• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les retraités, les riches, les évêques… : la segmentation (...)

Les retraités, les riches, les évêques… : la segmentation macroniste

Où est la cohérence politique ? Sommes-nous dans la gouvernance d’un pays ou bien dans la petite cuisine électorale ?

« Les riches n’ont pas besoin d’un Président »

Pas touche aux riches. Ils sont en quelque sorte au-dessus de tout. Ils se débrouillent seuls. Ce n’est pas faux puisque les exemples de soustraction à la règle commune en matière d’impôt par exemple sont nombreux : de la création d’un trust aux Etats Unis pour un chanteur, à la résidence fiscale au Portugal pour un autre, en passant par l’exil fiscal des sportifs eu Suisse ou les sociétés écrans dans des paradis fiscaux pour les banques ou les Milliardaires du luxe, « l’optimisation fiscale » a pour effet immédiat pour les autres français la compensation par leurs impôts la perte fiscale induite par ces bons français fugueurs.

Macron abdique devant les riches à moins qu’il ne soit leur digne représentant. Sous couvert de « premiers de cordée » qui devraient tirer l’économie française vers le haut, on assiste à une vaste entourloupe destinée à étrangler les classes moyennes et à enfoncer un peu plus les classes populaires, derniers de cordée.

A noter que les riches et autres exilés fiscaux ne renoncent jamais à être totalement étrangers, ne serait-ce que pour pouvoir bénéficier de notre fameuse carte verte vitale qui permet de se soigner gratuitement, même lorsqu’on refuse de participer à l’effort national…

Mais bon, vous êtes priés d’aimer les riches puisque ce sont eux qui nous sortiront à coup sûr de la crise….

« Merci les retraités »

C’est sympa de penser à eux et surtout de les remercier pour la CSG, surtout ceux qui touchent des petites pensions et qui se sont retrouvés élevés au rang de privilégiés en raison de l’application du quotient familial pour le prélèvement de ce nouvel impôt.

« Les retraités ont un patrimoine deux fois plus élevé que les trentenaires » : la belle statistique que voilà et qui justifie à elle seule que l’on fasse les poches des retraités ! En fait les retraités d’aujourd’hui ont souvent commencé à travailler avant 20 ans, voire même dès quinze ans. Ils ont profité d’opportunité de promotions et pour certains d’entre eux ils touchent les dividendes de leur travail (contrairement à ceux qui touchent des dividendes sans rien faire).

A côté de cela, beaucoup de trentenaires d’aujourd’hui sont soit entrés dans la vie active il y a peu (à 25 ans environ) ou s’ils y sont entrés plus tôt ont connu l’instabilité et des périodes de chômage et des salaires bas. Il n’est donc pas illogique que les différences de patrimoine soient avérées.

Quelle est la responsabilité des retraités dans tout cela, eux qui pratiquent déjà la solidarité intergénérationnelle et la solidarité tout court ? Aucune, et Macron ferait bien de réfléchir à cet adage : « On (la classe politique, en l’espèce) ne peut pas reprocher aux autres ses propres turpitudes », et surtout les leur faire payer.

En attendant, les retraités sont priés de payer et de fermer leur gueule ou bien comme certain de jouer la culpabilité, reprenant en cela les diatribes des économistes bien-pensants.

« Le lien entre l’église et l’Etat a été abimé… »

Ah, bon ? Rien, dans les faits ne vient conforter cette affirmation présidentielle. On a même l’impression que les catholiques s’invitent très souvent dans le débat public, jusqu’à prendre fait et cause par le biais de certaines officines catholiques pour un candidat à la présidence de la république salariant sa famille sur des fonds publics sans que l’on perçoive l’effectivité des tâches confiées. Où est la morale chrétienne dans cet engagement ?

Pourquoi, par conséquent, caresser dans le sens de la mitre les évêques, sinon pour affirmer mezzo Voce les racines chrétiennes de la France et placer la religion catholique sur un piédestal par rapport aux autres religions, et combattre ainsi leurs propres dérives en s’aliénant ou en instrumentalisant des croyants.

La laïcité est étrangement absente du discours de Macron qui semble préférer la tambouille électorale en renvoyant les retraités ponctionnés, les cheminots pressurisés, les bénéficiaires de minimas sociaux, les fonctionnaires privilégiés au spirituel pour panser leurs plaies temporelles.

Nous n’avons pas besoin de médiation spirituelle pour relativiser le régime drastique auquel une grande partie du pays est soumis. Nous avons besoin de rester lucides en ne nous laissant pas entraîner par les dogmes religieux. Nous n’avons surtout pas besoin que le dialogue interreligieux se mêle du temporel et se fasse à notre détriment. 

La petite cuisine électorale de Macron

De par sa formation (ENA, Inspecteur des Finances) et son parcours professionnel dans la banque, M. Macron, pense notre société à l’aune des catégories, des structures et des organisations qui peuvent lui être utiles et le citoyen est le plus souvent absent de la réflexion. Cet environnement est segmenté en fonction d’un bénéfice électoral hypothétique. Le retraité chrétien se sentira écouté à la suite du discours devant les évêques. Le chasseur caressé dans le sens du poil lui aussi, sera le coin enfoncé dans les discours critiques sur l’abandon de la ruralité. Le riche ou le chef d’entreprise se sentiront confortés suite aux cadeaux fiscaux sans contrepartie de créations d’emplois. Les élus pro aéroport de ND des Landes seront ravis de la fermeté gouvernementale vis-à-vis des zadistes et mettront un frein à leur fronde anti Macron. Etc, etc,…

Rien par contre pour les corps intermédiaires, et notamment les syndicats, déjà à l’étiage et que l’on s’empresse d’enfoncer à coups de réformes menées à la hussarde. Quelques plats de lentilles pour les EPADH ou les Hôpitaux et surtout la promesse d’une nouvelle journée de solidarité travaillée pour les salariés afin d’alimenter une caisse pour la vieillesse et la dépendance.

Solidarité ? Ah oui, ce mot qui existait déjà dans « Impôt de solidarité sur la fortune », impôt aujourd’hui supprimé par M. Macron : tout un symbole, celui d’une France à deux vitesses…


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 17 avril 13:56

     
    Les riches nanifie l’état, cette entrave, la dernière forteresse à abattre disait le vieux Rothschild. Et purine le peuple, pour s’assurer.
     
    Le young leader gocho du Bilderberg a laissé échappé une vérité...
     
     
    « Le déclin d’une nation ou d’une civilisation nécessite la complicité d’une foule de saboteurs : Du petit prébendier Chalot, au grand gocho-collabo de Rothschild. »
    Soros


    • flourens flourens 17 avril 14:53

      déjà il faut remarquer la cohérence sans faille du raisonnement Macron qui ne prend pas du tout les Français pour des crétins, en effet son argument massue pour faire les poches des retraités c’est qu’ils doivent aider les jeunes, soit, mais il y a aussi la corvée imposée aux salariés, vous savez la corvée de l’ancien régime ou on travaillait gratos pour le seigneur, ce jour travaillé non payé va concerner les jeunes, et c’est pour quoi faire ???? aider les vieux, alors je récapitule la pensée complexe de notre génie des Carpates, notre phare de la pensée, notre grandeur Macron, d’un coté il pique aux vieux pour aider les jeunes et de l’autre il pique aux jeunes pour refiler aux vieux, ne cherchez pas à comprendre vous n’êtes pas équipés pour il n’y a que lui qui peut le faire
      toutefois, il existe une catégorie de vrais nécessiteux, de vrais oubliés, de vrais crèves la faim auxquels il accorde l’aide généreuse de la Nation, les chasseurs, en effet il divise par deux le prix du permis de chasse, le fait que les élections européennes approche n’a évidemment rien à voir avec cette décision


      • JL JL 17 avril 16:13

        @flourens
         
        Bien vu : ’’ son argument massue pour faire les poches des retraités c’est qu’ils doivent aider les jeunes’’
         
        EN MÊME TEMPS, les jeunes vont travailler une journée de plus gratos, pour les vieux !
         
        Ce gouvernement est apprenti sorcier et EN MÊME TEMPS, amateur.


      • Michel DROUET Michel DROUET 17 avril 17:48

        @flourens
        Vu le nombre d’abstentionnistes lors de la présidentielle, on attend des mesures fortes en faveur des pêcheurs à la ligne...


      • Michel DROUET Michel DROUET 17 avril 17:49

        @JL
        Pas d’amateurisme selon moi, mais beaucoup de cynisme.


      • jymb 17 avril 18:14

        Côté élections, avec 40 millions d’automobilistes victimes d’une autophobie rance, passéiste, qui plus est de la part de quidams qui s’étaient vantés de faire du neuf, et qui recyclent le pire...Il peuvent s’accrocher pour remplir des urnes


        Tout, mais vraiment tout sauf EM et LREM 

        • Blek 17 avril 18:44

          Article de pleurnicheur retraité de la fonction publique , avec des appointements que n’ont pas la majorité des travailleurs et qui se lamente sur son sort. Je veux bien que Macron favorise les riches , mais la France est encore un pays ou on peut vivre correctement.


          • Michel DROUET Michel DROUET 17 avril 18:56

            @Blek
            Pour certains, oui, pour d’autres les choses se dégradent...


          • V_Parlier V_Parlier 18 avril 11:01

            @Blek
            Vous écrivez : « mais la France est encore un pays ou on peut vivre correctement. »
            Le « encore » laisse penser que même vous, vous êtes inquiet. Certes, nombreux sont ceux qui peuvent vivre encore correctement, mais s’ils sont réalistes ils ne voient pas tellement venir des lendemains qui chantent (et pour de multiples raisons, pas seulement la politique économique).


          • zygzornifle zygzornifle 18 avril 11:10
            @Blek
              mais la France est encore un pays ou on peut vivre correctement.

            Pour cela que le Maghreb et l’Afrique se déversent dedans .....

          • Blek 18 avril 13:05

            @Michel DROUET
            J’ai 987 Euros de retraite par mois , je m’estime pas comme un nanti et cela parce que je n’ai cotisé que 37 ans au lieu de 40 car j’ai été malade et heureusement j’ai pu me mettre un toit sur le tete. Je sais que les choses se dégradent et je n’ai pas peur pour moi mais pour mes enfants et petits enfanfs. Mais je constate aussi que beaucoup veulent avoir les avantages de notre société , sans vouloir se bouger le cul. Je sais aussi que Macron est un pourri à la solde des 1% mais je vis pas dans un monde reclus , je vois beaucoup de jeunes qui refusent de travailler meme quand il y a du taf et qui ne veulent pas se salir les mains et parce que le travail fatigue. Alors défendre les faibles oui , mais pas les profiteurs du système.


          • Michel DROUET Michel DROUET 18 avril 13:48

            @Blek
            On peut être d’accord sur un certain nombre de points, mais le fait de stigmatiser les « profiteurs du système » (qui ne sont pas si nombreux que vous le pensez) me gêne, de même que votre manière de vous en prendre aux fonctionnaires dont vous avez certainement eu besoin au cours de votre vie.
            En fait vous tombez dans le panneau de Macron en tapant sur la tête de votre voisin et en oubliant ceux qui se gavent sur votre dos.
            PS : moi j’ai bossé 45 ans en ayant commencé à 14.5 ans, alors je n’ai pas de leçons à recevoir de vous.


          • Blek 18 avril 16:08

            @Michel DROUET
            Je n’ai rien contre les fonctionnaires , ni contre qui que ce soit , et je n’ai de haine envers personne. Je regrette rien de ma vie et je compte bien en profiter encore un peu . Voilà j’ai fait un simple constat et s’il ne vous plait pas c’est regrettable . Quant à Macron je m’en fous comme de ma première chemise et n’attend rien de lui de bon.


          • foufouille foufouille 17 avril 19:07

            "A noter que les riches et autres exilés fiscaux ne renoncent jamais à être totalement étrangers, ne serait-ce que pour pouvoir bénéficier de notre fameuse carte verte vitale qui permet de se soigner gratuitement, même lorsqu’on refuse de participer à l’effort national…"
            en réalité, ça revient bien plus cher que en france pour ce budget.


            • zygzornifle zygzornifle 18 avril 11:08

              Tout ce qui ne sort pas de l’ENA ou n’est pas millionnaire est un parasite pour Macron ....


              • zygzornifle zygzornifle 18 avril 16:28

                Les retraités riches partent en croisière Costa pendant que d’autres font les poubelles ....

                Les retraités riches l’ont été toute leur vie et c’est encore les « sans dentier » qui trinquent pour eux ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès