• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les godillots de Macron

Les godillots de Macron

Pour la plupart, ils sont armés de bonnes intentions, les 308 députés labellisés « La République En Marche ». C’est notamment le cas de tous les novices venus de la société civile avec l’ambition de servir au mieux les intérêts de la Nation. Mais leur désir de se montrer dignes de leur fonction risque de se heurter à la volonté dominatrice de l’exécutif. Et pour cela ni Macron ni Philippe n’auront à leur imposer quoi que ce soit : la docilité de ces élus s’imposera d’elle-même...

JPEG - 294 ko
Les députés LREM (photo Le Figaro)

Le nombre est impressionnant : 169 des 308 députés qui forment le groupe parlementaire La République En Marche n’ont jamais exercé le moindre mandat électif avant les législatives de 2017 ! La plupart d’entre eux n’avaient même jamais eu le moindre engagement politique avant de rejoindre les rangs d’En Marche ! puis de postuler avec succès à l’investiture LREM. Et c’est avec un bel enthousiasme que ces nouveaux élus ont fait leurs premiers pas à l’Assemblée Nationale. Leur objectif : servir « le projet de Macron pour la France », certes, mais en affichant « en même temps » leur détermination à rester eux-mêmes, à ne pas trahir les promesses faites à leurs électeurs de redorer le blason de la représentation nationale. À entendre ces élus, pas question de brader leur liberté de conscience, et a fortiori d’avaler des couleuvres pour lesquelles ils n’auraient pas d’appétit.

Comment ne pas adhérer à cette belle vision du travail parlementaire, centrée sur l’intime conviction qu’il appartient à chaque député, tant au sein des commissions que dans l’hémicycle, de défendre les intérêts du peuple de France ? Et cela en s’opposant, le cas échéant, aux manœuvres partisanes qui ont tant contribué à décrédibiliser l’action publique ces dernières décennies.

Voilà qui est fort sympathique, convenons-en. Mais allez savoir pourquoi, l’on ne peut s’empêcher d’observer tout cela avec un regard quelque peu ironique. Car ces femmes et ces hommes inconnus, investis de la belle mission de représenter ceux qui les ont élus, font à l’évidence preuve, pour la plupart d’entre eux, d’une déconcertante naïveté. Ils se rêvent en Condorcet, en Jaurès, en Lamartine, en Mirabeau ou en Tocqueville ; ils ne seront, comme leurs collègues venus des vieux partis par opportunisme électoral plus que par conviction, que des godillots anonymes du macronisme.

Et cela pour une raison simple : comme l’a annoncé Macron devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles le 3 juillet, le nombre des députés sera réduit d’« environ un tiers » en vue du prochain rendez-vous législatif. Une réforme de la loi électorale qui se traduira de facto par la suppression de près de 200 sièges et une profonde restructuration de la carte électorale ; avec à la clé des circonscriptions d’autant plus élargies que le président entend également introduire « une dose de proportionnelle ».

Il résultera de ces importants changements une grande insécurité pour les députés LREM qui, ayant pris goût à l’exercice parlementaire ou aux avantages qui lui sont liés, ambitionneront de se représenter en 2022. Or, qui peut sérieusement croire que la gouvernance Macron aura tourné le dos aux vieilles pratiques et révolutionné les processus d’investiture en vue de cette prochaine échéance législative ? À l’évidence, personne !

Et c’est ainsi que seuls les plus dociles des députés LREM toucheront le Graal sous la forme d’une nouvelle investiture dans 5 ans. Autrement dit, ceux qui auront voté sans sourciller les projets de loi présentés par l’exécutif, ceux qui se seront abstenus de tenir des propos critiques devant les micros des journalistes dans la salle des Quatre colonnes, et cerise sur le gâteau, ceux qui auront soutenu dans les médias la « remarquable action » du président de la République et de son Premier ministre. Tous les autres passeront à la trappe, et cela, Mesdames et Messieurs les député(e)s LREM le savent d’ores et déjà.

Plus que jamais Macron est « en marche », bien déterminé à aller le plus loin possible sur la route des réformes libérales. Et pour cela, rien de tel qu’être doté de solides godillots !


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 12 juillet 2017 09:00

    avec l’ambition de servir au mieux les intérêts de la Nation ..... 


    Même si cela doit se faire au détriment des citoyens , remonter un pays en descendant ses habitants ne mènera qu’au chaos et a la misère ......

    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 09:22

      Bonjour, zygzornifle

      A nuancer : il y a toujours des gagnants et des perdants. Et si l’on voit le taux de pauvreté atteindre un niveau inquiétant, l’on constate également qu’il n’y a jamais eu autant de grosses berlines en circulation dans notre pays et autant de foyers suréquipés au plan des nouvelles technologies.

      Cela dit, le plan économique de Macron contribuera sans doute à accentuer ces différences. Mais pourra-t-on, pour autant, parler de de « chaos » et de « misère » ? Pas si sûr, même si la précarisation accrue qu’induira la future loi Travail se traduira par des difficultés supplémentaires pour un nombre croissant de nos concitoyens.

      La question, à cet égard, est la suivante : les Français sont-ils, en 2017, prêts à accepter cette précarisation porteuse, si l’on en croit la doxa libérale, de recrutements en plus grand nombre du fait d’un assouplissement des règles d’embauche et de licenciement ? Réponse en septembre.


    • Ben Schott 12 juillet 2017 10:03

      @Fergus
       
      Vous concourrez pour le titre du meilleur euphémiste ?
       
      Ainsi, le chaos et la misère, dont vous semblez bien à l’abri, ne serait qu’une « accentuation des différences », à laquelle le plan économique de Macron n’aura que « contribué » ! Car « il y a toujours des gagnants et des perdants », n’est-ce pas ? Et les « perdants » ne le sont pas tant que ça, allez, ils sont saturés d’équipements technologiques !
       


    • francois 12 juillet 2017 11:10

      @Fergus

      Dans la vrai vie :

      On chasse le RSA et on protége le fraudeur

      On persécute ce branleur de chomeur et on se prosterne de le marché libre, concurrenciel et non faussé.

      On installe une surveillance de masse pour contrer un terrorisme que l’on finance.

      Dans la vrai vie la nuance est morte.


    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 11:23

      Bonjour, Ben Schott

      Vous caricaturez mon propos de manière choquante !

      Où avez-vous lui que j’ai exprimé l’idée que « les « perdants » ne le sont pas tant que ça, allez, ils sont saturés d’équipements technologiques ! » ???

      Je constate au contraire que les perdants le sont toujours plus alors que les gagnants le sont eux aussi toujours plus.

      En l’occurrence, je soulignais seulement en creux que le « chaos » et la « misère » (évoqués par Zygzonifle) qui menacent les plus précarisés dans les classes populaires ne touchent qu’une partie de la population de notre pays, ce qui ne facilite pas la solidarité sociale face aux régressions sociales.

      Merci de ne pas dénaturer ce que j’écris !!!


    • gruni gruni 12 juillet 2017 11:24

      @Fergus


      Bonjour Fergus

      « les Français sont-ils, en 2017, prêts à accepter cette précarisation... »

      Je viens justement d’écrire un article qui concerne l’usine de Smart où la direction envisage de nouvelles mesures. Tu te souviens peut-être du passage de 39 heures payées 37. Je me posais la même question que toi sur l’acceptation des ouvriers s’il y avait un nouveau référendum d’entreprise. 
      J’ajoute que dans ton article tu soulèves un sacré lièvre avec la réduction du nombre de députés, sans oublier la proportionnelle. 

    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 11:26

      Bonjour, francois

      Assez largement d’accord avec vous, même si « dans la vraie vie », il est quelque peu exagéré de présenter les choses ainsi.

      Mais globalement vous avez raison, et cela ne devrait pas aller en s’améliorant, eu égard à l’indifférence et à la passivité d’une large majorité de la population.


    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 11:39

      Bonjour, Robert Lavigue

      Persifleur un jour, persifleur toujours !

      Merci de votre contribution. smiley


    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 11:52

      Bonjour, gruni

      Je viens de lire et d’approuver en modération cet excellent article. Comme je l’ai écrit dans mon commentaire, à bien des égards, ce qui se passe à Hambach peut effectivement être assimilé à des expériences en « laboratoire » du macronisme, même si l’Elysée n’est pas à la manœuvre.

      Cela dit, nul doute que, comme tu l’as écrit, la présidence observe avec beaucoup d’intérêt ce qui se passe chez Smart, et sera très attentive à la manière dont réagiront non seulement les ouvriers, mais également les travailleurs de notre pays. 


    • Ben Schott 12 juillet 2017 12:01

      @Fergus
       
      Je ne caricature rien, je souligne votre relativisme et vos euphémismes.
       
      Quand vous faites la proposition « si l’on voit A... », la proposition « on constate que B... » est faite pour relativiser la première.
       
      Idem pour « chaos » et « misère », que vous réfutiez mais dont vous admettez maintenant qu’ils menacent les plus précarisés. En vous empressant d’ajouter que ceux-ci ne sont « qu’une partie de la population » (laquelle ?)...


    • gruni gruni 12 juillet 2017 12:48

      @Ben Schott


      (laquelle) la plus favorisée. 
      J’espère que vous ne doutez pas qu’il y a une population en France qui gagne bien sa vie. Faut-il rajouter que les plus favorisés sont les plus diplômés ; 

    • petit gibus 12 juillet 2017 12:59
      @Fergus

      « cela ne devrait pas aller en s’améliorant, eu égard à l’indifférence et à la passivité d’une large majorité de la population. »

      Il me semble qu’actuellement + de 60 % des Français 
      sont satisfaits de leur Président !

      Jouons un peu avec cette indifférence et passivité smiley
      d’après toi dans combien de temps cette satisfaction 
      va tomber à moins de 30%
      2 mois 3 mois 6 mois ????

      Les pronostics sur A/V m’ont toujours amusé
      souvenez vous de la baudruche qui n’allez pas tarder 
      à éclater en début d’année smiley

    • Ben Schott 12 juillet 2017 13:01

      @gruni
       
      Je ne suis pas sûr que vous ayez bien suivi. Fergus parle des « plus précarisés dans les classes populaires » qui ne sont « qu’une partie de la population de notre pays ».
       


    • troletbuse troletbuse 12 juillet 2017 13:04

      @Fergus
      Bjr Fergus
      Voici une petite vidéo que vous devriez mettre à chaque fois que vous venez modérer un message
       smiley
      https://www.youtube.com/watch?v=m8srI3lXsaQ


    • troletbuse troletbuse 12 juillet 2017 13:06

      @gruni
      Alors Grounichou, combien de branlettes cette nuit ? Tu as l’air fatigué  smiley


    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 13:40

      @ Ben Schott

      Je persiste à dire que vous caricaturez.

      Mon propos n’est pas de « relativiser » mais de souligner la diversité. Avec à la clé des préoccupations qui ne sont évidemment pas les mêmes selon que l’on fait partie des précaires ou, comme la majorité des Français, de ceux qui ne souffrent pas, voire vivent dans un réel confort.

      Quant au « chaos » et à la « misère », je vous renvoie au commentaire de Zygzornifle auquel je répondais. Or, ce commentaire était d’ordre général, ce qui ne correspond évidemment à la réalité sociologique du pays.


    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 13:45

      Bonjour, petit gibus

      Nous verrons ce qu’il en sera de la popularité de Macron dans les mois à venir.

      Pour ce qui est de la « baudruche », j’ai été depuis le mois de janvier de ceux - rares sur ce site - qui ne croyaient pas qu’elle allait éclater, eu égard à ce que l’on observait dans le pays mais que la majorité des intervenants d’AgoraVox se refusaient à voir.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juillet 2017 19:09

      @Fergus
      Bien sûr que ce sont des godillots, comme tous les Députés depuis Maastricht. Mais il faut quand même nuancer. Il y a parmi eux des gens qui viennent des entreprises, d’anciens lobbyistes qui savent parfaitement les intérêts qu’ils défendent....cf les 11 vaccins obligatoires ! Pas sûr que remplacer des militants politiques par un banquier entouré de lobbyistes soit un grand progrès pour la démocratie...


      Vous oubliez juste de dire que Macron lui -même est le godillot de Bruxelles..., genre « gouverneur de la Province France »... Qu’ils soient réélus st une question sans intérêt, ils sont les acteurs d’une mauvaise pièce de théâtre pendant 5 ans, puisqu’il est interdit de faire des politiques intérieures nationales.

      Ils servent à faire croire aux mougeons qu’ils décident, alors qu’ils ne font qu’appliquer les politiques européennes décidées par les non élus de la BCE, du FMI, de l’ OTAN et de la Commission européenne.

      Dans un monde normal, appliquer dans un pays des politiques décidées à l’étranger relève de la Haute trahison.


    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 19:18

      Bonsoir, Fifi Brind_acier

      « appliquer dans un pays des politiques décidées à l’étranger relève de la Haute trahison. »

      Toujours le même bobard !

      Ce qui est décidé à l’étranger l’est en plein accord avec nos propres présidents qui, en Conseil européen, ont validé et valident encore le choix des Commissaires et les orientations de la politique continentale !!!


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juillet 2017 20:17

      @Fergus
      Meuh... non ! Il s’agit de l’application des Traités européens, en particulier des textes qui décident des politiques à mener dans la zone euro !
      Dont le Pacte de stabilité et de croissance :


      "Le Pacte de stabilité et de croissance (PSC) est l’instrument dont les pays de la zone euro se sont dotés afin de coordonner leurs politiques budgétaires nationales et d’éviter l’apparition de déficits budgétaires excessifs. Il impose aux États de la zone euro d’avoir à terme des budgets proches de l’équilibre ou excédentaires. Il correspond au souci de l’Allemagne d’éviter qu’une fois entrés dans la monnaie unique, certains pays profitent de leur appartenance à la zone euro pour mener à nouveau des politiques laxistes. En effet, les critères de Maastricht réglementaient l’entrée dans l’UEM mais aucune règle n’avait été fixée pour contrôler les finances publiques des États une fois qu’ils en étaient membres.

      Le PSC a été adopté au Conseil européen d’Amsterdam en juin 1997. Il prolonge l’effort de réduction des déficits publics engagé en vue de l’adhésion à l’Union économique et monétaire (UEM). Cependant, à l’inverse de la politique monétaire, la politique budgétaire demeure une compétence nationale.

      Le PSC comporte deux types de dispositions :

      • La surveillance multilatérale, disposition préventive : les États de la zone euro présentent leurs objectifs budgétaires à moyen terme dans un programme de stabilité actualisé chaque année. Un système d’alerte rapide permet au Conseil Ecofin, réunissant les ministres de l’Économie et des Finances de l’Union, d’adresser une recommandation à un État en cas de dérapage budgétaire.
      • La procédure des déficits excessifs, disposition dissuasive. Elle est enclenchée dès qu’un État dépasse le critère de déficit public fixé à 3% du PIB, sauf circonstances exceptionnelles. Le Conseil Ecofin adresse alors des recommandations pour que l’État mette fin à cette situation. Si tel n’est pas le cas, le Conseil peut prendre des sanctions : dépôt auprès de la BCE qui peut devenir une amende (de 0,2 à 0,5 % PIB de l’État en question) si le déficit excessif n’est pas comblé."

    • wesson wesson 12 juillet 2017 22:39

      @Fergus
      « [...] Et si l’on voit le taux de pauvreté atteindre un niveau inquiétant, l’on constate également qu’il n’y a jamais eu autant de grosses berlines en circulation dans notre pays et autant de foyers suréquipés au plan des nouvelles technologies. »


      est-ce à dire que vous vous en félicitez ? 

      Et même, les grosses berlines sont une histoire de crédit que les constructeurs accordent sans rechigner, et la technologie en réalité est très en dessous de son prix réel car c’est le produit iconique de la mondialisation (plus rien de l’électronique grand public ne se fait dans des pays à salaire décent).

      Vous pronostiquez sans cesse un « succès » de Macron. Ce que je vois c’est une politique erratique et surtout complètement inféodée aux divers groupes de pression. Par exemple : les cadeaux fiscaux. Pour faire plaisir à l’Europe Macron les avaient « reportés », il vient de les remettre (et surtout ceux qui vont coûter le plus cher et profiter au moins de monde possible).

      Donc, pour pouvoir rester dans les clou de l’Europe tout en baissant les impôts, il va lancer une politique d’austérité carabinée. En même temps le véritable but de sa loi travail étant de faire baisser les salaires, la consommation va chuter. 

      Tout cela vas déboucher sur une récession dont on va se souvenir. Même si « les chiffres » du chômage baissent, on va sérieusement la sentir passer. 

    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 22:51

      @ wesson

      « Vous pronostiquez sans cesse un « succès » de Macron. »

      Ah bon ! Où avez-vous vu cela ?

      Je pense que s’il y a succès de Macron, ce sera au profit du patronat et du grand capital, les salariés n’ayant pas grand chose à attendre de ce président. Simplement, j’attends de voir de quelle manière sera conduite sa gouvernance et quels en seront les effets avant de le clouer au pilori.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juillet 2017 06:23

      @Fergus
      « Fraude et évasion fiscale en France : plus de 200 milliards d’euros par an »
      Des entreprises, mais aussi des particuliers ont recours « à l’optimisation fiscale ». On peut acheter des tas de berlines avec 200 milliards, savez-vous ! Et on pourrait, surtout, renflouer les comptes sociaux !


      Mais les Gouvernements successifs en ont décidé autrement :
      "Entre 2002 et 2016, la Direction Générale des Finances Publiques a perdu 37 600 emplois, supprimés au motif que la masse salariale de la Fonction Publique pèse trop dans le budget de l’État. S’agissant d’emplois qui rapportent infiniment plus qu’ils ne coûtent, l’argument est cocasse !« 

      Quant aux décisions européennes, encore une fois, vous faites étalage de votre ignorance : c’est l’article 121 du TFUE qui permet à la Commission européenne d’élaborer les programmes économiques et sociaux pour les 27 pays européens.
      En application, bien sûr, des Traités européens !

      Quand c’est l’ UPR qui l’explique, ce sont »des bobards", quand c’est Mélenchon, peut-être finirez -vous par comprendre ?

    • Legestr glaz Ar zen 13 juillet 2017 12:13

      @gruni

      A une époque, la République donnait sa chance à tous ses enfants. Albert Camus, Pierre Bourdieu ou encore Michel Onfray. 

      Aujourd’hui c’est terminé. Les élites produisent des élites et les enfants des pauvres n’ont plus aucune chance d’émerger. Les plus favorisés sont les plus diplômés et les plus diplômés sont, fruit du hasard, les enfants de l’élite ! Nous entrons de plain pied dans le nouveau féodalisme. 

    • babelouest babelouest 14 juillet 2017 16:27

      @gruni
      Il y a une partie de plus en plus visible, mais de plus en plus étroite, de la population qui gagne bien sa vie  ; quant aux diplômes, ils sont de moins en moins un facteur de certitude, sauf les diplômes les plus nuisible (Science Po, X) qui font de magnifiques hyper-étroits d’esprit promis aux plus « belles » places.


    • Extra Omnes Extra Omnes 12 juillet 2017 10:03

      La ripoublic des godillots contre les insoumis (qui ne sont rien) et les fachos lepenistes (qui sont moins que rien), c’est parfait pour le monarc.
      Le monarc sait-il que parfois l’absolutisme fait raccourcir la taille d’une bonne tête ? Trogneux va-t-elle bouffer des brioches ?


      • Fergus Fergus 12 juillet 2017 11:32

        Bonjour, Extra Omnes

        Le fait est que Macron dispose des meilleures conditions possibles pour accentuer la politique de régression sociale engagée par ses prédécesseurs.

        Quant à se faire « raccourcir », on en est encore très loin. A cet égard, la mobilisation des Français contre la future loi Travail sera un indicateur de première grandeur. S’il n’y a pas plus d’opposition que pour la loi El Khomri, alors ce texte passera sans difficulté, et avec lui la réforme des retraites qui le suivra de quelques mois. A suivre...


      • francois 12 juillet 2017 14:31

        @Fergus

        Les syndicats n’y opposeront qu’une protestaction de façade, cette loi est une coquille vide que même les DRH ne veulent pas voir en ce qui concerne l’inversion des normes et le dumping sociale qu’elle entrainera.Le marché régulé et assisté a du bon pour le monde de la grosse PME.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juillet 2017 19:28

        @Fergus
        Si les syndicats protègent l’ Europe comme ils l’on faits l’an dernier, la loi passera comme la précédente... Cf la déclaration commune des syndicats en juin 2016.


        J’attends septembre et les déclarations de Mélenchon, lui qui sait parfaitement que c’est l’Europe qui décide ! « La loi El Khomri, c’est la faute à l’ Europe ! »

        Croire que la mobilisation peut faire changer les choses, c’est encore une belle arnaque des européistes, qui transfèrent sur les citoyens la responsabilité européenne qu’ils cachent soigneusement.

        Fergus, vous savez que les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, et qu’ils sont ruinés ?


      • Fergus Fergus 15 juillet 2017 09:12

        Bonjour, Vraidrapo

        « les élites sont plus facilement corruptibles que dans le Nord. »

        Le vrai problème de la Grèce - je l’ai déjà évoqué sur ce fil en réponse à BA - est une dette aberrante principalement due à la corruption des élites et aux dissimulations fiscales d’une grande partie de la population. C’est pourquoi la Grèce ne peut être comparée à aucun autre état de l’UE.

        Cela dit, la solution islandaise n’est applicable nulle part ailleurs : avec ses 350 000 habitants, ce pays est comparable à... l’agglomération nantaise ; qui plus est, ses rapports économiques avec la Norvège lui assurent des débouchés continentaux. Bref, l’Islande est un pays sympathique, mais qui n’est qu’un confetti sur la carte continentale.


      • baldis30 12 juillet 2017 10:04

        bonjour,

        « ils ne seront, comme leurs collègues venus des vieux partis par opportunisme électoral plus que par conviction, que des godillots anonymes du macronisme. »

         Pourquoi utiliser un néologisme alors qu’il en existe un tout prêt ..... NEO-POUJADISME !


        • Fergus Fergus 12 juillet 2017 11:36

          Bonjour, baldis30

          Le « macronisme » n’est, à mon avis, pas du « poujadisme » dans la mesure où ce mouvement visait a sauvegarder les intérêts des artisans et commerçants, même si, par extension, on lui a donné un sens plus large.

          Macron n’est pas comme Poujade : il sert avant tout les intérêts du grand capital.


        • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 14:37

          @Fergus
          Le poujadisme qui a amener Le Pen à l’assemblée nationale c’était avant tout La Défense des corporatismes.

          Cela meme que Macron entend faire disparaître...
          En bon libéral il promeut la finances les riches et la concurrence acharnée pour les laborieux...


        • Fergus Fergus 12 juillet 2017 15:50

          Bonjour, Pere Plexe

          D’accord avec vous.


        • francois 12 juillet 2017 11:06

          les cocus vont être nombreux.

          Sarko, cocufié

          Hollande, cocufié

          Macron, cocufié


          • Fergus Fergus 12 juillet 2017 11:38

            @ francois

            Le problème est moins d’être régulièrement « cocufié » que de s’y habituer en abandonnant progressivement toute rébellion. 


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juillet 2017 19:42

            @Fergus
            Ceux qui décident vivent pénardement à l’ étranger, ils se sont fabriqué des statuts qui les mettent à l’abri de toute poursuite judiciaire, ils s’en foutent des manifs !!
            Les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, ils n’ont rien obtenu du tout.


            Vous êtes machiavélique :
            - Vous savez que le programme de Macron est imposé par Bruxelles, mais vous ne le dites pas.
            - Vous refusez de sortir de l’ UE, comme toute la Gauche d’ailleurs.
            - Vous pleurnichez sur les conséquences de l’ Europe et de votre propre incurie. 
            - Et vous vous dédouaner de vos responsabilités en appelant à la mobilisation.

            Vous représentez la Gauche que j’exècre.


          • sarcastelle 12 juillet 2017 12:43

            Macron et ses godillots, c’est la faute de la gauche qui n’a pas profité de son passage au pouvoir pour faire inscrire dans la constitution l’inconstitutionnalité des autres visions politiques. Quand on est incompétent, on le paie. 


            • Fergus Fergus 12 juillet 2017 13:47

              Bonjour, sarcastelle

              Amusant ! smiley


            • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 14:46

              @sarcastelle
              J ai idée que si une seule vision politique avait été permise par l’équipe précédente c’est précisément celle de Macron qu’il l’aurait été.

              A la solution un tantinet brutale d’interdire ils ont préféré la méthode markéting aussi efficace.

            • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 15:03

              @Pere Plexe
              ...Depuis des décennies Sarkozy Hollande et aujourd’hui Macron justifient leur action par le célèbre TINA thatchérien : UE,OTAN, mondialisation, austérité,délocalisation, euro

              Imaginer ou défendre d’autres positions que celles qui prévalent c’est à coup sûr ce faire traiter d’extrémisme irresponsable sans autre forme de procès.
              En ce sens les médias sont plus efficaces que la constitution.
              Avez vous remarqué que tous les médias sont déficitaires mais que tout les hommes d’affaires influents en sont d’heureux propriétaires ?

            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juillet 2017 19:48

              @Pere Plexe
              Sarkozy a supprimé de la Constitution le crime de Haute trahison, et Hollande s’est bien gardé de l’ y remettre ... La Haute trahison, c’est l’entente avec des puissances étatiques étrangères ou des puissances privées, pour mener une politique manifestement contraire à l’intérêt national du peuple français.

              Définition qui convient parfaitement à tous les Gouvernements depuis Maastricht.


            • francois 13 juillet 2017 07:27

              @Pere Plexe

              Défendre mais TINA parcque comme le drogué en sevrage, le changement de cap se fera dans la douleur.

              Aucun politicard n’osera enclencher le changement de virage salutaire parce que dévastateur. Et tant que l’Allemagne pourra mener à travers l’UE sa politique nationaliste sauf revolution, rien ne changera.

              Charles avec tous ses défauts avait bien vu la nature de bovidé du.la français.e.


            • Salade75 12 juillet 2017 12:56

              Bonjour,
              Rien de neuf.
              Les députés sont par définition des godillots. Tous, quel que soit leur bord. Les rêveurs LREM ni plus ni moins que les hurlants insoumis de la cravate, ou les reac LR, ...
              Le seul moment ou les « représentants du peuple » se rebiffent, c’est quand on touche à leurs privilèges : bel exemple ce matin avec les sénateurs.
               


              • Fergus Fergus 12 juillet 2017 13:54

                Bonjour, Salade75

                La différence est dans le renouvellement massif de l’Assemblée Nationale, avec l’arrivée de nombreux élus tout droit venus de la société civile et donc a priori pas dénaturés par un passage sous les fourches caudines des appareils partisans.

                Je crois réellement qu’une partie importante d’entre eux a entamé son mandat avec de belles illusions parlementaires.

                Or - et c’est ce que j’ai voulu montrer dans l’article - la réduction d’un tiers du nombre de ces députés va les placer en concurrence entre eux pour obtenir une nouvelle investiture. Cela accentuera forcément leur docilité vis-à-vis du pouvoir en place. Du pain béni pour Macron.


              • Salade75 12 juillet 2017 14:45

                @Fergus
                Ma pratique des hommes politiques m’a montré que, sauf à avoir des visées personnelles les forçant à se démarquer, la routine de leur exercice et les contingences des partis les amènent très vite à ne plus faire qu’une file à une seule tête.
                Et cela quelle que soit leur impétuosité, sincérité, envie originelle.

                A la routine vient aussi rapidement s’ajouter la griserie du « pouvoir », les passe-droits, les avantages divers, le sentiment d’être une élite, mais aussi les contraintes, les obligations, ...
                Tout cela concourt à très vite ne plus avoir envie d’être différent.

                Le « président normal » était sincère je crois.
                Le pain n’est pas plus béni pour Macron que pour ses prédécesseurs.

                C’est l’assemblée et le contrôle des législateurs qu’il faut réformer, pas les élus.


              • Salade75 12 juillet 2017 14:54

                @Fergus
                Pour le dire différemment, la différence principale depuis l’élection présidentielle et les législatives, c’est le président et non les députés.

                Pour une fois, et peut être pas pour notre bien, il semble qu’on ait un président qui ait envie de diriger (et non de chercher le compromis comme Hollande, de commander comme Sarko, de profiter comme Chirac, de régner comme Mitterrand, ...)


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juillet 2017 19:52

                @Salade75
                Il ne dirige rien du tout ! Le programme qu’il applique a été publié en Juin par la Commission européenne, comme chaque année au printemps qui apporte la feuille de route pour chaque pays européen !


              • Lugsama Lugsama 12 juillet 2017 12:56

                Ils auront du mal a faire plus godillot que les députés de la FI, quand on les voit immobiles avec un sourrire forcé au possible autour de Mélenchon pour ses discours, ça en deviens caricatural.


                • petit gibus 12 juillet 2017 13:16
                  @Lugsama 

                   SI le mouvement « la FI » n’ont élus que des godillots 
                  ils semblent par ta réac 
                   te faire pas mal gratter smiley

                • Fergus Fergus 12 juillet 2017 13:58

                  Bonjour, Lugsama

                  « ça en devient caricatural »

                  Je ne suis pas loin de partager votre avis. Le groupe FI serait-il menacé de « caporalisme » ? J’ai bien peur que oui.


                • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 14:48

                  @Lugsama
                  Tu voulais qu’ils fassent des claquettes ou du vélo ? A l’assemblée ?


                • Lugsama Lugsama 12 juillet 2017 16:16

                  @Pere Plexe

                  Après avoir tombé la cravatte, fait de du manque de courtoisie une marque de leur politique, pas sur qu’ils tomberaient bien plus bas en faisant des claquettes à l’assemblée..

                • Lugsama Lugsama 12 juillet 2017 16:17

                  @petit gibus

                  Comprend pas bien ce commentaire, désolé..

                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 juillet 2017 17:15

                  @Lugsama

                  quand on les voit immobiles avec un sourrire forcé au possible autour de Mélenchon pour ses discours, ça en deviens caricatural.


                  https://www.youtube.com/watch?v=ZY8CRCMBb0M

                  Sans commentaire.


                • Lugsama Lugsama 12 juillet 2017 18:58

                  @Nicole Cheverney

                  Et ? Tous les parties ont des députés qui vont au perchoir défendre leur soupe.



                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 juillet 2017 20:16

                  @Lugsama

                  Eh bien il faut croire que certains, comme ce jeune homme brillant monte au perchoir pour défendre les salariés que Macron va bientôt priver de leur soupe quotidienne, en détruisant le Code du Travail !


                • petit gibus 12 juillet 2017 22:53
                  @Nicole Cheverney

                  Les détracteurs des Insoumis n’ont pas finis de découvrir d’autres talents
                  à l’image de ce jeune Quatenneus smiley

                  La relève de Mélenchon qui insupporte pas mal de personnes 
                  ici même est prête smiley

                • petit gibus 12 juillet 2017 23:00
                  @petit gibus
                  scuzez

                  pour le nom de ce jeune Quatennens et non pas Quatenneus smiley

                • Lugsama Lugsama 13 juillet 2017 08:32

                  @Nicole Cheverney

                  C’est le droit du travail actuel le meilleur ami du chomage.. et vu l’âge de l’assemblé il ne va pas être le seul jeune à se révéler.

                  Après être un député si jeune pour nous lire des discours du 19e siècle.. mouais. Il est déjà dans le passé à son âge, c’est triste.


                • Fergus Fergus 13 juillet 2017 09:24

                  Bonjour, Lugsama

                  J’ai réentendu ce jeune Quatennens ce matin dans l’interview politique d’Europe 1 et je l’ai trouvé très bien, tout à la fois déterminé - mais loin des postures agressives qui prévalent parfois chez certains leaders de la FI - et très équilibré dans son discours et le ton de sa parole. A suivre, avec beaucoup d’intérêt...


                • petit gibus 13 juillet 2017 12:01
                  @Fergus 

                  Et oui Fergus 
                  l’essentiel pour moi n’est pas le style des personnes 
                  chacun à le sien propre
                  mais bien les idées qu’il affiche

                  L’éternel prob du contenu et du contenant smiley
                  et à ce que je constate sur A/V
                  le contenant est bien prioritaire ! ! !

                • ZEN ZEN 12 juillet 2017 13:24

                  Qu’en aurait pensé Mr Godillot ?...


                  • Fergus Fergus 12 juillet 2017 14:07

                    Bonjour, ZEN

                    Alexis Godillot, fabricant de brodequins militaires, n’imaginait sans doute pas que ses créations désigneraient un jour des élus serviles.

                    Guère flatteur pour cet éminent serviteur des bidasses « en marche », bien avant Macron. Mais gageons que, les pieds confortablement chaussés de charentaises célestes, il n’en a plus grand chose à faire.


                  • Emma Joritaire 12 juillet 2017 13:44

                    « Comment ne pas adhérer à cette belle vision du travail parlementaire, centrée sur l’intime conviction qu’il appartient à chaque député, tant au sein des commissions que dans l’hémicycle, de défendre les intérêts du peuple de France ? »

                     

                    Ceci est la vision idéalisée d’un but qui ne sera jamais atteint. La raison de cette impossibilité tient au fait qu’un concept tel  qu’ « intérêts du peuple de France », ou « intérêt général », qu’affectionne Etienne Chouard, ne recouvre rien d’autres qu’un catalogue d’intentions varièes, certaines incompatibles entre elles, auxquelles il ne suffit pas d’apporter des réponses « chèvres et choux » pour contenter tout le monde.

                     

                    A elle seule, la question du « Plus d’Europe, moins d’Europe », du « Plus de soiuveraineté nationale – Moins de souveraineté nationale » introduit un clivage énorme. Et puis il y a ceux qui croient que les hommes ont vocation à la fraternité et à la solidarité universelles, tandis que d’autres pensent qu’ils sont condamnés à la concurrence et à l’affrontement.

                     

                    Cela induit des « intérêts du peuple de France » différents, voire divergents. Sans compter que, dans la réalité, il y a certainement plusieurs peuples de France, qui n’ont pas tous envie de vivre ensemble. La fuite des « Blancs » (white flight) des quartiers  où se concentrent de plus en plus d’issus de l’immigration, n’est pas une légende urbaine.


                    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 14:22

                      Bonjour, Emma Joritaire

                      Vous avez raison.

                      Pour autant, et bien que la « défense des intérêts du Peuple » ou la « défense des intérêts de la Nation » n’aient pas la même signification pour tous les élus selon leur sensibilité ou leur appartenance politique, ces valeurs n’en existent pas moins.

                      Ou plus exactement « devraient exister » car trop souvent ce sont les intérêts personnels ou les intérêts partisans qui priment chez les parlementaires au détriment des grands principes de service de l’Etat pour lesquels ils ont été élus. Hélas !


                    • Coriosolite 12 juillet 2017 14:48

                      @Fergus
                      « intérêt du peuple ou de la Nation » sont des notions tellement vagues et abstraites qu’on y met ce qu’on veut.

                      Encore pourrait-on parler d’ « intérêt général », notion encore bien confuse, si le peuple français n’était pas si fracturé socialement, culturellement et, de plus en plus, ethniquement - mais ça j’oubliais qu’il ne faut pas le dire-.

                      D’autre part comment les « élus du peuple » pourraient être les gardiens ou les défenseurs de cet intérêt général quand la faiblesse chronique du Parlement, le rôle dominant du Gouvernement dans l’élaboration des lois, l’inflation législative, la mauvaise qualité des textes, concourent au discrédit de la loi et des élus.

                      Et là-dessus les nouveaux élus n’en sont pas responsables, ils héritent d’une situation.


                    • Emma Joritaire 12 juillet 2017 14:55

                      >
                      §@Fergus

                      « ...ces valeurs n’en existent pas moins. »

                      C’est possible, je n’en suis même pas sûr.

                      Ce dont je suis sûr, en revanche, c’est qu’il sera impossible de faire, à la fois, l’unanimité sur leur énumération et sur les moyens de les mettre en oeuvre.

                      Les idéalismes euphoriques de la seconde moitié diu XIXe siècle, ont fait long feu et il n’y a plus guère que des fossiles vivants comme Gérard Filoche pour continuer à y croire envers et contre tout.


                    • Emma Joritaire 12 juillet 2017 14:58

                      @Coriosolite

                      Je partage pleinement vos vues, et j’ajouterai aux causes de la faiblesse chronique du Parlement, la prééminence du droit européen sur le droit national,


                    • Fergus Fergus 12 juillet 2017 16:32

                      Bonjour, Coriosolite

                      Il ne faut pas rêver, la notion d’« intérêt général » ne peut être qu’un compromis entre les attentes des différentes composantes de cette population « fracturée » que vous décrivez à juste titre.

                      Dès lors, toute la question est de savoir à quel niveau on place la barre de ce compromis, entre le PPCD et le PGCD, pour reprendre des concepts mathématiques.

                      Encore faudrait-il que la plupart des députés n’aient pas en priorité comme objectif de servir leur propre carrière.


                    • Coriosolite 12 juillet 2017 19:53

                      @Fergus
                      En effet le compromis est le mode de fonctionnement normal des démocraties parlementaires.

                      Mais la prééminence de l’économie sur la politique depuis des décennies a crée de telles fractures dans la société française (et européenne) que j’imagine mal une fin de crise réglée par un compromis. Une partie importante mais encore minoritaire de la population n’a plus rien à perdre.

                      La stabilité (relative) politique n’est assurée électoralement que par l’adhésion au système de la génération des baby-boomers. Ce n’est que provisoire, démographie oblige.


                    • Fergus Fergus 13 juillet 2017 09:32

                      Bonjour, Coriosolite

                      « Ce n’est que provisoire, démographie oblige. »

                      Il semble que 30 % des jeunes aient voté Mélenchon lors de la présidentielle. Cela ouvre en effet de belles perspectives. A condition de faire vivre e la France Insoumise et de mettre en avant de nouvelles têtes, déterminées à défendre les idées de la FI sans tomber dans le sectarisme qui affleure parfois dans le discours et les postures de certains. A cet égard, j’ai trouvé parfaitement équilibré le jeune député Quatennens entendu ce matin sur Europe 1.


                    • Alainet Alainet 12 juillet 2017 14:47

                      - NB : voici 1 affaire non ébruitée : l’histoire du  palais Dar Olfa. à vendre, de 10 000 000 € co-propriété de Macron à Marakech via 1 société offshore...
                       ==> https://www.youtube.com/watch?v=B0AMjRSdaPA&t=2s
                      https://www.egaliteetreconciliation.fr/Emmanuel-Macron-est-il-proprietaire-d-un-palais-au-Maroc-via-une-societe-offshore-46654.html


                      • Fergus Fergus 12 juillet 2017 16:03

                        Bonjour, Alainet

                        A suivre... éventuellement. Je ne vous cache pas que j’ai beaucoup de mal à prendre au sérieux des informations venant d’un site étroitement lié à Alain Soral.


                      • Lugsama Lugsama 12 juillet 2017 16:19

                        @Fergus

                        Ah le gars qui après les juifs voit maintenant des juifs satanistes partout.. hum

                      • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 15:29

                        Si ces néodeputés sont largement critiquable de par leur coupable passivité,il faut reconnaître que le problème, s’il atteint un niveau record,n’est pas nouveau.

                        Les députés ne sont pas des représentants du peuple mais les obligés d’un parti.
                        D’ailleurs les français qui votent encore ne le font pas pour un député mais pour une marque , c’est à dire un parti.
                        Parti qui avec nos institutions n’est qu’une écurie présidentielle 
                        Pour changer les choses il serait impératif de libérer le député de cette tutelle.
                        Il faut impérativement imaginer un nouveau mode d’investiture et de financement pour les candidats 

                        Et ensuite changer le principe des groupes parlementaires figés : la convergence de vue devrait être établie projet par projet et non de manière autoritaire et idiote par les partis.

                        • Fergus Fergus 12 juillet 2017 16:15

                          @ Pere Plexe

                          « Les députés ne sont pas des représentants du peuple mais les obligés d’un parti. »

                          C’est très largement vrai, et c’est le principal écueil de notre système. Cela dit, il n’est pas évident d’inventer autre chose en matière de représentation. Cela n’existe d’ailleurs dans aucun pays démocratique, la seule différence résidant entre scrutin uninominal et scrutin proportionnel.

                          D’accord avec vous en revanche sur la notion de « projet ». Non qu’il faille supprimer les groupes tels qu’ils existent car ils constituent le socle du travail parlementaire en temps ordinaire. Mais on pourrait envisager en parallèle l’instauration de groupes temporaires d’affinité sur les grosses réformes le temps des travaux qui concernent celles-ci.

                          Cela rejoindrait une idée que j’ai défendue en entreprise lorsque je travaillais dans les RH dans les années 80 : elle visait à casser les structures figées dans le cadre d’un management par Unités pour les remplacer par un management par projet. Je n’ai pas été entendu à cette époque. smiley


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juillet 2017 20:02

                          @Pere Plexe
                          Il n’y a plus de politiques intérieures nationales ! Vous vivez dans le monde d’avant Maastricht ! Depuis, les Députés sont priés d’appliquer les politiques économiques et sociales ( les GOPé) européennes et de cesser de rêvasser à des politiques intérieures nationales ...


                        • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 20:11

                          @Fifi Brind_acier
                          Vous avez en raison.Reste que le peu de liberté qui nous reste mérite un meilleur traitement.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juillet 2017 20:19

                          @Pere Plexe
                          Il nous reste la liberté de nous rassembler, de nous barrer de l’ UE, et de nous occuper de nos affaires !


                        • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 20:49

                          @Fergus
                          Je ne propose pas de supprimer les députés mais de les affranchir.

                          Est ce inimaginable que leur candidature soit financée autrement que par les partis ?
                          Sans tomber dans une autre dépendance bien sûr.
                          Par exemple un système de parrainage des maires (ou des électeurs ?) qui déclencherai un financement public.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juillet 2017 06:44

                          @Pere Plexe
                          Les Partis sont financés par l’argent public. Mais quelle importance, puisqu’ils ne servent plus à rien, qu’à faire de la figuration ?? Le problème, ce ne sont pas les Partis politiques, mais le fait que l’ UE est un système supranational. Les décisions essentielles ne sont plus prises en France.

                          Les électeurs sont consultés « pour de rire », sur des politiques économiques et sociales sur lesquelles ils n’ont aucune prise ... 80% des lois qui s’appliquent en France sont d’origine européenne. C’est la Commission qui est à l’initiative des lois et chargée de les faire appliquer dans le respect des Traités.


                          Mais la Commission passe 90% de son temps avec les lobbies industriels qui lui présentent les projets de lois qui leur conviennent. En clair, les électeurs ont été dépossédés de leur choix souverains au profit des lobbies.
                          Depuis Maastricht, qu’ils votent pour X ou Y, cela ne change rien.
                          D’où le taux d’abstention à chaque élection.

                          La responsabilité des Partis politiques est de ne pas expliquer aux citoyens comment fonctionne l’ UE. Ils font croire qu’en votant pour eux, ils vont changer les choses, alors qu’ils savent pertinemment que c’est faux, les politiques n’ont plus la main.
                          Comme des gouverneurs coloniaux, ils gèrent des décisions prises ailleurs.

                        • Cazeaux Cazeaux 12 juillet 2017 15:58

                          bj Fergus,

                          Je vous cite : « comme l’a annoncé Macron devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles le 3 juillet, le nombre des députés sera réduit d’« environ un tiers » en vue du prochain rendez-vous législatif.

                          Cette phrase qui est absolument véridique est insigne de la gouvernance qu’on pourrait qualifier de supra-gaullienne que Macron met en place sous le regard presque attendri des médias et des soi disant experts.

                          C’est une loi organique qui fixe le nombre de parlementaires ainsi que le mode de scrutin pour les élire.

                          Reprenant votre raisonnement, ces députés-obligés se verront ainsi invités à couper la branche à 6000 mensuels (hors frais de toutes sortes) sur laquelle on les a installés pour être les gentils »helpers" de Jupiter. Le plus fou, c’est qu’ils le feront. Tout comme 80% des cadres qui ont voté Macron ou 80% des séniors.
                          Ces Français moyens vont payer cher leur légèreté, entre la suppression de la TH et la transformation de l’IPF en IFI ...sans compter les âpres remords quand à 48-50ans, un tiers, puis deux tiers des cadres se retrouveront au chômage sans plus aucun espoir de retrouver du travail, virés comme des vieilles godasses par des Carlos Ghon payés 15 ou 20 millions...

                          Macron décide sur tout. Il écrase tout, et tous s’écrasent car c’est trop tard.
                          Cela me rappelle ces mots terribles que Dante fait dire aux damnés quand ils réalisent leur sort : Ergo erravimus : ainsi nous nous sommes trompés....

                          • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 16:14

                            @Cazeaux
                            D’où l’importance d’avoir des godillots quand on projette de piétiner...


                          • Fergus Fergus 12 juillet 2017 16:21

                            Bonjour, Cazeaux

                            « Le plus fou, c’est qu’ils le feront. »

                            Bien sûr qu’ils le feront car ils ont été élus en partie sur cette promesse, et tout refus de leur part de voter cette loi signifierait leur mise à l’écart définitive en fin de mandat.

                            Pour le reste, je ne suis pas certain qu’il faille voir dans la gouvernance Macron des conséquences aussi négatives. Personnellement, j’attends pour juger de voir ce qui se passera réellement. Mais je ne suis pas très optimiste.


                          • wesson wesson 12 juillet 2017 18:46

                            @Fergus
                            brusquer à ce point le corps social Français ... il faudrait que nous soyons comme le peuple Russe pour subir tout cela sans rien dire !


                            quand à la diminution du chômage, je ne suis pas certain qu’il puisse l’obtenir même au prix d’une énorme précarisation. 

                          • Cazeaux Cazeaux 12 juillet 2017 19:17

                            @Fergus

                            Excusez, mais il n’y aura pas de logique dans la mesure où, votant le projet, une grande partie d’entre eux sera évacuée, alors qu’en ne ne le votant pas, ils se donneraient une chance, même minime, d’être réélus sans l’investiture LREM. Les macron-députés voteront comme le condamné à mort qui contresigne son arrêt de mort dans les régimes totalitaires. 

                            Les conséquences, si j’ai le courage, j’en ferai un article, seront forcément négatives par effet d’accoutumance. C’est ainsi que la pratique constitutionnelle dévoyée par De Gaulle et ses successeurs (voir mon dernier article) a été consacrée par la jurisprudence comme ayant une valeur normative supérieure à la lettre. 

                            En se substituant ouvertement, outrancièrement, à son PM ou ses ministres (ce n’était pas à lui d’aller plaider devant le CIO), en supprimant sans débat une source de financement aux communes, et cela ne va pas s’arrêter là, il enrichit la coutume constitutionnelle en l’orientant vers un présidentialisme sans contrepouvoir. 

                            D’ores et déjà, il a un pouvoir sans équivalent ailleurs en Occident et il me semble clair que rien ne réfrènera sa soif de l’agrandir. Hélas, les entraves ne peuvent venir que de graves crises sociales....mais là encore relisez mon article, si le psychiatre italien ne s’est pas trompé, un Président psychopathe dispose avec l’article 16, d’une bombe nucléaire politique.

                          • Fergus Fergus 12 juillet 2017 19:24

                            @ Cazeaux

                            « il enrichit la coutume constitutionnelle en l’orientant vers un présidentialisme sans contrepouvoir. » 

                            Exact ! Mais reconnaissons que ce n’est pas lui qui a initié cette dérive.

                            « les entraves ne peuvent venir que de graves crises sociales »

                            Nous sommes d’accord. Encore faudrait-il qu’elles se produisent.

                            Pour ce qui est de la prétendue « psychopathie » de Macron, je n’y crois pas un instant.


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juillet 2017 20:06

                            @Cazeaux
                            C’est ainsi que fonctionne l’ Union européenne ! Avant c’était pareil, Hollande a été élu sans parler de la Loi Travail. Mais toutes les euro nouilles de Droite et de Gauche qui refusent de sortir du piège européen vont maintenant pleurnicher sur les dégâts ! Les retraités, en particulier, qui ont massivement voté Macron, et qui vont voir la CSG diminuer leurs pensions.... 


                          • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 20:14

                            @wesson
                            Diminuer le chômage je doute.

                            En revanche diminuer le nombre de chômeurs reconnus je suis certain.

                          • wesson wesson 12 juillet 2017 18:41

                            A noter qu’il n’y a pas que pour les députés où le chantage est érigé en méthode de gouvernance : Cela s’applique également aux syndicats. 


                            Ceux-ci ont été clairement prévenu : si ils bloquent la future loi travail, alors il y aura une « loi de moralisation syndicale », où le gouvernement ira s’intéresser à leur financement. 

                            Et le message est apparemment bien passé : Déjà dans un silence assourdissant, ils ne devraient que très mollement s’opposer à l’ensemble du texte.

                            Ou pour le dire autrement, nous sommes effectivement en train d’assister à une transformation de l’état Français en « France Inc », entièrement basé sur les rapports de subordination que l’on trouve en entreprise.

                            ça peut fonctionner jusqu’au 1er gros coup de colère sociale.

                            • covadonga*722 covadonga*722 12 juillet 2017 19:29

                              @wesson
                              une « loi de moralisation syndicale », où le gouvernement ira s’intéresser à leur financement. 



                              hé hé y aurait il lieu de s’ intéresser au système syndical Français qui comme chacun sait connait le plus faible taux de syndicalisation mais le plus fort taux de détachés permanents 

                            • Fergus Fergus 12 juillet 2017 19:31

                              Bonsoir, wesson

                              Il est clair que les syndicats sont très loin d’être aussi combatifs qu’ils devraient l’être sur un texte comme celui qui envisagé. Même la CGT est nettement en retrait relativement à sa détermination habituelle dans ce genre de dossier. Les menaces qui pèsent sur les syndicats ne sont en effet sans doute pas étrangères à cette « timidité ».

                              « ça peut fonctionner jusqu’au 1er gros coup de colère sociale. »

                              Sans doute. Et cela devrait être l’occasion de voir ressurgir des « coordinations » destinées à suppléer les carences coupables des syndicats. Mais dans combien de temps ?


                            • Fergus Fergus 12 juillet 2017 19:34

                              Bonsoir, covadonga*722

                              « le plus faible taux de syndicalisation »

                              A nuancer : dans certains pays l’appartenance à un syndicat est obligatoire, dans d’autres elle offre des avantages sociaux, des bons d’achats ou des remises commerciales dans la distribution.


                            • Pere Plexe Pere Plexe 12 juillet 2017 20:19

                              @Fergus
                              ...et dans d’autre encore elle apporte emmerdes et carrière sacrifié. 

                              Dans ces conditions déplorer une faible syndicalisation est une belle hypocrisie.

                            • Fergus Fergus 12 juillet 2017 20:24

                              @ Pere Plexe

                              « dans d’autres encore elle apporte emmerdes et carrière sacrifiée »

                              Exact !


                            • Gavroche 12 juillet 2017 21:11

                              bonsoir @Fergus - @pere plexe


                              « dans d’autres encore elle apporte emmerdes et carrière sacrifiée »

                              Exact ! »

                              emmerdes et carrière sacrifiée , oui, pour les délégués syndicaux, ces galeux planqués d’où vient tout le mal, mais qui se sacrifient et se battent pour 93% des salariés de l’entreprise non syndiqués mais qui s’empressent d’empocher les avancées sociales obtenues. 

                              Les non syndiqués devraient refuser ces avancées sociales, pour être logiques avec eux mêmes.

                               Faut savoir ce qu’on veut, quel est son camp et où sont ses intérêts. C’est quand la boite délocalise pour raisons boursières que les milliers de salariés, 7% syndiqués et 93% qui ne le sont pas , cette fois « tous ensemble », se rendent compte, mais un peu tard, que pour vivre il faut lutter, et pour gagner il faut être forts et unis.

                              Les Patrons eux, du plus petit au plus grand sont tous syndiqués, se haïssent mais sont unis quand il s’agit de lutter pour leur « classe ». 

                              Et ils gagnent.



                            • Fergus Fergus 12 juillet 2017 22:35

                              Bonsoir, Gavroche

                              Tout cela est parfaitement exact. Et c’est pourquoi les patrons sont toujours aussi puissants alors que les salariés, de moins en moins solidaires, sont toujours plus exposés.


                            • covadonga*722 covadonga*722 12 juillet 2017 23:35

                              @Gavroche



                               tiens les 3 syndiqués corses pastori sampiero et soleil sont de sortie , on le sait tu faisais partie des ramasseurs d’enveloppe pour gaston chez les putes et les dockers alors moi le larbin qui a passé 40 ans au cul des machines outils je chie a la gueule du petit tabellion de la caisse d’épargne que tu étais.Ta sacrifié quoi sous merde t’a toujours étais du coté du manche 
                              Tes leçons de morale c’est comme tes histoire du papa résistant qui a rejeté les divisions allemandes a la mer 
                              Du pipeau non dans ton cas du galoubet voir du flageolet .

                              T’ es de la race des Djibrayel ici a marseille qu’on a connu appelant a la gréve en costards et pompes crocos des cossards qui n’on jamais bossé détaché syndicaux depuis leur entrée dans la boite at qui on finit député dans la racaillerie socialiste.Tu sais tes potes les élus socialistes dont toi tu étais le larbin avec leur chauffeur dealeurs , ou leur pote corse fiché au grand banditisme et ayant un bureau a l’office des sports marseillais grâce aux mennucci ect..
                              bref comme toi des crapules corses socialistes et magouillant t’en a laissé des souvenir au panier et a la joliette .
                              Ce faire faire la leçon par une sous merde de l’ecureuil qui embrouillait les mamies pour eparpiller leurs économies fils de résistant a rien 


                            • covadonga*722 covadonga*722 12 juillet 2017 23:39

                              @Fergus
                               vous rêvez il n’y aura rien ,les syndicats ont obtenus la garantie du maintien du statu quo les branches continueront a payer les détachements des permanents et l’enveloppe abondant les caisses

                              syndicales a été provisionnée.
                              Vous assistez a un jeu d’ombres , les apparatchiks syndicaux n’ont qu’une trouille c’est que bénito Mélenchon qui est remonté comme une horloge fasse foirer le deal en collant le feu partout 

                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juillet 2017 07:02

                              @Gavroche
                              Comment peut - on empêcher les délocalisations, alors que l’article 63 du TFUE a supprimé le contrôle des mouvements de capitaux ?? Merci d’avance pour vos explications.


                              Vous mélangez tout sciemment, pour rendre les citoyens responsables. Les syndicalistes de base se démènent comme ils peuvent. Il ne faut pas les confondre avec les directions syndicales qui s’empiffrent, et sont financées par Bruxelles, par l’ Etat et par le patronat, financements destinés à assurer « la paix sociale ».

                              D’après le rapport Perruchot sur l’argent des syndicats en France, les ressources des syndicats de salariés atteignent 4 milliards d’euros par an, soit 3 à 4 fois les ressources des syndicats anglais ou allemands, qui ont pourtant 5 à 10 fois plus de membres.

                              Je vous conseille vivement la lecture du rapport Perruchot sur l’argent des syndicats, ainsi que le livre : « Syndicats, corruption, dérives et trahisons » par Lenglet & Touly.


                              Les syndicats français pourraient très bien, au vu des dégâts sociaux, appeler au Frexit, comme leurs collègues britanniques du Syndicat des Transports ont appelé au Brexit... Mais tuer la poule aux oeufs d’or ne semble pas faire partie de leurs programmes.

                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juillet 2017 07:09

                              @Fergus
                              L’important, c’est quand même que votre « cher rêve européen » ait été sauvé, peu importe le prix que les citoyens vont avoir à payer ! Et peu importe que la Gauche française vive sur des bobards européistes sans aucun fondement.
                              « Aux origines du carcan européen » par Annie Lacroix Riz.


                            • Fergus Fergus 13 juillet 2017 09:40

                              Bonjour, covadonga*722

                              Je ne me fais pas d’illusions sur l’issue des négociations sur la loi Travail.

                              S’il doit y avoir une réaction, elle viendra de la rue et sera conduite par des « coordinations » ayant naturellement émergé - comme ce fut déjà le cas dans le passé - pour suppléer les carences des appareils syndicaux.

                              Mais très franchement, je n’y crois pas beaucoup.


                            • covadonga*722 covadonga*722 12 juillet 2017 20:34

                              heu vous savez moi le taux de syndicalisation m’importe moins que le faramineux taux de détachés 

                              permanents.
                              Qui lui paradoxalement ne semble guère vous émouvoir ni l’un ni l’autre mmm ?

                              • Le421 Le421 12 juillet 2017 20:49

                                Tss tss tss !!
                                Ce ne sont pas des « godillots » !
                                Ce sont des disciplinés...

                                 smiley  smiley  smiley


                                • Fergus Fergus 12 juillet 2017 22:45

                                  Bonsoir, Le421

                                  Vous avez raison, assez de mauvais esprit !


                                • yvesduc 13 juillet 2017 08:30

                                  « armés de bonnes intentions » ? « déconcertante naïveté » ? Vous êtes très en-dessous de la réalité ! Vous voulez parler de ce ramassis d’opportunistes cupides, qui tentent leur chance pour obtenir quelque avantage pour leur profession ? À la façon de Laurent Pietraszewski, ancien DRH d’Auchan et zélé partisan de la casse du code du travail, tiens tiens !


                                  • Fergus Fergus 13 juillet 2017 09:44

                                    Bonjour, yvesduc

                                    Mettre tous les députés LREM venus de la société civile dans le même sac est un peu caricatural, non ? Il y a effectivement des « opportunistes » et des « lobbyistes » dans le lot, mais aussi pas mal de personnes qui, en s’engageant, croyaient sincèrement pouvoir faire entendre la parole de leurs électeurs.


                                  • Gorg Gorg 13 juillet 2017 10:42


                                    @ Fergus, sacré farceur.

                                    Je suis sans cesse stupéfait de te voir dans ton rôle d’avocat du diable (le gandin), ta propension à l’aduler sous couvert de quelques critiques insignifiantes…

                                    Tu es vraiment un false flag…

                                    « Il y a effectivement des « opportunistes » et des « lobbyistes » dans le lot, mais aussi pas mal de personnes qui, en s’engageant, croyaient sincèrement pouvoir faire entendre la parole de leurs électeurs »

                                    Mais non Fergus, LREM n’est que le recyclage de députés PS auxquels se sont joints des députés Modem et quelques LR… Le reste est constitué à 95% d’opportunistes et de pantins qui ne sont là que pour leurs intérêts propres… Des parasites…

                                    Leur rôle est de voter les ordonnances, après ils ne serviront plus à rien puisque le gouvernement va tout décider. Grassement rémunérés pour simplement lever le bras…

                                    La démocratie bafouée par un parti ne représentant que 16% des électeurs… Je sais, tu vas me dire que c’est légal, mais ce n’est pas moins immoral

                                    C’est ça la réalité Fergus… Ne joue pas le candide afin de nous faire prendre des vessies pour des lanternes…


                                  • Fergus Fergus 13 juillet 2017 11:59

                                    Bonjour, Gorg

                                    « Le reste est constitué à 95% d’opportunistes et de pantins qui ne sont là que pour leurs intérêts propres… Des parasites… »

                                    C’est possible pour une part d’entre eux. Mais ni toi moi ne pouvons l’affirmer de manière aussi péremptoire.

                                    Il se trouve d’ailleurs que j’ai eu l’occasion d’échanger avec le député de ma ville lorsqu’il était en campagne - un jeune de 27 ans -, et je l’ai trouvé très équilibré et si peu carriériste qu’il n’envisage pas - pour le moment - de solliciter un 2e mandat, la politique n’étant pas son objectif de vie. J’ajoute que ce jeune a fait ses études avec le fils d’une amie et qu’il ne correspond en rien au cliché que tu brosses.

                                    Cela n’empêche pas que je ne suis toujours pas d’accord avec la politique de Macron, et par conséquent avec les idées qu’il soutient à l’Assemblée Nationale, ce que j’ai eu l’occasion de lui dire de vive voix.

                                    Quant à cette critique totalement infondée « Je suis sans cesse stupéfait de te voir dans ton rôle d’avocat du diable (le gandin), ta propension à l’aduler sous couvert de quelques critiques insignifiantes… », désolé mais c’est elle qui est insignifiante car porteuse d’un procès d’intention sectaire.

                                    Il est à cet égard très pénible de subir les critiques d’électeurs de son propre camp qui ne supportent pas que l’on dévie d’un poil de la ligne officielle, ou que l’on ne hurle pas avec les loups tant que les textes de loi liberticides ou de régression sociale ne sont pas encore soumis au débat. Cela me rappelle furieusement le temps du PC dont j’étais électeur mais déjà aux prises avec ce genre d’attitude.


                                  • Gorg Gorg 13 juillet 2017 21:18

                                    @Fergus

                                    « C’est possible pour une part d’entre eux. Mais ni toi moi ne pouvons l’affirmer de manière aussi péremptoire. »

                                    Moi j’écrirais : c’est certain pour la majorité d’entre eux

                                    « j’ai eu l’occasion d’échanger avec le député de ma ville … et je l’ai trouvé très équilibré et si peu carriériste qu’il n’envisage pas - pour le moment - de solliciter un 2e mandat, la politique n’étant pas son objectif de vie »

                                    Pfff, a ton âge, tu ne sais toujours pas voir quand les paroles ne s’accordent pas avec les violons… Et puis, il va y prendre goût le petit… Tu te rends compte, après le vote sur les ordonnances, il va être payé pour enfiler des perles et souvent ne même pas faire acte de présence (il n’y a qu’à voir les bancs de l’assemblée au cours de nombreuses sessions…). Tu plaisantes Fergus… Ton démarcheur vient de te refiler de vieilles guenilles en te racontant qu’elles étaient à la mode… Les vendeurs d’aspirateur doivent se bousculer chez toi…

                                    « Cela n’empêche pas que je ne suis toujours pas d’accord avec la politique de Macron, et par conséquent avec les idées qu’il soutient à l’Assemblée Nationale, ce que j’ai eu l’occasion de lui dire de vive voix. »

                                    Ah bon ? Tu as mis la perruque et fais la génuflexion ?… J’aurais voulu voir ça… Fais gaffe, ton bon roi va te jeter aux oubliettes… Micron the first et ses courtisans… Ouarf…

                                    « Cela me rappelle furieusement le temps du PC dont j’étais électeur mais déjà aux prises avec ce genre d’attitude. »

                                    Eh ben dis donc, on pourra dire que tu as fait le grand écart… Parce qu’avant les élections on savait déjà ce que nous réservait le godelureau… ou il faut être bête à manger du foin…

                                    Perso, je n’ai jamais voté PC, je reste dans ma ligne...


                                  • Legestr glaz Ar zen 13 juillet 2017 12:04

                                    Il commence très mal votre article ! Vous écrivez : « Pour la plupart, ils sont armés de bonnes intentions, les 308 députés labellisés « La République En Marche ».


                                    S’ils sont »labellisés« LREM c’est qu’ils ont réfléchi au programme de la République en marche. C’est un minimum pour celui qui veut »s’engager« n’est-ce pas ? 

                                    Et quel est le programme de la République en marche ? C’est celui contenu dans les conclusions de la Commission Attali, à laquelle participait Macron, à celui contenu dans le programme de l’association »les gracques« à laquelle appartient Macron, au programme déroulé dans les GOPE, Grandes Orientations de politique économique (et sociale) adressées à la France par la Commission de Bruxelles.




                                    Je rejoins l’avis de Gorg vous concernant Fergus. Vous utilisez la technique du faux drapeau. Vos connaissances sont suffisamment étendues pour savoir que 80% des lois et règlements en France sont l’application de règlements européens, de directives européennes, de décisions européennes, de normes européennes. Et tout ceci se fait par ordonnances. Les députés font de la figuration. 


                                    Vous savez parfaitement bien que ce que vous écrivez n’est pas vrai mais pour faire passer votre idéologie vous employez les techniques de la propagande. Vous êtes sur Agoravox un animateur et un promoteur des volontés des puissances de l’argent. Vous ne cherchez qu’à tromper le lecteur en utilisant des arguments spécieux. Vous y avez nécessairement un intérêt. Aussi ce combat que vous menez pour les puissances de l’argent est justifié à vos yeux. 

                                    Il y a des articles parus sur Agoravox qui ne vous ont laissé aucun souvenir. Voici en lien 3 analyses qui vont à l’encontre de ce qui vous écrivez. Un court extrait : »Les gouvernements européens sont formellement responsables chacun devant son parlement, mais ils n’ont plus l’autorité – puisqu’ils n’exercent plus la souveraineté monétaire, budgétaire ni 80% de la souveraineté législative - tandis que les pouvoirs supranationaux, eux, détiennent l’autorité, mais ne sont responsables devant aucun peuple"


                                    • petit gibus 13 juillet 2017 12:13
                                      @Ar zen

                                      Tiens c’est bizarre que tu ne termines pas 
                                      par ton habituel :
                                      Seul Asselineau et la prise en compte de l’article 50
                                      nous sortira de la gueule du loup smiley

                                    • Legestr glaz Ar zen 13 juillet 2017 12:32

                                      @petit gibus

                                      Si c’est Mélenchon qui nous fait sortir de cette prison qu’est l’UE, cela me va aussi. Seulement il n’en a ni l’intention ni l’envie le père la truelle. Cela ne va pas dans la direction préconisée par le GODF. 

                                      Avez vous lu les 3 articles de Christophe Beaudouin ?

                                    • socrate socrate 13 juillet 2017 12:54

                                      @Ar zen
                                      Réflexion erronée quand on sait que le GO voulait virer Mélenchon.


                                    • petit gibus 13 juillet 2017 12:55
                                      @Ar zen

                                      « Seulement il n’en a ni l’intention ni l’envie le père la truelle. »

                                      Affirmation un peu gratuite smiley
                                      mais étant habitué à ton obsession bipolaire
                                      je m’en voudrais de supprimer ta béquille
                                      tu risquerais de tomber 
                                      à gauche ou à droite ?
                                      ça je ne saurais le dire smiley

                                    • Legestr glaz Ar zen 13 juillet 2017 13:11

                                      @petit gibus

                                      Sortir des traités n’est-ce pas, c’est sortir de l’UE ? 

                                      Et je suis obsessionnel ? Heureusement qu’il reste des personnes de votre genre pour me faire rire. 

                                      Mélenchon a failli se faire virer du GO. Mais la question qui demeure en suspend est bien celle de savoir ce qu’il y fait, pourquoi il s’y maintient, dans quel but ? Quelle est la ligne du GO ? Il existe des livres la dessus. Il suffit de les lire pour se faire sa propre idée. 

                                    • Fergus Fergus 13 juillet 2017 13:12

                                      Bonjour, Ar zen

                                      « Il commence très mal votre article ! »

                                      Parce que vous faites semblant de ne pas comprendre que cette introduction ne se réfère pas à un programme partisan mais à l’idée que peuvent se faire de nouveaux élus de leur fonction élective. Or, cette idée peut être transpartisane, ce qui n’empêche évidemment pas les élus de tous bords d’avoir leurs propres opinions et de vouloir les servir dans le cadre parlementaire.

                                      Pour le reste, je vous laisse à vos délires. Les élections passées, je suis d’ailleurs nettement moins branché par la politique comme l’ont montré mes tous derniers articles. Je vous laisse donc ce créneau, à vous les propagandistes de l’UPR. Il est vrai que ce parti, eu égard à ses résultats électoraux désastreux, a encore beaucoup à faire pour tenter de sortir du lot et venir se frotter aux grosses écuries politiques. Encore faudrait-il pour cela écarter celui qui vous plombe, un certain Asselineau. smiley


                                    • petit gibus 13 juillet 2017 13:32
                                      @Ar zen

                                      « Heureusement qu’il reste des personnes de votre genre pour me faire rire. »

                                      Ben zut alors 
                                      j’ai envie par manque de temps de prendre pas mal de vacances avec A/V

                                      tes zygomates au repos ne risquent ils pas de s’ankyloser ? smiley

                                    • Legestr glaz Ar zen 13 juillet 2017 14:16

                                      @Fergus

                                      Christian Beaudouin n’a rien à voir avec l’UPR.

                                      Figurez vous que la Commission Attali non plus, pas plus que l’association les Gracques. Etonnant non ? L’UPR vous donne des sueurs froides pour délirer de cette façon ?

                                      Où ai-je parlé de l’UPR dans mon post ? Fergus, vous faîtes une fixation ou alors vous manquez vraiment d’honnêteté. 

                                    • Legestr glaz Ar zen 13 juillet 2017 14:19

                                      @petit gibus

                                      C’est dommage, j’aime bien les néologismes. 

                                    • Fergus Fergus 13 juillet 2017 15:17

                                      @ Ar zen

                                      Je n’ai pas réagi aux articles de Beaudoin, mais à la tonalité de votre commentaire qui rejoint la dialectique constante des militants de l’UPR, y compris dans la démarche visant à décrédibiliser les contradicteurs, notamment en les accusant de militer insidieusement pour telle ou telle cause. Ce procédé manipulateur est pathétique !


                                    • socrate socrate 13 juillet 2017 18:07

                                      @Ar zen
                                      Donc à vous lire, Mélenchon devrait rendre des comptes sur sa vie privée et ses orientations spirituelles et intellectuelles.
                                      Et pour les échangistes on ne demande rien ?


                                    • Fergus Fergus 13 juillet 2017 19:47

                                      Bonsoir, socrate

                                      Excellente remarque : Mélenchon n’a à répondre que de son engagement politique et des idées qu’il défend !


                                    • Legestr glaz Ar zen 13 juillet 2017 20:23

                                      @Fergus

                                      Quel procédé manipulateur ? Je vous livre des liens. Il suffit de les consulter. 

                                      Si vous voulez toujours, et encore, penser que les députés en France décident des lois de notre pays, et que vous pondez un article là dessus, c’est vous le manipulateur ! Ayez le courage de vous avouer que la très grande majorité des décisions concernant la législation française est dictée par Bruxelles. 

                                      En matière de « manipulation » vous y connaissez un rayon. Au lieu de me juger essayez, par vos moyens, par des arguments fiables et indiscutables, de critiquer ce que j’ai mis en ligne. Elle déconne à plein tube Vivianne Reading ? Et la thèse de doctorat de Christophe Beaudouin, c’est de la gnognote ? 

                                      Au lieu de faire un article sur le rôle des députés LREM, rôle totalement dérisoire, vous feriez mieux de réfléchir aux nombres de décisions venant de Bruxelles et à celles d’inspiration française. Mais pour ça il faut avoir de la lucidité. Ecrire de moi que je suis pathétique ne vous donne pas une once de crédibilité sur le sujet de la dictature européenne. 

                                      Tenez, tentez de critiquer ce passage : 

                                      « Le contenu des traités constitue un imposant volume d’orientations programmatiques tendant à la réalisation matérielle du projet d’intégration et pas seulement économique ! Il ne s’agit pas à proprement parler d’un programme de gouvernement tel qu’on l’envisage dans les démocraties nationales allant jusque dans le détail concret des principales propositions législatives et économiques qui seront soumises à la représentation nationale. Il s’agit, plus exactement, d’orientations économiques, politiques et sociales cherchant par le nivellement normatif à faire face aux conséquences de l’ouverture et de la mise en concurrence des législations nationales sans rapprochement préalable, fixant des objectifs précis dans tous les domaines, afin de rendre effective l’union sans cesse plus étroite entre les peuples européens et non entre les Etats, devenus secondaires, voire devant disparaître ! L’ensemble des dispositions prévues dans les traités s’oppose juridiquement à toute politique de « relance Keynésienne » via la consommation ou l’investissement du fait de l’interdiction du déficit budgétaire, de toute intervention monétaire, de toute protection douanière ou de toute aide sectorielle à l’économie. »

                                      A votre plume, et pas à l’encre sympathique, Fergus. 


                                    • Fergus Fergus 13 juillet 2017 20:45

                                      @ Ar zen

                                      Vous répondez à côté de la plaque : je en commente pas ce qu’écrit Beaudoin dans la mesure où je suis d’accord avec le fait que notre politique est assez largement dictée par Bruxelles, mais avec l’accord de nos propres gouvernants !!! D’où la nécessité de réformer l’Union Européenne, pas de la quitter.

                                      Vous êtes manipulateur en cela que vous me prêtez - et ce n’est pas la première fois - un rôle dont vous savez très bien qu’il n’est pas le mien : je suis un électron libre, et mon avis, que ce soit sur la politique ou tout autre sujet, n’engage que moi !!!


                                    • Legestr glaz Ar zen 13 juillet 2017 20:45

                                      @socrate

                                      Vous poussez le bouchon un peu loin en utilisant cette forme de dérision. Pour vous la franc maçonnerie ne va pas plus loin que de discuter de valeurs spirituelles et intellectuelles ? Il vous manque des cartes dans votre jeu, de toute évidence. Curieusement mon boulanger et mon plombier ne sont pas francs maçons. Mais pourtant mon notaire et mon administrateur judiciaire en sont. Cela fait un juste équilibre n’est-ce pas ? 

                                      Quel rôle tient le franc maçonnerie en France ? Comment fonctionne t-elle ? S’agit d’un réseau d’influences ? Lisez les livres qui parlent de ces organisations souterraines. Je ne vous ferai pas l’injure de vous dire que les choses ne sont pas aussi simplistes que vous l’écrivez. 

                                      Tenez, un petit jeu, rien que pour vous. Cherchez à savoir qui est franc maçon parmi les membres du gouvernement. Je commence. : Macron, Philippe, Collomb. A vous de me citer trois autres noms. C’est facile. 


                                    • Legestr glaz Ar zen 13 juillet 2017 20:57

                                      @Fergus

                                      Comment réforme t-on l’Union européenne Fergus ? Vous avez un baguette magique ? 

                                      Pourquoi diable parlez vous du rôle des députés puisqu’ils ne sont rien et ne font rien dans le système supra-national qui est le nôtre ? Pourquoi commettez vous un article sur ces députés qui font de la figuration ? 

                                      C’est à ça que vous devez répondre. 

                                      Et si, vraiment, comme vous l’écrivez, vous souhaitez « réformer » l’UE, il serait souhaitable que vous passiez un certain temps à comprendre « comment »’ ? Et si vous écriviez un article la dessus ? Et si vous nous disiez comment il est possible de réformer l’UE ? 

                                      En écrivant des sujets comme « le rôle des députés de LREM » vous noyez le poisson. C’est un non sujet. Laissez les merdias s’occuper de ce genre d’inepties et concentrez vous sur « comment » il serait possible de « réformer » l’UE. Puisque c’est votre souhait, vous avez certainement réfléchi au sujet et vous avez probablement des pistes de réflexion. Alors, livrez les séance tenante, la situation est trop grave pour que votre clairvoyance ne soit pas engagée sur ce thème. 

                                      Est-ce que vous pensez que l’utilisation de l’article 48 du TUE est valable ou faut-il envisager autre chose ? 

                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 juillet 2017 06:02

                                      @Fergus
                                      Vous êtes un grand naïf, ce sont les lobbies qui dictent les lois européennes, Bruxelles est la 2e place mondiale pour les lobbies.


                                      Vous croyez que les Chefs d’ Etats sont capables d’inverser la donne, vous vous trompez. « UE : Autorisations d’ OGM en cascade ! »

                                      "Le 4 juillet, la Commission européenne a autorisé à l’importation, l’alimentation humaine et animale, pour dix ans, quatre plantes génétiquement modifiées par transgenèse (PGM transgénique) et a renouvelé l’autorisation pour l’alimentation humaine et animale du maïs MON810 (ce renouvellement ne concerne pas la culture ni le pollen issu de ce maïs transgénique). La Commission a donc passé outre l’opposition des Parlementaires européens et des États membres." (...)


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 juillet 2017 06:29

                                      @Ar zen
                                      Je crois que vous retardez, la Franc maçonnerie, c’est la 3e République. Elle a de moins en moins d’influence. Pour ce que j’en sais, elle s’occupe de questions éthiques : la GPA, la fin de vie etc, et ne pèse plus grand chose sur le plan politique.


                                      Depuis les années 80, ce sont les Young Leaders qui font fonctionner la machinerie néo conservatrice.
                                      Hollande en avait toute une brochette dans son gouvernement.

                                      Ce n’est pas seulement Mélenchon, c’est toute la Gauche française qui est euro-atlantiste... Les divers courants de la Gauche détestent la souveraineté, ils ont laissé tomber les ouvriers et les employés, comme le conseillait Terra Nova, aux bénéfice des minorités, les femmes, les immigrés et les homosexuels...

                                      Mélenchon, ancien trotskyste, ne veut pas sortir de l’ UE, au nom d’un Internationalisme imaginaire.
                                      Discours de Mélenchon à Rome au Forum du Plan B :
                                      « Le Plan B est internationaliste, pas un Plan nationaliste où chacun rentre chez soi ! »


                                    • Durand Durand 14 juillet 2017 10:14

                                      @Fifi Brind_acier


                                      Méfiez-vous des apparences, Fifi ! L’action de la FM a plusieurs niveau de lecture et l’on doit diferencier le travail officiel en loge et l’influence politique occulte de ceux qui sont au sommet de la pyramide et qui utilisent les données qui remontent de la base pour agir dans l’ombre. 
                                      Les différentes strates de la FM sont cloisonnées comme dans les services secrets de telle sorte que le maçon de base ignore tout de l’utilisation qui est faite plus haut de la somme colossale de renseignement à laquelle il contribue par son travail en loge. Selon ses capacités à évoluer, un maçon est choisi par ses maîtres pour franchir les différents niveaux tout au long de sa vie... 

                                      La FM est un corps extrêmement dicipliné et toujours terriblement efficace..., d’autant plus quand il a l’apparence de l’eau qui dort...



                                    • Durand Durand 14 juillet 2017 10:26

                                      @Fifi Brind_acier


                                    • Durand Durand 14 juillet 2017 10:29

                                      @Fifi Brind_acier


                                      L’influence de la France dans l’UE est absolument nulle :





                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 juillet 2017 20:44

                                      @Durand
                                      Des réseaux, il y en a de bien plus efficaces que la FM !!
                                      En voici une liste : « Le complot de Goldman Sachs »


                                    • socrate socrate 15 juillet 2017 12:04

                                      @Ar zen
                                      Heu... Proudhon, Bakounine, Malatesta ?


                                    • Durand Durand 15 juillet 2017 13:31

                                      @Fifi Brind_acier


                                      C’est moi qui vous ait fait connaître cette video il y a plusieurs années...

                                      Les FM foisonnent aussi dans les milieux financiers internationaux. Leurs actions professionnelles, de près ou de loin, suivent toutes une même logique, concertée ou pas entre-eux. Cette logique est parfaitement en accord avec la fin des nations et une gouvernance mondiale par le capital, même s’ils ne l’avouent jamais publiquement. S’ils se réclament patriotes, il ne s’agit que d’un patriotisme de circonstance. Ils savent s’adapter à leur environnement politique sans que cela ne les empêche de poursuivre leur but.




                                    • Legestr glaz Ar zen 16 juillet 2017 23:45

                                      @socrate

                                      Ca, c’était avant. Aujourd’hui ,cela n’existe plus qu’en filigrane. De même pour la révolution. 

                                      Les moyens à notre disposition sont minces et ils consistent en une seule chose : avoir la garantie que la constitution donne suffisamment de pouvoir au peuple. Le reste est de la rigolade. 

                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 13 juillet 2017 12:35

                                      Trop tard les Français ont avalé non pas une couleuvre mais un anaconda ! 


                                      Bizarre cette mentalité quand même : Les Français acceptent tout et puis après ils jacassent contre tout !

                                      C’est ce qu’ils font depuis Sarkozy, Hollande et c’est ce qu’ils font depuis l’installation de Macron. 

                                      La Ve République de Di Goule n’a pas fini d’en finir avec la populace française, ça descend toujours plus bas ...

                                      • Fergus Fergus 13 juillet 2017 13:20

                                        Bonjour, Mohammed MADJOUR

                                        Globalement d’accord avec vous.

                                        Le problème est que l’alternative Le Pen n’en était pas une tant cette candidate était d’une insigne médiocrité et porteuse d’une idéologie xénophobe. Quant à l’alternative Mélenchon, elle n’aurait pu voir le jour que dans le cadre, éminemment improbable, d’un duel au 2e tour avec Le Pen, ce qui était impossible, compte tenu d’une sociologie électorale très largement favorable à un Juppé ou à son substitut Macron.



                                        • Durand Durand 14 juillet 2017 09:51

                                          @Mohammed MADJOUR

                                          Prenez du recul, Mohammed !... Vous êtes focalisé sur le colonialisme français alors qu’il n’était que la réponse de la France à l’hégémonie anglo-saxonne esclavagiste, une hégémonie que les États Unis ont repris à leur compte après la première guerre mondiale et qui dure toujours... 
                                          La France a joué et joue toujours sa propre existence dans ce conflit éternel : c’est l’égalitarisme social à la française contre l’esclavagisme anglo-saxon. 

                                          Je suis d’accord pour reconnaître que le colonialisme français a eu des côtés sombres pour les populations colonisées mais si la France n’avait pas réagi contre cette domination totalitaire globale anglo-saxonne, vous ne seriez pas là pour lire ce commentaire, ni moi pour l’écrire : les anglo-saxons n’ont jamais perdu leur temps à apprendre à lire aux populations qu’ils colonisaient ! Ils faisaient du commerce, rien que du commerce et laissaient les peuples sous leur domination dans l’état d’arriération où ils les trouvaient.

                                          « L’Empire britannique ou Empire colonial britannique était un ensemble territorial composé des dominions, colonies, protectorats, mandats et autres territoires gouvernés ou administrés par le Royaume-Uni[3]. Il trouve son origine dans les comptoirs commerciaux puis les colonies outre-mer établis très progressivement par l’Angleterre, à partir de la fin du xvie siècle. Elle était la première puissance mondiale[4] à son apogée en 1922, avec un quart de la population mondiale, soit environ 400 millions d’habitants[5] et s’étendait sur 29,8 millions de km² (environ 22 % des terres émergées)[6],[7]. En conséquence, son héritage dans les domaines de la politique, du droit, de la linguistique et de la culture est colossal. »



                                           

                                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 juillet 2017 12:15

                                          @Durand

                                          Non, vous ne comprenez rien, je ne me focalise pas sur le « colonialisme » ...


                                        • BA 14 juillet 2017 12:04

                                          En France, quelle est la politique suivie ?

                                          Réponse :

                                          En France, la politique suivie est une politique de classe : les classes populaires et les classes moyennes s’appauvrissent, afin que la classe des riches puisse continuer à s’enrichir.

                                          Les ménages les plus riches, grands gagnants des réformes annoncées par l’exécutif.

                                          Selon les chiffres de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les réformes prévues par l’exécutif d’ici à 2022 seront extrêmement favorables aux ménages les plus aisés. Au coeur des mesures qui favoriseront les 10 % les plus riches, on trouve notamment la réforme de l’ISF ou encore la « flat tax » sur l’épargne, un statut et une pratique qui concernent principalement le dernier décile.

                                          https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/030443375341-les-menages-les-plus-riches-grands-gagnants-des-reformes-annoncees-par-lexecutif-2101663.php

                                          Dans l’Union européenne, quelle est la politique suivie ?

                                          Réponse :

                                          Dans l’Union européenne, la politique suivie est une politique de classe : les pays pauvres s’appauvrissent, afin que les pays riches puissent continuer à s’enrichir.

                                          L’Allemagne a engrangé 1,34 milliard d’euros de profits sur la Grèce.

                                          C’est un sujet qui sème la zizanie en Allemagne. En effet, la posture du gouvernement d’Angela Merkel sur le dossier grec soulève des critiques. Notamment de la part des Verts, qui regrettent un manque de solidarité avec Athènes. C’est à leur demande que le ministère des Finances a dû dévoiler les profits réalisés sur les prêts accordés à la Grèce. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les bénéfices s’élèvent à 1,34 milliard d’euros au total.

                                          https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/030443643863-lallemagne-a-engrange-plus-dun-milliard-de-profits-sur-la-grece-2101705.php

                                          Conclusion :

                                          Le 26 novembre 2006, Warren Buffett, troisième fortune mondiale, déclare au journal New-York Times :

                                          « There’s class warfare, all right, Mr. Buffett said, but it’s my class, the rich class, that’s making war, and we’re winning. »

                                          Traduction :

                                          « La guerre des classes existe, c’est d’accord, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner. »

                                          http://www.nytimes.com/2006/11/26/business/yourmoney/26every.html

                                          Bon.

                                          D’accord.

                                          Mais la guerre des classes n’est pas finie.

                                          La guerre continue.


                                          • Fergus Fergus 14 juillet 2017 13:39

                                            Bonjour, BA

                                            Deux choses :

                                            1) Il est parfaitement exact que la politique de Macron contribuera à creuser les écarts entre les classes populaires et la frange la plus aisée de la population.

                                            2) Il est en revanche faux d’affirmer que l’UE contribue à appauvrir les pays pauvres au détriment des pays riches. Il suffit pour s’en convaincre de voir l’évolution du pouvoir d’achat dans les pays de l’Est, et même en Irlande.

                                            La Grèce est un cas à part, sa situation particulière étant due à son énorme endettement résultant principalement de la corruption de ses élus et des fraudes fiscales massives de sa population durant des décennies.


                                          • Legestr glaz Ar zen 16 juillet 2017 23:55

                                            @Fergus

                                            Fergus, il y a des informations qui vous échappent. Vous écrivez n’importe quoi !

                                            Les Irlandais pompent allègrement le travail des autres peuples puisque les règles « européennes » le permettent !

                                            « Une société française qui souhaiterait minimiser ses impôts peut par exemple créer une filiale en Irlande afin de diminuer sa base fiscale. L’opération est extrêmement simple : en jouant sur les prix de transferts, c’est-à-dire en vendant sa production très peu cher à sa filiale irlandaise elle fera disparaitre ses profits en France. Si cette production est revendue au double du prix d’achat par sa filiale irlandaise à une autre filiale française, les profits seront, de fait, transférés en Irlande. Cerise sur le gâteau : cette opération n’engendre aucun coût logistique puisque les achats et les ventes ne sont que des opérations comptables qui ne nécessitent pas que les marchandises soient effectivement déplacées.

                                            Mais si ces opérations ne laissent pas de traces physiques, elles laissent évidemment des traces comptables. La première est que la filiale irlandaise, qui n’a pas la moindre activité réelle, va réaliser un important chiffre d’affaires. D’un point de vue statistique, l’unique employé qui s’occupe de réceptionner le courrier et de faire vivre une entité fictive génèrera plus de valeur ajoutée et de production industrielle que l’ensemble des salariés qui travaillent en France. La deuxième concerne les balances commerciales. Puisque la société française a exporté en Irlande des marchandises qui ne valaient presque rien et les a rachetées au double du prix, la France verra sa balance commerciale se dégrader et l’Irlande ses exportations exploser et sa balance commerciale s’améliorer. Enfin, troisième conséquence, la société française échappera à tout impôt puisqu’elle ne fera pas de bénéfice, tandis que la filiale irlandaise, qui fait de confortables profits à partir d’une production virtuelle, devra payer l’impôt au taux irlandais de 12,5 % (au lieu de 34,4 % en France)… sauf si elle négocie avec le fisc irlandais, un rescrit fiscal lui permettant d’obtenir une taxation forfaitaire bien en-dessous du taux officiel de l’impôt sur les sociétés. »

                                            http://leseconomistesatterres.blogs.liberation.fr/2017/01/15/ces-chiffres-miraculeux-de-leconomie-irlandaise/




                                          • Fergus Fergus 17 juillet 2017 07:47

                                            Bonjour, Ar zen

                                            Inutile d’être aussi désobligeant : je sais parfaitement de quoi je parle concernant l’Irlande, pays qui bénéficie - grâce à des règles européennes iniques - de la possibilité d’un scandaleux dumping fiscal au profit des entreprises.

                                            Je soulignais simplement à BA qu’il est faux d’affirme que l’UE n’a fait que creuser les écarts entre les pays riches et les pays pauvres parmi ses membres, même si l’amélioration de la situation de ces derniers s’est faite de manière très différenciée.


                                          • BB1951 BB1951 16 juillet 2017 12:13

                                            En fait, le mieux c’est 1 seul siège, un trône au centre d’une pièce vide et pas à Paris mais à la galerie des glaces...


                                            • Jason Jason 16 juillet 2017 15:48

                                              Vous dites qu’un grand nombre d’élus du groupe « En marche » sont des novices. Mais, d’après vous comment devrait commencer l’action politique ? Doit-on retourner au carriérisme tant décrié ? Aux vieux routiers familiers des échanges de bons procédés par lesquels aucune proposition d’importance et utile ne pourrait aboutir car elle favoriserait l’image d’un groupe soigneusement étiqueté ? C’est bien cette sorte de cuisine qu’il s’agit d’abolir.

                                              Non, vous faites erreur en critiquant les nouveaux venus. A ce titre, le président Macron, qui n’a jamais été président avant son élection ne pourrait pas le devenir car il n’a jamais été président avant. Il en est de même pour les nouveaux députés.

                                              Vos propos dans ce domaine font l’apologie du carriérisme.

                                              Ce qui va se passer va faire pleurer les grincheux et baver certains médias, tant il est vrai que le changement dérange.

                                              Le mouvement est en marche, espérons qu’il ira dans la bonne direction.

                                              Ce qui me chagrine (déjà ?), c’est la politique qui consiste à ne voir que dans la fiscalité et dans le coût du travail, les seuls leviers qui donneraient du pouvoir d’achat. Si j’en crois l’ouvrage de Th. Piketty (Le capitalisme au XXIéme siècle), la part des revenus des loyers dans le revenu national qui était de 2% en 1950 est passé à 10% en 2010. Il a été multiplié par 5 en 60 ans. Les rentiers n’ont aucun souci à se faire. Pareillement, les ponctions effectuées par les assureurs (habitation, mutuelles, etc) ou la téléphonie, continueront. Ce gouvernement n’entend pas se mêler du laisser-faire ambiant.

                                              Le marché restera une vache sacrée. Avec les conséquences que l’on voit tous les jours. Le public obnubilé par la nouveauté de la situation est tenu à l’écart des pratiques discrètes et bien en place., je veux dire les rentes.


                                              • Fergus Fergus 16 juillet 2017 17:29

                                                Bonjour, Jason

                                                Je ne critique pas du tout le fait que de nombreux députés LREM soient des novices, bien au contraire. Je fais simplement remarquer que la diminution significative du nombre des sièges en 2022 risque d’induire des comportements précisément de nature « carriériste », une partie importante de ces députés pouvant être tentés de faire taire leurs idéaux de liberté d’opinion et de parole pour brosser l’exécutif dans le sens du poil !

                                                « Le marché restera une vache sacrée. » 

                                                Hélas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès