• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les « contreparties » de M. Edouard Philippe

Les « contreparties » de M. Edouard Philippe

 

En un après-midi en Bretagne, le Premier Ministre Edouard Philippe aura réussi le tour de force de se revendiquer de racines gaulliennes, de tacler Laurent Wauquiez et de cajoler subtilement les gilets jaunes. Tout cela n’est pas anodin bien sûr et s’inscrit dans une volonté d’exister politiquement et de draguer les électeurs pour les prochaines échéances, tout en restant fidèle aux fondamentaux de droite.

« On n’a pas tous les jours l’occasion de tenir une promesse formulée par le Général de Gaulle »

Edouard Philippe fait ici référence à la mise à deux fois deux voies de la RN 164, route centrale de Bretagne. Cela ne mange pas de pain de se référer à de Gaulle surtout lorsqu’on est issu (de manière très lointaine) du parti du Général.

Et puis, juste au moment où Juppé, qui pouvait encore être considéré comme un recours, quitte la politique et intègre le Conseil Constitutionnel, il est toujours utile de réécrire son histoire, de se démarquer un peu de Macron et surtout de Wauquiez qui dilapide l’héritage gaullien en lorgnant, sans grand espoir, vers la droite dure.

Le message est donc clair : « Je représente toutes les nuances de la droite et je m’inscris comme recours au cas où l’aventure Macron tournerait court ».

Sauf que le message peut être brouillé, car se revendiquer d’un projet qui date de 70 ans, ce n’est pas forcément gage d’efficacité et c’est bien ce que reprochent les électeurs au personnel politique toujours prompt à inaugurer un ouvrage ou un tronçon de routes tous les deux ans avec médiatisation à l’appui pour assurer la réélection pour masquer le manque de volonté d’aller plus vite. 

Le coup de pied de l’âne à Laurent Wauquiez 

La seconde sortie de Philippe concerne les bénéficiaires des minimas sociaux, qui, comme vous le savez, coûtent un pognon de dingue selon l’un (Macron), et sont le cancer de l’assistanat selon l’autre (Wauquiez).

Toujours intéressant de se positionner sur ce créneau réac, car il existe toujours une frange de la population, celle qui bénéficie encore de ressources issues d’un travail et qui cotisent pour les autres, qui considèrent qu’il y en a vraiment qui profitent du système, même si les plus riches en profitent davantage…

D’où l’idée lumineuse, mais un peu éculée du Premier Ministre, d’obtenir de la part des minimas sociaux des « contreparties », c’est-à-dire une obligation de réaliser un travail pour la collectivité.

La drague préélectorale

A quelques semaines des européennes, la tentation de ressortir le râteau à voix et de ratisser large est bien présente. De la bourgeoisie bien-pensante qui voit en ces contreparties la rédemption possible de brebis égarées dan l’inactivité, jusqu’à la droite extrême pour qui la « punition » d’une contrepartie sous forme de travaux d’intérêt général pour la collectivité obligera forcément les intéressés, s’ils ne veulent pas être stigmatisés à retrouver la voie d’un emploi sous-payé afin de sortir des statistiques.

C’est simple de faire baisser le chômage…

Plus subtil, la sortie du Premier Ministre aurait pour but de faire prendre conscience aux gilets jaunes que le gouvernement les respecte parce qu’ils font partie des français qui travaillent et qui se lèvent tôt. Le message, s’il vise à cajoler les gilets jaunes (salariés, artisans, commerçants) est cependant sans ambiguïté : si vous continuez le mouvement, vous devez prendre conscience que le risque pour vous est de vous retrouver dans les minimas sociaux, cette nouvelle forme de relégation que je dépeins…

Revenons un moment sur les contreparties

Ainsi donc, les demandeurs d’emplois pour ne parler que de cette catégorie de « minimas sociaux » devraient faire preuve d’un peu de courage et aller gratter pour le compte de collectivités locales les herbes folles autour des ronds-points, faire la circulation à la sortie des écoles ou faire du portage de repas à domicile, etc…

C’est bien, mais n’oublions pas que ces tâches sont déjà réalisées par des agents communaux ou par ceux de la poste et intégrer des demandeurs d’emplois dans le circuit provoquera une concurrence entre ceux qui sont déjà en poste ou bénéficient de contrats aidés.

Le système créera donc une concurrence entre pauvres et moins pauvres de l’ordre de celle dont parle le Premier Ministre lorsqu’il cherche à opposer subtilement gilets jaunes et bénéficiaires des minimas sociaux.

Les contreparties sont pourtant un bon moyen de créer de l’emploi

Le premier qui a théorisé cela s’appelle M. Gattaz, ci-devant ex parton du Médef, qui contre espèces sonnantes et trébuchantes sous forme de baisses fiscales et sociales s’engageait à créer 1 Million d’emploi dans les entreprises. Les baisses ont été obtenues et on en remet une couche avec le CICE qui bientôt sera pérennisé. Mission accomplie pour le Médef, le tout sans contrepartie ; chapeau l’artiste !

Voilà, on donne 20 Milliards de plus par an aux entreprises et globalement ce sont 140 Milliards qui sont dépensés chaque année en faveur de l’emploi et du marché du travail, sans résultats visibles autre que l’augmentation des dividendes versés aux actionnaires du CAC 40.

Et pourtant, en réfléchissant bien, le débat sur les contreparties dues par les bénéficiaires des minimas sociaux n’a pas lieu d’être puisque les entreprises qui bénéficient d’aides sont en quelque sorte payées pour créer des emplois qu’elles ne créent pas

Alors en ce qui concerne les contreparties, il existe un truc tout simple qui s’appelle la contractualisation, c’est-à-dire l’engagement signé de créer des emplois contre le versement des aides.

Vous verrez que beaucoup d’entreprises ne se bousculeront pas au portillon tant il est simple de réclamer des « droits » sans en avoir les devoirs. Au moins, sommes-nous certains d’économiser un paquet de milliards en conditionnant le versement de ces aides à la création effective d’emploi.

Par ailleurs, on parle beaucoup de la fraude fiscale et sociale des entreprises ainsi que de l’évasion fiscale. Il y en a au bas mot pour plus de 100 Milliards d’euros. Il ne s’agit là aucunement de contreparties mais de comportements déviants qu’il faut punir.

Alors, M. Philippe, plutôt que de noyer le poisson en stigmatisant ceux qui recherchent un emploi, si vous vous attaquiez au système actuel.

Nul doute que vous y gagneriez une stature qui vous permettrait de devenir le recours, dans la plus pure tradition Gaullienne dont vous vous réclamez. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • leypanou 19 février 10:08

    Pour le moment, il va participer à la marche contre l’antisémitisme appelée par 14 partis politiques, dont le parti socialiste moribond mais pas encore complètement mort.

    Tout le monde se bouscule pour être devant, sauf le RN.

    Mais vous avez raison : traquer les chômeurs et autres RSAistes, çà a toujours été une priorité de ces gens, les fraudeurs fiscaux et autres parasites des aides aux entreprises (CICE, etc) n’ont aucun souci à se faire.


    • Arogavox 19 février 10:27

      TOUS et TOUTES ceux et celles qui sont complices avec ces « contreparties » sont complices d’une volonté d’esclavagisme.

       Des « minima sociaux » ne sont plus « minima » si le minimum est encore conditionné à quelque chose qui risquerait encore de le faire baisser.

       

       Soit ce lapsus révèle de la bêtise, une incapacité à affronter l’évidence, soit du vice, du mensonge : un cynisme même pas capable de s’affirmer et qui voudrait se cacher derrière de l’hypocrisie !

       

       Ensuite, c’est la preuve d’une « posture » purement idéologique, incohérente et perverse. 

       Tout le monde sait bien que quand l’échec économique des « dirigeants » crée un chômage structurel, ce n’est pas en obligeant les « gueux » à creuser des trous dans la terre que d’autres seront contraints à reboucher ... que l’incurie politico-administrative va miraculeusement pouvoir récompenser la petite fourmi heureuse et productive !


    • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 10:42

      @leypanou
      Les évènements que nous vivons ont eu tout de même le mérite de mettre ces éléments sur le devant de la scène, comme la question de l’ISF ;
      J’attends de voir comment Macron va se sortir du guêpier des minimas sociaux et des aides aux entreprises sans contreparties..


    • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 10:50

      @Arogavox
      Je penche pour le cynisme et la manipulation.


    • machin 19 février 10:52

      @leypanou

      "Pour le moment, il va participer à la marche contre l’antisémitisme appelée par 14 partis politiques... "

      Si leur ancien et cher collègue Monsieur Maurice Papon était encore vivant, je suis convaincu qu’il serait au premier rang, au coude à coude avec ces fourbes...

      ..



    • Arogavox 19 février 13:25

      Quelle peut bien être la capacité d’entendement de prétendues « élites » incapable de lire et comprendre ce que dit du « travail » le logicien dans les premières pages de « In praise of idleness » ?

          
        Si c’est encore trop « intello », pour des « en avance » qui se croient pragmatiques, comment font-ils pour oser préférer à l’otium, une contrainte visant à :

       occuper des peureux à éborgner leurs concitoyens quand ils répondent au devoir moral de manifester 

       occuper des lanceurs d’alertes démissionnaires à concevoir et réaliser des structures de destruction nucléaire massive, ou des armes sophistiquées pour améliorer les performances des éborgneurs patentés

       occuper des pigeons à attirer des bénévoles dans des prétendus « débats » dont les conclusions ont déjà été annoncées par les organisateurs-pédagogiseurs

       occuper des communicants à téléphoner 4 fois par jour à tous les vieux pour leur proposer une isolation du domicile à 1 euro ...

       occuper des innocents à aller bourrer les boîtes au lettres dans lesquels les facteurs ne peuvent même plus glisser les factures.

       etc ... etc ...

       ? !!!


    • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 14:32

      @Arogavox
      Réinventer à tout prix la notion de travail avec des noms ronflants, jusqu’à l’absurde, afin de faire de l’occupationnel.


    • Arogavox 19 février 15:04

      Pour qui est en marche vers toujours plus de productivité, comment optimiser la production de démarchages-harcèlement téléphoniques ?
       mettre au « travail » une poignée de subordonnés qui perfectionnent des robots (étymologie de travail !) dont l’intelligence artificielle pourra faire passer de 4 à ... entre 8 et 1000 le nombre de coups de fil destinés quotidiennement à chaque abonné du téléphone ?
       ou bien, défiscaliser et favoriser une poignée de kapos pour qu’ils embauchent des hordes de harceleurs décomplexés et sans scrupules ?
       Ce qui permet de taxer davantage les sans-dents sous le prétexte d’aider les « premiers de cordée » par des « contreparties » « créatrices d’emploi » !
           
      Quand, excédés, nous aurons tous résilié définitivement notre abonnement au téléphone fixe, comment recyclera-t-on tout ce beau monde au « travail » ?
       On ne va tout de même pas leur demander de se mettre à importuner les « marcheurs » sur leurs « mobiles » !  ça ferait baisser la productivité globale  ;-/
       Tout le monde finira bien alors par se cotiser pour les payer à rester couchés sans rien faire, non ?
       Il y aura alors un raz de marée de nouveaux chômeurs, et plus rien pour emmerder ceux qui ne veulent pas qu’on les mette au pas. D’autant plus de chômeurs que les téléphones fixes et toute leur infrastructure ne se vendront plus !
       
       C’est tout de même incohérent avec la doctrine de la marche productive.
        
       Laissons donc faire, mais on gagnerait quand même à comprendre tout de suite que la mise en place d’un minimum (donc sans « contrepartie » !) d’existence est un passage obligé vers le futur ... s’il peut encore y en avoir un


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 février 15:15

      @Arogavox

      Bonjour, l’avenir sera écologique ou pas,....Assez des emplois toxiques,...pour l’humain, sa propre personne, et l’humanité.


    • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 15:48

      @Arogavox
      Les patrons ne veulent pas de revenu minimum d’existence, cela enlèverait toute une population sur laquelle ils ne pourraient pas avoir prise. Le plein emploi, un cauchemar pour les néo libéraux ! 


    • Le421 Le421 20 février 09:06

      @Michel DROUET

      Je penche pour le cynisme et la manipulation.

      Mauvaise langue !!  smiley  smiley  smiley


    • HELIOS HELIOS 20 février 14:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      §§ l’avenir sera écologique ou pas §§

      L’ecologie, telle que je comprends que vous la percevez, n’a strictement aucun avenir.
      La seule ecologie qui vale quelque chose, c’est celle qui temporise la mode, assume la moderation de la consommation tant a la production que l’usage et surtout respecte la vie dans son ensemble tant pour sa partie physiologique que son contexte environnemental.

      Le developpement humain, pour arriver a satisfaire ces considerations, doit imperativement favoriser les divers developpements technologiques, philosophiques et politiques et en aucun cas utiliser quelques contraintes que ce soit au risque majeur de detruire irremediablement une trajectoire humaine sans commune mesure a tout ce qui est biologiquement connu sur notre terre. (retour a la sauvagerie pre-historique)

      On peut ne pas etre d’accord avec cette position, dans ce cas la, il faut expliquer a l’homme que, globalement, il y a certains d’entre eux qui ont le droit d’acceder a tout, et d’autres qui ont le droit de seulement faire parti du decors pour les precedents.

      A moins de decider unilateralement et immediatement que la quantite d´humains doit etre regulee de facon autoritaire et implacable vous ne pourrez pas empecher un indien, un chinois ou un quelconque europeen de consommer des fraises en hiver, de climatiser sa maison en ete ou d’aller au bord de l’eau en vacances.

      Preparez vous a assumer et pensez, tout de suite, au lieu d’interdire, de favoriser la recherche et les solutions qui permettrons ce bien étre tout en etant le plus compatible avec les ressources terrestres, quitte a « sacrifier » (je n’ai trouve que ce mot, mais il ne permet pas la nuance) la plus petite partie possible de la nature originelle , c’est a dire et en exemple... accepter la conversion de zones naturelles pour en faire des zones de cultures... exemple parmi tant d’autres.

      ... rappelez vous, l’ecologie ne peut etre punitive, sinon, elle n’existera pas.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 16:32

      @HELIOS
      Jusqu’à la catastrophe. En INDES, pays le plus peuplé et pollué, ils ont réussi à contraindre un village avec des personnes âgées pour faire revenir le tigre du Bengale. Les hommes sont obligatoirement stérilisés dans les bidonvilles. Mieux vaut se préparer au sacrifice que de subir la catastrophe (Tchernobyl et Fukushima). . 


    • ASTERIX 21 février 10:12

      @Michel DROUET

      il nous faudrait UN GOUVERNEMENT QUI A « DES COJONES » PAS DU BLABLA COMME MARCHARRIERE  :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::
      pour mettre LE SMIC A 1500 PUIS 2000 EUROS :
      QUI VA PAYER : LES GRANDES FAMILLES GENRE GHOSN BOLLORE PINAULT ET HSBC  ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ; LES ZELUS  plus de NICHES FISCALES POUR LES 20% DE RICHES footballeurs acteurs chanteurs et Cie

      J" AI FAIT UN REVE !!!!!!!!!!!!!!


    • ASTERIX 21 février 10:13

      @ASTERIX

      et TOUJOURS SUPPRESSION DE 90 % DES ZELUS ET PEUT ETRE DE LA BOMBINETTE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Raymond75 19 février 10:16

      Oui, je suis d’accord avec vous : « Alors en ce qui concerne les contreparties, il existe un truc tout simple qui s’appelle la contractualisation, c’est-à-dire l’engagement signé de créer des emplois contre le versement des aides. »

      Plus exactement, à l’image des ’ateliers généraux’, on pourrait imposer en contrepartie à des aides des petits travaux rémunérés, mais sans visibilité pour éviter que les personnes concernées ne se fassent insulter par la beaufitude, en rouge, en brun, en vert, en jaune ...


      • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 10:43

        @Raymond75
        Eviter la stigmatisation, c’est le minimum en effet. E. PHILIPPE n’en prend pas le chemin...


      • Sozenz 19 février 10:39

        ils sont tellement prévisibles ..

        faire du sale boulot sur le peuple c est tellement plus facile que de chercher des solutions correctes ;

        construire une chose harmonieuse demande tellement plus de créativité de coeur et d intelligence . que de faire une oeuvre pourrie ;

        si vous n etes pas convaincu demandé le aux artistes,. aux maitres d oeuvres vs aux pseudos artistes et usines à« M... » 

        c est exactement à la même image .


        • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 10:48

          @Sozenz
          La créativité n’est pas un matière figurant dans le cursus de l’ENA 
          « le système ne choisit pas les meilleurs, il choisit les plus conforme, et c’est dangereux » (Albert Jacquard)


        • JL JL 19 février 11:20

          @Michel DROUET
           
          Selon Richard Wilkinson, la créativité d’une nation est inversement proportionnelle au niveau des inégalités.
           
           Ceci explique probablement cela.
           
           « Ce professeur émérite d’épidémiologie à l’Université de Notthingham vient nous expliquer à l’occasion de la sortie de son nouveau livre pourquoi il en est arrivé à la conclusion que les sociétés occidentales et l’ensemble de leurs citoyens auraient en réalité tout à gagner d’un système économique et social plus égalitaire. »
           
           à écouter sur France Culture : Richard Wilkinson et Denys Arcand, deux regards sur les inégalités


        • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 11:37

          @JL
          Merci !
          Pour ma part, je ne parlais que de nos « élites » enfermées dans leurs certitudes et soucieuse de pouvoir faire carrière dans le privé en étant très bien rémunérés.
          S’agissant de la Nation , nous sommes dans une autre dimension et c’est sans doute pour cela que la doctrine du maintien de l’ordre vise surtout à conforter l’ordre établi par les élites.


        • JL JL 19 février 11:54

          Pourquoi ne pas offrir aux chômeurs de longue durée des stages de fonctionnaires en CDD ? Durant ces périodes ils seraient chargés de travaux d’intérêt général.


          • Sozenz 19 février 11:59

            @JL
            donc on remplace les fonctionnaires par des chomeurs (qui resteraient des chomeurs mais ayant un travail) et on mettrait des fonctionnaires au chomage . que l on remttrait par la suite au poste des chomeurs mais en tant que chomeur .

            vous arrivez à me suivre ?

             ce que je fais c est juste mettre en pratique ce que vous etes en train de dire et ce que le pere philippe veut mettre aussi en pratique !


          • JL JL 19 février 12:14

            @Sozenz
             
             ce que vous êtes en train de dire c’est qu’il ne faut pas que l’État s’immisce dans le « marché du travail », c’est les plates-bandes du Medef.
             


          • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 13:06

            @JL
            Non, le privé reçoit des aides et c’est à lui de créer des emplois. Dans la fonction publique il y a eu pléthore d’emplois « aidés » que l’on titularisait à la fin du contrat.


          • JL JL 19 février 13:24

            @Michel DROUET
             
             ’’le privé reçoit des aides et c’est à lui de créer des emplois.’’
             
            D’une part, il n’y a aucune raison de donner de l’argent au privé pour qu’il crée des emplois ; et d’ailleurs, ça ne marche pas.
             
            D’autre part, si le libéralisme échoue à assurer le plein emploi, alors l’État doit s’y substituer.


          • Sozenz 19 février 13:33

            @michel drouet

            ils ne veulent surtout pas titulariser , ils veulent privatiser , et il n y a plus vraiment de contrats aidés. ça « coute trop cher » , et ça ne donne pas d avenir aux chomeurs . par contre le meme travail pas payé , ça ouvre un avenir aux chomeurs .

            c est en tout cas ce que je me permets de « comprendre »

            en tout cas , on ne peut pas dire que l état ne fait pas dans le progressif pour ... euh .. pour ,nous raconter « des ... une histoire »


          • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 14:28

            @JL
            Exact, comme pour la création d’activité si le secteur privé est défaillant.


          • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 14:34

            @Sozenz
            Oui, et un système avec 5 Millions de chômeurs permet d’obtenir la paix sociale dans les entreprises...


          • Sozenz 19 février 19:39

            @JL
            je savais que le raisonnement était absurde , vous n avez pas compris le principe ;

            je dois avoir l’esprit tellement biscornu que le monde ubuesque se trouve à ma portée , mais apparemment pas pour tout le monde ,
            quel dommage ; si cela avait ete le cas , les gens feraient certainement moins de conneries ...


          • JL JL 19 février 19:52

            @Sozenz
             
             vous pourriez être plus clair ? Je me méfie des discours proférés ou compris à demi-mots.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 février 11:59

            Tout est dans la manière. Si le travail vise à travailler pour le climat et l’écologie, les chômeurs se sentiront investis d’une mission qui les valoriseront. Et parfois, ces travaux débouchent sur de véritables emplois. Je l’ai moi-même expérimenté. Ayant connu une petite période de chômage, j’ai travaillé comme bénévole. Le bénévolat ayant crée un emploi rémunéré. 


            • JC_Lavau JC_Lavau 19 février 12:03

              @Mélusine ou la Robe de Saphir : « travailler pour le climat » ? Génial !
              Sapeur ! Vous le ferez quatre jours pour ne pas avoir creusé un trou assez grand pour contenir sa terre et la terre du premier trou !


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 février 12:09

              @JC_Lavau

              Je pensais faire partie de votre tri des déchets,...soit, chacun selon son niveau de qualification Des chômeurs universitaire pourrait être bénévole dans le secteur de la recherche et de l’agronomie. En Belgique, les élèves sont invités à ramasser les déchets (autoroutes, plages, aux alentours de lacs) un peu partout avec des pinces et des gants en plastiques. Ils prennent l’air et participent à une oeuvre collective, retrouvant là l’esprit de la solidarité. Le plus grand problème des chômeurs est l’isolement. Ce serait aussi l’occasion (peut-être) de se faire des amis,...


            • Sozenz 19 février 12:41

              Des chômeurs universitaire pourrait être bénévole dans le secteur de la recherche et de l’agronomie

              mdr , ça existe deja , ce sont des stages pour cadres , j en ai connu un bac +9 qui en etait a son 6 eme stage gratos ; wouahahah 

              un peu partout avec des pinces et des gants en plastiques.

              tu es une gentille fille toi .

              oui quand on a que l idée de ramasser la merde comme taff , je me permets de dire tu

              mais je pense que c est le genre de travaille qu ils vont mettre en place . ramasser la merde de salopards qui n ont pas appris a respecter les lieux . et faire de l education à la propreté ce ne serait pas mieux ?

              et encore une gentille avec l isolement ; et si le chomeur ne veut pas spécialement se mélanger avec les autres . qu’ il est fait pour bosser seul . vous allez le forcer à s accoquiner avec toute une bandes de rigolos plein de poils ?

              et en plus , si c est un chomeur sdf vous vous rendez compte de l énergumène que vous mettez en relation avec les autres . ( petit clin d oeil sur votre raisonnement de personne sdf "La violence cachée. 50% des SDF sont des psychotiques. Leur place est en H.P.. Une émission en France du temps où je regardais encore la télévision avait suivi une tentative de ré-insertion de SDF qui dormi dans l’encoignure d’un tunnel parisien (drôle d’endroit pour survivre, le nez aspirant tous les toxiques. Les journaliste, si je me rappelle bien s’étaient cotisés pour leur ré-insertion : nuit d’hotel, vêtemnt, emploi,...A la fin de la tentative au moment où cela semblait marcher, ils ont ont été retrouvé au même endroit dans le tunnel....")

              vous faites dans l hyper simplicité ;

              en plus dans ce que vous proposez il n y a aucun apprentissage et futur autonomie apprise.

              il y a bien plus beau à faire et à partager s il y a quelque chose a faire .

               et pourquoi pas par exemple au lieu de faire des emt de maximum 15 jours ; donner la possibilté aux personnes d aller voir des metiers les tester les experimenter , sur une periode voulu par les chomeur en accord avec un employeur au lieu de faire des bilans , et des formation de validation de projets . 

              on veut faire dans la souplesse . 

              qu on le fasse vraiment . que l on mette en place une assurance automatique pour l entreprise par pole emploi lors de la période découverte du metier ; ce qui permettrait de decouvrir une multitude de secteurs , de connaitre les contraintes ; et de rencontrer aussi les entrepreneurs .


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 février 12:53

              @Sozenz

              Je suis opposée au caractère obligatoire. Une émission (sur ARTE,... ?) montre des personne (je ne me rappelle plus de leur description psychiatrique japonaise) qui ne veulent plus sortir de chez elle (agora-phobie ou une forme d’autisme). Malheureusement (et j’en fais un peu partie), l’emploi oblige à la promiscuité (génial quand vous travaillez avec des pervers narcissiques !!!), l’emploi suppose promiscuité, parfois positive, mais généralement négative. Une étude a démontré que de nombreux chômeurs le sont pour plusieurs raisons : dépression, agoraphobie, problèmes de drogues (pas facile de se cacher dans les toilettes pour faire sa piqouze,...). Ces personnes relèvent plus de la santé publique (en Belgique, cela s’appelle : caisse de maladie et d’invalidité). Mais les bruit courent qu’ils sont de plus en plus stricts,...


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 février 12:55

              @Sozenz

              Merci d’éviter le tutoiement. 


            • Michel DROUET Michel DROUET 19 février 13:09

              @Mélusine ou la Robe de Saphir
              Le concours Lépine de la bêtise est ouvert pour ceux qui acceptent le principe édicté par le Premier Ministre en oubliant les milliards déversés sur les entreprises qui devaient créer des emplois.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 février 13:14

              @Michel DROUET

              Je pourrais aussi vous l’attribuer. J’ai travaillé dans le secteur de l’emploi et connaît parfaitement le problème. La Belgique étant le pays le plus avantageux pour le chômage. Vous semblez totalement ignorer le profil des chômeurs : nombreux ont des problèmes psys et même si des emplois étaient créés, il trouverait une parade pour les éviter. J’insiste bien : la mesure ne devrait en aucun cas ETRE OBLIGATOIRE. 


            • Sozenz 19 février 13:18

               @melusine

              il y a une difference entre ne plus vouloir sortir de chez soi et de vouloir faire copain copain avec les premiers venus ...
              vous avez pas beaucoup le sens de la nuance . un peu radicale la mélusine .
               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès