• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Mur du son de la politique : Félix Baumgartner se déclare partisan (...)

Le Mur du son de la politique : Félix Baumgartner se déclare partisan d’une « dictature modérée »

Symbole de l'effondrement politique, philosophique et moral du monde occidental : le premier homme à avoir franchi le mur du son en chute libre, - qui a fait la Une des médias du monde entier - se déclare sans vergogne partisan d'une « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l'économie privée ».

Et aucun responsable politique français ou européen ne réagit !

JPEG - 25.2 ko
Félix Baumgartner, citoyen autrichien, porte un tatouage en américain sur son bras droit : « Born to fly » (= « Né pour voler »)

Le sportif autrichien Felix Baumgartner, premier homme au monde à avoir franchi le mur du son en chute libre, le 14 octobre dernier aux États-Unis, a affirmé dimanche 28 octobre que « nous aurions besoin d’une dictature modérée » (« Wir würden eine gemäßigte Diktatur brauchen ») pour résoudre les problèmes économiques et sociaux d’aujourd’hui.

Cette profonde pensée a été formulée dans l'entretien qu'il a accordé au quotidien autrichien "Kleine Zeitung" ("Le Petit Journal"). Il a précisé que cette « dictature modérée » devrait être « dirigée par des personnalités expérimentées issues de l'économie privée ».

Pour justifier ces déclarations, il a souligné que l’exemple de l’acteur américain d’origine autrichienne Arnold Schwarzenegger comme Gouverneur de l'État américain de Californie avait démontré que « tu ne peux rien modifier dans une démocratie ».
 

BAUMGARTNER, UN NOUVEAU LINDBERGH ?

Il ne s’agit bien entendu que de la déclaration d’un sportif isolé, et non de la déclaration d’un responsable politique. Mais...

Mais il n’en demeure pas moins que, dans la bouche d’un homme qui a réalisé un exploit de retentissement planétaire voici quelques jours, une telle déclaration ne laisse pas d’inquiéter. Elle eût été tout simplement inconcevable voici encore une dizaine d’années, et voici même encore cinq ans. Elle aurait alors soulevé un tollé.

Cette déclaration témoigne du climat crépusculaire dans lequel est en train de plonger l’ensemble de l’Occident, et tout spécialement les pays de l’Union européenne, plus spécialement encore ceux de la zone euro.

Pour ceux qui connaissent l’histoire, elle fait penser aux déclarations favorables au régime nazi d’un autre héros des airs, Charles Lindbergh. Félix Baumgartner partage plusieurs spécificités avec celui qui traversa pour la première fois l’Atlantique en avion :

■ d'une part un goût prononcé pour les États-Unis d’Amérique et pour les régimes à poigne,

■ d'autre part la volonté de mettre à profit sa soudaine notoriété mondiale, due à un exploit sportif exceptionnel, au profit d'une cause politique beaucoup plus trouble.

  Juste après son atterrissage au Bourget le 21 mai 1927, à bord du "Spirit of St Louis", Charles Lindbergh fut entouré par une foule immense. Il devint aussitôt un héros mondial.

  En visite à Berlin le 28 juillet 1936, Charles Lindbergh (à gauche sur la photo) fut reçu par le Maréchal Hermann Göring (en costume clair), n°2 du régime nazi, dans son bureau.

  28 juillet 1936 : le n°2 du Troisième Reich remet une épée et décore Lindbergh de l'ordre de l'Aigle allemand au nom d'Adolf Hitler. À cette occasion, le héros de la traversée de l'Atlantique qualifia Hitler de « grand homme ». Sur ce cliché, on voit Anne Lindbergh à l'extrême gauche.

  Lindbergh prenant la parole à un meeting de l'America First. De retour aux États-Unis après sa réception à Berlin, Liindbergh s'engagea de plus en plus en politique. Farouche partisan de la neutralité américaine au début de la guerre, il devint, de 1940 à 1941, l’un des principaux porte-paroles du mouvement isolationniste America First En octobre 1940, Lindbergh préconisa que l’Amérique « reconnaisse les nouvelles puissances en Europe ». En mai 1941, Roosevelt lui demanda de renvoyer la « médaille de la honte » reçue des mains d'Hermann Göring, ce qu'il refusa de faire, préférant démissionner de son poste de colonel au département de la Guerre. Le 11 septembre 1941, à Des Moines, lors du meeting America First, il déclara dans un discours radiodiffusé que « les agitateurs bellicistes » étaient « les Britanniques, les Juifs et l'administration Roosevelt. »


On remarquera au passage que Felix Baumgartner a réalisé son exploit au-dessus du désert du Nevada, avec le parrainage financier et publicitaire d'une entreprise autrichienne au nom américain (Red Bull), et une démonstration ostentatoire de toute la technologie et de tout l’appareil médiatique des États-Unis.

  Grâce à son exploit, aussi sensationnel en 2012 que le fut la première traversée de l'Atlantique en avion en 1927, l'Autrichien Félix Baumgartner est devenu en quelques minutes un héros aux yeux de plusieurs milliards d'êtres humains. Cette série de clichés spectaculaires montre le sauteur en parachute s'approcher du gouffre, puis s'élancer dans le vide à plus de 39 km d'altitude pour entamer une chute verticale qui l'a catapulté vers le sol à 1 342,8 km/h soit Mach 1,24.

Soit dit en passant, on remarquera que l'exploit réalisé par Charles Lindbergh en 1927 avait du sens - puisqu'il préfigurait ce qu'allaient devenir les grands voyages aériens intercontinentaux - alors que l'exploit réalisé par Félix Baumgartner en 2012 n'en a à peu près aucun, puisqu'il ne s'agit au fond que d'une prouesse de cascadeur. Le saut d'un homme de 39 km dans le vide n'a aucune application concrète prévisible pour l'humanité et n'a donc guère plus de sens que si l'on s'était avisé de jeter un réfrigérateur ou une machine à café depuis la stratosphère.

On remarquera aussi que l'exploit de Lindbergh de 1927 était marqué du sceau de la gratuité, tandis que celui de Baumgartner de 2012 s'inscrit dans le cadre d'une opération publicitaire aux visées hautement commerciales.

Les deux événements sportifs ne sont donc pas exactement comparables. Leurs différences témoignent de la marchandisation et de la futilité du monde contemporain.

 

UNE DÉCLARATION LARGEMENT MÉDIATISÉE

La déclaration de Félix Baumgartner sur l'opportunité d'établir une dictature a bénéficié d'une très large médiatisation mondiale, et a été particulièrement reprise dans les médias du monde germanophone :

  La Une du Kleine Zeitung : Baumgartner : « Nous aurions besoin d'une dictature modérée » La Une de Die Presse : Baumgartner, pour la dictature au lieu de la démocratie ? La Une de News AT « Besoin d'une dictature »

Le plus curieux de cette déclaration, c’est que celui qui l'a faite ne semble pas se rendre compte que la « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l’économie privée » qu'il appelle de ses vœux est exactement le régime qui est en train de s’installer, depuis déjà plusieurs semestres, dans la plupart des pays de l’Union européenne.

J'ignore quant à moi ce que signifie précisément une « dictature modérée ». C'est un oxymore lénifiant, dont la formulation fait penser, en miroir, à celle de « démocratie apaisée » dont les médias nous ont rebattu les oreilles lors de la récente élection de François Hollande.

Mais ce qui est sûr, c'est que, dans l'esprit du sauteur en parachute sponsorisé par une boisson énergétique, cette « modération » de la dictature découle du fait que le sort des peuples serait enfin remis à « des personnalités expérimentées issues de l’économie privée ». De telle sorte que la pensée qu'il exprime, et qu'il croit sans doute originale, pourrait fort bien être une déclaration issue directement du conseil d’administration de Goldman Sachs.

Enfin, on notera que, si Félix Baumgartner a affirmé qu'il ne comptait pas faire de la politique, le moins que l'on puisse dire est qu'il n'a pas donné cette impression depuis son exploit.

Le 24 octobre, dix jours après son saut, il a en effet été reçu par rien moins que le secrétaire général de l'ONU, au siège des Nations Unies à New York. Et M. Ban Ki-moon, posant pour la photo avec le sauteur en parachute, a affirmé à la presse internationale que Félix Baumgartner était « l'homme le plus courageux du monde ».

  Félix Baumgartner reçu par le Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki Moon, le 24 octobre 2012 au siège des Nations Unies à New York.

Quatre jours après, « l'homme le plus courageux du monde » - selon le jugement du plus haut fonctionnaire international de la planète - a donc appelé à l'instauration d'une « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l’économie privée »....

Ainsi donc, comme Charles Lindbergh trois quarts de siècle avant lui, Félix Baumgartner a donc jugé utile et opportun de tirer profit de la notoriété mondiale que lui vaut son exceptionnel exploit sportif pour donner un semblant de légitimité et de respectabilité à des idées politiques nauséabondes. L'histoire, décidément, ne se répète jamais mais elle bégaie tout le temps.

 

CONCLUSION : UN SIGNAL SUPPLÉMENTAIRE POUR SE RASSEMBLER AFIN DE RÉTABLIR LA DÉMOCRATIE MORIBONDE

Détail de l'actualité, mais détail ô combien chargé de sens, l'appel de Félix Baumgartner à l'instauration d'une dictature doit être fermement dénoncé comme scandaleux et considéré comme une preuve supplémentaire de l'urgence qu'il y a à se rassembler pour rétablir la démocratie.

A cet égard, compte tenu du retentissement de cette déclaration, en particulier dans tout le monde germanophone, on s'étonne qu'aucun responsable politique français n'ait fait part de son indignation et de sa réprobation.

Depuis 2000 ans, l'histoire a amplement montré que la volonté de « bâtir l'Europe » se termine toujours par la décision d'y imposer un régime dictatorial.

L'histoire a également montré qu'il faut toujours se méfier des apprentis dictateurs autrichiens.


François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (156 votes)




Réagissez à l'article

185 réactions à cet article    


  • jako jako 30 octobre 2012 12:35

    Une constante dans tout cela, la testostérone, apparement on ne franchit pas le mur du con sans quelques dommages...


    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 30 octobre 2012 15:28

      Ah non alors le mur du con c’est Copon et Fillié qui se le dispute tout les jours puisqu’ils se surpassent en la matière pour pouvoir dépasser leur grand maitre en connerie, l’ex-mini guide suprême de la nation !
       smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 1er novembre 2012 18:35

      Article intéressant mais l’exemple historique est plutôt mal choisi puisque M. Lindbergh était visiblement pour la paix, ce qui devrait nous réjouir. smiley


    • Arthur Arthur 2 novembre 2012 13:06

      Lindhberg reçoit une épée (grand symbole de paix, c’est connu) au nom d’Hitler le 28/07/36, c’est-à-dire notamment après (entre autres) :
      - les assassinats de la nuit des longs couteaux,
      - du réarmement de l’Allemagne
      - des lois de Nuremberg anti-juives de 35
      - du rejet du plan de paix du 08/04/36

      Si les pacifistes (forcément gentils et souvent très cons) sont prêts à collaborer avec les pires dictateurs afin d’obtenir une sorte de Pax romana à coup de schlague non merci !


    • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2012 06:05

      Roosevelt était un salop qui ne fêtait pas les victoire allemandes dans des palaces comme Ford, Morgan et Lindberg. Je ne vois pas d’autre explication.
       
      Au passage c’est rigolo comme Asselineau se tortille pour ne pas dire le rôle majeur de Roosevelt dans les USA se battant contre l’autoritarisme vu qu’en inventant les 100 jours pour juger et cassant les TBTF, le peuple avait de nouveau espoir dans la démocratie. 


    • Mor Aucon Mor Aucon 4 novembre 2012 23:35

      Mister Asselinotte, révisez vos classiques. Le tatouage du con supersonique est en anglais et en caractères gothiques, comme il se doit.

      Je vous propose pour le prochain lancement stratosphérique de con en chute libre. Nul ne doute de la potentialité de votre inertie.

      Au fait, l’euro n’est pas encore mort et la livre se sent très mal. Comment votre illuminissime excellence explique ce contretemps ?


    • Mor Aucon Mor Aucon 5 novembre 2012 12:16

      De plus, votre champ de vision du futur est singulièrement rétréci. Cet exploit préfigure clairement un nouveau mode de transport intercontinental. Vingt minutes de montée en ballon suivies d’une gamelle à mille à l’heure pour se crasher en Chine. C’est quand-même une grande avancée.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 octobre 2012 12:37

      Le mur du con franchi ,il se reve en chef d’escadrille ........de modérateurs .....


      • c’est pas grave 30 octobre 2012 20:53

        l’expérience prouve au moins une chose :
        39 kilomètres de chute , ça fait remonter la merde au cerveau

        vive la science !
         


      • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 30 octobre 2012 12:42

        Tiens oui, j’avais vu ça hier, et je m’étais dit que ça n’allait probablement pas plaire à quelques-uns smiley


        • morice morice 31 octobre 2012 09:50

          En aucun cas vous ne m’avez parlé AVANT son exploit : vous MENTEZ donc, et je le répète ,si vous ne savez pas DISTINGUER un exploit sportif d’une pensée politique, vous allez devoir condamner pas mal de sportifs proches du FN...


          vous MENTEZ, ma chère, vous MENTEZ.

        • Soi même Soi même 31 octobre 2012 13:29

          @ Ah le troll de service est enfin venue, la voix de la conscience a atteins un tel sonnet de lucidité, garder à nous quant il aura l’avalanche de ses oripeaux !


        • gaijin gaijin 30 octobre 2012 12:50

          il manque des détails
          une dictature modérée c’est quoi au juste ? si c’est un régime ou a le droit de ne pas être d’accord et ou le gouvernement s’en fou on y est déjà non ?
          les personnalités expérimentées c’est qui ? parce que si c’est des anciens de goldman sax on y est déjà dans son monde rêve ......
          et c’est une sacré merde ........


          • gaijin gaijin 30 octobre 2012 14:18

            une démocratie ? ou ça ?
            ce n’est pas parce que c’est marqué dessus que c’est vrai ......


          • intercepte 30 octobre 2012 15:18

            En France nous sommes dans une dictature modérée dirigée par des personnalités inexpérimentées issues des établissements publics.

            Quand un parti a tous les leviers du pouvoir et peut se passer de l’avis des autres. Ça ne s’appelle pas une dictature ?


          • politzer politzer 30 octobre 2012 16:11


             Il y aurait bcp à dire sur la question de la dictature et notamment de distinguer dictature d’un parti et dictature de classe. En réalité nous vivons sous le régime de cette dernière et on se rapproche à grde vitesse du parti unique car on voit bien mal la différence entre les politiques de l’UMP et du PS. L’existence du FN et du PG sous ce rapport, donnent le change en faisant croire à la diversité alors que nos deux trublions n en sont que des avatars.

          • Michèle 30 octobre 2012 16:34

            @ Intercepte : "En France nous sommes dans une dictature modérée dirigée par des personnalités inexpérimentées issues des établissements publics.Quand un parti a tous les leviers du pouvoir et peut se passer de l’avis des autres. Ça ne s’appelle pas une dictature ?"

            Démocratie = souveraineté du peuple, « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » selon la célèbre formule d’Abraham Lincoln.

            Que reste-t-il aujourd’hui de la démocratie française quand tout se décide à Bruxelles ?

            Vous parlez de parti politique, or les gouvernements de droite ou de gauche ont appliqué la même politique depuis des décennies ! Tout cela ne veut plus rien dire. D’ailleurs j’irais même plus loin ; avec le TSCG, le gouvernement de Monsieur Hollande vient de signer son accord pour n’être plus qu’un gouvernement fantoche ! 

            Si le peuple français ne réagit pas et va à l’abattoir sans protester, si le peuple français n’abat pas le joug de l’Union Européenne et de ses banques pirates qui prennent les pays à l’assaut, effectivement nous allons vers une dictature de fait. 

            Cela dit je conserve encore un espoir. Seule la sortie de l’Union Européenne peut nous rendre notre droit de décision. Or un seul homme a eu depuis des années le courage de se lever contre cette dictature de Bruxelles, il s’agit de François Asselineau, l’auteur de cet article. A suivre et à entendre...


          • BOBW BOBW 30 octobre 2012 17:51

            « parce que si c’est des anciens de goldman sax on y est déjà dans son monde rêve ...... »

            - goldman sax plutôt = cauchemar  smiley smiley


          • Soi même Soi même 30 octobre 2012 17:57

            Une dictature modérée si, je comprend bien sa logique, c’est tout simplement la suprématie des système financier sur l’État ! Dans ce cas l’État n’a plus pouvoir d’arbitrage par contre il est sonné de défendre les intérêts du capital au détriment du peuple qui compose l’État !
            Dans d’autre terme c’est le retour au servage.
             A noté que nous somme déjà dans ce cas de figure avec les directives de UE, et un des aspects qui passe inaperçue c’est le plan vigie pirate qui fait que tous citoyens opposant est un suspect potentiel.


          • Le printemps arrive Le printemps arrive 31 octobre 2012 07:27

            @soi-même « suprématie des systèmes financiers »,
            avec marqué « né pour voler » sur l’avant bras, ce gars affirme pour qui il travaille : ceux dui volent les autres, comme ses sponsors cachés derrière une boisson énergisante (doux euphémisme pour ne pas parler de drogue légale).

            « né pour voler »... ?! y-aurait-il des banques derrière tout cela ?


          • jean-marc R jean-marc R 1er novembre 2012 13:39

            Il faut révolutionner la forme « démocratique » actuelle, elle n’est pas réformable.

            Celui qui aurait un peu de pouvoir pour faire cela et ne ferait pas serait un irresponsable.


          • julius 1ER 4 novembre 2012 12:10

            Chez les autrichiens, il doit y avoir un problème génétique , tous les 100 ans ils accouchent
            d’un apprenti dictateur, je pense que par delà les montagnes les gens manquent d’iode§ !!


          • Mycroft 30 octobre 2012 12:54

            C’est un people, il prouve, comme beaucoup de ses semblables avant lui, qu’il faut se contenter de les regarder faire leur « métier » et certainement pas les écouter.

            Se formaliser sur de telles ânerie, c’est leur donner de l’importance. N’oublions pas que ces gens là ne sont pas des référence.


            • Aldous Aldous 31 octobre 2012 09:45

              Je pense au contraire qu’il dit en plublic ce qui se pense hors micro dans les millieux elitistes ou il evolue.


            • esteban 30 octobre 2012 13:14

              Comment peut-on dire une telle chose :
              - quand on est autrichien, et qu’il y a moins de 100 ans, un autre autrichien avec une idée initiale similaire n’a pas laissé que de bons souvenirs.
              - quand on vit dans une Europe, un monde où justement ce qu’il décrit est mis en pratique avec les succès qu’on connait (mais quelle économie performante l’occident dirigé par les riches nous a pondu ! ouahou subjuguant)

              Alors, après avoir été sponsorisé par une marque privée, pour un « exploit » des plus utile (que pour son compte en banque visiblement), cet homme trouve normal de donner les clefs de la maison dont il n’est pas propriétaire à la main qui le nourrit. Comme il doit tout à ses mentors, il les sert du mieux qu’il peut.... Normal, il n’est pas ingrat. Et puis si quelques juteux petits contrats de « sponsoring » sont toujours bon à prendre pour cet idiot plus volant qu’utile.


              • Chamiot 30 octobre 2012 13:14

                Le 11 septembre 1941, à Des Moines, lors du meeting America First, il déclara dans un discours radiodiffusé que « les agitateurs bellicistes » étaient « les Britanniques, les Juifs et l’administration Roosevelt.

                Même s’il aurait pu être plus précis concernant les Britanniques, sa constatation était frappée au coin de l’évidence et n’avait rien d’original.

                Cela faisait bien longtemps que le sieur Roosevelt menait dans l’Atlantique une guerre privée, hors de toute légalité US et internationale (et, bien sûr, en contradiction totale avec ses engagements de campagne électorale où il avait promis de maintenir l’Amérique hors de la Guerre).

                Seul le montage de l’opération « Pearl Harbor » (l’attaque « perfide », attendue et provoquée) arrivera, 3 mois plus tard, à surmonter la volonté de paix (isolationnisme) d’une très large majorité de citoyens US et à précipiter « légalement », le pays dans le conflit.


                • Traroth Traroth 30 octobre 2012 15:24

                  En 1941, l’Allemagne avait envahit la Tchécoslovaquie, la Pologne, la Norvège, la France, la Grèce et attaqué l’URSS et l’Angleterre. Le Japon avait envahit une grande partie de la Chine et l’Indochine française.


                  Pas de commentaire nécessaire, je pense...

                • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2012 06:17

                  Pas mal de reprendre le ragot de ceux qui ayant investi massivement en Allemagne et en Italie comme Ford et Morgan étaient dégouté de l’entrée en guerre des USA contre leur intérêt.

                  Plus fort encore, dissocier la 2° GM du financement des missions humanitaires pro-bolchévisme des Tomphson (FED) &Co + Armand Hammer + Trotsky et Martens qui parte de NY pour rejoindre la révolution rouge.

                  Enfin, nier que Roosevelt, ayant jugé pour corruption Morgan et casser les TBTF, tenait pour responsable les britanniques de nombreuses guerres et voyait bien le soutien des britanniques à Franco et Musso (agent du MI6 depuis 1917, c’est officiel maintenant !), pour ne pas dire le freluquet vu la peur du bolchévisme une fois leur chouchou lenine « écarté ». D’ailleurs les familles royales lié au britanniques feront de très bon SS.   


                • filo... 4 novembre 2012 19:38

                  Vous êtes quelqu’un d’obséquieux !


                • Gabriel Gabriel 30 octobre 2012 13:18

                  Autrichien qu’il est le Monsieur, y aurait-il des gènes ?


                  • esteban 30 octobre 2012 14:02

                    Ah mais, je suis assez d’accord avec tes propos.

                    Et tu le remarques toi même, le Félix en question parle d’une dictature des business (il appelle ca des hommes expérimentés du privé, c’est beau). Soit finalement, celle dans laquelle nous sommes plus ou moins, avec un module élection histoire de faire croire que le peuple peut changer quelque chose (et donc que s’il le fait pas, c’est qu’il ne veut pas, ce qui est évidement une escroquerie intellectuelle, la vérité étant davantage qu’il ne le change pas parce qu’il ne peut pas le faire).

                    Cette dictature dont tu parles, ne sera jamais mise en place par les élites business dont ce n’est pas le désir (sauf si on paye pour) et pas par le peuple qui dès qu’il entend dictature se braque pour se re-détendre en mollusque à la prononciation de démocratie. En gros ta conclusion est plus que probable.


                  • nicolas_d nicolas_d 30 octobre 2012 14:14

                    « la démocratie est un échec »
                    Encore faudrait-il, pour le savoir, que nous l’essayons !

                    « Une dictature au service des citoyens »
                    Ha ha ! Une dictature du prolétariat vous voulez dire ?


                  • esteban 30 octobre 2012 14:28

                    La démonstration ne s’est pas fait attendre.
                    Mais vu que le sens des mots est de nos jours totalement fantaisiste, je ne m’étonne pas.

                    Nicolas_d ne comprend pas qu’il y des choses qui doivent etre imposée aux puissants (qui ne sont puissants que devant une force publique anéantie) pour sortir de la dérive Historique dans laquelle nous sommes, pour le bien REEL du peuple (alors que de nos jours c’est pour le bien de la Finance, et des pit’ d’industrie). Ce qu’Actias disait, c’est que ça se fera pas avec la démocratie feinte ou effective. La réaction de Nicolas_d semble aller dans ce sens.


                  • nicolas_d nicolas_d 30 octobre 2012 17:01

                    @esteban
                    "Nicolas_d ne comprend pas qu’il y des choses qui doivent etre imposée aux puissants (...) pour sortir de la dérive Historique dans laquelle nous sommes, pour le bien REEL du peuple"

                    Ben si, justement !
                    Sauf que pour imposer aux puissants, je propose la démocratie plutôt que la dictature.
                    La dictature au service du peuple... Avec tous les exemples de dictature qu’on connait vous y croyez sérieusement ?


                  • nicolas_d nicolas_d 30 octobre 2012 18:43

                    @Actias
                    Vous partez du principe que les gens sont en majorité cons.
                    Vous scindez la société en deux. Les cons / les pas cons. Comme d’autre peuvent faire avec les blancs / pas blancs, les catholiques / pas catholiques, les libéraux / pas libéraux... les ariens / pas ariens...

                    Et alors la frontière c’est quoi ? Elle est scellée dans votre constitution ? Ecrite par qui ? Ceux que vous appelez déjà les « pas cons » ? M’est d’avis qu’ils vont mettre la frontière à côté de leur propre connerie.

                    Les gens ne sont pas cons non. Donnez leur les moyens de s’informer, de débattre, de proposer et de faire et vous verrez.


                  • julius 1ER 30 octobre 2012 19:11

                    mais quel ramassis de conneries, vous parlez et vous allez là ou vos dirigeants veulent vous emmener sans même vous en rendre compte !
                    la démocratie c’est un héritage, que des millions de gens ont payé au prix du sang et vous allez nous faire croire que maintenant la dictature menée par des gens soit-disant éclairés (type GoldmanSachs )pour des gens éclairés ce ne sont pas des lumières( celle-là est facile) après avoir provoqué la plus grande catastrophe économique de l’histoire , vous voulez leur donner carte blanche, mais vous roulez pour qui ?????


                  • julius 1ER 30 octobre 2012 20:12

                    C’est du grand n’importe quoi, je dirai même que c’est du lourd ! " la démocratie est un échec de ton point de vue , pourquoi en serait-il autremement d’une dictature ! le système ne peut être que le reflet de ce que sont les gens , si les gens sont égoistes, individualistes, nombrilistes et bien le système le sera, rien n’est hasard, si les gens dans leur majorité sont vertueux, altruistes attentifs aux autres et bien on ira vers le meilleur , hors de çà point de salut !


                  • esteban 30 octobre 2012 21:01

                    @Nicolas_d

                    « La dictature au service du peuple... Avec tous les exemples de dictature qu’on connait vous y croyez sérieusement ? »

                    Honettement tel que vous le présentez, non, évidement. Idéalement, il ne s’agit pas de ce genre de dictature.

                    Mais à vrai dire, un tel régime est tout aussi plausible que la démocratie, telle que Chouard la décrit. Il faut dire que j’adhère totalement aux propos de Chouard. Non pas que ce soit ma seule façon de voir les choses, mais c’est une possibilité très intéressante. Mais force est de constater que la seule façon d’y arriver passerait par une dictature de certains, forcement temporaire. Une telle dictature ne peut être efficace que sur un court laps de temps. Elle doit être un passage vers un nouveau modèle. Vous voyez ce que j’essaye de dire ? Qu’en pensez vous ?


                  • esteban 30 octobre 2012 21:04

                    @Actias

                    Entre une tentative de dictature éclairée et la tyrannie d’une majorité de cons menés par des malveillant, mon choix est vite fait.

                    C’est vrai qu’on en est quasiment là.
                    Une majorité de cons menés par des malveillants, j’aime beaucoup cette formulation.
                    C’est une superbe définition de la démocratie qu’on vit.
                    J’adhère !


                  • gorgonzola 30 octobre 2012 22:18

                    Le mieux serait encore de faire en sorte que l’on ait pas à choisir entre l’un ou l’autre, donc de chercher une alternative...

                    Ça serait bien de faire en sorte que tous le monde ait vu TV Lobotomie... pour commencer :)


                  • nicolas_d nicolas_d 31 octobre 2012 00:02

                    @Actias & esteban
                    Merci à gorgonzola smiley

                    "Entre une tentative de dictature éclairée et la tyrannie d’une majorité de cons menés par des malveillant, mon choix est vite fait.« 
                    Vous voulez remplacer la ploutocratie par une oligarchie. Et c’est cette oligarchie elle même qui écrit la constitution... Ca ne tient pas debout. C’est reproduire exactement le même problème avec un autre groupe.

                    Pourquoi ne pas passer directement à la démocratie ?
                    Parce qu’elle va de »pair avec le capitalisme" ? Pas convaincu désolé.


                  • Yvance77 30 octobre 2012 14:20

                    Salut,

                    Faut aussi le comprendre, à 30000 mètres d’altitude l’oxygène est plus que rare et le cerveau n’est plus irrigué et est en manque de cet élément essentiel. Ceci explique cela.

                    M’est avis qu’il a plongé dans le vide en oubliant de fermer le casque !!!!


                    • BOBW BOBW 30 octobre 2012 18:10

                      Exactement « Aqui », près de Marseille on appelle ça .... un jobastre  smiley


                    • boplix 30 octobre 2012 14:50

                      Juste après avoir expliqué, sur le ton de la remontrance, que Lindbergh et Baumgartner partagent un « goût prononcé pour les Etats-Unis » (so what ? est-ce un crime ?), l’auteur pond ce magnifique paragraphe :

                      "On remarquera au passage que Felix Baumgartner a réalisé son exploit au-dessus du désert du Nevada, avec le parrainage financier et publicitaire d’une entreprise autrichienne au nom américain (Red Bull), et une démonstration ostentatoire de toute la technologie et de tout l’appareil médiatique des États-Unis.« 

                      Ce ton complotiste m’a bien fait rire, mais je ne crois pas que c’était le but de l’auteur.

                      Premièrement, Baumgartner a effectivement atterri dans le désert du Nevada, mais il a décollé du Nouveau-Mexique, qui est à proximité de l’Etat du Nevada ; ce n’est donc pas un hasard géographique ni une aberration scientifique (il y a pas mal d’espace pour atterrir, en général, dans un désert).

                      Deuxièmement, il faudra m’expliquer ce qu’est un »nom américain« . Jusqu’à preuve du contraire, les Américains parlent anglais ; et donc un nom américain, c’est surtout un nom anglophone. À moins que les Américains aient un droit de propriété sur les mots »Red« et »Bull« , mais je ne pense pas.

                      Du coup, je me suis demandé qui est ce François Asselineau, intriguant auteur. Grâce aux liens en bas de page et mes recherches, j’apprends qu’il est membre de l’UPR, l’Union Populaire Républicaine. Son but (issu de la page Facebook) : »Nouvelle venue dans le débat politique, l’Union Populaire Républicaine (UPR) rassemble tous les Français, quelles que soient leurs origines, leurs convictions et leurs opinions politiques (droite, centre, gauche), dans le but prioritaire de faire sortir la France de l’euro et de l’Union européenne au plus vite".

                      Un souverainiste, en somme. #quandjaicompris

                      Morale de l’histoire : toujours regarder qui écrit avant de regarder ce qu’il ou elle écrit...


                      • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 30 octobre 2012 15:27

                        « Un souverainiste, en somme. #quandjaicompris

                        Morale de l’histoire : toujours regarder qui écrit avant de regarder ce qu’il ou elle écrit... »

                        On a le droit de ne pas être d’accord avec certaines des idées de quelqu’un, mais je tairai par politesse ce que je pense d’une morale qui consiste à condamner a priori toutes celles qu’il pourrait émettre avant même d’en avoir pris connaissance, au prétexte que certaines de celles qu’il a émises par le passé nous ont déplu.

                        Avec une si brillante logique, Mohandas Gandhi serait resté un terroriste toute sa vie.

                        Je ne terminerai pas ce commentaire par un hashtag, ne voulant pas passer pour un narcissique vaniteux davantage que je ne le suis déjà.


                      • boplix 30 octobre 2012 15:34

                        Vous noterez, Monsieur, que je n’ai pas émis de jugement avant d’avoir développé les raisons qui me poussaient au plus grand scepticisme envers l’auteur.

                        Vous m’excuserez de ne pas ressentir une grande considération envers cet auteur qui semble reprocher à certains « un goût prononcé pour les Etats-Unis », ou encore appuie sa démonstration selon laquelle Baumgartner, c’est le grand méchant loup américain, simplement parce qu’il atterrit dans le désert du Nevada et qu’il est sponsorisé par une marque au « nom américain ».

                        Ecrire de telles choses est stupide, point. Je suis vraiment désolé de ne pas réussir à prendre de gants pour l’exprimer.


                      • firebird2 30 octobre 2012 15:46

                        sur le red bull ok lapsus révélateur l’upr critique ouvertement la politique américaine.

                        Donc maintenant qu’on peu plus être complotiste on ne doit plus avoir un ton complotiste, ok super. Et en quoi c’est mal d’être complotiste ? tu croix que le gouvernement américain est 100% altruiste et veut le bien de la planète ? Sans que ce soit un complot, il y a des schémas de pensée qui amène au vice et ne pas vouloir le voir c’est se voiler la face.

                        Concernant l’endroit ou il a atterri, ok bon c’est aux US comme d’hab mais passons , c’était peut etre la zone la plus pratique je sais pas.

                        Enfin tu montres bien que tu ne connais pas la personne et le mouvement et en 2 temps 3 mouvements tu juge, catalogue et range au placard. Bel esprit d’ouverture. J’espère me tromper, mais cette manière de pensée, me semble être une des sources des problèmes de l’humain. Comment veut tu parler d’éventuelles solutions au problèmes (ok tu ne le fais pas ici mais je suppose que si tu viens sur le site c’est que ca doit t’intéresser) si toi même utilise les même procédés causes de bien des soucis. Car je suppose que tu n’aimes pas non plus que l’on porte des jugements hatifs. Alors s’il te plait évite de le faire, et écoute les conférences de l’UPR avant de réagir. C’est la moindre des choses.
                        Et même s’il est souverainiste, cela peut expliquer en partie le ton employer, mais tu utilise cela comme une discrétisation absolue . C’est si mal d’être souverainiste ?

                      • 1984 30 octobre 2012 16:01

                        Le nazi chutant aurais pu choisir la Libye puisque c’est maintenant une démocratie !


                      • boplix 30 octobre 2012 17:30

                        Non, non, bien sûr, c’est très bien d’être complotiste : Thierry Meyssan devrait même prendre le pouvoir, on serait tous beaucoup plus avancés.

                        Je crois que tu as voulu écrire « discréditation » plutôt que « discrétisation », par ailleurs. Ce n’est pas grave, ça ne t’a pas empêché d’avoir plein de votes sur ce fabuleux site, sur lequel je me suis inscrit simplement pour répondre à cet article idiot.


                      • nicolas_d nicolas_d 30 octobre 2012 19:46

                        @anticon
                        Oui c’est vraiment très drôle smiley
                        « toujours regarder qui écrit avant de regarder ce qu’il ou elle écrit »
                        Même si j’approuve à 100% la remarque de firebird, sur AV, quand Asselineau écrit un article, il est, en général, sacrément lu.


                      • gorgonzola 30 octobre 2012 20:12

                        J’approuve la remarque de Firebird2, je préfère regarder qui a écrit l’article après cela évite d’avoir son jugement faussé par des préjugés.


                      • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 30 octobre 2012 15:19

                        Comment quoi le plus grand saut du monde peut se magnifier en un sot encore plus grand !


                        • Michèle 30 octobre 2012 17:07

                          Excellent ! smiley smiley smiley


                        • julius 1ER 30 octobre 2012 19:50

                          très bon jeu de mots !


                        • Thorgal 30 octobre 2012 15:19

                          Finalement, il y a bien des effets secondaires indésirables sur le cerveau une fois le mur du son franchi ...


                          • Soi même Soi même 30 octobre 2012 15:30

                            Merci pour cette information, ce qui est grave dans cette affaire, ce n’est pas vraiment que cela soit dit, c’est la promotion de cette phrase assassine ! Et que des médias deviennent porte parole de ce genre de déclaration.
                            Déjà une vingtaine d’années que j’estimai que nous étions rentré dans une dictature molle.
                             
                            De se fait on comprend mieux où se miche le vrai pouvoir, ce n’est plus dans les hommes politiques, mais bien ce qui est en relation avec le monde financier qui par des alliances incestueuses avec le Monde Politique ont acquit le véritable pouvoir. Les médiats font juste le relais de ce pouvoir.

                            J’ai regarder avec beaucoup d’attention votre programme politique et la seul critique que je puise me permettre de vous faire, c’est qu’il y a aucune position de votre part sur la séparation des pouvoirs.

                            Je trouve que cela manque cruellement que cela ne soit pas dit explicitement.

                            L’autre fait et que vous vous contenter de la représentation traditionnelle du pouvoir qui à été mis en place sous la 5Iemmes République, un pouvoir exclusivement pyramidale, alors que si vous avez un jour cette possibilité d’accéder aux plus haute fonction, la situation serra tellement hasardeuse, voir même dangereuse qui faudrait bien innové en instaurant un pouvoir collégiale et qui ne pourra plus se contenter du seule Pouvoir Politique et Économique. Il faudra bien introduire le pouvoir de la Société Civile.

                            C’est justement sur ce point que vous ne décevez, car de votre part je ne perçois pas d’ouverture, mais plus tôt un conformisme politique de bon ton, le bon patricien qui veut sauver sa conception du monde et qui oublie entre temps que les consciences ont mûries et que le monde politique n’a plus les compétences de diriger seul la destiné d’une nation.
                             Et qu’il faut adjoindre à ce pouvoir un contre pouvoir qui soit équivalent qui puissent être en même temps un garde fou de la dérive Étatique.

                            Comme cela n’est pas vraiment généralisé dans nos démocratie actuellement et que seul la Suisse à un embryon de se pouvoir, il n’est pas étonnent d’assisté à des déclarations si fracassantes car ce problème que je soulevés aucuns hommes politiques en veux et de se fait personne en parle ouvertement.

                            J’attends autre chose de vous qu’une simple restauration du pacte de la Résistance et de la restauration de l’Esprit de la 5 Républiques.

                            J’attends de vous que vous soyez en phase à que ce qui est conforme à notre époque et reflète les exigences de notre époque.

                            Ce n’est qu’à cette condition que vous pouvez insuffler un vent salvateur d’espoir car on vous attends n’est pas là où vous voulez êtres mais bien dans ce que pouvez devenir !

                            Merci d’être indulgent pour mes fautes et ma fouge qui aurait pue vous blesses !

                             
                             


                            • jean-marc R jean-marc R 1er novembre 2012 13:50

                              @ soi même

                              Il y aurait beaucoup à dire sur votre post, et de mon point de vue quelques correctifs à apporter (exemple : vous parlez de « pouvoir de la société civile », rien que ça demanderait mille précautions et mille précisions !).

                              Mais vous mettez le doigt sur des choses essentielles à prendre en compte, et vos doutes doivent en effet être exprimés car je les entends souvent, alors je vous ai voté+  :)


                            • Soi même Soi même 1er novembre 2012 20:56

                              @ jean-marc R, en réalité personne s’intéresse vraiment ce que recouvre la société civile.
                               En réalité c’est une tripartition du fonctionnent de l’État qu’il s’agit !

                              Ce que c’est compris de ce concept, c’est notre participation au pouvoir par des organisions citoyennes qui à le pouvoir légal de modifier où abroger des projet de lois et à aussi la vocation d’en proposé.
                              Il est évident que ce cas de figure ne peut se réalisé que dans un cadre très précis.

                              http://democratieevolutive.org/

                               


                            • jean-marc R jean-marc R 2 novembre 2012 11:11

                              Ok ok.
                              Compris.
                              Merci pour le lien, je ne connaissais pas ce site, il y en a tant des sites et des gens qui parlent de démocratie avec un adjectif accolé, ça donne presque le tournis  :) Mais je préfère encore ça à ceux qui récitent des prières devant une forme démocratique devenue indéfendable à tous points de vue.

                              En outre, il y a des convergences chez beaucoup de ces sites et des gens derrière, qui viennent d’horizons très variés, et quelques constantes même.
                              J’ai noté en tout cas ce livre édité aux ed Yves Michel. Rien que ça en dit long déjà  :)

                              A+


                            • gorgonzola 30 octobre 2012 15:35

                              @Boplix : pourquoi avoir mis un hashtag dans votre commentaire en face de « souverainiste » ?

                              Sinon imaginez-vous : vous êtes un norvégien qui milite pour la rentrée de la Norvège dans l’UE, comment dois-je vous qualifier ? De supra-nationaliste ?

                              Vous êtes pour ou contre le TSCG ? Si vous êtes contre alors vous êtes peut-être un souverainiste...

                              Vous êtes pour l’UE mais pas dans sa forme actuelle ? alors vous êtes un alter-européiste...

                              Vous êtes pour une « autre Europe » et contre le TSCG ? alors vous êtes probablement un alter-européiste-souverainiste... à moins que vous ne soyez plutôt pour le TSCG auquel cas vous êtes probablement un alter-européiste-supra-nationaliste...

                              J’appliquerai donc votre conseil : choisisez votre terme en -iste que l’on puisse savoir qui est celui qui a écrit ce commentaire.


                              • boplix 30 octobre 2012 17:37

                                Je ne reprendrai pas à mon compte le terme d’ « européiste », qui me rappelle trop Marine Le Pen. À part ça, je me sens profondément européen, mais je suis effectivement insatisfait de la façon dont les institutions européennes fonctionnent.

                                Et si je dois vraiment me ranger dans un -iste, celui dont je me sens le plus proche est sans doute « progressiste ». Mais je ne suis membre d’aucun parti politique, ni d’aucune association ou syndicat.


                              • BOBW BOBW 30 octobre 2012 18:26

                                 Alors ,eux qui défendent la dépénalisation des fumeurs de hasch sont-ils des  fum-istes ??


                              • gorgonzola 30 octobre 2012 19:26

                                Vous bottez en touche, pourtant ce n’était pas bien compliqué de me dire si vous étiez en faveur ou non du TSCG.

                                Soit, alors vous vous sentez profondément européen ? est-ce à dire que vous sentez plus solidaire d’un autrichien ou d’un polonais que d’un congolais ou d’un tunisien ? Éclairez-moi sur ce sentiment « européen » qui vous habite ?


                              • périscope 4 novembre 2012 10:50

                                gorgonzola
                                 Pour moi, il n’y a pas photo, car on est incontestablement plus proches, par l’histoire et la culture de nos amis Polonais ou Autrichiens.
                                 Ce qui n’empèche pas d’être solidaires des Congolais, si éprouvés, depuis bien des années


                              • Michèle 30 octobre 2012 15:40

                                Comme d’habitude j’ai lu l’article sans regarder auparavant qui était l’auteur. Et comme je me faisais la réflexion que c’était fort bien pensé, analysé et démontré, je suis allée voir la fiche de l’auteur. Oh grande surprise, François Asselineau ! Bravo Monsieur Asselineau, encore une fois je constate que vous êtes un homme de réaction et de bon sens. Sur de nombreux articles j’aurais voulu connaître vos réactions, je me réjouis de vous retrouver sur Agora-Vox, votre place est également ici pour vous faire entendre du plus grand nombre ! J’espère vous lire dans les commentaires d’articles qui ne devraient pas vous laisser indifférent... Je sais que cela représente du temps et j’imagine que vous devez être très occupé par ailleurs. Mais si je puis me permettre, c’est un moyen formidable pour vous faire connaître, car je n’irai pas par quatre chemins, vous êtes pour moi aujourd’hui le seul dernier espoir que nous ayons avant de sombrer dans le chaos.
                                Effectivement la démocratie va mal, car derrière ce mot se cache en fait le totalitarisme, pour ne pas dire la dictature de Bruxelles. 
                                Mais doit-on vraiment s’étonner des propos de F Baumgartner dans la mesure où il est autrichien et que ce petit pays est très marqué historiquement par son allégeance au nazisme, encore aujourd’hui d’ailleurs. La preuve est là.
                                Excellent article fort bien documenté, merci.


                                • magneticpole magneticpole 30 octobre 2012 15:57

                                  De riches mécènes lui payent son caprice d’enfant en échange il profite de sa célébrité pour parler en leur nom, bref ce type a prostitué son âme. 


                                  Pour rappel :

                                  « Structurellement, l’équivalent politique de l’entreprise est l’Etat totalitaire. » Noam Chomsky

                                  « Le fascisme devrait plutôt être appelé corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’état et des pouvoirs du marché »


                                  • firebird2 30 octobre 2012 16:04

                                    C’est pas vraiment le débat, mais ton point de vue est intéressant et il faut soumettre ces idées à l’UPR. C’est en tout cas un commentaire constructif. Je pense que l’UPR c’est une bonne base mais insuffisante. Il propose la création d’un pouvoir médiatique, mais celui de la société civile c’est intéressant faut voir ce que cela peut apporter. Il propose aussi du tirage au sort mais pas assez à mon gout ni celui de Etienne Chouard lol, mais on peut y travailler.

                                    Mais post intéressant qui me donne des pistes de réflexion, merci.

                                    • Slift Slift 30 octobre 2012 16:05

                                      Eh bien ça ne vole pas haut chez Baumgartner.


                                      • Montagnais Montagnais 30 octobre 2012 16:18

                                        « L’histoire a également montré qu’il faut toujours se méfier des apprentis dictateurs autrichiens. »


                                        Bonjour l’Auteur, vous avez écrit supra..

                                        Les apprentis dictateurs autrichiens ont toujours été mis en place par les Américains, par la City et Wall Street.

                                        Comme les apprentis dictateurs communistes.. Lénine, Trotsky.

                                        Il est rare que l’organisation du monde échappe au Grand O.. Euh !.. au Grand Organisateur. En dépit de quelques phases qui donnent le change.

                                        • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 30 octobre 2012 16:25

                                          De la graine de nazillon celui-là !


                                          La sale bête n’est pas morte et elle renaît sous une autre forme plus larvée...

                                          Ce « non-évènement » est censé rappeler le 65ème anniversaire d’un autre passage « officiel » du mur du son, en octobre 47...

                                          On nous fabrique de nouveaux « héros » télévisés à coup de pub et de sponsors...

                                          Effectivement la petite phrase politique n’est pas innocente...

                                          Prémonition, ou plutôt indiscrétion ???

                                          Ne nous laissons pas endormir par ces Superman d’opérette, et continuons à rester vigilants devant les manoeuvres stratégiques des tireurs de ficelles du NWO.





                                          • gorgonzola 31 octobre 2012 17:27

                                            Passons sur le procès en sorcellerie avec les sous-entendus et les amalgames déjà maintes fois entendues au sujet de Pasqua... F. Asselineau y a déjà répondu de façon précise et détaillée il y a 2 ans : http://www.u-p-r.fr/vos-questions-nos-reponses/questions_diverses/quels-ont-ete-les-liens-de-m-asselineau-avec-m-pasqua

                                            Le reste de votre commentaire est largement plus intéressants mais avant de vous répondre je rappellerai deux choses importantes qui sinon donnent souvent lieu à des quiproquos :

                                            1°/ L’UPR est un rassemblement à côté des clivages et un mouvement de libération nationale basé sur le programme du CNR (le consensus le plus largement accepté par les français depuis plus de 50ans) comme l’atteste sa charte et son programme. Ce n’est pas un parti politique traditionnel.

                                            2°/ Le rassemblement UPR est un mouvement transitoire qui propose aux français de se réunir en mettant temporairement leurs clivages de côté, il considère que seule la réunion de l’ensemble des français pourra permettre le vrai changement qu’attendent les français.

                                            La sortie de l’UE comme priorité n°1 - En effet, la France ne pourra contraindre 26 états étrangers à se plier à sa propre vision de l’UE simplement parceque chaque pays à son mot à dire (heureusement) et ses propres intérêts à défendre. Sans parler de la Troïka... N’en déplaise à certains qui rêvent de remplacer le compromis allemand par un compromis français... même s’ils y parvenait un compromis reste un compromis. En France nous avons une vision franco-centrée de l’UE qui est une vision biaisée car induite par nos propres médias, il faut donc constamment avoir à l’esprit que l’écrasante majorité des 500 millions d’européens qui sont dans l’UE ne sont pas des français et écouter ce qu’ils disent.

                                            Faire passer l’article 50 - Votre raisonnement laisse à penser que le chef de l’état doit en passer obligatoirement par l’assemblée or je sais pour ma part qu’il peut-très bien en appeler au référendum national, ce que l’UPR prévoit d’ailleurs dans son programme pour les réformes constitutionnelles majeures qu’elle veut mettre en place. Ce référendum se ferait juste après les élections.

                                            La question de la proportionnelle aux législatives - F. Asselineau s’est exprimé sur cette question, je vous rapporte de tête ce qu’il a dit car il aurait très bien pu vous le dire à vous : il est favorable à l’introduction d’une proportionnelle dans le scrutin car il trouve que le système 100% majoritaire est injuste démocratiquement, néanmoins il pense que pour gouverner il faut une majorité et qu’un 100% proportionnelle n’est pas adéquat non plus (il propose donc de réfléchir à une solution médiane). A chacun de se faire un avis...

                                            Sur la 5ème république - le programme de l’UPR prévoit de nombreuses réformes de la constitution. Elles sont trop nombreuses pour les énumérer ici mais la solution au problème du bafouement du référendum est prévue, ces réformes figurent toutes dans son programme qui se trouve là : http://www.u-p-r.fr/presidentielles-2012/le-programme-de-l-upr. Mais il ne faut pas croire que tous ceux qui rejoignent le rassemblement sont pro 5ème république. Il y en a qui penchent en faveur d’une constituante, d’autres qui suivent les analyses de Chouard, d’autres qui sont en faveur d’une 5ème république révisée. Ils ont tous en commun cependant de reconnaitre qu’il existe une hiérarchie des priorités (vous allez acheter une voiture après avoir appris à conduire... à moins que vous ne préfériez être dépendant à vie d’un autre conducteur) et que la 5ème république réformée telle que le propose l’UPR est suffisante pour la restauration des droits et libertés promues par le CNR. Comme je le disait dans mes 2 petits rappels du début l’UPR est un mouvement transitoire qui a vocation à disparaitre après son mandat, une fois que les français auront recouvré le pouvoir de décider eux-même de la politique qu’ils veulent pour leur destin commun. A partir de là seulement on peut commence à rêver à la 6ème république, ou à la société décroissante, ou à ce que vous voulez d’autres...


                                          • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2012 06:25

                                            Il me semble que le CNR avait décide de casser les TBTF en scindant les banques comme Roosevelt. Est ce trop demandé de le reconnaître ?

                                            Autrement, en quoi le CNR aurait été opposé à l’élévation des niveau de vie sans dette publique des 30 glorieuses et pourquoi l’UPR évite le sujet en oubliant le rôle décisif de Monnet dans le rattrapage industriel de la France ?


                                          • boplix 30 octobre 2012 17:28

                                            Non, non, bien sûr, c’est très bien d’être complotiste : Thierry Meyssan devrait même prendre le pouvoir, on serait tous beaucoup plus avancés.

                                            Je crois que tu as voulu écrire « discréditation » plutôt que « discrétisation », par ailleurs. Ce n’est pas grave, ça ne t’a pas empêché d’avoir plein de votes sur ce fabuleux site, sur lequel je me suis inscrit simplement pour répondre à cet article idiot.


                                            • emphyrio 30 octobre 2012 17:50

                                              L’occasion de répondre à des articles idiots ne manquent pourtant pas sur le site, tu voulais sûrement écrire que celui-ci est politiquement incorrect....

                                              M. Asselineau, j’ai appris le mot virtualisme récemment. Il semble que M. Baumgartner intervient dans les médias comme la parfaite illustration de ce concept.


                                            • gorgonzola 31 octobre 2012 17:44

                                              Oh vous savez boplix, entre le fait de croire que c’est un missile qui a touché le Pentagone et le fait de croire que c’est un boeing qui aurait fait 800m de rase motte à pleine vitesse avec au manette un terroriste... pour moi c’est pareil.


                                            • Le péripate Le péripate 30 octobre 2012 17:45

                                              Et les abrutis qui soutiennent la démocratie totalitaire de s’offusquer que l’on puisse préférer une dictature modérée.
                                              Ce qui est souhaitable c’est une démocratie libérale. Mais allez dire ça aux obligés de l’état nounou.


                                              • Soi même Soi même 30 octobre 2012 18:07

                                                Ce n’est au pied que tu as des cales, mais bien au cerveaux.


                                              • foufouille foufouille 30 octobre 2012 18:08

                                                démocratie et libérale est contraire en pratique
                                                sauf reserver aux riches


                                              • Le péripate Le péripate 30 octobre 2012 18:18

                                                On les siffle, ils rappliquent.

                                                Susucre ?


                                              • Pyrathome Pyrathome 30 octobre 2012 18:38

                                                Ah ben voilà, le pipipate qui a une bonne tête de vainqueur il a trouvé ce que voulait dire « une dictature modéré », c’est bien ça...« la démocratie libérale »....on tue un petit peu à petit feu mais pas de trop, en somme, le syndrome de la grenouille dans la marmite......


                                              • Le péripate Le péripate 30 octobre 2012 18:50

                                                Petit crapaud, tu arrives trop tard pour la distribution.

                                                Au fait, les extraterrestres sont-ils socialistes ?


                                              • Pyrathome Pyrathome 30 octobre 2012 21:18

                                                Au fait, les extraterrestres sont-ils socialistes ?

                                                On n’en sait rien, mais ce qui est sûr, c’est qu’il ne sont pas néolibéraux.....
                                                il n’y a que des crétins pour soutenir ces ordures.....


                                              • Le péripate Le péripate 30 octobre 2012 21:26

                                                J’en ai autant pour toi petite pourriture infecte et puante.

                                                Mais je ne suis pas inquiet, je compte sur ton sens naturel de la solidarité.

                                                N’est-ce pas ?

                                                 smiley


                                              • foufouille foufouille 30 octobre 2012 22:18

                                                on regardera bruler ta maison (en aidant un peu)


                                              • foufouille foufouille 30 octobre 2012 22:19

                                                On n’en sait rien, mais ce qui est sûr, c’est qu’il ne sont pas néolibéraux.....

                                                sinon on serait esclave


                                              • jean-marc R jean-marc R 1er novembre 2012 13:56

                                                @foufouille

                                                Je vois autant d’un mauvais oeil ceux qui récitent des prières à fond POUR le libéralisme que ceux qui récitent celles à fond CONTRE le libéralisme.

                                                Le libéralisme dans ses aspects économiques et politiques, est complexe.
                                                Les récitations ne suffisent pas. Il faut étudier un minimum, trois heures de lecture du classique de Adam Smith suffisent pour comprendre des choses étonnantes sur le libéralisme, ses déviances, toussa...

                                                Etonnez vous, foufouille, découvrez.


                                              • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2012 06:28

                                                Expliquez comment battre l’impérialisme sans état-nation et je serais d’accord de revenir 600 ans en arrière quand la faillite des banques Bardi et peruzzi de l’empire vénitien (manip’ des MP, domination totale de la finance et alliance militaires de revers avant un crash éclair) provoqua l’âge des ténêbres avant la naissance du concept de nation souveraine.


                                              • Jean-Louis CHARPAL 30 octobre 2012 18:18

                                                Je ne vois pas pourquoi les tenants de la gauche molle et de la droite dure des démocraties européennes protesteraient.

                                                Ils sont tous partisans de la dictature, implacable et inhumaine, des spéculateurs, des banksters et des grosses multinationales.

                                                La troïka qui clochardise la Grèce est composée de gens non élus, émanation des banques : BCE, FMI, Commission européenne.

                                                A côté des souffrances qu’infligent aux peuples ces ultra libéraux haineux, le petit Félix doit leur paraître un amateur bien tendre qui a encore beaucoup à apprendre ! 


                                                • jean-marc R jean-marc R 1er novembre 2012 13:59

                                                  J’ai autant de mépris pour ces non élus là que pour la quasi totalité* des pseudo élus qui hantent nos palais de la République.

                                                  *la quasi totalité : cette proportion fait sens et doit inspirer les solutions


                                                • François51 François51 30 octobre 2012 18:25

                                                  dictature= nouvel ordre mondial. les « élites » nous y prépare c’est en cours, a moins que les peuples se réveil. ça commence doucement Grèce, Espagne, etc..etc..

                                                  sacré Baumgartner il aurait mieux fait de rester dans sa nacelle et d’aller rejoindre la Lune.

                                                  • suumcuique suumcuique 30 octobre 2012 18:27
                                                    Une des idées fixes d’Asselineau - monoïdéisme qu’il partage avec l’ensemble des politicards qui sont issus de la social-démocratie au pouvoir depuis 1945 - est d’assimiler à des « Nazis » tous ceux qui souhaitent l’avènement d’un régime à poigne. Puisqu’il a cru bon d’illustrer son billet par une photo de Göring remettant une décoration à Lindbergh, peut-être sera-t-il assez bon pour fourrer dans sa prochaine livraison les courbes comparées du taux de chômage aux Etats-Unis en 1936 et du taux de chômage en Allemagne cette même année. 

                                                    Quant à l’hurluberlu autrichien, il ne s’est pas aperçu que les « personnalités expérimentées issues de l’économie privée » qu’il appelle de ses voeux sont déjà au pouvoir dans la plupart des pays dits occidentaux depuis des décennies. Il ne faut pas lui en vouloir : c’est un sportif. Asselineau n’est pas un sportif et néanmoins ses billets sont farcis de « réflexions » de sportif. 

                                                    • julius 1ER 30 octobre 2012 18:47

                                                      en fait c’est quoi le point que tu défends ,tu es partisan d’un régime à poigne ?
                                                      Quand aux courbes comparées le propre d’un régime dictatorial c’est de casser le thermomètre
                                                      comme çà plus de chômage, surtout qu’en allemagne les cocos , les socialos, les démo-chrétiens et autres syndicalistes ont inauguré les camps de concentration, bien sûr ces gens -là n’étaient plus comptabilisés dans les statistiques à moins que ces gens-là étaient considérés comme des touristes !


                                                    • gorgonzola 31 octobre 2012 17:53

                                                      Les statistiques du chômage aux états-unis sont donnés par la FED et pour couronner le tout ils sont en période électorale...

                                                      A partir de là on peut bien comparer tout et n’importe quoi.


                                                    • julius 1ER 30 octobre 2012 18:38

                                                      ce que l’on sait maintenant , traverser la stratosphère et passer le mur du son , çà bousille vraiment les neurones le type a été transformé en sosie d’Adolphe ,c’est presque un voyage dans
                                                      l’eau-delà, il ne faudrait surtout pas que nos politiques fassent la même chose sinon çà va dégénérer une fois de plus !!!!


                                                      • yvesduc 30 octobre 2012 19:01
                                                        C’est d’autant plus drôle que, comme le dit l’article, on y est déjà ! Jamais les intérêts privés n’ont autant pesé (hélas) sur la politique et l’intérêt collectif ! Baumgartner, dans son immense naïveté, ne semble pas comprendre que les acteurs économiques agissent dans leur propre intérêt, pas dans celui de la collectivité…

                                                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 octobre 2012 19:39

                                                          Ouais ,on avait pas eu la bande son du saut du con , la v’la :
                                                          ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
                                                          iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiG HEIL !

                                                          (c’est un résumé )


                                                          • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 31 octobre 2012 10:01

                                                            Il a peut-être sauté avec le bras tendu ? Comme Superman ?


                                                          • duplan 30 octobre 2012 19:59

                                                            Ou comment manipuler l’opinion pour faire de la pub pour son parti politique en évoquant une déclaration dont tout le monde se fout...
                                                            C’est çà l’UPR ?
                                                            Profiter de ce qu’il y a dans les poubelles pour se faire de la pub gratuite ?
                                                            Consternant !
                                                             


                                                            • Turpitudes Turpitudes 30 octobre 2012 20:11

                                                              Ah bon ? Il me semblait que c’était Red Bull qui faisait de la pub dans cette affaire.


                                                              Ça ne vous choque pas que PERSONNE ne réagisse dans nos médias quand un type avec une telle couverture médiatique mondiale parle ouvertement de dictature ? En quoi révéler ceci consiste à « fouiller dans les poubelles » ? J’ai du mal à comprendre votre logique....

                                                            • duplan 30 octobre 2012 20:35

                                                              « Il ne s’agit bien entendu que de la déclaration d’un sportif isolé, et non de la déclaration d’un responsable politique. »

                                                              CQFD
                                                              Donc rien à foutre !


                                                            • Atlantis Atlantis 31 octobre 2012 11:39

                                                              « Ça ne vous choque pas que PERSONNE ne réagisse dans nos médias »
                                                              ça choque uniquement les personnes naives qui n’ont rien compris au système. vous attendez que le service de propagande émette une critique négative de son système de pouvoir ? non mais franchement ...

                                                              j’abonde dans le commentaire de duplan. et je maintien que tant qu’on cherchera à rester en république on aura inévitablement une lente dérive vers une dictature. « by design » comme disent les anglais.


                                                            • Turpitudes Turpitudes 30 octobre 2012 20:25
                                                              « La construction européenne est une révolution, même si les révolutionnaires ne sont pas des conspirateurs blêmes et maigres, mais des employés, des fonctionnaires, des banquiers et des professeurs.

                                                              L’Europe ne procède pas d’un mouvement démocratique. Elle s’est faite en suivant une méthode que l’on pourrait définir de despotisme éclairé ».

                                                              Tomasso Padoa-Schioppa
                                                              Ancien président du think tank « Notre Europe » 
                                                              Ancien membre de la Banque Centrale Européenne passé également par le FMI


                                                              • Atlantis Atlantis 31 octobre 2012 11:44

                                                                Vous prenez exactement ces propos et vous remplacez « europe » par « république » et vous aurez une citation beaucoup plus universelle. L’europe n’est qu’un assemblage de république, un étage de plus pour gagner du temps à ce schéma pyramidal qu’est une république. Et attendez-vous à ce qu’un étage supplémentaire vienne par dessus les US, l’europe, etc ...


                                                              • Turpitudes Turpitudes 31 octobre 2012 21:13
                                                                J’ai la faiblesse de penser qu’une République dans laquelle ce sont des personnes élues qui sont aux manettes devra rendre compte au peuple qu’il a élu. La dans la construction européenne ce sont des personnes non élues qui sont au pouvoir, des personnes catapultées par de grandes banques, et qui ne répondent à personne. Tandis que les personnes élues à l’échelon national n’ont plus le moindre pouvoir. Cette volonté, que l’on peut qualifier d’impériale, a toujours existé dans l’histoire mais a toujours échoué pour en revenir aux nations indépendantes. Que ce soit des empires d’origine monarchique, soviétique ou bureaucratique comme l’est l’UE aujourdh’ui. L’Union Européenne, par sa volonté d’harmoniser des peuples et des tissus économiques différents, n’est à terme pas viable. Je ne vois pas comment cela pourrait être plus viable à un échelon supérieur. Pour moi le problème n’est pas tant le mode de gouvernance à l’échelon national (République, monarchie) mais bien dans cette volonté impériale d’un Etat ou d’institutions qui se répète régulièrement dans l’histoire. 

                                                              • médy... médy... 30 octobre 2012 20:31

                                                                lol... sacré surhomme.


                                                                • Turpitudes Turpitudes 30 octobre 2012 20:46

                                                                  Un sportif isolé ? Je me permet de vous faire remarquer qu’il a été reçu par le secrétaire général des Nations Unies. (même si je trouve cal totalement inapproprié) C’est peut-être un bonhomme insignifiant et inintéressant au quotidien, mais il ne l’est plus du fait de son énorme couverture médiatique...et il se trouve qu’il a sorti ça aux différents micros qui lui ont été tendus. Permettez moi de m’en offusquer. 


                                                                  Et pour les déclarations de politiques, faites des recherches par vous même, vous découvrirez j’espère des choses intéressantes. Regardez pour commencer le post que j’ai publié juste en dessous de notre discussion.

                                                                  • duplan 30 octobre 2012 20:52

                                                                    et alors ? j’en ai rien à cirer de ce que dit un type qui n’a aucun poids politique pas plus que le Jhonny de Sarko !
                                                                    Basta


                                                                  • Turpitudes Turpitudes 30 octobre 2012 21:13

                                                                    C’est votre droit. Mais ça commence par des personnes d’influence et petit à petit l’idée fait son chemin dans la population. Boh après tout, au final, avoir des spécialistes de l’élite économique non élu au pouvoir (si possible ancien de Goldman Sachs tant qu’à faire) ce serait pas si mal que ça comme y disait l’homme qui a franchi le mur du son, peut-être qu’ils y arriveraient mieux que nos politiques à la fin non ... ?




                                                                    • travelworld travelworld 30 octobre 2012 22:02

                                                                      J’ai connu la Grèce des colonels, le Brésil, l’argentine, le Chili et l’URSS, sans parler d’ l’Irak de la Syrie ou de l’Arabie Saoudite et encore bien d’autres, alors les gens qui parlent de dictatures sans savoir ce que c’est, bien au chaud...... VOS GUEULES !!!!!!


                                                                      • Bracam Bracam 30 octobre 2012 22:49

                                                                        Désolé, mais votre grande culture en dictature n’a pas grand intérêt face à la montée de l’autoritarisme dont la simple assimilation avec une histoire que vous n’avez pas connue nous assure que les plus grands dangers sont devant nous. Il se peut que vous fassiez le lit des révisionnistes par votre attitude. Quand bien même je regrette les raccourcis et jugements de M .Asselineau par référence au nazisme, parce que sa démonstration tient sans cela, votre attitude semble signifier que celui qui n’a pas passé par les camps ne peut pas en attester l’existence, par exemple. Navrant, pour un rescapé revendiqué des dictatures, comme si ces dangers étant passés (pour vous), vous sembliez considérer qu’ils ne peuvent se reproduire :(


                                                                      • morice morice 31 octobre 2012 09:29

                                                                        parler du courage de Baumgartner et de l’hommage réalisé à Kittinger n’est en rien un assentiment à ce qu’il peut penser politiquement.


                                                                        Vous avez comme moi admiré l’exploit de Lindbergh sans savoir qu’il était ouvertement pro-nazi.

                                                                        un pro-nazi qui fera des conférences sur la PAIX avant guerre, pour éviter que les USA n’entrent en guerre contre l’Allemagne.

                                                                        Voyez, ce n’est pas aussi simple que vous le dites....

                                                                        Je vous en prie, donc, ne soyez pas aussi simpliste, pour ne pas dire... simplette.

                                                                      • Constant danslayreur 31 octobre 2012 12:52

                                                                        Edelweiss est (hélas), un mec Morice, alors si j’étais vous je ferais attention à ne pas lui faire trop de mamours, cela dit, vous faites des mamours à qui vous voulez hein ...

                                                                        Par edelweiss (xxx.xxx.xxx.237) 30 août 01:02 

                                                                        Bon sur l’antisémitisme, je ne vois pas que je sois interdit de m’exprimer


                                                                      • Soi même Soi même 31 octobre 2012 13:35

                                                                        Le sucreur de compte ramène sa fraise, elle est belle la liberté démocratie version morice !


                                                                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 30 octobre 2012 23:35

                                                                        — début de citation —
                                                                        Symbole de l’effondrement politique, philosophique et moral du monde occidental : le premier homme à avoir franchi le mur du son en chute libre, - qui a fait la Une des médias du monde entier - se déclare sans vergogne partisan d’une « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l’économie privée ».

                                                                        Et aucun responsable politique français ou européen ne réagit !
                                                                        — fin de citation —

                                                                        Ça ne me surprend pas que le classe politique ne réagit pas.

                                                                        Qui dirige l’Union Européenne ? Qui décide du sort de plus de 400 millions de jeunes, travailleurs, retraités et chômeurs ? On connait la réponse officielle : ce sont les peuples d’Europe eux-mêmes qui décident de leur destin. Comment ? A travers les mécanismes raffinés de la démocratie européenne, de son parlement élu et de ses institutions.

                                                                        Ces derniers mois, cependant, le doute s’est installé – ou plutôt confirmé – dans l’esprit d’un nombre croissant de travailleurs européens. Depuis novembre 2011, la Grèce et l’Italie sont dirigées par des « gouvernements de technocrates » que personne n’a élus. Nul n’a d’ailleurs songé à demander leur avis aux peuples grec et italien.

                                                                        Des journalistes ont évoqué des « coups d’Etat bancaires ». C’est exactement cela. Le nouveau chef du gouvernement italien, Mario Monti, a travaillé pendant six ans comme conseiller international de la puissante banque américaine Goldman Sachs. Quant à Lucas Papademos, le Premier ministre grec, il est l’ancien directeur de la banque centrale grecque.
                                                                        source

                                                                        En fait Félix Baumgartner fait « rien d’autre » que d’approuver le « holdup » des banquiers sur la Grèce et sur l’Italy et approuve le système oligarchique actuel voire prône pour son extension.

                                                                        Ps : Je vous invité à regarder la dernière interview d’Étienne Chouard


                                                                        • jean-marc R jean-marc R 1er novembre 2012 14:02

                                                                          Même si Etienne Chouard doit être « bordé »

                                                                          il NE DOIT PAS être négligé.


                                                                        • Prometheus Jeremy971 31 octobre 2012 03:03

                                                                          L’histoire redémarre sur de mauvais rail on dirait.
                                                                          Cette vision est partagée par énormément de personnes, sa notoriété lui permet simplement d’exprimer tout haut ce que tout le monde pense tout bas.


                                                                          • cathy30 cathy30 31 octobre 2012 08:37

                                                                            Pour Linberg, jusque là vous avez vu juste, sauf que l’enfant de l’aviateur a disparu après. Et là le parachutiste nous sort un gros pavé, vous voyez la relation ? Moi je la vois.


                                                                            • morice morice 31 octobre 2012 09:23

                                                                              On remarquera aussi que l’exploit de Lindbergh de 1927 était marqué du sceau de la gratuité, tandis que celui de Baumgartner de 2012 s’inscrit dans le cadre d’une opération publicitaire aux visées hautement commerciales.

                                                                              Le problème, avec vous, Asselineau ; qui avez effectué des conférences ridicules à prétention historique, c’est que vous ne savez rien du vol historique de Lindbergh.

                                                                              Avec un peu de jugeote, vous vous seriez quand même aperçu du NOM de l’appareil utilisé : il ne s’appelait pas le Spirit of St Louis pour rien : et ça ça se trouve partout pourtant :

                                                                              Depuis 1919, un français propriétaire d’hôtel de New-York, Raymond Orteig, offrait une récompense de 25.000 $ au premier aviateur capable de voler non-stop de New-York à Paris. Plusieurs pilotes se sont tués ou blessés en tentant de relever ce défi. En 1927, le prix n’avait toujours pas été gagné. Lindberg croyait qu’il pourrait le gagner s’il avait le bon avion.

                                                                              l’exploit visé n’était donc PAS désinteressé come vous le laissez entendre fallacieusement !

                                                                              et son appareil était... sponsorisé :

                                                                              Lindberg persuada un groupe de neuf hommes d’affaires de Saint Louis de l’aider à financer le coût de l’avion. Lindbergh choisit la « Ryan Aeronautical Company » de San Diego pour fabriquer un avion spécial, à la conception duquel il participa. Il nomma l’avion « Spirit of Saint Louis » (l’Esprit de St-Louis). Les 10-11 mai 1927, Lindbergh testa l’avion en volant de San-Diego à New-York City, avec un arrêt durant la nuit à St Louis.

                                                                              De plus, la FIRME Ryan, qui vendait aux Etats-Unis des avions de transport de courrier fort bien construits, a elle-même sponsorisé la construction car elle y voyait une image de marque forte pour ses productions d’avions transporteurs de lettres, comme le faisait en France l’Aerospatiale avec les avions de Mermoz : le chef d’œuvre de construction de l’ingénieur Donald Hall a reçu de l’argent de Ryan : c’était bien du sponsoring.

                                                                              L’avion possédait un énorme réservoir d’huile dont la marque sera vantée par Lindbergh par un autre contrat passé de sponsoring.

                                                                              http://www.charleslindbergh.com/history/sec/

                                                                              Bref, vous ne conaissez RIEN en histoire, ce que démontre avec brio vos pseudo-conférences dont le seul but consiste à raviver des relents nationalistes forts voisins de ceux préconisés par Lindbergh, qui était pro-nazi et ménera même une double vie complète en Allemagne, avec enfants à la clé.

                                                                              Bref, votre article du jour vous SERT il vous sert à vous dédouaner personnellement des relents fascisants de votre propos, celui de la haine de l’Europe et d’un retour au protectionnisme calamiteux de votre vision passéiste de l’histoire. 

                                                                              Ça ne prendra pas ici, votre procédé....

                                                                              L’intégrité de Lindbergh est un mythe complet, ce que DEMONTRE ce livre, par exemple :


                                                                              Non, il n’y avait pas marqué « Red Bull » sur l’avion de Lindbergh. Mais contrairement à votre manque évident de connaissances historique, l’avion de Lindbergh a bel et bien été entièrement sponsorisé, et Lindbergh n’a pas hésité une seule fois après son exploit à signer d’autres contrats publicitaires.


                                                                              • morice morice 31 octobre 2012 09:31

                                                                                http://www.amazon.fr/The-Flight-Century-Lindbergh-American/dp/0199931178


                                                                                référence du livre pas indiquée dans le post précédent.

                                                                                • BA 31 octobre 2012 09:41
                                                                                  LE JOUR OÙ FRANÇOIS BAROIN A ENVISAGÉ LA SORTIE DE LA FRANCE DE LA ZONE EURO.

                                                                                  En novembre 2011, la crise de la zone euro est à son paroxysme. 

                                                                                  « L’Union européenne est dans le cyclone », écrit dans son livre Journal de crise, François Baroin, qui raconte comment il a organisé une réunion de travail pour envisager les pires scénarios. Une réunion qu’il a baptisé « Black Swan » :
                                                                                   
                                                                                  « C’est le nom que j’ai choisi de donner à une réunion dont il n’y a aucune trace.(…) Il s’agissait d’imaginer l’hypothèse la plus sombre de notre histoire économique moderne. A savoir un éclatement de la zone euro. » Pour cette réunion secrète, François Baroin convie trois personnes « de confiance » dans son bureau « au sixième étage à Bercy ». Une réunion « sans document ».
                                                                                   
                                                                                  Chacun sait que l’objet seul de la réunion, s’il était connu, pourrait avoir des conséquences désastreuses.
                                                                                   
                                                                                  Et l’ancien protégé de Jacques Chirac d’expliquer sa démarche :
                                                                                   
                                                                                  « Ce rendez-vous non-officiel ne porte pourtant que sur des hypothèses de travail. Ce serait de l’inconscience de ne pas les envisager. Et de la folie d’en parler. »
                                                                                   
                                                                                  Imaginant « le pire », à savoir « la sortie de la Grèce de l’euro, un effet de contamination, une théorie des dominos qui entraînerait de facto la sortie de la France », François Baroin et ses équipes se préparent alors à deux hypothèses :
                                                                                   
                                                                                  Le coût de la sortie de la Grèce de la zone euro pour la France.
                                                                                   
                                                                                  Et deux types de pertes : celles du secteur banques-assurances, et celles de l’éclatement de la zone tout entière.


                                                                                  Dettes publiques en zone euro : chiffres du deuxième trimestre 2012 :

                                                                                  1- Médaille d’or : dette publique de la Grèce : 300,807 milliards d’euros, soit 150,3 % du PIB.

                                                                                  2- Médaille d’argent : dette publique de l’Italie : 1982,239 milliards d’euros, soit 126,1 % du PIB.

                                                                                  3- Médaille de bronze : dette publique du Portugal : 198,136 milliards d’euros, soit 117,5 % du PIB.

                                                                                  4- Dette publique de l’Irlande : 179,718 milliards d’euros, soit 111,5 % du PIB.

                                                                                  5- Dette publique de la Belgique : 382,922 milliards d’euros, soit 102,5 % du PIB.

                                                                                  6- Dette publique de la France : 1832,599 milliards d’euros, soit 91 % du PIB.

                                                                                  7- Dette publique de Chypre : 14,939 milliards d’euros, soit 83,3 % du PIB.

                                                                                  8- Dette publique de l’Allemagne : 2169,354 milliards d’euros, soit 82,8 % du PIB.

                                                                                  • morice morice 31 octobre 2012 09:47

                                                                                    exemple de l’utilisation de l’image du Spirit of St Louis par une publicité de la General Motors lors du lancement dun nouveau modèle :



                                                                                    la publicité, Asselineau, la publicité, pour Lindbergh comme pour Baumgartner.
                                                                                    .. tous deux pro-nazis (Baumgartner n’est pas fou, il fait juste son Jorg Haider 
                                                                                    pour ne pas trop choquer, mais le fond de la pensée est aussi.... brune !!!!)

                                                                                    • Max Angel Max Angel 31 octobre 2012 10:04

                                                                                      Le pire, c’est que l’on se gausse des déclarations de cet énergumène alors que nous sommes déjà en « dictature ».
                                                                                      Voir l’article que j’ai envoyé « Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des c... » ou relire le livre de Rafaele Simone « Le Monstre doux ».


                                                                                      • morice morice 31 octobre 2012 10:04
                                                                                        Soit dit en passant, on remarquera que l’exploit réalisé par Charles Lindbergh en 1927 avait du sens - puisqu’il préfigurait ce qu’allaient devenir les grands voyages aériens intercontinentaux - alors que l’exploit réalisé par Félix Baumgartner en 2012 n’en a à peu près aucun, puisqu’il ne s’agit au fond que d’une prouesse de cascadeur. Le saut d’un homme de 39 km dans le vide n’a aucune application concrète prévisible pour l’humanité et n’a donc guère plus de sens que si l’on s’était avisé de jeter un réfrigérateur ou une machine à café depuis la stratosphère.

                                                                                        c’est FAUX et vous IGNOREZ que bientôt des gens iront en TOURISTES jusque 100 km d’altitude : au quel cas, si leur appareil présente des ennuisn il faudra penser à une chute... à moins, et c’est en quoi cet exploit conduit, comme d« ailleurs celui de Kittinger qui essayait de démontrer qu’on pouvait s’éjecter d’un avion à très très haute altitude.

                                                                                        L’US AIR FORCE a dépensé des milliers de dollars pour assurer la survie de ses pilotes à très haute altitude, vous tentez ici de le NIER, en affirmant que ça n’avait aucun BUT. Historiquement, c’est une hérésie totale : le »friigo" , c’est ce que Kittinger portait et qui lui a brisé la jambe.

                                                                                        encore une fois, vous IGNOREZ tout de l’histoire contemporaine, comme vous mélangez tout sur l’histoire de France dans vos ridicules conférences NATIONALISTES et pseudo-historiques.

                                                                                        comme beaucoup, et comme ceux du FN dont vous êtes TRES PROCHE sur plusieurs points, votre HAINE de l’Europe vous fait dire des STUPIDITES, Asselineau.

                                                                                        Vous n’avez aucune formation historique et REECRIVEZ l’histoire de France dans un BUT : celui de fourguer vos idées, dont les relents nauséabonds sont évidents. Etre nationaliste aujourd’hui, c’est aller dans le sens INVERSE de l’histoire : vous méprisez le passé, vous ne pouvez pas imaginer le futur ; votre révisionnisme historique est une MANIPULATION, Asselineau : ça peut marcher avec les faibles d’esprits ou ceux qui ne connaissent rien à l’histoire, ça ne prendra pas ici.

                                                                                        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 31 octobre 2012 11:48

                                                                                          Pétard, y’a pas à dire, la tolérance, ça se cultive...


                                                                                        • esteban 31 octobre 2012 16:10

                                                                                          Les ravages du poids d’une retraite trop longue probablement.

                                                                                          Ca prend pas, normal : pas compatible, modèle cérébral trop vieux et obsolète.


                                                                                        • Soi même Soi même 1er novembre 2012 21:06

                                                                                          Quand on lit et tes articles, sous le prétexte de dénoncer les extrémismes de tous poils, en réalité non seulement tu en fais l’apologie et en même temps tu te prive pas d’en donner les liens.

                                                                                          Tu crois que personnes à compris ton manège, car jusqu’à présent tu te garde bien d’avouer quelle est ton véritable but dans cette affaire !

                                                                                          Tu es en réalité très loin de donné un point de vue objectif, car part ailleurs, tes réactions injurieuses montre que tu es devenus sénile.


                                                                                        • zomboid zomboid 2 novembre 2012 07:43

                                                                                          Si d’aventure l’Europe fédérale venait a battre de l’aile lors de son ascension finale avant son saut dans l’abime, qui ne serait être considéré comme un exploit faudra penser a fermer le compte de momo le tzigane et ainsi de le mettre activement a la retraite de tous propos.


                                                                                        • BA 31 octobre 2012 10:11
                                                                                          Novembre 2011, « Black Swan. »

                                                                                          Je ne prendrai aucune note sur le sujet. Délibérément. Je le restitue de mémoire. « Black Swan », c’est le nom que j’ai choisi de donner à une réunion dont il n’y a aucune trace, et que j’évoque ici pour la première fois. Le « cygne noir », voilà l’image qui m’est venue à l’esprit. Il s’agissait d’imaginer l’hypothèse la plus sombre de notre histoire économique moderne. [...] 

                                                                                          Je réunis autour de moi trois personnes de confiance. Discrétion obligatoire. Ils ne devront en parler à personne, ni à la presse, évidemment, ni même à leur entourage. Le rendez-vous a lieu dans mon bureau, au sixième étage à Bercy. C’est une discussion sans documents. Pas de traces. Chacun sait que l’objet seul de la réunion, s’il était connu, pourrait avoir des conséquences désastreuses. Ce rendez-vous non officiel ne porte pourtant que sur des hypothèses de travail. Ce serait de l’inconscience de ne pas les envisager. Et de la folie d’en parler. A ce moment-là, le nouvel accord européen sur la Grèce, consistant à effacer 50 % de sa dette, est près d’échouer, l’Union européenne est dans un cyclone, l’euro, attaqué de toutes parts. [...]

                                                                                          Le pire ? La sortie de la Grèce de l’euro, un effet de contamination, une théorie des dominos qui entraînerait l’éclatement de la zone et de facto la sortie de la France. Un scénario cauchemar. Je demande à ces personnes de confiance de travailler sur deux hypothèses : le coût de la sortie de la Grèce de la zone euro pour la France et deux types de pertes : celles du secteur banques-assurances d’une part, et celles de l’éclatement de la zone tout entière d’autre part.

                                                                                          « Journal de crise », François Baroin, ministre de l’Economie et des Finances entre juin 2011 et mai 2012.


                                                                                          • jean-marc R jean-marc R 1er novembre 2012 14:04

                                                                                            Baroin -> OUT


                                                                                          • morice morice 31 octobre 2012 10:44

                                                                                            Asselineau, parlez nous plutôt de ce que vous n’avez pas fait quand vous avez été nommé...


                                                                                            Son coté iconoclaste apparaît dès que l’on évoque l’Europe.

                                                                                            Sa principale qualité, d’après lui, c’est d’oser parler avec franchise, à l’opposé souvent du vent dominant des opinions affichées par les uns et les autres. On sent un certain plaisir chez lui à prendre son interlocuteur à rebrousse-poil, et à s’opposer au politiquement correct.

                                                                                            François ASSELINEAU proclame ainsi avec vigueur son hostilité à l’Europe fédérale, en dénonçant la manœuvre constante d’intimidation de la pensée unique qui veille à présenter cette opinion comme ringarde, sans jamais tolérer la moindre discussion de fond.

                                                                                            « En dépit de la désinformation ambiante, le problème n’est pas chez moi mais chez les partisans du fédéralisme car toutes leurs prédictions sont démenties par les faits » : affirme-t-il. « L’euro devait nous apporter plus de croissance et plus d’emploi. Mais, au bout de 5 ans, la zone euro est devenue la lanterne rouge de l’économie mondiale. Nous sommes les dindons de la farce car la monnaie unique sert de variable mondiale d’ajustement aux déficits géants américains, qui explosent, eux, tous les critères de Maastricht ! Mieux encore, la Suède, qui a refusé d’entrer dans l’euro l’année dernière, ne cesse de réviser son taux de croissance à la hausse, alors même que ses prélèvements obligatoires sont les plus élevés du monde. Elle va terminer l’année avec un taux de croissance de 3,8%. Alors ? »

                                                                                            « pensée unique » : le vocable du FN, à la même époque : vous naviguez dans les mêmes eaux de la droite nationaliste anti- Europe, celle qu’aimait tant ... le Pen ou Jorg Haider !

                                                                                            vous veniez d’être nommé à Bercy... et visiblement n’avez rien fait pour enrayer la chose, et tout mettre à nouveau sur le dos de l’Europe, votre seul pitoyable créneau ;


                                                                                            Parlez-nous plutôt de vos anciennes amitiés avec Charles Pasqua, dont vous avez été la pume et dont vous ne voulez plus parler... car trop embarrassant pour vous, comme péridoe... historique.


                                                                                            • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 31 octobre 2012 11:46

                                                                                              Non mais dites-donc, monsieur le donneur de leçons, vous feriez peut-être bien d’aller réviser la vôtre, d’histoire, et d’élargir vos sources ! Parce qu’il me semble qu’il a été suffisamment montré que sur ce sujet-là vous avez vous-même quelques leçons à recevoir !

                                                                                              Vous voulez que vos lecteurs vous témoignent du respect ? Commencez par en donner !


                                                                                            • victor latent 31 octobre 2012 14:29

                                                                                              Morice,
                                                                                              Lorsque vous écrivez :

                                                                                              « pensée unique » : le vocable du FN, à la même époque : vous naviguez dans les mêmes eaux de la droite nationaliste anti- Europe, celle qu’aimait tant ... le Pen ou Jorg Haider !« 

                                                                                              Vous vous trompez. Le FN n’a jamais et ne proposera jamais de sortir de l’Union Européenne comme le propose M. Asselineau.
                                                                                              Vous détestez le FN. Cela est votre droit. Mais écrire comme vous le faites que le FN est »anti-europe« , c’est bien montrer que vous ne connaissez rien à son histoire.
                                                                                              Vous avez surement lu la profession de foi de Mme Lepen comme l’on fait les électeurs à la dernière présidentielle. Je vous défie d’y trouver une quelconque proposition pour sortir de l’UE comme le fait M. Asselineau à travers l’article 50 du TUE.
                                                                                              Au contraire, le FN est bien implanté à Bruxelles en tant qu’euro-députés à 15000 euros par mois. ll ne fait que cracher dans la soupe.

                                                                                               »Parlez-nous plutôt de vos anciennes amitiés avec Charles Pasqua, dont vous avez été la pume et dont vous ne voulez plus parler... car trop embarrassant pour vous, comme péridoe... historique."

                                                                                              Non seulement M. Asselineau parle des ses anciennes relations avec M. Pasqua, mais de plus, il écrit à ce sujet.

                                                                                              A l’opposé, vous qui êtes pour cette Union Européenne, pouvez vous nous présenter les bénéfices de ce mariage forcé que les français ont refusé en 2005 ?


                                                                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 31 octobre 2012 12:29

                                                                                              J’ ai bien aimé le fait que je sois replié quand je dis que Morice a encensé 

                                                                                              un sportif d’ extrême droite . 

                                                                                              Cela montre la citoyenneté de ce site . 

                                                                                              Ce garçonnet peut insulter à tort et à travers , replier , faire sauter des posts . 

                                                                                              Un monde de rève .

                                                                                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 31 octobre 2012 13:25

                                                                                                Agoravox reflète la presse en général . 



                                                                                                Pour quelques articles intéressants combien de navets de cornichonneries de 
                                                                                                pastèques et autres cucurbitacées . 

                                                                                                Avec le journaliste Morice on a tout ça à la fois , et en plus ses ciseaux coupant 
                                                                                                à tort et à travers ce qui le met en émoi .

                                                                                                Morice est un synonyme de repliage en même temps que lâcheté à tous les niveaux .

                                                                                              • Constant danslayreur 31 octobre 2012 12:42

                                                                                                Mur du son peut être, mais pour celui de la lumière il repassera...


                                                                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 31 octobre 2012 13:27

                                                                                                  Exact , supprimé , voilà le traitement pour ce qui est pas dans la ligne .


                                                                                                  De la tromperie à signaler à la DGRGRGDGKGBCIADRG ;

                                                                                                  • dom y loulou dom y loulou 31 octobre 2012 13:28

                                                                                                    voilà... preuve est faite que le red bull détruit les cerveaux


                                                                                                    cette boisson rend apparemment sado maso

                                                                                                    ...

                                                                                                    les dictatures « modérées » cela n’existe pas, accepter que la dictature s’avance pour ne pas devoir la combattre équivaut à se mettre soi-même les chaînes et jubiler de son esclavage

                                                                                                    pour un téméraire plutôt étrange.... presque un exploit...

                                                                                                    « red bull vous donne des ailes »... vers la mort, oui, on le savait, avec le fluoride qu’il contient c’est certain... mais apparemment on nous image un saut de l’ange dans la dictature féroce

                                                                                                    imaginez un peu « l’empire britanique modéré »... aberrant

                                                                                                    « by consent or by force » - expression que les tyrans du common wealth ont utilisé sous l’ère Bush junior n’est nullement modérée

                                                                                                    « avec nous ou contre nous » non plus, dans quel lalaland croit-il donc vivre ? c’est son grand moment d’allégeance, le voilà adoubé esclave étendard pour la corporation divine, clap clap clap, quel spectacle...

                                                                                                    des cerveaux atrophiés par le fluoride (but du red bull = que vous ingériez volontairement ce genre de poisons neuro-toxiques dans le nouveau culte « d’ignorance is bliss » ... doit être une sacrée rigolade pour les rockefellers, les chèvres se tuent elles-mêmes, il suffit de leur fournir les poisons... doivent être pliés de rire...) 

                                                                                                    les adeptes étranges de ce culte à la destruction neuronale ne peuvent même pas faire autre chose que de devenir esclaves puisqu’ils s’enlèvent les moyens d’être des créatures conscientes, Baumgartner en est l’expression parfaite, la soumission complète à disneyland n’existant nulle part, bientôt affublé d’un attirail de GI-Joe le gugus, en route vers des grandes aventures en Afghanistan sans doute ou d’autres exploits jusqu’à ce que mort s’ensuive ?

                                                                                                    bravo monsieur le champion, vous avez aussi gagné la médaille de la plus grosse connerie jamais dite

                                                                                                    • BA 31 octobre 2012 13:30
                                                                                                      Mercredi 31 octobre 2012 :

                                                                                                      La Grèce enregistrera en 2013 un déficit budgétaire, une récession et une dette plus lourds que ce qui était prévu il y a seulement un mois, illustrant les difficultés de redémarrage du pays contraint à de lourdes économies, selon le projet de budget présenté mercredi au parlement.

                                                                                                      En 2013, la dette du pays devrait exploser, selon le texte, à 189,1% du PIB, soit 346,2 milliards d’euros, contre 175,6% attendu en 2012. 


                                                                                                      Dette publique de la Grèce :

                                                                                                      2007 : dette publique de 107,4 % du PIB.
                                                                                                      2008 : dette publique de 112,6 % du PIB.
                                                                                                      2009 : dette publique de 129 % du PIB.
                                                                                                      2010 : dette publique de 144,5 % du PIB.
                                                                                                      2011 : dette publique de 170,6 % du PIB.
                                                                                                      2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d’euros de dettes.

                                                                                                      2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

                                                                                                      La question n’est plus de savoir si le deuxième défaut de paiement de la Grèce va avoir lieu.

                                                                                                      La question est de savoir quand le deuxième défaut de paiement de la Grèce aura lieu.

                                                                                                      • ZenZoe ZenZoe 31 octobre 2012 13:59

                                                                                                        Quant à Baumgartner, oui, il faut se méfier de tout, peut-être exprime-t-il simplement une idée très répandue en Autriche, peut-être rêve-t-il à présent, après être tombé de haut, d’une chute vertigineuse de la démocratie en la conduisant dans le mur (du son), peut-être ses financeurs lui ont-ils suggéré d’utiliser sa notoriété à bon escient, allez savoir... Le mieux est encore de l’ignorer complètement.


                                                                                                        • Jason Jason 31 octobre 2012 15:14

                                                                                                          Le rêve du despote éclairé, cher à Voltaire qui rendit visite au tyran Frédéric II de Prusse, hante toujours les esprits. La fascination de l’ordre totalitaire habite les pensées de bon nombre de gens frustrés pour qui la liberté de choix des dirigeants n’est qu’une maladie funeste.

                                                                                                          Mais, après tout, qui est exactement ce Monsieur ? Encore un frustré qui lutte pour l’avènement de la bêtise collective et de la chasse aux sorcières généralisée. Dans les pas d’un certain Haider, d’Adolphe, de Benito, de Francisco, autant d’amoureux de l’ordre stérile.

                                                                                                          Bel exemple de parachute nauséabond auquel il serait urgent de faire un trou.


                                                                                                          • travelworld travelworld 31 octobre 2012 16:33

                                                                                                            Il y a des éléctions européennes, avec en France un taux d’abstention important.
                                                                                                            Coca Cola Grèce vient de délocaliser son siège à Zoug (canton Suisse) paradis fiscal des multinationales !
                                                                                                            Hitler aurait dit nous exterminons les juifs (et les autres) avec modération, je plaisante bien sûr, pour moi un bon dictateur est un dictateur mort ou en prison !
                                                                                                            A revoir « La traque » sur Arte ! ça fait du bien !


                                                                                                            • franc 31 octobre 2012 20:42

                                                                                                              Bah !----------- nous vivons déjà en dictature qui ne dit pas son nom et qui n’est même pas modérée ,les guerres et les crimes inommables et inombrables de la démocratie capitaliste bourgeoise en attestent avec la complicité ,la couverture ,l’aide et la protection des médias capitalistes maffieux qui débitent mensonges sur mensonges avec leurs chiens de garde les journaleux .

                                                                                                               

                                                                                                              Alors dictature pour dictature je préfère la dictature marxiste prolétarienne à la dictature capitaliste bourgeoise .

                                                                                                               

                                                                                                              Et d’autre part il ne faut pas confondre dictature avec tyrannie ,une dictature peut- être bonne ou mauvaise ,une dictaure mauvaise est une tyrannie.D’après Platon ,la démocratie du Gros Animal ou de la Bête Sociale débouche toujours sur la tyrannie .

                                                                                                               

                                                                                                              Si vous ne voulez pas de la dictaure de l’intelligence ,vous aurez la tyrannie de la bêtise

                                                                                                              Si vous ne voulez pas de la dictature de la raison alors vous aurez la tyrannie de la déraison .


                                                                                                              • Méfrange 31 octobre 2012 20:54

                                                                                                                Je suis admiratif devant le savoir de François Asselinau : partir d’une dépêche reprise sur yahoo mais probablement dans « Romandie » et se débrouiller pour en faire le 3 ème article le plus lu sur AgoraVox , 119 votes, 142 réactions, 800 j’aime facebook, des« retwiterisations » à gogo Sans ironie je suis admiratif. Asselineau maîtrise les instrument de la politique du XXI ème siècle. 

                                                                                                                Il a raison de souligner les dangers. Il aurait pu aussi ouvrir un peu le débat : quand le Titanic coule, on ne peut pas changer de capitaine tous les jours ou en mettre 5. Sans aller jusqu’au despotisme éclairé d’un Bonaparte à la bonne époque Baumgartner pointe du doigt une vérité : le foutoir ne peut pas s’ajouter au chaos. Là où Asselineau ne peut pas être ignorant c’est sur deux point : - les sociétés occidentales ne sont pas résilientes : pas une ne résisterait à une semaine sans électricité ou à un doublement du prix du pétrole. Plus elles sont fragiles, plus l’impératif de protection augmente. C’est inexorable. 2 : l’impératif d’efficacité quand les choses vont mal et nécessitent l’urgence est prévu par les institutions républicaines : il s’agit de l’article 16, du couvre-feu, de l’interdiction de se rassembler etc ... Il n’y a pas spécialement besoin de dictature, en France au moins où tout a été prévu. Là où il a parfaitement raison, c’est que la police s’est doté depuis 10 ans d’une boite à outils légale maintenant impressionnante et qu’elle n’attend plus que l’ordre de l’utiliser. Ce n’est pas un peuple de retraités qui mettra sa poitrine nue face aux fusils. On est plus au XIX. Les forces de l’ordre sont prêtes, les matraques pèsent lourd et les fusils tirent vite. On apprendra dans quelques années comment l’idée « dictature nécessaire » a été instillée dans l’opinion publique par un sportif et par des élites mondiales au moins comme ballon d’essai pour voir si les peuples réagissent encore ou si leur ressort protestataire est cassé. On aura compris que je suis assez pessimiste. Mon analyse est que l’on ne peut pas lutter contre l’UE de l’intérieur par des moyens légaux mais que ce sont les français de l’étrangers hors UE et un gouvernement en exil qui peuvent préparer l’avenir. Cela nécessite de franchir un Rubicon. Asselineau saura bien quand il sera nécessaire de le faire. 

                                                                                                                • jean-marc R jean-marc R 1er novembre 2012 14:06

                                                                                                                  « Asselineau maîtrise les instrument de la politique du XXI ème siècle »

                                                                                                                  Ah bon ?   :)


                                                                                                                • Asp Explorer Asp Explorer 31 octobre 2012 21:38

                                                                                                                  Donc, on n’a pas le droit d’émettre un avis critique sur la démocratie ? C’est le signe qu’il n’en reste plus grand chose, de la démocratie, et qu’il est donc peut-être temps de changer de système, comme le préconise ce monsieur.


                                                                                                                  • xmen-classe4 xmen-classe4 31 octobre 2012 22:32

                                                                                                                    pour changer une lois c’est 60 pages et 2000 amendements.

                                                                                                                    pour un reforme juridico-economique, c’est 100 lois
                                                                                                                    6000 pages et 200,000 amendements.

                                                                                                                    • jean-marc R jean-marc R 1er novembre 2012 15:58

                                                                                                                      Quelle manière bizarroïde et louche de regarder les choses...


                                                                                                                    • COVADONGA722 COVADONGA722 31 octobre 2012 23:53

                                                                                                                      yep , l’autrichien est pour une dictature modérée et morice pour une moderation dictatoriale
                                                                                                                      des deux fondus aéronautiques devinez lequel est le plus casse-burnes.

                                                                                                                       Asinus : ne varietur


                                                                                                                      • fcpgismo fcpgismo 1er novembre 2012 08:17

                                                                                                                        Une dictature modéré est exactement le régime politique de l’ UE dirigée par des technocrates non élus. Seul une DEMOCRATIE nous sortira de cette situation La France et l’ UE encore moins, n’ ont un régime Démocratique.DEMOCRATIE= constitution écrite par le peuple et tirage au sort des dirigeants avec mandat révocable.                             


                                                                                                                        • Asp Explorer Asp Explorer 1er novembre 2012 11:06

                                                                                                                          J’ai longtemps pensé comme toi, jusqu’à ce que je me rende compte que la plupart des gens sont cons, incapables de s’occuper de leurs affaires, et absolument pas désireux de se mêler du débat public s’il n’est pas question de redistribuer les richesses à leur profit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès