• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le paradoxe nationaliste et identitaire de la droite

Le paradoxe nationaliste et identitaire de la droite

Le paradoxe nationaliste et identitaire de la droite

 

Des valeurs comme leitmotiv

 

Garante de la nation, garante de la culture française, du mode vie à la française, des traditions françaises, des valeurs françaises et de l'identité française....
 
Si je vous dis de définir une tendance politique liée à ce type de discours, vous me dites ?
 
 
La droite évidemment et pourtant... Elle est au pouvoir depuis les débuts de Chirac en 1995 elle a su imposer sa doctrine libérale et son économie de marché entretenant une mondialisation totale de l'économie. Elle a marchandisé la culture ce qui l'a conduit à être mondialisée également tout en continuant à prôner des valeurs identitaires et nationalistes. Elle a donc osé le paris risqué de concilier nationalisme et mondialisation économique et culturelle, as-t-elle réussi son paris ?


 

Le paradoxe culturel

 

Elle se désigne comme bouclier de la culture française elle a pourtant totalement laissé et même favorisé les anglo-saxons nous coloniser culturellement.
A coup de hip hop bon marché, de grosse production Hollywoodienne, de canapé en motif de drapeau Royaume-Unis, de décorations d’appartement avec des photos de Brooklyn et de Manhattan, d'émission de télé de tuning ou de chasse en pickup, ou encore l'introduction de mots dans la langue française si bien que nous ne passons plus une journée sans dire un seul mot anglais dans notre langage courant ; des exemples il y en a des milliers et tous le monde les connait.
 

Le paradoxe industriel

 

Grâce à la mondialisation Mc Donald's a investi chacune des aires urbaine de notre territoire détériorant totalement le paysage de la restauration et de la gastronomie française pourtant fierté nationale. 
Côté haute technologie Google, Microsoft, Amazon, Facebook n'ont eu aucun mal à s'implanter et sont désormais totalement partie intégrante de nos modes de vie. 
Dans l'industrie Renault, Peugeot et Citroën ont pu s'exporter à tel point qu'ils n'ont de français que le nom désormais, en 2012 c'était la Toyota Yaris qui était la voiture la plus produite en France c'est dire... Il y a également eu des rachats comme le géant de l'acier Arcelor qui est devenu Indien, Yoplait, Lu, Saupiquet et même Cochonou qui ont été rachetés par des capitaux étranger.
Même nos vignobles sont touchés, si il y a bien une trahison vis à vis des électeurs de la droite c'est celle là, l'omerta concernant le début du rachat de nos cépages par les Chinois et les Britanniques.
Même les châteaux ne constituent plus une barrière à l'envahisseur étranger désormais une liasse de bifton permet d'en franchir la muraille.
Les différents traités de d'ouverture des marchés vers le Canada et l'Amérique Latine ne vont pas améliorer la situation.
Là on ne parle pas de l'impact économique que ça a pu avoir, mais bien du contraste entre le discours idéologique nationaliste de la droite et les faits depuis qu'elle a les pleins pouvoir.
 

Le paradoxe identitaire

 

Cette droite défend ardûment une certaine idée de l'identité française tout en la vendant aux marchés, elle tend à une uniformisation des individus et des territoires en détruisant peu à peu la ruralité à coup de désert médicaux, de communes nouvelles et de fusion des régions. Elle a été le fossoyeur de l'agriculture en France en diminuant drastiquement le nombre d'agriculteurs pourtant garant de notre identité et symbole de cette dernière.


 

Et à l'opposé 

 

Vous avez la gauche (la vraie, tout ce qu'il y à gauche du PS bien évidemment) avec ses valeurs internationaliste, multiculturelle par essence qui promeut l'échange et le partage entre les peuples. On serait en droit de penser qu'elle pourrait être le principal moteur de cette Américanisation de notre société ou du moins de l'effacement de notre culture au profit des cultures étrangères.
Mais dans les faits c'est tout le contraire, ici et là sur le territoire fleurissent des AMAP pour aider les producteurs locaux à survivre, ces derniers s'affranchissent souvent des techniques de l'agriculture moderne pour tendre vers plus de bon sens et s'appuyer sur le savoir des anciens.
 
 
Des groupes de musiques engagées chantent souvent dans des patois locaux et reprennent également des classiques comme Brassens, Ferré, Ferrat, Brel, piliers de notre patrimoine musical. 
Des militants essayent de préserver l'intégrité du territoire contre l’implantation de grandes multinationales ici et là.
Des ouvriers se battent pour maintenir leur emploi et éviter la suppression de leur usine et que le territoire ne soit dévitalisé
Des fonctionnaires se battent pour le rester et que le service public soit plus fort que les profits.
Ce que le capitalisme détruit, ce que l'appât du gain corrompt le peuple de gauche essai de le recréer, de le réinventer et de l'animer à défaut d'avoir le pouvoir il s'associe sous différentes formes.
 
"Les passionnés soulèvent le monde et les sceptiques le laissent retomber."
Albert Guinon

 

Les raisons

 

La droite défend un modèle libéral voire néo-libéral ces dernières années, une concurrence libre et non faussée. Le but étant de maximiser les profits, l'argent n'a pas de patrie, pas de tradition, pas d'états d'âme il est donc le principal vecteur du démantèlement de l'identité française depuis de nombreuses années, tout s'achète et tout se vend. Cet état de fait est le terreau électoral principal de l'extrême droite qui dénonce cette destruction progressive de l'identité nationale et s'en proclame le garant.

On peut donc observer une montée de l'extrême droite dans toute l'Europe pour des raisons assez similaires à celles de la France. En second lieu on voit souvent les droites libérales qui à cause de leur baisse de popularité s'allie avec l'extrême droite pour ne pas disparaître, ceux qui crée une coalition idéologiquement absurde mais tout de même très puissante sur le plan électoral. Elle défend alors une rupture avec le système en place invoquant des raisons identitaires et nationalistes en ayant intégré parmi ses militants ceux qui ont façonné ce système.
 
"On ne peut pas demander a ceux qui ont créé un problème de trouver la solution à celui-ci."
Albert Einstein
 
La gauche pour sa part bien qu'internationaliste se soucie de l'éthique, elle même liée au bon sens. Il s'agit donc de ne pas oublier l'héritage culturel de nos ainées, il s'agit également de produire local pour consommer local pour des raisons écologiques et économiques donc éthiques. L'idée générale est donc que l'éthique est le maitre mot et qu'elle nous conduit inexorablement à conserver notre identité, bien que n'y étant pas attaché pour des convictions nationalistes, la gauche y est attaché pour sa valeur intrinsèque elle est fruit du peuple de France et s'est construite sur des millénaires. Cette identité a en elle notre culture, elle n'est pas un facteur d'exclusion mais d'émancipation de l'individu, l'idée étant de se construire à partir de cette dernière, de la faire évoluer et de transmettre son précieux héritage.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

170 réactions à cet article    


  • GPA et PMA, l’éthique de la gauche, j’ai comme quelque doute.



      • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 juin 13:41

        Certes, sauf que les notables de gauche se disent anti nationaux, il n’y a qu’à voir la manière dont Chevènement (ou Valls !) a été perçu par « ses amis socialistes ».

        Et c’est pour ça que je ne pleurerai pas la marginalisation du PS, après son autodestruction Hollando-Hamonesque !

        Quant à l’écologie, c’est une fumisterie qui promeut en réalité la loi du plus fort, celui qui aura assez de sous, et les bons réseaux, pour se trouver un producteur bio, lorsque tous les autres crèveront de faim (eh oui, le glyphosate, c’est pas bien).


        • Calvero Calvero 5 juin 14:55

          @Olivier Perriet

          De gauche ? Chevènement est en fin de course et Valls de gauche, ah bon ?Le PS à gauche ? Si vous êtes sur un médias citoyens c’est que vous faites preuve de subversivité essayez d’en faire preuve même quand cela vous contrarie le PS n’a de socialiste que le nom.

          Concernant vos propos pour le moins agressif envers l’écologie et le bio je vous invite à voir ce site :


          "Nous vous proposons toute l’année de 25 à 50% de réduction sur vos produits bio préférés en échange d’une adhésion annuelle de 60 €. En plus, pour chaque adhésion achetée, nous en offrons une à une famille à faibles revenus."

        • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 juin 16:41

          @Calvero

          Si vous remplacez la position du Parti Socialiste par celle des autres partis ou mouvements « de gauche » (je vous laisse distinguer le bon grain de l’ivraie sur ce point  smiley ) par rapport à la nation, elle est pareille.... en pire !

          La base est clairement « anti nationale », c’est un fait.

          Essayez donc d’en citer un seul, juste pour voir (Mélenchon, par exemple, qui est soutenu par des « fonds de tiroirs » alternatifs ou mouvementistes sait parfaitement jusqu’où il n’a pas le droit d’aller sur le sujet)


        • Calvero Calvero 5 juin 17:12

          @Olivier Perriet


          Beaucoup se disent patriote en effet et pas nationaliste mais je ne vois pas de paradoxe aussi clair à gauche (à gauche du PS évidemment) que celui que je constate dans une certaine droite.



        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 juin 19:10

          @Calvero

          Maintenant, il défend l’Union européenne, c’est à dire la fin des Etats Nations. 
          Pareil pour les Gaullistes, qui ont défendu la souveraineté de France jusqu’à Pompidou.

          Gauche et Droite ont signé tous les Traités européens, et les ont tous appliqués depuis Maastricht.

          Il n’y a donc plus de différence entre la Gauche et la Droite dans les actes politiques depuis les années 90.

          Le clivage se fait désormais entre ceux qui veulent sortir de l’ UE & de l’euro, et ceux qui veulent y rester.





        • Calvero Calvero 5 juin 21:18

          @Fifi Brind_acier


          Et non toute la gauche n’a pas signé les traités... Essayez de ne pas mettre trop rapidement les gens dans des cases.

          Moi par exemple avec votre obsession contre l’Europe j’aurais tendance à vous mettre dans la case Asselineau (personne que je respecte par ailleurs) et bien j’éviterais de le faire tant que vous ne l’affirmerais pas clairement car je peu me tromper.

        • mmbbb 5 juin 21:39

          @Calvero Votre débat est depasse L elite a vendu la France a l international Vous citez Acerlor , bel exemple au pays de la Fontaine , C ’est le contribuable francais qui a payé la renovation de cette aciérie Cette acierie produit des aciers de haute technologie Acier au molydbène par exemple Mittal ayant exploite ses ouvriers en Inde et ayant su capitaliser , a creer une OPA Il a eu les marrons sans payer Vive l international du proletariat Cet acier manquait a son offre Donc ces usines sont devenus rentables avec Mittal . Trump s emmerde pas il met des frais de douanes comme le fit Bush en son temps Ce qui me fait marrer et que notre elite ratiocine sur l economie , liberale entre autre Les amerloques ne font pas dans la dentelle On les suit comme des cons . Idem pour Alsthom si les americains ont rachete cette usine c est que la production est de haute technologie notamment dans les turbines Le gouvernement americain aurait mis son veto en prétextant que ces turbines ont un role stratégique Ce qui est vrai . La verite est que nous sommes diriges par des vendus et que les francais n ont plus aucune fierte nationale . Nous avons du chomage , les francais meritent leur sort . L europe nous a ete vendu c est l Allemagne qui nous mene une guerre economque et les medias nous propose le glamour " le couple franco allemande, sauf en Allemagne cette notion n existe pas Quant au Bio il est trop cher Bio cop des pommes a 3.4 € le poulet BIO qui ne peut etre consommer par des cadres L ecolo urbain fait du velo en ville et a une conscience il peut vivre dans de beaux appartements , et prendre l avion pour changer d air Le prolo reste dans sa barre d immeuble et subit la mixite sociale Tout cela n est pas tres serieux 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 07:09

          @Calvero

          Quelle Gauche arrivée au pouvoir n’applique pas les Traités ?
          Syriza n’applique pas les Traités ?
          Où vous situez -vous ? La moindre des choses, c’est d’annoncer la couleur.

          - Il y a « la Gauche Terra Nova », abandon des classes populaires, soutien aux minorités, aux femmes, aux homos et aux migrants.

          - La Gauche gangrénée par les néo cons américains, une partie des trotskystes a été « retournée ».

          - Et même chose pour la Gauche révolutionnaire, genre NPA, qui voit des révoltes populaires partout où il y a « des révolutions colorées. »



        • Calvero Calvero 6 juin 09:13

          @Fifi Brind_acier

          Ma gauche n’est pas au pouvoir sinon il n’y aurait plus de pouvoir.

          Je Anarchiste et donc internationaliste, donc autant vous dire que l’Europe et c’est traité je m’assois dessus comme quoi vous n’êtes pas les seuls. Et pour être plus précis je suis socialiste libertaire qui est une tendance de l’Anarchie (merci de ne pas associer ça au PS parcequ’il y a le mot socialiste).

          J’ai donc annoncé la couleur elle est rouge et noire.

        • Doume65 6 juin 10:16

          @Olivier Perriet

          « Quant à l’écologie, c’est une fumisterie qui promeut en réalité la loi du plus fort »

          J’étais étonné que Perriet sorte un post qui avait du sens... jusqu’à cette ânerie.

        • QiroreuR QiroreuR 6 juin 14:38

          @Calvero
          Etre internationaliste signifie que vous souhaitez la mort de la France en tant que nation. C’est un choix qui se discute mais pourquoi pas. Le problème c’est que, comme les gens que vous dénoncez (en réalité la « droite » affairiste qui a effectivement bradé, elle aussi, le pays au marché), vous foulez du pied les aspirations des peuples à vouloir rester ce qu’ils sont. En abattant les frontières on ouvre sa maison à des voisins qui entrent et imposent leurs cultures aux autres. Si l’on veut faire un parallèle biologique ou immobilier (les deux fonctionnent) on peut affirmer que la cellule à un cytoplasme hémi-perméable tout comme une maison a une porte d’entrée qui peut s’ouvrir et se fermer. La cellule peut ainsi laisser entrer et sortir des éléments, mais elle n’est pas ouverte aux quatre vents, autrement ce n’est plus une cellule, avec son fonctionnement interne, sa logique, sa création aussi. Il en va de même pour la maison qui peut laisser entrer et sortir des individus mais la maison n’existe que parce qu’il y a un dedans et un dehors. Si la maison n’a pas de murs, de portes et de fenêtres, ce n’est plus une maison, c’est la rue.

          L’internationaliste anarchiste ne veut plus de maison ni d’ordre, soit, mais est-il prêt à en assumer toutes les conséquences ? Il veut une rue, un endroit où les gens vont et viennent mais ne vivent pas. Vous parlez des AMAP sans même comprendre que votre schéma de pensée est à l’inverse même de cet enracinement, indispensable, précisément, à toute forme de production saine. 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 19:16

          @Calvero
          Je vous laisse à vos rêveries locales.


        • Calvero Calvero 7 juin 09:14

          @QiroreuR

          Je ne foule au pied les aspirations de personnes car c’est un processus long qu’il ne faut pas transposer dans l’instant mais qui nécessite une inertie et une évolution des consciences, le chemin des idées en fait. Donc je ne foule au pied la volonté de personne car ça se ferait le jour où se serait consentit.

          « L’internationaliste anarchiste ne veut plus de maison ni d’ordre »

          « L’anarchie, c’est l’ordre sans le pouvoir. » Proudhon

          « L’anarchie c’est la plus haute expression de l’ordre » Elisée Reclus

          On peut ne pas être d’accord mais l’Anarchie a été construite en ce sens, dire qu’elle ne veut plus d’ordre est donc faux.

          « Il veut une rue, un endroit où les gens vont et viennent mais ne vivent pas. »

          Non, il veut que chacun chaque fasse ce qu’il veut du moment qu’il ne nuit pas à autrui et donc à la communauté, donc celui qui veut vagabonder peut le faire mais personne n’est obligé de le faire on peut donc s’enraciner et faire des AMAP. Ne confondez pouvoir aller et venir et devoir aller et venir. Je suis donc en adéquation avec mon schéma de pensée.

        • Merci pour cet article, car là git le noeud du problème ;


          • Pierre Mendès France avait parfaitement réussi à concilier les deux. Et puis, et puis comme le refrain de Brel, il y eut Frida. Et ensuite HITLER.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 juin 14:02

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Vous mettez Mendès France après Hitler ? Vous avez une étrange chronologie.


            • @Olivier Perriet


              relisez, SVP.

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 juin 16:41

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Je vous confirme que je n’ai rien compris, même après 5 relectures.


            • izarn izarn 5 juin 19:52

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              Le nationalisme ne nait pas d’idéologie « nauséabonde » ; mais lorsqu’on écrase les peuples, les nations.
              Alors un cinglé arriviste peut prendre le pouvoir...
              Dans le cas de Hitler , il a été fortement aidé par les trusts internationaux...Et le patronat allemand.
              Car cela pouvait tourner du coté communiste...
              Marx était un allemand...
              Surtout ne pas simplifier, car c’est l’art du mensonge.


            • @izarn


              Chacun imagine que l’autre ment, c’est un grand classique. 

            • Sauf que Renaud avait compris et était prêt à voter Fillon-filiation ;


              • malitourne malitourne 5 juin 13:49

                Alors fin prêt pour le Frexit ?


                • Doume65 6 juin 10:17

                  @malitourne
                  J’y suis prêt, mais je ne vois pas le rapport avec l’article.


                • malitourne malitourne 6 juin 10:35

                  @Doume65
                  Dresser des constats, faire des diagnostics, c’est parfait. Mais à un moment donné, faut proposer des solutions... A l’UPR on propose une solution simple et rassembleuse pour se sortir de cette impuissance politique. Parce qu’on ne va pas éternellement se répéter que tout va mal, que tout fout le camp : on le sait... Maintenant faut avancer !


                • Cateaufoncel2 5 juin 13:51

                  Votre gauche n’est pas exempte de paradoxes non plus. Elle prétend défendre l’identité, l’authenticité et les valeurs des terroirs, en même temps qu’elle se propose de fourguer le territoire – comme si elle en était propriétaire - aux locdus et aux djihadistes qui débarquent à pleins zodiacs et à pleines barcasses de Lesbos à Gibraltar.


                  • Calvero Calvero 5 juin 15:04

                    @Cateaufoncel2

                    Alors déjà « votre gauche » vous ne me connaissez pas, donc ma gauche si tenté qu’elle existe vous ne la connaissez pas.

                    Et pour le reste de votre commentaire, essayez-vous à une argumentation construite ça permettra de débattre...

                  • Cateaufoncel2 5 juin 18:45
                    @Calvero

                    Par votre gauche, il faut comprendre celle que vous nous présentez, qui pratiquerait une sorte de nationalisme agro-alimentaire sourcilleux, bien sympathique a priori, mais dont on subodore l’internationalisme humanitaire qui ne nous laisserait aucune chance de survie en tant que peuple, voire en tant que race, s’il devait l’emporter.

                    Cela précisé, je ne vois pas ce qu’il y a à argumenter. Nous sommes en position de légitime défense et, étant conscients de cela, nous ne reconnaissons pas non plus dans une droite affairiste et oligarchique qui trahit la France au profit d’une chimérique Union - comme ils disent - européenne.

                  • Goldored 5 juin 18:59

                    @Cateaufoncel2
                    Ah ! la peur de l’étranger... La grande trouille des ignorants.


                  • Cateaufoncel2 5 juin 19:51
                    @Goldored

                    « La grande trouille des ignorants. »

                    Ignorants de quoi, mon bon ami ? Qu’est-ce que vous sauriez et que vous pourriez nous apprendre ?

                    Vous êtes déjà aller les voir dans leur environnement, ces gens qui, par dizaines de millions, aspirent à venir vivre dans de vrais pays comme ils sont incapables d’en mettre sur pied ?

                    Moi oui, de long en large, tant en Afrique qu’en Asie... Mais même si vous n’êtes jamais sorti de votre trou, vous pouvez vérifier, en France et tous les jours, ce que De Gaulle disait en son temps :

                    "Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français."

                  • Calvero Calvero 6 juin 09:15

                    @Cateaufoncel2

                    "mais dont on subodore l’internationalisme humanitaire qui ne nous laisserait aucune chance de survie en tant que peuple, voire en tant que race, s’il devait l’emporter."

                    Pourquoi ? Et comment définissez-vous la race ?

                  • QiroreuR QiroreuR 6 juin 14:56

                    @Calvero
                    « Race » est un terme polémique et fortement connoté. Il existe en revanche des peuples, des ensembles homogènes constitués de personnes de même culture quand bien même celles-ci se subdiviseraient. Les différentes régions du Japon sont constituées de peuples différents mais qui tous forment un peuple japonnais qui est différent du peuple norvégien pourtant lui aussi subdivisé en plusieurs sous-peuples. On peut toujours nier ces différences entre les peuples mais cela ne changera jamais rien au fait que ces gens se considéreront comme des peuples différents. La différence n’induit pas nécessairement une hiérarchie. La réalité de la France est qu’elle a totalement ouvert ses frontières à des peuples entiers. Certains les appellent ethnie (connotation culturelle), d’autres races (connotation biologique) mais peu importe au fond, cela ne change pas grand chose : la présence de plusieurs peuples sur un même territoire pose très souvent des problèmes évidents de cohabitation, tellement évidents que ces peuples se séparent d’eux-mêmes. Dans le cas de la France, les autochtones ont quitté les territoires peuplés de nouveaux arrivants et pas seulement en raison de l’insécurité physique qui y règne mais aussi par insécurité culturelle, identitaire. Les seuls endroits où cette cohabitation est pacifique sont précisément les centres villes, ces noyaux où peu de gens vivent en réalité. Dés que l’on s’éloigne du coeur nucléaire de la ville, la séparation devient une évidence et quand elle ne se produit pas c’est uniquement en raison de contraintes économiques des habitants qui ne peuvent pas vraiment faire autrement. « Races », « peuples », « ethnies » sont justes des différences de degré d’une même réalité selon l’angle de vue que l’on adopte. Rien de plus.


                  • Cateaufoncel2 6 juin 16:29

                    @Calvero


                    « Pourquoi ? »

                    Parce que quand vous appartenez à un pays dont l’Indice de Développement Humain (IDH) est supérieur à 0.850 (une trentaine au monde) vous exercez une attraction de miroir aux alouettes sur les populations des pays économiquement peu ou pas performants du tout, selon les cas.

                    Et quand les pays enviables représentent peut-être 10 % de la population mondiale, ils risquent la submersion à plus ou moins long terme, s’ils n’organisent pas leur défense suffisamment tôt

                    « Et comment définissez-vous la race ? »

                    A l’américaine, c’est le plus simple et le plus réaliste ! Lors des recensements, les habitants des Etats-Unis cochent la case correspondant à leur sentiment d’appartenance.

                    Maintenant, pour les races elles-mêmes, on peut retenir la classification du Pr italien Cavalli-Sforza, qui a déterminé scientifiquement neuf groupes – antiraciste, il les a appelé groupes (clusters, en anglais) -, identifiables à partir de groupes de gènes, et géographiquement associés à des régions précises de la planète

                    1. Papous de Nouvelle-Guinée et Aborigènes d’Australie ; 2. Habitants des îles du Pacifique (Polynésiens, Canaques de Nouvelle-Calédonie, etc.) ; 3. Habitants du Sud-Est asiatique (Khmers, Thailandais, Indonésiens, Malais, Philippins…) ; 4. Asiatiques du Nord (Mongols, Tibétains, Coréens, Japonais, Chinois du Nord) ; 5. Peuples de l’Arctique  ; 6. Indiens d’Amérique (du Nord, centrale et du Sud)  ; 7. Européens blancs (caucasoïdes) ; 8. Caucasoïdes non-européens (Nord-Africains, habitants du Proche-Orient, Iraniens, Indiens, Pakistanais, etc.) ; 9. Africains.


                  • Calvero Calvero 7 juin 10:25

                    @QiroreuR

                    Je n’ai pas le même point vue comme vous devez vous en douter, il ne s’agit de pas de présence de plusieurs peuple mais de résident et de nouveaux arrivants les migrants et les réfugiés qui arrivent en France constituent bien plus une somme d’individualités qu’un peuple à part entière.

                    Le mot race amène au point Godwin quasi-systématiquement car il entre ouvre la porte que nous serions différent biologiquement et donc qu’il y aurait des peuples meilleurs que d’autres sur le plan génétique. Autrement dit des hommes et des sous-hommes.


                  • Calvero Calvero 7 juin 11:00
                    @Cateaufoncel2

                    Quand bien même cette « submersion » se produirait-elle que craignez-vous en elle ?

                    Quelle importance y attachez-vous à cette race ?

                    D’ailleurs la définition que vous en donnez tends à disparaitre du fait de la mondialisation et de la technologie. Les gens voyagent de nos jours énormément les « races » que vous désignez se confondent donc peu à peu. Tant qu’il sera possible d’être un jour à Paris et le lendemain à Tokyo les « Européens blancs » disparaitront peu à peu tout comme les « Caucasoïdes non-européens » au profit d’un métissage mais qu’elle importance...

                  • Cateaufoncel2 7 juin 14:45

                    @Calvero

                    « Quand bien même cette « submersion » se produirait-elle que craignez-vous en elle ? »

                    La perte d’un patrimoine intellectuel, culturel, traditionnel unique donc irremplaçable. Donc aussi précieux que celui de ces tribus primitives dont la préservation de l’authenticité est le combat de beaucoup de gens, de par le monde

                    « Quelle importance y attachez-vous à cette race ? »

                    Des diverses familles auxquelles j’appartiens, c’est la plus large, quantitativement parlant. Et n’importe qui disposant d’un minimum de culture générale peut, sans recourir à Internet, aligner cent noms de génies universels, qui ont fait sa gloire. Douze de douze pays différents au  débotté : Praxitèle, Ovide, Shakespeare, Rembrandt, Palladio, Cervantès, Pascal, Mozart, Kant, Euler, Dostoïevski, Aalto...

                    « Les gens voyagent de nos jours énormément les « races » que vous désignez se confondent donc peu à peu. »

                    Ca ne saute pas aux yeux. Dans tous les pays où je suis allé et où je vais encore, je sais où je suis rien qu’en regardant l’immense majorité des visages autour de moi. Sauf dans les quartiers ethniques, bien entendu

                    « …au profit d’un métissage mais qu’elle importance... »

                    C’est vrai que la perte de la diversité serait un détail de l’histoire de l’humanité, comme pourrait dire un Le Pen de l’anarchisme.

                     


                  • Calvero Calvero 7 juin 15:37
                    @Cateaufoncel2
                    "La perte d’un patrimoine intellectuel, culturel, traditionnel unique donc irremplaçable. Donc aussi précieux que celui de ces tribus primitives dont la préservation de l’authenticité est le combat de beaucoup de gens, de par le monde« 

                    Pourquoi la perte ? ils ont le projet de bruler les livres ? Ils ont le projet de tout raser ? Ils ont le projet d’imposer leur traditions ? Je ne vois pas en quoi la diversité dont vous parlez à la fin, sera une perte c’est au contraire un ajout.

                     »Des diverses familles auxquelles j’appartiens, c’est la plus large, quantitativement parlant. Et n’importe qui disposant d’un minimum de culture générale peut, sans recourir à Internet, aligner cent noms de génies universels, qui ont fait sa gloire. Douze de douze pays différents au  débotté : Praxitèle, Ovide, Shakespeare, Rembrandt, Palladio, Cervantès, Pascal, Mozart, Kant, Euler, Dostoïevski, Aalto...« 

                    Et alors ? Si Shakespeare avait été métisse il n’aurait pas été Shakespeare qu’es-ce que le pigment de sa peau vient faire dans son œuvre ? Si Mozart avait eu les yeux bridés il n’aurait pas été la légende qu’il est ? Encore une fois, quelle importance...

                     »C’est vrai que la perte de la diversité serait un détail de l’histoire de l’humanité, comme pourrait dire un Le Pen de l’anarchisme.« 

                    La diversité sur un plan purement »racial" car c’était le sujet peut très bien tendre à disparaitre.
                    Qu’es-ce cela fait si de plus en de gens ont les yeux bridés ? Ou si de plus en plus sont métisse ? Ce n’est parceque j’ai les yeux bridés que je vais me mettre à lire des mangas et à faire du kung fu... Je pourrais toujours jouer à la pétanque et lire du Molière.

                    Je caricature mais c’est volontaire car ce raisonnement me semble à ce point absurde qu’il me parait difficile de ne pas être caricatural.

                  • Cateaufoncel2 7 juin 21:00

                    @Calvero

                    « Pourquoi la perte ? ils ont le projet de bruler les livres ? Ils ont le projet de tout raser ? Ils ont le projet d’imposer leur traditions ? »

                    Quand il y a submersion, ceux qui submergent négligent, lorsqu’ils ne le méprisent pas, tout ce qui existait avant eux. Je ne ferai pas ici la liste des peuples qui ont disparu et dont ils ne restent que des vestiges inanimés...

                    « Si Shakespeare avait été métisse il n’aurait pas été Shakespeare qu’es-ce que le pigment de sa peau vient faire dans son œuvre ? Si Mozart avait eu les yeux bridés il n’aurait pas été la légende qu’il est ? »

                    Shakespeare et Mozart, comme chacun d’entre nous, étaient les produits de leur lignée. Si leur lignée avait été différente, ils n’auraient été ni Shakespeare ni Mozart. Savez-vous qu’avec la biogénétique, on en est à redécouvrir un facteur que l’escroquerie existentialiste avait conduit à négliger : l’hérédité ?

                    « Je caricature mais c’est volontaire car ce raisonnement me semble à ce point absurde qu’il me parait difficile de ne pas être caricatural. »

                    C’est sûr que ramener à des considérations personnelles, une problématique qui inclut le destin de centaines de millions de personnes et, au final, qui menace l’Europe de tiers-mondisation, va au-delà du caricatural, pour sombrer dans le burlesque.


                  • Calvero Calvero 8 juin 08:32
                    @Cateaufoncel2

                    "la liste des peuples qui ont disparu et dont ils ne restent que des vestiges inanimés...« 

                    Après une submersion migratoire ou après une colonisation plutôt ?

                     »Shakespeare et Mozart, comme chacun d’entre nous, étaient les produits de leur lignée. Si leur lignée avait été différente, ils n’auraient été ni Shakespeare ni Mozart« 

                    Dans le cas où une »submersion« aura eu lieu en France par exemple nous aurions eu d’autres génies que ce que nous avons eu, peut être même plus brillant peut être plus nombreux... Bien sûr que l’histoire aurait été différente mais il y a eu des génies au 4 coins du globe dans l’histoire donc tous les peuples un minimum libre et émancipés sont capable d’en générer et donc tous les métissages...
                    D’ailleurs quand on parle de Mozart et de sa lignée qui vous dit qu’elle n’a pas été le fruit de nombreux métissage vous avez étudié toute son ascendance à lui et à tous ceux que vous avez cité ?

                     »qui menace l’Europe de tiers-mondisation"

                    Vous confondez avec le néo-libéralisme, mais tant mieux pendant que vous vous trompez de bataille les souris dansent. Vous êtes le premier bouclier de ce système qui nous tiers-mondise... Vous vous tirez littéralement une balle dans le pied en vous en prenant aux gauchistes plutôt qu’au néo-libéraux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Calvero

Calvero
Voir ses articles







Palmarès