• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le drame du Vietnam, du féodalisme au capitalisme

Le drame du Vietnam, du féodalisme au capitalisme

Piétinant la mémoire de plus de 3 millions de victimes de l’holocauste vietnamien, foulant aux pieds le sacrifice de milliers d’enfants déformés et paralysés des conséquences de l’agent orange répandu par les criminels de guerre étatsuniens

les misérables petits capitalistes vietnamiens ont serré la main du descendant de leurs tortionnaires, le génocidaire Barack Obama, récipiendaire de la Croix de fer – non, pardon, je m’égare, – du prix Nobel de la paix – preuve patente de l’outrageante médaille « pacifiste » dénaturée.

 

Le 23 mai 2016, le président américain était en République « socialiste » du Vietnam sur les traces des bombardiers commandés dans le passé par ses congénères – J.F. Kennedy, le héros « pacifiste » de la gauche socialiste, et par Lyndon B. Johnson, l’orchestrateur des destructions ciblées des rizières et de l’épandage de napalm pour défolier. Sous l’icône d’Hô Chi Minh, du haut d’une pyramide de cadavres formée de trois-millions de paysans et de travailleurs vietnamiens, le peuple du Vietnam contemplait leur président et leur premier ministre d’opérettes, le devoir de mémoire bafoué, serré la main de ce vaut rien venu orchestré les prochains massacres guerriers et les embauchés comme affidés dans ses nouvelles invasions impériales désespérées.

Plutôt que de se remémorer leur passé où ils ont mobilisé paysans et salariés vietnamiens pour l’ultime sacrifice envers la patrie bourgeoise à « libérer » (sic) – dans une guerre soi-disant « antiimpérialiste », mais en réalité une guerre capitaliste-national-socialiste – ces caporaux collabos ont porté un toast aux armes de destruction massive que l’Oncle Sam leur propose pour devenir le nouveau front impérialiste étatsunien dans l’antichambre du dragon impérialiste chinois.

 Les paysans vietnamiens, devenus depuis des prolétaires sous-payés dans les sweat shop délabrés au profit d’Apple, de Walmart, de Cosco, de Target, et d’entreprises multinationales chinoises, sont appelés aujourd’hui à prendre les armes pour défendre les intérêts de leurs anciens assassins étatsuniens et de leurs milliardaires vernaculaires contre leurs anciens sponsors impérialistes « rouges communistes », chinois et russe. Quelle tragédie, à nouveau ils seront quelques millions à tomber sous les bombes, d’un côté ou de l’autre de la ligne de démarcation de ces nouvelles alliances économiques, politiques et militaires, et pour servir de chair à canon aux ambitions de leurs nouveaux geôliers patriotiques vietnamiens bon teint.

 Voilà ce que la gauche bourgeoise, socialiste, communiste, maoïste, trotskiste, marxiste-léniniste, gauchiste et autres dérivatifs, ne parvient pas à comprendre, malgré l’évidence. Il n’y a pas de lutte de libération nationale prolétarienne qui tienne… Ça n’existe pas, c’est une antinomie. La nation est la négation de la classe ouvrière internationaliste. Une guerre de soi-disant « libération nationale » est une guerre nationaliste chauvine pour défendre les intérêts économiques patriotiques de la classe bourgeoise nationale dominante comme le démontre le vain sacrifice du peuple vietnamien. Une guerre antiimpérialiste est par essence une guerre des prolétaires, dirigés par la classe ouvrière, son fer-de-lance prétorien, pour abattre le capital national et mondial, et leurs États bourgeois, et pour instaurer un nouveau mode de production transcendant le mode de production national-capitaliste débilitant.

 À l’évidence, jamais la guerre du Vietnam (1955 – 1975) ne fut cette sorte de guerre ouvrière révolutionnaire antiimpérialiste pour abattre le capitalisme comme le prouve la cérémonie de réconciliation entre le gouvernorat héritier de l’ancienne néocolonie française, puis sociale impérialiste soviéto-chinoise, et aujourd’hui Étatsunienne, avec le dirigeant malfaisant de l’impérialisme décadent.

 

Le prolétariat vietnamien n’a nul besoin des armes de destruction massive que lui propose l’impérialisme américain. En 1955, le prolétariat vietnamien ne devait pas se sacrifier dans cette guerre capitaliste-nationaliste chauvine et aujourd’hui il ne doit pas s’engager dans cette guerre mondialiste entre les deux alliances impérialistes qui se disputent le monde sur le dos de tous les prolétaires de la Terre. La classe ouvrière internationale doit prendre en main sa destinée, stigmatiser les sectes socialistes, communistes, altermondialistes, gauchistes bourgeoises et renverser tous les fauteurs de guerre qui hantent la Terre. 

 

Cet article est disponible sur le webmagazine http://www.les7duquebec.com/7-au-front/le-drame-du-vietnam-du-feodalisme-au-capitalisme/

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 11 juin 2016 17:38

    Ouais.

    Mais au Vietnam, comme ailleurs, on ne demandera pas son avis au petit peuple.
    Pas plus qu’on ne lui a demandé à l’époque, d’ailleurs.

    Du moment que les dirigeants avilis/asservis y trouvent leur compte... 



    • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 juin 2016 17:50
      @Jeekes

      Tu as totalement raison On ne lui a pas demandé à l’époque et on l’a embrigadé pour se battre pour la bourgeoisie rouge et aujourd’hui on l’embrigade pour se battre pour la bourgeoisie écarlate pseudo « socialiste » 

      Quelle effronterie. 

      Les prolétaires révolutionnaires doivent se démarquer de ces malversations

      Robert Bibeau. Producteur http://www.les7dquebec.com


    • asterix asterix 11 juin 2016 18:42

      Laos, kif-kif...


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 juin 2016 20:31
      @asterix

      Oui oui Laos et Cambodge inclus

      Robert Bibeau


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 2016 18:10

      Ah ah, Robert Bibeau réécrit l’histoire, cela devient classique maintenant.
      L’ennui, c’est que l’histoire ne lui appartient pas, et je me souviens parfaitement des défilés organisés par le parti communiste en soutien à ces « merveilleux résistants » nord-vietnamiens ainsi que les films de propagande diffusés dans les « maisons de la culture » vantant les pièges ingénieux faits de pointes de bambous.
      Ce sont les chinois qui soutenaient la logistique de guerre, et les sud-vietnamiens n’avaient pas du tout envie d’être conquis par le nord. Le marasme économique du Vietnam est donc à imputer directement à son régime communiste.


      • amiaplacidus amiaplacidus 11 juin 2016 18:31

        @Gilles Mérivac
        Marasme économique ?

        Ce n’est en tout cas pas l’avis de la totalité des économistes, au contraire (les sources que je donne sont assez loin d’être des repère de gauchistes) :
        https://www.tradesolutions.bnpparibas.com/fr/explorer/vietnam/le-contexte-economique
        http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/09/29/97002-20140929FILWWW00132-vietnam-la-croissance-s-accelere.php
        http://www.lemoci.com/fiche-pays/Vietnam/
        https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_du_Vi%C3%AAt_Nam
        Etc.

        La misère a disparu. Le taux de pauvreté a passé de 58 % à 14 % en quinze ans.

        Les Français seraient heureux si leur pays avait un tel « marasme » et 6,5 % de croissance annuelle et si la pauvreté diminuait plutôt que de croire et si la misère ne faisait pas son apparition sur le territoire français.


      • njama njama 11 juin 2016 18:56

        @Gilles Mérivac

        La guerre du Viet-Nam serait pour moi la suite de celle d’Indochine, une guerre de libération coloniale avant tout, dans laquelle la France était opposée au même Hô Chi Minh ... les US intervenant dans les traces des français dans les délires de la paranoïa anti-communiste de cette Amérique maccarthyste
        Que la Chine communiste voisine ait apporté son soutien n’est juste qu’une logique d’alliance, une conséquence, pas une cause ...
        bref une décolonisation qui a mal tourné, et là il ne faut pas inverser les rôles, les US n’étaient pas des libérateurs


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 2016 19:10

        @njama
        Si la Chine n’avait pesé de tout son poids en faveur de la guerre, la situation actuelle serait comparable à celle des deux Corées, où il n’y a pas de colonisation américaine.
        Il ne s’agissait pas vraiment de décolonisation mais d’une lutte d’influence régionale entre la Chine et les USA. D’ailleurs personne n’a jamais demandé leur avis aux vietnamiens du sud.


      • amiaplacidus amiaplacidus 11 juin 2016 19:22

        @njama

        Je crois que l’auteur n’a strictement aucune idée de l’histoire du Vietnam. Depuis plus de 2000 ans, les Vietnamiens s’opposent aux Chinois, parfois militairement par d’innombrables combats au cours des millénaires, le dernier en date est récent (1979), la Chine, après une invasion de territoires vietnamien s’est retirée avec de lourdes pertes (plus de 400 chars détruits), sans que l’armée vietnamienne régulière intervienne, c’est uniquement les milices locales, avec des pertes importantes, qui ont repoussé les Chinois.

        La Chine est l’ennemi héréditaire des Vietnamiens, avec un rapport de population qui n’est pas à l’avantage des Vietnamiens, ceux-ci compensent en utilisant souplesse et diplomatie.
        En revanche, la colonisation française, puis la néo-colonisation US n’ont duré qu’environ 150 ans, c’est à dire un épiphénomène à l’échelle historique millénaire.

        Pour reprendre une terminologie marxiste, pour les Vietnamiens, la contradiction principale n’est pas les USA mais la Chine. Il faut donc d’abord résoudre la contradiction principale, ensuite la contradiction secondaire.
        Alors, pourquoi ne pas recevoir les dirigeants US, tout en gardant une politique d’indépendance, après tout : « les ennemis de nos ennemis sont nos amis ».
        .
        Toujours dans une optique marxiste, le Vietnam, pays essentiellement agricole, n’est pas près, au sortir de la guerre américaine, à passer au socialisme, il faut passer l’étape de l’industrialisation et de l’accumulation capitaliste. Ceci ne peut se faire que sous une certaine oppression.

        Qu’il y ait des dérives, cela n’est que trop certain : la corruption est la dérive la plus visible et la plus pernicieuse. Au Vietnam, elle a au moins « l’avantage » d’être « démocratique » : du plus petit enseignant d’école primaire au cadre dirigeant tout le monde y participe. Navrant sans aucun doute.
        A contrario, en France, la corruption est élitiste : les petits fonctionnaires sont en général honnêtes, mais au niveau du personnel politique ...
        .
        Je ne dis pas que je reprends cette analyse marxiste dans sa globalité, mais c’est en tout cas celle utilisée souvent par les Vietnamiens.


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 juin 2016 20:40
        @Gilles Mérivac
        C’est vous qui réécrivez l’histoire à l’envers

        1) Oui les partis soi-disant « communistes » appuyaient ces luttes de libération nationale et j’en étais le poing levé à toutes les manifs contre la guerre du Vietnam.

        2) Comme j’étais embrigadé dans des sectes de gauche je ne pouvais n’y réfléchir - ni critiquer n même questionner ce qui se passait alors. Ayant quitté ces sectes de gauche bourgeoises je le puis désormais.

        3) En aucune façon je ne tente de dire que les impérialistes américains ou français défendaient les travailleurs vietnamiens de Nord ou du Sud - le débat est ailleurs

        4) Les sud vietnamiens qui ne veulent pas être conquis par le Nord est une malversation verbale de votre part - et demanderait tout un développement qui nous ferait erré.

        5) Jamais = jamais le Vietnam nord ou sud n’a été ni de près ni de loin une entité socialiste - et encore moins communiste en cela vous réécrivez l’histoire

        6) On doit faire le bilan de ce courant de lutte de libération nationale afin d ne plus refaire les mêmes erreurs - EXEMPLE VIS-À-VIS la Syrie, l’Afghanistan, les pays d’Afrique présentement - la Libye, etc.

        Robert Bibeau. Producteur Les7duQuebec.com



      • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 juin 2016 21:53
        @amiaplacidus

        Si l’auteur n’a pensez-vous aucune idée de l’histoire du Vietnam - VOUS n’avez aucune idée de la théorie marxiste et vous devriez vous abstenir.

        1) OUI l’histoire des modes de production se succédant au Vietnam a entrainé la classe dominante vietnamienne à s’opposer à la classe dominante chinoise pour le contrôle de la Cochinchine comme les français appelait cette région.

        2) NON ce n’est pas ce que l’on appelle UNE CONTRADICTION PRINCIPALE SOUS UN MODE DE PRODUCTION.

        3) Ainsi la contradiction principale au Vietnam en ce moment est l’opposition entre les nouveaux capitalistes vietnamiens issus de la guerre pseudo anticoloniale et le prolétariat vietnamien qui ENFIN existe réellement maintenant.

        4) La contradiction au sein du camp impérialiste (dont ne fait pas partie la classe prolétarienne vietnamienne ni la clase prolétarienne chinoise forte de 320 millions d’individus - la plus grande au monde plus qu’en Inde - la population américaine au complet) D’OU UN PEUPLE N’EXISTE PAS - c’est la contradiction entre les capitalistes vietnamiens et les capitalistes américains et les capitalistes chinois.

        5) Barack était la-bas pour rallier les capitalistes vietnamiens de son bord. Le prolétariat vietnamien ne peut que perdre de cette alliance IDEM pour le prolétariat américain.

        Robert Bibeau. Producteur Les7duquebec.com



      • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 juin 2016 21:58
        @amiaplacidus

        Foutaise que ces chiffres et ces statistiques.

        OUI il est vrai que dans tout pays capitaliste SANS AUCUNE EXCEPTION la phase de TAKE-OFF ou démarrage on dit aujourd’hui d’émergence - le capital est fructifié et l’économie en transformation de la féodalité au capitalisme. Pendant des années les scores seront impressionnant jusqu’à ce que la phase de dégringolage survienne - la phase descendante, la succession des crises boursière - bancaires - monétaires - de surproduction et le pays se retrouve dans la situation de la France présentement ou pire...

        Il suffit d’attendre et de comprendre que l’histoire se répète


        Robrt Bibeau Producteur Les7duQuebec.com



      • J.MAY MAIBORODA 12 juin 2016 09:02


        point de vue approuvé et partagé

      • J.MAY MAIBORODA 12 juin 2016 09:17

        @MAIBORODA


        correction : erreur d’aiguillage.
        Le commentaire précédent s’adressait à Njama.
        Quant à Birbeau, j’approuve une partie de ce qu’il dit.

      • amiaplacidus amiaplacidus 12 juin 2016 09:54

        @Robert Bibeau qui écrit :
        ----
        " 1) OUI l’histoire des modes de production se succédant au Vietnam a entrainé la classe dominante vietnamienne à s’opposer à la classe dominante chinoise pour le contrôle de la Cochinchine comme les français appelait cette région."
        ----

        En réduisant le Vietnam à ce que les Français appelaient la Cochinchine, vous signez votre méconnaissance totale du Vietnam. Alors, vos analyses à 2 euros de ce pays ...


      • CN46400 CN46400 12 juin 2016 10:36

        @amiaplacidus

        "Toujours dans une optique marxiste, le Vietnam, pays essentiellement agricole, n’est pas près, au sortir de la guerre américaine, à passer au socialisme, il faut passer l’étape de l’industrialisation et de l’accumulation capitaliste."

         Le marxisme de Bibeau est trop sommaire pour comprendre cette subtilité....


      • CN46400 CN46400 12 juin 2016 11:06

        @Robert Bibeau

        Pour constituer une classe bourgeoise autonome, les capitalistes chinois , et vietnamiens, doivent posséder les moyens de production dont ils disposent et pouvoir les transmettre par héritage à leur progéniture ce qui, en l’état de mes connaissances n’est pas encore possible. Ensuite, il faudrait établir que les capitalistes qui commercent en Occident sont vraiment autonomes et pas des prète-noms agissant pour le compte de l’état chinois....


      • CN46400 CN46400 12 juin 2016 11:17

        @Gilles Mérivac

        Ouais Hô chi minh, et Giap, agents du Nord et des chinois ou des russes comme De Gaulle agent des anglais..... dixit Pétain et consort !


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 juin 2016 14:10
        @CN46400

        Alors vous devrez revoir l’ÉTAT DE VOS CONNAISSANCES monsieur. En 2015 la revue FORBES dans sa liste des milliardaires dans le monde à dévoiler le premier milliardaire vietnamien vivant au Vietnam et déclaré que d’autres multimillionnaires montaient à l’horizon.... tout comme la revue a dévoilé 128 milliardaires chinois et de nombreux multimillionnaires chinois qui tous amassent leur pécule pour le transmettre à leurs héritiers

        Robert Bibeau 

      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 12 juin 2016 14:45

        @CN46400
        Je n’ai jamais prétendu qu’ils étaient des agents de qui que ce soit, mais soyons logiques, ils ont certainement reçu de l’aide pour pouvoir s’opposer victorieusement à l’armée américaine.


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 juin 2016 14:49
        @amiaplacidus

        Veuillez acheminer les 2 euros à mon attention au Canada SVP ( smiley)



      • amiaplacidus amiaplacidus 12 juin 2016 15:15

        @Robert Bibeau
        .
        Vous n’avez pas as d’autres arguments que de l’ironie à 1 euro à propos de ma remarque sur votre ignorance totale du Vietnam ?
        .
        Au fait, avez-vous été un jour, un seul au Vietnam ?
        .
        Le Vietnam, je le connais, sur place, depuis 1968, en pleine guerre américaine, alors, la guerre, je la connais.
        Depuis une dizaine d’années, j’y passe 5-6 mois par année. Je parle et comprend le vietnamien raisonnablement (sauf dans le centre du pays), ce qui fait que j’ai un contact direct avec la population.
        Bref, rien à voir avec les « connaissances » que vous pouvez avoir à plus de 13.000 km de distance, le cul posé dans un fauteuil.

        Au fait, acceptez-vous les dongs (j’ose espérer que vous savez de quoi il s’agit) ?


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 juin 2016 15:36
        @Gilles Mérivac

        EXACT vous avez raison les « communistes » vietnamiens - la gauche bourgeoise vietnamienne a reçu de l’aide des soi-disant « communistes » soviétiques et chinois qui se battaient pour le droit de monter et d’étendre leur propre alliance impérialiste et voyait dans le Vietnam une proie pour leurs ambitions n’ayant rien à voir avec les intérêts du prolétariat révolutionnaire international.

        3 millions de vietnamiens y ont laissé leur peau pour qu’a la fin ils se retrouvent de toute manière dans le camp impérialiste américain puisque le camp impérialiste soviétique s’est effondré et que la bourgeoisie vietnamienne semble préférer l’alliance déclinante de l’OTAN plutôt que l’alliance impérialiste montante Russie-Chine

        À moins que la bourgeoisie vietnamienne tente de jouer sur les deux tableaux à la fois - ce qu’elle ne pourra pas faire très longtemps. 

        De toute manière le prolétariat vietnamien n’a rien à faire de ces manigances et tractations.

        Robert Bibeau Producteur Les7duquebec.com

         

      • CN46400 CN46400 12 juin 2016 15:40

        @Robert Bibeau

         La revue Forbes avait aussi classé Fidel Castro parmi les principaux milliardaire de la Terre....


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 juin 2016 15:47
        @amiaplacidus

        Pour chaque article que je produis et ce sont des centaines depuis quelques années - il y a toujours un chauvin - nationaliste - pour venir déclarer que seul un enfant du pays peut parler - déblatérer - discutailler du pays.

        A les croire aucune communication internationale ne devrait exister et le Washington Post ne devrait écrire que sur Washington et le Parisien que sur Paris et encore trouver un correspondant pour chaque arrondissement - FOUTAISE

        Même chose comment peut-on parler de l’époque romaine si on a pas vécu à Rome à l’époque romaine - fini l’histoire - l’anthropologie etc. RIDICULE.

        Ma femme est ivoirienne - citoyenne de la ville d’Abidjan depuis des années - selon votre logique chauvine elle devrait être seule dans notre couple à pouvoir parler de l’affaire Ouatara - Bagbo et de la guerre civile en Cote-d’Ivoire. Et bien non. Elle connaît à peine le nom de Bagbo - elle connaît les chanteurs mais aucun politicien ivoirien et ne s’intéresse nullement à l’économie politique de la cote d’Ivoire.

        Je veux bien répondre sérieusement à vos arguments come je le fais pour les autres (sauf les insultes personnelles - je n’ai pas le temps) Quels sont vos arguments de fond par arpprt à mon éditorial ?????

        Robert Bibeau Producteur Les7duQuebe.com

         

      • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 juin 2016 15:52
        @CN46400

        Fumisterie en effet. Non pas que je sois un partisan de Fidel Castro mais admettons que Fidel avait d’autres préoccupations que d’accumuler du capital.

        Mais pour ce qui est du milliardaire vietnamien personne n’a contredit la revue même pas le milliardaire dument identifié nommé et photographier

        Sorry

        Robert Bibeau


      • CN46400 CN46400 12 juin 2016 15:55

        @Robert Bibeau
        « tous amassent leur pécule pour le transmettre à leurs héritiers »

        Ils ont bien de la chance, puisque les paysans ne peuvent transmettre la terre qu’ils travaillent qu’à ceux de leurs enfants qui travaillent aussi la terre. Sinon elle revient à l’état qui l’a confie à une autre famille....


      • amiaplacidus amiaplacidus 12 juin 2016 16:16

        @Robert Bibeau

        Je ne suis pas plus chauvin que Vietnamien , je ne suis pas non plus nationaliste, mais j’aime mon pays (un pays européen et si vous pensez à la France, vous serez très proche de la vérité).

        Je parle du Vietnam parce que je le connais sur place et depuis longtemps. Je ne parle pas de la Côte -d’Ivoire parce que je n’y connais rien et que je n’y ai jamais été. Je pourrais éventuellement parler du Québec, mais je n’y ai été que deux fois, et comme touriste, alors cela ne compte pas.

        Lorsque vous assimilez le Vietnam à la Cochinchine française, vous démontrez votre ignorance profonde du Vietnam, alors le fond de votre éditorial ...
        .
        Dans une remarque, vous fustigez les petits-bourgeois qui auraient confisqué les partis prolétariens (là, vous n’avez pas totalement tort). Mais, vous êtes vous-même un petit-bourgeois si j’en crois votre présentation (Ex-formateur en perfectionnement des adultes, Ex-enseignant d’économie et d’histoire au secondaire (Québec-Canada) ...).

        Rassurez-vous je suis aussi un petit-bourgeois, mais je le sais et je l’assume.
        On n’a que trop de « révolutionnaires » en fauteuil. En ce qui me concerne, j’ai mis les mains dans le cambouis (et je les mets toujours). J’ai été au Vietnam au pire de la guerre américaine (dans l’action humanitaire) et je continue toujours (même à la retraite) à être actif. Évidemment, convoyer du matériel médical , participer aux plans d’une école, d’un hôpital, c’est beaucoup moins glorieux que de pondre des éditoriaux (comme vous dites), mais, cela à au moins un effet direct.


      • Steph7519 (---.---.105.111) 12 juin 2016 23:10

        @amiaplacidus

        C’est une évidence que Bibeau n’y connaît rien au Vietnam.

        C’est une analyse décousue, sans queue ni tête, ignorant par exemple que le Viêt Nam est le Viet du sud, et n’a aucune conscience de qu’est la mentalité Viêt. La médiocrité de Bibeau use de clichés. Clichés sur l’économie de sweat shop sans aucune references sur les balances commerciales, ni aucune sur le contexte géostratégique de l’ASEAN

        C’est fatigant que les pseudo intellectuels du 20eme siècle pensent, et pire que tout, disent ce qu’ils pensent.


      • César Castique César Castique 11 juin 2016 18:27

        «  La classe ouvrière internationale doit prendre en main sa destinée, stigmatiser les sectes socialistes, communistes, altermondialistes, gauchistes bourgeoises et renverser tous les fauteurs de guerre qui hantent la Terre. »


        Pour Bibeau, Hip ! Hip ! Hip !...

        • njama njama 11 juin 2016 18:41

          @ Robert Bibeau

          Je n’ai pas compris le titre de votre article, féodalisme et capitalisme sont les deux faces d’une même médaille ...
          en « mode » moderne, le féodalisme, c’est le fédéralisme (qui est l’ADN de tous les empires), celui des États-Unis, du Canada, de l’Union Européenne ... autant de petites seigneuries (quel que soit le nom que l’on donne à ses sous-ensembles), que sont leurs États qui les constituent.
          Diviser pour mieux régner, telle est leur devise depuis toujours


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 juin 2016 21:40
            @njama

            Vous errez Monsieur NJAMA

            1) Le fédéralisme est une structure légale de gouvernance - apparu sous le mode de production capitaliste et inexistante sous le mode de production féodale, du moins sous cette appellation

            2) le Féodalisme - servage et agraire - rural sous la propriété de grands seigneurs (les noms varient) des moyens de production (la terre en gros) était le mode de production en vigueur au Vietnam et la guerre du Vietnam a permis à la bourgeoisie vietnamienne - membre du Parti communiste du Vietnam  de s’emparer du pouvoir afin de vendre sa collaboration à l’impérialisme mondial

            3) Aujourd’hui les fils des morts ont l’insigne honneur de bosser pour des larbins vietnamiens


          • njama njama 12 juin 2016 01:33

            @Robert Bibeau
            Le féodalisme est aussi une structure légale de gouvernance.
            Ce qui est légal n’est pas forcément légitime, nous sommes d’accord.


          • Phoébée 11 juin 2016 19:12

            Je suis à cette heure trop bourré pour répondre... mais je reviendrais *


            • alinea alinea 11 juin 2016 20:58

              JFK, BHO !! des beaux gosses à qui on donne le bon dieu sans confession ?
              Je ne connais pas le Vietnam, mais j’ai des amis qui passent un peu plus de deux mois par an dans ces contrées : Laos, Thaïlande, Cambodge.
              Ils sont allés une fois au Vietnam et ne veulent plus y retourner : trop américain ! Je pense que la culture américaine a laissé des traces, ce qui n’est pas le cas ailleurs, bien que dans cet ailleurs aussi les choses changent.
              En ce qui concerne les révolutions, elles sont déjà si difficiles à mettre en oeuvre dans un seul pays, qu’on se demande par quel miracle elles pourraient enflammer la planète !
              Je pense que tout ira mieux quand les USA seront à terre, sûrement pas le paradis mais plus tout à fait l’enfer !


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 juin 2016 22:08
                @alinea

                1) Il est exact qu’une révolution mondiale est et sera difficile mais c’est la seule voie possible pour renverser le mode de production capitaliste - impossible de réussir si elle n’a lieue que dans un seul pays

                2) ATTENTION, la destinée de la révolution RUSSE - qui incidemment n’a pas été un ÉCHEC mais une RÉUSSITE exemplaire. La révolution russe n’était pas une révolution prolétarienne même si Lénine a beaucoup parler de prolétariat

                3) La révolution russe a été une révolution bourgeoise dirigée par des intellectuels bourgeois se donnant le titre de communistes - bolchéviques et le gros des forces étaient des paysans des aspirants bourgeois

                4) Un pays ou dix pays ou 100 n’auraient rien changé sauf de généraliser la révolution démocratique bourgeoise à un grand nombre de pays - ce qui aurait devancé le mouvement de libération nationale qui surviendra 40 ans pus tard mais n’aurais pas changé de nature pour autant.

                5) La guerre du Vietnam s’inscrit en droite ligne dans l’axe de la révolution bourgeoise bolchévique.


                Robert Bibeau Producteur Les7duquebec.com 

              • alinea alinea 11 juin 2016 22:39

                @Robert Bibeau
                La bourgeoisie se révolutionne contre l’aristocratie, en utilisant le peuple, au passage ; le coup d’après, c’est le prolétariat qui se révolutionne contre la bourgeoisie. C’est sans compter qu’en nos contrées le prolétariat a été largement atomisé, dressé les uns contre les autres, mais admettons.
                Les prolétaires sont des humains comme les autres, pas abrités de ses névroses et perversions, aussi, la question que je me pose : qu’est-ce qui nous garantit que le troisième volet d’une hiérarchie, prenant le pouvoir, sera plus à même de faire une société, je ne sais comment dire, égalitaire, bien que cela ne me convienne pas.
                Vous ne pensez pas que qui que ce soit veuille le pouvoir deviendra tôt ou tard comme celui qui l’avait avant lui, dans la simple mesure où c’est le pouvoir qui pervertit ?
                Le jour où on coupe l’herbe sous les pieds de ceux qui ont le pouvoir, puis de ceux qui veulent le pouvoir,alors je commencerai d’en être.
                Car il me paraît bien évident que le seul pouvoir qui est susceptible de ne pas conduire à des abus, donc des injustices voire des atrocités, c’est bien le pouvoir sur soi-même.
                À moins, qu’avant d’en arriver là, il faille que ce soit chacun son tour. Ce n’est pas que je manque de patience, mais je manque de temps !


              • njama njama 12 juin 2016 03:03

                @Robert Bibeau
                la révolution RUSSE - qui incidemment n’a pas été un ÉCHEC mais une RÉUSSITE exemplaire.
                bien d’accord qu’elle était pilotée par des bourgeois comme pour la révolution française, mais de là à parler de RÉUSSITE exemplaire  ! vous idéalisez il me semble.
                Si elle a pu se faire et aboutir à l’évidence c’est par une entente germano-bolchévique à la base qui n’avait rien de prolétarienne, et laisse entendre un haut niveau de corruption dans cette intelligentsia aristocrate bourgeoise capitaliste, sinon comment expliquer le Traité de Brest-Litovsk (décembre 1917 / 3 mars 1918) contre nature avec le communisme révolutionnaire d’un point de vue politique, lequel mit fin aux combats sur le front de l’Est et apportait « opportunément » ??? sa bénédiction aux bolchéviks pour renverser le Tsar.

                Aujourd’hui on dirait que c’était une création des services des renseignements allemands, ce qui fit dire au journaliste Robert Wilton - auteur de Les derniers jours des Romanof (1921), que : « La révolution « russe » était menée avec l’or allemand.(1) »
                « le Gouvernement des Soviets n’était autre chose qu’une succursale de la Whilemstrasse. En effet, la composition de ce gouvernement avait été arrêtée à Berlin avant son départ pour Pétrograd. Lénine et Sverdlof paraissaient à la tête de cette organisation, mais le véritable chef de l’État communiste était le comte de Mirbach,* ambassadeur à Moscou. »

                1. Le député au Reichstag Eduard Bernstein, socialiste et Juif mais ennemi acharné des Bolcheviks, déclara savoir que l’Allemagne avait dépensé 50 millions de marks or pour la mission de Lénine. Le gouvernement républicain de Berlin évita les explications trop compromettantes
                * assassiné le 6 juillet 1918 par 
                Iakov Bloumkine, un militant de la gauche socialiste puis bolchevique agent de la Tchéka (créée en décembre 1917). Pourquoi donc cet assassinat ? remerciement au Reich ? ou faire disparaître un témoin compromettant ?


              • J.MAY MAIBORODA 12 juin 2016 09:09

                @njama


                Votre connaissance de la révolution russe ( et du dessous des cartes) me fait apprécier ce commentaire.

              • njama njama 12 juin 2016 10:25

                @MAIBORODA

                merci, mon hypothèse n’a pas grand mérite, elle se fonde surtout sur une grille de lecture que le « pouvoir » (État profond) utilise toujours les mêmes ficelles ... les US n’ont rien inventé


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 juin 2016 14:36
                @alinea

                1) Vous avez TOTALEMENT raison d’écrire que le prolétariat subit l’idéologie bourgeoise dominante - son aliénation de classe couvre aussi les aspects idéologiques - moraux - psychologique - s’il n’en était pas ainsi il y aurait longtemps que l’oppression bourgeoise (d’abord économique et politique) aurait été renverser.

                2) C’est la raison pour laquelle je ne crois nullement au GRAND SOIR - à l’organisation révolutionnaire LE PARTI DE LA CLASSE etc, NON Il y aura d’abord une vaste insurrection populaire totalement incontrôlée - incontrolable - anarchique - de la casse - la colère à l’État brute - terrible toute les frustrations éclateront et se déchaineront

                3) Cette insurrection surviendra de l’accumulation du ras le bol - parce que le prolétariat ne verra pas la possibilité de sauver sa peau en continuant de se vendre aux bourgeois qui n’auront tout simplement plus besoin d’eux sauf pour faire leurs guerres - ENFIN, le prolétariat prendra peu à peu conscience que les bourgeois ne crontrolent rien - ne peuvent rien - et que leur système est hors contrôle (EXEMPLE LA DÉCEPTION DE CES PAUVRES GUEUX AUX ÉTATS-UNIS QUI DÉCOUVRIRONT DANS 4 ANS QUE TRUP OU CLINTON CA NE CHANGERA RIEN)

                4) Dans le cours de l’insurrection populaire DANS LAQUELLE SERONT MElées toutes les classes sociales y compris les lumpens - assistés sociaux et la masse des petits-bourgeois (qui sont nombreux dans les sociétés capitalistes avancées) chaque classe cherchera à prendre la direction de l,insurrection pour la faire servir à ses desseins - Ce sera le tournant décisif

                5) Si comme en Égypte la petite-bourgeoisie prend le leadership - c’en sera fini et il n’y aura aucune révolution - on changera Moubarak - Hollande pour Sissi ou Sarkozy (Triste perspective)

                6) Si le prolétariat prend comme classe le leadership de l’insurrection alors la RÉVOLUTION SERA POSSIBLE - je n"écris aps assurée mais je dis possible SURTOUT GARDEZ LOIN DE NOUS TOUTES LES SEXCES ayant nom Marxiste, trotskyste, maoiste, marxistes-léninistes, socialistes communistes révolutionnaires etc. etc. etc. Toutes sans exceptions infestées de petits-bourgeois qui en ont pris la diretion et qui viendront prêcher leur gourou

                Après cette étape je ne sais pas ce qui se passera - aucune expérience ayant tracé la voie je ne suis pas devin = je ne sais pas mais tout sera possible

                Prévoir plusieurs années pour le déploiement de ce scénario avec de nombreuses guerres et guerres civiles etc. Le grand chaos de fin d’une époque... de plusieurs civilisations d’un mode de production - pensez à la fin de Rome puis de Byzance.


                Robert Bibeau Producteur Les7duquebec. com

                 

              • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 juin 2016 15:05
                @njama

                Il semble que vous n’ayez pas du tout compris mon exposé sur LA RÉUSSITE EXEMPLAIRE DE LA RÉVOLUTION RUSSE.

                Je reprend. La révolution Russe-bolchevique fut une réussite en ce que cette révolution mal nommée était une révolution bourgeoise pour renverser le féodalisme tsariste dans toutes les Russie (pas toutes les Russies au début mais elle le devient en cours de route) mettant en oeuvre des millions de paysans avides de terre parcellisée.

                Pour le reste de vos propos qui dénotent votre incompréhension du fond de l’affaire - je m’en dissocie.

                Ainsi quand vous écrivez que le traité Brest-Litovsk était contre nature - c’est que vous adoptez  un point de vue trotskyste futile et ridicule. Quelle était la perspective ? Voir l’Allemagne envahir jusqu’à Moscou face à une armée russe ruinée. et alors que les paysans sans rien demander aux bolcheviques retournaient sur leurs lopins de terre pour labourer et manger...

                Le fin mot de l’histoire OUBLIONS les complots et les manigances qui ne m’intéressent pas - LES BOLCHEVIQUES NE POUVAIENT MENER - DIRIGER - EXÉCUTER UNE RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE SANS PROLÉTARIAT CE QU’ILS N’ONT PAS COMPRIS Y COMPRIS TROTSKY ET LES AUTRES PAR LA SUITE.

                IDEM pour l’Oncle Ho - Giap et TOUS CEUX QUI ONT DIRIGÉ DES LUTTES DE LIBÉRATION NATIONALES TIERS-MONDISTES bourgeoises en définitive.

                Robert Bibeau. producteur Les7duQuebec.com 

              • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 13 juin 2016 09:43

                @Robert Bibeau
                Non seulement une révolution mondiale sera difficile mais je dirais qu’elle sera très improbable, pourquoi ?
                Le système de production productiviste que vous appelez capitaliste est encouragé par les consommateurs du monde entier qui trouvent leur compte dans les articles produits en masse et à bas prix. Les ordinateurs avec lesquels nous correspondons contient des composants qui ne proviennent pratiquement que de deux ou trois usines.
                La concentration des moyens est malheureusement nécessaires au fonctionnement de certaines industries, comme l’aéronautique par exemple. En supposant même l’hypothèse délirante que les avions soient fabriqués par une entité mondiale dirigée par le prolétariat (même si je ne vois pas bien ce que cela signifie), nous aurions le même fonctionnement que la SNCF, c’est-à-dire des grèves incessantes et un service cher. Je doute que les gens y trouvent une amélioration.
                Le vrai défi st donc la taille qui devient inhumaine, non le système lui-même.


              • CN46400 CN46400 13 juin 2016 10:05

                @Gilles Mérivac

                 Le capital n’a qu’une finalité : le profit. Pour cela il n’a que deux moyens : payer moins la force de travail, ou bien, vendre plus d’unités de produit, deux données parfaitement contradictoires qui, chacune de leur coté, poussent le prolétariat à réagir. La révolution prolétarienne est au bout de cette contradiction....


              • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 13 juin 2016 13:03

                @CN46400
                Vous oubliez un troisième moyen qui est la baisse des coûts par l’innovation, c’est d’ailleurs ce qui arrive le plus souvent, et également la conquête de nouveaux marchés. La force de travail ne joue qu’un rôle secondaire dans le processus.
                Évidemment que la finalité d’une entreprise est le profit, la finalité du consommateur est aussi de payer le moins cher possible, celui du travailleur de dépenser le moins d’énergie possible, etc. Tout cela ne nous mène pas bien loin.


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 juin 2016 14:35
                @Gilles Mérivac

                1) La baisse de coût par l’innovation technologique ca s’appelle Hausse de productivité et ça implique une diminution du prix des marchandises et surtout de la marchandise suprême - LA marchandise FORCE DE TRAVAIL

                2) La conquête de nouveaux marchés ne peut se faire sans guerre commerciale - économique - financière puisque tous les marchés sont déjà attribués et propriétés privés de grandes corporations

                3) La force de travail a toujours le rôle décisif puisqu’elle seule produit de la valeur

                4) Bien entendu que le but d’une corporation est de faire des profits

                5) OU CELA NOUS MÈNENT-ILS ?? Dans ces temps de crises économiques permanentes - le problème est justement que les corporations ne parviennent pas à maintenir leur taux de profits réels (commercial) j’exclu ici les taux de profits bidon résultant de la spéculation boursière qui disparaitra dès le prochain krach boursier.

                6) Les capitalistes ne savent pas atteindre le but pour lequel leur système économique existe (le profit) ce système économique doit donc être éradiqué de la face de la terre 

                7) Ce qui comprend les capitalistes vietnamiens

                CQFD 

                Robert Bibeau Producteur Les7duQuebec.com 

              • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 juin 2016 14:52
                @CN46400

                Ce n’est pas tout à fait cela camarade.

                1) De fait dans ta phrase du redis dux fois le même mantra A) Payer moins la force d travail TU AS PARFAITEMENT RAISON C’EST NÉCESSAIRE POUR LE CAPITALISTE POUR HAUSSER SON TAUX D PROFIT
                b) Puis tu écris « vendre - produire voulais-tu dire car on produit avant de vendre - plus d’unités de produit » DE fait produire et vendre plus d’unité de produit dans le même temps ça s’appel hausser la productivité du travail et ca entraine que chaque unité de produit vaut moins de force de travail puisque dans un même temps on en fabrique plus donc une hausse de productivité équivaut à payer moins la force de travail ca donne la plus-value relative source d’un profit supérieur pour le capitaliste.

                2) La contradiction mortelle pour le capitalisme n’est pas la - elle est dans le fait que pour obtenir ces hausses de productivité - il fait ce que l’autre ci-bas appel de L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE - ce qu’il ne sait pas appeler par son vrai nom le capitaliste achète des machines des robots de l’outillage dispendieux mais performant efficace ce qui augmente son quantum de capital constant mais réduit d’autant sa dépense de capital variable = les salaires nécessaires = la valeur de la force de travail..

                3) Le capitaliste est forcé de hausser la composition organique de son capital qui entraine à la longue la diminution du profit - Voila la contradiction = POUR HAUSSER SES PROFITS IL EN VIENT À RÉDUIRE SON TAUX DE PROFIT = IL HAUSSE LA MASSE TOTALE DE SES PROFITS MAIS RÉDUITS SON TAUX DE PROFIT PAR ARTICLE VENDU.

                4) Allons plus loin encore. Certains diront Mais si la masse de profit augmente il est content le capitaliste !!! NON car si parallèlement son taux de profit baisse ses actionnaires regarderont en direction des autres secteurs économiques - exemple la spéculation boursière - où les taux de profits (bidon faut-il le dire) sont mirobolants et il vendra ses actions industrielles moins profitables pour acquérir du APPLE - Amazon, Google, Microsoft, Facebook etc. 

                5) Et voila notre capitaliste en manque de capital d’investissement pour acheter d’autres machines et donc non seulement son taux de profit baisse mais la masse totale de ses profits baisse aussi et voilà que son concurrent temporairement plus efficient l’avale et grossit son monopole jusqu’à ce que plus gros que lui l’avale aussi

                Robert Bibeau Producteur Les7duquebec.com

              • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 juin 2016 15:06
                @Gilles Mérivac

                Dans votre exposé m. Mérivac vous passez du conditionnel au futur composé.

                1) La révolution est improbable dites-vous parce que dites-vous la nouvelle société prolétarienne fonctionnera exactement sur les mêmes fondements = les mêmes bases et contradictions = que celle présente que le capitalisme Donc la révolution n’arrivera pas car on ne peut dépasser le capitalisme résumez-vous.

                Vous faites erreur m. Mérivac.


                2) D’abord vous remarquerez que dans mes écrits je me contente de décrire L’INÉVITABILITÉ DE LA RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE... aussi vrai que le renversement du mode de production esclavagiste de la ROME antique est survenue et que le mode de production féodal (d’où l’exemple Vietnamien) est survenu.

                3) Dans chacune de ces vastes révolutions précédentes - qui se sont échelonnées sur des siècles = en Angleterre 1680-1850 en France 1789 en Italie 1860 au Vietnam 195-1975 dans la plupart des cas (pas au Vietnam j’en conviens) les révolutionnaires ne savaient pas quelle serait la société APRÈS SURTOUT PAS EN ANGLETERRE LA PREMIÈRE ) Mais ils savaient ce qu’ils ne voulaient plus ils ont détruit et ils se sont laissés guidés par leur connaissance et ils ont tenté des expériences parfois réussies parfois inefficaces 

                4) Il en sera ainsi dans la prochaine série de PREMIÈRES RÉVOLUTIONS PROLÉTARIENNES - important que vous saisissiez ce que je viens d’écrire = IL N’Y A JAMAIS EU AUCUNE RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE SUR TERRE JUSQU’A CE JOUR. Les bolcheviques ont mené une révolution bourgeoise en s’appuyant sur les masses paysannes - le prolétariat n’existait pas en Russie tsariste ou si peu IDEM au Vietnam où cette fois le prolétariat existait mais très minoritaire par rapport aux masses paysannes.

                5) Des masses paysannes ca ne peut pas faire une révolution prolétarienne facile à comprendre.

                Robert Bibeau Producteur Les7duquebec.com

                 

              • njama njama 13 juin 2016 15:49

                @Robert Bibeau
                Quelle était la perspective ? Voir l’Allemagne envahir jusqu’à Moscou face à une armée russe ruinée.
                La Russie n’était pas à genoux.
                En fait la révolution bolchévique a été une aubaine pour l’Allemagne, le traité de Brest-Litovsk lui permettant de libérer le front est, pour renforcer ses offensives sur le front de l’ouest. Au final, cela ne lui aura pas empêché de perdre la guerre, mais c’était l’idée stratégique. Sans cet armistice opportun avec la Russie, cette
                entente germano-bolchévique, je doute que la révolution bolchévique aurait pu réussir ... elle aurait eu à faire face à une coalition impériale liée par la Triple Entente, et elle aurait été écrasée
                Maintenant peut-être que les Bolcheviks ont su exploiter la faille, la faiblesse de l’Allemagne en 1917 ? et jouer leur carte dans un moment propice. Chacune des parties y trouvant son compte, au moins provisoirement ...


              • CN46400 CN46400 13 juin 2016 16:36

                @Robert Bibeau

                 Je n’ai pas l’intention de décortiquer les mécanismes du profit, ni de la baisse tendancielle du taux qui, en permanence, érode le profit (en valeur absolue). Pour compenser, le capitaliste tend à payer moins la force de travail, vendre plus d’unités de produit (innovation, pub, mécanisation, etc). Le pb étant que pour vendre plus d’unités de produit il faut aussi des client solvables en face, c’est à dire des prolos qui vendent bien leur force de travail...


              • roman_garev 11 juin 2016 22:49

                Il n’y aucun drame au Vietnam actuel, la bonne moitié du monde ne peux que l’envier...


                A quoi sert ce scribouillage sans queue ni tête ? Rien d’autre à discuter ?

                • amiaplacidus amiaplacidus 12 juin 2016 15:25

                  @roman_garev

                  Vous avez parfaitement raison.

                  Selon « Global Peace Index » ( http://www.independent.co.uk/news/world/politics/global-peace-index-2016-there-are-now-only-10-countries-in-the-world-that-are-not-at-war-a7069816.html ), il n’y a que 10 pays qui sont actuellement dans le monde sans aucun conflit, le Vietnam est l’une de ces 10 pays.
                  (Botswana, Chile, Costa Rica, Japan, Mauritius, Panama, Qatar, Switzerland, Uruguay and Vietnam are free from conflict).

                  Maintenant, l’auteur semble faire ce qu’il peut, c’est à dire peu.


                • ung do 12 juin 2016 02:30

                  @amiaplacidus
                  Vous faites l’erreur habituelle à propos de l’histoire des relations sino - vietnamiennes et des «  2000 ans de conflit » .Les Chinois sont venus il y a 2000 ans , ont colonisé et peuplé le nord VN en se mélangeant avec les autochtones , une analogie : c’est comme les Espagnols en Amérique latine . En 960 ,l’empire chinois de l’époque s’est morcelé en des centaines de pays dont le VN . Après , la Chine s’est réunifiée mais le VN est resté indépendant comme l’Argentine vis à vis de l’Espagne  ; depuis , les 2 pays VN , Chine ont eu des relations amicales à part 3 courts conflits , ce qui est , en 1000 ans , rien du tout . Je développerai plus dans un autre topic si quelqu’un le souhaite .
                  @R. Bibeau , vous avez raison sur le fond ; les dirigeants vietnamiens se sont alliés au point de vue financier et économique mais ils sont peut-être obligés de faire comme cela sinon c’est la régression à la nord- coréenne


                  • amiaplacidus amiaplacidus 12 juin 2016 09:47

                    @ung do

                    J’adhère aux thèses de Nguyễn Khắc Viện qui me semble, pour le moins, une pointure en matière d’histoire du Vietnam (sans parler de ses talents de traducteur, sa traduction du Kim Vân Kiêu fait référence).
                    Je vous recommande spécialement : "Vietnam – une longue histoire, éd. L’Harmattan, Paris, 1999) ou, en Vietnamien, chez The Gioi Publishers, Hanoi, 1993.

                    Maintenant, vous avez peut-être plus de titres à connaître et analyser l’histoire du Vietnam que Nguyễn Khắc Viện ...


                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 12 juin 2016 14:47
                    @ung do

                    Vous avez totalement raison Monsieur en écrivant « les dirigeants vietnamiens se sont alliés au point de vue financier et économique mais ils sont peut-être obligés de faire comme cela sinon c’est la régression à la nord- coréenne »

                    Mon topo ne vise pas à prétendre qu’une autre voie était possible pour la bourgeoisie vietnamienne. Vous avez raison la Corée du Nord a voulu rester brancher sur la bourgeoisie chinoise dans son conflit avec le capital étatsunien - et toute la population nord coréenne en paie le prix en n’étant pas exploité dans les sweat shops de la misère comme les travailleurs vietnamiens en ont la chance (sic)

                    Mais ne vous en faites pas - Les choses changent et vous apprendrez sous peu que les travailleurs nord coréens ont commencé à travailler dans les sweat shops pour les capitalistes chinois et vietnamiens en sous-traitance pour des conglomérats américains et européens et ainsi ces prolétaires (rouges) (sic) seront intégrés au grand pool international de la misère.

                    QUESTION : pour vous qu’est-ce que je cherche donc à faire comprendre aux lecteurs dans ce texte qui brise toutes les convenances et la logique bourgeoise ??? qui stipule que l’on doit être PRO-VIETMINH-NORD-VIETNAM  / OU / PRO-AMÉRICAIN-SUD-VIETNAM et qu’il n’existerai aucune autre option ???????????????????

                    Robert Bibeau Producteur Les7duquebec.com
                     

                  • ung do 12 juin 2016 15:26

                    @amiaplacidus
                    _ Nguyễn Khắc Viện de base n’a pas une formation d’historien , il a répété des idées reçues ; d’où venaient elles ? du mythe « nos ancêtres les Gaulois » inventé à partir de Napoléon III et exporté au VN .
                    _ la lecture de l’histoire reste une interprétation subjective  ; néanmoins ,pour la période d’avant l’indépendance , on commence à réviser l’idée reçue des « 1000 ans de domination » chinoise .
                    Cf l’historien uS Mark Moyar dans : https://books.google.fr/books?id=LyLGBQAAQBAJ&pg=PT31&dq=james+carter++/inventing+vietnam&hl=fr&sa=X&ei=U---VJGSIpTjarPBgYAG&ved=0CEgQ6AEwBQ#v=onepage&q=james%20carter%20%20%2Finventing%20vietnam&f=false.
                    L’historien américain Keith Taylor a aussi répété l’idée reçue dans un premier ouvrage « Birth of
                    Vietnam » puis a révisé sa position dans un autre ouvrage « History of the Vietnamese »
                    _ pour la période de 1000 ans après l’indépendance du VN , l’histoire des 2 pays est connue ; on n’a qu’à se pencher dessus et voir qu’il n’y a eu que 2 conflits ( il y a eu aussi des guerres contre les Mongols et des heurts avec les Manchus , les Mongols et les Manchous sont-ils des « Chinois » ?) . Pendant cette période , le VN était royaume tributaire de la Chine : le tribut en plus du symbole d’allégeance , était un droit d’entrée , un permis de commercer ; les relations étaient donc plutôt amicales .
                    @R.Bibeau : les commentaires des uns et des autres montrent les contradictions internes inhérentes à tout être humain ou à toute société ou entité politique ; il est impossible d’y apporter une réponse manichéenne .


                  • politzer politzer 13 juin 2016 01:24

                    Je conseille à ce donneur de leçon de lire Lénine( pouah !)sur la question de la dialectique entre lutte nationale et lutte pour le socialisme. 1 _ virer le colonialisme clarifie la lutte des classes. Même un élève de 3e comprendrait ça mais pas notre graphomane anti communiste en passant . On dit merci qui m. Soros ? 2_ reconstruire un pays revenu par la grâce de l impérialisme à l âge de pierre ne se fait pas selon les voeux pieux des donneurs de leçon mais comme l a montré Lénine en mettant en oeuvre une NEP. Economie basée sur les rapports marchands seule possibilité de développement du capital. Cet ignorant arrogant et jobard n a pas la moindre idee du problème posé par la création de richesses à partir de rien. 3 _ c est la politique des Chinois.pour corriger l aventurisme économique de Mao qui a rompu avec des lois historiques ètablies par Marx. La science ou l utopie ! Gorbatchev n a pas sû faire ça. Je ne développe pas. 4 _ notre petit, tout petit anar anti communiste que doivent applaudir Soros Warren Buffet et toute l oligarchie pour sa contribution à la démoralisation des peuples en lutte, devrait s atteler à comparer les Philippines et le Vietnam. Comparaison qui a un sens . Dans le 1er d où je rédige la moitié de la population est au chômage ou livrée à la prostitution, trafics en tout genre ou expatriée et l autre moitié végète créve de faim ou se vautre dans le luxe. Je résume excessivement sur mon smartphone sur le bord de mon lit à Manille. Quant au Vietnam où j étais encore hier c est tout le contraire . Tout le monde mange à sa faim, pas de chômage, prostitution réduite au quartier des routards à Saigon, tout le monde possède sa mob ou scooter ou moto. Les heureux propriétaires de voitures de luxe qui se goinfrent de bas salaires(équivalent philippines) sont taxés m a t on rapporté à 400%. Pas de gosses naissant et crevant dans la rue comme aux Philippines - par centaines de milliers voire millions. Oui la NEP engendre une classe bourgeoise qu il faut contrôler c est le rôle du pcv. Oui il y a une histoire de rapports de domination entre les deux voisins qui engendre des alliances « contre nature ». Mais au lieu de cracher sur ce qui a été accompli par le mouvement communiste international contre l impérialisme et pour la liberté il vaut mieux essayer de comprendre les contradictions et d aider à les résoudre. Moi aussi ça me fend le coeur de voir une jeunesse dépolitisée qui ne pense qu à se tirer vers le mirage occidental. J en conclus qu il est urgent que le pcv change de politique économique et l oriente désormais vers plus de satisfaction des besoins sociaux.


                    • robert37 (---.---.130.14) 13 juin 2016 15:32

                      @politzer

                      Voilà de l’argumentation MERCI pseudo Politzer pour votre tentative.

                      1) Clarifier la lutte des classes ??? L’objectif de la révolution prolétarienne n’est pas de CLARIFIER la lutte des classes - mais de « CLAIRER - ÉLIMINER » la lutte des classes en éliminant les classes sociales - je veux dire le mode de production basée sur les classes sociales et l’exploitation de l,une par l’autre.

                      2) L’objectif de la révolution bourgeoise comme au Vietnam est de CLARIFIER la lutte de classe en liquidant les féodaux et la classe paysanne pour en faire des prolétaires de sweat shops.

                      3) Tout à fait exact que la NEP léniniste était une véritable politique bourgeoise pour sauver le pouvoir bolchevique anti-féodal de la catastrophe. Je vous soutien en tout point sur ce point. Je ne suis pas trotskyste cependant. Je dirai simplement que Trotsky ou tout autre chef bolchevique aurait du faire exactement la même chose ou être bouté dehors. La révolution russe était une révolution bourgeoise s’appuyant sur la paysannerie.

                      4) Que les Philippines soient un enfer sur terre je n’en doute pas un instant - je vous crois parfaitement. Mais cher ami pas besoin de sanctifier la bourgeoisie vietnamienne pour autant ici au Canada la vie (en moyenne ) est moins misérable qu’au Philippines et qu’au Vietnam capitaliste émergent = faut-il en conclure que tous les prolétaires de la terre devraient émigrer au Canada impérialiste ?? NON La révolution prolétarienne devra se faire sur chaque continent

                      C’est la grâce que je nous souhaite


                    • CN46400 CN46400 13 juin 2016 16:47

                      @robert37

                       Vous semblez confondre la NEP, avec la politique stalinienne (socialisme dans un seul pays) qui sont deux réponses différentes à un même pb : accumulation primitive du capital


                    • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 juin 2016 17:39
                      @CN46400

                      Je ne confond pas du tout monsieur PAS DU TOUT

                      La NEP fut la réponse imaginée par LÉNINE face à l’effondrement de l’économie russe semi-féodale - semi car le capitalisme marchand y était développé ainsi qu’un début d’industrialisation (D’où j’admet qu’il y avait une petite classe ouvrière dans les ports - les aciéries - la construction navale -

                      Staline a tout simplement approfondi la politique de la NEP l’a étendue et a créer les conditions du développement d’une industrie lourde capitaliste d’État Staline a réussit à faire de l’URSS en un temps record une puissance industrielle capitaliste d’État capable d’affronter le capitalisme allemand en moins de 20 ans CHAPEAU Staline

                      Mais attention tout cela n’amène pas l’émancipation de la classe ouvrière du travail salarié, de l’exploitation de classe ni la construction d’un nouveau mode de production communiste.

                      Tout cela de Lénine à Staline à Kroutchev à Brejnev à Poutine a tout simplement sans discontinuité fait de la Russie une nouvelle puissance capitaliste mondiale impérialiste qui aujourd’hui dispute l’hégémonie à la vieille puissance américaine.

                      Voyez-vous les marxistes-léninistes et autres coteries de la gauche bourgeoise comprenant les anarchistes et trotskystes et maoïstes sont incapables d’expliquer POURQUOI SI LA RÉVOLUTION BOCHEVIQUE ÉTAIT UNE RÉVOLUTION SOCIALISTE PROLÉTARIENNE - ON SE RETROUVE AUJOURD’HUI AVEC POUTINE ET SA CLIQUE À LA TÊTE DE CE PAYS EN LAMBEAUX ????

                      Robert Bibeau

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès