grande réputation parmi les inspecteurs des finances).


                              • gorgonzola 29 juin 2013 02:28

                                L’UPR n’a pas pour vocation d’asseoir le système capitaliste, pas plus qu’il n’a pour vocation d’asseoir un système socialiste... Faut-il le répéter encore ? L’UPR est un mouvement temporaire qui laissera les français décider de ce qu’ils veulent pour leur pays (« replis nationaliste » selon certains), car son programme prévoit de :

                                • Supprimer la procédure du congrès et faire en sorte que toute modification de la constitution doivent passer par l’approbation du peuple.
                                • Instaurer une véritable cour constitutionnelle veillant à défendre la constitution en toutes circonstances.
                                • Reconnaitre le vote blanc et annuler une élection si ce vote est majoritaire.
                                • Instaurer le référendum d’initiative populaire en plus de celui du président.
                                • Non cumul des mandats et non renouvellement des mandats au delà d’une fois pour tous les élus (et non plus seulement pour le président de la république).
                                • Interdire les scrutins par machines à voter électroniques.
                                • Interdire de manière constitutionnelle toute prise de contrôle des médias de masse par des fonds de pension ou des groupes et conglomérats multinationaux.
                                • Instaurer l’équité du financement des partis politiques.
                                • Interdire de manière constitutionnelle tout transfert de souveraineté du peuple français vers une caste de non élu.
                                • Rétablir le crime de haute trahison notamment pour l’entente avec des puissances étrangères (y compris les puissances d’argent) contre l’intérêt du peuple français.
                                • Inscrire dans la constitution que les services publics sont non privatisables par nature.

                              • kimbabig 29 juin 2013 04:05

                                 Petite analyse du programme NPA sur l’europe tel que présenté par le camarade Jaja :

                                « Mais l’Europe est bien la bonne échelle pour avancer des solutions à la crise. »

                                Déjà ça commence mal, avec une erreur grossière. L’europe est la pire des échelles pour avancer des solutions. Les divergences entre les pays membres sont trop grandes pour parvenir à un converger sur un contrat social autre que « marche ou crève » (ce vers quoi nous mène l’union européenne, en somme...)

                                « C’est à ce niveau que doit se déployer un projet de coopération étroite dans la mise en commun des ressources humaines et technologiques au service des besoins sociaux »

                                300 millions de personnes parlent notre langue, le Français, sur les 5 continents, mais c’est en priorité avec nos voisins, dont aucun ne parle notre langue à l’exception d’un micro-état paradis fiscal et de la moitié d’un petit et plat pays, que le NPA veut mettre en commun des ressources humaines et technologiques. Surtout que les voisins en question n’ont pas franchement envie de mettre en commun des ressources avec les autres, en particulier ceux qui les ont, ces ressources, notamment les ressources financières. Réalisme zéro...

                                « cela ne peut se faire dans le cadre de l’Union européenne qui est fondée sur la « concurrence libre et non faussée » des capitaux et la recherche du profit maximum »

                                Enfin du réalisme ! Une lueur de lucidité ! Mais ça ne rattrape pas les 2 premières bourdes.

                                « Il faut une réponse européenne à la crise, en rupture avec l’UE »

                                Tout et son contraire : tant que le NPA s’acharnera dans cette impasse, il renoncera de fait à ses objectifs progressistes. Il est une vérité qui apparemment dérange encore au NPA, c’est que si l’europe est comme elle est, c’est parce qu’elle a été conçue pour être ainsi dès ses origines : un instrument de la domination capitaliste. Et comment fonctionne cet instrument ? Parce que les incompatibilités d’intérêts et de modes de fonctionnement entre pays membres les font se neutraliser entre eux. La réponse ne peut venir que de l’unilatéralisme, ce qui n’empêche pas d’inviter les autres pays à nous imiter.

                                « Il faut mettre à bas le type de construction européenne faite à ce jour, rejeter les traités européens, démanteler les institutions actuelles »

                                100% d’accord. Nouvelle lueur de lucidité, qui en serait presque éblouissante comparé à l’océan ténébreux ou elle baigne. Mais cette lucide volonté de démanteler l’ue et ses traités peut être gâchée par l’obstination stérile à vouloir trouver des solutions à l’échelle européenne.

                                « ouvrir un processus constituant pour une nouvelle Europe des travailleurs et des peuples »

                                Et on retombe dans les erreurs... Pourquoi une europe ? Au nom de quoi la France aurait vocation à s’entendre en priorité avec des pays européens  ? Au nom de quoi préfèrerait-on les Allemands, avec qui les divergences posent de gros problèmes dans la gestion de la monnaie commune, aux Sénégalais qui partagent une part essentielle de notre culture, NOTRE LANGUE ?

                                Serait-ce parce que les seconds sont trop « difféwents » au goût du NPA ?

                                A la base c’était « Travailleurs de tous les pays unissez-vous » au lieu de « Travailleurs des pays d’europe unissez vous », comme semble le vouloir le NPA. S’il se produit une révolution internationale, il y a peu de chances pour qu’elle touche tous les pays d’europe et eux exclusivement sans toucher le monde entier. Donc si le NPA était logique il demanderait l’Union Terrienne Sociale au lieu d’une « union européenne sociale ».

                                « Développer des mobilisations et des luttes à l’échelle internationale est d’autant plus nécessaire que les capitalistes, eux, sont organisés à l’échelle internationale dans toute une série d’institutions qui jouent en rôle croissant contre les intérêts des salariés et des peuples : Banque centrale européenne, Organisation de coopération et de développement économique, Fonds monétaire international, Banque Mondiale, Organisation mondiale du commerce, OTAN.... Nous voulons en finir avec ces institutions internationales »

                                Bien vu, nouvelle lueur de lucidité, mais il en manque une au tableau de chasse d’institution internationales avec lesquelles il est urgent d’en finir, et certainement la plus nuisible d’ailleurs : l’union européenne.

                                « Dans ce cadre de la mondialisation capitaliste, loin d’aller vers la paix, on assiste aussi au surarmement, à l’exacerbation des tensions et des conflits internationaux »

                                Exact. Bonne analyse.

                                « les puissances impérialistes dont la France imposent leur domination aux peuples, le contrôle des sources d’approvisionnement »

                                Même si les habitudes de l’époque Foccart sont une honte (sachant que les peuples des pays de l’actuelle « Françafrique » auraient préféré, dans les années 50, obtenir l’intégration et l’égalité des droits plutôt que l’indépendance, qui leur fut imposée afin de permettre aux multinationales Françaises de piller ces pays sans s’encombrer d’intégrer leur populations qui pourtant le demandait), la France est quand même loin d’être la pire des rapaces...

                                Bien que lorsqu’elle joue les supplétifs de l’OTAN, elle essaie de se mettre au niveau de la bande en matière de rapacité. Un France souveraine serait naturellement plus encline à user d’aide au développement ciblées pour maintenir son influence que d’agressivité prédatrice comme l’encourage l’Alliance Atlantique, car si la France a les moyens d’affirmer son existence sur la scène mondiale, elle n’est plus la superpuissance d’il y a 100 ans.

                                « Cette politique d’agression a pour effet de favoriser une montée du nationalisme, des intégrismes religieux et des logiques communautaires, instrumentalisés pour diviser les peuples. »

                                C’est assez vrai. Mais ce n’est pas la raison première aux conséquences détestables qui sont décrites. La tentative exercée au moyen de l’union européenne de vider de son sens la souveraineté populaire, de morceler les nations en favorisant le régionalisme, et, en France, de mettre à bas notre modèle de société républicaine, laïque, Jacobine et sociale, qui est le lien essentiel d’une population d’une grande diversité, l’appauvrissement et l’asservissement des peuples organisé par l’union européenne participent bien plus sûrement à la montée des racismes, des intégrismes et des communautarismes qui divisent les nations, et en particulier la nôtre, multiethnique par essence et monoculturelle par principe.

                                « les anticapitalistes d’un pays impérialiste doivent avant tout lutter contre leurs capitalistes nationaux, leur propre État impérialiste et son armée »

                                Sauf que si l’état est soumis à une entité externe (l’ue), ça ne sert à rien de lutter contre l’état, il faut avant tout se débarrasser de l’entité externe. C’est comme engueuler le guichetier borné d’une administration qui applique bêtement les directives de sa hiérarchie. Ca défoule, mais ça n’avance à rien.

                                Pour ce qui est des capitalistes nationaux, c’est une fois sortis de l’union européenne, structure de contrôle capitaliste, que l’on pourra se confronter à eux. Pas avant. Ce serait même complètement stérile de le faire avant, car ils pourraient plus facilement jouer sur la « concurrence libre et non faussée » avec les capitalistes des autres pays de l’ue, avec lesquels ils ont malgré tout des liens forts, pour dominer la confrontation. Là encore, un cruel manque de réalisme.

                                En conclusion, malgré quelques bonnes idées et éclairs de lucidité, beaucoup d’erreurs d’appréciation et toujours cet acharnement absurde à vouloir essayer maintenir le projet européen en voulant faire croire à ceux qui seraient encore assez naïfs pour le croire, que le NPA aurait la possibilité de le réorienter ; ce qui donne un projet incohérent et irréaliste. Heureusement, il est prévu un rejet des traités, mais cette obsession suspecte pour l’« europe sociale » ne laisse rien présager de bon... Le NPA a encore beaucoup de progrès à faire avant d’être crédible !

                                Crédibles comme le sont le PRCF et le M’PEP avec leur Appel des Jours Heureux. Extraits :

                                « Pour sauver notre pays, pour le tourner à nouveau vers l’indépendance nationale, le progrès social et la coopération internationale, une solution existe pourtant. C’est celle qui consiste à sortir la France du piège mortel de l’euro, de l’UE et de l’OTAN pour faire vivre les principes du CNR dans les conditions de notre temps : indépendance nationale, lutte contre le racisme et la xénophobie, coopération fraternelle entre tous les peuples, nationalisation du crédit et des grandes industries monopolisées par l’oligarchie, « rôle central » du monde du travail dans la vie de la nation, relance de la protection sociale et des services publics, plein-emploi, démocratie participative... »
                                http://www.legrandsoir.info/appel-pour-que-reviennent-les-jours-heureux.html

                                Ca c’est ce que j’appelle de vrais progressistes cohérents et intègres dans leur engagement. Au moins, c’est clair, on sait ou on va, pourquoi on y va et comment on y va.

                                Quand le NPA les suivra-t-il dans cette voie ?

                                Parce que pour le moment, le programme de l’UPR (qui propose sans ambiguïté la sortie de l’ue antisociale, mais aussi de rétablir des monopoles de service public) nous garantit mieux le progrès social (alors que ce n’est pas la vocation 1ère de ce parti) que celui du NPA, dont les velléités salutaires sont systématiquement gâchées par l’entêtement à vouloir maintenir un projet européen dont la nocivité y est pourtant dénoncée à juste titre.


                              • Captain Marlo Pilou Camomille 29 juin 2013 05:38

                                jaja,

                                J’ai bien compris que pour vous, l’UE, c’est abstrait, et que vous ne voyez pas la nécessité d’en sortir. Nous sommes donc d’accord, vous ne voulez pas en sortir.
                                Donc vous êtes européistes, je ne vois pas pourquoi cela vous a choqué quand je l’ai écrit ?

                                Vous devriez lire deux bouquins : « La stratégie du choc » de Naomi Klein et « Les Evangélistes du marché », vous comprendriez que l’ UE ce n’est pas abstrait du tout, c’est même très concret, cela s’appelle une dictature.

                                C’ est la mise en place par les économistes de l’ Ecole de Chicago d’un système équivalent au coup d’état au Chili de Pinochet contre Allende. Il n’y a que vous pour considérer qu’une dictature, c’est abstrait, les Français ont compris depuis longtemps que la démocratie leur avait été enlevée.

                                Si vous ne voulez ni Dieu, ni maître , pourquoi Besancenot et Poutou se présentent aux élections présidentielles ? Vous n’êtes pas à un paradoxe près...

                                Vous devriez aussi vous pencher sur la composition du Conseil National de la Résistance, il n’y avait pas que le PCF, tout simplement parce que la Libération de la France a été faite par des gens qui aimaient leur pays et voulaient vivre libres, ce qui semble vous échapper.

                                C’est la faiblesse théorique, la myopie, et le soutient à cette dictature européenne de presque toute la Gauche, qui fait que la moitié des adhérents à l’ UPR viennent de la gauche.

                                L’UPR est un mouvement de libération nationale, mais comme vous n’avez même pas vu que nous sommes en dictature, je comprends bien que cela n’ aucun sens pour vous. 


                              • jaja jaja 29 juin 2013 12:22

                                "J’ai bien compris que pour vous, l’UE, c’est abstrait, et que vous ne voyez pas la nécessité d’en sortir. Nous sommes donc d’accord, vous ne voulez pas en sortir.« 

                                Rupture avec cette Union européenne et ses traités iniques c’est que dit le NPA.... c’est clair non ! De même que l’UE est la dictature des capitalistes sur l’espace européen... Tout comme le repli nationaliste derrière le drapeau de la Bourgeoisie que vous souhaitez serait également une dictature des capitalistes.... dans la mesure où vous refusez d’abattre ce système d’exploitation ce qui n’a rien d’étonnant de la part de tenants de la droite dure cherchant à se déguiser en agneau....
                                Pour le NPA la seule vraie rupture c’est celle avec le capitalisme quelle que soit l’échelle. Nationale ou européenne et avancer ensuite de nouvelles relations égalitaires avec le Sud... Et effectivement pour répondre au post qui précède le votre c’est bien d’une révolution mondiale dont nous rêvons ! Partout éradiquer le capitalisme !

                                Pour la »Stratégie du choc« j’ai lu merci...

                                 » Il n’y a que vous pour considérer qu’une dictature, c’est abstrait, les Français ont compris depuis longtemps que la démocratie leur avait été enlevée.« 

                                Ah bon la dictature de la Bourgeoisie capitaliste n’existait pas dans le passé ? Quand a-t-on enlevé cette soi-disant démocratie fantasmée au peuple ? Elle existait sous de Gaulle peut-être dont votre mentor se réclame ? quelle rigolade ! Jamais il n’y a eu ni il n’y aura de démocratie sous le régime d’exploitation capitaliste ! C’est là ce que vous tentez de cacher avec votre »Union nationale« réunissant exploiteurs et exploités sous le même torchon tricolore..... Et on sait qui dominera fatalement cette union du loup et de l’agneau ! L’Union nationale interclassiste étant toujours l’intérêt du Capital....

                                 »Si vous ne voulez ni Dieu, ni maître , pourquoi Besancenot et Poutou se présentent aux élections présidentielles ? Vous n’êtes pas à un paradoxe près..."

                                Le Npa est contre la fonction Présidentielle qui doit être supprimée. Nos deux candidats l’ont toujours affirmé. Élus ils ne siègeraient pas.....

                                "Vous devriez aussi vous pencher sur la composition du Conseil National de la Résistance, il n’y avait pas que le PCF, tout simplement parce que la Libération de la France a été faite par des gens qui aimaient leur pays et voulaient vivre libres, ce qui semble vous échapper."

                                Le PCF en armes à la Libération avait mieux à faire que de participer au CNR. A chaque fois que l’occasion lui fut donné d’avancer vers la Révolution ce parti a reculé pour nouer des alliances douteuses avec des partis de droite. Certes il y eut des avancées sociales mais l’exploitation capitaliste était toujours debout, comme en 1936 et 1968 plus tard...

                                "L’UPR est un mouvement de libération nationale, mais comme vous n’avez même pas vu que nous sommes en dictature, je comprends bien que cela n’ aucun sens pour vous"

                                Toute société capitaliste est une dictature de la classe bourgeoise contre le prolétariat... Ne pas voir que je le vois c’est être bien aveuglé soi-même !


                              • winflouze 29 juin 2013 13:39

                                « ...Rupture avec cette Union européenne et ses traités iniques... »
                                si ce n’est celle-ci, c’est donc sa soeur, en effet, ce n’est pas claire

                                vous en sortez oui ou non


                              • jaja jaja 29 juin 2013 13:43

                                Et vous est-ce que vous sortez de la France ? A question stupide réponse équivalente...
                                J’ai tout dit plus haut...


                              • kimbabig 29 juin 2013 14:46

                                 Le NPA veut la rupture avec l’union européenne, certes, puisqu’il veut « mettre à bas le type de construction européenne faite à ce jour, rejeter les traités européens, démanteler les institutions actuelles », mais d’un autre côté, il affirme qu’« il faut une réponse européenne à la crise », que »l’europe est bien la bonne échelle pour avancer des solutions à la crise. », ce qui n’incite vraiment pas à lui accorder confiance pour se débarrasser de l’union européenne et du capitalisme, puisque le MEDEF cite exactement les 2 derniers arguments : il veut agir au niveau européen car c’est justement là où ses chances d’imposer ses vues sont les plus élevées, car tant ce grand capital est apatride, tant les masses populaires sont en symbiose avec leurs nations (ce qui fait que lorsque le XI de France remporte une coupe du Monde, on trouve trouve la moitié du pays en train de hurler sa joie dans la rue). Donc le NPA veut mener son combat sur un ring préparé par et pour ceux qu’il dénonce : soit il aime les causes perdues, soit il veut détourner l’attention des gens pour les mener dans une impasse, en permettant que perdure l’exploitation qu’il dénonce.

                                Si le capitalisme financier et prédateur peut imposer sa loi pour écraser les masses populaires, c’est par l’intermédiaire d’organisations comme l’union européenne. S’il tient absolument à défaire les Nations de leur souveraineté, c’est justement parce ces Nations sont le cadre dans lequel les masses populaires pourront le plus facilement imposer un compromis à leur avantage, parce qu’elles sont en symbiose avec ce cadre national, que le sentiment d’appartenance à ce cadre autorise la création de solidarités.

                                La bourgeoisie capitaliste aura certes pu profiter du cadre national pour faire son beurre, mais c’est dans ce cadre que les masses populaires ont pu la contraindre à de nombreuses concessions, comme ce fut le cas en 36, en 45 et en 68. La bourgeoisie a tenté d’user du « nouvel ordre européen » imposé par l’Allemagne d’HItler pour détruire ce qui fut acquis au plan national en 36. Maintenant elle veut compter sur « le second nouvel ordre européen », l’union européenne (réalisé par les mêmes, finalement, quand on regarde le parcours du 1er président de la commission européenne, Hallstein, cadre du parti nazi avant de devenir un ardent défenseur du fédéralisme européen http://article-50.eu/walter-hallstein-qui-etait-vraiment-le-premier-president-de-la-commission-europeenne/), pour détruire ce qui fut acquis au plan national en 45 et en 68.

                                Tant que le NPA propagera l’amalgame entre la nécessaire volonté de se débarrasser de l’ue et un repli nationaliste, qu’il encouragera à l’autophobie nationale alors cette autophobie est propagée par les « élites » justement pour amener les masses populaires à s’aito-dénigrer (le battage organisé par l’oligarchie capitaliste autour de la prétendue « nullité Française » des « gréviculteurs » et des « assistés » comparée à la « vertueuse » et « travailleuse » Allemagne qui peut faire accepter à sa population l’idée de travailler pour 1€ / h rappelle furieusement les discours collabos), il ne fera que saborder tout espoir de progrès social.

                                Un amalgame hors de propos, puisque justement la grande bourgeoisie capitaliste, le MEDEF, affiche sa détestation de la nation et son « besoin d’aire » euro-fédéraliste pour soumettre encore plus durement le peuple à ses intérêts.

                                Le drapeau Tricolore est celui de la Révolution et non spécifiquement celui de la bourgeoisie. Ce n’est pas parce que la bourgeoisie a essayé de reprendre cet étendard au peuple dès la réaction thermidorienne que cet étendard lui appartient.

                                A de nombreuses reprises le peuple a pu réaffirmer que cet étendard était celui du peuple dans sa totalité, et non celui de l’exploitation capitaliste, c’est ce qu’il convient de faire actuellement. L’emblème tricolore n’est pas non plus certes exclusivement l’étendard d’un mouvement syndical, il est celui du peuple dans sa totalité, donc y compris les petits artisans, commerçants, professions libérales, bref de tous ces gens qui finalement se retrouvent dans le même camp à subir l’emprise des banques, des multinationales. Discuter avec un petit commerçant, eût-il de fâcheuses tendances poujadistes, reconnaître qu’il fait partie de la même nation, n’est pas « céder à l’oppression capitaliste ».
                                Par contre, s’obstiner à vouloir mener un combat social dans un cadre taillé sur mesure pour que les banques et les multinationales, la plupart US, imposent leur loi, revient clairement à « céder à l’oppression capitaliste »

                                La serpillière bleue aux 12 mollards jaunes est justement l’étendard du capitalisme prédateur et de son alliée la bigoterie, car à la différence de la République Française, l’union européenne a été crée pour organiser la soumission des peuples.
                                Il ne faut pas l’oublier au lieu de flageller plus que de raison une Nation pour la défense laquelle le peuple doit se réunir s’il ne veut plus subir.


                              • kimbabig 29 juin 2013 15:29

                                J’ai omis un point important : Tant que le NPA propagera l’amalgame entre la nécessaire volonté de se débarrasser de l’ue et un repli nationaliste, il favorisera la montée d’un parti pour le coup vraiment fasciste, xénophobe, partisan de la soumission au capitalisme, et qui de plus trompe les Français, car il n’a aucune envie de quitter l’union européenne : le FN.


                              • Malthus Malthus 30 juin 2013 11:49

                                C’est très bien de signifier que le N.P.A est en « rupture » avec les institutions internationales, mais il y’a quand une langue de bois. Après une analyse des problèmes, on ne peut pas dire « nous sommes en rupture, mais c’est bien à l’échelon européen que, gnagnagna ».

                                Il faut dire clairement de quoi on sort et ce qu’on restaure du genre :

                                Le N.P.A propose donc la sortie unilatérale et souveraine des institutions suivantes :

                                - L’Union Européenne
                                - L’OTAN
                                - Le FMI
                                - La Banque Mondiale

                                etc...

                                Le N.P.A promet de restaurer notre monnaie nationale (le Franc) et de reprendre le contrôle de la Banque de France, ainsi que développer des partenariats bilatéraux avec nombre de pays non alignés sur l’impérialisme américain, afin de lutter contre la pauvreté et l’émancipation des peuples.

                                Enfin là c’est qu’un exemple de texte, mais en bien plus court que ce qui est rédigé dans votre littérature, et sans tortiller du cul, tu présentes des solutions concrètes et fermes.

                                Par contre je rebondis sur une de vos propositions (qui s’inscrit logiquement dans le cadre d’une Constituante), sur la fin de la Présidence de la République. Je ne suis pas Républicain, mais je considère tout de même que s’agissant d’un pilotage économique et diplomatique, il faut un exécutif stable, là où les lois ayant trait à la santé, la justice et le social, peuvent jouir d’une compétence exclusive pour le parlement (tiré au sort), voir le peuple directement sous forme de démocratie directe.

                                Mais comment le N.P.A peut envisager une politique économique STABLE et FERME si aucun exécutif solide ne peut conduire cette politique ? Car moi qui suis un décroissant par exemple, je sais pertinemment que pour transformer le modèle économique global, il y’aurait sur certains sujets de la sueur et des larmes. Or, si à la moindre contestation du peuple sur une réforme difficile mais nécessaire, un régime parlementaire serait soumis aux caprices populaires, je crois pas qu’on parviendrait à PLANIFIER quelque chose de durable dans ce pays.

                                Je sais que le N.P.A est globalement anarchiste, mais faut un juste dosage à ce système. Y’a tout de même 65 Millions de personnes à administrer, nourrir et le poids d’un système économique prédateur à mâter et transformer. Ca ne veut pas dire que j’entends pas le principe d’anarchie, mais ça n’est possible (à mes yeux) à instituer qu’au niveau local, ce qui peut être l’assise pour une démocratie directe. Cependant, l’élection d’un exécutif reste logique si l’on concède que l’on transmet à « un dictateur » durant quelques années, le soin d’aller au-delà de nos volontés sachant que les masses ne sont pas sages, mais qu’un collège de techniciens autour d’un « fédérateur » sur la base d’un programme clair, peuvent transcender ce problème si nous leur en donnons l’autorisation temporaire.


                              • kimbabig 30 juin 2013 13:51

                                Bien vu Sylvain !

                                Au fait, pourquoi ne pas publier sur AVox cet excellent article très pédagogique et explicatif sur l’arnaque des traités européens ?

                                http://sylvain-baron.blogspot.fr/2013/06/ces-traites-quaucun-francais-ne-lie.html

                                Ou au moins faire circuler les liens si les modos traînent les pieds, quand on a des choses intéressantes à dire, faut pas hésiter à diffuser !


                              • Captain Marlo Pilou Camomille 30 juin 2013 19:15

                                Merci pour ce texte d’analyse des Traités européens, si ennuyeux d’habitude, c’est un vrai régal !


                              • Denzo75018 28 juin 2013 17:50

                                A toujours vouloir être dans le contrôle de soi et surtout de son image, au lieu d’être dans la sincérité, les couacs et autres bourdes sont le lot commun de nos politiques qui ne gouvernent plus que par tactique politicienne au lieu de stratégie pour le pays !

                                Nos Politiques sont en train de devenir des marionnettes consentantes dans les mains de communicants !


                                • Edmon Edmon 29 juin 2013 09:27

                                   «  Les adhérents à l’ UPR aussi sont parfaits..../.... ils se fichent comme d’une guigne du passé sur lequel Asselineau 

                                  Par contre lorsqu’il s’agit du passé des autres, alors là ils ne s’en fichent pas comme d’une guigne,pour eux çà devient très très grave, une affaire d’état au minimum »


                                  Il faut la mettre en gras celle-là car elle est assez révélatrice de l’autisme des adeptes du gourou.


                                • Edmon Edmon 29 juin 2013 09:28

                                  Désolé , je me suis trompé de fil .




                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 juin 2013 18:29

                                    Salut François, salut à tous,

                                    Pour vous donner le moral, regardez « le travail » de nos premiers de la classe.

                                     

                                    Vu sur un site officiel de la Ripoublique

                                     

                                     http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2011/11/livretaccueil2.pdf

                                    ( voir les pages 52/53 )

                                     

                                    Commence en avoir sérieusement plein le c.l de ses c......s !!!

                                     

                                    … pendant ce temps là la sécu dérenbourse de plus en plus les médicaments !!!

                                    Nos grands merdias n’en parlent pas beaucoup me semble !!!

                                     

                                    Sur qu’un de ses jours, ..ça va péter sec !!!

                                     

                                    @+P@py



                                    • Captain Marlo Pilou Camomille 28 juin 2013 18:32

                                      Petit florilège des Professions de foi des divers Partis politiques français aux élections européennes de 2009 :

                                      * UMP : « Quand l’ Europe veut, l’ Europe peut. »

                                      * Le MODEM : « Démocrates pour l’ Europe »

                                      * Le PS : « Changer l’Europe maintenant ! »

                                      * NPA : « Partout en Europe, pas question de payer pour leur crise ! »

                                      * Parti Communiste : « Non à l’ Europe capitaliste ! »

                                      * Dupont Aignan : « Pour une Europe différente, une Europe utile. »

                                      * Front de Gauche : « Pour changer d’ Europe ! »

                                      * Parti Breton : « Donnons à la Bretagne toute sa place en Europe ! »

                                      * Lutte Ouvrière : « Pour une Europe débarrassée de la dictature des financiers !
                                       Pour exprimer la colère des classes populaires ! »

                                      * Le Front National : « Pour la préférence nationale et communautaire ; pour la protection sociale et les services publics, ; une Europe sans la Turquie etc »

                                      * EE LVERTS : « Pour un nouveau rêve européen ! »

                                      Rêvons, rêvons braves gens, mais surtout remarquons qu’aucun ne demande à sortir de l’ UE, de l’euro, de la BCE et de l’ OTAN ! Un oubli, sans doute.


                                      • liberté_égalité_fraternité liberté_égalité_fraternité 28 juin 2013 21:09

                                        Topaze le révolutionnaire qui ne jure que par les urnes... En plus du mensonge sur Maastricht (Asselineau dit qu’à l’époque où il était à HEC, donc bien avant Maastricht, il était comme tout le monde sans réfléchir pro européen car on répète depuis le berceau que l’Europe, c’est bien, mais il a voté non à Maastricht et a justement rejoint le RPF sur a conviction d’une prétendue opposition à l’UE de ce parti, or vous qui avez l’air si cultivé et omniscient, avant Maastricht, l’UE était la CEE).


                                        Sortez Topaze le clown !

                                      • kimbabig 28 juin 2013 21:31

                                        Topaze un révolutionnaire ?

                                        Non... Juste un naze européiste qui essaie de se faire passer pour un mec de gauche. Un bon Doriot, quoi !

                                         smiley smiley smiley


                                      • gorgonzola 29 juin 2013 02:54

                                        « La vérité sort des urnes et pas des gnagnagna sur internet »

                                        Raisonnement complètement con... pour qu’il y ait vérité encore faudrait-il qu’il y ait égalité de traitement et donc que les gens qui vont aux urnes justement n’aient pas d’un côté l’UMPSFN qui aura eu toute l’année pour s’exprimer devant les merdias et d’un autre côté des candidats que l’on aura vu 0 fois. J’ose espérer que celui qui a écrit cet idiotie ne prétendra pas être un « opposant au système ».


                                      • Captain Marlo Pilou Camomille 29 juin 2013 06:02

                                        Famine,
                                        D’où viennent les 700 parrainages de Dupont Aignan ? Il y a 700 Maires à Debout la République ?

                                        D’où viennent les 500 parrainages de Marine Le Pen ? Il y a 500 Maires au FN ?

                                        Poser la question c’est y répondre. Ils viennent forcément de grands Partis qui ont beaucoup d’ élus locaux et qui ne voient que des avantages à ces deux candidatures.

                                         Ils ne sont donc pas dangereux pour le système, sinon ils n’auraient pas eu les investitures.


                                      • Captain Marlo Pilou Camomille 29 juin 2013 06:07

                                        Topaze et Famine,

                                        Puisque l’ UPR ne représente rien, pourquoi passez-vous autant de temps à vous en occuper ?

                                        Votre insistance prouve bien le contraire.


                                      • Jean Brouye Jean Brouye 28 juin 2013 22:06

                                        L’upr vaincra, ou pas. Dans tout les cas, leurs positions sont franches et nullement teintées de logiques fallacieuses.

                                        Quand au 17 parrainages, il étaient combien d’adhérents à cette époque ? 500 ? 600 ?

                                        Combien de fois leur laisse t’on la place d’énoncer leur vérité dans les gros médias ?
                                        0 fois ? 0% ?

                                        Rien ne vous échappe.


                                        • ThaTon ThaTon 28 juin 2013 22:20

                                          Pour une mise en image de cette médiocrité d’État, voir cet excellent film.


                                          • Montagnais Montagnais 29 juin 2013 06:22
                                            Ici, on appelle pro européen ce qu’il conviendrait d’appeler pro Traité de Commerce prétendument Européen

                                            Ici on écrit « La vérité sort des urnes » .. alors qu’il conviendrait de s’apercevoir que les « urnes » sont achetées par l’oligarchie

                                            Ici on dit « Nos Politiques sont en train de devenir des marionnettes » .. alors qu’elles le sont devenues depuis belle lurette

                                            Ici on écrit « pour sauver notre pays ... » alors que tout le monde sait fort bien qu’il n’existe plus

                                            Ici on écrit « Pour ce qui est des capitalistes nationaux » alors que le Kapitalisme est a-national ..

                                            Ici on écrit « Ces presque sexagénaires qui nous reviennent en Che Guévara » .. comme si Guévara pouvait servir de modèle, le sanguinaire (enfin, il sert d’icone à des industriels du chifon ..)

                                            Ici on assène : « ceux qui ne savent rien enseignent  »

                                            J’en passons


                                            Les mots sont prostitués .. pas étonnant qu’elles le soient aussi, les idées

                                            Enfin, pas tous, pas toutes .. y’a des commentateurs qui sont ici des bons réparateurs d’âmes ..
                                            ça qu’y faut de nos jours


                                            • jaja jaja 30 juin 2013 12:18

                                              Che Guevara le sanguinaire nous dit Montagnais.... Montagnais écrivait « laissons le système s’effondrer tout seul" dans l’un de ses commentaires... Système qui n’est manifestement pas pressé de se faire hara-kiri même pour faire plaisir à Montagnais.... smiley


                                              À croire que les révolutions ont plus besoin de révolutionnaires comme Che Guevara que de bisounours !

                                            • Captain Marlo Pilou Camomille 29 juin 2013 07:01

                                              Montagnais,

                                              Les bulletins blancs et nuls, ainsi que l’abstention montent en flèche, si les votes étaient « achetés » comme vous le dites, l’UMP et le PS ne seraient pas dans les choux...


                                              • Montagnais Montagnais 29 juin 2013 10:00

                                                Ave Pilou Camomille


                                                1 ) « Achetés » par les phénoménales somme d’argent alloués aux media & spectron

                                                2 ) UMPS se portent au contraire bien, qui continue à régner sans partage

                                                3 ) « Bulletin » blanc et abstention sont l’expression de la stérilisation prophylactique d’une partie de l’opinion en régime « démocratique »



                                              • Edmon Edmon 29 juin 2013 09:17

                                                Les loosers sont de sortie .Qui n’a pas sa carte de troll payé par la CIA et l’ U-E ?


                                                Quoi qu’il en soit , merci pour cet « article » digne de Télé Poche et de Pif Gadget .Au passage ... j’en ai quelques unes sur vous qui ne sont pas mal non plus :)

                                                Mais plus sérieusement , cet effondrement de la zone euro annoncée fin 2011 que vous prévoyiez pour bientôt ça en est ou ?
                                                Et l’ Allemagne , pays atlantiste par le nombre de ses ressortissants aux « States » , veut elle toujours secrètement sortir de l’ U-E avec les Pays-Bas en faisant exploser la Grèce ?
                                                Et vos révélations sur le financement des terroristes corses , ça vient ? 
                                                Et concernant l’intervention au Mali , quel est votre avis , vous qui en son temps aviez défendu les intérêts de Total en Bimanie  lorsque vous étiez conseiller au ministère de l’Industrie et du commerce extérieur ?


                                                • Fred59 29 juin 2013 10:44

                                                  Et la croissance et le plein-emploi promis dès Maastricht puis lors de l’introduction de l’euro, c’en est où très exactement ?
                                                  Et les billets immunisés contre toute falsification, c’en est où très exactement ?
                                                  Et l’histoire de l’Europe contre-poids aux Etats-Unis, on en est où ?
                                                  Et nos amis, ils en sont où avec Guantanamo au fait ?
                                                  Ah, au fait, l’Europe sociale...Nos amis Bulgares, ils en sont où avec le SMIC ?

                                                  ...
                                                  A un moment, il faut bien commencer à exercer un droit d’inventaire.


                                                • Edmon Edmon 29 juin 2013 13:27

                                                  On ne répond pas à des questions par des autres , d’autant plus que rien ne vous dit que je suis pour la construction européenne .

                                                  Problème de discernement ?

                                                • Edmon Edmon 30 juin 2013 01:07

                                                  On ne répond pas à des questions par des autres , d’autant plus que rien ne vous dit que je suis pour la construction européenne .

                                                  Problème de discernement ?

                                                • Captain Marlo Pilou Camomille 30 juin 2013 07:28

                                                  Edmon,
                                                  ***** 1) Asselineau n’a jamais donné de date précise sur l’effondrement de l’euro.

                                                  Dans la vidéo « La tragédie de l’euro », il explique que toutes les monnaies d’ Empire s’effondrent, tôt ou tard, car elles sont inadaptées à plusieurs économies différentes.

                                                  Il a dû vous échapper que cet effondrement a commencé à Chypre. L’UE a remis un contrôle des capitaux, ce qui signifie que l’euro chypriote n’a plus la même valeur qu’ailleurs dans la zone euro, ce qui est contraire aux principe de base de l’euro qui est censé avoir la même valeur dans toute la zone euro.

                                                  ***** 2) Pour l’ Allemagne, la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe rendra ses conclusions en Septembre, au sujet du programme de rachat illimité de la dette par la BCE.

                                                  Plusieurs scénarios sont possibles :
                                                  - La Cour peut se déclarer incompétente et renvoyer la question devant la Cour de Justice européenne

                                                  - Elle peut considérer que la BCE a outrepassé son mandat, et elle transmet le dossier à la Cour du Luxembourg.

                                                  - Elle peut aussi juger ces rachats illimités comme inconstitutionnels, rachats qui font peser des risques sur les contribuables allemands sans contrôle démocratique, ce qui est contraire à la Constitution allemande.

                                                  L’Allemagne devra alors sortir de la zone euro, ou changer sa Constitution, à moins que la BCE ne retire son programme.

                                                  - Dire « Oui, mais ». Les juges de Karlsruhe ne souhaitent pas l’éclatement de l’ UE, mais tirent les leçons du fait que l’ UE n’est pas un Etat Nation et pose des conditions.

                                                  Des négociations qui s’avèrent donc périlleuses, et dont vous aurez la réponse en septembre.

                                                  Vous noterez au passage que la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe se préoccupe des contribuables allemands et de la constitutionnalité des mesures prises par la BCE, ce qui est le dernier des soucis du gouvernement français...


                                                • Captain Marlo Pilou Camomille 29 juin 2013 10:31

                                                  Le troll Topaze a trouvé un remplaçant..., c’est donc vrai que Bruxelles crée des emplois !
                                                  Mais ce sont bien les seuls....

                                                  Chômage dans la zone euro : 12,1%

                                                  Chômage en dehors de l’ UE :
                                                  * Norvège : 3%
                                                  * Suisse : 3,4%
                                                  * Islande 5,1%
                                                  * Turquie : 8%
                                                  * Russie : 6%
                                                  * Ukraine : 8,5%

                                                  Aldous Huxley :
                                                  « La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie, une prison sans mur dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »

                                                  Quand la consommation est en chute libre, que le chômage explose, et qu’il ne reste que Nabila, allo quoi ?, les esclaves commencent à voir la barreaux de la dictature...


                                                  • Pere Plexe Pere Plexe 29 juin 2013 10:59

                                                    Certes nos politiques,dans leur ensemble, sont de plus en plus des acteurs de sitecom.

                                                    Et les milliers d’heures du spectacle qu’ils produisent sont sources de quelques perles.
                                                    Reste que le fond du problème est que cette attitude est dictée par le fait que la masse du corps électoral est savamment lobotomisée par des années de télé réalité et d’invitation à la paresse intellectuelle.
                                                    Aucun débat de fond ne saurait égaler les scores audimat de Nabila .
                                                    Ni aucune émission un peu instructive rivaliser avec un Sedan -Guingamp. 
                                                    Alors inutile d’accabler nos élus.Ils sont à notre image.
                                                    Et nous donnent se que nous attendons : du superficiel,du facile, de l’instantané. 
                                                    Et les quelques électeurs qui réclament du foncier, de la constance,du réfléchi ne change rien à l’affaire.

                                                    • ecolittoral ecolittoral 29 juin 2013 12:13

                                                      C’est quand même curieux tous ces experts politiques qui ont tout compris et qui s’ignorent ou se méprisent les uns les autres.

                                                      NDA, Asselineau, Mélenchon, Bovet, Tartempion etc...
                                                      On pourrait même ajouter Le Pen avec son « ...des esclaves chinois qui vendent à des chômeurs français ».

                                                      Si réellement l’avenir du pays les intéressaient, ce qui était le cas « du général », on devrait les retrouver en groupe. Chacun dans sa spécialité ! Une bande organisée avec des « seconds ». Bref, de quoi faire un gouvernement !

                                                      Ces nombrils ne convainquent même pas une fraction des abstentionnistes. 
                                                      Abstentionnistes dont je fais partie depuis très longtemps.
                                                      Une hirondelle ne fait pas le printemps.
                                                      Un individu isolé ne fait pas un gouvernement.

                                                      • Captain Marlo Pilou Camomille 30 juin 2013 07:01

                                                        ecolittoral,

                                                        Le nombrilisme n’a rien à faire là-dedans... Comment voulez-vous que des organisations politiques qui veulent rester dans l’ UE puissent se mettre d’accord avec ceux qui veulent en sortir ?

                                                        Ceux qui veulent en sortir sont :
                                                        * l’ UPR
                                                        * le PRCF
                                                        * Le M’PEP
                                                        * Les Clubs « Penser la France »
                                                        * Le Front syndical de classe.

                                                        Ces organisations se sont réunies en Novembre dernier à Aix en Provence, sur le thème
                                                        « Un nouveau Conseil National de la Résistance est il possible et nécessaire ? »
                                                        Vous trouverez les diverses interventions sur le site du M’PEP.

                                                        Si vous avez lu les commentaires qui ont précédé, ni le FN, ni le NPA, ni Dupont Aignan ne souhaitent sortir de l’ UE.


                                                      • jaja jaja 30 juin 2013 13:07

                                                        Encore une fois mensonge Pilou camomille ! Rupture avec le capitalisme, son Ue et ses traités veut dire que l’Europe capitaliste doit être mise à bas, qu’elle doit être détruite qu’elle doit cesser d’exister !


                                                        Maintenant si elle peut-être remplacée par les États Unis socialistes d’Europe je suis preneur. Donc bien sûr avec la socialisation des moyens de production et de toutes les banques sans exception....

                                                        Si ça ne peut se faire lors d’un soulèvement circonscris à notre pays...alors nous serons obligés de quitter, de gré ou de force, cette Europe capitaliste au moment de la socialisation des banques et du refus de payer la dette illégitime... Et je préfère et de loin que ce soient les bourgeoisies européennes qui nous mettent à l’index plutôt que de nous même rompre avec les autres peuples européens qui, pour nous, doivent être des alliés dans notre combat contre le capitalisme !....

                                                        Nous ne sommes pas des nationalistes, le drapeau tricolore n’est pas le nôtre mais celui des écraseurs de la Commune et notre but n’est pas de nous replier derrière nos frontières, « notre » monnaie et sous la domination de « nos » capitalistes bleus blancs rouges !

                                                        Les prolétaires n’ont pas de patrie disaient nos anciens ! Mot d’ordre ensuite dévoyé puis trahi par de nombreux « socialistes » de toutes obédiences dont la caractéristique commune fut toujours de placer les prolétaires à la remorque des partis bourgeois et ainsi d’écarter toute menace de soulèvement populaire contre nos exploiteurs !

                                                        Et rien de bon ne se fera pour les couches populaires par le vote et la légalité bourgeoise.....Les dés électoraux sont pipés et la puissance d’influence des médias sur l’opinion est considérable ! Aussi une sortie légale de l’UE ne se fera que lorsque la majorité de la l’oligarchie le voudra, pas avant !

                                                        Le seul changement possible se fera par la Révolution !

                                                      • jaja jaja 30 juin 2013 13:11

                                                        Majorité de l.oligarchie n’est pas le bon terme. À remplacer par la fraction la plus influente de l’oligarchie capitaliste....


                                                      • Captain Marlo Pilou Camomille 30 juin 2013 21:11

                                                        Le problème Jaja, c’est que toutes les expériences que vous préconisez se sont soldées par des échecs humains et économiques retentissants, et qu’en dehors d’une minorité qui croit toujours « au Grand soir », la majorité ne veut plus en entendre parler.

                                                        Il faut donc trouver autre chose, dont les organisations syndicales, (pas les actuelles qui sont dans la CES financée par Bruxelles), pour obtenir une autre répartition des richesses.


                                                      • tf1Goupie 29 juin 2013 12:33

                                                        Si Asselineau releve ainsi les bourdes des autres c’est que lui-même n’en fait jamais certainement !

                                                        A le beau boulot de politicien : baver sur ses camarades de classe...



                                                        • tf1Goupie 29 juin 2013 15:02

                                                          Bien vu : un lapsus d’Asselineau qui dans ce document dit « mauvais coup de pute » !

                                                          Est-ce qu’on va se mettre à sortir toutes les casseroles d’Asselineau ?

                                                          Et bien non. Pour la simple raison qu’Asselineau est un mickey politique.

                                                          Les lapsus, bourdes et autres loupés on ne les répertorie que pour les gens importants...

                                                          Vous voyez Mr Asselieneau, l’arroseur arrosé ferait mieux d’avoir du répondant avant d’ouvrir son clapet.


                                                        • agocount 29 juin 2013 19:10

                                                          Les commentaires à cet article et à bien d’autres ainsi que de nombreux débats sur le web français démontrent par A+B où est le problème en France : que du blabla, de la division, de la tchatche, de la diversion et aucune action de la part des masses.

                                                          Ils démontrent aussi pourquoi les ’méchants’ capitalistes, juifs, banquiers, maçons, politicards, et autres ont le pouvoir : ils agissent. Et oui avoir le pouvoir c’est l’exercer donc agir. C’est ça être puissant, c’est au dessus des catégories de bien ou de mal : le lion est carnassier, il mange des antilopes, c’est sa nature, est il mauvais pour cela ?

                                                          Les discussions idéologiques des masses qui de ce fait tournent en rond sont justement ce qui donnent aux ’méchants’ la légitimité dans leurs actions : les idées c’est bien mais les réalisations c’est mieux, les ’méchants’ agissent et réalisent sans venir sur les forums et autres plateformes de la tchatche.

                                                          Les discussions par contre pourrons se dérouler pendant des millénaires durant, elles n’aboutiront à rien : personne n’a exactement la même vision et les mêmes intérêts, que ce soit nationalement ou internationalement, ce que les divisions présentes démontrent parfaitement.

                                                          Il est donc inutile et contre productif de chercher à négocier et à argumenter car vous n’arriverez jamais à convaincre à l’unanimité car un programme ou une idée quels qu’il soit aura toujours des détracteurs : l’ordre établi plait à certains et sert certains qui ne veulent pas qu’il change en dehors de leur plan.

                                                          Asselineau augmente son cheptel de sympathisants et de membres mais il n’a tout simplement pas la méthode pour convaincre et surtout diffuser son message à une audience large : les salles où il se produit sont faites pour accueillir 50 personnes, il devrait viser 1000 ou plus, ainsi il maximiserait le fruit de son travail (qu’il y’en ai 50 ou 1000 dans la salle ça coûte pareil en terme de travail personnel pour le conférencier, et ça le fatigue autant, donc il vaut mieux maximiser l’auditoire).

                                                          Et il n’appâtent pas les gens : pour s’assurer de faire salle comble, il faut préparer à l’avance la conférence pour que par maintes affiches répandues dans la ville où il va se produire et par d’autres moyens non uniquement présents sur le web (carrefour ne fait pas sa pub sur le web, idem pour Lidl, etc… pourtant il vient chez eux beaucoup de monde. Le web c’est faire venir déjà des gens qui vous connaisse, c’est donc une stratégie de la stagnation.), la demande soit créée et ainsi l’audience maximisée. Oui ça à un coût, rien n’est gratuit en ce monde.

                                                          En outre entre les discours fleuves et les slogans, il y’a un juste milieu, une fois rentrer à la maison après 8h de travail, les gosses instruits, nourris et couchés, les histoires de famille en voie de résolution occupant du temps de cerveau, les problèmes de voiture et d’argent débatus et résolus ou en voie de résolution occupant aussi du temps de réflexion, il ne reste pas au ménage moyen français 50 heures pour se farcir l’intégrale asselinienne.

                                                          On ne veut pas des pesanteurs d’une administration d’un autre age, ce que la présentation de l’UPR démontre (et les autres partis aussi), modernisez svp votre communication et votre plan d’action : les français n’ont pas le temps pour du vent, ils veulent de l’essentiel, qu’est ce qu’ils gagnent à voter pour vous et à vous soutenir ?

                                                          S’ils soutiennent les multinationales par leurs achats c’est que celles ci par leurs actions ont su s’imposer comme choix dans le vote du porte monnaie. On veut de l’intelligence, montrer et démontrer nous que vous êtes intelligents donc que vous êtes des réalisateurs.


                                                          • Captain Marlo Pilou Camomille 29 juin 2013 20:01

                                                            agocount,

                                                            Si vous voulez financer l’ UPR pour une campagne nationale d’affiches aussi grande que celles de Carrefour et Coca Cola..., dans toutes les villes de France, pas de problème, prenez contact avec l’ UPR, vous serez très bien reçu.

                                                            Vous pouvez aussi financer une campagne dans les principaux journaux, une pleine page chaque semaine dans le Monde, Libération, le Nouvel Obs, l’ Express, Marianne...
                                                            pas de problème !

                                                            Merci d’avance de votre aide.


                                                            • CAVALE 30 juin 2013 12:29

                                                              Bonjour Monsieur,

                                                              Quelle laborieuse besogne que de tenter de nous démontrer qu’au pays des aveugles les borgnes sont rois...Vous ne serez jamais que le roi transfuge honni par votre classe.


                                                              • ricoxy 30 juin 2013 19:03

                                                                « Je rappelle que le Japon a été frappé comme la France d’ailleurs lors de la prise d’otages en Algérie. J’ai exprimé les condoléances du peuple français à l’égard du peuple chinois », a dit le président (Fr. Hollande) en pleine conférence de presse conjointe avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

                                                                Le Premier Ministre japonais a dû rire jaune...


                                                                • khan 30 juin 2013 19:25

                                                                  C’est exaspérant... je suis indigné.


                                                                  • Captain Marlo Pilou Camomille 30 juin 2013 21:06

                                                                    Le début de la fin de l’euro commence-t-il à Chypre ?

                                                                    Article dans « La Tribune », aujourd’hui :

                                                                    « Les banques chypriotes qui n’ont plus accès au guichet de la BCE pour se refinancer, peuvent se tourner vers leur banque centrale nationale pour obtenir des liquidités. »


                                                                    • périscope 1er juillet 2013 10:15

                                                                      Faisons un essai !
                                                                       Comme les énarques de l’UMP et du P.S, c’est bonnet-blanc et blanc-bonnet, avec leur seul souci de briller et . . d’émarger, prenons une autre voie.
                                                                      Mettons au pouvoir des gens, au besoin sans diplômes, mais qui auront PROUVE qu’ils ont su réaliser quelquechose, dans leur vie : des chefs d’entreprise, des ingénieurs, des paysans ou artisans, et en les débarassant de toute équipe de com.
                                                                      Leurs résultats suffiront pour les mettre en valeur.
                                                                      Pas besoin de supprimer tout de suite l’ENA : ça s’imposera d’office.


                                                                      • victor latent 3 juillet 2013 21:28

                                                                        Encore un couac :

                                                                        Paris fait part à la Bolivie de ses regrets pour avoir refusé le survol de son territoire à son Président, M. Morales.

                                                                        Là on dépasse le cap du « j’men foutisme » ou de l’incompétence. Il s’agit bien de réaliser le sabordage de la France après avoir abandonner ses commandes en 2007 à Lisbonne.

                                                                        Nos dirigeants peuvent raisonnablement être qualifiés de traîtres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès