• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Nationalisme c’est bon pour la France

Le Nationalisme c’est bon pour la France

Le nationalisme est non seulement bon pour la France mais c'est une nécessité pour préserver notre modèle de société face à la mondialisation.

JPEG

La mondialisation est un terme qui revient sans cesse dans la presse économique ou dans la bouche des politiciens. La mondialisation c'est l'ouverture des frontières au sein de l'Union Européenne, la désindustrialisation avec les transferts d'unités de production de la France vers des pays à bas coût salariaux (Espagne, Pays de l'Est, Maghreb, Chine...) et c'est la financiarisation de l'économie.

La mondialisation nuit gravement aux intérêts des nations, et elle provoque le reveil des nationalismes.

 

La mondialisation conduit à opposer les peuples aux élites 

 

Dans le passé, les usines utilisaient des capitaux pour investir, pour développer les moyens de production, diversifier la production etc....Et par suite ces usines créaient des emplois.

Avec la financiarisation de l'économie, les capitaux peuvent franchir les frontières, les bourses fonctionnent avec des ordinateurs performants et rapides, l'argent se déplace où la rentabilité est la meilleure. Dans ce système, les fonds d'investissements, et les banques sont les grands gagnants. La banque d'affaires GOLMAN SACHS par exemple est particulièrement prospère et son influence dans l'économie US et européenne est énorme. Son influence sur la politique européenne est également très forte.

Dans ce contexte de mondialisation, les usines et les entreprises ne font plus corps avec leur pays d'origine mais elles passent sous le contrôle des actionnaires et de la finance, et ces entreprises sont déplacées dans des pays à bas coût, pour en améliorer la rentabilité, au détriment des emplois dans les pays d'origine. La mondialisation permet également aux fonds d'investissements dits VAUTOURS, d'acheter des entreprises en difficultés pour les revendre par petits morceaux ....laissant sur la touche les salariés....

L'Union Européenne est une créature de la mondialisation ; elle fournit aux spéculateurs et aux banques les outils qui leurs permettent de gagner toujours plus d'argent via la bourse et les transactions financières, et aussi de réduire leurs impôts (conférer l'affaire LUXLEAKS) au LUXEMBOURG. L'Union Européenne a mené à la désindustrialisation de la France (de l'Italie etc..) dont les usines et les emplois ont déménagé vers d'autres pays membres de l'UE comme les pays de l'est . 

En conséquence, la politique européenne à conduit au résultat suivant : la France d'aujourd'hui compte 41 milliardaires, soit quatre fois plus qu'après la crise financière de 2008 ; tandis que la pauvreté a régulièrement progressé depuis 2012. Selon l'INSEE, le nombre de pauvres en France a augmenté de 400 000 personnes entre 2017 et 2018.

Ce jour, les médias nous informent des difficultés de RENAULT qui pourrait fermer des usines et licencier dans le pays. RENAULT victime de la mondialisation c'est tout un symbole.... Et il ne faudra pas compter sur le Gouvernement MACRON pour venir en aide à cette entreprise prestigieuse, puisque le réglement du fonctionnement de l'Union Européenne interdit aux autorités publiques d'accorder leurs aides aux entreprises privées.

La Chine, qui est sous doute un des pays les plus nationalistes qui soit, pourrait devenir dans quelques dizaines d'années la première puissance économique du monde. Avec l'épidémie du CORONAVIRUS qui bloque l'activité économique dans ce pays, il est apparu que la France risquait de connaitre des difficultés d'approvisionnement en médicaments et autres produits (technologiques et autres...), ce qui n'est pas du tout rassurant. Cela signifie deux choses ; la première c'est que la France est dépendante de la production chinoise, y compris dans le secteur de la santé ; et deuxièmement, cela veut dire que la France n'a pas intérêt à entrer en conflit avec la Chine du fait de cette dépendance !

Il serait peut-être temps pour la France de penser à d'assurer la production des médicaments ou des produits les plus nécessaires à l'économie et à nos besoins pour réduire cette dépendance à l'égard des chinois. Cela générerait en plus des emplois. On le constate dans différents aspects, l'intérêt de la France en tant que nation est occulté dans cette mondialisation où ce sont les groupements financiers qui prospèrent et non les Etats et les peuples.

La mondialisation de fait, ne bénéficie qu'aux riches, et elle augmente la pauvreté. La mondialisation c'est la prise du pouvoir par les banques ; Monsieur MACRON en est l'exemple lui qui est issu de la Banque Rotschild et qui mène une politique pro-européenne.

La France a perdu sa souveraineté économique depuis l'adoption de l'EURO, et sa politique économique est dictée par la BCE (et par la Commission Européenne). Cela explique pourquoi de la droite de SARKOZY, à la MACRONIE, en passant par la gauche de HOLLANDE, les mêmes politiques d'austérité se suivent.....

Les liens existant entre la Commission Europénne et les banques sont clairement constatés ; on peut rappeler ici que Mario DRAGHI qui a été à la tête de la BCE de 2011 à 2019, est un ancien cadre de la banque d'affaires GOLDMAN SACHS ; que Monsieur BARROSO, premier Ministre du Portugal, puis Président de la Commission Européenne de 2004 à 2014, est par la suite devenu Conseiller chez la Banque GOLDMAN SACHS. 

La conséquence de cette politique désastreuse et injuste à l'égard des peuples c'est la montée des nationalismes en Europe et y compris en Grande-Bretagne et en France. 

 

Le nationalisme, c'est une protection face à la mondialisation

 

Les anglais quittent l'Union Européenne dans le cadre du BREXIT ; ils vont par là-même pouvoir mener de façon autonome la politique qu'ils auront choisi, au travers de leurs élus. Leur nationalisme les a libéré du joug européen et l'on pourra très certainement constater prochainement les effets bénéfiques du BREXIT sur l'économie britannique.

Quant à nous, pauvres français, nous devrons continuer à subir les directives de la Commission Européenne qui s'imposent à la loi française. En matière économique, sociale ou politique, l'Union Européenne donne également des recommandations que la France doit suivre comme c'est le cas pour la fameuse réforme des retraites qui exaspère les français. Et c'est pourquoi notre situation est devenue intenable car nous votons pour élire des hommes politiques qui ne gouvernent plus mais plutôt qui suivent les instructions provenant de la Commission Européenne.

La Commission Européenne n'a pas de réelle légitimité car ses membres n'ont pas été élus, ni par les français, ni par les autres peuples des Etats membres de l'UE. Et le second problème c'est que, la Commission Européenne défend surtout les intérêts des financiers, au préjudice des Etats et des peuples.

On ne pourra pas continuer éternellement dans cette voie qui mène à une impasse : l'éclatement de l'UE....

Les Etats-Unis, la Chine, la Russie défendent les intérêts de leurs nationaux et leur économie respective. La France pour agir dans cette même logique n'a pas d'autre possibilité que de quitter l'Union Européenne, et d'abandonner l'Euro pour redevenir un Etat souverain, avec ses frontières, sa monnaie et ses lois.

Le Royaume-Uni avec le BREXIT nous montre la voie que nous devons suivre. Nigel FARRAGE, le fondateur et le Président du UKIP (Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni) s'est battu pendant des années alors qu'il siégeait au Parlement Européen pour sortir son pays des griffes de l'UE. Avec son talent d'orateur, il a dénoncé le fonctionnement anti-démocratique et incohérent de l'Union Européenne, rappelant ( entre autres ) que la France et les PAYS-BAS avaient rejeté par référendum en 2005 le Traité sur la Constitution des Etats Européens . A noter que le Préident SARKOZY a fait ratifier par le Parlement français en 2007 le Traité de Lisbonne sur la Constitution Européenne qui est la copie du traité rejeté per référendum. SARKOZY a donc ignoré le vote par référendum des français.

Le nationalisme c'est un sentiment fort d'appartenance, à un territoire et à une nation. C'est un sentiment que partagent les français pour la France, comme les britanniques pour leur pays.

Le nationalisme c'est la solidarité nationale, c'est une protection pour le peuple contre les nuisances de la mondialisation. C'est aussi la défense de l'économie du pays, de son industrie, de ses emplois.....


Moyenne des avis sur cet article :  2.68/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 février 17:44

    Quelle est la différence entre « souveraineté » et « nationalisme » ?


    • Hugo Drax Hugo Drax 17 février 18:56

      @Séraphin Lampion

      Quelle est la différence entre « souveraineté » et « nationalisme » ?

      En cette période, c’est très visible… La souveraineté : Il y a des gens haut placés qui se tirent fort sur la nouille, et, quand ça crache on nous dit qu’il pleut. Le nationalisme, il y a un contrat !
      Après qu’il y ait des saccages de cocos blaireaux fouteurs de merde, transnationaux, fils de bourgeois, tout en noir, dans les deux cas ne rendent pas ces deux axes politiques indiscernables !

    • rogal 17 février 20:05

      @Séraphin Lampion
      Être souverain est sans rapport, a priori, avec une nation.


    • Attila Attila 18 février 09:36

      @rogal
      Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen de 1789 :
      «  Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation »

      .


    • sylvain sylvain 18 février 12:38

      @Séraphin Lampion
      d’après notre académie , pourvoyeuse du sens des mots, il semblerait que la notion de souveraineté soit liée à un peuple et non à une nation .
      Les liens au sein d’un peuple sont moins définis qu’au sein d’une nation et certains s’organisent sans le concept de nation
      En france, au vu de notre histoire, il est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de différences .
      Ce qui introduit de l’incertitude aujourd’hui est ou s’arrête notre peuple ? en bretagne, en france , en europe, au niveau du monde entier ??


    • Attila Attila 18 février 12:46

      @sylvain
      «  il semblerait que la notion de souveraineté soit liée à un peuple et non à une nation »
      Dans la conception civique de la nation, la nation c’est le peuple. La nation est l’opposé au pouvoir monarchique absolu : la nation c’est le pouvoir au peuple.
      Pour les français une nation est composée de citoyens habitant à l’intérieur de frontières mutuellement reconnues par ses voisins et soumis à un corpus de lois communes. " Re-lien

      .


    • rogal 19 février 13:42

      @Attila
      Dans le principe, bien sûr (Constitution de la Vàme aussi).
      Mais dans les faits, le souverain peut être l’empereur d’un empire multinational. Pour une nation ce peut être une oligarchie, etc.


    • cétacose2 17 février 18:21

      Enfin un peu de sagesse et de lucidité ! .....Marine viens vite avant que ce soit complètement « foutu » ,mais tu vas avoir du boulot !


      • cilaos 18 février 13:52

        @cétacose2 Vite Marine quelqu’un de vraiment sérieux qui considère que 300 morts par mois sur les route ce n’est pas assez et souhaite enlever les limitations de vitesse pour plaire au peuple elle représente bien le parti de l’insécurité et du désordre.


      • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 17 février 19:41

        Sauf que le mot « nationalisme » est contraire aux objectifs que vous exposez.
        Tous les mots en « isme » supposent une polarisation, un enfermement sur le terme qui précède, en l’occurence la nation.
        Par analogie, le communisme ne se préoccupe que de mise en commun de tout, le capitalisme ne se préoccupe que du capital, l’altruisme que des autres, le féminisme que des femmes, etc... idem pour les mots en « iste » avec les humoristes qui ne s’occupent que d’humour et les fantaisistes que de fantaisie.
        Le libéralisme est un cas à part. Ceux qui ont accès aux médias et définissent le sens des mots pour les auditeurs ne s’intéressent visiblement qu’à la liberté de circulation des capitaux qui est incompatible avec la liberté des gens. Gens qui ne sont visiblement

        rien pour eux. Le mot libéralisme témoigne d’une OPA hostile de la liberté des capitaux mortifères au dépens de la liberté des vivants.
        Pour revenir au mot nationalisme, il induit donc un concept de nation objet de toutes les attentions, placée au-dessus de tout, au-dessus des libertés individuelles et au-dessus des autres nations ainsi que nous l’ont montré les allemands par le passé et autres supporters sportifs.

        Certes, le nationalisme n’est pas une condition suffisante pour faire la guerre mais il est une condition nécessaire et la guerre est tout à fait contraire aux intérêts des peuples et des individus.

        Préférons donc le mot liberté au mot nationalisme.

        La liberté, cette possibilité de faire différemment les uns des autres, suppose des protections légales et consensuelles, des protections individuelles et des protections aux frontières, nationales notamment.
        Le respect des lois élaborées par les peuples eux-mêmes pour préserver leurs libertés vaut entre les individus mais doit nécessairement valoir aussi entre les nations qui doivent pouvoir filtrer leur respiration aux frontières. Le respect des différences des autres permet de prétendre au respect de ses propres différences par autrui. Le respect des spécificités des autres nations légitime les filtrages aux frontières de notre propre pays.

        Les no borders nient les réalités climatiques, géographiques, historiques, culturelles des peuples et tout simplement l’aspiration à la diversité de tous les vivants sur terre qui est une aspiration atavique et une condition nécessaire à la résilience des communautés et des espèces.
        L’aspiration à être « tous frères », n’est qu’une conception religieuse autoritaire erronée qui prétend que la même génétique aboutira aux mêmes individus ayant les mêmes aspirations. Ce concept n’a pas de traduction concrète dans la vraie vie. De même, le déterminisme abouti toujours à la diversité.

        Pour autant, la liberté n’est pas antinomique d’égalité. L’égalité pour la douce France se traduit par des garanties à la base de la pyramide de Maslow.
        A charge des services publics français d’apporter ces garanties de base.

         


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 17 février 21:05

          La croissance pipeauté de la zone euro déjà très faible, dopé récemment par la prise en compte de l’économie souterraine et l’injection incessante de liquidités est en train de plonger depuis 2019.  ://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/15/la-zone-euro-est-affectee-par-la-crise-chinoise_6029691_3234.html

          Et ceci bien avant l’émergence du coronavirus qui risque d’alourdir la note d’une politique économique tourné vers le libre échange et le sabrage de l’industrie, c’est à dire à contre courant du reste du monde.

          Nous sommes embarqués pied et points liés par des personnes atteints de troubles pathologiques à tendance suicidaire.


          • Attila Attila 17 février 21:24

            C’est embêtant d’utiliser le mot « nationalisme » car on ne sait pas trop ce que cela signifie, chacun ayant sa propre définition.

            Je ne peux que rappeler les deux grand concepts du mot « nation » sous la plume d’Alain Benajam :

            "Nations ethniques, nations civiques et mondialisme.

             

            Il y a deux conceptions de la nation portées par deux idéologies différentes. L’idéologie allemande nous donne une définition ethnique issue de la fin du 19ème siècle. Pour cette idéologie, la nation ne serait qu’une communauté de culture, de langue, et d’histoire. Cette vision réductrice est non envisageable en Europe tant les cultures, les langues et l’histoire sont imbriquées, elle signifierait qu’il n’existerait pas de nation française.

             

            L’idéologie française avait déjà défini une conception civique de la nation dés 1789. Pour les français une nation est composée de citoyens habitant à l’intérieur de frontières mutuellement reconnues par ses voisins et soumis à un corpus de lois communes. On comprend que cette conception de la nation légale, reprise aujourd’hui officiellement par toutes les nations et la charte de l’ONU pose un grave problème à l’impérialisme.

            Une nation ce sont des frontières et des lois, les dites lois et frontières ne pouvant que gêner l’impérialisme dans sa volonté de soumettre les peuples à ses intérêts.

            Abattre cette conception de la nation est le grand projet impérialiste qui ne cessera pas depuis 1945 à vouloir imposer en lieu et place le mondialisme.

            "


            • Aimable 17 février 23:53

              @Attila
              Je suis d’accord sur la conception de la nation Française qui n’est pas ethnique , elle est basée sur une communauté d’individus qui ont créé une culture unique , grâce a cela la France a traversé les siècles .


            • rogal 18 février 03:06

              @Aimable
              Oui, avec le rôle prépondérant, me semble-t-il, de la monarchie dans sa continuité. La refondation décisive induite par la Révolution n’a tout de même pas effacé complètement un certain fond ethnique.


            • OMAR 18 février 20:12

              Omar9
              .
              @Aimable :« ...une communauté d’individus qui ont créé une culture unique ».
              .
              La culture de la nation française n’est pas unique, car elle est marquée par sa diversité et sa richesse basées sur ses nombreuses et différentes régions, ainsi que de l’adoption à d’autres peuples.

              .
              Si le français est la langue officielle, nationale, le Breton, le Basque, l’Occitan, le Catalan, .... et même le Créole, sont aussi parlés en France...
              .
              Chaque région possède ses propres chants et danse, ses fromages, ses vins, ses costumes, etc... même si en général, le français est représenté par un béret et une baguette de pain.
              Quant aux Beaux-Arts, et autres domaines culturels, il y a tellement à dire et à écrire, tellement la France en inonde le monde...
              .
              @Aimable, la culture, ce n’est pas de la confiture....


            • Aimable 18 février 20:22

              @OMAR
              Pour votre compréhension j’ajoute que toute les régions Française que vous citez ont une culture ancienne commune ; la chrétienne .


            • OMAR 18 février 22:13

              Omar9
              .
              @Aimable
              .
              Quand nous parlons de Christianisme, d’Islam, de Judaïsme, de Bouddhisme, etc..., la religion est juste une croyance, et dans la majorité des cas, une relation entre Dieu et l’Homme, mais surtout pas de la culture.
              .
              Les racines chrétiennes de la France sont une réalité centrale et incontestable.
              Mais la France a une culture gréco-romaine, pas chrétienne ou, comme certains veulent faire passer l’autre pilule, « judéo-chrétienne ».
              .
              Enfin, la France, c’est aussi la Guyane, Mayotte, la Réunion, la Martinique, la Nouvelle-Calédonie...
              https://www.saphirnews.com/Mayotte-la-musulmane-fait-partie-de-la-France_a12390.html
              .


            • L' Hermite (IX) prong 18 février 22:31

              @OMAR

              Je salut l’ effort que tu as fait en mettant Bouddhisme comme religion acceptable .
              Le paganisme est aussi une religion de l’ europe .
              l’ animisme ou la wicca egalement ... sans parler de laîscisme ou d’ atheisme deiste francmacon ;

              Les racine , chretienne , musulmane , polyheiste ou boudhiste avec l’ indochine font bien partie de la france .

              La laîcité est la justement pour veiller a l’ equilibre .


            • Attila Attila 18 février 22:42

              @OMAR
              «  la religion est juste une croyance, et dans la majorité des cas, une relation entre Dieu et l’Homme, mais surtout pas de la culture. »
              Cela fait plus d’un siècle que le grand sociologue Émile Durkheim a démontré le contraire et il est une référence en la matière :
              les phénomènes religieux ne sont pas qu’un catalogue de croyances, c’est avant tout une conception de l’Univers et un système de valeurs. C’est un fait de civilisation.

              .


            • Aimable 19 février 09:09

              @OMAR
              Vous étalez , mais vous Omar, vous vous situez ou dans la culture Française ?
              Quant a Mayotte cette annexion est une très grosse erreur politique qui nous coûtera très très cher , en tout cas beaucoup plus que le rapport de la possession de km de côtes .


            • OMAR 19 février 10:03

              Omar9
              .
              @Aimable
              .
              J’étais sûr que la référence à Mayotte vous ferait réagir, car votre votre perception du nationalisme français est très suggestive et, plus grave, exclusive.
              .
              Il n’y pas qu’à Mayotte et à la Réunion où l’on recense de nombreux citoyens français musulmans.
              .
              Et quant « à la très grosse erreur politique qui nous (vous représentez qui ???) coûtera très très cher... »., vous passez sous silence les revendications autonomistes et même indépendantistes du nationalisme corse :
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Nationalisme_corse
               ,

              -du nationalisme basque et son bras armé, l’ ETA,

              .
              -ou du nationalisme breton :
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Nationalisme_breton
              .
              Et là, il ne s’agit plus de la possession de quelques km de cotes.
              .
              @Aimable, vos arguments ne sont pas développés en opposition à l’ Ancien Régime.

              Ils sentent plutôt le populisme, le chauvinisme et la xénophobie...
              .
              PS : je suis totalement laïc et républicain....


            • OMAR 19 février 10:23

              Omar9
              .
              @Attila
              .
              Je respecte les travaux et conclusions de Émile Durkheim, surtout que je n’ai pas ses compétences.
              .
              Cependant, perso, je considère que les religions proposent plutôt un créateur et un maître de l’univers et ses commandements envers le genre humain, pour une ligne de conduite sur terre, basée principalement sur son adoration.
              .
              Et, par exemple, les cultures des péruviens, des kényans, et une bonne part de sud-coréens, sont très différentes, alors qu’ils sont chrétiens...
              .
              Le fait religieux est civilisationnel.
              .
              Le Christianisme, l’Islam, etc... ou ... l’Athéisme, ne sont pas culturels..


            • Attila Attila 19 février 12:35

              @OMAR
              «  Cependant, perso, je considère que les religions proposent plutôt . . . »
              On s’en fout ce que perso vous considérez, et aussi perso ce que je considère. La réalité ne dépend pas des opinions personnelles. Jusqu’au Moyen-Age, l’opinion personnelle de la totalité des gens était que la Terre est plate et immobile : cela n’a jamais empêché la Terre d’être une boule qui tourne sur elle-même . . . et dans le sens qu’elle veut par-dessus le marché ! Et personne n’y peut rien.
              Le philosophe des sciences Gaston Bachelard l’a bien exprimé :
              « L’esprit scientifique nous interdit d’avoir une opinion sur des questions que nous ne comprenons pas, sur des questions que nous ne savons pas formuler clairement. Avant tout, il faut savoir poser des problèmes. Et quoi qu’on dise, dans la vie scientifique, les problèmes ne se posent pas d’eux-mêmes. C’est précisément ce sens du problème qui donne la marque du véritable esprit scientifique. Pour un esprit scientifique, toute connaissance est une réponse à une question. S’il n’y a pas eu de question, il ne peut y avoir connaissance scientifique. Rien ne va de soi. Rien n’est donné. Tout est construit. » Lien
              Les travaux d’Émile Durkheim on été reconnus comme valables par la communauté scientifique qui travaille sur ces questions.

              .


            • kirios 19 février 16:53

              @OMAR
              pas d’accord !
              les basques, les corses , les creoles, ne sont pas de vrais français  ; ce sont des nations qui ont été annexés et auxquelles on ne reconnait pas leur propre langue , leur propre culture , et qui par le biais de « l’égalité » subissent depuis des siecles la pression intégrationniste du colonisateur.
              oui , le nationalisme est le ciment des peuples et leur permet la Démocratie élement complémentaire pour que les nations s’accomplissent .


            • Aimable 19 février 16:56

              @OMAR
              Omar , avec votre postscriptum , vous avez l’honnêteté de dire que les seuls liens qui vous rattache a la France se sont la laïcité et la république .


            • OMAR 19 février 18:08

              Omar9
              .
              @Aimable
              .
              Ah bon ?
              .
              Et moi qui pense sincèrement qu’en plus d’être né français, je dois beaucoup à la France pour ma modeste culture et formations techniques, que je trouve le peuple français, à l’image de la majorité des autres peuples, sympa, respectueux et créatif, et malgré certains couacs qui ne sont pas spécifique à la France, il fait bon y vivre dans ce grand pays...,
              .
              Mais peut-etre avez vous ce don de prospecter et déterminer l’insondable.
              .
              Vous savez, Mme Soleil est partie depuis belle lurette ; sa place est encore vacante...


            • Aimable 19 février 18:53

              OMAR

              Eh bien voilà on y arrive , c’était si difficile que cela a dire cher concitoyen . smiley


            • berry 17 février 21:51

              Le mondialisme a du plomb dans l’aile, Trump est en train de le déconstruire méthodiquement :

              https://www.youtube.com/watch?v=Jd9y4kTvtQA

              Alexis Cossette nous redonne espoir.


              • berry 18 février 08:05

                Beaucoup d’infos sur la mafia mondialiste sont en train de sortir.

                Selon Alan Dershowitz, avocat et prof de droit à l’université Harvard, Obama a ordonné au FBI d’enquêter sur Trump à la demande de George Soros.

                https://www.dailywire.com/news/dershowitz-i-have-proof-obama-ordered-fbi-investigation-at-request-of-george-soros

                Les élus choisis « démocratiquement » ne sont que les pantins d’une mafia qui tire les ficelles en coulisse.
                On a pu voir ça en France au moment de la guerre en Libye, BHL faisait office de ministre des affaires étrangères officieux, d’une manière totalement illégitime et anti-démocratique.
                Le mondialisme est avant tout une arnaque, une ruse pour dominer les peuples et les asservir.


              • rogal 18 février 03:21

                Le nationalisme c’est bon... pour toutes les nations qui entendent vivre libres et prospérer. États-Unis d’Amérique, Angleterre, Israël, Russie, Suisse, Chine, etc., etc. qui y renonce, le risque étant de ne plus être ?

                Bien sûr qu’il y faut de la mesure, donc de la maîtrise.

                Le beau mot patriotisme, évocateur surtout de sentiments, ne suffit pas lorsqu’il s’agit de définir une ligne politique.


                • sylvain sylvain 18 février 14:10

                  « le nationalisme c’est bon pour la France »

                  cela parait difficilement contestable, savoir si c’est bon pour les personnes qui peuplent le territoire revendiqué par la France est moins évident .

                  La société mondiale est un fait matériel, quasiment plus aucun objet, ou marchandise quelconque, n’est produit au sein d’une nation, ni même de deux ou trois . Ce fait est en grande partie irréversible, on peut imaginer que des pays continents ( la chine, la russie, et les EU en gros) peuvent se créer une certaine indépendance, mais elle restera très limitée, même pour eux .

                  Dans ce contexte je ne vois pas bien comment le nationalisme peut nous permettre de recouvrer une forme de souveraineté . Ca peut permettre de fermer les frontières aux flux de personnes, d’informations, d’idées assez facilement, ça peut aussi permettre de remettre en place des sociétés autoritaires et de remettre les gens en rang, principalement en utilisant les leviers nationaliste et patriotique, mais ça ne nous donnera ni indépendance ni souveraineté .

                  Je pense que pour retrouver une forme de souveraineté, il serait plus efficace de mettre un terme à la concurrence effrénée entre nations que de revenir au nationalisme . Même si ce n’est pas forcément antinomique, ça l’est en général car historiquement le principal levier pour remettre le peuple au service de la nation est l’ennemi extérieure, et donc la concurrence entre nations


                  • Traroth Traroth 18 février 16:04

                    Le nationalisme n’est bon pour personne. Le nationalisme, c’est la guerre, tôt ou tard.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès