• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les réformes de « Jupiter » ont besoin de radars, de rétroviseurs et de (...)

Les réformes de « Jupiter » ont besoin de radars, de rétroviseurs et de périscopes politiques

Emmanuel Macron a été élu pour 5 ans sur la base d’un programme électoral précis. Des citoyens ont choisi de s’opposer aux réformes annoncées, d’en ralentir le vote voire d’empêcher leur application. D’autres ont fait le choix inverse de soutenir ces réformes et de participer au combat politique nécessaire pour leurs concrétisations. « La République En Marche » a regroupé les militants et sympathisants au sein d’une organisation pyramidale originale sans cotisation. Afin de contourner les inévitables phénomènes de cour source d’attitude autarcique, d’isolement progressif puis d’autisme politique, afin d’éviter que le parti LaREM ne se transforme de son côté en simple attroupement de fans avec risques également d’œillères sectaires, il est apparu nécessaire de mettre en place un outil de réflexion et d’alerte complémentaire. Il s’efforcera de soutenir efficacement voire de compléter si besoin le processus de réforme, en travaillant de manière informelle en marge du parti présidentiel et des autres partis. Comme dans toute flotte militaire, l’imposant « porte avions militants » qu’est LaREM a besoin d’antennes, de radars et de toute une flottille aérienne et maritime pour l’alerter et le protéger. Votre simple voiture n’est-elle pas équipée de plusieurs rétroviseurs et parfois du nouveau radar individuel à la mode ? Comme avec vos rétroviseurs internes et externes, les consultations régulières, les réflexions collectives intenses et ouvertes sont nécessaires à l’intérieur ET à l’extérieur de LaREM.

Noël pour Macron {JPEG}

« En Marge » se présente donc comme une association loi 1901 non déposée, ne voulant regrouper que des personnes physiques de tous horizons sociaux ou politiques désirant collaborer de manière trans-partisane. « En Marge » est un « think tank » dont le travail convivial trans-partis consiste à développer la réflexion au sein et autour de « La République En Marche » afin d’aider aux indispensables réformes dont les institutions françaises, européennes et mondiales ont besoin. Les thèmes de réflexion sont notamment ciblés sur :

 

=> un juste rééquilibrage des charges et impôts entre d’une part le travail et la production en général et d’autre part le revenu indispensable du capital absolument vital et la spéculation souvent toxique et sous-taxée. En clair, œuvrer à la baisse des charges des entreprises, des artisans, des professions libérales et des micro-entreprises, pour moins d’handicaps face à la concurrence internationale. Le financement de cette indispensable forte baisse de charges se fera par la taxation de l’instabilité du capital et des activités strictement spéculatives.

 

=> une réforme éthique radicale du système bancaire vers plus de transparence, au profit de l’économie réelle et de l’emploi, dans le cadre d’un service public généralement privé dont le respect du cahier des charges déterminera le niveau de taxation face aux entreprises financières libres voire strictement spéculatives.

 

=> une agence de soutien administratif, matériel et budgétaire aux investissements et rachats d’entreprises jugés stratégiques par le législateur, dont la gestion nationale ou européenne transparente recherchera cependant l’équilibre financier.

 

=> une agence coopérative d’importation parfois sous-taxée de biens d’investissement des collectivités locales, permettant le maintien systématique voire le rapatriement d’emplois dans le cadre d’une concurrence internationale loyale et d’une collaboration industrielle trans-nationale équilibrée. 

 

=> un office de médiation bancaire et industriel offrant notamment un cadrage plus logique et fonctionnel de l’arbitrage, avec fonction de raccourcir la durée des contentieux et d’en diminuer le coût (hélas toujours payé en final par les contribuables). Exemples de l’affaire Bernard Tapie spolié par sa banque nationalisée ou du scandale des fameux prêts toxiques à taux variables de 25 à 35% spoliant encore aujourd’hui 8.000 collectivités territoriales (deux coûteux dossiers bloqués par l’alliance politique du lobby bancaire et de l’ex gouvernement Hollande, mais actuellement traités par la cour européenne de justice).

 

=> un service municipal d’aide sérieuse et conditionnée à la création d’entreprises, d’emplois et de logements (notamment professionnels et sociaux). Fin du système de préemption municipale abusive sur les ventes des murs de commerces. Remboursement des hausses illégales de loyers commerciaux, au profit des plaignants s’ils existent encore, ou au profit d’une fonds municipal de soutien à la création ou à la reprise d’entreprises par des équipes d’investisseurs comprenant une majorité de demandeurs d’emplois.

 

=> Atelier sur la lutte nationale et internationale anti drogues à tolérance zéro incorporant la collaboration des repentis ainsi que la réinsertion médicale et professionnelle des victimes.

 

=> Atelier de réflexion sur les énergies alternatives, notamment sur les centrales nucléaires sans uranium, sans possibilité de récupération militaire ou d’explosion terroriste catastrophique (filière dite au Thorium, ignorée par la France au profit du sulfureux monopole du gouffre financier EPR n’ayant produit aucun watt depuis 10 ans ! : voir Wikipeda et n° spécial de Sciences & Vie 11-2011).

 

=> Atelier sur la simplification administrative réelle et non cosmétique (Exemples de la fiche de paye de 30 lignes au lieu de 8 dans l’OCDE ou de l’aberrant fouillis des nouveaux textes de l’ex gouvernement Hollande ayant asphyxié le secteur de la construction).

 

=> Atelier pour un système simplifié, mieux contrôlé (donc bien moins cher) de la santé pour tous, via l’option libre de l’accessibilité aux médecins et pharmaciens du dossier médical personnel via carte à puce.

 

=> Atelier sur la représentation des usagers dans les conseils de l’administration, pour moins de gaspillage, moins d’injustice et moins de corruption (mettre ainsi fin au très mauvais classement de la France dans l’OCDE pour la corruption).

 

 Afin de contrebalancer la montée anti européenne, euro septcique ou « Frexit » d’une part et l’idéologie d’un aveugle soutien à une Europe devenue bureaucratique, sans âme, embourbée dans des strates d’incompétences dramatiques (invasion de l’Europe par les produits non éthiques, polluants ou les trafics humains et de drogues)

=> Atelier sur la relance et la modernisation de l’union européenne. Il complète et renforce l’actuel programme de « La République en Marche » et d’autres partis pro-européens. La catastrophique erreur d’approche électorale technocratique de l’ex équipe Giscard-Hollande lors du référendum constitutionnel européen (ayant regroupé une masse quasi incompréhensible d’anciens et nouveaux textes dans un coûteux et volumineux ouvrage indigeste) ne doit en aucun cas être répétée lors des élections européennes.

 

L’effort de concision des « euro-critiques constructifs » que nous sommes, devra permettre la compréhension et le soutien populaire d’un message européen limpide et mobilisateur source d’espoirs concrets. Loin de toute eau tiède et insipide d’un centre mou qui a été peu convaincant sur ce thème, l’idéal européiste sera fermement mis en avant via le principe radical d’une Europe à la carte, déterminée à sortir des impasses ingouvernables du système d’unanimité. Une Europe des nations ; une Europe des projets concrets et des expérimentations. Elle sera source de collaborations intenses au niveau des universités, de la recherche, des investissements synergiques et de l’emploi local, rejetant l’idéologie rance, stérile voire périlleuse des replis sur soi nationalistes ou régionalistes. Une fructueuse Europe dynamique, transparente et solidaire, intensifiant les échanges d’étudiants, les services civiques (ou militaires librement consentis), la productions de lourdes infrastructures civiles utiles, les centres de recherches, les centrales énergétiques alternatives, la production coopérative de matériels de défense, l’accroissement des unités bilingues pour une défense, une police et une douane modernisée et efficace mettant fin aux spirales d’impuissances. L’efficacité pour l’ordre, la sécurité, la créativité scientifique, industrielle et dans nombre d’autres domaines, ne pourra exister ou se développer plus rapidement que par l’union de l’Europe. Non pas une froide Europe bureaucratique et technocratique de l’unanimité incapacitante et étouffante, mais une chaleureuse et énergique Europe des peuples, de la collaboration et de l’expérimentation à la carte, avec ouverture sans préjugé sur la Russie et le Monde.

 

Aucune armée de la bureaucratique Bruxelles ou d’ailleurs ne pourra empêcher la mise en place progressive de cette Europe libre dans son processus d’unification, et unifiée autour de ses libertés, si plusieurs peuples en manifestent fermement le désir. Ce combat politique ne sera ni technocratique, ni national (ni prétexte à coupable absentéisme avec détournement de l’argent des contribuables !). Ce combat politique sera intensif, européen et populaire. Un combat pour la civilisation et l’avenir de nos enfants, dans le cadre d’un long et patient travail collaboratif national et international. Pour paraphraser nombre d’auteurs, c’est l’utopie constructive et régénératrice que « En Marge » propose ; ou bien c’est le mortel déclin isolationniste proposé par nos adversaires, alliés objectifs de l’extrême-droite ou de l’extrême gauche. Des extrêmes très souvent complices eux-mêmes depuis le fameux pacte Staline – Ribbentrop se partageant une Europe divisée écrasée dans le sang. (Nous constatons d’ailleurs de nouveau aujourd’hui cette complicité dans la forte montée bien camouflée de l’antisémitisme).

 

=> Atelier sur une nouvelle réforme modernisée et pacifiée du Coran par une Oumma réunifiée et élargie, via le processus expérimenté des « Mansukh » et des « Nazikh » (voir résumé des travaux de ACCES dans un article précédent sur AGORAVOX).

 

=> Atelier sur l’aide internationale, matérielle et financière massive, pour la construction d’une grande ville nouvelle ultra moderne expérimentant toutes les dernières technologies, située le long de l’actuel découpage de Jérusalem. Une fois devenue capitale de la République autonome de Palestine, cette Jérusalem nouvelle gérera pacifiquement avec Israël l’accès touristique et religieux aux lieux saints historiques chrétiens et musulmans, devenus zones internationalement protégées.

 

NB / Remarques sur l'organisation proposée :

 

Au niveau de l’organisation, dans le cadre des nombreuses orientations thématiques tracées, les groupes locaux « En Marge » sont libres de choisir leurs thèmes d’atelier. Ils s’organisent comme ils l’entendent, en recherchant systématiquement la convivialité et les propositions concrètes. Afin de libérer la parole et d’inciter au travail trans-partis, les noms sont systématiquement évités dans les compte-rendus. Les téléphones portables sont éteints (voire déposés dans une boite commune). Aucune attaque personnelle n’est tolérée.

 

Avec une grande et généreuse volonté respective de compromis trans-partis, seuls les noms d’Alain Juppé, François Fillon, François Hollande et Richard Ferrand servent de défouloir. Dans le cadre du principe de base qu’aucune insulte ne doit s’exprimer, il est diplomatiquement consenti que Juppé, Fillon et Hollande doivent jouer le rôle de responsables expiatoires de toutes les erreurs depuis 1995 et que Ferrand soit le responsable désigné d’avance pour toutes les erreurs ou contrariétés présentes (même s’il est absent d’une réunion décisionnelle source d’une mauvaise décision politique, même pour un acte de morsure dans un taxi ou pour un excès de pluie, les participants conviennent que ce sera automatiquement de sa faute et de personne d’autre).

 

La contre partie de ce rôle défouloir ingrat attribué à ces quatre hommes politique, sera le pardon de l’Histoire pour les uns (l’erreur étant humaine) et le maintien tant que possible en poste pour l’autre (ce rôle de fusible concentrateur d’animosité étant trop indispensable pour le Président et le gouvernement).

 

N’ayant pas exercé de pouvoir gouvernemental, le « guevariste bolivarien de l’insoumission à géométrie variable » et la perdante maintenant affaiblie du second tour de la présidentielle ne feront donc pas partie du défouloir verbal. Déjà statutairement protégés de toute attaque personnelle, leurs noms seront donc systématiquement préservés. L’usage de périphrases se concentrant sur la seule critique positive ou négative de tel ou tel axe politique et ce cantonnement radical arbitraire des inévitables animosités politiques, auront comme énorme avantage une baisse de l’esprit de guerre civile, au profit d’une hausse de la confiance voire de la complicité des convives. Ce sera le petit prix à payer pour la qualité d’une réflexion nationale la plus large possible, et pour le renforcement dans chaque département et commune du processus de réforme indispensable à la Nation.

 

2018 devrait laisser entrevoir les prémisses de l’ère du pardon, de la paix, de la collaboration et de la prospérité à tous les hommes de bonne volonté. La moindre des choses est d'au moins essayer.

 

Des ateliers utopiques {JPEG}

JPEG - 17.3 ko
Logo des ateliers « En Marge »
Logo actuel confirmé des ateliers trans-partis « En Marge »

Moyenne des avis sur cet article :  1.88/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 25 décembre 2017 12:13

    à l’auteur
    Tout ça est bien beau ! J’aurais dû lire l’article hier soir. A mon âge, on n’attend plus le Père Noël, mais j’aurais quand même, peut-être, fait de beaux rêves.

    Toutes ces bonnes intentions si parfaitement jointoyées composent une manière de chemin bien pavé traversant le paysage un peu confus d’une complexité socio-politique où l’on risquerait à tout instant de s’embourber. La voie est tracée, fort droite et bien visible ; elle mène tout droit... en paradis ! Allez, vite, en marche !

    Bon Dieu ! Où sont mes godillots ? Je ne les vois plus. Ce serait quand même pas le Père Noël, ce con, qui au lieu de les remplir, me les aurait emportés ?


    • Mekissê Mekissê 25 décembre 2017 12:25

      @Christian Labrune
      « A mon âge, on n’attend plus le Père Noël, mais j’aurais quand même, peut-être, fait de beaux rêves. »
      .
      Sauf qu’on attend toujours ,dans votre cas, le Divin Père Créateur et Juge .........
      Ce qui est beaucoup plus adulte évidemment
      Dans le genre faites ce que je vous dis mais pas ce que je fais
      Vous êtes un exemple ..mieux que ça : une synthèse


    • Christian Labrune Christian Labrune 25 décembre 2017 13:09

      @Mekissê
      V’la encore le vol noir des corbeaux sur la plaine ! Croa croa croa !


    • Diogène diogène 25 décembre 2017 12:59

      « Emmanuel Macron a été élu pour 5 ans sur la base d’un programme électoral précis. »


      Humour désopilant !

      • Christian Labrune Christian Labrune 25 décembre 2017 13:24

        Humour désopilant !
        ...................................................................... .......
        @diogène
        Vous êtes vraiment cruel, pour un jour de noël !
        Que votre lanterne ne vous ait rien fait voir qui vaille la peine d’être rencontré, je le conçois aisément, mais laissez donc grandir un peu les petits enfants !
        Les Français ont résolu d’être patients
        Macron, dans vingt ans, ressemblera peut-être au François Hollande de notre âge d’or, ou bien à ce bon roi Henri à qui Malherbe s’adressait en ces termes :

        Tu nous rendras alors nos douces destinées ;
        Nous ne reverrons plus ces fâcheuses années
        Qui pour les plus heureux n’ont produit que des pleurs.
        Toute sorte de biens comblera nos familles,
        La moisson de nos champs lassera les faucilles,
        Et les fruits passeront la promesse des fleurs.

        Maréchal, nous voilà !


      • Diogène diogène 25 décembre 2017 13:34

        @Christian Labrune


        Le dernier ver n’est pas de Malherbe, mais d’Edouard Philippe Une rigueur dans les citations est indispensable quand on fait de la poésie dans un A340 entre Tokio et Paris !

      • Christian Labrune Christian Labrune 25 décembre 2017 14:12

        Le dernier vers n’est pas de Malherbe, mais d’Edouard Philippe
        ......................................................................
        @diogène
        J’avais séparé l’exclamation finale. Je fais confiance à la culture des lecteurs, et malgré les gerbes à la fin de la strophe, qui font penser à l’iconographie de la Révolution nationale, je m’en voudrais de laisser croire que je puisse associer Malherbe, pour qui j’ai la plus grande admiration, à l’idéologie assez particulière des « ni gauche ni droite » - voir le bouquin de Sternhell sur cette question.

        Ma propre culture, en revanche, est prise en défaut par votre réponse. Je ne savais pas que la petite chanson à la gloire du Maréchal, si joliment interprétée par André Dassary, était d’Edouard Philippe. Ce nom me dit bien quelque chose, mais quoi ? S’agirait-il du duc d’Edimbourg, époux de la reine Elizabeth ? J’en serais fâché : j’ai beau être républicain, j’ai une certaine tendresse pour la reine d’Angleterre. Les Anglais se sont battus comme des lions, pendant la guerre, et cela ne leur ressemble pas. God save the queen !


      • Diogène diogène 25 décembre 2017 15:21

        @Christian Labrune

        vous ne savez pas ce que vous manquez en ignorant l’oeuvre de ce grand poète qui a écrit : 
        « J’habite à la montagne, et j’aime à la vallée. » , vers injustement attribué à 
        Charles-Victor Prévost d’Arlincourt par des ignorants.

      • REMY Ronald REMY Ronald 25 décembre 2017 16:08

        @diogène @Christian Labrune @Odin
        Bonjour.
        Publiquement, et notamment dans le précédent article sur Agoravox, « En Marge » a admis que si les premières mesures financières drastiques type Juppé 1995 avaient été annoncées lors de la campagne électorale, les résultats n’auraient pas du tout été les mêmes à la présidentielle et surtout aux législatives. Beaucoup de circonscriptions avaient un score très serré (exemple dans ma 11eme arrondissement de Paris ou dans celle de Manuel Valls.
        .
        Une fois derrière le volant du pouvoir, l’équipe félonne Juppé-Fillon avait jeté au WC broyeur toutes les promesses de notre fameuse campagne « anti-fracture sociale » de Jacques Chirac et Philippe Seguin. Résultat, dérapage successifs puis lamentable sortie de route. Perte de majorité à l’Assemblée Nationale, dissolution, puis magistrale déculotté électorale, tout cela en moins de 2 ans.
        .
        Aux dernières élections, ces gangsters félons (dont certains se sont scandaleusement goinfrés au passage) ont tenté de se faire élire sous le label du « renouveau politique ». La farce ! Il est vrai qu’avec la mémoire de poisson rouge des français, après le règne calamiteux de Hollande et la campagne de com d’une certaine presse soudoyée de droite et de gauche, ils ont failli réussir...
        Mais les « bouledogues » que nous sommes avons choisi de faire une énergique campagne « dégagiste » dont les résultats en 3 semaines a surpris tous les commentateurs spécialistes : Exit Juppé ! Puis exit le gang du Thénardier Fillon.
        Si les « bouledogues » sont des « godillots », ils ont copieusement et efficacement botté le cul de ces menteurs professionnels.
        .
        L’équipe du juppéiste Edouard Philippe va-t-elle commettre la même erreur que l’équipe d’Alain Juppé en 1995 ? 2018 le découvrira.
        Cette équipe bénéficie d’une année de complet répit de la part des « bouledogues, comme nous nous étions engagés.
        Ensuite commencera une »campagne pédagogique attentionnée« dont les ateliers »En Marge«  seront les »patients et dévoués collaborateurs« . Tels les »fidèles fous de la reine", nous attirerons l’attention ou tirerons les signaux d’alarme avec la plus grande des loyautés. Nous aurons un certain plaisir à tirer sur les fils qui dépassent. Gare aux fesses roses qui apparaitraient en plein milieu de leur cour...
        .
        En dehors des quelques élections locales partielle, l’élection européenne de 2019 sera le premier test en grandeur nature. Au vu de la qualité d’écoute et des résultats concrets obtenus par le gouvernement juppéiste Edouard Philippe, Emmanuel Macron aura l’intelligence et la sagesse de tenir compte de tous les conseils pour renforcer son programme et donc son dispositif.
        .
        Oui, pour l’instant, c’est la paix de Noël pour tous les hommes de bonne volonté.
        A+ Cordialement.


      • Christian Labrune Christian Labrune 25 décembre 2017 18:10

        @REMY Ronald
        J’ai réagi ironiquement à votre article. C’est plus fort que moi, il faut que je m’amuse un peu, et je me le reproche quelquefois parce qu’il y a des gens que l’ironie met en fureur. Mais au fond je ne le regrette pas trop parce que la réponse que vous nous faites me justifie a posteriori.

        Je ne sais pas si c’est franchise ou cynisme, mais ce que vous nous faites voir par cette réponse - je n’en suis à vrai dire guère étonné - c’est que le mouvement auquel vous vous rattachez est un panier de crabes tout à fait comparable à ces vieux partis au-dessus desquels les macronistes paraissaient vouloir s’élever très haut, dans le ciel olympien d’une vertu politique enfin retrouvée.

        Les « gangsters félons », les « bouledogues », les « fesses roses » et les « fous de la reine » tout occupés à se faire des croche-pieds et à se tirer dans les pattes, composent une ménagerie fort pittoresque, mais c’est bien le même climat plus ou moins mafieux qu’on a toujours connu.

        Ces querelles partidaires pour le bout de gras, je dois l’avouer, me répugnent tellement que je suis tout à fait incapable de m’y intéresser.

        Je regrette de ne ne m’être pas abstenu de voter, comme lors de l’élection de Chirac, et d’avoir fait partie du petit quart des Français qui ont assis Macron sur son trône, pour donner un coup d’arrêt à la montée d’une extrême gauche/droite fascisante en passe de rassembler 40% de nos concitoyens.

        Je savais bien, la veille même d’aller voter, que j’allais faire une connerie. Je ne pensais tout de même pas que les choses deviendraient vite aussi graves.

        La politique économique de Macron, c’est celle de Thatcher revue par Mutti Merkel en 2005, mais on n’est plus en 2005. Ce qui avait paru marcher en Allemagne - mais à condition de voir les choses de très très loin - n’a plus aucune chance de réussir aujourd’hui. Les progrès considérables et inattendus de l’intelligence artificielle dès 2012 permettent de prévoir que la moitié des emplois auront disparu dans quinze ans, et je ne vois rien qui prenne en compte une pareille évolution.

        Par rapport à l’islamisme, aucune mesure sérieuse n’a été prise : les Frères musulmans ont pignon sur rue, les mosquées salafistes salafisent de mieux en mieux ; les territoires perdus des banlieues s’étendent comme une sale grangrène. Cerise sur le gâteau, on ne saura même plus qu’on est en état d’urgence et qu’il faudra un jour en sortir, puisque bien des dispositions de cet état d’exception sont devenues normales et pérennes. Beau résultat pour la démocratie !

        La politique extérieure de mon pays, après celle de Hollande qui était calamiteuse, me fait honte. C’est la politique de Chamberlain à Münich. Macron à la botte des actionnaires d’entreprises qui font du commerce avec l’Iran collabore sans état d’âme avec un régime islamo-nazi. Quand il fait remarquer que l’extension du programme concernant les missiles balistiques (lequel aura reçu à l’automne un petit coup de pouce de 520 millions de dollars grâce à la levée des sanctions), ce n’est pas bien, Rohani lui répond qu’on peut étendre encore la portée de ces missiles bientôt nucléarisés, de sorte qu’ils puissent atteindre les capitales européennes. Notre courageux Président fait alors semblant de n’avoir pas entendu. Bien mieux, il rend des petits services au Pétain du Liban et à ses maîtres, en ramenant au bercail de la collaboration un premier ministre qui avait durant quelques jours fait mine de résister au Hezbollah, la pire des organisations terroristes sur la planète.

        Bref, Macron est l’exact équivalent d’un Obama dont l’imbécillité après le discours à l’eau de rose du Caire en 2009 n’aura pas peu contribué à ensanglanter tout le Moyen-Orient et à compromettre durablement la paix du monde.


      • Christian Labrune Christian Labrune 25 décembre 2017 18:41
        « J’habite à la montagne, et j’aime à la vallée. » , vers injustement attribué à 
        Charles-Victor Prévost d’Arlincourt par des ignorants.
        ================================
        @diogène
        Déniaisez-nous ! C’est de qui, ces cochoncetés ?

      • Dzan 26 décembre 2017 12:24

        @Christian Labrune

        Comme aurait dit Charles ( le Grand) Encore un « machin » !


      • zygzornifle zygzornifle 25 décembre 2017 13:46

        En marche c’est la secte du veau d’or avec a sa tête le gourou Macron ....


        • gogoRat gogoRat 27 décembre 2017 10:07

          ’La base du programme ’électoral’ précis , la voici !
           (un machiavélisme parfaitement assumé et annoncé , en latin, pour mieux profaner la ’naïveté’ des veaux tant qu’ils marchent : ite ! ... )

          Toute cette vaniteuse perversion est condensée, dès le coup d’envoi, par cet extrait du foutage de gueule médiatique (à conserver précieusement comme une relique et à faire apprendre par chœur à tous les marcheurs, et , en même temps, à toutes les marcheuses  )
           ce bras d’honneur aux béats et béates venu(e)s applaudir et suivre le prêcheur céleste (j’eus ... pis t’es rien), tiré de l’insolente messe de présentation sous l’ironique thème ’« Heureux les pauvres, car le royaume des cieux est à eux. »

           ’ ... Mon séjour dans les meilleurs milieux financiers m’a permis de déterminer sur quelles forces je pourrais compter : il devint évident qu’il vaut mieux avoir pour soutien quelques gens fortunés qui souhaitent le rester plutôt que beaucoup de pauvres qui ne veulent pas accepter leur condition ...’

          ite ! missa est


        • foufouille foufouille 25 décembre 2017 14:42

          « l’affaire Bernard Tapie spolié par sa banque nationalisée »
          c’est certainement une blague ?


          • Parrhesia Parrhesia 27 décembre 2017 16:56
            @foufouille

            Effectivement !!!
            Financièrement parlant, nous en connaissons beaucoup qui seraient bien heureux d’avoir été spoliés comme Bernard Tapie...
            Bonne soirée foufouille !

          • Odin Odin 25 décembre 2017 14:50

            Pourquoi l’auteur veut-il d’autres « ateliers » ?

            Ceux de la GLDF, du GODF… ne suffisent pas ?

            De plus, l’intégralité du « non programme » de « La République en Marche » se trouve dans les GOPÉs que les marionnettes à la tête de chaque état membre de l’U.E. doivent suivre à la lettre s’ils veulent perdurer dans le monde politique. 

            https://ec.europa.eu/info/business-economy-euro/economic-and-fiscal-policy-coordination/eu-economic-governance-monitoring-prevention-correction/european-semester/european-semester-timeline/eu-country-specific-recommendations_fr


            •  C BARRATIER C BARRATIER 25 décembre 2017 16:14

              Témoignage

              Sur Lyon En Marche à ses ateliers qui tournent à plein régime, très productifs. J’en suis parce qu’il s’agit plus d’un mouvement citoyen que d’un parti. Je pense que je resterai toujours indépendant et incapable de m’encarter et d’obéir Nous saommes. De plus enl plus nombreux et,nous sommes entendus,

              • Le421 Le421 25 décembre 2017 17:15

                @C BARRATIER
                Bravo, félicitations !!
                Les seuls qui risquent faire la gueule, ce sont les marchands de rasoirs et les « riens ».
                Mais bon.
                Y’en a si peu finalement.

                Quand à la feuille de route, franchement...
                C’est vous ou le Bilderberg qui la trace ?
                Réfléchissez deux secondes.
                Vous n’êtes pas complètement idiot, Monsieur BARRATIER !!

                Vous étiez au courant pour le petit séjour de Blackrock à l’Elyzée ??


              • REMY Ronald REMY Ronald 25 décembre 2017 17:36

                @C BARRATIER
                Félicitation. Un « bouledogue » qui s’ignore. Bravo. C’est ce qu’il faut faire et l’état d’esprit qu’il faut avoir. Et lorsqu’un thème est jugé « un peu encombrant » par la « hiérarchie » lyonnaise ou nationale, pas de problème. Pas de dispute. Tel ou tel de vos ateliers poursuit simplement son travail...
                ...en marge. Vous serez les radars, les rétroviseurs voire les périscopes complémentaires de la flotte « Jupitérienne ».
                .
                Certains critiqueront votre loyal dévouement dans votre rôle de vigie et d’alerte. Ne les écoutez pas. Continuez à veiller, à débattre et à informer. La « reine » protégera le travail de tous ses « fous » au service du « jeune roi » qui a besoin de votre vigilance (et non des ennuyeuses voire aveuglantes flatteries de cour). On a besoin d’un grand nombre de corsaires dynamiques de type Surcouf, pour compenser les inévitables badernes incompétentes et péremptoires sources de défaites. D’Aboukir à Dien-Bien-Phu, ces castes prétentieuses ont assez fait de mal au pays.
                .
                Plus proche de nous, regardez donc l’état de l’emploi industriel français depuis 30 ans : 70% de disparition ! Un quasi génocide. Voyez le nombre effrayant de suicides de policiers, d’agriculteurs d’enseignants français. Citez autour de vous les dernières statistiques qui émergent enfin. Les ENArques responsables de droite et de gauche, ont longtemps détenus tous les pouvoirs. Ils doivent être ramenés énergiquement à leur rang de grand commis de l’Etat (dont nous avons impérativement besoin) et ne surtout pas revenir par les fenêtres pour recontrôler catastrophiquement le gouvernement. Les « bouledogues » y veilleront dorénavant.
                A+ Cordialement.


              •  C BARRATIER C BARRATIER 25 décembre 2017 18:07

                @Le421
                Non, pas au courant

                Mais de l’intérieur je suis bien placé pour interroger
                Macaron aura des surprises venues de ces multiples groupes de travail s’ il tombe dans l’absolutisme qui est son penchant naturel

              • Xenozoid Xenozoid 25 décembre 2017 18:11

                @C BARRATIER

                son absolutisme. n’est que de la poudre aux yeux,cela ne marche que pour ceux qui prétendent....


              • Christian Labrune Christian Labrune 25 décembre 2017 18:30

                ...en marge. Vous serez les radars, les rétroviseurs voire les périscopes complémentaires de la flotte « Jupitérienne ».
                Ils doivent être ramenés énergiquement [...] Les « bouledogues » y veilleront dorénavant.
                ======================================
                @REMY Ronald

                C’est presque la prose du Père Duchesne ! Il suffirait de remplacer « bouledogues » par « sans-culottes ». A quand la grande Terreur ? Et les guillotines !
                L’histoire se répète, disait Marx, mais la deuxième fois ce n’est plus une tragédie, c’est une farce.
                Fort heureusement !
                Dans les escaliers de l’Elysée, il y a bien déjà plus d’une semaine, le cireur pressait notre Président de dire encore une fois qu’il était un « révolutionnaire ». Il y consentit.

                Tout cela mis en musique ferait une opérette assez jolie.
                Il reste que si je n’aime pas trop l’opéra, j’ai une horreur viscérale de l’opérette !


              • Odin Odin 25 décembre 2017 18:38

                @C BARRATIER

                Je dirais que son penchant naturel serait plus dans l’occultisme.

                On range sous ce terme toutes les idéologies et toutes les activités qui mettent en mouvement des puissances invisibles. Leurs effets sont contrôlables mais l’origine de la puissance reste cachée pour les non initiés.


              • Le421 Le421 26 décembre 2017 09:13

                @C BARRATIER
                Non, pas au courant

                Mais de l’intérieur je suis bien placé pour interroger

                Pas au courant de la réception des leaders Blackrock à l’Elyzée ?
                Ben voyez...
                Finalement, quand on est dans l’opposition comme moi, on a tendance à poser les œillères et voir ainsi les choses de façon beaucoup moins angéliques.
                Ce fond d’investissement est venu pour acheter les bijoux de famille de la France dont, le larbin Macron, va se faire un plaisir de faire la promotion...
                Sérieux.
                Vous n’avez pas vu que c’est un sous-marin de la finance internationale ce cher Président ?
                Et vous avez l’illusion de pouvoir infléchir la ligne toute tracée ?
                Certains députés LREM, remplis d’illusions et, à mon avis, honnêtes dans leurs pensées, commencent à déchanter sérieusement.
                Ils ont compris le rôle qui leur était assigné à l’Assemblée.

                On a eu droit à un gentil simulacre au niveau de l’agroalimentaire avec des « Etats Généraux » qui n’ont même pas été capables de mettre en place le nutriscore, dynamité par les lobbies.

                Charlots !!

              • Dzan 26 décembre 2017 12:26

                @Christian Labrune
                Dans les outils, il a oublié BééééééééééééFM tévé !


              • gogoRat gogoRat 27 décembre 2017 10:43

                 Normalement ’un homme averti en vaut deux’ ... et pour les femmes, comment dire ? ...)
                 Mais là, tout au contraire de la mise en marche, c’est sidérant (pour les adeptes de Jupiter) et stupéfiant (de stupere « être engourdi, demeurer immobile » ) !
                 
                 Des individus à qui on annoncé qu’on se fait fort de les mener par le bout du nez, et qui d’eux-mêmes s’agitent pour faire entendre leur mouvement (brownien ou brun ?) à la botte de Jupin (cf ’’Les grenouilles qui demandent un roi’) !
                 
                 à celles et ceux qui se demandaient comment nos jeunes pouvaient être embrigadés mentalement dans des aventures inacceptables et défiant le sens de l’entendement, ne cherchez plus,
                 le vers est aussi dans la tête de bien des ’anciens’ (et faut-il le dire ? : en même temps, de bien des anciennes ) qui se croient plus sages que la moyenne
                 beurk !


              • samy Levrai samy Levrai 25 décembre 2017 19:36

                Il faudrait commencer avec un atelier sur les pouvoirs qui restent à la nation... avant de pondre cela.


                Nous ne faisons plus nos lois, ni notre justice, nous ne battons plus monnaie, ni ne decidons de la paix et de la guerre... mais nous avons encore des types pour nous expliquer comment nous en passer...
                Les ateliers pour savoir, comment faire subir, des choses que la morale reprouve, aux coléoptères , cela se vend il toujours aussi bien, après tant de temps et d’experts en expertitude ?
                essayons des questions politiques ( foin de la pipolitique tentons l’analyse...) :

                Qui dirige notre pays ?
                Comment peut on rendre le pouvoir à la nation ? 
                Pourquoi l’UE est elle ce qu’elle est ? 
                Est elle modifiable ? 
                Quand les français ont ils accepté de transférer leur souveraineté ? 
                C’est quoi etre souverain ? c’est quoi son synonyme ? 
                quand on est pas souverain qu’est ce qu’on est ? 
                c’est quoi la democratie ? 

                • moi29 moi29 26 décembre 2017 09:41

                  « Emmanuel Macron a été élu pour 5 ans sur la base d’un programme électoral précis »

                  Oui à tel point que des bribes d’intentions concernant la régression du code du travail étaient égrénées au jour le jour dans les médias quelques semaines après l’élection !!! C’est dire si on savait le programme ! 
                  A tel point qu’une vidéo a parcouru sur internet où on voit Micron, parlant à un ministre et ne faisant plus attention à la proximité d’un micro, dire « j’ai reçu les syndicats mais je ne leur ai rien dit.... » Attention le micro ! lui dit l’autre abruti.
                  Un groupuscule de mafieux est au pouvoir pour se servir. Je pense que vous êtes le seul à ne vous en être pas aperçu.

                  • Dzan 26 décembre 2017 12:28

                    La secte est En Marche ...arrière pour les qui ne sont rien, mais en avant pour les friqués.


                    • Dzan 26 décembre 2017 12:31

                      Macron dit « Je suis la Force »

                      https://www.youtube.com/watch?v=-bzWSJG93P8


                      • Le421 Le421 26 décembre 2017 13:44

                        On en est où du « zéro sdf dans les rues d’ici à la fin de l’année »...
                        Effectivement, les cadavres ne se comptent plus dans les statistiques.
                        Un peu comme les chômeurs radiés !!
                        340.000 en un mois cet automne.


                        • Christian Labrune Christian Labrune 26 décembre 2017 17:48

                          @Le421
                          Vous êtes un incurable réactionnaire, qui ne comprendra jamais rien à la politique révolutionnaire de Macron le Bien-aimé.

                          Qui parle de zéro SDF ? Vous avez dû mal entendre. Moi, je n’ai rien entendu de tel, ou bien je n’ai pas voulu l’entendre, et c’est parfaitement légitime en politique. Quand Rohani, par exemple, répond à Macron qu’on pourrait étendre la portée des missiles balistiques jusqu’à l’Europe, Macron entend-il ? Non, et il a raison, parce que sans cela ce serait un sérieux motif d’inquiétude.

                          Macron et ses conseillers savent comme vous et moi que grâce à l’IA, et bien qu’elle ne soit encore que « faible », la moitié sinon plus des emplois vont disparaître dans les quinze ou vingt prochaines années. On ne va quand même pas continuer à payer des gens à ne rien faire au nom de conceptions socio-politiques périmées, et continuer à répéter bêtement qu’ils seraient « chômeurs » ! J’espère que vous ne voyez quand même pas notre Macron reprendre la petite chanson de son prédécesseur sur l’inversion de la courbe du chômage ! Tout cela est passé de mode.

                          Le nombre des SDF ne va pas cesser d’augmenter, et c’est une bonne chose. Candide, héritier de l’admirable Théodicée de Leibniz, dans le conte éponyme de Voltaire le remarquait déjà : plus il y a de mal sur la terre, « plus tout est bien ». C’est comme ça, et on y peut rien.

                          Je n’hésiterai donc pas à le répéter aussi souvent qu’il le faudra : les SDF sont non seulement une chance pour la France, mais ils sont une chance pour eux-mêmes. Et ce n’est certainement pas l’auteur de cet article qui me démentira, Dieu merci.


                        • REMY Ronald REMY Ronald 26 décembre 2017 19:22

                          @Christian Labrune
                          « les SDF sont non seulement une chance pour la France, mais ils sont une chance pour eux-mêmes. Et ce n’est certainement pas l’auteur de cet article qui me démentira, Dieu merci ».
                          Rebonjour Christian.
                          Sur ce site où pullulent les provocations les plus diverses, j’ai appris à être philosophe et à participer aux seuls dialogues sur le fond des problèmes. D’ailleurs, pour les personnes comme moi, dialoguer uniquement avec des personnes pensant la même chose est réconfortant un petit moment mais devient très vite ennuyeux sur le plan intellectuel.
                          .
                          Cependant, en tant qu’ancien SDF et ancien mobilisateur de SDFs pour l’obtention de droits (notamment le droit à l’aide judiciaire, le droit de vote, le droit d’être candidat, etc.), mon expérience a démontré que votre horrible phrase ne peut-être que de l’humour au 3eme ou 4eme degré, loin de notre capacité à l’apprécier. Quand on constate la durée de vie dans la rue pour un véritable SDF ; le visage d’un SDF épuisé que l’on estime âgé de 70ans alors qu’il n’en a que 45 ; le devenir d’une jeune bobo droguée dont la fugue rebelle l’a faite sombrer dans toutes les horreurs des sombres recoins de notre société hypocrite avant de connaitre une fin prématurée ; etc. Bref. Cet humour sophistiqué au énième degré ne passe pas.
                          .
                          Au sein d’une certaine élite intellectuelle aussi pontifiante que péremptoire, il est de mode de tout salir, de tout détruire, de répandre les pensées les plus noires, les plus gores.
                          .
                          Cependant, curieusement, ce n’est pas le cas chez les « damnés de la terre » que j’ai fréquentés, les « cassés sociaux », les épuisés d’un système parfois trop aveugle et amoral.
                          .
                          Et le bouledogue athée un peu bourru que je suis adore paradoxalement l’atmosphère des églises et des temples, ainsi que ces moment de grâce offerts notamment par l’esprit de Noël et de la crèche. Ces moments parfois tellement magiques qu’on est capable de tendre la main à son ennemi.
                          L’énergie à s’entredéchirer aveuglément par simple réflexe reptilien pourrait être utilisée à réfléchir, à agir, à construire et...
                          ... à ne pas laisser le monopole de l’action politique aux politiciens (notamment ceux qui nous manipulent et s’empifrent. Et...
                          ... à ne pas laisser le monopole de la réflexion économique aux économistes qui nous projettent contre le mur du chômage et de l’insécurité dans tous les domaines.
                          .
                          Je le répète le plus sincèrement : paix et prospérité aux hommes de bonne volonté.
                          Allez, courage. A+ Cordialement.


                        • Christian Labrune Christian Labrune 26 décembre 2017 21:17

                          @REMY Ronald
                          Je n’oublierai jamais que les SDF, les « nouveaux pauvres », comme on disait alors, ont fait leur apparition en France après le virage libéral des socialos, et que dès le milieu des années 80, il étaient déjà nombreux dans les couloirs et les escaliers du métro, pour notre plus grande honte. Je n’ai jamais pu m’habituer à ces sortes de spectacles qui sont le signe le plus écoeurant de la faillite des politiques menées depuis trente ans.

                          Je vois que vous êtes aussi dégoûté que moi par l’état actuel du pays. La misère physique des exclus qui sont légion, celle plus morale des minorités qui subissent dans les banlieues la tyrannie de l’islamisme et, moins visible mais tout aussi atroce, la misére intellectuelle de bientôt deux générations privées d’instruction parce que l’école a été détruite, tout cela est une véritable abomination. C’est désespérant.

                          Je m’attendais à ce que vous nous expliquiez en quoi la politique de Macron allait pouvoir redresser la situation. Evidemment, je n’aurais pas manqué de vous rétorquer : langue de bois de campagne électorale, et vous ne vous y êtes donc pas risqué. Dans une assez longue intervention précédant celle à laquelle vous répondez, j’avais esquissé - sans humour et sans la moindre ironie-, le procès de trois aspects de la politique actuelle. C’est parce que vous n’aviez pas répondu que j’avais conclu la dernière par une petite provocation, disant à peu près : l’auteur de l’article ne me démentira pas.

                          Eh bien, pour me donner tort, il a démenti ! La condition des SDF ne vous paraît pas des plus enviables. C’est bien. Vous êtes athée et vous aimez cependant vous promener dans les églises. Vous n’êtes pas le seul : moi aussi, et je connais toutes celles de paris. Il reste que tout en n’ayant plus rien à voir avec ce qu’on appelait autrefois « la gauche », étant même devenu tout à fait conservateur (parce qu’il y aurait bien des choses à conserver !), je ne confondrai quand même jamais la justice et la charité. C’est pourtant ce qui s’était passé dès le premier septennat de l’homme à la francisque. Les « restos du coeur » doivent dater à peu près de 84. C’était mieux que rien, mais cela n’a rien à voir avec le principe d’une res publica qui est la chose de TOUS les citoyens, pas seulement celle des bobos qui viennent d’élire Macron.

                          Vous connaissez comme moi la phrase de Montesquieu décrivant ce qui advient au gouvernement républicain au dernier terme de sa décomposition : "le trésor public devient le patrimoine des particuliers. La république est une dépouille ; et sa force n’est plus que le pouvoir de quelques citoyens et la licence de tous« . Il me semble qu’on en est à peu près là aujourd’hui, et le règne de Macron est en train d’accélérer encore le processus.

                          Paix sur terre aux hommes de bonne volonté, dites-vous. Vous leur souhaitez même la »prospérité". C’est encore mieux. J’approuve, mais je crains fort qu’un Dieu qui, de surcroît, a sur nous l’avantage de n’avoir jamais existé, puisse jamais donner une suite favorable à ces sortes de prières. Je vois mal qu’on puisse instituer, même s’il y a déjà le ministère régalien de M. Hulot qui en fait office du côté de la prophétie eschatologique, un ministère de la prière organisé sur le même modèle. Mais il est vrai qu’au point où on en sommes... 


                        • REMY Ronald REMY Ronald 26 décembre 2017 22:10

                          @Christian Labrune
                          Merci pour votre rectification qui m’a réconforté.
                          Merci pour vos descriptions complémentaires que j’approuve tout-à-fait.
                          .
                          En clair, ces « hommes de bonne volonté » dont je parle ont une tâche titanesque devant eux. J’en viens presque à plaindre nos enfants de leur avoir laissé une telle situation explosive (heureusement qu’il y a des progrès au niveau de la science, de la santé, de l’informatique, de la communication, des Mooc, etc.
                          .
                          En admettant que la totalité du programme Macron soit parfait (? ! Un programme parfait cela n’existe pas), en admettant que la totalité des chapitres dit « parfaits » de son programme soient appliqués, en ayant la chance de ne pas avoir la trahison du type Juppé-Fillon en 1995, cela ne représentera qu’une maigre partie des dossiers en souffrance sur lesquels nos élites font depuis longtemps l’impasse.
                          .
                          Exemple de l’indispensable réforme du système bancaire et financier écartée (pour l’instant) de l’ordre du jour gouvernemental. La future crise que tous les spécialistes nomment déjà « crise des produits dérivés » est pourtant unanimement annoncée comme X fois plus importante en volume que la crise des subprimes de 2008 (que l’on continue à payer aujourd’hui). Le délai généralement admis pour cet effondrement financier ? Un à deux ans. L’unanimité est pourtant assez rares chez les économistes. Et pourtant, silence radio de tous les partis et médias aux dernières élections. Bizarre non ?
                          .
                          Nos débats sur Internet peuvent-être un excellent moyen pour accélérer la prise de conscience de l’urgence de ces immenses chantiers.
                          L’important est de faire du mieux qu’on peut en « dégageant » un maximum de politiciens au fur et à mesure de la découverte de leur incompétence. L’idéal serait même de ne plus leur laisser le monopole de l’action politique ni le monopole de la réflexion économique.
                          A+
                          Cordialement.


                        • Christian Labrune Christian Labrune 27 décembre 2017 14:21

                          L’important est de faire du mieux qu’on peut en « dégageant » un maximum de politiciens au fur et à mesure de la découverte de leur incompétence.
                          -----------------------------------------------------------------
                          @REMY Ronald

                          Nous sommes totalement d’accord. Macron et son Assemblée de godillots ayant déjà fait la preuve éclatante de leur totale incompétence, particulièrement en matière de politique étrangère (je pense au récent vote à l’ONU, mais il n’y a pas que ça), votre solution me paraît effectivement la meilleure qui soit.

                          Si on ne tue pas les SDF au fur et à mesure de leur apparition (mais il y a déjà partout des dispositifs anti-SDF comme il y a sur toutes les corniches des pointes anti-pigeons), les plus aveugles des moutons mal-voyants finiront bien par voir plus clairement vers quoi ils sont en marche.

                          Comme le fait dire Maeterlinck au petit Yniold dans Pelléas et Mélisande :
                          Ce n’est pas le chemin de l’étable...


                        • Julien Esquié Julien Esquié 27 décembre 2017 20:22


                          @Christian Labrune

                          Je cite :
                          Je n’oublierai jamais que les SDF, les « nouveaux pauvres », comme on disait alors, ont fait leur apparition en France après le virage libéral des socialos, et que dès le milieu des années 80, il étaient déjà nombreux dans les couloirs et les escaliers du métro, pour notre plus grande honte. Je n’ai jamais pu m’habituer à ces sortes de spectacles qui sont le signe le plus écœurant de la faillite des politiques menées depuis trente ans

                          Les socialistes n’ont pas forcément traité les problèmes comme il convenait de les traiter, ni comme auraient dû les traiter des socialistes, ils n’en ont pas pour autant été la source. Il s’est produit, dans les années 70, quelques événements qui ont eu pour conséquence une crise économique. C. Labrune l’aura oublié.
                          Le million de chômeurs a été atteint pour la première fois en 1976. Les 2 millions ont été atteints en octobre 1981. La droite, entre 1981 et 2017, a gouverné pendant 16 ans. On peut aussi noter qu’en 2001, sous un gouvernement de gauche, le nombre de chômeurs est descendu à 2 285 000.

                          Il serait donc extrêmement téméraire de voir dans la seule gauche, quoi qu’on en pense par ailleurs, la cause de l’existence des pauvres.

                          Je n’ai pas mis les pieds à Paris avant 1986. Il n’empêche : dans ma petit ville de province, j’ai toujours vu des SDF. Je suis plus jeune que C. Labrune. Ma mémoire ne va pas beaucoup plus loin que 1976 : la crise avait commencé.

                          ***

                          Je cite :
                          bobos qui viennent d’élire Macron

                          Il m’a semblé lire que C. Labrune avait voté Macron. Mais il n’aura pas lu son programme. S’il avait pris cette peine, il constaterait que pour le moment, en gros, Macron fait ce qu’il avait annoncé. C’est une sacrée nouveauté. Ce qu’il fait peut déplaire à C. Labrune, nous sommes en démocratie. Mais en ce cas, il ne fallait pas voter Macron !

                          M. Le Pen, par exemple, aurait sans doute mené une politique économique très différente (aurait-elle mis un terme à la pauvreté ?, j’en doute). Il est plus que probable, dans un autre domaine, qu’elle aurait emboîté le pas à D. Trump et reconnu Jérusalem comme capitale de l’état d’Israël.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->