• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le vote utile dégonflé par les mathématiques !

Le vote utile dégonflé par les mathématiques !

Votez utile, c'est à dire votez avec la peur de l'absence d'un candidat de gauche au second tour, voila qui frappe de nombreux électeurs de gauche tenté par le Front de Gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon. Avec une petite démonstration mathématique, on montre ici que ce n'est qu'une création médiatique habilement utilisée pour favoriser le bipartisme et affaiblir la candidature du Front de Gauche.

Prenons par exemple les deux enquêtes d'opinion de cette semaine :
- une enquête CSA qui place François Hollande à 28%, Marine Le Pen à 17% et Jean-Luc Mélenchon à 9%
- une enquête IPSOS qui place François Hollande à 32%, Marine Le Pen à 16% et Jean-Luc Mélenchon à 9%.

On s'étendra pas ici sur les réserves à l’égard des sondages, dont l'absence de rigueur scientifique a déjà été démontré mais qui constituent l'unique source du vote utile. Il n'est donc pas illogique de les utiliser comme base de notre étude.

Afin de renforcer le résultat de notre démonstration, basons nous sur l'hypothèse la plus défavorable, c'est à dire celle où les candidats de gauche sont le plus bas, et Marine Le Pen la plus haute : il s'agit de l'enquête CSA.

Maintenant un petit tableau : dans la première colonne, mettons le "report contre le vote utile", c'est à dire le nombre de personne (en point de pourcentage) qui déciderait d'en finir avec le vote utile et de suivre leurs convictions. Dans les colonnes suivantes, le score respectif de François Hollande et de Jean-Luc Mélenchon. Dans une quatrième colonne, le score de Marine Le Pen : on le considérera ici comme fixe, puisque l'impact du vote utile ne concerne que des reports de voix à l'intérieur de la gauche. Enfin, dans une dernière colonne, on reportera le score du candidat de gauche le mieux placé, c'est à dire le maximum des scores entre Hollande et Mélenchon.

Report contre le vote utile F. Hollande J.L. Mélenchon M. Le Pen Score du candidat de gauche le mieux placé
0 28 9 17 28
1 27 10 17 27
2 26 11 17 26
3 25 12 17 25
4 24 13 17 24
5 23 14 17 23
6 22 15 17 22
7 21 16 17 21
8 20 17 17 20
9 19 18 17 19
10 18 19 17 19
11 17 20 17 20
12 16 21 17 21
13 15 22 17 22
14 14 23 17 23
15 13 24 17 24

 

On peut représenter ce tableau sous la forme d'une courbe, en mettant en abscisse (donc en bas), l'évolution du "report contre le vote utile" et en modélisant le score de chacun des candidats, ainsi que celui du candidat de gauche le mieux placé, par une courbe. C'est ce qui est fait ci-dessous.



Quelques explications :
- aujourd'hui, en se basant sur les prévisions des sondages, c'est à dire pour un report contre le vote utile de 0, la courbe de François Hollande indique 28%, celle de Jean-Luc Mélenchon 9% et celle de Marine Le Pen 17% ;
- pour un report contre le vote utile de 8 points, les courbes de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen se croisent. Le candidat du Front de Gauche passe devant celle du Front National, mais François Hollande reste le candidat de gauche le mieux placé ;
- pour un report contre le vote utile de 9,5 points, les scores de Mélenchon et Hollande sont équivalents : 18,5%. C'est à ce moment que le score du candidat de gauche le mieux placé est le plus faible, mais il est toujours supérieur à celui de Marine Le Pen ;
- enfin, pour un report contre le vote utile de 11 points, la courbe de François Hollande croise celle de Marine Le Pen.

En conclusion, les électrices et les électeurs peuvent voter tranquillement pour leurs convictions : en effet, le score du candidat de gauche le mieux placé est, dans tout les cas, supérieur à celui de Marine Le Pen. Il n'y a donc pas de risque d'élimination au profit du Front National !


Moyenne des avis sur cet article :  3.03/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • bakerstreet bakerstreet 27 février 2012 10:23

    Brillante démonstration

    Ainsi ne vous génez pas,
    prenez tant que vous voulez du Reblochon
    En sachant qu’au deuxième passage du plateau
    Vous pourrez prendre du fromage de Hollande
    A moins que le petit chien de la maison
    N’ai tout mangé
    Ne vous laissant que la croute


    • cyril07 27 février 2012 10:35

      C’est d’une évidence !!! Le PS joue là dessus à défaut d’avoir un programme de toutes façons. Il faut lutter contre l’idée rabâchée par le PS que les présidentielles sont le moyen de lutter contre (Sarkozy, Le Pen...), elles sont l’unique moyen de lutter pour (l’humain d’abord) !


      • bigglop bigglop 27 février 2012 15:29

        Bonjour à tous,
        Comme dirait Desproges, cet article est un peu « capillotracté » !!!
        En attendant :

        Le 28 février, les sénateurs vont devoir, à leur tour, ratifier la modification de l’article 136 du TFUE et le Traité du Mécanisme Européen de Stabilité.

        Après la ratification par l’Assemblée Nationale et le vote abstentionniste massif du Parti Socialiste (qui faite suite au vote du 2 février au Parlement Européen et celui de 2008 qui a permis la ratification du Traité de Lisbonne), les sénateurs vont devoir se prononcer sur cette ratification.

        Encore un effort, envoyez pétitions, lettres ouvertes, montrez votre opposition à cette Europe financière, supranationale et surtout non démocratique.

        A l’issue de ce vote, je pense que choisirez, en pleine conscience, votre bulletin de votepour les deux tours de la Présidentielle et ensuite des Législatives.

        Pour le P.S., n’hésitez pas à « personnaliser » votre courriel.

        Vous trouverez ci-dessous, les courriels des sénateurs hors UMP (la flemme) :

        Groupe Socialiste

        j.alquier@senat.fr, m.andre@senat.fr, s.andreoni@senat.fr, m.antiste@senat.fr, je.antoinette@senat.fr, a.anziani@senat.fr, d.assouline@senat.fr, b.auban@senat.fr, d.bailly@senat.fr, d.bataille@senat.fr, bel1.jean-pierre@wanadoo.fr, c.berit-debat@senat.fr, m.berson@senat.fr, m.blondin@senat.fr, n.bonnefoy@senat.fr, y.botrel@senat.fr, d.boulaud@senat.fr, m.bourquin@senat.fr, m.bourquin@senat.fr, b.bourzai@senat.fr, m.boutant@senat.fr, n.bricq@senat.fr, jp.caffet@senat.fr, p.camani@senat.fr, cl.campion@senat.fr, jl.carrere@wanadoo.fr, f.cartron@senat.fr, l.carvounas@senat.fr, b.cazeau@senat.fr, y.chastan@senat.fr, j.chiron@senat.fr, k.claireaux@senat.fr, g.collomb@senat.fr, h.conway-mouret@senat.fr, j.cornano@senat.fr, roland.courteau@wanadoo.fr, y.daudigny@senat.fr, m.daunis@senat.fr, m.delebarre@senat.fr, jp.demerliat@senat.fr, c.demontes@senat.fr, f.desplan@senat.fr, c.dilain@senat.fr, c.domeizel@senat.fr, o.duriez@senat.fr, j.durrieu@senat.fr, v.eble@senat.fr, p.esnol@senat.fr, f.espagnac@senat.fr, a.fauconnier@senat.fr, jl.fichet@senat.fr, jj.filleul@senat.fr, jc.frecon@wanadoo.fr, c.genisson@senat.fr, j.germain@senat.fr, s.ghali@senat.fr, d.gillot@senat.fr, j.gillot@senat.fr, jp.godefroy@senat.fr, g.gorce@senat.fr, jn.guerini@senat.fr, d.guillaume@senat.fr, c.haut@wanadoo.fr, e.herve@senat.fr, o.herviaux@senat.fr, c.jeannerot@senat.fr, p.kaltenbach@senat.fr, r.kerdraon@senat.fr, b.khiari@senat.fr, v.kles@senat.fr, y.krattinger@senat.fr, g.labazee@senat.fr, s.larcher@senat.fr, f.laurent-perrigot@senat.fr, jy.leconte@senat.fr, j.le-menn@senat.fr, c.lepage@senat.fr, jc.leroy@senat.fr, mn.lienemann@senat.fr, j.lorgeoux@senat.fr, jj.lozach@senat.fr, r.madec@senat.fr, jb.magner@senat.fr, f.marc@senat.fr, m.massion@senat.fr, r.mazuir@senat.fr, m.meunier@senat.fr, d.michel@senat.fr, jp.michel@senat.fr, gerard-miquel@wanadoo.fr, jj.mirassou@senat.fr, t.mohamed-soilihi@senat.fr, r.navarro@senat.fr, a.neri@senat.fr, r.nicoux@senat.fr, j-m.pastor@wanadoo.fr, g.patient@senat.fr, f.patriat@senat.fr, d.percheron@senat.fr, jc.peyronnet@senat.fr, bernard.piras@wanadoo.fr, r.povinelli@senat.fr, Gisele.Printz@wanadoo.fr, marcel.rainaud@laposte.net, d.raoul@senat.fr, f.rebsamen@senat.fr, d.reiner@senat.fr, t.repentin@senat.fr, a.richard@senat.fr, r.ries@senat.fr, g.roger@senat.fr, yves.rome@cg60.fr, l.rossignol@senat.fr, p.schillinger@senat.fr, jp.sueur@senat.fr, Simon.Sutour@wanadoo.fr, c.tasca@senat.fr, m.teston@senat.fr, r.teulade@senat.fr, jm.todeschini@senat.fr, r.tuheiava@senat.fr, a.vallini@senat.fr, r.vandierendonck@senat.fr, y.vaugrenard@senat.fr, m.vergoz@senat.fr, m.vincent@senat.fr, r.yung@senat.fr

         

         

        Groupe de l’Union Centriste et Républicaine

        jp.amoudry@senat.fr, j.arthuis@senat.fr, jm.bockel@senat.fr, contact@jean-boyer.com, v.capo-canellas@senat.fr, v.delahaye@senat.fr, m.deneux@senat.fr, y.detraigne@senat.fr, m.dini@senat.fr, d.dubois@senat.fr, jl.dupont@senat.fr, f.ferat@senat.fr, j.gourault@senat.fr, s.goy-chavent@senat.fr, j.guerriau@senat.fr, p.jarlier@senat.fr, jj.lasserre@senat.fr, h.marseille@senat.fr, h.maurey@senat.fr, jc.merceron@senat.fr, a.demontesquiou@senat.fr, c.morin-desailly@senat.fr, c.namy@senat.fr, jj.pignard@senat.fr, y.pozzodiborgo@senat.fr, g.roche@senat.fr, h.tandonnet@senat.fr, jm.vanlerenberghe@senat.fr, f.zocchetto@senat.fr

         

        Groupe Communiste Républicain et Citoyen

        e.assassi@senat.fr, mariefrance.beaufils@wanadoo.fr, m.billout@senat.fr, n.borvo@senat.fr, l.cohen@senat.fr, c.cukierman@senat.fr, a.david@senat.fr, m.demessine@senat.fr, evelyne-didier@orange.fr, c.favier@senat.fr, g.fischer@senat.fr, b.gonthier-maurin@senat.fr, robert.hue-senat@wanadoo.fr, Gerard.Lecam@wanadoo.fr, m.le-scouarnec@senat.fr, i.pasquet@senat.fr, m.schurch@senat.fr, d.watrin@senat.fr

         

        Groupe Rassemblement Démocratique et Social Européen

        senat.barbiergilbert@wanadoo.fr, jean-michel.baylet@cg82.fr, c.bourquin@senat.fr, jp.chevenement@senat.fr, y.collin@senat.fr, py.collombat@senat.fr, am.escoffier@senat.fr, f.fortassin@senat.fr, f.laborde@senat.fr, j.mezard@senat.fr, jp.plancade@senat.fr, senateur-requier@orange.fr, robert.tropeano@orange.fr, r.vall@senat.fr,

         

        Groupe Ecologiste

        l.aichi@senat.fr, a.archimbaud@senat.fr, e.benbassa@senat.fr, mc.blandin@senat.fr, c.bouchoux@senat.fr, r.dantec@senat.fr, j.desessard@senat.fr, a.gattolin@senat.fr, j.labbe@senat.fr, jv.place@senat.fr

         

        Non - Inscrits

        p.adnot@senat.fr, senateur.pbr@orange.fr, p.darniche@senat.fr, jf.husson@senat.fr, Alex.turk@wanadoo.fr

         

        Bon courage et quelques liens :

        http://contrelacour.over-blog.fr/

        http://investigationfin.canalblog.com/

        http://www.renovezmaintenant67.eu/


      • chantecler chantecler 27 février 2012 10:52

        Oui, sauf que vous placez immuablement le FN à 17 % .
        Et vous dites ,ce que je partage , que les sondages ne sont pas fiables...
        Autre objection : tant que les présidentielles consistent à départager deux candidats au premier tour effectivement la bipolarisation est de mise .
        On pourrait envisager un second tous avec trois candidats . Mais alors l’objection serait que l’élu n’aurait pas une majorité franche .
        Ce qui est certain c’est que cette constitution favorise l’élection d’un monarque plus ou moins républicain . Et que la démocratie n’y trouve pas son compte . L’assemblée élue au scrutin majoritaire n’est pas représentative .


        • Lizerunn 27 février 2012 11:16

          Cette démonstration ne s’applique qu’au seul cas des citoyens qui renoncent à voter pour Mélenchon par peur de ne pas voir un candidat de gauche au second tour.

          Il y a donc une bipolarisation.

          Il est évident que si une de ces personne change d’avis et renonce à voter Hollande, ce n’est pas pour aller voter Joly ou Bayrou.

          La démonstration est donc tout à fait efficace.


        • bernard29 bernard29 27 février 2012 11:34

          avez vous essayé le marc de café ou les entrailles de poulet ?? 

          on aimerait bien savoir ce que ça donne !!


          • Emmanuel Aguéra LeManu 27 février 2012 13:07

            J’ai noté (c’est un signe qui ne trompe pas) qu’en multipliant la somme des chiffres de la base du 2° tableau par la hauteur en centimetre de la flèche BLEUE du 1er tableau, on atteint un vote dans tous les cas inutile, en particulier pour Marine le Pen dont la pointure corrigée des variations plantaires est égale à 52, qui est aussi comme chacun c’est, l’âge du capitaine.
            Preuve de la justesse du raisonnement, s’il en était besoin.
            Xcellent article, continez.


          • 08 AOUT 27 février 2012 11:41

            Bonjour,

            Merci pour cette belle démonstration mathématique.

            C’est ainsi que j’aime les maths : compréhensibles, harmonieuses, applicables à la vie quotidienne.


            • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 27 février 2012 11:58

              Sauf que, sauf que, votre exposé ne repose que sur 2 candidats de gauche. Si vous augmentiez ce nombre de prétendants (avec Poutou), l’effet de l’éparpillement des voix surgit.
              Manifestement, vous n’avez peut-être pas compris ce qui s’était passé en 2002


              • ManuelBompard 27 février 2012 12:01

                Bonjour,

                Comme précisé par un commentateur ci-dessous, cette démonstration ne s’applique qu’au seul cas des citoyens qui renoncent à voter pour Mélenchon par peur de ne pas voir un candidat de gauche au second tour.

                Elle est donc tout à fait exacte dans ce cadre.


              • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 27 février 2012 12:30

                Je ne vois pas de quel autre commentaire vous parlez à moins que vous ne précisiez son « lien permanent ». Mais cela n’a aucune importance.
                J’insiste pour redire qu’il y a un problème de raisonnement. Vous énoncez une généralité qui n’est vérifiée que dans une seule et unique configuration particulière. C’est tout le contraire d’une démarche rigoureuse de mathématicien.


              • ManuelBompard 27 février 2012 12:33

                Bonjour, pardon, je parlais du commentaire de Lizerunn  :

                Cette démonstration ne s’applique qu’au seul cas des citoyens qui renoncent à voter pour Mélenchon par peur de ne pas voir un candidat de gauche au second tour.

                Il y a donc une bipolarisation.

                Il est évident que si une de ces personne change d’avis et renonce à voter Hollande, ce n’est pas pour aller voter Joly ou Bayrou.

                La démonstration est donc tout à fait efficace.


              • Tall 27 février 2012 12:06

                Et donc, en boostant, le clown brailleur à nez rouge ( Mélenchon ), on fait descendre le meilleur score de gauche de 28 à 19, ce qui le rend tout-à-fait accessible au FN tandis que Sarko reste loin devant.

                Merci de cette démo qui montre bien que le vote utile est indispensable.

                Au risque sinon de se retaper 5 ans d’un sarkozysme encore + décomplexé qu’avant, puisqu’il n’aura plus de mandat à briquer et qu’il pourra légimiter sa politique par l’argument > « on m’a réélu car j’ai été un bon président »

                • ManuelBompard 27 février 2012 12:08

                  Votre message est manifestement partisan car démenti par les chiffres ci-dessus. Faire descendre le meilleur score de gauche à 19% ne le met pas en danger de Le Pen. D’autant plus que le sondage utilisé ici est le plus défavorable.


                  • Tall 27 février 2012 12:10

                    on peut se demander qui est motivé pour faire prendre de tels risques à la gauche ?

                    votre attrappe-gogos est grossier

                  • ManuelBompard 27 février 2012 12:12

                    C’est le vote utile qui est un attrape-gogo. Et apparemment vous l’utilisez sciemment car vous répétez en boucle que cela conduit à prendre des risques à la gauche alors que je vient de vous montrer que ce n’est pas le cas !


                    • Tall 27 février 2012 12:28

                      Suite à son bilan désastreux, la stratégie actuelle de Sarkozy est :

                      - diviser la gauche
                      - empiéter sur le terrain du FN

                      pas besoin d’être partisan pour comprendre ça

                    • ManuelBompard 27 février 2012 12:31

                      Et quel est le rapport avec la discussion actuelle ?


                    • Tall 27 février 2012 12:38

                      mais il est direct ... puisque vous voulez « démontrer » qu’on ne devrait pas craindre de diviser la gauche


                    • ManuelBompard 27 février 2012 12:50

                      Non il n’y en a aucun : on nous dit toujours qu’il faut voter utile car la gauche risque d’être absente du deuxième tour. Ce n’est pas le cas : point à la ligne !


                    • AN221 AN220 27 février 2012 12:19

                      Et si l’on prenait les meetings pour base de calcul ?

                      1) Mélenchon 2) Hollande 3) le Pen étonnant non ? et en %

                      1) 100% 2) 45% 3) 5%.


                      • Emmanuel Aguéra LeManu 27 février 2012 13:11

                        c’est marrant que vous aussi (comme l’auteur) oubliez Sarko ???? Merde, c’est vexant avec tout le mal qu’il se donne...


                      • AN221 AN220 27 février 2012 14:31

                        Et si l’on prenait les meetings pour base de calcul ?

                        1) Mélenchon 2) Sarkozy 3) Hollande 4) le Pen étonnant non ? et en %

                        1) 100% 2)65% 3) 45% 3) 5%.

                        et voila..


                      • Tipol 27 février 2012 12:24

                        Pour moi, le vote vraiment très utile à la France et au peuple n’est que pour Asselineau. Pour moi, les votes que vous proposez sont des votes inutiles, vraiment très inutiles.
                        Les outils du suicide collectif ne sont pas des outils utiles. On ne doit pas penser pareil, ni avoir la même motivation.


                        • ManuelBompard 27 février 2012 12:31

                          Et quel est le rapport avec la discussion actuelle ?


                          • Scual 27 février 2012 12:42

                            Effectivement ça passe pas loin, et vu la fiabilité des sondages il pourrait très bien ne pas y avoir de candidat de gauche au second tour.

                            Sauf que... de toute façon dans tout les cas, le candidat de gauche perd au second tour car le score de Mélenchon plus Hollande plus Joly et plus tout ce qui est de gauche ne dépasse pas les 50% du tout. La seule marge de manœuvre pour espérer gagner c’est d’espérer que les abstentionnistes se lèvent de leur fauteuil pour une fois, et que quelques centristes fassent preuve de responsabilité et préfèrent une gauche républicaine à l’extrème-droite ploutocratique qu’est devenue l’UMP.

                            Donc la question qu’il faudrait se poser c’est plutôt : puisque la droite avec Bayrou, Sarkozy et LePen reste quand même largement en tête, ne serait-il pas plus utile de voter selon ses convictions, plutôt que de voter pour quelqu’un qui non seulement ne nous représente pas mais qui de toute façon ne gagnera pas ? Un haut score dans les sondages pour le vrai changement a plus de chance de faire lever les abstentionnistes et quitte à perdre, autant donner le plus de poids et d’influence possible au mouvement qui nous représente en pensant à l’après élection, si ce n’est pas à l’élection d’après.

                            Parce que je suis désolé mais pour moi ça ne fait aucun doute, la gauche n’a pas beaucoup de chances de gagner, en réalité quasiment aucune... et déjà que c’est en soi très difficile, c’est pas notre ami Hollande et son charisme plus proche de celui de Titeuf que de celui de Mitterrand qui aura les épaules assez larges pour fédérer des plus modérés des centristes qui veulent sauver le système jusqu’au plus révoltés des abstentionnistes qui veulent y mettre fin.

                            Bref il n’y a qu’une seule chance d’y arriver, que Mélenchon réussisse a fédérer en masse la vraie gauche et les abstentionnistes. Seul le Front de Gauche a le programme, la force de conviction et la sincérité qui permettrait de réveiller la démocratie chez les abstentionnistes... et lui seul a suffisamment de volonté pour contraindre Hollande a assez de compromis concrets entre les deux tours, pour que ses électeurs aient une raison de voter Hollande ensuite. Sinon le FdG pourra toujours dire ce qu’il veux, au deuxième tour il n’y aura pas beaucoup de ses électeurs qui se déplaceront et il le sait... et j’espère que Hollande aussi.


                            • BARTH 27 février 2012 12:52

                              Ridicule !

                              Ce qui compte ce sont les intervalles de confiance (qui ne sont jamais indiqués par les sondeurs) : c’est-à-dire quand un score est donné, il devrait être indiqué avec + ou - 2, 3, 4, 5 %, cela dépend de la technique de sondage.

                              Il faudrait donner une fourchette : c’est ainsi que la plupart du temps les intervalles de confaince se se recouvrent partiellement.

                              Jolie petite démo, mais enlevez le mot mathématiques : dîtes simplement « votez Mélenchon » et personne ne vous en voudra.

                              Faîtes donc une simulation sur 2002 et vous démontrerez « mathématiquement » que Jospin était au second tour !


                              • ManuelBompard 27 février 2012 15:18

                                Vous avez parfaitement raison : les sondages ne valent rien, en raison d’intervalle de confiance important et de méthode de redressement totalement opaque.

                                Mais votre argument ne s’applique pas à ma démonstration. En effet, c’est ces mêmes sondages, pris au pied de la lettre, sans considération des intervalles de confiance, qui sont utilisés pour justifier le vote utile. Il est donc logique d’utiliser l’outil qui justifie le vote utile pour démonter le vote utile !


                              • BARTH 27 février 2012 17:48

                                Faire des maths avec des éléments de base qui n’ont pas de validité mathématique ne peut donner que des résultats bidons !

                                La semaine dernière, quelqu’un a cité un « grand prof » qui utilisait les sondages pour faire des maths lui aussi : la base de son raisonnement était un ajustement par la droite des moindres carrés qui utilisait 4 données (! !!!!!!) avec un coefficeint de corrélation de 0,7.

                                Il y en avait au moins 3 pages à partir d’une base complètement merdiq.. .

                                Du grand n’importe quoi, comme vous !

                                Tout ce que vous voulez contre le vote utile, mais pas ça.

                                 


                              • bernard29 bernard29 27 février 2012 13:29

                                j’ai l’impression que « le vote utile » c’est Mélenhon qui le fait au détriment de Poutou, Arthaut etc..

                                - Si on se référe à 2007 , il pompe presque tous leurs électeurs.
                                - si on se réfère à 2002, Mélenchon est encore loin du compte.


                                • IanO 27 février 2012 15:02

                                  Mathématiquement, votre calcul est juste. Par contre, les postulats de départs sont majoritairement faux. Le postulat à la base de tout vos calculs est que le report de voix (entre vote utile et autre vote à gauche) n’interfère pas sur les scores des autres candidats ; c’est bien-heureusement faux. La sphère politique est un toux, quand on en bouge une bille, toutes les autres bougent. Ainsi, une augmentation des prévisions de scores d’un candidat amène immanquablement un effet loupe sur son discours, son programme (c’est même là le principal reproche à faire aux sondages, bien avant leur manque de fiabilité, c’est qu’ils se prétendent simple baromètre alors qu’ils interfèrent et influent sur la météo politique, en fonction des questions posées, de la manière dont elles le sont, des résultats affichés, de leur présentation). Un effet loupe sur un candidat modifie les contours de la campagne et influe donc y compris sur l’avis des gens ne se sentant absolument pas de ce bord.
                                  Autre postulat faux, le vote utile serait fait « pour affaiblir la candidature du Front de Gauche ». Quel égocentrisme ! On dirait de toute façon que la mégalomanie de Mélenchon est contagieuse vis a vis de ces thuriféraires. La notion de « vote utile » est bien ancienne. Lors de la dernière présidentielle, l’argument était surtout utilisé par le PS (dont Jean-Luc Mélenchon qui n’y voyait alors rien à redire, tout dépend de quel coté de la barrière on se place) pour pilonner la candidature de Besancenot en agitant le chiffon du 21 avril (on peut supposer que cette tactique n’a pas été pour rien dans le fait que Besancenot soit retombé des 11% auquel il était monté dans certains sondages à 4.25% lors de l’élection). Mais surtout, le vote utile n’est pas l’apanage du PS ; il est utilisé par tous ceux qui sont en position dominante pour écraser ceux qui, bien qu’encore plus faibles, peuvent le concurrencer. Ainsi, les frontistes ont-ils pu l’utiliser contre les candidatures de Gouillon ou Lang, l’Ump contre les dissidences de droite, EELV contre Cap21... ou le Front de Gauche contre Poutou et Arthaud. D’ailleurs, quand on tape Front de Gauche (ou Mélenchon) plus vote utile dans google, on se rend compte que le terme de vote utile est très souvent utilisé par le Front de Gauche pour désigner le vote Mélenchon. En réalité, le vote utile est intrinsèquement lié au système de la 5ème république et à cette élection d’un président tout puissant lors d’un scrutin à deux tours. Le seule moyen de dépasser le vote utile, est de supprimer la fonction supra présidentielle. Et vive une assemblée constituante à la proportionnelle intégrale !


                                  • ManuelBompard 27 février 2012 15:16

                                    Bonjour, merci pour ce message intéressant qui me permets de préciser certaines choses.

                                    Sur votre première remarque, ce que vous dites me parait tout à fait juste. Mais force est de constater que le raisonnement du vote utile s’appuie sur l’hypothèse inverse : les gens qui y sont sensibles le sont car ils raisonnent avec l’idée de report direct et simple de voix en isolant 2 candidats par rapport au reste de la scène politique, et alors il s’inquiète de l’absence de Hollande au 2ème tour. Il est donc logique d’utiliser ce même raisonnement pour démontrer que le vote utile est absurde. En quelque sorte, il s’agit de prendre ici les gardiens du vote utile à leur propre jeu.

                                    Pour le reste, il est clair que le vote utile est fait pour conduire au bipartisme, et pas seulement contre Mélenchon. Mais à l’heure actuelle, il est utilisé par de nombreux militants socialistes pour convaincre de ne pas voter Mélenchon et de faire un vote de raison pour Hollande. Donc, il me semble raisonnable de dire que le vote utile est aujourd’hui essentiellement utilisé pour affaiblir Mélenchon.


                                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 27 février 2012 15:17

                                    @l’auteur,

                                    Malgré vos graphes et tableaux vous ne démontrez pas grand chose, car comme l’a déjà fait remarquer un post, votre raisonnement était valable en 2002, on a vu ce qu’il en résulta.

                                    Oui une partie des électeurs Hollande ont des idées plus proches de Mélenchon. mais ce n’est pas seulement un vote utile qui les porte à voter Hollande, c’est aussi le chemin le plus court, le plus rapide et le plus réaliste pour se débarasser de Sarkozy et d’instaurer un pouvoir plus juste et plus efficace.
                                    http://jmpelletier52.over-blog.com/


                                    • PiXels PiXels 28 février 2012 12:19
                                      Celle-la, elle est merveilleuse !

                                      Une perle ! si vous en avez d’autres, je suis preneur.

                                      " mais ce n’est pas seulement un vote utile qui les porte à voter Hollande, c’est aussi le chemin le plus court, le plus rapide et le plus réaliste pour se débarasser de Sarkozy et d’instaurer un pouvoir plus juste et plus efficace.« 

                                      Ils sont FA BU LEUX les défenseurs de C.Molle
                                      Les mêmes techniques d’enfumage que leur chevalier blanc qui va lutter contre son ennemi »La Finance«  (avec un pistolet à bouchon) en »donnant du sens à la rigueur«  ! 

                                      Vous pouvez nous rappeler la définition du »vote utile« dans le cas qui nous intéresse ?

                                      Ça ne consisterait pas à demander à des braves gens d’abandonner leurs convictions en ne votant pas pour LEUR candidat mais pour celui que LE SYSTEME a désigné comme étant le plus susceptible de battre le monarque en place ?
                                      Et le raisonnement invoqué ne s’appuierait-il pas sur la crainte qu’un »diable de confort« savamment entretenu par ce même système pourrait empêcher ce si génial favori d’être présent au second tour ?

                                      Si vous êtes d’accord sur le fond, avec cette définition (si vous avez des vrais arguments permettant d’en infirmer la validité, faites le savoir) si donc vous êtes d’accord, je peux reformuler votre affirmation :

                                       »mais ce n’est pas seulement un vote utile qui les porte à voter Hollande, c’est aussi ....le vote utile« 

                                      Et ça résume tout le problème du PS : 
                                      TOUT dans les paroles et les actes de leur candidat (et des autre dirigeants) démontrant qu’il n’y a sur le fond aucune vraie différence entre PS, MoDem, et UMP (ils sont tous POUR une politique de rigueur et d’austérité -dernier ex avec le MES-) LEUR SEUL et UNIQUE ARGUMENT est LE VOTE (IN)UTILE !

                                      Ce que Hollande et accessoirement M. Pelletier Jean et tous les petits soldats du PS essaient de masquer avec des stratagèmes politicards de bas étage et des formules alambiquées destinées à noyer le poisson comme celle que nous sert le dévoué Jean :

                                       »....et d’instaurer un pouvoir plus juste et plus efficace.« 

                                      Du pur Flamby ; qui peut être contre l’idée de : »un pouvoir plus juste et plus efficace«  ?
                                       
                                      En même temps vous me direz qu’il ne se mouille pas trop....un pouvoir plus juste et plus efficace que celui que nous subissons depuis 5 ans... ça devrait être jouable ! 

                                      Mais je crains pour nos très chers amis du PS (et ce qui suit est un euphémisme) que la supercherie ne fonctionne plus très longtemps !
                                      Un nombre incalculable de leurs »sympathisants« et même des militants ont compris qu’il fallait arrêter de se borner à choisir entre la peste et le choléra....et s’apprêtent à voter VRAIMENT UTILE ! (il faut vous faire un dessin ? http://www.placeaupeuple2012.fr/ep-06-en-2012-va-leur-faire-dessin-lausterite-ou-la-vie/ )


                                      Au fait, M. Pelletier Jean :
                                      pour votre gouverne....
                                      prénom signifie »nom précédant le patronyme" !
                                      Quand on se présente, l’usage veut que l’on dise (ou que l’on écrive) Jean Pelletier.

                                      Ne me remerciez pas, c’est cadeau !

                                    • Le péripate Le péripate 27 février 2012 16:55

                                      Il y a juste une règle du jeu, l’élection majoritaire à deux tours, qui a de fortes contraintes sur les stratégies de conquête du pouvoir par les partis, et une structure de l’électorat français qui est bi-modale, deux bosses gauche droite, et il y a en tout 5 offres politiques, dont deux sont écologiquement bien centré sur les bosses de l’électeur médian type gauche ou droite.

                                      A partir de là, certaines choses sont possible, d’autres non. De ne pas voir un candidat de gauche au deuxième c’est possible. Même que ça c’est déjà vu. Et on peut penser que c’est possible aussi pour un candidat de la bosse de droite.


                                      • illuminato 27 février 2012 18:37

                                        Et oui la droite se rassemble et la gauche se disperse ,comme d’hab......AAAAAAmen smiley


                                        • Gégé 27 février 2012 19:06

                                          Un problème, une partie des électeurs de Mélenchon peuvent s’abstenir ou voter un autre candidat (Joly, Poutou...), il en vas de même pour les électeurs de Hollande et le total Hollande + Mélenchon peut être inférieur à 37%.


                                          • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 27 février 2012 20:24

                                            De toutes façons, le système de Monarchie Présidentielle perdure et les Français continueront à aller comme des moutons voter pour un homme issu de l’oligarchie, un homme qui fait partie du système et qui se contre-fout complètement de l’intérêt des Français.

                                            Mitterrand avait dit « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient »... Tout est dit.

                                            Alors continuez à pratiquer l’onanisme intellectuel sur les scénarios probables et préparez la vaseline, je sens que les 5 prochaines années seront rock’n’roll.

                                            Le seul moyen de faire tomber le système est de boycotter ces élections fantoches qui ne sont qu’une guerre de lobbies (qui financent tel ou tel parti) par médias interposés, avec les moutons de Panurge qui vont aller voter pour celui qui viendra les accueillir à l’abattoir.

                                            Enlevez vos œillères et regardez le monde en face : Les élections ne sont qu’une immense farce destinée à nous donner l’illusion de décider et à permettre à nos « chers élus » de tous bords de nous voler notre droit de décision pendant 5 ans.

                                            Et 5 ans plus tard, on reprend les mêmes et on recommence.

                                            Il faut vraiment avoir de la peau de saucisson devant les yeux pour ne pas voir la supercherie.

                                            A mon avis, tout est déjà plié car les lobbies financiers ont déjà choisi leur challenger : Chamallow.
                                            Il est allé à Londres pour leur donner les garanties qu’il s’opposerait à réguler leur business.

                                            Vous appelez ça un homme « de gauche » vous ?


                                            • epapel epapel 27 février 2012 22:51

                                              Mais est-ce que Mélenchon peut gagner contre Sarkozy ?

                                              La réponse est non car le cumul des voix de gauche est de 40% (PS+Vert+EELV), manque donc 10% qu’il faut prendre :
                                              - à Bayrou mais ses électeurs fuiront massivement devant Mélenchon
                                              - à MLP mais il y a incompatibilité totale

                                              Deuxième aspect, plus Hollande sera faible au premier tour et moins il aura de chance de l’emporter au second, c’est juste une question de dynamique : à moins de 25% il a perdu.

                                              Si les élections se ramenaient à de l’arithmétique, on n’aurait pas autant d’avocats à se présenter.


                                              • SNOOP 27 février 2012 22:59

                                                il n’y a pas incompatibilité totale entre les les électeurs des uns et des autres
                                                le problème est que mélenchon trahi tout et tous en s’agenouillant devant hollande
                                                mélenchon sert la soupe, il est le matelot du capitaine du pédalo...
                                                Marine a levée le lièvre et méluche la baudruche se venge tel un petit garçon dans les médias smiley
                                                 


                                              • Christoff_M Christoff_M 27 février 2012 23:18

                                                Nos médias achetés par le système se focalisent bizarrement sur Hollande et Sarkozy essayant de les « remettre en avant »... et diminuant LePen systématiquement pour rassurer la France profonde qui marche encore ds la combine UMPS assis sur le meme banc lorsqu’il s’agit de voter devant les tireurs de ficelle de l’Europe actuelle...

                                                Bizarrement vous ne mentionnez que Melenchon ?? que vient faire LePen ds ce tableau ??

                                                Pourquoi ne pas citer les autres candidats de gauche, les écologistes bizarrement sous estimés depuis un moment et surtout Bayrou qui peut venir mordre dans l’electorat de Hollande et aussi dans ceux qui ne veulent plus de L’UMPS partis pro Europe et pro mondialisation mais ne veulent pas des propositions anarchistes et ridicules de Mr Melenchon dont on se demande à quoi il sert à part à faire le rabatteur à la gauche de la gauche pour Hollande qui est plus près lui d’un social démocrate à l’allemande ou d’un Blair, donc quand même tres peu à gauche...


                                                • Christoff_M Christoff_M 27 février 2012 23:31

                                                  Quand à votre conclusion, je vous rappelle quand même que S Royal était à 53% contre 47% à quelques mois des élections...
                                                  Rien n’est jamais acquis surtout avec des électeurs français...


                                                  • Hélène 28 février 2012 10:47

                                                    Rien compris à la démonstration ???
                                                    Sondages, gauche, droite.... mais vous en êtes encore là !
                                                    On se croirait au café du commerce.
                                                    Pour qu’il y ait vote utile, il faudrait qu’il y ait vrai débat.
                                                    J’étais de gauche, j’ai voté non à Maastricht, non au référendum de 2005 et quand je vous vois vous exciter pour savoir comment virer Sarko, je ne me sens plus de la famille.
                                                    Il ne s’agit pas que de virer Sarko... il s’agit aussi de ne pas en remettre un qui nous enfume.
                                                    La gauche que vous défendez, c’est celle de tous ces députés PS qui disent que le MES c’est pas bien mais qui s’abstiennent quand il s’agit de voter, histoire de laisser passer sans en avoir l’air, exactement comme pour le traité de Lisbonne.
                                                    Vous oubliez dans vos paramètres tous ceux qui se sont abstenus jusque là et qui vont peut-être surprendre. Vous oubliez internet où les gens s’informent autrement qu’à la télé noyautée par le système.
                                                    Quand je vois la CGT agiter le Medef et Sarko comme seuls épouvantails et oublier de préciser que les directives européennes (prises par des non-élus) sont à l’origine de tous nos maux... je me dis que ceux qui doivent nous défendre ont sombré dans l’incohérence pour ne pas dire la collaboration.
                                                    Alors, continuez à faire semblant d’être des hommes, vous êtes pitoyables !!!
                                                    Il ne s’agit pas de sauver la gauche, il s’agit de sauver le pays et j’espère que vous saurez vous regarder en face quand vos enfants vous demanderons des comptes.


                                                    • Marco07 28 février 2012 11:50

                                                      L’ump semble avoir été écarté volontairement de votre graphique...
                                                      à 27% (Ipsos) ça le placerait en tête au premier tour -sondages actuels- avec une forte probabilité (sur votre graphique).

                                                      Pour le reste, malheureusement pour vous (apparemment attaché au FDG) Mélenchon qui se déclarait comme un candidat « anti-système » vient d’avouer publiquement qu’il contribuerait à ce système... Alors que même le titre de son bouquin était explicite à ce sujet : « Qu’ils s’en aillent tous ! ».

                                                      Moi qui n’ai pas choisi de candidat, je peux dire pour le moment qu’il ne fera pas parti de mes choix (lui ou le grand orient de France)... Alors que je suivais ses interventions depuis pas mal de temps.


                                                      • Christoff_M Christoff_M 1er mars 2012 01:51

                                                        En 2006, le Groupe Bolloré fait son entrée au capital de CSA, à hauteur de 40%. Il en devient l’actionnaire unique en 2008.

                                                        Depuis le 1er décembre 2010, Bernard Sananès devient président de CSA1.

                                                        Ca cest pour l’institut bidon CSA dirigé par des sbires de la clique à Sarkozy...............


                                                        • Christoff_M Christoff_M 1er mars 2012 02:03

                                                          "FFP annonce son entrée au capital de LT Participations, holding des fondateurs d’Ipsos et premier actionnaire de ce groupe d’enquêtes d’opinion avec 26,22% du capital et 40,43% des droits de vote.

                                                          Pour mémoire, Ipsos a signé un accord afin d’acquérir les activités de Synovate pour une valeur d’entreprise de 525 millions de livres sterling, créant ainsi le numéro trois mondial du marché des études.

                                                          Pour financer cette acquisition, Ipsos a lancé une augmentation de capital de 200 millions d’euros. LT Participations a souscrit à titre irréductible à l’opération à hauteur de la totalité de ses DPS.

                                                          Le holding de la famille Peugeot investit 22 millions d’euros pour financer une partie de la quote-part d’augmentation de capital d’Ipsos à laquelle LT Participations a souscrit.

                                                          A l’issue de ces opérations, FFP détient 10,1% du capital de LT Participations et sera représentée au conseil d’administration de LT Participations et à celui d’Ipsos.

                                                          ’Avec un tiers de son activité dans les pays émergents, cet investissement renforce l’exposition des actifs de FFP à la dynamique de la consommation dans ces pays’, souligne Peugeot, PDG de FFP.........« 

                                                          et ça c’est pour Ipsos si vous pouviez arreter de parler d’instituts de sondage qui ne sont que des filiales de multinationales et aussi fiables que les agences de notation... du blabla mensonger habillé par des diagrammes bidons à qui on peut faire dire tout et son contraire...
                                                          Quand on voit les actionnaires de ces instituts de sondages on ne peut que douter des résultats des études publiées...

                                                          Autant demander à un laboratoire pharmaceutique de payer celui qui est censé lui faire une évaluation...

                                                          Encore des tableaux et courbes mensongers diffusés par des petits »agents" à la solde de la propagande mensongère mondialiste !!


                                                          • Maboul59 2 avril 2012 09:32

                                                            Cette démonstration n’est absolument pas pertinente.

                                                            En effet, vous partez du principe que Marine Le Pen ne fera nécessairement que 17 %. Or, si vous tablez sur un report des voix des habitués du PS sur Mélenchon, le principe de réciprocité exige que vous fassiez de même avec ceux de Sarkozy sur Marine. De plus, tous les déçus du socialisme ne se reporteront pas forcément sur Mélenchon (qu’ils peuvent considérer trop extrême), certains se reporteront sur Bayrou (croyant naïvement voir en lui une alternative), mais d’autres aussi sur Marine Le Pen (phénomène dit du « gaucho-lepénisme »).

                                                            Par ailleurs, n’oubliez pas qu’1/3 des électeurs n’a pas encore fait son choix, il y a beaucoup de gens qui se décident le jour même, ce qui est également à prendre en comtpe et peut changer la donne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ManuelBompard


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès