• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le monde occidental face au chaos politique qui s’empare de (...)

Le monde occidental face au chaos politique qui s’empare de l’Arménie

Les manifestations ont permis à Nikol Pashinyan de devenir Premier ministre d'Arménie. Ironiquement, ces mêmes protestations pourraient également le faire renvoyer.

Des années de politique infructueuse, de harcèlement d'opposants, de remaniements constants de personnel hautement discutables n’ont pas fait grand-chose pour la popularité de Nikol Pashinyan. De plus en plus d'Arméniens réclament maintenant sa démission, mais le Premier ministre s'accroche au pouvoir, poussant le pays dans un abîme de chaos.

Le conflit dans le Haut-Karabakh, ou plus précisément ses conséquences, est à l'origine de la crise. Une nouvelle série d'affrontements armés entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie se faisait attendre depuis longtemps, seules les autorités arméniennes s'y sont montrées peu préparées. En outre, l’Azerbaïdjan s’est assuré le soutien de la Turquie. Dans cette situation, l'Arménie a placé ses espoirs sur la Russie, mais le Kremlin a préféré résoudre le problème par un accord de paix, qui a été conjointement signé par l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Mais le document a obligé l'Arménie à céder certains de ses territoires dans la région, sans résistance.

Non sans raison, beaucoup ont vu l'accord comme un acte de reddition, mais même la défaite peut être utilisée à des fins positives. Pashinyan a eu l'occasion d'introduire l'idée d'unification nationale. Au lieu de cela, il a choisi d'enraciner la division, en répondant aux appels de l'opposition par la répression.

La déclaration de Pashinyan sur l'inefficacité des systèmes de missiles Iskander est remarquable. Ces systèmes russes sont en service dans l'armée arménienne et, selon Pashinyan, n'ont pas fonctionné ou ont fonctionné que dans 10% des cas. Mais ces armes n'ont pas du tout été utilisées pendant le conflit. Le Premier ministre arménien n’a fait que provoquer le mécontentement de Moscou. Il est peu probable que les récentes excuses de son orateur Mane Gevorgyan remédient à la situation. Pire encore, Pashinyan a retourné contre lui les dirigeants militaires du pays. Il a déjà tenté d'engager la responsabilité de l'échec du Karabakh à l'armée, et maintenant il a finalement franchi la ligne de non retour. La crise s'est intensifiée lorsque Pashinyan a limogé Tiran Khachatrian, chef de cabinet adjoint de l'Arménie, qui s'était opposé au Premier ministre. Après cela, c'est l'état-major général qui a commencé à exiger la démission de Pashinyan. Il a été accusé d'aveuglement et de décisions politiques irrationnelles. Qu'a fait Pashinyan ? Il a accusé l'armée d'une tentative de coup d'État militaire.

Aujourd'hui, nous pouvons dire que la situation en Arménie est incontrôlable, et Pashinyan n'a aucun plan pour sortir de la crise. Il lance des menaces dans une tentative désespérée de conserver artificiellement le pouvoir. D'une manière assez amusante, Pashinyan est également arrivé au pouvoir grâce à une soi-disant révolution de velours (ou révolution douce) . Il a rapidement obtenu le soutien de l'Europe et des États-Unis. Le comportement actuel du monde occidental est d’autant plus hypocrite.

« Nous appelons toutes les parties à revenir au calme, à la retenue et à apaiser les tensions sans violence », a déclaré l'ambassade américaine dans un communiqué.

Examinons maintenant la déclaration de l'ambassade des États-Unis en Géorgie, où la situation est très similaire. La militante de l'opposition Nika Melia y a récemment été détenue, et les diplomates américains n'ont pas hésité à critiquer le gouvernement étranger dans un communiqué de presse cinglant.

« Nous sommes choqués par la rhétorique de division utilisée par les dirigeants géorgiens pendant la crise. Les méthodes violentes et l’agression ne sont pas un moyen censé pour résoudre les différends politiques de la Géorgie. La Géorgie a aujourd'hui fait un pas en arrière vers une démocratie plus forte au sein de la famille euro-atlantique des nations », a déclaré l'ambassade des États-Unis.

Les deux pays testent la force de leurs institutions démocratiques, mais les élites géorgiennes sont souvent menacées de manière très concrète, tandis que Pashinyan a lancé des appels avec tact. En quoi la situation en Arménie diffère-t-elle de celle de la Géorgie ? Tout d'abord, Pashinyan a toujours bénéficié du soutien de ses partenaires occidentaux. Bidzina Ivanishvili, chef du parti au pouvoir en Géorgie, ne peut pas se vanter de la même chose. Mais la condescendance de l’Occident à l’égard du Premier ministre arménien a une autre raison plus inquiétante.

Quoi que l’on puisse penser du régime de Vladimir Poutine, la paix dans le Haut-Karabakh est au mérite du Kremlin. La France et les États-Unis, bien qu’ils soient les garants de la résolution du conflit, se sont limités à des déclarations formelles. De plus, ils n'ont pas fait pression sur leur partenaire de l'OTAN, comme comme exemple sur la Turquie, qui fournissait autrefois à l'Azerbaïdjan du matériel de guerre et des mercenaires bon marchés. Dans un monde d’affrontements géopolitiques sans fin, le succès des Russes est une défaite pour les pays occidentaux.

Pashinyan peut encore corriger cette « injustice »

Il a déjà tenté de saboter les accords en refusant de retirer les forces paramilitaires de la zone de conflit. Plusieurs centaines d'Arméniens ont été capturés par l'Azerbaïdjan. Le chaos qui règne en Arménie est tout à fait propice à l'abandon de l'accord.

Une nouvelle série d’affrontements près des frontières de la Russie plaira sûrement à ceux qui cherchent à affaiblir cet adversaire stratégique. Mais les États-Unis ou l’UE pourront-ils gagner la confiance des Arméniens après ce qui s’est passé ? Pourront-ils stabiliser la situation dans la république pour qu'elle devienne vraiment un partenaire fiable pour eux plutôt qu'un bénéficiaire d'un soutien financier sans fin ?

L'Ukraine, par exemple, a choisi la deuxième option, car les pays occidentaux, ayant autrefois soutenu le putsch fasciste à Kiev, n'ont pas réussi à la mener à bien. Ils n'ont pas été en mesure d'exercer l'influence nécessaire sur Moscou pour mettre fin au conflit qui a résulté du putsch lui-même. Ils n'ont pas réussi à garantir des réformes appropriées au cœur de l'Ukraine. Ironiquement pour l'occident, la démocratie a triomphé à l'Est, dans les républiques séparatistes du Donbass, qui étaient contre cette ingérence étasunienne. La lutte contre la corruption et les oligarques a également été abandonnée à Kiev. Maintenant, l'économie ukrainienne ne peut pas exister sans l'aide du FMI.

Si les États-Unis et l'Europe ne veulent pas d'un tel résultat pour l'Arménie, ils devraient reconsidérer leur approche, mais ce n'est visiblement pas leurs priorités.


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 mars 17:26

    Pour vous, le Royaume-Uni fait-il partie du monde occidental ?

    La Turquie est-elle membre de l’OTAN ?


    • Bendidon Bendidon 3 mars 18:09

      oi@Séraphin Lampion
      Oh séraphin faudrait voir à nous faire un article car à part les habituels compulsifs quotidiens (bien que ragoto semble avoir été refusé ???) y a plus que des rédacteurs de provenance exotique (donbass, émirats, arménie ...)
      ché pas, un narticle sur les ravages du covid à moulinsart par exemple
      Moi j’ai pas d’inspiration
      Merci par avance
       smiley


    • hans-de-lunéville 3 mars 18:13

      @Bendidon
      tu n’écrit pas non plus donc c’est gonflé


    • Bendidon Bendidon 3 mars 18:30

      @hans-de-lunéville
      Tu sais pas lire ? Je viens de dire à séraphin que je n’ai pas l’inspiration
      Et pi un article par mois ça me suffit
      Par contre tu peux essayer de rédiger kékéquechose vu que y a pratiquement rien en modé, chat peut passer ?


    • hans-de-lunéville 3 mars 18:34

      @Bendidon
      ecrire ici , pas possible tant que je ne saurais la modération


    • Doume65 3 mars 22:03

      « les républiques séparatistes du Donbass, qui étaient contre cette ingérence étasunienne »

      En fait, ces républiques sont devenues séparatiste lorsque la russophobie de Kiev a tenté de leur interdire de parler leur langue, à savoir le russe.


      • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 3 mars 23:57

        D’accord mais qui a installé ce crétin au pouvoir ? Les Arméniens !

        Faut pas venir pleurer maintenant. Nous on a le même en FR, mais notre coup d’état fut médiatique.

        Conclusion, la démocratie représentative médiatique, c’est de la merde ! Trop facile de manipuler les gens pour qu’ils votent contre leurs intérêts.


        • xana 4 mars 09:13

          @dr.jambon-beurre

          "Conclusion, la démocratie représentative médiatique, c’est de la merde ! Trop facile de manipuler les gens pour qu’ils votent contre leurs intérêts.« 

          Enfin un qui se réveille !

          La »démocratie représentative médiatique« est un masque que l’on pose sur la face hideuse de la ploutocratie pour la faire accepter des idiots.

          Mais il est inutile de poursuivre. Ici les adeptes de la »démocratie représentative" sont légion, et tous estiment que si la vraie démocratie n’existe pas c’est que c’est impossible.

          Tout comme le vol des plus lourds que l’air.
          Du moins jusqu’aux pionniers de l’aviation.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 mars 14:55

          @xana

          c’est sûr que la vraie démocratie, façon xanax et poutine, ça donne envie smiley


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 mars 14:54

          Article onctueux, comme de la vaseline poutinienne smiley

          En réalité, chaque argument s’inverse :

          Poutine, garant de la paix ? Il a encouragé l’attaque azerbaïdjanaise pendant 1 mois et demi (« la protection russe se limite aux frontières officielles de l’arménie héritée de l’union soviétique »), avant de se raviser et de siffler la fin de la récré, montrant par là qui contrôlait réellement cette guerre.

          La France, les USA, hors jeu, fauteurs de guerre ? Allons allons, on sait très bien que ce ne sont pas ces pays, qui n’ont aucun accès à la zone qui y ont une influence majeure. Depuis la fin de l’URSS, c’est la Russie qui a une base militaire en Arménie, et qui supervise la frontière turque, ce n’est pas la France ou les USA. L’Arménie fait partie de l’OTAN ? Vous nous l’apprenez.

          Pashynyan a insulté l’armée, et « en même temps », c’est lui le responsable de la défaite militaire ? Arguments opposés qui rappellent ceux de l’armée française en juin 40, ou ceux des médecins pendant le covid : pour éviter de s’avouer vaincu, on demande au pouvoir civil d’endosser la responsabilité de la défaite. C’est difficile de le leur reprocher après...

          Les États-Unis ou l’UE pourront-ils gagner la confiance des Arméniens après ce qui s’est passé ? Disons qu’après ce qui s’est passé en Arménie et en Bielorussie, c’est surtout Poutine qui s’est comporté comme la caricature d’un despote manipulateur et hypocrite lorsqu’il se prétand, quand ça l’arrange, garant de l’indépendance des petites nations contre les grosses : en déclenchant une guerre contre un régime arménien qui lui déplait, il sait très bien qu’il le fragilise, et ... vient s’en plaindre après.

          La prochaine fois, revenez nous voir avec une analyse de l’alliance russe avec le sultan turc, et du nombre de morts dans des minis conflits correspondant  smiley


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 mars 16:43

            Si les États-Unis et l’Europe ne veulent pas d’un tel résultat pour l’Arménie, ils devraient reconsidérer leur approche, mais ce n’est visiblement pas leurs priorités.

            Je serais de vous je me demanderais ce que la Russie deviendra après Poutine. Nul n’est éternel. Qui prendra la relève ?

            Un plus cinglé que lui, formé à bonne école mais sans sur-moi ?


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 mars 19:24

              Si on peut résumer l’argumentaire poutinien :

              un petit pays de 3 millions d’habitants, fait face à l’hostilité et à la haine de son voisin de 10 millions d’habitants, soutenu par un autre de ses voisins, qui joue les caïds avec 80 millions d’âmes, et à la duplicité russe, qui lui plante un poignard dans le dos car son gouvernement déplait (il a dû virer quelques oligarques favorables au Kremlin ?)

              Mais à part ça c’est, évidemment, la faute à la France et aux USA.

              PS : la Russie fait partie du groupe de Minsk aussi, donc s’il est inutile, c’est un peu sa responsabilité aussi smiley


              • Xenozoid Xenozoid 4 mars 19:27

                @Olivier Perriet

                il n’y a qu’un con pour penser que seul les russes sont responsables,


              • JC_Lavau JC_Lavau 4 mars 19:27

                @Olivier Perriet. Soros sait mettre au pouvoir des marionnettes à lui, mais pas leur donner les qualités nécessaires à l’emploi. Pashinian est un incapable, mais c’est la créature de Soros.


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 mars 18:43

                @Xenozoid

                aussi con que de bêler « les Etats Unis sont responsaaables » ?


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 mars 18:47

                @JC_Lavau

                Au moins c’est clair : les Arméniens méritent leur ratonnade, car Poutine n’aime pas leur président.

                Évitez de nous vendre la Russie comme puissance bienfaitrice des peuples, la prochaine fois smiley


              • Xenozoid Xenozoid 5 mars 18:49

                @Olivier Perriet

                oui,de se bouffer le chignons ça aide pas, comme disait coluche pas un pour relever l’autre


              • JC_Lavau JC_Lavau 9 mars 19:51

                @Olivier Perriet. Tu es affligé d’une mauvaise foi, épaisse à couper au couteau.
                Pachinian est inapte à la fonction laquelle György Soros l’a promu. Il a multiplié les fautes énormes et impardonnables. Et irréparables. Choisi pour être traître à son peuple, il a vécu en traître à son peuple.


              • OMAR 4 mars 19:41

                Omar9

                .

                Bonjour @E. Roffe :«  le document a obligé l’Arménie à céder certains de ses territoires dans la région »,

                .

                Le Haut-Karabakh est un oblast qui était intégré à la république d’Azerbaïdjan.

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Haut-Karabagh

                Les arméniens vivant dans cette région ont tout tenté (sédition, déclaration d’indépendance, puis la guerre,..) pour que ce territoire soit rattaché à l’Arménie,

                .

                Le Groupe de Minsk, une instance créée en 1992 par l’OSCE et coprésidée par la France, la Russie et les États-Unis. a tout entrepris pour régler ce conflit, en se basant sur les quatre résolutions adoptées par le Conseil de Sécurité des Nations Unis, que Erevan n’a jamais accepté...

                .

                La dernière guerre n’a fait que restituer au profit des azéris, leurs territoires précisés dans ces 4 résolutions, avec l’accord de la Russie, pourtant allié protecteur de l’Arménie.


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 mars 18:45

                  @OMAR

                  MDR :

                  la Russie sait relativiser les frontières soviétiques, quand il s’agit de récupérer la Crimée.

                  La position de Poutine avec le karabagh est pas tenable : Crimée et Karabagh, c’est pareil


                • Xenozoid Xenozoid 5 mars 18:58

                  @Olivier Perriet

                  Crimée et Karabagh, c’est pareil

                  mais non c’est pas pareil, sauf si tu pense que la lybie l’irak, et la syrie aussi sont pareil ...  smiley


                • nemesis 6 mars 00:11
                  La Turquie d’aujourd’hui poursuit le génocide arménien

                  https://www.voltairenet.org/article187368.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ethan Roffe

Ethan Roffe
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité