• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le « scandale » du revenu universel

Le « scandale » du revenu universel

Qu’est-ce qui lui a passé par la tête au petit Benoit dont tout le monde parlait jusqu’à présent avec mépris et qui se voit propulsé en tête des primaires de la « belle alliance » ?

Relativisons, le danger est tout de même relatif, même s’il gagne les primaires de la gauche, il fera au mieux 4ème ou 5ème au premier tour de la présidentielle. L’enjeu est ailleurs, c’est-à-dire la prise de contrôle du PS afin de le rougir un peu jusqu’à la prochaine alternance, laquelle sera suivie du renoncement habituel pour raison de « pragmatisme ». On a vu ce que cela donnait avec Hollande…

Le microcosme éructe

Depuis le succès (tout à fait relatif) de Benoit Hamon dimanche soir, ses adversaires et le microcosme médiatique et financier éructent et, à défaut d’avoir un analyse construite sur le sujet, se bornent au mieux à parler avec condescendance d’utopie, de l’avènement de la société de la paresse et de la ruine des finances publiques.

Manuel Valls, « le candidat du travail » a ouvert le feu contre cette mesure dont il perçoit désormais l’importance et ne propose rien d’autre que d’assurer un « revenu décent », autrement dit l’assistanat actuel tellement décrié par la droite, pour les exclus du monde du travail et ceux qui sont condamnés aux petits boulots payés à coups de lance pierres. 

L’utopie

Hamon, lui, il serait plutôt dans l’utopie, mais pourquoi pas ? On ne demande pas à nos gouvernants d’être les gestionnaires des désastres du capitalisme, mais de les corriger, voire les combattre. Quant à savoir si une telle mesure serait susceptible de faire ce boulot, il est un peu tôt pour le dire, la mesure n’ayant été déclinée que partiellement par le candidat.

Le revenu universel, donc…

Il part de l’idée que la « destruction créatrice » des emplois n’est pas vérifiée et que les nouvelles technologies se traduiront par de plus en plus de chômage dans les années à venir et que par conséquent le plein emploi devient un rêve.

Bien sûr, cette analyse est combattue par le système actuel qui clame que les beaux jours reviendront, sauf que les statistiques du chômage disent le contraire et encore, on parle très peu des travailleurs ou auto entrepreneurs précaires qui survivent tout juste et dont la variable d’ajustement s’appelle « Resto du cœur, Secours catholique ou populaire ».

750 euros par mois pour les bénéficiaires des minimas sociaux et pour les jeunes de 18 à 25 ans : voici donc la première proposition du candidat, financée notamment par le redéploiement des aides sociales ainsi que les 45 milliards d’euros, donnés aux entreprises dans le cadre du pacte de responsabilité, avec le succès que l’on sait en matière de création d’emplois…

Evaporés ces 45 Milliards, au mieux auront-ils servis à rétablir la trésorerie de certaines entreprises, par l’augmentation de leurs marges, au pire auront-ils été utilisés à verser de bons dividendes aux actionnaires (l’an passé fut une année à exceptionnelle à cet égard, puisque ce sont 56 Milliards qui ont été distribuées).

La théorie dite du « ruissellement » trouve ses limites dans cette goinfrerie financière qui profite aux plus riches qui s’enrichissent encore davantage laissant sur le carreau de plus en plus d’exclus (en France, 21 Milliardaires possèdent autant que les 40 % les plus pauvres de la population française…)

La levée de bouclier

Les médias dont la majorité sont aux mains de milliardaires donnent le ton : pas de ça chez nous ! Pas la peine de débattre du sujet, sur ce qui le motiverait et sur ses effets au quotidien pour les exclus du marché du travail ou sur le pressurage libéral.

Ce qui gêne dans cette mesure pour ses adversaires, c’est l’idée même que le revenu universel serait à même de permettre par exemple à des agriculteurs de pouvoir vivre décemment en subissant moins la loi des industriels du lait ou de la viande ou des vendeurs de pesticide.

Ce qui gêne également, c’est la disparition d’une certaine « flexibilité » du marché du travail induit par une moindre demande de la part de jeunes qui pourraient ainsi se consacrer à plein temps à leur études au lieu de cumuler les petits boulots pour payer leur loyer.

Ce qui gêne, c’est aussi que les autoentrepreneurs « ubérisés » puissent choisir de ne plus travailler 12 heures par jour pour s’assurer des revenus décents.

Bien évidemment, on se garde bien de mesurer l’impact d’une telle mesure sur l’économie (les bénéficiaires sont aussi de consommateurs et ont également des projets) et sur la citoyenneté (les « assistés » ne seraient plus regardés comme des loosers et seraient davantage enclins à participer à la vie de la collectivité et à faire du bénévolat) et sur le coûteux mille-feuille public et privé qui accompagne les personnes en précarité.

Ce qui gêne enfin, c’est que le système actuel puisse être réformé : trop d’intérêts en jeu, trop de pouvoirs qui en résultent. Lorsqu’on parle de réforme c’est toujours pour faire un pas en arrière, pour limiter les droits des salariés ou de précaires. On ne touche jamais au vrai scandale de la précarité, des jeunes qui « choisissent » des études courtes (ou pas d’études du tout) parce qu’ils n’auront jamais les moyens d’en faire des longues (on réserve cela aux élites ou à ceux qui peuvent s’endetter).

Le progrès ou le recul

Soyons clair, je n’ai pas voté aux primaires de gauche ni à celles de droite. J’attends seulement que les choses se décantent avant de savoir si j’irai voter ou non aux présidentielles. Une chose est certaine, j’en ai assez de voter contre et, placé devant une situation à la 2002, je m’abstiendrai.

On a coutume de dire que la France importe avec dix ans de retard ce qui se fait de pire aux Etats Unis.

Aujourd’hui, Trump, un milliardaire, est au pouvoir. Les américains vont s’apercevoir rapidement que lui et ses secrétaires d’Etat milliardaires n’ont pas été élus pour partager mais pour promouvoir l’idée de la fermeture au monde et la limitation des droits qui ne peut se traduire que par un recul pour les plus pauvres et les minorités.

Gardons-nous de ce genre d’aventure, même si parfois l’impression qui prévaut est de mener un combat d’arrière-garde tant le Trumpisme à la française semble avoir le vent en poupe.


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

226 réactions à cet article    


  • Tall Tall 24 janvier 2017 11:38

    De toute façon, pour ceux qui veulent un RU, il faut d’abord sortir de l’UE, car avec les contraintes budgétaires de Bruxelles, c’est totalement impossible.

     
    Donc, quand Hamon dit : RU !
    mais sans remettre l’UE en cause, c’est de l’enfumage solférinien

    • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 12:02

      @Tall
      L’avantage de ce débat, c’est qu’il oblige à réfléchir et par conséquent également sur l’UE.


    • Parrhesia Parrhesia 24 janvier 2017 13:20
      @Michel DROUET
      Bonjour Michel Drouet,
      Si nous en jugeons d’après ses résultats, l’efficacité de la « réflexion » dans notre pays n’est guère évidente .
      Sinon nous ne serions pas dans la situation où nous sommes.
      De plus cette situation n’a cessé de se dégrader depuis 1974, ce qui nous aura tout de même laissé le temps de réfléchir...
      Il ne suffirait même plus de virer le personnel politique actuel si nous ne changions pas également les bases de la réflexion, particulièrement en ce qui concerne l’Europe.
      Je reconnais que ce n’est pas réconfortant !


    • jmdest62 jmdest62 24 janvier 2017 13:51

      @Michel DROUET
      D’accord pour un débat sur le RU ...mais sur le « bricolage opportuniste » de Hamon , j’vois pas l’intérêt .
      @+


    • Fergus Fergus 24 janvier 2017 14:04

      Bonjour, jmdest62

      Hamon jette les bases d’un débat qui va s’imposer à tous. Et ce n’est pas un hasard si ce sujet est désormais abordé dans plusieurs pays.

      La société de demain reste à construire, probablement avec la mise en place d’un RU, tôt out tard. 


    • jmdest62 jmdest62 24 janvier 2017 14:22

      @Michel DROUET
      Salut
       « La France Insoumise » a déjà eu des échanges avec B. Friot sur le « salaire à vie » ....c’est un peu long mais le sujet est important .
      °
      Le « TRUC » de Hamon démonté par le même B. Friot.
      °
      sacré différence Non ?

      @+


    • jmdest62 jmdest62 24 janvier 2017 14:26

      @Fergus
      Encore une fois (bis repetita placent) OK pour un débat mais......... pas sur des bases « foireuses » .
      @+


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 14:50

      @Parrhesia
      Bonjour
      Quand on a pour simple horizon la question du lendemain pour vivre ou bien, à l’opposé, celle de continuer à engranger de l’argent inutile, effectivement la réflexion a du mal à émerger.


    • non667 24 janvier 2017 14:50

      @Michel DROUET

      L’avantage de ce débat, c’est qu’il oblige à réfléchir et par conséquent également sur l’UE.
      et votre réflexion donne ça ! :
      j’en ai assez de voter contre et, placé devant une situation à la 2002, je m’abstiendrai.

      sachant que s’abstenir = laisser les autres (n’importe qui ! ) voter a sa place = ceux qui ont des intérêt (élus ou bénéficiaires )= adhérer a la politique et la propagande en place = degrés 0 de la politique ! = niveau de votre article


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 15:10

      @non667
      Ma conception des choses est que les peuples ne s’arrêteront de voter pour n’importe quoi ou n’importe qui que lorsqu’ils auront constaté que les grandes gueules qu’ils ont élues ne sont pas capable de résoudre les problèmes. Je ne veux pas participer au naufrage annoncé.
      En ce sens, l’exemple de Trump sera riche d’enseignements (il l’est déjà).
      J’aimerais bien juger du niveau de vos articles à condition que vous en publiiez....


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 16:10

      @jmdest62
      Que propose Mélenchon ?


    • jmdest62 jmdest62 24 janvier 2017 17:04

      @Michel DROUET

      JLM n’est pas « opposé » au Revenu Universel mais opposé au « bricolage » de Hamon et d’autres.
      °
      Hamon , pour se démarquer des autres solfériniens , a lancé un thème « à la mode » sans y réfléchir réellement ...
      °
      « L’avenir en commun » contient un chapitre complet : l’urgence sociale qui traite en plus de 20 pages du programme de la FI sur ce sujet .

      @+


    • aimable 24 janvier 2017 17:47

      @Fergus
      ce R U serait le bienvenu chez les paysans en difficulté mais ils voterons contre par principe.
      avec des garde-fous, la société de demain le mettra en place , ce qui atténuera un peu, même si ce n’est pas parfait , le problème du chômage endémique


    • Luniterre 24 janvier 2017 18:23


      @jmdest62

      Le « TRUC » de Hamon démonté par le même B. Friot. ???!!

      Et le truc de Friot, démonté par qui... ?

      Le « truc de Friot » est une ânerie encore pire que celle de Hamon...

      Le « truc de Hamon » est viable comme système misérable, de type social-fasciste, si on reverse l’ensemble des fonds sociaux existants dans le RU, et que, partant de ce principe, on supprime donc toute autre forme d’aide sociale « publique », retraites, sécu etc... Laissant tout cela aux assurances « privées », pour ceux qui pourront se les payer, laissant les autre littéralement crever, comme aujourd’hui encore au Chili, par exemple, plusieurs décennies après Pinochet, et après également plusieurs gouvernements « socialistes »...

      Le système Friot, lui, est entièrement une mystification, assez évidente...

      Si Mélenchon en vient à cautionner ce « truc » là, il faudra aussi lutter contre, mais je pense qu’il n’est pas idiot à ce point...

      De toutes façons, ses seuls mérites sont aujourd’hui de refuser à la fois le RU et la loi « El Khomri ».

      2017 : La « Loi El Khomri » s’invitera-t-elle aux Présidentielles ?
      Les deux aspects du combat social, anti RU, et anti Loi El Khomri, doivent désormais fusionner, et surtout depuis la « victoire » de Hamon dans ce 1er tour d’une primaire calamiteuse.

      Seul mérite de cet épisode « médiatique » : mettre enfin la valeur-travail en débat public !!

      Luniterre


    • Tall Tall 24 janvier 2017 21:22

      @kader


      Je suis d’accord avec votre analyse de la stratégie PS
      Et pour éviter la casse sociale promise par Fillon, je trouve que Marine est une bonne option
      Mais Mélenchon le fera-t-il savoir si lui n’arrive pas au 2e tour ?
      C’est la grosse question ...


    • JBL1960 JBL1960 24 janvier 2017 22:22

      @Michel DROUET Si vous me le permettez, j’espère sincèrement pour ma part, que les peuples comprendront qu’en arrêtant de voter, ben ça arrêtera le bouzin surtout. Ce n’est pas vraiment un hasard si le Hamon est arrivé en tête de gondole précisément grâce à cette proposition, pour le coup je donne mon avis tout autour des infos presse ici ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/23/hamon-beau-chateau/ Et comme je dis d’entrée de jeu : Si voter changeait quelque chose, ils l’auraient rendu illégal en rappel de Emma Goldman donc ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/24/labecedaire-demma-goldman/ Ainsi, vous comprenez mieux pourquoi je ne vote plus. Pour prévenir un lattage en règle de la part de Rocla, je voudrais juste rappeler que les assistés, ne sont pas toujours ceux qu’on croit (et d’ailleurs, je lui redis que je suis une invisible, à savoir que je ne perçois aucun revenu d’assistance, rien, nada, queutche et que je bouffe grâce à la retraite de mon époux, non pas que j’ai jamais travaillé de ma vie, mais pas assez et j’ai été gérante d’une SARL de famille et je me suis soignée !) donc rappelons que le MEDEF avait promis des emplois en échange de milliards du CICE ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/04/on-a-promis-des-emplois/ Y a un petit jeune dans une vidéo en commentaire, qui travaille, comme un iench pour 900 €/mois (oui, c’est mon fils) il vient de passer son permis voiture, et l’a obtenu, après avoir passé un CACES... Et c’est un éveillé, comme quoi ! Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas à désespérer !


    • kitty-cat kitty-cat 25 janvier 2017 08:11

      @Tall & @kader

      Bonjour à vous deux. Et moi aussi, je suis d’accord avec vous.
      Marine a le mérite d’être constante dans ce qu’elle dit et elle ne change pas l’avis comme de chemise.
      Elle va parler de son programme le 5 février sur Lyon. J’y vais pour écouter et pour me décider définitivement.
      bonne journée à vous


    • jmdest62 jmdest62 25 janvier 2017 09:44

      @kader


      Je suis d’accord avec votre analyse de la stratégie PS
      Et pour éviter la casse sociale promise par Fillon, je trouve que JLM est une bonne option
      Mais Marine le fera-t-elle savoir si elle n’arrive pas au 2e tour ?
      C’est la grosse question ...
      @+


    • lordrax 25 janvier 2017 17:30

      @Tall

      d’accord avec vous sur ce point mais Marine Lepen n’est pas la solution.Elle profite de l’Europe depuis longtemps et on ne mords pas la main qui vous nourrit. J’attends tout de même de voir son programme et je guetterai les lignes dans sa profession de foi qui parlent clairement de sortir de l’UE, et de l’Euro. Mais je vois déjà les phrases qui parlent de renégocier les traités, de refonder l’europe,etc....


    • manu manu 25 janvier 2017 20:29


      Pour moi cette proposition de revenu universel c’est comme nous dire tenait quelques miettes et fermez votre gueule pendant qu’on pille et tue partout dans le monde grâce à votre pays qui a un place de choix dans l’UE, les européens et le monde entier vont détester les français qui sera la marionnette de quelques ultra riches, comme l’ont été les allemands pour les marionnettistes des démocrates US, qui n’ayant plus beaucoup de pouvoir sur la scène mondiale ont laissé tombé les allemands. 

      J’ai pas lu l’article ni les réactions.


    • manu manu 25 janvier 2017 20:32

      @manu

      Excusez moi pour les fautes.
      Je voulais donner ce lien sur l’actualité.


    • V_Parlier V_Parlier 29 janvier 2017 18:46

      @Michel DROUET
      Bien plus loin que l’UE : Si on veut que des gens tentent encore de travailler significativement dans ces conditions (pour que quelqu’un finance encore l’état, ça peut servir...), c’est carrément le libre-échange et la politique monétaire qu’il faut revoir. Parce-qu’un tel système tournant avec 10% d’actifs (ce qui risque alors d’arriver), je ne sais pas comment il peut survivre s’il n’est pas en protectionnisme TOTAL. Autant dire que je n’y crois absolument pas (étant pourtant protectionniste). Premièrement parce-qu’ils ne le feront pas, et deuxièmement parce-que les consommateurs n’en assumeraient pas les conséquences. C’est en ce sens que je trouve dans tous les cas ce projet irréaliste.


    • V_Parlier V_Parlier 29 janvier 2017 18:48

      @V_Parlier
      (Clarification : « je ne sais pas comment il peut survivre s’il n’est pas en protectionnisme TOTAL pour échapper à cette situation. », c.à.d. 10% de la population en réelle activité)


    • V_Parlier V_Parlier 29 janvier 2017 18:57

      @aimable
      « ce qui atténuera un peu, même si ce n’est pas parfait , le problème du chômage endémique »

      Mais personne parmi les promoteurs du « RU » (puisque c’est la contraction adoptée) ne réalise que ça signifie : Faire travailler des autres hors frontières (comme on le fait déjà, mais encore plus) pendant que nous serons payés pour continuer à ne pas travailler ? Croyez vous vraiment à ce mythe du travail qui a disparu tout seul rien que du fait de la technologie ? J’ai parfois du mal à imaginer que des adultes soient tant accrochés à leurs rêves au point d’en être si terriblement aveuglés et de défendre une cause complètement immorale sous les traits d’une solidarité humaniste.


    • JL JL 24 janvier 2017 11:57

      Bien sûr que c’est une grande idée.

       
       Mais l’enfer est pavé de bonnes intentions. Rappelez vous les 35 heures, et ce que le patronat en a fait !

      • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 12:01

        @JL
        Oui, avec l’accord des gouvernements successifs... Et Fillon prépare les 48 heures !


      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 12:36

        @Michel DROUET


        Ça fait jamais que 8 heures sur 6 jours .

        Dans les années 60  j’ en faisais au moins 10 des heures par jour du
        lundi au samedi .

        Je suis à la retraite maintenant , et en parfaite santé . 


      • JL JL 24 janvier 2017 12:55

        @rocla+
         

         
        vous mélangez les torchons et les serviettes. il n’y a aucun rapport entre le temps de travail échangé contre un salaire et le temps que l’on consacre à ses propres affaires.
         


      • Habana Habana 24 janvier 2017 13:01

        @rocla+
        Quess’kon en a à foutre des années 60 !!!! On vit en 2020 bientôt !

        Et vous faisiez quoi ? Essayeur de matelas chez Mérinos ?
        Vous devez pas être très usé pour tenir de tels propos !!

      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 13:26

        @Habana


        Je me levais à 2 heures du mat et on faisait du pain . 

        Boulanger , pas essayeur de matelas  , 

        Vous devriez essayer un métier manuel , pour voir ce qu’ est le travail.

      • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 13:28

        @rocla+
        ça veut simplement dire que vous avez connu le plein emploi, comme moi. Aujourd’hui les choses ont un peu changé mais ce n’est pas une raison pour négliger les nouvelles générations qui sont confrontées à des difficultés que nous n’avons pas connues.


      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 13:28

        @JL


        Dans le travail de boulanger on a des torchons ainsi que des serviettes .

        On ne les a pas pour faire des phrases vaseuses comme vous e commettez 
        à longueur  de commentaires . 

        Boulanger c ’est pas fonctionnaire .


      • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 13:30

        @rocla+
        Et inversement...
        Dans vos périodes de pause vous deviez être enfonceur de portes ouvertes...


      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 13:35

        @Michel DROUET


        Quand on a rien à dire on raconte des craques hein Drouet , 


      • jaja jaja 24 janvier 2017 13:35

        @rocla+

        Un jour il faudra que tu nous expliques pourquoi le pain est devenu dégueulasse et qu’il est, comble du comble, parfois moins mauvais en grande surface qu’en boulangerie traditionnelle...


      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 13:52

        @jaja


        je vais te répondre dans le sujet de la discussion , Cher Monsieur Jaja , 

        Oui, avec l’accord des gouvernements successifs... Et Fillon prépare les 48 heures !



        Post  sur lequel j’ ai réagi . 

        Cette nuit j’ écoutais une émission où ça parlait d’ une usine 
        de frigos en France qui peut-être allait fermer bicause  c ’est 
        moins cher dans d’ autres pays pour les fabriquer .

        Jusque là tu comprends ?

        Le pays en question c’ est la Roumanie .

        Le nombre d’ heures travaillées par an en fFrance :1670

        Nombre d’ heures travaillées en Roumanie :       2095 

        Vous suivez toujours ? 

        Je continue d’ expliquer ou je vous fais un dessin ?



      • Raoul-Henri Raoul-Henri 24 janvier 2017 14:09

        @rocla+
        « Boulanger c ’est pas fonctionnaire . »

        Bien sûr que ce métier n’est pas vu comme issue de la fonction publique. Il y a pourtant des boulangers chez les militaires et dans d’autres corps des services de fonctionnaires.

        Si vous considérez bien le fait que votre métier était de nourrir la population c’est donc que la fonction de boulanger, que l’on peut qualifier d’indispensable, se ramène à l’utilité de la fonction publique ; et par conséquent vous étiez fonctionnaire de la société ; comme tous ceux qui la font tourner et rendent un service au public.

        La différence est la source des revenus et les aléas ou garanties qui vont avec.
        Vous confondez « fonctionnaire » avec « agent payé par l’état ». Vous n’y êtes pour rien ; c’est une maladie nationale qui pourrit tous les débats.


      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 14:21

        @Raoul-Henri


        Le métier de boulanger consiste en effet à faire du pain . 

        Je disais qu’ à l’ époque on faisait largement 60 heures par semaine . 

        Je ne cherche à rien confondre , je dis que l’ on faisait 60 heures et plus par semaine .

        Pas de considérations non plus . 

        60 heures par semaine et plus . 

        Pas de maladie nationale non plus . 

        60 heures par semaine , et plus .


      • Buzzcocks 24 janvier 2017 14:34

        @rocla+
        Les boulangers actuels achètent leurs viennoiseries et parfois, leur pate à pain toute faite auprès de grands groupes agro-alimentaires. Ils n’ont plus qu’à faire cuire et c’est torché.
        Donc pas besoin de bosser 10 heures pour appuyer sur le bouton d’un four.

        Les galettes des rois sont préparées dès le mois d’aout, et sont congelées en attendant fin décembre pour être commercialisées. Là encore, le « boulanger » achète la galette toute faite, un coup de four et terminé.


      • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 14:36

        @rocla+
        Vous êtes plus lucide que vous ne le laissez paraître en fait...


      • jmdest62 jmdest62 24 janvier 2017 14:40

        @rocla+
        et alors ? ...c’est une « gloire particulière » de faire 60H /sem ...z’avez été décoré pour ça ?
        Médaille du travail ..tout ça tout ça.
        @+


      • Buzzcocks 24 janvier 2017 14:45

        @rocla+
        Rien ne vous empêche avec les 35 heures à faire bosser vos ouvriers plus de 1670 heures si vous voulez mais il faut les payer et c’est plutôt là que ça fait grincer les dents.

        Les 35 heures ont marqué l’annuelisation du temps de travail, vous pouvez demander à vos ouvriers des coups de bourre à certains moments de l’année, et les laisser au repos quand l’activité le demande. Exemple, vous devez maintenir vos machines ou installe rune nouvelle machine, vous pouvez laisser à la maison tout le monde sans que cela ne vous pénalise à devoir les payer comme avant les 35 heures.


      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 14:47

        @jmdest62


        Je commence à comprendre pourquoi on est la risée du monde en France . 

        Vive donc le chômage , les entreprises qui ferment et le no-man’s land industriel . 

        Recevez le RU  et continuez  comme vous êtes . 

        Salutations .

      • Xenozoid 24 janvier 2017 15:05

        @rocla+

        mais tu connais rien du monde,a cause des mecs en grêves qui t’on empêcher d’aller voir ailleurs,car comme tout le monde le sais tu ne prends les transports que quand ils sont en grêve

        avec des retraités comme toi on ne demande qu’une chose,dégage de toute façon 
        tu es obsolete,et ton pétrin n’est que le fruit fermenté des 2 synapses qui entoure ton neurone




      • jambon31 24 janvier 2017 15:50

        @rocla+
        2095 heures pour fabriquer un frigo !?


      • PiXels PiXels 24 janvier 2017 15:58

        @rocla+

        La « logique » des « libéraux » dogmatiques m’ésbouriffera toujours !!!

        En faisant travailler 35 h (en réalité environ 40) ceusses qui ont la chance d’avoir encore un boulot à temps plein .... on comptabilise plus de 10 millions de chômeurs ! ...pardon, de FEIGNANTS !
         (et au moins autant de pauvres !)

        Il est donc normal (selon Gattaz, ses copains du MEDEF et du CAC 40 + tous les valeureux « travailleurs » atteints du « Syndrome du LARBIN ») d’en déduire que si on fait bosser 60 heures (+ 50%) ceux qu’on un taf... on va réduire le nombre de chômeurs.

        Exactement comme pour l’âge de départ à la retraite.
        Il a été repoussé de 5 ans (merci Le Nabot, merci Le capitaine de pédalo et tous les fachosialos [ et y en a qui continuent à soutenir, sans rire, que le PS est « de gauche »])... nos chers libéraux (Fillon, Macron...) en remettront une « petite couche » (70 ? 75 ans ?....)
        En maintenant ceux qui bossent à leur poste, c’est sûr... on libère la place pour ceux qui arrivent
         smiley  smiley

        Mais bien sûr à coups de sophismes et autres éléments de langage, ils vous expliqueront que ça va ramener le plein emploi (comme le CICE, La loi El Komri...)

        Il reste encore quelques chômeurs ? 
        On n’a qu’a supprimer 500 000 postes de fonctionnaires (encore de grosses feignasses PRIVILÉGIÉES qui ruinent notre économie !)
        Ils font rien qu’à se rouler les pouces... à l’hôpital, dans la police, ...

        Ça fait 40 ans qu’ils nous rabâchent les même rengaines !
        A force, ça va finir par se voir !!!


      • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 16:12

        @jmdest62
        rocla vit dans le passé et véhicule le discours libéral : « les assistés n’ont qu’à se bouger... »


      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 16:37

        @jambon31


        Mais oui cher ami du  Jambon   , les industriels vont délocaliser dans les 
        usines en Roumanie car ils fabriquent  un frigo en 2095 heures .

        Ils sacrifient leur gagne pain en France pour aller gagner moins ailleurs . 

        C ’est le capitalisme à la façon gauche Française ...

      • izarn izarn 24 janvier 2017 16:55

        @rocla+
        Il n’y a pas que les heures, mais les salaires, et les protections sociales.
        C’est un choix de civilisation, et en France les gens ne veulent pas bosser comme des roumains !
        C’est un choix.
        Ensuite le cout de la vie en Roumanie est beaucoup plus faible.
        Notre monnaie est trop forte, nous ne sommes pas compétitif. De Gaulle avait dévalué de 17%.
        Désormais on ne peut plus.
        Donc, il n’y a pas que les heures travaillées dans l’équation.


      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 17:01

        @izarn


        Vous avez raison Izarn , en France on  a les salaires et les protections sociales 
        les tickets restaurant , les congés parentaux  , les indemnités kilométriques , 
        les prudhommes. 

        En Roumanie ils ont le travail .

      • Alren Alren 24 janvier 2017 17:28

        @rocla+

        Et vous croyez que ça leur fait plaisir aux Roumains, ceux qui ont du travail, de se tuer à la tâche et de mourir prématurément de ce fait ?
        Vous croyez qu’ils n’aimeraient pas avoir atteint le niveau de vie et la qualité de vie moyen de la France ?

        Et vous croyez que les grands patrons que vous préférez aux infirmières, aux pompiers, aux enseignants, aux policiers, aux postiers etc. travaillent autant qu’eux ?

        Ils arrivent dans leurs bureaux à dix heures ou plus tard, passent quelques coups de téléphone, se font présenter la situation par de hauts cadres mais salariés puis vont déjeuner dans un restaurant étoilé dont ils reviennent quand cela leur convient. Et pour tous ces efforts épuisants, ils empochent à la fin du mois 200 fois le smic.

        Vous, comme boulanger, vous n’étiez pas meilleur que vos brigadiers expérimentés mais vous gagniez quatre fois plus qu’eux pour le même travail.


      • Sparker Sparker 24 janvier 2017 17:42

        @Alren
        Pfooou vous repondez en arguments encore à Rocla+, faut juste le laisser parler de toute façon tous le monde s’en tape de lui ici, lui de même et Foufouille à fini par abandonner. il anime sa retraite après les 115200 heures qu’il à vécu dans le pétrin faut comprendre...et juste zapper.


      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 17:51

        @Alren


        Au contraire de vous  , cher Alren  je suis content qu’ un peuple comme les 
        Roumains , après avoir vécu sous la chasse d’ eau d ’un salopard nommé Caucescu 
        représentant des plus pures heures de la déchéchance mondiale du temps 
        de ce communisme qui vous va si bien , content que ces gens accèdent , comme 
        nous l’ avons fait  , au bien être de la société capitaliste  avec son confort et le gaz à tous les étages . Je crois que ça leur fait vraiment plaisir . 

        Sans doute vous préféreriez qu’ une partie d’ entre eux continuent de vivre dans la 
        misère et la boue . Je vous sens guère partageur là , vous qui voudriez 
        partager le pognon que vous êtes incapables de gagner par vous même avec votre RU . 

        Le restant de vos billevesées vous pouvez les remballer . 

        Je ne vais pas non plus passer mon temps à détricoter vos fantasmes libidineux .

        Bien à vous  cher humain du monde .


      • Pere Plexe Pere Plexe 24 janvier 2017 19:21

        @JL
        Non seulement c’est une grande idée mais son alternative, « le plein emploi », n’est plus crédible.

        Depuis R Barre et son célèbre « Bout du tunnel » de 1976 tous les politiques au pouvoir nous l’ont promis.
        On arrive donc à 40 ans de pieuses promesses !


        Le temps est arrivé d’un changement de paradigme.

      • babadjinew babadjinew 24 janvier 2017 20:11

        @Alren


        Le rocla + incarne de manière parfaite ce que depuis bientôt 10 années je nome les dinosaures du 20 eim siècle défunt.

        Il incarne parfaitement le papy boomer de base qui sous prétexte d’en avoir chier ne comprend pas pourquoi cela devait être aujourd’hui différent !

        Par contre il oubli ou ils oublient facilement qu’a leur époque a flot coulait le travail. Que leur salaire régulièrement augmentaient que la retraite qu’aujourd’hui ils touchent est un jackpot par rapport a celle que touchera un gosse de 20 ans qui aujourd’hui commence à travailler.....

        Bref aucune réflexion possible et si dans les retranchement ils sont poussé la responsabilités incombera ou à l’arabe de service ou a UE

        Mais en réalité ils auront été des moutons de Panurge qui ont profité à plein pot des avancées de leur anciens(secu, congé payé retraites, CE d’entreprises pour leurs enfants) sans jamais rien remettre en question et surtout en ne créant aucune autre avancé social/

        Ils ont vu arrivé l’automatisation, l’informatisation, les délocalisation et au lieu d’y reffléchir histoire de prémunir leur enfants du cahos actuels ils ont LAISSE FAIRE !!!!! Soutenant vaille que vaille un système qu’ils croyaient immuables.... et ils le croient toujours en prime......

        C’est le cœur de cible de walls, filon, le pen.... Les vieux lobotomosé....... qui préféré laisser crever leur propre enfants ou petit enfants plutot que de remettre en cause leur fondamentaux propre qui ne tienne qu’en peu de mot ARBEIT MACHT FREI !!!!! Terrible mots d’ailleurs quand on ce souvient ou il étaient affichés !!!!!

        Au moins avec la proposition de Hamon les lignes prennent corps, mais elles sont d’un stupides.....

        Wake up !!!! 



      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 20:18

        @babadjinew


        Vous vous trompez de beaucoup cher Monsieur . 

        Mes enfants font le même genre de métier que je faisais , et s’ en sortent très bien . 

        La différence avec beaucoup de neu-neu qu’ on trouve par ici c’ est qu’ ils savent
        se servir de leur tête et de leurs mains . 

        En 2017 . 

        Un neveu Docteur en Droit parti en Lituanie où il s’ épanouit comme vous imaginez 
        même pas . 

        Un autre , boulanger à Bora-Bora qui s’ éclate dans son taf . 

        Pendant que vous êtes là à raconter des conneries plus grosses que vous . 

      • babadjinew babadjinew 24 janvier 2017 20:32

        @rocla+

        Bref ils ce sont délocalisés..........

        De plus vue que déjà a la retraite vous êtes ils ont du profiter du 20 eim siècle défunt...... 

        Etes vous conscient que les gamins nés en 2000 ont aujourd’hui 17 ans que dans 3 ans certain sur le marché du travail seront ????

        Qu’avons nous à leur proposer comme vie mis a part de trimer 60h par semaine pour ne plus être payer a hauteur de ce que vous avez perçu en votre temps ????



      • JL JL 24 janvier 2017 20:33

        @rocla+
         

         ’’ Dans le travail de boulanger on a des torchons ainsi que des serviettes . On ne les a pas pour faire des phrases vaseuses comme vous e commettez à longueur de commentaires . ’’
         
         Parce que vous ici, vous croyez que vous faites du pain ?
         
         Elle devait être bizarre votre boulange !
         
         smiley

      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 20:55

        @babadjinew


        Je l’ ai dit mille fois .

        Apprendre un vrai métier , l’ aimer et en faire sa vie .

        Qu’avons nous à leur proposer comme vie mis a part de trimer 60h par semaine pour ne plus être payer a hauteur de ce que vous avez perçu en votre temps ????

        Le monde est immense et votre cerveau  bloqué .

        Excusez moi , j’ ai scrabble .



      • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 20:56

        Ne faites surtout pas comme JL . 


        Constatez son état délabré .

      • L'enfoiré L’enfoiré 25 janvier 2017 18:44

        @rocla+bonsoir,

        Je suis dans le même club depuis plus de 10 ans... smiley
        et pas parce je l’ai voulu.
        Je ne fais pas partie des années 60, là, j’étais encore aux études.
        Le revenu universel, c’est un des moyens de se départager dans la gauche.
        Ici, aussi, nous avons des admirateurs du système.
        Je ne suis pas souvent d’accord avec Paul Jorion, mais cette fois, je l’étais quand j’ai lu son billet dans l’Echo ce matin.
        Je n’avais pas vu que son blog contenait un billet sur le sujet.
        « Revenu universelle, une fausse bonne idée »
        l’article en entier sur son blog. .

        L’automatisation par les robots et les pertes d’emplois par les logiciels rendent le RU de base en une sorte de parenthèse pour occulter les vrais problèmes.

        Mais, le travail n’est plus ce qu’il était, c’est évident. Ce sont les idées qui payent, encore plus évident.

        Le manque d’emplois dépasse le problème financier, il y a aussi le plaisir, le social, l’envie d’exister en exerçant un métier à la sueur de son front parmi ses contemporains qui participent à l’avancée du schmilblick de la société et y atteindre un équilibre personnel. La retraite est aussi mettre son employé au ban de la société.

        La frustration commence quand les efforts sont récompensés par des résultats nuls que ce soit au départ et à la fin de carrière.


      • L'enfoiré L’enfoiré 25 janvier 2017 19:16

        @Michel DROUET salut,

         Absolument... nous l’avons connu.
         Je n’ai pas du tout eu le même job que Rocla.
         Dans ma profession, on venait nous chercher.
         Engagé, sans même avoir à montrer un CV.
         Il suffisait d’avoir fait ses preuves.
         A l’époque, je travaillais dans un monde restreint où tout le monde se connaissait.
         Il n’y avait pas encore Internet et de ce fait Linked était encore dans les limbes ;
         Belle époque ?
         Non, une époque, pendant laquelle je faisais deux shifts.
         Un pour écrire ce que j’avais à écrire et un autre pour le tester de nuit, alors que les machines en shareware avait des heures au plus bas coût.
         Mais c’était une époque comme vous dites différente.
         On savait épargner et préparer sa retraite en dehors du coussin protecteur de la pension que l’on savait pas très hautes.
         Les salaires ont commencé à stagner dans les années 80.
         Une époque du reagainisme et du thatchérisme qui avait installé les « golden boys ».
         La crise ?
         Quelle crise ?
         



      • rocla+ rocla+ 25 janvier 2017 19:42

        @L’enfoiré


        Sacré Fernand  ! 

        Pour le restant je prétends que l’ avenir s’invente tous les jours , il y a des 
        opportunités qui disparaissent d’ autres qui apparaissent , la pire attitude 
        est le bloquage mental consistant à baisser les bras avant même d’ avoir acquis 
        un vrai savoir-faire . 

        Le RU est un cataplasme sur une jambe de bois . 

        Regardez le PAT du 49  avec son mental de chien battu , il aura passé sa vie 
        à faire les statistiques du chômage ici sur Agoravox . 

        Bon , il fait ce qu’ il veut , chacun son ambition.

      • L'enfoiré L’enfoiré 25 janvier 2017 20:26

        @rocla+


        Que croyez-vous que je fais à la retraite ?
        Non, je ne suis pas manuel.
        Je suis toujours resté intello.
        La durée de ma journée n’a pas changé.
        Mon PC me sert pour travailler, pour écrire et pour tellement d’autres choses.
        J’utilise les outils que j’ai imaginé et pratiqué dans le passé. 
        La différence : c’est du freeware et c’est moi qui choisis les sujets de mes projets d’écriture. smiley

      • L'enfoiré L’enfoiré 25 janvier 2017 20:30

        Il y a une chose qu’il faut comprendre dans les emplois et le travail d’aujourd’hui.

        Le travail dans son étymologie du mot, ne paye plus.
        Ce sont les idées neuves qui payent.
        Avoir de l’avance à l’allumage... en quelques sortes.
        Car ce qui est rare reste toujours cher.

      • L'enfoiré L’enfoiré 29 janvier 2017 20:30

        Benoit Hamon soutient le Revenu Universel et il a gagné ce soir

        Le Revenu Universel, j’avais déjà mentionné dans une vidéo :

        Le populiste Beppe Grillo annonçait “Notre première mesure ? Un revenu universel de 800 euros”.

        C’est dire qu’il y a un certain populisme dans le procédé.

        Paul Jorion titrait un article « Revenu universelle, une fausse bonne idée » paru dans l’Echo et dans Le Monde, repris en entier sur son blog.

        Il reprenait ce vendredi le flambeau dans son "Le temps qu’il fait en parlant du RU comme un piège à cons.

        Je ne suis pas toujours d’accord avec lui, mais là c’est le cas.

        L’automatisation par les robots et les pertes d’emplois par les logiciels rendent le RU de base en une sorte de parenthèse pour occulter les vrais problèmes.

        Le manque d’emplois dépasse l’aspect financier, il y a aussi le plaisir, le social, l’envie d’exister en exerçant un métier à la sueur de son front parmi ses contemporains qui participent à la société pour y atteindre un équilibre personnel.

        La frustration commence quand les efforts sont récompensés par des résultats nuls que ce soit au départ et en fin de carrière. Être fier de ce qu’on fait, de ce qu’on réalise n’est pas une énormité que la connerie vous prendrait au coin du feu à attendre la pension de quelques euros pour payer ses petites dépenses.

        Qu’est ce qui fait le prix des choses et des hommes ?

        La rareté....

        Jamais la masse des choses ou des hommes...


      • Xenozoid 29 janvier 2017 21:01

        @L’enfoiré

        qui fait la tune ?
        toujours les hommes

      • julius 1ER 30 janvier 2017 08:18
        Vous, comme boulanger, vous n’étiez pas meilleur que vos brigadiers expérimentés mais vous gagniez quatre fois plus qu’eux pour le même travail.

        @Alren
        là ... tu vas nous le fâcher le Rocla !!!
        un homme qui a inventé le pétrin ... c’est pour çà qu’on y est d’ailleurs .. dans le pétrin !!!

      • julius 1ER 30 janvier 2017 08:27

        @L’enfoiré


        et en attendant le fabuleux retour de la croissance (qui soit dit en passant rapporte à ceux qui ont déjà le Capital ) et toujours plus ...

        on fait quoi de ces pauvres et de ces miséreux de plus en plus nombreux à cause justement de la baisse de la part du Capital variable (le travail humain ) dans l’organisation économique ... 

        on fait comme Fillon on parle du TRAVAIL.... et on file des revenus fictifs à sa famille et à ses copains ... c’est çà le plan sauf que l’on n’est pas tous Calife !!!

      • L'enfoiré L’enfoiré 30 janvier 2017 15:32

        @julius 1ER,

        « on fait comme Fillon on parle du TRAVAIL.... »
        Le TRAVAIL comme par le passé. C’est fini, rappé, fini.
        Instrument d’immobilisation et de torture à trois pieux utilisé par les Romains pour punir les esclaves rebelles
        Je me demande encore pourquoi on utilise ce mot.

        " et on file des revenus fictifs à sa famille et à ses copains .."
        Wiki : Le népotisme est la tendance de certains supérieurs ecclésiastiques, évêques et papes, et par extension de certains dirigeants d’autres institutions, à favoriser l’ascension des membres de leurs familles dans la hiérarchie qu’ils dirigent, au détriment des processus de sélection ordinaires, du mérite mérite et, le plus souvent, de l’intérêt général.

        CQFD : cela devrait être interdit à tous les niveau (de haut en bas) dans tous les cas de figure, mais ce ne l’est pas....


      • Dzan 24 janvier 2017 12:16

        27 millions de chômeurs en Europe. Euh... ceux qui sont déclarés.
        Vouloir le retour au plein emploi est une fumisterie.
        La robotisation, ne fera qu’empirer le phénomène.

        Donc.........................................


        • Habana Habana 24 janvier 2017 13:03

          @Dzan
          Donc......... il faut toujours plus d’immigrés !

          C’est ça la grande logique Hamon / Macron / Mélanchon !!
          Objectif 100 millions de chômeurs !

        • Fergus Fergus 24 janvier 2017 13:33

          Bonjour, Dzan

          Vous avez évidemment raison, et tous les adversaires déclarés du Revenu Universel le savent également.

          Comme ils savent que tous les taux de demandeurs d’emploi des pays occidentaux sont faux (hors peut-être dans les nations scandinaves), le nombre des exclus de cette comptabilité sociale ne cessant de croitre dans l’indifférence quasi-générale !

          C’est pourquoi le RU n’a rien d’une utopie : tôt ou tard, il s’imposera comme une nécessité pour éviter l’émergence d’une société à deux vitesses, divisée entre ceux qui ont un emploi et ceux qui n’en ont pas.

          Or, le RU permet de partager le travail en donnant la possibilité à ceux qui le souhaitent - pour différentes raisons - d’opter pour un temps partiel (cela serait particulièrement vrai pour les créateurs artistiques et les personnes qui travaillent dans un métier ingrat). Cela dit sans compter l’amélioration de la qualité de vie, notamment sur le plan familial.

          Certes, l’on peut ne pas être d’accord avec la philosophie du RU, mais alors il faut soutenir avec détermination la diminution drastique du temps de travail, seule alternative au RU pour les temps futurs !


        • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 14:52

          @Habana
          Réponse à la Trump


        • izarn izarn 24 janvier 2017 17:04

          @Dzan
          1-les chinois sont nos robots.
          2-On peut inventer d’autres productions qui ne polluent pas, qui n’ont besoin que de très peu d’énergie, etc...Et donc ça peut refaire de l’emploi.
          3-La production industrielle de l’avenir, ne sera pas forcement basée sur la consommation d’énergie, et la fabrication d’objets jetables...Production immatérielle ?
          4-La créativité de notre patronat ainsi que de nos politiciens semble etre sénile...Ou dictée par la finance spéculative qui ne parie pas sur l’avenir industriel. C’est justement ce qui se passe. Ils parient sur la prédation à outrance, comme les Huns ou les Vikings d’un autre age...
          Comme disait Lénine : Ils nous vendront la corde pour les pendre....


        • Luniterre 24 janvier 2017 18:43

          @Fergus

          « Certes, l’on peut ne pas être d’accord avec la philosophie du RU, mais alors il faut soutenir avec détermination la diminution drastique du temps de travail, seule alternative au RU pour les temps futurs ! »

          Effectivement, en un sens, ce sont bien les deux alternatives qui se présentent pour l’avenir de la société...

          __Un avenir de misère généralisée, avec un RU au rabais et suppression de la sécu, des retraites et tutti quanti...

          __Un avenir plus équitable, avec un temps de travail réduit, mais pour tous, quasiment plus de chômage, une solidarité sociale encore solide...

          Mais cette deuxième solution suppose d’en finir avec le capitalisme.

          Primaires de « gauche » : la Valeur-Travail est-elle condamnée ?

          C’est au choix...

          Une question de choix, et de volonté politique, in fine.

          Luniterre


        • rocla+ rocla+ 25 janvier 2017 20:34

          @Dzan


          Très franchement , combien de personnes ayant perdu leur emploi se 
          sont installés dans le chômage  de longue durée juste parce que le système 
          le permet ? 


        • jef88 jef88 24 janvier 2017 12:16

          Manuel Valls, « le candidat du travail »
          BIGRE ! ! ! ! !
          Il a déjà « vraiment » bossé ? ? ?


          • Clocel Clocel 24 janvier 2017 12:23

            @jef88

            « Il a déjà « vraiment » bossé ? ? ? »

            Oui, Monsieur, la preuve : https://www.youtube.com/watch?v=YaaFeIfyUkY

            Z’êtes mauvaise langue ! smiley


          • Raoul-Henri Raoul-Henri 24 janvier 2017 14:34

            @Clocel
            Bien vu !
            Valls ou l’art de la ’double pensée’ ; quand même ! smiley


          • jpm jpm 24 janvier 2017 12:17

            Bonjour Michel Drouet,

            Je ne comprends pas bien ou est le « scandale » (entre guillemets) ? Apparemment le titre accrocheur ne semble pas en adequation avec le contenu de l´article, qui parait plutot en faveur du revenu universel.


            • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 12:26

              @jpm
              C’est un scandale décrété par les médias et les sphères économiques et financières, sans compter tous les opposants de droite et même de gauche pour qui la « valeur travail » (ou valeur chômage ?) est un totem incontournable. C’est l’utilité des guillemets que de mettre en garde le lecteur.


            • jpm jpm 24 janvier 2017 12:34

              @Michel DROUET

              le plus amusant, c´est que le revenu de base inconditionnel respecte probablement davantage la valeur travail que l´actuel systeme socio fiscal... qui grace a la multiplication des dispositifs, est truffe de trappes a inactivite.

              J´avais bien note les guillemets dans le titre... mais je craignais malgre tout le pire a la lecture de l´article, mais je dois bien reconnaitre que j´ai ete decu en bien... comme on dit pas chez nous smiley


            • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 13:23

              @jpm
              Merci !


            • cevennevive cevennevive 24 janvier 2017 15:13

              @Michel DROUET, bonjour,

              Mêmes considérations que jpm.

              Merci pour l’article, mais vous auriez dû l’intituler : « le revenu universel serait-il un scandale ? »

              Peu importe, lorsqu’on le lit on comprend. J’avoue cependant que je l’ai abordé avec un peu de déplaisir...

              Quant au RU, je suis un peu chagrine que l’on ne parle que du travail, du chômage et du temps partiel. Il est très peu abordé la minable retraite de certains qui ont travaillé et cotisé et qui est souvent inférieure à celle de ceux qui n’ont jamais occupé d’emploi...

              C’est un peu mon cas, mais aussi celui de beaucoup de seniors. Un RU si modeste soit-il serait le bienvenu.

              Bien à vous.


            • Trelawney Trelawney 24 janvier 2017 15:28

              @Michel DROUET
              C’est un scandale décrété par les médias et les sphères économiques et financières, sans compter tous les opposants de droite et même de gauche pour qui la « valeur travail » (ou valeur chômage ?) est un totem incontournable.

              Pour ce qui est de la gauche de la gauche (de Mélenchon à Poutou), le RU est une hérésie, car pour eux, il enlève la notion de « travail contre salaire » et forcément la « lutte des classes » qui va avec. Il préfère parler du « travail à vie » alors qu’ils sont bien en peine d’expliquer ce que c’est.
              Pour le centre (Macron, Valls), la droite tradi (Fillon), le RU est le symbole de ce qu’est une mauvaise gestion, avec : « on crée des dépenses publiques pour financer des inactifs ». Comme vous le dites, ils oublient de dire qu’ils ont dépenser 45 milliards d’euro en CICE pour 100 000 emplois de créés soit 4.5 millions par emplois. Mais d’après lui même, Valls est un bon gestionnaire et surtout d’après ses groupies, c’est quelqu’un de sérieux.
              Bizarrement Lepen ne dit mot sur ce RU
              Par contre si vous allez faire un tour sur Business Info (grand messe du libéralisme) vous risquez d’avoir des surprises et d’entendre des économistes dire qu’Hammon doit être salué pour avoir mis le débat RU sur la place publique. Et encore plus surpris d’entendre ces mêmes économistes réclamer ce RU à corps et à cri. 

            • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 16:16

              @cevennevive
              Je pense que mon article aurait moins provoqué de débats (très riches) si j’avais mis un autre titre. Je suis heureux que vous ayez passé la première impression laissé par le titre pour vous plonger dans la lecture de l’article.
              D’accord avec vous pour les retraités pauvres, mais je crois que le RU devrait justement répondre à ces attentes.


            • jpm jpm 24 janvier 2017 17:33

              @Michel DROUET

              bien joué... j´etais justement en train de me faire la meme reflexion a propos du titre smiley


            • Et hop ! Et hop ! 24 janvier 2017 12:17

              «  les nouvelles technologies se traduiront par de plus en plus de chômage dans les années à venir et que par conséquent le plein emploi devient un rêve. »


              Pour le moment, le chômage massif, ainsi que la nécessité pour les jeunes diplômés de quitter la France, est causée par la production délocalisées dans les pays où les travailleurs sont des esclaves. Cette délocalisation a été organisée par les actionnaires des grandes entreprises industrielles pour augmenter leurs profits. Elle n’est pas du tout causée par les nouvelles technologies.

              Le retour au plein emploi doit être le premier objetctif du gouvernement, donc de recréer 6 millions d’emplois, éventuellement en baissant la durée légale du travail pour prendre en compote les gains de productivité. 

              L’emploi n’est pas seulement un moyen de gagner de l’argent, c’est principalement un moyen de socialisation, d’avoir une place dans la société, de se réaliser humainement.

              Sinon c’est une bonne chose de garantir un revenu minimum, y compris au travailleurs précaires et aux indépendants qui ne gagnent pas grand chose.



              • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 12:30

                @Et hop !
                Globalement d’accord avec vous, mais nos gouvernants actuels et futurs n’en prennent pas le chemin.


              • Buzzcocks 24 janvier 2017 14:01

                @Et hop !
                Non, c’est bien l’automatisation qui entraine bien plus de perte d’emplois que les délocalisations.
                Si je prends l’industrie du verre en Lorraine (Baccarat, Daum etc...), ce sont des boites qui emploient 4 fois moins de personnel maintenant qu’au début du 20eme siècle. Ils n’ont pas délocalisé car on ne trouve pas de souffleurs de verre partout au monde, mais par contre, pour préparer la patte à verre, pour assurer les commandes, les expéditions, gérer le personnel, tout est informatisé ou mécanisé.

                Si je prends la banque ou l’assurance, on ferme des agences bancaires partout, et on incite les clients à gérer eux même leur compte sur internet ou sur smartphone. Incitation aussi à ne plus rien imprimer et tout numériser, là encore économie en publipostage, et petit personnel pour trier les courriers, lire les doléances des clients et y répondre. 


              • Raoul-Henri Raoul-Henri 24 janvier 2017 14:28


                Amorce de débat intéressant.
                Vous allez voir ce que vous allez voir lorsque les imprimantes en volume vont se mettre un peu partout à l’œuvre.

                Pour l’instant nous sommes dans la demi-teinte où la nécessité de faire décroître la poussée démographique passe par l’augmentation du niveau de culture générale pour une prise de conscience globale. Et cette augmentation culturelle passe d’abord par un niveau de vie acceptable.

                Après la Chine, ce sera peut-être le tour le l’Afrique qui connaîtra un boum producteur (en fait il me semble que la Chine a pris le relais au niveau investissement sur ce continent). Le débat est mondial et c’est d’abord en cela que consiste la mondialisation des échanges.


              • Trelawney Trelawney 24 janvier 2017 15:44

                @Et hop !
                donc de recréer 6 millions d’emplois, éventuellement en baissant la durée légale du travail pour prendre en compote les gains de productivité. 
                Si un chef d’entreprise se décarcasse à vouloir créer des « gains de productivité », ce n’est pas pour se faire plus d’argent comme le pense certain, mais pour pouvoir vendre les produits qu’il fabrique et qui lui amèneront l’argent. parce que si vos produits se vendent bien, vous avez autre chose à faire de votre temps que de s’emmerder à concevoir des robots pour gagner du temps de production. Donc les gains de productions chez Peugeot, Continental, etc permettent de vendre des voitures car moins chers ou au même prix que les concurrentes.Si vous pensez que les gains de production permettrons de financer la réduction du temps de travail, Peugeot, Continental n’y survivront pas et c’est la totalité des employés qui risquent de se retrouver chez Pole emploi.

                Ca c’est un fait économique avéré !

                L’emploi n’est pas seulement un moyen de gagner de l’argent, c’est principalement un moyen de socialisation, d’avoir une place dans la société, de se réaliser humainement.
                Dans notre société actuelle, le seul moyen de socialisation est l’argent que l’on possède, Car lorsque vous n’avez pas d’argent vous et votre famille est banni de la société. Vous devenez ce que l’on nomme des « marginaux ». Et aussi arrêtez de croire que l’on peut un jour changer de société ou de monde. Si on doit apporter des modifications à cette société c’est à la marge et le RU est une piste qui va dans ce sens

              • Et hop ! Et hop ! 24 janvier 2017 20:10

                @Buzzcocks : On ne cherche pas systématiquement à baisser les coûts de production dans tous les domaine, on continue à fabriquer des verres en verre et des verres en cristal, les gens n’ont pas décidé de boire dans les gobelets en plastique les moins cher.


                Il y a tout un côté de la production où on cherche à augmenter le temps de travail, on cherche la complication, on cherche la perfection, on continue à fabriquer des montres mécaniques, on refabrique des disques vinyles, on fait des vins et des bières sophistiquées, on continue à faire de la vraie cuisine et on ne se contente pas de granulés économiques ou de gels nourrissants qui coûteraient 10 centimes d’euros par repas, on continue à fabriquer les violons, des guitares, des flutes en bois, alors qu’on pourrait se contenter de bruiteurs électroniques très économiques. Il y a un art de vivre, une recherche de la qualité, une admiration pour les produits de bonne qualité, souvent on préfère le beau à l’utile.

                Bref, c’est bien de faciliter et d’accélérer la production industrielle, mais dans un pays comme le nôtre il y a aussi une recherche de la complication dans beaucoup de domaines, il y a de la recherche pour sophistiquer dans l’architecture, le mobilier, les vêtements, les livres, les arts, il y a un mouvement pour allonger la durée du travail, pour les jardins, etc..

                Il ne faut pas avoir une vision utilitariste de l’économie, le travail comporte un grand nombre d’activités où le travailleur est content de posséder un savoir-faire, content de faire un beau travail, content de faire des oeuvres.

                Le but de l’économie d’un pays n’est pas de réduire tous les coûts, toutes les dépenses, de tout simplifier, de tout réduire, c’est aussi de produire en abondance des choses complètement inutiles comme des opéras, des voitures de course, des chiens de race, des grands crus de Bourgogne, des montres à complications, des voiliers, des couteaux extraordinaires, des objets inutiles.

                La performance de l’économie d’un pays se mesure par le niveau de vie des classes les plus pauvres, mais il est aussi nécessaire qu’il y ait des riches pour qu’il y ait des une demande pour les productions inutiles ou extraordinaires, pour des châteaux, pour des voitures de course, pour des innovations qui seront peut-être un jour des produits de masse comme pour les premières automobiles, les premiers chauffages central, les premiers gramophones, les premiers téléphones portables, etc.

              • Et hop ! Et hop ! 24 janvier 2017 20:23

                @Trelawney : Mais non, quand vous avez un vrai métier, par exemple menuisier, vigneron, horloger, instituteur, historien, armurier, pompier, éleveur de chiens, architecte, infirmière, horticulteur, soldat, pâtissier, photographe, mercière, bibliothécaire, mécanicien, vous aimez travailler, vous aimez ce que vous faites, vous êtes fier de vos résultats, et vous aimez travailler dans des équipes, avec des compagnons ou des collègues, des clients. Sauf si vous ne gagnez rien, que vous avez des cadences infernales et un climat managérial de terreur. Je connais un comptables, un maçon, un prothésiste dentaire, un gendarme qui adorent leur travail.


              • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 20:31

                @Et hop !


                Exact , c’ est la base . 

                Choisir  un métier une profession intéressante . 

                Le pauvre  type qui va sur une machine faire sempiternellement les mêmes 
                gestes  rentrera chez lui comme un automate . 

                Pendant qu’ un passionné se réveille la nuit pour gamberger comment faire mieux .

              • babadjinew babadjinew 24 janvier 2017 20:55

                @Et hop 


                Il n empêche qu’en fin de courses ils vous faudra une clientèle......

                Alors il est vrai que pour la France le marché du luxe est en croissance constantes depuis des décades mais suffit il a générer de l’emploi pour tout un chacun ????

                C’est un marché de niche qui l’échelle d’une nation est déjà insuffisants alors on ne parle même pas d échelle global.

                Que faites vous de tous les autres laissés sur le carreaux ???


                 

              • franc 25 janvier 2017 04:20
                @Et hop !

                 je ne comprend pas pourquoi on moinsse votre commentaire .

              • Trelawney Trelawney 25 janvier 2017 08:38

                @Et hop !
                menuisier, vigneron, horloger, instituteur, historien, armurier, pompier, éleveur de chiens, architecte, infirmière, horticulteur, soldat, pâtissier, photographe, mercière, bibliothécaire, mécanicien,

                La question est : combien de ces personnes exerçant un « vrai métier » le feront toute leur vie. Car l’évidence est qu’elles connaîtront la précarité et le chômage durant leur vie professionnelle.
                Aussi si on leur enlève le stress et l’angoisse d’une vie matérielle difficile, elles pourront exercer leur métier avec plus d’enthousiasme.





              • leypanou 24 janvier 2017 12:22

                Ce qui est bien avec les msm c’est quand une idée ne leur plaît pas, ils répètent comme les perroquets qu’ils ont toujours été : ce n’est pas réalisable, c’est utopique, etc, etc, comme l’a si bien analysé l’auteur.

                Personnellement, je n’ai pas de compétence spéciale pour dire si c’est faisable ou non, ou si cela tient la route. Mais je sais par contre que la Finlande par exemple est en train de l’essayer à une échelle réduite -sur 2000 personnes je crois- pour voir l’impact, que la Suisse a fait une votation pour voir si une majorité est d’accord ou non (cela a été refusée).

                Cela veut dire que l’idée n’est pas si stupide que çà. N’oublions pas que ceux qui sont contre l’assistanat -L Wauquiez des LR par exemple, mais pas que lui- sont aussi ceux qui ne trouvent rien à dire sur le gavage de subventions aux entreprises en milliards d’euros pour des résultats quasi nuls en terme de création d’emplois, rappelé par cette vidéo de 6mn.


                • Fergus Fergus 24 janvier 2017 13:35

                  Bonjour, leypanou

                  D’accord avec vous ! (cf. ci-dessus mon commentaire à dzan).


                • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 14:56

                  @leypanou
                  Wauquiez, est lui-même un exemple d’assisté cumulard vivant sur les subsides de l’Etat et des collectivités territoriales


                • Clocel Clocel 24 janvier 2017 12:38

                  Je remets le lien de Friot : https://www.youtube.com/watch?v=lHujBHqNSBg

                  Ses arguments sont imparables, c’est la dernière rustine qu’un système de merde moribond attend pour perdurer, ne tombons pas dans ce piège...


                  • babadjinew babadjinew 24 janvier 2017 13:25

                    @Clocel


                    Son argumentaire tient la route dans une vision ou la société resterait stupidement individualiste. Chose qu’elle n est déjà plus aujourd’hui pour les jeunes qui pour des raisons économiques passent par les co location co voiturage récup et autres systèmes D

                    Un RDB (Pas celui d Hamon qui est la version beta) ne pourra qu’amplifier les articulations solidaires. 

                    La résistance au capital sera donc bien plus efficiente......

                    Ensuite il es bien trop tôt pour subitement parler de RU de RDB de salaire à vie,etc, une synthèse sera certes nécessaire mais pas avant d’avoir réussi à a démonter le fantasme de la valeur travail. Cela prendra encore pas mal de décade..... 



                  • jmdest62 jmdest62 24 janvier 2017 14:48

                    @Clocel
                    Salut
                    J’ai utilisé le même lien avant de voir votre post.......du coup , je vous +.
                    Effectivement , de la manière dont Friot l’expose : « Revenu de Base ou Universel » ...ça fait froid dans le dos .
                    @+
                    (*) L’audition de B. Friot par la « France Insoumise » vaut qu’on s’y attarde


                  • Trelawney Trelawney 24 janvier 2017 17:02

                    @jmdest62
                    Petites questions à 1 euro : 

                    Comment arrivez vous ou par quel procédé aboutissez vous à suppression de la propriété lucrative ?

                    Lorsque pour « sortir de capitalisme » (concept du libre échange, c’est à dire qu’une personne échange une idée un produit, un bien avec une autre personne) vous proposez la socialisation de la richesse produite, c’est à dire la suppression des profits, quel est alors la nécessité d’un « salaire à vie » si tout système d’échange d’idée, produits, biens est supprimer par  la socialisation de la richesse produite. Autrement dit si tout est gratuit ?

                    Ce monsieur Friot qui m’a quand même l’air d’être un sacré allumé, cite en exemple du « salaire à vie » : les fonctionnaires pour qui, d’après lui « le salaire est attaché à la personne et pas à son travail », encore une autre question à 1 euro :
                    Par quoi est financé le salaire d’un fonctionnaire ? Et dans le cas où l’on décide tous d’un commun accord de « socialiser les richesses produites », par quoi tout comme le salaire à vie sera-t-il financé ?

                    Maintenant je vais vous poser une question triviale :
                    Lorsqu’on arrose un potager avec un arrosoir, ce dernier contient de l’eau. Comment est arrivée cette eau ?

                  • babadjinew babadjinew 24 janvier 2017 12:59

                    Enfin un article qui met en avant l’utilité du RU face aux dicta de l’oligarchie. Une sorte de limite à son envie de nous presser jusqu’à ce que mort s’en suive.....


                    Ce, même si le RU qu’Hamon propose est plus que mal articulé au moins le débat est maintenant sur la place public.

                    Quand au retour des industries certes a terme il ce fera mais en industrie 2.0. En gros elles auront besoin de 10 fois moins de monde qu’avant. Le plein emploi est une UTOPIE si nous restons dans un monde technologique.

                    Bref ou nous évacuons bon nombres de technologies et peut être l’emploi suivra soit un RU ce met en place . Dans les deux cas de figure c’est le glas du gavage des ultras riche et c’est bien pourquoi ils prônent le statu quo !!! 

                    Wake Up !!!

                    • petit gibus 24 janvier 2017 13:54
                      @ l’auteur

                      Dans ton titre,
                      très bonne utilisation de la provoc
                      qui permet de faire avancer les choses smiley

                      • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 14:38

                        @petit gibus
                        C’est exactement le but poursuivi !


                      • Ruut Ruut 24 janvier 2017 14:15

                        Le RU est une excellente idée.
                        Par contre son financement sera compromis dans le temps car le cœur du problème c’est qu’un emploi délocalisé ne participe plus aux finances nationales.

                        Le Ru c’est un placebo a nos problèmes actuels qui est lié en réalité un écart trop grand dans les rémunérations.
                        Un plafond de rémunération a 10 fois max (primes incluses) le salaire le plus bas serait bien plus efficace et profitable au RU.

                        Le RU n’est intéressant que si il est financé par les dividendes des actionnaires et les bénéfices des entreprises. Sinon il est voué au même problème que nos pensions et notre caisse maladie.


                        • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 15:00

                          @Ruut
                          Bonjour

                          La question qui est sous tendue est effectivement celle du partage équitable des richesses et non leur confiscation par quelques uns.


                        • Raoul-Henri Raoul-Henri 24 janvier 2017 18:21

                          @Ruut
                          Il y a fort à parier que le problème principal d’une allocation universelle soit une inflation galopante si certains prix ne sont pas fixés. Nous ne serions pas obligés de fixer tous les prix mais au moins quelques-uns des produits de la nécessité (nourriture, vêtements, habitations, soins de santé, écoles...). En cela la bourse des échanges reprendrait fissa son rôle central car il n’est pas question non plus d’arbitraire idéologique mais d’un ajustement aux domaines écologiques (et l’économie en est un). C’est à cette condition qu’un tel projet pourra rester pérenne ; sinon les dents qui rayent déjà le parquet vont se planter une bonne fois pour toute. La fixation de certains prix de référence (en France la baguette de pain et la dragée de xanax smiley ) pourrait judicieusement servir d’étalon monétaire. Cette mesure doit aussi s’accompagner d’une monnaie correspondante à la baguette : le Franc.


                        • Sparker Sparker 24 janvier 2017 14:50

                          Je suis quand m^me surpris que l’aspect « morale » (au sens de la morale) ne soit que peu évoqué.
                          Certes il faut le financer et le débat est ouvert. Mais j’ai un peu du mal à croire que la société du mérite va laisser la place comme ça. Donner de l’argent sans rien faire, même rocla+ ça le fait rugir, alors les vrais capitalistes exploiteurs, dites moi ...
                          Par ce que la pression du type« t’as pas de thune tu crêves » fait le bohneur de bien des exploiteurs et même desgouvernants et souvent justifie la soumission même par leur victimes (encore Rocla+).
                          Il faudra un gouvernement sacrément fort pour imposer ça si demain on peut faire un bras d’honneur à un patron ou gérant de boite qui se lâche trop...
                          Faire tomber la méritocratie je suis pour, mais faut pas trop s’illusionner ça sera très dur.
                          Ou alors j’ai pas compris.


                          • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 15:02

                            @Sparker
                            Non, ce sera effectivement dur, mais je persiste à penser que la mise en débat public de cette proposition peut être riche d’enseignement et pourra faire bouger l’opinion.


                          • jpm jpm 24 janvier 2017 15:56

                            @Sparker

                            Pour expliquer l´interet moral d´un revenu de base prenons un petit exemple volontairement caricatural. Supposons un gouvernement energique qui deciderait de socialiser l´ensemble des moyens de productions d´energie et une partie des terres cultivables ainsi que la bande cotiere pour mener a bien sa polique ecologique.

                            Aussi fondée soit cette politique, que se passerait il alors pour de braves gens un peu anarcs et recalcitrants (des zadistes quoi), souhaitant vivre comme leurs lointains ancetres de la chasse, de la peche et de la cueillette. Ces derniers seraient tout bonnement prives des bienfaits que la nature donnait autrefois gratuitement a tout le monde, car ils ne trouveraient plus un seul coin de libre a occupper. Notez que c´est deja le cas aujourd´hui smiley

                            Evidemment mon exemple fonctionne encore mieux avec la privatisation de l´espace commun... mais par soucis d´equite je voulais montrer que les meme des solutions de gauche, fussent elles pour le bien commun, peuvent aussi parfois s´averer alienantes.

                            Ces braves gens devraient ils donc mourrir de faim, ou devraient ils renoncer a leur ideal pour se plier aux exigences democratiques ? Dans ce cas, on pourrait considerer le revenu de base, à juste titre, comme une sorte de dedommagerment de la socialisation ou de la privatisation de l´ensemble de l´espace naturel. En compensation de l´impossibilite de se nourir par soi meme et de s´installer ou l´on veut, la societe se doit de maintenir un niveau de subsistence suffisant pour sa population... ne serait ce que pour preserver la paix sociale et accessoirement respecter la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948)

                            Article 22

                            Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de chaque pays.

                            Article 25

                            1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. 
                            2. La maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.


                          • Fergus Fergus 24 janvier 2017 16:04

                            Bonjour, Sparker

                            Le RU ne consiste pas à « donner de l’argent sans rien faire », mais à permettre à ceux qui travaillent trop ou trop dur pour « joindre les deux bouts » de passer d’un plein temps à un temps partiel choisi. Ce qui ipso facto libère des jobs pour ceux qui n’en ont pas. 

                            A cet égard, l’expérience mise en œuvre par la gauche dans les années 70 à Dauphin dans le Manitoba et arrêtée par les conservateurs de retour au pouvoir par pure idéologie avait montré que le RU n’induisait pas d’oisiveté et n’affectait donc pas les valeurs morales de la société. Un constat confirmé par les études universitaires réalisées sur le sujet. 

                            L’expérience de Dauphin va d’ailleurs connaître un renouveau spectaculaire dans les prochaines semaines : en Ontario, ce sont tous les citoyens qui vont percevoir l’équivalent de 908 euros (+ 434 pour les handicapés, eu égard à leurs difficultés d’accès à l’emploi).

                            Cette expérience sera évidemment suivie avec beaucoup d’intérêt. Tout comme celles qui se mettent en place en divers lieux de la planète.


                          • Sparker Sparker 24 janvier 2017 16:20

                            @jpm
                            Je sais pas si j’ai bien compris à partir de votre exemple. Vous voulez dire que même avec des intentions dites de gauche par la socialisation il y aurait aussi des lésé dans leur liberté d’être et de vivre comme il l’entendent ?
                            Je ne comprend pas le parrallèle que vous faites avec le rapport à la morale du marche ou crève.
                            Pour les articles de la DDHC la société à répondu en offrant des emplois et en ayant construit une morale urbaine ( smiley mais de nos jours ce n’est plus tenable.
                            On pourrait dire que pour le RU, Hamon bénéficiera de la 5ème republique monarchique pour l’imposer ce qui à mon avis et vu la puissance des gouvernements de nos jours me semble illusoire. C’est une des premières promesses qui giclera face à la real politik mais Hamon serait élu pour 5 ans... et le PS sauvé.
                            Le peuple progressiste n’a pas le pouvoir, pour le moment....


                          • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 16:23

                            @jpm
                            Petit rappel nécessaire !


                          • Sparker Sparker 24 janvier 2017 16:35

                            @Fergus
                            Qu’il y ai des états ou pays plus moderne que la france je vous le concède smiley
                            pour ma part je pense que sociétalement ça irait bien plus loin que pour le travail et ça je pense que des analystes pas trop orienté l’ont compris.
                            Si le travail par l’exploitation n’est plus un élément structurant du chantage socilogique alors ce ne seront plus les mêmes qui auront le pouvoir et se faire déposséder du pouvoir sur les gens et en masse je doute que ça se fasse sans combats.
                            ce RU ne pourrait-il pas aussi favoriser l’individualisme/égoïsme atomisant encore plus les personnes ?
                            Entendons nous, je suis pour l’abandon du chantage à la survie mais est-ce le RU qui y mènera et saura engendrer une dynamique de société face au défi à venir.


                          • jpm jpm 24 janvier 2017 16:41

                            @Sparker

                            Vous avez deja essaye d´aller pique niquer dans une mairie ou une CAF ? ou meme tout simplement de faire pousser des legumes dans un stade sur les bords d´une route. Quelque soient les choix collectifs ou prives, cela empeche toujours les autres de jouir librement de l´espace commun.

                            Par ailleurs, quelque soient les politiques appliquees, il y a toujours des gens laissés de cote. Il est important de les considerer malgre tout. Personnellement je ne suis pas un adepte du marche ou creve et je prefere que chacun puisse choisir librement comment mener sa vie.

                            Le revenu de base doit evidemment etre une choix democratique... et il serait encore mieux qu´il puisse etre inscrit dans la nouvelle constitution. Mais pour cela, il faut dabord accepter d´en debattre librement, sans prejuges.

                            Je note au passage que le revenu de base est un sujet souvent revenu dans les forums de jlm2017... meme si la direction de la France Insoumise n´a pas juge bon d´en tenir compte dans son programme, ce que je peux comprendre. Par contre, la facon quelque peu desinvolte dont ils traitent le Revenu Universel de Benoit Hamon me semble quand meme un peu trop politicienne.


                          • Sparker Sparker 24 janvier 2017 16:57

                            @jpm
                            Oui le RU en tant que tel n’est pas très bien considéré par la FI, cela ne veut pas dire que la sécurité financière des personnes n’est pas considérée. A la FI le couplage travail/revenu est un sujet de discution mais pour le moment d’autres pistes de réflexion sont sur la table. Elle irait plus dans la direction de B.Friot mais son projet est à l’heure actuelle idéologiquement pas faisable à moins d’une remise à plat compète du modèle social économique dans lequel nous sommes.
                            Que chacun puisse vivre sa vie librement me semble une posture. Beaucoup de monde ne peut s’envisager sans contrôle et directives, si vous faites un peu de social vous le constaterez. Prendre sa liberté est une angoisse pour beaucoup même financièrement sécurisé.
                            Et encore désolé mais je ne fais pas le parallèle avec la marie la caf et le stade, ça à du fourcher quelque part... smiley


                          • jpm jpm 24 janvier 2017 17:23

                            @Sparker

                            personnellement le monde de Friot ne me fait pas rever du tout... et encore une fois, le partage des richesses dans ce monde la, basé sur la socialisation de l´ensemble des moyens de production et un concept de qualification a vie sur le modele de l´actuelle fonction publique, me parait tout a fait discutable... Je comprends pourquoi Melenchon prefere attendre avant de l´evoquer smiley


                          • Sparker Sparker 24 janvier 2017 17:33

                            @jpm
                            C’est a se demander à un moment si la suppression de l’argent ne serait pas la seule véritable solution. smiley


                          • jpm jpm 24 janvier 2017 17:46

                            @Sparker

                            non je ne crois pas... car je pense que nous aurons toujours besoin de valeurs d´echange. Par ailleurs, je ne crois pas a la gratuite, et encore moins a l´attribution par l´Etat tout puissant de ma nouriture ou de mon mode de vie. Je prefere pouvoir choisir en fonction de mon pouvoir d´achat qui doit etre garanti, ce que j´achete, ou je vis, comment et combien je me chauffe... Par exemple, je veux pouvoir acheter moins de viande de mauvaise qualite et plus de Kinoa... ou l´inverse si j´aime vraiment cela, quite a me priver de transport :P


                          • gogoRat gogoRat 25 janvier 2017 02:26

                            @jpm

                             Ben oui, !
                             
                            j’ai d’ailleurs retrouvé cette ’réaction’ : http://www.agoravox.fr/commentaire4743424
                            dont cet extrait :
                             
                             le problème qui empêche les indigents et affamés de manger, dormir ... se reproduire, c’est qu’ils ne peuvent se faire justice eux-mêmes à cause de tout l’appareil d’une dite ’République’ qui ne se traduit pour pour eux que par les interdits concrets matérialisés par les forces de l’Ordre !
                             Ils ne bénéficie pas (ou plus) de l’avantage théorique du ’Contrat social’ :

                            • " Trouver une forme d’association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s’unissant à tous n’obéisse pourtant qu’à lui-même et reste aussi libre qu’auparavant. « Tel est le problème fondamental dont le contrat social donne la solution »

                             ( Pourquoi ceux qui sont écartés d’un ’contrat social’ qui leur est défavorable, devraient-ils d’eux mêmes s’interdire de se faire justice par eux-mêmes ? Devrions-nous attendre d’eux plus de valeurs morales que de ceux qui ne leur laissent pas place ?!! )

                             Le problème est donc généré par tous ceux qui acceptent un ’contrat social’ qui n’a plus aucun intérêt raisonnable pour ces exclus ! C’est à dire, pas uniquement vos ’pas mal de fonctionnaires’ !
                             C’est tous les citoyens, bénéficiaires du contrat social qui doivent moralement une compensation à celles et ceux qui sont écartés des bienfaits de ce contrat sans avoir la possibilité de ’choisir’ autre chose : le nouveau né en France n’a jamais choisi de devenir Français.

                             Si jamais le y-cas/faut-qu’on d’un « il faut garantir un travail » était plus sage qu’un RME, ne croyez-vous pas qu’il y a longtemps que cela se saurait ?!


                          • Hervé Hum Hervé Hum 24 janvier 2017 15:30

                            Le piège du RU est de renvoyer la masse actuelle de chomeurs au rang de prolétaire sans travail à celui du sous prolétaires parasites, autrement appelé lumpenprolétariat.

                            En d’autres termes, d’abaisser la dignité des personnes sans emploi en les stigmatisant comme parasite de la société vis à vis de ceux qui continueront à travailler, quelle que soit les conditions de leur emploi.

                            L’important étant de ne pas parler d’un changement de paradigme socio économique telle que par exemple, la transposition de la propriété économique et financière en responsabilité économique.

                            Ceci dans le but d’affermir la position des possédants et d’affaiblir au maximum celle des autres, pour lesquels, l’accès à une nourriture et autres services de santés seront d’autant dégradés, pour ne pas dire, pollués.

                            Rien de bien difficile à comprendre, que du simple bon sens, mais, comme l’écrivait Robespierre en 1788, que je paraphrase en l’adaptant à la réalité d’aujourd’hui sans en changer le sens, disait :

                            une population réduite à l’indigence intellectuelle et matérielle, guidé par la peur et le conditionnement de la propagande médiatique, n’est préoccupé que par la survie et est incapable de réfléchir aux causes profondes de sa misère.

                            Et c’est ce qu’il se passe et explique la quantité d’articles vides au contenu remplis d’inepties.

                            L’idéologie du système capitaliste est tout entière contenue dans ce qui faisait la morale du plus grand sophiste français, soit, Voltaire. Qui fut le premier intronisé au Panthéon et dont l’épitaphe est tout le contraire de sa morale, car celle ci était toute contenu dans cette seule phrase

                            « UN PAYS BIEN ORGANISE, EST CELUI Où LE PETIT NOMBRE FAIT TRAVAILLER LE GRAND NOMBRE, EST NOURRIT PAR LUI ET LE GOUVERNE »

                            Ainsi, sa morale et son grand art de la rhétorique, indéniable, était t’elle toute acquise à la bourgeoisie, contre certes une noblesse qui lui avait refusé ses avances, mais contre ce peuple qu’il méprisait plus que tout.


                            • Fergus Fergus 24 janvier 2017 16:18

                              Bonjour, Hervé Hum

                              Je pense que vous n’avez pas bien compris le principe et les conséquences du RU.

                              La mise en place de ce dispositif aboutirait à un partage du travail*. Car un minimum de revenus étant garanti à chacun, nombre de travailleurs opteraient pour un temps partiel choisi. Et cela pour de multiples raisons : éducation des enfants, temps disponible pour de la création artistique ou littéraire, accès à des loisirs actuellement inaccessibles, réduction du temps passé sur un métier pénible ou ingrat, etc.

                              * Cette conclusion a également été émise, après des études conduites selon un protocole rigoureux, par les chercheurs de l’Université d’Utrecht dont les travaux ont jeté les bases de l’expérience en cours dans cette ville. Même chose au Canada où l’état d’Ontario est sur le point d’instituer un RU pour toute sa population (voir ci-dessus).


                            • Michel DROUET Michel DROUET 24 janvier 2017 16:26

                              @Hervé Hum
                              La citation de Robespierre me semble terriblement d’actualité.


                            • izarn izarn 24 janvier 2017 16:40

                              @Fergus
                              Ce n’est pas avec un RU, qu’il pourraient boucler le budget de leurs crédit immobilier, crédit auto, crédit vacances et autres...
                              Bref, ça suffira pas, à moins qu’ils décident de baisser largement leur train de vie, ce dont je doute fort !


                            • Hervé Hum Hervé Hum 24 janvier 2017 17:07

                              @Fergus

                              La cause première qui conditionne tout, c’est la propriété économique.

                              Autrement dit, si vous ne touchez pas à la propriété économique des moyens de productions et de son financement, vous ne touchez à rien et ce que vous dites est effectivement le partage du travail... Et de la misère.

                              Vous ne maîtrisez du système actuel que ce que ses maîtres sophistes ou propagandistes, vous ont conditionnés à croire et de ce fait, pouvez croire ce qu’il vous sied de croire, mais la réalité des faits n’a cure de vos croyances.

                              Bon, inutile de vous expliquer plus, les techniques sont connus et archi connu, sauf pour ceux qui restent dans ce qu’on peut appeler « l’ignorance volontaire ».


                            • Fergus Fergus 24 janvier 2017 17:56

                              @ Hervé Hum

                              Allez dire cela aux universitaires qui ont planché sur le sujet et procédé à de multiples entretiens !


                            • Trelawney Trelawney 24 janvier 2017 18:31

                              @Hervé Hum
                              Le piège du RU est de renvoyer la masse actuelle de chomeurs au rang de prolétaire sans travail à celui du sous prolétaires parasites, autrement appelé lumpenprolétariat

                              On n’a pas besoin du RU pour cela, la société actuelle le fait trés bien avec la géniale invention qu’est le RSA qui lui n’a qu’un but : stigmatiser le pauvre. Et c’est pour cela que la gauche c’est empressé de le mettre en place. Car dans lutte des classes il y a classe et si on ne met pas des classes en place on ne peut pas lutter

                              La différence essentielle avec le RU est que tout le monde travailleurs, chômeurs, rentiers touchent la même somme.ce qui fait qu’une famille avec 2 enfants peut vivre avec un minima à 3000 euro par mois. Elle peut aussi vivre avec beaucoup plus et donc augmenter son statut sociale non pas par rapport au voisin, mais en fonction de ses envies, et cela en travaillant pour s’assurer avec son travail (et c’est en cela que réside la trouvaille) un complément de revenu.

                              Ceci dans le but d’affermir la position des possédants et d’affaiblir au maximum celle des autres, pour lesquels, l’accès à une nourriture et autres services de santés seront d’autant dégradés, pour ne pas dire, pollués. En quoi la création du RU va dégrader la nourriture et les services de santés ? Vous n’êtes pas un peu hors sujet ?

                              Quant à Robespierre « une population réduite à l’indigence intellectuelle et matérielle, guidé par la peur et le conditionnement de la propagande médiatique, n’est préoccupé que par la survie et est incapable de réfléchir aux causes profondes de sa misère. » Une fois qu’elle aura bien réfléchit aux causes profondes de sa misère, elle en viendra à penser qu’un revenu équitable pour tout le monde est en fait une bonne solution. A moins que Robespierre en écrivant cela pensait que lever les foules pour lutter contre les causes profondes de sa misère est un bon moyen pour s’assurer un enrichissement personnel. Il y est presque arrivé le bougre

                            • Hervé Hum Hervé Hum 24 janvier 2017 19:37

                              @Trelawney

                              Perso, je n’ai pas étudié la mouture en question, mais cela n’est guère nécessaire, il suffit de connaitre les règles de bases de l’économie.

                              Il y a ceux qui ont déjà un travail et pour qui le RU, à priori, apparaitrait comme un complément de revenu, sauf qu’on peut raisonnablement penser que pour nombre d’employés actuellement à temps complet, ils vont perdre cette même stabilité et le résultat sera qu’il n’y aura plus du tout de temps complets pour nombre d’entre eux et la lutte pour avoir un emploi pour accroitre ses revenus sera alors plus terrible, donc, où le « patron », aura un pouvoir accru dans la fixation des salaires. Bref le RU, s’est la paupérisation universalisé pour ceux qui ne sont pas possédants ou rentiers.

                              D’autant qu’il faut savoir comment sera déterminé le RU, à priori, limité au seuil de pauvreté, encore que cela dépend comment on le ,calcule, mais on peut là aussi raisonnablement penser que cela ne change qu’à la marge au niveau de la consommation, voir pour certains, une baisse de revenu et pour d’autres, peut être une hausse.

                              Mais là où cela devient ubuesque, c’est le rentier, le propriétaire économique touchant son RU. M’est avis qu’il s’en servira pour le donner comme argent de poche à ses enfants.

                              Dans le système actuel, il est impossible de toucher au principe fondamental qu’est le profit et l’usure qui ne peut exister qu’à une seule condition, le déséquilibre de l’échange. Or, comme la propriété économique n’est pas remise en cause, donc le profit, il n’y a que deux alternatives pour financer le RU. Par la création monétaire avec comme conséquence le risque de cycle inflation/Déflation. Ou bien, accroitre la dette déjà bien grosse. Bon, restons en là !

                              Bref, le RU sans toucher à la propriété économique conduit à une plus grande paupérisation et non à une plus grande prospérité pour les bénéficiaires, car inclure les possédants dans la liste des bénéficiaires au sens du RU est une fumisterie, pour la raison de bon sens, que ses conditions de vie n’en dépendent en rien, mais alors, strictement rien !

                              Quant à Robespierre, vous insultez la mémoire d’un juste parmi les justes et d’un honnête homme et le fait d’écrire ce que vous écrivez est soit la marque de votre inculture et bêtise crasse, ou bien de votre malhonnêteté intellectuelle. Robespierre à donné sa vie à son idéal pour lutter contre es nantis qui n’avaient de cesse de réduire le prolétariat à la misère la plus crasse. I Il vivant dans une chambre sans luxe, austère et est mort sans jamais avoir tiré bénéfice de sa situation, bien au contraire. C’était érige en véritable défenseur des pauvres et des opprimés et vous venez salir sa mémoire. Si je vous avait en face de moi, je vous donnerai une giffle pour cette insulte inqualifiable.

                              Monsieur, vous êtes méprisable.


                            • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 19:52

                              @Hervé Hum


                              Un mec très bien ce Robespierre :

                              1794 -29-3 Condorcet, arrêté dans une auberge, meurt en prison (s’empoisonne) ; -30-3 sous la pression de Billaud-Varenne et Collot d’Herbois (Robespierre hésite encore), le Comité se retourne contre l’opposition de droite compromise dans l’affaire de la Cie des Indes (la nuit, les dantonistes sont arrêtés) ; -1-4 décret de la Convention suspendant le Conseil exécutif provisoire et nommant pour le remplacer 12 commissions ; -2-4 arrestation des « dantonistes » ou « vieux Cordeliers » ; -5-4 Danton, Camille Desmoulins, Hérault de Séchelles, Fabre d’Églantine, Basire et Chabot guillotinés ; -13-4 Chaumette, Dillon, Gobel (ancien évêque constitutionnel de Paris), Lucile Desmoulins et la veuve d’Hébert guillotinés ; -16-4 décret : aucun ex-noble ne peut habiter Paris ; -7-5 décret proclamant la foi de la nation en l’Être suprême et en l’immortalité de l’âme [Robespierre institue 4 fêtes républicaines commémoratives (21-1, 31-5, 14-7, 10-8) et une fête de l’Être suprême et de la Nature (Pentecôte 1794, le 20 prairial)] ; -8-5 Antoine-Laurent Lavoisier (né 26-8-1743 ; membre de l’Académie des sciences à 24 ans), chimiste, guillotiné à Paris à l’issue du procès des fermiers généraux ; il avait découvert l’oxygène et l’hydrogène, la synthèse de l’eau, étudié respiration et transpiration et mis au point la nouvelle nomenclature chimique. On a dit que lorsqu’il témoigna le désir de ne monter à l’échafaud que 15 j plus tard afin de compléter des expériences utiles à la République, Pierre-André Coffinhal (7-2-1754/guillotiné 6-8-1794). 1792-17-8 Pt du Tribunal révolutionnaire, lui répondit : « La République n’a pas besoin de savants (ou de chimistes) » ; -10-5 Mme Élisabeth, sœur de Louis XVI, guillotinée ; nomination d’un nouveau maire de Paris (Fleuriot-Lescot) et d’une nouvelle municipalité entièrement robespierriste (la Commune perd son influence politique) ; -22-5 attentat manqué d’Admirat contre Robespierre et Collot d’Herbois ; -23-5 de Cécile Renault contre Robespierre ; -28-5 à Bédoin (Vaucluse), un arbre de la liberté est abattu : 63 hommes et femmes de 19 à 74 ans exécutés ; Bédoin brûlé ; -8-6 fête de l’Être suprême célébrée au jardin des Tuileries et au Champ-de-Mars (mise en scène ordonnée par David ; Robespierre, à la tête de l’Assemblée, officie comme un pontife et met le feu à un mannequin symbolisant l’Athéisme qui, une fois consumé, laisse apparaître une statue de la Sagesse) ; -10-6 (22 prairial) loi de prairial permettant d’exécuter tout accusé sans audition de témoin ou interrogatoire, sur simple preuve morale(1 376 exécutions en vertu de ce texte) ; -15-6 : 1re manœuvre pour ridiculiser Robespierre : Marc Vadier (1736-1828), membre du Comité de sûreté générale, lit un rapport prouvant que la fête de l’Être suprême a été organisée en liaison avec un groupe d’illuminés se réunissant rue de la Contrescarpe [le chartreux dom Gerle (1736-1801), les prophétesses Suzanne Labrousse (1747-1821) et Catherine Théot (1716/1-9-1794 à la Conciergerie, visionnaire)] qui saluait Robespierre comme le Messie. Gerle et Catherine sont arrêtés (lui sera libéré après thermidor, elle mourra en prison) ; -16-6 : 2e manœuvre pour ridiculiser Robespierre : on exécute, revêtus de chemises rouges (tenue des condamnés pour parricide), une simple d’esprit, Cécile Renault (20 ans), accusée d’avoir voulu poignarder Robespierre (le 23-5), et 52 autres condamnés considérés comme ses « complices » ; l’opinion publique est choquée de la mégalomanie du « tyran » (qui n’a rien fait pour interdire la mascarade) ; -26-6 victoire de Fleurus ; -17-7 place du Trône, 16 religieuses du carmel de Compiègne sont guillotinées (la 1re , sœur Constance, est une novice) ; « conspirations » des prisons : au Luxembourg (jugements 7, 9 et 10-7-1794, 146 condamnés à mort), Bicêtre (16-6-1794), Carmes (23-7-1794), St-Lazare (24-7-1794 dont 38 guillotinés) ; -25-7 : 25 guillotinés (dont André Chénier) ; -26-7 : 25 guillotinés (dont 1 père pris pour son fils et la Princesse de Monaco) ; 27-7 : 24 (dont 2 montreurs de marionnettes).



                            • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 20:09

                              @Hervé Hum


                              Particulièrement dégueulasse de glorifier la mémoire d’ un des pires nazis 
                              qu’ ait connu l’ histoire .

                            • Trelawney Trelawney 24 janvier 2017 20:35

                              @Hervé Hum
                              Vous faites visiblement un blocage sur la lutte des classes et vous vous acharnez à supprimer toute causes d’inégalité sociale quitte à enfoncer la société dans la misère. « Nous serons certes misérables, mais égaux dans la misère ». C’est peut être pour cela que vous avez de l’estime pour Robespierre. je n’aime pas ces gens qui pensant oeuvrer pour le bien du peuple ont contribuer (Danton, Robespierre et son frère et tous ces bourgeois capitalistes) à se destruction et à l’arrivée de Napoléon.

                              Je suis plus pragmatique et pense que le monde n’a jamais été aussi riche ’de progrès, d’invention et d’argent) qu’aujourd’hui. Il est donc grand temps de partager cette richesses, car ce qui fait la richesse du monde est tout simplement l’inventivité des humains qui le composent. Si vous enlevez cette inventivité, vous enlevez toute richesse. Et ne croyez pas une seule seconde qu’une administration étatique peut se suppléer à cette « liberté d’entreprendre ». L’administration est figée et immobile par nature, alors que le monde bouge et n’est jamais ce que l’on pense qu’il est.
                              Offrir un RU a tout le monde et une famille vivant avec 3000 euro par mois vit bien couterait 640 milliards d’euro par an. Actuellement le cout des dépenses sociales est de 640 milliards. cela représente l’assurance maladie, le chômage, les allocation familiale et diverses, les retraites. Vous conservez les 190 milliards pour les frais de santés et vous enlevez tout le reste ca vous fait 190 milliards à financer.

                              Quant à Robespierre et sa famille je les emmerde tout comme Léninne, Marx, Mao et tout ceux qui s’inventent une doctrine en pensant oeuvrer pour le bien de l’humanité alors qu’ils ne font que participer à sa régression.

                              Pour ce qui est de la gifle, merci pour ce moment de rigolade guignol

                            • Hervé Hum Hervé Hum 24 janvier 2017 21:19

                              @rocla+

                              Vous savez, il y a plusieurs citations

                              une d’elle de Simone Weil disant « croire la version officielle de l’histoire, c’est croire des criminels sur parole »

                              et une autre « l’histoire est toujours écrite par les vainqueurs, jamais par les vaincus »

                              cela signifie que tout dépend où l’on prend la source de ses informations, selon ce qu’on veut y trouver. Certains veulent la vérité des intentions et la réalité des faits, les autres, comme vous et l’autre ci dessus n’en ont cure, la vérité, la réalité ne les intéressent pas, ils ne veulent connaître que ce qui les arranges, va dans ce qu’ils croient stupidement leurs intérêts.

                              tu veux un exemple ? Jésus prône l’amour universel, eh bien, le message pourtant sans équivoque des évangiles est devenu aux mains des cléricaux, l’exploitation universelle.

                              Simplement pour te montrer, triple buse, qu’on peut faire dire n’importe quoi à n’importe qui quand on sait manipuler les esprits faibles dans ton genre et l’autre au dessus.La force de la bêtise dont tu aime faire étalage, c’est qu’elle ne connaît ni honte, ni pudeur, et encore moins le ridicule. Non, elle y trouve une sorte de jouissance, d’exaltation et contre cela, la raison est impuissante.


                            • rocla+ rocla+ 24 janvier 2017 21:27

                              @Hervé Hum


                              Robespierre  , je le répète  , Robespierre  et sa clique de tueurs à gages ,
                              ses nervis gangters crapules et autres salopards mal dégrossis sont la honte 
                              de la France .

                              Je pense souvent à Charlotte Corday  qui de sa main a tué cet ignoble Marat .

                              Faire dire n’ importe quoi  Ducon de sa mère de Hum , la vérité c’ est que ces 
                              révolutionnaires à deux francs  étaient tellement cons qu’ ils se sont entre-tués
                              comme dans les pires quartiers de Marseille pour un pouvoir qu’ ils n’ ont jamais eu .

                            • Hervé Hum Hervé Hum 24 janvier 2017 21:47

                              @Trelawney

                              La giffle, c’est juste un symbole, pour montrer le niveau de ta bêtise et dans l’estime que je te porte.Si t’as pas compris çà, on est deux à rigoler.

                              Pour le reste, t’es juste capable de répéter les poncifs inculqués à la télé, belle preuve d’intelligence.


                            • Hervé Hum Hervé Hum 24 janvier 2017 22:14

                              @rocla+

                              La vérité, tu t’en tape triple buse, la seule chose qui t’intéresse, c’est toi et te convaincre d’avoir raison, pas d’étudier les faits dans leur tenants et aboutissements, cela tu t’en tape triple buse.

                              Robespierre était contre les exécutions sommaires et surtout, triple buse, il n’avait pas la charge des tribunaux et donc, ne pouvait décider de qui devait être exécuté. Il n’avait qu’un droit de vote pour certaines condamnations capitales comme celle de Louis XVI, mais c’est tout. Le mot terreur fut une invention de ses ennemis politiques, dont Danton, un arriviste opportuniste qui se faisait payer grassement pour ses services. Les bourgeois qui ne supportaient pas certaines de ses dispositions sociales imposées comme le maximum, consistant à limiter le prix du pain pour les pauvres et interdire la spéculation sur les denrées de premières nécessités.Un empêcheur d’exploiter tranquillement. Puis, il avait des idées de justice sociale, impensable pour un bourgeois comme toi. La première des choses qui fut abolit, c’est cette mesure du maximum.

                              C’est sûr, pour un boulanger comme toi, réguler le prix du pain est une mesure intolérable, que les crèves la faim crève et puis c’est tout.

                              Un monstre, c’est certain et toi t’es un ange. Je parierai que tu vaa à l’église des curés tous les dimanches en bon faux cul qui se respecte !

                              L’art de faire passer des justes pour des monstres et des monstres pour des juste dans ton genre.


                            • Hervé Hum Hervé Hum 24 janvier 2017 22:35

                              @Orange Skink 42

                              Oui, tu as raison, excuse moi, je me suis encore une fois laissé abuser par mon égo mal sain.

                              d’ailleurs je crois que je vais avoir besoin de ton aide, cela devient urgent.

                              Donc, je sors d’ici et retourne en poste fixe, vais tâcher de laisser mon égo au vestiaire, ce qui n’est pas facile, tu comprendra et de me montrer méga gentil et tout et tout. Sinon, tu aura le droit et le devoir de m’éjecter de l’univers.

                              Bref, j’abandonne la partie et laisse le mot de la fin aux autres.

                              Merci mon ami !


                            • franc 25 janvier 2017 05:30
                              @rocla+
                               Permettez moi Rocla ,bien que je vous trouve sympathique , de ne pas être en accord avec vous mais en accord avec Hervé Hum au sujet de Robespierre l’Incorruptible ;

                               La Terreur a été nécessaire pour sauver la Révolution en éliminant les traites et les comploteurs en collaboration avec les forces étrangères pour envahir la France et rétablir la Monarchie ;mais les forces révolutionnaires les ont repoussées dans l’éclatante Victoire de Valmy

                               Danton et ses acolytes étaient des bourgeois qui profitaient d e la Révolution pour s’enrichir et s’emparer du pouvoir pour se servir eux-mêmes et non le peuple ; ces forces bourgeoises ont trahi et réussi leur coup à la fin en détruisant l’âme de la Révolution ,et c’est la révolution bourgeoise de Danton qui a triomphé jusqu’à aujourd’hui et non pas la Révolution populaire d e Robespierre qui a été guillotinée .

                               je ne nie pas pour autant qu’il y ait eu des dérapages ,dans toute révolution il ya malheureusement des excès 

                               La religion de l’Etre Suprême et de la déesse Raison est la seule religion qui soit juste ,belle , universelle et éternelle , digne d’être établie en religion d’Etat



                            • Hervé Hum Hervé Hum 25 janvier 2017 06:34

                              @Orange Skink 42 et à Mchel Drouet

                              Je me suis laissez aller à la polémique et me suis fait avoir comme un enfant. Autrement dit, même si mes contradicteurs ont tort sur le fond, ils ont gagné sur la forme.

                              La citation de Robespierre se suffit à elle même et c’est pour ne pas pouvoir la contester, l’attaquer, que Trelawney s’en est pris à son auteur. Ce qu’on appelle une attaque ad personam, qui est un procédé sophiste et n’a donc aucune valeur. Mais cela a permis de détourner l’attention et permis à un autre de l’alimenter dans un débat où ne reste que l’attaque ad hominem et personam. Stérile sur le fond, mais terriblement négatif sur le fond.

                              Enfin, le dernier commentaire de Trelawney, ne prouve qu’une seule chose, c’est que le RU est bel et bien de la poudre aux yeux, puisqu’il s’agit d’un redéploiement des aides déjà en cours, mais avec en plus, l’ignominie d’en faire profiter ceux qui sont la source de la misère des autres. Autrement dit, d’ajouter à l’injustice, une injustice plus grande, car le RU n’a de sens, selon la définition même des mots qui composent l’expression, qu’en socialisant la propriété économique et à cette seule condition, sinon, je le répète, c’est ajouter à l’injustice, l’ignominie.


                            • Michel DROUET Michel DROUET 25 janvier 2017 07:56

                              @Hervé Hum
                              Les attaques ad personam sont classique sur ce site et il ne faut pas s’en étonner, maintenant, sur le RU soit on laisse les choses en l’état, c’est à dire 5 millions de chômeurs et je ne sait combien de pauvres soit on invente autre chose.
                              Autre point, le RU est à l’état de projet et donc modifiable.


                            • JL JL 25 janvier 2017 07:59

                              @Hercé Hum,

                               
                               Dommage que vous b’ayez pas cité Robespierre, avec ses mots.
                               
                               N’empêche : ce constat ressemble à ce qu’a théorisé Naomi Klein et publié sous le titre : « La stratégie du choc ».

                            • JL JL 25 janvier 2017 08:04

                              @Michel DROUET
                               

                               reconnaissons que, entre le RU et la suppression de 500 000 postes de la Fonction publique, il y a une certaine logique à l’oeuvre : je dirai que ce sont les deux faces d’une même médaille.
                               
                               J’en veux pour preuve la prochaine suppression d’un hôpital dans ma ville, annoncée dans la Presse locale.

                            • JL JL 25 janvier 2017 08:37

                              S’il y a une logique commune, la logique néolibérale derrière la projet Fillon et le projet Hamon, il y a la même logique derrière les autres projets. 

                               
                               La suppression de la fiscalité et des charges sur les heures supplémentaires, autrement dit la légalisation du travail au noir,  prônée au nom de la valeur travail par Manuel Valls, est typiquement néolibérale.
                               
                               Rappelons que, au contraire de la droite pour laquelle l’Etat est au service des entreprises nationales, le néolibéralisme c’est la construction de l’Etat démiurge agi par la théorie du ruissellement.

                            • JL JL 25 janvier 2017 08:43

                              Les projets de Fillon, Hamon et Valls sont hautement haïssables.

                               
                               Le projet de Macron ? Il n’en a pas, mais on sait qu’il ne fera pas mieux que les trois autres.
                               
                               Quant au discours de Marine Le pen c’est du poujadisme sous le masque de la gauche.

                            • Hervé Hum Hervé Hum 25 janvier 2017 08:52

                              @Michel DROUET

                              Ce sera ma dernière intervention, j’ai écris des articles introduisant un nouveau système économique basé sur le principe de la responsabilité économique. Mais déjà, rien n’est gratuit, même ce que procure la nature à un prix. Autrement dit, celui qui parle de gratuité est un sophiste ou quelqu’un qui est abusé par le sophiste. Je me suis arrêté dans son développement pour certaines raisons.

                              Dans l’intervalle, j’ai aussi écris un article intitulé les BAL citoyens. BAL pour Bourse d’Activités Locales. C’est un peu plus juste que le RU, mais il faut bien comprendre, qu’il est impossible de changer quoi que ce soit sans toucher à la propriété économique. Ceci, en raison du principe de relation de causalité.

                              Je vous invite à aller le lire et de me donner votre avis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès