• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Radeau de la Méluche

Le Radeau de la Méluche

« Il ne m’appartient pas, monsieur le président Mélenchon, il n’appartient d’ailleurs en vérité à aucun d’entre nous, de remettre en cause le texte constitutionnel et le principe fondamental de l’indépendance de la justice. Si vous voulez porter le débat sur l’indépendance de la justice sur le terrain politique, convenons-en, ce sera un débat politique. Mais dans l’accomplissement des procédures judiciaires, je le dis, mesdames et messieurs les députés, avec le plus grand calme : dans l’accomplissement des procédures judiciaires, la justice est évidemment indépendante et il nous appartient de faire prévaloir ce principe. » (Édouard Philippe, le 16 octobre 2018 dans l’hémicycle).



La vieillesse est un naufrage, écrivait le Général De Gaulle pour parler du Maréchal Pétain, son ancien "mentor". Je ne sais pas si le président Jean-Luc Mélenchon vieillit (il a 67 ans), mais il est déjà en plein naufrage. "Président" parce qu’il est le président du groupe FI à l’Assemblée Nationale, et en tant que tel, il a droit au titre de président chaque fois qu’un ministre, qu’un député ou même, que le Président de l’Assemblée Nationale s’adressent à lui dans l’hémicycle.

Cette semaine qui vient de passer a été catastrophique pour son image politique. Les sondages de fin de semaine sont catastrophiques pour lui : dans l’un d’eux, il est présenté que 51% de ses sympathisants auraient désapprouvé son comportement, 76% pour l’ensemble des sondés.

Difficile de l’éviter dans les actualités car à chaque jour, un nouvel épisode, un nouveau rebondissement, chacun plus surréaliste que le précédent. Le Président Emmanuel Macron a gagné son pari : faire son remaniement ministériel le plus discrètement possible. Jean-Luc Mélenchon l’a grandement aidé. Mais quelle mouche a-t-elle donc piqué le président de FI ?

Autant le dire ici, sans détour, et sans surprise, je n’apprécie pas beaucoup Jean-Luc Mélenchon. Je n’apprécie pas ses idées politiques, peut-être même aucune, sauf peut-être ce qu’il dit sur une politique de la mer. Je n’apprécie pas non plus l’homme, qui est discourtois, impoli, brutal, violent, inutilement agressif, toujours dans l’invective, toujours prêt, non sans une sorte de "sadisme" malsain, à humilier ses interlocuteurs plus faibles. Cela donne une idée de son "humanisme" qu’il a mis tant en avant ces dernières années (il y a ceux qui parlent et ceux qui font), un mot qu’il a voulu honteusement préempter mais qui, heureusement, ne s’est pas laissé faire ! On ne se dit pas humaniste. On l’est ou l’on ne l’est pas. On agit ou l’on n’agit pas en tant que tel.

Mais avant de continuer ici, je lui concède néanmoins deux atouts très séduisants qui ont probablement contribué à le porter à 19% au premier tour de l’élection présidentielle de 2017.

Son premier atout, c’est un esprit indépendant, et penser par soi-même n’est pas forcément très fréquent dans le monde politique actuel chargé, et même saturé d’éléments de langage. La lecture de son blog depuis de nombreuses années, et bien avant son départ du PS en novembre 2008, montre à quel point il a des convictions, sait les exprimer et n’a pas peur de ne pas aller dans le sens du poil (de son parti, de la mode, de son électorat, etc.). En ce sens, il participe à l’enrichissement du débat politique, au même titre que des personnalités comme Raymond Barre, Simone Veil, Bernard Stasi, Philippe Séguin, François Bayrou, etc.

Tiens, pour prendre un exemple, gardons François Bayrou. En mars 2007, François Bayrou talonnait Ségolène Royal dans les sondages et la perspective d’un second tour présidentiel entre lui et Nicolas Sarkozy devenait plausible. La plupart des responsables UMP et PS, refusant de voir leur dualité bousculée, attaquèrent alors François Bayrou sur son manque de crédibilité à pouvoir obtenir une majorité à l’Assemblée Nationale après son éventuelle élection à l’Élysée. Un seul a contesté cet argument : Jean-Luc Mélenchon, pourtant encore apparatchik et sénateur du PS au long cours, qui lâchait simplement : dès que François Bayrou sera élu, tout le monde viendra picorer dans sa main ! Pour un pourfendeur de la Cinquième République, il montrait au moins qu’il l’avait bien comprise.

Il a fallu attendre dix ans pour prouver qu’il avait raison : sans parti organisé, venant de (presque) nulle part, Emmanuel Macron, dans la foulée de son élection présidentielle (très large !), a gagné plus de 300 sièges aux élections législatives. C’est évidemment plus facile de gagner ainsi lorsqu’on est positionné au centre de l’échiquier politique (comme Emmanuel Macron ou François Bayrou) qu’à un extrême.

Je reste persuadé, parce que la logique de l’élection présidentielle est ce qu’elle est, déterminant le paysage politique des cinq prochaines années, que l’élection de Jean-Luc Mélenchon ou de Marine Le Pen aurait la même conséquence législative parce que les électeurs ne peuvent qu’être cohérents en deux mois seulement d'intervalle (rappelons aussi qu’en 1981, beaucoup prédisaient que François Mitterrand n’aurait pas, non plus, de majorité socialiste).

Revenons à Jean-Luc Mélenchon et passons à son second atout, lui aussi très grand. Il a le talent de l’art oratoire. Il sait faire des discours, il a une voix agréable, qui porte bien, il sait y mettre un contenu intéressant, intellectuel, cultivé, et il sait faire vibrer. Par curiosité, j’avais voulu "goûter du Mélenchon". Lors de la campagne présidentielle de 2012, j’étais allé dans un stade à Grigny un dimanche après-midi, pour l’écouter. C’était une réunion visiblement principalement communiste, avec vente de saucisses-frites le long du chemin, un stade très peu rempli. Et j’ai vibré aussi ! Tout ce qu’il disait était aberrant, mais il le disait bien, très bien. C’est en ce sens, un homme de la pure tradition de la Troisième République, capable de parler sans micro, à l’improviste. C’est un atout majeur dans une campagne politique, évidemment.

Et en 2017, il avait réussi à rajouter un atout supplémentaire, la bienveillance. Dans les débats à la télévision, il faisait figure de bonhomme bienveillant, souriant. Hélas, cette image était totalement artificielle et quand la nature revient au galop, elle le fait parfois avec une certaine violence. C’est ce qu’il s’est passé cette semaine passée à laquelle je voudrais revenir pour essayer de comprendre. Chaque fois, des faits, qui ont suscité des réactions, avec des contre-réactions, et ainsi de suite, continuant, pendant que d’autres faits nouveaux arrivaient. Le bonheur des chaînes d’information continue et des malades d’addiction de Twitter !

Reprenons donc la chronologie.

Le mardi 16 octobre 2018 dès 7 heures du matin, une série de perquisitions a eu lieu chez Jean-Luc Mélenchon, certains de ses proches et au siège de son parti, FI. Une perquisition est toujours très violente. Cette information en elle-même pouvait susciter deux sentiments contradictoires : d’une part, un peu de compassion pour ceux qui les ont subies ; d’autre part, un peu d’indifférence ou de prudence avec cette idée que le justice fait son devoir. Et dans tous les cas, quand on aspire aux plus hautes fonctions, on la respecte. On peut comprendre qu'une telle action judiciaire traumatise.

_yartiMeluche2018A03

Réaction face à ces perquisitions : au lieu de rester dans la discrétion, Jean-Luc Mélenchon au contraire en a fait une affaire d’État et s’est victimisé à outrance. Autant le dire ici, il a complètement débloqué. Il a filmé les perquisitions, il a été violent, a agressé verbalement les forces de l’ordre, s’est déclaré être le "premier opposant" (sans parvenir pourtant au second tour), être "sacré", ou même, carrément, être "la République" elle-même (ego, quand tu nous tiens !).

Bon, le sentiment d’injustice a le "droit" de l’avoir rendu hors de lui, de simples excuses auraient pu clore l’incident. Cela dénote quand même une certaine fragilité et surtout, une incapacité à exercer le pouvoir. Il faut du calme, maîtriser ses nerfs, quand on veut diriger un grand État. Comment se comporterait-il devant des interlocuteurs qui ne lui diraient pas des choses agréables ? Je n’ose pas imaginer le désastre en termes de gouvernance. Cela clôt définitivement l’hypothèse Mélenchon à l’Élysée.

Mais au lieu de faire profil bas, toute la journée, il a continué à crier au complot ! Et à rendre Emmanuel Macron responsable de cette perquisition. Non seulement c’est institutionnellement stupide de proclamer cela, mais en plus, l’intérêt d’Emmanuel Macron, même si j’ai écrit qu’il avait finalement gagné dans sa tentative de "remaniement discret", à l’origine, c’était d’être écouté avec son allocution télévisée de la soirée, sans pollution d’autres événements qui pourraient en réduire la portée (il avait dû déjà reporter d’une journée à cause des inondations mortelles de l’Aude).

Durant les questions au gouvernement l’après-midi du 16 octobre 2018, Jean-Luc Mélenchon s’en est pris au Premier Ministre Édouard Philippe, faute de mieux, et, à la stupeur générale, les députés RN n’ont pas cessé de l’applaudir. Ce n’est pas nouveau : JLM avait refusé de choisir clairement et explicitement au second tour entre la fille de JMLP et celui qu’il considère son ennemi numéro un. Il n'avait que parlé de voter contre le FN, sans préciser plus, et encore, il a mis plusieurs jours avant de le dire.

Christian Schoettl, le maire de Janvry qui avait fait parler de lui en refusant les nouveaux rythmes scolaires imposés par Vincent Peillon, s’est posé la question, dans son blog, le 17 octobre 2018 : « Que dirions-nous si une personne issue de la communauté des gens du voyage bousculait un procureur ? Quelle indignation généralisée se ferait-elle jour si un grand patron injuriait un policier et le conspuait dans l’exercice de ses fonctions ? Quelle serait la réaction collective si le front national applaudissait et soutenait bruyamment François Fillon à l’occasion des perquisitions dont il a bénéficié ? ».

Contrairement à ce que des militants aveugles de Jean-Luc Mélenchon répandent dans les réseaux sociaux, FI n’est pas le seul parti ayant subi des perquisitions. Loin de là. C’était le cas de François Fillon, de Nicolas Sarkozy, du RN aussi, et même, c’est important de la dire car il est au pouvoir, le MoDem. Le soir du 16 octobre 2018 sur BFM-TV, François Bayrou réagissait d’ailleurs avec beaucoup de prudence en disant qu’une perquisition était effectivement toujours violente et qu’il pouvait le dire car il en avait vécu une en octobre 2017.

Le mercredi 17 octobre 2018, Jean-Luc Mélenchon fut très méprisant envers une journaliste qui, avec son accent du Sud-ouest, l’avait mis en face de ses contradictions. En réaction, et plus par humour que sérieusement car elle n’envisage pas que sa démarche aboutisse, la députée LREM Laetitia Avia a annoncé le lendemain qu’elle déposerait une proposition de loi visant à sanctionner …la glottophobie, qui est l’acte de détester et discriminer les personnes sur leur accent. Ce qui est amusant en surréaction, c’est de voir tous ceux qui ont levé leur bouclier à cette initiative, alors que ce n’était qu’une simple riposte en forme de boutade face à l’un des nombreux signes du naufrage de Jean-Luc Mélenchon.

Après une audition chez le juge le jeudi 18 octobre 2018, où il constata que de nombreux journalistes poireautaient à l’attendre dans la rue, et une déclaration pour raconter son audience, Jean-Luc Mélenchon, en surajoutant encore l’écho médiatique, a tenu une conférence de presse le vendredi 19 octobre 2018 après-midi pour continuer à se victimiser, à crier au complot macronien, etc.

Mais le vendredi 19 octobre 2018, l’événement mélenchonien du jour fut la sortie de l’enquête sur les factures de sa campagne présidentielle de 2017 par France Info. Réaction immédiate de Jean-Luc Mélenchon : il a demandé à tous ses affidés de "pourrir" le plus possible les journalistes de France Info. Le lendemain, Radio France a annoncé que le groupe déposerait plainte contre Jean-Luc Mélenchon. Cette attitude très irresponsable d’un leader politique (sans précédent dans l’époque récente) a eu pour effet un tweet de soutien à ses journalistes de Sibyle Veil, la présidente de Radio France : « Je salue le professionnalisme et la qualité de leur travail d’investigation pour informer nos auditeurs. ».

L’attaque contre les journalistes de France Info (qui pourrait être interprété comme un véritable appel à la haine) est d’autant plus stupide qu’ils n’y sont pour rien : l’enquête, menée depuis plusieurs mois et dont la date de sortie avait été planifiée il y a trois mois (loin de se douter que ce serait la semaine de perquisition de FI), a été réalisée par la cellule d’investigation de Radio France qui n’est rattachée à aucune station. Elle a fait d’ailleurs l’objet d’une émission plus approfondie le samedi 20 octobre 2018 sur France Inter.

Cette enquête, décidée il y a plus de trois mois, n’a donc rien à voir avec une opération concertée avec la justice contre Jean-Luc Mélenchon (la paranoïa, c’est quand on se croit le centre du monde et que tout tourne autour de soi). En revanche, le calendrier "tombe" opportunément puisque cela pourrait faire comprendre pourquoi il y a eu des perquisitions.

Car que révèle en gros cette enquête ? Que la société de communication qui facturait au candidat Mélenchon ses prestations pendant la campagne présidentielle de 2017 était détenue par sa directrice de communication. Et qu’elle aurait "surfacturé" certaines prestations. Là, je reste dans le conditionnel, l’équipe de Radio France détiendrait l’ensemble des factures et il est assez facile de connaître l’état du marché pour ce genre de prestations (il suffit d’aller voir les factures pour les autres candidats), mais dans tous les cas, c’est à la justice de se prononcer et la présomption d’innocence prévaut jusqu’à une condamnation éventuelle.

Des facturations à des proches, Jean-Luc Mélenchon semble savoir ce que c’est depuis belle lurette, à la belle époque où il était apparatchik du PS et élu de l’Essonne. Le maire de Janvry, Christian Schoettl, qui l’a bien connu parce qu’il a été conseiller général d’opposition lorsque Jean-Luc Mélenchon était sénateur et vice-président du conseil général de l’Essonne chargé de la communication, a republié le 16 octobre 2018 sur son blog (www.christianschoettl.com) une facture, parmi d’autres, qui n’aurait rien de choquant si ce n’est que lorsqu’elle est réglée par l’argent des contribuables, cela nécessite quelques précautions morales (Isabelle Thomas, ancienne égérie étudiante à l’époque des manifestations contre la loi Devaquet en automne 1986, elle avait 24 ans, est devenue militante du PS, élue conseillère régionale PS de 1998 à 2014 et députée européenne PS à partir de 2012, passée chez Hamon en 2017).

_yartiMeluche2018A05

Là où cela pourrait commencer à grincer des dents parmi les militants de FI, c’est que cette directrice de la communication, qui fut plus tard la première présidente très contestée de Télé-Mélenchon (appelée "Le Média"), pour réaliser les prestations facturées, elle aurait fait travailler des affidés de FI soit salariés très faiblement, soit bénévolement. De là à l’accuser de gagner beaucoup d’argent sur le dos de travailleurs sous-payés… comme le fait continuellement Jean-Luc Mélenchon quant il s’agit des patrons de grandes entreprises, je n’oserais point le penser. Que Jean-Luc Mélenchon adoptât des méthodes capitalistes tant détestées, ce n’était pas nouveau car il aurait aussi "employé" (fort légalement) des auto-entrepreneurs, statut dont il dénonçait pourtant le principe !

Là où le scandale pourrait être encore plus grand, c’est que cette directrice de communication, dont je ne mentionne pas, à dessein, le nom (parce que je n'aime pas les bashings contre des noms jetés en pâture dans les médias), serait la compagne de Jean-Luc Mélenchon. Précisons que la vie privée des responsables politiques ne m’intéresse pas du tout et que tout le monde a le droit à avoir sa vie affective comme il l’entend et, tant qu’il reste dans le cadre de la loi, il n’y a aucun jugement à avoir, ni même d’information à connaître. Le problème, c'est quand la vie affective a une implication dans la vie publique, et particulièrement quand l'argent public est en cause. Mon conditionnel sur cette liaison est cependant peu utile, puisque, même si de nombreux journaux se sont longtemps autocensurés sur le sujet (notamment "Libération" et "Paris Match"), on retrouve sur Internet des articles de presse qui le révèlent, certain dès avril 2017.

_yartiMeluche2018A02

Alors, que penser de tout cela ? Il suffit d’écouter Jean-Luc Mélenchon : il proclame qu’il n’y a pas eu d’enrichissement personnel. Nous voilà bien dans cette situation. C’est lui qui l’évoque et je veux bien le croire, évidemment, lui qui faisait partie des candidats à l'élection présidentielle de 2017 possédant l'un des patrimoines les plus importants (tant mieux pour lui, il n'y a aucun mal à être riche si l'on s'enrichit dans la légalité). Je ne suis pas un juge et donc, je ne pourrais rien dire de pertinent, précisément sur ce sujet, mais je peux comprendre facilement que si j’ai une petite amie que j’enrichis grâce à mon activité, c’est le couple lui-même qui s’enrichit, et donc, moi par la même occasion, ce qui est normal.

Là où c’est moins normal, c’est lorsque les factures, à la fin du cycle, sont finalement remboursées par l’argent des contribuables. Et c’est tout aussi peu normal si les prestations sont réalisées dans les faits par des fidèles amis qui sont prêts à ne pas être payés, ou très faiblement, en retour. J’imagine le ressentiment que pourraient alors avoir mes amis à mon égard.

Si toutes ces informations publiées s’avéraient exactes, cela reviendrait à la même histoire que cette fameuse affaire dont François Fillon fut à la fois la victime et le mauvais héros lors de la dernière campagne présidentielle et dont la culpabilité éventuelle, je le rappelle et j'insiste, n'a encore jamais été établie par la justice. La baudruche Mélenchon se dégonflerait alors d’elle-même, si elle n’était pas déjà dégonflée avec tous ces comportements irrespectueux tant des personnes humaines que des institutions de la République.

Allez monsieur le président Mélenchon, vous voulez la retraite à 60 ans ? Chiche ! Osez déjà prendre la vôtre à 67 ans, il est déjà bien temps. S’énerver ainsi n’est pas bon pour la santé. Il vaut mieux se reposer un peu.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (21 octobre 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Le Radeau de la Méluche.
Pourquoi Mélenchon est-il si confus pour le second tour ?
Marine Mélenchon et Jean-Luc Le Pen.
Premier tour de l’élection présidentielle du 23 avril 2017.
Programme 2017 de Jean-Luc Mélenchon (à télécharger).
Deuxième débat télévisé du premier tour de l’élection présidentielle (4 avril 2017).
Présidentielle 2017 : l’unique débat à cinq.
Benoît Hamon, la "bête noire" de Jean-Luc Mélenchon ?
Jean-Luc Mélenchon, candidat autoproclamé aux amitiés mal assumées.
Pourquoi Mélenchon ne veut pas d'alliance avec Bayrou ?
Christian Schoettl attaque Jean-Luc Mélenchon.
Débat Mélenchon vs Attali et Apparu (25 avril 2013).
Débat Mélenchon vs Cahuzac (7 janvier 2013).
Débat Mélenchon vs Copé (17 novembre 2011).
Débat Mélenchon vs Marine Le Pen (14 février 2011).
Mélenchon, allié objectif de Sarkozy (24 mars 2012).
Mélenchon sur TF1 (5 mars 2012).

_yartiMeluche2018A04


Moyenne des avis sur cet article :  1.7/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Zaza Zaza 22 octobre 12:21

    LFI, usine à fric pour les favorites. Fin de la vrai politique. Il est loin le parti où les militants faisaient tout eux même, des affiches aux meetings.
     
    Quand Montebourg est obligé de faire appel à un cabinet privé pour savoir s’il peut nationaliser Florange ! La classe politique étant tellement crasse. Les crétins de la grande soumission au mondialisme, grand replacement, dépeçage des sociétés nationales, ont les partis et l’état qu’ils méritent. QI et PISA en chute libre, partis en chute libre, état en chute libre, industrie en chute libre, syndicats en chute libre, commun en chute libre. « Seul », c’est ce qui caractérise le pseudo français actuel. Sauf s’il est islamique !
     
    Bon titre ! smiley Perso ?


    • Paul Leleu 22 octobre 16:23

      @Zaza

      « LFI, usine à fric pour les favorites »... ça, ça reste à prouver... Mais j’ai jamais cru qu’il n’y avait pas d’opportunistes à la FI (et comment !). Mais ça ne se résume pas à ça. 

      Mélenchon est justement un des rares à faire encore de la politique. Car sur le reste de votre diagnostique je suis assez d’accord avec vous. C’est d’ailleurs pourquoi LFI doit fonctionner sans structure de parti. 

      Politiquement, même si je trouve plein de défauts à Mélenchon, il est le seul (parmi les connus) à proposer une issue par le haut, au foutoir actuel. 

      Effectivement, c’est pas facile de drainer des millions d’individus atomisés et débilisés... c’est même peut-être voué à l’échec. Mais je pense que vous vous trompez sur Mélenchon. 

    • Alren Alren 22 octobre 12:21
      Vous êtes le seul macronien sur Agoravox.
      Vous pourrez compter sur les approbations du RN !!!


      • Zaza Zaza 22 octobre 12:44

        Macron et Mélenchon : même combat : grand remplacement des blondes souchiennes avec accent indigène par des beurettes du mondialisme
         
        Erreur de la ligne Philippot : une politique ne peut être « socialiste » que pour un peuple uni, dans le multiculturel personne ne paie pour des « autres ». Brésil.
         
        Mélenchon est du coup encore plus corneerisé que le RN. Sauf à faire du 5*, impossible dorénavant dans un pays où le grand remplacement a pris une telle dimension. Ce qu’avait très bien vu Marchais.... l’inculte ouvrier.
         


      • Paul Leleu 22 octobre 16:16

        @Zaza

        « une politique ne peut être « socialiste » que pour un peuple uni, dans le multiculturel personne ne paie pour des « autres ». Brésil. »


        euh... l’URSS était un pays multi-culturel... vous avez l’air de légèrement l’oublier... 

        c’était même Staline qui était chargé des minorités à ses débuts smiley c’est sûr qu’il devait pas laisser les énergumènes mettre le bazar... 

        La Chine aussi est un pays multi-culturel, même si les Han sont majoritaires... 

      • Zaza Zaza 22 octobre 21:04

        @Paul Leleeeeuuuuuhhhhh
         
        Russie = fédération = empire = plusieurs pays = plusieurs nations (grand russe, tchouvache, tatares, nénétz...)
         
        CHAQUE NATION / PEUPLE / ETHNIE APPORTE UN TERRITOIRE DANS UN EMPIRE
         
        ICI ENVAHISSEURS VENIR SANS PAYS, SANS POGNON, ALORS ENVAHISSEURS=COLONS
         
        Chine, Russie, empire
        USA, pays nation mais exterminé souchiens, pas moitié sioux...
         
        Toi comprendre ? Science Politique 1ère année
         


      • Zaza Zaza 22 octobre 21:16

        D’ailleurs l’empire français explique pourquoi il n’y avait pas de racisme haineux anti-noir en 1914 où 1940, de la condescendance paternaliste, car empire. Mais quand l’Algérie est sorti de l’empire, et que les algériens ont envahis la France sur ordre du père Bouygues, le racisme est venu, et a même frappé les métis des Dom Tom confondus avec des envahisseurs du Maghreb. Je ne sais plus quel sociologue a fait un étude là dessus.
         
        1958 : Le Pen voulait que tous arabes d’Algérie aient la nationalité française, au nom de l’EMPIRE
         
        De Gaulle évidement voyait la natalité, le grand remplacement se profiler et le coût (discours sur le « milliard »)
         
        Mais bon, pour du LFI, des notions un peu compliquées...


      • Zaza Zaza 22 octobre 21:24

        Le premier pilote de chasse noir fut dans l’armée française de 14-18, les américains ne voulaient pas de noirs armés. En fait les wasp méricains ne considéraient pas les noirs comme des « colons », mais des sortes d’indiens importés par les Bouygues locaux et leurs Mélenchons collabos. Au Vietnam comme de la chair à canon, plus guerre de classe.
         
        Maintenant la guerre est dans un paradigme de la Renaissance, des armées mercenaires payées. Le mondialisme est un moyen-âge.

         


      • Gasty Gasty 22 octobre 13:29

        On ne peut pas etre d’accord avec tout ce que peut etre fait ou dit si on a sa liberté de penser. Cela n’empêche pas de suivre pour autant la direction que l’on a choisi, 51 % désaprouvent ....et alors ? La colère est mauvaise conseillère...soit ! mais l’allégeance aux puissances de l’argent avec ses serviteurs zélés que vous admirez que nous apportent-elles ?
        Il est d’après vous ( Melenchon ) discourtois, impoli, brutal, violent, inutilement agressif, toujours dans l’invective...Mais pourquoi donc à votre avis ? ou sont les vrais journalistes et les vrais questions de sociétés. Ou sont les vrais débats d’idées ? Nul part !

        Ni Dieu ni Maîtres à combler de louanges...Et vous Rakochose ?


        • Christian Labrune Christian Labrune 22 octobre 13:44
          Son premier atout, c’est un esprit indépendant, et penser par soi-même n’est pas forcément très fréquent dans le monde politique actuel
          =================================
          Il doit quand même beaucoup à Robespierre (l’idée de Vertu, ce n’est pas lui qui l’a inventée !) mais aussi à Fidel Castro, au petit boucher de la Cabaña son ministre, et à ce grand et admirable leader, Hugo Chavez, qui fut l’artisan d’un redressement spectaculaire de l’économie et auquel les Vénézuéliens ne sauraient ignorer qu’ils doivent leur bonheur actuel.


          • Paul Leleu 22 octobre 16:43

            @Christian Labrune

            A propos du Venezuela, vous devriez écouter ces dangereux marxistes que sont : 

            - Villepin https://www.youtube.com/watch?v=t5lFtRMjH9g 

            ça vous évitera de dire des grosses bêtises. L’économie du temps de Chavez se portait bien... et c’est pour cela qu’il a remporté toutes les élections, ne vous en déplaise. 

            Aujourd’hui le Venezuela est victime d’une attaque économique des USA, au cas où vous ne le sauriez pas. Ils essayent d’organiser un « regime-change » dont la population ne veut pas. 

            Le problème c’est jutement que les chavistes sont des modérés, et qu’ils n’ont jamais exproprié la haute-bourgeosie venezuelienne. Car c’est cette nomenklature corrompue et traitre qui collabore avec les USA d’une part, et fait du marché noir d’autre part. 

            en attendant, l’embargo fait souffrir le peuple venezuelien inutilement... est-ce-que ça vous interesse, les gens ordinaires ? ou juste l’idéologie ? Maduro a été élu par ce peuple, et son élection reconnue même par la France. 

          • Christian Labrune Christian Labrune 22 octobre 13:58
            . La baudruche Mélenchon se dégonflerait alors d’elle-même, si elle n’était pas déjà dégonflée avec tous ces comportements irrespectueux tant des personnes humaines que des institutions de la République.
            ==========================
            @ Sylvain Rakotoarison

            Les mots appartiennent à tout le monde, et je ne saurais vous en vouloir d’employer le mot « baudruche » à propos de Mélenchon, même si c’est celui que j’ai le plus souvent utilisé sur AgoraVox pour définir Macron.

            Mélenchon est bien lui aussi une baudruche, et il n’était pas nécessaire de le voir enfin se dégonfler pour en être convaincu. Mais Macron en est une autre, et ce constat n’a rien de bien exaltant. Force est de constater que nous sommes bien dans la République des baudruches.

            La France actuelle me fait penser à tel tableau de James Ensor figurant un entassement de masques très défraîchis au bas d’un mur, paraissant attendre le coup de balai qui les conduira jusqu’à la plus proche poubelle.

            • Comme je l’ai écrit par ailleurs, nous sommes bien dans une Barbouzerie ou RAIE PUBLIQUE poissonnière. Neptune serait-il aux commandes ? 


              • papat 22 octobre 14:48

                les 9 milliardaires qui détiennent 90% de la presse française n’ont même plus besoin de leurs merdias pour descendre melenchon et la France insoumise.....ils ont sylvain rakotoarison


                • math math 22 octobre 14:53

                  En tant que « président » il ressemble plus à un fromage insipide de super marché !


                  • Le Panda Le Panda 22 octobre 14:57

                    @math
                    En tant que « président » il ressemble plus à un fromage insipide de super marché !

                    Pourquoi insipide « périmé » de date depuis la IV e république


                  • Le Panda Le Panda 22 octobre 14:55

                    Bonjour @L’auteur

                    Je pense que quel que soit le politique que l’on prenne ou que l’on tente de considérer en France le constat s’instaure. Quant à ce que l’on puisse trouver chez les autres, s’ils pouvaient le faire ne serait pas dit avec un tel écartèlement, Brigitte elle ne sait pas faire les courses sauf après les gamins non ?

                    Il serait temps de se pencher sur des faits bien plus importants non ? Ne pas s’inquiéter les médias Jupiter 1er en 1er va se charger des médias, vous allez le voir sous peu….. 

                    Ils sont tous plus ou moins contaminés par l’appât de divers gains, avec des amants ou des maitresses mais cela les regarde les dindons de la farce ce sont les électeurs qui se font gruger.

                    Le Panda 


                    • jalin 22 octobre 16:36

                      Les multiples saillies méprisantes de Macron concernant les français, vous en parlez un jour ?


                      • titi 22 octobre 17:40

                        @jalin


                        Le mépris est illégal ?


                      • jalin 22 octobre 19:02

                        @titi
                        Toi, t’es le genre de con qui buterait son voisin si c’était pas illégal, abruti !


                      • titi 23 octobre 12:40

                        @jalin


                        Et toi tu es le genre de mec qui traite les autres de cons quand tu as plus d’argument…

                        Au hasard… t’es un pote à Méluche ?

                      • papat 22 octobre 17:05

                        La fortune cumulée des plus riches de France représente près de 30% du PIB du pays en 2018, contre 10% en 2009. « Le nombre des milliardaires en euros de notre classement atteint, pour la première fois depuis 1996, la centaine », souligne le magazine, pointant que le patrimoine des 500 plus grandes fortunes a précisément progressé de 140%....


                        peut être connaissez vous le nom d’un mouvement capable d’aller chercher l’argent chez ces gens la plutôt que dans ma poche ou celle des retraités ?

                        • Le421 Le421 22 octobre 18:26
                          Aouh !! Aouh !!
                          Le Sylvain qui aboie avec les loups...

                          Ben voyons.
                          Si vous gagnez bien votre vie...

                          • GrandGuignol GrandGuignol 22 octobre 20:18

                            @Le421

                            Purée il s’énerve le Mélenchon !!

                            On dirait un fou enragé d’extreme droooouuuaaattte !! smiley

                            Sur le fond il a pas tort, sur la forme on peut le comprendre mais ce n’est pas très intelligent comme réaction face à la justice dont il n’y a pas si longtemps il vantait son impartialité et lui donnait toute sa confiance lors des perquisitions de Fillon ou de la Lepen...


                          • Le421 Le421 23 octobre 09:44

                            @GrandGuignol

                            Toujours pas de perquisition chez Asselineau ??  smiley
                            Pourtant, un candidat « d’opposition » particulièrement dangereux pour les Européennes...
                             smiley


                          • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 09:45

                            @Le421
                            bien vu smiley


                          • math math 23 octobre 08:38
                            Le Radeau de la Méluche..le râteau de la méduse..le clown a Marseille sans accent en bouche le porc !

                            • capobianco 23 octobre 08:54

                              @math
                              On voit que comme zaza vous avez fait sciences po....


                            • math math 23 octobre 09:43

                              @capobianco...c’est de votre niveau, le mien est nettement supérieur mon bon..nous n’avons pas les mêmes valeurs smiley


                            • Le421 Le421 23 octobre 09:44

                              @capobianco

                              Sciences-popo, plutôt !!  smiley


                            • capobianco 23 octobre 21:04

                              @math
                              «  .nous n’avons pas les mêmes valeurs »


                              Je confirme ! Il suffit de lire vos propos et chacun jugera...

                            • zygzornifle zygzornifle 23 octobre 09:28

                              Sur la facture on voit qu’il y a 16171 balles de TVA donc l’état se gave , a quand une perquisition de l’état ?


                              • Le421 Le421 23 octobre 09:45

                                @zygzornifle
                                À côté du prix de la vaisselle à Bribri, on passe pour des cons, oui !!


                              • troletbuse troletbuse 23 octobre 10:24

                                Eh RototoParkingson, la nécro de Faurisson, c’est pour quand ? Profite-en car rien sur l’Immonde, rien sur le Fig-Haro, rien sur l’Aberration, rien sur France Intox, rien sur France Tout Faux, ....


                                • Désintox Désintox 23 octobre 14:37
                                  Le tableau de remboursement des frais de campagne est visible ici .

                                  Une observation s’impose : si Mélehchon a abusé, qu’est ce que ça doit être pour les autres !!

                                  Après Lula, Mélenchon sera interdit d’élection. Bernie Sanders et Jeremy Crobyn ne tarderont pars à suivre le même chemin.

                                  Et enfin, quand tous les méchants seront en prison, nous virons dans une parfaite démocratie.

                                  • troletbuse troletbuse 23 octobre 16:42

                                    @Désintox

                                    Il est bizarre ce tabeau : Parfois les dépenses retenues sont supérieures à celles déclarées.
                                    La somme reversée n’a pas du tout l’air d’être proportionnelle aux votes. Ex ; Hamon

                                  • Samson Samson 25 octobre 13:02

                                    « ... dans l’accomplissement des procédures judiciaires, la justice est évidemment indépendante et il nous appartient de faire prévaloir ce principe. » (Édouard Philippe, le 16 octobre 2018 dans l’hémicycle). »
                                    Ça me rappelle l’« indépendance » de la presse hexagonale - contrôlée par les 10 milliardaires qui vous ont fait élire votre Président - dans son devoir sacré de produire une information « objective », soit soigneusement purgée et censurée de toute « fake news » embarrassante pour le cercles du pouvoir ! Prétendre la justice encore indépendante relève de la même imposture : quand elle prétend authentiquement faire son travail, le pouvoir n’a de cesse de lui en ôter les moyens légaux, budgétaires et humains sous prétexte de rationalisations et de critères de convergences décrétés par l’€urocratie mondialiste.

                                    « Cela dénote quand même une certaine fragilité et surtout, une incapacité à exercer le pouvoir. Il faut du calme, maîtriser ses nerfs, quand on veut diriger un grand État. »
                                    Vous préférez le « self-control » à la Poutine ? Pour rappel, le giton de Rothschild bat tout les records en matière de provocations et d’outrances assumées et il ne dispose pas même de l’excuse d’une émotion que - conformément à son profil de pervers narcissique et manipulateur - il ne ressent en aucun cas, sinon peut-être quand il bande à la vue d’un bilan comptable sur ses tableurs excel. Mélenchon a beau être brillant, c’est un humain, lui !

                                    « Revenons à Jean-Luc Mélenchon et passons à son second atout, lui aussi très grand. Il a le talent de l’art oratoire. »

                                    C’est même - avec votre actuel premier ministre - un des derniers hommes politiques de France a y exceller, et de surcroît sans aucune « pollution » de son français par le globish des concepts (job, startup, ...) de rigueur en Pensée Unique. Et pour ne rien gâcher, c’est - malgré les dénis répétés en boucle et jusqu’à l’écœurement par une médiacratie à la botte - le seul à produire un discours à peu près sensé sur l’échiquier politique hexagonal et €uropéen.
                                    D’où probablement l’urgence pour l’aristocratie mondialiste à - tout comme Chavez, Sanders, Lulla, Corbyn, ... - l :’abattre ? Quel meilleur indice de l’authentique valeur de l’homme, de son mouvement et du programme de la France Insoumise que cet acharnement même ???

                                    • BA 28 octobre 14:41

                                      Sophia Chikirou avait une triple casquette :

                                      1- elle était la maîtresse de Jean-Luc Mélenchon
                                      2- elle était directrice de la communication
                                      3- elle était prestataire de la campagne de Jean-Luc Mélenchon.


                                      C’est cette triple casquette de Sophia Chikirou qui est le problème.


                                      L’argent des cotisations des adhérents de La France Insoumise servait à enrichir Sophia Chikirou, la maîtresse de Jean-Luc Mélenchon.


                                      Le parti La France Insoumise a versé 1,2 million d’euros à l’entreprise MEDIASCOP, qui appartient à Sophia Chikirou ! 1,2 million d’euros ! Merci pour elle, les cocus !


                                      Campagne de Jean-Luc Mélenchon : certains documents contredisent les propos de Sophia Chikirou.


                                      Après les propos de l’ex-directrice de communication du candidat de La France insoumise mardi sur BFMTV, la cellule investigation de franceinfo souligne pourquoi certains arguments de Sophia Chikirou sont contestables.


                                      "Ni surfacturation, ni enrichissement personnel, ni détournement de fonds publics", a-t-elle affirmé. Sur le fond, certains des arguments qu’elle a avancés sont pourtant contredits par l’enquête de franceinfo et des documents que la cellule investigation révèle.


                                      1- Ce qu’a dit Sophia Chikirou : "Moi je n’étais pas donneur d’ordre. J’étais prestataire. Les donneurs d’ordre sont Manuel Bompard, le directeur de campagne, et la mandataire financier."


                                      Sophia Chikirou conteste donc qu’elle ait eu une double casquette sur la campagne de Jean-Luc Mélenchon : à la fois donneuse d’ordre en tant que directrice de la communication et fournisseur, via sa société qui a facturé pour près de 1,2 millions d’euros de prestations. Cette singularité, qu’on ne retrouve chez aucun des concurrents de Jean-Luc Mélenchon, avait contribué à fonder le signalement qu’a effectué la commission des comptes de campagne auprès du procureur de la République de Paris. Bien que cette situation n’ait rien d’illégal en soi, Sophia Chikirou a tenté de minimiser son rôle au sein de l’équipe de campagne le réduisant à celui de simple « prestataire ». Pourtant, un document fourni par l’équipe de Jean-Luc Mélenchon à la commission semble infirmer ses déclarations. Cet organigramme de campagne recense tous les postes de l’équipe du candidat. Sophia Chikirou y est bien présentée comme directrice de la communication.


                                      Un autre point semble fragiliser la position de la communicante. Elle affirme que les vrais donneurs d’ordre étaient le directeur de campagne, Manuel Bompard, et la mandataire financière, Marie-Pierre Oprandi. Eux seuls, selon sa présentation, avaient la faculté de passer commande au nom du candidat. Ce devrait donc être le cas des spots de campagne diffusés sur le réseau France Télévisions et réalisés par la société Story Circus pour un montant de 100 000 euros. Pourtant, c’est bien Mediascop qui semble avoir commandé ces spots puisqu’ils apparaissent sur la facture de la société de Sophia Chikirou qui les refacture à l’association de campagne de Jean Luc-Mélenchon. Si ces spots ont effectivement été commandés par Manuel Bompard ou la mandataire Marie-Pierre Oprandi, pourquoi ne sont-ils pas directement facturés à l’association de financement ?

                                      Par ailleurs, franceinfo n’a trouvé trace d’aucun devis, contrat cadre, ou suivi de commande concernant Mediascop dans les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon.


                                      2- Ce qu’a dit Sophia Chikirou : "On a 39 discours dont on extrait les audios […] vous créez le réseau social, vous l’organisez, vous éditorialisez, vous publiez, ce ne sont pas des manipulations rapides. […] ça doit prendre au bas mot 4-5 jours de travail." 


                                      Sophia Chikirou fait là référence à une prestation que franceinfo a relevée et qualifiée de « chère » sur une des deux factures de Mediascop : l’extraction et la publication des discours audio de Jean-Luc Mélenchon sur le réseau social Soundcloud. Chaque discours mis en ligne était facturé 250 euros hors taxe. La cellule investigation de franceinfo affirme que cette manipulation prend environ 10 minutes à être effectuée.

                                      Tout d’abord il s’agit de 19 discours et non de 39. Pour justifier son tarif, Sophia Chikirou ajoute donc à la prestation indiquée sur la facture le temps de création d’un compte Soundcloud (qui s’apparente à un compte Facebook) et le fait d’ajouter un titre et un commentaire au fichier sonore que l’on publie. En estimant à une heure le temps de création du compte, qui s’apparente à un compte Facebook, avec une photo, et à cinq minutes le temps pour ajouter un titre, ajoutons une heure pour la gestion du compte, nous arriverions donc à environ 6,5 heures de travail facturées 4750 euros hors taxe.

                                      Par ailleurs, la gestion du compte Soundcloud est déjà indiquée plus haut sur la facture, au milieu des tâches facturées dans le cadre du travail des community managers.


                                      3- Ce qu’a dit Sophia Chikirou : "Je n’ai jamais eu un salaire plus de trois fois plus élevé que le salaire le plus bas dans mon entreprise. C’est un principe. J’ai créé Mediascop en 2011, c’était une SCOP. Le salaire le plus bas, c’est 1 300-1 400 euros, moi je suis à fois trois."


                                      Si on comprend bien Sophia Chikirou, le salaire de dirigeante que lui verserait sa société serait de l’ordre de 4000 euros nets mensuels. Mais la présidente de Mediascop ne dit rien de ses revenus supplémentaires en tant qu’actionnaire unique de la société. Tout d’abord, constatons qu’en mars 2017, Mediascop a abandonné le statut de SCOP (société coopérative) pour celui de SASU (société par actions simplifiée à associé unique). Cette transition lui permet de pouvoir se rémunérer également en dividendes. Ce qu’elle va faire dès le 30 juin 2017 au moment où elle clôture ses comptes de l’année 2016.


                                      Que constate-t-on ? Mediascop réalise 162 900 euros de chiffre d’affaires en 2016. Ce chiffre correspond aux premiers versements de l’association de campagne de Jean-Luc Mélenchon pour la période de septembre à décembre 2016. La société n’avait quasiment pas d’activité les mois précédents la campagne et avait fait zéro euro de chiffres d’affaires en 2015. Grâce à ces premiers versements, Sophia Chikirou va se payer un salaire de 6 750 euros pour l’ensemble de l’année 2016. Et dans le même temps, elle décide de se verser 64 000 euros de dividendes grâce au bénéfice réalisé sur les quatre premiers mois de la campagne.


                                      Le choix qui consiste, pour un chef d’entreprise, à se verser une faible rémunération et un fort dividende permet d’échapper aux cotisations sociales sur les salaires. L’actionnaire ne paie que la CSG/CRDS (15,5%) puis ses impôts comme sur tout revenu. En clair, sur les quatre premiers mois de la campagne où sa société intervient, Sophia Chikirou touche au plus 1 700 euros par mois de salaire et environ 54 000 euros de dividendes une fois la CSG payée.

                                      Reste cette question : combien a-t-elle touché salaires et dividendes inclus en 2017, alors que sa société va encaisser près de 800 000 euros hors taxes de la part de l’association de campagne de Jean-Luc Mélenchon ? Mediascop n’a pas publié ses comptes pour cette année-là, grâce à une disposition légale propre au statut des SASU.

                                      https://www.francetvinfo.fr/politique/melenchon/campagne-de-jean-luc-melenchon-apres-les-dementis-de-sophia-chikirou-la-cellule-investigation-de-franceinfo-maintient-ses-revelations_3001119.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès