• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le désarroi de la « gauche de progrès »

Le désarroi de la « gauche de progrès »

Les résultats électoraux du scrutin départemental des 22 et 29 mars ont pris la forme d’une gifle magistrale pour le Parti Socialiste et ses alliés. Malheureusement, ces résultats sont également une calamité pour la « gauche de progrès » dans l’optique des élections de 2017...

JPEG

Que le Parti Socialiste et ses proches alliés aient subi une claque monumentale dans les urnes, c’est une évidence : en un seul scrutin départemental, ce sont effet les gains de plusieurs décennies de conquête des anciens territoires de droite qui ont été effacés. La faute à une politique gouvernementale qui, sous la houlette du tandem Hollande-Valls, tourne le dos aux engagements électoraux de 2012. Et cela au mépris des électeurs, principalement de ceux qui, issus des classes populaires, ont le sentiment d’être des laissés-pour-compte, abandonnés à leurs difficultés économiques, à leurs galères sociales, à leur précarité croissante. Abandonnés à l’angoisse de lendemains qui déchantent.

Pour autant, il ne faut pas se leurrer : Hollande et Valls vont poursuivre dans la même voie, sur cette ligne politique qui ravit les financiers – ces prétendus « ennemis » dénoncés par le candidat socialiste en janvier 2012 ! –, et qui éloigne toujours plus les Français des classes populaires d’un camp politique auquel ils adhéraient naguère massivement, conquis par la vision socioéconomique de leaders altruistes. Pauvre Jaurès ! Lui et ceux qui ont soutenu son action sont aujourd’hui odieusement trahis par des lointains successeurs cyniques et opportunistes, avant tout motivés par leur propre carrière politique et le service des intérêts d’une caste composée d’élites autoproclamées et très largement consanguines.

Hollande, très probablement candidat à sa propre reconduction à la tête de l’État en 2017, est-il d’ores-et-déjà hors-jeu ? D’ores-et-déjà condamné à une piteuse élimination dès les le 1er tour de la Présidentielle ? Rien n’est moins sûr, et beaucoup dépendra de la conjoncture économique des deux prochaines années, et notamment de cette « embellie » annoncée qui pourrait, à terme, déboucher sur une baisse – fût-elle modeste – du chômage. Mais surtout, pour que le candidat du PS puisse espérer se qualifier lors du 1er tour, il lui faudra impérativement s’appuyer sur un large rassemblement des « forces de gauche ». Et c’est là que se situe le piège pour la « gauche de progrès ». Un piège qui sera mis en place dès les Régionales de l’automne.

Car il est évident que les caciques socialistes vont faire le forcing pour obtenir le plus large rassemblement possible afin de limiter les pertes de régions et, par cet exemple, démontrer que c’est résolument dans cette voie stratégique d’union autour de leur leadership qu’il convient d’aller vers 2017. Or, ce rassemblement passe par l’attitude conciliante des responsables politiques d’EELV. Avec ce parti comme allié, le PS peut en effet espérer garder le contrôle de la moitié des régions. Dans le cas contraire, il connaîtra sans nul doute une nouvelle Bérézina électorale. Dès lors, la question qui se pose est la suivante : que feront les caciques écologistes ?

Échaudés par leur expérience des Départementales où, dans la dispersion, ils se sont engagés – avec des résultats médiocres – sur des tactiques différentes, les responsables politiques d’EELV auront le choix entre trois attitudes en vue des Régionales : 1) Ils cèdent aux sirènes socialistes, moyennant quelques maroquins lors du prochain remaniement, mais s’interdisent du même coup de repartir à leur compte en 2017 sous peine d’apparaître comme d’incorrigibles girouettes. 2) Ils jouent leur propre carte, mais se coupent durablement, d’un côté, du Parti Socialiste, de l’autre, du Front de Gauche. 3) Ils refusent toute alliance avec le PS et jouent la carte de l’union des forces de progrès dès les Régionales, ce scrutin devenant de facto un laboratoire du renouvellement politique en vue de la Présidentielle de 2017.

Où se situe le piège pour la « gauche de progrès » ? Tout simplement dans la réponse qui sera apportée par EELV au PS. Si le parti écologiste s’engage dans une alliance avec les socialistes, le Front de Gauche restera marginalisé et ne pourra guère espérer, en 2017, améliorer ses scores de 2012 sur ses seules forces. Si EELV joue sa partition en solo, tout le monde à gauche sera perdant. Reste la troisième voie : une « Union des forces de progrès » regroupant le Front de Gauche (PC, PG et leurs alliés), EELV (diminué des supplétifs du PS) et Nouvelle Donne. Mais, pour réussir à convaincre les électeurs et se donner les chances de dépasser le Parti Socialiste en 2017, cette union doit se mettre en place dès cet été dans l’optique des Régionales en définissant un leadership clair et en engageant un nécessaire travail de pédagogie dans l’électorat en vue des échéances nationales.

Or là, rien n’est acquis, entre les dissensions qui perdurent au sein du Front de Gauche, et la tentation présidentielle d’une Duflot qui a compris qu’elle n’avait quasiment aucune chance de préempter le leadership d’une éventuelle union, mais n’en garde pas moins des ambitions personnelles acérées. Cela dit sans même connaître le point de vue des caciques de Nouvelle Donne. Il y a pourtant urgence à mettre sur pied une véritable force politique de gauche, unie sur des objectifs sociaux, économiques et environnementaux compatibles avec les valeurs traditionnelles du socialisme. Une force capable de damer le pion du PS et de repousser ce qu’il en reste vers sa famille naturelle : le centre-droit.

Dans de telles conditions, l’on comprend le désarroi qui prédomine chez les militants progressistes. Mais peut-être est-ce un mal pour un bien ? C’est en effet très souvent dans l’adversité que l’Homme découvre en lui-même les forces de son rebond.


Moyenne des avis sur cet article :  3.23/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

226 réactions à cet article    


  • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 30 mars 2015 15:25

    C’est surtout un sacré plan social qui se prépare au sein de cette gauche archaïque qu’il faut être gonflé pour appeler « de progrès »

    Entre municipales et départementales le fromage républicain de ces apparatchiks et de leurs clients a sacrément fondu et il y en a un paquet qui vont devoir abandonner leurs sinécures

    N’accusez pas l’austérité, elle n’a pas encore commencé ...


    • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:02

      Bonjour, Sharpshooter.

      Je crois qu’il y a un renouvellement qui se fait au sein des partis situés à la gauche du PS, et c’est tant mieux car il y a besoin de sang neuf, d’idées neuves et d’un leadership repensé.


    • lsga lsga 30 mars 2015 16:06

      tout à fait. Précision pourquoi ils ne sont pas progressistes. 

       
      Courant Progressiste  : Qui veut aller de l’avant, accélérer l’Histoire (ex : créer une Europe sociale)
       
      Courant Conservateur  : Qui veut avancer tranquillement, en faisant bien attention de ne pas perdre l’existant (capital, patrimoine, acquis sociaux) 
       
      Courant réactionnaire : qui veut retourner en arrière dans le temps 
       
       
      Les forces soit disant d’extrême gauche en France freinent des 4 fers pour empêcher une union des gauches progressistes européennes. Depuis Pétain (sécurité social, retraite, SMIC, etc.), le prolétariat français avait cumulé un tellement grand nombre d’acquis sociaux, que ces forces de gauche ne veulent SURTOUT PAS d’un mouvement européen, avec un programme européen, susceptible d’être au rabais par rapport à leur propres acquis. Tant pis pour eux, ils perdront TOUT. 
       
      La gauche progressiste ne peut plus être nationale. Aujourd’hui, tout mouvement d’échelle nationale est réactionnaire par nature.  


    • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:39

      Bonjour, lsga

      En réalité, il n’y a pas un parti en France qui soit purement progressiste, conservateur ou réactionnaire.

      Pour ce qui est de la gauche radicale, le fait est qu’elle gagnerait à resserrer ses relations avec les partis progressistes européens. Mais il faudrait pour cela qu’elle améliore ses aptitudes à négocier des compromis, ce que bien souvent elle se refuse à faire.


    • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 30 mars 2015 16:41

      Fergus

      Quand on voit en illustration Mélenchon qui pendant des décennies a avalé toutes les couleuvres du PS avant de se « révolter » , une fois sa retraite de sénateur assurée ...

      Quand on voit Laurent, apparatchik stalinien, fils d’apparatchik stalinien ...

      Quand on voit Emmanuelle Cosse secrétaire générale des ragondins d’EELV, le seul parti au monde qui ait plus de tendances que de militants

      Il y a franchement de quoi rigoler quant à un futur progrès possible ....

      En attendant, Aubry a perdu le Nord

      Hollande a perdu la Corrèze

      Valls a perdu l’Essonne

      Sainte-Ségolène de la Bravitude a perdu les Deux-Sèvres

      Montebourg a perdu la Saône et Loire

      Branlée, rouste, déculottée, torgnole, fessée, appelez cela comme vous voulez

      Le progrès, pour moi qui suis de droite républicaine il est là ...


    • lsga lsga 30 mars 2015 16:56

      Alors c’est simple :

       
      EELV est progressiste, c’est probablement les seuls en France. 
      FdG et FN : totalement réac, même si bien sûr, le FdG ne fait pas dans le racisme et l’homophobie.
      PS et UMP : conservateurs.

    • Kevin Queral Kevin Queral 30 mars 2015 16:56

      @lsga Bon dieu, y-a-t-il un peu de logique dans votre cervelle ? Vous dîtes :

       
      "Les États Nations, les États Providences, les systèmes sociaux nationaux SONT MORTS. Ils n’existent déjà plus. Vouloir les ressortir du placard, c’est vouloir retourner en arrière dans le temps, c’est faire des années 70-80 « le bon vieux temps de quand c’était mieux avant », c’est donc RÉ-AC-TION-NAIRE. Le Front de Gauche étant un parti NATIONAL, défendant le RETOUR à un état social NATIONAL, il est RÉ-AC-TION-NAIRE."

      Qu’on ne puisse pas revenir en arrière ou se baigner deux fois dans le même fleuve, c’est acquis, panta rhei.
      Mais vous faites un paralogisme en prétendant que vouloir retrouver certaines caractéristiques d’un temps passé est foncièrement mauvais ou réactionnaire.
      Si l’on baisse votre salaire de 40% est-il progressiste de trouver cela agréable. Et est-il réactionnaire de vouloir l’augmenter à nouveau ?

      Vous laissant à votre réflexion,
      très cordialement.


    • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:58

      @ Sharpshooter

      Il est vrai que quand on voit Sarkozy à la tête de l’UMP, on est rassuré par cet homme mouillé jusqu’au cou dans de multiples turpitudes financières et dont tous les amis politiques ou personnels ont été, sont, ou vont être mis en examen, à l’image de ces Balkany dont il a fait de l’une la marraine de son fils, et de l’autre un incontournable compagnon de ses déplacements. La droite républicaine à cette sauce-là : un modèle pour tous les Français !


    • lsga lsga 30 mars 2015 17:03

      « Si l’on baisse votre salaire de 40% est-il progressiste de trouver cela agréable. Et est-il réactionnaire de vouloir l’augmenter à nouveau ? » 

       
      Oui, bien entendu. Je dirais même : c’est le coeur du problème. Se battre pour l’augmentation des salaires est réactionnaire par nature.
       
      Se battre pour l’abolition du Salariat : voilà ce qui est progressiste.

       « Au lieu du mot d’ordre conservateur : »Un salaire équitable pour une journée de travail équitable« , ils doivent inscrire sur leur drapeau le mot d’ordre révolutionnaire : »Abolition du salariat« . »
       
      D’autres questions ?

    • Kevin Queral Kevin Queral 30 mars 2015 17:47

      @lsga
      Bien. Vous ne semblez pas avoir compris que la question du salaire n’était qu’un exemple illustratif et non le fond de la question. Au passage je suis d’accord avec vous quant à l’abolition du salariat.
      Alors,
      si A est absolument préférable à B. Et que A a précédé B, doit-on conclure qu’il est réactionnaire de préférer A à B ?

      exemple : Vous êtes en bonne santé. Vous tombez gravement malade.
      Est-il réactionnaire de préférer la bonne santé ?

      Et bien sûr, il est entendu qu’il est progressiste de faire progresser la médecine.


    • lsga lsga 30 mars 2015 18:10

      ma santé n’est pas historique Kevin. Là, ce sont des concepts historiques.

       
      Pour répondre à votre question :
      Si A a précédé B et que A était mieux que B : vivement C qui sera encore mieux que A.
       
      Celui qui veut retourner à A est réactionnaire. Celui qui veut faire trainer B est conservateur. Celui qui veut hâter la venu de C est progressiste. 
       
      Au passage, le retour à A n’est jamais possible. JA-MAIS. 

    • Garance 30 mars 2015 20:14

      @Fergus


      Auriez-vous des accointances au sein de l’appareil dirigeant ?

      Vous demandiez du sang neuf ?

      En voilà


      Un p’tit retour en Sarko One et l’« affaire » est dans le sac

      A genoux la Cécile : elle a été réduite au silence ( tant il est vrai qu’on ne parle pas la bouche pleine )

      Il aurait pu « dialoguer » avec Emmanuelle , celle qui lui fait les yeux doux depuis que Cécile est partie jouer à la grande fille

      Ben non : entre les deux il a choisi

      Faut pas exagérer ; entre Cécile et Emmanuelle ; il y a pas photo



      J’aurais fait le même choix que le Bouffi et vous ?

      Que ce soit en scooter ou en Sarko One ; y a pas à dire : peu de femmes lui résistent au Gras-du-Bide

      Enfin maintenant vous voilà rassuré : Cécile is back et le PS est sauvé smiley



    • Fergus Fergus 30 mars 2015 20:39

      Bonsoir, Garance

      Merci pour ces informations de la plus haute importance. Cela dit, à la place de Hollande, je me méfierais : Duflot à la dent dure. Aïe !!!


    • Garance 30 mars 2015 21:01

      @Fergus


      Excellent... !!!  smiley  smiley  smiley

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mars 2015 22:39

      @lsga
      Bien sûr que les Verts sont progressistes, selon St Isga, ils veulent les euro-régions, et en finir avec les Etats Nations ! Pour mieux nous soumettre à Bruxelles et aux multinationales.


    • La Dame du Lac La Dame du Lac 31 mars 2015 00:34

      @lsga
      Les racistes c’est peut être les patrons qui font venir en masse les étrangers pour en faire des esclaves , non ? Ceux et celles qui veulent mettre fin à ces migrations économiques et esclavagistes sont peut être d’authentiques anti racistes, n’est-ce pas ? L’immigration est une violence faite à tous les peuples, la cautionner est tout simplement cruel, inhumain et raciste. La cautionner revient en réalité à dire OUI au mondialisme et à son économie brutale.
      Un peu de réflexion mon cher !


    • Fergus Fergus 31 mars 2015 09:06

      Bonjour, La Dame du Lac

      « L’immigration est une violence faite à tous les peuples »

      Comme vous y allez ! Les exils forcés liés à l’esclavage sont une violence imposée. Mais l’immigration a pris au fil des siècles (et prend encore) des formes si différentes que l’on ne peut l’amalgamer à la traite des personnes.

      Certes, beaucoup de ceux qui émigrent le font sous la contrainte économique ou environnementale ressentie dans leur pays d’origine - et c’est souvent un drame humain -, mais ce n’est pas le cas de tous : de tous temps, une partie des populations a choisi de migrer au motif que l’herbe est plus ailleurs.

      Bref, ce n’est pas simple ! Quant à l’immigration actuelle en France, elle se situe à un niveau relativement faible avec son solde migratoire annuel de 80 000 à 100 000 personnes, une goutte d’eau rapporté aux 66 millions qui vivent sur notre sol.


    • julius 1ER 31 mars 2015 09:33

      @lsga

      et pis c’est tout !!!!!!!!!!!!!

    • Aldous Aldous 31 mars 2015 12:37

      @Garance
      Saviez vous de Duflot a des origines nobilières écossaises ?

      Son vrai nom c’est Duflot de Connery... smiley


    • Le chien qui danse 31 mars 2015 13:45

      @lsga
      Je pense que c’est un peu exagéré, ok la gauche radicale est « patriote » pas nationaliste, et l’initiative de la 6ème république n’est pour aller vers votre définition du réactionnaire de gauche. Mais il faut encore porter le fer sur la société productiviste, j’en convient, ça viendra... si on a le temps...


    • malitourne malitourne 31 mars 2015 14:03

      @lsga
      Oui, oui, table rase du passé tout ça...

      En tout cas vieux, si tu veux venir jouer les pol poth chez moi, fait gaffe parce que ça se passera mal...


    • La Dame du Lac La Dame du Lac 31 mars 2015 14:45

      Bonjour Fergus
      Bien sûr, je parle de l’immigration faite au nom du Capital, ou encore de l’immigration illégale. Quant aux chiffres....J’ai d’autres sources, et un autre en aura encore d’autres. Le problème est là , mais en aucun cas je ne croirais les sources gouvernementales, j’ai des yeux et je vois. Je suis pour une immigration choisie, pas pour une immigration chaotique, comme toute personne sensée je pense.


    • Le p’tit Charles 30 mars 2015 15:27

      la « gauche de progrès »... ?

      C’est une galéjade...une arnaque.. !


      • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:03

        Bonjour, Le p’tit Charles

        Libre à vous de le croire. Je ne pense pas que ce soit le cas au niveau des idées.


      • lsga lsga 30 mars 2015 16:09

        @Fergus
        le retour à une France sociale serait un retour en arrière.

        Un retour étant un retour : étonnant non ?
         
        Le progrès va de l’avant. Ce qui ne serait pas une arnaque : c’est un parti de gauche unique pour toute l’Europe, avec un programme économique unique pour toute l’Europe, qui fait fi des différences nationales, et fait table rase du passé. 

      • Le p’tit Charles 30 mars 2015 16:30

        v@Fergus...Fergus..vous êtes sérieux..au vu de l’état de notre pays..De toute façon notre société est dans l’impossibilité de changer quoique ce soit...Bruxelles décide de tout...(plus de 80%)..les politicards jouent au yoyo en attendant la disparition de notre nation...Mentent sur tout..et surtout son incompétents... !


      • Fergus Fergus 30 mars 2015 18:35

        @ Le p’tit Charles

        « Bruxelles décide de tout »

        Non, ça ne se passe pas comme cela : ce sont les chefs d’Etat réunis dans le Conseil européen qui décident (ou les ministres nationaux dans les Conseils des ministres à un niveau moindre), la Commission n’étant que le bras armé de ces entités. Sans l’accord de nos représentants, nombre d’orientations ne seraient pas prises. Il faut donc prioritairement s’en prendre à nos propres représentants, et notamment à Hollande pour le Conseil européen, et à Sapin pour l’Eurogroupe.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mars 2015 21:32

        @Fergus
        Il n’y a aucun « avenir de progrès » à attendre de l’ Union européenne.
        C’est une construction réactionnaire, engagée dans une lutte de classe sans merci.
        C’est votre aveuglement sur la nature de la construction européenne qui fait que vous refusez de vous occuper de la France et des français.


      • Fergus Fergus 30 mars 2015 22:43

         Bonsoir, Fifi Brind_acier

        Merci pour cette contribution attendue à la propagande de l’UPR.


      • Philippe Stephan Slipenfer 31 mars 2015 00:09

        @lsga

        ils iront de l’avant mais en marche arrière ... smiley


      • La Dame du Lac La Dame du Lac 31 mars 2015 00:26

        @lsga

        "un parti de gauche unique pour toute l’Europe, avec un programme économique unique pour toute l’Europe, qui fait fi des différences nationales, et fait table rase du passé. "

        Mais c’est exactement la philosophie du Mondialisme dont les fondateurs ne sont autres que des gaucho- progressistes et feministes. Une super dictature des super riches sur les supers pauvres...La définition du communisme en sorte, telle que l’avait écrite Rothschild, le plus grand financiers de tous les communistes. Qui cherche trouve.

        Isga, j’ai l’honneur de vous annoncer que vous n’êtes point un pourfendeur de ce système que vous croyez combattre puisque sans le savoir vous en défendez tous les fondements progressistes, Mondialistes et destructeurs . Vous êtes Mondialiste et vous l’ignorez. Eux aussi veulent faire Tabula rasa de notre passé. Marrant hein ?


      • Aldous Aldous 31 mars 2015 11:44

        @lsga
        Vision totalement utopiste et démentie par l’Histoire.


        Le progressisme est une escroquerie intellectuelle moderniste destinée â nous faire gober toutes les élucubrations que les doctrinaires révolutionnaires d’un coté et les escrocs capitalistes de l’autre tentent de nous présenter comme des améliorations et des affranchissements.

        Les Grecs maitrisaient la mécanique de précision. C’est le mécanisme repêché au large d’anticythère en 1911 qui nous l’a révélé. Mais on l’a vite relégué dans un tiroir poussiéreux. Pourquoi ? Parce que ça contredisait notre belle théorie progressiste. Et on a continué d’enseigner aux têtes blondes que c’est au XVIIe siècle qu’on s’est mis à maitriser la mécanique de précision.

        Il n’y a pas de continuité historique. Il y a des civilisation qui croissent et périssent et la nôtre ne croît plus.

        Du coup, dans cette phase descendante, le progressisme est contraint à une succession de promesses trahies. 

        On a promis aux prolétaires des lendemains qui chantent, ils ont eu le goulag. On a promis aux paysans la libération du sevrage ils ont eu l’enfer collectiviste et l’extermination des koulaks. On a promis aux Chinois l’affanchissement et ils ont eu le grand bond en avant et ses famines, la révolution culturelle et l’abrutissement d’une nation, et maintenant ils sont devenus les esclaves du monde capitalistes.

        Les « progressistes » d’aujourd’hui sont des escrocs encore pire. Après avoir trahi le prolétariat et les immigrés ils veulent nous faire croire que le progrès c’est la sodomie, la location des utérus, l’euthanasie, l’asexualité, l’impudeur, et bientôt la zoophilie, l’inceste et la pédophilie.

        Bref, la promotion du droit au vice pour faire oublier qu’on néglige les droits politiques et la vertu civique.

        Est-ce réactionnaire ?... Encore heureux. Il n’y a que les cadavres qui sont dépourvus de réactions quand on les maltraite.

      • Le chien qui danse 31 mars 2015 13:50

        @La Dame du Lac
        Ha bon «  Une super dictature des super riches sur les supers pauvres... » c’est la seule perspective que vous entrevoyez, vous êtes comme Fifi, petit bout de lorgnette pour défendre votre retour à la « nation » française.
        On peut très bien changer « la compétition par la prédation » par la « collaboration par la mutualisation ».


      • La Dame du Lac La Dame du Lac 31 mars 2015 14:49

        @Le chien qui danse
        C’est une perspective que je déplore mais je suis réaliste et je sais vers où nous allons. Croyez moi encore une fois, je le déplore plus que tout. Pour tout vous dire, la dictature des « Super riches » sur les « supers pauvres » est déjà une réalité mondiale. Elle est nôtre, aussi édulcorée soit cette réalité


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 19:26

        @Fergus
        Ce n’est pas moi, ni l’ UPR qui le dit, c’est Robert Mundell, l’inventeur de l’euro !
        « Les ravages sociaux de l’euro, une stratégie délibérée ».


      • Fergus Fergus 31 mars 2015 19:57

        @ Fifi Brind_acier

        Oui, et alors ? S’agit-il de la parole révélée ? Mundell, le nouveau messie ?


      • Rmanal 30 mars 2015 15:40

        Fergus, je partage tout à fait votre avis. Hélas aussi bien au PC qu’à EELV, ce qui prime c’est d’être élu avant tout. Les idées ou les Français ils s’en foutent bien. C’est cela qui explique d’une part une abstention hallucinante (qui au passage ne comprend même pas les votes nuls/blancs) et d’autre part un report des classes populaires vers le FN.
        J’entendais hier un Philipot dire que la première lutte des élus FN serait de pousser à arrêter le versement de retraite aux anciens élus, eh bien il faut dire que cela touche plus les gens du peuple que les discours de politicard. J’aurai bien aimé entendre la même chose de cette gauche du progrès que l’on ne voit pas et que l’on n’entend pas.
        Il faudrait remettre les choses à plat en créant effectivement un nouveau parti, comme die Linke, et surtout appeler le PS ce qu’il est devenu, à savoir un parti social libéral, ni à droite ni à gauche.


        • leypanou 30 mars 2015 15:54

          @Rmanal
          « appeler le PS ce qu’il est devenu, à savoir un parti social libéral, ni à droite ni à gauche.  » : un parti social libéral est de droite tout court non ?

          Ou encore la droite complexée d’après F Lordon ou encore la 2ème droite de JP Garnier.


        • Rmanal 30 mars 2015 16:00

          @leypanou
          Non le libéralisme économique n’est pas lié à la droite, ni non plus à la gauche. Il y a autant de gens de gauche ou de droite qui sont libéraux, et les gens de droite de type réac ne sont certainement pas libéraux (voir Zemmour).
          C’est le piège du libéralisme, car c’est un axe qui sort des conventions du XXè siècle pour décrire les courants politiques.


        • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:05

          Bonjour, Rmanal.

          Rien à ajouter à votre commentaire de 15:40. Il résume parfaitement ce que je pense.


        • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:09

          Bonjour, Leypanou.

          Il reste encore des différences entre la droite et le PS, mais elle ne portent pas sur l’essentiel - à soir les sujets socioéconomiques -, plutôt sur les questions sociétales, la transparence de l’action des élus ou les questions de justice. Ce n’est plus suffisant pour se prévaloir de la « gauche ».


        • lsga lsga 30 mars 2015 16:11

          mais oui c’est ça... c’est en faisant du populisme et du crétinisme que la gauche réactionnaire va rattraper la droite réactionnaire... n’importe quoi... vous êtes lamentables... lamentables... 


        • colere48 colere48 30 mars 2015 16:23

          @lsga

          Et il propose quoi le gaga ??


        • lsga lsga 30 mars 2015 16:31

          Révolution Européenne, pour définitivement mettre fin aux États Nations européens. 


        • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:43

          @ lsga

          « Révolution Européenne »

          Je crains qu’il ne coule encore beaucoup d’eau sous les ponts de l’Elbe, du Rhin, de la Loire ou du Tage avant que les premières manifestations de cet évènement ne voient le jour...


        • colere48 colere48 30 mars 2015 16:54

          @Fergus

          Hélas je le crains aussi... pourtant j’en rêve parfois !


        • lsga lsga 30 mars 2015 16:57

          toute l’Europe n’attend que les Français pour se mettre en Révolution.
          Le prolétariat français est aujourd’hui le principal obstacle à l’émergence d’une Révolution Européenne.

           

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mars 2015 21:37

          @lsga
          Vous fatiguez pas, pour mettre fin aux Etats Nations, il y a les euro-régions, les Verts et Emmanuelle Cosse !


        • La Dame du Lac La Dame du Lac 31 mars 2015 00:39

          @lsga
          Pourquoi voulez vous détruire les nations camarade Isga ? Ne pensez-vous pas que Bruxelles le fasse déjà très bien ? En fait vous devez être ravi de la politique de l’Union Européenne puisqu’ils réalisent votre rêve de destruction de la nation en la vidant toujours plus de sa souveraineté. Il y a un truc qui cloche dans votre dialectique et dans vos arguments Isga. Relisez Aristote mon vieux, cela vous aidera à aller au bout de votre dialectique qui n’est autre que celle des mondialistes régionalistes de Bruxelles. Vous n’avez toujours pas lu Pierre Hillar à ce que je vois...


        • Aldous Aldous 31 mars 2015 12:11

          @La Dame du Lac
          Parce que, pour une raison qui nous échappe, un état européen serait moins réac que l’Etat Francais.


          C’est encore un lendemain qui chante. On a vu comment l’UE a remplis sa promesse de plein emplois, de concordre entre les peuple, de paix dans le monde, de lutte contre le nazisme, d’équité sociale, de lutte contre les puissances financières etc.

          Comme tout ceci est un echec payent, les zozos internationalistes se replient sur leur dernier carré : Il faut continuer sinon on est réac.

          Vive les réacs. A bas les cons.

        • La Dame du Lac La Dame du Lac 31 mars 2015 14:52

          @Aldous
          Merci de vos précisions, je suis donc une grande réac. Le régionalisme n’est que le corollaire du mondialisme. Un monde uniformisé et soumis. Je ne comprends pas que cela puisse être le rêve de certains ici.


        • GrandGuignol GrandGuignol 3 avril 2015 17:31

          @Fergus

          « Révolution Européenne »
          "Je crains qu’il ne coule encore beaucoup d’eau sous les ponts de l’Elbe, du Rhin, de la Loire ou du Tage avant que les premières manifestations de cet évènement ne voient le jour...« 

          Ben mince c’est pas ce que vous voulez une »révolution européenne" pour plus de social, FdG en tête ?
          Les pays de l’UE ne vont ils pas s’unir d’un même élan vers la fraternité et refondre l’UE et ses traités ?...Pourtant c’est votre discours récurent, non ?

          Je ne comprend plus votre raisonnement et Isga qui délire tout seul dans son monde y croit pourtant dur comme fer à cette Révolution européenne et même mondiale, mais pas pour les mêmes raisons sans doute ?


        • Fergus Fergus 3 avril 2015 18:50

          Bonjour, GrandGuignol

          « Les pays de l’UE ne vont ils pas s’unir d’un même élan vers la fraternité et refondre l’UE et ses traités ?...Pourtant c’est votre discours récurent, non ? »

          C’est d’autant moins mon « discours récurrent » que je n’ai jamais écrit cela. Ce sont la conjoncture sociale et les dérives climatiques qui vont contraindre les dirigeants de l’UE à évoluer vers des textes plus souples, et certainement pas une révolution européenne.

          Maintenant, si vous le voulez bien, arrêtons-là ces échanges stériles qui, à l’évidence, ne peuvent en aucune manière déboucher sur un consensus.

           


        • GrandGuignol GrandGuignol 3 avril 2015 22:19

          @Fergus

          Oui, oui vous n’avez pas écrit révolution européenne, c’est possible, mais je comprend votre discours comme une révolution politique plus sociale....Je prendrais dorénavant en compte le coté « dérives climatiques » qui vont nous pousser vers plus d’humanisme.

          OK, bonne soirée Fergus.


        • Séraphin Lampion P-Troll 30 mars 2015 15:40

          Les étiquettes des candidats ayant pour le moins été brouillées dans ce scrutin, il est difficile d’attribuer une bonne partie des votes qui, en outre se sont souvent portés sur des personnalités dans un contexte local et non pas sur une politique nationale, avec un taux d’abstention + blancs et nuls supérieur à 60%.


          La gifle au PS est incontestable, la clarté de vote des électeurs FN a fait le plein sans progresser. 

          Pour le reste, c’est le grand flou et il faut être prudent dans les interprétations, d’autant plus que les intentions de votes ne sont pas héréditaires : les enfants ne votent pas forcément comme leurs parents et ils n’ont pas les mêmes souvenirs.

          Le corps électoral se renouvelle et les analyses en tiennent rarement compte.

          • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:13

            Bonjour, P-Troll

            Vous avez raison, beaucoup d’incertitudes demeurent, et l’horizon est tellement bouché qu’il es bien difficile aujourd’hui de prédire quelle direction prendra l’électorat lors des prochains scrutins. Mais il est évident que des changements importants s’imposent. Sans doute ira-t-on tôt ou tard vers une recomposition du paysage politique.


          • lsga lsga 30 mars 2015 16:14

            une chose est sûr : d’ici la fin du siècle, la démocratie basée sur des partis politiques ne sera plus. 


          • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:44

            @ lsga

            Ah bon ? Et par quoi ces partis seront-ils remplacés, sachant qu’ils ont toujours existé sous une forme ou une autre depuis l’avènement des républiques modernes ?


          • lsga lsga 30 mars 2015 16:59

            L’infrastructure détermine l’hyperstructure.

             
            Hey : INTERNET.
             
            Les Républiques modernes ont 200 ans, et elles vont mourir. VIVEMENT !
            (ça, c’est de l’énoncé progressiste : VIVEMENT ! )

          • Fergus Fergus 30 mars 2015 18:37

            @ lsga

            Utopie ! A côté de cela, Proudhon et Fourier font figure de grands pragmatiques.


          • lsga lsga 30 mars 2015 18:51

            mais oui... encore et toujours des propos réactionnaires Fergus.

             
             
            Permettre à tous les citoyens de participer à tous les votes des différentes assemblées, y compris des entreprises privées ? C’est FACILE techniquement. Il n’y a aucune difficulté. 

          • Fergus Fergus 30 mars 2015 18:57

            @ lsga

            L’utopie, ce n’est pas à ce niveau, mais c’est de croire qu’il est possible de mettre en place un système pyramidal basé sur le même principe. Ce serait une usine à gaz ingérable. Et encore, je ne soulève pas les multiples questions techniques posées par la complexité des textes qui nous régissent.


          • lsga lsga 30 mars 2015 19:41

            un système pyramidal ? vous êtes réac un point, c’est dingue. Sinon, en effet, la démocratie, c’est le bordel, c’est pour ça que les fascistes sont contre. Mais par contre, du bordel du débat rationnel émergent les structures les plus complexes et les mieux organisées. 

             
             
            la vérité, c’est que vous êtes des gros réacs bien bonapartistes, bien étatistes, bien pour la confiscation du pouvoir par les bourgeois bureaucrates. Vous voulez nous faire retourner en arrière dans le temps, au « bon vieux temps de quand c’était mieux avant », dans le temps des années 70-80. 20 ans : voilà ce qui vous sépare des réacs façon Zemmour qui sont nostalgiques des années 50.
             
            Vous n’êtes absolument en rien progressistes. Voilà pourquoi vous échouez totalement à engendrer l’adhésion de la frange progressiste de la population. Le passé : on n’a déjà donné. 
             
            Des courants comme Podemos, qui sont pourtant aussi bonapartistes que vous, ont au moins la décence de se cacher derrières des mots d’ordre progressistes du type « Démocratie Réelle ». Vous, votre 6ème République elle sent le moisi, vous proposez une constituante constituée d’une poignée de bureaucrates copains avec merluchon, qui s’empresseront de confisquer le pouvoir. 

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mars 2015 21:40

            @lsga
            Le système mondialisé que vous défendez est celui d’ Attali, grand socialiste !
            « Une gouvernance mondiale »


          • julius 1ER 31 mars 2015 09:35

            @lsga

             GOOGLE président , google président, google président !!!

          • Aldous Aldous 31 mars 2015 12:13

            Moi aussi je veux être traité de réac ! C’est pas juste. Y’en a qui sont plus réac que d’autres ! 


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 19:31

            @Aldous
            Voui, suffit de dire que tu veux sortir de l’UE, de l’euro et de l’ OTAN, et paf, t’es facho-réac.
            Mais cela ne s’applique pas aux FN, Isga ne leur dit jamais rien.
            Il n’a jamais aucune solution révolutionnaire marxiste à leur proposer.
            Un allié objectif, en somme, comme disent les marxistes...


          • Auxi 30 mars 2015 15:44

            Encore faudrait-il que le PC se décide enfin à ROMPRE TOTALEMENT d’avec les solfériniens ! Et à virer le traître Laurent… Mais ça ne paraît pas être pour demain, ni même après demain… Les socio-collabos sont grillés auprès du peuple de gauche, et tous ceux qui fréquenteront cette droite complexée couleront avec elle. Mais apparemment, on attend d’être à 0,05 % pour commencer à se poser des questions… Ne cherchez pas ailleurs les raisons de l’abstention massive et de la débâcle.


            • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:17

              Bonjour, Auxi

              Il est en effet urgent que le PC clarifie définitivement sa position. Et, comme vous, je pense que Laurent ne peut être l’homme du renouveau, ni du PC, ni a fortiori du FdG.

              Au vu des résultats et de la fuite croissante d’électeurs de gauche vers le FN, il est devenu urgent, non seulement de se poser des questions, mais d’y apporter une réponse de nature à redonner espoir aux classes populaires.


            • lsga lsga 30 mars 2015 16:30

              Le PCF était un parti Stalinien, c’est à dire d’EXTRÊME DROITE.

               
              A une époque où l’Extrême Droite assumée était diabolisée, le bon prolo populo-réac votait PCF : contre les immigrés, contre les pd, contre mai 68, pour État fort, autoritaire, qui casse la gueule à ceux qui sont pas d’accord, et qui fait du social pour enrober le tout, du social financé par des politiques militaristes et néo-coloniales en Afrique. Ce PCF là n’avait aucune honte à travailler avec le Généralissime De Gaulle, ou avec Mitterrand l’ancien Nazi.
               
              Maintenant que l’Histoire est de l’Histoire ancienne, et que l’extrême droite n’est plus diabolisée, le bon prolo populo-réac qui votait PCF vote LePen. Leurs idées n’ont pas changé, elles consistent toujours à être contre la chienlit des gauchistes, contre les PD, contre les immigrés, pour plus d’État, un État plus fort, qui va se servir en Afrique et qui partage dans la France des Français Franco-Franchouillards.
               
              Le PCF d’aujourd’hui a donc été purgé de la majorité de la racaille stalinienne, et fait dans le service après vente Keynésien. C’est lamentable, mais c’est déjà un petit progrès. 

            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mars 2015 21:43

              @Fergus
              Le seul espoir pour les classes populaires, c’est de sortir de l’UE !
              Ce que le FDG, grand réformiste de la construction européenne, se refuse à faire.


            • Fergus Fergus 30 mars 2015 22:48

              @ Fifi Brind_acier

              Sortir de l’UE serait une calamité, et ce n’est pas un hasard si l’UPR est quasiment le seul parti à envisager cette aberration.

              L’Europe est malade de trop de rigidité, mais elle commence à en prendre conscience. C’est la raison pour laquelle elle se réformera. Et le FdG, s’il n’est pas toujours clairvoyant, est lucide sur ce plan-là, contrairement à l’UPR qui agite le miroir aux alouettes de la prospérité et du bonheur retrouvé hors de l’UE.


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 08:18

              @Fergus
              ’Trop de rigidités« , c’est exactement ce qui disent Gattaz, Bruxelles et Macron !
              Voir des gens qui se disent de Gauche soutenir » les réformes structurelles" est consternant.


              Mais surtout ne changez rien ! Plus vous soutenez les patrons et Macron, plus le nombre de militants et de sympathisants du FDG viennent à l’ UPR !!

            • julius 1ER 31 mars 2015 09:41

              @lsga

              qu’est-ce que c’est agaçant tous ces clichés.... de plus tu te crois supérieure et tu oublies d’être humble Isga.... 
              comme si tous les ouvriers et ex ouvriers étaient cons !!!! moi qui suis l’un d’eux je pense être aussi intelligent que toi même si je ne résonne pas comme toi et çà s’appelle la différence !!!!

            • Aldous Aldous 31 mars 2015 12:15

              @julius 1ER
              Reac ! Reac ! Reac ! smiley


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 19:34

              @Fergus
              Quand vous aurez le temps, vous nous expliquerez comment la Norvège, l’Islande, la Suisse ou Singapour, bien plus petits que la France, mais hors de cette merveille européenne, font pour avoir une économie qui pète de santé ?


            • Fergus Fergus 31 mars 2015 20:06

              @ Fifi Brind_acier

              Et voilà, c’est reparti pour un tour avec quatuor ! smiley

              Facile : La Norvège et l’Islande (celui-ci de la taille d’une métropole régionale moyenne !) possèdent des richesses naturelles importantes dans leurs eaux territoriales.

              Tout aussi facile : la Suisse et Singapour sont des coffres-forts et des refuges financiers dont l’influence dépasse largement leur propre continent. Singapour (que je connais très bien) occupe de surcroît une position d’une importance stratégique évidente sur le détroit de Malacca qui en fait un passage obligé de la plupart des routes maritimes asiatiques. Au point d’avoir été amené à créer des extensions portuaires en gagnant sur la mer pour faire face aux besoins des armateurs.

              Désolé, Fifi, mais ce commentaire est l’un des moins pertinents de vos interventions sur ce fil !


            • Trelawney Trelawney 30 mars 2015 15:45

              Pour une élection à la proportionnelle, quel est l’intérêt d’y aller uni ? Si toutes les liste y vont séparées, elles auront des électeurs en proportion du nombre de voies et elles pourront au troisième tour s’unir pour faire élire une majorité.

              Dans le Nord Pas de calais Picardie, le FN représente 40%. Idem en PACA. La droite est majoritaire en Alsace Loraine Champagne, dans le Rhone, et l’Ile de France. Elle a de bonnes chances dans les pays de Loire, en Bretagne, Centre, Bourgogne et Normandie. 

              La gauche peut espérer le Languedoc, la Corse et peut être l’outre mer.

              Qu’ils avancent en désordre ou unis n’y changera rien


              • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:24

                Bonjour, Trelawney

                Vous avez raison, le scrutin régional se fait à la proportionnelle. Et cela, c’est évidemment une mauvaise nouvelle pour le PS qui entend attirer vers lui les écologistes. D’où une tentative probable de ralliement en échange de 2 ou 3 maroquins. Une hypothèse qui, si elle se vérifiait, pourrait précipiter une scission au sein d’EELV.

                Personnellement, je pense qu’aller de manière dispersée aux Régionales dans les rangs de la gauche hors PS serait une erreur car plus l’éventuelle Union sera large, plus le nombre des élus sera élevé, et plus cette Union jettera les bases d’une alternative crédible au PS en vue de 2017.


              • Trelawney Trelawney 30 mars 2015 17:16

                @Fergus
                Le problème est que s’ils font campagne unis (PCF, FDG, EELV etc) ca va faire un mélange qui risque d’inquiéter les électeurs. je connais des sympathisants EELV qui sont prét à s’abstenir s’il y a le PCF dans le groupe.

                Il vaut mieux qu’ils y aillent en ordre dispersé sans le PS et essayer de se rallier en secret les radicaux, ainsi que le modem. Ils auront la possibilité de se gagner des régions à la barbe du FN et de l’UMP. Et croyez moi, s’il manque un ou deux siège, il se trouvera toujours un socialiste pour changer de casaque.

                Après tout : le Nord pas de calais a bien fonctionné avec une présidente EELV et Borlo dans le groupe et c’est marché plutôt bien


              • Trelawney Trelawney 30 mars 2015 15:48

                Il est d’ailleurs préférable qu’ils y aillent sans le PS qui n’aura pas remonté la barre d’ici décembre. Ils pourront ainsi se démarquer de ce parti de loosers


                • colere48 colere48 30 mars 2015 16:21

                  Les priorités de Manuel Valls
                  Lutte contre le chômage ou contre le FN ?
                  Images terrifiantes illustrant la fragilité actuel du pouvoir :
                  « Valls se ridiculise à l’Assemblée en insultant Marion Maréchal-Le Pen, la plus jeune députée jamais élue en France de toute l’histoire de la Cinquième République, devant une Ségolène Royal consternée face au tremblotant spectacle d’une main gauche agitée d’une invraisemblable danse de Saint-Guy… « 

                  Étranges socialistes ! Ils n’ont pas seulement perdu hier les Bouches-du-Rhône, la Corrèze, la Drôme, les Deux-Sèvres, le Doubs, la Seine-Maritime et quelques autres bastions qu’ils tenaient parfois depuis des décennies. Ils ont également, et dans les deux acceptions du terme, perdu le Nord.

                  De fait, M. Valls, physiquement, moralement et politiquement défait, a tiré une étrange leçon de ce scrutin. Tout en reconnaissant « un bouleversement durable du paysage politique français », le Premier ministre a martelé qu’il poursuivrait donc en personne avec une énergie accrue, à la tête d’un gouvernement inchangé, sous l’autorité du même président, la politique qui a donné les résultats que le pays vient une fois de plus de condamner.

                  Voilà, fermez le ban, circulez, il n’y a rien à voir !
                  J’appelle cela du grand foutage de gueule !


                  • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:29

                    Bonjour, Colere48

                    En commentant ainsi la claque d’hier, Valls n’a fait que reproduire ce que l’on a déjà vu depuis le début de ce mandat de Hollande et sous le quinquennat précédent : à chaque défaite, il nous a toujours été dit que cela encourageait l’exécutif à poursuivre les réformes, autrement dit à aller encore plus loin dans la même politique. « Foutage de gueule » est, dans ces conditions, une formulation adaptée !


                  • lsga lsga 30 mars 2015 16:37

                    ça s’appelle la République bourgeoisie, la démocratie représentative. Vous êtes contre ce système ? pour le passage à une République populaire européenne ? À une démocratie directe / semi-directe de production à l’échelle européenne ? Je ne crois pas, sinon vous seriez progressistes.

                     
                    Alors, dégustez bien votre système Capitaliste et sa République Bourgeoise.

                  • Fergus Fergus 30 mars 2015 16:47

                    @ lsga

                    La démocratie directe est un leurre, une belle histoire à raconter aux enfants pour les endormir avec des chances de beaux rêves. Dans la réalité, cela n’existe pas et n’a jamais existé au delà de quelques assemblées locales à caractère plutôt folklorique.


                  • lsga lsga 30 mars 2015 17:00

                    voilà des beau propos bien réac Fergus. La démocratie directe, elle passera sur la gueule des petits bourgeois réactionnaires et nationalistes dans ton genre. 


                  • colere48 colere48 30 mars 2015 17:06

                    @lsga

                    Pour ma part j’y vois surtout une grande malhonnêteté !
                    C’est ce comportement qui participe de la destruction de la démocratie.

                    Il est vrai que rechercher l’honnêteté quand il s’agit de capitalisme et de bourgeois (bobo ?) est surement puéril !


                  • colere48 colere48 30 mars 2015 17:10

                    @lsga

                    Tu pourrais rester poli Isgaga ! on cause pour l’instant ....
                     tu feras le Robespierre ultérieurement « please »


                  • lsga lsga 30 mars 2015 17:13

                    honnêteté : concept idéaliste, moraliste, mal défini, pouvant être utilisé à tord et à travers, malhonnêtement. Bref : ce débat ne m’intéresse pas.

                     
                    Par contre, la renaissance d’une gauche révolutionnaire appelant à partager le contrôle de l’appareil de production entre tous : ça ça m’intéresse. Vous, vous êtes contre. Vous êtes des bonapartistes (des « jacobins »), qui veulent que l’appareil de production soit contrôlé par une bureaucratie étatique nationale. Bref : vous êtes des réacs.

                  • colere48 colere48 30 mars 2015 17:19

                    @lsga

                    Si être réac c’est couper les couilles à un bouffon de ton espèce qui se répand sur sur ses post à dire que « la France est un pays de merde », alors oui je suis réac cher connard !!!

                     smiley  smiley  smiley


                  • lsga lsga 30 mars 2015 17:21

                    être réac, c’est défendre la république des partis, la Nation, les États Providence, et la bureaucratie. 

                     
                    Votre gauche réactionnaire est en train de mourir ? Tant mieux. J’irais faper sur vos tombes. 

                  • Fergus Fergus 30 mars 2015 17:43

                    @ lsga

                    Permettez-moi de sourire en me voyant ici traité de « nationaliste » alors que Fifi ne cesse de me qualifier d’« européiste ». Serais-je schizophrène ? smiley

                    Quant à être « réactionnaire », les bras m’en tombent, tant je reste partisan d’un grand coup de balai dans les institutions et de l’émergence de véritables contre-pouvoirs destinés à contrôler l’action des élus et le respect de leurs engagements.


                  • lsga lsga 30 mars 2015 18:16

                    contrairement à Fifi, je fais dans les analyses simples, claires, matérialistes.

                     
                    La « Gauche de la Gauche » a un programme national (ex : la 6ème République), d’échelle nationale, traitant de problématiques nationales, avec des solutions nationales : elle est donc nationaliste.
                     
                    C’est aussi simple que cela. 
                     
                    Là où fifi a raison, c’est que cette gauche fait semblant d’ignorer qu’elle est dans un contexte fortement européen, et que les solutions nationales qu’elle propose ne sont pas possibles dans le cadre européen. Ce que fifi ignore, c’est que le Keynésianisme national n’est simplement plus possible du tout à ce stade du Capitalisme. 

                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mars 2015 21:51

                    @lsga
                    « Le keynésianisme » et le modèle social français, c’est justement pour s’en débarrasser que l’ Europe a été construite. C’est bien pour cela qu’il faut en sortir !


                    Le problème du FDG c’est qu’ils veulent faire un programme de politique intérieure nationale, alors que les gouvernements ne peuvent plus appliquer que des politiques européennes.

                  • Aldous Aldous 31 mars 2015 12:24

                    @lsga
                    Respirer, c’est vachement réac. C’est un truc qu’on faisait déjà du temps de néandertal, c’est dire si c’est réac. C’est une aliénation intolérable à l’oxygène.


                    Aussi je vous propose de vous affranchir de cette misérable aliénation en cessant dorénavant cette odieuse activité contre-révolutionnaire. C’est Igsa qui va montrer l’exemple le premier. smiley

                  • Trelawney Trelawney 30 mars 2015 17:39

                    La nature n’aime pas la vide, et les électeurs ne se reconnaissent ni dans l’UMP, ni dans le PS.

                    Pour l’UMP, c’est moins évident, car il existe toujours des français se reconnaissant soit gaulliste, soit droite traditionnelle. Et depuis De Gaulle, l’UMP na pas vraiment changé de programme. Ce sont seulement les hommes qui changent.

                    Le PS a radicalement changé depuis la SFIO et encore plus maintenant où tous les anciens de la SFIO sont morts ou en retraite. Le PS est devenu, à cause de l’Europe un parti social libéral. Et social libéral, ça ne veut rien dire.

                    L’auteur a raison quand il dit qu’il existe des français ayant de idées proche d’une gauche populaire. Ca va du communiste, au FdG (la gauche sociale) au proche de Hammon, Filipetti, Emmanuelli etc. Ces derniers doivent s’affranchir du PS pour créer un parti qui leur est propre. Il y a EELV. Si tout le monde part en désordre aux régionales, les orphelins de la gauche trouveront pour qui voter et ce seront eux qui siphonneront les voies du FN. Car au FN il y a beaucoup de personnes qui n’y se retrouvent pas.

                    Franchement ils ont 9 mois pour faire du buzz et présenter des idées pour les régionales. Ce serait bien le diable, s’ils n’y arrivent pas.

                    Il faut qu’il parte du principe que le PS a vécu et que maintenant il est mort politiquement et Hollande et son gouvernement avec


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mars 2015 22:01

                      @Trelawney
                      L’UMP n’est plus gaulliste depuis Pompidou, qui a fait entrer les Anglais dans l’ Europe, ce dont De Gaulle ne voulait pas. Et Giscard, pas gaulliste du tout.
                      Ils ne sont plus Gaullistes, ils sont europathes et euro-atlantistes compulsifs, comme les Communistes qui ont viré casaque avec Mitterrand.


                      La politique gaulliste c’était :
                      - l’indépendance de la France
                      - des accords de coopération genre BRICS, entre des Etats européens, et c’est tout !
                      - pas de supranationalité, ni de Commission européenne, ni d’armée européenne.
                      - le droit des peuples à disposer d’eux mêmes
                      - la réconciliation France Allemagne. etc

                      Les Communistes avant Mitterrand, aussi, étaient vent debout contre la construction européenne !

                    • Spartacus Spartacus 30 mars 2015 17:51

                      La gauche de « progès »...Elle est bonne celle là.


                      Sur Agoravox chacn peut l’admirer cette gôôôôôche de prôôoôogréééé.

                      Entre les adorateurs des autocrates Venezueliens Cubains, aux dénis des crimes Bolcheviques, les antisémites, les haineux des USA, les insulteurs ad hominem.

                      Les références sempiternelles au vieux croûton mort et enterré Karl Marx, appeler cela le progrès, c’est plutôt la gauche de régression.


                      Les 2% de gauchistes de progrès qui restent sont concentrés entre eux dans un microcosme du monde parallèle des rentiers de l’état.

                      C’est un fonctionnaire ou ex-fonctionnaire à charge de l’état (agent territorial ou prof). Un personnage de posture de mal habillé et mal coiffé et il revendique un aspect détestable. Il veut montrer ostensiblement des stigmates de la pauvreté, pour se voir codifié « d’engagé à gôôche ».

                      Le gauchiste pense détenir le monopole des valeurs morales de la société.  

                      Son image publique est déplorable, Un fainéant fouteur de merde sans raison viable. Le gauchiste symbolise l’échec. 

                      Il voudrait faire croire à ses valeurs humaines, quand il voit un pauvre ne lui file pas un rond ni un sandwich. Il se contente d’appeler le 115. Çà lui donne bonne conscience. 

                      Le gauchiste prétend détester l’argent mais pourtant, il est le premier aux soldes pour s’acheter des biens de consommation.

                      Il voudrait faire croire qu’il aspire à la justice sociale, mais manifeste que pour être une exception à la règle et rester un privilégié statutaire. 

                      Il voudrait faire croire qu’il est prêt au partage parce que la pauvreté est insupportable, mais pour lui le partage c’est uniquement l’argent des autres. 

                      • lsga lsga 30 mars 2015 18:20

                        comme souvent, je suis plutôt d’accord avec Spartacus. 


                      • Fergus Fergus 30 mars 2015 18:39

                        Bonjour, Spartacus

                        Merci pour ce commentaire, certes intéressant, mais qui véhicule trop de clichés éculés pour être pris au sérieux.


                      • lsga lsga 30 mars 2015 18:52

                        mais oui... Mélenchon qui défend Poutine, Chavez, Castro, le massacre des tibétains, c’est des clichés de Spartacus... 


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 08:20

                        @lsga
                        Isga d’accord avec Spartacus + Fergus d’accord avec Macron, quelle belles alliances !


                      • Fergus Fergus 31 mars 2015 09:13

                        Bonjour, Fifi Brind_acier

                        « Fergus d’accord avec Macron »

                        Ah bon ? Où avez-vous vu cela ? Toutes les fois où je me suis exprimé sur la loi Macron, cela a été pour la condamner globalement, eu égard aux reculs sociaux qu’elle comporte.

                        Etre militant de l’UPR n’autorise pas à raconter n’importe quoi sur vos contradicteurs !


                      • Aldous Aldous 31 mars 2015 12:28

                        Chavez avait compris qu’il n’y a qu’une doctrine réellement révolutionnaire : el cristo revolucionario.


                        Les autres sont des leurres.

                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 19:36

                        @Fergus
                        Relisez ce que vous avez écrit plus haut sur les réformes nécessaires...


                      • Gnostic Gnostic 30 mars 2015 18:26

                        Bon de gauche (de décès) à droite

                        Je reconnais le BHL du peuple, la grosse verte, l’apparatchik du parti (très lourdingue) mais celui d’extrême droite connais pas ?

                        Un le Pen ?

                         

                        Pour faire plaisir à fifi j’ai voulu voter UPR mais y avait pas de bulletin ???

                        Alors j’ai veauté QUENELLE

                         smiley


                        • Fergus Fergus 30 mars 2015 18:43

                          Bonjour, Gnostic.

                          Mieux vaut encore voter « quenelle » que ne pas voter et laisser le champ encore plus libre aux chapeaux à plumes uniquement soucieux de leur propre carrière.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 08:22

                          @Fergus
                          Si c’est d’ Asselineau dont vous parlez, avec son CV, il pourrait diriger une banque ou une entreprise du CAC 40. Vos critiques sont nulles, comme d’habitude.


                        • Fergus Fergus 31 mars 2015 09:15

                          @ Fifi Brind_acier

                          Désolé, mais dans cet échange avec Gnostic, je n’ai pas pensé une seconde à Asselineau, mais uniquement aux caciques qui jouent un rôle un peu consistant dans la vie politique française.


                        • Laulau Laulau 30 mars 2015 18:36

                          100 % d’accord avec cet article ...... comme quoi, rien n’est impossible.
                          Dans les deux ans qui viennent la propagande solférinienne va nous balancer de l’union de la « gauche » à plein tonneaux et si elle ne parvient pas à convaincre les verts nous aurons droit au fameux « vote utile » ; le tout en continuant à faire de la pub au Front National en le désignant comme son adversaire en espérant se retrouver face à lui au second tour des présidentielles.
                          A ce niveau ça n’est plus de la politique, c’est du poker menteur.


                          • Fergus Fergus 30 mars 2015 18:52

                            Bonjour, Laulau

                            Il est en effet devenu urgent pour toutes les composantes de la gauche de comprendre qu’il n’y a pas de salut à attendre du PS. S’allier à ce parti en 2017 pour n’être que des supplétifs sans pouvoir et condamnés à manger leur chapeau n’a aucun sens et n’est plus admis par les Français les plus meurtris par la conjoncture socioéconomique.

                            La balle est assez largement dans le camp d’EELV.


                          • Laulau Laulau 30 mars 2015 18:56

                            @Fergus
                            La balle est assez largement dans le camp d’EELV.

                            Oui et ça n’est pas pour me rassurer !


                          • Fergus Fergus 30 mars 2015 22:50

                            @ Laulau

                            Moi non plus !


                          • GrandGuignol GrandGuignol 30 mars 2015 20:08

                            Comment croire qu’un FdG en lambeaux qui perd ses adhérents tous les jours puisse rassembler les français ?
                            Avec un Laurent qui vend son âme au diable au pire moment et déstructure l’union de cette gauche qui ne vend que du vent.

                            Et oui, ce parti qui propose une 6ème république au sein de l’UE, non mais je rêve de voir que des gens puissent gober tout cru ce genre d’ineptie et de paradoxe.
                            Une 6ème république qui n’aurait pas les moyens de pratiquer sa politique et dont la nouvelle constitution servira de papier toilette aux dirigeants de l’UE qui imposeront leur politique comme il le font en ce moment avec la Grèce et Syriza.

                            je reconnais m’être fait abuser par ce parti leurre, encore un avec le FN, qui au milieu de milles propositions digne des milles et unes nuits enfume avec du bois vert ses sympathisants.


                            • Fergus Fergus 30 mars 2015 20:36

                              Bonsoir, GrandGuignol

                              Un leurre en vaut un autre : le vôtre se nomme UPR. Et je prends le pari que si l’un des deux doit parvenir à ramener vers lui le vote des classes populaires - actuellement sensible au pipeau de Le Pen - ce sera plutôt le FdG, ou plutôt l’Union que j’appelle de mes vœux, non pour moi, mais pour les gens qui souffrent dans ce pays.


                            • GrandGuignol GrandGuignol 30 mars 2015 21:22

                              Bonjour Fergus,

                              « ...l’Union que j’appelle de mes vœux, non pour moi, mais pour les gens qui souffrent dans ce pays. »

                              Et ben on dit la même chose (lol), Oui une union de personnes conscientes des réalités et des mesures à prendre qui ne dérape pas dans la démagogie, l’insulte provocatrice, qui ne parle que de concret et n’extrapole pas dans des conditions défavorables.
                              Une union des peuples européens ?Lesquels ? La Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Italie et la France peut être....Heuuu, 5 ou 6 pays pas plus sur 28 pays et avec ça vous attendez encore un renversement de la situation et de la politique de l’UE ?

                              Personnellement je n’y crois pas ou plus pour l’instant....D’autant plus que je vois cette UE sans pitié verser des sommes affolantes à l’Ukraine et laisse crever le peuple Grec !
                              Et vive les QE (mille milliard) et rien pour les Grecs !

                              Merde je suis débile ou quoi de vouloir sortir de cette prison de fer ?

                              L’UPR rassemble à droite et surtout à gauche, ne vous déplaise, et nombreux sont ceux qui comme moi avait mis toute confiance dans le FdG et dans l’universaliste des lumières ( oui mais quelle lumière, celle du porteur de lumière, le dieu des francs maçons ?) et qui se sont aperçus de la gabegie qu’est ce parti, qui dit 75% de vérités (TAFTA et autres positions honorables) et n’a que des solutions irréalisables dans l’UE.

                              C’est une technique classique de manipulation, un peu de vrai enrobé dans un mensonge grossier.

                              Pour ce qui est de l’UPR, pas de propositions démagogique, retour à la démocratie, programme réaliste et humain, pas de lumière luciférienne irradiant le chemin à suivre, mais la vérité, la logique, la raison et l’humanisme( au sens noble du terme)....Qui dit mieux ?


                            • Fergus Fergus 30 mars 2015 22:52

                              Bonsoir, Bernard

                              Moi aussi, j’ai un énorme doute. Mais je ne vois pas d’autre piste qui aille dans la direction que je souhaite. Au moins dans les intentions affichées.


                            • alinea alinea 31 mars 2015 12:38

                              @GrandGuignol
                              Si je puis me permettre, Guignol, le PG table sur la détermination de la France à changer la donne ; la France étant, comme chacun sait un des deux piliers de l’UE ; ainsi, le raisonnement est : si la France change, soit, l’UE change, car déséquilibre flagrant, soit la France est virée de l’UE ; pour la virer, il faut l’unanimité des 27 autres. C’est pas demain ! Donc déséquilibre et refonte !
                              Personnellement je n’arrive pas à comprendre cette condamnation du PG par ceux qui sont de gauche ! l’avenir nous montrera le chemin. Mais, c’est la Grèce, le pays de l’UE le plus minuscule qui va nous montrer le chemin.


                            • Fergus Fergus 31 mars 2015 16:20

                              @ Alinea

                              Cette stratégie vis-à-vis de l’UE, c’est très exactement celle que je défends. Mais cela demande de la détermination politique. Or, c’est ce qui manque cruellement à Hollande. D’où la nécessité de virer le PS (et l’UMP tout aussi molle) pour tenter autre chose avec des leaders possédant cette détermination.


                            • GrandGuignol GrandGuignol 31 mars 2015 18:37

                              @alinea

                              Si je tape sur le FG c’est parce qu’il est fort présomptueux de croire que la France, malgré son rang dans cette UE, fera changer les choses et pourra forcer les peuples et les dirigeants des 28 pays qu composent cette UE à adopter la politique française pour l’UE entière....
                              Les pays du sud de l’Europe suivraient peut être mais pas la majorité des pays et encore il faudrait que les peuples de ces pays soient unis comme un seul homme et c’est loin d’être le cas.

                              Le FdG comme le FN est un leurre de plus au service du PS qui propose lui aussi milles et unes réformes( certaines sont très bonnes) irréalisables au sein de l’UE.
                              Quand Médiaipart lui a posé la question à savoir : « que ferez vous si l’UE refuse de se plier à vos exigences et à la politique de relance du FdG, sortirez vous de l’UE ? », il répond du bout des lèvres qu’il sortirait de l’UE, mais n’a rien prévu dans cette perspective.
                              Un Laurent qui s’allie au diable pile au moment où le FdG gagnait en popularité et casse toute l’« harmonie » et ligne directrice de ce parti et Mélenchon ne s’en doutait pas ? Mais non c’est un grand naïf ce Mélenchon...
                              Cela me fait penser aux dérapages trimestriels de la famille LePen pour se re-diaboliser un chouilla et pousser les électeurs dans les bras de l’UMPS.
                              Et que dire de sa 6 ème république au sein de l’UE, non mais là c’est se foutre du monde...Là c’en est trop et quand c’est trop c’est Tropico !
                              Une manif pour la 6ème et pas un mot sur sa faisabilité et son efficacité surtout au sein de l’UE ! faut pas déconner .....Les français sont hypnotisés par les promesses des uns et des autres et ne ne voient plus la réalité.
                              Une 6 ème république hors de l’UE et avec le programme du FdG je vote Mélenchon direct (même si le bonhomme ne m’inspire plus aucune confiance)

                              L’UE est construite sur des sables mouvants.et les forcenés sans âme qui ont prit la main sur la politique européenne sont trop puissants pour les déloger de l’intérieur.
                              Des dirigeants non élus de l’UE (et personne ne bronche) qui n’hésitent pas déstructurer et détruire les nations et leurs cultures.

                              C’est comme s’en prendre tout seul à 28 équipes de rugby enragées...A moins de s’appeler Superman.....

                              je mets pour l’instant mes amour de « gauche » de coté et préfère entrer en Résistance et aller directement à la base du problème à savoir que la structure même de cette UE est pourrie et la priorité est donc de sortir de cette UE démoniaque.

                              Ceux qui veulent encore imposer cette UE spécifiquement n’auront jamais plus aucun crédit à mes yeux et représentent pour moi des faussaires et en-fumeurs.

                              Certes je rêve comme beaucoup d’une autre Europe, d’un autre monde unis dans l’harmonie, mais je reste réaliste et me vois enfermé dans une prison européenne qui finance des Fascistes en Ukraine et continu sans vergogne (comme dirait Étienne Chouard) d’étouffer la Grèce et lui refuse tout bol d’air salvateur.


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 19:42

                              @Fergus
                              Si je comprends bien, la France est trop petite pour s’en sortir seule.
                              Mais très puissante pour réformer l’ Europe ?


                              Contrairement à ce que dit Alinéa, le couple franco-allemand est un mythe.
                              Le Vrai couple est « germano américain ».
                              Ils ont signé un accord en 2004 : « L’alliance germano américaine pour le 21e siècle ».

                            • alinea alinea 31 mars 2015 21:02

                              @GrandGuignol
                              En tout cas, cette histoire de 6ème République a le mérite de mobiliser les gens dans l’action, dans l’échange ; je ne vois rien d’autre de ce genre à l’horizon. Il semble en effet acquis qu’on attend le bon maître. Et ça, désolée, je ne peux pas !
                              Contester, râler, faire des grèves, très bien ; mais ça ne sert à rien, on le sait aujourd’hui.
                              En revanche, se mobiliser sur une idée, s’investir sur des recherches et des propositions, eh bien, il n’y en a pas d’autres !!
                              Alors vous pourrez bien, tous, me chanter la messe de votre bon maître qui est le meilleur, je saurai que c’est une fumisterie sans lendemain.
                              Il faut mobiliser, dans l’action, vers l’avenir ; c’est vraiment urgent, nécessaire, et surtout, éclatant !
                              Il peut y avoir dix, vingt projets de ce style qui impliquent du monde, selon ses sensibilités. Arrêtons de nous battre contre, nous sommes trop faibles ; non, n’arrêtons pas, cela limite les dégâts, mais allons vers l’avenir, il n’y a que comme cela que l’on devient intelligent !


                            • GrandGuignol GrandGuignol 31 mars 2015 22:56

                              @alinea

                              Oui je suis en partie d’accords avec votre commentaire l’action prévaut aux belles paroles et une 6ème république style Chouard me plairait bien aussi, mais détrompez vous Asselineau n’est pas un Messie ou un gourou, ni un maître et a crée un parti de transition et de rassemblement pour retrouver une Démocratie...en sortant de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

                              Simplement il informe sur ce que la plupart taisent, à un programme somme toute ni trop à gauche ni trop à droite. C’est un programme réaliste qui ne déborde pas dans la démagogie ou dans les promesses fumeuses.
                              Faut y aller voir pour comprendre ce qu’est l’UPR, une fois que l’on comprend qui tire les ficelles (USA) de l’UE et quels sont les moyens que ceux ci usent pour convaincre toutes oppositions on ne peut plus revenir en arrière et se contenter de promesses, certes alléchantes mais irréalistes face aux adversaires.précités.
                              Après des comme Fergus qui cherche la petite bête pour attaquer sur la forme et pas sur le fond, on en trouve partout et j’en fait parfois parti quand on s’en prend à ce parti sans en connaitre la nature.

                              je suis profondément humaniste et tendance gauche, ancien « anarchiste » pour ne pas dire que la politique et moi ça faisait 2... et pourtant j’adhère pour la première fois de ma vie à un parti qui au delà des partis pris de gauche ou de droite affiche la réalité des faits et les moyens de mener une politique réaliste et démocratique.

                              Si j’ai la rage contre les partis qui veulent changer l’UE et non en sortir c’est tout bonnement parce que des prisonniers ne peuvent négocier leurs conditions d’incarcération avec leurs geôliers et que ceux qui persistent dans cette voie de garage nous prennent pour des truffes.

                              je pense, peut être à tort, que le principal danger de la démocratie est en premier lieu cette UE des oligarques et autres bouffons députés européens qui s’engraissent sur notre dos.

                              Si rien ne change comme certains l’aimeraient, on se retrouvera encore à choisir entre le PS, l’UPR ou le FN et l’on continuera de subir les politiques d’austérités et aussi on participera à toutes les guerres de l’OTAN.( et qui dirige l’OTAN ?).

                              Ps : Observez aussi comment les médias diabolisent autant Mélenchon que Lepen.....et oublient sciemment de parler de l’UPR qui compte plus d’adhérents que les verts ou que Debout la France de Dupont Aignan.


                            • alinea alinea 31 mars 2015 23:46

                              @GrandGuignol
                              J’ai lu et beaucoup écouté les conférences de Asselineau !!
                              Le seul bémol que j’ai, ce sont ses adeptes qui le badent et ne sont capables de parler de rien d’autre !
                              En plus, je n’ai aucune faille qui cherche à se combler dans un parti quel qu’il soit !!
                              Ceci dit, je trouve sa doc imparable et plus qu’utile ! C’est cela qui est important !
                              Pour moi, un parti politique regarde devant ; je ne vois que le PG qui le fasse ; tous les autres s’arrêtent à des constats : ça va mal ? On supprime, etc.. non, je ne peux pas adhérer à ce genre de trucs, en tant que parti. Sinon, pour le reste, rien à redire à tout ce qu’il exprime !
                              Du reste, je n’adhère à aucun parti et pratique l’abstention comme une abstinence !!


                            • GrandGuignol GrandGuignol 1er avril 2015 01:20

                              @alinea

                              « Le seul bémol que j’ai, ce sont ses adeptes qui le badent et ne sont capables de parler de rien d’autre ! »
                              On pourrait en dire autant des fans de Mélenchon, de Marine, de Sarko et de tous ceux qui exposent un programme ou même une idée....Ne pas généraliser quelques cas à un ensemble.
                              Le fait est que lorsque l’on connait certaines vérités il est difficile de ne pas les partager.
                              Personnellement je discute de tout avec tous, peut être pas toujours sur Agoravox, mais dans la vie normale...

                              « Ceci dit, je trouve sa doc imparable et plus qu’utile ! C’est cela qui est important ! »

                              Je ne le vous fait pas dire et vous remercie de le dire ou de l’écrire plutôt.

                              « Pour moi, un parti politique regarde devant ; »

                              L’UPR à aussi un programme très réaliste, qui fait pas mal le ménage (lobbys, médias et Cie), et qui va de l’avant malgré son coté rétro CNR actualisé et le retour à la France, que beaucoup ont oublié depuis qu’on nous dit que l’UE c’est l’avenir et que c’est la seule voie possible, comme si la France en tant que pays souverain n’avait jamais existé.

                              Je n’essaie pas de vous convaincre d’adhérer à l’UPR, je rectifie le tir de certaines affirmations fausses ou amplifiées , je connais un peu votre position et me dédouanais plutôt de mes reproches sur le FdG et pourquoi je ne le suit plus, l’UPR me servant de contre mesure, toutefois je respecte entièrement votre vision des choses.que je partage pour une large partie de ce que j’ai pu lire de vos articles et de différents commentaires.


                            • alinea alinea 1er avril 2015 01:51

                              @GrandGuignol
                              Malheureusement, il n’y a plus de fan de Mélenchon, et ceux de la Marine ne savent pas en dire grand chose !! smiley


                            • Fergus Fergus 1er avril 2015 09:07

                              Bonjour, GrandGuignol

                              « des comme Fergus qui cherche la petite bête pour attaquer sur la forme et pas sur le fond »

                              Désolé, mais c’est faux : ce que je rejette à l’UPR, c’est précisément le fond qui cherche à détruire la construction européenne alors qu’elle constitue un progrès sans précédent au niveau du continent et des rapports entre les nations qui la constituent. Non que l’UE soit sans défaut : on sait tous quelles en sont ses dérives. Mais tout cela doit être combattu de l’intérieur, si possible en s’appuyant sur la plus large alliance possible d’élus progressistes. Sortir de l’UE me semble être une absurdité, et c’est cela que je combats. Par chance, l’UPR est très isolée sur cette position.

                              Quant aux détails, ils ont de l’importance dans un parti qui se présente en chevalier blanc et ne cesse de dénoncer - souvent avec raison - les mensonges et les impostures des autres. Pour se livrer à ce genre d’exercice, il faut soi-même être irréprochable !


                            • GrandGuignol GrandGuignol 1er avril 2015 19:55

                              Bonjour Fergus,

                              "...la construction européenne alors qu’elle constitue un progrès sans précédent au niveau du continent et des rapports entre les nations qui la constituent.« 

                              Un progrès pour qui et pour quoi ?

                              Franchement au niveau politique je ne voit pas de progrès si ce n’est une mise en place longue et patiente d’un système économique qui prête d’un coté avec de l’argent virtuel comprenant des intérêts faramineux et demande de se faire rembourser contre l’abandon de sa culture, de son patrimoine, de toutes les acquis sociaux que les pays possèdent et pour lesquels ils se sont farouchement battus et la gauche plus que les autres.

                              Depuis sa création l’UE n’est qu’un faire valoir de la politique des USA et je n’appelle pas ça un progrès même si dans ma jeunesse je rêvais le rêve américain.

                              Au niveau risque de guerre, l’arme atomique est un moyen de dissuasion efficace et les pays membres de l’UE seraient aussi en paix hors de l’UE.

                              Alors oui, un progrès pour les oligarques et les nantis, un progrès pour l’hégémonie américaine et les lobbys de tous poil, pour les marchands de guerre et néo-nazis, un progrès pour la misère et l’indifférence, un progrès pour la dictature et le Nouvel ordre mondial.

                               »..Mais tout cela doit être combattu de l’intérieur, si possible en s’appuyant sur la plus large alliance possible d’élus progressistes.« 

                              C’est justement ce point précis, combattre de l’intérieur. qui est impossible,...et je m’explique :

                              1/ la plupart des élus des différents pays de l’UE sont corrompus et ne voudront pas favoriser de changement. il faudrait donc dans un premier temps que nombre de pays changent de gouvernement et laisse la place à des gouvernements de gauche (la vraie ! si elle existe vraiment).
                              Cela risque de prendre un nombre conséquent d’années d’attente, si cela se réalise un jour.

                              2/ En étant très très gentil je dirais que la moitié, au moins, des peuples et des gouvernements des pays de l’UE ne veulent pas en sortir et donc de grandes difficultés pour arriver à négocier une autre Europe.
                              Admettons que le FdG soit au centre des négociations, ces difficultés même si elle débouchent sur quelques améliorations ne pourront emporter l’unanimité des pays membres.
                              Des tensions plus amères entre »voisins d’une même union se renforceront et des jugements de valeurs discréditerons forcément tout changement de politique et la majorité des traités en vigueur le resterons.
                              Cette bataille peut durer ad æternam avant de retrouver une vraie démocratie entièrement libre de ses choix.

                              3/ C’est surement une répétition du 1, mais trop d’élus à tous les niveaux politiques qui s’engraissent dans cette UE, trop de pôles d’influences et de lobbys qui en sous main dirigent notre avenir vers le chaos dans cette UE, trop d’abus pour que ces mannes d’or et d’argent se laissent gentiment partagés par le peuple qui ne voit rien de ce bizness, trop de mensonges des médias pour que ceux ci refusent les pots de vin et informent réellement les français, etc, etc, etc...

                              Combattre de l’intérieur est une gageure et je vous en fait le pari, l’UE s’écroulera financièrement avant que les peuples reprennent le pouvoir et il sera surement trop tard à ce moment là.

                              La France était un pays souverain avant d’entrer dans l’UE et ne s’en portait pas plus mal, je gage qu’il en sera de même si l’on sort de ce piège charmant de l’union des peuples d’Europe.


                            • Fergus Fergus 1er avril 2015 20:02

                              Bonsoir, GrandGuignol

                              Pour répondre de manière synthétique à votre commentaire, il suffit de se centrer sur cette affirmation : « la plupart des élus des différents pays de l’UE sont corrompus ».

                              Oui, et alors ? La plupart des élus de notre pays étant tout aussi corrompus (et même nettement plus que ceux des pays du Nord), croyez-vous sérieusement qu’hors de l’UE la vie deviendrait subitement merveilleuse ?


                            • GrandGuignol GrandGuignol 1er avril 2015 20:09

                              @Fergus
                              « croyez-vous sérieusement qu’hors de l’UE la vie deviendrait subitement merveilleuse ? »

                              Elle serait déjà plus démocratique, et ça, ça ne peut faire que du bien.


                            • Céline Ertalif Céline Ertalif 30 mars 2015 23:07

                              Je suis toujours émerveillée par l’énergie déployée pour déverser des torrents de boue sur les politiques. J’y vois le signe que l’on attend toujours quelque chose d’eux. Pourtant, il se pourrait bien qu’ils ne peuvent plus grand chose.


                              C’est assez compliqué d’agir. Du côté d’EELV, les préoccupations essentielles me paraissent être les suivantes : l’attitude de base est de se mouiller dans l’action et donc de participer à l’action gouvernementale ; après cela, le PS a toujours réduit ses alliés au rôle de supplétif et le bilan gouvernemental est aujourd’hui tellement déplaisant qu’il est difficile de suivre une politique pour la croissance (que les Verts ne se reconnaissent pas du tout dans cette finalité) qui se concrétise par une politique de l’offre (que les Verts considèrent comme anti-sociale) ; après faut-il faire alliance avec le Front de Gauche ? Le cas grenoblois n’est pas mentionné dans l’article, mais il taraude beaucoup les esprits chez EELV où l’on pense que c’est un peu tôt pour tirer un bilan.

                              Un système de représentation politique qui ne fonctionne plus, une financiarisation qui se déconnecte de l’économie, une crise du modèle salarial qui affecte l’organisation interne des entreprises et surtout un potentiel de pertes d’emplois industriels énorme que l’on voit poindre avec la robotisation et l’impression 3D, des problèmes environnementaux à l’échelle de la planète sans qu’aucune action réelle ne semble se mettre en marche... cela fait beaucoup ! Il va falloir agir localement, quitter le monde des invectives et garder la boue pour nos maisons en pisé à énergie positive.

                              • Fergus Fergus 30 mars 2015 23:17

                                Bonsoir, Céline Ertalif

                                Beaucoup de vrai dans ce que vous dites. Mais le personnel politique ne récolte que ce qu’il a semé dans la mesure où il ne cesse de manipuler et de mentir pour sauvegarder prioritairement ses intérêts.

                                Or, je pense que, dans la société où nous vivons, confrontée aux problèmes que vous évoquez, nos compatriotes seraient aptes à entendre un langage de vérité, aussi peu agréable puisse-t-il être. Mais cela ne se produit jamais ou presque, excepté dans quelques collectivités locales.


                              • alinea alinea 31 mars 2015 00:15

                                J’adore ta tempérance Fergus : les classes populaires « ont le sentiment » qu’on les délaisse, mais ont la certitude qu’on se fout de leur gueule !!
                                En tout cas, lui est clair :
                                http://www.jean-luc-melenchon.fr/2015/03/29/pour-une-nouvelle-alliance-populaire/
                                 Pour ma part, je ne déteste pas les soupes et je prépare souvent des plats avec ce que j’ai sous la main ; c’est souvent réussi mais il faut dire que je prends garde à ne pas mélanger tout et n’importe quoi.
                                Pour ce qui concerne notre avenir, bon sang je radote, tant qu’il n’y aura pas d’audace mais des petits subterfuges pour rester dans la donne, même nouvelle, cela ne donnera rien !!
                                Les seuls qui m’intéresserait de voir en 2017, c’est Mélenchon face à Le Pen !
                                Je peux m’endormir sans stress, hein ?!!


                                • GrandGuignol GrandGuignol 31 mars 2015 01:27

                                  @alinea

                                  « Les seuls qui m’intéresserait de voir en 2017, c’est Mélenchon face à Le Pen ! »

                                  C’est vrai que ce serait intéressant de les voir se débattre en surenchère de promesses à la tonne et d’invectives outragés, un vrai show à la sauce américaine et quel que soit le vainqueur (je préfèrerais la merluche à la Marine, mais bon), on négocie comme la Grèce avec l’UE ......et on casse la table ! bon sang ! Comme la Grèce !...On finira comme la Grèce ! Quoi ? La France est plus imposante que la Grèce face à 27 pays hostiles et concurrentiels ? Quoi ? Ils se plieront tous au bon vouloir des élus français ? OUi, oui, comme la Grèce...

                                  et si on sortait tout simplement de ce bordel européen ?

                                  Vivement !
                                  comme dirait Isga.

                                  PS : la Grèce envisagerait peut être et encore ce n’est pas sur, et même loin de là, et même encore très très loin de là mais bon, on peut rêver, malgré la famine et la misère que subit le peuple,la Grèce envisagerait donc depuis la lune, une sortie de l’UE pour appliquer son programme social. car les dirigeants non élus de l’union européenne ne veulent rien savoir de ses propositions politiques, ..Merdre !


                                • Fergus Fergus 31 mars 2015 09:30

                                  Bonjour, Alinea

                                  Merci pour ce lien. Mélenchon a évidemment raison, et je suis exactement sur la même ligne que lui en matière de stratégie politique pour les années à venir. Ce qu’il dit sur son blob, il l’a d’ailleurs répété ce matin au micro d’Apathie sur RTL.

                                  Ce que je crains, c’est le choc des ego : si les caciques des formations potentiellement appelées à s’unir pour former une véritable alliance de gauche ne mettent pas leurs ambitions personnelles en veilleuse, cela ne fonctionnera pas, et l’on repartira en 2017 avec les mêmes gugusses pour bouffer la même ragougnasse libérale !


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 19:46

                                  @Fergus
                                  En 20107, si les mécontents ne sont pas allés grossir les rangs d’autres Partis politiques, nous aurons la même chose qu’à chaque élection :

                                  - une agence de sondage fera monter le FN +++ en mayonnaise.
                                  - Le PS et l’ UMP seront seuls médiatisés.
                                  - au 2e tour, le désistement républicain fera élire l’un ou l’autre.

                                  C’est exactement ce qui vient de se passer sous vos yeux.


                                • Fergus Fergus 31 mars 2015 20:11

                                  @ Fifi Brind_acier

                                  Ce scénario risque de se fracasser sur les Régionales. Si les électeurs renouvellent leur vote des départementales dans la nouvelle région Nord-Pas de Calais-Picardie, celle-ci passera sous le contrôle du FN. Un scénario très probable. Même si le FN ne conquiert que cette région-là, le séisme sera colossal et entraînera sans aucun doute une recomposition du paysage politique français.


                                • wesson wesson 31 mars 2015 01:38

                                  Bonsoir Fergus,


                                  j’ai suivi tout cela d’assez loin je doit avouer, car j’ai trouvé réellement cette élection désespérante.

                                  Ce n’est pas tant la droite qui me navre : ils sont tels qu’en eux-même, donc je n’en ai rien à attendre.

                                  Mais c’est la gauche, que l’on peut résumer à « la zizanie dans une bande de médiocres ».

                                  Pas moins de 6 courants censés être à gauche du PS, et finalement personne pour s’entendre, ou même peser en quoique ce soit sur la politique de droite du gouvernement actuel.

                                  Il y a t’il un responsable là dedans plus qu’un autre ? Même pas ! C’est une stratégie de division ourdie par le PS, et elle fonctionne très bien. Il sont juste assez médiocre pour ne pas s’en rendre compte.

                                  Surnageant dans cet océan de médiocrité, Mélenchon fut encore bien seul. Et qu’on ne s’y trompe pas, ce fut lui seul que la presse attaqua en dessous de la ceinture : D’abord le brûlot immonde de Mediapart sur le « saute cadavre », puis le livre boulot puante repris avec gourmandise par le monde et l’obs. Derrière tous ces reproches il y avait bel et bien les élections actuelles en ligne de mire, et si un candidat a été traité de manière ignoble par la presse c’est bien lui.

                                  Mais revenons à la gauche dans son ensemble : la réalité est que à l’exception de Mélenchon, il n’existe aucune appétence pour un parti de gauche radicale type « Syriza » en France. Ces gens là sont bien trop pro-commission Européenne pour remettre en cause en quoique ce soit dans cet assemblage, et renvoient toujours à un hypothétique « ça ira mieux demain avec une économie sociale des marchés » dont on voit parfaitement en Grèce à quel point cela fonctionne. 

                                  Bref, je pense qu’il y a un problème de leadership politique à gauche, personne de réellement radical n’est au commande, et tout le monde se tire dans les pattes pour au final suivre la politique du PS tendance Macron.

                                  Dans ces conditions là, et dans l’impossibilité avéré de me sentir représenté dans ce marigot, je me suis abstenu de voter afin de ne pas le cautionner.

                                  Au final de toute manière, je n’ai vu que le PS (traditionnellement très fort par chez nous) et le FN faire campagne. Les autres n’étaient tout simplement pas là.

                                  • Fergus Fergus 31 mars 2015 09:45

                                    Bonjour, Wesson.

                                    Je suis malheureusement d’accord avec ce constat général de l’Etat de la gauche dans notre pays.

                                    Et il est à craindre que la « stratégie de division ourdie par le PS » n’ait encore de beaux jours devant elle, les manœuvres d’hier en direction des caciques d’EELV étant là pour montrer que la tentation des maroquins risque encore une fois de l’emporter sur les convictions idéologiques.

                                    C’est d’autant plus aberrant qu’au train où vont les choses, le PS risque d’être sèchement éliminé au 1er tour de la présidentielle, ce qui engendrerait sans doute une nouvelle bérézina aux législatives, avec le risque pour les écolos d’être entraînés dans la déroute. Sont-ils capables de comprendre cela ?

                                    Dans ma circonscription, je n’ai vu au contraire que les binômes UMP-UDI, PS-DVG et FdG-EELV. Pas de FN en campagne, ce qui ne l’a pas empêche de faire... 19 % dans un lieu où il était quasiment absent il y a quelques années. Il y a urgence pour une alliance de gauche véritable à ramener vers elle les électeurs sensibles aux chimères du FN.


                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mars 2015 08:32

                                    Mélenchon prétendait faire pression sur le PS pour le changer : échec.
                                    Alors que dire du projet de changer l’ Europe de l’ intérieur ?
                                    Il y en a qui continuent à croire au Père Noël.
                                    L’Europe est impossible à réformer, on l’aime telle quelle est, ou on la quitte !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès