• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le diable dans les bonnes intentions

Le diable dans les bonnes intentions

JPEG

Le gouvernement actuel veut lutter contre l'addiction des jeunes, et des moins jeunes, aux réseaux dits sociaux. Il envisage même une loi pour en restreindre l'accès (voir à ce lien). On se doute bien que derrière ces bonnes intentions affichées ce n'est pas exactement l'addiction qui est le souci principal ici. Leurs gros sabots sont plus qu'apparents, on les entend venir. Et on se dit que la tentation était trop forte, qu'il fallait bien qu'ils y arrivent un jour...

 

...Nous y voilà donc.

 

Ils ne varient pas dans leur discours. Il faut leur reconnaître cela. Dans l’Éducation Nationale, c'est depuis leur création que lorsqu'on évoque ou que l'on se doit d'évoquer les réseaux dits sociaux c'est obligatoirement en les diabolisant. Quant aux discours contredisant la « bonne parole » idéologique, ils sont toujours suspectés avec plus ou moins d'habileté de complotisme, de négationnisme, j'en passe et des pires. Alors que le respect de la pluralité devrait plutôt inciter à en parler de temps en temps afin de ne pas imposer un seul discours.

 

La prédominance de celui-ci repose surtout sur la peur de beaucoup d'être largués en cours de route par le train du progrès et de perdre la bonne image qu'ils ont auprès des autres. Il ne s'agit même pas de convictions profondes.

 

Les réseaux dits sociaux qu'on les apprécie ou pas, qu'on y soit inscrit ou pas, que ce soit ceux des GAFA ou ceux plus subversifs constituent le premier lieu d'opposition aux pouvoirs, une opposition marquée, radicale et parfois brouillonne mais une opposition. La presse et la plupart des médias français sont tous noyés dans le même discours politico-économique et dans une endogamie évidente, voire une consanguinité, y compris les médias dits « politiquement incorrects » sans doute à quelques exceptions près. Mais j'ai du mal à les entrevoir...

 

...Si ces médias avaient quelque importance il y a belle lurette que des dérives ne se produiraient plus, or, elles ont lieu tous les jours.

 

Je me souviens de cette soirée d'une de ces publications tellement « hors des rails » à laquelle j'avais été invité comme Candide de service, comme le blogueur « amateur éclairé » alibi d'un petit milieu où je vis que tout le monde se connaissait, y compris « bibliquement » de temps à autres, que tous venaient du même milieu favorisé voire très favorisé.

 

Attention l'auteur de ces lignes aimerait bien parfois que les personnes qu'ils croisent dans le train, dans le bus, dans la rue lèvent pour la plupart le nez de leur écran. Mais cette addiction n'est que le symptôme d'un mal être social autrement plus fort, autrement plus grave, d'une crise morale autrement plus dramatique. Ce sont justement les mêmes politiques qui veulent hypocritement lutter contre l'esclavage informatique qui le provoquent en ayant organisé depuis des décennies l'atomisation sociale et la désintégration progressive des anciens liens de sociabilité.

 

En 2018 la société française est devenue un empilage d'individus sans plus aucun lien véritable en dehors de deux ou trois poncifs mièvres. S'ils voulaient pour de bon lutter contre cette addiction ils devraient nous inciter à réfléchir comment redonner du sens à notre société, et non à encore légiférer, à encore interdire. Mais je doute que cela les inquiète.

 

Leur proposition de loi rencontrera certainement beaucoup de succès chez tous les « idiots utiles » pour qui Facebook ou Twitter c'est le diâââble. Tous ceux qui n'ont de cesse de dénoncer le pouvoir d'internet et des grandes entreprises américaines le contrôlant sur le net, ce que j'ai toujours trouvé pour le moins contradictoire, que ce soit dans des commentaires de forums ou même au sein de ces réseaux conspués par ailleurs. Ils réclameront à cors et à cris ni plus ni moins que d'être muselés, tels des gosses trop gâtés qui attendent que le pion sonne la fin de la récré.

 

Les réseaux sociaux permettent des rencontres qui ne se feraient pas sans eux, ils permettent de merveilleuses rencontres aussi, de celles qui bouleversent votre vie. Qu'ils aient leurs défauts par ailleurs ne retire rien à ce simple fait précieux à retenir.

 

Illustration empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • hunter hunter 12 septembre 14:39


     " Les réseaux sociaux permettent des rencontres qui ne se feraient pas sans eux, ils permettent de merveilleuses rencontres aussi, de celles qui bouleversent votre vie. Qu’ils aient leurs défauts par ailleurs ne retire rien à ce simple fait précieux à retenir.« 


    Il est justement là le problème, et surtout cette partie de la phrase : . »..des rencontres qui ne se feraient pas sans eux...« 

    Ça veut dire qu’ils sont devenus quasi indispensables (c’est votre jugement).....une addiction, une drogue.....très très mauvais tout ça !

    Par contre, pour l’aspect »contrer les pouvoirs" via les RS, désolé, les RS censurent un max...trop de politiquement incorrect et c’est la porte, aucun danger de ce côté-là !

    Adishatz

    H/

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 septembre 17:24

      @hunter

      Non ce n’est pas indispensable, oui c’est un merveilleux outil. Point. Quant à l’opposition je songe juste aux jeunes filles iraniennes retirant leurs voiles sur Facebook entre autres exemples...


    • hunter hunter 12 septembre 18:06
      @Amaury Grandgil

      Je ne trouve pas que ce soit un merveilleux outil, mais bon, chacun son opinion.
      Pour les jeunes filles qui retirent leur voile en Iran, là bien entendu tout RS laisse passer, puisque l’Iran est à abattre selon l’idéologie occidentalo-consummériste !

      Par contre quand certains ici en France, essaient de sensibiliser sur l’attitude des clandos, alors là, ça zappe sévère depuis les modos/admins : normal, car ça ne va pas dans le sens du même système !

      Il veut des consommateurs nouveaux en Iran, ( des marchés nouveaux, toujours, toujours, de la croissance, des produits à vendre.... c’est la litanie connue non ? ) et de la main d’œuvre pas cher ici...en attendant de la remplacer par de la bonne robotique !

      En tout cas, un RS qui est une multinationale cotée à WS, désolé, pour moi ça pue grave l’arnaque...c’est un business de plus où le con-consommateur est le produit !

      Si encore c’était un truc avec abonnement ( pas trop reuch), pourquoi pas, mais gratos......faut forcément que quelqu’un paie le train de vie de Zuckerberg !

      Adishatz

      H/



    • Bécassine Joker 12 septembre 14:44

      La double injonction est la technique la plus simple et la plus efficace de la manipulation, et la presse-tituée est le meilleur moyen que le pouvoir politique se soit procuré jusqu’à maintenant pour relayer ses messages contradictoire et paralysants :


      - tu ne seras plus angoissé par l’isolement dans lequel nous t’obligeons à vivre
      - tu n’utiliseras pas les réseaux sociaux

      le diable dont parle l’auteur n’a en effet besoin que de deux commandements alors qu dieu a éprouvé le besoin d’en asséner pas moins de dix !

      • Paul Leleu 13 septembre 20:20

        @Joker


        en psychiatrie, on appelle cela « l’injonction paradoxale »... cela déclenche la schizphrénie. Je pense que c’est leur manière de nous gouverner

        la polémique sur les réseaux sociaux est du même acabit. « Pile je gagne, face tu perds »... 

        La réalité, c’est que les réseaux sociaux ne compensent que très mal les anciennes sociabilités détruites par le libéralisme. En fait, c’est comme Monsanto avec ses semances. Après avoir éradiqué nos sociabilités, nos temps et nos lieux de sociabilité, nos raisons de sociabilités, le Moloch libéral vient nous proposer de passer par ses réseaux sociaux pour nous compenser. 

        C’est mieux que rien... à moins que ce ne soit pire que tout... 

      • sls0 sls0 12 septembre 17:45

        Les réseaux sociaux permettraient des rencontres ?

        Ils permettent surtout un repli sur soi, les gens se mettent en valeur et croient exister.
        Ils permettent aussi un repli identitaire. Hors web ou réseau social il est difficile de trouver sont semblable surtout quand on navigue dans l’irrationnel. Dans la vie de tout les jours on risque de se prendre dans la tronche "mais qu’est ce qui est con ce mec. Le réseau permet de trouver son semblable dans le délire via quelques mots clés.
        En plus google et youtube via les algoritmes de leurs IA, amplifient c’est effet de meute, de groupe. Les deux nous proposent ce qui va dans notre sens, qui nous plait amplifiant de ce fait notre biais de confirmation.
        C’est la fin de l’esprit rationnel, bien venu dans l’irrationnel.

        Je n’ai pas facebook ni tweeter, pas trop accroc à l’actu, deux trois forum pour entretenir mon français sans plus.
        Sans être accroc au smartphone, il me sert souvent. Il est devenu assez puissant pour me passer de mon ordinateur.
        Maintenant dans 157gr j’ai tout ce qui faut pour mes calculs sur le terrains.
        Un même outil pour croire qu’on existe via les likes ça ce comprend.
        Google, youtube et facebook savent tout sur tous, ils savent ce qu’on leur donne. C’est pas mon moteur de recherche préféré, je suis google scolar effectivement, pour faire un profil pour leur pub ça doit être hard.
        Je ne suis pas le seul à employer mon compte, il sert pour du scolaire pour les jeunes du quartier, leurs recherches hors scolaire c’est chanteurs à la mode locale et dessins animés. J’aimerai voir mon profil google, putain de grand écart entre le deep learning et Peppa Pig.
        Quand on regarde de plus près, le coté addictif c’est de l’existence pour l’inexistant et du biais de confirmation. Ce renforcement de biais cognitif est piégeux, il est difficile de s’en sortir.

        Une société de moutons addicts c’est pas plus mal quand on voit quelques singularités qui s’approchent telles la fin de ressources, et une automatisation poussée avec des IA qui risque de passer d’intelligentes à super intelligentes d’une façon exponentielle qu’on risque de ne pas voir passer.

        Essai de définition de super intelligent.
        Un enfant de 5 ans a un QI de 35. Il faudrait qu’il fasse une définition précise de l’intelligence d’un adulte.
        Un singe avec un QI de 22 devrait définir l’intelligence d’un homme adulte, là il y a l’obstacle du language en plus.
        Vu que l’on ne sais pas estimer l’intelligence possible d’une IA suite a un auto apprentissage avec ses propres algorhitmes, pourquoi pas une mouche qui devrait définir l’intelligence d’un homme.
        Difficile de définir un QI de 200, 500, 1000 ou 10 000 si l’on a pas ce QI.

        Des chercheurs ont fait un test sur un échantillon aléatoire de 150.000 comptes facebook, en bougeant légèrement un paramètre des propositions de l’IA, les personnes sont devenues tristes parce que ils recevaient plus de nouvelles tristes.
        Un essai d’une semaine seulement donc un résultat significatif mais non à 100%.
        Quand je parle de moutons il semble que des tests scientifiques le prouvent. Et ce n’est qu’une IA basique qui a manoeuvré 150.000 personnes pendant une semaine d’essai seulement.



        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 septembre 19:07

          @sls0
          il faut pas confondre le symptôme et la cause....

          Sinon pour un type qui n’aime pas l’interaction virtuelle vous ètes actif

        • zygzornifle zygzornifle 13 septembre 09:15

          Il envisage même une loi pour en restreindre l’accès...


          Quel magnifique monde de dictature « en marche » cachée derrière le sois disant bien être des citoyens , rien sur ceux qui gagnent « un pognon de dingue » par rapport a ceux de plus en plus nombreux qui se serrent la ceinture, rien sur les gorets de la république qui se gavent sur notre dos etc ..... 

          • Nobody knows me Nobody knows me 13 septembre 11:40

            Faut plus y aller sur les réseaux sociaux, c’est plein de gens...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès