• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le macronisme : un techno-sarkozysme de seconde zone

Le macronisme : un techno-sarkozysme de seconde zone

Comme annoncé depuis trop longtemps, Jupiter a donc décidé de donner une nouvelle impulsion à son action après le déconfinement et les bien piteuses élections municipales. Nouveau Premier ministre, équipe gouvernementale remaniée et nouveau cap qui devrait être dévoilé prochainement. Pas sûr que ce qui en ressorte puisse lui donner le moindre élan, positif, pour 2022…

Le macronisme : un techno-sarkozysme de seconde zone

 

Toujours plus à droite
 
En toute honnêteté, il faut tout de même reconnaître que ce remaniement a enfin permis d’exfilter la plupart des grosses erreurs de casting de l’équipe précédente, sans grand état d’âme pour les services rendus. Exit donc Castaner, ni à la hauteur, ni capable d’éviter des bourdes. Exit Sibeth N’Diaye  : sa langue de bois trop massif et ses dérapages feront place à un discours probablement bien plus contrôlé. Exit Belloubet, dont un des derniers « faits d’arme » aura été le refus d’Assa Traore de répondre à son effarante invitation… Exit Pénicaud et Guillaume. Tout le monde a noté le virage droitier de cette équipe, parfaitement illustré par le duo Intérieur / Justice, passé de deux anciens socialistes à un duo recentré. Cela était plus que prévisible, Macron ayant souvent su dépasser la droite par la droite
 
Un (petit) virage à gauche était totalement improbable tant cela aurait pu choquer un électorat macroniste de plus en plus de droite, comme l’ont révélé les élections européennes, sans grand espoir de tenter à nouveau des électeurs de gauche trop échaudé depuis si longtemps… De toutes les façons, le PS est un astre mort. Et l’objectif du président est de faire à LR le sort du PS, ce qui semble possible tant la direction du parti ne parvient pas à faire exister une ligne politique crédible et différente, comme l’ont montré les européennes, ou les possibles candidats de 2022. Pour servir cet objectif, le choix de Jean Castex à Matignon peut être assez habile, nouveau braconnage sur les terres LR, qui plus est estampillé province non métropolitaine afin de cibler le nouveau cœur électoral de la droite en 2020.
 
Ce remaniement confirme que le macronisme est un sarkozysme, comme je l’écrivais en 2018 : le nouveau Premier ministre a travaillé pour lui, Bachelot a été sa ministre et Dupont-Moretti en serait proche. D’ailleurs, l’arrivée de ce dernier, qui ne se voyait pas les compétences pour un tel poste il y a deux ans, rappelle les coups de l’ancien président. Mais cette nouvelle équipe dessine un sarkozysme avec des nuances. D’abord, cette équipe apparaît encore comme beaucoup trop techno, et pas assez politique. La première interview du nouveau Premier ministre était un robinet d’eau particulièrement tiède, tant le contraire de tout ce qu’il disait n’avait aucun sens. Cette équipe manque cruellement de poids politique et elle n’a pas été renforcée dans ce domaine, les principaux apports étant médiatiques…
 
Ensuite, le macronisme se distingue tout de même par sa capacité à choisir des seconds couteaux, pour ne pas dire plus, alors que quelques gros calibres (Valls, Royal) semblaient partants pour rejoindre l’aventure, sans que cela ne soit totalement incohérent, notamment dans le cas de Manuel Valls. Beaucoup de ministre n’incarnent que très modérément leur fonction, et il est assez frappant que Macron ait remplacé l’assez terne Philippe, qui avait gagné en popularité, par un inconnu complet, dont l’accent ne cache pas le caractère extrêmement techno. Merci à Marianne d’avoir exécuter sa profession de gaulliste social, totalement ridicule quand on sert un Macron qui n’est ni gaulliste (tenue générale, anglicismes, dilapidage de notre patrimoine industriel : Alstom, Alcatel, Technip), ni social (ISF, « flat tax », APL).
 
Bref, Macron a surtout fait de la petite politique politicienne et confirme sa propension à l’entourer de personnes de second rang, rarement le signe d’un grand chef… Comme le note David Desgouilles, il est de plus en plus le candidat de la droite pour 2022. Il faut dire que LR est incapable de définir une ligne vraiment distincte, comme l’indique ces possibles présidentiables…

Moyenne des avis sur cet article :  2.46/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 11 juillet 09:56

    Excellent article à ceci prés que l’auteur persiste à discerner une « gauche » et une "droite en France, alors qu’il n’y a plus de visible que la conduite de la politique capitaliste financiarisée des mondialistes !!!


    • Le421 Le421 11 juillet 18:20

      Pas d’accord !!

      Restent la gauche et la droite.

      Sauf qu’une escroquerie médiatique a instillé dans la (petite) cervelle des clampins de BFMTV, des millions de français, que la gauche, c’était Hollande, par exemple...

      Donc, effectivement, la « gauche » crée le CICE et la droite, pardon, le « ni gauche ni droite » (Macron) amplifie le dispositif de vol de l’argent public par des grandes sociétés qui licencient et versent des dividendes. En même temps, c’est la phrase à la mode...

      Non et non, la façon de voir de Macron est bien de droite et LFI est bien de gauche. Je suis circonspect en ce qui concerne EELV, ils m’ont l’air aussi d’être « ni de gauche ni de droite »...

      Ce qui permets sans honte toutes les compromissions.

      Et je ne parle pas de compromis, nuance !!


    • Iris Iris 11 juillet 18:37

      @Le421

      Sauf qu’une escroquerie médiatique a instillé dans la (petite) cervelle des clampins de BFMTV, des millions de français, que la gauche, c’était Hollande, par exemple... 

      Faites gaffe quand même, vous semblez dire que des millions de Français ont une petite cervelle smiley

      Sinon je plusse, je dirai même que les macarons c’est ni de gauche, ni de gauche.

      Il reste quelques socialos de gauche surement, mais ils sont clairement en voie de migration vers EELV et LFI.


    • Parrhesia Parrhesia 11 juillet 23:25

      Bonsoir Le421,

      Je conçois tout-à-fait que vous puissiez ne pas être d’accord avec moi et j’ajouterai que j’apprécie votre façon de le manifester.

      Néanmoins vous écrivez : « Non et non, la façon de voir de Macron est bien de droite... »

      Et là, je suis désolé mais à mon modeste avis, la façon de voir de Macron et des siens n’est plus de droite ; ou du moins pas de la droite conventionnelle telle que nous la concevions de mon temps.

      Selon moi, la façon de voir de Macron est spécifique de l’extrême extrême-droite capitaliste financiarisée et mondialisée de frais, ce qui n’a vraiment plus rien à voir avec la droite nationaliste, sociale, démocratique et respectable telle que je l’ai connue et telle que le la conçois toujours... (Réf. : Le Gaullisme de la participation, pour ne citer que celà.)

      Mais, bonne soirée à vous quand-même.


    • Fergus Fergus 12 juillet 11:08

      Bonjour, Le421

      « Sauf qu’une escroquerie médiatique a instillé dans la (petite) cervelle des clampins de BFMTV, des millions de français, que la gauche, c’était Hollande, par exemple »

      Je partage votre opinion sur ce point.


    • chantecler chantecler 12 juillet 11:11

      Il y en a d’autres qui ont voulu nous faire croire que la gauche c’était E.Macron .


    • Fergus Fergus 12 juillet 11:15

      Bonjour, l’auteur


      « le macronisme se distingue tout de même par sa capacité à choisir des seconds couteaux, pour ne pas dire plus, alors que quelques gros calibres (Valls, Royal) semblaient partants pour rejoindre l’aventure, sans que cela ne soit totalement incohérent »

      En réalité, Macron est cohérent sur ce plan en vue de 2022. Prendre des « poids lourds » socialos comme Valls et Royal dans son gouvernement, c’eût été brouiller la dynamique résolument droitière qu’il a voulu assumer pour brosser l’électorat de droite dans le sens du poil et couper l’herbe sous le pied d’éventuels candidats LR. C’est plutôt bien joué dans la mesure où il ne compte plus sur les électeurs venus du PS. Macron est résolument dans la position du coucou qui s’est installé dans le nid des Républicains et entend y rester en virant les oisillons qui le gênent.


    • arthes arthes 12 juillet 17:13

      @Le421

      Je suis circonspect en ce qui concerne EELV, ils m’ont l’air aussi d’être « ni de gauche ni de droite »...

      Ce qui permets sans honte toutes les compromissions.

      Ahhhh, ok, t’as un peu vu (et un peu compris) comment cela s’est passé à Sarlat alors ?

      Me dis pas que les macronistes sont de droite, le maire (ex LR et reconverti très opportunément macroniste lors des dernières présidentielles ) est re re re re re re passé grâce aux socialos et EELV , le seul candidat qui est de droite a fait tout de même un très beau score (devant les EELV) et a rassemblé la droite de la ville et le maire a eu chaud aux fesses, fallait bien tout pour y arriver alors qu’aux élections précédentes contre 3 listes de gauche, il était passé allègre au premier tour, tu parles d’opposants, lol, des billes oui.

      .

      Mais je suis bonne joueuse ; Perretti n’avait pas autre choix que de se rallier et se servir de ces mouvements pour passer, il l’a fait, c’est de la magouille habituelle .

      Bon, bin,  tu aimes Pérretti, bin enjoy les 6 ans qu’on va encore se bouffer, du macronisme socialo EELV compatible...Quoique, cette fois ça risque de pas être aussi simple pour lui .


    • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 14 juillet 20:30

      @Parrhesia
      Oui, je suis bien d’accord avec l’affirmation : la droite microniste ne ressemble plus ou que très peu, pour la forme, à la droite traditionnelle et l’on peut la qualifier d’’extrême extrême-droite capitaliste financiarisée et mondialisée de frais. Elle présente peut-être, à mes yeux, par son inclusion dans un réseau supra-national oligarchique tyrannique, plus de danger que les pires fascismes : à long terme, en victimes collatérales de famines, de chomage, par exemple, et ça n’est qu’un exemple... etc., hélas.


    • ASTERIX 15 juillet 17:47

      @Iri
      une nouvelle « invasion » d’hommes verts a l ILE DE SEIN le weekend dernier

      apres un commando en zodiac il y a quelques jour ces hommes notre agent n’a pu nous dire comment ils y sont arrivés en sous marins en péniche de débarquement  ????

      SEIN décorée de l ’ordre de la liberation par un « grand messieur en kaki »
      dont la plus grande partie des hommes avaient rejoint LONDRES a droit au RESPECT pas a l ’invasion de MME MARTINE ou de ces hommes kaki portant casoar ou pas ont ete reconnus comme la dernière promotion de ST CYR COETQUIDAN recevant leur diplome ou leur fourragère de fantassins !!! dans la plus grande discrètion !! devaient ils renforcer la petite troupe en zodiac NON
      comme dirait GILLES SERVAT ne touchez bas a la BLANCHE HERMINE ( chanson empruntée sans son autorisation comme chant de marche )
      (bien sur pas marine !!!!! QUE LES BRETONS QUI N AIMENT PAS DU TOUT CE QU’ ELLE REPRESENTE) ele fut plus culottée ques nos petits bonhommes vert-kaki

      avait t ils honte de leur kaki ou casoar partaient ils en courant comme leurs amis
      galonnés en 1939  ???? PLUS D ’OFFICIERS ils avaient tous fui sauf DE GAULLE §§§§§§§§§§§§§§§§


    • Parrhesia Parrhesia 15 juillet 22:47

      @Un des P’tite Goutte
      Fort bien vu !!!
      Malheureusement, seule une infime minorité semble avoir pris conscience de cette réalité !
      Bonne soirée à vous.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 juillet 09:58

      « le macronisme se distingue tout de même par sa capacité à choisir des seconds couteaux, pour ne pas dire plus, alors que quelques gros calibres (Valls, Royal) semblaient partants pour rejoindre l’aventure, sans que cela ne soit totalement incohérent »

      Oui, ben, c’est pas plus mal : subir la médiocrité est pénible mais supportable quand les intéressés ne l’ouvrent pas trop fort, or Valls et Royal sont quand même, chacun dans leur style des animaux de basse-cour insupportables. Choupinet aussi, d’ailleurs, mais justement, le jeune paon ne supporte pas la concurrence éventuelle d’un coq déplumé ou d’une vieille dinde


      • Clocel Clocel 11 juillet 10:56

        Z’êtes dur avec Sécotine Royale ! Elle a quand même réussi à transformer la semence de Toutmou premier en projet viable ! smiley


      • Jeekes Jeekes 11 juillet 10:14

        Valls et Royal des gros calibres ?

        (Nausée...)

         

        Et on ne s’en était pas rendu compte, comme c’est étrange !

         


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 juillet 10:30

          les bombardes médiévales étaient aussi des gros calibres : elles avaient une grande gueule, faisaient beaucoup de bruit, mais n’étaient pas très efficaces. Le but était surtout d’impressionner l’adversaire. Mais « La gueule d’un canon est moins dangereuse que la bouche d’un calomniateur ».


        • Jeekes Jeekes 11 juillet 12:16

          @ SL

           

          Bien vu !

           


        • Clocel Clocel 11 juillet 10:15

          Ce qui importe ce n’est pas la marionnette, ce sont le marionnettistes...

          Et il semble que depuis le règne du gobelin des Carpates, ils n’aient pas changé.

          Les anciens visiteurs du soir du monarque de Solférino sur un autre braquet...

          Pourquoi changer une équipe qui gagne ?

          Ce qui change par contre, c’est que Macron a l’air décidé d’aller au clash, son remaniement le montre, c’est une provocation.

          En d’autres temps, ce type aurait vivement interpellé la psychiatrie, avant qu’elle ne devienne un des maillons du système.


          • Francis JL 11 juillet 10:16

            ’Macron a surtout fait de la petite politique politicienne et confirme sa propension à l’entourer de personnes de second rang, rarement le signe d’un grand chef ’’

             

            C’est plutôt rassurant, si l’on considère qu’aucun politicien de premier rang ne s’est rallié au macronisme-sarkozysme.

             

            « ,Ce système ne peut rien apprendre, jusqu’à ce qu’il y ait des catastrophes » (Bernard Maris parlant du système néolibéral)


            • amiaplacidus amiaplacidus 12 juillet 15:44

              @JL qui dit : « C’est plutôt rassurant, si l’on considère qu’aucun politicien de premier rang ne s’est rallié au macronisme-sarkozysme. ».

              Parce que pour vous, il y a, actuellement, en France, des politiciens de premier rang ?

              Il y en a sans doute, mais force est de constater qu’ils sont loin d’être en pleine visibilité, totalement masqués par les médiocres, et je suis gentil en disant médiocre.


            • Pcastor Pcastor 11 juillet 10:40

              Le titre se suffit à lui même...


              • Fergus Fergus 12 juillet 11:19

                Bonjour, Pcastor

                Certes ! Mais Macron, à la différence de Sarkozy, a de bonnes chances d’être réélu pour peu que son OPA sur l’électorat de droite soit confirmé  c’est en bonne voie — et que les forces de progrès social et écologique soient incapables de présenter un candidat unique en 2022. 


              • Pcastor Pcastor 12 juillet 17:07

                Avec une majorité à l’assemblée, compte tenu de son « quinquennat » actuel ?


              • Fergus Fergus 12 juillet 19:05

                Bonsoir, Pcastor

                Bof ! Vous oubliez que les Français sont légitimistes. S’ils réélisent Macron à l’Elysée, il est fort probable qu’ils lui redonneront une majorité, fût-elle cette fois relative.

                Et si tel n’était pas le cas, je ne doute pas un instant que Macron trouverait des renforts parmi les élus de LR moyennant Matignon et quelques maroquins importants. Il est déjà largement engagé dans cette voie. smiley 


              • McGurk McGurk 11 juillet 13:39

                Pas sûr que ce qui en ressorte puisse lui donner le moindre élan, positif, pour 2022…

                La seule chose qui peut ressortir d’un parti d’assassins absolutistes est la mort et la souffrance. Toujours plus de morts et toujours plus de souffrance.

                30k victimes à son actif, sans parler du déglingage violent du pays.

                En toute honnêteté, il faut tout de même reconnaître que ce remaniement a enfin permis d’exfilter la plupart des grosses erreurs de casting de l’équipe précédente

                L’erreur vient du fondateur lui-même. Un parasite nuisible, comme tant d’autre d’ailleurs, qui devrait être interdit de conduire la vie politique à quelque échelle que ce soit.

                Rassembler des laquais ou collabos autour d’un tel personnage n’a aucun sens et le prochain gouvernement (ou énième gouvernement) ne sera pas mieux. Les objectifs sont les mêmes.

                De toutes les façons, le PS est un astre mort. Et l’objectif du président est de faire à LR le sort du PS

                Le but est de pomper la substance de LR, tout comme Sarko avait pris sous son aile des « socialistes » car tous ces gens, surtout ceux de droite, sont « compatibles ». Leur parti n’est rien de plus qu’une étiquette.

                L’opposition-même de LR n’est qu’une façade car ils pensent la même chose, on des objectifs parfaitement similaires et un mépris total pour « le bas peuple » (soit 99% de la population).

                Vu que le PS n’existe plus et que Le Pen constitue la seule force « visible » d’opposition, détruire LR serait un aveu public (et mondial) de la fin de la démocratie en France bon en pratique elle n’existe plus effectivement.

                Ensuite, le macronisme se distingue tout de même par sa capacité à choisir des seconds couteaux

                Non, ils avant tout choisi les personnalités les moins détestées des Français (donc exit le Valls hiltéro-socialiste).

                Les candidats sélectionnés sont des laquais serviles prêts à tout pour obtenir un poste en vue ainsi que le pouvoir et le salaire qui va avec. Soit des figurants dans un parti qui n’en est pas un vu que son programme est de détruire à la dynamite le pays.

                et il est assez frappant que Macron ait remplacé l’assez terne Philippe, qui avait gagné en popularité

                Les sondages sont tous faux.

                Un personnage hautement détestable, chef des collabos qui ont mené le pays à sa ruine et à un carnage sanitaire. Et qui en plus se fait réélire...


                • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 11 juillet 14:14

                  J’ai quand même l’impression que cet optique de conquête de l’électorat de droite n’est pas dénué de stratégie à plus long terme quand on connait l’état des forces en présence.

                  Après avoir pulvérisé le parti socialiste, il semble désormais qu’on s’attelle à s’occuper des républicains, mais cet stratégie a surtout pour effet de faire grossir un bloc progressiste de centre-gauche avec des projets sociétaux qui n’ont pas de quoi faire casser trois pattes à un canard.

                  L’électorat de droite ou de centre droit est vieillissant. Ces deux dernières décennies, il a grossi dans les rangs des baby-boomers soucieux de se protéger de l’insécurité économique et sociale qu’ils ont eux-mêmes contribuer à engendrer, tandis qu’il devient insignifiant dans les tranches d’âge plus jeunes qui ne se font plus d’illusion sur le destin qui les attend.

                  L’oligarchie économique sait très bien que pour garder le contrôle sur cet masse futur, elle devra leur proposer un progrès de façade pour camoufler la détérioration de leur réelle condition de vie. La gauche progressiste qui s’est spécialisé dans le sociétal à défaut de pouvoir encore prétendre faire du social est maintenant considéré comme le support idéal dont il faut dorénavant faire la promotion.

                  Car derrière la promotion de l’antiracisme, du féminisme, du transsexualisme, de l’écologisme et de bien d’autres choses à venir se cache un moyen idéal de mettre les individus dans des cases ou ils défendront la propre identité qu’on leur collera plutôt que de s’allier avec ceux qu’on s’acharnera à leur opposer. Surtout que la stratification éducative qui s’installe permet dorénavant de réaliser pleinement ce subconscient inégalitaire dans une fausse conscience égalitaire entretenue.


                  • McGurk McGurk 11 juillet 14:41

                    Après avoir pulvérisé le parti socialiste

                    Mais quand les gens comprendront-ils que c’est d’un commun accord qu’ils ont coulé ensemble le Titanic ?!!!


                  • zygzornifle zygzornifle 11 juillet 15:27

                    définition du socialisme :
                    Le socialisme est un système économique qui prône la justice sociale et la répartition des richesses et de la production à l’État ou aux ouvriers. Ce système vise à réduire les inégalités sociales, et à l’opposé du libéralisme, favorise l’intérêt général et non pas l’intérêt particulier.

                    Dans le gouvernement d’Hollande je n’ai pas vu un seul ministre correspondre a cela ….

                    Ce n’étaient pas des socialistes ….


                  • Fergus Fergus 12 juillet 11:25

                    Bonjour, Florian

                    Bien vu (voir mes commentaires ci-dessus).

                    Après avoir laminé le PS, Macron est clairement en train d’essorer LR.

                    Une stratégie qui a de bonnes chances de réussir, eu égard :

                    D’une part, aux divisions internes de la droite ;

                    D’autre part, au soutien évident de Sarkozy qui, une fois de plus, tire contre son propre camp après avoir refusé de débrancher Fillon au printemps 2017 pour relancer Juppé.


                  • Esprit Critique 11 juillet 16:25

                    « ....Bref, Macron a surtout fait de la petite politique politicienne et confirme sa propension à l’entourer de personnes de second rang, rarement le signe d’un grand chef… » Erreur totale. Macron n’est pas un minable, c’est un pervers parfaitement conscient, appliqué a la disparition de la Nation France. Son pouvoir de nuisance est totalement sous-estimé.


                    • ETTORE ETTORE 11 juillet 20:04

                      C’est la continuation de « l’herbier » entrepris par LaREM !

                      Une collection mycologique de haut vol !

                      Cueillis fraichement, vénéneux, vesse de loup, amanite, tue mouches, font la part belle au collectionneur en culotte courte de l’Elysée.

                      CONpressés, déSEChés, désydRATés, il ne sont plus que « hommes de paille » coincés dans leurs prérogatives, aussi minces qu’un buvard.

                      Les pages se tournent, remaniement après enterrement ; et les doigts sales commencent à se voir sur la couverture de ce « Verbiaire » et même... « Bréviaire ».


                      • caillou14 rita 12 juillet 09:42

                        Les trois grâces !


                        • amiaplacidus amiaplacidus 12 juillet 15:37

                          @l’auteur qui dit : « ...Ensuite, le macronisme se distingue tout de même par sa capacité à choisir des seconds couteaux,... »

                          C’est logique tant il est vrai que les médiocres s’entourent de gens encore plus médiocres qu’eux, de peur d’être dépassés.

                          A contrario, les gens capables cherchent à s’entourer des meilleurs afin de « booster » leur capacité.


                          • Fergus Fergus 12 juillet 19:19

                            Bonsoir, amiaplacidus

                            Attention ! Considérer Macron comme un « médiocre » est un péché politique de suffisance dans la mesure où cela conduit à sous-estimer cet adversaire.

                            Or, malgré ses nombreuses erreurs politiques  très largement liées à son inexpérience et à son orgueil —, Macron est de facto toujours là. Il semble même que son socle électoral  autour de 28 % à ce moment du quinquennat  se soit élargi par rapport à ce qu’il était il y a quelques mois.

                            « les médiocres s’entourent de gens encore plus médiocres qu’eux, de peur d’être dépassés »

                            Un peu cliché, non ? En réalité, Macron a moins cherché à placer des médiocres qu’à récompenser des pionniers d’En Marche et à trianguler en appelant des caciques du PS et de LR.


                          • Francis JL 12 juillet 19:40

                            ’’Considérer Macron comme un « médiocre » est un péché politique de suffisance dans la mesure où cela conduit à sous-estimer cet adversaire.’’

                             

                             Macron n’est que la figure de notre véritable adversaire : Macron peut bien être médiocre, cet adversaire est redoutable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité