• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le stalinisme, une gangrène pour le communisme !

Le stalinisme, une gangrène pour le communisme !

Ce n'est ni le socialisme, ni le communisme qui a failli en URSS, c'est son antithèse, c'est à dire le stalinisme.

Ni les épigones du stalinisme, ni les sociaux-libéraux, ni les penseurs capitalistes n'ont effectué une analyse approfondie de la genèse du stalinisme et de sa réalité.

Jean Jacques Marie, avec la rigueur qu'on lui connaît poursuit son œuvre d'explication, il montre que seule une méthode d'analyse marxiste conjuguée à une démarche historique peut

permettre de comprendre ce qu'est le stalinisme.


 

JPEG« Staline 1878-1953 »

Mensonges et mirages

biographie politique écrite par Jean Jacques Marie

éditions Autrement , décembre 2012 

21 €, 263 pages


 

Une biographie et une analyse rigoureuse


On ne présente plus Jean Jacques Marie, ancien professeur de lettres, historien marxiste passionné. Il vient de publier une nouvelle biographie, douze ans après la sortie de son premier « Staline ».

L'analyse est la même, il s'agit toujours et encore de l'histoire et de l'action du grand fossoyeur de la Révolution d'octobre.

Jean Jacques Marie a lu, décortiqué et analysé de nombreux documents qui, s'ils ne modifient pas le fond, apportent un éclairage plus précis de la réalité de la « nomenklatura »...

Il a étudié les différentes représentations de Staline dans le mouvement communiste et aussi en Russie même aujourd'hui .

Si l'auteur respecte la chronologie, donc part de la naissance de Staline à sa mort en passant par son ascension, la liquidation physique de toute la direction bolchevik et la dictature personnelle féroce exercée, il analyse chapitre par chapitre un aspect de la politique ou de la personnalité de Staline....

Il revient sur des zones d'ombre qu'il éclaire comme dans le chapitre consacré à l'ère du secrétariat quand Staline ayant chassé Trotsky et s'apprêtant à faire disparaître l'héritage du léninisme développe son orientation en faveur du « socialisme » dans un seul pays.

Les conséquences sont dramatiques pour le mouvement communiste international, en Allemagne ou même en Chine où Tchang Kaï-chek, membre d'honneur de l'International Communiste peut en toute impunité écraser dans le sang la grève générale et chasser les communistes de leurs postes dans le Kuomintang.

Staline a été un piètre révolutionnaire, un piètre orateur, un dirigeant timoré du temps de Lénine avant de devenir ce dictateur implacable, capable de faire fusiller et déporter les révolutionnaires et militants communistes et de liquider physiquement tous ceux qui lui faisaient de l'ombre, qu'ils soient des militants ou qu'ils soient des officiers ou des intellectuels gênants.

Aujourd'hui, en Russie même, les dirigeants du pays présentent Staline comme un chef militaire génial qui a galvanisé la résistance à l'offensive allemande le 22 juin 1941 .

C'est une légende qui a la peau dure.

Ne faut-il pas rappeler que le « petit père des peuples » a fait exécuter sans l'écouter le communiste allemand qui l'avertit 2 heures et demie avant l'attaque des nazis ?

Ne faut-il pas non plus rappeler que le « génial » dirigeant s'est terré pendant 24 heures, le 29 juin au soir, « au lendemain de la prise de Mink qui le démoralise » ?

D'autres pages de l'histoire moins connues sont dévoilées, comme ce soutien apporté par l'URSS au plan permettant comme le dit Andréï Gromyko à répondre à l' « aspiration des juifs à la création d'un Etat à eux »....

Les partis communistes arabes et Libanais sont sommés de soutenir cette politique. « Les dirigeants du Parti communiste irakien paient la note et seront pendus comme « agents sionistes ».

Jean Jacques Marie ne laisse aucun détail important de côté.

Il montre, preuves à l'appui que c'est Joseph Staline qui « a créé les conditions de la dislocation de l'Union soviétique ».

Jean-François Chalot

JPEG - 361.5 ko
une caricature de Staline
dans Cahiers du mouvement ouvrier N°2 p 117

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

143 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 8 février 2013 10:15

    quand on parle de communisme, de quoi parle-t-on vraiment et quand etait-il en URSS.

    Voir : EN URSS LE COMMUNISME N’EXISTAIT PAS


    • lsga lsga 9 février 2013 03:09
      Le Communisme n’a qu’une seule définition (très vague) : le post-Capitalisme.

      Les auteurs tels que Marx, matérialistes, considèrent que nos représentations mentales sont fortement influencées par la réalité sociale dans laquelle on vit, et plus particulièrement par la position que l’on a dans l’appareil de production. Bref : impossible pour les pauvres individus que nous sommes, purs produits du Capitalisme, d’être capable d’imaginer le monde d’après. Ce qu’on est capable de concevoir, c’est qu’il faut renverser la bourgeoisie. Les générations suivantes, elles, seront capables d’inventer du neuf (PAS NOUS).

      Cependant, sur la base de ce qu’est le Capitalisme, on peut tenter des définitions par la négative : une société sans propriété privée des moyens de production, sans Etat, sans classes sociales. Toute personne prétendant définir plus que cela le Communisme est un idéaliste.

      Pour revenir sur l’article, jugé l’Histoire du point de vue idéaliste de la morale, de l’éthique, de l’humanisme... Oui, bon, Staline était méchant.

      En revanche, le Stalinisme a été une période de très forte croissance économique pour l’URSS. Staline n’est en rien responsable de la chute de l’URSS qui va se produire 40 ANS après lui.

      L’économie Soviétique a raté le passage au ’socialisme de consommation’. Concrètement, le système de planification (LE GOSPLAN) a été très efficace pour gérer la production ’de gros’ (acier, agricultures, etc.) pendant les premières décennies (STALINE COMPRIS). Mais, à partir du moment où les problèmes posés sont devenus de l’ordre de la petite consommation individuelle ( chaussettes, slips, et brosses à dents), la planification est devenue beaucoup trop lourde. On appelle ça la loi de Plotnikov.

      LOI DE PLOTNIKOV (économiste soviétique) : Les coûts de planification croissent au carré de la production.

      La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui, grâce l’informatique et les ERP, la loi de plotnikov ne serait plus vrai. D’ailleurs, la manière dont les grandes entreprises gèrent leur production en flux tendu sans stock relève de la planification. 

      Bref, sans rire, laissez la morale et l’éthique aux idéalistes d’extrême droite. Soyons matérialistes.

    • Aristoto Aristoto 9 février 2013 13:59

      Enfin Isga qui a tardé à rapporté sa clairvoyance dans ce fatras de commentaires de dégénrés déviants contre nature et idéaliste !!!


      Moi je l’imagine très bien non avenir post capitaliste !!! On jette tout par dessus bord, on brule tout les livres, tous les jeans, tout les McDo et on se rassemble tout pour construire des vaisseau interstellaire !!! Le virus que nous sommes a besoin de se déployer dans d’autre funeste monde s’il ne veut pas périr !

    • lsga lsga 10 février 2013 03:22

      @aristoto


      voilà : toi, tu es un révolutionnaire authentique. Pas besoin de lire, tu as compris l’essentiel. Il faut tout foutre par dessus bord. Marx t’aurait serré dans ses bras pour te faire un gros poutou smiley

    • Aristoto Aristoto 10 février 2013 17:49

      Ha ça je suis ravi de le savoir, j’aime pas quand c’est écrit trop petit !!





    • Deneb Deneb 8 février 2013 10:28

      Oulyanov n’était guerre mieux, voir pire que Djugashvilli (utiliser leur noms de révolutionnaires c’est leur faire trop d’honneur). Il a fait assassiner toute la famille royale, sans véritable raison. Quand on lui a posé la question de la liberté de la presse, il a déclaré qu’il ne comptait pas commettre le suicide de son mouvement (!). Au début des années 20, 10 millions de personnes sont morts de faim par sa décision, en effet, il utilisait la famine comme une arme pour combattre la contre-révolution. Djugasvilli a d’ailleurs fait la même chose en Ukraine une dizaine d’années plus tard, comme quoi son crime le plus horrible n’était pas le premier du genre en URSS. Deux millions de personnes ont fui la Russie entre 1917 et 1923.


      • lulupipistrelle 8 février 2013 12:04

        Le seul Oulianov qui mérite qu’on se souvienne de lui avec une certaine sympathie, c’est le grand frère Alexandre , anarchiste qui voulait assassiner Alexandre III et qui fut pendu. 


      • Deneb Deneb 8 février 2013 12:04

        Quel modèle de partage ? L’idée du partage léniniste n’a jamais fonctionné (ou plutôt si, comme prétexte pour assassiner les « ennemis de classe » c’est à dire des dizaines de millions de gens), il n’y a pas de modèle.


      • julius 1ER 8 février 2013 13:06

        réduire 95ans d’’histoire russe et soviétique à la mort du Tzar et sa famille, c’est comme si on résumait l’histoire de la Révolution française à la mort de LouisXVI et de Marie-Antoinette, c’est voir l’histoire par el petit bout de la lorgnette et dans ces deux cas était-ce nécessaire, je pense que dans les deux cas c’était signifier aux opposants qu’il n’y aurait pas de retour en arrière !!

        Quand à la famine dans les années vingt, elle n’a pas été décrété par Lénine mais elle est la conséquence de 4 années de guerre mondiale,( il faut rappeler que les paysans étaient mobilisés) puis de 5 années de guerre civile, ce qui n’est pas rien sans compter que sous le régime tzariste, déjà les gens crevaient de faim alors que la Russie était exportatrice de céréales, cherchez l’erreur ?????????
        j’ajouterai que s’il y a eu 3 révolutions en Russie en moins de 15 ans,c’est que les gens ne devaient pas se sentir à leur place dans le monde merveilleux de la monarchie absolue ! et la ce sont des faits pas de la propagande..... 

      • Deneb Deneb 8 février 2013 13:52

        On s’arrange comme on peut, n’est-ce pas. L’Histoire est une prostitué, elle fait des gâteries au Pouvoir, et quand ce dernier tombe, elle est tondue. Le pouvoir soviétique n’a jamais reculé devant les génocides pour consolider leur emprise sur le pays. Comme les nazis, mais en pire.


      • lulupipistrelle 8 février 2013 16:03

        Ce qui est sûr, c’est que maintenant qu’on n’enseigne plus l’union soviétique au lycée, tous les propagandistes vont avoir la part belle : qui pourra encore leur rappeler qu’il y eut la NEP qui rétablit l’économie russe,et qu’on* y mit un terme en donnant la chasse au Koulaks, qu’on arrêta qu’on déporta, et que la famine en Ukraine fut délibérée... pour vider le pays des populations les plus indépendantes... les plus résistantes...



         *on = Djougachvili et sa bande d’affreux.

      • lsga lsga 9 février 2013 03:19

        @Deneb


        Tu es lamentable.

        La révolution est une guerre de classe. 
        Les révolutions font certes beaucoup de morts et causent beaucoup de souffrance, mais beaucoup moins que les guerres impérialistes.

        Ainsi, on ne doit pas oublier que la révolution russe prend sa source dans la guerre mondiale. Combien y-aurait-il eu de Verdun sur le front Est si la révolution n’avait pas eu lieu ? si elle avait échoué ? si Lénine avait été plus faible ?



        Enfin, la ’contre révolution’ n’est pas un vain mot. Si elle n’est pas écrasée dans le sang, c’est elle qui écrase la révolution dans le sang.

        C’est la guerre.
        C’est brutal. C’est violent. 


        Tu as le droit d’être pacifiste, mais être révolutionnaire cela veut dire faire la révolution. 

      • lulupipistrelle 9 février 2013 21:54

        Plus faible ? mais il ne pouvait pas l’être plus... céder l’Ukraine aux allemands... quelle force de caractère quel courage... un imposteur oui.


        La révolution une lutte de classe ?peut-être mais laquelle ? les propagandistes se parent d’atours qui ne sont pas les leurs...

        La révolution hongroise a été l’oeuvre des aristocrates hongrois et des paysans... et ce pov type de Bela Kun de s’en attribuer les mérites... et tous les falsificateurs de reprendre ses fables..

      • lsga lsga 10 février 2013 03:21

        @lulu


        tu cherches des gentils et des méchants. L’Histoire en est totalement dépourvue. 

      • lulupipistrelle 10 février 2013 12:34

        @Isga : 


        Pasmal...

        Mais si, il y a toujours des gentils, sinon depuis longtemps nous aurions disparu, simplement personne n’est gentil à 100%. 

      • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 8 février 2013 10:55

        Dénoncer le stalinisme, quel courage ! Plus de 40 ans après le « mai 68 estudiantin » des gosses de la bourgeoisie de gauche ( bénis par les pompido-giscardiens) , après l’avènement et le règne sans partage à gauche et extrême-gauche des trotskistes et autres mouvements gauchistes d’importation étasunienne (côte ouest des États-Unis d’Amérique) soutenus et financés par la CIA... sur la scène politique française...

        Ce boulot qui a consisté -sous couvert de dénonciation du « stalinisme »- à liquider le PCF et abandonner la classe ouvrière dans le même temps et, de fait, évacuer l’idée même de prolétariat des discours des « partis de gauche » est fait depuis bien longtemps.

        Cette dénonciation du « stalinisme » n’a jamais été là que pour valider cette société massifiée sans classes (au sens où la bourgeoisie gauche-droite libérale-libertaire est désormais la seule classe solidaire et « consciente »), pour mieux faire accepter là encore sous couvert d’émancipationS de défense de toutes les libertés (comprendre défense de l’individualisme, à entendre ici au sens d’égoïsme) la société de consommation « libidinale », faire l’apologie de toutes les transgressions soutenues par les mass-médias, la destruction de tout socle culturel identitaire (inutile de venir me chercher sur ce terrain avec l’utilisation de ce terme d’« identité », il a été utilisé par les marxistes sérieux bien avant le réveil des hystériques dextristes, néo-droitiers...)

        Tout cela menant évidemment la plupart des militants dits « de gauche » à soutenir toutes les positions modernisatrices, « progressistes », provocatrices... ces derniers étant tellement convaincus du caractère conservateur du capitalisme. Terrible erreur ! A titre d’exemple, Giscard ou Sarkozy n’ont jamais été conservateurs, ils croient comme la plupart des militants de gauche actuels jours au mythe du progrès éternel...


        • lsga lsga 9 février 2013 03:22

          mythe du progrès éternel


          mais oui... et toi tu crois que la France existera encore dans 10.000 ans.

        • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 9 février 2013 09:43

          @ isga

          C’est bien...
          L’autre il/elle a compris trois mots dans le commentaire, il/elle « commente »... enfin éructe contre ces trois mots...


        • lsga lsga 10 février 2013 03:16

          j’ai pas compris ta réponse.

          Pour toi, le progrès n’est pas éternelle, donc j’imagine que tu penses qu’à un moment donné les choses s’arrete pour l’éternité. 

          Donc, je te repose la question sous forme de question :

          Crois-tu que la France soit quelque chose d’éternelle ? crois tu que dans 10.000 ans le monde sera tel qu’il est aujourd’hui ? 

        • jaja jaja 8 février 2013 11:37

          Le PCF d’antan dès ses premières années excluait à tour de bras les têtes qui dépassaient et ne s’alignaient pas inconditionnellement sur Moscou... Ce qui fait que ce parti a sans cesse reculé devant les situations où la Révolution aurait té possible que ce soit en 1936, en 1944 ou en 1968 où il s’est honteusement fait l’allié de la bourgeoisie.
          Jamais le PCF n’a menacé la République bourgeoise dont Thorez a même magnifié le drapeau jusque là honni par les révolutionnaires comme étant celui des massacreurs de la Commune....

          Sur le stalinisme en URSS il faut lire Anton Ciliga qui dénonce dans son ouvrage « Dix au pays du mensonge déconcertant » (écrit en 1936) la société de classe qu’est devenue l’URSS. Ce qu’avait prévu Makhaiski bien avant lui....

          Milovan Djilas a également dénoncé la « nouvelle classe » apparue dans les pays dits socialistes... Michael Voslensky a lui détaillé les conditions de vie de cette Nomenklatura exploiteuse par rapport à toutes les autres couches de la société.

          Des brochures moins connues ont aussi été écrites par des ouvriers revenus écoeurés de cette URSS où ils étaient partis apporter leurs savoir-faire à la Révolution....

          Bref un gâchis et des mensonges pour le masquer ! Un fait est pourtant vérifiable : c’est que les nomenklaturistes (à l’image de Poutine) et leurs enfants ont su garder le pouvoir et bien sûr les richesses d’une Russie redevenue capitaliste....


          • louphi 8 février 2013 18:52

            jaja

            « Sur le stalinisme en URSS il faut lire Anton Ciliga…. Makhaiski… Milovan Djilas… Michael Voslensky… »

            Jaja, le camarade de CHALOT, est bien profondément atteint d’une amnésie aigüe. Son cas est très alarmant.

            Hier, il y a moins de 24 heures, jaja a juré ses grands dieux que le NPA n’est pas un parti anarchiste (1). Jaja a écrit : « En bon aspirant tchékiste vous caricaturez sans vergogne les positions du Npa qui n’est pas un parti anarchiste… ». Aujourd’hui, en mois de 24 heures, voici jaja, mis en selle par son émule CHALOT, a complètement perdu sa mémoire. Le voici, drapé de sa grande toge multicolore et coiffé de sa haute tiare étincelante, en train de célébrer la grande messe œcuménique de l’anarchisme.

            Donc hier, le NPA n’était pas un parti anarchiste. Soit.

            Comment donc se fait-il qu’aujourd’hui, les militants du NP A parmi les plus patentés comme jaja, eux, ont pour maîtres à penser et à agir les pires figures historiques de l’anarchisme tel que Makhaiski… Anton Ciliga… Milovan Djilas… Michael Voslensky…, cette Nomenklatura de l’anarchisme… ?

            Comment donc se fait-il que les professionnels du NPA parmi les plus éprouvés comme jaja, eux, adorent et vouent leur culte aux divinités historiques de l’anarchisme ?

            C’est bien la preuve, une énième preuve, que le trotskisme et l’anarchisme sont une seule et même chose. C’est une énième preuve que les trotskistes sont des hypocrites, des escobars, des escrocs politiques, des politiciens à double face, des ennemis jurés de l’émancipation des masses laborieuses.

            Et le Parti Communiste bolchevique de l’URSS, le plus grand Parti révolutionnaire prolétarien, le grand Parti de Lénine et Staline, avait eu fort à faire avec toute cette lie boueuse du « Communisme tout de suite ! », du « Communisme égalitaire ! ». Ces utopies, en particulier le makhaëvskisme, l’Etat soviétique sous Staline les avait dénoncées et battues en les caractérisant comme étant un « courant petit-bourgeois, réactionnaire, proche de l’anarcho-syndicalisme » (Encyclopédie soviétique – Moscou, 1938, tome 38, p.493).

            - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

            (1) Par jaja(xxx.xxx.xxx.129)7 février 21:28


          • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 8 février 2013 19:32

            Les trotskards doivent la pérennité de leur entreprise au fait qu’ils ont -bien plus que les « staliniens » qu’ils dénoncent- et de manière bien plus sournoise, systématiquement « collaboré » avec le pouvoir bourgeois le plus libéral... Par cette dénonciation à bon compte (« nous sommes les gentils communistes », le reste n’est que du stalino-fascisme, de la barbarie) et cette stratégie d’entrisme, ils ont pu investir tous les domaines de la vie publique (notamment « l’éducation » : « fessée pas fessée ? » se demandent-ils encore hypocritement, l’élève au centre d’un système en ruine qu’ils ont largement participé à détruire avec leurs amis dextro-socialistes, etc.)

            Comment expliquer sinon leur présence dans le jeu électoral en France encore en 2012, le fait qu’on leur déroule un tapis rouge (en réalité bien « jaune » taché des fruits de toutes leurs turpitudes collaborationnistes) dans les médias... comment expliquer la disparition d’un PCF qui pesait électoralement 20 à 30% encore dans les années 70/80 dans les urnes alors que les « partis gauchistes » qui n’ont jamais dépassé les 5% (exceptée l’imposture Mélenchon-11%, crise sociale aidant) des votes exprimés sont eux bien vivants (mais inoffensifs pour le Kapital c’est une évidence et une raison de leur omniprésence à gauche) si ce n’est pas le biais de cette collaboration avec TOUS les pouvoirs en place depuis 40 ans en France ?...


          • epicure 8 février 2013 20:26

            @Par louphi (xxx.xxx.xxx.209) 8 février 18:41

            L’anarchisme et le trotskisme ne sont pas liés. Trosky était d’ailleurs un bolchévique pas un membre d’un mouvement anarchiste.

            Quand à citer les manipulateurs staliniens pour dénoncer l’anarchisme, c’est comme citer al capone pour attaquer la police.

            Le PCUS stalinien est le moins bien placé pour dire qui est réactionnaire, bourgeois ou autre, vu qu’il sont installé un système qui s’est révélé réactionnaire par certains côté, et a recréé une nouvelle bourgeoisie, appelée nomenklatura..
            D’ailleurs en russie comme en chine post maoiste, ce sont ces mêmes membres de la nomenklatura qui sont devenus les nouveaux millionnaires après la chute du mur de berlin, les nouveaux dirigeants capitalistes, pour qui les mots communisme, socialisme etc... .n’étaient que des outils de amrketing pour protéger un pouvoir qui aurait dû être aboli si l’URSS avait vraiment été socialiste ou communiste.


          • louphi 8 février 2013 21:30

            epicure


            « L’anarchisme et le trotskisme ne sont pas liés. Trotsky était d’ailleurs un bolchévique pas un membre d’un mouvement anarchiste » 

            Je réponds bien volontiers à la question ci-contre que vous soulevez. Vous êtes l’alter ego de jaja , militant encarté au NPA, secte anarcho-trotskiste. Veuillez trouver ci-dessous en intégralité la réponse faite à jaja sur la même question il y a à peine 24 heures.

            Quant aux autres sujets qui vous taraudent, je vous laisse écumer dans vos affabulations.
             
            Juste une petite remarque non moins importante. On n’est pas bolchevik parce qu’on est encarté au Parti Bolchevique. Cà serait trop facile. On est bolchevik parce qu’on maitrise et défend la théorie et la pratique du bolchevisme, c’est-à-dire du marxisme développé par Lénine. Sans parler de Staline pour ne pas vous affoler. Ce n’est pas la carte qui milite. C’est la personne, avec ses idées et ses pratiques, qui milite.


          • louphi 8 février 2013 21:36
            • jaja

              1 - « …vous caricaturez sans vergogne les positions du Npa qui n’est pas un parti anarchiste, qui ne soutient pas le salafisme… »

              Manifestement, jaja est atteint d’amnésie.

              Voici comment le NPA, la figure de proue de jaja, a salué l’avènement de la démocratie en Libye avec la victoire des salafistes et alqaïdistes associés à l’OTAN, il y a 17 mois :

              « La mort de Kadhafi signe la fin définitive de l’ancien régime libyen. Et l’on ne peut que comprendre la joie et le sentiment de victoire de la population. La chute du dictateur est aussi un nouvel encouragement pour les millions de femmes et d’hommes qui, en Syrie ou au Yemen, se dressent héroïquement contre leur tyran.

              L’exécution du dictateur dont le procès n’aura pas lieu arrange les dirigeants des pays capitalistes et des multinationales. Ils n’auront pas à rendre compte de leur complicité, des nombreux contrats conclus avec lui. Sarkozy ne l’avait-il pas reçu en grande pompe il n’y a pas si longtemps !

              La guerre en Libye nétait pas encore finie que leurs représentants se pressaient à Tripoli pour bénéficier d’une vente à la découpe des richesses du pays.

              La dictature abattue, rien ne s’oppose à ce que soit mis en place un nouveau pouvoir démocratiquement élu respectueux de toutes les libertés démocratiques et soucieux d’utiliser les richesses du pays pour satisfaire les immenses besoins de la totalité de la population.(L’emphase est de moi)

              Pour le NPA, une nouvelle vie peut commencer pour le peuple libyen. Il ne faut pas qu’elle soit confisquée par l’appétit des multinationales et des grandes puissances avides de mettre la main sur les richesses du pays. » (Communiqué du NPA. Kadhafi mort, la démocratie reste à conquérir.)

              Le NPA a ainsi fait passer la conquête de la Libye par l’OTAN et ses porte-fanions salafistes et alqaïdistes sur le compte du peuple libyen et de la démocratie. On se demande de quel peuple libyen parle jaja si ce ne sont les salafistes, les alqaïdistes et leurs associés de l’OTAN.

              Voici encore comment le NPA, figure de proue de jaja, s’extasiait devant les prouesses des salafistes et alqaïdistes, alliés des Etats-Unis d’Amérique et de l’OTAN, en Syrie, il y a à peine 5 mois :

              « Le régime syrien a commencé à sombrer après dix-sept mois de lutte révolutionnaire continue et croissante des masses populaires syriennes. (…) Les signes du début d’effondrement du régime sont visibles à travers les luttes du peuple syrien révolté dans toute la Syrie, ses succès et ses inventions des méthodes d’action. Ils sont visibles également dans les initiatives généralisées et diversifiées de milliers de groupes de jeunes et de personnes de tout âge dans les agglomérations et les lieux de travail où personne n’est plus surprise de voir des insurgés s’introduire presque quotidiennement dans des édifices appartenant à des institutions où s’enchevêtrent les pouvoirs de l’État et de la junte brutale, comme les postes de police, les sections du parti Baas et des bâtiments gouvernementaux transformés en centres d’organisation des sorties des odieuxchabbiha. » (site du NPA)

              Décidément, entre le trotskisme et le terrorisme, c’est une histoire d’amour indissoluble. Cette idylle entre le trotskisme et le terrorisme ne date pas d’aujourd’hui. On se souvient qu’en son temps, le grand maître du NPA et de jaja, Trotski, fut un redoutable chef gangster terroriste :

              « Le Ier décembre 1931, à Léningrad, à Smolny, S. Kirov était lâchement assassiné d’un coup de revolver. (…)

              L’instruction établit qu’en 1933-1934 s’était constitué, à Léningrad, un groupe terroriste contre-révolutionnaire clandestin, formé des anciens membres de l’opposition zinoviéviste, avec en tête ce qu’on appelait le « centre de Léningrad ». Ce groupe se donnait pour but d’assassiner les dirigeants du Parti communiste. S. Kirov avait été désigné pour première victime.

              (…)

              Un an plus tard, on établit que les authentiques et véritables organisateurs directs de l’assassinat de Kirov et les organisateurs des préparatifs d’assassinats contre d’autres membres du Comité central étaient Trotski, Zinoviev, Kaménev et leurs complices. On déféra devant le tribunal Zinoviev, Kaménev, Bakaev, Evdokimov, Pikel, I. Smirnov, Mratchkovski, Ter-Vaganian, Reingold et autres. Pris en flagrant délit, les criminels durent avouer publiquement, devant le tribunal, qu’ils avaient non seulement organisé l’assassinat de Kirov, mais qu’ils préparaient également celui de tous les autres dirigeants du Parti et du gouvernement. (…)

              L’inspirateur et organisateur principal de toute cette bande d’assassins et d’espions était le judas Trotski. Il avait pour auxiliaires et pour exécuteurs de ses directives contrerévolutionnaires Zinoviev, Kaménev et leurs suppôts trotskistes. Ces gens préparaient la défaite de l’U.R.S.S. au cas où les impérialistes l’attaqueraient (…) ». (Histoire du Parti Communiste Bolchevik de l’URSS - Contre ...)

              En fait, Lénine avait déjà prévenu du caractère dangereux du personnage Trotski :

              « Les gens comme Trotski, avec leurs phrases amphigouriques sur le Parti social-démocrate ouvrier russe, sont la « plaie de notre époque  ». ». (V.I. Lénine : « Résolution du 2e groupe parisien du P.O.S.D.R. sur la situation dans le Parti », Œuvres complètes, tome XV, p. 197-200, éd. russe.).

              « Trotski et tous les conciliateurs de son espèce sont beaucoup plus dangereux que les liquidateurs eux-mêmes. » (V. I. Lénine : « Du camp du Parti « ouvrier » stolypinien », OEuvres complètes, tome XV, p. 218, éd. russe.)


              (A suivre)


          • louphi 8 février 2013 21:38
            • (Suite)



              2- « …le NPA qui n’est pas un parti anarchiste… »

              Tout le monde, même le bébé qui vient de naître, sait que ce qui caractérise l’anarchisme, c’est son refus de tout Etat, en l’occurrence l’Etat de dictature du prolétariat, comme moyen de passage de la société capitaliste à la société communiste. Pour l’anarchisme, ce passage doit être instantané, doit se faire du jour au lendemain. Ce rejet de l’Etat par l’anarchisme repose d’abord sur le rejet de la nécessité d’organiser le prolétariat en un parti politique indépendant. Bref, l’anarchisme, tout en prônant l’instauration de la société communiste, non seulement ne prévoit aucun moyen pour la réaliser, mais aussi s’oppose farouchement à tout moyen pour y parvenir. Les anarchistes sont des utopistes dans le mouvement ouvrier. Ce sont des conservateurs de la société capitaliste malgré leur loquacité révolutionnaire.

              Qu’en est-il du trotskisme ? Comme l’anarchisme, le trotskisme se caractérise aussi et surtout par une haine farouche envers le parti de dictature du prolétariat. Comme l’anarchisme, le trotskisme n’admet pas que le prolétariat puisse s’organiser en un parti politique de masse, indépendant et discipliné. Même si le trotskisme parfois peut flirter avec le Parti du prolétariat, le Parti bolchevique, c’est par pur opportunisme, c’est pour le saper de l’intérieur, pour le paralyser et le faire exploser. Le trotskisme a bien été identifié dans le mouvement révolutionnaire russe comme étant un courant liquidateur du Parti du prolétariat et, par conséquent, de la révolution prolétarienne.

              Lénine témoigne :

              « Trotski déforme le bolchévisme, car il n’a jamais pu s’assimiler des vues tant soit peu précises sur le rôle du prolétariat dans la révolution bourgeoise russe... » (V. I. Lénine : « Le sens historique de la lutte intérieure du Parti en Russie », OEuvres complètes, tome XV, p. 10-23, éd. russe.)

              « Les« thèses » de Trotski sont nuisibles politiquement. Sa politique est une politique de houspillement bureaucratique des syndicats. » (V. I. Lénine : « Sur les syndicats, le moment présent et les fautes du camarade Trotski », OEuvres complètes, tome XXVI, p. 65-81, éd. russe.)

              « Tous ceux qui s’intéressent au mouvement ouvrier et au marxisme en Russie savent qu’en août 1912 il s’est constitué un bloc composé des liquidateurs, de Trotski, des Lettons, des bundistes et des Caucasiens... » (V. I. Lénine : « La désagrégation du bloc d’août », OEuvres complètes, tome XVII, p. 251-253, édition russe.)

              « Le bloc des liquidateurs, de Trotski, des extrémistes, des Polonais, des bolchéviks-partiitsi, des menchéviks de Paris était voué à l’effondrement, car il était fondé sur l’absence de principes, l’hypocrisie et la phraséologie creuse.. » (V. I. Lénine : « Les liquidateurs contre le Parti », OEuvres complètes, tome XV, p. 461-463, éd. russe.)

              « Le bloc de Trotski, de Potressov et des extrémistes est précisément une aventure au point de vue principes.

              (…)

              … Trotski mène une politique d’aventures au point de vue organisation, car, ainsi que nous l’avons dit, cette politique est contraire aux statuts du Parti… » (V. I. Lénine : « Sur la situation dans le Parti », OEuvres complètes, tome XV, p. 60-70, éd. russe.)

              « C’est pourquoi nous déclarons, au nom du Parti, que Trotski mène une politique néfaste au Parti, qu’il viole la légalité du Parti, qu’il s’engage dans la voie des aventures et de la scission… » (V. I. Lénine : « Sur la situation dans le Parti », OEuvres complètes, tome XV, p. 60-70, éd. russe.)

              On peut aligner à l’infini des extraits de Lénine caractérisant Trotski comme étant un fossoyeur, un liquidateur du mouvement ouvrier révolutionnaire. On voit par là que l’anarchisme et le trotskisme, dans le mouvement ouvrier, sont deux courants de même nature. L’un comme l’autre, chacun de ces deux courants se caractérise par le refus de doter le prolétariat du seul moyen capable de lui permettre de s’émanciper de l’exploitation capitaliste. La seule nuance entre les deux courants bourgeois est que, l’un, l’anarchisme, déclare ouvertement sa haine du Parti et de l’Etat, tandis que l’autre, le trotskisme, essaie de camoufler cette même haine en se glissant dans le Parti du Prolétariat.

              On touche donc du doigt la niaiserie de l’anarcho-trotskiste jaja qui ignore que le NPA qu’il affectionne et bichonne est une secte anarchiste, parce que trotskiste.

              3- « Bref, discuter avec vous est une perte de temps, vous êtes un menteur… »

              Le lecteur honnête saura de quel côté se trouve la mauvaise foi, le menteur, l’affabulateur, le mythomane, qui lance des accusations sans preuve et sans aucun sérieux.


          • louphi 8 février 2013 22:16

            CHALOT 

             « Le Parti se fortifie en s’épurant des éléments opportunistes. Les éléments opportunistes du Parti, voilà la source du fractionnisme. Le prolétariat n’est pas une classe fermée. Sans cesse on voit affluer vers lui des éléments d’origine paysanne, petite-bourgeoise, des intellectuels prolétarisés par le développement du capitalisme (...). Tous ces groupes petit-bourgeois pénètrent d’une façon ou de l’autre dans le Parti ; ils y apportent l’esprit d’hésitation et d’opportunisme, l’esprit de démoralisation et d’incertitude. Ce sont eux principalement qui représentent la source du fractionnisme et de la désagrégation, la source de la désorganisation du Parti qu’ils sapent du dedans. Faire la guerre à l’impérialisme en ayant de tels «  alliés » à l’arrière, c’est s’exposer à essuyer le feu de deux côtés, du côté du front et de l’arrière. Aussi la lutte sans merci contre de tels éléments et leur expulsion du Parti sont-elles la condition préalable du succès de la lutte contre l’impérialisme » (Staline – Les principes du léninisme)



          • jaja jaja 8 février 2013 22:40

            Mon pauvre Louphi (pour être gentil).... Le Npa n’est pas le parti du leader suprême. le Petit Père fusilleur des peuples n’y existe pas. C’est un parti qui comprend en son sein des libertaires ainsi que des marxistes, des trotskistes etc....des militants libres et non des petits apparatchiks à qui la ligne est données d’en haut.... smiley

            Ainsi les références sont multiples chez les militants car nous voulons prendre le meilleur des traditions du mouvement ouvrier....
            Donc le Npa n’est ni un parti trotskiste ni un parti anarchiste...

            Ceci dit ni Ciliga ni Makhaiski ne sont trotskistes ni anarchistes. Makhaiski dans ses écrits s’en prend d’ailleurs à l’anarchisme comme à toutes les formes de socialisme...Seul un procès de Moscou simplificateur pourra ranger ces deux là dans cette case... Quand aux deux autres les qualifier de « trotskistes » est plus que douteux mais chez les vôtres on n’est pas à ça près...


          • jaja jaja 8 février 2013 22:42

            Tout à fait d’accord avec Epicure sur ce coup...


          • lulupipistrelle 8 février 2013 23:33

            Vous êtes non seulement un ignare, mais en plus malhonnête... 


            Avez-vous jamais lu Milovan Djilas ? non sans hésitation.

            Djilas était un compagnon de Tito, il a été son émissaire auprès de Staline qui le débectait... et de retour en Yougoslavie, ce communiste sincère révulsé par la nomenklature soviétique, s’est ensuite opposé au culte de la personnalité de Tito. 

            Ces oeuvres les plus connues : Conversations avec Staline, Tito mon ami, mon ennemi, L’exécution... 

            Djilas un anarchiste ? certainement pas...

          • jaja jaja 8 février 2013 23:45

            « La nouvelle classe dirigeante » de Milovan Djilas est aussi incontournable pour ce qui nous concerne ici....


          • Deneb Deneb 8 février 2013 23:48

            Djilas, l’enfant terrible du titisme


          • Deneb Deneb 8 février 2013 23:50

            Je trouve que dans les « conversations avec Staline », ça abusait un peu de la vodka


          • lulupipistrelle 9 février 2013 01:56

            La vodka, c’était leur carburant et leur analgésique...


            On a un autre témoignage de première main« Bal au Kremlin » de Malaparte qui complète pas mal...

            EN tout cas, Djilas était un communiste et un honnête homme... on voit où ça l’a conduit. 

            PS : j’aime moyennement ses nouvelles de « L’exécution »...trop cruelles, mais sûrement vraies.

          • louphi 9 février 2013 01:59

            jaja

            « Le Npa n’est pas le parti du leader suprême. le Petit Père fusilleur des peuples n’y existe pas. C’est un parti qui comprend en son sein des libertaires ainsi que des marxistes, des trotskistes etc....des militants libres »

            Le NPA, c’est un vrai foutoir, une poubelle jamais lavée depuis toujours, une fosse d’aisance jamais aseptisée !!!!! Vous rendez-vous compte de l’énorme pollution environnementale  ? Toute la population prend la pestilence à pleins poumons à des milliers de kilomètres et des kilomètres à la ronde !!! 

            C’est impossible qu’un marxiste puisse se retrouver dans une telle pourriture car un marxiste, c’est quelqu’un de très propre, de très soucieux de la santé publique, de très écologique.

            « …ni Ciliga ni Makhaiski ne sont trotskistes ni anarchistes. Makhaiski dans ses écrits s’en prend d’ailleurs à l’anarchisme comme à toutes les formes de socialisme »

            Cela n’empêche manifestement pas Makhaïski et Trotski de s’embéguiner dans la fosse septique pestilentielle du NPA.




          • lulupipistrelle 9 février 2013 02:41

            Super l’invective... on se croirait revenu au temps des « vipères lubriques  » de radio Tirana, au temps d’Enver Hoxha.


            Cours camarade, le vieux monde est derrière toi... c’était aussi de ce temps-là... 

            Que du neuf, ha,ha,ha.

          • LE CHAT LE CHAT 8 février 2013 11:41

            Signe des temps , le marteau et la faucille viennent de rejoindre la poubelle du PCF .........


            • spartacus spartacus 8 février 2013 11:47
              Staline c’est loin en URSS. Y’a longtemps qu’il est mort.

              Mais le combat anti-communiste doit continuer particulièrement en France !

              Les Français sont malades d’une maladie qui prend ses racines dans le communisme et ils l’ignorent. Ils croient que le communisme c’est fini parce que l’URSS s’est effondrée et que le parti communiste français n’a plus que quelques députés. 

              La vérité serait plutôt que, chez nous, en ce début de XXIe siècle, l’idéologie marxiste a gagné la partie. 

              Aucun gouvernement en France ne l’a jamais combattue. 

              Tous, depuis la Libération, ont laissé les communistes investir les rouages essentiels du pays, en particulier l’Enseignement et l’Information

              Le résultat en est une marxisation généralisée des esprits, génératrice d’une pensée unique, qui nous conduit progressivement, à l’ombre d’un État-Providence qui s’essouffle, vers un totalitarisme masqué de coercition, de dénonciation de catégories sociales et d’attentes à la liberté individuelle permanente. 

              Cette marxisation explique la paralysie devant des syndicats, entravant l’économie et l’école, deux centres de « véritables organisations staliniennes centralisées »

              • Joshua 8 février 2013 13:07

                Ha le drôle ! L’idéologie marxiste a gagné la partie ?
                C’est pour ça que Cahuzac, bon représentant du monde politique et intellectuel actuel, proclame haut et fort ce que les autres pensent tout bas : la lutte des classes n’existe pas !

                Le mieux ça serait de tout de suite faire comme les US - qui ont combattu avec la plus grand sournoiserie le marxisme - : prier dieu (thank’s god, happy god, please god, etc.) pendant qu’ils envoient leurs classes populaires aux oubliettes et ravagent le monde par leurs pollutions et leur impérialisme.

                Rejeter complètement le marxisme, c’est mener les peuples à l’impuissance. La théorie économique marxiste a largement été reprise par les économistes libéraux pour nous entuber. Il faudrait en plus qu’on lâche toute la lutte sociale qu’il a décrite ?


              • julius 1ER 8 février 2013 13:23

                tu n’es pas obligé de couvrir tous les sujets avec ton agit-prop néo-libérale Spartacus, là il s’agit de la place de Staline dans l’’histoire, est-ce que je vais dans les forums catho dénoncer la droitisation de Monseigneur Duschmoll par rapport à l’encyclique laissé par feu Jean Paul II !!!!!

                là encore tu dénonce la marxisation des esprits, mais c’est une nécessité pour contrer la propagande néo-libérale présente dans toutes les sphères médiatico-politiques, qu’ont- ils fait tes copains après 5 ans de crises, qu’ont-ils fait pour remettre cette économie en ordre de marche, quels remèdes ont-ils trouvé pour mettre fin au chômage de masse, à la spéculation sur les matières premières etc....
                rien, rien,rien, ils n’ont rien fait car contrairement à ce que tu dis toutes les dérégulations nous ont mené dans le mur, et maintenant tu vas venir nous dire que si l’on est dans le mur c’est parceque il n’y a pas eu assez de dérégulations, tu nous prends vraiment pour des « cons »,,,, ???

              • Yvance77 8 février 2013 14:38

                Y a personne qui veut se dévouer et lui dire à l’autre là-haut à quel point il est crétin ?

                Même les lapins du même nom, font preuve de plus d’intelligence !


              • LEELOO Agoranymous42 8 février 2013 14:43

                Bof Yvance, tant qu’il s’est pas frotté à MAO, ce sont des enfantillages qu’il peut encore se permettre.


              • Robert GIL ROBERT GIL 8 février 2013 16:52

                sparagus,
                tu part vraiment en couille et je suis sur qu’a force de les repeter tu finis par croire a tes conneries...


              • jacques lemiere 8 février 2013 18:17

                ben voyons ..spartacus ne peut être que fou ..il faut être fou pour dénoncer le communisme.


                Pourtant la france n’est pas une économie libérale, l’état intervient massivement et il faut bien admettre que par exemple du fait des subventions on fragilise des pans entiers de l’économie

                Le communisme c’est l’abandon de la liberté individuelle et donc de la liberté d’expression...

                Je trouve pour autant que le questionnement sur la propriété est légitime. ;de là à vouloir adopter le communisme comme système..ceci dit c’est votre droit..

                Ni libéralisme , ni communisme.entre les deux...et la place du curseur se décide via la démocratie..


              • Traroth Traroth 8 février 2013 18:20

                @spartacus : vous ne devriez utiliser que les mots dont vous connaissez le sens. Et visiblement, vous ne savez pas ce qu’est le communisme. Vous étalez donc votre cuistrerie...


              • Yvance77 8 février 2013 18:48

                « l’état intervient massivement et il faut bien admettre que par exemple du fait des subventions on fragilise des pans entiers de l’économie »

                @ jacques

                Et en quoi c’est l’apanage du communisme. Pourquoi vous ne mettez pas cela à la sauce Mc Do également ? Par pudeur ?

                Quand Reagan par exemple avait subventionné de manière déguisé les producteurs ricains de coton, qui mirent sur la paille les producteurs africains (un comble) qui eux ne pouvaient plus vendre leurs productions rendues trop chères vous disiez quoi donc ?

                L’état amerloque est un des plus protectionnistes et interventionnistes de fait... mais là chez tous nos petits libéraux de mer*e c’est silence radio !!!


              • epicure 8 février 2013 20:44

                @Par spartacus (xxx.xxx.xxx.149) 8 février 11:47

                Dis moi ce que tu prends spartacus, parce que c’est de la bonne apparemment.
                Parce que pour voir la domination de l’idéologie marxiste dans le mouvement politico-économique actuel, il faut avoir des hallucinations.
                Alors je veux bien moi aussi en prendre de ton produit pour voir la domination de l’idéologie marxiste.

                Non parce que les orientations politiques et économiques des leaders bourgeois vont à l’encontre de la pensée marxiste, puisque la pensée unique actuelle favorise la puissance de la haute bourgeoise, de la finance, au détriment du pouvoir démocratique du peuple.Donc cette pensée unique n’est pas marxiste mais bien anti-marxiste.

                Et pour rappel ce qui est antilibéral n’est pas forcément marxiste, mais peut être antimarxiste aussi.

                C’est comme dire que tout ceux qui sont contre le PSG sont pour l’OM au niveau du football, alors qu’on peut être pour d’autres équipes de foots que ceux de ces deux grandes ville, et même détester ces deux grosses équipes.

                En fait De Gaulle en approuvant le plan du conseil national de la résistance en 1945 ( rédigé avec des communistes ), a été plus proche du marxisme qu’un hollande ratifiant le MES et le TSCG, et approuvant la ratification d’un plan MEDEF détricotant la protection sociale par des syndicats jaunes..Et pourtant De Gaulle n’ jamais été vraiment marxiste.

                Donc tes affirmations ne reposent sur rien.

                Ce qui est marxiste c’est ce qui remet en cause le pouvoir politique et économique de la bourgeoisie sur le prolétariat. Actuellement on est très loin de ça, même à l’opposé par des représentants de la bourgeoisie qui disent clairement qu’ils veulent réduire la démocratie.


              • SEPH SEPH 8 février 2013 11:48

                C’a pue le Front Natzionnale


                • julius 1ER 8 février 2013 12:05

                  capitalisme monopoliste d’état, tel était le système économique en vigueur en URSS, sous Staline et après ; le Stalinisme, comme régime politique est la pire des choses qui soit arrivé, et à l’URSS et à l’ensemble du monde communiste car il a nié toutes les avancées des différents mouvements communistes du monde entier, car le monolithe fossilisé qu’il représentait a enterré toutes discussion quant à la pluralité de ce mouvement et sa traduction dans les différents pays ou il était implanté, et la volonté de Staline d’éliminer toutes les composantes du parti bolchévik a affaiblit le parti dans sa richesse et sa volonté émancipatrice.

                  Staline en imposant sa tyrannie a« suicidé » le mouvement ouvrier durablement et même la victoire de l’URSS aux côtés des alliés, n’a pas permis de regagner le terrain perdu, on peut le qualifier de grand fossoyeur du communisme mondial, car c’est sa vision qui a prévalu avec l’idée d’un chef dans un parti aux ordres(la Chine de Mao est la copie de l’URSS de Staline et tous ses avatars avec guides suprêmes, alors que dans les années 20, beaucoup d’intellectuels communistes avaient compris le côté néfaste du culte de la personnalité......
                  On ne peut pas reécrire le cours de l’histoire, mais là comprendre mieux permet de ne pas reproduire les mêmes erreurs, les mêmes errements et surtout permet de tracer quelques lignes, esquisses d’un projet sociétal futur car pas de société sans projet et surtout pas de projet sans société, car il reste à définir la part du bien commun nécessaire à toute oeuvre humaine et humaniste. 

                  • taktak 8 février 2013 23:31

                    Merci Julius de ce commentaire, il apporte une bouffée de reflexion utile.
                    Car plutôt que de re jouer la lutte trotskyste/stalinien que l’on voit par trop dans les commentaires, ce qui est interessant c’est d’analyser les causes intérieures de l’échec de la première expériences du socialisme réel. Si le marxisme nous apporte bien une chose importante c’est la dialectique. Les choses évoluent et se modifient sans cesse, et l’analyse politique doit suivre. Votre reproche au stalinisme de ce point de vu est particulièrement pertinent. L’autoritarisme a conduit à une sclérose complète de l’analyse politique, empéchant le parti de jouer son rôle d’avant garde et empéchant le progrès du socialisme.

                    @ Jaja et l’auteur  : Le socialisme dans un seul pays voilà l’erreur ! Que de dogmatisme. Sans rentrer dans le débat des années 1920, je crois qu’il faut insister sur ce que nous dis Julius. Etre communiste c’est agir pour l’émancipation de la classe des travailleur et arriver à une société sans classe. Cela signifie être capable de penser ce changement en permanence et de tenir compte des évolutions. En un mot d’être une avant garde, pas de se réferer sans cesse à des dogmes.Par exemples c’est les circonstances qui nous disent s’il peut y avoir conjonctions entre les intérets de la Nation et de la classe ouvrière. La Nation n’est pas par nature contre la classe ouvrière. A ce titre, oui le drapeau bleu blanc et rouge de Valmy, de Robespierre, de la résistance au fascisme et à la révolution nationale de pétain, ce drapeau sous l’égide duquel à pu se faire le CNR peut être celui de la classe ouvrière. Lors de la commune que vous cité, les communards n’étaient ils pas les seuls défenseurs de la Nation, alors que les versaillais collaboraient avec l’occupant ? N’oublions pas que le dogme de l’unité de la classe ouvrière au niveau mondial à conduit certains trotskystes à se déshonnorer dans la collaboration ou à appeler à la desertion des soldats alliés lors du débarquement, plutot que de s’engager dans la résistance !

                    @ aux anticommunistes de tout poil : vos tentative pitoyables de criminaliser le communisme sont une forme de révisionnisme. Elles sont la poursuite logique du plutot hitler que le front populaire, démonstration actuelle que le fascisme est bien le stade suprème du capitalisme.
                    Par ailleurs, quand on voit que certains veulent faire passer les kmers rouges pour des communistes, c’est stupéfiant. Comment expliquer alors que le Vietnam communiste a du intervenir militairement contre les Kmers soutenus par les pays occidentaux ? De même, la chine n’a de communiste que le nom. C’est le bon vieux capitalisme qui y est à l’oeuvre, tout le monde le constate

                    Enfin, si l’on veut parler du résultat, la restauration du capitalisme dans les pays de l’est n’a rien d’un succès. L’echec sur le plan économique est complet. Sur le plan des libertés, on voit tout le succès du capitalisme qui a permis d’instaurer un régime au moins aussi autoritaire...


                  • lulupipistrelle 8 février 2013 23:36

                    Y a-t-il eu un régime communiste sans capitalisme d’Etat ?


                  • antyreac 8 février 2013 12:18

                    L’auteur essaie de’excuser le communisme en prétendant que c’est le stalinisme qui a gangrené ce dernier

                    Rien de plus faux, 
                    le mal est inscrit dans la doctrine communiste,
                     sinon comment expliqué son échec total partout où il s’est installé ?

                    • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 8 février 2013 12:35

                      antyreac « le mal est inscrit dans la doctrine communiste, »


                      le probleme n’est pas le communisme , mais plutot l’homme
                      l’homme est genetiquement crée pour etre une menace pour lui meme , egoiste , predateur predisposé a s’enrichir a dominer etc ...

                      la democratie d’ailleur est aussi un mal , si la france l’angleterre les usa sont des democraties

                      sa me rappel l’autre PD de adisson dernierement dans une emission qui parlant de l’urss dit d’elle « 200 millions de morts »
                      plus c’est gros plus sa passe
                      collé et rendre l’urss responsable de 200 millions sans aucune honte , c’est gros ... et cest mensongé

                      ardisson ne dira jamais le nombre de morts causé par la bourgeoisie liberalo-capitaliste
                      mais si on les comptes , ca depasse de loin les 200 millions de morts
                      l’irak a elle seul : plusieurs millions de morts !

                    • spartacus spartacus 8 février 2013 13:35

                      Va donc sur ce site et choisi le pays tu aura le nombre de morts du communisme :



                      Jamais au monde une idéologie n’a tué autant de personnes.
                      Et en plus la particularité de ces crimes c’est sur ses propres ressortissants hors guerres

                    • epicure 8 février 2013 20:52

                      Rien n’est plus faux que tes affirmations, car justement ce que tu appelle communisme partout où il s’est installé n’est que des copies plus ou moins conforme du stalinisme avec des variantes locales.
                      Donc c’est bien le stalinisme et ses avatars qui ont échoué.

                      IL suffit de lire la définition marxiste du communisme pour voir qu’il ne s’est installé nulle part, car ne servant pas les intérêts des arrivistes, des manipulateurs, avides de pouvoir comme staline. Le vrai communisme c’est la dilution du pouvoir alors que le stalinisme c’est la concentration du pouvoir. Donc deux logiques idéologiques opposées.
                      Dans la bouche des staliniens, les mots communisme, stalinisme, révolution n’étaient que des embalages vides dont ils pouvaient remplir le contenu à leur guise selon leurs intérêts, jusqu’à accuser des gens vraiment à gauche d’être réactionnaires, antirévolutionnaires etc... bref des tares qui au fond collaient mieux aux dirigeants staliniens.


                    • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 8 février 2013 12:24

                      article totalement mensongé ( avec respect de l’auteur car apparrement mal informé ) et ne tenant meme pas compte du contexte de l’epoque

                      a l’epoque de staline la totalité des puissances de l’ouest usa compris etait en guere contre la russie qu’il revait de detruire
                      le nazisme etait soutenue et financé pour combattre la russie de l’epoque
                      la russie etait attaqué a l’ouest mais aussi a l’est par le japon et autre puissance UK-USA-FRANCE
                      la russie grouillait de traitres armé terroriste , comme la syrie actuellement , financé soutenue et armé organisé par l’alliance des etats et grandes bourgesoisies de l’occident japon compris

                      staline a sauvé la russie du demantelement et la ruine que lui promettait ses ennemies

                      il vous eclairera sur le contexte de l’epoque de staline et vous permettra de mieux comprendre cette homme
                      quand a trotsky , ce n’etait qu’un traitre comme beaucoup d’autre

                      • antyreac 8 février 2013 12:39

                        Les explications tirées par les cheveux

                        dignes de la propagande des fascho communistes

                      • epicure 8 février 2013 21:00

                        En fait la seule chose que ton message dit, c’est que staline a été combattu par les capitalistes, les nazis, les fascistes etc....
                        Mais il ne peut pas dire des choses contraires à la vérité : staline n’était pas communiste ou socialiste, il a été le fossoyeur à long terme des idées communistes et socialistes ,e discréditant les mots en les faisant associer à des répressions et des massacres, alors que son régime est la négations des idées qu’il était sensé porter.
                        Bref en disant les faits tu ne peux pas aller à l’encontre de ce que dit l’article.

                        La force du stalinisme c’est la manipulation, et ton message en est un exemple en reproduisant sa propagande.
                        Sans la propagande, le stalinsime serait passé pour un régime plus proche de l’extrême droite qu’un modèle pour la gauche prolétarienne.


                      • CHALOT CHALOT 8 février 2013 12:51

                        Alliance Rebelle ! Vous avez tout faux
                        Vous oubliez le pacte germano-soviétique, l’assassinat de communistes , des milliers et milliers par Staline.....
                        Le contexte justement explique comment un bureaucrate sanguinaire, pas communiste a pu diriger d’une main de fer ce pays et liquider toute l’avant garde communiste....


                        • antyreac 8 février 2013 13:02

                          Vous oubliez encore et toujours que le communisme s’est installé dans plusieurs pays sur tous les continents et il a échoué partout ou il s’est installé

                          Cela tient plus à la doctrine qu’aux hommes....

                        • lulupipistrelle 9 février 2013 02:11

                          Un bien beau film : http://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil_trompeur


                          Sinon quelques livres : LA FACULTE. DE L’INUTILE par louri Dombrowski. Albin Michel, ou encore VIE ET DESTIN de Vassili Grossman...il y en a tant...de ces témoignages  de la terreur ordinaire.. par des gens pas ordinaires.

                        • CHALOT CHALOT 8 février 2013 13:58

                          Antiréac...Non ! c’est la théorie contrerévolutionnaire du socialisme dans un seul pays qui s’est installées, c’est à dire un nationalisme exacerbée et non le communisme !


                          • aimable 8 février 2013 14:05

                            une idéologie , comme une religion ne tue pas , seul l’homme tue en leurs nom !!!


                            • aimable 8 février 2013 14:07

                              tuent , cela sera beaucoup mieux !!


                            • spartacus spartacus 8 février 2013 14:58
                              Y’a pas eu que Staline !
                              Staline n’est qu’un arbre pourri dans la foret d’arbres pourris du communisme.

                              URSS :les goulags, camps de travail forcé,. Organisation de la grande famine de 1932-1933. arrestation d’opposants anti-staliniens et libéraux, même à l’étranger. Grandes Purges de 1936-1938. invasion de la Pologne pendant l’application du pacte germano-soviétique (1939-1941). Déplacements forcés de populations.
                              Continuité des politiques répressives des gouvernements communistes d’URSS, processus de terreur en Russie, création de la Tchéka, l’interdiction des journaux d’opposition, l’arrestation et exécution de catégories sociales entières, bourgeois, mencheviks, SR de gauche, anarchistes, paysans, commerçants, répression violente grévistes, et de révoltes de population (Kronstadt). 

                              Europe de l’Est  : les procès politiques (par exemple : Slansky), les camps de travail forcé , la répression de manifestations populaires : en RDA en juin 1953, en Hongrie en 1956, en Tchécoslovaquie en 1968 ;

                              Chine : la famine sans précédent de 1959-1961, l’échec du « Grand Bond en avant » réprimé dans le sang, les laogais, camps de travail forcé, la « révolution culturelle », une guerre civile, 
                              l’occupation du Tibet. Les communistes chinois ont perpétré un génocide culturel à l’encontre des Tibétains. 

                              Corée du Nord : les répressions, les camps d’exterminations des opposants et de la population. Enfermement de la naissance à la mort 

                              Cambodge : la déportation, puis l’élimination d’une grande partie de la population urbaine par le régime des Khmers rouges, (formés en France par le PCF)

                              Cuba : les emprisonnements et condamnations massives à mort depuis la prise de pouvoir par Fidel Castro en 1959. Brouillage des radios. Exode des masses. Persécution des individus par les comités de protection de la révolution.

                              France : Destruction et vandalisme de l’effort de guerre. Alliance avec les nazi à l’entrée Allemande dans Paris. Désertions des dirigeants communistes. Allégeances à des puissances étrangères (URSS). Préparation de la révolution et caches des armes. Persécution des communistes repentis. Formation et assistance à Pol Pot et ses acolytes à un génocide de 2 millions de personnes au Cambodge. Soutien des Vietnamiens contre la France. Agression des soldats au retour du front Indochinois Aide au FLN quand nos soldats y étaient. Protection par les députés PCF Franc-maçon de Boudarel assassin de centaines de soldats Francais au Viet nam. Négationnisme des réalités du Goulag et du Bolchevisme. Financement de campagne électorale par l’URSS (Lajouanie). Dont des plans du concorde à l’URSS ; Détournement de bien des usines Française au profit des pays frères (papier à Cuba). Etc..

                              Notre pays est l’un des derniers pays communiste de la planète !

                              • Robert GIL ROBERT GIL 8 février 2013 16:54

                                sparagus,
                                t’a oublié les 100 MILLIONS DE MORTS ! »


                              • julius 1ER 8 février 2013 17:09

                                le goulag c’est le tzar qui l’a inventé pour les opposants politiques !

                                Hiroshima,Nagasaki prés de 300 000 morts en quelques minutes plus des centaines de milliers dans les mois qui suivirent, çà et deux guerres mondiales et des guerres coloniales à répétitions+ des génocides à n’en plus finir, c’est aussi le palmarès des démocraties libérales tout cela nous fait des centaines de millions de morts !!! comme disait Goebbels , une personne assassinée c’est un crime, un million de morts c’est une statistique !!!!!
                                juger des résultats d’un système à l’aune du nombre de morts, il faut être dangereusement malade car à ce jeux là le système capitalo- libéral a tué plus de monde sur terre en 200 ans qu’en dix mille ans d’histoire !!!!

                              • epicure 8 février 2013 21:06

                                Ah la belle démonstration : il n’y a pas eu que staline, effectivement quand ce n’est pas dieu (staline), c’est ses saints (ceux qui l’ont quil’ont suivit ou ses héritieirs).
                                Tout ce que tu nous raconte là ce sont des régimes, mouvements staliniens, aux ordres de Moscou, ou imitant Moscou mais sans lui porter allégeance.

                                Décidément tu es impayable, en fait tu vas dans le sens de chalot, mais tu ne t’en rends pas compte car tu ne maitrises pas les tenants et aboutissants idéologiques vraiment en jeu, car tu en reste à la caricature stalinienne. En fait tu ne fais que reproduire la propagande stalinienne, même mort staline t’influence dans tes pensées alors que tu penses combattre sa pensée.


                              • non667 8 février 2013 15:07

                                les révolutions (française -russe ) sont initiées par des comploteurs (judéo-maçonniques ) qui font combattre et mourir le peuple pour le seul profit des comploteurs  ! mais bien sur des comploteurs peuvent en cacher d’autres ! et ce ne sont pas les plus tendres ni les plus bêtes qui gagnent !

                                y en a pour croire que les printemps arabes , en Syrie et bientôt en Iran soit spontanées ?
                                qui croient aux armes de destructions massives ?
                                chalot par cet/ses article n’est qu’un valet /idiot utile d’un de ces clans !


                                • bernard29 bernard29 8 février 2013 15:08

                                  Tout ça ce sont des gens qui n’ont pas recu une bonne fessée au temps de leurs culottes courtes.


                                  • CHALOT CHALOT 8 février 2013 16:00

                                    spartacus aurait du lire la chronique....C’est le stalinisme qui en détruisant physiquement son opposition et notamment trotskiste, a construit une abomination.
                                    Au fait l’auteur est ce soir à MELUN, entrée libre

                                    http://www.cdafal77.fr/JJM8.html


                                    • spartacus spartacus 8 février 2013 16:33
                                      Merci Chalot, mais MELIN ce soir c’est pas prévu !
                                      Notons néanmoins que ton association censée aider les malheureux s’associe à la venue d’un Troskiste. 

                                      Faudrait expliquer en quoi la récurrence d’invitations d’orateurs Troskiste et autres Léninistes a à voir avec la laicité sociale. Ca a surtout a voir avec du prosélytisme politique.
                                      Le détournement de l’objet social de ton association a des fins politiques est flagrant. 

                                      C’’est quand qu’un libéral a été invité ? 

                                      Je te conseille de lire L’ALLIANCE STALINE HITLER PAR JEAN-GILLES MALLIARAKIS
                                      C’est 29€

                                      et JULES MONNEROT LA SOCIOLOGIE DU COMMUNISME
                                      http://www.editions-du-trident.fr/monnerot.htm
                                      C’est plus cher 60€ mais y’a 3 tomes.

                                    • lulupipistrelle 9 février 2013 02:17

                                      Sur ce coup, reconnaissez qu’il y en a encore qui n’hésiteraient pas une seconde à éliminer leurs contradicteurs, si les circonstances s’y prêtaient.


                                    • lulupipistrelle 9 février 2013 22:01

                                      Oh Démosthène gros balourd, tu découvres que le collectif c’est pas franchement ma tasse de café ? il t’a fallu combien de mois pour comprendre ? 


                                      Rigole, tu n’es pas au bout des surprises. 

                                    • CHALOT CHALOT 8 février 2013 16:38

                                      Nous avons trois invités successifs de trois courants différents....Inviter un libéral, pourquoi pas mais qui ?


                                      • Robert GIL ROBERT GIL 8 février 2013 16:56

                                        sparagus ?


                                      • spartacus spartacus 8 février 2013 21:56

                                        Agnes Moligner, Baptiste Créteur, Claude Garrec, Georges Kaplan, Aurélien Véron, Daniel Hannan, Nicolas Lecaussin, Jean claude Malliarakis, Nicolas Lecaussin, etc

                                        Et plein d’autres.

                                      • sleeping-zombie 8 février 2013 16:44

                                        Hello,

                                        Amusant de voir que 23 ans après la chute du mur de Berlin, le débat soit toujours aussi bouché concernant la nature même du communisme.
                                        A l’époque de la guerre froide, ça se comprenait : dire que Staline n’était pas coco revenait à dire que De Gaule n’était qu’un opportuniste. Crime Idéologique !

                                        Mais maintenant, aucune puissance ne s’en réclame... et pourtant la ré-appropriation des idées est toujours aussi difficile, et le débat toujours aussi pollué.


                                        • citoyenrené citoyenrené 8 février 2013 16:48

                                          à l’auteur,

                                          article intéressant, le livre doit l’être tout autant sinon plus

                                          particulièrement parlant les premières phrases présentant le stalinisme comme l’antithèse du socialisme et du communisme

                                          peut-être H.Guillemin présentant la vie de Staline avec la précision qu’on lui connait en 50 mn complètera ce que ce livre vous enseigne


                                          • louphi 8 février 2013 18:33

                                            CHALOT

                                            « On ne présente plus Jean Jacques Marie, ancien professeur de lettres, historien marxiste passionné ».

                                            Le marxisme, le communisme, ne se réduit pas à d’interminables débats séculaires stériles surtout avec des courants opportunistes indécrottables anarchistes dont le trotskisme qui ont déjà été purgés du mouvement communiste et prétendent refonder le communisme sur la base des mensonges.

                                            Le temps des « historiens marxistes » est bien révolu. Le marxisme, ce n’est pas l’affaire des pseudos « historiens marxistes », en fait des « historiens trotskistes » corrompus par le capitalisme. Le marxisme, c’est le mouvement des masses laborieuses, sous la direction d’un parti politique de type bolchevique, staliniste, en vue de la démolition de la société capitaliste et de la construction de la société communiste.


                                            • epicure 8 février 2013 21:14

                                              Non justement maintenant avec le recul, les gens voient la vrai nature anticommuniste et antimarxiste du stalinisme et ses avatars.

                                              Le marxisme n’a rien à voir avec le stalinisme, hormis que staline s’est collé l’étiquette marxiste sur sa moustache.
                                              Staline n’a jamais réalisé le moindre objectif marxiste de transformation de la société, puisqu’il n’a fait que remplacer un pouvoir bourgeois par un autre pouvoir de même nature.Alors que le but du marxisme est justement de détruite la nature inégalitaire et élitiste du pouvoir bourgeois.


                                            • CHALOT CHALOT 8 février 2013 18:53

                                              Louphi ! Staline a fait exécuter des dizaines de milliers de communistes, il a anéanti le parti bolchevik.
                                              Le bilan du stalinisme est lourd, très lourd....Il est responsable des défaites de la classe ouvrière en Chine et en Allemagne à la fin des années 20
                                              Pour moi le communisme, c’est le mouvement d’une classe, le parti n’étant qu’un outil et surtout il doit être démocratique.


                                              • louphi 8 février 2013 20:37

                                                CHALOT


                                                1- « Staline a fait exécuter des milliers de communistes, il a anéanti le parti bolchevik. »

                                                OOOhh !! L’horrible Staline !! Au secours, vite au secours les anarchistes, les trotskistes, les boukhariens, les zinoviévistes !!!

                                                Quand Chalot, jaja et Jean Jacques marie accourent au chevet du bolchevisme, c’est que çà pétarade la Contre-révolution capitaliste. On l’a bien vu avec Trotski et le anarcho-trotskiste-krouchtcheviens.

                                                2- « Le bilan du stalinisme est lourd, très lourd... »

                                                Et celui de votre mentor, le trotskiste pseudo historien « marxiste » stipendié par le capitalisme, il est comment ?

                                                3 - « ...Il est responsable des défaites de la classe ouvrière en Chine et en Allemagne à la fin des années 20 »

                                                Où étiez-vous en ce temps-là ? Il fallait l’en empêcher ! Vous êtes donc si nuls ! Depuis ce temps-là, vous n’avez rien fait d’autre que pleurnicher ? Cà va bientôt faire 100 ans ! Mon vieux !!!!


                                                • eric 8 février 2013 22:06

                                                  Le Stalinisme apporte une condamnation définitive du marxisme ou du communisme comme instrument de pensée ou de politique.

                                                  La question n’est pas de savoir si il était communiste ou son contraire.

                                                  Elle est bien de savoir qui était communiste a l’époque.

                                                  Si c’est personne, le débat manque d’intérêt.

                                                  Si il y avait de « vrais »communistes, alors le communisme est une impasse.

                                                  Malgré le caractère « scientifique » de leur doctrine, il n’ont pas vu venir le coup, ils n’ont pas su l’éviter, ils n’ont pas su le jouer et ils l’ont perdu dans les grandes largeurs.

                                                  On pourrait rajouter qu’ils n’ont toujours pas réussi a en faire une analyse marxiste, puisque si je comprends bien, l’auteur du bouquin aborder le cas en termes d’« homme providentiel » et de superstructures idéologique qui ne résiste pas a la pensée marxiste la plus élémentaire.

                                                  Pour rester dans ses interrogations très « personnaliste chrétiennes » la question est comment un brillant intellectuel, puisant organisateur, aux liens privilégié avec l’armée a pu se faire avoir de façon aussi définitive par un sous-séminariste inculte grossier.

                                                  D’un point de vue plus marxiste comment « l’avant garde du prolétariat » s’est faite avoir par « l’arrière garde de la bureaucratie » ou était les travailleurs dans tous cela qu’est ce qui n’a pas fonctionne dans la théorie ou la praxis etc...

                                                  C’est aussi dans son incapacité a faire une analyse marxiste actuelle des erreurs de la pensée marxiste que le marxisme se révèle un mythe peu scientifique et surtout peu operatoire.


                                                  • louphi 8 février 2013 22:14

                                                    CHALOT 

                                                    « Le Parti se fortifie en s’épurant des éléments opportunistes. Les éléments opportunistes du Parti, voilà la source du fractionnisme. Le prolétariat n’est pas une classe fermée. Sans cesse on voit affluer vers lui des éléments d’origine paysanne, petite-bourgeoise, des intellectuels prolétarisés par le développement du capitalisme (...). Tous ces groupes petit-bourgeois pénètrent d’une façon ou de l’autre dans le Parti ; ils y apportent l’esprit d’hésitation et d’opportunisme, l’esprit de démoralisation et d’incertitude. Ce sont eux principalement qui représentent la source du fractionnisme et de la désagrégation, la source de la désorganisation du Parti qu’ils sapent du dedans. Faire la guerre à l’impérialisme en ayant de tels «  alliés » à l’arrière, c’est s’exposer à essuyer le feu de deux côtés, du côté du front et de l’arrière. Aussi la lutte sans merci contre de tels éléments et leur expulsion du Parti sont-elles la condition préalable du succès de la lutte contre l’impérialisme » (Staline – Les principes du léninisme)



                                                    • CHALOT CHALOT 8 février 2013 23:22

                                                      Louphi ! Le trotskisme a payé très cher son attachement à la révolution, Trotsky et ses fils ont été assassiinés par des agents de Staline et des milliers de communistes aussi.
                                                      Lisez le livre de Jean Jacques Marie et vous verrez l’étendue des liquidations physiques commandités par un Staline qui a décapité le parti bolchevik.
                                                      Staline c’est lui qui a fait alliance avec Hitler , qui a dépecé la Pologne dans un partage avec les nazis et qui n’a combattu les nazis qu’au moment d’une invasion le 22 juin 1941 du sol soviétique par les troupes d’Hitler.
                                                      A pour s’épurer, le parti bolchevik s’est épuré....épuré ou plutôt liquidé pour le transformer en machine bureaucratique.


                                                      • lulupipistrelle 8 février 2013 23:41

                                                        Au moins ceux-là sont mort comme ils avaient vécu : des assassins assassinés...


                                                      • jaja jaja 9 février 2013 00:16

                                                        Il faut aussi savoir que les staliniens comme Louphi se targuent d’anti-impérialisme et osent fustiger les autres sur ce terrain... Ils feraient mieux de faire leur auto-critique en s’en prenant à leur guide éclairé qui est, par exemple, l’un des instigateurs principaux de la colonisation de la Palestine par les sionistes :

                                                        "Le 13 octobre 1947, l’URSS confirme sa politique recommandant la partition de la Palestine. Ce soutien inconditionnel de Moscou a été déterminant dans le vote de l‘Assemblée générale de l’ONU, qui adopte le 29 novembre un plan de partition ouvrant la voie à la naissance de l’Etat d’Israël. La Grande-Bretagne s’est abstenue et les Etats-Unis ont longuement hésité.

                                                        La volte-face de Staline a rendu possible l’établissement de l’État d’Israël. Il va dans les mois qui suivent aller plus loin et assurer la victoire du nouvel état sur les armées arabes qui l’envahissent. L’URSS est le premier pays à reconnaître de jure l’Etat d’Israël. Dès le 15 mai 1948 les Russes condamnent l’intervention des armées arabes et prennent la défense d’Israël. Ils autorisent la Tchécoslovaquie à livrer des armes à Israël qu’ils refusent aux Arabes. Des armes essentielles, comme le reconnaît Ben Gourion en déclarant en 1968 : « Je n’ai aucun doute. Les armes tchèques constituèrent l’aide la plus importante que nous ayons obtenue. Elles nous ont sauvés et je doute fort que, sans elles, nous aurions pu survivre les premiers mois. »


                                                        • jaja jaja 9 février 2013 00:29

                                                          Ainsi si des milliers et des milliers d’hommes et de femmes n’avaient pas été hélas massacrés on pourrait rire de cette citation reprise par Louphi et écrite par l’un des bourreaux de la Palestine :
                                                          "Aussi la lutte sans merci contre de tels éléments et leur expulsion du Parti sont-elles la condition préalable du succès de la lutte contre l’impérialisme » (Staline – Les principes du léninisme)"


                                                        • louphi 9 février 2013 02:03

                                                          jaja


                                                          Rien que des affabulations !!!

                                                        • louphi 9 février 2013 02:08

                                                          jaja

                                                          "Le 13 octobre 1947, l’URSS confirme sa politique recommandant la partition de la Palestine. Ce soutien inconditionnel de Moscou a été déterminant dans le vote de l‘Assemblée générale de l’ONU, qui adopte le 29 novembre un plan de partition ouvrant la voie à la naissance de l’Etat d’Israël. La Grande-Bretagne s’est abstenue et les Etats-Unis ont longuement hésité.

                                                          De preuve ? Aucune !!! Que des affabulation !!! N’importe quoi !!!


                                                        • jaja jaja 9 février 2013 11:22

                                                          Louphi en plus de jouer les théoriciens à deux balles vous êtes complètement ignorant des agissements de votre maître (ou vous faites semblant)... Je vous laisse chercher vous-même des preuves pour réfuter mes assertions... Quelques liens qui peuvent vous rafraîchir la mémoire....mais il y en a beaucoup d’autres..

                                                          l’URSS se prononcera pour le partage de la Palestine dès le 14 mai 1947, par un discours de Gromyko devant l’Assemblée générale de l’ONU. l’URSS soutiendra militairement Israël lors de la guerre de 1948-49, en lui permettant de se fournir en armes auprès de la Tchéquoslovaquie..

                                                          http://www.mideastweb.org/181.htm

                                                          http://www.mediatheques.scientipole.fr/capsmediatheques/search.php?action=Record&id=caps_UL85150&num=1&total=1&searchid=51161c3cc94d6

                                                          http://www1.alliancefr.com/staline-au-secours-d-israel-1947-1948-news618,26,11603.html

                                                          http://www.palestine-solidarite.org/dossier.Liban.Marie_Nassif-Debs.230808.htm

                                                          http://www.france-palestine.org/La-force-et-la-douceur

                                                          http://www.france-palestine.org/Un-Etat-ou-deux-Etats-en-Palestine,19257

                                                          http://www.france-palestine.org/Un-jour-de-novembre


                                                        • louphi 9 février 2013 21:17

                                                          jaja

                                                          « …l’URSS se prononcera pour le partage de la Palestine dès le 14 mai 1947, par un discours de Gromyko devant l’Assemblée générale de l’ONU ».

                                                          Comme toujours, jaja est une machine à fabriquer le mensonge. Chaque phrase qui sort de lui est un mensonge. Ici, jaja ment par omission et troncature des faits. En faisant allusion au discours de Gromyko à l’Onu, jaja prétend que l’URSS et Staline en personne auraient avalisé un partage inique de la Palestine, partage favorable aux juifs israéliens et défavorable aux arabes palestiniens. Ce qui est totalement faux, mensonger et calomnieux.

                                                          En réalité, la question de la Palestine avait été portée devant l’ONU par l’Angleterre, puissance coloniale occupante. Dépassée par la situation, l’Angleterre demandait à l’ONU de proposer une solution.

                                                          L’URSS, par la voix de Gromyko, représentant permanent à l’ONU, dans ce discours, avait alors proposé la création d’un Etat unitaire indépendant PALESTINO-ISRAELIEN. Cette solution proposée par l’URSS marqua les esprits des membres de l’Assemblée Générale de l’ONU. Mais, cette solution n’a pas pu prospérer comme l’URSS souhaitait. L’URSS sous Staline, championne de l’indépendance des peuples, avait alors proposé le partage de la Palestine en deux Etats INDEPENDANTS, un ETAT PALESTINIEN et un ETAT ISRAÉLIEN. Il faut ajouter un statut INTERNATIONAL pour Jérusalem et Bethléem.

                                                          C’est cette deuxième proposition qui avait été adoptée à l’ONU à une large majorité de ses membres par la résolution 181. En fait, la résolution 181 créait DEUX ETATS INDEPENDANTS, l’un PALESTINIEN arabe et l’autre JUIF israélien, de manière simultanée, jouissant des prérogatives et reconnaissance internationale égales. Il n’y a qu’à lire la résolution 181 de l’ONU pour s’en apercevoir (1).

                                                          La contribution de l’URSS était donc la seule qui permettait, dès 1947, de résoudre définitivement le problème israélo-palestinien de manière acceptable pour les deux camps. Cette solution fut même acceptée par l’ensemble des populations juives et arabes de la Palestine. Mais, les extrémistes pan-arabes et israéliens d’un côté et les impérialistes anglo-américains de l’autre, torpillèrent la mise en œuvre de cette heureuse résolution de l’ONU. Cette résolution 181 ne fut donc jamais mise en oeuvre.

                                                          « …l’URSS soutiendra militairement Israël lors de la guerre de 1948-49, en lui permettant de se fournir en armes auprès de la Tchéquoslovaquie.. ».

                                                          Jaja, dégaine ici une arme fatale. Mais manque de pot pour lui, cette arme fatale se révèle complètement rayée. En effet, cette information très récente, provient unilatéralement des sources sionistes, dont s’abreuve l’anarcho-trotskiste jaja.

                                                          En effet :

                                                          « Le lecteur doit se rendre compte qu’en raison du caractère extrêmement officieux des accords passés entre la Tchécoslovaquie et la Haganah, du désir des autorités tchécoslovaques d’échapper à la censure diplomatique internationale et de l’élimination ultérieure, lors du procès Slansky, de la plupart des documents et des personnes qui ont pris part à ces évènements, il reste à Prague très peu de documents originaux concernant cette épisode. Israël cependant a de longue date pris l’habitude de réunir et de conserver toutes les données relatives à sa guerre d’indépendance, y compris l’enregistrement des noms d’un certain nombre de personnes ayant participé à diverses opérations (par exemple à l’épisode évoquée ici) et a mis récemment cette information à la disposition des chercheurs. Alors que les Tchèques vont peut-être continuer à s’opposer à la divulgation d’une série de mémoires ou de listes des armes vendues, les israéliens mettent ouvertement la même information à la disposition du public ; elle provient donc des acheteurs plutôt que des vendeurs. Il n’en reste pas moins que cela ne fait aucune différence en ce qui concerne la quantité de matériel qui fit l’objet des transactions. ». (2)

                                                          Et puis, en toute honnêteté, peut-on, en 1947-1948, sérieusement rendre l’URSS sous Staline responsable des menus agissements licencieux que pouvait commettre tel ou tel Etat d’un pays fraîchement libéré, de la tyrannie hitlérienne, par l’URSS ? Une telle démarche et un tel zèle relève tout simplement du machiavélisme. Il faut aussi se souvenir qu’à l’époque, la sympathie internationale envers le peuple juif était particulièrement forte à cause de l’holocauste juif qui était encore fumant sur ses cendres, sans oublier l’holocauste hitlérien le plus important, celui qu’avait subi l’URSS.

                                                          Au final, il n’y a rien de crédible dans les allégations de jaja. Ce ne sont que des calomnies envers l’URSS de Staline. Pour faire accréditer ses allégations calomnieuses, jaja s’appuie sur la propagande des milieux sionistes et nationalistes arabes tels que le site MidEastWeb - Zionism@MuddleEast, alliancefr.com/staline-..., ou encore les mouvements politiques social-chauvins tels que le Parti Communiste Libanais, ou encore des pseudos chercheurs universitaires sionistes à la Jean Jacques Marie tels que Laurent Rucker sur le site mediatheques.scientipole... Quelle bassesse !! Penser que le NPA pour lequel milite jaja prétend soutenir la lutte des palestiniens, c’est répugnant. Les preuves de jaja contre l’URSS de Staline sont de la pacotille, du bidon vide.

                                                          Les allégations mensongères et calomnieuses sionistes de jaja à l’égard de l’URSS de Staline sont tout à fait indécentes. C’est le summum de la bassesse que seuls les anarcho-trotskistes, ces escrocs de la politique, peuvent atteindre.

                                                          _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

                                                          (1) http://clioweb.free.fr/dossiers/onu/onu-resolution181.pdf

                                                          (2) L’aide militaire tchèque à Israël, 1948



                                                        • louphi 9 février 2013 21:31

                                                          Jaja

                                                          Complément sur la contribution de l’URSS sous Staline en vue du règlement pacifique du problème palestino-israélien

                                                          « Adoption de la résolution 181

                                                          Un État mixte fût dans un premier temps proposé, mais l’idée sera vite abandonnée. La majorité des membres de l’UNSCOP propose un plan de partage de la Palestine entre un État juif et un État arabe. Ainsi qu’un statut international spécial pour les lieux saints, Jérusalem et Bethléem, déclarés villes internationales sous l’autorité administrative des Nations unies.

                                                          La résolution aurait été votée un première fois à l’ONU en septembre 1947, mais rejetée car moins de deux-tiers des voix se seraient prononcées en faveur du projet.

                                                          Le 29 novembre 1947, le plan de partage de la Palestine en deux États distincts, recommandé sous la résolution 181, est finalement adopté, après deux mois de débats.

                                                          33 voix (dont les États-Unis et l’URSS) se prononcent pour, 13 voix s’y opposent, et 10 s’abstiennent (dont la Grande-Bretagne). » (1)

                                                          - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

                                                          (1) http://diversgens.com/vote-onu-plan-de-partage-de-la-palestine-29-novembre-1947/


                                                        • jaja jaja 9 février 2013 21:51

                                                          Louphi le sioniste me fait bien marrer à justifier ainsi le fait colonial en Palestine « partagée » par les grandes puissances dont l’URSS...

                                                          A islamophobe, homophobe, et stalinien on pourra ajouter sioniste militant pour qualifier notre Louphi qui prétend s’attacher à l’intérêt de chacun des deux camps (colons « israéliens » et colonisés palestiniens)... Donc à soutenir comme son mentor la création de l’entité sioniste sur les terres arabes de Palestine....Comme s’il n’y avait pas qu’un camp celui des opprimés à qui la terre de Palestine n’aurait jamais due être arrachée... De quel droit a t-on donné la terre d’un peuple à des colons ?

                                                          Discuter avec Louphi, ce faisan malhonnête, est une perte de temps....

                                                          Pour celles et ceux qui s’intéressent à cette question palestinienne ici un site qui reprend l’histoire de la Nakba depuis le début et qui est constitué de témoignages, de récits, de vidéos...

                                                          http://www.palestineremembered.com/index.html


                                                        • jaja jaja 9 février 2013 22:04

                                                          Comme le dit Louphi lui-même : "L’URSS sous Staline, championne de l’indépendance des peuples, avait alors proposé le partage de la Palestine en deux Etats INDEPENDANTS, un ETAT PALESTINIEN et un ETAT ISRAÉLIEN. Il faut ajouter un statut INTERNATIONAL pour Jérusalem et Bethléem.« 

                                                          Donc voila... notre Louphi qui se fait le chantre de la partition coloniale de la Palestine et de la création de l’entité raciste Israël dont il sait pertinemment que la population palestinienne ne l’a jamais digérée et que pour elle c’est ce qu’elle appelle la »catastrophe« , la Nakba, puisque la création de l’entité coloniale s’est soldée
                                                          par l’exode forcé de quelque 760 000 Palestiniens chassés en 1948 par la violence et la terreur. ...

                                                          En fait Louphi fait de grandes tartines pour tenter de camoufler son adhésion totale au sionisme, donc au colonialisme....son islamophobie s’explique alors sûrement lui qui dénonce partout  »l’impérialisme mahométan" mais qui accepte et soutient la création d’un État colonial en Palestine....


                                                        • louphi 10 février 2013 00:12

                                                          Jaja

                                                          « Donc à soutenir comme son mentor la création de l’entité sioniste sur les terres arabes de Palestine....Comme s’il n’y avait pas qu’un camp celui des opprimés à qui la terre de Palestine n’aurait jamais due être arrachée... De quel droit a t-on donné la terre d’un peuple à des colons ? »

                                                          Pauvre jaja, encore en flagrant délit de mensonges ! Ce n’est pas la résolution 181 de l’ONU du 27 Novembre 1947 qui a « créé » l’entité sioniste pour deux raisons majeures.

                                                          La première raison est que cette résolution n’a jamais été appliquée. Elle est morte dès qu’elle était née. En effet :

                                                          « En fait, la guerre avait commencé plusieurs mois auparavant. Dès le 30 novembre 1947, c’est-à-dire le lendemain de la mémorable Résolution de partage adoptée aux Nations Unies, des bandes armées arabes s’activaient dans toute la Palestine. Aussitôt une campagne s’organisait pour doter la Haganah, l’armée juive secrète, de moyens de combat, pour en unifier les diverses factions politiques et pour accroître son ravitaillement en armes et en munitions qui à l’époque était désespérément limité et plutôt archaïque. Rassemblant ses forces contre l’invasion désormais inévitable de six armées arabes bien équipées… ». (1)

                                                          Sur ce coup, jaja est plutôt nazi, hitlérien, ce qui revient au même que d’être le sioniste que vous êtes déjà. En 1945, les cendres de l’holocauste hitlérien contre les juifs étant encore chaude et fumante, vous auriez continué à pourchasser les juifs jusque dans leur dernier retranchement avec les extrémistes nationalistes arabes.

                                                          La deuxième raison est que, en terre de Palestine,  les juifs ne sont pas moins légitimes que les arabes et vice-versa. Les deux peuples sont frères, issus des mêmes ancêtres leurs prophètes depuis Adam jusqu’à Mahomet. Et tous leurs ancêtres prophètes communs sont des Juifs, sauf Mahomet. Si les deux peuples se battent, c’est beaucoup moins une histoire de terre qui n’est qu’un prétexte. C’est beaucoup plus une affaire d’héritage métaphysique appelée la THORA chez les juifs et le CORAN chez les arabes. Arabes et juifs, ce sont des frères ennemis

                                                          En terre de Palestine, sans évoquer tout le Moyen-Orient et même au-delà, les juifs, autant que les arabes, sont des colons car ils se sont installés sur une terre qui n’a pas toujours été la leur. Cette terre-là appartenait à Canaan, le NOIR, le Nègre, que les juifs et les arabes avaient massacré. L’épopée de ce massacre, probablement le premier holocauste de l’humanité, est divinisée sous forme de la THORA et du CORAN.

                                                          Jaja est un inculte. Il devrait se contenter de boire son jaja. Cà lui va mieux.

                                                           _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
                                                          _ _ _

                                                          (1) L’aide militaire tchèque à Israël, 1948



                                                        • jaja jaja 10 février 2013 09:06

                                                          " En 1945, les cendres de l’holocauste hitlérien contre les juifs étant encore chaude et fumante, vous auriez continué à pourchasser les juifs jusque dans leur dernier retranchement avec les extrémistes nationalistes arabes. « 

                                                          La petite ordure que tu es n’hésites pas à utiliser le pire des arguments de tes amis politiques colonialistes sionistes. Tous les amis de la Palestine ont eu à subir ce flot d’injures de leur part un jour ou l’autre. C’est chez eux que tu trouves ton argumentation infâme !

                                                          La réalité est que tu te tortilles dans tous les sens pour justifier la colonisation de la Palestine par des colons venus en masse et en armes d’Occident et n’ayant aucune attache avec la Palestine. Ceci pour disculper le camarade Staline de sa collaboration avec le sionisme.

                                                           » Si les deux peuples se battent, c’est beaucoup moins une histoire de terre qui n’est qu’un prétexte C’est beaucoup plus une affaire d’héritage métaphysique appelée la THORA chez les juifs et le CORAN chez les arabes « 

                                                          Si un jour tu te retrouves occupés par des colons venus en armes pour te chasser par la force et la terreur de chez toi, de ta maison et de ta terre, on verra si tu penses que l’injustice qui te sera faite ne sera jugée par toi que comme un prétexte... le vol de la terre des Palestiniens et leur expulsion de leur pays n’est donc selon toi qu’un » prétexte « la vraie raison étant » l’héritage métaphysique " opposant la Torah et le Coran... Quelle honte pour un prétendu marxiste de justifier ainsi une entreprise coloniale !

                                                          Quand à la résolution 181, votée aussi bien par l’impérialisme US que par la Russie de Staline elle sera justement rejetée par les arabes. Cette résolution 181 donne en effet plus de la moitié de la Palestine pour construire l’État colonial raciste. La guerre israélo-arabe déclenchée le 15 mai 1948 ne le sera qu’après cinq mois de guerre judéo-palestinienne.
                                                          Sans le vote inique de la Russie de Staline en faveur du colonialisme sioniste l’histoire de cette région du monde aurait pu être bien différente et beaucoup plus pacifique.

                                                          Mais ça Louphi s’en fout... Lui ne se sent mandaté que pour sauver le soldat Staline !

                                                          http://www.palestineremembered.com/...


                                                        • CHALOT CHALOT 9 février 2013 09:26

                                                          Maugis réinvente l’histoire...Il oublie que Staline a liquidé la révolution espagnole pour essayer d’amadouer les bourgeoisies européennes et ensuite a fait alliance avec Hitler...
                                                          Staline est le fossoyeur sanguinaire du communisme et rien d’autr


                                                          • louphi 9 février 2013 11:19

                                                            CHALOT

                                                            « Maugis réinvente l’histoire...Il oublie que Staline a liquidé la révolution espagnole pour essayer d’amadouer les bourgeoisies européennes et ensuite a fait alliance avec Hitler...Staline est le fossoyeur sanguinaire du communisme et rien d’autr »

                                                            De preuve ? Aucune !!! Rien que des incantations calomnieuses en l’air !! Vous êtes qui pour vous croire sur parole ? Vous êtes qui, vous, pour dire ou redire l’Histoire ?

                                                            Vous êtes qui, vous, pour réécrire l’Histoire ? Vous êtes quoi, vous, pour réécrire l’Histoire ?

                                                            Votre guignol Jean Jacques Marie, le trotskiste historien, le pseudo historien, le marxiste de salon, que vous êtes seul à connaître, qui vous sert de mentor, n’est pas plus qualifié en matière d’Histoire. Même les corbeaux aussi peuvent se proclamer « historiens marxistes ». Le trotskisme va toujours ébahir les gens avec ses mensonges éhontés.

                                                            « Tous ceux qui soutiennent le groupe de Trotski soutiennent une politique de mensonge et de tromperie à l’égard des ouvriers, une politique dissimulant le liquidationnisme. » (Lénine : Tome XV, p. 218, éd. russe.)

                                                            Pour lutter contre les bolcheviks, Trotski convoqua en 1912 la conférence dite d’août pendant laquelle se constitua un bloc sans principe composé de différentes tendances et fractions. La conférence convoquée par Trotski eut pour mot d’ordre le plus franc liquidationnisme. Elle renonça à la lutte pour la République en Russie, pour la journée de 8 heures, pour la confiscation des terres ; elle abandonna toutes les autres revendications, ainsi que tous les principes du programme social-démocrate.

                                                            Soulignant la politique d’aventure du trotskisme, c’est en ces termes que Lénine parlait du bloc d’août :

                                                            « C’est précisément en partant de « principes fondamentaux » que nous devons reconnaître, dans l’exacte acception du terme, le caractère aventurier de ce bloc. Trotski n’ose pas déclarer qu’il considère Potressov et les partisans du boycottage de la Douma comme de véritables marxistes, comme de vrais défenseurs des principes de la social démocratie. La position d’un aventurier a cela de particulier qu’elle l’oblige constamment à louvoyer. » (Tome XV, p. 68-69, éd. russe.)

                                                            Et Lénine tranchait :

                                                            « Aussi, déclarons-nous, au nom du Parti tout entier, que Trotski mène une politique hostile au Parti, qu’il détruit la légalité du Parti, qu’il s’engage dans la voie des aventures et de la scission. » (Idem., p. 65.)

                                                            Voilà l’Histoire authentique de Trotski et du trotskisme, donnée par Lénine, grand théoricien et grand ingénieur du marxisme, architecte de l’Histoire de la révolution prolétarienne, la plus grande révolution de l’Histoire.

                                                            Les fossoyeurs, les liquidateurs des révolutions, c’est Chalot et tous les anarchismes dont le trotskisme. C’est Chalot, son guignol Jean Jacques marie et les anarchistes, qui réinventent l’Histoire. Les menteurs, c’est vous !!



                                                          • simir simir 9 février 2013 09:44

                                                            Les leaders trotskystes se sont mis au service de la contre-révolution pendant la guerre froide, destabilisant les pays qui construisaient le socialisme au nom d’une « lutte contre le bureaucratisme », applaudissant les « révolutions démocratiques » d’Elstine et consorts.

                                                            Les saboteurs trotskystes ont assassiné Gorki, Kouibychev,Menjinski, d’autres y échapèrent : Staline, Molotov, Vorochilov, Kaganovitch, Jdanov, Ordjonikidze, Beria.....
                                                            Voici ce que dit le professeur autrichien Topitsch dans « La guerre de Staline » Fourth Estate 1987
                                                            « Une analyse fouillée du déroulement des principaux événements m’a amené à la conviction que Staline fut non seulement le véritable vainqueur, mais aussi le personnage clé de la guerre ; il fut en effet, le seul chef d’état qui eut à l’époque une idée claire de ses objectifs »
                                                            Et voici ce qu’a déclaré Alexandre Zinoviev en 1993 : « J’ai été un antistalinien convaincu dès l’âge de 17 ans. L’idée d’un attentat contre Staline envahit mes pensées et mes sentiments. Nous étudiâmes les possibilités techniques d’un attentat. Nous passâmes à la préparation pratique.
                                                            Lorsque Staline était encore en vie,je voyais ça autrement, mais maintenant que je peux survoler ce siècle, je dis : Staline a été la plus grande personnalité de notre siècle, le plus grand génie politique. Adopter une attitude scientifique à l’égard de quelqu’un est autre chose que manifester son attitude personnelle.
                                                            Maintenant sur la fable mille fois répétée de Staline qui aurait commis l’erreur de ne pas prévoir la date de l’agression nazie.
                                                            Déjà il convient de dire que beaucoup d’infos concernant l’agression étaient de l’intox des britaniques et des étasuniens qui voulaient détourner l’armée allemande contre l’URSS. Chaque mesure de renforcement de la défense aux frontières était exploitée par les milieux de droite aux Etats Unis pour annoncer une attaque imminente de l’URSS contre l’ Allemagne.
                                                            Joukov dans ses mémoires a démenti de façon cinglante le rapport Kroutchev sur la préparation du pays à la guerre.
                                                            Le 21 Juin , un déserteur allemand rapporte que l’attaque commencera la nuit suivante.
                                                            Timotchenko, Joukov et Vatoutine sont convoqués par Staline qui leur demande : 
                                                             »Et si les allemands nous envoient ce déserteur pour provoquer un conflit ?« 
                                                            Timotchenko répond : »Il dit la vérite« 
                                                            Staline : »Qu’allons nous faire ?« 
                                                            Tonotchenko : » Il faut mettre les troupes en état d’allerte« 
                                                            Après une brève discution les militaires rédigent un texte auquel Staline apporte quelques corrections.
                                                             » J’ordonne :
                                                            d’occuper pendant la nuit du 21 au 22/6/41 les emplacements de feu les secteurs fortifiés le long de la frontière de l’état
                                                            de disperser avant l’aube du 22/6/41 sur les aérodromes de campagne toute l’aviation, y conpris aviation de soutient, et de la camoufler avec soin ;
                                                            de mettre toutes les unités en état d’alerte. De tenir les troupes en état de dispersion et de les camoufler
                                                            Lorsque le 22 Juin, à 3h40 du matin Joukov annonce que les avions allemands ont bombardé des villes frontière Staline lui dit de convoquer le bureau politique celui ci est réuni à 4h30 
                                                            Joujov propose alors d’attaquer les untés ennemies et Staline lui dit de rédiger une directive dans ce sens.
                                                            L’affirmation du Staline qui se cache est donc un bobard. « Après le 22 Juin et pendant toute la durée de la guerre Staline assura la direction du pays et de la guerre » écrira encore Joukov dans ses mémoires.
                                                            Ce même 22 Juin Staline envoie Joukov sur le front Sud Ouest et Chapochnikov et Koulik sur le front Ouest. Le 24 Juin sous ordre de Staline Joukov lance les 8é et 15e corps mécanisés à l’offensive. ce fut une des 1ere contre attaques déclenchées avec sussès.
                                                            Dès le 26 Juin Staline décide de constituer un front de réserve, quelque 300 km derrière le front, pour arrêtre l’ennemi, si ce dernier perçait les défendes.
                                                            Ce même jour le front de l’Ouest est rompu et Joukov rapporte encore : « Toutes nos propositions furent approuvées par Staline : créer sur les itinéraires menant à Moscou une position de défense échelonnée, en profondeur, épuiser l’ennemi, et après l’avoir arrêté sur les lignes de défense, monter une contre-offensive quand les forces nécessaires seraient rassemblées grâce à l’Extrême-Orient et de nouvelles formations.
                                                            Le 10 Juillet commence la bataille de Smolensk qui durera 2 mois.
                                                            Même Averell Harriman, le représentant de l’impérialisme américain a souligné (dans Special Envoy, Random House, New York 1975) »sa grande intelligence, sa fantastique capacité d’entrer dans les détails, sa perspicacité et la sensibilité humaine surprenante qu’il pouvait manifester, au moins au cours des années de guerre.
                                                            Je trouvais qu’il était mieux informé que Roosvelt,plus réaliste que Churchil, sous plusieurs aspects le plus efficace des dirigeants de la guerre."
                                                            Quelques ouvrages qui rétablissent la vérité sur ce grand dirigeant :
                                                            Trotskysme ou Léninisme d’ Harpal Brard
                                                            Un autre regard sur Stalins Ludo Martens

                                                            • Deneb Deneb 9 février 2013 09:49

                                                              Il a oublié ses cachets ce matin


                                                            • CHALOT CHALOT 9 février 2013 10:00

                                                              Deneb a raison
                                                              On peut pas faire grand chose là pour Simir.....
                                                              Les trotskistes éliminés et assassinés deviennent ainsi les coupables...et Staline qui a exécuté ses opposants et déportés des dizaines de milliers de communistes un héros !?
                                                              Que faire pour Simir ?


                                                              • simir simir 9 février 2013 10:50

                                                                « Maugis réinvente l’histoire »

                                                                Mais vous vous la falsifiez 
                                                                C’est le POUM trotskyste qui a dénoncé le front populaire, qui a encouragé tous les excèsde la part des travailleurs et paysans en colère et voici ce qu’en dit le trotskyste étasunien Felix Morrow : « Lorsqu’il apparut que le gouvernement ne toucherait pas au clergé, les masses se chargèrent elles-mêmes du problème/ Cela ne consista pas seulement à incendier le églises, mais à commander aux prêtres de quitter les villages sous peine de mort s’ils y retournaient. Par abjecte loyauté envers le gouvernement les staliniens dénigrèrent la lutte contre le clergé »( Morrow 1974 p 40)
                                                                Tout ceci alors qu’un des problèmes les plus urgents était de gagner au front populaire les paysans portés sur la religion. Des fascistes furent même pris en flagrant délit alors qu’ils incendiaient des églises dans l’intention d’en faire porter la responsabilité par les communistes
                                                                Une autre méthode de provocation bourgeoise était d’épuiser les travaileurs en prolongeant les grèves après que tous les gains réalisables aient été engrangés. Le POUM participa avec enthousiasme à de teles actions.
                                                                Ils n’ont jamais compris que gagner la guerre et mener en même temps une révolution libertaire était impossible.
                                                                Le POUM a accepté l’idée d’une armée unie mais elle devait être selon eux composée unquement de travailleurs, et ne serait ni soumise ni au gouvernement de la république ni à celui de Catalogne, gouvernements contre lesquels le POUM continuait sa propagande. La position communiste en faveur d’un commandement unifié comprenant les soldats les plus capableset les meilleurs représentants des partis qui jouissent de la confiance des masses équivalait selon eux à « passer le contrôle absolu de l’armée des travailleurs à des militaires professionnels »
                                                                Alors que se déroulait ce débat franco remportait victoires sur victoires. Tandis que les anarchistes se livraient à toutes sortes d’expériences avec l’industrie catalane, ils négligèrent la création d’une armée populaire et le développement de l’industrie de guerre. En fait le POUM soutenait ceux qui comme les communistes voulaient transformer les industries catalanes en vue de répondre aux besoins du front en prétendant que toute tentetive de l’état de contrôler l’industrie c’était restaurer la classe capitaliste.
                                                                Le parti communiste réclamait une police réorganisée et a supprimé les patrouilles de travailleurs qui après s’être attaqué aux fascistes se conduisaient de façon arbitraire comme le massacre de La Fraterellas. Des paysans avaient abattu 2 anarchistes une patrouille a donc débarqué de Barcelone et abattit la moitié des hommes du village. Lorsque l’o réclama l’arrêt de tels abus le POUM déclara :
                                                                « Cette offensive des staliniens ne réussira pas » (Campbell 1939 p 357)
                                                                Donc le POUM était partisant :
                                                                d’une armée indépendante du gouvernement, et
                                                                D’une polce indépendante du gouvernement
                                                                Il fallait donc arrêter le sabotage par le POUM de la ligne poltique indispensable pour unir le peuple espagnol. Ce qui fut fait par l’exclusion.
                                                                Quant à l’URSS, elle savait pertinemment que les fascistes espagnols etaient ses ennemis. Ses alliés étaient la classe ouvrière c’est pourquoi elle soutint de tout cœur la cause du peuple espagnol, en dépit du danger de voir ce soutient se muer en une guerre avec l’Allemagne.
                                                                Autre fut la politique de non-intervention. Comme l’a fait remarquer l’historien américain FJ Taylor, les Etats Unis, La France et la GB furent « des collaborateurs de l’Axe » et commirent par conséquent « l’un des crimes les plus sombres des temps modernes contre la liberté »
                                                                L’URSS s’est retirée de ce Comité de Londres de non intervention le 23 Octobre 1936 après un 1er avertissement le 7 Octobre
                                                                Dès cet instant, le gouvernement soviétique mit tout en œuvre pour fournir aux républicains tout ce dont ils avaient besoin, des hommes (via les brigades internationale 35000 hommes), des conseillers militaires de sa propre armée, des armes et de la nourriture.
                                                                Avant la fin de 1936 les cargos russes déchargent pas moins de 100 chars de combat, bien supérieur a ceux des rebelles, 400 camions et 50 avions de chasse, ainsi comme le personnel technique pour le maniement de ces matériels. Suffisant pour battre les forces ennemies mais c’était sans compter les ravages faits pas les CNT, POUM et autres trotskystes

                                                                • simir simir 9 février 2013 10:55

                                                                  Et Chalot qui n’a rien à opposer et qui falsifie l’histoire

                                                                  Que faire pour Chalot.
                                                                  Et Deneb lui il n’a pas oublié ses lunettes, les lunettes déformantes de l’anti-communisme, il paraît qu’il dort même avec

                                                                  • Deneb Deneb 9 février 2013 11:23

                                                                    A ce stade on appelle les pompiers, en général.


                                                                    • louphi 9 février 2013 11:29

                                                                      CHALOT

                                                                      « Maugis réinvente l’histoire...Il oublie que Staline a liquidé la révolution espagnole pour essayer d’amadouer les bourgeoisies européennes et ensuite a fait alliance avec Hitler...Staline est le fossoyeur sanguinaire du communisme et rien d’autr »

                                                                      De preuve ? Aucune !!! Rien que des incantations calomnieuses en l’air !! Vous êtes qui pour vous croire sur parole ? Vous êtes qui, vous, pour dire ou redire l’Histoire ?

                                                                      Vous êtes qui, vous, pour réécrire l’Histoire ? Vous êtes quoi, vous, pour réécrire l’Histoire ?

                                                                      Votre guignol Jean Jacques Marie, le trotskiste historien, le pseudo historien, le marxiste de salon, que vous êtes seul à connaître, qui vous sert de mentor, n’est pas plus qualifié en matière d’Histoire. Même les corbeaux aussi peuvent se proclamer « historiens marxistes ». Le trotskisme va toujours ébahir les gens avec ses mensonges éhontés.

                                                                      « Tous ceux qui soutiennent le groupe de Trotski soutiennent une politique de mensonge et de tromperie à l’égard des ouvriers, une politique dissimulant le liquidationnisme. » (Lénine : Tome XV, p. 218, éd. russe.)

                                                                      Pour lutter contre les bolcheviks, Trotski convoqua en 1912 la conférence dite d’août pendant laquelle se constitua un bloc sans principe composé de différentes tendances et fractions. La conférence convoquée par Trotski eut pour mot d’ordre le plus franc liquidationnisme. Elle renonça à la lutte pour la République en Russie, pour la journée de 8 heures, pour la confiscation des terres ; elle abandonna toutes les autres revendications, ainsi que tous les principes du programme social-démocrate.

                                                                      Soulignant la politique d’aventure du trotskisme, c’est en ces termes que Lénine parlait du bloc d’août :

                                                                      « C’est précisément en partant de « principes fondamentaux » que nous devons reconnaître, dans l’exacte acception du terme, le caractère aventurier de ce bloc. Trotski n’ose pas déclarer qu’il considère Potressov et les partisans du boycottage de la Douma comme de véritables marxistes, comme de vrais défenseurs des principes de la social démocratie. La position d’un aventurier a cela de particulier qu’elle l’oblige constamment à louvoyer. » (Tome XV, p. 68-69, éd. russe.)

                                                                      Et Lénine tranchait :

                                                                      « Aussi, déclarons-nous, au nom du Parti tout entier, que Trotski mène une politique hostile au Parti, qu’il détruit la légalité du Parti, qu’il s’engage dans la voie des aventures et de la scission. » (Idem., p. 65.)

                                                                      Voilà l’Histoire authentique de Trotski et du trotskisme, donnée par Lénine, grand théoricien et grand ingénieur du marxisme, architecte de l’Histoire de la révolution prolétarienne, la plus grande révolution de l’Histoire.

                                                                      Les fossoyeurs, les liquidateurs des révolutions, c’est Chalot avec son coéquipier jaja, et tous les anarchismes dont le trotskisme. C’est Chalot, son guignol Jean Jacques marie et les anarchistes, qui réinventent l’Histoire. Les menteurs, c’est vous !!


                                                                      • CHALOT CHALOT 9 février 2013 11:30

                                                                        Oui.....Les militants et dirigeants du POUM et de la CNT liquidés sur ordre de Staline deviennent sur le clavier de simir des responsables de la défaire des républicains espagnols !?


                                                                        • Deneb Deneb 9 février 2013 11:39

                                                                          Chalot, vous ne vous rendez pas compte ! Si l’on ne fusille pas abondamment, on perd toute l’autorité ! L’ennemi de la classe, il ne se repose jamais !


                                                                        • CHALOT CHALOT 9 février 2013 11:39

                                                                          Louphi ! La preuve de ce que j’avance ce sont les écrits de Pierre Broué, les écrits des anciens du POM et de la CNT, les mémoires des rescapés de la guerre d’Espagne.
                                                                          Quant à vos assertions sur Trotsky  : avant la révolution, Trotsky et Lénine différaient sur un certain nombre de questions et lors de la révolution de 17, ils étaient tous les deux pour l’insurrection et Staline contre....
                                                                          Trotsky n’a pas toujours eu raison mais lorsqu’il a développé la théorie de la révolution permanente contre le socialisme pour un seul pays, il a apporté une analyse qui s’est avérée pertinente....Malheureusement Staline réussit à liquider l’avant garde bolchevik, à contrôler le parti et à se débarrasser de tous les dirigeants de l’Internationale Communiste.


                                                                          • lulupipistrelle 9 février 2013 12:04

                                                                            Le zéro et l’infini, d’Arthur Koestler, écrite entre 1938 et 1940, publié en 1941. 


                                                                          • jaja jaja 9 février 2013 11:48

                                                                            Pour celles et ceux que cette histoire du POUM intéresse :

                                                                            George Orwell qui était un combattant du POUM a écrit « Hommage à la Catalogne » dont voici un extrait qui donne envie de lire la suite. Tous ses romans, dont 1984, tirent leur origine dans la brutalité de la répression stalinienne qu’il a vécu en Catalogne...
                                                                            http://www.lexpress.fr/culture/livre/hommage-a-la-catalogne_805564.html

                                                                            Ken loach a fait un film superbe inspiré de l’histoire tragique du POUM :
                                                                            http://www.dailymotion.com/video/xanwz2_land-and-freedom-bande-annonce-vost_shortfilms?search_algo=2#.URYnhPLjI-U

                                                                            Andreu Nin dirigeant du POUM torturé et assassiné par les staliniens...
                                                                            http://bataillesocialiste.wordpress.com/nin-1892-1937/


                                                                            • lulupipistrelle 9 février 2013 12:05

                                                                              Sur ce coup, merci . 


                                                                            • simir simir 9 février 2013 13:42

                                                                              Deneb et ses cachets.... Ou comment museler un opposant qui vient avec des « billes ». 

                                                                              Bientôt il proposera l’asile psychiatrique. Comme quoi...

                                                                              • Deneb Deneb 9 février 2013 13:48

                                                                                Pourquoi, on t’a relâché ?


                                                                              • simir simir 9 février 2013 16:06

                                                                                Sur l’aide soviétique à la rébublique espagnole ne pas oublier aussi que le 12 Juin 1938 la France a fermé sa frontière et des avions, 500 pièces d’artillerie et 10000 mitrailleuses furent retenues en France.

                                                                                Au sujet du POUM
                                                                                Au cours de ses opérations de nettoyage la ploice espagnole fit irruption dans l’ambassade du Pérou à Madrid. Elle y découvrit des documents détaillés sur un groupe d’espionnage bien organisé
                                                                                Dans un de ces documents on peut lire :
                                                                                D’autre part, le groupement de nos forces pour un mouvement d’arrière garde se déroule avec une certaine lenteur. Néanmoins, nous comptons sur 400 hommes prêts à agir. Ils sont bien armés et occupent des positions favorables sur le front de Madrid ; l’infiltration de nos homes parmi les rangs des anarchistes extrémistes et du POUM s’opère avec succès....
                                                                                Dans l’accomplissement de vos ordres, je me suis rendu moi même à Barcelone pour interviewer un dirigeant du POUM........N vous demande, à vous et aux amis étrangers, que la personne indiquée pour communiquer avec lui soit moi même et personne d’autre. Il m’a promis d’envoyer de nouvelles personnes à Madrid pour activer le travail du POUM Avec ces renforts le POUM va devenir un soutient ferme et réel, pour notre mouvement3
                                                                                Le N auquel il est fait allusion est Andrès Nindirigeant du POUM Arrêté pour trahison il fut délivré par les fascistes déguisées en militaires, qui eurent recours à cette mesure pour empêcher les autorités de se procurer de nouvelles preuves de leurs crimes.
                                                                                Le 23 Octobre, le chef de la police de Barcelone, le lieutenant-colonet Burillo, donna à des repésentants de la presse un compte rendu détaillé de la découverte d’un complot similaire du POUM en Catalogne.
                                                                                L’expérience de l’Espagne ne fait que confirmer l’expérience de l’Union Soviétique quant au caractère contre-révolutionnaire profasciste du trotskisme

                                                                                • antyreac 9 février 2013 21:20

                                                                                  Des âneries inventé par le gouvernement espagnole de l’époque 


                                                                                • simir simir 9 février 2013 16:12

                                                                                  Deneb : En tout cas ce n’est pas toi qui m’y fera entrer !


                                                                                  • antyreac 9 février 2013 21:23

                                                                                    Et pourtant ça te saurait très salutaire....


                                                                                  • CHALOT CHALOT 9 février 2013 17:11

                                                                                    simir ! Il s’agit de faux inventés de toutes pièces par les services secrets aux ordres de Staline pour essayer de justifier l’élimination physique des poumistes et cénétistes...Tout cela est dévoilé dans le livre de Pierre Broué


                                                                                    • simir simir 11 février 2013 20:31

                                                                                      Ben voyons trop facile. Il n’en reste que Trotsky a bien déclaré en Novembre 1937 « En Espagne, où le prétendu gouvernement républicain serv d’écran aux bandes criminelles du stalinisme, la GPU a découvert l’arène la plus favorable pour faire appiquer les directives du plénum. Il est temps de passer à une offensive internationale contre le stalinisme ». Franco a du apprécier.

                                                                                      Ou ceci « En ce qui concerne la classe ouvrière et les partisans sincères qu’elle compte parmi les intellectuels notre travail peut, en effet, faire naître des doutes et susciter la défiance, (Trotsky 1936 p 204)
                                                                                      Il fut même en rapport avec le comité Dies du Texas, un forum de propagande anti-soviétique. Il fut invité à témoigner sur la menace soviétique. Le New York Times du 8/12/39 cita Trotsky qui disait de son devoir de témoigner. Le plan tomba à l’eau Trotsky étant assassiné par l’un de ses disciples Jacson dans sa villa hyper fortifiée
                                                                                      Quant à Broué un type qui a applaudi aux mouvements contre-révolutionaires de l’Europe de l’Est, favorable à la restauration de régimes capitalistes ne peut qu’être suspect à mes yeux. Il ne fit en cela que suivre la voie de James Burnham le trotskyste étasunien et acolyte de Trotsky qui soutint dès 1950 la politique étasunienne de »libération des nations captives" politique de déstabilisation des démocraties populaires.
                                                                                      Le trotskysme a toujours pris fait et cause pour tous les mouvements contre-révolutionnaires comme le démontre Harpal Brard dans son livre Trotskysme ou léninisme.

                                                                                    • CHALOT CHALOT 9 février 2013 20:41

                                                                                      Michel Maugis !
                                                                                      Vous ne pouvez pas nier que Staline a fait exécuter de très nombreux militants révolutionnaires, pratiquement tous les compagnons de Lénine et qu’il a construit un univers concentrationnaire , plus qu’une caricature du socialisme !
                                                                                      Quant à la victoire sur le nazisme, c’est le peuple soviétique qui a réussi malgré les purges et éliminations de nombreux cadres politiques et militaires sous les ordres de Staline à victorieusement repousser les nazis !


                                                                                      • antyreac 9 février 2013 21:34

                                                                                        Maugis est un dinosaure qui vit a une autre époque et qui débite les mêmes monstruosités à chaque fois qu’il débarque sur AV.


                                                                                      • CHALOT CHALOT 9 février 2013 22:49

                                                                                        Jaja a raison ....D’ailleurs les dirigeants communistes arabes ont payé très cher leur opposition à la politique dictée en Palestine par Staline.....Je renvoie à l’excellent livre de JJ Marie


                                                                                        • louphi 10 février 2013 00:37

                                                                                          jaja

                                                                                          « …l’URSS se prononcera pour le partage de la Palestine dès le 14 mai 1947, par un discours de Gromyko devant l’Assemblée générale de l’ONU ».

                                                                                          Comme toujours, jaja est une machine à fabriquer le mensonge. Chaque phrase qui sort de lui est un mensonge. Ici, jaja ment par omission et troncature des faits. En faisant allusion au discours de Gromyko à l’Onu, jaja prétend que l’URSS et Staline en personne auraient avalisé un partage inique de la Palestine, partage favorable aux juifs israéliens et défavorable aux arabes palestiniens. Ce qui est totalement faux.

                                                                                          En réalité, la question de la Palestine avait été portée devant l’ONU par l’Angleterre, puissance coloniale occupante. Dépassée par la situation, l’Angleterre demandait à l’ONU de proposer une solution.

                                                                                          L’URSS, par la voix de Gromyko, représentant permanent à l’ONU, dans ce discours, avait alors proposé la création d’un Etat unitaire indépendant PALESTINO-ISRAELIEN. Cette solution proposée par l’URSS marqua les esprits des membres de l’Assemblée Générale de l’ONU. Mais, cette solution n’a pas pu prospérer comme l’URSS souhaitait. L’URSS sous Staline, championne de l’indépendance des peuples, avait  alors proposé le partage de la Palestine en deux Etats INDEPENDANTS, un ETAT PALESTINIEN et un ETAT ISRAÉLIEN. Il faut ajouter un statut INTERNATIONAL pour Jérusalem et Bethléem.

                                                                                          C’est cette deuxième proposition qui avait été adoptée à l’ONU à une large majorité de ses membres par la résolution 181. En fait, la résolution 181 créait DEUX ETATS INDEPENDANTS, l’un PALESTINIEN arabe et l’autre JUIF israélien, de manière simultanée, jouissant des prérogatives et reconnaissance internationale égales. Il n’y a qu’à lire la résolution 181 de l’ONU pour s’en apercevoir (1).

                                                                                          La contribution de l’URSS était donc la seule qui permettait, dès 1947, de résoudre définitivement le problème israélo-palestinien de manière acceptable pour les deux camps. Cette solution fut même acceptée par l’ensemble des populations juives et arabes de la Palestine. Mais, les extrémistes pan-arabes et israéliens d’un côté et les impérialistes anglo-américains de l’autre, torpillèrent la mise en œuvre de cette heureuse résolution de l’ONU. Cette résolution 181 ne fut donc jamais mise en œuvre.

                                                                                          « …l’URSS soutiendra militairement Israël lors de la guerre de 1948-49, en lui permettant de se fournir en armes auprès de la Tchéquoslovaquie.. ».

                                                                                          Jaja, dégaine ici une arme fatale. Mais manque de pot pour lui, cette arme fatale se révèle complètement rayée. En effet, cette information très récente, provient unilatéralement des sources sionistes, dont s’abreuve l’anarcho-trotskiste jaja.

                                                                                          En effet :

                                                                                          « Le lecteur doit se rendre compte qu’en raison du caractère extrêmement officieux des accords passés entre la Tchécoslovaquie et la Haganah, du désir des autorités tchécoslovaques d’échapper à la censure diplomatique internationale et de l’élimination ultérieure, lors du procès Slansky, de la plupart des documents et des personnes qui ont pris part à ces évènements, il reste à Prague très peu de documents originaux concernant cette épisode. Israël cependant a de longue date pris l’habitude de réunir et de conserver toutes les données relatives à sa guerre d’indépendance, y compris l’enregistrement des noms d’un certain nombre de personnes ayant participé à diverses opérations (par exemple à l’épisode évoquée ici) et a mis récemment cette information à la disposition des chercheurs. Alors que les Tchèques vont peut-être continuer à s’opposer à la divulgation d’une série de mémoires ou de listes des armes vendues, les israéliens mettent ouvertement la même information à la disposition du public ; elle provient donc des acheteurs plutôt que des vendeurs. Il n’en reste pas moins que cela ne fait aucune différence en ce qui concerne la quantité de matériel qui fit l’objet des transactions. ».(2)

                                                                                          Et puis, en toute honnêteté, peut-on, en 1947-1948, sérieusement rendre l’URSS sous Staline responsable des menus agissements licencieux que pouvait commettre tel ou tel Etat d’un pays fraîchement libéré, de la tyrannie hitlérienne, par l’URSS ? Une telle démarche et un tel zèle relève tout simplement du machiavélisme. Il faut aussi se souvenir qu’à l’époque, la sympathie internationale envers le peuple juif était particulièrement forte à cause de l’holocauste juif qui était encore fumant sur ses cendres, sans oublier l’holocauste hitlérien le plus important, celui qu’avait subi l’URSS.

                                                                                          Au final, il n’y a rien de crédible dans les allégations de jaja. Ce ne sont que des calomnies envers l’URSS de Staline. Pour faire accréditer ses allégations calomnieuses, jaja s’appuie sur la propagande des milieux sionistes et nationalistes arabes tels que le site MidEastWeb - Zionism@MuddleEast, alliancefr.com/staline-..., ou encore les mouvements politiques social-chauvins tels que le Parti Communiste Libanais, ou encore des pseudos chercheurs universitaires sionistes à la Jean Jacques Marie tels que Laurent Rucker sur le site mediatheques.scientipole...  Quelle bassesse !! Penser que le NPA pour lequel milite jaja prétend soutenir la lutte des palestiniens, c’est répugnant. Les preuves de jaja contre l’URSS de Staline sont de la pacotille, du bidon vide.

                                                                                          Les allégations mensongères et calomnieuses sionistes de jaja à l’égard de l’URSS de Staline sont tout à fait indécentes. C’est le summum de la bassesse que seuls les anarcho-trotskistes, ces escrocs de la politique, peuvent atteindre.

                                                                                          _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
                                                                                          _ _ _

                                                                                          (1) http://clioweb.free.fr/dossiers/onu/onu-resolution181.pdf

                                                                                          (2) L’aide militaire tchèque à Israël, 1948


                                                                                          • louphi 10 février 2013 00:38

                                                                                            Jaja

                                                                                            Complément sur la contribution de l’URSS sous Staline en vue du règlement pacifique du problème palestino-israélien

                                                                                            « Adoption de la résolution 181

                                                                                            Un Etat mixte fût dans un premier temps proposé, mais l’idée sera vite abandonnée. La majorité des membres de l’UNSCOP propose un plan de partage de la Palestine entre un État juif et un État arabe. Ainsi qu’un statut international spécial pour les lieux saints, Jérusalem et Bethléem, déclarés villes internationales sous l’autorité administrative des Nations unies.

                                                                                            La résolution aurait été votée un première fois à l’ONU en septembre 1947, mais rejetée car moins de deux-tiers des voix se seraient prononcées en faveur du projet.

                                                                                            Le 29 novembre 1947, le plan de partage de la Palestine en deux États distincts, recommandé sous la résolution 181, est finalement adopté, après deux mois de débats.

                                                                                            33 voix (dont les États-Unis et l’URSS) se prononcent pour, 13 voix s’y opposent, et 10 s’abstiennent (dont la Grande-Bretagne). » (1)

                                                                                            - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

                                                                                            (1) http://diversgens.com/vote-onu-plan-de-partage-de-la-palestine-29-novembre-1947


                                                                                            • louphi 10 février 2013 00:40

                                                                                              Jaja

                                                                                              « Donc à soutenir comme son mentor la création de l’entité sioniste sur les terres arabes de Palestine....Comme s’il n’y avait pas qu’un camp celui des opprimés à qui la terre de Palestine n’aurait jamais due être arrachée... De quel droit a t-on donné la terre d’un peuple à des colons ? »

                                                                                              Pauvre jaja, encore en flagrant délit de mensonges ! Ce n’est pas la résolution 181 de l’ONU du 27 Novembre 1947 qui a « créé » l’entité sioniste pour deux raisons majeures.

                                                                                              La première raison est que cette résolution n’a jamais été appliquée. Elle est morte dès qu’elle était née. En effet :

                                                                                              « En fait, la guerre avait commencé plusieurs mois auparavant. Dès le 30 novembre 1947, c’est-à-dire le lendemain de la mémorable Résolution de partage adoptée aux Nations Unies, des bandes armées arabes s’activaient dans toute la Palestine. Aussitôt une campagne s’organisait pour doterla Haganah, l’armée juive secrète, de moyens de combat, pour en unifier les diverses factions politiques et pour accroître son ravitaillement en armes et en munitions qui à l’époque était désespérément limité et plutôt archaïque. Rassemblant ses forces contre l’invasion désormais inévitable de six armées arabes bien équipées… ». (1)

                                                                                              Sur ce coup, jaja est plutôt nazi, hitlérien, ce qui revient au même que d’être le sioniste que vous êtes déjà. En 1945, les cendres de l’holocauste hitlérien contre les juifs étant encore chaude et fumante, vous auriez continué à pourchasser les juifs jusque dans leur dernier retranchement avec les extrémistes nationalistes arabes.

                                                                                              La deuxième raison est que, en terre de Palestine,  les juifs ne sont pas moins légitimes que les arabes. Les deux peuples sont frères, issus des mêmes ancêtres leurs prophètes depuis Adam jusqu’à Mahomet. Et tous leurs ancêtres prophètes communs sont des Juifs, sauf Mahomet. Si les deux peuples se battent, c’est beaucoup moins une histoire de terre qui n’est qu’un prétexte. C’est beaucoup plus une affaire d’héritage métaphysique appelée la THORA chez les juifs et le CORAN chez les arabes. Arabes et juifs, ce sont des frères ennemis

                                                                                              En terre de Palestine, sans évoquer tout le Moyen-Orient et même au-delà, les juifs, autant que les arabes, sont des colons car ils se sont installés sur une terre qui n’a pas toujours été la leur. Cette terre-là appartenait à Canaan, le NOIR, le Nègre, que les juifs et les arabes avaient massacré. L’épopée de ce massacre, probablement le premier holocauste de l’humanité, est divinisée sous forme de la THORA et du CORAN.

                                                                                              Jaja est un inculte. Il devrait se contenter de boire son jaja. Cà lui va mieux.

                                                                                               _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

                                                                                              (1)  L’aide militaire tchèque à Israël, 1948


                                                                                              • jaja jaja 10 février 2013 09:04

                                                                                                " En 1945, les cendres de l’holocauste hitlérien contre les juifs étant encore chaude et fumante, vous auriez continué à pourchasser les juifs jusque dans leur dernier retranchement avec les extrémistes nationalistes arabes. « 

                                                                                                La petite ordure que tu es n’hésites pas à utiliser le pire des arguments de tes amis politiques colonialistes sionistes. Tous les amis de la Palestine ont eu à subir ce flot d’injures de leur part un jour ou l’autre. C’est chez eux que tu trouves ton argumentation infâme !

                                                                                                La réalité est que tu te tortilles dans tous les sens pour justifier la colonisation de la Palestine par des colons venus en masse et en armes d’Occident et n’ayant aucune attache avec la Palestine. Ceci pour disculper le camarade Staline de sa collaboration avec le sionisme.

                                                                                                 » Si les deux peuples se battent, c’est beaucoup moins une histoire de terre qui n’est qu’un prétexte C’est beaucoup plus une affaire d’héritage métaphysique appelée la THORA chez les juifs et le CORAN chez les arabes « 

                                                                                                Si un jour tu te retrouves occupés par des colons venus en armes pour te chasser par la force et la terreur de chez toi, de ta maison et de ta terre, on verra si tu penses que l’injustice qui te sera faite ne sera jugée par toi que comme un prétexte... le vol de la terre des Palestiniens et leur expulsion de leur pays n’est donc selon toi qu’un » prétexte « la vraie raison étant » l’héritage métaphysique " opposant la Torah et le Coran... Quelle honte pour un prétendu marxiste de justifier ainsi une entreprise coloniale !

                                                                                                Quand à la résolution 181, votée aussi bien par l’impérialisme US que par la Russie de Staline elle sera justement rejetée par les arabes. Cette résolution 181 donne en effet plus de la moitié de la Palestine pour construire l’État colonial raciste. La guerre israélo-arabe déclenchée le 15 mai 1948 ne le sera qu’après cinq mois de guerre judéo-palestinienne.
                                                                                                Sans le vote inique de la Russie de Staline en faveur du colonialisme sioniste l’histoire de cette région du monde aurait pu être bien différente et beaucoup plus pacifique.

                                                                                                Mais ça Louphi s’en fout... Lui ne se sent mandaté que pour sauver le soldat Staline !

                                                                                                http://www.palestineremembered.com/Jaffa/Jaffa/Picture44394.html


                                                                                              • CHALOT CHALOT 10 février 2013 09:14

                                                                                                Je laisse Jaja intervenir sur la Palestine et reviens sur les déclarations de Maugis
                                                                                                C’est quoi un dirigeant soi disant communiste qui fait exécuter ou assassiner tous ceux qui avaient dirigé la révolution d’octobre alors que lui même était contre l’insurrection ?
                                                                                                Un contre révolutionnaire
                                                                                                Il est inacceptable que quelqu’un qui se réclame du mouvement ouvrier puisse soutenir cette politique sanguinaire et contre révolutionnaire....
                                                                                                Il a même été, ce Staline, couard quand les nazis ont envahi l’URSS...Evidemment il a été porté au nue y compris par des dirigeants occidentaux , trop contents d’avoir là, avec eux celui qui pouvait contenir la vague révolutionnaire de 44 -45....Thorez, celui qui avait soutenu le pacte germano soviétique et qui avait condamné avant 41 la résistance a pu revenir, assurer des responsabilités et DEMANDER LE DESARMEMENT DES MILICES PATRIOTIQUES.


                                                                                                • CHALOT CHALOT 10 février 2013 10:08

                                                                                                  Grandgil ! Non, le « socialisme » qui dévore ses enfants n’est pas le socialisle
                                                                                                  Le pouvoir d’un bureaucrate et les exterminations, ce n’est pas le socialisme
                                                                                                  La dictature d’un seul homme ou même du pari ce n’est pas le socialisme...Ne jetez pas tout le monde dans le même panier !


                                                                                                  • CHALOT CHALOT 10 février 2013 16:24

                                                                                                    Hurler avec les loups, Maugis ! Mais les loups ce sont les capitalistes et les staliniens ....Les premiers ménagés par les seconds quand les intérêts de la bureaucratie étaient en jeu : en Chine en 27, lors de la montée du nazisme en Allemagne, la guerre d’Espagne, en 1945 en France, en 47 en Palestine....Ils se sont partagés de sale boulot contre le mouvement de la classe ouvrière....sans parler de la résistance quand les stalinien exécutaient en toute « impunité » les trotskistes et les anarchistes


                                                                                                    • simir simir 11 février 2013 20:50

                                                                                                      Le délire de Chalot ; C’est bien à Staline et à l’armée rouge que vous devez de ne pas parler allemand aujourd’hui.

                                                                                                      Seuls les comploteurs et les saboteurs ont été fusillés 
                                                                                                      .
                                                                                                      Enfin parler avec un mur... Mais mon pauvre ami qui bloquait les fournitures d’armes soviétiques à la frontière espagnole comme je le décris plus haut ?
                                                                                                      Et puisque vous aimez Trotsky méditez ceci c’est tiré de Trotsky 1936 p 295 : Trotsky écrit : « Pourquoi donc n’ont ils (Zinoviev Kamenev et les autres accusés du procès) pas dit un seul mot de la chose la plus importante, l’alliance des trotskystes avec l’Allemagne et le japon et le complot pour démembrer l’URSS ? Auraient ils pu oublier ces détails du complot ? » 

                                                                                                    • louphi 10 février 2013 17:44

                                                                                                      jaja

                                                                                                      « Tous les amis de la Palestine ont eu à subir ce flot d’injures de leur part un jour ou l’autre »

                                                                                                      Deux peuples frères utérins se disputent la Palestine : les palestiniens arabes d’un côté, les palestiniens juifs de l’autre. Les arabes et les juifs ont la même légitimité historique sur la terre de la Palestine. Les juifs en Palestine ne sont pas plus colons que ne le sont les arabes et vice-versa.

                                                                                                      En fait, la terre de Palestine, comme dans l’ensemble du Moyen-Orient pour se limiter là, historiquement, n’appartient ni aux palestiniens juifs, ni aux palestiniens arabes.

                                                                                                      Les juifs et les arabes sont les descendants d’un peuple nomade sémite d’origine indo-européenne, déferlant d’Europe par l’Asie centrale, pauvre et affamé, en migration vers le sud, vers l’Egypte antique des pharaons, grande et très riche métropole de civilisation à cette époque. Ce peuple nomade sémite d’origine indo-européenne, dans sa migration, aurait eu pour chef un certain personnage nommé ABRAHAM ou ABRAM, natif d’UHR localité située en IRAN. L’Histoire de cette migration économique, migration de la faim, est le mythe mystique fondateur de ce peuple sémite. Ce mythe mystique fondateur sémite est consacré par la THORAH chez les juifs et le CORAN chez les arabes

                                                                                                      Au terme de sa migration, le peuple sémite d’ABRAHAM, peuple nomade et barbare, s’est installé en Palestine après avoir massacré le peuple de CANAAN, les cananéens. Les cananéen étaient un peuple NOIR, nègre, un peuple autochtone extrêmement riche et civilisé, descendant de CHAM. En effet :

                                                                                                      « L’Eternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. Abram partit, comme l’Eternel le lui avait dit, et Lot partit avec lui. Abram était âgé de soixante-quinze ans, lorsqu’il sortit de Charan. Abram prit Saraï, sa femme, et Lot, fils de son frère, avec tous les biens qu’ils possédaient et les serviteurs qu’ils avaient acquis à Charan. Ils partirent pour aller dans le pays de Canaan, et ils arrivèrent au pays de Canaan. Abram parcourut le pays jusqu’au lieu nommé Sichem, jusqu’aux chênes de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays. » (La Thorah - Genèse 12 : 1-5 ; Abram en Canaan)

                                                                                                      Canaan, le pays des cananéens, qui s’appelle aujourd’hui la Palestine, ainsi que tous les autres peuples noirs autochtones des environs eux aussi civilisés et riches, fut conquis et éradiqué par le peuple sémite (juifs et arabes) d’une manière particulièrement violente, bestiale et extrêmement choquante pour la conscience de l’humanité. Ainsi, raconte La Thora reprise par le Coran :

                                                                                                      « Quand l’Éternel ton Dieu te les aura livrés entre tes mains et que tu les auras vaincus, voue-les à l’anathème et ne conclus aucun pacte avec eux, ni ne les laisse en place » (Deutéronome
                                                                                                      - 7,2).

                                                                                                      « Quand tu marcheras sur une ville pour l’attaquer, tu l’inviteras au préalable à la paix. Alors, si elle accueille ta proposition de paix et t’ouvre ses portes, tout ce qu’elle renferme d’habitants te devront tribut et te serviront. Mais si elle ne compose pas avec toi et préfère te faire la guerre, tu assiégeras cette ville. L’Éternel ton Dieu la livrera alors en ton pouvoir et tu passeras tous ses habitants mâles au fil de l’épée. Il n’y aura que les femmes, les enfants et le bétail et tout ce qui se trouvera dans la ville en fait de butin, que tu pourras capturer. Tu disposeras de la dépouille de ton ennemi que l’Éternel ton Dieu t’aura livrée. Ainsi procéderas-tu pour toutes les villes situées très loin de chez toi, et qui ne font pas partie des villes de ces nations. Mais dans les villes de ces peuples que l’Éternel ton Dieu te donne en héritage, tu ne laisseras subsister aucune âme. Car tu dois les vouer à l’anathème, le Héthéen et l’Amoréen, le Cananéen et le Pherézéen, le Hévéen et le Jébuséen, comme te l’a commandé l’Éternel ton Dieu, afin qu’ils ne vous apprennent pas à imiter toutes les abominations commises par eux en l’honneur de leurs dieux, et à vous rendre ainsi coupables envers l’Éternel votre Dieu » (Deutéronome - 20,10-18)

                                                                                                      Ainsi, le peuple sémite (juif et arabe) raya de la terre le peuple de Canaan et les peuples voisins noirs. C’est ce premier génocide raconté de l’Histoire que les sémites, juifs et arabes, vénèrent en tant religion. Historiquement donc, la terre de Palestine appartient au peuple de Canaan, les cananéens, un peuple de race noire, un peuple NEGRE, descendant de CHAM. C’est ainsi que le peuple sémite s’installa en Palestine. Cette terre de Palestine, cette maison de Palestine, abrite les TOMBEAUX DES PATRIARCHES, ancêtres des ancêtres communs des palestiniens arabes et juifs.

                                                                                                      C’est ainsi que la Palestine était devenue la terre commune, ou la maison commune, du peuple palestinien arabe et du peuple palestinien juif. Cet héritage commun, ce butin, leur avait été légué par leurs ancêtres sémites communs.

                                                                                                      Par la suite, au sein de la famille sémitique, un conflit interne éclata. Deux camps principaux opposés se sont formés, les juifs d’un côté, les arabes de l’autre. La raison première du conflit, ce n’est point la terre, c’est l’accaparement du mythe mystique fondateur. Les juifs prétendent  être les héritiers. Les arabes également.

                                                                                                      Une bande de gangsters arabes, de pillards, de razzieurs, dirigée par Mahomet, sous-couvert de « guerre sainte » ou « jihad », partant d’Arabie, réussit à se constituer un vaste empire au Moyen-Orient et en Afrique. Les juifs massivement s’éparpillèrent en Europe devant les persécutions arabes. Mahomet mettait ainsi en pratique le mythe mystique sémite fondateur. Mahomet consigna sa pratique dans un livre. Ce livre est le CORAN, reprise de la THORA.

                                                                                                      Mais, des ilots du peuple juif survirèrent çà et là dans l’empire mahométan, en particulier en Palestine. La colonisation anglaise en Palestine vint ranimer l’ilot palestinien juif qui fut bientôt la terre attractive pour une grande partie de la diaspora juive victime de l’holocauste hitlérien.

                                                                                                      Tel est le tableau général du conflit arabo-israélien en Palestine. Voilà comment se pose ce conflit.

                                                                                                      Dans ce contexte donc, sur cette terre de Palestine, dans ce conflit, venir traiter l’un des deux camps de colon sans faire de même avec l’autre, c’est ne rien comprendre au conflit. C’est attiser le feu, c’est envenimer la bagarre entre deux frères qui se disputent l’héritage ancestral qui leur est commun.

                                                                                                      Et c’est très précisément ce que font les anarcho-trotskistes à la jaja qui se proclament « amis de la Palestine », ignorant qu’en Palestine, il y les palestiniens arabes et les palestiniens juifs qui, abstraction faite du génocide cananéen, ont la même légitimité d’établissement sur le territoire palestinien commun.

                                                                                                      Les anarcho-trotskistes comme jaja en réalité sont les pires ennemis de la Palestine. En effet, d’un côté, l’anarcho-trotskisme excite les palestiniens arabes, ainsi que l’extrémisme du nationalisme arabe, contre la Palestine juive. De l’autre côté, le même anarcho-trotskisme s’acoquine avec l’extrémisme du nationalisme juif, le sionisme, en se faisant le porte-voix de sa propagande, en répercutant la propagande des milieux sionistes tels que le site MidEastWeb - Zionism@MuddleEast, alliancefr.com/staline-..., des pseudos chercheurs universitaires sionistes tels que Laurent Rucker sur le site mediatheques.scientipole... , eux-mêmes directement alimentés par l’Etat sioniste juif.

                                                                                                      Le trotskisme a toujours été un courant politique hypocrite portant le masque du diable sur le front :

                                                                                                      « Judas-Trotski, le pire ennemi de la classe ouvrière, portant la marque de Caïn sur le front, active sa bande infâme : espionnez, trahissez, sabotez davantage ! Tuez plus d’ouvriers et de soldats rouges ! Agissez plus énergiquement par la terreur  ! » (Pravda ; 14 février 1937).

                                                                                                      Lorsque deux frères utérins se disputent l’héritage ancestral matériel, la terre par exemple, comme c’est le cas entre palestiniens juifs et palestiniens arabes, il n’y a que deux solutions responsables, deux solutions de paix.

                                                                                                      La première solution est de garder cette terre comme propriété commune des deux frères, de la travailler ensemble pour se partager les récoltes. C’est la meilleure solution.

                                                                                                      La deuxième solution de paix est de partager cette terre, de la couper en deux, de tracer la frontière, pour que chacun des deux protagonistes puisse vivre de son lopin de terre en paix , car c’est la paix équitable pour chacun qui est l’enjeu. Cette deuxième solution de paix est alternative à la première solution.

                                                                                                      Ce sont ces deux solutions responsables, la deuxième après la première, que l’URSS de Staline avait proposées en règlement pacifique du problème arabo-juif en Palestine. Il est évident que si l’une de ces deux solutions de paix proposées par l’URSS avait été appliquée en 1947, le conflit arabo-juif aurait été éteint ipso facto, dans la paix et la concorde pour tous entre les deux peuples, palestinien-arabe et palestinien-juif. Et il n’y aura jamais de solution pacifique, de solution responsable, au conflit arabo-juif en Palestine, sans revenir, d’une manière ou d’une autre, sur l’une des solutions proposées en 1947 par l’URSS de Staline.

                                                                                                      Les trotskistes sont des charlatans en matière de sauvegarde et de promotion des intérêts des peuples.



                                                                                                      • philouie 10 février 2013 18:27

                                                                                                        les palestiniens arabes d’un côté, les palestiniens juifs de l’autre. Les arabes et les juifs ont la même légitimité historique sur la terre de la Palestine. Les juifs en Palestine ne sont pas plus colons que ne le sont les arabes et vice-versa.

                                                                                                        Non en Palestine, avant la colonisation sioniste, il y a avait des arabes juifs, musulmans, ou chrétiens.


                                                                                                      • jaja jaja 10 février 2013 18:49

                                                                                                        Qu’est-ce que tu tiens mon pauvre. Pour moi fin de l’exercice. Je laisse à d’autres le soin de dénoncer ton soutien au colonialisme sioniste et le roman que tu édifies pour le masquer du mieux que tu peux....

                                                                                                        les 760 000 Palestiniens et leurs descendants, chassés de leur terre par la terreur et le massacre peuvent dire merci à la Nomenklatura stalinienne et à Staline qui la dirigea d’une main de fer...

                                                                                                        Ceci dit je serai curieux de connaître parmi les organisations de la société palestinienne qui peut soutenir ton discours colonial. Cite moi une seule association...Pour le Npa ses liens avec les Palestiniens sont bien connus, le FPLP a plusieurs fois participé à ses Congrès et rencontres de même que de nombreuses personnalités palestiniennes. Le Npa est membre de l’association Boycott, désinvestissement, sanctions et manifeste régulièrement son soutien à la Palestine dans la rue...

                                                                                                        http://www.bdsfrance.org/

                                                                                                        http://orta.dynalias.org/fotorouge/afficher-photo?id=12542

                                                                                                        http://orta.dynalias.org/fotorouge/afficher-photo?id=20463

                                                                                                        http://orta.dynalias.org/fotorouge/afficher-photo?id=20454

                                                                                                        http://orta.dynalias.org/fotorouge/afficher-photo?id=7843

                                                                                                        http://orta.dynalias.org/fotorouge/afficher-photo?id=7824

                                                                                                        Et toi dans tout ça Louphi t’es où ? Qui te pousse à défendre l’histoire coloniale du sionisme ?


                                                                                                      • louphi 10 février 2013 21:37

                                                                                                        Philouie

                                                                                                        Vous dites : « …avant la colonisation sioniste, il y a avait des arabes juifs, musulmans, ou chrétiens. »

                                                                                                        Vous utilisez les expressions « arabes juifs », « arabes musulmans », « arabes chrétiens ». Ce faisant, vous voulez dire par là qu’en Palestine, avant la « colonisation sioniste », la Palestine n’était peuplée que des arabes, qu’ils aient été juifs, musulmans ou chrétiens, mais ce n’était que des arabes.

                                                                                                        Sans aller loin, juste une simple petite remarque suffit pour voir que c’est une erreur de penser ainsi. Voici cette petite remarque.

                                                                                                        Les « arabes juifs » ne pouvaient pas exister en Palestine sans qu’il y ait une colonie juive, israélite, qui les eût intégrés dans le judaïsme, la religion juive. Cette colonie Juive de Palestine, c’est le peuple palestinien juif. Les arabes musulmans, eux, formaient la colonie arabe de Palestine, les palestiniens arabes, pour faire court. L’essentiel est de comprendre qu’en Palestine, avant le sionisme, il existait un peuple palestinien juif et un peuple palestinien arabe.

                                                                                                        Ne pas confondre le peuple israélite avec le sionisme, bien que les deux soient liés. L’opinion public nage dans cette confusion.

                                                                                                        Le sionisme est l’expression extrémiste du nationalisme juif. C’est l’équivalent de l’extrémisme du nationalisme arabe dont la forme la plus acerbe est le jihad.

                                                                                                        L’anarcho-trotskisme, défendu par jaja et Chalot, encourage le jihadisme tout en répercutant la propagande sioniste. Il est vrai que le sionisme et l’extrémisme nationaliste arabe ont besoin l’un de l’autre pour perdurer.


                                                                                                      • philouie 10 février 2013 21:54

                                                                                                        oui bon, on connait ces thèses racistes, on n’est pas obligé d’y adhérer.

                                                                                                        vous connaissez la blague que raconte Sfar ?

                                                                                                        ça se passe à Oran, et c’est l’histoire d’un juif qui rencontre un autre arabe....


                                                                                                      • louphi 10 février 2013 22:33
                                                                                                        Philouie

                                                                                                        « Oui bon, on connait ces thèses racistes. »

                                                                                                        Ce n’est pas une thèse. Ce sont les faits historiques attestés. Les faits sont racistes ! C’est vrai. Mais les rapporter, ce n’est pas le racisme. Au contraire, c’est pointer le racisme du doigt. Le racisme serait les taire comme jaja.


                                                                                                      • louphi 10 février 2013 22:20

                                                                                                        Philouie

                                                                                                         Il faut aussi avoir présent à l’esprit que la religion musulmane (islam) et la religion chrétienne ont pour tronc commun la religion juive. La religion juive en Palestine existait en Palestine bien avant l’islam et le christianisme. L’islam et le christianisme sont des dissidences du judaïsme.

                                                                                                        Cela signifie qu’avant l’islam et le christianisme, le judaïsme était la seule religion monothéiste pratiquée par les peuples du Moyen-Orient y compris les arabes. La Palestine était le sanctuaire du judaïsme, la religion juive.  Elle le demeure pour les trois religions monothéistes jusqu’à ce jour. C’est l’expansionnisme mahométane, le jihad, qui avait provoqué la dispersion des juifs de Palestine, réduisant ainsi la présence juive en Palestine, sans complètement la raser.

                                                                                                        Tout cela, c’est de l’alchimie pour l’anarcho-trotskisme que défendent jaja et son acolyte Chalot.


                                                                                                        • philouie 10 février 2013 22:49

                                                                                                          Vous apprenez l’histoire dans le manuel du parfait petit sioniste ?

                                                                                                          ce sont les Romains qui chassèrent les juifs de Jérusalem 600 ans plus tôt.

                                                                                                          600 ans plus tôt.


                                                                                                        • louphi 11 février 2013 00:37

                                                                                                          Philouie

                                                                                                          « Vous apprenez l’histoire dans le manuel du parfait petit sioniste ? ce sont les Romains qui chassèrent les juifs de Jérusalem 600 ans plus tôt. 600 ans plus tôt. »

                                                                                                          Pour commencer, un petit conseil ! Soyez moins péremptoire, moins goguenard et moins accusateur, surtout si vous n’êtes pas sûr de votre coup !

                                                                                                          Et s’il y a bien quelqu’un d’entre nous qui apprend « l’histoire dans le manuel du parfait petit sioniste », çà ne peut être que vous ! Voici en effet :

                                                                                                          « Les Romains ont chassé les Juifs de Jérusalem et les ont empêchés d’y revenir sous peine de mort. La vie juive était arrivée à son terme, déclarèrent-ils. » (1)

                                                                                                          C’est un extrait d’un article de propagande sioniste, sur un site sioniste. C’est ce que vous avez pioché et que vous reprenez à votre compte doctoralement. Le sioniste c’est bien vous ! Décidément, un jaja en cache toujours un autre.

                                                                                                          Enfin vous parlez des romains qui chassèrent les juifs de Jérusalem. La Palestine ne se limite pas à Jérusalem, jusqu’à preuve du contraire.

                                                                                                          Et puis, si les romains chassèrent les juifs de Jérusalem, ils en ont épargné au moins un pour en faire leur Dieu. Ce dieu des romains, c’est Jésus-Christ ! Basta, messieurs les sionistes de la bande à jaja.

                                                                                                          - - - - - - - - - - - - - - - - - -

                                                                                                          (1)  http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=709



                                                                                                        • philouie 11 février 2013 08:40

                                                                                                          Goguenard moi ?

                                                                                                          carrément hilare, oui...

                                                                                                          bonne journée.


                                                                                                        • CHALOT CHALOT 11 février 2013 08:53

                                                                                                          Je ne sais pas si cette conversation sur le sionisme est terminé mais pour reprendre le fil, j’évoquais la politique de Staline en 1947 1948 qui a consisté à mettre en place l’Etat d’Israêl et de mettre au pas les partis communistes arabes...avec les moyens habituels ( violence, exécutions)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès