• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le projet de l’UDF, ou comment détruire des emplois en donnant (...)

Le projet de l’UDF, ou comment détruire des emplois en donnant l’impression d’en créer

Francois Bayrou propose dans son projet d’exonérer de charges les deux premières embauches réalisées par toute entreprise, en financant cette mesure par une réduction des exonérations actuelles sur les bas salaires. Une analyse simple permet de montrer que cette proposition détruira des emplois.

Francois Bayrou propose dans son projet d’exonérer de charges les deux premières embauches réalisées par toute entreprise.

Prise isolément, cette proposition aura nécessairement un effet positif sur l’emploi : en effet, même s’il est clair que ce type d’aide génère toujours des effets d’aubaine (beaucoup d’entreprises créent des emplois, et bénéficieront de cette aides pour des emplois qu’elles auraient créés de toutes facons), il n’en reste pas moins que le coût de ces embauches étant réduit (de 20 à 30 %), un certain nombre d’entreprises y auront recours pour des projets qu’elles n’auraient pas réalisés en temps normal.

Peut-on considérer pour autant que ce projet va créer des emplois ? En fait non, et c’est sans doute le contraire qui va se réaliser. En effet Francois Bayrou que l’une des sources de financement de son programme est la réduction des exonérations de cotisations sur les bas salaires. Or ces mesures sont, en matière d’exonération de cotisations, les dispositifs qui ont le rapport cout/emploi créé le plus favorable : en effet, elle ne concernent que les salaires les plus bas, pour lesquels le cout d’exonération par salarié est le plus faible, et pour lesquels l’impact d’une baisse de charge sur le niveau de l’emploi est le plus fort. En effet, l’embauche d’un salarié peu qualifié est plus facile à remplacer par une délocalisation ou une automatisation, et est contrainte par l’existence d’un salaire minimum, contrairement à celle d’un cadre supérieur : baisser le cout n’a donc pas grand effet sur la décision d’embauche dans le second cas, contrairment au premier.

Autrement dit la proposition de Francois bayrou reviendra à remplacer en partie une exonération relativement efficace (les exonérations sur les bas salaires) par une exonération qui aura sans doute un effet, mais moindre que l’exonération qu’il supprimera en contrepartie. Au total, l’effet sur l’emploi sera négatif (sans parler de l’effet lié à la création d’une exonération spéficique supplémentaire, s’ajoutant à une panoplie illisible d’environ une cinquantaine de dispopsitifs différents). Enfin, comme le signale justement Jean Pisani , on réduire également l’effet emploi des exonérations en donnant aux entreprise s le signal que, décidément, les aides accordées pour une embauche ne sont pas pérenne, et qu’il ne faut pas trop compter dessus dans ses décisions d’embauche à long terme.

Voilà comment ce projet va détruire des emplois en donnant l’impression d’en créer !


Moyenne des avis sur cet article :  2.08/5   (414 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • JL (---.---.73.200) 8 mars 2007 12:50

    J’ai beau lire et relire cet article, je ne comprends pas.

    Mr VV affirme mais ne démontre rien. Bref, j’attends des commentateurs qu’ils éclairent ma lanterne.

    En attendant je vous recommande l’article relatif aux baisses de charges sur les heures sup de Sarkozy au sujet duquel, l’un des commentaires commence par : « lumineux et brillant ».

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19871&id_forum=399987&var_mode=recalcul#commentaire399987


    • mj357 8 mars 2007 15:40

      Moi aussi je comprend rien à ce qu’il raconte. Comment AGORAVOX peut laisser passer un tel charabia. La vérité c’est que nous avons 2.5 millions de chômeurs (environ prenez la méthode de calcul que vous voulez) qui coûte à la collectivité une certaine charge financée par les charges sociales des entreprises et des salariés. Si demain une PME peut empbaucher un chômeur, le cadeau de charge faite à l’entreprise par l’Etat et proposé par BAYROU ne coutera rien à la collectivité puisque celle ci aura du coup un chômeur de moins à indemniser. L’entreprise avec une main d’oeuvre moins coûteuse va produire en plus de la valeur ajouté contrairement à un chômeur qui n’en produit pas. En cascade cette valeur ajouté va relancer la croissance qui va créer de nouveau emplois. L’article est donc faux en plus de ne rien dire.


    • (---.---.247.32) 8 mars 2007 16:34

      @ mj357 Effectivement t’as rien compris à l’article smiley

      Pourtant c clair (mais je ne c pas si c vrai),l’auteur de l’article dit « l’une des sources de financement de son programme est la réduction des exonérations de cotisations sur les bas salaires » et de plus, c un « signal que, décidément, les aides accordées pour une embauche ne sont pas pérenne, et qu’il ne faut pas trop compter dessus dans ses décisions d’embauche à long terme. »


    • (---.---.247.32) 8 mars 2007 16:36

      @ mj357

      Bref il « supprime » quelque chose de sensé etre efficace pour l’emploi par autre chose de pas efficace du tout.

      Et en plus, il deteriore le climat de confiance dont ont besoin les entreprises.

      Ca y est c plus clair ??


    • (---.---.247.32) 8 mars 2007 16:38

      Je ne fais que resumer et traduire pour certain le texte, je ne porte pas de jugement sur le fond.


    • (---.---.200.251) 8 mars 2007 18:29

      Et moi, j’ai vu la tête à Tom Cruise dans le texte, dois-je le signaler ?


    • (---.---.247.32) 8 mars 2007 18:33

      lol toi t tres con

      jfaisais que repondre à @mj357

      Arretez on va finir par croire que les partisans de Bayrou sont tous des neuneus smiley


    • filou51 9 mars 2007 00:08

      L’un des principaux reproches faites à juste titre aux 35 heures est l’idée fausse de l’existence de mécanique de l’embauche. Une seconde idée fausse est le fait que si chaque entreprise créait un emploi, le chomage se résorberait. Ces idées simplistes n’ont jamais prouvé leur efficacité par le passé. Cette mesure de François Bayrou s’inscrit dans cette logique de mesures technocratiques sans impact chiffrable et qui coutent cher à la collectivité.


    • Albert (---.---.102.41) 9 mars 2007 08:59

      Désolé,je n’ai pas compris cette argumentation.


    • PasKal (---.---.201.240) 9 mars 2007 11:55

      Mais oui, c’est du n’importe quoi !

      Ils (les Sego et Sarko) en sont réduits à ce ramassis de conneries ? Ils en ont même été réduits hier à sortir ’mamie’ de son ’home’ pour la planter dans un fauteuil (perçé because incontinence des grabataires ?) à côté de Sarkosy de Nagy Bocsa, c’est dire s’ils sont aux abois et paniquent (à raison)...

      Et pendant ce temps là... : http://content.24heures.ch/img/burki1280.jpg


    • philamon (---.---.164.115) 8 mars 2007 13:15

      Bonjour

      J’ai un peu de mal à comprendre comment la détaxation du travail ne créerait pas d’emplois alors que tous les chefs d’entreprises se plaignent du cout du travail.

      D’autre part, M. Bayrou propose un « small business act », une non imposition des revenus des brevets et un système de maintiens des revenus pour ceux qui reprenant un emploi et perdraient les aides sociales. Ces propositions ne m’apparaissent pas comme destructrices d’emplois. Bien au contraire.

      Pouvez vous me fournir un lien vers cette réduction des aides sur les bas salaires, qui feraient parti des propositions de M. Bayrou ?

      Et tant qu’a faire un autre vers « les dispositifs qui ont le rapport cout/emploi créé le plus favorable ». Car au vu des 63 milliards dépensés pour un chômage au mieux stagnant, je suis dubitatif quand à leur efficacité. Merci


      • Eldarion (---.---.72.66) 8 mars 2007 13:27

        Un rapide aperçu de la sémantique suffit pour se prendre compte que cet article n’est pas une analyse comme il se décrit, mais comme un discours idéologique.

        Rien que les termes « analyse » et « simple » mis côte à côte donnent la couleur. Pour le reste :

        « Prise isolément » : rien de plus facile que d’extraire un fait d’un contexte pour l’interpréter à sa manière.

        « nécessairement » : c’est de l’analyse ou pas ?

        « en temps normal » : qu’est-ce que le temps normal ?

        « sans doute » : il faut avoir une argumentation suffisamment solide pour affirmer quelque chose de manière constructive, mais de là à prédire l’avenir...

        « autrement dit » : c’était si mal formulé qu’il est besoin de redire la chose d’une autre manière ?

        « sans parler de » : parler de quelque chose sans en avoir l’air est admirable.

        « sans doute un effet » : belle analyse, précise, concice, tranchante comme je les aime. D’ailleurs moi aussi je suis ni pour ni contre, bien au contraire.

        «  ! » : terminer une analyse sur une humeur n’est pas ce qu’il y a de plus rigoureux.

        Pour finir, je ne vois pas la citation des sources, notamment en terme de chiffres. Puisqu’ « Au total, l’effet sur l’emploi sera négatif », je serais très intéressé pour avoir le calcul. Les « de 20 à 30% », ça aussi j’aimerais une source, d’autant que l’usage de parenthèse sous-tend un défaut de constuction du discours, un raccourcis pour éviter la justification. J’ai pas le temps de commenter le reste, les autres lecteurs sont capables de s’en charger.


        • Busocolza (---.---.72.196) 8 mars 2007 13:35

          Article intéressant.

          En tant que chef d’entreprise, je récuse totalement l’idée qu’une baisse -sectorielle- des charges : on paie moins de charge si c’est les deux premières embauches, si c’est moins de 2,5 fois le SMI,si c’est des heurs supplémentaires...

          Ces mécanismes sont conçus par des incapables absolus qui n’ont jamais vendu une prestation ou embauché quelqu’un avec autre chose qu’une subvention !

          Si on baisse les charges, c’est pour tout le monde, et on arrête de faire des niches fiscales et sociales stupides.

          Moi, les charges, je les paie pour mes salariés c’est cher , mais c’est comme celà, et ce n’est pas demain que je vais me prendre la tête à embaucher des personnes en remplissant des dizaines de formulaires... qui m’empècheront de les virer s’ils ne veulent plus travailler (et oui, celà arrive des salariés qui glandent... et alors ma mission de chef d’dentreprise est de les virer, car leurs collègues qui travaillent sont les premiers à me le demander.

          Pas moins de charges, mais moins de niches.

          Quand à Bayrou, il n’a jamais rien construit de sa vie, c’est un démago pire que Le Pen !

          je pars déjeuner. voilà


          • (---.---.178.10) 8 mars 2007 13:51

            "Quand à Bayrou, il n’a jamais rien construit de sa vie, c’est un démago pire que Le Pen !

            je pars déjeuner. voilà "

            ahahaha ! smiley, c’est vraiment très intéressant ! Ecrivez un blog.


          • Busocolza (---.---.72.196) 8 mars 2007 13:56

            Merci de ta réponse percutante et anonyme.

            Mais à propos de blog, oriente moi vers celui qui m’expliquera lées réalisations du béarnais.

            Quant à mon allusion à Le Pen, tu remarqueras que les deux ont exactement la même réthorique anti système, et dénoncent les médias de la même façon...


          • Busocolza (---.---.72.196) 8 mars 2007 13:58

            Je viens de voter pour ton commentaire. En effet, il est constructif, et tu as bien fait de voter pour toi !!!


          • dbug 8 mars 2007 14:27

            Et moi j’ai voté pour votre commentaire car il est construit sur une expérience personnel qui peut enrichir le débat ...

            Mais ça ne veut pas dire que j’approuve la comparaison d’un candidat avec un autre, un peu facile d’ailleurs, d’autant qu’il amoindri la portée de votre avis.

            Sur le fond je suis d’accord sur le problème des niches qui ne sont souvent que des leurres comme la baisse des charges sur les bas salaires, ou les subventions de certains emplois (emplois jeunes). Mais un article du Monde contredit les affirmations que vous portez :

            « Pour éviter toute forme de discrimination, la mesure concernerait toutes les entreprises quelle que soit leur taille, leur activité, le type d’emploi ou de niveau de rémunération proposé, à condition qu’il s’agisse d’un contrat à durée indéterminée. Seule restriction, elle ne s’appliquerait que sur des salaires de moins de 5 000 euros. »

            LE MONDE | 28.02.07 | 15h29

            http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],36-877161,0.html?xtor=RSS-823353

            Donc si vous ne vous sentez pas concerné alors dommage pour vous, les commerçants, eux, seront ravis ...


          • misol (---.---.12.86) 8 mars 2007 15:19

            quand on lit cela, on se dit qu’on ne peut être un vrai chef d’entreprise responsable.. voilà des années que vous vous plaignez de payer des charges exorbitantes, et elles le sont, alors comment un chef d’entreprise peut il vouloir en payer encore plus, sauf à penser voter pour un capitaliste (Royal -oui car elle en est- ou Sarkozy)... bon appétit !!..


          • mj357 8 mars 2007 15:45

            Faux

            BAYROU.fr Relisez sa proposition c’est exactement ce que vous proposez. Autre détail, F.BAYROU au contraire de ce que vous dites est un chef d’entreprise. C’est même le seul parmi les autres candidats. Il dirige une exploitation agricole avec quelques salariés (de mémoire 2 mais à vérifier).


          • Gilles Gilles 8 mars 2007 19:53

            Bayrou chef d’entreprise ? Ok sur le papier, mais je doute fortement qu’il ait le temps de s’en occuper en détail, voir d’aller au taf tous les jours ! Quand on a des fonctions politiques à ce niveau, ne me faites pas cfroire qu’il ne fait plus que jeter un coup d’oeil sur les comptes. C’est un peu comme Ségolène qui met en avant inlassablement le fait qu’elle soit mère alors qu’en temps que ministre, députée, élue à la région, à mon avis elle a dû passer carrément moins de temps avec eux qu’une mère moyenne.

            Sinon, l’article est clair. Mais ce n’est qu’une suite d’affirmations. D’abord, pas tous le monde est d’accord sur le résultat positif des réductions de charges sur les bas salaires et leur répercussions (plus d’emplois du coup rémunéré faiblement pour bénéficier des aides) Ensuite, bien que ce que fait remarquer l’auteur est juste, il faudrait le quantifier pour savoir ou non si le solde est positif. A savoir, en 2006 par exemple :

            - combien d’emploi non aidés auraient bénéficié de l’aide Bayrou (ça c’est facile à calculer).

            - Estimation de combien d’emploi qui pourraient être créés aussi (moins facile).

            - Estimation ndu nombre d’emplois supprimés par l’abandon de l’abaissement des charges (trés difficile....)

            Bref, on voit qu’avant de mettre en oeuvre la mesure, il est impossible de dire avec certitude l’effet d’une telle mesure.


          • filou51 9 mars 2007 00:18

            Bravo pour votre témoignage et votre sincérité. Serait-il possible que les lecteurs d’AgoraVox jugent un article sur son apport et non sur son coté partisan. Ce site est à mon sens sensé faire appel à notre intelligence, notre sens critique. Notre apport de citoyen est de réagir à certaines mesures, de pourfendre celles que nous jugeons inefficaces, de défendre celles que nous pensons appropriées. A quoi sert-il de juger ininterressant une contribution juste parce qu’elle ne va pas dans le sens d’un candidat que nous jugeons le meilleur ? Comment justifier un vote Bayrou comme voulant dépasser les clivages pour garder le meilleur en ayant systématiquement un comportement partisan que l’on fustige par ailleurs ?

            Je ne supporte plus de lire les notes attribuées aux contributions à tel point elles sont caricaturales : proBayrou + 1000 article tres interessant, contreBayrou -1000 ininteressant


          • filou51 9 mars 2007 00:21

            Monsieur dit simplement qu’il veut maitriser sa charge salariale sans avoir à penser à un niveau de remuneration, au nombre de personnes qu’il a employé cette année, a son secteur d’activité, a son chiffre d’affaire etc etc


          • Petruknik (---.---.69.4) 9 mars 2007 13:16

            Ou comment extraire quelques mots d’un commentaire pour éviter d’avoir à argumenter sur le fond.

            Ce chef d’entreprise vous dit qu’il ne veut pas de niches. Qu’en dites vous ?


          • Bertin (---.---.193.56) 8 mars 2007 14:27

            C’est du n’importe quoi, comme l’ensemble du programme de M Bayrou.

            Etant donné qu’aujourd’hui tous les emplois jusqu’à 1.7 du smic son exonérés.

            Ca concerne combien de monde et a partir de quelle qualification, combien d’entreprises sont demandeuses ????? A+


            • dbug 8 mars 2007 14:45

              Je vous renvois a mon commentaire un peu plus haut ...

              Juste envie de dire que c’est agréable de lire des commentaires documentés et argumentés smiley

              Mais ça me permet de rebondir sur les emplois de moins de 1.7 smic : Voulez vous que tous les emplois créés soit à un si bas salaire et maintenus a ce niveau ?

              En outre, après une simple recherche sur le site de l’URSSAF, je me rend compte qu’il s’agit en fait d’une exonération des charges familiales uniquement, plafonnée spécifiquement : restauration, transports routiers, Corse (? ??), et qu’il faut un document de 16 pages pour expliquer comment calculer les montants de l’exonération ...

              Rien de simple en somme, contrairement a ce qui est annoncé par le programme de FB ...


            • mj357 8 mars 2007 15:49

              C’est vous qui dites n’importe quoi. 1.7 smic = environ un salaire net de 1700 €/mois. Cela voudrait dire que les 3/4 des emplois en france sont exonérés. Je peux vous affirmer que ce n’est pas vrai. J’appelle tous les chefs d’entreprises qui me lise à confirmer mes propos.


            • Elric72 (---.---.186.250) 8 mars 2007 14:43

              Tu n’as rien compris à cette messure.

              1. Un chômeur devient un Travailleur. 2. Le travailleur est payé par un Employeur. 3. Le nombre des chômeurs diminue trés vite. 4. Les coûts du chômage de masse baisse trés vite. 5. Les cotisations n’ont pas besion d’augmenter. 6. Il faut moins d’argent pour le chômage de masse.

              Le point fort de cette mesure est d’être une amorce puissante pour faire baisser le chômage de masse si les employeurs ont confiances en eux.

              Le point faible de cette mesure est d’être utilisable qu’une seule fois.

              Cette messure ne coût rien à l’Etat et peut relancer ces recettes via les impôts et taxes payés par les nouveaux travailleurs...


              • Mars (---.---.3.211) 8 mars 2007 14:55

                « Autrement dit la proposition de Francois bayrou reviendra à remplacer en partie une exonération relativement efficace (les exonérations sur les bas salaires)... »

                Ces exonérations sont tellement efficaces qu’on n’en a pas tellement vu l’effet sur les emplois ces dernières années. Il est vrai que le taux officiel du chômage a légèrement baissé ces derniers mois mais qui y croit vraiment en détaillant les chiffres ?


                • Relka Candide 8 mars 2007 19:48

                  Effectivement... Et désolé si je suis aussi chef d’entreprise et que j’attends avec impatience une telle mesure, contrairement aux mesures existantes qui sont 1°) D’une grande complexité et uniquement valable pour les très bas salaires 2°) Ridicules en terme de gain pour l’entreprise et incitatives à tenir les salaires vers le bas, tout comme la mesure de Sarko sur les heures supplémentaires est une mesure fondamentalement contre la création d’emploi.

                  Par ailleurs, Je rappelle que ces mesures valables pour des salaires maximum égals à 1,6 fois (et non 1,7 fois) le smic sont dégressives est un peu intéressantes seulement pour une salaire égal au smic... C’est la raison pour laquelle elle n’ont pas conditionné la moindre création d’emploi dans notre pays, juste un peu aidé ceux qui étaient obligés d’en créer (et j’ai un salarié dans ces conditions)...

                  De toute façon, l’argutie économique de l’auteur est tout sauf une véritable analyse, mais presque un syllogisme... Quant à appeler à son chevet Jean Pisani, là c’est à se tordre, sachant qu’à ses côtés Madelin passerait presque pour un gentil soviétisant...

                  Bref, que la percée de François Bayrou donne des boutons à certains, d’accord, mais qu’ils tentent de trouver un peu mieux pour le décrédibiliser... Ils comprendront ainsi pourquoi Bayrou grimpe en flèche depuis qu’il doit essuyer ce genre de faux procès...


                • Marie Pierre (---.---.1.200) 9 mars 2007 00:38

                  @ Candide,

                  Il faut effectivement rappeler aux commentateurs que d’une part, les TPE (très petites entreprises) ne licencieront jamais du personnel qu’elles ont mis 2 ans à former pour le remplacer par des emplois aidés. Car pour une petite entreprise, il faut souvent 2 ans avant d’avoir du personnel autonome et réellement efficace.

                  Faut-il rappeler qu’il y a 6 ans, toutes les entreprises bénéficiaient d’allègement pour le premier emploi et que cette mesure a été discrètement supprimée ?


                • Marie Pierre (---.---.1.200) 9 mars 2007 00:41

                  Et un oubli important, F. Bayrou parle d’aider 2 NOUVEAUX emplois dans l’entreprise, quel que soit le salaire.


                • Marie Pierre (---.---.1.200) 9 mars 2007 00:45

                  @ l’équipe d’AgoraVox,

                  Comment un article rempli de mensonges peut-il passer ? Ne vérifiez-vous donc pas les articles ? A moins que vous ne préfériez vous contenter d’une simple égalité entre tous les articles sur les candidats, quite à laisser passer n’importe quoi ?


                • ade (---.---.225.25) 8 mars 2007 15:11

                  Je voterai Bayrou... mais pour autant cela n’interdit pas de critiquer certaines propositions. Et celle-ci en fait partie !

                  Sur la forme, il me semble avant tout que cette mesure relève du « bricolage », de la « rustine » pour dire d’avoir quelques effets immédiats. Mais d’une manière générale
                  - on raisonne toujours avec des gros paliers plutôt qu’avec des fonctions continues (pourquoi 2 emplois et pas 1 ou 3 ? pourquoi 100% sans charges alors que le 3ème sera taxé à 100% ? Ne peut-on pas faire une transition plus progressive ?). Tel que c’est proposé, il risque d’y avoir d’énormes effets de seuil
                  - tout comme pour le CNE, il sera difficile de mesurer objectivement l’impact de la mesure : je suis d’accord sur le fait que la plupart des emplois qui seront créés l’auraient probablement été de toutes façons => quid de l’efficacité de la mesure ?
                  - elle est aveugle sur le type d’emploi ou d’entreprise : certaines entreprises ont besoin d’être aidées pour embaucher car elles sont fragiles, alors que d’autres peuvent s’en passer => pas de mise en oeuvre de politique ciblée
                  - elle va coûter. OK, ça peut être discuté vu que si des emplois sont réellement créés cela représente autant de gagné pour l’état, mais je suis sceptique...

                  Par contre, l’idée de supprimer l’exonération de charges sur les bas salaires part de l’idée que (en tout cas tel que c’est fait, avec des gros paliers) cela agit comme une forme de « trappe à SMIC ». ça se défend...


                  • Relka Candide 8 mars 2007 19:52

                    Ca n’est pas vraiment de la bricole, même si je t’accorde qu’on peut s’interroger sur le chiffre de 2 emplois... Mais le fait de ne pas vouloir créer de niche en rendant cette mesure valable pour toutes les entreprises n’empêchera pas qu’elle ait uniquement un intérêt (et une justification morale et sociale) pour les petites et très petites entreprises.


                  • Bruno G (---.---.56.16) 8 mars 2007 20:33

                    En tant que créateur d’entreprise je peux répondre.

                    1 cela permet de créer son entreprise sans devoir payer l’ursaff plutôt que son salaire lorsque les clients ont du mal à payer ( en particulier les administrations et les grosses entreprises).

                    Parce que énormément de sociétés en France sont mono salarié et que l’artisan seul pourra ainsi embaucher en rémunérant mieux son employé.

                    La proposition de François Bayrou est simple, facile à appliquer et créera des emplois, car les entrepreneurs n’ont pas besoins de subventions à coup de dossier mais de pouvoir démarrer leur activité et la développer sans être en permanence sous le couperet des charges sociale, surtout en phase de démarrage d’activité.

                    En fait cette mesure est juste, égalitaire et ne défavorise pas les entrepreneurs qui payent correctement leur salariés.


                  • Philippe (---.---.23.115) 9 mars 2007 09:39

                    Comme Bruno c’est ainsi que j’interprète la mesure proposée par Bayrou. Je suis tout seul dans ma petite boîte et pour les pics d’activité je fais appel à des « sous-traitants ».

                    Mais c’est toujours la croix et la bannière pour faire respecter les délais. Au point que parfois je refuse des clients parce que sinon je ne produis plus moi-même car trop occupé à gérer ces « sous-traitants » trop "indépendants.

                    Plutôt que chercher des sous-traitants professionnels j’aimerais bien embaucher et former quelqu’un qui serait proche de moi, qui partagerait les objectifs.

                    Si cette mesure est adopté c’est pratiquement certain je franchirai le pas.

                    Par contre dire si c’est une bonne ou mauvaise mesure contre le chomage, je ne peux pas dire. Et je n’ai rien compris à l’article non plus.

                    Bonne journée


                  • florence (---.---.187.142) 8 mars 2007 15:21

                    françois bayrou veut que chaque entreprise puisse créer 2 emplois nouveaux (et non pas premiers emplois) quel que soit le recrutement envisagé (et non pas seulement pour des emplois de main d’oeuvre non qualifiée).


                    • decurion (---.---.240.52) 8 mars 2007 15:23

                      A partir du moment ou l’emploi de deux salariés est une nécessité absolue pour l’objet de l’entreprise, l’éxonération des charges est un bonus, qui fausse la concurrence, au profit de celui qui en bénéficie.

                      Tant qu’à faire, il serait plus utile de moduler le poids des charges sur le dernier emploi, et pour une durée limitée, à la prise de risque réelle, c’est à dire dans les cas ou un surcroit d’activité, n’implique pas de façon certaine une énième embauche.


                      • ni-ni (---.---.216.46) 8 mars 2007 16:02

                        dans le fond on peut dire que toute aide est une distortion de concurrence... mais bon le marché du travail est deja tellement déformé (avec tout type de contrats aidés), la mesure de FB a au moins le merite de ne pas etre une usine à gaz comme toutes les aides actuelles , qui de plus sont essentiellemnt utilise par l’administration (bein vi ils manquent d’effectifs) et donc ne sont jammais des emplois perenne ou des grosse boites qui n’en ont pas besoin , plus rarement des tpe ou pme/pmi ; donc la mesure 2 emplois sans charge (sauf 10%retraite) a au moins le merite d’etre simple et si elle crée une distortion cela sera au profit des très petite entreprise (type 0 ou 1 salarié) qui elle n’aurait pas embauché autrement en effet la part salariale de 2 emploi aidés pour une boite de disont 100 salariés et + c’est peanuts... et pourtant elles sont quasiment les seules a avoir plein d’emploi aidés (en effet elle on au moins une persone au RH et celle ci connait les textes)

                        mais il est vrai que cela risque de détruire des emplois (les contrats jeunes ou tuc ou ces ou autre du mm genre seul le nom change selon les gouvernement)... mais peut on appeller ca des emplois ??? c’est que de la mains d’oeuvre pas chere pour l’administration et les grende boite et ca débouche quasiment jammais sur de l’emploi perenne payé normalement


                      • ni-ni (---.---.216.46) 8 mars 2007 16:04

                        j’aurais du me relire .. ; plein de fautes dsl  smiley


                      • (---.---.30.125) 8 mars 2007 17:48

                        je suis complètement d’accord avec vous ni-ni, seulement pourquoi ne pas spécifier la mesure pour les TPE en introduisant la notion de deux premiers emplois, histoire de jouer contre le malthusianisme économique.

                        pour l’auteur : je ne comprends pas votre « analyse » : pour vous les aides spécifiques (donc inaccessible aux petites entreprises-on ne peut être spécialiste de tout) sont bénéfiques ? comment connaitre l’efficacité réelle de ces mesures ?


                      • decurion (---.---.240.52) 8 mars 2007 18:27

                        Cette proposition de FB, est une ineptie. Je penses que FB, en est conscient, mais coincé par le temps, il cède à la facilité, en proposant une mesure qui a autant d’adeptes que de détracteurs.Je crois que le fonds de sa pensée, est perceptible, dans les pistes qui sont proposées à terme.

                        La proposition, favorise un aspect du probleme, au détriments des autres.

                        Les pistes, sont plus logiques, puisqu’elles englobent la totalité du probleme : Emploi et protection sociale.

                        Je ne peux croire une seconde, que celà puisse échapper à FB, et donc, soit cette proposition n’est qu’un leurre, soit, c’est le coin chargé d’ouvrir une brèche vers autre chose.


                      • Vincent 8 mars 2007 16:17

                        « l ’embauche d’un salarié peu qualifié est plus facile à remplacer par une délocalisation ou une automatisation, »

                        Premièrement : c’est faux cette mesure s’appliquera principalement aux PME, PMI et artisans,et vous ne pouvez pas délocaliser l’arpete d’un maçon, d’un couvreur, le plongeur dans un petit resto et autre.

                        Deuxièmement : aujourd’hui sur un taux horaire à 8,27 € de l’heure (soit un smic ) le salaire brut est de 1248 € pour 35h00 (151/mois) Le coût des charges employeur est de 46% du salaire brut donc : 574 € Coût total : 1822 € par mois pour un employé.

                        Donc la proposition consiste à faire économisé 13776 € au maximum par an aux PME, PMI et artisans, qui pour la plus part hésitent avant d’embaucher leurs premiers employés à cause de ces coûts.

                        Pour conclure : le nombre des ces PME, PMI et artisans qui sont en fait des entreprises unipersonnelles est de l’ordre de 1 million en France.

                        Cela laisse entrevoir 2 millions d’emplois au maximum. Je pense qu’il faut essayer.


                        • Vincent 8 mars 2007 16:18

                          « l ’embauche d’un salarié peu qualifié est plus facile à remplacer par une délocalisation ou une automatisation, »

                          Premièrement : c’est faux cette mesure s’appliquera principalement aux PME, PMI et artisans,et vous ne pouvez pas délocaliser l’arpete d’un maçon, d’un couvreur, le plongeur dans un petit resto et autre.

                          Deuxièmement : aujourd’hui sur un taux horaire à 8,27 € de l’heure (soit un smic ) le salaire brut est de 1248 € pour 35h00 (151/mois) Le coût des charges employeur est de 46% du salaire brut donc : 574 € Coût total : 1822 € par mois pour un employé.

                          Donc la proposition consiste à faire économisé 13776 € au maximum par an aux PME, PMI et artisans, qui pour la plus part hésitent avant d’embaucher leurs premiers employés à cause de ces coûts.

                          Pour conclure : le nombre des ces PME, PMI et artisans qui sont en fait des entreprises unipersonnelles est de l’ordre de 1 million en France.

                          Cela laisse entrevoir 2 millions d’emplois au maximum. Je pense qu’il faut essayer.


                          • (---.---.38.189) 8 mars 2007 16:36

                            Tout à fait juste (sauf les 10% de cotisation retraite restant à charge, comme annoncé dans la proposition).

                            Il y aura aussi les effets bénéfiques induits sur la productivité ou la production de ces PME/PMI qui devraient faire « boule de neige ».

                            Comme vous le dites, ça vaut le coup d’essayer. Au moins, les jeunes devraient en bénéficier.


                          • CJB (---.---.166.218) 8 mars 2007 16:24

                            Ce qui est terrifiant, c’est que l’auteur de cet article s’autoproclame « économiste »... Au passage, l’article cité en lien de M.Pisani critique les aides conditionnelles, ce qui n’est pas le cas des aides proposées par Bayrou.


                            • corbeau (---.---.33.166) 8 mars 2007 16:33

                              Je ne demande qu’à vous croire parce que vous êtes « Economiste ayant travaillé dans l’administation et en entreprise » et bien gentil aussi, j’imagine, mais franchement votre argumentation est un peu spécieuse et souvent bancale.

                              Il faut quand même étayer un peu et éviter de balancer des affirmations gratuites !


                              • Frank (---.---.149.193) 8 mars 2007 16:40

                                « elle ne concernent que les salaires les plus bas »

                                Tous les emplois sans exception, en CDI avec une période d’essai, avec un plafonnement pour éviter les abus (par exemple la mesure pourrait être plafonnée à 5000 €). (source : http://www.bayrou.fr/propositions/emplois-francs.html)

                                Ce n’est pas ce que j’appelle un bas salaire (ou alors je suis pauvre de pauvre avec mon salaire d’ingénieur à 28 ans)


                                • (---.---.38.189) 8 mars 2007 17:18

                                  Avant d’écrire cet article vous auriez été bien inspiré de consulter le programme de FB et de faire des simulations avec des données exactes.

                                  Lorsque l’on est économiste, c’est la base de tout travail de recherche.

                                  Je ne suis pas particulièrement en phase avec toutes les propositions de ce candidat mais celle ci qui s’apparente à un « small business act » est particulièrement innovante et constitue un des points clés du programme de FB. C’est probablement pour celà que vous l’attaquez. Il faut tout de même essayer de rester objectif !

                                  La mise en oeuvre de cette proposition pourrait avoir, si les petits patrons en saisissent l’opportunité, plusieurs conséquences bénéfiques :

                                  - baisse du chomage, notamment celui des jeunes
                                  - relance de la production artisanale française et des services
                                  - diminution du nombre (impressionnant) de dépôts de bilans
                                  - meilleure compétitivité de certains produits français

                                  Il ne s’agit pas à mon avis que d’une mesure pour l’emploi mais d’un élément déclencheur d’un « cercle économique vertueux »


                                  • stephane (---.---.210.187) 8 mars 2007 17:26

                                    Non seulement ce texte est absolument incompréhensible mais en plus, l’affirmation « elle ne concernent que les salaires les plus bas » est complètement fausse : la proposition de FB vaut pour tous les salaires quel que soit leur niveau.

                                    Cette proposition est bien sûr à même de créer des emplois dans les entreprises existantes (et surtour dans les PME et TPE), et sera sans doute un solide tremplin à la création d’entreprise !


                                    • Al Bundy (---.---.31.238) 8 mars 2007 17:47

                                      Le projet VV (l’auteur de l’article) : ou comment faire un article pour raconter des idioties sans intérêts...


                                      • Skyboy (---.---.102.51) 8 mars 2007 18:08

                                        J’ai rien compris à ce que veut démontrer l’auteur de cet article. En plus il manque des mots dans certaines phrases ! Je sais pas quel modérateur a accepté cet article, mais il l’a certaine lu de très très loin, en diagonale et l’écran de l’ordi éteint !!!

                                        Je suis déçu, pour un fois qu’il y a avait un article qui s’attaquait au programme de Bayrou et non pas à la personne ou à sa campagnem on aura pu avoir un débat constructif !


                                        • (---.---.141.38) 8 mars 2007 18:09

                                          Décidément, l’effet Bayrou commence à faire perdre les pédales à certains auteurs ! Encore un socialo déçu...


                                          • tvargentine.com michel lerma 8 mars 2007 19:33

                                            Permet moi de me poser des questions sur des articles publiés sur AGORAVOX.

                                            Voulez vous faire parler de vous en faisant de la provocation ou etes vous infiltrés par des scientologues ?

                                            Car entre les articles révisionistes pro-islamistes sur le 11 septembre et celui de notre ami :

                                            « Economiste ayant travaillé dans l’administation et en entreprise »

                                            Franchement pourquoi vouloir donner une caution « economiste » ,ici,à un article qui reléve de la manipulation

                                            Encore une erreur !


                                            • loïc (---.---.62.113) 8 mars 2007 19:34

                                              « En effet Francois Bayrou que l’une des sources de financement de son programme est la réduction des exonérations de cotisations sur les bas salaires »

                                              Il faut être plus précis, il préconise en fait la concentration de ses exonérations sur les plus bas salaires, inférieurs à 1.3 smic ( 1.6 actuellement )


                                              • cdg (---.---.199.158) 8 mars 2007 19:39

                                                comme l a fait remarquer un chef d entreprise avant moi, c equ il faudrait c est un systeme qui baisse TOUTES les cotissations sociales pas une usine a gaz de plus

                                                sinon l effet pervers de l exemption de charges sur les bas salaires c est que ca condamne le salarie a rester toujours au minimum car si son patron l augment il passe au dessus du plafond et la il se fait taxer nettement plus


                                                • manu 9 mars 2007 00:40

                                                  exemple type d’incomprehension totale :
                                                  - c’est pas une uzine à gaze puisqu’elle supprime TOUTES les cotisations sociales (seul 10% de cotisation retraite est gardé) c’est on ne peux plus clair !
                                                  - l’aide n’est absolument PAS conditionné à une ’non évolution de revenu’ mais à un revenu d’embauche (environ 1,6 fois le smic pour dissuader les grosses entreprises d’embaucher a ’moindre frais’ un cadre - qui souvent est débauché d’ailleurs , donc pas créateur d’emploi - au détriment d’un ouvrier/salarié). Rien n’empeche donc d’embaucher à 1,3 et d’augmenter cet emploi là ! quand la hauteur limite sous un portique t’oblige a baisser la tête t’es pas obligé de la garder baissé une fois passé le portique !!


                                                • marmotte (---.---.105.185) 8 mars 2007 20:01

                                                  Arg, mais où sont les reviewers ? Et où est l’auteur, ce vénérable « économiste » ?


                                                  • Arvyns (---.---.24.185) 8 mars 2007 20:17

                                                    Pour quelqu’un qui envisage de voter pour François Bayrou, et qui souhaitait avoir une vision contradictoire d’une de ses propositions phares, votre article est sans intérêt.

                                                    S’il en a un, il me demeure obscur, car vous avez été bien trop rapide et maladroit dans votre démonstration. La conclusion à laquelle vous semblez aboutir perd de ce fait tout de sa valeur objective.


                                                    • GED (---.---.54.254) 8 mars 2007 21:09

                                                      Les UMPistes et les socialistes se déchainent sans comprendre (comme lors du référendum sur le traîté constitutionnel) qu’ils favorisent Bayrou.


                                                      • patounet87 (---.---.27.205) 8 mars 2007 22:57

                                                        Franchement je ne pense pas être complétement idiot, je suis ingénieur systèmes numériques et de ce fait j’estime connaître légérement le principe des calculs élémentaires et avoir quelques bases en français ! mais là je suis complétement dépassé, je n’ai strictement rien compris ! il ne me reste plus qu’à réviser !!!! smiley


                                                        • manu 9 mars 2007 00:21

                                                          @ décurion un peu bancal comme raisonnement
                                                          - il y aurait des emplois de nécessité absolue..et..des emplois de « plaisirs » ?
                                                          - en quoi la concurrence serait « faussée » puisque que cette proposition s’applique a TOUT le monde ?
                                                          - moduler le poids des charges sur le derier emploi ..ca serait justement une ’énième’ niche et surtout sans effet sur l’embauche puisqu’elle reviendrai a subventionner un emploi existant !! nota : pour la durée limitée la proposition de Bayrou l’est..sur 5 ans si c’est pour un surcroit d’activité sans forcément d’embauche il existe une solution qui ne couterait rien à l’état et qui existe déjà... faire appel à un intérimaire ! smiley


                                                          • Opheli (---.---.199.98) 9 mars 2007 01:08

                                                            En effet en supprimant l’exonération des charges des bas salaires ,beaucoup d’économies à réaliser vu le nombre de salariés touchés (salariés n’ayant que peu de qualification).Pour les entreprises cela entrainera un surcoût de production et leur fera perdre des marchés ;

                                                            Le chomage frappera donc les gens sans qualification ,que les exonérations permettaient d’embaucher , et cela entrainera de nouvelles délocalisations avec effet boule de neige .

                                                            Par contre cela intéressera les entreprises embauchant des gens très qualifiés et à salaire beaucoup plus importants. Mais c ’est dans ces postes que la France est en pénurie de bras et de cerveaux , donc une mesure qui rapportera de l’argent au budget de Mr Bayrou .


                                                            • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 07:33

                                                              @ l’auteur et tous ceux qui veulent comprendre

                                                              « Il se trouve que ces exonérations ciblées sur les bas salaires ont, parmi les différentes exonérations de cotisations, les dispositifs qui ont le rapport coût/emploi créé le plus favorable : elle ne concernent que les salaires les plus bas, pour lesquels le coût d’exonération par salarié est le plus faible. De plus, les bas salaires sont également ceux pour lesquels la question de remplacer un emploi en France par un emploi ailleurs, ou par une machine se pose le plus (contrairement à des emplois de cadres). Pour ces deux raisons, pour un coût donné, les exonérations ciblées sur les bas salaires auront toujours une efficacité plus forte que les exonérations générales, telle que celle proposée par l’UDF. Réduire d’un million les exonérations sur les bas salaires pour financer un million d’exonération »premiers salariés" aura donc nécessairement un bilan négatif sur l’emploi !

                                                              Ajoutons à cela que la nouvelle exonération s’ajoutera à une panoplie déjà illisible d’aides à l’emploi sous forme d’exonération. Les exonérations sur les bas salaires ont survécu aux différentes alternances, au point que les chefs d’entreprises les considèrent de plus en plus comme des éléments certains, sur lesquels ils peuvent baser leurs décisions de recrutement. Les modifier ou les remettre en cause nuirait donc fortement à leur crédibilité : ayant des doutes sérieux sur le fait que l’exonération proposée en 2007 existe toujours en 2008, ou n’étant tout simplement pas informé de l’existence de cette exonération faute de comprendre le maquis des petites exonérations à l’emploi, les entreprises feront leurs choix d’embauche sans tenir compte de ces aides. Notons enfin que la notion de « deux premières embauches » est difficile à appliquer, dans la mesure où elle pousse les entreprises à se restructurer en fédérations de TPE pour bénéficier de ces aides pour tous leurs salariés« (source telos-eu.com article »les emplois Bayrou" de Vincent Champlin).

                                                              Si ça peut aider quelqu’un...

                                                              Moi, je dis ça, mais mon avis ne compte pas beaucoup sur ce site...

                                                              Faîtes-en ce que vous voulez.


                                                              • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 07:49

                                                                @ l’auteur et tous ceux qui veulent comprendre

                                                                Concernant le déficit budgétaire de la France :

                                                                « il est souhaitable d’avoir un déficit budgétaire quand c’est justifié, dans les années de récession par exemple, à condition d’avoir un surplus pour rembourser la dette dans les bonnes années. S’imposer un équilibre chaque année n’est pas seulement impossible, mais contre-productif. Cela signifierait s’interdire d’amortir le choc des récessions et se forcer à financer des dépenses exceptionnelles parfaitement justifiées en coupant dans les dépenses courantes ou, pire, en faisant soudain grimper la pression fiscale » (source : telos-eu.com article « les déficits des candidats » de Charles Wyplosz).

                                                                De la justesse dans l’esprit et de la mesure dans le temps.


                                                              • (---.---.37.71) 9 mars 2007 07:56

                                                                « il est souhaitable d’avoir un déficit budgétaire quand c’est justifié, dans les années de récession par exemple »

                                                                Et comme depuis 1945 il n’y a eut que deux années de recession, ca veut dire qu’il ne doit JAMAIS y avoir de déficite budgetaire, conformement aux régles de l’économie moderne d’ailleur.


                                                              • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 08:02

                                                                @ l’auteur et tous ceux qui veulent comprendre

                                                                Concernant la position de Bayrou sur les States.

                                                                « Vouloir contrebalancer le pouvoir des Etats-Unis, c’est également s’appliquer à sauvegarder la multiplicité des langues, des cultures et des valeurs ».

                                                                Totalement irresponsable. Très dangereux. Au moins autant que Le Pen sur un autre plan.

                                                                Ceux qui adoptent cette philosophie doivent comprendre qu’ils vont devoir y laisser leur fond de culotte.


                                                              • (---.---.37.71) 9 mars 2007 08:03

                                                                «  »Vouloir contrebalancer le pouvoir des Etats-Unis, c’est également s’appliquer à sauvegarder la multiplicité des langues, des cultures et des valeurs« . »

                                                                Pas chez nous, j’espére ????


                                                              • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 08:10

                                                                Le déficit est inacceptable en soi. Mauvaise gestion. Soit.

                                                                Mais est-il sain d’affirmer plus de déficit de l’Etat, quand par le transfert de compétences l’Etat se désengage et charge les collectivités locales, soucieuses de leur équilibre budgétaire ? Elles se plaignent et ne sont pas toutes logées à la même enseigne.

                                                                Egalité en haut, inégalité en bas. Au final, on déplace le problème.


                                                              • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 08:12

                                                                @ IP:xxx.x75.37.71

                                                                C’est une citation de F Bayrou. Je n’y peux absolument rien.

                                                                C’est effectivement un gros souci pour nous autres les francophones.


                                                              • (---.---.37.71) 9 mars 2007 08:13

                                                                Pas tout compris. L’Etat payes pour ce qu’il a transferé au CT, mais elles ont leur propre politique, décidé par l’electeur, et là l’Etat ne paye pas, il y a les impot locaux pour cela.


                                                              • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 08:34

                                                                Justement il est aisé maintenant de réclamer que les comptes de l’Etat doivent être équilibrés.

                                                                Une fois le ménage fait et l’inscription dans la constitution d’une telle loi, ça ferait certainement des ravages dans les territoires.

                                                                On dirait « Si vous voulez faire telle chose, vous payez ». Point.

                                                                Elégant. Mais totalement injuste entre les régions.

                                                                Et puis c’est sans parler des nécessités momentanées sur des questions sensibles ou vitales pour la société (la guerre par exemple).


                                                              • (---.---.37.71) 9 mars 2007 08:37

                                                                Les comptes des CT doivent aussi être équilibré ! D’ailleur, les CT SONT l’Etat, et leur déficite eventuel est un déficite de l’Etat au sens Maastrich (avec la SS aussi)..

                                                                « Mais totalement injuste entre les régions. »

                                                                Le but est qu’il existe une concurence, qui permete à l’electeur d’interpeler leur élus à partir de cas concret réel.


                                                              • Philippe (---.---.23.115) 9 mars 2007 09:50

                                                                Blablabla (IP:xxx.x54.15.223) le 9 mars 2007 à 08H02 :

                                                                " @ l’auteur et tous ceux qui veulent comprendre

                                                                Concernant la position de Bayrou sur les States.

                                                                « Vouloir contrebalancer le pouvoir des Etats-Unis, c’est également s’appliquer à sauvegarder la multiplicité des langues, des cultures et des valeurs ».

                                                                Totalement irresponsable. Très dangereux. Au moins autant que Le Pen sur un autre plan.

                                                                Ceux qui adoptent cette philosophie doivent comprendre qu’ils vont devoir y laisser leur fond de culotte. "

                                                                 :-0

                                                                Vous avez compris ce qu’il veut dire ?

                                                                Rassurez moi S.v.p., parce que j’ai l’impression d’être complètement idiot.


                                                              • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 08:18

                                                                F Bayrou dixit : « J’accepte de voter, dans des circonstances nationales graves, avec des gens qui sont différents de moi. Je ne renie rien de ces différences, mais je les fais passer après l’intérêt national ».

                                                                Les partisans du FN font partie de ces « gens qui sont différents de moi » alors il faut les soutenir aussi.

                                                                Tout est bon à qui sait attendre.


                                                                • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 08:27

                                                                  F Bayrou dixit :

                                                                  « Faire payer nos dépenses par nos enfants est irresponsable et criminel ».

                                                                  Il est effectivement cruel pour notre société de faire un chantage sur notre avenir : les retraites, la santé, les dépenses publiques pour les biens d’équipements, etc, sans la contrepartie financière qui s’y rattache.

                                                                  Cloisonner les dépenses de l’Etat que personne ne comprend.

                                                                  Dépenser pour la sécurité routière avec les recettes récoltées par les infractions par exemple.

                                                                  Imaginer un tel système plus équitable ne laisse plus aucune marge de manoeuvre à un Etat paupérisé et qui plus est européaniste...des dépenses pour les autres sans contreparties.


                                                                  • (---.---.37.71) 9 mars 2007 08:30

                                                                    « Dépenser pour la sécurité routière avec les recettes récoltées par les infractions par exemple. »

                                                                    Déja fait.


                                                                  • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 08:35

                                                                    Faux !

                                                                    Voire les chiffres (truqués ou parcellaires) comme d’ab.


                                                                  • Blablabla (---.---.15.223) 9 mars 2007 09:14

                                                                    @ IP:xxx.x75.37.71

                                                                    A voir : CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) Section 2 : Répartition du produit des amendes relatives à la circulation routière

                                                                    Article L2334-24 Le produit des amendes de police relatives à la circulation routière, prélevé sur les recettes de l’Etat, est réparti par le comité des finances locales, en vue de financer des opérations destinées à améliorer les transports en commun et la circulation.

                                                                    Petit problème :

                                                                    seules "les amendes de police dénombrées sont les amendes forfaitaires de catégorie 1 à 4 et que les amendes forfaitaires majorées n’entrent pas dans ce recensement. De même, les amendes relevées par les radars automatiques ne sont pas l’objet de ce comptage. Seules les amendes forfaitaires relevant de la circulation routière et du stationnement (stationnement gênant ou dangereux, défaut de paiement de tickets de stationnement ....) sont à prendre en compte« (extrait d’une circulaire intitulée »Préparation de la répartition du produit des amendes 2005 relatives à la circulation routière : exercice 2006" du 31 mars 2006).

                                                                    Effectivement, ce qui rapporte le plus est confisqué par l’Etat. Voir à ce sujet l’opposition récente d’un conseil général du Sud de la France à ce sujet !


                                                                  • www.jean-brice.fr (---.---.168.141) 9 mars 2007 12:56

                                                                    Toutes ces mesures catégorielles ne sont pas très sérieuses : un patron embauche quand il a des commandes et non pour faire plaisir à l’administration. Par contre, il est urgent de changer de POLITIQUE tout court : pour en savoir plus, allez sur www.jean-brice.fr


                                                                    • marc (---.---.78.183) 9 mars 2007 14:32

                                                                      Je ne crois pas aujourd’hui que les charges sociales soient aujourd’hui un handicap pour toutes les entreprises en France, la plupart des entreprises en France bénéficie d’exonération de charge sociale (jusqu’à 1.4 x le SMIC), ce qui fait que les charges sociales au niveau des bas salaires sont plus proche de 20% que de 46% comme on veut nous le faire croire. On aura beau baisser ce taux, il y en aura toujours qui estimeront que c’est toujours trop cher car supérieur à 0. Remarquons que c’est l’impôt de la collectivité, environ une soixantaine de milliards qui vont en allègement de charges pour réduire le coût du travail en France, ce qui n’est pas rien ! De plus lors de l’application des 35 H, les entreprises ont mis en place des mesures de flexibilité afin d’accroître leur compétitivité, je m’explique : l’annualisation du temps de travail a permis aux entreprises d’effectuer des heures supplémentaires sans devoir les payer quand il y a augmentation de la production car celles-ci sont récupérées en cas de baisse de la production. Elles sont donc doublement gagnantes au niveau des heures sup. non payés mais également au niveau des heures insuffisamment productives non payés donc pas de chômage technique ! Cette démonstration pour dire que depuis plus de 10 ans les entreprises au eu des outils pour pouvoir baisser leurs charges et augmenter leur compétitivité sans pour autant faire diminuer le chômage en France. Pourquoi ? Parce que ça ne profite pas au final aux PME qui elles créent de l’emploi par rapport aux grands groupes. Par mon métier, je réponds tous les jours aux appels d’offre de grands groupes et de la grande distribution et qu’assiste t-on, dès qu’il y a des gains de productivité que nous faisons ou si nous bénéficions d’avantages fiscaux aussitôt nos interlocuteurs exigent qu’il y ait un impact de ces mesures sur nos tarifs ! Tout ce que nous gagnons d’un côté nous le pendons de l’autre ! Et comme nous nous bouffons férocement entre nous PME, nos tarifs sont toujours à la baisse au détriment de ces grands groupes qui raflent la mise ! Voilà la réalité, tous ces milliards de nos impôts profitent qu’à une toute petite partie des entreprises, les donneurs d’ordres. Pas de surprises regarder leurs profits et comparer les à nos PME. Les solutions ? Difficile à trouver étant donné que nous sommes dans des économies globalisées. Mais déjà arrêtons de subventionner avec nos impôts ces grands groupes qui n’en ont point besoin ! Ils récupèrent déjà assez de ce que la collectivité donne aux PME. En effet je suis sensible au discours de Ségolène Royal qui conditionne ces avantages fiscaux qu’aux entreprises jouant le jeu de la citoyenneté : si vous embaucher, si vous rénover le dialogue social, si vous êtes écologique, si vous formez vos salariés, si vous investissez dans l’outil de production et la recherche, si vos salariés bénéficient de la richesse crée alors la collectivité vous aidera à être encore plus compétitif ! En étant caricatural je préfère avec l’argent de mes impôts aider une PME développant des brevets dans l’industrie pharmaceutique plutôt que Carrefour qui achète 1€ un produit X et qui le revend à 3€ par des caissières embauchées à 25H. Je trouve également normal qu’on puisse aider les entreprises qui exportent et qui sont en concurrence direct avec l’extérieur, qu’on protège notre industrie par différents mécanismes qu’on peut discuter ( Baisse de charge, TVA sociale, IS modulable, Taxes douanières au niveau européen, véritable politique monétaire avec la BCE...). En conclusion, je ne refuse pas le libéralisme financier que nous voyons se développer en ce moment (c’est l’économie mondiale qui fonctionne ainsi), mais je refuse que nos impôts participent à l’explosion des bénéfices de ces groupes qui en bénéficient.


                                                                      • JL (---.---.73.200) 10 mars 2007 09:07

                                                                        Votre commentaire vaudrait d’être publié dans Agoravox.

                                                                        En effet, le problème économique dont souffre la France est bien là : les politiques interventionnistes ont fait la preuve de leur inefficacité dans un contexte mondialisé.

                                                                        Les multinationales sont organisées sur un modèle maffieux qui leur permet de mettre les économies nationales à genoux.

                                                                        La droite dure menée par Sarkozy n’a pas échoué : son but est précisément d’oeuvrer dans ce sens.


                                                                      • wanagoodies (---.---.194.109) 9 mars 2007 20:00

                                                                        Je fais parti de ceux qui n’ont rien compris à ce post mal étaillé. Désolé


                                                                        • (---.---.74.28) 10 mars 2007 09:57

                                                                          1 Dans notre pays les emplois les plus menacés sont les emplois déqualifiés qui sont aussi les moins payés : ils sont menacés par l’automatisation/informatisation (remplacement de l’home par la machine) et ils sont menacés par les délocalisations.

                                                                          C’est pourquoi les baisses de charges sociales (ou cotisations sociales) sur ces emplois se justifient. On accepte le libéralisme et la concurrence internationale. Mais en contre partie, il faut que ce ne soit pas les français non qualifiés (dont un certain nombre de femmes seules avec enfants) qui se retrouvent au chômage parce que le coût salarial global qu’ils représentent pour les entreprises est beaucoup plus fort que celui d’un employé non qualifié d’un pays à bas salaire. Avec des baisses de charges ciblées sur les seuls emplois non qualifiés on les rend plus compétitifs par rapports aux employés des pays à bas salaires.

                                                                          La baisse des charges concentrées sur les emplois peu qualifiés a l’intérêt de rendre l’automatisation ou la délocalisation moins intéressante pour les entreprises.

                                                                          2 La baisse de charge (ou cotisations) sur les bas salaire coûte moins cher qu’une baisse de charge sur tous les salaires. Parce que les charges sont proportionnelles au salaire.

                                                                          3 Monsieur Bayrou veut annuler ces baisses de charges sur les bas salaires, pour pouvoir faire sa baisse de charges sur les deux premiers emplois d’une entreprise. Il finance sa mesure en annulant la mesure existante. Il finance donc une baisse de charges sur seulement deux emplois (qualifiés ou non), en annulant les baisses de charges sur l’ensemble des emplois non qualifiés.

                                                                          4 C’est moi qui le dit et non l’article, mais c’est connu : c’est dans les catégories les moins qualifiées (correspondant aux bas salaires) qu’il y a le plus de chômage.

                                                                          5 C’est moi qui le dit et non l’article : face à la mesure de Monsieur Bayrou, les sociétés auront intérêt à axer leurs recrutement plutôt sur des salariés qualifiés aux salaires élevés au dépend des salariés non qualifiés, car les premiers ayant des charges élevées, c’est là que la mesure leur fera économiser le plus d’argent.

                                                                          Donc la mesure de Monsieur Bayrou ne lutte pas contre le chômage des catégories qui forment de loin la majeur partie des chômeurs.


                                                                          • Bruno G (---.---.56.16) 10 mars 2007 12:18

                                                                            N’importe quoi !

                                                                            L’entreprise embauche en fonction de la qualification dont elle a besoin et de sa capacité de financement.

                                                                            Il est clair que les subventions aux petits salaires ont un gros effet pervers : encourager les entreprises à sous payer les jeunes diplomés. L’emploi qualifié est au niveau du smic, sinon c’est un temps partiel, les grands groupes sont des spécialistes de ce genre de truc.

                                                                            Ce n’est pas pour rien qu’en 20 ans les revenus du travail salarié ont chutés, aujourd’hui un jeune ingénieur avec 3 ans d’expérience touche moins en net que ce que je gagnais il y a 20 ans.

                                                                            Alors donner au TPE et PME PMI les moyens d’être attractives vis a vis des grands groupes par des salaires un peu plus élevé oui c’est une bonne idée, avoir la liberté de monter sa propre entreprise plutôt que de se faire exploiter dans une multinationale pour être jeté à 45 ans comme un malpropre oui c’est une bonne idée.

                                                                            Le problème majeur de la création d’entreprise en France c’est les charges sociales et l’absence de financement (sans compter la main mise sur les marchés public des grosses entreprises).

                                                                            Le programme de François Bayrou est cohérent et ne se limite pas à une mesure, il faut le considérer dans sa totalité pour en percevoir la finalité : donner réellement aux Français la possibilité d’entreprendre tout en vivant correctement.

                                                                            On est loin du dirigisme d’état ou de l’exploitation du faible par le puissant.


                                                                          • Blablabla (---.---.67.180) 11 mars 2007 07:54

                                                                            REPONSE A IP:xxx.x5.74.28

                                                                            Tout a fait d’accord avec vous : les baisses de charges ciblées sur une main d’oeuvre catégorielle a plus d’impact que sur une main d’oeuvre globale.

                                                                            L’économie réalisée par Bayrou dans sa proposition vise d’une part à répondre au besoin des entrepreneurs à embaucher de la main d’oeuvre qualifiée (chère), d’autre part à garantir aux agences d’intérim et organismes de formation un réservoir de main d’oeuvre moins qualifiée (bon marché).

                                                                            Le problème, c’est que l’employeur ne trouve pas facilement de main d’oeuvre qualifiée. Les efforts vers la formation valoriseront son système, mais viendront contrebalancer l’économie réalisée par des baisses de charges uniquement portées sur certains salaires.


                                                                          • marc 10 mars 2007 18:08

                                                                            Merci à tous J’ai proposer ma contribution comme article, j’espere qu’elle sera publiée !


                                                                            • marc 10 mars 2007 18:09

                                                                              oups ! proposé avec é et non er so sorry !


                                                                            • Internaute (---.---.21.27) 14 mars 2007 10:13

                                                                              La mesure de Bayrou vise à résorber le chômage en développant les petits boulots. Ronald Reagan a essayé en son temps.

                                                                              En effet, une vraie entreprise (disons +25 salariés) n’embauche pas en fonction de tel ou tel dispositif de charges sociales partiel et temporaire mais en fonction de la production à satisfaire, de l’espérance de l’évolution de son marché et des moyens dont elle dispose.

                                                                              Ce dispositif s’adresse uniquement aux touts petits boulots. Un vendeur de parapluie sur le trottoir pourra embaucher plus facilement un aide pour déballer la marchandise le matin.

                                                                              La création d’emplois durables et valorisants pour celui qui l’exécute ne peut passer que par l’arrêt de la destruction du tissus industriel français et européen. La seule mesure de fond qui soit utile à long terme est de relancer le marché commun abandonné par les européeistes et de protéger notre marché intérieur de la concurrence déloyale que nous imposent les défenseurs de l’OMC comme Mr. Bayrou.

                                                                              Mr. Bayrou nous propose un amuse-gueule et évite de nous parler de ses convictions européeiste et mondialistes qui tuent toute création de richesse en Europe.


                                                                              • Stephane Klein (---.---.19.227) 15 mars 2007 14:15

                                                                                La mesure de Bayrou demontre son indigence economique.

                                                                                Ca n’est de premires emplois dont on a besoin mais de liberte : moins de taxes, moins d’impots, moins de formulaires, plus de liberte.

                                                                                Exemple : reprendre un fonds de commerce de SaRL/EURL vous expose a payer des frais d’enregistrement de 4.80% (4.20 pour l’etat, 0.6 pour le departement). Pour quelle justification ? Le temps passe par le fonctionnaire de impots a saisir l’acte ? Il s’agit du prefet alors ??!!

                                                                                Tant qu’on aura pas remis a plat des contraintes et les taxes qui pesent sur les entreprises et les entrepreneurs, on ne liberera pas l’initiative et la creation d’emploi.

                                                                                La mesure centriste, c’est du comestique sans effet, parole d’entrepreneur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

VV

Economiste.


Voir ses articles







Palmarès